SlideShare une entreprise Scribd logo
LA grANdE ENquêtE 
gr 
SALA 
dES SALAirES 2012 
spéciaLe 
de travailler dans les assurances. Le choix du salaire « choixdusalaire » s’effectue... 
dèslechoixdesétudes 
p. 2 
Lediplôme 
est « la » valeur 
p.3 
Changer job augmenter son salaire ? 
3 133 e. C’est le salaire brut moyen 
en Belgique, tel que l’indique notre 
vaste enquête salariale menée 
auprès de 45 769 personnes. En deux 
par rapport à notre précédente 
enquête de 2010, la hausse salariale 
moyenne s’est élevée à 129 e, soit 
Et ce, alors que la dernière 
indexation, en début d’année, s’est 
élevée par exemple à 3,17 % pour la 
majorité des employés – soit environ 
400 000 personnes dans quelque 
50 000 entreprises. 
A Seuls trois hôpitaux 
belges prêts pour Ebola 
Infectiologue, chambre avec sas et labode haute sécurité: huit hôpitaux 
en disposent en Belgique. Seuls trois sont prêts à accueillir un patient. 
dans notre enquête se résume 
à l’indexation automatique des 
salaires dans un cadre lui-même corseté 
par la norme salariale. D’ordinaire fixée par 
le biais de l’accord interprofessionnel, cette 
norme fut exceptionnellement imposée 
pour la période 2011-2012 par arrêté royal 
et fixée à 0 % en 2011 et 0,3 % en 2012. Et 
ce, dans le cadre de la fameuse loi de 1996 
relative à la promotion de l’emploi et à 
la sauvegarde préventive de la com-pétitivité... 
sur laquelle Liberia et Sierra 
Guinée, s’est encore 
les 
haut risque, jusqu’ici endigué Leone, ont les mêmes 
risques. déce-ler 
Et que contrôler symptômes six heures 
passagers sans de tard ne devrait permettre plus appuyé le gouvernement cette 
semaine pour « geler » les salaires 
durant les deux prochaines an-nées, 
sans pour autant toucher 
chambres avec sas et d’un labo de 
haute sécurité L-3 auraient décliné 
pour l’instant, par manque de moyens 
ou de formation du personnel. Seuls 
les hôpitaux universitaires de Louvain 
(KUL) et d’Anvers, ainsi que l’hôpital 
Saint-Pierre à Bruxelles sont effective-ment 
à l’indexation automatique des 
salaires. 
Cette relative stabilité des rému-nérations 
infecté. 
le 
aucun patient c’est tout cas, il est clair que En le flou, sur ce genre 
règne. «Et jamais bon», 
flou qui question, ce n’est Vendredi 
de s’explique un observateur avisé. donc par que 8 médecins 
tranche sondage disait le 
sur la 
soir, un informés «mal sur 10 se disaient maladie».■ 
système en vigueur en Belgique, 
analyse Luc Sels, doyen de la Faculté 
d’économie à la KU Leuven, qui com-pile 
et analyse ces données depuis plus 
de dix ans. L’indexation des salaires joue 
indubitablement un rôle positif pour le 
maintien du pouvoir d’achat, mais ses effets 
induits en retour, via la hausse des prix qui 
peuvent initier une nouvelle indexation, 
mais ne feront pas reculer 
génèrent des conséquences négatives pour la 
le risque d’un iota. Par contre, 
elles engloutiront des moyens qui 
manquent cruellement ailleurs. 
Sachons résister au vertige! 
compétitivité de nos entreprises. Et limitent 
donc d’autant les possibilités d’adaptation 
ressentent des symptômes. 
Des mesures de dépistage à 
l’arrivée sont aujourd’hui instal-lées 
au-delà de l’indexation... 
Comment, dans ce contexte, parvenir à 
ici et là pour gérer l’inquié-tude 
obtenir une augmentation ? Du point de 
vue du collaborateur, le contexte n’est guère 
favorable, estime Gonzales Stubbe, admi-nistrateur 
délégué du Groupe S qui, dans 
de pour 
480 000 bourse. 
La piste la plus évidente, dans la mesure où 
les employeurs qui le désireraient seront de 
toute façon corsetés dans leur éventuelle vo-lonté 
d’augmenter certains collaborateurs, 
reste de... changer d’employeur. Cela permet 
effectivement, du point de vue du salarié, 
d’échapper à la norme salariale puisqu’il 
négocie un nouveau contrat, poursuit Gon-zales 
Stubbe. Mais, en sus du caractère tou-jours 
risqué de la démarche, il ne faut pas se 
faire trop d’illusion : aucun recruteur, dans 
le contexte actuel, n’est disposé à mettre en 
péril sa politique salariale en offrant des 
conditions exceptionnelles au nouvel arrivé. 
E 
133€ 
€. 
3004€. 
Du reste, nous n’avons pas constaté ces deux 
dernières années d’augmentation significa-tive 
du turnover dans les entreprises, ce qui 
signifie que les gens accordent une attention 
prioritaire à leur sécurité d’emploi. 
Quant aux augmentations négociées 
en interne,  
la marge de manoeuvre 
des employeurs est limitée. Je pense 
que les avantages extralégaux, en sus 
d’éventuelles primes, vont à nouveau 
permettre de mettre un peu d’huile dans les 
rouages, 
estime l’administrateur délégué 
du Groupe S. 
Même la voiture de société, 
bien que dans la cible des autorités, reste 
intéressante 
: que l’on soit obligé de circu-ler 
dans un modèle de classe moins pres-tigieuse 
qu’avant ne change rien au fait 
que le bénéfice d’une voiture de société 
reste avantageux. 
Or, moins de 20 % des 
répondants à notre enquête bénéficient de 
cet avantage (les chèques-repas et l’assu-rance 
hospitalisation, notamment, sont 
beaucoup plus répandus). 
Compte tenu du gel des salaires décidé 
cette semaine par le gouvernement, les 
employeurs vont effectivement faire 
preuve de créativité du côté des avantages 
extralégaux, 
confirme David Ramakers, 
Managing Partner de DynaHR et Dynafin 
Consulting. 
Ceci étant, il faut se deman-der 
si l’augmentation de la rémunéra-tion 
est bel et bien la priorité du moment 
pour les salariés. Nombre d’entre eux ont 
bien compris les implications de la crise 
et concentrent dès lors leur attention 
sur d’autres priorités. On le constate très 
clairement dans les procédures de recru-tement, 
où les revendications salariales 
sont nettement moins virulentes qu’il y a 
quelques années. 
Du reste, la propension à chercher une 
herbe plus verte ailleurs est très variable 
selon les secteurs concernés et dépend 
évidemment très étroitement de la satis-faction 
salariale actuelle 
: élevée dans le 
secteur de la pharmacie – au sein duquel 
les rémunérations sont les plus élevées –, 
elle décroît rapidement jusqu’à devenir 
franchement négative dans des secteurs 
tels que l’horeca, les services aux per-sonnes 
ou la construction... 
Car tel est sans doute le principal ensei-gnement 
de notre enquête 
: en dépit de 
son étroitesse territoriale, la Belgique pré-sente 
une diversité salariale étonnante 
! 
Pas moins de 1 800 € séparent le salaire 
brut de départ le plus élevé (3 
420 €) du 
plus faible (1 842 €), et près de 3 
000 € 
brut séparent les 10 
% des répondants les 
moins bien rémunérés (1 
842 €) des 10 % 
les mieux rémunérés (4 
825 €). Et ce, alors 
que les salariés du secteur socioculturel 
gagnent 15 % de moins que la moyenne 
sectorielle, ceux de la pharmacie gagnant 
22 % de plus que cette même moyenne. 
Les tendances lourdes des enquêtes précé-dentes 
trouvent également confirmation 
cette année dans le fait que la prime au 
diplôme reste plus que jamais d’actualité 
et qu’il vaut nettement mieux travailler 
dans la Région de Bruxelles-Capitale, 
siège de nombreuses multinationales, 
ou en Flandre... que dans la plupart des 
provinces wallonnes. On notera enfin la 
confirmation du fait qu’il est préférable – 
du point de vue de la rémunération – de 
travailler dans une grande entreprise que 
dans une PME, la différence salariale à 
fonction équivalente atteignant près de 
15 %... 
:: Benoît July 
10% gagnent moins de 
20% gagnent 1 842 moins e de 
brut (1 377 e net) 
30% gagnent 2 moins 099 e de 
brut (1 500 e net) 
40% gagnent moins 2 300 de 
e brut (1 600 e net) 
50% gagnent moins 2 530 de 
e brut (1 700 e 60% net) 
gagnent moins 2 de 
800 e brut (1 807 e 70% net) 
gagnent moins 3 de 
068 e brut (1 955 80% e net) 
gagnent moins de 
3 404 e brut (2 117 90% e net) 
gagnent moins de 
3 900 e brut Ce (2 tableau 350 e net) 
donne un bon aperçu 4 825 de la e répartition brut (e2 750 des net) 
salaires dans notre pays. 
On va vous donner envie de travailler dans les assurances. 
chouette job 
Groupe PV – A la recherche d’un chouette job? 
www.chouettejob.be/ 
A la recherche de valeurs qui vous font vibrer : loyauté, solidarité, fl exibilité, stabilité ? 
24.11.12 
chouette job 
On va vous donner envie 
dès le choix des études 
Le diplôme universitaire 
sûre 
Les avantages extralégaux 
ont l’avenir devant eux 
p.4 
osez le talent 
Salaires mensuels 
bruts des Belges 
Niveau de diplôme Participants 
25% 
UniversitéEnseignement 
supérieur 
de type long 
29% 
Enseignement 
supérieur 
de type court 
17% 
Enseignement 
secondaire 
supérieur 
29% 
3 133 salaire mensuel 
brut moyen 
Un salaire mensuel brut de 3 133 € 
correspond plus ou moins à un salaire 
net moyen de 1 984 Dans la dernière Salaires Enquête des 
2010, nous mensuel avions un brut salaire 
de 3 004 €. 6 
12 
% 
82 
EmPLoyéS 
foNCtioNNAirES 
ouvriErS 
Notre panel 
Quelque 45 769 personnes (58 % d'hommes, 42 % de 
femmes) ont participé à notre enquête réalisée en partenariat 
avec Vacature et la KU Leuven, parmi lesquelles 68 % sont 
âgées de moins de 40 ans. On notera la forte proportion d'uni-versitaires 
(29 %), les diplômés de l'enseignement supérieur de 
type long pesant 17 % et ceux de l'enseignement supérieur de 
type court, 29 %. Quelque 82 % des répondants sont employés 
ou cadres, 12 % fonctionnaires et 6 % ouvriers. Leur provenance 
géographique : 75 % néerlandophones, 25 % francophones. 
éditiOn 
133e.C’estlesalairebrutmoyen 
enBelgique,telquel’indiquenotre 
vasteenquêtesalarialemenée 
auprèsde45 769personnes.Endeux 
ans, parrapportànotreprécédente 
enquêtede2010,lahaussesalariale 
moyennes’estélevéeà129e,4,29 %. Etce,alorsqueladernière 
endébutd’année,parexempleà3,17 pourla 
majoritédesemployés–soitenviron 
000personnesdansquelque 
000entreprises. 
utrement dit, la toute grosse 
partie de la hausse constatée 
0% 0,3% augmentation? le cadre de ses activités de secrétariat social, 
gère la paie de 480000 salariés dans notre 
pays. La situation est évidemment très 
variable selon les secteurs et, au sein des sec-teurs, 
selon les entreprises, mais la tendance 
lourde n’est pas à délier les cordons de la 
d’illusion: ler pres 
tigieuse l’assu 
rance der rémunéra 
tion recru 
tement, satis 
faction per 
sonnes ensei 
gnement pré 
sente 1800 
1842€), 15% 22% Un employeur humain à ancrage belge qui veille à l’épanouissement de ses collaborateurs. 
-20%de mi-saison 
* -30% à -60% par rapport au prix d’origine conseillé. 
1 
SAMEDIETDIMANCHE18et19octobre2014/ Edition Namur/Luxembourg/ Quotidien / No243 / 2,00 € (G.-D. L. : 2,10 €) / 02 225 55 55 
en Belgique et non plus envoyés en Al-lemagne, 
en Belgique? En vacances. 
Ou plutôt en vacance, entre deux 
gouvernements, entre deux 
époques, sans leadership. 
mieux soigner d’éventuels pa-tients 
heures de vol de chez nous. Sans 
toucher grand monde. Parce qu’ils 
sont loin. Parce qu’ils ne nous 
ressemblent pas. Honte sur nous! 
Des centaines –bientôt des mil-liers– 
L’accord 
gouvernemental 
est «un bon 
départ» 
pour la FEB 
5413635004681 
42 
LES LIVRES 
A la recherche 
de la littérature 
typiquement 
belge 
P. 33 À 35 
ANDERLECHT 
Praet: «Ma vie 
ne se limitera 
jamais 
au ballon 
rond» P. 45 
RENCONTRE 
Carla Bruni: 
«La culture, 
c’est le pur 
establishment» 
P. 32  37 
GRAND ENTRETIEN 
Bertrand Piccard: 
«La nature 
survivra toujours 
à l’homme» 
P. 27 À 29 
FÉDÉRAL 
Francken, 
la polémique 
qui n’en finit 
pas P. 4  5 
EXCLU 
MATALI 
CRASSET 
Samedi 18 octobre 2014 #339 Le magazine lifestyle du Soir 
Colector design 
réagissons maintenant en soute-nant 
Certes, l’indifférence n’est pas 
une faute politique. L’égoïsme 
non plus. Mais comme notre 
inquiétude, d’ailleurs largement 
injustifiée, contraste cruellement 
avec ce que nous laissons com-mettre 
TÉLÉVISION  LOTERIE 40 À 42 
DÉTENTE 43 
NÉCROLOGIE 51 
I l n’y a pas de honte à avoir peur. 
Nul doute qu’une maladie 
mortelle transmise par un virus 
invisible à l’oeil et contre laquelle 
n’existent aucun médicament ni 
aucun vaccin efficace ne nous 
inspire, à un moment ou l’autre, 
des questions et un vertige. 
Mais on peut avoir honte de n’être 
ému qu’aujourd’hui. Parce que 
des milliers d’humains, de 
vieillards, d’enfants, de pères et 
de mères sont déjà morts à six 
de soignants, par devoir, 
conviction et humanité, ont pris le 
risque d’aller se battre dans la 
gueule ouverte du monstre, là où 
le virus tue 70% et parfois 90% 
des patients atteints. Depuis des 
semaines, ils appellent au se-cours, 
disent qu’ils ont besoin de 
davantage de lits, de gants, de 
désinfectant. Les réactions n’ont 
été que molles et tardives, tou-jours 
avec deux temps de retard, 
tandis que le virus prospérait. 
Aujourd’hui que nous entendons 
le son du canon, même très faible, 
nous nous réveillons, nous nous 
inquiétons, nous interrogeons les 
autorités sur ce qui pourrait nous 
toucher. Où étions-nous en mai, 
quand les morts tombaient déjà 
par centaines? Aux élections. Où 
étions-nous en août, quand les 
directives étaient établies pour 
là-bas! Même si nous 
intensivement l’aide appor-tée 
sur place, ce sera avec retard 
et après un long silence. 
Des fautes dont nous sommes 
coupables moralement. 
Les scientifiques démontrent 
clairement que contrôler à l’arri-vée 
des passagers correctement 
départ ne permettra 
dépistés au aucun autre patient 
de détecter seules mesures 
infecté. Que les le risque d’une 
aptes à réduire sol sont infection l’infor-mation 
sur notre complète de 
correcte et ceux qui reviennent de ces 
contrées afin qu’ils appellent la 
bonne personne à l’aide s’ils 
et hypnotiser l’opinion pu-blique, 
L'ÉDITO 
FRÉDÉRIC SOUMOIS 
EBOLA:UN RETARD 
ET UN SILENCE 
COUPABLES 
Le 17 octobre restera comme un 
jour charnière en Belgique pour 
la lutte contre Ebola: le pays se 
dote d’une «madame Ebola». C’est 
Erika Vlieghe, une spécialiste du très 
réputé Institut de médecine tropicale à 
Anvers. C’est elle qui pilotera la 
réponse médicale mais aussi les flux 
d’infos vers les médecins et le public. 
Ce vendredi, Erika Vlieghe s’est rendue 
à Zaventem pour écouter les craintes 
du personnel de l’aéroport. 
On annonce aussi que dès la semaine 
prochaine, les échantillons de sang de 
patients suspects pourront être traités 
qui était jusqu’ici la seule 
apte à les analyser en toute sécurité. 
Il était temps, alors que, après plu-sieurs 
psy-chose 
un début de fausses alertes, maladie. Et 
rôde autour de la que le flou règne sur de nombreuses 
questions: ainsi, seuls trois des huit 
hôpitaux dits «tertiaires» que l’on di-sait 
prêts à identifier, voire traiter, un 
patient atteint d’Ebola, auraient mar-qué 
leur accord pour recevoir un vrai 
cas. 
Les autres hôpitaux, pourtant équi-pés 
d’un infectiologue de référence, de 
prêts. Il est vrai qu’ils offrent des 
expertises particulières pour cela. 
Mais les autres ne devraient-ils pas 
clairement confirmer qu’ils sont aussi 
prêts à faire face, le cas échéant? Et 
cela même si cette éventualité reste 
«très faible», puisque les contrôles 
avant l’embarquement des trois pays à 
P. 3NOTRE DOSSIER 
Face aux appels au secours, 
les réactions n’ont été que 
molles et tardives, toujours 
avec deux temps de retard 
La FEB se dit satisfaite des me-sures 
prises par le gouvernement 
Michel en faveur des entreprises. 
fera dans 
annonçant qu’elle pour 
Tout en ces mesures deux ans le bilan de réel sur le handicap 
leur impact présidente de la 
juger de Sioen, Belgique 
salarial. Michèle entreprises de Fédération ad-ministrateur 
des son FEB), et Pieter Timmermans, félicitent du 
(délégué, se «pari de l’entreprise»posé par le gou-vernement, 
qu’ils qualifient de«bon dé-part 
». Mais tempèrent leur enthou-siasme 
lorsqu’ils soulignent que ces me-sures 
«portent les germes de réformes 
structurelles indispensables pour les en-treprises 
». Car si un saut d’index «ne 
suffira pas», désormais «on ne stigma-tise 
plus l’entreprise».■ 
P. 6 NOTRE ENTRETIEN 
OSEZ LE TALENT 
VOTRE ARGENT 
La véritable histoire 
du photovoltaïque 
wallon 
P. 22  23 
TÉMOIGNAGES 
Avec les Kurdes 
qui résistent 
à Kobané 
P. 12  30 
VOTRE ARGENT 
Ouvert aussi le 1er novembre 
10h à 19h 
MaasmechelenVillage.com 
Du 17/10 au 26/10/2014. Marques participantes sur notre site internet. © Maasmechelen Village 2014 10/14 
Pas besoin. 
77 
Regardez vite en p. XX 
 
NA 
MAG 
Pour la première fois, je lave la voiture 
de papa. J’ai reçu 10 francs. 5 juillet 1982. 
UNE FORTU NE ! 
Annoncez le samedi 22 novembre dans notre Références Le Soir 
et Références Magazine Spécial Résultats de la Grande Enquête 
des Salaires 2014 de Références. 
Et profi tez d’une plus grande visibilité : 
½ page = 1 page 1 page = 1 pano 
½ page = 1 page 
¼ page = ½ page 
2 col x 134 mm = ¼ page ¼ page = ½ page

Contenu connexe

En vedette

katteryn
katterynkatteryn
Portafolio diagnostico
Portafolio diagnosticoPortafolio diagnostico
Portafolio diagnostico
Rubén Herrera
 
Tercera revolución de la química
Tercera revolución de la químicaTercera revolución de la química
Tercera revolución de la química
rockerrus
 
Pic analysis 2
Pic analysis 2Pic analysis 2
Pic analysis 2
cajod32
 
Field hockeyplaybookhitting
Field hockeyplaybookhittingField hockeyplaybookhitting
Field hockeyplaybookhitting
Derek Pappas
 
взгляд со стороны
взгляд со стороны взгляд со стороны
взгляд со стороны Fdolvich
 
Drive Cold Deep Into Injuries & Arthritis
Drive Cold Deep Into Injuries & ArthritisDrive Cold Deep Into Injuries & Arthritis
Drive Cold Deep Into Injuries & Arthritis
Don Bury
 
Where is your sweet spot
Where is your sweet spotWhere is your sweet spot
Where is your sweet spot
Don Bury
 
Animais da selva
Animais da selvaAnimais da selva
Animais da selva
murilorian
 
Silabo parte 2
Silabo parte 2Silabo parte 2
Silabo parte 2
fer-rey
 
de amistad
de amistadde amistad
de amistad
brilili
 
Terra Lago 4
Terra Lago 4Terra Lago 4
Terra Lago 4
wedway
 
Biomoléculas- Glícidos
Biomoléculas- GlícidosBiomoléculas- Glícidos
Biomoléculas- Glícidosclaudiomiguel96
 
godrej icon dwarka expressway
godrej icon dwarka expresswaygodrej icon dwarka expressway
godrej icon dwarka expressway
mailgroup
 

En vedette (17)

katteryn
katterynkatteryn
katteryn
 
Portafolio diagnostico
Portafolio diagnosticoPortafolio diagnostico
Portafolio diagnostico
 
Tercera revolución de la química
Tercera revolución de la químicaTercera revolución de la química
Tercera revolución de la química
 
Pic analysis 2
Pic analysis 2Pic analysis 2
Pic analysis 2
 
Field hockeyplaybookhitting
Field hockeyplaybookhittingField hockeyplaybookhitting
Field hockeyplaybookhitting
 
взгляд со стороны
взгляд со стороны взгляд со стороны
взгляд со стороны
 
Drive Cold Deep Into Injuries & Arthritis
Drive Cold Deep Into Injuries & ArthritisDrive Cold Deep Into Injuries & Arthritis
Drive Cold Deep Into Injuries & Arthritis
 
3472 mt kertas 1
3472 mt kertas 13472 mt kertas 1
3472 mt kertas 1
 
Where is your sweet spot
Where is your sweet spotWhere is your sweet spot
Where is your sweet spot
 
Animais da selva
Animais da selvaAnimais da selva
Animais da selva
 
핵명사구
핵명사구핵명사구
핵명사구
 
Silabo parte 2
Silabo parte 2Silabo parte 2
Silabo parte 2
 
de amistad
de amistadde amistad
de amistad
 
Aprilianta adi saputra
Aprilianta adi saputraAprilianta adi saputra
Aprilianta adi saputra
 
Terra Lago 4
Terra Lago 4Terra Lago 4
Terra Lago 4
 
Biomoléculas- Glícidos
Biomoléculas- GlícidosBiomoléculas- Glícidos
Biomoléculas- Glícidos
 
godrej icon dwarka expressway
godrej icon dwarka expresswaygodrej icon dwarka expressway
godrej icon dwarka expressway
 

Similaire à Offre novembre2014 fr

en marche travail Fiches synthèse rsi
en marche travail Fiches synthèse rsien marche travail Fiches synthèse rsi
en marche travail Fiches synthèse rsi
InfoEnMarche
 
Actualités unsa hebdo - 12 mars 2012
Actualités   unsa hebdo - 12 mars 2012Actualités   unsa hebdo - 12 mars 2012
Actualités unsa hebdo - 12 mars 2012Miguel Iglesias
 
6fevrier
6fevrier6fevrier
6fevrierJCloire
 
Communication cfe cgc-20111202
Communication cfe cgc-20111202Communication cfe cgc-20111202
Communication cfe cgc-20111202
cgcatos
 
IPS Communiqué du 17 juin 2013 : financement protection sociale
IPS Communiqué du 17 juin 2013 : financement protection socialeIPS Communiqué du 17 juin 2013 : financement protection sociale
IPS Communiqué du 17 juin 2013 : financement protection sociale
A3C - Expert Comptable à Dunkerque
 
Regeringsverklaring 2016 - Charles Michel
Regeringsverklaring 2016 - Charles MichelRegeringsverklaring 2016 - Charles Michel
Regeringsverklaring 2016 - Charles Michel
ActuaTV
 
Marché du travail : la grande fracture - Résumé
Marché du travail : la grande fracture - RésuméMarché du travail : la grande fracture - Résumé
Marché du travail : la grande fracture - Résumé
Hortense Billot
 
Cp cpme34 01042020 vf
Cp cpme34 01042020 vfCp cpme34 01042020 vf
Cp cpme34 01042020 vf
CPMEHrault
 
LOCAL'INFOS n°26
LOCAL'INFOS n°26 LOCAL'INFOS n°26
LOCAL'INFOS n°26
Guy Silvestri
 
Tract emploi Ille-et-Vilaine novembre 2013
Tract emploi Ille-et-Vilaine novembre 2013Tract emploi Ille-et-Vilaine novembre 2013
Tract emploi Ille-et-Vilaine novembre 2013OlivierLP29
 
Allégements des charges sociales : comprendre le débat en cours
Allégements des charges sociales : comprendre le débat en coursAllégements des charges sociales : comprendre le débat en cours
Allégements des charges sociales : comprendre le débat en cours
La Fabrique de l'industrie
 
La revue de presse de la semaine du 14 au 20 décembre 2015
La revue de presse de la semaine du 14 au 20 décembre 2015La revue de presse de la semaine du 14 au 20 décembre 2015
La revue de presse de la semaine du 14 au 20 décembre 2015
KYLIA France
 
Perspectives Internationales : quel meilleur candidat?
Perspectives Internationales : quel meilleur candidat?Perspectives Internationales : quel meilleur candidat?
Perspectives Internationales : quel meilleur candidat?Mélody Racine
 
Fardeau fiscal salaries en europe 2016 city center berlin Century21
Fardeau fiscal salaries en europe 2016 city center berlin Century21Fardeau fiscal salaries en europe 2016 city center berlin Century21
Fardeau fiscal salaries en europe 2016 city center berlin Century21
Agence Double Numérique
 
Rapport d'activité de l'Unédic 2014
Rapport d'activité de l'Unédic 2014Rapport d'activité de l'Unédic 2014
Rapport d'activité de l'Unédic 2014
Unédic
 
Etude Apec - Evolution de la rémunération des cadres - édition 2018
Etude Apec - Evolution de la rémunération des cadres - édition 2018Etude Apec - Evolution de la rémunération des cadres - édition 2018
Etude Apec - Evolution de la rémunération des cadres - édition 2018
Apec
 
Livrets oui, ça change
Livrets oui, ça changeLivrets oui, ça change
Livrets oui, ça change
CaroleDelga
 
Adem - Rapport annuel 2018
Adem - Rapport annuel 2018Adem - Rapport annuel 2018
Adem - Rapport annuel 2018
Paperjam_redaction
 

Similaire à Offre novembre2014 fr (20)

en marche travail Fiches synthèse rsi
en marche travail Fiches synthèse rsien marche travail Fiches synthèse rsi
en marche travail Fiches synthèse rsi
 
Retraite4pages
Retraite4pagesRetraite4pages
Retraite4pages
 
Actualités unsa hebdo - 12 mars 2012
Actualités   unsa hebdo - 12 mars 2012Actualités   unsa hebdo - 12 mars 2012
Actualités unsa hebdo - 12 mars 2012
 
6fevrier
6fevrier6fevrier
6fevrier
 
Communication cfe cgc-20111202
Communication cfe cgc-20111202Communication cfe cgc-20111202
Communication cfe cgc-20111202
 
IPS Communiqué du 17 juin 2013 : financement protection sociale
IPS Communiqué du 17 juin 2013 : financement protection socialeIPS Communiqué du 17 juin 2013 : financement protection sociale
IPS Communiqué du 17 juin 2013 : financement protection sociale
 
Regeringsverklaring 2016 - Charles Michel
Regeringsverklaring 2016 - Charles MichelRegeringsverklaring 2016 - Charles Michel
Regeringsverklaring 2016 - Charles Michel
 
Marché du travail : la grande fracture - Résumé
Marché du travail : la grande fracture - RésuméMarché du travail : la grande fracture - Résumé
Marché du travail : la grande fracture - Résumé
 
Appel du coq n°4
Appel du coq n°4Appel du coq n°4
Appel du coq n°4
 
Cp cpme34 01042020 vf
Cp cpme34 01042020 vfCp cpme34 01042020 vf
Cp cpme34 01042020 vf
 
LOCAL'INFOS n°26
LOCAL'INFOS n°26 LOCAL'INFOS n°26
LOCAL'INFOS n°26
 
Tract emploi Ille-et-Vilaine novembre 2013
Tract emploi Ille-et-Vilaine novembre 2013Tract emploi Ille-et-Vilaine novembre 2013
Tract emploi Ille-et-Vilaine novembre 2013
 
Allégements des charges sociales : comprendre le débat en cours
Allégements des charges sociales : comprendre le débat en coursAllégements des charges sociales : comprendre le débat en cours
Allégements des charges sociales : comprendre le débat en cours
 
La revue de presse de la semaine du 14 au 20 décembre 2015
La revue de presse de la semaine du 14 au 20 décembre 2015La revue de presse de la semaine du 14 au 20 décembre 2015
La revue de presse de la semaine du 14 au 20 décembre 2015
 
Perspectives Internationales : quel meilleur candidat?
Perspectives Internationales : quel meilleur candidat?Perspectives Internationales : quel meilleur candidat?
Perspectives Internationales : quel meilleur candidat?
 
Fardeau fiscal salaries en europe 2016 city center berlin Century21
Fardeau fiscal salaries en europe 2016 city center berlin Century21Fardeau fiscal salaries en europe 2016 city center berlin Century21
Fardeau fiscal salaries en europe 2016 city center berlin Century21
 
Rapport d'activité de l'Unédic 2014
Rapport d'activité de l'Unédic 2014Rapport d'activité de l'Unédic 2014
Rapport d'activité de l'Unédic 2014
 
Etude Apec - Evolution de la rémunération des cadres - édition 2018
Etude Apec - Evolution de la rémunération des cadres - édition 2018Etude Apec - Evolution de la rémunération des cadres - édition 2018
Etude Apec - Evolution de la rémunération des cadres - édition 2018
 
Livrets oui, ça change
Livrets oui, ça changeLivrets oui, ça change
Livrets oui, ça change
 
Adem - Rapport annuel 2018
Adem - Rapport annuel 2018Adem - Rapport annuel 2018
Adem - Rapport annuel 2018
 

Offre novembre2014 fr

  • 1. LA grANdE ENquêtE gr SALA dES SALAirES 2012 spéciaLe de travailler dans les assurances. Le choix du salaire « choixdusalaire » s’effectue... dèslechoixdesétudes p. 2 Lediplôme est « la » valeur p.3 Changer job augmenter son salaire ? 3 133 e. C’est le salaire brut moyen en Belgique, tel que l’indique notre vaste enquête salariale menée auprès de 45 769 personnes. En deux par rapport à notre précédente enquête de 2010, la hausse salariale moyenne s’est élevée à 129 e, soit Et ce, alors que la dernière indexation, en début d’année, s’est élevée par exemple à 3,17 % pour la majorité des employés – soit environ 400 000 personnes dans quelque 50 000 entreprises. A Seuls trois hôpitaux belges prêts pour Ebola Infectiologue, chambre avec sas et labode haute sécurité: huit hôpitaux en disposent en Belgique. Seuls trois sont prêts à accueillir un patient. dans notre enquête se résume à l’indexation automatique des salaires dans un cadre lui-même corseté par la norme salariale. D’ordinaire fixée par le biais de l’accord interprofessionnel, cette norme fut exceptionnellement imposée pour la période 2011-2012 par arrêté royal et fixée à 0 % en 2011 et 0,3 % en 2012. Et ce, dans le cadre de la fameuse loi de 1996 relative à la promotion de l’emploi et à la sauvegarde préventive de la com-pétitivité... sur laquelle Liberia et Sierra Guinée, s’est encore les haut risque, jusqu’ici endigué Leone, ont les mêmes risques. déce-ler Et que contrôler symptômes six heures passagers sans de tard ne devrait permettre plus appuyé le gouvernement cette semaine pour « geler » les salaires durant les deux prochaines an-nées, sans pour autant toucher chambres avec sas et d’un labo de haute sécurité L-3 auraient décliné pour l’instant, par manque de moyens ou de formation du personnel. Seuls les hôpitaux universitaires de Louvain (KUL) et d’Anvers, ainsi que l’hôpital Saint-Pierre à Bruxelles sont effective-ment à l’indexation automatique des salaires. Cette relative stabilité des rému-nérations infecté. le aucun patient c’est tout cas, il est clair que En le flou, sur ce genre règne. «Et jamais bon», flou qui question, ce n’est Vendredi de s’explique un observateur avisé. donc par que 8 médecins tranche sondage disait le sur la soir, un informés «mal sur 10 se disaient maladie».■ système en vigueur en Belgique, analyse Luc Sels, doyen de la Faculté d’économie à la KU Leuven, qui com-pile et analyse ces données depuis plus de dix ans. L’indexation des salaires joue indubitablement un rôle positif pour le maintien du pouvoir d’achat, mais ses effets induits en retour, via la hausse des prix qui peuvent initier une nouvelle indexation, mais ne feront pas reculer génèrent des conséquences négatives pour la le risque d’un iota. Par contre, elles engloutiront des moyens qui manquent cruellement ailleurs. Sachons résister au vertige! compétitivité de nos entreprises. Et limitent donc d’autant les possibilités d’adaptation ressentent des symptômes. Des mesures de dépistage à l’arrivée sont aujourd’hui instal-lées au-delà de l’indexation... Comment, dans ce contexte, parvenir à ici et là pour gérer l’inquié-tude obtenir une augmentation ? Du point de vue du collaborateur, le contexte n’est guère favorable, estime Gonzales Stubbe, admi-nistrateur délégué du Groupe S qui, dans de pour 480 000 bourse. La piste la plus évidente, dans la mesure où les employeurs qui le désireraient seront de toute façon corsetés dans leur éventuelle vo-lonté d’augmenter certains collaborateurs, reste de... changer d’employeur. Cela permet effectivement, du point de vue du salarié, d’échapper à la norme salariale puisqu’il négocie un nouveau contrat, poursuit Gon-zales Stubbe. Mais, en sus du caractère tou-jours risqué de la démarche, il ne faut pas se faire trop d’illusion : aucun recruteur, dans le contexte actuel, n’est disposé à mettre en péril sa politique salariale en offrant des conditions exceptionnelles au nouvel arrivé. E 133€ €. 3004€. Du reste, nous n’avons pas constaté ces deux dernières années d’augmentation significa-tive du turnover dans les entreprises, ce qui signifie que les gens accordent une attention prioritaire à leur sécurité d’emploi. Quant aux augmentations négociées en interne, la marge de manoeuvre des employeurs est limitée. Je pense que les avantages extralégaux, en sus d’éventuelles primes, vont à nouveau permettre de mettre un peu d’huile dans les rouages, estime l’administrateur délégué du Groupe S. Même la voiture de société, bien que dans la cible des autorités, reste intéressante : que l’on soit obligé de circu-ler dans un modèle de classe moins pres-tigieuse qu’avant ne change rien au fait que le bénéfice d’une voiture de société reste avantageux. Or, moins de 20 % des répondants à notre enquête bénéficient de cet avantage (les chèques-repas et l’assu-rance hospitalisation, notamment, sont beaucoup plus répandus). Compte tenu du gel des salaires décidé cette semaine par le gouvernement, les employeurs vont effectivement faire preuve de créativité du côté des avantages extralégaux, confirme David Ramakers, Managing Partner de DynaHR et Dynafin Consulting. Ceci étant, il faut se deman-der si l’augmentation de la rémunéra-tion est bel et bien la priorité du moment pour les salariés. Nombre d’entre eux ont bien compris les implications de la crise et concentrent dès lors leur attention sur d’autres priorités. On le constate très clairement dans les procédures de recru-tement, où les revendications salariales sont nettement moins virulentes qu’il y a quelques années. Du reste, la propension à chercher une herbe plus verte ailleurs est très variable selon les secteurs concernés et dépend évidemment très étroitement de la satis-faction salariale actuelle : élevée dans le secteur de la pharmacie – au sein duquel les rémunérations sont les plus élevées –, elle décroît rapidement jusqu’à devenir franchement négative dans des secteurs tels que l’horeca, les services aux per-sonnes ou la construction... Car tel est sans doute le principal ensei-gnement de notre enquête : en dépit de son étroitesse territoriale, la Belgique pré-sente une diversité salariale étonnante ! Pas moins de 1 800 € séparent le salaire brut de départ le plus élevé (3 420 €) du plus faible (1 842 €), et près de 3 000 € brut séparent les 10 % des répondants les moins bien rémunérés (1 842 €) des 10 % les mieux rémunérés (4 825 €). Et ce, alors que les salariés du secteur socioculturel gagnent 15 % de moins que la moyenne sectorielle, ceux de la pharmacie gagnant 22 % de plus que cette même moyenne. Les tendances lourdes des enquêtes précé-dentes trouvent également confirmation cette année dans le fait que la prime au diplôme reste plus que jamais d’actualité et qu’il vaut nettement mieux travailler dans la Région de Bruxelles-Capitale, siège de nombreuses multinationales, ou en Flandre... que dans la plupart des provinces wallonnes. On notera enfin la confirmation du fait qu’il est préférable – du point de vue de la rémunération – de travailler dans une grande entreprise que dans une PME, la différence salariale à fonction équivalente atteignant près de 15 %... :: Benoît July 10% gagnent moins de 20% gagnent 1 842 moins e de brut (1 377 e net) 30% gagnent 2 moins 099 e de brut (1 500 e net) 40% gagnent moins 2 300 de e brut (1 600 e net) 50% gagnent moins 2 530 de e brut (1 700 e 60% net) gagnent moins 2 de 800 e brut (1 807 e 70% net) gagnent moins 3 de 068 e brut (1 955 80% e net) gagnent moins de 3 404 e brut (2 117 90% e net) gagnent moins de 3 900 e brut Ce (2 tableau 350 e net) donne un bon aperçu 4 825 de la e répartition brut (e2 750 des net) salaires dans notre pays. On va vous donner envie de travailler dans les assurances. chouette job Groupe PV – A la recherche d’un chouette job? www.chouettejob.be/ A la recherche de valeurs qui vous font vibrer : loyauté, solidarité, fl exibilité, stabilité ? 24.11.12 chouette job On va vous donner envie dès le choix des études Le diplôme universitaire sûre Les avantages extralégaux ont l’avenir devant eux p.4 osez le talent Salaires mensuels bruts des Belges Niveau de diplôme Participants 25% UniversitéEnseignement supérieur de type long 29% Enseignement supérieur de type court 17% Enseignement secondaire supérieur 29% 3 133 salaire mensuel brut moyen Un salaire mensuel brut de 3 133 € correspond plus ou moins à un salaire net moyen de 1 984 Dans la dernière Salaires Enquête des 2010, nous mensuel avions un brut salaire de 3 004 €. 6 12 % 82 EmPLoyéS foNCtioNNAirES ouvriErS Notre panel Quelque 45 769 personnes (58 % d'hommes, 42 % de femmes) ont participé à notre enquête réalisée en partenariat avec Vacature et la KU Leuven, parmi lesquelles 68 % sont âgées de moins de 40 ans. On notera la forte proportion d'uni-versitaires (29 %), les diplômés de l'enseignement supérieur de type long pesant 17 % et ceux de l'enseignement supérieur de type court, 29 %. Quelque 82 % des répondants sont employés ou cadres, 12 % fonctionnaires et 6 % ouvriers. Leur provenance géographique : 75 % néerlandophones, 25 % francophones. éditiOn 133e.C’estlesalairebrutmoyen enBelgique,telquel’indiquenotre vasteenquêtesalarialemenée auprèsde45 769personnes.Endeux ans, parrapportànotreprécédente enquêtede2010,lahaussesalariale moyennes’estélevéeà129e,4,29 %. Etce,alorsqueladernière endébutd’année,parexempleà3,17 pourla majoritédesemployés–soitenviron 000personnesdansquelque 000entreprises. utrement dit, la toute grosse partie de la hausse constatée 0% 0,3% augmentation? le cadre de ses activités de secrétariat social, gère la paie de 480000 salariés dans notre pays. La situation est évidemment très variable selon les secteurs et, au sein des sec-teurs, selon les entreprises, mais la tendance lourde n’est pas à délier les cordons de la d’illusion: ler pres tigieuse l’assu rance der rémunéra tion recru tement, satis faction per sonnes ensei gnement pré sente 1800 1842€), 15% 22% Un employeur humain à ancrage belge qui veille à l’épanouissement de ses collaborateurs. -20%de mi-saison * -30% à -60% par rapport au prix d’origine conseillé. 1 SAMEDIETDIMANCHE18et19octobre2014/ Edition Namur/Luxembourg/ Quotidien / No243 / 2,00 € (G.-D. L. : 2,10 €) / 02 225 55 55 en Belgique et non plus envoyés en Al-lemagne, en Belgique? En vacances. Ou plutôt en vacance, entre deux gouvernements, entre deux époques, sans leadership. mieux soigner d’éventuels pa-tients heures de vol de chez nous. Sans toucher grand monde. Parce qu’ils sont loin. Parce qu’ils ne nous ressemblent pas. Honte sur nous! Des centaines –bientôt des mil-liers– L’accord gouvernemental est «un bon départ» pour la FEB 5413635004681 42 LES LIVRES A la recherche de la littérature typiquement belge P. 33 À 35 ANDERLECHT Praet: «Ma vie ne se limitera jamais au ballon rond» P. 45 RENCONTRE Carla Bruni: «La culture, c’est le pur establishment» P. 32 37 GRAND ENTRETIEN Bertrand Piccard: «La nature survivra toujours à l’homme» P. 27 À 29 FÉDÉRAL Francken, la polémique qui n’en finit pas P. 4 5 EXCLU MATALI CRASSET Samedi 18 octobre 2014 #339 Le magazine lifestyle du Soir Colector design réagissons maintenant en soute-nant Certes, l’indifférence n’est pas une faute politique. L’égoïsme non plus. Mais comme notre inquiétude, d’ailleurs largement injustifiée, contraste cruellement avec ce que nous laissons com-mettre TÉLÉVISION LOTERIE 40 À 42 DÉTENTE 43 NÉCROLOGIE 51 I l n’y a pas de honte à avoir peur. Nul doute qu’une maladie mortelle transmise par un virus invisible à l’oeil et contre laquelle n’existent aucun médicament ni aucun vaccin efficace ne nous inspire, à un moment ou l’autre, des questions et un vertige. Mais on peut avoir honte de n’être ému qu’aujourd’hui. Parce que des milliers d’humains, de vieillards, d’enfants, de pères et de mères sont déjà morts à six de soignants, par devoir, conviction et humanité, ont pris le risque d’aller se battre dans la gueule ouverte du monstre, là où le virus tue 70% et parfois 90% des patients atteints. Depuis des semaines, ils appellent au se-cours, disent qu’ils ont besoin de davantage de lits, de gants, de désinfectant. Les réactions n’ont été que molles et tardives, tou-jours avec deux temps de retard, tandis que le virus prospérait. Aujourd’hui que nous entendons le son du canon, même très faible, nous nous réveillons, nous nous inquiétons, nous interrogeons les autorités sur ce qui pourrait nous toucher. Où étions-nous en mai, quand les morts tombaient déjà par centaines? Aux élections. Où étions-nous en août, quand les directives étaient établies pour là-bas! Même si nous intensivement l’aide appor-tée sur place, ce sera avec retard et après un long silence. Des fautes dont nous sommes coupables moralement. Les scientifiques démontrent clairement que contrôler à l’arri-vée des passagers correctement départ ne permettra dépistés au aucun autre patient de détecter seules mesures infecté. Que les le risque d’une aptes à réduire sol sont infection l’infor-mation sur notre complète de correcte et ceux qui reviennent de ces contrées afin qu’ils appellent la bonne personne à l’aide s’ils et hypnotiser l’opinion pu-blique, L'ÉDITO FRÉDÉRIC SOUMOIS EBOLA:UN RETARD ET UN SILENCE COUPABLES Le 17 octobre restera comme un jour charnière en Belgique pour la lutte contre Ebola: le pays se dote d’une «madame Ebola». C’est Erika Vlieghe, une spécialiste du très réputé Institut de médecine tropicale à Anvers. C’est elle qui pilotera la réponse médicale mais aussi les flux d’infos vers les médecins et le public. Ce vendredi, Erika Vlieghe s’est rendue à Zaventem pour écouter les craintes du personnel de l’aéroport. On annonce aussi que dès la semaine prochaine, les échantillons de sang de patients suspects pourront être traités qui était jusqu’ici la seule apte à les analyser en toute sécurité. Il était temps, alors que, après plu-sieurs psy-chose un début de fausses alertes, maladie. Et rôde autour de la que le flou règne sur de nombreuses questions: ainsi, seuls trois des huit hôpitaux dits «tertiaires» que l’on di-sait prêts à identifier, voire traiter, un patient atteint d’Ebola, auraient mar-qué leur accord pour recevoir un vrai cas. Les autres hôpitaux, pourtant équi-pés d’un infectiologue de référence, de prêts. Il est vrai qu’ils offrent des expertises particulières pour cela. Mais les autres ne devraient-ils pas clairement confirmer qu’ils sont aussi prêts à faire face, le cas échéant? Et cela même si cette éventualité reste «très faible», puisque les contrôles avant l’embarquement des trois pays à P. 3NOTRE DOSSIER Face aux appels au secours, les réactions n’ont été que molles et tardives, toujours avec deux temps de retard La FEB se dit satisfaite des me-sures prises par le gouvernement Michel en faveur des entreprises. fera dans annonçant qu’elle pour Tout en ces mesures deux ans le bilan de réel sur le handicap leur impact présidente de la juger de Sioen, Belgique salarial. Michèle entreprises de Fédération ad-ministrateur des son FEB), et Pieter Timmermans, félicitent du (délégué, se «pari de l’entreprise»posé par le gou-vernement, qu’ils qualifient de«bon dé-part ». Mais tempèrent leur enthou-siasme lorsqu’ils soulignent que ces me-sures «portent les germes de réformes structurelles indispensables pour les en-treprises ». Car si un saut d’index «ne suffira pas», désormais «on ne stigma-tise plus l’entreprise».■ P. 6 NOTRE ENTRETIEN OSEZ LE TALENT VOTRE ARGENT La véritable histoire du photovoltaïque wallon P. 22 23 TÉMOIGNAGES Avec les Kurdes qui résistent à Kobané P. 12 30 VOTRE ARGENT Ouvert aussi le 1er novembre 10h à 19h MaasmechelenVillage.com Du 17/10 au 26/10/2014. Marques participantes sur notre site internet. © Maasmechelen Village 2014 10/14 Pas besoin. 77 Regardez vite en p. XX NA MAG Pour la première fois, je lave la voiture de papa. J’ai reçu 10 francs. 5 juillet 1982. UNE FORTU NE ! Annoncez le samedi 22 novembre dans notre Références Le Soir et Références Magazine Spécial Résultats de la Grande Enquête des Salaires 2014 de Références. Et profi tez d’une plus grande visibilité : ½ page = 1 page 1 page = 1 pano ½ page = 1 page ¼ page = ½ page 2 col x 134 mm = ¼ page ¼ page = ½ page