Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 1/14
Seyssins, le 27 décembre 2012
Mesdames, M...
Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 2/14
Impact des logements livrés en 2013/2015 ...
Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 3/14
Cette première hypothèse est haute, suite...
Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 4/14
Tableau B2 :
Répartition des 0 à 19 ans s...
Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 5/14
VÉRIFICATION DE LA COHÉRENCE DES 2 HYPOTH...
Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 6/14
Tableau D3 : 2ème composition possible
Le...
Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 7/14
PARTIE II / RÉPARTiTiON DANS LES ÉCOLES
G...
Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 8/14
Sur le bas de Seyssins, on peut ainsi tab...
Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 9/14
Graphique 5
EFFECTIFS SCOLAIRES
La courbe...
Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 10/14
Cet effet de yoyo est du en grande parti...
Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 11/14
Concernant les naissances, la moyenne de...
Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 12/14
On peut penser que ce sont les flux migr...
Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 13/14
Sur la maternelle des Îles, on constate ...
Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 14/14
• Pour 2015 : (livraisons prévues été 20...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Démographie & logements à Seyssins ch b-vds_déc 12

367 vues

Publié le

Document de prospective évaluant l'impact de nouvelles constructions en terme de démographie enfantine.
Travail réalisé dans un cadre professionnel afin de permettre la répartition des nouveaux élèves sur les écoles de la commune,et les besoins éventuels d'extension de celles-ci

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
367
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Démographie & logements à Seyssins ch b-vds_déc 12

  1. 1. Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 1/14 Seyssins, le 27 décembre 2012 Mesdames, Messieurs, Afin de permettre une analyse plus fine de nos besoins en matière de classes supplémentaires consécutivement à l’arrivée prochaine de populations intégrant les programmes de logement en cours ou à venir, vous trouverez ci après le résultat d’une étude réalisée par le service, relative à l’impact des nouveaux logements sur les effectifs scolaires et les besoins qui en découlent. Table des matières Partie 1 / exploitations démographiques............................................................ p. 1 Sources utilisées ..................................................................................................p. 1 Méthode utilisée ...................................................................................................p. 1 Première hypothèse .............................................................................................p. 2 Seconde hypothèse..............................................................................................p. 4 Vérification de la cohérence des 2 hypothèses ....................................................p. 4 Partie 2 / répartition dans les écoles.................................................................. p. 7 Géographie des livraisons....................................................................................p. 7 Effectifs scolaires et répartition selon les niveaux ................................................p. 2 Géographie des livraisons....................................................................................p. 9 Répartition des nouveaux arrivants selon les niveaux et la géographie.............p. 12 Impact sur le bas de Seyssins............................................................................p. 12 Impact sur le haut de Seyssins............................................................................p.13 Les restaurants scolaires....................................................................................p. 14 NOTE D’INFORMATION
  2. 2. Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 2/14 Impact des logements livrés en 2013/2015 sur les effectifs scolaires et les besoins qui en découlent. PARTIE I / EXPLOITATIONS DÉMOGRAPHIQUES SOURCES UTILISÉES : Données INSEE (2008 pour la répartition quinquennale de la population seyssinoise, 2009 pour la répartition par grande tranches d’âge, et autres données générales). État des livraisons prévisibles des programmes de logements prévu de 2013 à 2015 sur Seyssins (logement social et privatif) fourni par le service de l’urbanisme. MÉTHODE UTILISÉE : Les 2 premières hypothèses ont été élaborées sur la base d’une répartition possible de la famille en lien à la taille du logement. Un autre mode de calcul lié au prorata de la composition familiale réalisée par l’Insee (RP 2009) permet ensuite de vérifier la cohérence du calcul des 2 premières hypothèses. Enfin, un autre modèle de tableau est utilisé pour calculer la répartition des enfants selon leur tranche d’âge ; Cependant, les données exploitées sont celles de l’Insee qui établit une répartition par tranche d’âge quinquennal ; ce faisant, les tranches d’âges enfantines ne sont pas tout à fait harmonisées avec les niveaux scolaires (maternel, élémentaire et secondaire). Un premier tableau permet d’évaluer la population nouvelle arrivante, d’après la moyenne Insee de la composition familiale (2,5 personnes /ménage) en fonction des types de logements, de leur nombre et des dates envisagées de livraison. Le tableau A ci-dessous, permet d’estimer l’arrivée de la population nouvelle à 950 habitants (dernière colonne fond saumon), sur la base d’une moyenne de 2,5 personnes par foyer. Tableau A : Date livraison Log. T1 Log. T2 Log. T3 Log. T4 Log. T5 tot nb log. Moyenne INSEE Nb tot hab. 2013 (été) : 0 12 21 16 6 55 2.5 138 2014 (fin) : 2 22 29 17 0 70 2.5 175 2015 (été) : 9 50 106 80 10 255 2.5 638 Total général : 11 84 156 113 16 380 2.5 950 PREMIÈRE HYPOTHÈSE : Dans le tableau B1, on considère qu’il y a un adulte en T1. Ensuite, la composition familiale est constituée sur la base d’un couple avec un enfant en T3, 2 enfants en T4 et 3 enfants en T5 (2e lignes d’en-tête en fond vert). Le nombre d’habitants potentiels est calculé en fonction des dates de livraisons et selon le type de logement En fonction des années de livraison, il est loisible d’observer les incidences sur les adultes (lignes roses) et les enfants (lignes jaunes), ce qui conduit à un nombre potentiel d’enfants de 430 sur 3 ans (ligne orange).
  3. 3. Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 3/14 Cette première hypothèse est haute, suite au parti pris de cette hypothèse, on arrive à une composition moyenne de la famille de 3 personnes par foyer, (ligne fond grisé) ce qui est largement au dessus de la composition moyenne de l’Insee, établie à 2,5 personnes par ménage. Ce premier élément d’appréciation s’accentue avec l’estimation de l’arrivée globale de 1179 habitants, à mettre en comparaison au 950 évalués sur la moyenne de 2,5 habitants par foyer. Tableau B1 : Nb adultes 1 2 2 2 2 1.80 Nb enfants 0 0 1 2 3 1.20 Total par type log 1 2 3 4 5 Moyenne : 3 Date livraison ↓taille log → Log. T1 Log. T2 Log. T3 Log. T4 Log. T5 2013 (été) nb adultes 0 24 42 32 12 110 2013 (été) nb enfants 0 0 21 32 18 71 2014 (fin) nb adultes 2 44 58 34 0 138 2014 (fin) nb enfants 0 0 29 34 0 63 2015 (été) nb adultes 9 100 212 160 20 501 2015 (été) nb enfants 0 0 106 160 30 296 Nb tot Ad /3 ans 11 168 312 226 32 749 Nb tot Enf /3 ans 0 0 156 226 48 430 Tot hab. /3 ans 11 168 468 452 80 1179 Sur la base du tableau B1, un second calcul (tableau B2) est effectué pour évaluer quelle répartition peut être faite sur la population enfantine. Pour ce faire, les proratas utilisés sont tirés des données Insee de 2008 (répartition par tranche d’âge quinquennal / graphique 1). Graphique 1 : (Cf. tableau p.7 dont est issu ce graphique) Les ratios indiqués dans ce fromage sont donc appliqués à chaque arrivée potentielle d’enfants (lignes jaunes du tableau précédent), selon les années de livraisons, et sur les 3 ans :
  4. 4. Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 4/14 Tableau B2 : Répartition des 0 à 19 ans selon les tranches d'âges quinquennales 0 à 4 ans 5 à 9 ans 10 à 14 ans 15 à 19 ans total (source Insee 2008) : 23% 24% 26% 27% pot. enf. Enfants potentiels pour 2013 : 16 17 18 19 71 Enfants potentiels pour 2014 : 14 15 16 17 63 Enfants potentiels pour 2015 : 68 71 77 80 296 Enfants potentiels sur 3 ans : 99 24 6 2 430 SECONDE HYPOTHÈSE : Afin de réajuster ce chiffre élevé de 430 enfants sur 3 ans, un autre tableau, sur le même modèle que le B1 (voir tableau C1) répartit autrement la composition familiale possible, ce qui amène à « couper » des personnes, mais permet de revenir à une composition moyenne de 2,6 personnes par foyer (ligne fond grisé), se rapprochant ainsi de la moyenne Insee (2,5 personne par foyer). La même méthode de calcul qu’auparavant est appliquée pour les deux tableaux suivants (C1 et C2). Tableau C1 : Nb adultes 1 1.5 2 2 2 1.70 Nb enfants 0 0 0.5 1.5 2.5 0.90 Total par type log 1 1,5 2,5 3.5 4.5 Moyenne:2,6 Date livraison ↓taille log → Log. T1 Log. T2 Log. T3 Log. T4 Log. T5 2013 (été) nb adultes 0 18 42 32 12 104 2013 (été) nb enfants 0 0 11 24 15 50 2014 (fin) nb adultes 2 33 58 34 0 127 2014 (fin) nb enfants 0 0 15 26 0 40 2015 (été) nb adultes 9 75 212 160 20 476 2015 (été) nb enfants 0 0 53 120 25 198 Nb tot Ad /3 ans 11 126 312 226 32 707 Nb tot Enf /3 ans 0 0 78 170 40 288 Tot hab. /3 ans 11 126 390 396 72 995 On obtient ainsi un nombre potentiel d’enfants de 288 sur 3 ans, et l’apport de l’ensemble de la nouvelle population estimé à 995 habitants (moyenne de 2,6 personnes par famille) se rapproche donc du calcul réalisé avec la moyenne de 2,5 personnes par foyer (950) du tableau A. La répartition des enfants (lignes jaunes du tableau précédent) en fonction des ratios du graphique 1 fourni l’estimation suivante : Tableau C2 : Répartition des 0 à 19 ans selon les tranches d'âges quinquennales 0 à 4 ans 5 à 9 ans 10 à 14 ans 15 à 19 ans total (source Insee 2008) : 23% 24% 26% 27% pot. enf. Enfants potentiels pour 2013 : 11 12 13 13 50 Enfants potentiels pour 2014 : 9 10 10 11 40 Enfants potentiels pour 2015 : 46 48 51 53 198 Enfants potentiels sur 3 ans : 66 69 75 78 288
  5. 5. Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 5/14 VÉRIFICATION DE LA COHÉRENCE DES 2 HYPOTHÈSES : Pour ce faire, c’est un calcul inverse qui est réalisé. On part de la répartition de la composition familiale résultante des données de l’Insee de 2009, à savoir : Graphique 2 : Ensuite, ces ratios sont appliqués sur le nombre d’habitants (950) calculé dans le tableau A (dont on retrouve le récapitulatif par année dans la dernière colonne du tableau D1). Tableau D1 : Aucun enf. 51.2% 1 enf. 19.6% 2 enf. 22.6% 3 enf . 5.7% 4 enf. & + 0.9% Total : Pop° potentielle pour 2013 70 27 31 8 1 138 Pop° potentielle pour 2014 89.6 34 40 10 2 175 Pop° potentielle pour 2015 326.4 125 144 36 6 638 Pop° potentielle sur 3 ans 486 186 215 54 9 950 D’après les ratios de l’Insee, on obtiendrait donc un nombre de familles avec un à quatre enfant (et plus) égal à 464 (186+215+54+9 = 464). Ensuite, une extrapolation est à nouveau faite sur la base des deux types possibles de répartition supposée de la famille en fonction des résultats précédents : Tableau D2 : 1ère composition possible Chaque composition familiale est basée sur un couple d’adulte (le premier ratio appliqué étant de 1/3, ensuite 1/2, puis 3/5 et 2/3) 1 enf. 19.6% 2 enf. 22.6% 3 enf . 5.7% 4 enf. & + 0.9% 2Ad1Enf 2Ad2Enf 2Ad3Enf 2Ad4Enf Enf Potentiels 62 107 32 6 208
  6. 6. Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 6/14 Tableau D3 : 2ème composition possible Les deux premières catégories de familles seraient constituées d’un seul adulte (et 2 adultes à partir de 3 enfants) avec l’application de ratios différents, et légèrement plus avantageux en matière d’apport d’enfants (soit 1/2 ; 2/3 ; 3/5 et 2/3) : 1 enf. 19.6% 2 enf. 22.6% 3 enf . 5.7% 4 enf. & + 0.9% 1Ad1Enf 1Ad2Enf 2Ad3Enf 2Ad4Enf Enf Potentiels 93 143 32 6 274 Bien que cette méthode puisse être affinée si on prenait des données relatives à la structure familiale (familles monoparentales), le résultat de ce dernier tableau (274 enfants potentiels) concorde le plus avec l’hypothèse C2 qui évalue le nombre d’enfants potentiels à 288. Il semblerait donc plus judicieux de retenir le tableau C2 (p.4) pour valider ensuite comment ce flux peut se gérer sur les écoles.
  7. 7. Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 7/14 PARTIE II / RÉPARTiTiON DANS LES ÉCOLES GÉOGRAPHIE DES LIVRAISONS : En prenant comme la plus plausible l’hypothèse des tableaux C1 et C2 (p.4), les mêmes formules ont été appliquées pour déterminer le nombre d’enfants potentiels, mais en fonction des sites de livraisons. On peut ainsi définir un ensemble de livraisons sur le haut de Seyssins pour 2014 et 2015 ainsi que pour 2013 et 2014 pour le bas de Seyssins. Graphique 3 : Comme le graphique le montre bien, il faut tabler sur une arrivée moyennement forte sur le bas de Seyssins, et une très forte arrivée en 2015 sur le haut de Seyssins. Rappel : les nombres indiqués font référence à une tranche d’âge s’étalant de 0 à 19 ans. Une répartition ultérieure par tranches d’âges scolaires permettra de cibler un peu mieux vers quelles écoles ces enfants pourraient ensuite être affectés.
  8. 8. Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 8/14 Sur le bas de Seyssins, on peut ainsi tabler sur une arrivée de 50 enfants (0 à 19 ans) sur 2013 et de 23 enfants en 2014, puisqu’il n’y pas d’autres livraisons prévues sur ce secteur : Graphique 4 : À l’inverse sur le haut de Seyssins (graphique 5 page suivante), pas d’arrivée en 2013, mais un peu en 2014 (18 de 0 à 19 ans), et beaucoup en 2015 (198 de 0 à 19 ans). Bien entendu, dans la mesure où des retards pourraient être pris dans les dates de livraisons, le résultat serait le même, mais avec une arrivée plus étalée dans le temps (c’était une des préconisations donnée par l’AURG, dans son étude de 2011). C’est donc l’estimation de la répartition selon les niveaux scolaires qui permettra de vérifier ou non les capacités d’absorption des écoles concernées ; à priori, la maternelle du Priou, et l’élémentaire Condorcet (sachant que les parents auront la possibilité d’inscrire leurs enfants sur les écoles du bas dans la mesure où cela coïnciderait à un déplacement professionnel) : Note : 0 enfants en 2015 car pas de livraisons sur le bas de Seyssins Tot : 50 enfants Tot : 23 enfants
  9. 9. Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 9/14 Graphique 5 EFFECTIFS SCOLAIRES La courbe de l’ensemble des effectifs scolaires de Seyssins est fluctuante en fonction des années. Attention cependant à l’aspect visuel de ce graphique qui laisse penser que les fluctuations sont importantes ; en effet, l’écart entre le dernier point le plus haut, 718 élèves (en 2008/2009) et le plus bas qui suit, 669 élèves (en 2010/2011), représente 49 élèves, c’est à dire une variation de – 7%. Tot : 0 enfant Tot : 18 enfants Tot : 198 enfants
  10. 10. Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 10/14 Cet effet de yoyo est du en grande partie à des effectifs de maternelles qui varient différemment : 2 maternelles auraient une légère tendance à la hausse (Priou et Blanche Rochas), alors que les 2 autres (Îles et L. Armand) auraient une tendance à la baisse : On peut supposer que ces variations sont notamment liées au fait qu’il y ait plus de constructions nouvelles sur le haut de Seyssins qu’en bas. Les effectifs des élémentaires sont cependant moins fluctuants que ceux des maternelles, et laissent augurer d’une relative stabilité, les variations étant principalement dues à celles des maternelles, encore que ce soit l’école Montrigaud qui semble le plus impacté par cet effet.
  11. 11. Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 11/14 Concernant les naissances, la moyenne de ces 10 dernières années (2000/2011) est de 61 enfants par an environ, et la tendance est à une très légère régression, même si on peut observer des cycles de hauts et de bas tous les 3 à 4 ans. On peut curieusement noter que cette courbe se juxtapose quasiment à celle des effectifs des maternelles (prendre la barre 2011 en référence) alors qu’elle devrait l’impacter 3 ans après (année d’inscription d’un enfant en maternelle). Par exemple, le creux de naissance de 2010 devrait se retrouver en creux également dans les effectifs de 2013 (ou, à l’inverse le pic de naissance de 2008 aurait du se ressentir dans les effectifs de 2011, ce qui n’est pas le cas) :
  12. 12. Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 12/14 On peut penser que ce sont les flux migratoires (déménagements) combinés aux constructions de ces dernières années qui influent le plus sur le maintien global des effectifs, et qu’il ne faut guère escompter sur une augmentation des élèves liée à des effets internes (naissances seyssinoises), ce qui est d’ailleurs le cas au niveau national. La seule et réelle opportunité d’augmentation des effectifs est bien la résultante des nouvelles constructions. RÉPARTITION DES NOUVEAUX ARRIVANTS SELON LES NIVEAUX ET LES SECTEURS GÉOGRAPHIQUES Les écoles sont principalement concernées par les tranches de 0/4 ; 5/9 et 10/14 ans, sachant que les maternelles accueillent les 3/6 ans et les élémentaires des 6/11ans. La répartition quinquennale de 2008 des âges fournie par l’Insee donne finalement une répartition assez homogène (Cf. graphique 1 p.3 ; issu du tableau E suivant) : Tableau E : rappel de la répartition des âges quinquennaux des 0 à 19 ans 0 à 4 ans 5 à 9 ans 10 à 14 ans 15 à 19 ans 23% 24% 26% 27% On peut donc extrapoler qu’une répartition équivalente puisse se retrouver dans chacune des tranches quinquennales, à raison de 20 % par catégorie d’âges. Sur l’ensemble des enfants potentiels arrivant sur 3 ans, cette répartition serait la suivante : Tableau F1 : répartition des enfants arrivant sur Seyssins par niveau scolaire crèche maternelle élément. second. tot Seyssins 2013 7 9 12 21 50 2014 6 8 13 17 43 2015 27 37 49 84 198 Total : 290 Nota : Du fait des arrondis et vu les faibles chiffres sur lesquels les % ont été appliqués, la somme obtenue par ce calcul (290 enfants) est supérieure de 2 enfants à la somme obtenue dans tableau C2 (p. 4), soit 288 enfants, mais on peut considérer cet écart comme assez insignifiant. IMPACT SUR LE BAS DE SEYSSINS Tableau F2 : répartition des enfants arrivant sur le bas de Seyssins par niveau scolaire crèche maternelle élément. second. tot bas Seyssins 2013 7 9 12 21 50 2014 3 4 8 10 25 2015 0 0 0 0 0 Les 13 élèves potentiels de maternelle arrivant sur les 2 prochaines années seront facilement intégrables dans les classes actuelles de l’école des Îles tout comme les 20 élémentaires arrivant sur 2 ans à L. Armand.
  13. 13. Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 13/14 Sur la maternelle des Îles, on constate une baisse depuis deux ans, portant les effectifs actuels à 37 enfants (soit une moyenne de 18,5 élèves par classe). L’arrivée des enfants ne ferait que remonter cette moyenne excessivement basse. • 2013/2014 : 37 + 9 = 48 élèves, soit une moyenne qui remonterait à 24,5 enfants par classe. Il y a donc encore de la marge sur cette école. • 2014/2015 : 48 + 4 = 52 élèves, soit une moyenne par classe de 26 élèves (correct). Concernant l’élémentaire L. Armand, une classe supplémentaire a été ouverte en 2012 dans cette école. • 12 élèves en plus pour 2013 conduirait à une moyenne par classe de 26,5 élèves contre 25 actuellement). • Les 8 élèves supplémentaires arrivant en 2014 conduit à une moyenne par classe de 27,5 enfants par classe. S’il s’avérait nécessaire de créer une classe, cela resterait tout à fait possible sans investissement lourd supplémentaire vu la configuration actuelle de l’école (une salle polyvalente disponible, dont il faudrait revoir la réaffectation en salle de classe). IMPACT SUR LE HAUT DE SEYSSINS Tableau F3 : répartition des enfants arrivant sur le haut de Seyssins par niveau scolaire crèche maternelle élément. second. tot haut Seyssins 2013 0 0 0 0 0 2014 2 3 4 7 18 2015 27 37 49 84 198 Pour la rentrée 2014, les élèves potentiels de maternelle (3 enf.) et d’élémentaire (4 enf.) arrivant cette année-là seront facilement absorbés vu le faible nombre d’enfants que cela représente. Par contre l’arrivée massive en 2015 (37 en maternelle et 49 en élémentaire) peut se révéler problématique. Maternelle du Priou : Cette école est déjà complète, avec 64 élèves répartis en 2 classes, la moyenne d’élèves par classe étant de 32 en 2012/2013. Les 37 élèves de maternelles arrivant en 2015 rempliraient à eux seuls une classe supplémentaire. • Pour 2014 : c’est l’année scolaire 2014/2015 qui serait impactée (livraison fin 2014) ; 64 élèves actuels + 3 à venir = 67 élèves. Cela nécessiterait une ouverture de classe car la moyenne serait de 33,5 élèves par classe. Sauf si des parents acceptent l’inscription de leurs enfants sur le bas de Seyssins (difficilement envisageable si des enfants de même fratrie sont inscrits à Condorcet). En solution d’attente dans la perspective d’une construction de classe supplémentaire en 2014/2015, cette 3e classe pourrait temporairement être installée dans la salle utilisée par le périscolaire et ce dernier s’installer dans la salle polyvalente (voire dans le restaurant scolaire si la construction de celui-ci est terminée, et dans la mesure où la configuration envisagée prend cette donnée en compte).
  14. 14. Note Démog & Logt_Besoins_ChB-VdS_déc 12.doc Edition du : 13 mars 2014 page 14/14 • Pour 2015 : (livraisons prévues été 2015) les effectifs de 2015/2016 pourraient monter jusqu’à 67 + 37 = 104 élèves, soit une moyenne de 35,6 sur 3 classes et de 26 sur 4 classes. Ce qui nécessite bien la création d’une classe au minimum, qui compléterait la solution transitoire évoquée auparavant. Cet apport de 104 élèves incite cependant à la création de 2 classes supplémentaires dès 2014, afin de créer dès que possible des conditions d’accueil acceptables pour les enfants, et peut aussi réduire éventuellement les frais de chantiers par des économies d’échelle. Le calendrier prévisionnel nécessiterait d’envisager la construction du restaurant durant l’année scolaire 2013/2014 (pignon nord de l’école) et la construction de salles supplémentaires (pignon sud) durant l’année scolaire 2014/2015, afin que la rentrée 2014/2015 se déroule dans les meilleures possibles. Cette hypothèse conduit cependant à une durée de chantier sur deux ans. Élémentaire Condorcet : Cette école devrait donc absorber une arrivée massive d’élèves à la rentrée 2015. En 2012/2013, les effectifs sont de 109 pour 4 classes, auxquels se rajoutent pour 2014/2015 les 4 élèves arrivant en 2014, soit 113 au total (en considérant que des épiphénomènes n’interfèrent pas en matière de nouveaux élèves). Cela qui nous amène à une moyenne de 28,25 élèves par classe, et ne nécessite à priori pas de classe supplémentaire. Année scolaire 2015/2016 : l’apport des 49 élèves pressentis (livraisons été 2015) augmente les effectifs à 162 élèves, ce qui devrait faire ouvrir deux classes pour obtenir une moyenne acceptable de 27 élèves par classe (si une 5e classe seulement est ouverte, la moyenne remonte 32,4 élèves). Cette hypothèse entérine le besoin de réhabiliter les deux salles du bâtiment nord, tel que cela avait été envisagé. Si le besoin devait s’en faire sentir, il sera toujours loisible de réaffecter une salle polyvalente du bâtiment principal pour éventuellement ouvrir une 7e classe. LES RESTAURANTS SCOLAIRES Enfin, concernant les restaurants scolaires, la construction du restaurant du Priou devra permettre l’accueil d’au moins 66 convives (soit 59 enfants de maternelles en un seul service et 7 animateurs ; le taux moyen de fréquentation du Priou étant actuellement de 59 % des effectifs scolaires). Ceci aura pour effet de décongestionner le restaurant Condorcet. Sachant que le taux d’inscription en restauration est de 69 % par rapport aux effectifs scolaires, il sera nécessaire d’accueillir au minimum 120 convives, soit 111 enfants et à peu près 10 à 11 animateurs. Cet effectif peut toutefois se répartir en deux services avec la configuration actuelle des lieux.

×