A LA UNE
La réforme du régime
auto-entrepreneur
L’ACTU ÉCO ET JURIDIQUE
Fondation du regroupement
“Guadeloupe Économique”
...
Le plaisir
de conduirewww.bmw-antilles.fr
Gamme
BMW Série 4.
BCAM. Zone du Lareinty. 97232 LE LAMENTIN. 0596 71 54 53.
BCA...
CCI IG magazine 2015 3CCI IG magazine 2015 3
Chers confrères
chefs d’entreprise(s),
La “CCI IG de demain” est d’ores
et dé...
CCI IG magazine 201544
LE FLASH INFOS
DES
ENTREPRISES
09
P. 03	 EDITO
P. 09	1. LE FLASH INFOS DES ENTREPRISES
P. 10-11	 - ...
CCI IG magazine 2015 5CCI IG magazine 2015 5
T É L É P H O N I E • I N T E R N E T • I N T E R C O N N E X I O N
Tour Seci...
CCI IG magazine 201566
SOMMAIRE (suite)
A LA UNE
La réforme du régime
auto-entrepreneur
73
ZOOM
SUR NOS
ENTREPRISES
75
Ret...
CCI IG magazine 201588
VERNISNUMÉRIQUE
DÉCOUPE
OFFSETMATPELLICULAGE
Pour une communication responsable
Lot. 21 Parc d'Acti...
CCI IG magazine 2015 9CCI IG magazine 2015 9
1. LE FLASH
INFOS DES
ENTREPRISES
P. 10-11	 - Vers un audit énergétique oblig...
CCI IG magazine 20151010
VERSUNAUDITÉNERGÉTIQUE
OBLIGATOIRE
POURCERTAINES
ENTREPRISES
La CCI IG apporte sa contribution à ...
CCI IG magazine 2015 11CCI IG magazine 2015 11
LE PLUS APPORTÉ PAR VOTRE CCI…
Vous souhaitez :
☑ Diminuer le montant de vo...
CCI IG magazine 20151212
Le secteur de la restauration traditionnelle déplore chaque année un nombre très élevé d’accident...
ST MARTIN - GALISBAY - 0690 74 64 70
GUADELOUPE - ZI JARRY- 0590 26 96 96
MARTINIQUE - FORT-DE FRANCE - 0596 39 42 41 
GUY...
CCI IG magazine 20151414
LE DISPOSITIF MASE
Mise en place en 2012 sous l’impulsion des
CCI de Guadeloupe, Martinique et Gu...
CCI IG magazine 20151616
Afin d’informer sur les solutions à mettre
en place pour réaliser des économies
d’énergie dans le...
CCI IG magazine 2015 17CCI IG magazine 2015 17
D’après un sondage BVA, 68% des Français se disent prêts à privilégier une
...
CCI IG magazine 20151818
Le dépôt de votre marque en 10 étapes
1 Déterminer les produits et/ou les
services couverts par l...
CCI IG magazine 2015 19CCI IG magazine 2015 19
LA VIE DE VOTRE MARQUE
Votre marque est désormais protégée sur le
territoir...
CCI IG magazine 20152020
2000m2
de bureaux neufs
disponibles tout de suite
à partir de 25m²
au tarif mensuel
de 548 € TTC,...
CCI IG magazine 2015 21CCI IG magazine 2015 21
Amphithéâtre Plusieurs salles de réunion
D’AUTRES SURFACES DE BUREAUX
ÉGALE...
CCI IG magazine 20152222
1 Bénéficiez d’une gamme complète
de services en choisissant, dès
aujourd’hui, de souscrire aux a...
L’entreprise : notre cœur de métier
CUARTERO - AVOCATS
Alliant la tradition à l’innovation, notre cabinet se caractérise p...
CCI IG magazine 20152424
Vous rencontrez des problèmes
de trésorerie ? Votre entreprise a
enregistré une baisse d’activité...
Solutions de
financement pour vos projets
éligibles à l’aide fiscale
à l’investissement.
A votre écoute
depuis 1996.
Avec no...
2. ÇA BOUGE
DANS LES
TERRITOIRES
P. 27	 - 1ère
conférence annuelle des entreprises et de
l’économie numérique
P. 28	 - Ani...
CCI IG magazine 2015 27CCI IG magazine 2015 27
BASSE-TERRE
ALEXANDRE VENTADOUR, 33 ANS.
DIRECTEUR DE CLIENTÈLE
FACEBOOK FR...
CCI IG magazine 20152828
3 jours pour les mamans au centre-ville,
c’est ainsi que l’Union des Commerçants de
Basse-Terre a...
CCI IG magazine 2015 29CCI IG magazine 2015 29
La réalité quotidienne insulaire place
l’économie au cœur du développement ...
CCI IG magazine 20153030
SHOWROOMB,
LAPLUSBELLEVITRINEDEGUADELOUPE
En novembre 2014, la CCI IG
a organisé un Concours de
v...
CCI IG magazine 2015 31CCI IG magazine 2015 31
Le concours de vitrines “Les atouts de
la destination Guadeloupe” a eu lieu...
CCI IG magazine 20153232
Depuis le début d’année 2015, la CCI IG a renouvelé son opération “Votre CCI près de chez vous” a...
CCI IG magazine 2015 33CCI IG magazine 2015 33
Alerte commerces est un dispositif
qui permet en temps réel de
prévenir les...
CCI IG magazine 2015 35CCI IG magazine 2015 35
3. DOSSIER
SPÉCIAL
P. 36-39	 - L’accessibilité des personnes en situation d...
CCI IG magazine 20153636
Obligation depuis 1975, la loi n°2005-10 du 11 février 2005 relative à l’égalité des droits et de...
CCI IG magazine 20153838
La mise en accessibilité est un travail de longue haleine, qui
soulève de nombreuses interrogatio...
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe

4 877 vues

Publié le

CCI MAGAZINE est votre nouveau partenaire économique, publication trimestrielle de la CCI des Iles de Guadeloupe.

Publié dans : Business
1 commentaire
5 j’aime
Statistiques
Remarques
  • En ce qui concerne les tracas de finances qui rendent impossible la réalisation de vos projets ou de vos rêves , plus besoin de chercher ailleurs pour toutes vos demandes de prêt. Notre cabinet offre des crédits à un taux d'intérêt nominal de 2 %, sur une durée de 0 à 30 ans. Pour plus de renseignement: Voici notre adresse mail : cabinetvitalefinance@gmail.com Passez le message aussi à vos ami
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 877
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
245
Actions
Partages
0
Téléchargements
22
Commentaires
1
J’aime
5
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

CCI MAGAZINE N°28 JUILLET 2015 - CCI Iles de Guadeloupe

  1. 1. A LA UNE La réforme du régime auto-entrepreneur L’ACTU ÉCO ET JURIDIQUE Fondation du regroupement “Guadeloupe Économique” AU CŒUR DES MANIFS Nationales du Centre-Ville à Nîmes 10ème édition des Assises P73P67P56 JUILLET 2015      I      N° 28 CCI ÎLES DE GUADELOUPE Propriétaire ou gestionnaire d’Etablissements Recevant du Public (ERP), êtes-vous prêts ? Accessibilité pour tous J-90
  2. 2. Le plaisir de conduirewww.bmw-antilles.fr Gamme BMW Série 4. BCAM. Zone du Lareinty. 97232 LE LAMENTIN. 0596 71 54 53. BCA. 3, bd de Houelbourg. 97122 BAIE-MAHAULT. 0590 26 97 75. AUTOS ISLANDS. 1, lot. Morne Emile. La Savane. 97150 ST-MARTIN (Grand-Case). 0590 52 83 70. L’ÉLÉGANCE SURTOUTE LA LIGNE. GAMME BMW SÉRIE 4 À PARTIR DE 49 500€* . #BMWSTORIES. BMW Martinique BMW Guadeloupe Lorsque les visions deviennent réalité, un concept unique voit le jour. Un concept dont l’harmonie des formes et des lignes ne peut laisser indifférent. Animés par cette idée, nous avons réussi à conjuguer de manière inimitable énergie et élégance. C’est ainsi que sont nées des automobiles à la sportivité incomparable et au design fascinant laissant une impression durable à chaque trajet. Venez découvrir la gamme BMW Série 4 au complet, en concession. Nos commerciaux se feront un plaisir de vous faire essayer le, ou les modèles de votre choix. Modèles présentés : BMW Série 4 Cabriolet, BMW Série 4 Gran Coupé, BMW Série 4 Coupé. Consommations en cycle mixte : de 4.4 à 8.7 L/100 km - Emissions de CO2 de 117 à 203 g/km. *Pour une BMW 420d Coupé, 190 ch, boîte automatique, Finition Lounge ; équipée du système hifi, caméra et radar de recul, climatisation automatique, phares xénon, hors frais de carte grise et de mise à la route (prix catalogue 56 900€).
  3. 3. CCI IG magazine 2015 3CCI IG magazine 2015 3 Chers confrères chefs d’entreprise(s), La “CCI IG de demain” est d’ores et déjà en ordre de marche : nous nous sommes appropriés et avons largement mis en œuvre le projet “CCI de demain” lancé au deuxième semestre de 2014 par CCI France. J’en veux pour preuve, en premier lieu, notre engagement dans “le numérique”àtouslesniveaux,etplus particulièrementdansledomainedelacommunication. Après quelques mois de réorganisation, c’est avec un nouveau titre, “CCI Magazine”, une nouvelle ligne éditoriale et une nouvelle identité visuelle que nous éditons ce numéro 28 de notre revue consulaire, première parution de l’année 2015. Notre approche promotionnelle dans le paysage économique local, résolument orientée vers une démarche d’innovation, va beaucoup plus loin et c’est avec plaisir que je vous informe de notre présence sur les réseaux sociaux les plus incontournables  : Facebook, Twitter, LinkedIn, et ce, grâce à l’expertise d’un Community Manager. Nos actions en faveur des entreprises, nos outils et dispositifs d’accompagnement, de conseil et d’information, l’actualité économique locale et nationale… tout cela en temps réel, depuis votre ordinateur, votre tablette, votre smartphone ! Dans cette même optique “d’information 2.0”, vous aurez la possibilité de consulter ce nouveau numéro de notre magazine en version numérique, sur tous nos sites dématérialisés, et notamment notre portail électronique actuellement en pleine restructuration. Pour ce site web consulaire, nous souhaitons aboutir à un résultat plus ergonomique, plus ludique, plus proche de vos attentes et plus accessible. Notre préoccupation d’accessibilité s’étend bien au-delà de la toile, et toujours dans une dynamique de précurseur pour la diffusion de l’information auprès de nos ressortissants, nous avons porté et mis à l’ordre du jour de l’agenda économique local, le dossier de l’accessibilité universelle dans les Etablissements Recevant du Public (ERP). En effet, depuis le 1er janvier 2015, tous les ERP ont l’obligation d’être accessibles aux personnes en situation de handicap. Aussi, pour prévenir une bonne partie de vos difficultés dans la mise en conformité de vos établissements, j’ai décidé de mener une approche transversale et concertée, d’où la mise en place d’une Commission Ad’Hoc. L’organisation de réunions décentralisées et d’un séminaire, dédiés à cette thématique. Vous découvrirez également au fil des pages que l’accompagnement de nos entreprises industrielles, commerciales et de services se poursuit, tant par notre implication dans les manifestations d’envergure internationalecommelaFoiredeParis, le Salon de l’Agriculture, le Salon de la Gastronomie des Outre-Mer, que par nos dispositifs de conseil et soutien à la création/reprise/développement, et aussi de prévention des difficultés des entreprises à l’image du CIP GUADELOUPE et des JEUDIS DE LA PREVENTION. La proximité territoriale demeure une priorité transversale et spécifique avec une animation des territoires active via un service dédié, en charge du renouvellement de CCI PRES DE CHEZ VOUS. La Chambre de Commerce et d’Industrie de Région des Iles de Guadeloupe de demain, c’est aussi une CompagnieConsulairetournéeverslesproblématiques d’avenir, liées au développement durable, à la mise en œuvre de la démarche d’innovation dans les entreprises, à la prise en compte de la dimension sociale et Qualité Sécurité Environnement (QSE) dans leur stratégie de développement. Vous retrouverez ainsi les outils et programmes tels que le MASE, l’éco- labellisation dans le secteur du tourisme, les audits énergétiques que nous utilisons au service de notre engagement dans ces thématiques, au bénéfice des entreprises. Enfin, la CCI IG de demain est une institution bien ancrée dans son tissu économique, intégrant la situation du marché de l’emploi et le taux de chômage catastrophiquedenotreterritoire.Denombreuxefforts sont déployés par les opérateurs des domaines de l’enseignement,delaformationetdel’entrepreneuriat pour établir une bonne adéquation entre l’offre et la demande de travail, et ce dès le stade de la formation. Nous y contribuons substantiellement : la stratégie du Centre de Formation de la CCI IG est de s’adapter en permanence aux besoins des entreprises pour accroître les compétences et l’employabilité des salariés, pour conforter l’apprentissage comme voie d’excellence et de réussite, pour développer encore plus les formations d’excellence managériales. La formationestaussiuneprioritédelaCCIIGdedemain. CommevouspourrezleconstatertoutaulongdeceCCI Magazine,laCCIdeRégiondesIlesdeGuadeloupereste, chers collègues Chefs d’entreprise(s), votre partenaire privilégiépourledéveloppementéconomiquedenotre territoire et votre accompagnement vers l’entreprise de demain. Bonne lecture. MME Colette Koury Présidente Magazine édité par : Editions Ante Insulae 1 Bd Houelbourg/Mer ZI Jarry - 97122 Baie-Mahault 05 90 32 64 36 mathieu@blue-marine.biz Siret : 442 804 456 00014 SARL au capital de 8000 € Directeur de publication : M. Omer Baboulall, Directeur Général p.i. CCI de Région des Iles de Guadeloupe Responsable d’édition : Stéphanie Penchard stephanie@blue-marine.biz Rédaction : Chambre de Commerce et d’Industrie des Îles de Guadeloupe Crédits photos : CCI IG / ID Line Studio / Franck Foucha / Simax Communication / Shutterstock Conception/réalisation : Direction artistique, Agence Blue Marine Régie publicitaire : Régie Ante Insulae Katy Jasemin 06 90 45 60 63 nlkd.jas@gmail.com Hélène Tillet Le Dentu 06 90 47 03 38 / 06 74 18 02 64 helene.ledentu@gmail.com Tirage : 10 000 exemplaires
  4. 4. CCI IG magazine 201544 LE FLASH INFOS DES ENTREPRISES 09 P. 03 EDITO P. 09 1. LE FLASH INFOS DES ENTREPRISES P. 10-11 - Vers un audit énergétique obligatoire pour certaines entreprises + Focus sur le dispositif “Visite-Énergie” P. 12 - Prévention des risques professionnels dans le secteur de la restauration traditionnelle P. 14 - Le dispositif MASE : Les 2 premières entreprises “masées” P. 16 - Rétrospective : signature de la convention MASE/CCI IG + focus sur 2 séminaires MDE P. 17 - Intérêt d’un écolabel pour une structure d’hébergement touristique P. 18-19 - Comment protéger sa marque ? P. 20-21 - Publireportage CWTC P. 22 - 3 bonnes raisons de s’abonner à lexportateur.com, au MOCI et à Market Access Database P. 22 - Cartographie et offres de services des CCI France International en ligne P. 24 - Le CIP Guadeloupe et les Jeudis de la Prévention P. 26 2. ÇA BOUGE DANS LES TERRITOIRES P. 27 - 1ère conférence annuelle des entreprises et de l’économie numérique P. 28 - Animation “Fête des mères” à Basse-Terre P. 28 - Le poisson “a la côte” P. 29 - Festival “Terre de Blues” P. 29 - “Echos Territoires” P. 30-31 - SHOWROOM B, la plus belle vitrine de Guadeloupe + les lauréats territoriaux du concours de vitrines P. 32 - Proximité : “Votre CCI près de chez vous” P. 33 - “Alerte Commerces” : Commerçants, agissez pour votre sécurité ! P. 35 3. DOSSIER SPECIAL P. 36-39 - L’accessibilité des personnes en situation de handicap dans les ERP P. 40 4. LA FORMATION, UNE PRIORITE P. 41-44 - Rétrospective des actions phares dernier trimestre 2014/1er trimestre 2015 P. 44 - Les “langues étrangères” session octobre 2015 P. 45 - Les “Ateliers Ressources Humaines” dans les communes P. 46 - Remise de diplômes des lauréats de la 1ère  promotion du cycle ESSEC “Management Spécialisé en Ressources Humaines” P. 47 - CAP vers l’emploi des jeunes diplômés antillais avec l’opération “Nos Outre-Mer ont des Talents” SOMMAIRE ÇA BOUGE DANS LES TERRITOIRES 26 LA FORMATION, UNE PRIORITÉ 40 DOSSIER SPÉCIAL L’accessibilité des personnes en situation de handicap dans les ERP 35
  5. 5. CCI IG magazine 2015 5CCI IG magazine 2015 5 T É L É P H O N I E • I N T E R N E T • I N T E R C O N N E X I O N Tour Secid Place de la Rénovation 97110 Pointe-à-Pitre audit gratuit Un ingénieur commercial se déplace dans vos locaux. 05 90 53 53 53Prix d’un appel local depuis un poste fixe Mediaserv-TourSécid-Placedelarénovation-97110Pointe-à-Pitre-SASaucapitalde2185000€-RCSPointe-à-Pitre351555792. PME, PRO, Collectivités Depuis plus de 10 ans, Mediaserv Entreprises est l’opérateur spécialiste des dom, avec des équipes techniques et commerciales en local hyper réactives. Maîtrisant parfaitement vos enjeux et vos problématiques, nous vous garantissons des solutions innovantes et sur-mesure, adaptées à vos objectifs. Mediaserv Entreprises, plus qu’une alternative, LE spécialiste télécom en Guadeloupe. Pour m’apporter des solutions locales dédiées, mon Alternative : Mediaserv Entreprises, ma référence !
  6. 6. CCI IG magazine 201566 SOMMAIRE (suite) A LA UNE La réforme du régime auto-entrepreneur 73 ZOOM SUR NOS ENTREPRISES 75 Retrouvez CCI MAGAZINE en ligne sur P. 48-49 - Les programmes ESCP-Europe P. 50 - Cycle diplômant en management ESSEC P. 51 - Modules certifiants ESSEC P. 52-53 - Certificat Voltaire P. 54 - Contrôleur de gestion P. 55 - Responsable logistique P. 56 5. AU CŒUR DES MANIFS P. 57-60 - Rétrospective 4 manifestations P. 62-63 - Les Journées Régionales AIVP Le port, relais de croissance en Caraïbes P. 63 - Le 1er Forum de la Pêche et de l’Aquaculture des Îles de Guadeloupe P. 66 - 10ème édition des Assises Nationales du Centre-Ville à Nîmes P. 67 6. L’ACTU ECO ET JURIDIQUE P. 68 - Le regroupement des instances économiques de la Guadeloupe au sein de “Guadeloupe Economique” P. 69 - Les conséquences du Règlement Général d’Exemption par Catégorie en 2015 P. 70-71 - Les échanges commerciaux Guadeloupe / Martinique avec la Guyane : Quel bilan ? Quelles perspectives ? P. 72 - Fonds européen : tout savoir sur le FEAMP, un fond pour la pêche et l’aquaculture P. 73 7. A LA UNE P. 74 - La réforme du régime auto-entrepreneur P. 75 8. ZOOM SUR NOS ENTREPRISES P. 76 - La nouvelle centrale thermique de Pointe Jarry P. 78 - Le mariage Madras-Darboussier P. 80 - AEROWORX, l’image aérienne au service de la Guadeloupe P. 81 9. LA CCI IG EN IMAGES P. 82-83 - La CCI IG en images P. 84-86 L’AGENDA - Les salons au CWTC - Les actions de formation - Les actions commerces et services - Les actions tourisme, innovation, développement durable - Les actions ciblées sur les territoires - Activités immobilières - Les rendez-vous du Commerce International AU CŒUR DES MANIFS 56 L’ACTU ECO ET JURIDIQUE 67
  7. 7. CCI IG magazine 201588 VERNISNUMÉRIQUE DÉCOUPE OFFSETMATPELLICULAGE Pour une communication responsable Lot. 21 Parc d'Activités de Jabrun • 97122 Baie-Mahault • Tél. : 05 90 38 98 82 • Mail : devis@antilles-imprimerie.com Ensemble, traçons l’avenir.
  8. 8. CCI IG magazine 2015 9CCI IG magazine 2015 9 1. LE FLASH INFOS DES ENTREPRISES P. 10-11 - Vers un audit énergétique obligatoire pour certaines entreprises + Focus sur le dispositif “ Visite-Énergie ” P. 12 - Prévention des risques professionnels dans le secteur de la restauration traditionnelle P. 14 - Le dispositif MASE : les 2 premières entreprises “masées” P. 16 - Rétrospective : signature de la convention MASE/CCI IG + focus sur 2 séminaires MDE P. 17 - Intérêt d’un écolabel pour une structure d’hébergement touristique P. 18-19 -Comment protéger sa marque ? P. 20-21 - Publireportage CWTC P. 22 - 3 bonnes raisons de s’abonner à lexportateur.com, au MOCI et à Market Access Database P. 22 - Cartographie et offres de services des CCI France International en ligne P. 24 - Le CIP Guadeloupe et les Jeudis de la Prévention
  9. 9. CCI IG magazine 20151010 VERSUNAUDITÉNERGÉTIQUE OBLIGATOIRE POURCERTAINES ENTREPRISES La CCI IG apporte sa contribution à la transition énergétique et à la lutte contre le changement climatique, à travers sa Mission Energie-Environnement, afin de donner aux chefs d’entreprises des outils pragmatiques, pour faciliter la mise en œuvre d’une démarche de Maîtrise De l’Energie (MDE) dans leurs sociétés et de les accompagner en ce sens. Pour plus d’informations : 0590 93 77 12 Le cadre réglementaire relatif au domaine de l’énergie a subi quelques mutations qu’il est important de souligner. En effet, en application de la Directive Européenne du 25 octobre 2012, la loi du 16 juillet 2013, qui stipule les Diverses Dispositions d’Adaptation au Droit de l’Union Européenne (DDADUE) dans le domaine du développement durable, imposera à certaines entreprises à compter du 5 décembre 2015, de faire réaliser par un expert certifié, un diagnostic énergétique et de le renouveler ensuite tous les 4  ans, suivant la norme européenne NF EN 16247. Seront concernées les entreprises qui : - emploient plus de 250 salariés, - ou réalisent un chiffre d’affaires annuel supérieur à 50 millions d’euros, - ou encore disposent d’un bilan annuel excédant plus de 43 millions d’euros. Les entreprises visées par ces obligations qui mettront en œuvre une démarche de management de l’énergie selon la norme ISO 50  001, seront exemptées de l’audit énergétique obligatoire. La norme ISO 50 001 spécifie les exigences et les recommandations en vue de la bonne mise en œuvre d’un système de management de l’énergie. Elle est applicable aux organismes de toutes tailles dans les secteurs public et privé, dans l’industrie, comme dans les services. Par ailleurs, l’Assemblée Nationale a adopté, en première lecture, le mardi 14 octobre 2014, le projet de loi relatif à la transition énergétique pour une croissance verte. Dans les Outre-Mer, ce projet de loi vise à permettre aux régions d’adapter leurs règles en matière d’énergie pour : • valoriser leur potentiel, • renforcer leur autonomie énergétique, • et développer les énergies renouvelables. Sur le plan local, le Plan Régional de l’Energie - PRERURE et le Schéma Régional du Climat, de l’Air et de l’Energie - SRCAE, constituent les outils de référence de la politique énergétique régionale. Il s’agit pour la Guadeloupe d’adopter au sein de son mix énergétique une part d’Energies Renouvelables de 50% d’ici 2020 et de 75% d’ici 2030. A l’horizon 2050, c’est tout simplement l’autonomie énergétique qui est visée, ainsi qu’un niveau d’émissions de gaz à effets de serre divisé par 4, par rapport à ce qu’il est aujourd‘hui. Face à cette ambitieuse feuille de route, il était important que les socioprofessionnels et les entreprises se mobilisent, dans la construction d’un projet de société, marquée par un souci environnemental. Le développement durable et particulièrement la mise en œuvre de la Maîtrise De l’Energie ne sont donc plus à considérer comme de simples variables d’ajustement, mais plutôt comme de véritables sources d’économies, nécessaires pour la pérennité des entreprises.
  10. 10. CCI IG magazine 2015 11CCI IG magazine 2015 11 LE PLUS APPORTÉ PAR VOTRE CCI… Vous souhaitez : ☑ Diminuer le montant de vos factures d’électricité ☑ Véhiculer l’image d’une entreprise responsable et soucieuse de son environnement ☑ Réaliser l’état des lieux des consommations énergétiques de votre entreprise ☑ Améliorer le confort et le cadre de vie des usagers Un Chargé de Mission MDE est à votre disposition pour réaliser la “ Visite-Energie ” de votre établissement. ÉTAPE1: Echanges préalables avec le chef d’entreprise ÉTAPE2: Programmation d’une visite de terrain ÉTAPE3: Rédaction d’un rapport de visite ÉTAPE4: Restitution orale Formation des collaborateurs FOCUSSURLEDISPOSITIF“VISITE-ENERGIE”
  11. 11. CCI IG magazine 20151212 Le secteur de la restauration traditionnelle déplore chaque année un nombre très élevé d’accidents du travail ou de maladies professionnelles. En 2012, 22 500 accidents du travail avec arrêt ont été recensés, soit 1 125 000 journées de travail perdues pour les employeurs français. Comme dans beaucoup de secteurs, les très petites entreprises sont particulièrement exposées à ces risques. Pour y remédier, une seule solution : la Prévention des Risques Professionnels. De quoi s’agit-il ? La restauration traditionnelle est un secteur dans lequel le nombre d’accidents du travail et de maladies professionnelles est particulièrement élevé. Ce constat a des conséquences importantes sur l’activité des restaurateurs telles que la perte de temps, la désorganisation, la nécessité de remplacer au pied levé le salarié absent, l’augmentation des charges sociales, etc. Une réalité d’autant plus lourde pour les 511 entreprises guadeloupéennes de moins de 20 salariés que compte ce secteur. S’inscriredansunedémarchedeprévention constitue la meilleure solution pour éviter d’être confronté à de telles situations. Elle permet entre autres à l’employeur : - d’améliorer sa rentabilité, - de se mettre en conformité avec les exigences réglementaires, - de réduire l’absentéisme et ses conséquences sur la bonne marche de son entreprise, - de contribuer à réduire les cotisations sociales de sa profession, - mais aussi de redorer l’image de son métier auprès des jeunes, en améliorant les conditions de travail. En 2015, la Direction des Risques Professionnels et de la Prévention de la Santé sociale (DRPPS) - assureur principal du risque “accidents du travail et maladies professionnelles” au sein de la Caisse Générale de Sécurité Sociale de la Guadeloupe (CGSS) - accompagne en priorité les TPE du secteur de la restauration traditionnelle qui s’investissent sur le champ de la prévention (voir encadré). Risques et mesures de prévention au sein de votre entreprise Dans le secteur de la restauration traditionnelle, on relève 3 principaux types d’accidents : - les chutes et glissades de plain-pied (30% des accidents), - les manipulations et manutentions manuelles, - les outils à main (des couteaux dans la majorité des cas). A noter que les blessures aux mains constituent 36% des accidents. En outre, dans les métiers de la restauration, la plupart des maladies professionnelles sont liées à des troubles musculo-squelettiques (TMS) dus à des manutentions (service en salle), des postures contraignantes (plonge) ou bien des gestes répétitifs (préparation, essuyage). 8 solutions de prévention incontournables ont été définies par l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) et l’Assurance Maladie Risques Professionnels : - fournir des chaussures adaptées au personnel de cuisine, - sécuriser les escaliers en salle, - sécuriser les escaliers d’accès aux réserves, - supprimer l’essuyage manuel des verres, - maintenir les couteaux en bon état, - fournir et faire porter des gants anti- coupures pour la découpe et l’épluchage des fruits et légumes, - mettre à disposition des rehausses de fond pour la plonge, - organiser le rangement des produits et matériels. Rappel règlementaire : tous concernés ! Il incombe au restaurateur : - d’évaluer les risques, - de déterminer les modes opératoires de tous les postes, - de fournir des équipements de travail conformes à la règlementation et de les maintenir en état, - d’informer et de former ses salariés. Le salarié doit quant à lui : - respecter le règlement intérieur de son entreprise, les procédures de travail, les modes opératoires, les consignes d’utilisation des équipements de travail, etc., - signaler les pannes, les anomalies et tout danger potentiel, - utiliser les protections prévues. LESTPE,1ÈRES CONCERNÉESPAR LESRISQUESPROFESSIONNELS! RESTAURATION TRADITIONNELLE L’OiRA, une solution pour faciliter vos démarches Afin de progresser sur le champ de la prévention, l’Assurance Maladie Risques Professionnels propose aux entreprises, en partenariat avec l’INRS, un outil informatique baptisé OiRA* Restauration. Il s’agit d’un outil gratuit, en ligne, qui permet aux employeurs de procéder à l’évaluation de leurs risques professionnels. Ils peuvent ainsi : - connaître les mesures de prévention adaptées à leur métier, - éditer et mettre à jour leur document unique, - mener des actions de prévention au sein de leur restaurant, - et bénéficier de conseils pour mettre en oeuvre les solutions de prévention prioritaires dans leur secteur. Pour l’utiliser, il suffit de vous connecter à la page www.inrs.fr/oira ou http://client.oiraproject.eu, de choisir l’outil “OiRA RESTAURATION” et de vous créer un compte avec une adresse email valide. Pour obtenir davantage d’informations, contacter la DRPPS par email : risques.professionnels@cgssguadeloupe.fr Tél : 0590 214 600 / 0590 214 603 Fax : 0590 214 613 *Online interactive Risk Assessment - Evaluation interactive des Risques en ligne
  12. 12. ST MARTIN - GALISBAY - 0690 74 64 70 GUADELOUPE - ZI JARRY- 0590 26 96 96 MARTINIQUE - FORT-DE FRANCE - 0596 39 42 41  GUYANE - CAYENNE - 0594 38 16 18 contact@monetikalizes.com - Rond Point de la Mer - Rue Ferdinand Forest prolongée - ZI Jarry 97122 BAIE-MAHAULT LE LEADER DE LA MONÉTIQUE AUX ANTILLES-GUYANE On n’a jamais si peu payé pour être sûr d’être payé ! LOCATION / VENTE DE TPE SANS CONTACT / FILAIRES / PORTABLES RÉPARATION DE TPE ASSISTANCE TECHNIQUE TÉLÉPHONIQUE CONSOMMABLES CARTES VITALES CARTES DE FIDÉLITÉ CARTES TITRES RESTAURANT PAIEMENT EN 3 FOIS SANS FRAIS SÉCURISATION DES PAIEMENTS PAR CHÈQUE 08 92 68 97 12* * 0,3€/mn.
  13. 13. CCI IG magazine 20151414 LE DISPOSITIF MASE Mise en place en 2012 sous l’impulsion des CCI de Guadeloupe, Martinique et Guyane, l’association MASE Antilles-Guyane propose aux entreprises industrielles de mettre en place un système d’amélioration continue, pour prévenir les risques professionnels, en se basant sur les 5 axes d’un référentiel reconnu. Le but recherché par l’association est de développer une dynamique et un niveau d’exigence communs entre les acteurs du tissu industriel local en matière de sécurité, santé et d’environnement et ce, afin d’améliorer la sécurité des salariés et de pérenniser les entreprises. Le système de management de la sécurité est pensé puis intégré dans l’entreprise, enfin vérifié par un auditeur agréé. En cas de conformité avec les exigences du référentiel, le système est alors certifié MASE pour une durée d’un ou trois ans. EN GUADELOUPE, LES 2 PREMIÈRES ENTREPRISES ONT ÉTÉ CERTIFIÉES EN OCTOBRE 2014 Ils’agitdeEIB,PMEde20salariésquiréalise des travaux de maintenance en stations-service et installations pétrolières, et de SOGETRA, entreprise d’une centaine de personnes spécialisée dans les travaux publics (terrassement, voiries, réseaux d’adduction d’eau potable et d’assainis- sement, revêtements de sols sportifs et industriels…). M. Nicolas GALBOIS, Chef d’Agence Guadeloupe de l’entreprise SOGETRA, déclare : “Nous avons adhéré à l’association MASE Antilles Guyane de façon volontaire, recherchant un référentiel pragmatique et reconnu par nos pairs et convaincus de la réelle valeur ajoutée que l’association locale nous apporte. Cette démarche nous a permis de fédérer nos équipes dans un projet au cœur des problématiques quotidiennes de l’entreprise d’amélioration continue. Aujourd’hui encore, la dynamique insufflée, qui perdure, en est la preuve. A ce jour, nous n’avons pas suffisamment de recul pour mesurer tous les impacts de la certification mais restons persuadés du nécessaire maintien de nos performances HSE au travers d’une remise en question au fil de l’eau. Tous ces aspects sont réalisables à travers le déploiement du référentiel et les échanges avec les autres partenaires de l’association. Nous pouvons alors nous challenger sans conteste et en toute objectivité pour nous orienter vers la démarche proactive voulue. Engagement, respect, responsabilité et compétence sont des valeurs que nous portons et que le MASE nous permettra de garantir de façon pérenne”. Christelle PELMAR et Valérie CHARBONNE, respectivement responsables QSE des entreprises SOGETRA et EIB, recevant le certificat MASE de la part de Annie BENJAMIN, Présidente du COPIL Guadeloupe Techniciens de l’entreprise EIB LES2PREMIÈRES ENTREPRISES“MASÉES” DISPOSITIF MASE Améliorer la sécurité des salariés et pérenniser les entreprises
  14. 14. CCI IG magazine 20151616 Afin d’informer sur les solutions à mettre en place pour réaliser des économies d’énergie dans les commerces et la grande distribution, la CCI IG a organisé, le 12  décembre 2014 au CWTC, un séminaire pendant lequel des chefs d’entreprise(s) et des responsables QSE sont venus témoigner auprès de leurs pairs, d’une maîtrise de l’énergie efficace. Ce fut l’occasion pour la CCI IG et EDF Archipel Guadeloupe, acteur majeur de l’Energie sur notre territoire, de signer une convention de partenariat qui permettra de mutualiser les ressources et les moyens, au profit de la Maîtrise De l’Energie (MDE) et de l’efficacité énergétique dans les entreprises. Le séminaire s’est également tenu à l’antenne de Basse-Terre le 17 avril 2015, afin que les commerces et les grandes surfaces de la région puissent bénéficier de ces précieuses informations. Afin de poursuivre la démarche de massification de la mise en place d’un système de management de la sécurité au sein des entreprises, la CCI des Iles de Guadeloupe a souhaité pérenniser officiellement son partenariat avec l’Asso- ciation MASE Antilles-Guyane, en signant une convention avec elle, le 30 avril 2015. Rappelons que le système MASE permet d’établir et d’évaluer les systèmes de sécurité au sein de ces entreprises, au moyen d’un Manuel d’Amélioration Sécurité des Entreprises, puis de délivrer une certification, attestant de la validité de ces systèmes le cas échéant et ce, afin d’améliorer la sécurité des salariés et de pérenniser les entreprises. La certification est également la garantie, pour les entreprises utilisant la sous- traitance, de travailler avec des entreprises structurées et organisées, ayant mis en place des outils, sur le terrain, permettant d’améliorer la santé et la sécurité de leurs salariés, mais aussi de ceux de l’entreprise hôte. De gauche à droite : Jonathan MELCHI, chargé de mission Energie de la CCI IG, Sylvine NEMORIN, Conseiller Technique à l’Industrie à la Qualité et à l’Environnement de la CCI IG, Julien LAFFONT, Chef du service Energie du Conseil Régional, Eric KOURY, Président de la Commission Nouvelle Economie de la CCI IG, Pascal MITHOIS, Directeur Général d’EDF Archipel Guadeloupe et Catherine LUCIANI, Directrice régionale de l’ADEME. Les intervenants devant le public de la Région Basse-Terre, M. Pierre LE ROMANCER, Chef du Département Efficacité Energétique d’EDF Archipel Guadeloupe, Mme Catherine LUCIANI, Directrice régionale de l’ADEME, M. Jean-Michel PENCHARD, 1er  Vice-Président de la CCI IG et M. Martin HUYGUES-DESPOINTES, Membre Elu de la CCI IG. M. Jean-Michel PENCHARD, 1er Vice-Président de la CCI IG, remettant la médaille de l’ancienne CCI de Basse-Terre à M. Pierre LE ROMANCER, Chef du Département Efficacité Energétique d’EDF Archipel Guadeloupe et à Mme Catherine LUCIANI, Directrice régionale de l’ADEME. Poignée de mains entre Mme Colette KOURY, Présidente de la CCI IG et M. Pascal MITHOIS, Directeur Général d’EDF Archipel Guadeloupe pour la signature de leur convention de partenariat. SÉMINAIRES SUR LA MAÎTRISE DE L’ENERGIE DANS LES COMMERCES ET LA GRANDE DISTRIBUTION SIGNATURE DE LA CONVENTION MASE / CCI IG RÉTROSPECTIVE Mme Colette KOURY, Présidente de la CCI de Région des Iles de Guadeloupe et M. Tanneguy DESCAZEAUD, Président de l’association MASE Antilles-Guyane signant la convention de partenariat.
  15. 15. CCI IG magazine 2015 17CCI IG magazine 2015 17 D’après un sondage BVA, 68% des Français se disent prêts à privilégier une destination en faveur de l’écologie. L’intérêt d’obtenir un écolabel pour un hébergement touristique est tout d’abord de faire partie d’un réseau selon le label environnemental choisi, Clef Verte ou Ecolabel Européen. Ces réseaux, étant nationaux et internationaux, permettent de se positionner sur un marché de niches écotouristiques, touchant une clientèle respectueuse de l’environnement. De ce fait, l’image de votre entreprise est optimisée et votre démarche environ- nementale est reconnue, structurée par un référentiel donné. C’est un gage de qualité et d’écocitoyenneté pour votre clientèle. De plus, grâce à un écolabel, vous réduisez vos factures d’eau et d’énergie en gérant mieux vos consommations. Vous limitez ainsi l’impact de votre activité sur votre environnement et préservez le patrimoine et les richesses naturelles des Iles de Guadeloupe. Les référentiels des 2 écolabels proposés sont assez similaires, surtout concernant les thématiques abordées. Cependant les exigences demandées par l’Ecolabel Européen sont plus pointues et correspondent davantage à des structures touristiques de taille moyenne. Le référentiel du label Clef Verte est composé de différents types de critères : - les impératifs concernent les aspects de gestion et de sensibilisation qui composent la trame fondamentale du label. Pour obtenir la labellisation, les établissements sont tenus de respecter l’ensemble des critères impératifs. Si l’un de ces critères n’est pas rempli, il faut justifier les raisons de manière précise. - les essentiels impliquent des actions primordiales dans le cadre d’une démarche environnementale cohérente, et donc à mettre en œuvre en priorité. La Clef Verte repose sur une démarche d’amélioration continue. C’est pourquoi les établissements lauréats doivent répondre chaque année à de nouveaux critères parmi les critères essentiels et optionnels. - les optionnels définissent des pistes d’amélioration importantes, mais plus contraignantes ou plus coûteuses à mettre en place. Ils permettront aux plus engagés d’approfondir leur démarche. - les indicatifs sont posés à titre d’information et les réponses apportées ne sont pas prises en compte par le jury. Ils proposent toutefois des pistes de réflexions et d’actions supplémentaires sur des enjeux émergents, qui pourront faire l’objet de nouveaux critères dans les prochaines années. Le référentiel est élaboré selon les thématiques suivantes : La politique environnementale - Gestion environnementale - Formation La sensibilisation à l’environnement - Information et sensibilisation - Activités nature et développement durable La gestion de l’énergie - Gestion de la ressource - Chaleur - Equipement domestique - Eclairage - Energies renouvelables La gestion de l’eau - Préservation de la ressource - Robinetterie - Arrosage La gestion des déchets - Tri des déchets - Réduction des déchets L’achat responsable - Alimentaire - Nettoyage et entretien - Autres achats Le cadre de vie - Environnement intérieur - Espaces verts et extérieur La certification Ecolabel Européen, quant à elle, compte 29 critères obligatoires et des critères optionnels, dont un calcul est effectué et où 30 points minimum doivent être atteints pour obtenir l’écolabel. Le référentiel est scindé en 6 grands thèmes tels que : Eau Energie Détergents et désinfectants Déchets Autres services Gestion générale Pour faciliter votre démarche environnementale en vue d’un écolabel, la CCI IG peut vous aider ! INTÉRÊTD’UNÉCOLABELPOURUN HÉBERGEMENTTOURISTIQUE LE + APPORTÉ PAR VOTRE CCI… La CCI IG peut vous accompagner dans votre démarche environnementale ! Si plusieurs hébergements touristiques sont intéressés par l’obtention d’un écolabel, la Chambre Consulaire peut mettre en place une opération collective. L’accompagnement proposé comprend : - Pré-diagnostic en lien avec le référentiel - Aide à la définition d’un plan d’actions - Assistance à distance - Visites sur le terrain - Aide au montage du dossier de candidature - Mise en place d’ateliers de travail collectifs - Organisation et mutualisation des audits - Actions de valorisation et de communication du label La CCI IG est auditeur régional pour le label Clef Verte, en charge des visites d’audit et de suivi pour tout établissement sollicitant cet écolabel en Guadeloupe, et peut vous accompagner dans cette démarche individuelle. A travers ce type d’accompagnement, en 2015, 8 structures touristiques ont été écolabellisées Clef Verte et un hôtel-gîte a obtenu l’Ecolabel Européen, le premier des Antilles françaises. Préserver l’attractivité de la destination Guadeloupe, c’est préserver son fonds de commerce ! Informations : atht@guadeloupe.cci.fr - Tél : 0590 93 76 58
  16. 16. CCI IG magazine 20151818 Le dépôt de votre marque en 10 étapes 1 Déterminer les produits et/ou les services couverts par le dépôt C’est à vous de déterminer avec précision les produits et/ou services pour lesquels vous voulez utiliser votre marque : la protection obtenue dépendra uniquement de ceux que vous aurez mentionnés dans votre dépôt. Prenez donc le temps de bien formaliser vos besoins. Les bonnes questions à se poser à cette étape : • Que vais-je commercialiser avec ma marque (produits et/ou services) ? • Est-ce que j’élargis la liste des produits et/ou services à ceux que j’envisage de commercialiser à moyen terme ? 2 Vérifier que la marque est disponible et valable Cette deuxième démarche est importante avant de déposer votre marque. Il s’agit notamment : de rechercher s’il n’existe pas des marques identiques ou proches déjà déposées pour des produits ou services identiques ou similaires ; de rechercher s’il n’existe pas des noms de sociétés identiques ou proches dans un secteur d’activité identique ou similaire. 3 Remplir le formulaire de dépôt Pour déposer une marque, il est obligatoire de remplir le formulaire de dépôt. Vous pouvez  vous procurer les formulaires par téléchargement depuis le site internet de l’INPI, par courrier ou à l’INPI. Soyez bien attentif en remplissant votre formulaire : chaque rectification pendant la procédure vous coûtera 100€. 4 Déposer le dossier à l’INPI et payer les redevances Une fois que votre demande de marque est remplie, vous pouvez : soit remettre votre dossier ainsi que le règlement des redevances en vous déplaçant au siège de l’INPI ; soit l’envoyer par courrier ou, sous certaines conditions, par télécopie. 5 L’INPI vous adresse un accusé de réception portant la date et le numéro national de votre dépôt Dans les jours qui suivent la réception de votre dossier, l’INPI vous transmet une copie de votre dépôt. Ce document vous indique la date et le lieu du dépôt et le numéro national de votre dépôt. UN MOT, UN NOM YOPLAIT ; GUY DEGRENNE. UN SLOGAN PARCE QUE VOUS LE VALEZ BIEN (L’ORÉAL) ; DARTY, LE CONTRAT DE CONFIANCE. DES CHIFFRES, DES LETTRES 307 (PEUGEOT) ; SVP ; 24 FAUBOURG (HERMÈS). UN DESSIN, UN LOGO LES CHEVRONS (CITROËN). UNE COMBINAISON DE CES DIFFÉRENTS ÉLÉMENTS UN DESSIN ET UN NOM DANS UN GRAPHISME PARTICULIER ; UN NOM AVEC UN GRAPHISME PARTICULIER. UN SIGNE SONORE (SON, PHRASE MUSICALE), À CONDITION QU’IL PUISSE ÊTRE REPRÉSENTÉ GRAPHIQUEMENT UNE PORTÉE MUSICALE. UN HOLOGRAMME, ÊTRE EN TROIS DIMENSIONS OU ÉCRITE DANS UNE LANGUE ÉTRANGÈRE Une protection efficace de vos produits et services Une marque vous permet de faire connaître et reconnaître vos produits et services et de les distinguer de ceux de vos concurrents. Elle offre aux consommateurs un point de repère essentiel. Elle représente l’image de votre entreprise et est garante, aux yeux du public, d’une certaine constance de qualité. Au sens de la propriété industrielle, la marque est un “signe” servant à distinguer précisément vos produits ou services de ceux de vos concurrents. Bien choisir sa marque pour qu’elle soit valable Le signe que vous allez choisir et qui va constituer votre marque doit pouvoir être représenté graphiquement. Il peut prendre des formes variées comme : POURQUOI LA PROTÉGER ? La marque est un bien précieux, un élément indispensable de votre stratégie industrielle et commerciale. Si vous ne la protégez pas, vous offrez à vos concurrents la possibilité de s’en emparer et de bénéficier de vos efforts à bon compte. QUI PEUT LA DÉPOSER ? Que vous soyez un particulier ou que vous représentiez une personne morale (entre- prise, association…), vous pouvez déposer vous-même votre marque ou faire appel à un mandataire professionnel pour vous aider dans vos démarches (conseil en pro- priété industrielle, avocat). QUAND LA DÉPOSER ? Vous pouvez effectuer votre dépôt à tout moment. COMBIEN COÛTE LE DÉPÔT D’UNE MARQUE ? Dépôt : 225€ si vous désignez des produits et/ou services appartenant à une, deux ou trois classes Classe supplémentaire : 40€ pour chaque classe de produits et/ou services supplémentaire NB : Vous devez payer vos redevances le jour du dépôt COMMENTPROTÉGER SAMARQUE ?
  17. 17. CCI IG magazine 2015 19CCI IG magazine 2015 19 LA VIE DE VOTRE MARQUE Votre marque est désormais protégée sur le territoire français pour 10 ans, à compter de la date de votre dépôt. Mais la vie de votre marque ne s’arrête pas à son dépôt. Bien au contraire, elle ne fait que commencer… POURQUOI L’EXPLOITER ? Vous pouvez utiliser vous-même votre marque ou la faire exploiter par d’autres : vous pouvez la vendre, l’apporter en société, en concéder l’exploitation, etc. Vous risquez, sinon, de perdre votre monopole. COMMENT LA SURVEILLER ? Une fois votre marque déposée, assurez- vous que personne ne l’utilise ou ne l’imite pour des produits identiques ou similaires. Défendez-la en faisant opposition aux nouvelles marques qui pourraient être enregistrées et qui vous imiteraient. Poursuivez vos contrefacteurs en justice. COMMENT LA RENOUVELER ? Le renouvellement classique Vous pouvez renouveler votre marque indéfiniment, tous les 10 ans, en accom- plissant la formalité auprès de l’INPI. Le renouvellement anticipé Votre logo a évolué ? Vous souhaitez étendre la protection de votre marque à d’autres produits ou services ? Dans ces deux cas, il vous faut faire un nouveau dépôt. Celui-ci pourra être présenté en même temps que le renouvellement anticipé de la marque en question. Ce système vous permet de disposer pour l’avenir d’une même date de renouvel- lement pour vos deux dépôts. COMBIEN COÛTE LE RENOUVELLEMENT D’UNE MARQUE ? Renouvellement : 240€ si vous renouvelez des produits et/ou services appartenant à une, deux ou trois classes. Classe supplémentaire : 40€ pour chaque classe de produits et/ou services supplémentaire. Attention : en cas de retard dans le renouvellement de votre marque, une redevance supplémentaire de 120€ devra être payée. PEUT-ON Y RENONCER ? Une marque est un bien immatériel dont vous pouvez disposer selon vos intérêts ou vos besoins. Vous pouvez y renoncer en partie ou en totalité. La marque doit être enregistrée pour faire l’objet d’une renonciation (ce qui n’est pas le cas pour un retrait de marque). COMBIEN COÛTE UN RETRAIT OU UNE RENONCIATION ? Procédure classique : 26€ Procédure accélérée : supplément de 50€ NB : dans le cas du retrait de marque, la procédure est gratuite. Votre dépôt à l’INPI vous donne accès à un droit de priorité. Si vous procédez à un dépôt dans un pays membre de l’Union de Paris ou de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC)*, vous avez la possibilité, dans un délai de 6 mois à compter de la date du dépôt à l’INPI, d’étendre votre protection à l’étranger tout en bénéficiant de la date de dépôt à l’INPI. Source : www.inpi.fr 6 L’INPI publie le dépôt de votre marque au Bulletin Officiel de la Propriété Industrielle (BOPI) Votre dépôt est publié au Bulletin Officiel de la Propriété Industrielle (BOPI) édité par l’INPI, dans un délai de 6 semaines. L’INPI vous envoie l’avis de publication au BOPI, qui recense les informations que vous avez fournies lors du dépôt. Attention  : il est conseillé de relire l’avis et de signaler au plus vite les éventuelles erreurs à l’INPI. 7 L’INPI examine votre demande et émet d’éventuelles objections ; il vous transmet également d’éventuelles observations ou oppositions L’INPI examine votre demande sur le fond (la marque est-elle valable ?) et sur la forme (le formulaire est-il bien rempli ? les redevances ont-elles été payées ? etc.). L’INPI vous avertit par courrier si votre dossier comporte une irrégularité. Attention  : l’INPI ne vérifie pas la disponibilité de votre marque. Parallèlement à l’examen de l’INPI, la publication ouvre une période de deux mois pendant laquelle votre marque peut faire l’objet d’une opposition ou d’une observation par n’importe quelle personne ayant pris connaissance de votre dépôt. • L’opposition est une procédure qui permet au propriétaire d’une marque antérieure de s’opposer à l’enregistrement de votre marque s’il estime que celle-ci porte atteinte à ses droits. • L’observation permet d’attirer l’attention de l’INPI sur le fait que la marque ne serait pas valable, au regard, par exemple, d’autres réglementations, comme les Appellations d’Origine Contrôlée. Toute personne concernée peut faire des observations. L’INPI vous avertit par courrier si votre demande de dépôt suscite une opposition ou une observation. 8 Répondre aux éventuelles objections Vous pouvez régulariser les erreurs et/ ou contester les arguments qui vous sont opposés, dans les délais qui figurent sur les courriers de l’INPI. À ce stade, un retrait partiel ou total de votre part est possible et s’effectue au moyen d’un formulaire. L’INPI peut aussi rejeter totalement ou partiellement votre demande, suite à l’examen de celle-ci ou à l’issue d’une procédure d’opposition. La demande divisionnaire Elle permet de scinder une marque sur une partie des produits et/ou des services désignés. Exemple : en cas d’opposition sur une partie seulement d’un dépôt, une demande divisionnaire permet d’enregistrer la partie qui n’est pas visée par l’opposition sans attendre le règlement du litige. La demande divisionnaire bénéficiera de la date de la demande initiale. 9 L’INPI publie l’enregistrement de votre marque au BOPI Après un délai minimal de cinq mois, une fois la procédure d’examen du dossier achevée, l’INPI publie l’enregistrement du dépôt au BOPI. 10 L’INPI vous envoie le certificat d’enregistrement Suite à cette publication, l’INPI vous envoie un certificat attestant que votre marque est enregistrée. Cet avis récapitule les informations concernant l’enregistrement de votre marque. Attention  : il est conseillé de relire le certificat d’enregistrement et de signaler au plus vite à l’INPI les éventuelles erreurs. Vous souhaitez avoir des renseignements sur la propriété intellectuelle (brevet, dessin modèle, marque, logiciel), contactez la Chambre de Commerce et d’Industrie de Région des Îles de Guadeloupe au 0590 93 77 20 ou par email : r.hanna@guadeloupe.cci.fr
  18. 18. CCI IG magazine 20152020 2000m2 de bureaux neufs disponibles tout de suite à partir de 25m² au tarif mensuel de 548 € TTC, charges comprises et services de qualité compris. ★★★ Avantages des locataires du CWTC - Magnifique vue - Notoriété du site - Parking privé pour les locataires - Large parking visiteurs - Une salle de réunion gratuite un jour/mois - WIFI - Service technique et de sécurité sur place - Bureaux accessibles 7j/7 et 24h/24 - Nettoyage et éclairage des parties communes - Ascenseurs - Cafétéria au rez-de-chaussée, etc… Quelle place occupe le CWTC dans le tissu socio-économique de la Guadeloupe ? Dans le domaine de la location de bureaux, cet édifice, du fait de sa crédibilité institu- tionnelle et des bureaux flambants neufs actuellement disponibles, confère aux opérateurs économiques qui y siègent une visibilité permanente vis-à-vis des nombreux publics professionnels qui y passent. En effet, pas moins de 200 000 visiteurs fréquentent annuellement le CWTC pour des manifestations tantôt destinées au grand public, tantôt réservées aux professionnels, et parfois pour des publics ciblés (concours, examens, colloques,…). Le CWTC est une structure unique en Guadeloupe de par les prestations offertes, en matière de location temporaire ou permanente de salles. La spécificité de ce complexe s’illustre essentiellement à travers l’étendue du bâtiment, les moyens logistiques en place et la souplesse des prestations possibles. Cette structure permet une adaptabilité permanente à la demande et aux souhaits des clients. Ainsi peut-elle se transformer aussi bien en centre d’examens, en salon de beauté et du mariage, qu’en salon d’exposition de machines, de maisons, voire en d’autres circonstances accueillir même des chevaux (dans le cadre du Salon de l’Enfant, par exemple). La comparaison de ce site avec d’autres structures en Guadeloupe se ferait - sans aucun doute - à l’avantage du CWTC dans bien des domaines. Particulièrement, en ce qui concerne l’événementiel, où la prédominance du CWTC ne cesse d’être confirmée. Par ailleurs, son impact sur le reste de l’économie a été clairement démontré. L’activité du CWTC a une portée significative sur l’économie locale tant en termes de chiffre d’affaires pour les entreprises qui utilisent ses services, qu’en emplois générés. Il présente aussi l’avantage de se situer à l’écart des fourmillements des centres-villes, et des axes de grande circulation. NOUVEAUXBUREAUX AUCWTCDEJARRY PUBLIREPORTAGE
  19. 19. CCI IG magazine 2015 21CCI IG magazine 2015 21 Amphithéâtre Plusieurs salles de réunion D’AUTRES SURFACES DE BUREAUX ÉGALEMENT DISPONIBLES, 50M² ET PLUS. NOUS SOMMES À VOTRE SERVICE POUR LA VISITE DES LOCAUX. Un des avantages les plus significatifs consiste en la surface disponible pour les manifestations de grande envergure. Exemple : Sommet France Cariforum de 2 000, lorsque le Président de la République M. Jacques CHIRAC y accueillait 15 chefs d’état de la Caraïbe, site de rencontre pour quasiment toutes les visites ministérielles et présidentielles. Avec 20 ans d’expérience et de persé- vérance, la CCI des Iles de Guadeloupe s’est dotée d’un outil reconnu comme étant une infrastructure incontournable du Développement Economique et Social de la Guadeloupe. En 2014 le CWTC a fêté ses 20 ans, quels sont les nouveaux services proposés ? 2 000m2 de bureaux neufs en location répartis entre le 3ème et le 4ème étage offrant le meilleur rapport prix/m2 avec des services d’exception destinés aux futurs locataires. Cela s’inscrit dans un vaste plan de rénovation de l’immeuble tout entier, initié par la CCI des Iles de Guadeloupe, réhaussant l’image de marque du Complexe World Trade Center de Pointe- à-Pitre/Jarry : - Relooking intégral de l’immeuble, - Gardiennage modernisé, poursuite du respect total des recommandations des commissions de sécurité, - Mise en place du Wi-Fi dans les salles de réunions et les bureaux, - Cafétéria au rez-de-chaussée, - Maintenance et entretien réalisés en permanence : climatisation, moquette, électricité, sonorisation, vidéo projection… - Constitution d’un pôle de locataires professionnels, liés au transport maritime, à la logistique, au commerce extérieur, à la formation, etc... En quoi le CWTC représente une valeur ajoutée pour une entreprise ou une institution qui souhaiterait s’y installer ? Le CWTC possède une importante valeur intrinsèque liée à son image de marque, construite en 20 ans d’existence comme étant un “phare” à Jarry. Sa structure architecturale ainsi que la flexibilité et la diversité des espaces et services proposés donnent un caractère unique à cet immeuble ouvert jusqu’à ce jour, 24h/24 et 7j/7. Avec une situation géographique privilégiée et une vue panoramique exceptionnelle, le CWTC ressemble à un “paquebot” à Jarry, prêt à vous emmener vers l’extérieur et à vous aider à trouver de nouvelles niches de développement. Il est aussi doté d’un parking privé pour les locataires et d’un large parking pour les visiteurs, ainsi que d’infrastructures modernes qui font de lui le lieu incon- tournable des Salons, Foires, Congrès, ou autres manifestations en Guadeloupe. Sécurité et assistance technique perma- nentes viennent renforcer les atouts qu’offre le CWTC pour une entreprise ou une institution qui souhaiterait s’y installer. ............................................................... Carole VENUTOLO-LEGRIX Chef de Département CWTC E-mail : c.venutolo@guadeloupe.cci.fr Tél: 0590 25 06 04 Site internet : cwtcguadeloupe.com CCI ÎLES DE GU
  20. 20. CCI IG magazine 20152222 1 Bénéficiez d’une gamme complète de services en choisissant, dès aujourd’hui, de souscrire aux avantages sur lexportateur.com, et recevez toute l’information macro-économique, politiqueetsectorielledel’environnement international, avec l’accès à un site d’infor- mations réglementaires pour exporter dans plus de 175 pays. 2 Obtenez en temps réel toute l’actualité du commerce international (fiches pays, archives, analyses d’experts, annuaires, agendas…) en vous abonnant au Moniteur du Commerce International (MOCI), sur le site lemoci.com. Comme des milliers d’adhérents, faites confiance au plus ancien et important magazine professionnel, entièrement dédié au commerce international. En quelques clics, choisissez une formule adaptée à vos besoins (particuliers, entreprises…) et recevez votre magazine en version papier et/ou numérique. Profitez d’informations exclusives avec “la lettre confidentielle”, mais aussi, de mises à jour régulières sur les actualités règlementaires, à des tarifs préférentiels. 3 Accédez gratuitement à votre base de données incontournable à l’export  : Market Access Database  à partir de l’adresse suivante madb.europa.eu. Mise en place par la Commission européenne, l’information est actualisée régulièrement et couvre plus de 100 pays tiers. Cette base de données vous permettra d’obtenir toutes les informations règlementaires, si vous envisagez de vendre des produits en dehors de l’Union Européenne. Ainsi, vous pourrez avoir accès à la liste des documents requis pour le dédouanement, les montants des droits de douane et des taxes afférentes... Vous pourrez également échangerenligneaveclesacteursd’affaires et les autorités européennes. Les Chambres de Commerce et d’Industrie Françaises à l’International (CCI FI) sont installées dans tous les grands pays et assurent la relation avec les CCI françaises. Ces structures biculturelles constituent le premier réseau mondial d’entreprises françaises ou étrangères et sont composées de 112 CCI FI, présentes dans 82 pays, qui accompagnent les entreprises dans leur développement international. Leurs missions s’axent autour de l’appui aux entreprises et de la réalisation de prestations de services (conseils, bases de données, informations sur les marchés…). Elles ont aussi en charge l’animation des communautés d’affaires franco-étrangères, dont l’objectif est de faciliter les contacts et les occasions de rencontres, promouvoir l’image de la France, les entreprises et les relations entre les deux pays, par l’organisation d’évènements, d’activités, par la réalisation de publications… Depuis le début de l’année 2015, le site internet CCI France International : ccifrance-international.org, innove avec la présentation d’une cartographie inter- active de son réseau, en fonction des différentes gammes de services proposées. Son accès rapide et simple d’utilisation permet de visualiser l’implantation des CCI FI à travers le monde et d’accéder en quelques clics, à une brève présentation de chaque structure, en complément d’une offre de services spécifiques. CARTOGRAPHIEETOFFRESDESERVICESDESCCIFRANCEINTERNATIONALENLIGNE 3BONNESRAISONS DES’ABONNERAUXSITESINTERNET : LEXPORTATEUR.COM,LEMOCI.COMETMARKETACCESSDATABASE
  21. 21. L’entreprise : notre cœur de métier CUARTERO - AVOCATS Alliant la tradition à l’innovation, notre cabinet se caractérise par une approche personnalisée des préoccupations de nos clients. Fort d’une expérience reconnue en droit de l’entreprise, nous agissons quotidiennementauxcôtésdesentrepreneurspouranticiperd’éventuelles difficultés mais aussi élaborer de véritables stratégies tant en matière sociale que commerciale. Nous intervenons également devant les juridictions prud’homales et commerciales de la Guadeloupe. La culture d’entreprise du cabinet repose sur l’écoute, la disponibilité, la réactivité et la recherche de solutions innovantes et collaboratives ou négociées avant toute procédure. Nousnousengageonségalementverslesnouveauxdéfisdelaprofession en investissant de nouveaux secteurs comme les modes alternatifs de règlement des litiges ou encore l’accompagnement de sportifs dans leurs problématiques juridiques. DROIT SOCIAL DROIT COMMERCIAL ET DES SOCIÉTÉS RECOUVREMENT DE CRÉANCES PROCÉDURES COLLECTIVES (redressement et liquidation judiciaire, rétablissement professionnel) RÈGLEMENT AMIABLE DES LITIGES MANDATAIRE DE SPORTIFS Christophe CUARTERO avocat fondateur 1er étage, Imm La Canne à Sucre Quai n°1 - Port Autonome - 97110 Pointe-à-Pitre 0590 22 01 01
  22. 22. CCI IG magazine 20152424 Vous rencontrez des problèmes de trésorerie ? Votre entreprise a enregistré une baisse d’activité ? Vous faîtes face à des difficultés de paiement ? Vous encourez des poursuites judiciaires ? Face à toutes ces difficultés qui menacent la pérennité de votre entreprise, n’attendez pas qu’il soit trop tard et profitez du dispositif mis en place par le CIP Guadeloupe - Centre d’Information sur la Prévention des difficultés des entreprises de Guadeloupe. L’association CIP Guadeloupe a été créée sous l’impulsion de la CCI de Région des Îles de Guadeloupe, du Conseil Régional, de l’Ordre des Experts Comptables de Guadeloupe, et de l’Ordre des Avocats du Barreau de la Guadeloupe, sous l’égide du CIP National, le 5 novembre 2013. Le siège de l’association se situe à l’Hôtel Consulaire de la CCI IG. Cette démarche s’inscrit dans le respect de la loi de sauvegarde des entreprises n°2005-845 du 26 juillet 2005 et de l’ordonnance n°2014-326 du 12 mars 2014, portant réforme de la prévention des difficultés. Le CIP Guadeloupe et ses membres ont ainsi pour vocation de vous offrir une écoute attentive et une information loyale, donnée en toute indépendance et impartialité, dans la plus grande confidentialité. Lors des rendez-vous des “Jeudis de la Prévention des difficultés des entreprises”, un expert-comptable, un avocat et des techniciens des Chambres Consulaires, unissent leurs efforts pour vous aider à détecter et anticiper le traitement des difficultés auxquelles vous pouvez être confronté en tant qu’entrepreneur. Ces professionnels vous reçoivent en rendez-vous individuel et confidentiel pour : 1 vous écouter de manière à mesurer l’importance et la nature de vos difficultés. 2 vous informer sur les solutions existant à court, moyen et long termes. Les informations communiquées porteront, tant sur les négociations possibles avec les fournisseurs, les banquiers, les organismes sociaux et fiscaux, que sur les procédures, avant la cessation de paiement et si celle-ci est avérée. 3 diagnostiquer vos difficultés, à partir des informations que vous leur communiquez lors de l’entretien (bilan, état des dettes fiscales et sociales, dettes fournisseurs, situation bancaire…). 4 vous orienter vers les acteurs de la prévention ou du traitement des difficultés. Depuis le lancement du dispositif, suite au Forum de la prévention des difficultés des entreprises des 18 et 19 novembre 2013, 58 chefs d’entreprise(s) ont été reçus au cours des 16 sessions qui se sont déroulées de décembre 2013 à octobre 2014. Secteurs d’activité des entreprises ayant participé aux rendez-vous : ⊲Commerce d’alimentation générale ⊲ Prêt-à-porter ⊲ Artisan du BTP ⊲ Pépiniériste ⊲ Organisation d’évènementiels ⊲ Salon de coiffure ⊲ Vente de fruits et légumes ⊲ Entretien d’espaces verts ⊲ Restauration traditionnelle ⊲ Sport, santé et loisirs ⊲ Labo photo ⊲ Agence de voyages ⊲ Conseil, formation ⊲ Dépannage informatique ⊲ Multiservices ⊲ Boulangerie / pâtisserie ⊲ Impression sur textiles ⊲ Vente de matériel de sonorisation Quelles sont les principales causes de difficultés rencontrées par les chefs d’entreprise(s) ? - Problèmes de trésorerie - Difficultés bancaires - Arrêt d’activité - Situation de faillite personnelle - Pas de tenue de comptabilité - Problème de recouvrement - Problème de droits d’auteur et de non paiement de cotisations - Difficultés avec le bailleur - Organisation administrative et financière de l’entreprise - Dettes fiscales et sociales - Recherche de financement pour investir Afin de sensibiliser les chefs d’entreprise(s) à consulter le CIP, trois campagnes de communication ont été menées à ce jour  par la CCI IG, qui ont bénéficié du soutien de la Région Guadeloupe. Les partenaires du CIP GUADELOUPE LECIPGUADELOUPE ETLESJEUDISDELAPREVENTION DESDIFFICULTÉSDESENTREPRISES
  23. 23. Solutions de financement pour vos projets éligibles à l’aide fiscale à l’investissement. A votre écoute depuis 1996. Avec nos partenaires financiers : établissements de crédit, Banques AFB et mutualistes de la Guadeloupe. CLI CARAÏBE LOCATION INGÉNIERIE 405 Fonds Boisneuf - Z.I Jarry 97122 BAIE-MAHAULT Tél: 0590 38 78 41 Fax: 0590 32 62 67 Mail: cli.gp@wanadoo.fr
  24. 24. 2. ÇA BOUGE DANS LES TERRITOIRES P. 27 - 1ère conférence annuelle des entreprises et de l’économie numérique P. 28 - Animation “Fête des mères” à Basse-Terre P. 28 - Le poisson “a la côte” P. 29 - Festival “Terre de Blues” P. 29 - “Echos Territoires” P. 30-31 - SHOWROOM B, la plus belle vitrine de Guadeloupe + Les lauréats territoriaux du concours de vitrines P. 32 - Proximité : “Votre CCI près de chez vous” P. 33 - “Alerte Commerces” : Commerçants, agissez pour votre sécurité !
  25. 25. CCI IG magazine 2015 27CCI IG magazine 2015 27 BASSE-TERRE ALEXANDRE VENTADOUR, 33 ANS. DIRECTEUR DE CLIENTÈLE FACEBOOK FRANCE. INTERVENANT PRINCIPAL DE LA CONFÉRENCE. IL A DÉBUTÉ SES ÉTUDES EN MARTINIQUE, PAR UN BTS DANS LE MARKETING BUSINESS. IL A POURSUIVI SON CURSUS UNIVERSITAIRE DANS L’HEXAGONE AVANT D’INTÉGRER LA FILIALE FRANÇAISE D’UNE PREMIÈRE “BIG TRUST DIGITAL AMÉRICAINE”: YAHOO. IL A INTÉGRÉ FACEBOOK, IL Y A UN PEU PLUS DE 4 ANS. Le thème a intéressé près de 300 commerçants venus des quatre coins de la Guadeloupe : “Comment augmenter son chiffre d’affaires par le biais de l’économie numérique ?”. Cette première conférence, organisée dans le département, s’est tenue le mardi 24 février 2015, à l’antenne de la CCI IG à Basse-Terre et a été animée par M.  Alexandre VENTADOUR, Directeur de clientèle chez Facebook France et ancien Directeur de clientèle chez Yahoo. La Guadeloupe, à elle seule, représente plus de 200 000 détenteurs de pages personnelles Facebook. L’intervention de M. VENTADOUR avait pour but de permettre aux entreprises d’avoir une bonne stratégie de communication afin d’être visibles sur les réseaux sociaux, pour rendre possible leur développement. Cette opération avait donc pour priorité de : Sensibiliser les entrepreneurs locaux à l’intérêt d’une meilleure maîtrise des NTIC (à l’utilisation du e-commerce, du e-learning), les former, les  informer concernant l’actualité en la matière, quel que soit le secteur d’activités, autour de débats animés par des experts locaux du numérique recrutés dans le monde associatif (Guadeloupe Tech). Aider les entrepreneurs à valoriser leurs activités sur les réseaux sociaux autour d’une conférence-débat animée par un acteur incontournable des réseaux sociaux Facebook. Mettre en relation les entrepreneurs locaux avec des professionnels de la communication du digital. Faire découvrir aux entrepreneurs locaux des NTIC efficaces. Ce fut aussi une belle occasion pour ces entrepreneurs de rencontrer M.  VENTADOUR, une référence dans le monde antillo-guyanais des Technologie de l’Information et de la Communication (TIC). De gauche à droite : Mme Johanna PIERRE JUSTIN, Maître de Conférence à l’IUT de Saint-Claude, M. Alexandre VENTADOUR, Directeur de Clientèle Facebook France, M. Jean-Michel PENCHARD, 1er Vice-Président de la CCI IG, M. Allan FAURE, Président de Guadeloupe Tech. Une assistance nombreuse et attentive aux conseils de M. VENTADOUR. Gilles ANSELME, Vice-Président de Guadeloupe Tech et Alexandre VENTADOUR. 1ÈRE CONFÉRENCEANNUELLE DESENTREPRISES ETDEL’ÉCONOMIENUMÉRIQUE
  26. 26. CCI IG magazine 20152828 3 jours pour les mamans au centre-ville, c’est ainsi que l’Union des Commerçants de Basse-Terre a conçu son programme afin de stimuler l’activité commerciale dans les différentes rues de la ville. Du jeudi 28 au samedi 30 mai 2015, Basse-Terre a vécu au rythme d’offres commerciales très intéressantes pour toutes celles et tous ceux qui rivalisaient en idées cadeaux, pour maman notamment. La CCI IG, au travers de son 1er Vice- Président, Jean-Michel PENCHARD, en charge du Territoire, accompagne, chaque année depuis plus de 5 ans, toutes les initiatives de l’UCBT, présidée par Mme Nathalie EDDO, pour rendre encore plus attractif le commerce dans le Sud Basse- Terre. Tous les commerçants, dans leur grande majorité, ont joué le jeu en participant également aux soirées nocturnes très appréciées par les nombreux clients qui se sont appropriés, pour la circonstance, toutes les rues de la ville. Chaque commerçant, chaque client, a trouvé son compte et ce sont les mamans qui ont été chouchoutées, en attendant la fête des pères. Lesamedi6juin2015de9hà18h,lepoisson se trouvait sur la Côte-sous-le-Vent. En effet, la CCI IG, avec un partenariat fort de l’Union des Commerçants de Pointe-Noire (UCPN) entend accompagner le secteur de la pêche pour montrer, d’une part, le savoir- faire des professionnels mais aussi pour inciter la clientèle, composée de particuliers et de professionnels de la restauration, à faire davantage confiance aux marins- pêcheurs et à la production locale. Vente de poissons et d’autres produits de la mer, animations commerciales avec des promotions, animations musicales, jeux, etc… Cette journée a permis à ce secteur particulier de mettre en avant tous ses atouts et de voir ensemble, avec l’UCPN, les axes de développement de la pratique de la pêche. En juillet, le rendez-vous sera à Pointe- Noire pour, cette fois-ci, faire la fête aux ouassous, avec tous les restaurateurs. BASSE-TERRE POINTE-NOIRE LACCIIGETL’UCBTANIMENTLAVILLEDEBASSE-TERREPOUR LAFÊTEDESMÈRES… LEPOISSON“ALACÔTE”
  27. 27. CCI IG magazine 2015 29CCI IG magazine 2015 29 La réalité quotidienne insulaire place l’économie au cœur du développement de Marie-Galante. Les entreprises doivent intégrer les surcoûts et l’éloignement des centres de décisions. Pour autant, la CCI IG a depuis pris le pari de la qualité en favorisant des formations décentralisées à destination des chefs d’entreprise(s). En effet, le premier semestre a vu près d’une trentaine d’entre eux bénéficier d’une formation sur le permis d’exploitation et sur l’hygiène alimentaire. Une conférence sur la transmission dupatrimoineduchefd’entreprise(s)aréuniprès d’une centaine de commerçants, désireux d’en savoir un peu plus sur ce sujet abordé avec le concours du Crédit Agricole, de Maître MAYEKO, notaire et de M. Olivier SERVA, représentant l’Ordre des Experts Comptables. Lesévènementiels,telsque“Marie-Galantemi mass” ou “Terre de Blues” sont de véritables opportunités qui drainent un public important et nécessitent une réelle adaptation. C’est en cela que la CCI IG accompagne ses ressortissants dans l’appui technique et financier, afin de bénéficier au mieux de ces aubaines, en les dotant d’outils de communication (guides, sets de table, roll-up, campagnes de pub valorisant le commerce local, stratégies de mise en avant de l’authenticité du pays à travers la tradition culinaire - chaudaj et bébélé). En outre, le Village des exposants, parrainé par la CCI, vient d’accueillir le concours des étudiants de l’IUT de Saint-Claude, sur la base d’une Convention cadre, par le biais d’une opération de diagnostic ayant pour but de recenser les attentes des exposants et du public. De bonnes pratiques en perspective... FESTIVAL“TERREDEBLUES”, UNEXEMPLEDEDÉVELOPPEMENTÉCONOMIQUE ! ECHOSTERRITOIRES LACCIIGETLENOUVEAUCONTRATDEVILLE La loi de programmation pour la Ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014 introduit les contrats uniques de Ville “nouvelles générations” pour 2014-2020. Ces contrats ont trois priorités : un pilier “cohésion sociale”, un pilier “cadre de vie et renouvellement urbain” et un pilier “développement de l’activité économique et de l’emploi”. Ces documents de programmationd’interventiondelapolitiquedelaVilleintègrentdoncunedimensionsociale, urbaine et économique qui nécessite une large mobilisation de la communauté d’acteurs socio-économiques.Partenairesetsignataires,lesréseaux des Chambres Consulaires sont sollicitésdans l’élaborationet la mise en œuvre descontrats de ville. Sur le plan local, la CCI IG a déjà été sollicitée par les Villes de Sainte-Rose et du Moule et participe aux travaux de réflexion qui concourent à faire émerger des pistes d’actions communes.LaCCIIG,acteurmajeurdudéveloppementéconomique,trouveencesrencontres unmoyend’expressionetdereprésentationdesesressortissants,chefsd’entreprise(s). LACCIIG,PARTENAIREDELAFÊTEDUNAUTISMEDUGOSIER Depuisle6décembre2014,laVilleduGosierareçulelabelStationNautiqueetrejointceréseau composéde33autresvilleslabelliséessurleplannational. Du12au14juin2015,lamunicipalitéaorganisélapremièreéditiondelaFêteduNautisme.Avecle concoursdelaCCIIG,elleamisenplaceuneréuniond’informationssurlethème“Entreprendre dans une station nautique”, le vendredi 12 juin 2015. Lors de cet évènement, la CCI IG a proposéauxchefsd’entreprise(s)etporteursdeprojets,sesdispositifsd’accompagnementpour la création, la gestion et le développement de leur activité (mardi du tourisme, mercredi de la création,5jourspourentreprendre,formationgestionPME/PMI…).Plustôtdanslajournée,aeu lieul’installationduConseildeStationNautiquedelaVilleduGosier.M.ThierryROMANOS,Vice- PrésidentenchargeduterritoireSudBalnéaire,représentelaCCIIGdanscettenouvelleinstance. Plusd’informations:adt@guadeloupe.cci.fr GladysLACROIX,ChefdeProjetsTerritoires :g.lacroix@guadeloupe.cci.fr UNEASSOCIATIONAUSERVICEDUDÉVELOPPEMENTDESENTREPRISESDEJARRY Créée depuis plus de 40 ans, l’association du Grand Jarry a pour objet d’assurer la représentation de ses adhérents, de défendre leurs intérêts et de concourir au développement,àl’équipementetàlasécuritédel’ensembledessecteursdeJarry. Aux côtés des institutions administratives et socio-économiques, elle s’investit dans de nombreuxprojetsd’animationetdedéveloppementpourlazoneéconomique(Jarryen fête,journéedesolidaritédesjeunes…). Vous êtes commerçant, industriel ou prestataire de services à Jarry, adhérez à l’association du Grand Jarry et rejoignez un réseau de chefs d’entreprise(s) qui œuvrepourundéveloppementharmonieuxetdynamique. AssociationduGrandJarry Centred’AffairesActualis-44,rueHenriBecquerelJarryCedex-97122Baie-Mahault Tél :0590269167–Fax :0590269036 ANTIGUASAILINGWEEK-RÉGATEANTIGUA Guadeloupe, l’UCD anime la Ville de Deshaies dans le cadre de la régate Antigua- Deshaies, le 23  avril dernier, l’Union des Commerçants de Deshaies (UCD), en collaboration avec la CCI IG, a mené une opération d’animation et de séduction visantàpromouvoirletissucommercialducœurdeVilledeDeshaiesetàattirer lesvisiteursdelapluscélèbrecoursedesCaraïbesquiconviechaqueannéeplusd’une centained’équipagesvenusdumondeentier. ATELIERÉCONOMIQUEDESABYMES Le service économique de la Ville des Abymes, en collaboration avec la CCI IG et la Chambre des Métiers de la Guadeloupe, a organisé le jeudi 5 février 2015 un atelier d’informations sur les métiers de la restauration ambulante. De nombreux chefs d’entreprise(s) ont pris part à cette opération qui avait pour objectif d’informer les commerçants ambulants sur les obligations légales en matière de procédures administratives, d’installation sur le domaine public et de formation d’hygiène et sécurité. Les interventions ont été enrichies de témoignages de restaurateurs qui ont dû,pourréussir,releverdenombreuxchallenges. Pourplusd’informations : -ServicedeDéveloppementdelaVilledesAbymes :0590234250 -CCI IG-ServiceActionetDéveloppementdesTerritoires :adt@guadeloupe.cci.fr
  28. 28. CCI IG magazine 20153030 SHOWROOMB, LAPLUSBELLEVITRINEDEGUADELOUPE En novembre 2014, la CCI IG a organisé un Concours de vitrines régional sur le thème “Les atouts de la destination Guadeloupe”. Cette opération, réalisée dans le cadre des animations de la Route-du- Rhum Destination Guadeloupe, a mobilisé une centaine de commerçants implantés dans 16 communes de l’archipel. Mme Bénédicte SORET, gérante de la boutique SHOWROOM B, située à Basse-Terre, a remporté le prix de la “plus belle vitrine de Guadeloupe” et a gagné un séjour d’affaires à Paris. Rencontre avec une chef d’entreprise férue de mode et de décoration… C’est en août 2013 que Bénédicte SORET entre dans la grande communauté des chefs d’entreprise(s). Après une formation en tourisme, et une expérience en tant que responsable d’une boutique de prêt-à-porter de grandes marques, cette passionnée de mode se lance un défi, celui de monter sa propre boîte. “Il faut accepter de vivre ses rêves” raconte t-elle. Réfléchie et organisée, elle décide de suivre, dans un premier temps, une formation en gestion d’entreprise avec le Pôle Emploi et la CCI IG pour construire et valider son propre projet. Par la suite, elle s’est appuyée sur les conseils d’un consultant spécialisé dans l’agencement et la gestion de boutiques de produits de marque. Etant d’origine basse-terrienne, c’est naturellement que Bénédicte SORET a souhaité s’installer dans le chef-lieu, partant du constat que l’offre en matière d’accessoires féminins de marque restait insuffisante. Elle créé son entreprise sous l’enseigne “SHOWROOM B”. Installée au 5 rueduDocteurCabre,cetteboutiquese veut être un véritable écrin où se côtoient avec goût, bijoux fantaisie, chaussures de mode et maroquinerie de marques française et européenne. “Ma boutique, j’en ai rêvé, j’ai imaginé chaque détail. Mon objectif, c’est d’apporter du rêve au consommateur, à ma clientèle”. C’est avec cette même détermination, cette volonté d’atteindre la perfection, que Bénédicte SORET a accepté de participer au Concours de vitrines sous les encouragements de l’Union des Commerçants de Basse-Terre  : “la Présidente de l’UCBT m’a sollicitée pour que je participe à cette opération. Je vous avoue que je ne m’attendais pas à gagner le prix de la plus belle vitrine de Guadeloupe, sachant que la concurrence est rude” confie-t-elle. Ayant le souci du détail, elle précise “j’y ai mis tout mon cœur pour respecter le thème et mettre en valeur les produits. La vitrine, c’est 50% de la vente, elle se doit d’être attrayante pour le client”. Les autres 50% se retrouvent dans le professionnalisme, l’accueil, l’écoute, la qualité et l’agencement des produits ; un investissement permanent qui impose adaptation et innovation  : “A  chaque nouvelle collection, toutes les 6 semaines, c’est toute la boutique qui change” ajoute cette jeune dirigeante. Soucieuse d’apporter une offre ciblée et de qualité, elle n’hésite pas à participer, tant qu’elle le peut, aux salons réservés aux professionnels : “c’est l’occasion de rencontrer de nouveaux fournisseurs, de négocier des contrats d’exclusivité, et surtout de répondre aux attentes de mes clientes “fashionistas”. Elle complète : “en gagnant le prix de la plus belle vitrine de Guadeloupe, j’ai eu l’opportunité de me rendre pour la première fois au salon professionnel BIJORCHA, spécialisé dans la joaillerie et l’horlogerie, qui s’est déroulé du 23 au 26 janvier dernier, j’en ai également profité pour visiter le célèbre salon du prêt-à-porter “WHO’S NEXT” qui se tenait aux mêmes dates”. RENCONTRE AVEC MME SORET, CHEF D’ENTREPRISE “La vitrine c’est 50% de la vente”
  29. 29. CCI IG magazine 2015 31CCI IG magazine 2015 31 Le concours de vitrines “Les atouts de la destination Guadeloupe” a eu lieu du 3 au 30 novembre 2014. Il s’est déroulé en 2 étapes : La première consistait à désigner par un jury de professionnels un lauréat sur chacun des 7 territoires définis par la CCI IG. Puis, dans un second temps, ces finalistes ont concouru pour le prix de la plus belle vitrine de Guadeloupe. Les lauréats territoriaux ont été primés lors de la Cérémonie de remise des prix organisée le samedi 13 décembre 2014 à la CCI IG. Le prix de la plus belle vitrine du territoire “Centre Saléen” : CAP COLOR MODE Activité : prêt-à-porter, accessoires, maroquinerie, confection 5 rue Bébian 97110 Pointe-à-Pitre Le prix de la plus belle vitrine du territoire “Sud Balnéaire” : KAKI KOALA Activité : prêt-à-porter, accessoires 18 galerie Port La Marina 97118 Saint-François Le prix de la plus belle vitrine du territoire “Nord Atlantique” : RESTAURANT CHEZ JOSELYNE Activité : restauration traditionnelle Plage du souffleur 97117 Port-Louis Le prix de la plus belle vitrine du territoire “Nord Basse-Terre” : CLAIR MINA FLEURS Activité : fleuriste La Boucan 97115 Sainte-Rose Le prix de la plus belle vitrine du territoire “Communes au Vent” : SHOWROOM B Activité : accessoires féminins, maroquinerie 5, rue du Dr Cabre 97100 Basse-Terre Le prix de la plus belle vitrine du territoire “Côte-sous-le-Vent” : JACQUELINE BOUTIQUE Activité : prêt-à-porter Le Bourg 97119 Vieux-Habitants Le prix de la plus belle vitrine du territoire “Iles du Sud” MARIE-ANGE BOUTIK Activité : prêt-à-porter Rue de la République 97112 Grand-Bourg de Marie-Galante Les projets de Bénédicte SORET Bénédicte SORET a la volonté de poursuivre ses ambitions, elle envisage de participer au salon international de la chaussure, à Milan, dans les prochains mois. Son métier de chef d’entreprise, elle le conçoit comme un défi, un challenge à relever en permanence, pour s’adapter dans un environnement de plus en plus concurrentiel et dans un contexte de crise économique. Son prochain chantier  : renforcer la communication de son entreprise pour trouver de nouveaux clients à satisfaire. CARTE D’IDENTITÉ DE L’ENTREPRISE Enseigne : SHOWROOM B Adresse : 5, rue du Dr Cabre 97100 Basse-Terre Date de création : Août 2013 Activité : accessoires de mode féminins LES LAURÉATS TERRITORIAUX DU CONCOURS DE VITRINES
  30. 30. CCI IG magazine 20153232 Depuis le début d’année 2015, la CCI IG a renouvelé son opération “Votre CCI près de chez vous” avec ses partenaires dans les communes de la Guadeloupe. Trois opérations se sont déroulées respectivement dans les villes du Moule, de Petit-Bourg et d’Anse-Bertrand. Coup de projecteur sur une opération débutée en 2012 et qui remporte un vif succès auprès des participants… Ce sont près de 110 chefs d’entreprise(s) et porteurs de projets qui ont été accueillis et conseillés au cours de ces 3 sessions d’informations par les partenaires, experts de l’entreprenariat et les techniciens de la CCI IG. Ces opérations, réalisées avec le concours des municipalités et des associations de commerçants, remportent un vif succès auprès des participants mais également auprès des partenaires qui voient en ces rencontres l’opportunité d’accompagner autrement et directement les dirigeants d’entreprise(s) et futurs créateurs  : c’est l’occasion d’échanger sur les actualités entrepreneuriales, les nouvelles dispositions législatives et réglementaires et les offres de services. Parce que tous les chefs d’entreprise(s) sont différents et que les problématiques rencontrées le sont également, ces meetings privilégient le concept des entretiens individuels. A travers ces échanges personnalisés avec le partenaire souhaité, le participant, chef ou créateur d’entreprise(s) repart avec des réponses immédiates, pointues et ciblées. “Je suis satisfaite, j’ai obtenu tous les contacts, je sais quelle direction prendre maintenant  !” confiait un chef d’entreprises à la recherche de financements complémentaires pour relancer son activité. En organisant ces opérations, la CCI IG se lance le défi d’accompagner toutes les entreprises guadeloupéennes, quel que soit leur lien d’implantation, leur taille, leur activité et statut juridique. Ces rendez-vous s’inscrivent dans la continuité des actions développées au siège et dans les antennes consulaires, et dans le cadre des conventions de partenariat passées avec les organismes bancaires, les services et organismes sociaux. M. Jocelyn MALEAMA, Vice-Président du Territoire Nord Atlantique, précise “qu’il est important que la CCI IG se déplace et vienne à la rencontre de ses ressortissants car il n’est pas toujours évident pour un commerçant ou un dirigeant de TPE de quitter sa structure, bien qu’il soit nécessaire de s’informer pour développer son activité”. Alors, commerçants, prêtez l’oreille, votre CCI est proche de chez vous ! VOTRECCIPRÈSDECHEZVOUS DESENTRETIENSINDIVIDUELSETGRATUITS ÀDEUXPASDEVOTREENTREPRISE… LE SAVIEZ-VOUS ? Près de chez vous, la CCI IG organise des rencontres d’informations pour vous permettre de rencontrer des experts professionnels du monde de l’entreprise : - Pour la protection sociale du dirigeant et de ses employés : Le Régime Social des Indépendant (RSI), la CGSS-URSAFF, les assurances et mutuelles. - Pour le financement de vos projets : La Région Guadeloupe, l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique, Initiative Guadeloupe, les banques (BRED, Caisse d’Epargne, Crédit Agricole, BDAF) - Pour la gestion comptable et fiscale de l’entreprise : Le Centre de Gestion Agréé de Guadeloupe, l’Ordre des Experts Comptables. - Pour vos projets de création d’entreprise(s) : La CCI IG avec le service Entreprenariat et Commerce, le Centre de Formalités des Entreprises (CFE), la Boutique de Gestion, la Cité des Métiers, le Réseau Entreprendre. - Pour l’emploi et les mesures incitatives à l’embauche : Le Pôle Emploi. - Pour la formation : La CCI IG avec la Direction de la Formation Continue et Initiale. - Pour le réseautage et le regroupement des entreprises : Les associations de commerçants et de professionnels, la Fédération des Très Petites Entreprises (FTPE). A NOTER ! Pour connaître les prochains rendez-vous dans les communes, contactez le service “ Action et développement des Territoires ” Tél : 0590 93 77 22 Email : adt@guadeloupe.cci.fr - Web : www.guadeloupe.cci.fr
  31. 31. CCI IG magazine 2015 33CCI IG magazine 2015 33 Alerte commerces est un dispositif qui permet en temps réel de prévenir les commerçants en cas de délits (vols à main armée ou avec violences, vols à l’étalage commis en bande, vols par ruse ou fausse qualité, vols par escroqueries liées à la fausse monnaie) via la réception d’un sms sur leur téléphone portable. Cetoutil,initiéparlaFédérationJurassienne du Commerce, avec le soutien de la CCI du Jura, a déjà trouvé son efficacité dans plus d’une quarantaine de départements français. Alerte Commerces fonctionne sur une logique de sécurité participative, via le cheminement suivant : - Le commerçant “victime” appelle le “17” et relate les faits, - Les services de Police gèrent l’appel et rédigent le sms après contrôle sur des faits avérés, - Immédiatement, le SMS “Alerte Commerces” est envoyé à tous les adhérents du dispositif. Ce message d’alerte permet ainsi à tous les commerçants informés de prendre des mesures simples de précaution afin d’éviter l’éventuelle réitération des faits délictueux. Le dispositif est destiné aux commerçants,commerçants/ artisans et prestataires de services implantés dans la ZSP Pointe-à-Pitre/Abymes et ressortissants de la CCI IG. Cette alerte fonctionnera à plein régime - surtout de jour - et pourra s’appliquer pour des vols à main armée, à l’arraché, des tentatives d’écoulement de la fausse monnaie etc. L’alerte partira de celui qui est victime ou a failli l’être, en appelant le 17. L’adhésion est gratuite pour le chef d’entreprise et reste simple. Elle se fait via un bulletin d’inscription disponible sur le site internet www.guadeloupe.cci.fr ou sur demandeauprèsdevotreassociationouUnion de Commerçants ou à la CCI IG. Une fois inscrit, le commerçant, adhérant au dispositif “Alerte Commerces”, reçoit  un macaron et une charte du commerçant à afficher dans son magasin, mar- quant ainsi sa démarche citoyenne et lui permettant de rassurer sa clientèle. Pour en savoir plus : Vos référents “Alerte Commerces” sont joignables au 0590 93 77 05 ou au 0590 93 77 22 Email : alertecommerces@guadeloupe.cci.fr A lire : Le guide pratique de la sécurité publique à l’usage des commerçants, disponible sur le site www.guadeloupe.cci.fr Face à la multiplication des actes de délinquance envers les acteurs du commerce de proximité, la CCI de Région des Îles de Guadeloupe, en collaboration avec la Préfecture de la Guadeloupe et la Police Nationale, a mis en place un dispositif centraliséd’alertesparsms,appeléALERTECOMMERCES,surleterritoiredelazoneprioritairedePointe-à-Pitre/Abymes. Zoom sur un service qui pourrait bénéficier à d’autres villes de la Guadeloupe… LE SAVIEZ-VOUS ? Retrouvez toutes les informations pratiques pour sécuriser votre commerce et connaitre les consignes à adopter en cas d’agression(s) dans le guide pratique de la sécurité publique à l’usage des commerçants, édité par la Direction Départementale de la Sécurité Publique avec le concours de la CCI IG, et la collaboration de la Sous-Préfecture de Pointe-à-Pitre et des municipalités des Abymes et de Pointe-à-Pitre. Document diponible sur le site : www.guadeloupe.cci.fr ou sur demande par email : adt@guadeloupe.cci.fr Vous êtes victime ou témoin d’une agression, un seul geste à faire : composer le 17. A PROPOS DU DISPOSITIF ALERTE COMMERCES Décembre 2013 : signature de la Convention avec la CCI du Jura. 16 janvier 2014 : signature de la Convention de partenariat entre la CCI IG et la Préfecture de la Guadeloupe, en collaboration avec la Direction de la Sécurité Publique et les services de la Police Municipale de Pointe-à-Pitre et des Abymes. Février 2014 : lancement du dispositif “Alerte Commerces” sur le territoire de Pointe-à-Pitre/Abymes. Près de 200 commerçants pointois et abymiens adhérents et vigilants. Actions en cours : extension du dispositif “Alerte Commerces” à d’autres territoires de la Guadeloupe. AGISSEZPOURLASÉCURITÉ, ADHÉREZAUDISPOSITIF “ALERTECOMMERCES” COMMERÇANTS ET PRESTATAIRES DE SERVICES DES ABYMES ET DE POINTE-À-PITRE
  32. 32. CCI IG magazine 2015 35CCI IG magazine 2015 35 3. DOSSIER SPÉCIAL P. 36-39 - L’accessibilité des personnes en situation de handicap dans les ERP
  33. 33. CCI IG magazine 20153636 Obligation depuis 1975, la loi n°2005-10 du 11 février 2005 relative à l’égalité des droits et des chances, la participationetlacitoyennetédespersonneshandicapées,avecplusde100articleset22ministressignataires,pose le principe selon lequel “toute personne handicapée a droit à la solidarité de l’ensemble de la collectivité nationale, quiluigarantit,envertudecetteobligation,l’accèsauxdroitsfondamentauxreconnusdetouslescitoyens,ainsique le plein exercice de sa citoyenneté”. Ce chantier prioritaire des Gouvernements successifs, poussé par les associations nationales des personnes handicapées, représente une réforme profonde de la politique du handicap et repose véritablement sur une volonté d’intégration pleine et entière des personnes en situation de handicap dans la vie de la Cité, à condition que l’ensemble des acteurs veuillent bien jouer le jeu. Cette loi ambitionne donc de rendre accessible tous les Etablissements Recevant du Public (ERP), mais également les voiries et les transports, afin que toute la chaîne de déplacement soit respectée. L’objectif étant que la personne en situation de handicap (moteur, physique, sensoriel, auditif, visuel, cognitif, mental…), puisse en toute liberté, et sans l’aide d’un tiers, accéder et bénéficier des prestations offertes quelles qu’elles soient. Cette obligation règlementaire devrait permettre sur le long terme le changement de regard des concitoyens vis-à-vis des personnes handicapées. Selon les données de l’INSEE (2011), 49.000 personnes en Guadeloupe, soit plus de 10% de notre population, sont concernées par le handicap (reconnu, identifié ou ressenti), soit plus de 10% de la population totale. De plus, la Guadeloupe est la 3ème région la plus jeune de France, pour autant la population est vieillissante : 60% des personnes âgées de plus de 80 ans sont actuellement en situation de handicap. Aussi, les besoins en accessibilité dans les ERP seront-ils grandissants dans les années à venir… Depuis le 1er janvier 2015, tous les Etablissements Recevant du Public (ERP), et singulièrement les commerces, prestataires de services, cafés, hôtels, restaurants… ont l’obligation d’être accessibles aux personnes en situation de handicap. Devant les difficultés des commerçants, hôteliers et restaurateurs à entreprendre la mise aux normes de leur(s) établissement(s) au 1er   janvier 2015, le Gouvernement a créé les Agendas d’Accessibilité Programmée (Ag’Ap). Si vous, propriétaire ou gestionnaire d’ERP, n’avez pas encore régularisé votre situation, nous vous informons que vous avez l’obligation de déposer un Agenda d’Accessibilité Programmée avant le 27 septembre 2015, afin d’être en conformité avec la loi. Par cette démarche de programmation pluriannuelle des travaux à réaliser, les détenteurs d’ERP s’engagent à rendre accessibles leurs établissements, dans un délai de 1, 2 ou 3 ans. Le dépôt de l’Agenda d’Accessibilité Programmée suspend, durant la durée prévue dans l’agenda, les sanctions encourues en cas de non-respect de la réglementation. Afin d’anticiper au mieux les travaux de mise en conformité, les commerçants peuvent effectuer un diagnostic de leur établissement. Ils évalueront ainsi précisément les aménagements nécessaires pour devenir accessibles à tous les handicaps. Le diagnostic individuel d’accessibilité pour les ERP de 5ème  catégorie (hors hôtel) est conseillé pour les points de vente nécessitant une mise aux normes importante et portera sur : - analyser la situation du bâtiment et de ses abords, - trouver des solutions optimales pour accueillir toute personne, et ce, quel que soit son handicap, - décrire les travaux nécessaires pour répondre à cette obligation légale, - évaluer les coûts pour chaque option préconisée, - apporter les arguments nécessaires à une éventuelle demande de dérogation(s), en cas d’impossibilités techniques et/ou financières avérées. Vous saurez ainsi si votre commerce est accessible à tous les types de handicap et, le cas échéant, connaîtrez :  - les normes obligatoires à respecter, - les travaux prioritaires à réaliser, - les conditions de demande de dérogation. Le diagnostic comprend : - un état des lieux et le constat de sa conformité avec la réglementation relative à l’accessibilité (estimation du coût, photos…), - des préconisations ou propositions de solutions techniques de mise en accessibilité, - une estimation des coûts des scénarii d’amélioration. L’ACCESSIBILITÉDESPERSONNES ENSITUATIONDEHANDICAP DANSLESETABLISSEMENTSRECEVANTDUPUBLIC(ERP): SOMMES-NOUSPRÊTS ?
  34. 34. CCI IG magazine 20153838 La mise en accessibilité est un travail de longue haleine, qui soulève de nombreuses interrogations de la part des ressortissants. A ce jour, très peu de professionnels guadeloupéens ont pris les dispositions nécessaires. Aussi, pour prévenir une bonne partie de vos difficultés, la CCI IG a-t-elle décidé de mener une approche transversale et concertée, d’où la mise en place d’une Commission Ad’Hoc dédiée à cette thématique, qui est présidée par M. Thierry ROMANOS - 6ème Vice-Président de la CCI IG et Vice-Président en charge de l’animation du Territoire Sud Balnéaire. Celle-ci a été ouverte à l’ensemble des parties prenantes de l’accessibilité universelle dans les ERP, notamment aux hommes de l’Art,ayantundroitderegardprépondérantsurcetteproblématique, tels que les architectes. Cette démarche partenariale a donné lieu au lancement d’une campagne d’informations, de sensibilisation et d’accompagnement, menée grâce aux cofinancements publics du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) et de la Région Guadeloupe. Cette campagne va se traduire par des émissions télévisées, des spots télévisés et radiophoniques, des encarts-presse, et tout particulièrement par des réunions d’informations décentralisées en communes. Ces partenaires apporteront des informations précises et pragmatiques, aux questions variées de nos entreprises, portant notamment sur : - Quelle est la réglementation ? - Quels sont les différents types de handicaps pris en compte ? - Quelles sont les principales règles à respecter ? - Quelles sont les échéances ? - A qui incombe la charge de la mise en conformité ? - Qui peut diagnostiquer mon établissement ? Et à quel coût ? - Comment monter et où déposer le dossier Ad’Ap ? - Quelles sont les dérogations possibles ? - Où trouver les aides financières ? - Quelques cas pratiques. En y participant, vous saurez mieux appréhender ce carcan juridico-normatif et vous informer sur les bonnes pratiques qui feront de vos commerces, un lieu plus accueillant et “accessible à tous”. Au1er janvier2015,l’obligationd’accessibilités’imposeàl’ensemble de la chaîne des déplacements, soit aux différentes composantes du déroulement de la vie collective, à savoir : - le cadre bâti (ERP neufs et existants) - les locaux professionnels - les logements (à l’exception de ceux réalisés par les propriétaires pour leur propre usage) - les transports publics (bus, métro, tram, train, avion, bateau...) - la voirie et les espaces publics (jardins, parkings, trottoirs, mobilier urbain…) - les moyens de communication en ligne (internet, téléphone, TV, etc) - l’exercice de la citoyenneté (accès au processus électoral) - et les services publics (appels d’urgences, accès aux droits, etc). En amont, il convient de mieux connaître les handicaps pris en compte dans le cadre de la loi du 11 février 2005, ainsi que les besoins de votre clientèle : Les commerces, cafés, hôtels, restaurants, discothèques… sont donc considérés comme des ERP - Etablissements Recevant du Public. La plupart se situent en 5ème catégorie. Les ERP déjà existants doivent, pour les parties ouvertes au public, permettre aux personnes handicapées, dans au moins une partie de leur bâtiment, d’accéder, de circuler et de recevoir les informations diffusées. Etablissements Recevant du public (ERP) Catégorie 5 Effectifs sous-sol Effectifs total des étages Effectifs total de tous les niveaux M Magasins de ventes, centres commerciaux 100 100 200 N Restaurants, bar, brasseries, etc. 100 200 200 O Hôtels, pensions de familles, etc. 100 T Salles d’exposition à vocation commeciale 100 100 100 Déficients moteurs • Personnes en fauteuil roulant • Personnes à mobilité réduite Principales difficultés rencontrées • Franchir des obstacles, dénivelés • Se déplacer sur des sols glissants ou inégaux • Manœuvrer dans des espaces étroits • Atteindre certaines hauteurs • Rester en station debout Cela implique pour mon commerce • Exigences spatiales • Aménagements intérieurs ou inégaux (escaliers, …) • Exigences d’usage des portes Déficients visuels • Personnes aveugles • Personnes malvoyantes Principales difficultés rencontrées • S’orienter et se déplacer • Détecter les obstacles • Accéder à l’information visuelle Cela implique pour mon commerce • Exigences de repérage et de guidage • Exigences de contrastes et de qualité d’éclairage • Exigences de sécurité Déficients auditifs • Personnes sourdes • Personnes malentendantes Principales difficultés rencontrées • Communiquer et se faire comprendre • Accéder à l’information sonore • Supporter les ambiances bruyantes Cela implique pour mon commerce • Exigences de repérage visuel • Exigences en matière de confort acoustique Déficients intellectuels Principales difficultés rencontrées • S’orienter, se repérer dans le temps et l’espace • Accéder à l’information écrite ou signalétique • Entrer en relation avec autrui • Utiliser les équipements mis à disposition Cela implique pour mon commerce • Exigences en matière de signalisation, d’information • Exigences en matière d’accueil, d’ambiance

×