SlideShare une entreprise Scribd logo
Nouvelle courte 
Le mobile mobile 
En filature instantanée, il suivait du regard, comme un faucon suit sa 
proie, la démarche, les gestes de la " madone " se vautrant de 
son habit totalement noir. On ne pouvait voir d' elle que les 
yeux, traversant avec vigilance la chaussée encore brûlante, par 
cette fin du mois d'août 2014. 
Quelques minutes plus tôt, il ne pensait à rien. Attablé à sa terrasse du 
Café préféré, il suivait le mouvement désinvolte de la foule 
anonyme : passant et repassant sur le trottoir d'en face. 
Rien dans l'esprit ne l' accrochait réellement. Il s'interrogeait, quand 
même, sur ce qui pouvait l'attacher à tous ces gens. Il n'était pas 
de leur ville. Il était étranger à leur idiome, loin de connaître leurs 
habitudes, leur mode de vie et peut-être aussi leur mode de 
pensée. 
Il se plaisait dans son monde fermé à toute ouverture sur les autres, 
gardant ainsi une distance respectueuse et respectable dans un 
milieu qui ne paraissait pas hostile, mais qui lui était totalement 
inconnu. 
Pour lui, eux étaient bien anonymes. Lui aussi devait leur paraître 
anonyme, en toute évidence. 
Mais cette présence-là fortuite, en ce lieu-là, public, pourrait avoir un 
sens ! Lequel ? Il ne pouvait prétendre le savoir aussi clairement 
qu'il le voudrait ! 
Toujours est-il que son regard aussi déférent passait en panoramique 
une grande partie de l'avenue d'en face, avec sa chaussée large 
et droite, ses trottoirs perpendiculaires, d'où, les platanes, bien 
entretenus, formaient une perspective d'une géométrie 
extrêmement ingénieuse. 
Il pouvait distinguer les passants précipités, affairés de ceux 
nonchalants, se promenant tranquillement par cette fin de 
journée d'été un peu plutôt fraîche. Les véhicules circulaient dans 
un flux scandé et rythmé par les feux des carrefours. Leurs 
bruits semblaient suivre cette cadence, tantôt, allant en 
crescendo, tantôt, allant en décrescendo et donnaient à 
l'ambiance générale cette musique que seules les grandes villes 
semblaient jalousement posséder.
Pourtant, rien ne lui paraissait si irrévérencieux dans le comportement 
de la gente peuplant cet espace. 
Il décida ainsi d'aller à la quête d'un quelconque indice lui signifiant la 
controverse dans la conduite des personnes masculines et 
féminines : des soupçons de clins d'oeil, des sourires d'invitation 
en connivences semi - cachées à une éventuelle rencontre 
discrète, ou même quelques onomatopées, demi - sourdes, qu'on 
émettait jadis au passage d'une belle créature, signifiant cela, 
dans le genre de : 
_ Psst, psst, psst, on ne te voit pas la jolie, la gazelle ? ! 
Rien de tout ça. 
Les hommes faisaient semblant de ne pas regarder les femmes, les 
femmes aussi faisaient semblant de ne pas regarder les 
hommes ! 
Seuls quelques déhanchements sournois, par moments, trahissaient 
le corps svelte de quelques passantes et attiraient comme un 
aimant le regard des mâles, assis, bavardant à voix haute à la 
terrasse et subitement, un silence parcourait le milieu, le temps 
du passage de la "madone " noire. Celle-ci jetait un regard vers 
l'assistance, comme pour chercher un éventuel intéressé, éhonté, 
pouvant mordre au feu spécial émis par son regard, comme une 
onde attractive d'un radar de circulation ! 
Le crissement d'une chaise, la silhouette traversant comme un éclair 
l'espace, se dirigea vers la sortie et se mêla à la foule des 
passants et des passantes tenant, toutes et tous, un portable, un 
mobile : gadget devenu presque une nécessité pour faire montre 
d'une appartenance sociale : différentes marques, différentes 
couleurs, différentes formes, écouteurs compris ! 
On faisait semblant de consulter un répertoire, une liste d'appels, un 
message mms ou sms 
ou on regardait des images prises un instant avant, ou passer un clip 
favori,... 
Puis, on parlait, on parlait, on parlait avec des gestes des doigts 
levés, ou des mains ou même des bras, suivant le thème de la 
conversation. pour les discours sentimentaux, on chuchotait, 
pour les sujets mondains, on criait, comme pour faire savoir 
qu'on était bien occupé dans des affaires sérieuses !! Au
moment, où la courbe du chômage connaissait bien une grave 
hausse ! Les gens à la téléphonie mobile montraient l'inverse !! 
Paradoxe certain ! 
Puis, les oreillettes et le minuscule micro penchant du fil se mêlait à 
l'habillement. 
On parlait dans le vide, la gestuelle marquait un point, un lieu dans 
l'espace ou un instant dans l'intemporel, comme si la personne 
au bout du sans fil était bien là, présente en chair et en os ! 
Une mime qui ne passait pas sans faire sourire et rire parfois 
l'observateur ! 
Celui-ci était harassé par cette contagion quasi-totale qu'il constatait 
de plus en plus partout où il allait. 
Tout le monde bavardait, causait, " tchatait " avec l'inconnu ! 
Alors que le silence dangereux, menaçant était en l'air. Celui d'une 
extrême solitude. 
Au fond, il y avait là comme un signe que la téléphonie mobile 
envahissait notre univers et devenait un moyen de 
communication avec l'ailleurs, un moyen de rapprochement 
avec les autres humains dans l'anonymat et le virtuel où la 
solitude devenait une maladie collective chronique ! 
L'homme sorti de la terrasse, se mit à parler à la madone tout en noir : 
_ Je peux avoir ton numéro ? 
_ Pourquoi pas, oui, d'accord ! 
_ c'est : 06,xxxxxxxx 
_ Le mien est : 06xxxxxxxx 
_ J'enregistre 
_ Moi aussi 
_ Restons en contact, c'est du sérieux ! 
_ Oui, je sais, t'inquiète ! 
En bon français, sur une avenue maghrébine, par des maghrébins. 
Il revint à sa place, apparemment, heureux, et tout en manipulant son 
gadget, il laissa entendre à son acolyte qu'il s'agissait d'une 
soeur islamiste, dans l'apparence, alors qu'en réalité, il s'agissait 
d'une jeune étudiante en droit international,.... 
Allait-il parler au téléphone ? Non, il déposa le mobile sur la table près 
de la théière et du vers de thé à la menthe à demi vide. Il prit le 
journal, parcourut les pages sportives, puis : 
_ Qu'avait fait L' Arsenal avant hier ? 
_ Zéro partout. 
_ Et Juventus ?
_ 2 à zéro contre la Barça ! 
Ce fut la fin de la journée. 
On continuerait à émettre et recevoir des sms et des mms en langage 
phonético - numéral = nouveau moyen de communication allant 
à l'encontre de tout ce qui était grammatical, conventionnel, 
respectant les convenances et les règles des anciens. 
C'est révolu tout ça. Y : )) 
Abdelmalek AGHZAF 
Ksar El-Kébir, le 31/08/2014.®©

Contenu connexe

En vedette

Carrefour de la recherche.
Carrefour de la recherche.Carrefour de la recherche.
Carrefour de la recherche.
Réseau Pro Santé
 
Trabajo 1lenguaje Multimedia
Trabajo 1lenguaje MultimediaTrabajo 1lenguaje Multimedia
Trabajo 1lenguaje Multimedia
Juliana silvamado
 
Acarlosarq Design 1
Acarlosarq Design 1Acarlosarq Design 1
Acarlosarq Design 1
acarlosarq
 
1° medio celeste debates
1° medio celeste debates1° medio celeste debates
1° medio celeste debates
Jose Avendaño
 
Qué Pasa Con La ComunicacióN
Qué Pasa Con La ComunicacióNQué Pasa Con La ComunicacióN
Qué Pasa Con La ComunicacióN
Angelesito
 
Proyecto Tecnologia Casa Del Camba
Proyecto Tecnologia Casa Del CambaProyecto Tecnologia Casa Del Camba
Proyecto Tecnologia Casa Del Camba
paola
 
L’activité libérale à l’hôpital public la contribution d’avenir hospitalier ...
L’activité libérale à l’hôpital public  la contribution d’avenir hospitalier ...L’activité libérale à l’hôpital public  la contribution d’avenir hospitalier ...
L’activité libérale à l’hôpital public la contribution d’avenir hospitalier ...
Réseau Pro Santé
 
Psychothérapies.
Psychothérapies.Psychothérapies.
Psychothérapies.
Réseau Pro Santé
 
tendencias actuales de la computacion.
tendencias actuales de la computacion.tendencias actuales de la computacion.
tendencias actuales de la computacion.
guest9c4624
 
Bio Especialidad 7
Bio Especialidad 7Bio Especialidad 7
Bio Especialidad 7
BIOMAR
 
1 rappel d'excel
1 rappel d'excel1 rappel d'excel
1 rappel d'excel
kkatia31
 
Mafalda
MafaldaMafalda
Mafalda
faseorg
 
Internet 2
Internet 2Internet 2
Internet 2
Jhon sepulveda
 
El Dengue
El DengueEl Dengue
El Dengue
guest627090
 
Gacetilla Municipal 4 De Septiembre
Gacetilla Municipal 4 De SeptiembreGacetilla Municipal 4 De Septiembre
Gacetilla Municipal 4 De Septiembre
guest927d854
 
Contabilidad Cano
Contabilidad CanoContabilidad Cano
Contabilidad Cano
Audias
 
Cours particuliers présentation
Cours particuliers présentationCours particuliers présentation
Cours particuliers présentation
Nicolafamix
 
DíA De La Bandera Nacional
DíA  De La Bandera NacionalDíA  De La Bandera Nacional
DíA De La Bandera Nacional
Paula Rapado
 
Cellar
CellarCellar

En vedette (19)

Carrefour de la recherche.
Carrefour de la recherche.Carrefour de la recherche.
Carrefour de la recherche.
 
Trabajo 1lenguaje Multimedia
Trabajo 1lenguaje MultimediaTrabajo 1lenguaje Multimedia
Trabajo 1lenguaje Multimedia
 
Acarlosarq Design 1
Acarlosarq Design 1Acarlosarq Design 1
Acarlosarq Design 1
 
1° medio celeste debates
1° medio celeste debates1° medio celeste debates
1° medio celeste debates
 
Qué Pasa Con La ComunicacióN
Qué Pasa Con La ComunicacióNQué Pasa Con La ComunicacióN
Qué Pasa Con La ComunicacióN
 
Proyecto Tecnologia Casa Del Camba
Proyecto Tecnologia Casa Del CambaProyecto Tecnologia Casa Del Camba
Proyecto Tecnologia Casa Del Camba
 
L’activité libérale à l’hôpital public la contribution d’avenir hospitalier ...
L’activité libérale à l’hôpital public  la contribution d’avenir hospitalier ...L’activité libérale à l’hôpital public  la contribution d’avenir hospitalier ...
L’activité libérale à l’hôpital public la contribution d’avenir hospitalier ...
 
Psychothérapies.
Psychothérapies.Psychothérapies.
Psychothérapies.
 
tendencias actuales de la computacion.
tendencias actuales de la computacion.tendencias actuales de la computacion.
tendencias actuales de la computacion.
 
Bio Especialidad 7
Bio Especialidad 7Bio Especialidad 7
Bio Especialidad 7
 
1 rappel d'excel
1 rappel d'excel1 rappel d'excel
1 rappel d'excel
 
Mafalda
MafaldaMafalda
Mafalda
 
Internet 2
Internet 2Internet 2
Internet 2
 
El Dengue
El DengueEl Dengue
El Dengue
 
Gacetilla Municipal 4 De Septiembre
Gacetilla Municipal 4 De SeptiembreGacetilla Municipal 4 De Septiembre
Gacetilla Municipal 4 De Septiembre
 
Contabilidad Cano
Contabilidad CanoContabilidad Cano
Contabilidad Cano
 
Cours particuliers présentation
Cours particuliers présentationCours particuliers présentation
Cours particuliers présentation
 
DíA De La Bandera Nacional
DíA  De La Bandera NacionalDíA  De La Bandera Nacional
DíA De La Bandera Nacional
 
Cellar
CellarCellar
Cellar
 

Similaire à Nouvelle courte le mobile mobile

Profil de mort_-_dans_la_maison_vide_rec
Profil de mort_-_dans_la_maison_vide_recProfil de mort_-_dans_la_maison_vide_rec
Profil de mort_-_dans_la_maison_vide_rec
Michel Septfontaine
 
Lectures b2+
Lectures b2+Lectures b2+
Lectures b2+
Panora Mix
 
Tours de néant
Tours de néantTours de néant
Tours de néant
gregojohn
 
Tours de néant
Tours de néantTours de néant
Tours de néant
gregojohn
 
Epreuve commentaire roman pour le Bac de Français
Epreuve commentaire roman pour le Bac de FrançaisEpreuve commentaire roman pour le Bac de Français
Epreuve commentaire roman pour le Bac de Français
Bertrand Claudon
 
Pré Programme Cimade
Pré Programme CimadePré Programme Cimade
Pré Programme Cimade
fdesouche
 
Porte chapelle immersion sensible
Porte chapelle immersion sensiblePorte chapelle immersion sensible
Porte chapelle immersion sensible
What-time-is-it
 
Mon cousin d¹amérique
Mon cousin d¹amériqueMon cousin d¹amérique
Mon cousin d¹amériqueLeSoir.be
 
« Naissance », d'Isabelle Villain
« Naissance », d'Isabelle Villain« Naissance », d'Isabelle Villain
« Naissance », d'Isabelle Villain
Taurnada
 
EXTRAIT du roman « Le Sauveteur de touristes » d'Éric Lange
EXTRAIT du roman « Le Sauveteur de touristes » d'Éric LangeEXTRAIT du roman « Le Sauveteur de touristes » d'Éric Lange
EXTRAIT du roman « Le Sauveteur de touristes » d'Éric Lange
Taurnada
 
Les raisons de_la_discorde_chronique_d'un_marginal
Les raisons de_la_discorde_chronique_d'un_marginalLes raisons de_la_discorde_chronique_d'un_marginal
Les raisons de_la_discorde_chronique_d'un_marginal
Michel Septfontaine
 
Lire en vendée 27 decembre2013
Lire en vendée 27 decembre2013Lire en vendée 27 decembre2013
Lire en vendée 27 decembre2013ecrivains-vendee
 
20140328 nouvelle inédite : à la quête de la fleur de grasse,
20140328 nouvelle inédite : à la quête de la fleur de grasse,20140328 nouvelle inédite : à la quête de la fleur de grasse,
20140328 nouvelle inédite : à la quête de la fleur de grasse,abdelmalek aghzaf
 
Essais -les bons temps de loisirs - la musique, la lecture, le th -tre, le ...
Essais   -les bons temps de loisirs - la musique, la lecture, le th -tre, le ...Essais   -les bons temps de loisirs - la musique, la lecture, le th -tre, le ...
Essais -les bons temps de loisirs - la musique, la lecture, le th -tre, le ...
abdelmalek aghzaf
 
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancyLes dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
bibliothequeargancy
 
Roman Photo As. Blanchet& B. Asselah
Roman Photo As. Blanchet& B. AsselahRoman Photo As. Blanchet& B. Asselah
Roman Photo As. Blanchet& B. Asselahlecolededesign
 
L'humain est un produit dépassé
L'humain est un produit dépasséL'humain est un produit dépassé
L'humain est un produit dépasséGaulois Labeaume
 
EXTRAIT du roman « Les Couloirs démoniaques » de Jean-Marc Dhainaut
EXTRAIT du roman « Les Couloirs démoniaques » de Jean-Marc DhainautEXTRAIT du roman « Les Couloirs démoniaques » de Jean-Marc Dhainaut
EXTRAIT du roman « Les Couloirs démoniaques » de Jean-Marc Dhainaut
Taurnada
 

Similaire à Nouvelle courte le mobile mobile (20)

Profil de mort_-_dans_la_maison_vide_rec
Profil de mort_-_dans_la_maison_vide_recProfil de mort_-_dans_la_maison_vide_rec
Profil de mort_-_dans_la_maison_vide_rec
 
Lectures b2+
Lectures b2+Lectures b2+
Lectures b2+
 
Tours de néant
Tours de néantTours de néant
Tours de néant
 
Tours de néant
Tours de néantTours de néant
Tours de néant
 
Epreuve commentaire roman pour le Bac de Français
Epreuve commentaire roman pour le Bac de FrançaisEpreuve commentaire roman pour le Bac de Français
Epreuve commentaire roman pour le Bac de Français
 
Pré Programme Cimade
Pré Programme CimadePré Programme Cimade
Pré Programme Cimade
 
Porte chapelle immersion sensible
Porte chapelle immersion sensiblePorte chapelle immersion sensible
Porte chapelle immersion sensible
 
Mon cousin d¹amérique
Mon cousin d¹amériqueMon cousin d¹amérique
Mon cousin d¹amérique
 
« Naissance », d'Isabelle Villain
« Naissance », d'Isabelle Villain« Naissance », d'Isabelle Villain
« Naissance », d'Isabelle Villain
 
EXTRAIT du roman « Le Sauveteur de touristes » d'Éric Lange
EXTRAIT du roman « Le Sauveteur de touristes » d'Éric LangeEXTRAIT du roman « Le Sauveteur de touristes » d'Éric Lange
EXTRAIT du roman « Le Sauveteur de touristes » d'Éric Lange
 
Les raisons de_la_discorde_chronique_d'un_marginal
Les raisons de_la_discorde_chronique_d'un_marginalLes raisons de_la_discorde_chronique_d'un_marginal
Les raisons de_la_discorde_chronique_d'un_marginal
 
Lire en vendée 27 decembre2013
Lire en vendée 27 decembre2013Lire en vendée 27 decembre2013
Lire en vendée 27 decembre2013
 
20140328 nouvelle inédite : à la quête de la fleur de grasse,
20140328 nouvelle inédite : à la quête de la fleur de grasse,20140328 nouvelle inédite : à la quête de la fleur de grasse,
20140328 nouvelle inédite : à la quête de la fleur de grasse,
 
Sauvons le vous
Sauvons le vousSauvons le vous
Sauvons le vous
 
CrOuSMOPOLITAN N°2
CrOuSMOPOLITAN N°2CrOuSMOPOLITAN N°2
CrOuSMOPOLITAN N°2
 
Essais -les bons temps de loisirs - la musique, la lecture, le th -tre, le ...
Essais   -les bons temps de loisirs - la musique, la lecture, le th -tre, le ...Essais   -les bons temps de loisirs - la musique, la lecture, le th -tre, le ...
Essais -les bons temps de loisirs - la musique, la lecture, le th -tre, le ...
 
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancyLes dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
 
Roman Photo As. Blanchet& B. Asselah
Roman Photo As. Blanchet& B. AsselahRoman Photo As. Blanchet& B. Asselah
Roman Photo As. Blanchet& B. Asselah
 
L'humain est un produit dépassé
L'humain est un produit dépasséL'humain est un produit dépassé
L'humain est un produit dépassé
 
EXTRAIT du roman « Les Couloirs démoniaques » de Jean-Marc Dhainaut
EXTRAIT du roman « Les Couloirs démoniaques » de Jean-Marc DhainautEXTRAIT du roman « Les Couloirs démoniaques » de Jean-Marc Dhainaut
EXTRAIT du roman « Les Couloirs démoniaques » de Jean-Marc Dhainaut
 

Plus de abdelmalek aghzaf

Ton amour poème traduit de l'arabe
Ton amour poème traduit de l'arabeTon amour poème traduit de l'arabe
Ton amour poème traduit de l'arabe
abdelmalek aghzaf
 
Enfant d’Adam et Eve
Enfant d’Adam et EveEnfant d’Adam et Eve
Enfant d’Adam et Eve
abdelmalek aghzaf
 
Poème inédit raison ou évidence
Poème inédit raison ou évidencePoème inédit raison ou évidence
Poème inédit raison ou évidenceabdelmalek aghzaf
 
Poème inédit je me souviens
Poème inédit je me souviensPoème inédit je me souviens
Poème inédit je me souviensabdelmalek aghzaf
 
Poème inédit dans le silence
Poème inédit dans le silencePoème inédit dans le silence
Poème inédit dans le silenceabdelmalek aghzaf
 
Poème inédit voyage mystique !
Poème inédit  voyage mystique !Poème inédit  voyage mystique !
Poème inédit voyage mystique !abdelmalek aghzaf
 
Poème inédit a la madone nocturne
Poème inédit  a la madone nocturnePoème inédit  a la madone nocturne
Poème inédit a la madone nocturneabdelmalek aghzaf
 

Plus de abdelmalek aghzaf (20)

Ton amour poème traduit de l'arabe
Ton amour poème traduit de l'arabeTon amour poème traduit de l'arabe
Ton amour poème traduit de l'arabe
 
Enfant d’Adam et Eve
Enfant d’Adam et EveEnfant d’Adam et Eve
Enfant d’Adam et Eve
 
Trahison 01
Trahison 01Trahison 01
Trahison 01
 
Thoudha
ThoudhaThoudha
Thoudha
 
Temps passé des gloires
Temps passé des gloiresTemps passé des gloires
Temps passé des gloires
 
Sur les marches
Sur les marchesSur les marches
Sur les marches
 
Sempiternelles lois
Sempiternelles loisSempiternelles lois
Sempiternelles lois
 
Seigneur
SeigneurSeigneur
Seigneur
 
Saule qui pleure
Saule qui pleureSaule qui pleure
Saule qui pleure
 
Rondo et rondeau
Rondo et rondeauRondo et rondeau
Rondo et rondeau
 
Rêve du mendiant
Rêve du mendiantRêve du mendiant
Rêve du mendiant
 
Que croire
Que croireQue croire
Que croire
 
Prophète inconnu
Prophète inconnuProphète inconnu
Prophète inconnu
 
Promesses sous le cerisier
Promesses sous le cerisierPromesses sous le cerisier
Promesses sous le cerisier
 
Poème inédit raison ou évidence
Poème inédit raison ou évidencePoème inédit raison ou évidence
Poème inédit raison ou évidence
 
Poème inédit je me souviens
Poème inédit je me souviensPoème inédit je me souviens
Poème inédit je me souviens
 
Poème inédit dans le silence
Poème inédit dans le silencePoème inédit dans le silence
Poème inédit dans le silence
 
Poème inédit souvenir
Poème inédit   souvenirPoème inédit   souvenir
Poème inédit souvenir
 
Poème inédit voyage mystique !
Poème inédit  voyage mystique !Poème inédit  voyage mystique !
Poème inédit voyage mystique !
 
Poème inédit a la madone nocturne
Poème inédit  a la madone nocturnePoème inédit  a la madone nocturne
Poème inédit a la madone nocturne
 

Nouvelle courte le mobile mobile

  • 1. Nouvelle courte Le mobile mobile En filature instantanée, il suivait du regard, comme un faucon suit sa proie, la démarche, les gestes de la " madone " se vautrant de son habit totalement noir. On ne pouvait voir d' elle que les yeux, traversant avec vigilance la chaussée encore brûlante, par cette fin du mois d'août 2014. Quelques minutes plus tôt, il ne pensait à rien. Attablé à sa terrasse du Café préféré, il suivait le mouvement désinvolte de la foule anonyme : passant et repassant sur le trottoir d'en face. Rien dans l'esprit ne l' accrochait réellement. Il s'interrogeait, quand même, sur ce qui pouvait l'attacher à tous ces gens. Il n'était pas de leur ville. Il était étranger à leur idiome, loin de connaître leurs habitudes, leur mode de vie et peut-être aussi leur mode de pensée. Il se plaisait dans son monde fermé à toute ouverture sur les autres, gardant ainsi une distance respectueuse et respectable dans un milieu qui ne paraissait pas hostile, mais qui lui était totalement inconnu. Pour lui, eux étaient bien anonymes. Lui aussi devait leur paraître anonyme, en toute évidence. Mais cette présence-là fortuite, en ce lieu-là, public, pourrait avoir un sens ! Lequel ? Il ne pouvait prétendre le savoir aussi clairement qu'il le voudrait ! Toujours est-il que son regard aussi déférent passait en panoramique une grande partie de l'avenue d'en face, avec sa chaussée large et droite, ses trottoirs perpendiculaires, d'où, les platanes, bien entretenus, formaient une perspective d'une géométrie extrêmement ingénieuse. Il pouvait distinguer les passants précipités, affairés de ceux nonchalants, se promenant tranquillement par cette fin de journée d'été un peu plutôt fraîche. Les véhicules circulaient dans un flux scandé et rythmé par les feux des carrefours. Leurs bruits semblaient suivre cette cadence, tantôt, allant en crescendo, tantôt, allant en décrescendo et donnaient à l'ambiance générale cette musique que seules les grandes villes semblaient jalousement posséder.
  • 2. Pourtant, rien ne lui paraissait si irrévérencieux dans le comportement de la gente peuplant cet espace. Il décida ainsi d'aller à la quête d'un quelconque indice lui signifiant la controverse dans la conduite des personnes masculines et féminines : des soupçons de clins d'oeil, des sourires d'invitation en connivences semi - cachées à une éventuelle rencontre discrète, ou même quelques onomatopées, demi - sourdes, qu'on émettait jadis au passage d'une belle créature, signifiant cela, dans le genre de : _ Psst, psst, psst, on ne te voit pas la jolie, la gazelle ? ! Rien de tout ça. Les hommes faisaient semblant de ne pas regarder les femmes, les femmes aussi faisaient semblant de ne pas regarder les hommes ! Seuls quelques déhanchements sournois, par moments, trahissaient le corps svelte de quelques passantes et attiraient comme un aimant le regard des mâles, assis, bavardant à voix haute à la terrasse et subitement, un silence parcourait le milieu, le temps du passage de la "madone " noire. Celle-ci jetait un regard vers l'assistance, comme pour chercher un éventuel intéressé, éhonté, pouvant mordre au feu spécial émis par son regard, comme une onde attractive d'un radar de circulation ! Le crissement d'une chaise, la silhouette traversant comme un éclair l'espace, se dirigea vers la sortie et se mêla à la foule des passants et des passantes tenant, toutes et tous, un portable, un mobile : gadget devenu presque une nécessité pour faire montre d'une appartenance sociale : différentes marques, différentes couleurs, différentes formes, écouteurs compris ! On faisait semblant de consulter un répertoire, une liste d'appels, un message mms ou sms ou on regardait des images prises un instant avant, ou passer un clip favori,... Puis, on parlait, on parlait, on parlait avec des gestes des doigts levés, ou des mains ou même des bras, suivant le thème de la conversation. pour les discours sentimentaux, on chuchotait, pour les sujets mondains, on criait, comme pour faire savoir qu'on était bien occupé dans des affaires sérieuses !! Au
  • 3. moment, où la courbe du chômage connaissait bien une grave hausse ! Les gens à la téléphonie mobile montraient l'inverse !! Paradoxe certain ! Puis, les oreillettes et le minuscule micro penchant du fil se mêlait à l'habillement. On parlait dans le vide, la gestuelle marquait un point, un lieu dans l'espace ou un instant dans l'intemporel, comme si la personne au bout du sans fil était bien là, présente en chair et en os ! Une mime qui ne passait pas sans faire sourire et rire parfois l'observateur ! Celui-ci était harassé par cette contagion quasi-totale qu'il constatait de plus en plus partout où il allait. Tout le monde bavardait, causait, " tchatait " avec l'inconnu ! Alors que le silence dangereux, menaçant était en l'air. Celui d'une extrême solitude. Au fond, il y avait là comme un signe que la téléphonie mobile envahissait notre univers et devenait un moyen de communication avec l'ailleurs, un moyen de rapprochement avec les autres humains dans l'anonymat et le virtuel où la solitude devenait une maladie collective chronique ! L'homme sorti de la terrasse, se mit à parler à la madone tout en noir : _ Je peux avoir ton numéro ? _ Pourquoi pas, oui, d'accord ! _ c'est : 06,xxxxxxxx _ Le mien est : 06xxxxxxxx _ J'enregistre _ Moi aussi _ Restons en contact, c'est du sérieux ! _ Oui, je sais, t'inquiète ! En bon français, sur une avenue maghrébine, par des maghrébins. Il revint à sa place, apparemment, heureux, et tout en manipulant son gadget, il laissa entendre à son acolyte qu'il s'agissait d'une soeur islamiste, dans l'apparence, alors qu'en réalité, il s'agissait d'une jeune étudiante en droit international,.... Allait-il parler au téléphone ? Non, il déposa le mobile sur la table près de la théière et du vers de thé à la menthe à demi vide. Il prit le journal, parcourut les pages sportives, puis : _ Qu'avait fait L' Arsenal avant hier ? _ Zéro partout. _ Et Juventus ?
  • 4. _ 2 à zéro contre la Barça ! Ce fut la fin de la journée. On continuerait à émettre et recevoir des sms et des mms en langage phonético - numéral = nouveau moyen de communication allant à l'encontre de tout ce qui était grammatical, conventionnel, respectant les convenances et les règles des anciens. C'est révolu tout ça. Y : )) Abdelmalek AGHZAF Ksar El-Kébir, le 31/08/2014.®©