ANALYSE
RISQUES
PAYS
G&G
Consulting
S.A.S
Projet Tutoré
Février 2013
QATAR
PROJET « LUSAIL
EXPRESSWAY PACKAGE II »
Notre Statut
Notre Client
Notre Mission
LA SOCIÉTÉ G&G
Nous sommes une jeune entreprise de conseils en stratégie
et dévelo...
LE PROJET « LUSAIL
EXPRESSWAY »
Lusail Iconic Stadium
Une autoroute
moderne et
innovante de 12
km reliant Doha à
The Pearl et Lusail
City.
Maître d’œuvre:
ASHGHAL (Qatar
Public...
MÉTHODE D’ÉVALUATION DES RISQUES
Choix de la méthode AMDEC afin d'évaluer les risques (Analyse des Modes de Défaillance, d...
MÉTHODE D’ÉVALUATION DES RISQUES
Cotation de la criticité :
Niveau 1 – TRES FAIBLE : le projet ne devrait pas subir de con...
Risques Probabilité Gravité Déterminabilité Criticité
Critiques internationales (FIFA,
comité des Droits de l’Homme)
de l’...
FICHE PAYS DU QATAR
INDICATEURS ECONOMIQUES
PIB 2012 : 6% (NB : 16,6% en 2011 et 18,0% en 2011)
Inflation (moyenne annuell...
FICHE PAYS DU QATAR
La Coupe du Monde 2022 impulse des projets d’infrastructures
Exportations d’hydrocarbures : 90% des re...
CONVENTIONS SOCIALES, CULTURELLES
ET RELIGIEUSES
 Conseils prodigués à l’encontre de l’équipe française, afin de facilite...
RISQUES SANITAIRES
 Coronavirus : veille sanitaire mondiale déjà mise en place ; très faible
probabilité de propagation d...
RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES
LIÉS À L’ENVIRONNEMENT
Susceptible d’affecter :
- Des personnes
- Les actifs de l’entre...
LES RISQUES ÉCONOMIQUES, MONÉTAIRES
ET FINANCIERS
Une économie en plein essor.
- Le secteur de la construction en expansio...
LES OBLIGATIONS DU QATAR AU REGARD DU
DROIT INTERNATIONAL
L’IMPORTANCE DE LA CHARTE ETHIQUE ET COMPORTEMENT
Charte qui met...
LES OBLIGATIONS DU QATAR AU REGARD
DU DROIT INTERNATIONAL
DROIT NATIONAL DU TRAVAIL
Membre de l'OIT depuis 1972 et signata...
DROIT DE L’ENVIRONNEMENT
Le Ministère de l’environnement et le QSAS
Législation environnementale
Protection des réserves n...
ÉVALUATION DE G&G CONSULTING
Moyenne de la criticité du projet (points/nombre de risques):
50/22 = 2,27
Indice du risque g...
FACTURE
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Analyse Risque-Pays : Projet "Lusail Expressway Package II", Doha-Lusail, Qatar.

1 137 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 137
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Analyse Risque-Pays : Projet "Lusail Expressway Package II", Doha-Lusail, Qatar.

  1. 1. ANALYSE RISQUES PAYS G&G Consulting S.A.S Projet Tutoré Février 2013 QATAR PROJET « LUSAIL EXPRESSWAY PACKAGE II »
  2. 2. Notre Statut Notre Client Notre Mission LA SOCIÉTÉ G&G Nous sommes une jeune entreprise de conseils en stratégie et développement à l’international, basée à Lyon. Notre équipe se compose de cinq analystes risque-pays, fraîchement diplômées. Cette analyse détaillée des risques liés à la réalisation du Projet « Lusail Expressway Package II » est notre première Collaboration avec VINCI Construction. Nous entendons prodiguer conseils, expertise et informations utiles à la prise de décision quant au lancement du projet par VINCI construction.
  3. 3. LE PROJET « LUSAIL EXPRESSWAY » Lusail Iconic Stadium
  4. 4. Une autoroute moderne et innovante de 12 km reliant Doha à The Pearl et Lusail City. Maître d’œuvre: ASHGHAL (Qatar Public Works Authority) Budget global: 961 millions US$ (717 millions d’euros) Package II: 6,2 km Appel à projet lancé en Mai 2012 Début des travaux: Août 2013 Fin des travaux: Août 2015 LUSAIL EXPRESSWAY
  5. 5. MÉTHODE D’ÉVALUATION DES RISQUES Choix de la méthode AMDEC afin d'évaluer les risques (Analyse des Modes de Défaillance, de leurs Effets et de leur Criticité). Calcul de la cricité à partir du produit des indices de fréquence (probabilité), de gravité et de détection (déterminabilité) -> ( C = F G D). -> Plus C est grand, plus le risque est critique. Probabilité (de 1 à 5): Possibilité d'estimer à l'avance une probabilité (météorologique par exemple) à partir d'informations sur la région. Niveau 1= risque rare Niveau 5= risque permanent Gravité des conséquences (de 1 à 5): Possibilité d'estimer la gravité de la réalisation d'un risque. Niveau 1= pas de conséquences financières, matérielles ou humaines Niveau 5 = conséquences lourdes qui dépassent le projet et qui peuvent mettre en danger l'entreprise et/ou des individus Déterminabilité (de 1 à 5) : Possibilité de prévoir la réalisation du risque à l'avance (sachant qu'une probabilité importante de non-détection des risques accroît la gravité des conséquences) Niveau 1 = système de détection de la réalisation du risque infaillible permettant de prendre des dispositions à temps Niveau 5 = aucune possibilité de détection du risque.
  6. 6. MÉTHODE D’ÉVALUATION DES RISQUES Cotation de la criticité : Niveau 1 – TRES FAIBLE : le projet ne devrait pas subir de conséquences significatives de la réalisation du risque Niveau 2 – FAIBLE : risque maîtrisable ayant de faibles conséquences, sans danger pour le projet Niveau 3 – MODEREE: aura des conséquences sur les objectifs du projet Niveau 4 – FORTE: aura des conséquences majeures sur le projet Niveau 5 – TRES FORTE : ce niveau de prise de risque relève du maître d'œuvre qui peut décider d'interrompre le projet ou de le faire couvrir par une assurance. Notre seuil d'acceptabilité a été fixé au niveau 3, au-dessus duquel toute criticité doit être réduite par des mesures de prévention, de protection ou d'assurance.
  7. 7. Risques Probabilité Gravité Déterminabilité Criticité Critiques internationales (FIFA, comité des Droits de l’Homme) de l’action de Vinci 2 3 3 Niveau 5: TRÈS FORTE Chamal 4 2 2 Niveau 4 : FORTE Inondation 4 2 2 Niveau 4 : FORTE Coronavirus 1 5 3 Niveau 4 : FORTE Risques stratégiques 4 2 2 Niveau 4 : FORT Contraction de la rage 2 5 1 Niveau 3 : MOYENNE Risques de marché 2 3 2 Niveau 3 : MODÉRÉE Risque conjoncturel 3 2 2 Niveau 3 : MODÉRÉE Risque de ralentissement économique 2 2 2 Niveau 2 : FAIBLE Risque de crédit 3 1 2 Niveau 2 : FAIBLE Risques bancaires 2 2 2 Niveau 2 : FAIBLE Risque client 1 5 1 Niveau 2 : FAIBLE Rébellion des travailleurs migrants 1 3 2 Niveau 2: FAIBLE Condamnation pour contamination 1 2 1 Niveau 2 : FAIBLE Insolations 4 3 1 Niveau 2 : FAIBLE Piqûres de scorpion 3 2 1 Niveau 2 : FAIBLE Contraction d’une maladie grave autre que rage (liste ci- dessus) 1 5 1 Niveau 2 : FAIBLE Accident industriel 1 2 4 Niveau 2 : FAIBLE Hausse de la dette extérieure 3 1 1 Niveau 1 : TRÈS FAIBLE Risques financiers 1 2 1 Niveau 1 : TRÈS FAIBLE Risque inflationniste 2 1 2 Niveau 1 : TRÈS FAIBLE Rupture de contrat par le Qatar 2 2 1 Niveau 1: TRÈS FAIBLE
  8. 8. FICHE PAYS DU QATAR INDICATEURS ECONOMIQUES PIB 2012 : 6% (NB : 16,6% en 2011 et 18,0% en 2011) Inflation (moyenne annuelle) : 3,8 % Solde budgétaire/PIB : 5,5% Solde courant/PIB : 16,0% Dette publique/PIB : 18,5%
  9. 9. FICHE PAYS DU QATAR La Coupe du Monde 2022 impulse des projets d’infrastructures Exportations d’hydrocarbures : 90% des revenus en devises qui compensent les dépenses d’équipements.  Peu de risques : - Ralentissement de la croissance économique. - Risque de réduction du financement bancaire mis à la disposition des emprunteurs commerciaux au Qatar. Pays stable, environnement propices aux investissements. Recommandations : 2015 : une année décisive sur plusieurs plans. Lusail Expressway package II : contexte propice pour un projet de cet ordre.
  10. 10. CONVENTIONS SOCIALES, CULTURELLES ET RELIGIEUSES  Conseils prodigués à l’encontre de l’équipe française, afin de faciliter leur intégration Pays musulman, assez conservateur. Le port du voile n’est cependant pas obligatoire Code pénal très strict en matière d’alcool, de drogue et de relations sexuelles. Favoriser les négociations : l’étape rituelle du thé à la menthe.
  11. 11. RISQUES SANITAIRES  Coronavirus : veille sanitaire mondiale déjà mise en place ; très faible probabilité de propagation de la maladie ; virus inconnu jusqu’à ce jour, très mortel.  Approvisionnement en eau potable => éviter les maladies diarrhéiques ; surcoût à prévoir pour l’entreprise. Prévention et recommandations avant le départ : vaccination contre la rage ; test du VIH ; assurance rapatriement et couverture médicale.
  12. 12. RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES LIÉS À L’ENVIRONNEMENT Susceptible d’affecter : - Des personnes - Les actifs de l’entreprise - Son environnement - Les objectifs de la société - Sa réputation RISQUES NATURELS Conditions climatiques. Canicule (températures supérieures à 50 C°) - choix de l’enrobé et période propice au coulage - risque d’éclatement des pneus (conduite hors route déconseillées) - risque d’hyperthermie et de déshydratation Inondation (saison des pluies de décembre à février) Tempête (chamal)  Risques de catastrophe naturelle.  Risques Technologiques : accidents industriels.
  13. 13. LES RISQUES ÉCONOMIQUES, MONÉTAIRES ET FINANCIERS Une économie en plein essor. - Le secteur de la construction en expansion. - Le Client ASHGHAL, soutenu par le fond souverain Qatar Investment Authority, est un partenaire fiable. Seules réserves: les risques stratégiques : FORT - Risques liés à la volatilité du prix des hydrocarbures. Ex: le risque de liquidité - Une baisse du prix des hydrocarbures entraînerait une réduction du budget de l’Etat alloué à ASHGHAL et en une suspension des projets entrepris.  Risque à nuancer cependant. - Efforts de diversification de l’économie. - Revenus encore massifs des hydrocarbures. - Intervention de l’Etat dans l’économie - VINCI ne s’engage que pour la construction – sur 2 ans – et non pas pour la maintenance.
  14. 14. LES OBLIGATIONS DU QATAR AU REGARD DU DROIT INTERNATIONAL L’IMPORTANCE DE LA CHARTE ETHIQUE ET COMPORTEMENT Charte qui met l'accent sur l'importance du respect des Droits de l'Homme, du droit des travailleurs, de la protection de l'environnement et de la lutte contre la corruption Le Qatar a-t-il mis en place des dispositifs qui respectent ces valeurs? DROIT INTERNATIONAL DES DROITS DE L’HOMME. La Convention Internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale (1976) La Convention sur les Droits de l'Enfant (1995) et ses protocoles optionnels de 2001 et 2002 La Convention contre la torture (2000) La Convention sur l’élimination de toutes les formes de Discrimination à l'encontre des Femmes (2009) Mais d'autres traités fondateurs n'ont pas été signés (Pactes relatifs aux Droits Civils et Politiques, Sociaux, Culturels et Économiques, Conventions relatives aux droits des réfugiés politiques et au droit d'asile)
  15. 15. LES OBLIGATIONS DU QATAR AU REGARD DU DROIT INTERNATIONAL DROIT NATIONAL DU TRAVAIL Membre de l'OIT depuis 1972 et signataire de six traités, dont trois fondamentaux sur huit: - Abolition du Travail Forcé en 1998 - Les pires formes de travail des enfants en 2000 Discrimination (emploi et profession) en 1976 Droit très flexible ; à privilégier pour les contrats avec les sous-traitants et les travailleurs immigrants ; réduction de coûts liés aux paiements des salaires Pas de salaire minimum ; obligation de fournir logement et nourriture Objectif fixé par l’Etat Qatari de 20% de Qatariens dans la masse totale des travailleurs LES CONDITIONS DES TRAVAILLEURS MIGRANTS AU QATAR Prise en compte les conclusions du rapport Human Rights Watch de juin 2012, Building a better world cup: - Le problème de la loi de « sponsorhip » - Le non-respect du contrat de travail. - Les conditions de vie des travailleurs migrants.
  16. 16. DROIT DE L’ENVIRONNEMENT Le Ministère de l’environnement et le QSAS Législation environnementale Protection des réserves naturelles Déchets dangereux et leur élimination  Contrôle de la pollution de l’air de l’eau et de la terre
  17. 17. ÉVALUATION DE G&G CONSULTING Moyenne de la criticité du projet (points/nombre de risques): 50/22 = 2,27 Indice du risque global par rapport au projet = FAIBLE. Le projet s'avère être un investissement viable et profitable pour le groupe VINCI. G&G Consulting émet un avis favorable quant à la réalisation de ce projet. Cet appel d'offre qui présente très peu de risques économiques puisque VINCI n'a que la construction du chantier à sa charge et non la maintenance. Le Qatar est un pays stable en plein essor économique: le Qatar est un partenaire commercial sûr et attractif. Il sera toutefois recommandé d’accorder une attention particulière à certains points susceptibles de représenter un obstacle au bon déroulement des travaux.
  18. 18. FACTURE

×