SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  20
Télécharger pour lire hors ligne
Le schéma corporel
AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines
1
TABLE DES MATIERES
LISTE DES FIGURES............................................................................................................... 3
INTRODUCTION...................................................................................................................... 4
1. DEFINITION...................................................................................................................... 6
1.1. Historique .................................................................................................................... 6
1.2. Composants du schéma corporel ................................................................................. 6
1.3. Définition à proprement dite du schéma corporel ....................................................... 6
2. STUCTURATION............................................................................................................ 10
2.1. Structuration du schéma corporel chez l’enfant ........................................................ 10
2.1.1. Le corps subi (les trois premiers mois) .............................................................. 10
2.1.2. Le corps vécu (3 mois à 3 ans)........................................................................... 10
2.1.3. Le corps perçu (3 ans à 7 ans)................................................................................ 11
2.1.3.1. L’équilibre................................................................................................... 11
2.1.3.2. L’inhibition ................................................................................................. 12
2.1.3.3. La sensibilité ............................................................................................... 12
2.1.3.4. La dissociation et la coordination .............................................................. 13
2.1.3.5. La relaxation ............................................................................................... 13
2.1.3.6. La respiration .............................................................................................. 14
2.1.3.7. La latéralité ................................................................................................. 14
2.1.4. Le corps connu ................................................................................................... 15
2.1.4.1. Connaissance des parties du corps.............................................................. 15
2.1.4.2. Orientation corporelle ................................................................................. 15
2.1.4.3. Organisation corporelle (spatiale)............................................................... 16
2.1.4.4. Organisation temporelle.............................................................................. 16
2.1.5. Le corps exprimé................................................................................................ 17
2.1.6. Le corps maitrise ................................................................................................ 17
2.2. Modification du schéma corporel à l’adolescence .................................................... 17
Le schéma corporel
AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines
2
2.3. Modification du schéma corporel chez l’adulte ....................................................... 18
3. Conséquences d’un schéma corporel mal structuré et flou............................................... 18
CONCLUSION ........................................................................................................................ 19
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES ................................................................................. 20
Le schéma corporel
AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines
3
LISTE DES FIGURES
Figure 1: Composants de la psychomotricité............................................................................ 4
Figure 2 : Graphique du schéma corporel ................................................................................ 9
Figure 3: Expression du tonus musculaire.............................................................................. 11
Figure 4: L'équilibre................................................................................................................ 11
Figure 5 : Illustration de l’inhibition ...................................................................................... 12
Figure 6: Illustration de de la sensibilité extéroceptive......................................................... 12
Figure 7: Illustration de la coordination................................................................................ 13
Figure 8 : Illustration de la relaxation.................................................................................... 13
Figure 9: Jeu respiratoire........................................................................................................ 14
Figure 10 : Représentation graphique..................................................................................... 15
Le schéma corporel
AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines
4
INTRODUCTION
A chaque instant, nous évoluons, nous nous exprimons avec notre corps dans un espace. Chacun
de nos actes témoigne de la manifestation conjointe de nos fonctions intellectuelles, affectives
et motrices nous sommes donc des êtres psychomoteurs. Le terme « psychomoteur » renvoie à
la notion de psychomotricité qui est une fonction de l’être humain qui intègre le psychisme et
la motricité en vue de s’adapter à son environnement. Elle est constituée de plusieurs
composants (voir figure 1) qui sont interconnectés et indissociables qui permettent à l’être
humain une plus grande autonomie dans la vie de tous les jours, une meilleure adaptation aux
réalités quotidiennes et ce toujours en fonction de ses capacités et de ses gouts. En d’autres
termes, trouver un équilibre corporel et psychique à partir d’expériences sensorimotrices,
émotionnelles, affectives, cognitives …
Figure 1: Composants de la psychomotricité
Chez l'enfant, l'activité psychomotrice est à la base de tout apprentissage. C’est avec son
corps que l’enfant, dès sa naissance, entre en relation avec le monde physique et social,
Psychomo
-tricité
Motricité
globale
Schéma
corporel
Latéralité
Organisati
on
temporelle
Organisati
on
spatiale
Motricité
fine
Le schéma corporel
AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines
5
celui des objets matériels et des êtres vivants, qui l’entoure : toutes les premières
expériences du jeune enfant vont passer par son corps. En tant que référence permanente,
il nous semble que la connaissance et la conscience que l’enfant a de celui- ci (schéma
corporel) sont primordiales et à la base de nombreux apprentissages. Ainsi, que signifie
connaitre et avoir conscience de son corps et de soi ? Quel sens revêt la notion de
structuration du schéma corporel. Nous adopterons une méthodologie à deux étapes pour
répondre à ses prérogatives. Il s’agira dans un premier temps, de définir ce qu’est le schéma
corporel et dans un second temps proposer une structuration de celui-ci.
Le schéma corporel
AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines
6
1. DEFINITION
Bien avant de définir le schéma corporel, il nous encombre, comme tout bon scientifique de
faire un historique succinct de la notion de schéma corporel.
1.1. Historique
 1824 : Reil parle de cœnesthésie qui est pour lui la conscience globale du corps ;
 1893 : Bonnier dans son livre «Le vertige» introduit le terme de schéma qui est la
représentation topographique spatiale du corps, permettant la station debout et
équilibrée ;
 1908 : Pick étudie le membre fantôme, vestige du corps ;
 1911 : Head et son schéma postural décompose le corps en plusieurs schémas : de
surfaces, posturales et temporelles ;
 1923 : enfin Paul Schilder introduit le terme que nous utilisons aujourd’hui, le schéma
corporel, avec quatre dimensions : physiologique (sensorielle), dynamique (motrice),
psychologique (émotive) et psychanalytique (libidinale).
1.2.Composants du schéma corporel
Par ailleurs, il est important de savoir qu’il y a 3 schémas corporels à savoir :
 Schéma corporel tridimensionnel (éveillé, conscient, adulte) où l'on perçoit le corps
solide, entier et achevé, et dont le moyen d'organisation est la main. Elle permet
d'évaluer les distances entre le corps et les frontières;
 Schéma corporel viscéral. Le moyen d'organisation est la langue, seule partie interne
que l'on maîtrise à un tel niveau. C'est l'organe et le lieu des fantasmes oraux;
 Schéma corporel intermédiaire. Zone frontière entre le schéma viscéral et le schéma
tridimensionnel. Se retrouve dans les rêves, dans les phénomènes de dépersonnalisation
comme le vécu psychotique par exemple.
1.3.Définition à proprement dite du schéma corporel
Plusieurs auteurs ont défini le schéma corporel de différentes façons.
 le docteur P. Bonnier (1893) propose une première définition du schéma corporel qui
correspondait à « la faculté que nous possédons de savoir à tout instant orienter une
partie quelconque de notre corps par rapport à toutes les autres ».Selon lui, le sujet est
capable de connaitre la position de ses membres en raison des informations d’origine
Le schéma corporel
AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines
7
musculaire et tactile ressenties par ce dernier. Le schéma corporel est défini comme une
réalité permanente, une représentation spatiale du corps et des objets incluant les
concepts d’image de soi et de connaissance du corps.
 le neurologue anglais Henry Head (1911) propose une nouvelle définition : « Le
schéma corporel répondrait plutôt à des impressions posturales ». Le modèle postural
serait pour lui à l’origine de la représentation du corps. En effet, le sujet constituerait «
un stock d’impressions » qui formerait des modèles organisés appelés « schémas ». Il
insiste sur la plasticité de ces schémas et explique : « comme nous changeons
perpétuellement de position, nous sommes toujours en train de construire un modèle
postural de nous-même en constante transformation. Chaque nouvelle posture vient
s’enregistrer sur ce schéma plastique, et l’activité corticale met en relation avec lui
chaque nouveau groupe de sensations évoquées par la posture nouvelle ».
 Muchielli définit le schéma corporel comme la conscience du corps propre et de ses
possibilités motrices, base indispensable de toutes les acquisitions motrices, se constitue
lentement au cours des premières années en fonction d'une maturation du
système nerveux, mais en fonction aussi de l'Univers même dans lequel les mouvements
ont à se déployer, de la tonalité affective de cet univers et de la
représentation que l'enfant sa fait de lui-même et des objets de son monde
par rapport à lui ... cet ensemble que forme le schéma corporel se développe très
lentement chez l'enfant et ne se trouve achevé normalement que vers 11-12 ans.
 Le Boulch définit le schéma corporel ou image du corps peut être considérée comme
une intuition d'ensemble ou une connaissance immédiate que nous avons de notre
corps à l’état statique ou en mouvement dans le rapport de ses différentes
parties entre elles et surtout dans ses rapports avec l'espace et les objets
environnants.
 Wallon (1959) définit le schéma corporel est le résultat et la condition de justes rapports
entre le corps et son milieu.
Le schéma corporel
AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines
8
 Rigal définit le schéma corporel comme une idée ou représentation que nous nous
faisons de notre corps à l'état statique ou dynamique.
 N. Dehondt et I. Hénard à partir de l'ouvrage « La psychomotricité au service de
l'enfant » de B. Le Lièvre et L. Staes chez De Boeck définissent le schéma corporel
comme la connaissance que l’on a de soi en tant qu’être corporel, c’est-à-dire nos
limites dans l’espace (morphologie), nos possibilités motrices (rapidité, souplesse), nos
possibilités d’expression à travers le corps (attitudes, mimiques), les perceptions des
différentes parties de notre corps, le niveau verbal des différents éléments corporels, les
possibilités de représentation que nous avons de notre corps (au point de vue mental ou
au point de vue graphique…).
 Le schéma corporel représente la matrice énergétique de l’être humain. les humains
fonctionnent au travers d’une matrice à 64 Portes. 64 Codons et leurs Portes respectives
réparties dans 9 Centres reliés entre eux par 36 Canaux : voilà la partie visible de
l’iceberg appelé “Schéma Corporel”, ce triangle au centre du Mandala du Design
Humain (voir figure 2.)
Cette matrice constitue la carte-mère de votre véhicule humain sur laquelle les particules
stellaires nommées “neutrinos” pratiquent 26 activations (13 colorées en rouge définies
trois mois avant votre naissance, 13 en noir à votre naissance).
De cet ensemble visible peuvent être déduits les nombreux éléments invisibles que sont:
les six lignes de chacune des 64 Portes héritées des 64 Hexagrammes du Yi King, votre
Type, votre Stratégie comportementale…
Le schéma corporel
AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines
9
Figure 2 : Graphique du schéma corporel
Conclusion partielle : terme utilisé pour la première fois par Paul Schilder, le schéma corporel
est une perception que chacun a de son propre corps, de ses différentes parties, de sa position
par rapport à la verticale ou l'horizontale au cours des mouvements.
Le schéma corporel
AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines
10
2. STUCTURATION
Le schéma corporel n’est pas inné mais se fait grâce aux expériences vécues. Sa construction
est liée au développement de la motricité et à celui de l'affectivité et dépend de la maturation
du système nerveux et de la tonalité affective de l'univers dans lequel les expériences motrices
sont vécues.
2.1.Structuration du schéma corporel chez l’enfant
Le schéma corporel se poursuit toute la vie et suit une progression dans le développement de
l'enfant (paliers qui se chevauchent) :
 Le corps subi (pas de choix et de réponses à ses besoins);
 Le corps vécu (mobilisation/ a un but à atteindre) ;
 Le corps perçu (développement des sensations et prise de conscience) ;
 Le corps connu (connaissance des parties du corps, orientation corporelle (positions),
organisation corporelle (réaliser un mouvement complexe)
 Le corps exprimé (expressions des émotions par l’intermédiaire de son corps) ;
 Le corps maîtrisé (maitrise du potentiel moteur).
2.1.1. Le corps subi (les trois premiers mois)
Le bébé subit son corps. Ce n'est pas lui qui choisit ses actes, ni les réponses à ses besoins.
Durant les premiers mois ce sont les sensations internes (rythme cardiaque, sensation digestive
et buccale) qui prédominent par rapport aux sensations externes (perceptions visuelles ou
auditives...). Parmi les sensations internes celles provenant de la zone buccale occupent une
place prépondérante, c'est le cas par exemple de la succion, l'enfant s'amuse avec sa salive, suce
son pouce, etc... . Cependant toutes ses perceptions ne sont pas encore unifiées et l'enfant n'a
encore qu'une perception éclatée de son propre corps.
2.1.2. Le corps vécu (3 mois à 3 ans)
Cela correspond au stade sensori-moteur de Piaget : enrichissement au point de vue moteur et
sensoriel. A ce stade, les aspects cognitifs et affectifs sont liés : l'enfant agit par désir et toute
action est centrée sur un but à atteindre. L'enfant est « déménageur », « acrobate » compte tenu
du développement de son tonus musculaire qui est la faculté des muscles à maintenir un état de
Le schéma corporel
AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines
11
tension permanent. L’enfant expérimente ses actions sur les objets (figure 3). Il devient propre
entre 2 et 3 ans et commence à « maîtriser » son corps.
Figure 3: Développement du tonus musculaire
2.1.3. Le corps perçu (3 ans à 7 ans)
Ce stade est caractérisé par le perfectionnement de la motricité, l’installation de la latéralité et
le développement de certains aspects clés du schéma corporel notamment : l’équilibre,
l’inhibition, la sensibilité, la dissociation, la coordination, la relaxation, la respiration.
2.1.3.1. L’équilibre
L’équilibre peut se définir comme étant la capacité totale de l’enfant à rester dans la position
prise (debout, assis, couché). C’est la maitrise de ses mouvements. Pour pouvoir ramper, puis
marcher, l’enfant va devoir apprendre à trouver son centre d’équilibre pour pouvoir lutter contre
la pesanteur. Les lois du développement nécessaire au maintien de l’équilibre de tout le corps
et préalable à la marche et à la station debout. Quand le développement céphalo-caudal est
achevé, l’enfant peut alors marcher. L’équilibre est également important dans la réussite d’une
praxie (geste en vue d’un objectif).
 À 4 ans, il peut se tenir en équilibre sur un
pied pendant quelques secondes ;
 À 5 ans saute à clochepied avec des
différences pour la jambe dominante
Figure 4: L'équilibre
Le schéma corporel
AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines
12
2.1.3.2. L’inhibition
De façon générale, l’inhibition est l’absence ou la diminution d’un comportement qui, dans
une autre situation semblable, avait été présent ou plus fort.
 Au cours du stade vécu, l’enfant
cours dans tous les sens mais au niveau
du stade perçu, vers 4 ans, il module
mieux la vitesse de ses mouvements
 Vers 5 ans l’inhibition est plus
complète
 Vers 6 ans, l’enfant peut se tenir
immobile, les yeux fermés, pendant 10
secondes
Figure 5 : Illustration de l’inhibition
2.1.3.3. La sensibilité
La sensibilité est une fonction du système nerveux qui permet à l'organisme de recueillir toutes
les informations non sensorielles (les 5 sens). Il existe différents types de sensibilité: la
sensibilité extéroceptive : elle correspond au toucher (réception à la douleur, perception du froid
et du chaud, de la pression, reconnaissance des matériaux, des objets, etc.). La sensibilité
proprioceptive correspond à la perception de l'état de tension des muscles, des tendons, des
ligaments, des os et des articulations. Et la sensibilité intéroceptive est celle des viscères.
Elle s’acquiert pendant l’enfance par
l’intermédiaire d’exercice comme dessine
les yeux fermés et identifie des objets grâce
uniquement à la manipulation autour de 5
ans.
Figure 6: la sensibilité extéroceptive
Le schéma corporel
AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines
13
2.1.3.4. La dissociation et la coordination
La coordination traduit une harmonie, un agencement des faits et gestes de l’individu. Cela lui
évite d’être maladroit et de réussir ses mouvements. La dissociation, est la capacité de dissocier
les choses de par leur forme, de par leur couleur. La figure 7 illustre la coordination
Figure 7: Illustration de la coordination
2.1.3.5. La relaxation
La relaxation désigne une détente physique complète qui est liée au relâchement des tensions
musculaires. Par extension, la relaxation est également une détente psychique, mentale qui est
due à une diminution de la tension nerveuse. Elle vise à faire prendre conscience de son corps
et à faire le vide pour abaisser son niveau de stress, et permet à l’enfant de développer l’esprit
de concentration. Par ailleurs la maman massant son bébé lui permet de prendre conscience
pleinement des parties de son corps.
 A 5 ans : reste calme 4 minutes
(possibilité de se concentrer sur ce
qu’il ressent);
 A 7 ans : reste calme 10 minutes.
Figure 8 : Illustration de la relaxation
Le schéma corporel
AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines
14
2.1.3.6. La respiration
Elle favorise la prise de conscience du corps sur la différence entre expiration et inspiration; le
mode respiratoire (nasal ou buccal) et la localisation thoracique ou abdominale Par ailleurs elle
permet à l’enfant de découvrir des variations possibles dans la durée (souffler le plus
longtemps possible); le rythme (individuel ou suivre le rythme donné) et la force (« prendre »
ou « souffler » beaucoup d’air en une fois).
 À 4 ans l’enfant est capable de
comprendre entre l’expiration nasale et
buccale;
 À 5 ans l’enfant discerne bien
l’inspiration et l’expiration;
 À 6 ans les jeux respiratoires sont
de mieux en mieux contrôlés
Figure 9: Jeu respiratoire
2.1.3.7. La latéralité
C'est la préférence d'utilisation d'une des parties symétriques du corps : main, œil, oreille,
jambe. Elle correspond à de l'asymétrie fonctionnelle du corps. La latéralisation : c'est
l'ensemble des éléments d'origine interne (facteurs génétiques, neurologiques, maturationnels)
et d'origine externe (facteurs sociaux, éducatifs) qui conditionnent la latéralité au cours de la
maturation de l'enfant
La latéralité est l'étape intermédiaire entre le schéma corporel et la structuration spatiale. Ce
n'est qu'en ayant conscience de l'asymétrie corporelle que l'enfant pourra distinguer la droite de
la gauche. Un enfant peut être latéralisé (être droitier ou gaucher) sans pour autant connaître les
termes « gauche-droite ».La dominance manuelle est fixée à 6 ans, mais l’enfant est conscient
dès 5 ans qu’il est meilleur avec une des deux mains.
Les troubles de la latéralité sont la latéralité croisée (main, œil et pied ne sont pas latéralisés du
même côté). Conséquences : difficultés de distinction « gauche-droite », difficultés de prendre
Le schéma corporel
AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines
15
des repères pour l'écriture (l'œil et la main ne balaient pas dans le même sens G-D)
La latéralité contrariée (soit par pression de l'entourage, soit par l'utilisation du matériel, soit
par imitation ou conformisme). Conséquence : écriture des lettres ou des chiffres en miroir (le
geste graphique est programmé pour l'autre main).
2.1.4. Le corps connu
2.1.4.1. Connaissance des parties du corps
L'enfant va passer d'une perception globale de son corps à une connaissance des
différentes parties de celui-ci, d'abord chez l'autre puis chez lui, et à leur dénomination
En les verbalisant, il prendra conscience des parties du corps. C'est donc une étape importante
dans la représentation mentale du corps. C'est aussi l'étape de représentation du corps par le
dessin ou de la reconstitution d'un pantin à partir de ses éléments ou de la fabrication d'un
bonhomme en pâte à modeler sans modèle.
Figure 10 : Représentation graphique
2.1.4.2. Orientation corporelle
L’orientation corporelle c’est apprentissage des différentes positions corporelles. En d’autres
termes c’est la capacité d’adapter son corps aux circonstances spatio - temporelle et la capacité
à se corriger face à un miroir). Un manque d'orientation corporelle peut avoir pour
conséquences :
 La réponse à une consigne corporelle (ex : lève les bras) sera imparfaitement réalisée ;
 L'enfant n'arrive pas à utiliser ou à répondre à des termes précis de position ou
d'orientation des parties du corps (tendre, plier,...) ;
Le schéma corporel
AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines
16
 Il a des difficultés de discrimination perceptive ;
 Il parvient difficilement à analyser et à comparer deux choses vues. Il les perçoit
correctement, mais n'arrive pas à exprimer des différences (ex : entre p et b)
2.1.4.3. Organisation corporelle (spatiale)
L'enfant est de plus en plus à l'aise avec son corps, il s'adapte aux circonstances spatiales.
 Vers 7 ou 8 ans, l’enfant a la capacité d’anticiper le geste à accomplir. Ce qui permet :
- Bonne image mentale du mouvement
- Mémorisation des mouvements à accomplir
- Capacité d’anticipation mentale
 Vers 8 ans, il a la capacité à exécuter des mouvements complexes. Cette capacité lui
permet :
- Bonne perception corporelle
- Bonne orientation corporelle
- Analyse des mouvements à exécuter
- Bonne coordination des mouvements
- Mémoire de la succession des gestes
- Adaptation à l’espace donné
 Vers 10-12 ans il a la capacité à corriger un geste complexe. Ceci lui permet d’avoir :
- Intériorisation développée par affinement des sensations proprioceptives
- Image mentale du mouvement
- Anticipation de la correction du mouvement
- Modification de l’automatisme en cours d’exécution
2.1.4.4. Organisation temporelle
En soi, le temps n'existe pas. C'est en faisant référence à des situations que nous le construisons.
C'est sa matérialisation que nous percevons, en particulier à travers ses changements comme
par exemple : le rythme des saisons, la succession des mois, des semaines, des jours etc.
L'organisation temporelle englobe deux grandes composantes à savoir, d'une part, l'ordre qui
indique la fréquence dans laquelle les choses se présentent les unes par rapport aux autres. C'est
Le schéma corporel
AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines
17
grâce à la notion d'ordre que l’on peut déterminer le «avant», «pendant» et l'«après». D'autre
part, il y a la durée qui fait surtout référence à l'écoulement du temps qui sépare deux éléments.
Elle est un aspect de l'organisation de l’ordre.
2.1.5. Le corps exprimé
Le corps est exprimé lorsque par les attitudes et les mouvements, le corps permet d'apparaître
aux autres et de s'exprimer. L’enfant évolue du stade d’imitateur au stade de l’expression par
soi-même.
2.1.6. Le corps maitrise
Il est maitrisé lorsqu’il s'adapte au contexte environnant et il répond correctement aux désirs de
l'individu. Cette maitrise est atteinte en améliorant par des exercices son équilibre, sa
coordination, sa relaxation, sa respiration, son organisation corporelle, son orientation
corporelle. Le schéma corporel est considéré comme acquis vers l’âge de 11 à 12 ans mais
l’'adolescence va modifier le schéma corporel.
2.2.Modification du schéma corporel à l’adolescence
A cette période le grand enfant ou le pré-adolescent se met à changer physiquement et
psychiquement, rejouant d’une manière totalement nouvelle des instances essentielles de sa
personnalité, de ses relations aux autres, de sa vie affective et de son avenir. La période de
métamorphose physique c’est aussi une recherche identitaire importante. La manière de plus en
plus autonome, de percevoir le monde, réaménage les comportements, le rapport aux adultes et
aux pairs.
L’adolescent se confronte à plusieurs niveaux à de la nouveauté, et parfois à des situations très
stressantes.
 Le corps devient pubère et demande à être « ré-apprivoisé » d’autant plus si la croissance
est rapide et importante. Le schéma corporel doit intégrer de grandes nouveautés et
l’image de soi est totalement remaniée ;
 Les transformations corporelles comme l’obésité, l’anorexie troublent l’image de soi ;
 Les relations affectives se teintent d’une sexualité possible et réveillent de grandes
interrogations ;
 Les perspectives d’orientation scolaires et professionnelles engendrent parfois une
certaine angoisse du lendemain ;
Le schéma corporel
AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines
18
 Les symptômes anxieux, les troubles du sommeil, les difficultés de régulation tonico-
émotionelles, de comportement, de dépression, d’addictions, sont fréquents.
Le bilan psychomoteur permet de faire le point sur un développement qui atteint le maximum
de ses potentialités, en tenant compte des entraînements et apprentissages spécifiques.
Il permettra des expériences positives d’investissement corporel qui soutiendront à la fois : les
changements et le potentiel permettant d’envisager sereinement l’avenir ; et à la fois : le plaisir
de se réapproprier des mouvements connus en réaménageant de manière gratifiantes les
schèmes moteurs obsolètes, autorisant ainsi le droit à l’humour et au jeu.
Il permettra surtout d’investir le corps de manière plus précise et responsable tout en affinant le
schéma corporel selon les goûts et les passions du moment. L’adolescent avec l’aide sa famille,
son entourage réussira à vivre et investir positivement la perception de son corps.
2.3. Modification schéma corporel chez l’adulte
Le corps de l’être humain est beaucoup plus mature. La grossesse, le vieillissement vont
modifier le schéma corporel.
3. Conséquences d’un schéma corporel mal structuré et flou
Un schéma flou et mal structuré, entraîne :
 du côté de la perception, un déficit de la structuration spatio-temporelle (difficultés
d'adaptation, difficultés d'apprentissage : structuration, rythme, écriture) ;
 du côté de la motricité, maladresse et incoordination (production orale, écrite) ;
 du côté de la relation avec autrui, l'inhibition, l'insécurité et l'agressivité (difficultés de
construction des connaissances, difficultés dues à l'absence d'interaction avec les
autres).
Les troubles psychomoteurs sont étroitement liés aux problèmes affectifs et psychologiques, à
l'histoire du sujet. La notion de trouble psychomoteur est difficile à cerner du fait de l'intrication
des facteurs en jeu, du caractère évolutif des manifestations, de la multiplicité des formes et
contenus.
Le schéma corporel
AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines
19
CONCLUSION
Notre corps est notre maison et nous avons différentes façons de le vivre. Nombreux sommes-
nous aujourd’hui à vivre uniquement dans notre tête et à oublier que nous avons aussi un corps.
Habiter son corps c’est être dans la sensation, avoir conscience d’être. Plus
fondamentalement, être soi dans le monde, et non pas être ce que le monde veut que nous
soyons. La structuration du schéma corporel n’est pas innée et s’acquiert tout au
long de la vie. Apprendre à connaitre son corps ne relève pas uniquement de l’interaction entre
celui-ci et l’environnement. Apprendre à connaitre son corps c’est également se connaitre soi
mais également connaitre les autres et comprendre le monde qui l’entoure.
Le schéma corporel s'élabore chez l'enfant par la coordination des facteurs suivants :
 une connaissance de son propre corps ;
 les relations avec les autres ;
 l'orientation spatio-temporelle ;
 la latéralité ;
 la structuration spatio-temporelle.
Un schéma flou et mal structuré, entraîne :
 du côté de la perception, un déficit de la structuration spatio-temporelle (difficultés
d'adaptation, difficultés d'apprentissage : structuration, rythme, écriture,
mathématique);
 du côté de la motricité, maladresse et incoordination (production orale, écrite) ;
 du côté de la relation avec autrui, l'inhibition, l'insécurité et l'agressivité (difficultés de
construction des connaissances, difficultés dues à l'absence d'interaction avec les
autres).
Le schéma corporel
AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines
20
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
- BOURDOIS Cyril, Arts visuels et corps humain, Besançon, SCEREN-CRDP Franche
Comté, 2013, 64 pages.
- DE LIEVRE Bruno et STAES Lucie, La psychomotricité au service de l’enfant, Paris,
Edition Belin, 2001, 327 pages.
- F. GIROMINI, les concepts fondamentaux de la psychomotricité, éléments théoriques,
1ère année, 2003-2004.
- HERMET Gilles et JARDINE Martine, Le jeune enfant, son corps, le mouvement et
la danse, Paris, Edition érès, 1996, 304 pages.
- HELENE CHALMEL, Construction du schéma corporel : connaissance du corps et
conscience de soi chez les ´élèves de maternelle. Education. 2014
- SARAH BRAULT-HAMERY, La construction du schéma corporel à l’école
maternelle (classe de moyenne section). Education. 2016.
- SERGE.PORTALIER, Enseignement de Psychologie du développement2013-2014
- .

Contenu connexe

Tendances

Les indicateurs de gouveernance territoriale
Les indicateurs de gouveernance territorialeLes indicateurs de gouveernance territoriale
Les indicateurs de gouveernance territorialeOmar Barrouhou
 
Telemedecine au maroc
Telemedecine au marocTelemedecine au maroc
Telemedecine au marocHORIYASOFT
 
Sommes-nous aptes à gérer un monde VUCA
Sommes-nous aptes à gérer un monde VUCASommes-nous aptes à gérer un monde VUCA
Sommes-nous aptes à gérer un monde VUCAPhilippe Vallat
 
Verites sur les Regimes
Verites sur les RegimesVerites sur les Regimes
Verites sur les RegimesMiloé Santé
 
Le tutorat en entreprise : Tendances, défis et opportunités
Le tutorat en entreprise : Tendances, défis et opportunitésLe tutorat en entreprise : Tendances, défis et opportunités
Le tutorat en entreprise : Tendances, défis et opportunitésCaféine.Studio
 
lexique pedagogique.ppt
lexique pedagogique.pptlexique pedagogique.ppt
lexique pedagogique.pptHassanAboulla1
 
Ateliers mémoire - Fiches d'activités - évaluation - méthodologie
Ateliers mémoire - Fiches d'activités - évaluation - méthodologieAteliers mémoire - Fiches d'activités - évaluation - méthodologie
Ateliers mémoire - Fiches d'activités - évaluation - méthodologieEmma MEYER
 
Histoire théories & concepts de l'apprentissage, par Philippe Clauzard
Histoire théories & concepts de l'apprentissage, par Philippe ClauzardHistoire théories & concepts de l'apprentissage, par Philippe Clauzard
Histoire théories & concepts de l'apprentissage, par Philippe Clauzardphilip61
 
Anexo c do guia do aluno comanf 2012 folha de orientação de estudo
Anexo c do guia do aluno comanf 2012   folha de orientação de estudoAnexo c do guia do aluno comanf 2012   folha de orientação de estudo
Anexo c do guia do aluno comanf 2012 folha de orientação de estudoFalcão Brasil
 
LE PLAN D’ACTION COMMUNAL UN CHOIX STRATEGIQUE POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE ...
LE PLAN D’ACTION COMMUNAL UN CHOIX STRATEGIQUE POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE ...LE PLAN D’ACTION COMMUNAL UN CHOIX STRATEGIQUE POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE ...
LE PLAN D’ACTION COMMUNAL UN CHOIX STRATEGIQUE POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE ...adnane bouzri
 
L'École Autrement: la Pédagogie Freinet
L'École Autrement: la Pédagogie FreinetL'École Autrement: la Pédagogie Freinet
L'École Autrement: la Pédagogie FreinetDenis Hébert
 
Processus d'apprentissage et Processus d'enseignement
Processus d'apprentissage et Processus d'enseignement Processus d'apprentissage et Processus d'enseignement
Processus d'apprentissage et Processus d'enseignement philip61
 
épidémiologie 2013
épidémiologie 2013épidémiologie 2013
épidémiologie 2013Mehdi Razzok
 
Portfolio pour l'évaluation des apprentissages à l'université
Portfolio pour l'évaluation des apprentissages à l'universitéPortfolio pour l'évaluation des apprentissages à l'université
Portfolio pour l'évaluation des apprentissages à l'universitéAmaury Daele
 
Lessentiel En Psychiatrie
Lessentiel En PsychiatrieLessentiel En Psychiatrie
Lessentiel En PsychiatrieMede Space
 
Direction et-processus-de-décision 20
Direction et-processus-de-décision 20Direction et-processus-de-décision 20
Direction et-processus-de-décision 20Sidi Med Dah
 

Tendances (20)

Les indicateurs de gouveernance territoriale
Les indicateurs de gouveernance territorialeLes indicateurs de gouveernance territoriale
Les indicateurs de gouveernance territoriale
 
Telemedecine au maroc
Telemedecine au marocTelemedecine au maroc
Telemedecine au maroc
 
Sommes-nous aptes à gérer un monde VUCA
Sommes-nous aptes à gérer un monde VUCASommes-nous aptes à gérer un monde VUCA
Sommes-nous aptes à gérer un monde VUCA
 
Teledetection Sig
Teledetection SigTeledetection Sig
Teledetection Sig
 
Verites sur les Regimes
Verites sur les RegimesVerites sur les Regimes
Verites sur les Regimes
 
Le tutorat en entreprise : Tendances, défis et opportunités
Le tutorat en entreprise : Tendances, défis et opportunitésLe tutorat en entreprise : Tendances, défis et opportunités
Le tutorat en entreprise : Tendances, défis et opportunités
 
lexique pedagogique.ppt
lexique pedagogique.pptlexique pedagogique.ppt
lexique pedagogique.ppt
 
Ateliers mémoire - Fiches d'activités - évaluation - méthodologie
Ateliers mémoire - Fiches d'activités - évaluation - méthodologieAteliers mémoire - Fiches d'activités - évaluation - méthodologie
Ateliers mémoire - Fiches d'activités - évaluation - méthodologie
 
Histoire théories & concepts de l'apprentissage, par Philippe Clauzard
Histoire théories & concepts de l'apprentissage, par Philippe ClauzardHistoire théories & concepts de l'apprentissage, par Philippe Clauzard
Histoire théories & concepts de l'apprentissage, par Philippe Clauzard
 
Anexo c do guia do aluno comanf 2012 folha de orientação de estudo
Anexo c do guia do aluno comanf 2012   folha de orientação de estudoAnexo c do guia do aluno comanf 2012   folha de orientação de estudo
Anexo c do guia do aluno comanf 2012 folha de orientação de estudo
 
LE PLAN D’ACTION COMMUNAL UN CHOIX STRATEGIQUE POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE ...
LE PLAN D’ACTION COMMUNAL UN CHOIX STRATEGIQUE POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE ...LE PLAN D’ACTION COMMUNAL UN CHOIX STRATEGIQUE POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE ...
LE PLAN D’ACTION COMMUNAL UN CHOIX STRATEGIQUE POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE ...
 
L'École Autrement: la Pédagogie Freinet
L'École Autrement: la Pédagogie FreinetL'École Autrement: la Pédagogie Freinet
L'École Autrement: la Pédagogie Freinet
 
Processus d'apprentissage et Processus d'enseignement
Processus d'apprentissage et Processus d'enseignement Processus d'apprentissage et Processus d'enseignement
Processus d'apprentissage et Processus d'enseignement
 
épidémiologie 2013
épidémiologie 2013épidémiologie 2013
épidémiologie 2013
 
Portfolio pour l'évaluation des apprentissages à l'université
Portfolio pour l'évaluation des apprentissages à l'universitéPortfolio pour l'évaluation des apprentissages à l'université
Portfolio pour l'évaluation des apprentissages à l'université
 
Lessentiel En Psychiatrie
Lessentiel En PsychiatrieLessentiel En Psychiatrie
Lessentiel En Psychiatrie
 
Les enquetes epidémiologiques
Les enquetes epidémiologiques Les enquetes epidémiologiques
Les enquetes epidémiologiques
 
Echelle bloom
Echelle bloomEchelle bloom
Echelle bloom
 
Direction et-processus-de-décision 20
Direction et-processus-de-décision 20Direction et-processus-de-décision 20
Direction et-processus-de-décision 20
 
Compte rendu -
Compte rendu -  Compte rendu -
Compte rendu -
 

Similaire à le schéma corporel

Papus encausse, gerard la science des nombres
Papus encausse, gerard   la science des nombresPapus encausse, gerard   la science des nombres
Papus encausse, gerard la science des nombresGeorge Cazan
 
Expériences pour commencer
Expériences pour commencerExpériences pour commencer
Expériences pour commencerPhilippe Hunaut
 
Modelisation du corps humain. présentation
Modelisation du corps humain. présentationModelisation du corps humain. présentation
Modelisation du corps humain. présentationHind FQ
 
17684222 initiation-esoterisme
17684222 initiation-esoterisme17684222 initiation-esoterisme
17684222 initiation-esoterismerastacourage
 
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powellrastacourage
 
Dossier recuperacion verano_promenade1
Dossier recuperacion verano_promenade1Dossier recuperacion verano_promenade1
Dossier recuperacion verano_promenade1Ainhoa Campo Ramajo
 
13052800 l islam-et-la-psychologie
13052800 l islam-et-la-psychologie13052800 l islam-et-la-psychologie
13052800 l islam-et-la-psychologiesorinakader
 
Atelier JFK2009 Fiorletta
Atelier JFK2009 FiorlettaAtelier JFK2009 Fiorletta
Atelier JFK2009 FiorlettaPierre Trudelle
 
De la richesse du cheval en coaching.cecil carlotti docx
De la richesse du cheval en coaching.cecil carlotti docxDe la richesse du cheval en coaching.cecil carlotti docx
De la richesse du cheval en coaching.cecil carlotti docxCécil carlotti
 
Decrypter le-langage-du-corps
Decrypter le-langage-du-corpsDecrypter le-langage-du-corps
Decrypter le-langage-du-corpsJacques Kouame
 
EF - La Particule De Toutes Les Déités - LE DÉBUT (I).ppsx
EF - La Particule De Toutes Les Déités - LE DÉBUT (I).ppsxEF - La Particule De Toutes Les Déités - LE DÉBUT (I).ppsx
EF - La Particule De Toutes Les Déités - LE DÉBUT (I).ppsxRobertParadis7
 
Douleurs musculaires et étirements en 32 planches
Douleurs musculaires et étirements en 32 planches Douleurs musculaires et étirements en 32 planches
Douleurs musculaires et étirements en 32 planches SamangouaFranckAllis
 

Similaire à le schéma corporel (15)

Papus encausse, gerard la science des nombres
Papus encausse, gerard   la science des nombresPapus encausse, gerard   la science des nombres
Papus encausse, gerard la science des nombres
 
Expériences pour commencer
Expériences pour commencerExpériences pour commencer
Expériences pour commencer
 
Mémoire Sophro
Mémoire SophroMémoire Sophro
Mémoire Sophro
 
Modelisation du corps humain. présentation
Modelisation du corps humain. présentationModelisation du corps humain. présentation
Modelisation du corps humain. présentation
 
17684222 initiation-esoterisme
17684222 initiation-esoterisme17684222 initiation-esoterisme
17684222 initiation-esoterisme
 
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
 
Dossier recuperacion verano_promenade1
Dossier recuperacion verano_promenade1Dossier recuperacion verano_promenade1
Dossier recuperacion verano_promenade1
 
13052800 l islam-et-la-psychologie
13052800 l islam-et-la-psychologie13052800 l islam-et-la-psychologie
13052800 l islam-et-la-psychologie
 
Atelier JFK2009 Fiorletta
Atelier JFK2009 FiorlettaAtelier JFK2009 Fiorletta
Atelier JFK2009 Fiorletta
 
De la richesse du cheval en coaching.cecil carlotti docx
De la richesse du cheval en coaching.cecil carlotti docxDe la richesse du cheval en coaching.cecil carlotti docx
De la richesse du cheval en coaching.cecil carlotti docx
 
Ateliers activités physiques
Ateliers activités physiquesAteliers activités physiques
Ateliers activités physiques
 
La paix est_action
La paix est_actionLa paix est_action
La paix est_action
 
Decrypter le-langage-du-corps
Decrypter le-langage-du-corpsDecrypter le-langage-du-corps
Decrypter le-langage-du-corps
 
EF - La Particule De Toutes Les Déités - LE DÉBUT (I).ppsx
EF - La Particule De Toutes Les Déités - LE DÉBUT (I).ppsxEF - La Particule De Toutes Les Déités - LE DÉBUT (I).ppsx
EF - La Particule De Toutes Les Déités - LE DÉBUT (I).ppsx
 
Douleurs musculaires et étirements en 32 planches
Douleurs musculaires et étirements en 32 planches Douleurs musculaires et étirements en 32 planches
Douleurs musculaires et étirements en 32 planches
 

le schéma corporel

  • 1. Le schéma corporel AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines 1 TABLE DES MATIERES LISTE DES FIGURES............................................................................................................... 3 INTRODUCTION...................................................................................................................... 4 1. DEFINITION...................................................................................................................... 6 1.1. Historique .................................................................................................................... 6 1.2. Composants du schéma corporel ................................................................................. 6 1.3. Définition à proprement dite du schéma corporel ....................................................... 6 2. STUCTURATION............................................................................................................ 10 2.1. Structuration du schéma corporel chez l’enfant ........................................................ 10 2.1.1. Le corps subi (les trois premiers mois) .............................................................. 10 2.1.2. Le corps vécu (3 mois à 3 ans)........................................................................... 10 2.1.3. Le corps perçu (3 ans à 7 ans)................................................................................ 11 2.1.3.1. L’équilibre................................................................................................... 11 2.1.3.2. L’inhibition ................................................................................................. 12 2.1.3.3. La sensibilité ............................................................................................... 12 2.1.3.4. La dissociation et la coordination .............................................................. 13 2.1.3.5. La relaxation ............................................................................................... 13 2.1.3.6. La respiration .............................................................................................. 14 2.1.3.7. La latéralité ................................................................................................. 14 2.1.4. Le corps connu ................................................................................................... 15 2.1.4.1. Connaissance des parties du corps.............................................................. 15 2.1.4.2. Orientation corporelle ................................................................................. 15 2.1.4.3. Organisation corporelle (spatiale)............................................................... 16 2.1.4.4. Organisation temporelle.............................................................................. 16 2.1.5. Le corps exprimé................................................................................................ 17 2.1.6. Le corps maitrise ................................................................................................ 17 2.2. Modification du schéma corporel à l’adolescence .................................................... 17
  • 2. Le schéma corporel AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines 2 2.3. Modification du schéma corporel chez l’adulte ....................................................... 18 3. Conséquences d’un schéma corporel mal structuré et flou............................................... 18 CONCLUSION ........................................................................................................................ 19 REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES ................................................................................. 20
  • 3. Le schéma corporel AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines 3 LISTE DES FIGURES Figure 1: Composants de la psychomotricité............................................................................ 4 Figure 2 : Graphique du schéma corporel ................................................................................ 9 Figure 3: Expression du tonus musculaire.............................................................................. 11 Figure 4: L'équilibre................................................................................................................ 11 Figure 5 : Illustration de l’inhibition ...................................................................................... 12 Figure 6: Illustration de de la sensibilité extéroceptive......................................................... 12 Figure 7: Illustration de la coordination................................................................................ 13 Figure 8 : Illustration de la relaxation.................................................................................... 13 Figure 9: Jeu respiratoire........................................................................................................ 14 Figure 10 : Représentation graphique..................................................................................... 15
  • 4. Le schéma corporel AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines 4 INTRODUCTION A chaque instant, nous évoluons, nous nous exprimons avec notre corps dans un espace. Chacun de nos actes témoigne de la manifestation conjointe de nos fonctions intellectuelles, affectives et motrices nous sommes donc des êtres psychomoteurs. Le terme « psychomoteur » renvoie à la notion de psychomotricité qui est une fonction de l’être humain qui intègre le psychisme et la motricité en vue de s’adapter à son environnement. Elle est constituée de plusieurs composants (voir figure 1) qui sont interconnectés et indissociables qui permettent à l’être humain une plus grande autonomie dans la vie de tous les jours, une meilleure adaptation aux réalités quotidiennes et ce toujours en fonction de ses capacités et de ses gouts. En d’autres termes, trouver un équilibre corporel et psychique à partir d’expériences sensorimotrices, émotionnelles, affectives, cognitives … Figure 1: Composants de la psychomotricité Chez l'enfant, l'activité psychomotrice est à la base de tout apprentissage. C’est avec son corps que l’enfant, dès sa naissance, entre en relation avec le monde physique et social, Psychomo -tricité Motricité globale Schéma corporel Latéralité Organisati on temporelle Organisati on spatiale Motricité fine
  • 5. Le schéma corporel AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines 5 celui des objets matériels et des êtres vivants, qui l’entoure : toutes les premières expériences du jeune enfant vont passer par son corps. En tant que référence permanente, il nous semble que la connaissance et la conscience que l’enfant a de celui- ci (schéma corporel) sont primordiales et à la base de nombreux apprentissages. Ainsi, que signifie connaitre et avoir conscience de son corps et de soi ? Quel sens revêt la notion de structuration du schéma corporel. Nous adopterons une méthodologie à deux étapes pour répondre à ses prérogatives. Il s’agira dans un premier temps, de définir ce qu’est le schéma corporel et dans un second temps proposer une structuration de celui-ci.
  • 6. Le schéma corporel AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines 6 1. DEFINITION Bien avant de définir le schéma corporel, il nous encombre, comme tout bon scientifique de faire un historique succinct de la notion de schéma corporel. 1.1. Historique  1824 : Reil parle de cœnesthésie qui est pour lui la conscience globale du corps ;  1893 : Bonnier dans son livre «Le vertige» introduit le terme de schéma qui est la représentation topographique spatiale du corps, permettant la station debout et équilibrée ;  1908 : Pick étudie le membre fantôme, vestige du corps ;  1911 : Head et son schéma postural décompose le corps en plusieurs schémas : de surfaces, posturales et temporelles ;  1923 : enfin Paul Schilder introduit le terme que nous utilisons aujourd’hui, le schéma corporel, avec quatre dimensions : physiologique (sensorielle), dynamique (motrice), psychologique (émotive) et psychanalytique (libidinale). 1.2.Composants du schéma corporel Par ailleurs, il est important de savoir qu’il y a 3 schémas corporels à savoir :  Schéma corporel tridimensionnel (éveillé, conscient, adulte) où l'on perçoit le corps solide, entier et achevé, et dont le moyen d'organisation est la main. Elle permet d'évaluer les distances entre le corps et les frontières;  Schéma corporel viscéral. Le moyen d'organisation est la langue, seule partie interne que l'on maîtrise à un tel niveau. C'est l'organe et le lieu des fantasmes oraux;  Schéma corporel intermédiaire. Zone frontière entre le schéma viscéral et le schéma tridimensionnel. Se retrouve dans les rêves, dans les phénomènes de dépersonnalisation comme le vécu psychotique par exemple. 1.3.Définition à proprement dite du schéma corporel Plusieurs auteurs ont défini le schéma corporel de différentes façons.  le docteur P. Bonnier (1893) propose une première définition du schéma corporel qui correspondait à « la faculté que nous possédons de savoir à tout instant orienter une partie quelconque de notre corps par rapport à toutes les autres ».Selon lui, le sujet est capable de connaitre la position de ses membres en raison des informations d’origine
  • 7. Le schéma corporel AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines 7 musculaire et tactile ressenties par ce dernier. Le schéma corporel est défini comme une réalité permanente, une représentation spatiale du corps et des objets incluant les concepts d’image de soi et de connaissance du corps.  le neurologue anglais Henry Head (1911) propose une nouvelle définition : « Le schéma corporel répondrait plutôt à des impressions posturales ». Le modèle postural serait pour lui à l’origine de la représentation du corps. En effet, le sujet constituerait « un stock d’impressions » qui formerait des modèles organisés appelés « schémas ». Il insiste sur la plasticité de ces schémas et explique : « comme nous changeons perpétuellement de position, nous sommes toujours en train de construire un modèle postural de nous-même en constante transformation. Chaque nouvelle posture vient s’enregistrer sur ce schéma plastique, et l’activité corticale met en relation avec lui chaque nouveau groupe de sensations évoquées par la posture nouvelle ».  Muchielli définit le schéma corporel comme la conscience du corps propre et de ses possibilités motrices, base indispensable de toutes les acquisitions motrices, se constitue lentement au cours des premières années en fonction d'une maturation du système nerveux, mais en fonction aussi de l'Univers même dans lequel les mouvements ont à se déployer, de la tonalité affective de cet univers et de la représentation que l'enfant sa fait de lui-même et des objets de son monde par rapport à lui ... cet ensemble que forme le schéma corporel se développe très lentement chez l'enfant et ne se trouve achevé normalement que vers 11-12 ans.  Le Boulch définit le schéma corporel ou image du corps peut être considérée comme une intuition d'ensemble ou une connaissance immédiate que nous avons de notre corps à l’état statique ou en mouvement dans le rapport de ses différentes parties entre elles et surtout dans ses rapports avec l'espace et les objets environnants.  Wallon (1959) définit le schéma corporel est le résultat et la condition de justes rapports entre le corps et son milieu.
  • 8. Le schéma corporel AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines 8  Rigal définit le schéma corporel comme une idée ou représentation que nous nous faisons de notre corps à l'état statique ou dynamique.  N. Dehondt et I. Hénard à partir de l'ouvrage « La psychomotricité au service de l'enfant » de B. Le Lièvre et L. Staes chez De Boeck définissent le schéma corporel comme la connaissance que l’on a de soi en tant qu’être corporel, c’est-à-dire nos limites dans l’espace (morphologie), nos possibilités motrices (rapidité, souplesse), nos possibilités d’expression à travers le corps (attitudes, mimiques), les perceptions des différentes parties de notre corps, le niveau verbal des différents éléments corporels, les possibilités de représentation que nous avons de notre corps (au point de vue mental ou au point de vue graphique…).  Le schéma corporel représente la matrice énergétique de l’être humain. les humains fonctionnent au travers d’une matrice à 64 Portes. 64 Codons et leurs Portes respectives réparties dans 9 Centres reliés entre eux par 36 Canaux : voilà la partie visible de l’iceberg appelé “Schéma Corporel”, ce triangle au centre du Mandala du Design Humain (voir figure 2.) Cette matrice constitue la carte-mère de votre véhicule humain sur laquelle les particules stellaires nommées “neutrinos” pratiquent 26 activations (13 colorées en rouge définies trois mois avant votre naissance, 13 en noir à votre naissance). De cet ensemble visible peuvent être déduits les nombreux éléments invisibles que sont: les six lignes de chacune des 64 Portes héritées des 64 Hexagrammes du Yi King, votre Type, votre Stratégie comportementale…
  • 9. Le schéma corporel AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines 9 Figure 2 : Graphique du schéma corporel Conclusion partielle : terme utilisé pour la première fois par Paul Schilder, le schéma corporel est une perception que chacun a de son propre corps, de ses différentes parties, de sa position par rapport à la verticale ou l'horizontale au cours des mouvements.
  • 10. Le schéma corporel AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines 10 2. STUCTURATION Le schéma corporel n’est pas inné mais se fait grâce aux expériences vécues. Sa construction est liée au développement de la motricité et à celui de l'affectivité et dépend de la maturation du système nerveux et de la tonalité affective de l'univers dans lequel les expériences motrices sont vécues. 2.1.Structuration du schéma corporel chez l’enfant Le schéma corporel se poursuit toute la vie et suit une progression dans le développement de l'enfant (paliers qui se chevauchent) :  Le corps subi (pas de choix et de réponses à ses besoins);  Le corps vécu (mobilisation/ a un but à atteindre) ;  Le corps perçu (développement des sensations et prise de conscience) ;  Le corps connu (connaissance des parties du corps, orientation corporelle (positions), organisation corporelle (réaliser un mouvement complexe)  Le corps exprimé (expressions des émotions par l’intermédiaire de son corps) ;  Le corps maîtrisé (maitrise du potentiel moteur). 2.1.1. Le corps subi (les trois premiers mois) Le bébé subit son corps. Ce n'est pas lui qui choisit ses actes, ni les réponses à ses besoins. Durant les premiers mois ce sont les sensations internes (rythme cardiaque, sensation digestive et buccale) qui prédominent par rapport aux sensations externes (perceptions visuelles ou auditives...). Parmi les sensations internes celles provenant de la zone buccale occupent une place prépondérante, c'est le cas par exemple de la succion, l'enfant s'amuse avec sa salive, suce son pouce, etc... . Cependant toutes ses perceptions ne sont pas encore unifiées et l'enfant n'a encore qu'une perception éclatée de son propre corps. 2.1.2. Le corps vécu (3 mois à 3 ans) Cela correspond au stade sensori-moteur de Piaget : enrichissement au point de vue moteur et sensoriel. A ce stade, les aspects cognitifs et affectifs sont liés : l'enfant agit par désir et toute action est centrée sur un but à atteindre. L'enfant est « déménageur », « acrobate » compte tenu du développement de son tonus musculaire qui est la faculté des muscles à maintenir un état de
  • 11. Le schéma corporel AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines 11 tension permanent. L’enfant expérimente ses actions sur les objets (figure 3). Il devient propre entre 2 et 3 ans et commence à « maîtriser » son corps. Figure 3: Développement du tonus musculaire 2.1.3. Le corps perçu (3 ans à 7 ans) Ce stade est caractérisé par le perfectionnement de la motricité, l’installation de la latéralité et le développement de certains aspects clés du schéma corporel notamment : l’équilibre, l’inhibition, la sensibilité, la dissociation, la coordination, la relaxation, la respiration. 2.1.3.1. L’équilibre L’équilibre peut se définir comme étant la capacité totale de l’enfant à rester dans la position prise (debout, assis, couché). C’est la maitrise de ses mouvements. Pour pouvoir ramper, puis marcher, l’enfant va devoir apprendre à trouver son centre d’équilibre pour pouvoir lutter contre la pesanteur. Les lois du développement nécessaire au maintien de l’équilibre de tout le corps et préalable à la marche et à la station debout. Quand le développement céphalo-caudal est achevé, l’enfant peut alors marcher. L’équilibre est également important dans la réussite d’une praxie (geste en vue d’un objectif).  À 4 ans, il peut se tenir en équilibre sur un pied pendant quelques secondes ;  À 5 ans saute à clochepied avec des différences pour la jambe dominante Figure 4: L'équilibre
  • 12. Le schéma corporel AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines 12 2.1.3.2. L’inhibition De façon générale, l’inhibition est l’absence ou la diminution d’un comportement qui, dans une autre situation semblable, avait été présent ou plus fort.  Au cours du stade vécu, l’enfant cours dans tous les sens mais au niveau du stade perçu, vers 4 ans, il module mieux la vitesse de ses mouvements  Vers 5 ans l’inhibition est plus complète  Vers 6 ans, l’enfant peut se tenir immobile, les yeux fermés, pendant 10 secondes Figure 5 : Illustration de l’inhibition 2.1.3.3. La sensibilité La sensibilité est une fonction du système nerveux qui permet à l'organisme de recueillir toutes les informations non sensorielles (les 5 sens). Il existe différents types de sensibilité: la sensibilité extéroceptive : elle correspond au toucher (réception à la douleur, perception du froid et du chaud, de la pression, reconnaissance des matériaux, des objets, etc.). La sensibilité proprioceptive correspond à la perception de l'état de tension des muscles, des tendons, des ligaments, des os et des articulations. Et la sensibilité intéroceptive est celle des viscères. Elle s’acquiert pendant l’enfance par l’intermédiaire d’exercice comme dessine les yeux fermés et identifie des objets grâce uniquement à la manipulation autour de 5 ans. Figure 6: la sensibilité extéroceptive
  • 13. Le schéma corporel AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines 13 2.1.3.4. La dissociation et la coordination La coordination traduit une harmonie, un agencement des faits et gestes de l’individu. Cela lui évite d’être maladroit et de réussir ses mouvements. La dissociation, est la capacité de dissocier les choses de par leur forme, de par leur couleur. La figure 7 illustre la coordination Figure 7: Illustration de la coordination 2.1.3.5. La relaxation La relaxation désigne une détente physique complète qui est liée au relâchement des tensions musculaires. Par extension, la relaxation est également une détente psychique, mentale qui est due à une diminution de la tension nerveuse. Elle vise à faire prendre conscience de son corps et à faire le vide pour abaisser son niveau de stress, et permet à l’enfant de développer l’esprit de concentration. Par ailleurs la maman massant son bébé lui permet de prendre conscience pleinement des parties de son corps.  A 5 ans : reste calme 4 minutes (possibilité de se concentrer sur ce qu’il ressent);  A 7 ans : reste calme 10 minutes. Figure 8 : Illustration de la relaxation
  • 14. Le schéma corporel AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines 14 2.1.3.6. La respiration Elle favorise la prise de conscience du corps sur la différence entre expiration et inspiration; le mode respiratoire (nasal ou buccal) et la localisation thoracique ou abdominale Par ailleurs elle permet à l’enfant de découvrir des variations possibles dans la durée (souffler le plus longtemps possible); le rythme (individuel ou suivre le rythme donné) et la force (« prendre » ou « souffler » beaucoup d’air en une fois).  À 4 ans l’enfant est capable de comprendre entre l’expiration nasale et buccale;  À 5 ans l’enfant discerne bien l’inspiration et l’expiration;  À 6 ans les jeux respiratoires sont de mieux en mieux contrôlés Figure 9: Jeu respiratoire 2.1.3.7. La latéralité C'est la préférence d'utilisation d'une des parties symétriques du corps : main, œil, oreille, jambe. Elle correspond à de l'asymétrie fonctionnelle du corps. La latéralisation : c'est l'ensemble des éléments d'origine interne (facteurs génétiques, neurologiques, maturationnels) et d'origine externe (facteurs sociaux, éducatifs) qui conditionnent la latéralité au cours de la maturation de l'enfant La latéralité est l'étape intermédiaire entre le schéma corporel et la structuration spatiale. Ce n'est qu'en ayant conscience de l'asymétrie corporelle que l'enfant pourra distinguer la droite de la gauche. Un enfant peut être latéralisé (être droitier ou gaucher) sans pour autant connaître les termes « gauche-droite ».La dominance manuelle est fixée à 6 ans, mais l’enfant est conscient dès 5 ans qu’il est meilleur avec une des deux mains. Les troubles de la latéralité sont la latéralité croisée (main, œil et pied ne sont pas latéralisés du même côté). Conséquences : difficultés de distinction « gauche-droite », difficultés de prendre
  • 15. Le schéma corporel AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines 15 des repères pour l'écriture (l'œil et la main ne balaient pas dans le même sens G-D) La latéralité contrariée (soit par pression de l'entourage, soit par l'utilisation du matériel, soit par imitation ou conformisme). Conséquence : écriture des lettres ou des chiffres en miroir (le geste graphique est programmé pour l'autre main). 2.1.4. Le corps connu 2.1.4.1. Connaissance des parties du corps L'enfant va passer d'une perception globale de son corps à une connaissance des différentes parties de celui-ci, d'abord chez l'autre puis chez lui, et à leur dénomination En les verbalisant, il prendra conscience des parties du corps. C'est donc une étape importante dans la représentation mentale du corps. C'est aussi l'étape de représentation du corps par le dessin ou de la reconstitution d'un pantin à partir de ses éléments ou de la fabrication d'un bonhomme en pâte à modeler sans modèle. Figure 10 : Représentation graphique 2.1.4.2. Orientation corporelle L’orientation corporelle c’est apprentissage des différentes positions corporelles. En d’autres termes c’est la capacité d’adapter son corps aux circonstances spatio - temporelle et la capacité à se corriger face à un miroir). Un manque d'orientation corporelle peut avoir pour conséquences :  La réponse à une consigne corporelle (ex : lève les bras) sera imparfaitement réalisée ;  L'enfant n'arrive pas à utiliser ou à répondre à des termes précis de position ou d'orientation des parties du corps (tendre, plier,...) ;
  • 16. Le schéma corporel AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines 16  Il a des difficultés de discrimination perceptive ;  Il parvient difficilement à analyser et à comparer deux choses vues. Il les perçoit correctement, mais n'arrive pas à exprimer des différences (ex : entre p et b) 2.1.4.3. Organisation corporelle (spatiale) L'enfant est de plus en plus à l'aise avec son corps, il s'adapte aux circonstances spatiales.  Vers 7 ou 8 ans, l’enfant a la capacité d’anticiper le geste à accomplir. Ce qui permet : - Bonne image mentale du mouvement - Mémorisation des mouvements à accomplir - Capacité d’anticipation mentale  Vers 8 ans, il a la capacité à exécuter des mouvements complexes. Cette capacité lui permet : - Bonne perception corporelle - Bonne orientation corporelle - Analyse des mouvements à exécuter - Bonne coordination des mouvements - Mémoire de la succession des gestes - Adaptation à l’espace donné  Vers 10-12 ans il a la capacité à corriger un geste complexe. Ceci lui permet d’avoir : - Intériorisation développée par affinement des sensations proprioceptives - Image mentale du mouvement - Anticipation de la correction du mouvement - Modification de l’automatisme en cours d’exécution 2.1.4.4. Organisation temporelle En soi, le temps n'existe pas. C'est en faisant référence à des situations que nous le construisons. C'est sa matérialisation que nous percevons, en particulier à travers ses changements comme par exemple : le rythme des saisons, la succession des mois, des semaines, des jours etc. L'organisation temporelle englobe deux grandes composantes à savoir, d'une part, l'ordre qui indique la fréquence dans laquelle les choses se présentent les unes par rapport aux autres. C'est
  • 17. Le schéma corporel AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines 17 grâce à la notion d'ordre que l’on peut déterminer le «avant», «pendant» et l'«après». D'autre part, il y a la durée qui fait surtout référence à l'écoulement du temps qui sépare deux éléments. Elle est un aspect de l'organisation de l’ordre. 2.1.5. Le corps exprimé Le corps est exprimé lorsque par les attitudes et les mouvements, le corps permet d'apparaître aux autres et de s'exprimer. L’enfant évolue du stade d’imitateur au stade de l’expression par soi-même. 2.1.6. Le corps maitrise Il est maitrisé lorsqu’il s'adapte au contexte environnant et il répond correctement aux désirs de l'individu. Cette maitrise est atteinte en améliorant par des exercices son équilibre, sa coordination, sa relaxation, sa respiration, son organisation corporelle, son orientation corporelle. Le schéma corporel est considéré comme acquis vers l’âge de 11 à 12 ans mais l’'adolescence va modifier le schéma corporel. 2.2.Modification du schéma corporel à l’adolescence A cette période le grand enfant ou le pré-adolescent se met à changer physiquement et psychiquement, rejouant d’une manière totalement nouvelle des instances essentielles de sa personnalité, de ses relations aux autres, de sa vie affective et de son avenir. La période de métamorphose physique c’est aussi une recherche identitaire importante. La manière de plus en plus autonome, de percevoir le monde, réaménage les comportements, le rapport aux adultes et aux pairs. L’adolescent se confronte à plusieurs niveaux à de la nouveauté, et parfois à des situations très stressantes.  Le corps devient pubère et demande à être « ré-apprivoisé » d’autant plus si la croissance est rapide et importante. Le schéma corporel doit intégrer de grandes nouveautés et l’image de soi est totalement remaniée ;  Les transformations corporelles comme l’obésité, l’anorexie troublent l’image de soi ;  Les relations affectives se teintent d’une sexualité possible et réveillent de grandes interrogations ;  Les perspectives d’orientation scolaires et professionnelles engendrent parfois une certaine angoisse du lendemain ;
  • 18. Le schéma corporel AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines 18  Les symptômes anxieux, les troubles du sommeil, les difficultés de régulation tonico- émotionelles, de comportement, de dépression, d’addictions, sont fréquents. Le bilan psychomoteur permet de faire le point sur un développement qui atteint le maximum de ses potentialités, en tenant compte des entraînements et apprentissages spécifiques. Il permettra des expériences positives d’investissement corporel qui soutiendront à la fois : les changements et le potentiel permettant d’envisager sereinement l’avenir ; et à la fois : le plaisir de se réapproprier des mouvements connus en réaménageant de manière gratifiantes les schèmes moteurs obsolètes, autorisant ainsi le droit à l’humour et au jeu. Il permettra surtout d’investir le corps de manière plus précise et responsable tout en affinant le schéma corporel selon les goûts et les passions du moment. L’adolescent avec l’aide sa famille, son entourage réussira à vivre et investir positivement la perception de son corps. 2.3. Modification schéma corporel chez l’adulte Le corps de l’être humain est beaucoup plus mature. La grossesse, le vieillissement vont modifier le schéma corporel. 3. Conséquences d’un schéma corporel mal structuré et flou Un schéma flou et mal structuré, entraîne :  du côté de la perception, un déficit de la structuration spatio-temporelle (difficultés d'adaptation, difficultés d'apprentissage : structuration, rythme, écriture) ;  du côté de la motricité, maladresse et incoordination (production orale, écrite) ;  du côté de la relation avec autrui, l'inhibition, l'insécurité et l'agressivité (difficultés de construction des connaissances, difficultés dues à l'absence d'interaction avec les autres). Les troubles psychomoteurs sont étroitement liés aux problèmes affectifs et psychologiques, à l'histoire du sujet. La notion de trouble psychomoteur est difficile à cerner du fait de l'intrication des facteurs en jeu, du caractère évolutif des manifestations, de la multiplicité des formes et contenus.
  • 19. Le schéma corporel AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines 19 CONCLUSION Notre corps est notre maison et nous avons différentes façons de le vivre. Nombreux sommes- nous aujourd’hui à vivre uniquement dans notre tête et à oublier que nous avons aussi un corps. Habiter son corps c’est être dans la sensation, avoir conscience d’être. Plus fondamentalement, être soi dans le monde, et non pas être ce que le monde veut que nous soyons. La structuration du schéma corporel n’est pas innée et s’acquiert tout au long de la vie. Apprendre à connaitre son corps ne relève pas uniquement de l’interaction entre celui-ci et l’environnement. Apprendre à connaitre son corps c’est également se connaitre soi mais également connaitre les autres et comprendre le monde qui l’entoure. Le schéma corporel s'élabore chez l'enfant par la coordination des facteurs suivants :  une connaissance de son propre corps ;  les relations avec les autres ;  l'orientation spatio-temporelle ;  la latéralité ;  la structuration spatio-temporelle. Un schéma flou et mal structuré, entraîne :  du côté de la perception, un déficit de la structuration spatio-temporelle (difficultés d'adaptation, difficultés d'apprentissage : structuration, rythme, écriture, mathématique);  du côté de la motricité, maladresse et incoordination (production orale, écrite) ;  du côté de la relation avec autrui, l'inhibition, l'insécurité et l'agressivité (difficultés de construction des connaissances, difficultés dues à l'absence d'interaction avec les autres).
  • 20. Le schéma corporel AMIEN Pascale Sophie, Elève Ingénieur de Conception des Mines 20 REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES - BOURDOIS Cyril, Arts visuels et corps humain, Besançon, SCEREN-CRDP Franche Comté, 2013, 64 pages. - DE LIEVRE Bruno et STAES Lucie, La psychomotricité au service de l’enfant, Paris, Edition Belin, 2001, 327 pages. - F. GIROMINI, les concepts fondamentaux de la psychomotricité, éléments théoriques, 1ère année, 2003-2004. - HERMET Gilles et JARDINE Martine, Le jeune enfant, son corps, le mouvement et la danse, Paris, Edition érès, 1996, 304 pages. - HELENE CHALMEL, Construction du schéma corporel : connaissance du corps et conscience de soi chez les ´élèves de maternelle. Education. 2014 - SARAH BRAULT-HAMERY, La construction du schéma corporel à l’école maternelle (classe de moyenne section). Education. 2016. - SERGE.PORTALIER, Enseignement de Psychologie du développement2013-2014 - .