Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

Sdli 26 avril06_qui_veyt_sauver_le_patrimoine

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Prochain SlideShare
Win-Tandouine 2008
Win-Tandouine 2008
Chargement dans…3
×

Consultez-les par la suite

1 sur 1 Publicité

Plus De Contenu Connexe

Les utilisateurs ont également aimé (19)

Similaire à Sdli 26 avril06_qui_veyt_sauver_le_patrimoine (20)

Publicité

Plus récents (20)

Publicité

Sdli 26 avril06_qui_veyt_sauver_le_patrimoine

  1. 1. ฀ ฀ ฀ ฀ ฀ ฀ ฀ ฀ ฀ L’Ipamed est une initiative euro-méditerranéenne pour recenser le patrimoine archéologique. La Tunisie a été le pays pilote. Où l’on vérifie que la technique peut, mais qu’il faut de la volonté et des moyens pour que de vrais changements aient lieu. pour le patrimoine tunisien. Certes, 15 % des sites ainsi recensés sont menacés par des phénomènes naturels comme l’érosion des sols, mais ce n’est rien comparé au 42 % de sites mis en danger par la main de l’Homme. Les pratiques agricoles constituent, et de loin, le plus grave problème, puisqu’il affecte la moitié des sites concernés, suivi par l’explosion urbaine (28 %), la réutilisation du site (14 %) et l’archéologie sauvage, donc illégale (11 %). En 1995, à Barcelone, les pays riverains de la Méditerranée Une fois ce diagnostic réalisé, les données collectées ont affirmé dans une déclaration commune que « les par Ipamed peuvent être un bon outil d’aide à la décision traditions de cultures et de civilisations de part et d’autre pour les archéologues. En les aidant à choisir où fouiller, de la Méditerranée, le dialogue entre ces cultures et les il en résulte un gain de temps considérable, qui rend leur échanges humains, scientifiques et technologiques sont travail plus efficace. Il fournit aussi aux collectivités locales une composante essentielle du rapprochement et de et à tous les responsables compétents les informations la compréhension entre leurs peuples et d’amélioration nécessaires pour mettre en place une politique du de la perception mutuelle ». Encore faut-il connaître sa patrimoine qui soit plus efficace. culture et être en mesure d’inventorier le patrimoine de tout un chacun, une première étape pour ensuite pouvoir le Un diagnostic pour agir ? protéger. Cependant, le programme pilote rappelle aussi une cruelle Lancé en 1988, dans le but de sauvegarder le patrimoine réalité : une fois les problèmes identifiés et quantifiés, leur culturel de ses 27 pays partenaires, Euromed Heritage, résolution passe par la mobilisation de moyens. Or, les soutenu par l’Union européenne a ainsi retenu seize projets pays de la Méditerranée du Sud manque de professionnels pour un budget total initial de 17 millions d’euros. possédant les qualifications et l’expérience nécessaire pour L’IPMAED – Inventaire du Patrimoine Méditerranéen – est conserver le patrimoine. Ce n’est pas l’équipe internationale l’un de ces projets : il montre comment les nouvelles de 25 personnes constituée lors de la phase test qui technologies peuvent aider à la préservation du patrimoine inversera la tendance, même si cela fait partie des réussites archéologique. Réunissant la France, l’Algérie, l’Autorité du programme. Conscient de ce problème qui reflète la palestinienne, la Tunisie, la France et l’Italie, ce programme prise en compte finalement assez récente de la question du vise à créer un système d’information géographique, en patrimoine, Euromed Heritage entend désormais donner la utilisant à la fois le système de positionnement mondial priorité aux questions de formation. (GPS) et la photographie satellite aérienne. Une plate-forme Un repositionnement de cette initiative d’autant plus spécifique, un middleware comme le veut le jargon, permet nécessaire que les pays du Maghreb possèdent quelques- ensuite d’accéder à la documentation attachée au site uns des joyaux du patrimoine méditerranéen, joyaux qui sélectionné. Cette alliance permet, selon les promoteurs du ont été dégradés par une urbanisation qui trop souvent les projet, de repérer les sites archéologiques et, surtout, les a ignorés. La technique a montré qu’elle pouvait aider à les dangers immédiats qu’ils encourent. Sous l’égide de l’Institut repérer et à identifier les dangers qui les menacent. Restent National du Patrimoine, un organisme français, les premiers à mobiliser des moyens pour les préserver. Il en va « du travaux ont été réalisés en Tunisie. Ce pays a, en effet été rapprochement et de la compréhension entre leurs peuples retenu pour la phase pilote, en raison de la richesse de son et d’amélioration de la perception mutuelle ». patrimoine archéologique. La richesse se conjugue avec un Khaled Koubaa éparpillement des sites. Cette configuration rend l’inventaire particulièrement délicat à réaliser avec des moyens classiques. La technique pour pointer les errements humains À l’issue de l’examen réalisé par les équipes en place, il apparaît que l’action de l’Homme est la principale menace La Tunisie possède un riche patrimoine archéologique

×