SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  41
En points
Janvier 2013
6
SOMMAIRE
 Introduction
 Usage
 La transition numérique
 Numérique et Plans Industriels
 Numérique et territoires
 Diffusion du numérique et emploi
 Numérique et Secteurs de la Communication du Conseil et de la Culture
 Synthèse
S’engager pour chacun, agir
pour tous
Nous vivons depuis plusieurs années une double crise :
 Conjoncturelle
 Structurelle
On sait où l’on est.
On ne sait pas où l’on va.
On se sait pas comment on y va.
0
5
Avec une triple transition
 Ecologique
 Energétique
 Numérique
Remise en cause
 Des modes de consommation donc des modèles économiques
 Des modalités de la mondialisation donc de la division internationale du travail
L’usage mélange intimement:
 Biens
 Services
 Inventions intellectuelles
 (Partage d’informations)
 Et la personne qui fait l’expérience de l’usage
Plus il y a d’informations partagées, plus l’expérience de
l’utilisateur augmente, plus la valeur de l’usage augmente alors
que les coûts unitaires restent identiques ou baissent.
1
5
Remise en cause
 De l’opposition« Production de Biens » / « Production de services »
 Des modèles en silos
La valeur ajoutée peut être captée par celui qui accède à
l’utilisateur
 Facture
 Aux informations valorisables
Certains acteurs perdent l’accès à leurs clients et donc
régressent dans la chaine de la valeur (par exemple hôtellerie)
1
5
De la concurrence frontale à des modèles économiques variés
 Paiement à l’usage
 Paiement à l’économie
 Valorisation des données
 Publicité
 Publicité valorisant l’usage
 …
1
5
1
5
SOMMAIRE
 Introduction
 Usage
 La transition numérique
 Numérique et Plans Industriels
 Numérique et territoires
 Diffusion du numérique et emploi
 Numérique et Secteurs de la Communication du Conseil et de la Culture
 Synthèse
S’engager pour chacun, agir
pour tous
En passant d’une économie de la possession à une économie de
l’utilisation, on peut
 Réduire la production de biens (autopartage, covoiturage…)
 Réduire la consommation d’énergie (un même opérateur pouvant à
la fois vendre de l’isolation, de l’énergie et trouver un modèle
économique)
 Favoriser l’économie circulaire (Un Data Center peut être source
d’énergie)
 Favoriser le recyclage et/ou la réutilisation (un bien qui n’est pas
vendu peut être reconditionné lorsqu’il n’a plus l’usage initial)
2
5
Contribuer à l’émergence de nouveaux besoins sociétaux
 Services de mobilité de proximité
 Adaptation des logements (énergie, accessibilité, maintien à domicile, sécurité)
 Autonomie des personnes âgées
 Santé (télémédecine…)
 E-education …
En permettant le partage de l’information elle permet :
 L’industrialisation de l’économie de l’usage
 Et de concrétiser l’économie de la qualité
La transition numérique est en cours, l’enjeu est de savoir si
nous regardons les trains passer ou si nous savons nous
engager sur quelques sujets
2
5
Exemple
 Partage des données sur les transports publics, les encombrements de
circulation, les utilisateurs ayant des places disponibles dans leur voiture, la
localisation des taxis permet de développer un usage de la mobilité
 L’ouverture des données de l’assurance maladie permet un pilotage très en
amont des effets réels des médicaments
 …
2
5
Missions (rôle global d’aide à la décision)
• Trier, rassembler, enrichir et diffuser auprès des acteurs publics et privés les indicateurs
les plus pertinents
• Un producteur de données – Orchestrer la mise en œuvre d’études prospectives dans le
domaine du numérique sur les problématiques à fort enjeu
• Un espace de réflexion – fournir un diagnostic économique, social et sociétal de
l’évolution de l’économie du numérique et de son impact sur la croissance et la
productivité
La F3C à l’observatoire du numérique
Co-présidence du groupe de travail « emploi formation et RSE »
Mise en place d’un tableau de bord « emploi, compétences et formation »
utilisé par le groupe de travail stratégie prévisionnelle des emplois et des
compétences du CSF Numérique
5 groupes de travail
• Secteur producteur des TIC
• Infrastructures
• Emploi, formation et RSE
• Usages grand public et activités en ligne
• Usages et compétitivité des entreprises
2
5
Emploi - Compétences : construction d’un double référentiel
• Objectifs
• Que tout salarié ayant un métier du numérique puisse se retrouver dans un
référentiel métier
• Que toute entreprise de la filière du numérique puisse se retrouver dans un
référentiel entreprise
• Que toute production de chiffres soit accompagnée du contenu des périmètres
utilisés (« savoir de quoi on parle » en affichant « ce qu’il y a et ce qu’il n’y a pas »)
• Un référentiel métiers
• À partir des référentiels de branches (observatoires des métiers et OPCA),
• en croisant avec les référentiels métiers spécialisés du numérique (Cigref , Apec)
• en croisant avec les référentiels des producteurs institutionnels (Insee, Dares, Pôle
Emploi, etc.)
• Un référentiel entreprises
• En repérant les codes Naf à partir de la présence d'un nombre significatif de métiers
de la filière du numérique.
• En les classant suivant les secteurs (producteur de Stic, nouvelle économie et
usagers des Stic et du numérique)..y compris centres d’appels
• En complétant avec d'autres référentiels (ex. : fédérations d'employeurs, CCI, etc..
2
5
2
5
NAF Libellé Naf ETP total % Femmes % Hommes
261 Fabrication de composants et cartes électroniques 39 840 38% 62%
262 Fabrication d'ordinateurs et d'équipements périphériques 3 564 35% 65%
263 Fabrication d'équipements de communication 21 468 25% 75%
264 Fabrication de produits électroniques grand public 1 308 43% 57%
268 Fabrication de supports magnétiques et optiques 96 50% 50%
465 Commerce de gros d'équipements de l'information et de la communication 55 956 31% 69%
582 Édition de logiciels 44 928 29% 71%
611 Télécommunications filaires 107 712 35% 65%
612 Télécommunications sans fil 26 808 43% 57%
613 Télécommunications par satellite 2 184 35% 65%
619 Autres activités de télécommunications 13 164 31% 69%
620 Programmation, conseil et autres activités informatiques 266 100 23% 77%
631 Traitement de données, hébergement et activités connexes ; portails Internet 45 228 41% 59%
951 Réparation d'ordinateurs et d'équipements de communication 13 536 24% 76%
641 892 30% 70%TOTAL
 3 % de CDD
 9240 apprentis
 Chiffres 2010
Données issues de DADS (INSEE)
Données retraitées (N)
Année 2010
2
5
Ile de France 310416 48,36%
Rhône Alpes 72924 11,36%
PACA 39456 6,15%
Midi
Pyrénées
29568 4,61%
Pays de la
Loire
29556 4,60%
Bretagne 26928 4,20%
Nord Pas de
Calais
22896 3,57%
Aquitaine 18912 2,95%
Centre 16668 2,60%
Languedoc
Roussillon
13752 2,14%
Alsace 11796 1,84%
Haute
Normandie
8016 1,25%
Lorraine 7356 1,15%
Picardie 6492 1,01%
Basse
Normandie
5472 0,85%
Bourgogne 5424 0,85%
Poitou
Charentes
5400 0,84%
Auvergne 4644 0,72%
Champagne
Ardenne
3864 0,60%
Franche
Comté
3252 0,51%
Reunion 2976 0,46%
Limousin 2964 0,46%
Martinique 1752 0,27%
Guadeloupe 1584 0,25%
Corse 912 0,14%
Guyane 552 0,09%
Etranger 492 0,08%
2
5
Total Pourcentage
Ingénieurs et cadres d'étude, recherche et développement en informatique 135384 21,09%
Chefs de projets informatiques, responsables informatiques 41124 6,41%
Professions intermédiaires administratives de France Télécom (statut public) 34080 5,31%
Ingénieurs et cadres d'administration, maintenance, support et services aux utilisateurs
en informatique
25752 4,01%
Techniciens d'étude et de développement en informatique 25728 4,01%
Techniciens d'installation, de maintenance, support et services aux utilisateurs en
informatique
20472 3,19%
Techniciens des télécommunications et de l'informatique des réseaux 19536 3,04%
Ingénieurs et cadres spécialistes des télécommunications 16020 2,50%
Employés et opérateurs d'exploitation en informatique 14340 2,23%
Ingénieurs et cadres technico-commerciaux en informatique et télécommunications 14208 2,21%
Cadres administratifs de France Télécom (statut public) 14088 2,19%
Cadres commerciaux des petites et moyennes entreprises (hors commerce de détail) 14064 2,19%
Employés administratifs qualifiés des autres services des entreprises 10248 1,60%
Cadres des autres services administratifs des grandes entreprises 9276 1,45%
5
Total Pourcentage
Techniciens commerciaux et technico-commerciaux, représentants en informatique 9276 1,45%
Techniciens de production, d'exploitation en informatique 9120 1,42%
Employés qualifiés des services commerciaux des entreprises (hors vente) 8376 1,30%
Secrétaires 7236 1,13%
Experts de niveau technicien, techniciens divers 7008 1,09%
Cadres chargés d'études économiques, financières, commerciales 6288 0,98%
Cadres des autres services administratifs des petites et moyennes entreprises 6156 0,96%
Ingénieurs et cadres d'étude, recherche et développement en électricité, électronique 6132 0,96%
Employés qualifiés des services comptables ou financiers 5700 0,89%
Cadres commerciaux des grandes entreprises (hors commerce de détail) 5508 0,86%
Cadres des services financiers ou comptables des petites et moyennes entreprises 5292 0,82%
Techniciens d'installation et de maintenance des équipements industriels (électriques,
électromécaniques, mécaniques, hors informatique)
5124 0,80%
Employés de France Télécom (statut public) 5088 0,79%
Vendeurs en ameublement, décor, équipement du foyer 5028 0,78%
Techniciens de recherche-développement et des méthodes de fabrication en électricité,
électromécanique et électronique
4704 0,73%
Opérateurs qualifiés sur machines automatiques en production électrique ou électronique 4584 0,71%
Autres professions intermédiaires commerciales (sauf techniciens des forces de vente) 4464 0,70%
Chefs de produits, acheteurs du commerce et autres cadres de la mercatique 4440 0,69%
Cadres spécialistes des ressources humaines et du recrutement 3936 0,61%
Cadres de l'organisation ou du contrôle des services administratifs et financiers 3876 0,60%
Techniciens de fabrication et de contrôle-qualité en électricité, électromécanique et électronique 3816 0,59%
Divers 126444 19,70%
2
2
5
Conseil National de l’Industrie (CNI)
=> 13 Comités Stratégiques de Filière (CSF)
CSF Numérique : Renforcer la compétitivité de la filière numérique, notamment par
la construction d’une relation durable entre les différents acteurs
Missions
• Effectuer un diagnostic et un suivi de l’évolution des activités du numérique, de l’emploi
industriel et de l’adéquation du dispositif de formation et des mesures de politique
industrielle spécifique à la filière
• Définir une stratégie à moyen terme de faire émerger des propositions d’actions afin de
développer la compétitivité, l’activité et d’évaluer le résultat des actions
• Développer et entretenir un dialogue entre les différents acteurs de la filière sur la
stratégie définie, notamment dans les relations entre les GE et les PME
Composition
• Associations représentant ou regroupant des entreprises de la filière (16)
• Syndicats de salariés (5)
• Organismes spécialisés : recherche, animation collective, enseignement, formation (7)
• Etat, collectivités locales et organisations du secteur public (7)
• Personnalités qualifiées (10)
La F3C au CSF Numérique
Bureau : Ivan Beraud, Secrétaire Général F3C
Comité de pilotage des projets : Ivan Beraud
Engagements réciproques de l’Etat
et des entreprises de la filière
2
5
• Emploi, compétences et métiers : mise en place d’une GPEC de filière
Systématiser le volet emploi-compétences dans les actions du CSF
Avoir une vision fiable, pertinente et partagée
Utiliser le tableau de bord élaboré
par l’observatoire du numérique
Assurer cohérence et synergie entre entreprises,
branches prof., politiques nationales et territoriales…
Soutenir le dialogue social : branches, entreprises, structures paritaires
(observatoire, CPNE, OPCA…)
• Alternance et formation aux métiers du très haut débit : 40 000 alternants en 2017
Négociations: insertion des jeunes, apprentissage, professionnalisation
• Responsabilité sociale des entreprises (RSE)
Aboutir à un accord RSE de filière
Décliner en accords RSE de branches
Décliner en accords RSE d’entreprises
• Relations entre entreprises, médiation, partenariats « verticaux » de recherche
• Développer les activités à l’export pour créer de l’emploi en France
• Sans contact mobile => devenu un des 34 plans industriels
• Villes et territoires numériques
Etre leader
S’appuyer sur la norme ISO 26 000
Accords GPEC (branches,
entreprises…)
SOMMAIRE
 Introduction
 Usage
 La transition numérique
 Numérique et Plans Industriels
 Numérique et territoires
 Diffusion du numérique et emploi
 Numérique et Secteurs de la Communication du Conseil et de la Culture
 Synthèse
S’engager pour chacun, agir
pour tous
Lancement, en septembre 2013, par le Président de la République
S’appuyant sur les travaux du Conseil National de l’Industrie,
sous la conduite du Ministère du Redressement Productif,
en lien avec les pôles de compétitivité et les comités stratégiques de filière.
Pour chaque plan, un chef de projet, responsable de
- réunir tous les acteurs
- construire la feuille de route de façon concrète et opérationnelle, en associant les filières
concernées.
Le financement : principalement l’investissement privé, complété par le programme
d’investissements d’avenir.
La conférence sociale de juin : « développer les filières et anticiper les emplois de demain ».
La stratégie productive offensive telle que la revendique la CFDT : au service de la transition
écologique, innovante, et répondant aux besoins de la société.
Les points de vigilance CFDT :
- La coopération au sein des filières (entreprises, organisations syndicales) sur la définition de
la feuille de route sur l’ensemble des aspects (stratégie, emploi, formation, compétences,….) ;
- La prise en compte par la négociation sur la formation professionnelle des besoins en
compétences générés par ces 34 plans ;
- L’ancrage territorial de ces plans : une gouvernance adaptée et une place reconnue aux
partenaires sociaux pour s’assurer de la cohérence des actions en faveur de l’emploi, de la
formation et du développement économique.
3
5
A 10 ans, 480 000 emplois
et 45,5 MM€ de valeur
ajoutée dont 40% à l’export
Liés aux usages
HOPITAL NUMERIQUE
E EDUCATION
REALITE AUGMENTEE
SERVICES SANS CONTACT
BIG DATA
Autour des infrastructures et des matériels
NANOELECTRIQUE
SUPERCALCULATEURS
ROBOTIQUE
Entre infrastructures et usages
CLOUD COMPUTING
LOGICIELS ET SYSTEMES EMBARQUES
OBJETS CONNECTES
VEHICULES A PILOTAGE AUTOMATIQUE associé
RESEAUX ELECTRIQUES INTELLIGENTS associé
Enjeux de société
SOUVERAINETE TELECOMS
CYBERSECURITE
USINE DU FUTUR associé
3
5
SOMMAIRE
 Introduction
 Usage
 La transition numérique
 Numérique et Plans Industriels
 Numérique et territoires
 Diffusion du numérique et emploi
 Numérique et Secteurs de la Communication du Conseil et de la Culture
 Synthèse
S’engager pour chacun, agir
pour tous
Le numérique : filière mais aussi activité transverse
 C’est dans les territoires que peuvent se définir les usages
sociétalement utiles
 Dans les territoires, que se concrétisent véritablement les usages
Dans un réseau mondial, construisons localement des usages
socialement utiles pour ancrer l’emploi dans les territoires.
4
5
Les axes du contrat de filières
 favoriser la création d’une offre « française » de la Ville et des territoires
 développer une architecture numérique ouverte du « système territoire »
 Mise en réseaux des objets
 Collecte et traitement des données issues et vers les objets.
 Applications (restitution et portails)
 Tableau de bord de pilotage de la ville
SOMMAIRE
 Introduction
 Usage
 La transition numérique
 Numérique et Plans Industriels
 Numérique et territoires
 Diffusion du numérique et emploi
 Numérique et Secteurs de la Communication du Conseil et de la Culture
 Synthèse
S’engager pour chacun, agir
pour tous
Dans le monde des usages, la valeur se situe dans l’interface avec
les utilisateurs
 Création de valeurs et donc d’emploi dans cet interface
 Cet interface n’est pas nécessairement à très haut niveau de
qualification
 Il s’agit d’emploi soit technique
 Licence, DUT
 Soit à technicité réduite mais à acquisition d’expérience
 de niveau CAP, Bac Pro
Dans les secteurs producteurs, l’emploi du numérique est
aujourd’hui hautement qualifié,
Par contre dans les secteurs utilisateurs, l’apparition du
numérique n’a aucune raison de faire varier sensiblement les
niveaux de qualification
Un gisement d’emplois existe dans le secteur des interfaces
5
5
Le numérique : Une mutation profonde des attentes
 Les entreprises ne se digitalisent plus seulement pour offrir des services à
distance mais pour répondre à une mutation profonde des attentes des usagers.
 La question est de savoir comment les marques peuvent reconstruire une
proximité avec leurs clients grâce aux nouvelles technologies.
Source : Louis Treussard DG de l’Atelier
5
5
Au-delà de l’installation d’un produit digital
 Face aux changements, faire plus que livrer un produit digital.
 Elles devront également être en mesure d’apporter un service à valeur ajoutée
 en branchant le produit,
 l’installant
 et le rendant compatible avec l’écosystème des objets déjà connectés chez
les clients.
 La promesse de configurer, expliquer chez le client ces services devient un
argument de vente majeur et un élément de fidélisation.
 Hier, seul le facteur avait cette proximité du «dernier mètre »
Une omniprésence d’objet numérique fragile
 Le développement de la domotique, des soins à domicile, du nomadisme, de
l’intelligence des objets et tout simplement de la ville connectée avec un
écosystème d’acteurs (commerçants, loisirs, transports en commun, organismes
publics) est déjà une réalité.
 Des exemples de mondes qui se connectent :
 le monde des capteurs : multi fonctions et nécessaires pour alimenter les
bases de données avec des informations provenant du monde réel
(température, pression, fumée, luminosité…)
 le monde des objets connectés : électroménager, chauffage, lampe,
alarme...
 Le monde du web : applications, navigateur...
 le monde des devices multi formats : ordinateur, tablette, mobile, montre,
TV...
 le monde des périphériques : box tv/internet, imprimante, scanner,
imprimantes 3D...
Source : Louis Treussard DG de l’Atelier
5
5
Les conditions de fonctionnement de ce patrimoine numérique
 Interopérabilité (connexion filaire, wifi, mobile…)
 Mises à jour (nouvelles versions des logiciels, d’applications)
 Capacité de gestion des nouveaux éléments s’ajoutant à ce patrimoine digital
 Facilité d’utilisation et de compréhension
Source : Louis Treussard DG de l’Atelier
5
5
Des emplois à niveau CAP ou bac
 On a tendance à associer le digital à des cursus longs et parfois élitistes,
 la formation de ces « plombiers » de niveaux CAP ou Bac permettrait
d’apprendre les fondamentaux du numérique
 connecter un appareil,
 mettre à jour des logiciels,
 réparer des capteurs,
 rendre compatible des appareils entre eux
 ou simplement pour expliquer de façon intelligible des logiciels.
Travailler pour qui ?
 De nombreux acteurs sont susceptibles de développer en leur sein ou
d’utiliser cette nouvelle profession
 Des distributeurs existants de type FNAC, Darty, Boulanger…
 Réseaux de proximité existants(La Poste, Buralistes – voir projet
Nickel…)
 Des réseaux de services à la personne de type O2
 Des réseaux de services numériques de Type Orange, SFR, Bouygues…
 afin de développer des services de proximité
 centrés sur les clients
 proposant un réel SAV
 et des modèles de distribution clé en main.
Source : Louis Treussard DG de l’Atelier
5
5
Ces « plombiers du digital » seront le lien humain essentiel entre une
entreprise et le client final. Pour que le digital ne soit pas vécu comme un
processus à distance à la fois compliqué et déshumanisé mais comme
une réelle aide locale humaine, créatrice de lien social.
Les TIRM
 Techniques
 Les compétences techniques nécessaires à son travail
 Informationnels
 Capacité à acquérir et gérer l’information
 Relationnel
 Capacité à gérer ses relations à la fois
 Utiliser le numérique
 En utilisant le numérique
 Métacognitif
 La capacité à faire un diagnostic de ses propre point fort / point faible
concernat le numérique
 Par ex savoir que je suis noyé par mes mails
Source : Etudiants de Telecom EM
5
5
SOMMAIRE
 Introduction
 Usage
 La transition numérique
 Numérique et Plans Industriels
 Numérique et territoires
 Diffusion du numérique et emploi
 Numérique et Secteurs de la Communication du Conseil et de la Culture
 Synthèse
S’engager pour chacun, agir
pour tous
6
5
Producteurs
du
numérique
Utilisateurs
Interfaces
Les centres de relations clients:
 Très dépendants de l’activité et de la stratégie des donneurs d’ordre
 Capacité incertaine à être
 un innovateur,
 un investisseur
 dans la fourniture d’usages dans le monde de la relation client
 Et donc de réduire la dépendance par rapport aux donneurs d’ordre
 En montant dans la chaîne de valeur
 Bénéficient positivement de la numérisation des autres acteurs et donc du besoin
d’interface avec le client
6
5
SSII, éditeurs de logiciels
 Très dépendants de l’activité et de la stratégie des donneurs d’ordre
 Bénéficient positivement d’un besoin de production de la numérisation
des autres acteur
 Capacité incertaine à être
 un innovateur,
 un investisseur
 dans la fourniture d’usages
 Et donc de réduire la dépendance par rapport aux donneurs d’ordre
 En montant dans la chaîne de valeur
6
5
Monde des télécoms
 Très dépendant des décisions des régulateurs
 Bénéficie positivement d’un besoin de production de la numérisation des
autres acteur
 Capacité incertaine à réinventer un modèle économique compatible avec
un modèle de production à bas coût
 Risque de perte du monopole de l’accès direct au client
 Voir risque de désintermédiation
 Capacité incertaine à être
 un innovateur,
 un investisseur
 dans la mise en place d’usages
 Et donc de réduire le risque de baisse dans la chaîne de valeur
6
5
Les médias papiers:
 Sous les multiples problématiques
 Concurrence des médias numériques
 Question de la gratuité (Journaux gratuits, TV, Internet…)
 Question de la légitimité
 Capacité incertaine du modèle économique
 Qui paye ? sur quelle base ?
 Qui est le produit ?
 Le consommateur, l’information, la structure de l’information,
l’information sur l’utilisateur…
 Perte du lien aux consommateurs
 Liseuses et plus généralement terminaux, stores, distributeurs…
 Capacité incertaine à construire des usages
 Capacité incertaine à les solvabiliser
6
5
Poste et logistique:
Bénéficie positivement de la numérisation des autres acteurs
et donc du besoin d’interface avec le client
Un outil industriel moderne (et peut-être en surcapacité)
Mais quelle capacité à construire des usages
compréhensibles pour les entreprises et les particuliers ?
Un fantastique réseau de proximité
Mais comment l’utiliser à plein ?
Comment le voir non pas comme un coût mais comme un
avantage concurrentiel ?
Comment l’intégrer à des usages du numérique ?
Quelle dépendance vis-à-vis des donneurs d’ordre ?
Quelle capacité d’innovation pour monter dans la chaîne de
valeur en utilisant le lien direct aux clients ?
6
5
Pour résumer:
 Des secteurs qui fonctionnent en silo
 Peu de coopération
 Au sein d’un même secteur, des acteurs qui fonctionnent sur un mode de
concurrence frontale
 Peu de coopération
 Des acteurs qui construisent peu de coopération sur une base
européenne ou mondiale
 Des outils industriels et des services pertinents et innovants
 Une industrie et un artisanat de contenu dynamique et original
 Mais pas de construction d’usage intelligible pour les entreprises, les
administrations et les particuliers
 Risque de passer à coté de la construction des usages de demain
 Risque de descendre dans la chaine de valeur
 Risque fort pour l’emploi
6
5
0
5
Numérisation de
l’économie
Activité
économique des
donneurs d’ordres
et clients
Mutation des
Usages
Construction
d’usages
pertinents
Concurrence
frontale
Régulation
idéologique
Coopération RSE
Outils
industriels et
de services,
contenus
pertinents
Plans
industriels
GPEC
Plans
industriels
Gestion
de
l’emploi
Rôle du
comité de
filière et de
l’observatoire
du numérique
NOTES

Contenu connexe

Tendances

Agence du Numérique. Digital Wallonia. Proposition de Plan du Numérique pour ...
Agence du Numérique. Digital Wallonia. Proposition de Plan du Numérique pour ...Agence du Numérique. Digital Wallonia. Proposition de Plan du Numérique pour ...
Agence du Numérique. Digital Wallonia. Proposition de Plan du Numérique pour ...Agence du Numérique (AdN)
 
National Instruments - NI Trend Watch 2015
National Instruments - NI Trend Watch 2015National Instruments - NI Trend Watch 2015
National Instruments - NI Trend Watch 2015polenumerique33
 
Digital Wallonia. Stratégie numérique de la Wallonie
Digital Wallonia. Stratégie numérique de la WallonieDigital Wallonia. Stratégie numérique de la Wallonie
Digital Wallonia. Stratégie numérique de la WallonieAgence du Numérique (AdN)
 
Siemens - conférence villes intelligentes smart cities 11 12 2012
Siemens - conférence villes intelligentes smart cities 11 12 2012Siemens - conférence villes intelligentes smart cities 11 12 2012
Siemens - conférence villes intelligentes smart cities 11 12 2012Anne Claire
 
Internet des objets - cahier innovation - Cigref - octobre 2014
Internet des objets - cahier innovation - Cigref - octobre 2014Internet des objets - cahier innovation - Cigref - octobre 2014
Internet des objets - cahier innovation - Cigref - octobre 2014polenumerique33
 
"Big Data et objets connectés" Rapport Institut Montaigne - Avril 2015
"Big Data et objets connectés" Rapport Institut Montaigne - Avril 2015"Big Data et objets connectés" Rapport Institut Montaigne - Avril 2015
"Big Data et objets connectés" Rapport Institut Montaigne - Avril 2015yann le gigan
 
Inria - Extrait du catalogue logiciels smart cities
Inria - Extrait du catalogue logiciels smart citiesInria - Extrait du catalogue logiciels smart cities
Inria - Extrait du catalogue logiciels smart citiesInria
 
Smart Cities et TIC
Smart Cities et TICSmart Cities et TIC
Smart Cities et TICMicrosoft
 
MMN - Introduction atelier 2 - Transports intelligents (STI)
MMN - Introduction atelier 2 - Transports intelligents (STI)MMN - Introduction atelier 2 - Transports intelligents (STI)
MMN - Introduction atelier 2 - Transports intelligents (STI)TechnoMontréal
 
Mmn ville de montréal - le plan de transport de montréal
Mmn   ville de montréal - le plan de transport de montréalMmn   ville de montréal - le plan de transport de montréal
Mmn ville de montréal - le plan de transport de montréalTechnoMontréal
 
Mmn - atelier 2 transports intelligents - groupes de discussions - 8 décembre...
Mmn - atelier 2 transports intelligents - groupes de discussions - 8 décembre...Mmn - atelier 2 transports intelligents - groupes de discussions - 8 décembre...
Mmn - atelier 2 transports intelligents - groupes de discussions - 8 décembre...TechnoMontréal
 
Résumé de la 23e Journée de rencontre 2014
Résumé de la 23e Journée de rencontre 2014Résumé de la 23e Journée de rencontre 2014
Résumé de la 23e Journée de rencontre 2014Genève Lab
 
Smart City - Swisscom Dialogue Arena 18 juin2015, Lausanne
Smart City - Swisscom Dialogue Arena 18 juin2015, LausanneSmart City - Swisscom Dialogue Arena 18 juin2015, Lausanne
Smart City - Swisscom Dialogue Arena 18 juin2015, LausanneRaphael Rollier
 
Big Data: quelle valeur pour l'entreprise
Big Data: quelle valeur pour l'entrepriseBig Data: quelle valeur pour l'entreprise
Big Data: quelle valeur pour l'entrepriseGenève Lab
 
Mmn - AMT - les sti , outils d'incitation à l’utilisation des transports coll...
Mmn - AMT - les sti , outils d'incitation à l’utilisation des transports coll...Mmn - AMT - les sti , outils d'incitation à l’utilisation des transports coll...
Mmn - AMT - les sti , outils d'incitation à l’utilisation des transports coll...TechnoMontréal
 
Eurogreenit 24 mai 2011
Eurogreenit 24 mai 2011Eurogreenit 24 mai 2011
Eurogreenit 24 mai 2011Euro Green
 
TIC pour un développement durable de la société (ICT for Sustainable Developm...
TIC pour un développement durable de la société (ICT for Sustainable Developm...TIC pour un développement durable de la société (ICT for Sustainable Developm...
TIC pour un développement durable de la société (ICT for Sustainable Developm...Reza Farrahi Moghaddam, PhD, BEng
 
Industrie Canada - Secteur canadien des tic - ict profile - Octobre 2014
Industrie Canada - Secteur canadien des tic - ict profile - Octobre 2014Industrie Canada - Secteur canadien des tic - ict profile - Octobre 2014
Industrie Canada - Secteur canadien des tic - ict profile - Octobre 2014polenumerique33
 
Secteur TIC en région wallonne - SWOT
Secteur TIC en région wallonne - SWOTSecteur TIC en région wallonne - SWOT
Secteur TIC en région wallonne - SWOTRetis be
 
DGE - Chiffres clés du numérique en France - 2015
DGE - Chiffres clés du numérique en France - 2015DGE - Chiffres clés du numérique en France - 2015
DGE - Chiffres clés du numérique en France - 2015polenumerique33
 

Tendances (20)

Agence du Numérique. Digital Wallonia. Proposition de Plan du Numérique pour ...
Agence du Numérique. Digital Wallonia. Proposition de Plan du Numérique pour ...Agence du Numérique. Digital Wallonia. Proposition de Plan du Numérique pour ...
Agence du Numérique. Digital Wallonia. Proposition de Plan du Numérique pour ...
 
National Instruments - NI Trend Watch 2015
National Instruments - NI Trend Watch 2015National Instruments - NI Trend Watch 2015
National Instruments - NI Trend Watch 2015
 
Digital Wallonia. Stratégie numérique de la Wallonie
Digital Wallonia. Stratégie numérique de la WallonieDigital Wallonia. Stratégie numérique de la Wallonie
Digital Wallonia. Stratégie numérique de la Wallonie
 
Siemens - conférence villes intelligentes smart cities 11 12 2012
Siemens - conférence villes intelligentes smart cities 11 12 2012Siemens - conférence villes intelligentes smart cities 11 12 2012
Siemens - conférence villes intelligentes smart cities 11 12 2012
 
Internet des objets - cahier innovation - Cigref - octobre 2014
Internet des objets - cahier innovation - Cigref - octobre 2014Internet des objets - cahier innovation - Cigref - octobre 2014
Internet des objets - cahier innovation - Cigref - octobre 2014
 
"Big Data et objets connectés" Rapport Institut Montaigne - Avril 2015
"Big Data et objets connectés" Rapport Institut Montaigne - Avril 2015"Big Data et objets connectés" Rapport Institut Montaigne - Avril 2015
"Big Data et objets connectés" Rapport Institut Montaigne - Avril 2015
 
Inria - Extrait du catalogue logiciels smart cities
Inria - Extrait du catalogue logiciels smart citiesInria - Extrait du catalogue logiciels smart cities
Inria - Extrait du catalogue logiciels smart cities
 
Smart Cities et TIC
Smart Cities et TICSmart Cities et TIC
Smart Cities et TIC
 
MMN - Introduction atelier 2 - Transports intelligents (STI)
MMN - Introduction atelier 2 - Transports intelligents (STI)MMN - Introduction atelier 2 - Transports intelligents (STI)
MMN - Introduction atelier 2 - Transports intelligents (STI)
 
Mmn ville de montréal - le plan de transport de montréal
Mmn   ville de montréal - le plan de transport de montréalMmn   ville de montréal - le plan de transport de montréal
Mmn ville de montréal - le plan de transport de montréal
 
Mmn - atelier 2 transports intelligents - groupes de discussions - 8 décembre...
Mmn - atelier 2 transports intelligents - groupes de discussions - 8 décembre...Mmn - atelier 2 transports intelligents - groupes de discussions - 8 décembre...
Mmn - atelier 2 transports intelligents - groupes de discussions - 8 décembre...
 
Résumé de la 23e Journée de rencontre 2014
Résumé de la 23e Journée de rencontre 2014Résumé de la 23e Journée de rencontre 2014
Résumé de la 23e Journée de rencontre 2014
 
Smart City - Swisscom Dialogue Arena 18 juin2015, Lausanne
Smart City - Swisscom Dialogue Arena 18 juin2015, LausanneSmart City - Swisscom Dialogue Arena 18 juin2015, Lausanne
Smart City - Swisscom Dialogue Arena 18 juin2015, Lausanne
 
Big Data: quelle valeur pour l'entreprise
Big Data: quelle valeur pour l'entrepriseBig Data: quelle valeur pour l'entreprise
Big Data: quelle valeur pour l'entreprise
 
Mmn - AMT - les sti , outils d'incitation à l’utilisation des transports coll...
Mmn - AMT - les sti , outils d'incitation à l’utilisation des transports coll...Mmn - AMT - les sti , outils d'incitation à l’utilisation des transports coll...
Mmn - AMT - les sti , outils d'incitation à l’utilisation des transports coll...
 
Eurogreenit 24 mai 2011
Eurogreenit 24 mai 2011Eurogreenit 24 mai 2011
Eurogreenit 24 mai 2011
 
TIC pour un développement durable de la société (ICT for Sustainable Developm...
TIC pour un développement durable de la société (ICT for Sustainable Developm...TIC pour un développement durable de la société (ICT for Sustainable Developm...
TIC pour un développement durable de la société (ICT for Sustainable Developm...
 
Industrie Canada - Secteur canadien des tic - ict profile - Octobre 2014
Industrie Canada - Secteur canadien des tic - ict profile - Octobre 2014Industrie Canada - Secteur canadien des tic - ict profile - Octobre 2014
Industrie Canada - Secteur canadien des tic - ict profile - Octobre 2014
 
Secteur TIC en région wallonne - SWOT
Secteur TIC en région wallonne - SWOTSecteur TIC en région wallonne - SWOT
Secteur TIC en région wallonne - SWOT
 
DGE - Chiffres clés du numérique en France - 2015
DGE - Chiffres clés du numérique en France - 2015DGE - Chiffres clés du numérique en France - 2015
DGE - Chiffres clés du numérique en France - 2015
 

Similaire à Numérique passer a usage

Le nouveau monde des usages
Le nouveau monde des usagesLe nouveau monde des usages
Le nouveau monde des usagesIvan Béraud
 
[FR] Cercle Premier RSE : COP 21, comment le digital peut aider ? #CercleRSE
[FR] Cercle Premier RSE : COP 21, comment le digital peut aider ? #CercleRSE[FR] Cercle Premier RSE : COP 21, comment le digital peut aider ? #CercleRSE
[FR] Cercle Premier RSE : COP 21, comment le digital peut aider ? #CercleRSEOrange Business Services
 
LE CITC : bilan de l'année 2013
LE CITC : bilan de l'année 2013LE CITC : bilan de l'année 2013
LE CITC : bilan de l'année 2013CITC-EuraRFID
 
Orange applications for business
Orange applications for businessOrange applications for business
Orange applications for businessAbhishek Sood
 
CEFRIO - Le numérique et le manufacturier
CEFRIO - Le numérique et le manufacturierCEFRIO - Le numérique et le manufacturier
CEFRIO - Le numérique et le manufacturierAQT-presentations
 
Restitution enquête Track & Trace 2016
Restitution enquête Track & Trace 2016Restitution enquête Track & Trace 2016
Restitution enquête Track & Trace 2016Talan Consulting
 
Numériser la ville
Numériser la villeNumériser la ville
Numériser la villeMarc Moreau
 
la tranformation digitale -- tirer parti des nouveaux usages
la tranformation digitale -- tirer parti des nouveaux usagesla tranformation digitale -- tirer parti des nouveaux usages
la tranformation digitale -- tirer parti des nouveaux usagesOrange Business Services
 
Objets Connectés (IoT) et Data Science
Objets Connectés (IoT) et Data ScienceObjets Connectés (IoT) et Data Science
Objets Connectés (IoT) et Data ScienceSoft Computing
 
business model et objets connectés - revue qualitique n°252 de juin 2014
business model et objets connectés - revue qualitique n°252 de juin 2014business model et objets connectés - revue qualitique n°252 de juin 2014
business model et objets connectés - revue qualitique n°252 de juin 2014Philippe GROS
 
Les Techniques d'information et de communication: TIC
Les Techniques d'information et de communication: TICLes Techniques d'information et de communication: TIC
Les Techniques d'information et de communication: TICKLSELLAMI
 
HIF 2014 Paris - PREDICTIONS IDC 2014 - LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPETITIVIT...
HIF 2014 Paris - PREDICTIONS IDC 2014 - LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPETITIVIT...HIF 2014 Paris - PREDICTIONS IDC 2014 - LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPETITIVIT...
HIF 2014 Paris - PREDICTIONS IDC 2014 - LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPETITIVIT...Hitachi Data Systems France
 
Scala - La transformation numérique (Français)
Scala - La transformation numérique (Français)Scala - La transformation numérique (Français)
Scala - La transformation numérique (Français)SCALA
 
Rencontres services_publics 2.0: Resadia_Ugap_Alcatel_Nice
Rencontres services_publics 2.0: Resadia_Ugap_Alcatel_NiceRencontres services_publics 2.0: Resadia_Ugap_Alcatel_Nice
Rencontres services_publics 2.0: Resadia_Ugap_Alcatel_NiceMarketingResadia
 
Prez rencontres services_publics_2.0_nice_markess
Prez rencontres services_publics_2.0_nice_markessPrez rencontres services_publics_2.0_nice_markess
Prez rencontres services_publics_2.0_nice_markessMarketingResadia
 

Similaire à Numérique passer a usage (20)

Le nouveau monde des usages
Le nouveau monde des usagesLe nouveau monde des usages
Le nouveau monde des usages
 
[FR] Cercle Premier RSE : COP 21, comment le digital peut aider ? #CercleRSE
[FR] Cercle Premier RSE : COP 21, comment le digital peut aider ? #CercleRSE[FR] Cercle Premier RSE : COP 21, comment le digital peut aider ? #CercleRSE
[FR] Cercle Premier RSE : COP 21, comment le digital peut aider ? #CercleRSE
 
LE CITC : bilan de l'année 2013
LE CITC : bilan de l'année 2013LE CITC : bilan de l'année 2013
LE CITC : bilan de l'année 2013
 
Cci 92 - Club Nelson - Alten - Big data et usages numériques
Cci 92 - Club Nelson - Alten - Big data et usages numériquesCci 92 - Club Nelson - Alten - Big data et usages numériques
Cci 92 - Club Nelson - Alten - Big data et usages numériques
 
Programme Forum des télécoms et du net 2013
Programme Forum des télécoms et du net 2013Programme Forum des télécoms et du net 2013
Programme Forum des télécoms et du net 2013
 
Orange applications for business
Orange applications for businessOrange applications for business
Orange applications for business
 
CEFRIO - Le numérique et le manufacturier
CEFRIO - Le numérique et le manufacturierCEFRIO - Le numérique et le manufacturier
CEFRIO - Le numérique et le manufacturier
 
Restitution enquête Track & Trace 2016
Restitution enquête Track & Trace 2016Restitution enquête Track & Trace 2016
Restitution enquête Track & Trace 2016
 
Numériser la ville
Numériser la villeNumériser la ville
Numériser la ville
 
la tranformation digitale -- tirer parti des nouveaux usages
la tranformation digitale -- tirer parti des nouveaux usagesla tranformation digitale -- tirer parti des nouveaux usages
la tranformation digitale -- tirer parti des nouveaux usages
 
Objets Connectés (IoT) et Data Science
Objets Connectés (IoT) et Data ScienceObjets Connectés (IoT) et Data Science
Objets Connectés (IoT) et Data Science
 
Les TIC
Les TICLes TIC
Les TIC
 
business model et objets connectés - revue qualitique n°252 de juin 2014
business model et objets connectés - revue qualitique n°252 de juin 2014business model et objets connectés - revue qualitique n°252 de juin 2014
business model et objets connectés - revue qualitique n°252 de juin 2014
 
Les Techniques d'information et de communication: TIC
Les Techniques d'information et de communication: TICLes Techniques d'information et de communication: TIC
Les Techniques d'information et de communication: TIC
 
Lettre mensuelle sba
Lettre mensuelle sbaLettre mensuelle sba
Lettre mensuelle sba
 
Emploi economie
Emploi economieEmploi economie
Emploi economie
 
HIF 2014 Paris - PREDICTIONS IDC 2014 - LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPETITIVIT...
HIF 2014 Paris - PREDICTIONS IDC 2014 - LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPETITIVIT...HIF 2014 Paris - PREDICTIONS IDC 2014 - LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPETITIVIT...
HIF 2014 Paris - PREDICTIONS IDC 2014 - LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPETITIVIT...
 
Scala - La transformation numérique (Français)
Scala - La transformation numérique (Français)Scala - La transformation numérique (Français)
Scala - La transformation numérique (Français)
 
Rencontres services_publics 2.0: Resadia_Ugap_Alcatel_Nice
Rencontres services_publics 2.0: Resadia_Ugap_Alcatel_NiceRencontres services_publics 2.0: Resadia_Ugap_Alcatel_Nice
Rencontres services_publics 2.0: Resadia_Ugap_Alcatel_Nice
 
Prez rencontres services_publics_2.0_nice_markess
Prez rencontres services_publics_2.0_nice_markessPrez rencontres services_publics_2.0_nice_markess
Prez rencontres services_publics_2.0_nice_markess
 

Numérique passer a usage

  • 2. SOMMAIRE  Introduction  Usage  La transition numérique  Numérique et Plans Industriels  Numérique et territoires  Diffusion du numérique et emploi  Numérique et Secteurs de la Communication du Conseil et de la Culture  Synthèse S’engager pour chacun, agir pour tous
  • 3. Nous vivons depuis plusieurs années une double crise :  Conjoncturelle  Structurelle On sait où l’on est. On ne sait pas où l’on va. On se sait pas comment on y va. 0 5 Avec une triple transition  Ecologique  Energétique  Numérique Remise en cause  Des modes de consommation donc des modèles économiques  Des modalités de la mondialisation donc de la division internationale du travail
  • 4. L’usage mélange intimement:  Biens  Services  Inventions intellectuelles  (Partage d’informations)  Et la personne qui fait l’expérience de l’usage Plus il y a d’informations partagées, plus l’expérience de l’utilisateur augmente, plus la valeur de l’usage augmente alors que les coûts unitaires restent identiques ou baissent. 1 5 Remise en cause  De l’opposition« Production de Biens » / « Production de services »  Des modèles en silos
  • 5. La valeur ajoutée peut être captée par celui qui accède à l’utilisateur  Facture  Aux informations valorisables Certains acteurs perdent l’accès à leurs clients et donc régressent dans la chaine de la valeur (par exemple hôtellerie) 1 5 De la concurrence frontale à des modèles économiques variés  Paiement à l’usage  Paiement à l’économie  Valorisation des données  Publicité  Publicité valorisant l’usage  …
  • 6. 1 5
  • 7. 1 5
  • 8. SOMMAIRE  Introduction  Usage  La transition numérique  Numérique et Plans Industriels  Numérique et territoires  Diffusion du numérique et emploi  Numérique et Secteurs de la Communication du Conseil et de la Culture  Synthèse S’engager pour chacun, agir pour tous
  • 9. En passant d’une économie de la possession à une économie de l’utilisation, on peut  Réduire la production de biens (autopartage, covoiturage…)  Réduire la consommation d’énergie (un même opérateur pouvant à la fois vendre de l’isolation, de l’énergie et trouver un modèle économique)  Favoriser l’économie circulaire (Un Data Center peut être source d’énergie)  Favoriser le recyclage et/ou la réutilisation (un bien qui n’est pas vendu peut être reconditionné lorsqu’il n’a plus l’usage initial) 2 5 Contribuer à l’émergence de nouveaux besoins sociétaux  Services de mobilité de proximité  Adaptation des logements (énergie, accessibilité, maintien à domicile, sécurité)  Autonomie des personnes âgées  Santé (télémédecine…)  E-education …
  • 10. En permettant le partage de l’information elle permet :  L’industrialisation de l’économie de l’usage  Et de concrétiser l’économie de la qualité La transition numérique est en cours, l’enjeu est de savoir si nous regardons les trains passer ou si nous savons nous engager sur quelques sujets 2 5 Exemple  Partage des données sur les transports publics, les encombrements de circulation, les utilisateurs ayant des places disponibles dans leur voiture, la localisation des taxis permet de développer un usage de la mobilité  L’ouverture des données de l’assurance maladie permet un pilotage très en amont des effets réels des médicaments  …
  • 11. 2 5 Missions (rôle global d’aide à la décision) • Trier, rassembler, enrichir et diffuser auprès des acteurs publics et privés les indicateurs les plus pertinents • Un producteur de données – Orchestrer la mise en œuvre d’études prospectives dans le domaine du numérique sur les problématiques à fort enjeu • Un espace de réflexion – fournir un diagnostic économique, social et sociétal de l’évolution de l’économie du numérique et de son impact sur la croissance et la productivité La F3C à l’observatoire du numérique Co-présidence du groupe de travail « emploi formation et RSE » Mise en place d’un tableau de bord « emploi, compétences et formation » utilisé par le groupe de travail stratégie prévisionnelle des emplois et des compétences du CSF Numérique 5 groupes de travail • Secteur producteur des TIC • Infrastructures • Emploi, formation et RSE • Usages grand public et activités en ligne • Usages et compétitivité des entreprises
  • 12. 2 5 Emploi - Compétences : construction d’un double référentiel • Objectifs • Que tout salarié ayant un métier du numérique puisse se retrouver dans un référentiel métier • Que toute entreprise de la filière du numérique puisse se retrouver dans un référentiel entreprise • Que toute production de chiffres soit accompagnée du contenu des périmètres utilisés (« savoir de quoi on parle » en affichant « ce qu’il y a et ce qu’il n’y a pas ») • Un référentiel métiers • À partir des référentiels de branches (observatoires des métiers et OPCA), • en croisant avec les référentiels métiers spécialisés du numérique (Cigref , Apec) • en croisant avec les référentiels des producteurs institutionnels (Insee, Dares, Pôle Emploi, etc.) • Un référentiel entreprises • En repérant les codes Naf à partir de la présence d'un nombre significatif de métiers de la filière du numérique. • En les classant suivant les secteurs (producteur de Stic, nouvelle économie et usagers des Stic et du numérique)..y compris centres d’appels • En complétant avec d'autres référentiels (ex. : fédérations d'employeurs, CCI, etc..
  • 13. 2 5
  • 14. 2 5 NAF Libellé Naf ETP total % Femmes % Hommes 261 Fabrication de composants et cartes électroniques 39 840 38% 62% 262 Fabrication d'ordinateurs et d'équipements périphériques 3 564 35% 65% 263 Fabrication d'équipements de communication 21 468 25% 75% 264 Fabrication de produits électroniques grand public 1 308 43% 57% 268 Fabrication de supports magnétiques et optiques 96 50% 50% 465 Commerce de gros d'équipements de l'information et de la communication 55 956 31% 69% 582 Édition de logiciels 44 928 29% 71% 611 Télécommunications filaires 107 712 35% 65% 612 Télécommunications sans fil 26 808 43% 57% 613 Télécommunications par satellite 2 184 35% 65% 619 Autres activités de télécommunications 13 164 31% 69% 620 Programmation, conseil et autres activités informatiques 266 100 23% 77% 631 Traitement de données, hébergement et activités connexes ; portails Internet 45 228 41% 59% 951 Réparation d'ordinateurs et d'équipements de communication 13 536 24% 76% 641 892 30% 70%TOTAL  3 % de CDD  9240 apprentis  Chiffres 2010 Données issues de DADS (INSEE) Données retraitées (N) Année 2010
  • 15. 2 5 Ile de France 310416 48,36% Rhône Alpes 72924 11,36% PACA 39456 6,15% Midi Pyrénées 29568 4,61% Pays de la Loire 29556 4,60% Bretagne 26928 4,20% Nord Pas de Calais 22896 3,57% Aquitaine 18912 2,95% Centre 16668 2,60% Languedoc Roussillon 13752 2,14% Alsace 11796 1,84% Haute Normandie 8016 1,25% Lorraine 7356 1,15% Picardie 6492 1,01% Basse Normandie 5472 0,85% Bourgogne 5424 0,85% Poitou Charentes 5400 0,84% Auvergne 4644 0,72% Champagne Ardenne 3864 0,60% Franche Comté 3252 0,51% Reunion 2976 0,46% Limousin 2964 0,46% Martinique 1752 0,27% Guadeloupe 1584 0,25% Corse 912 0,14% Guyane 552 0,09% Etranger 492 0,08%
  • 16. 2 5 Total Pourcentage Ingénieurs et cadres d'étude, recherche et développement en informatique 135384 21,09% Chefs de projets informatiques, responsables informatiques 41124 6,41% Professions intermédiaires administratives de France Télécom (statut public) 34080 5,31% Ingénieurs et cadres d'administration, maintenance, support et services aux utilisateurs en informatique 25752 4,01% Techniciens d'étude et de développement en informatique 25728 4,01% Techniciens d'installation, de maintenance, support et services aux utilisateurs en informatique 20472 3,19% Techniciens des télécommunications et de l'informatique des réseaux 19536 3,04% Ingénieurs et cadres spécialistes des télécommunications 16020 2,50% Employés et opérateurs d'exploitation en informatique 14340 2,23% Ingénieurs et cadres technico-commerciaux en informatique et télécommunications 14208 2,21% Cadres administratifs de France Télécom (statut public) 14088 2,19% Cadres commerciaux des petites et moyennes entreprises (hors commerce de détail) 14064 2,19% Employés administratifs qualifiés des autres services des entreprises 10248 1,60% Cadres des autres services administratifs des grandes entreprises 9276 1,45%
  • 17. 5 Total Pourcentage Techniciens commerciaux et technico-commerciaux, représentants en informatique 9276 1,45% Techniciens de production, d'exploitation en informatique 9120 1,42% Employés qualifiés des services commerciaux des entreprises (hors vente) 8376 1,30% Secrétaires 7236 1,13% Experts de niveau technicien, techniciens divers 7008 1,09% Cadres chargés d'études économiques, financières, commerciales 6288 0,98% Cadres des autres services administratifs des petites et moyennes entreprises 6156 0,96% Ingénieurs et cadres d'étude, recherche et développement en électricité, électronique 6132 0,96% Employés qualifiés des services comptables ou financiers 5700 0,89% Cadres commerciaux des grandes entreprises (hors commerce de détail) 5508 0,86% Cadres des services financiers ou comptables des petites et moyennes entreprises 5292 0,82% Techniciens d'installation et de maintenance des équipements industriels (électriques, électromécaniques, mécaniques, hors informatique) 5124 0,80% Employés de France Télécom (statut public) 5088 0,79% Vendeurs en ameublement, décor, équipement du foyer 5028 0,78% Techniciens de recherche-développement et des méthodes de fabrication en électricité, électromécanique et électronique 4704 0,73% Opérateurs qualifiés sur machines automatiques en production électrique ou électronique 4584 0,71% Autres professions intermédiaires commerciales (sauf techniciens des forces de vente) 4464 0,70% Chefs de produits, acheteurs du commerce et autres cadres de la mercatique 4440 0,69% Cadres spécialistes des ressources humaines et du recrutement 3936 0,61% Cadres de l'organisation ou du contrôle des services administratifs et financiers 3876 0,60% Techniciens de fabrication et de contrôle-qualité en électricité, électromécanique et électronique 3816 0,59% Divers 126444 19,70% 2
  • 18. 2 5 Conseil National de l’Industrie (CNI) => 13 Comités Stratégiques de Filière (CSF) CSF Numérique : Renforcer la compétitivité de la filière numérique, notamment par la construction d’une relation durable entre les différents acteurs Missions • Effectuer un diagnostic et un suivi de l’évolution des activités du numérique, de l’emploi industriel et de l’adéquation du dispositif de formation et des mesures de politique industrielle spécifique à la filière • Définir une stratégie à moyen terme de faire émerger des propositions d’actions afin de développer la compétitivité, l’activité et d’évaluer le résultat des actions • Développer et entretenir un dialogue entre les différents acteurs de la filière sur la stratégie définie, notamment dans les relations entre les GE et les PME Composition • Associations représentant ou regroupant des entreprises de la filière (16) • Syndicats de salariés (5) • Organismes spécialisés : recherche, animation collective, enseignement, formation (7) • Etat, collectivités locales et organisations du secteur public (7) • Personnalités qualifiées (10) La F3C au CSF Numérique Bureau : Ivan Beraud, Secrétaire Général F3C Comité de pilotage des projets : Ivan Beraud
  • 19. Engagements réciproques de l’Etat et des entreprises de la filière 2 5 • Emploi, compétences et métiers : mise en place d’une GPEC de filière Systématiser le volet emploi-compétences dans les actions du CSF Avoir une vision fiable, pertinente et partagée Utiliser le tableau de bord élaboré par l’observatoire du numérique Assurer cohérence et synergie entre entreprises, branches prof., politiques nationales et territoriales… Soutenir le dialogue social : branches, entreprises, structures paritaires (observatoire, CPNE, OPCA…) • Alternance et formation aux métiers du très haut débit : 40 000 alternants en 2017 Négociations: insertion des jeunes, apprentissage, professionnalisation • Responsabilité sociale des entreprises (RSE) Aboutir à un accord RSE de filière Décliner en accords RSE de branches Décliner en accords RSE d’entreprises • Relations entre entreprises, médiation, partenariats « verticaux » de recherche • Développer les activités à l’export pour créer de l’emploi en France • Sans contact mobile => devenu un des 34 plans industriels • Villes et territoires numériques Etre leader S’appuyer sur la norme ISO 26 000 Accords GPEC (branches, entreprises…)
  • 20. SOMMAIRE  Introduction  Usage  La transition numérique  Numérique et Plans Industriels  Numérique et territoires  Diffusion du numérique et emploi  Numérique et Secteurs de la Communication du Conseil et de la Culture  Synthèse S’engager pour chacun, agir pour tous
  • 21. Lancement, en septembre 2013, par le Président de la République S’appuyant sur les travaux du Conseil National de l’Industrie, sous la conduite du Ministère du Redressement Productif, en lien avec les pôles de compétitivité et les comités stratégiques de filière. Pour chaque plan, un chef de projet, responsable de - réunir tous les acteurs - construire la feuille de route de façon concrète et opérationnelle, en associant les filières concernées. Le financement : principalement l’investissement privé, complété par le programme d’investissements d’avenir. La conférence sociale de juin : « développer les filières et anticiper les emplois de demain ». La stratégie productive offensive telle que la revendique la CFDT : au service de la transition écologique, innovante, et répondant aux besoins de la société. Les points de vigilance CFDT : - La coopération au sein des filières (entreprises, organisations syndicales) sur la définition de la feuille de route sur l’ensemble des aspects (stratégie, emploi, formation, compétences,….) ; - La prise en compte par la négociation sur la formation professionnelle des besoins en compétences générés par ces 34 plans ; - L’ancrage territorial de ces plans : une gouvernance adaptée et une place reconnue aux partenaires sociaux pour s’assurer de la cohérence des actions en faveur de l’emploi, de la formation et du développement économique. 3 5 A 10 ans, 480 000 emplois et 45,5 MM€ de valeur ajoutée dont 40% à l’export
  • 22. Liés aux usages HOPITAL NUMERIQUE E EDUCATION REALITE AUGMENTEE SERVICES SANS CONTACT BIG DATA Autour des infrastructures et des matériels NANOELECTRIQUE SUPERCALCULATEURS ROBOTIQUE Entre infrastructures et usages CLOUD COMPUTING LOGICIELS ET SYSTEMES EMBARQUES OBJETS CONNECTES VEHICULES A PILOTAGE AUTOMATIQUE associé RESEAUX ELECTRIQUES INTELLIGENTS associé Enjeux de société SOUVERAINETE TELECOMS CYBERSECURITE USINE DU FUTUR associé 3 5
  • 23. SOMMAIRE  Introduction  Usage  La transition numérique  Numérique et Plans Industriels  Numérique et territoires  Diffusion du numérique et emploi  Numérique et Secteurs de la Communication du Conseil et de la Culture  Synthèse S’engager pour chacun, agir pour tous
  • 24. Le numérique : filière mais aussi activité transverse  C’est dans les territoires que peuvent se définir les usages sociétalement utiles  Dans les territoires, que se concrétisent véritablement les usages Dans un réseau mondial, construisons localement des usages socialement utiles pour ancrer l’emploi dans les territoires. 4 5 Les axes du contrat de filières  favoriser la création d’une offre « française » de la Ville et des territoires  développer une architecture numérique ouverte du « système territoire »  Mise en réseaux des objets  Collecte et traitement des données issues et vers les objets.  Applications (restitution et portails)  Tableau de bord de pilotage de la ville
  • 25. SOMMAIRE  Introduction  Usage  La transition numérique  Numérique et Plans Industriels  Numérique et territoires  Diffusion du numérique et emploi  Numérique et Secteurs de la Communication du Conseil et de la Culture  Synthèse S’engager pour chacun, agir pour tous
  • 26. Dans le monde des usages, la valeur se situe dans l’interface avec les utilisateurs  Création de valeurs et donc d’emploi dans cet interface  Cet interface n’est pas nécessairement à très haut niveau de qualification  Il s’agit d’emploi soit technique  Licence, DUT  Soit à technicité réduite mais à acquisition d’expérience  de niveau CAP, Bac Pro Dans les secteurs producteurs, l’emploi du numérique est aujourd’hui hautement qualifié, Par contre dans les secteurs utilisateurs, l’apparition du numérique n’a aucune raison de faire varier sensiblement les niveaux de qualification Un gisement d’emplois existe dans le secteur des interfaces 5 5
  • 27. Le numérique : Une mutation profonde des attentes  Les entreprises ne se digitalisent plus seulement pour offrir des services à distance mais pour répondre à une mutation profonde des attentes des usagers.  La question est de savoir comment les marques peuvent reconstruire une proximité avec leurs clients grâce aux nouvelles technologies. Source : Louis Treussard DG de l’Atelier 5 5 Au-delà de l’installation d’un produit digital  Face aux changements, faire plus que livrer un produit digital.  Elles devront également être en mesure d’apporter un service à valeur ajoutée  en branchant le produit,  l’installant  et le rendant compatible avec l’écosystème des objets déjà connectés chez les clients.  La promesse de configurer, expliquer chez le client ces services devient un argument de vente majeur et un élément de fidélisation.  Hier, seul le facteur avait cette proximité du «dernier mètre »
  • 28. Une omniprésence d’objet numérique fragile  Le développement de la domotique, des soins à domicile, du nomadisme, de l’intelligence des objets et tout simplement de la ville connectée avec un écosystème d’acteurs (commerçants, loisirs, transports en commun, organismes publics) est déjà une réalité.  Des exemples de mondes qui se connectent :  le monde des capteurs : multi fonctions et nécessaires pour alimenter les bases de données avec des informations provenant du monde réel (température, pression, fumée, luminosité…)  le monde des objets connectés : électroménager, chauffage, lampe, alarme...  Le monde du web : applications, navigateur...  le monde des devices multi formats : ordinateur, tablette, mobile, montre, TV...  le monde des périphériques : box tv/internet, imprimante, scanner, imprimantes 3D... Source : Louis Treussard DG de l’Atelier 5 5
  • 29. Les conditions de fonctionnement de ce patrimoine numérique  Interopérabilité (connexion filaire, wifi, mobile…)  Mises à jour (nouvelles versions des logiciels, d’applications)  Capacité de gestion des nouveaux éléments s’ajoutant à ce patrimoine digital  Facilité d’utilisation et de compréhension Source : Louis Treussard DG de l’Atelier 5 5 Des emplois à niveau CAP ou bac  On a tendance à associer le digital à des cursus longs et parfois élitistes,  la formation de ces « plombiers » de niveaux CAP ou Bac permettrait d’apprendre les fondamentaux du numérique  connecter un appareil,  mettre à jour des logiciels,  réparer des capteurs,  rendre compatible des appareils entre eux  ou simplement pour expliquer de façon intelligible des logiciels.
  • 30. Travailler pour qui ?  De nombreux acteurs sont susceptibles de développer en leur sein ou d’utiliser cette nouvelle profession  Des distributeurs existants de type FNAC, Darty, Boulanger…  Réseaux de proximité existants(La Poste, Buralistes – voir projet Nickel…)  Des réseaux de services à la personne de type O2  Des réseaux de services numériques de Type Orange, SFR, Bouygues…  afin de développer des services de proximité  centrés sur les clients  proposant un réel SAV  et des modèles de distribution clé en main. Source : Louis Treussard DG de l’Atelier 5 5 Ces « plombiers du digital » seront le lien humain essentiel entre une entreprise et le client final. Pour que le digital ne soit pas vécu comme un processus à distance à la fois compliqué et déshumanisé mais comme une réelle aide locale humaine, créatrice de lien social.
  • 31. Les TIRM  Techniques  Les compétences techniques nécessaires à son travail  Informationnels  Capacité à acquérir et gérer l’information  Relationnel  Capacité à gérer ses relations à la fois  Utiliser le numérique  En utilisant le numérique  Métacognitif  La capacité à faire un diagnostic de ses propre point fort / point faible concernat le numérique  Par ex savoir que je suis noyé par mes mails Source : Etudiants de Telecom EM 5 5
  • 32. SOMMAIRE  Introduction  Usage  La transition numérique  Numérique et Plans Industriels  Numérique et territoires  Diffusion du numérique et emploi  Numérique et Secteurs de la Communication du Conseil et de la Culture  Synthèse S’engager pour chacun, agir pour tous
  • 34. Les centres de relations clients:  Très dépendants de l’activité et de la stratégie des donneurs d’ordre  Capacité incertaine à être  un innovateur,  un investisseur  dans la fourniture d’usages dans le monde de la relation client  Et donc de réduire la dépendance par rapport aux donneurs d’ordre  En montant dans la chaîne de valeur  Bénéficient positivement de la numérisation des autres acteurs et donc du besoin d’interface avec le client 6 5
  • 35. SSII, éditeurs de logiciels  Très dépendants de l’activité et de la stratégie des donneurs d’ordre  Bénéficient positivement d’un besoin de production de la numérisation des autres acteur  Capacité incertaine à être  un innovateur,  un investisseur  dans la fourniture d’usages  Et donc de réduire la dépendance par rapport aux donneurs d’ordre  En montant dans la chaîne de valeur 6 5
  • 36. Monde des télécoms  Très dépendant des décisions des régulateurs  Bénéficie positivement d’un besoin de production de la numérisation des autres acteur  Capacité incertaine à réinventer un modèle économique compatible avec un modèle de production à bas coût  Risque de perte du monopole de l’accès direct au client  Voir risque de désintermédiation  Capacité incertaine à être  un innovateur,  un investisseur  dans la mise en place d’usages  Et donc de réduire le risque de baisse dans la chaîne de valeur 6 5
  • 37. Les médias papiers:  Sous les multiples problématiques  Concurrence des médias numériques  Question de la gratuité (Journaux gratuits, TV, Internet…)  Question de la légitimité  Capacité incertaine du modèle économique  Qui paye ? sur quelle base ?  Qui est le produit ?  Le consommateur, l’information, la structure de l’information, l’information sur l’utilisateur…  Perte du lien aux consommateurs  Liseuses et plus généralement terminaux, stores, distributeurs…  Capacité incertaine à construire des usages  Capacité incertaine à les solvabiliser 6 5
  • 38. Poste et logistique: Bénéficie positivement de la numérisation des autres acteurs et donc du besoin d’interface avec le client Un outil industriel moderne (et peut-être en surcapacité) Mais quelle capacité à construire des usages compréhensibles pour les entreprises et les particuliers ? Un fantastique réseau de proximité Mais comment l’utiliser à plein ? Comment le voir non pas comme un coût mais comme un avantage concurrentiel ? Comment l’intégrer à des usages du numérique ? Quelle dépendance vis-à-vis des donneurs d’ordre ? Quelle capacité d’innovation pour monter dans la chaîne de valeur en utilisant le lien direct aux clients ? 6 5
  • 39. Pour résumer:  Des secteurs qui fonctionnent en silo  Peu de coopération  Au sein d’un même secteur, des acteurs qui fonctionnent sur un mode de concurrence frontale  Peu de coopération  Des acteurs qui construisent peu de coopération sur une base européenne ou mondiale  Des outils industriels et des services pertinents et innovants  Une industrie et un artisanat de contenu dynamique et original  Mais pas de construction d’usage intelligible pour les entreprises, les administrations et les particuliers  Risque de passer à coté de la construction des usages de demain  Risque de descendre dans la chaine de valeur  Risque fort pour l’emploi 6 5
  • 40. 0 5 Numérisation de l’économie Activité économique des donneurs d’ordres et clients Mutation des Usages Construction d’usages pertinents Concurrence frontale Régulation idéologique Coopération RSE Outils industriels et de services, contenus pertinents Plans industriels GPEC Plans industriels Gestion de l’emploi Rôle du comité de filière et de l’observatoire du numérique
  • 41. NOTES

Notes de l'éditeur

  1. Objectif des 34 plans industriels : contribuer à répondre aux défis de la transition énergétique et écologique, aux besoins sociétaux et de la révolution numérique et technologique. Ambition de reconquête industrielle, de développement de la production sur notre territoire, de créations d’emplois dans l’industrie et dans les services associés.