SlideShare une entreprise Scribd logo
PROJET GUADELOUPEEN DE SOCIETE
  Rapport du Groupe de Pilotage




        Décembre 2012
Bilan du Groupe de Pilotage
Les coordonnateurs Delile DIMAN-ANTENOR et Jacky DAHOMAY traduisaient en
ces termes la mission qui leur a été confiée le 29 décembre 2011 par le Comité
Guadeloupéen de Projet (CGP).
    Redonner du sens au vivre ensemble, pour arrêter le délitement du lien social,
       facteur de mal-être, de violence, voire de désespérance.
    Permettre à la société guadeloupéenne de se recentrer
    Permettre à la population guadeloupéenne de s’imprégner des questions
       essentielles qui se posent à la Guadeloupe.

Pour eux, il s’agissait d’organiser un « débat sociétal » et de faire que la Société
Civile, dont le rôle était ainsi confirmé, se charge de relancer et d’animer le débat.
Quelques semaines après la fin des débats, quel bilan peut-on en tirer ?

Du groupe de pilotage à l’équipe de travail.

Constitution.

Dès les premières semaines de janvier 2012, les coordonnateurs ont réuni autour d’eux un
petit groupe de personnes ressources avec le concours desquelles ils ont élaboré la note de
cadrage « Vivre ensemble » ; le « vivre ensemble » étant la problématique générale. Cette
note qui présente la méthodologie, les thèmes et le calendrier a été soumise au Comité
Guadeloupéen du Projet le 17 février 2012. Lors de cette séance, les membres du groupe de
pilotage ont aussi été présentés. Mais dès cette date, il était clair qu’un groupe d’une dizaine
de personnes ne pouvait à lui seul assumer l’animation de réunions étalées sur cinq mois et
sur toutes les communes de l’archipel. La constitution d’une véritable équipe de travail
s’imposait. Au final, la constitution de l’équipe de pilotage (dite groupe de pilotage) n’a relevé
d’aucune stratégie particulière, car aux personnalités cooptées sont venues se joindre des
individualités fortes désireuses de s’engager dans ce projet de réflexion. Toutes étaient prêtes
à relever ce qui, pour elles, était un défi : défi pour certains de vaincre la crainte d’affronter le
public dans un débat qui touchait à la politique, mais pour tous, défi de réussir à rassembler
les Guadeloupéens, au-delà des idéologies et des croyances, pour débattre de l’avenir de la
société guadeloupéenne.
Au bout du compte, composé de plus de quarante personnes, le groupe des animateurs,
experts et grands témoins, malgré son hétérogénéité et la disponibilité bénévole limitée de
chacun, a respecté ses engagements en allant jusqu’au bout du contrat. On y trouve des
femmes et des hommes, des retraités et des actifs, des cadres supérieurs et des techniciens,
des fonctionnaires et des libéraux. S’il ne s’agit pas là d’une photographie de la société
guadeloupéenne, on en est très proche.

Fonctionnement.
La diversité du groupe n’a pas empêché la cohésion des discours tenus dans les débats grâce
à un travail collectif sur chaque thème abordé, et à la production de documents de travail.
Les « débriefing » organisés chaque semaine complétaient le travail de mise en cohérence.
Ces réunions de coordination ont permis de consolider des savoirs, de rassurer les
animateurs et d’améliorer en conséquence la qualité des interventions.
Les quelques moments de découragement dûs soit à la non-tenue des réunions faute de
participants, ou à des images plutôt démobilisatrices que la presse renvoyait de leur travail,
n’ont pas réussi à entamer l’enthousiasme des animateurs.
L’objectif que s’était fixé le groupe de pilotage était clair. Il s’agissait d’aller à la rencontre de
la population guadeloupéenne et de l’inviter à débattre autour du « vivre ensemble » dans la
perspective de recueillir des éléments (constats, analyses et propositions) pour l’élaboration
d’un projet de société.
Ainsi, plus d’une centaine de réunions ont été programmées afin que, dans chaque
commune, l’on débatte autour des cinq thèmes retenus.
 Dans une société où la citoyenneté est plutôt mise à mal, le pari n’était pas gagné d’avance.


Les débats.

L’organisation mise en place

Une ligne téléphonique dédiée, un site internet, une page Facebook et une adresse mél ont
été mis à disposition par le Conseil Général début mars. Le mois de mars a été mis à profit
pour des rencontres avec les associations, celles qui avaient répondu à l’appel lancé sur les
médias en février. Ces réunions préparatoires ont permis d’élargir l'équipe d'origine.
Comme prévu par les présidents du Congrès, la logistique a été prise en charge par le
Conseil Général ou le Conseil Régional (communication, reproduction et diffusion de
documents) et les mairies (mise à disposition de salles équipées). L’essentiel de la
communication s’est faite par les medias audiovisuels, la presse écrite et des prospectus
(flyers). Certaines municipalités ont participé à la communication en direction de leurs
administrés (associations notamment). Pour chaque débat, il y avait un animateur (membre
du groupe de pilotage, exceptionnellement un autre membre de la société civile), un
rapporteur (membre du groupe de pilotage, cadre de l’une des collectivités, membre de
l'équipe du consultant).

Le déroulement des débats

Le premier obstacle à franchir était d'arriver à mobiliser, amener les citoyens à consacrer du
temps pour venir débattre publiquement de sujets qui, tout en ayant l’air de banalités
quotidiennes, n’en n’avaient pas moins une dimension philosophique et politique forte.
La deuxième difficulté, était d’ordre culturel. La pratique de l’argumentation n’est pas
courante si l'on en juge par les échanges dans les lieux publics et dans les médias.

Le contact avec le public, de l’avis généra, a été correct. Aucun incident grave n’a été relevé
et d’une manière générale les débats se sont déroulés dans un climat de respect de l'autre.
Les débordements sont restés marginaux, en dépit d'échanges quelquefois très intenses.
Le public présent a montré lors de toutes les réunions, une forte envie de s’exprimer et a
souvent regretté le nombre jugé peu important de participants.
Comme on pouvait s’y attendre les interventions synthétisaient, la plupart du temps, des
constats de dysfonctionnement de la société actuelle. Peu d’exploitation de ces constats sous
forme d’analyses venait alimenter les débats, mais la durée des réunions, environ deux
heures, ne permettait pas de longs développements. Si les propositions clairement
exprimées ont été peu nombreuses, on notera souvent des propositions implicites qu'il s'agit
de « décrypter ».




Quels enseignements tirer de cette expérience ?
Quant au pilotage de l’opération : logistique et communication

Un point très positif est le constat de l'engagement d'une partie de la société civile dans une
telle aventure où il s'agissait de donner de son temps, de son énergie, de sa disponibilité,
sans le moindre dédommagement d'aucune sorte. Le bénévolat est encore très vivace en
Guadeloupe. C'est l'occasion de remercier tous ceux qui ont participé, à un titre ou à un
autre, au groupe de pilotage. Mais l'implication du groupe n'a pas pu donner toute sa
mesure, car il n'avait la maîtrise ni de la logistique, ni de la communication.
Nous avions dès le début souhaité nous appuyer sur les associations les plus actives des
communes de l'archipel. Nous n'avons pas su convaincre nos partenaires institutionnels et
c'est dommage, car certaines associations sont très actives et font un travail remarquable.
S'assurer de leur collaboration aurait sans aucun doute permis une plus large participation
des citoyens dans chaque commune, et probablement, une palette plus étoffée de
propositions. Nous aurions au moins pu éviter de déplacer inutilement animateur et
rapporteur. Nous avons eu quelques cas de salle vide et quelques cas, plus rares, de salle
fermée. Mais les salles, souvent ouvertes et accueillantes, ne manifestaient absolument pas
aux habitants qu'il s'y passait quelque chose : pas d'affiche, de banderole, ni de musique, ce
qui est le minimum dans des manifestations de ce type en Guadeloupe. Ceux qui se sont
déplacés n'en ont que plus de mérite, d’autant que dans certaines sphères, le qualificatif de
« mascarade » était volontiers utilisé pour parler des débats communaux.
Cette opération a bénéficié d'une bonne couverture médiatique dans ses débuts, même si la
distribution des flyers n'a pas toujours été performante. Les derniers mois (juillet et août) ont
pâti de la période des vacances, mais surtout de la diminution, voire de l'absence, de
communication (début juillet) et, de toute façon, de l'inadaptation du plan de communication
à la période des vacances. A cela, il faut ajouter, la moindre disponibilité des municipalités
en juillet et août. Résultat, il a fallu réduire le nombre de débats, ce qui a provoqué quelques
frustrations. Enfin, le fonctionnement du site du projet s'est dégradé au fil du temps et
n'était plus en fin de période un outil de communication fiable pour les citoyens qui
s'intéressaient au projet.
On ne peut parler de communication sans évoquer le rôle de la presse. Le moins que l’on
puisse dire est que la presse guadeloupéenne a peu joué le jeu. Elle a été plus « spectatrice »
qu’ »actrice » à l’occasion d’une initiative où elle pouvait, nous semble-t-il, jouer sa propre
carte. Les Guadeloupéens sont en effet souvent très critiques à l’égard de leur presse. Ces
débats pouvaient être une bonne occasion de clarifier le rôle joué actuellement par la presse,
et surtout le rôle que pourrait avoir la presse dans la Guadeloupe de demain.



Quant à la teneur des débats.

La parole dans les débats était une « parole libérée », et nous avons la faiblesse de penser que
l’indépendance (vis-à-vis du politique) affichée très tôt par le groupe de pilotage, y a été
pour beaucoup. Cette parole libre, la Guadeloupe (le monde politique en particulier) est-elle
prête à l’entendre ? Cette question, nous nous la posons encore, car c’est une question qui a
toute son importance. En tout cas, la demande de débats de ce type s’est manifestée, certains
participants ayant formulé même le vœu de poursuivre et d’élargir la réflexion.
Même si le nombre de participants n’a pas été à la hauteur de nos espérances, il est
incontestable que le matériau qui a été récupéré, est quelque chose de très précieux. Sa valeur
est inestimable pour des chercheurs et il devra faire l’objet d’analyses pour construire une
image, la plus fidèle possible, des ressentis de la population, afin de permettre aux politiques
de proposer un projet de société à la mesure des réalités constatées.



Quelle suite donner ?

Il est important de restituer le produit des débats. Nous avons en effet perçu une forte
attente, mais aussi une grosse interrogation, car la Guadeloupe est méfiante, méfiance
affichée car il y a déjà eu des débats organisés et dont on n’entend plus parler. Les gens
peuvent tous citer une opération de ce type qui, selon eux, n’a rien donné.
Quelle est la bonne façon de « rendre » ? Rendre de manière accessible et au plus grand
nombre (un document léger, bien rédigé, clair..). Il s’agit de faire « tomber » la méfiance, la
défiance manifestée par les participants.
Nos préconisations
Nous estimons fondamental de :
.
  1) Rendre compte des débats afin          de respecter l’engagement pris vis-à-vis des
     participants. Cela doit se faire sous une forme accessible au plus grand nombre. en
     tenant compte des handicaps et du douloureux problème de l’illettrisme.

 2)     Tirer le meilleur profit des échanges en repérant des lignes de force qui doivent guider
       les choix de politique publique. Il s’agit ici de prendre au mieux en compte les
       préoccupations des citoyens.

 3) S’appuyer sur le réseau des associations qui garantissent le maintien du lien social.
    L’objectif est de les fédérer vers un objectif commun, une vision globale, dans l’esprit
    du « vivre ensemble ».

 4) Renforcer le partenariat avec les associations et institutions, notamment celles qui ont
    participé à l’opération, dans le but de traduire en actions concrètes certains objectifs du
    Projet Guadeloupéen de Société et les soumettre au Comité Guadeloupéen du Projet
    pour accompagnement et/ou financement.

 5) Renforcer le rôle de la Société Civile en continuant à « libérer la parole ». La parole libre
    est nécessaire pour que le monde politique ne soit pas coupé des réalités quotidiennes
    des citoyens.



Quel avenir pour le groupe de pilotage ?

       Le groupe de pilotage doit communiquer sur l’expérience originale qu’il a vécue avec
        une partie de la population.
       Le groupe de pilotage peut jouer un rôle dans le suivi de l’utilisation du matériau
        collecté lors des débats, dans une forme à définir. Cela nécessite qu’un minimum de
        moyens, en termes de logistique et de communication, soit consacré à ce suivi.
       Le groupe de pilotage peut avoir un rôle dans la mise en œuvre de ses préconisations,
        celles en particulier qui favorisent le recul de la méfiance des citoyens envers
        l’invitation à participer, à donner son avis, en un mot à jouer son rôle de Société
        Civile.
Groupe de pilotage CGP (Comité Guadeloupéen du Projet).

                           Nom et prénom
ARCONTE Maurice-       FRÉNET Cynthia         VADIMON Thierry
Auguste
BERCHEL Catherine      GAMIETTE Franciane     VIRASSAMY Dominique
BERRY Georges          GASPARD-MÉRIDE         ZADIGUE Aamiah
                       Christiane
BERVIN Georges         GAYADINE Alain         ZEBUS Geneviève
BOUTIN Raymond         GEOFFROY Edouard
CHALCOU Didier         HULMAN Diana
COMBES Jeannine        JACQUES Janine
CORBIN Michel          JOSEPH Dany
CORENTHIN Claire       LAMI-DAHOMAY Marie-
                       Lise
COUDOUX Suzette        LELEU Roger
COURBAIN Jean-Claude   LEONIDAS Léonce
CYSIQUE Josiane        MARCIN Lydia
DAHOMAY Jacky          MAURIN Alain
DEMOCRITE Gladys       MERION Julien
DIMAN-ANTENOR          MOLINIER Nivose
Delile
DONGAL Marie-Elise     MONDOR Régis
DORMIER Jeanne         MONFRET Marie-Lyne
DORVILLE Max           PIERRE Jocelyne
DUFLO-JANKY Marie-     ROQUELAURE Patrick
Chantal
DUMIRIER Daniel        RIPPON Max
DUPUYS Florence        SIDAMBAROM Jacques
DUVAL Emmanuel         SOUSSEING Simon
EDOUARD- DURIZOT       THEOBALD Frédéric
Bilan de tenue des débats sur les thèmes de société (d’avril à
                                  août 2012)



                   fraternité    identité    éducation   économie    citoyenneté
  Communes
                      avril        Mai          juin       juillet       août
      Gosier
  Saint-Claude
     Désirade
    Deshaies
 Pointe-à-Pitre
   Gourbeyre
   Petit-Bourg
   Petit-Canal
     Abymes
  Basse-Terre
  Sainte-Rose
 Anse Bertrand
Capesterre MG
  Grand-Bourg
   Saint-Louis
 Terre-de-Haut
  Terre-de-Bas
 Baie-Mahault
    Port-Louis
    Lamentin
Vieux-Habitants
 Morne-à-l'Eau
    Bouillante
 Capesterre BE
 Saint-François
   Vieux-Fort
      Baillif
  Pointe-Noire
  Sainte-Anne
     Goyave
 Trois-Rivières
    Le Moule



                  Débats tenus
                  Débats annulés ou non programmés

Contenu connexe

En vedette

prograteleCAV2012_ Las series de animación para adultos
prograteleCAV2012_ Las series de animación para adultosprograteleCAV2012_ Las series de animación para adultos
prograteleCAV2012_ Las series de animación para adultos
Maria Carrera Blanco
 
Le Referencement
Le ReferencementLe Referencement
Le ReferencementCell'IE
 
Baromètre Affiliation Bilan 2012 - 7eme édition - CPA
Baromètre Affiliation Bilan 2012 - 7eme édition - CPABaromètre Affiliation Bilan 2012 - 7eme édition - CPA
Baromètre Affiliation Bilan 2012 - 7eme édition - CPA
Ad6 Media
 
Windows 8 applications
Windows 8 applicationsWindows 8 applications
Windows 8 applicationsYoussef Laziz
 
Reforme sepp juin 2014
Reforme sepp   juin 2014   Reforme sepp   juin 2014
Reforme sepp juin 2014
CESIPrevent
 
La gestación de un lenguaje deportivo internacional
La gestación de un lenguaje deportivo internacionalLa gestación de un lenguaje deportivo internacional
La gestación de un lenguaje deportivo internacional
Universidad Pontificia de Salamanca
 
Web desing 1
Web desing 1Web desing 1
Web desing 1
JMont2012
 
Best techniques
Best techniquesBest techniques
Best techniques
kilvingtonl
 
M2 anne
M2 anneM2 anne
M2 anne
edmondvincent
 
Lelab europe1 fr_t_effraye_par_la_theorie_du_genre_bernard_debre_predit_une_h...
Lelab europe1 fr_t_effraye_par_la_theorie_du_genre_bernard_debre_predit_une_h...Lelab europe1 fr_t_effraye_par_la_theorie_du_genre_bernard_debre_predit_une_h...
Lelab europe1 fr_t_effraye_par_la_theorie_du_genre_bernard_debre_predit_une_h...gerarementvussa
 
Workshop Turismo y Gënero: Tecnología y Brecha Digita - PresentaciónlAlvaro c...
Workshop Turismo y Gënero: Tecnología y Brecha Digita - PresentaciónlAlvaro c...Workshop Turismo y Gënero: Tecnología y Brecha Digita - PresentaciónlAlvaro c...
Workshop Turismo y Gënero: Tecnología y Brecha Digita - PresentaciónlAlvaro c...
Cristina Figueroa Domecq
 
Lensometro prisma foco
Lensometro prisma focoLensometro prisma foco
Lensometro prisma foco
Alcyr Técnico Óptico
 
Edition spéciale actualité fiscale
Edition spéciale actualité fiscaleEdition spéciale actualité fiscale
Edition spéciale actualité fiscaleelisabethalbert
 
ESMTI, école en alternance du groupe NextFormation
ESMTI, école en alternance du groupe NextFormationESMTI, école en alternance du groupe NextFormation
ESMTI, école en alternance du groupe NextFormation
ESMTI, école supérieure du management & des technologies de l'information
 
Dossier amacca1
Dossier amacca1Dossier amacca1
Dossier amacca1franckmd29
 
Modelos didácticos
Modelos didácticosModelos didácticos
Modelos didácticos
Yusra Abderrazak
 
Qué desorden circuito sevilla
Qué desorden circuito sevillaQué desorden circuito sevilla
Qué desorden circuito sevilla
thesin
 

En vedette (20)

prograteleCAV2012_ Las series de animación para adultos
prograteleCAV2012_ Las series de animación para adultosprograteleCAV2012_ Las series de animación para adultos
prograteleCAV2012_ Las series de animación para adultos
 
Le Referencement
Le ReferencementLe Referencement
Le Referencement
 
Baromètre Affiliation Bilan 2012 - 7eme édition - CPA
Baromètre Affiliation Bilan 2012 - 7eme édition - CPABaromètre Affiliation Bilan 2012 - 7eme édition - CPA
Baromètre Affiliation Bilan 2012 - 7eme édition - CPA
 
Windows 8 applications
Windows 8 applicationsWindows 8 applications
Windows 8 applications
 
Reforme sepp juin 2014
Reforme sepp   juin 2014   Reforme sepp   juin 2014
Reforme sepp juin 2014
 
Windows 8 apps
Windows 8 appsWindows 8 apps
Windows 8 apps
 
La gestación de un lenguaje deportivo internacional
La gestación de un lenguaje deportivo internacionalLa gestación de un lenguaje deportivo internacional
La gestación de un lenguaje deportivo internacional
 
2008 iee01
2008 iee012008 iee01
2008 iee01
 
Web desing 1
Web desing 1Web desing 1
Web desing 1
 
Best techniques
Best techniquesBest techniques
Best techniques
 
M2 anne
M2 anneM2 anne
M2 anne
 
Lelab europe1 fr_t_effraye_par_la_theorie_du_genre_bernard_debre_predit_une_h...
Lelab europe1 fr_t_effraye_par_la_theorie_du_genre_bernard_debre_predit_une_h...Lelab europe1 fr_t_effraye_par_la_theorie_du_genre_bernard_debre_predit_une_h...
Lelab europe1 fr_t_effraye_par_la_theorie_du_genre_bernard_debre_predit_une_h...
 
Workshop Turismo y Gënero: Tecnología y Brecha Digita - PresentaciónlAlvaro c...
Workshop Turismo y Gënero: Tecnología y Brecha Digita - PresentaciónlAlvaro c...Workshop Turismo y Gënero: Tecnología y Brecha Digita - PresentaciónlAlvaro c...
Workshop Turismo y Gënero: Tecnología y Brecha Digita - PresentaciónlAlvaro c...
 
Diapo
DiapoDiapo
Diapo
 
Lensometro prisma foco
Lensometro prisma focoLensometro prisma foco
Lensometro prisma foco
 
Edition spéciale actualité fiscale
Edition spéciale actualité fiscaleEdition spéciale actualité fiscale
Edition spéciale actualité fiscale
 
ESMTI, école en alternance du groupe NextFormation
ESMTI, école en alternance du groupe NextFormationESMTI, école en alternance du groupe NextFormation
ESMTI, école en alternance du groupe NextFormation
 
Dossier amacca1
Dossier amacca1Dossier amacca1
Dossier amacca1
 
Modelos didácticos
Modelos didácticosModelos didácticos
Modelos didácticos
 
Qué desorden circuito sevilla
Qué desorden circuito sevillaQué desorden circuito sevilla
Qué desorden circuito sevilla
 

Similaire à Pgs bilan du_groupe_de_pilotage

Un jour, un territoire - Conseil de développement de Loire-Atlantique
Un jour, un territoire - Conseil de développement de Loire-AtlantiqueUn jour, un territoire - Conseil de développement de Loire-Atlantique
Un jour, un territoire - Conseil de développement de Loire-Atlantique
ConseilDeveloppementLA
 
Apprendre à se mettre en mouvement
Apprendre à se mettre en mouvementApprendre à se mettre en mouvement
Apprendre à se mettre en mouvement
Rémi Poupinet
 
Lutter contre l'isolement des personnes âgées à travers la création ou le ren...
Lutter contre l'isolement des personnes âgées à travers la création ou le ren...Lutter contre l'isolement des personnes âgées à travers la création ou le ren...
Lutter contre l'isolement des personnes âgées à travers la création ou le ren...
Fondation Alsace Personnes Agées
 
Groupe genre agriculture et développement rural 3éme rencontre centre ifeda
Groupe genre agriculture et développement rural 3éme rencontre centre ifedaGroupe genre agriculture et développement rural 3éme rencontre centre ifeda
Groupe genre agriculture et développement rural 3éme rencontre centre ifeda
GADR2014
 
[CAVS] Compte-rendu global des 4 réunions publiques
[CAVS] Compte-rendu global des 4 réunions publiques[CAVS] Compte-rendu global des 4 réunions publiques
[CAVS] Compte-rendu global des 4 réunions publiques
Haute-Corrèze Communauté
 
Eclairage politique sur la "participation" dans les bibliothèques, Chelles oc...
Eclairage politique sur la "participation" dans les bibliothèques, Chelles oc...Eclairage politique sur la "participation" dans les bibliothèques, Chelles oc...
Eclairage politique sur la "participation" dans les bibliothèques, Chelles oc...
PRIMA TERRA
 
Plaquette mobilisation projection
Plaquette mobilisation projectionPlaquette mobilisation projection
Plaquette mobilisation projection
claude930
 
Repères Développement Durable
Repères Développement DurableRepères Développement Durable
Repères Développement Durablebenjaminpierron
 
Projet social 2011-2015
Projet social 2011-2015Projet social 2011-2015
Projet social 2011-2015
csgrainedevie
 
Livret n°2 - L'Education
Livret n°2 - L'EducationLivret n°2 - L'Education
Livret n°2 - L'Education
Réveil Citoyen
 
Guide - Comment organiser une réunion débat chez soi ?
Guide - Comment organiser une réunion débat chez soi ? Guide - Comment organiser une réunion débat chez soi ?
Guide - Comment organiser une réunion débat chez soi ?
LeReveil
 
Un Dimanche à...
Un Dimanche à...Un Dimanche à...
Un Dimanche à...
Marco Pellegrini
 
SAL Jounée de la Section Est Canada 29.05.15
SAL Jounée de la Section Est Canada 29.05.15SAL Jounée de la Section Est Canada 29.05.15
SAL Jounée de la Section Est Canada 29.05.15
Régis Barondeau
 
Flore berlingen.oui share_dec_2013._pdf
Flore berlingen.oui share_dec_2013._pdfFlore berlingen.oui share_dec_2013._pdf
Flore berlingen.oui share_dec_2013._pdf
Pascal Mandelbaum
 
Call Up : Communiqué de presse
Call Up : Communiqué de presseCall Up : Communiqué de presse
Call Up : Communiqué de presse
Daniel Sum
 
Communiqué de presse #1 : Lancement de la plateforme Call Up
Communiqué de presse #1 : Lancement de la plateforme Call UpCommuniqué de presse #1 : Lancement de la plateforme Call Up
Communiqué de presse #1 : Lancement de la plateforme Call Up
Co-Labs ASBL
 
SCIlophone n°61
SCIlophone n°61SCIlophone n°61
SCIlophone n°61Charom2
 
Sources retour sur les ateliers du 3110 - Vivre ensemble
Sources   retour sur les ateliers du 3110 - Vivre ensembleSources   retour sur les ateliers du 3110 - Vivre ensemble
Sources retour sur les ateliers du 3110 - Vivre ensemble
Source(s)
 
Projet d'etablssement 2009 2014 l'autre regard
Projet d'etablssement 2009 2014 l'autre regardProjet d'etablssement 2009 2014 l'autre regard
Projet d'etablssement 2009 2014 l'autre regard
SISM ATYPiCK
 

Similaire à Pgs bilan du_groupe_de_pilotage (20)

Un jour, un territoire - Conseil de développement de Loire-Atlantique
Un jour, un territoire - Conseil de développement de Loire-AtlantiqueUn jour, un territoire - Conseil de développement de Loire-Atlantique
Un jour, un territoire - Conseil de développement de Loire-Atlantique
 
Le progressiste n° 2099
Le progressiste n° 2099Le progressiste n° 2099
Le progressiste n° 2099
 
Apprendre à se mettre en mouvement
Apprendre à se mettre en mouvementApprendre à se mettre en mouvement
Apprendre à se mettre en mouvement
 
Lutter contre l'isolement des personnes âgées à travers la création ou le ren...
Lutter contre l'isolement des personnes âgées à travers la création ou le ren...Lutter contre l'isolement des personnes âgées à travers la création ou le ren...
Lutter contre l'isolement des personnes âgées à travers la création ou le ren...
 
Groupe genre agriculture et développement rural 3éme rencontre centre ifeda
Groupe genre agriculture et développement rural 3éme rencontre centre ifedaGroupe genre agriculture et développement rural 3éme rencontre centre ifeda
Groupe genre agriculture et développement rural 3éme rencontre centre ifeda
 
[CAVS] Compte-rendu global des 4 réunions publiques
[CAVS] Compte-rendu global des 4 réunions publiques[CAVS] Compte-rendu global des 4 réunions publiques
[CAVS] Compte-rendu global des 4 réunions publiques
 
Eclairage politique sur la "participation" dans les bibliothèques, Chelles oc...
Eclairage politique sur la "participation" dans les bibliothèques, Chelles oc...Eclairage politique sur la "participation" dans les bibliothèques, Chelles oc...
Eclairage politique sur la "participation" dans les bibliothèques, Chelles oc...
 
Plaquette mobilisation projection
Plaquette mobilisation projectionPlaquette mobilisation projection
Plaquette mobilisation projection
 
Repères Développement Durable
Repères Développement DurableRepères Développement Durable
Repères Développement Durable
 
Projet social 2011-2015
Projet social 2011-2015Projet social 2011-2015
Projet social 2011-2015
 
Livret n°2 - L'Education
Livret n°2 - L'EducationLivret n°2 - L'Education
Livret n°2 - L'Education
 
Guide - Comment organiser une réunion débat chez soi ?
Guide - Comment organiser une réunion débat chez soi ? Guide - Comment organiser une réunion débat chez soi ?
Guide - Comment organiser une réunion débat chez soi ?
 
Un Dimanche à...
Un Dimanche à...Un Dimanche à...
Un Dimanche à...
 
SAL Jounée de la Section Est Canada 29.05.15
SAL Jounée de la Section Est Canada 29.05.15SAL Jounée de la Section Est Canada 29.05.15
SAL Jounée de la Section Est Canada 29.05.15
 
Flore berlingen.oui share_dec_2013._pdf
Flore berlingen.oui share_dec_2013._pdfFlore berlingen.oui share_dec_2013._pdf
Flore berlingen.oui share_dec_2013._pdf
 
Call Up : Communiqué de presse
Call Up : Communiqué de presseCall Up : Communiqué de presse
Call Up : Communiqué de presse
 
Communiqué de presse #1 : Lancement de la plateforme Call Up
Communiqué de presse #1 : Lancement de la plateforme Call UpCommuniqué de presse #1 : Lancement de la plateforme Call Up
Communiqué de presse #1 : Lancement de la plateforme Call Up
 
SCIlophone n°61
SCIlophone n°61SCIlophone n°61
SCIlophone n°61
 
Sources retour sur les ateliers du 3110 - Vivre ensemble
Sources   retour sur les ateliers du 3110 - Vivre ensembleSources   retour sur les ateliers du 3110 - Vivre ensemble
Sources retour sur les ateliers du 3110 - Vivre ensemble
 
Projet d'etablssement 2009 2014 l'autre regard
Projet d'etablssement 2009 2014 l'autre regardProjet d'etablssement 2009 2014 l'autre regard
Projet d'etablssement 2009 2014 l'autre regard
 

Plus de guadeloupe1ere

Cp la region ouvre les discussions sur l'avenir de l'université
Cp la region ouvre les discussions sur l'avenir de l'universitéCp la region ouvre les discussions sur l'avenir de l'université
Cp la region ouvre les discussions sur l'avenir de l'université
guadeloupe1ere
 
Cp décès félix proto
Cp décès félix protoCp décès félix proto
Cp décès félix protoguadeloupe1ere
 
Communiqué préfecture
Communiqué préfectureCommuniqué préfecture
Communiqué préfectureguadeloupe1ere
 
Cp guadeloupe aéroport - 27.03.2013
Cp guadeloupe   aéroport  - 27.03.2013Cp guadeloupe   aéroport  - 27.03.2013
Cp guadeloupe aéroport - 27.03.2013guadeloupe1ere
 
Communique vols du jour - aéroport Pôle Caraïbes
Communique vols du jour - aéroport Pôle CaraïbesCommunique vols du jour - aéroport Pôle Caraïbes
Communique vols du jour - aéroport Pôle Caraïbesguadeloupe1ere
 
Les jambes des femmes sont comme des compas qui arpentent le monde et qui lui...
Les jambes des femmes sont comme des compas qui arpentent le monde et qui lui...Les jambes des femmes sont comme des compas qui arpentent le monde et qui lui...
Les jambes des femmes sont comme des compas qui arpentent le monde et qui lui...guadeloupe1ere
 
Qualistat sondage d'opinion
Qualistat sondage d'opinionQualistat sondage d'opinion
Qualistat sondage d'opinionguadeloupe1ere
 
2009 repartition spatio-temporelle_populations_sternes
2009 repartition spatio-temporelle_populations_sternes2009 repartition spatio-temporelle_populations_sternes
2009 repartition spatio-temporelle_populations_sternesguadeloupe1ere
 
Definitive groupe p a p 2013 net
Definitive  groupe p a p  2013 netDefinitive  groupe p a p  2013 net
Definitive groupe p a p 2013 netguadeloupe1ere
 
2013 liste definitive bterre 2013
2013 liste  definitive bterre 20132013 liste  definitive bterre 2013
2013 liste definitive bterre 2013guadeloupe1ere
 
Programme
ProgrammeProgramme
Programme
guadeloupe1ere
 
Projet guadeloupeen de_societe_-_detail_des_debats_communaux
Projet guadeloupeen de_societe_-_detail_des_debats_communauxProjet guadeloupeen de_societe_-_detail_des_debats_communaux
Projet guadeloupeen de_societe_-_detail_des_debats_communaux
guadeloupe1ere
 
Communiqué du ministre des outremers
Communiqué du ministre des outremersCommuniqué du ministre des outremers
Communiqué du ministre des outremers
guadeloupe1ere
 
Courrier toribio (2)
Courrier toribio (2)Courrier toribio (2)
Courrier toribio (2)
guadeloupe1ere
 
Cpjbl accident boris carene
Cpjbl accident boris careneCpjbl accident boris carene
Cpjbl accident boris careneguadeloupe1ere
 

Plus de guadeloupe1ere (20)

Cp la region ouvre les discussions sur l'avenir de l'université
Cp la region ouvre les discussions sur l'avenir de l'universitéCp la region ouvre les discussions sur l'avenir de l'université
Cp la region ouvre les discussions sur l'avenir de l'université
 
Terre de haut
Terre de hautTerre de haut
Terre de haut
 
Suivi gd 2
Suivi gd 2Suivi gd 2
Suivi gd 2
 
Suivi gd 9 juillet
Suivi gd 9 juilletSuivi gd 9 juillet
Suivi gd 9 juillet
 
Cp décès félix proto
Cp décès félix protoCp décès félix proto
Cp décès félix proto
 
Communiqué préfecture
Communiqué préfectureCommuniqué préfecture
Communiqué préfecture
 
Cp guadeloupe aéroport - 27.03.2013
Cp guadeloupe   aéroport  - 27.03.2013Cp guadeloupe   aéroport  - 27.03.2013
Cp guadeloupe aéroport - 27.03.2013
 
Communique vols du jour - aéroport Pôle Caraïbes
Communique vols du jour - aéroport Pôle CaraïbesCommunique vols du jour - aéroport Pôle Caraïbes
Communique vols du jour - aéroport Pôle Caraïbes
 
Les jambes des femmes sont comme des compas qui arpentent le monde et qui lui...
Les jambes des femmes sont comme des compas qui arpentent le monde et qui lui...Les jambes des femmes sont comme des compas qui arpentent le monde et qui lui...
Les jambes des femmes sont comme des compas qui arpentent le monde et qui lui...
 
Qualistat sondage d'opinion
Qualistat sondage d'opinionQualistat sondage d'opinion
Qualistat sondage d'opinion
 
2009 repartition spatio-temporelle_populations_sternes
2009 repartition spatio-temporelle_populations_sternes2009 repartition spatio-temporelle_populations_sternes
2009 repartition spatio-temporelle_populations_sternes
 
Definitive groupe p a p 2013 net
Definitive  groupe p a p  2013 netDefinitive  groupe p a p  2013 net
Definitive groupe p a p 2013 net
 
2013 liste definitive bterre 2013
2013 liste  definitive bterre 20132013 liste  definitive bterre 2013
2013 liste definitive bterre 2013
 
Programme
ProgrammeProgramme
Programme
 
Projet guadeloupeen de_societe_-_detail_des_debats_communaux
Projet guadeloupeen de_societe_-_detail_des_debats_communauxProjet guadeloupeen de_societe_-_detail_des_debats_communaux
Projet guadeloupeen de_societe_-_detail_des_debats_communaux
 
Communiqué du ministre des outremers
Communiqué du ministre des outremersCommuniqué du ministre des outremers
Communiqué du ministre des outremers
 
Poissons vénéneux
Poissons vénéneuxPoissons vénéneux
Poissons vénéneux
 
Courrier toribio (2)
Courrier toribio (2)Courrier toribio (2)
Courrier toribio (2)
 
Couverture Code Noir
Couverture Code NoirCouverture Code Noir
Couverture Code Noir
 
Cpjbl accident boris carene
Cpjbl accident boris careneCpjbl accident boris carene
Cpjbl accident boris carene
 

Pgs bilan du_groupe_de_pilotage

  • 1. PROJET GUADELOUPEEN DE SOCIETE Rapport du Groupe de Pilotage Décembre 2012
  • 2. Bilan du Groupe de Pilotage Les coordonnateurs Delile DIMAN-ANTENOR et Jacky DAHOMAY traduisaient en ces termes la mission qui leur a été confiée le 29 décembre 2011 par le Comité Guadeloupéen de Projet (CGP).  Redonner du sens au vivre ensemble, pour arrêter le délitement du lien social, facteur de mal-être, de violence, voire de désespérance.  Permettre à la société guadeloupéenne de se recentrer  Permettre à la population guadeloupéenne de s’imprégner des questions essentielles qui se posent à la Guadeloupe. Pour eux, il s’agissait d’organiser un « débat sociétal » et de faire que la Société Civile, dont le rôle était ainsi confirmé, se charge de relancer et d’animer le débat. Quelques semaines après la fin des débats, quel bilan peut-on en tirer ? Du groupe de pilotage à l’équipe de travail. Constitution. Dès les premières semaines de janvier 2012, les coordonnateurs ont réuni autour d’eux un petit groupe de personnes ressources avec le concours desquelles ils ont élaboré la note de cadrage « Vivre ensemble » ; le « vivre ensemble » étant la problématique générale. Cette note qui présente la méthodologie, les thèmes et le calendrier a été soumise au Comité Guadeloupéen du Projet le 17 février 2012. Lors de cette séance, les membres du groupe de pilotage ont aussi été présentés. Mais dès cette date, il était clair qu’un groupe d’une dizaine de personnes ne pouvait à lui seul assumer l’animation de réunions étalées sur cinq mois et sur toutes les communes de l’archipel. La constitution d’une véritable équipe de travail s’imposait. Au final, la constitution de l’équipe de pilotage (dite groupe de pilotage) n’a relevé d’aucune stratégie particulière, car aux personnalités cooptées sont venues se joindre des individualités fortes désireuses de s’engager dans ce projet de réflexion. Toutes étaient prêtes à relever ce qui, pour elles, était un défi : défi pour certains de vaincre la crainte d’affronter le public dans un débat qui touchait à la politique, mais pour tous, défi de réussir à rassembler les Guadeloupéens, au-delà des idéologies et des croyances, pour débattre de l’avenir de la société guadeloupéenne. Au bout du compte, composé de plus de quarante personnes, le groupe des animateurs, experts et grands témoins, malgré son hétérogénéité et la disponibilité bénévole limitée de chacun, a respecté ses engagements en allant jusqu’au bout du contrat. On y trouve des femmes et des hommes, des retraités et des actifs, des cadres supérieurs et des techniciens, des fonctionnaires et des libéraux. S’il ne s’agit pas là d’une photographie de la société guadeloupéenne, on en est très proche. Fonctionnement.
  • 3. La diversité du groupe n’a pas empêché la cohésion des discours tenus dans les débats grâce à un travail collectif sur chaque thème abordé, et à la production de documents de travail. Les « débriefing » organisés chaque semaine complétaient le travail de mise en cohérence. Ces réunions de coordination ont permis de consolider des savoirs, de rassurer les animateurs et d’améliorer en conséquence la qualité des interventions. Les quelques moments de découragement dûs soit à la non-tenue des réunions faute de participants, ou à des images plutôt démobilisatrices que la presse renvoyait de leur travail, n’ont pas réussi à entamer l’enthousiasme des animateurs. L’objectif que s’était fixé le groupe de pilotage était clair. Il s’agissait d’aller à la rencontre de la population guadeloupéenne et de l’inviter à débattre autour du « vivre ensemble » dans la perspective de recueillir des éléments (constats, analyses et propositions) pour l’élaboration d’un projet de société. Ainsi, plus d’une centaine de réunions ont été programmées afin que, dans chaque commune, l’on débatte autour des cinq thèmes retenus. Dans une société où la citoyenneté est plutôt mise à mal, le pari n’était pas gagné d’avance. Les débats. L’organisation mise en place Une ligne téléphonique dédiée, un site internet, une page Facebook et une adresse mél ont été mis à disposition par le Conseil Général début mars. Le mois de mars a été mis à profit pour des rencontres avec les associations, celles qui avaient répondu à l’appel lancé sur les médias en février. Ces réunions préparatoires ont permis d’élargir l'équipe d'origine. Comme prévu par les présidents du Congrès, la logistique a été prise en charge par le Conseil Général ou le Conseil Régional (communication, reproduction et diffusion de documents) et les mairies (mise à disposition de salles équipées). L’essentiel de la communication s’est faite par les medias audiovisuels, la presse écrite et des prospectus (flyers). Certaines municipalités ont participé à la communication en direction de leurs administrés (associations notamment). Pour chaque débat, il y avait un animateur (membre du groupe de pilotage, exceptionnellement un autre membre de la société civile), un rapporteur (membre du groupe de pilotage, cadre de l’une des collectivités, membre de l'équipe du consultant). Le déroulement des débats Le premier obstacle à franchir était d'arriver à mobiliser, amener les citoyens à consacrer du temps pour venir débattre publiquement de sujets qui, tout en ayant l’air de banalités quotidiennes, n’en n’avaient pas moins une dimension philosophique et politique forte. La deuxième difficulté, était d’ordre culturel. La pratique de l’argumentation n’est pas courante si l'on en juge par les échanges dans les lieux publics et dans les médias. Le contact avec le public, de l’avis généra, a été correct. Aucun incident grave n’a été relevé et d’une manière générale les débats se sont déroulés dans un climat de respect de l'autre. Les débordements sont restés marginaux, en dépit d'échanges quelquefois très intenses.
  • 4. Le public présent a montré lors de toutes les réunions, une forte envie de s’exprimer et a souvent regretté le nombre jugé peu important de participants. Comme on pouvait s’y attendre les interventions synthétisaient, la plupart du temps, des constats de dysfonctionnement de la société actuelle. Peu d’exploitation de ces constats sous forme d’analyses venait alimenter les débats, mais la durée des réunions, environ deux heures, ne permettait pas de longs développements. Si les propositions clairement exprimées ont été peu nombreuses, on notera souvent des propositions implicites qu'il s'agit de « décrypter ». Quels enseignements tirer de cette expérience ? Quant au pilotage de l’opération : logistique et communication Un point très positif est le constat de l'engagement d'une partie de la société civile dans une telle aventure où il s'agissait de donner de son temps, de son énergie, de sa disponibilité, sans le moindre dédommagement d'aucune sorte. Le bénévolat est encore très vivace en Guadeloupe. C'est l'occasion de remercier tous ceux qui ont participé, à un titre ou à un autre, au groupe de pilotage. Mais l'implication du groupe n'a pas pu donner toute sa mesure, car il n'avait la maîtrise ni de la logistique, ni de la communication. Nous avions dès le début souhaité nous appuyer sur les associations les plus actives des communes de l'archipel. Nous n'avons pas su convaincre nos partenaires institutionnels et c'est dommage, car certaines associations sont très actives et font un travail remarquable. S'assurer de leur collaboration aurait sans aucun doute permis une plus large participation des citoyens dans chaque commune, et probablement, une palette plus étoffée de propositions. Nous aurions au moins pu éviter de déplacer inutilement animateur et rapporteur. Nous avons eu quelques cas de salle vide et quelques cas, plus rares, de salle fermée. Mais les salles, souvent ouvertes et accueillantes, ne manifestaient absolument pas aux habitants qu'il s'y passait quelque chose : pas d'affiche, de banderole, ni de musique, ce qui est le minimum dans des manifestations de ce type en Guadeloupe. Ceux qui se sont déplacés n'en ont que plus de mérite, d’autant que dans certaines sphères, le qualificatif de « mascarade » était volontiers utilisé pour parler des débats communaux. Cette opération a bénéficié d'une bonne couverture médiatique dans ses débuts, même si la distribution des flyers n'a pas toujours été performante. Les derniers mois (juillet et août) ont pâti de la période des vacances, mais surtout de la diminution, voire de l'absence, de communication (début juillet) et, de toute façon, de l'inadaptation du plan de communication à la période des vacances. A cela, il faut ajouter, la moindre disponibilité des municipalités
  • 5. en juillet et août. Résultat, il a fallu réduire le nombre de débats, ce qui a provoqué quelques frustrations. Enfin, le fonctionnement du site du projet s'est dégradé au fil du temps et n'était plus en fin de période un outil de communication fiable pour les citoyens qui s'intéressaient au projet. On ne peut parler de communication sans évoquer le rôle de la presse. Le moins que l’on puisse dire est que la presse guadeloupéenne a peu joué le jeu. Elle a été plus « spectatrice » qu’ »actrice » à l’occasion d’une initiative où elle pouvait, nous semble-t-il, jouer sa propre carte. Les Guadeloupéens sont en effet souvent très critiques à l’égard de leur presse. Ces débats pouvaient être une bonne occasion de clarifier le rôle joué actuellement par la presse, et surtout le rôle que pourrait avoir la presse dans la Guadeloupe de demain. Quant à la teneur des débats. La parole dans les débats était une « parole libérée », et nous avons la faiblesse de penser que l’indépendance (vis-à-vis du politique) affichée très tôt par le groupe de pilotage, y a été pour beaucoup. Cette parole libre, la Guadeloupe (le monde politique en particulier) est-elle prête à l’entendre ? Cette question, nous nous la posons encore, car c’est une question qui a toute son importance. En tout cas, la demande de débats de ce type s’est manifestée, certains participants ayant formulé même le vœu de poursuivre et d’élargir la réflexion. Même si le nombre de participants n’a pas été à la hauteur de nos espérances, il est incontestable que le matériau qui a été récupéré, est quelque chose de très précieux. Sa valeur est inestimable pour des chercheurs et il devra faire l’objet d’analyses pour construire une image, la plus fidèle possible, des ressentis de la population, afin de permettre aux politiques de proposer un projet de société à la mesure des réalités constatées. Quelle suite donner ? Il est important de restituer le produit des débats. Nous avons en effet perçu une forte attente, mais aussi une grosse interrogation, car la Guadeloupe est méfiante, méfiance affichée car il y a déjà eu des débats organisés et dont on n’entend plus parler. Les gens peuvent tous citer une opération de ce type qui, selon eux, n’a rien donné. Quelle est la bonne façon de « rendre » ? Rendre de manière accessible et au plus grand nombre (un document léger, bien rédigé, clair..). Il s’agit de faire « tomber » la méfiance, la défiance manifestée par les participants.
  • 6. Nos préconisations Nous estimons fondamental de : . 1) Rendre compte des débats afin de respecter l’engagement pris vis-à-vis des participants. Cela doit se faire sous une forme accessible au plus grand nombre. en tenant compte des handicaps et du douloureux problème de l’illettrisme. 2) Tirer le meilleur profit des échanges en repérant des lignes de force qui doivent guider les choix de politique publique. Il s’agit ici de prendre au mieux en compte les préoccupations des citoyens. 3) S’appuyer sur le réseau des associations qui garantissent le maintien du lien social. L’objectif est de les fédérer vers un objectif commun, une vision globale, dans l’esprit du « vivre ensemble ». 4) Renforcer le partenariat avec les associations et institutions, notamment celles qui ont participé à l’opération, dans le but de traduire en actions concrètes certains objectifs du Projet Guadeloupéen de Société et les soumettre au Comité Guadeloupéen du Projet pour accompagnement et/ou financement. 5) Renforcer le rôle de la Société Civile en continuant à « libérer la parole ». La parole libre est nécessaire pour que le monde politique ne soit pas coupé des réalités quotidiennes des citoyens. Quel avenir pour le groupe de pilotage ?  Le groupe de pilotage doit communiquer sur l’expérience originale qu’il a vécue avec une partie de la population.  Le groupe de pilotage peut jouer un rôle dans le suivi de l’utilisation du matériau collecté lors des débats, dans une forme à définir. Cela nécessite qu’un minimum de moyens, en termes de logistique et de communication, soit consacré à ce suivi.  Le groupe de pilotage peut avoir un rôle dans la mise en œuvre de ses préconisations, celles en particulier qui favorisent le recul de la méfiance des citoyens envers l’invitation à participer, à donner son avis, en un mot à jouer son rôle de Société Civile.
  • 7. Groupe de pilotage CGP (Comité Guadeloupéen du Projet). Nom et prénom ARCONTE Maurice- FRÉNET Cynthia VADIMON Thierry Auguste BERCHEL Catherine GAMIETTE Franciane VIRASSAMY Dominique BERRY Georges GASPARD-MÉRIDE ZADIGUE Aamiah Christiane BERVIN Georges GAYADINE Alain ZEBUS Geneviève BOUTIN Raymond GEOFFROY Edouard CHALCOU Didier HULMAN Diana COMBES Jeannine JACQUES Janine CORBIN Michel JOSEPH Dany CORENTHIN Claire LAMI-DAHOMAY Marie- Lise COUDOUX Suzette LELEU Roger COURBAIN Jean-Claude LEONIDAS Léonce CYSIQUE Josiane MARCIN Lydia DAHOMAY Jacky MAURIN Alain DEMOCRITE Gladys MERION Julien DIMAN-ANTENOR MOLINIER Nivose Delile DONGAL Marie-Elise MONDOR Régis DORMIER Jeanne MONFRET Marie-Lyne DORVILLE Max PIERRE Jocelyne DUFLO-JANKY Marie- ROQUELAURE Patrick Chantal DUMIRIER Daniel RIPPON Max DUPUYS Florence SIDAMBAROM Jacques DUVAL Emmanuel SOUSSEING Simon EDOUARD- DURIZOT THEOBALD Frédéric
  • 8. Bilan de tenue des débats sur les thèmes de société (d’avril à août 2012) fraternité identité éducation économie citoyenneté Communes avril Mai juin juillet août Gosier Saint-Claude Désirade Deshaies Pointe-à-Pitre Gourbeyre Petit-Bourg Petit-Canal Abymes Basse-Terre Sainte-Rose Anse Bertrand Capesterre MG Grand-Bourg Saint-Louis Terre-de-Haut Terre-de-Bas Baie-Mahault Port-Louis Lamentin Vieux-Habitants Morne-à-l'Eau Bouillante Capesterre BE Saint-François Vieux-Fort Baillif Pointe-Noire Sainte-Anne Goyave Trois-Rivières Le Moule Débats tenus Débats annulés ou non programmés