Cl ub de l a
l ogi st i que
de Sei ne- et - Marne
2mars2010– Lieusaint
Présent at i on de l ’ ét ude prospect i ve
du sché...
2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne
Rappelducontextedel’étude
Le club de la logistique:
Un trait d’un...
2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne
Mondialisation et externalisation sont les deux facteurs
principa...
2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne
La logistiqueestdevenueun
élémentstructurantdu territoire
nationa...
2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne
Lesdynamiquesspatialesdelalogistique
francilienne
Sur ces huit zo...
2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne
Unedynamiquelogistiqueimmobilièreintense
Surles30dernièresannées,...
2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne
Analysechronologique
Laconstructiondesentrepôtss'estdéplacéedeMar...
2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne
Structuredesemploislogistiquesdanslespôles
Structure des emplois ...
2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne
Tendancesetprospective
méthodeethypothèses
L’avenirdelalogistique...
3scénariospourlaSeineet
Marne
Des4scénariosdeFret2030, nousdéduirons3scénarios
pourlaSeineetMarne.
Le scénari o 1 de crois...
date – titre de la présentation
Troisscénariosd’évolutionhorsrénovation
0
2000000
4000000
6000000
8000000
10000000
1200000...
Hypothèsesrelativesàladémolitionet
àlareconstructiondesanciensentrepôts
Hypot hèse
Touslesentrepôtsqui ontétéconstruitsava...
Comparaisondesbesoinsfonciersetdes
surfacesdisponibles
Ha TOTAL
1975-
2007
Surfaces
disponibles
pour des
activités
logisti...
Répartitiondelacroissanceentrelespôles
logistiquesdudépartement
Ha TOTAL
1975-
2007
%
de
démoli
tion
Besoins
de
terrain
po...
Synthèsedes3Scénarios
Scénari o 1:Scénari o 1:
Croissanceduparclogistiqueconcentréedansles4pôlesdéjàidentifiés.Croissanced...
Synthèseetconclusion
Du poi nt de vue soci al ( ent repri ses, sal ari és, col l ect i vi t és l ocal es)
La question soci...
Synthèseetconclusion
La"plate-formisation" delalogistique(regroupementdesactivitéslogistiquesdansdes
zonesdédiées, localis...
date – titre de la présentation
Lesenjeuxdudéveloppementdurable:
Larecherchepourdiminuerlesnuisances
Lepôledecompétitivité...
Quelle« gouvernance » pourlalogistique?
Desplateformesadaptées
Desplateformesadaptéesprochesdesbassinsd’emploi
-Multimodal...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Schema départemental

1 791 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 791
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
14
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Schema départemental

  1. 1. Cl ub de l a l ogi st i que de Sei ne- et - Marne 2mars2010– Lieusaint Présent at i on de l ’ ét ude prospect i ve du schéma l ogi st i que départ ement al de l a Sei ne- et - Marne
  2. 2. 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne Rappelducontextedel’étude Le club de la logistique: Un trait d’union entre le secteur public et les entreprises Le groupe de travail: DDE, DRIRE, DDTEFP, DDT, EPA (s), aménageurs privés Les supports scientifiques: Michel SAVY, professeur à l’Université Paris-Est Michel FENDER, professeur à l’Ecole des Ponts Paristech Xiaoming LIU, Chargée d’études à SMD (contrat CIFRE)
  3. 3. 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne Mondialisation et externalisation sont les deux facteurs principaux de la croissance de l’activité logistique
  4. 4. 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne La logistiqueestdevenueun élémentstructurantdu territoire national et européen qui fait émergerquelquestendancesfortes : -polarisationlogistiqueautour depôlesurbains - ledéveloppementd’axes autourdesquelssestructurentles principauxcourantsd’échangeset devalorisationdesmarchandises L’ÎledeFranceesten effetle principalpôle logistique français (etsansdouteeuropéen), situésur un axequi relieleBenelux etle Royaume-Uni (vialetunnelsousla Manche) au Sud-Ouestdel’Europe etlaPéninsuleibérique Laplacedel’Île-de-Francedanslacirculationdu fretenEurope
  5. 5. 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne Lesdynamiquesspatialesdelalogistique francilienne Sur ces huit zones, trois concernent le département de la Seine et Marne : Une qui est entièrement comprise dans ses limites (Marne la Vallée) et deux qui s’étendent sur plusieurs départements (Roissy avec la Seine St Denis et le Val d’Oise et Sénart Centre Essonne avec l’Essonne). Permis autorisés entre 1985 et 2000 (surfaces supérieures à 5 000 m2) - en m2 1 517 213 676 828 942 253 314 881 1 439 474 598 796 2 502 659 176 800 TOTAL Val d'Oise TOTAL Val de Marne TOTAL Seine Saint Denis TOTAL Hauts de Seine TOTAL Essonne TOTAL Yvelines TOTAL Seine et Marne TOTAL PARIS
  6. 6. 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne Unedynamiquelogistiqueimmobilièreintense Surles30dernièresannées, pl us de 6, 6 Mi l l i ons de m² desurfacesdestockagenonagricoleontétéréaliséessurSeine etMarne, soitunemoyenneannuellede202 000 m² . (Source: SITADEL)
  7. 7. 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne Analysechronologique Laconstructiondesentrepôtss'estdéplacéedeMarne l a Val l ée versRoi ssy etSénart puisl a RN4.  Chronologiquement, ladynamiqueaétéplusforteavant 1992 danslaVilleNouvelle deMarne l a Val l ée.  LesecteurdeRoi ssy audébutdesannées90aconnuunedynamiqueplustardive, le secteurdeRN4 étantcelui qui connaîtledémarrageleplusrécent.  Enfin, lescommunesdelavillenouvelledeSénart onteuunedynamique relativementrégulièrependant20ans.
  8. 8. 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne Structuredesemploislogistiquesdanslespôles Structure des emplois logistiques par pôle logistique - 2006 649 821 642 269 1300 879 341 243 509 1758 59 15 112 313 784 479 1125 311 227 388 645 281 209 82 214 66 30 105 331 494 95 75 123 11 23 0% 20% 40% 60% 80% 100% ROISSY SENART MLV RN4 Autres aires TRM de proximité TRM interurbains Manutention non portuaire Entreposage firigorifique Entreposage non frigorifique Messagerie, fret express Affrètement Organisation des transports internationaux Roi ssy: laS&Mneprofitepasassezdeladynamiqueaéroportuaire; entreposageettransportterrestre; va-t-ellerecevoirlesextensionsd’une logistiqueaérienne? MLV: distributionversParis, àmainteniretdensifier RN4: industrieettransportlié; peud’organisationdetransport; peude commissionnaires; Unpôle« defait » autourd’unedespremièresRNde France Sénart : messagerieetcommission; encoredesmargesdecroissancede
  9. 9. 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne Tendancesetprospective méthodeethypothèses L’avenirdelalogistiqueestconditionnéparuncertainnombrede paramètresinternesetexternes. Lacrisefinancièreetéconomique actuellevainfluersurl’évolution delalogistique, ellepeutmême l’accentuer. L’analyseprospectivedusystèmelogistiqueduterritoires’inspire du projetFret2030, réalisé pour le Ministère des Transports (PREDIT). Ilaboutitàlaconstructiondequatrescénarioscontrastés, qui serontici adaptésetappliquésauxparticularitésdelaSeineet Marne. Desscénarioscontrastésreposentsurdeschoixd’hypothèses. Il nes’agitpasdescénariosprobablesni souhaitables, leurrôleest d’encadrerlesavenirspossibles, pourpréparerdeschoixpolitiques.
  10. 10. 3scénariospourlaSeineet Marne Des4scénariosdeFret2030, nousdéduirons3scénarios pourlaSeineetMarne. Le scénari o 1 de croissance modérée correspond aux scénarios 3 et 4 de Fret 2030, correspondantàdescontraintesénergétiquesfortesetà unevolontépolitiqueprioritairededéveloppementdurable. Ilfixe un « plancher » à la croissance prévisible sur le territoireétudié. Le scénari o 2, « au fildel’eau » correspondau scénario2 deFret2030, ilcorrespondàunecroissance modérémentréguléedelalogistique, prenanten compte diversescontraintesenvironnementalesetsociales. Le scénari o 3 defortecroissancecorrespond auscénario1(lafirmemondiale)deFret2030, celui d’une mondialisation accentuée et peu régulée, ignorant les contraintes énergétiques. Les soucis de durabilité etla criseactuellefontdecescénariounscénario« plafond » de lacroissanceprévisible. 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne
  11. 11. date – titre de la présentation Troisscénariosd’évolutionhorsrénovation 0 2000000 4000000 6000000 8000000 10000000 12000000 14000000 16000000 1975 1977 1979 1981 1983 1985 1987 1989 1991 1993 1995 1997 1999 2001 2003 2005 2007 2009 2011 2013 2015 2017 2019 2021 2023 2025 2027 2029 Evolution du parc immobilier logistique en Seine et Marne et la projection dans 20 ans ( 3 Scénarios) Surfaceenm² Evolution Scénario 1 Scénario 2 Scénario 3 ha Contexte macroéconomique Moyenne annuelle Augmentation totale 2008-2030 Parc immobilier logistique en 2030 Scénario 1 Peak Oil/Petites Europes 12 276 943 Scénario 2 Régulation Européenne 24 552 1 219 Scénario 3 Firme Mondiale 36 828 1 495
  12. 12. Hypothèsesrelativesàladémolitionet àlareconstructiondesanciensentrepôts Hypot hèse Touslesentrepôtsqui ontétéconstruitsavant 1987 (soitavantla premièrecirculaire"entrepôt" du4février1987)serontobsolètesetvont êtredémolisdansles20anssuivants(entre2008et2030). Lamoitiédeleursemprisesserarempliepardesnouveauxentrepôtset leresteseratransféréàd’autresactivités(bureaux, centrescommerciaux, etc.)cequi conduitàunaccroissementdebesoinenfoncierestiméà234 ha.ha Contexte macroéconomique Augmentation nouvelles constructions 2008-2030 Besoin de terrain (COS=0.4) Besoin de terrain pour reconstruction Besoin de terrain entre 2008 et 2030 Scénario 1 Peak Oil/Petites Europes 276 690 234 924 Scénario 2 Régulation Européenne 552 1 380 234 1 614 Scénario 3 Firme Mondiale 828 2 070 234 2 304 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne
  13. 13. Comparaisondesbesoinsfonciersetdes surfacesdisponibles Ha TOTAL 1975- 2007 Surfaces disponibles pour des activités logistiques Scénario 1 Scénarios 2 Scénario 3 Besoins fonciers pour la Croissance du parc 2008-2030 Besoins fonciers finaux 2008 -2030 Besoins fonciers pour la Croissan ce du parc 2008- 2030 Besoins fonciers finaux 2008- 2030 Besoins fonciers pour la Croissanc e du parc 2008- 2030 Besoins fonciers finaux 2008- 2030 4 POLES 539 511 762 251 1 370 859 1 370 859 RESTE 128 176 162 0 244 68 934 758 SEINE ET MARNE 667 687 924 251 1 614 927 2 304 1 617 Besoinsfonciersfinaux= BesoinsfoncierspourlaCroissanceduparc(2008-2030)– SurfacesdisponiblespourdesBesoinsfonciersfinaux= BesoinsfoncierspourlaCroissanceduparc(2008-2030)– Surfacesdisponiblespourdes activitéslogistiquesactivitéslogistiques 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne
  14. 14. Répartitiondelacroissanceentrelespôles logistiquesdudépartement Ha TOTAL 1975- 2007 % de démoli tion Besoins de terrain pour la rénovat ion (COS=0 .4) Surface s disponib les pour des activités logistiq ues SDRIF 94 Scénario 1 Scénarios 2 Scénario 3 Croissanc e du parc immo 2008- 2030 Besoins de terrain supplém Croissanc e du parc immo 2008- 2030 Besoin s de terrain sup Croissanc e du parc immo 2008- 2030 Besoi ns de terrai n sup SENART MELUN 172 18% 41 263 109 51 149 150 149 150 MLV 151 36% 69 125 22 0 46 59 46 59 ROISSY 118 15% 21 103 93 150 233 500 233 500 RN4 98 19% 24 20 19 50 58 150 58 150 4 Pôles 539 23% 155 511 243 251 486 859 486 859 RESTE 128 49% 79 176 33 0 66 68 342 758 SEINE ET MARNE 667 28% 234 687 276 251 552 927 828 1 617 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne
  15. 15. Synthèsedes3Scénarios Scénari o 1:Scénari o 1: Croissanceduparclogistiqueconcentréedansles4pôlesdéjàidentifiés.Croissanceduparclogistiqueconcentréedansles4pôlesdéjàidentifiés. Avec les terrains disponibles et les projets en cours pour des ZAAvec les terrains disponibles et les projets en cours pour des ZA accueillantdesactivitéslogistiques, l’offretotaleestpresquesuffisanteaccueillantdesactivitéslogistiques, l’offretotaleestpresquesuffisante pourlesbesoinsfonciersdans20ans.pourlesbesoinsfonciersdans20ans. Scénari o 2:Scénari o 2: Selon lacomparaison entrelaprévision desbesoinsfonciersetlaSelon lacomparaison entrelaprévision desbesoinsfonciersetla possibilitédudéveloppementdansles4pôlesexistants, lacroissancedupossibilitédudéveloppementdansles4pôlesexistants, lacroissancedu parclogistiquepourracontinueràseconcentrerdansles4pôles. Au-delàparclogistiquepourracontinueràseconcentrerdansles4pôles. Au-delà dessurfacesdisponiblesdansles4pôles, onaurabesoind’ytrouver927dessurfacesdisponiblesdansles4pôles, onaurabesoind’ytrouver927 ha de terrain supplémentaire.ha de terrain supplémentaire. Ce développement s'appuiera principalementsurlepôledeRoissyoùlesperspectivesdedéveloppement nouveausontleplusgrandes. L’essentielsetrouveainsi concentrédansles4pôlesdéjàidentifiés.L’essentielsetrouveainsi concentrédansles4pôlesdéjàidentifiés. Scénari o 3:Scénari o 3: Lesréservesfoncièresexistantesnesontpassuffisantes. Danscecas,Lesréservesfoncièresexistantesnesontpassuffisantes. Danscecas, uneoptionpolitiqueimportanteestouverte: agrandirlesréservesdes4uneoptionpolitiqueimportanteestouverte: agrandirlesréservesdes4 pôles, permettreuncertainmitagenonplanifiéoufavoriserl’émergencepôles, permettreuncertainmitagenonplanifiéoufavoriserl’émergence d’unpôlenouveau, parexempledansl’Estduterritoiredépartemental.d’unpôlenouveau, parexempledansl’Estduterritoiredépartemental.2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne
  16. 16. Synthèseetconclusion Du poi nt de vue soci al ( ent repri ses, sal ari és, col l ect i vi t és l ocal es) La question sociale a une importance croissante (lesentreprisesse plaignentde manquerdecandidatsàl'embauche). Problèmeimportantdelal'accèsàl'emploi (uneplate-formeengendredavantagede mouvementsd'automobilesquedecamions!). Emploi tropdépendantdel'automobile (pourdessalariéspayésauSMIC, frein àlaféminisation, etc.). Mettreen placedes transportscollectifsadaptés(horairesdécalés)àtraiteràunniveauinterentreprises aveclescollectivités(réinventerunramassageouvriermoderne, pluscovoiturage) Formation initialeetcontinue, politiquederetouràl'emploi (NB : lalogistiquepeut contribueràintégrerunemaind'œuvreàfaibleniveaudediplôme) Logement, gardedesenfants, etc. Dans une concept i on de dével oppement l ogi st i que durabl e Surlesplates-formeslogistiques: bâtimentsHQE, àénergiepositive(photovoltaïque surlessurfacesdestoits), traitementdeseaux, sécurité, etc. Pourlesopérationsdetransport, contribuerauxprogrèsparmassification desflux, propiceàuntransfertmodal(si bonbranchementsurlefleuveoulerail: plate-forme multi etintermodale) ; optimisation du transportroutier lui-même (gisementde progrèsplusimportantqueletransfertmodal). 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne
  17. 17. Synthèseetconclusion La"plate-formisation" delalogistique(regroupementdesactivitéslogistiquesdansdes zonesdédiées, localiséesetaménagéesàceteffet) estunetendancedéjààl'œuvre, qu'ilfautencourageretsystématiser. Leregroupementspatialrapprochelesstocks (industriels, distributeurs, prestataires)etraccourcitlesdistancesdetransportsvoire, danslescasdemutualisation, lessupprime. Du poi nt de vue des ent repri ses : Zonesdéjàaménagées, bienimplantéesetbranchées, disposantplusaisémentdes permis de construire etdes autorisations d'exploitation, mieux acceptées par les riverains. partagedemoyensetdeservices(bureaudedouanes, centreroutier, hôtelrestaurant, etc.) etnotammentdesurveillance(servicedepompiersH24, facteurdesécuritéet d'obtentiondesautorisationsd'exploitationpourlesstockagesdangereux) bassindemaind'œuvrepartagé(recoursàl'intérimfacilitéetrégulé) synergiesprofessionnelles, mutualisationlogistique Du poi nt de vue des sal ari és: Massecritiquepermettantdesservicesprivésetsociaux: commercesdelavie quotidienne, restaurantinterentreprises, médecinedutravail 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne
  18. 18. date – titre de la présentation Lesenjeuxdudéveloppementdurable: Larecherchepourdiminuerlesnuisances LepôledecompétitivitéADVANCITY: LeprojetLUMD, lagestion dudernierkilomètre… Zone urbaine Grande distribution Petits commerces Ateliers Collectivités locales Habitants / clients Points de ramassage Approche classique Approche optimisée Zone urbaine Grande distribution Petits commerces Ateliers Collectivités locales Habitants / clients Points de ramassage
  19. 19. Quelle« gouvernance » pourlalogistique? Desplateformesadaptées Desplateformesadaptéesprochesdesbassinsd’emploi -Multimodalité -Gestiondesdéplacements: l’exempledeRoissy -Lesservicesannexes Desacteursencascadeauxintérêtsdifférents: aménageurs, promoteurs, investisseurs, opérateurs, chargeurs… 2 mars 2010 – Club de la logistique de la Seine-et-Marne

×