Rapport de stage

60 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
60
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport de stage

  1. 1. rapport de stage AC&T (PAYSAGES & TERRITOIRES) Avril-Juin 2014 - Eglantine Bulka -
  2. 2. 3 description de l’agence AC&T Paysages & territoires les dossiers du stage Projets de paysage et d’urbanisme bilan Critique d’un modèle fragmenté Introduction Auguste Renoir, Nantes Residence des Dalhias, Gagny Structure d’accueil et contexte Objectifs du stage Immeuble de bureaux, Bagnolet Identité paysagère, Castorama Complexe éducatif, La Chapelle Projets divers SOMMAIRE
  3. 3. 5 description de l’agenceAC&T Paysages & Territoires
  4. 4. 7 Pour ce premier stage en agence, je me suis dirigée vers une structure de paysagisme et d’urbanisme pensant tendre vers une de ces spécialisations à la suite de mon diplôme. Impatiente de me confronter à la réalité du travail en agence et du marché de la construction, mon choix s’est orienté vers une petite structure me permettant ainsi de réaliser des tâches variées et d’acquerir une polyvalence dans ce domaine. Par ailleurs j’avais réalisé mon stage gros oeuvre de 1ère année, chez Ballestero, une des filiales de Bouygues Construction puis mon stage de suivi de chantier avec AIA- Ceroc sur la rénovation de l’ancien palais de justice de Nantes en hôtel Radisson 5****. Deux grosses structures au sein desquelles j’ai beaucoup appris mais qui ne correspondaient plus toutes à fait à mes aspirations du moment. Je remercie l’école d’Architecture de Nantes d’avoir avoir accepté la validation de ce stage de master en agence de paysagisme et remercie tout autant Thomas Seconde pour ces quelques mois à ses cotés dans l’agence AC&T Paysages & Territoires. introduction Le stage présenté dans ce rapport a été effectué du mois d’Avril au mois de Juin 2014, trois jours par semaines certifiant ainsi le nombre d’heure requises pour sa validation.
  5. 5. 8 Fondée en 2010 par Anne Cécile et Thomas, tout deux diplômés de l’école du paysage de Versailles, elle est aujourd’hui largement dirigé par Thomas Seconde et aborde tant des projets de paysagiste que d’urbanisme. Cette petite SARL qui était basée rue de Poitoux dans le 4ème arrondissement a déménagé Passage Piver dans le 11ème quelques jours avant mon arrivée. Thomas Seconde est le gérant de l’agence et partage les locaux avec d’autres agences d’architecture: K-HUT, A003, Florence Gaudin et Élie Abdelnour ingénierie (BET). Lors de mon stage l’équipe est constituée de Thomas: le gérant, de Marie: une stagiaire à mi temps en architecture en 5ème année de l’école de la Villette et de Juan: un architecte chilien en freelance menant en parallèle un master spécialisé en patrimoine à l’école de la Villette. Anciennement associé-cofondateur de PRAXYS paysage, Thomas décide de monter AC&T paysages etterritoirespourréaliserdesprojets plus proche de ses convictions. Il reçoit en 2012 le prix de lauréats des albums des jeunes architectes et paysagistes ce qui lui donne une nouvelle visibilité dans le milieu de l’architecture. Paysagiste de formation, l’agence tant de plus en plus à se questionner description de la structure Une petite structure en évolution cohabitant avec des agences pluridisciplinaires dans une ancienne usine de bottes.
  6. 6. 9 sur des problématiques urbaines en répondant à des projets d’aménagements communaux, d’études urbaines pour la densification de quartier ou encore d’élaboration de PLU. Dans cette petite structure Thomas Secondelegérantestleseulmembre permanent. Selon les projets en cours il embauche des architectes en freelance ou des stagiaires. Marie a effectué un stage à l’agence en 2013 durant 6mois, depuis en tant qu’auto entrepreneur, elle vient régulièrement pour des missions. Juan, architecte en freelance est arrivé à l’agence en Juin 2014 lorsque j’effectuais mon stage. Il est toujours à l’agence et Thomas envisageais de l’embaucher à plein temps. Les locaux coutant très cher à Paris, Thomas Seconde a privilégié un espace partagé. L’usine 5 dans le 11ème arrondissement est une usine de bottes réhabilitée qui accueille depuis plusieurs années des entreprises du secteur artistique. Tout d’abord l’agence de photographie Magnum puis des maisons de production, des graphistes et désormais des architectes et des paysagistes. L’agence AC&T a ses bureaux au 3ème étage d’un building à la new- yorkaise en brique blanche construit en 1930 et divisé en ateliers façon lofts. Cette proximité permet aussi des échanges entre les différentes agences et débouche souvent sur des collaborations.
  7. 7. 10 5 passage Piver
  8. 8. 11 des locaux partagés
  9. 9. 12 Thomas Secondé Gérant-associé paysagiste 2010 AC&T (Paysages&Territoires) AJAP 2012 -Lauréat des Albums des Jeunes Architectes et Paysagistes ENSP Versailles 2005 ENSAA Duperré Paris 2001 gérant
  10. 10. 13 objectifs du stage De l’entretient au bilan, une expérience plurielle m’ayant permis de découvrir les différentes facettes du métier de paysagiste, de chef d’entreprise et de stagiaire. Dès l’entretien, Thomas m’a informé de son désir de tourner son agence vers l’urbanisme et non seulement le paysagisme. Interressée par ces problématiques urbaines nous avons convenu que je m’attarderai particulièrement sur ces questionnements. Mais l’objectif était avant tout de découvrir la réalité du travail en agence et de réaliser la difficulté d’une petite entreprise à faire sa place sur le marché du travail aujourd’hui. Lors de ces quelques mois de stages j’ai effectué des taches très diverses tel qu’un concours pour un Ehpad à Nantes, un immeuble de bureaux à Bagnolet, la requalification d’une voie en Champagne, un jardin privé pour des particuliers ou encore l’élaborationd’unechartepaysagère pour les parkings de Castorama. Mon travail était principalement celui d’un dessinateur mais Thomas m’a régulièrement consulté dans la phase de conception et d’analyse en particulier concernant le concours de l’Ehpad. Les projets auquels j’ai participé ont été d’échelles, de budgets et de temporalités très différents ce qui a participé à la richesse de cette expérience.
  11. 11. 15 Les dossiers du stageProjets de paysage et d’urbanisme
  12. 12. 16 le vallon de la chezine -lisièrehabitée- -filconducteurdeparcs-
  13. 13. 17 Le concours de l’Ehpad à Nantes a été mon principal projet lors de ce stage à AC&T. Mené dès son commencement jusqu’au rendu, il m’a permis d’aborder toutes les temporalités d’un projet de concours. En collaboration avec l’agence Nomade, maître d’oeuvre mendataire du concours, nous avons réalisé tous les aménagements nécéssaire à l’Ehpad. Après m’ètre cantonné a la lecture des études de faisabilité j’ai entrepris un travail de cartographie à différentes échelles à l’aide de carte ign, plans cadastraux, vues aériennes... afin de resituer la parcelle, ses spécificités et ses qualités paysagères au sein du contexte dans lequel elle s’insère. Connaissant bien ce terrain d’étude, les Dervallières, Thomas m’a laissé assez libre sur ce temps d’analyse. Nous discuitions en discutions ensuite afin de définir une stratégie urbaine allant dans le sens de ces réfléxions. Ce travail a permis l’élaboration de plusieurs cartes et d’une note paysagère permettant de définir nos intentions pour le quartier et le projet. Le rôle de l’agence dans ce concours était la qualification des espaces verts. Lors du travail de cartographiej’aiportéuneattention toute particulière aux végétaux (arbres à conserver, espaces boisés classés, environnement végétal, intégration et accessibilité). Auguste renoir nantes (44) Concours concernant la conception et réalisation d’un EHPAD de 82 chambres, d’un ensemble de 40 logements et d’un relais parental de 7 chambres.
  14. 14. 18 Ehpad Nantes Thomas était en communication permanente avec l’agence d’architecture responsable de l’ehpad et celle responsable des logements afin de s’accorder sur un plan masse. J’ai ensuite participé au dessin du plan masse suivant les directions choisies. Chaque modification faite par les architectes avaient une influence sur l’organisation des espaces extérieurs et nous devions alors mettre à jour régulièrement les plans afin que ceux ci concordent.
  15. 15. 19 parti pris urbain -laru-elle- -lesmassespaysagères- -lapatted’oie-
  16. 16. 20 les identités paysagères -lesfiltresboisés- -lesourletsarbustifs- -lesprairies- -lesnoues-
  17. 17. 21 note paysagère Le quartier a donc cette caractéristique de s’inscrire dans la lisière du parc des Dervallières et plus  particulièrement dans le chapelet des parcs qui s’égrènent le long de la vallée de la Chézine.  Cette  particularité lui confère une identité remarquable que nous avons cherché à valoriser pour créer une  LISIERE HABITEE ;  une entité boisée capable d’accueillir des usages et des pratiques variés.  Notre volonté a donc été d’envisager le paysage comme un élément fondamental du développement  urbain. De ce fait, plus qu’un simple outil d’embellissement, le végétal sera envisagé  comme le  moyen d’organiser des lieux et des repères afin de lier durablement le quartier à son contexte  paysager.                            C‘est pourquoi, les éléments  du bosquet, du boisement, de la clairière ou de la prairie  composeront notre vocabulaire afin de valoriser des ambiances paysagères claires  et facilement  identifiables.              De cette manière, 3 thématiques, développées dans le parti urbain, ont organisé les orientations  paysagères :    A‐LA PATTE D’OIE  La rue Auguste Renoir devient structurante pour  le quartier et organise les flux vers le parc. Elle  n’est plus une ligne qui traverse le quartier mais  s’épaissit pour devenir  un lien structurant entre  les différents lieux.   Elle diffuse plus qu’elle ne divise.   C’est pour cette raison que nous avons choisi de  créer une zone de rencontre : les flux ne sont plus  différenciés, l’espace est partagé et structurant  pour le parc.    B‐LES MASSES PAYSAGERES  Afin d’installer le quartier dans une lisière urbaine  et orienter les flux, les masses paysagères ont été  organisées afin de cadrer des vues, intégrer le  bâti, définir des séquences et des portes  « paysagères » vers le parc. Bosquets, bois et  prairies se succèdent pour définir des jeux  d’ombre et de lumière, de pleins et de vides  paysagers  afin d’organiser les espaces de vie et  installer une nouvelle échelle urbaine.    C‐LA RU‐ELLE  Irriguée par la patte d’oie, la ru‐elle dessert de  cœur du projet du Nord au Sud. Dans le  prolongement du bassin, l’eau devient une  accroche paysagère qui marque l’identité du lieu  et créer un  lien transversal au quartier.  Tel un ru qui oriente le projet vers la Chezine, cet  axe piétonnier devient la colonne vertébrale d’une  nouvelle centralité, vecteur d’une nouvelle  dynamique.      3//UNE STRATEGIE VEGETALE : SUSCITER UNE RICHESSE NATURELLE   LA COMPENSATION ARBOREE / LE RESPECT D’UN ACQUIS  Le projet est envisagé afin de préserver au maximum l’ensemble des arbres existants et les  boisements classés au PLU. Toutefois, l’implantation des nouveaux bâtiments ou les raccords de  nivellement nous ont obligé à abattre certains arbres. Nous avons comptabilisé, sur le secteur  opérationnel, 64 sujets abattus pour la replantation de 85 arbres.                                      Les mesures compensatoires, quant au patrimoine arboré estimé par le SEVE, ont été intégrées à  notre réflexion et nous avons pris les dispositions nécessaires à leur replantation (implantation et  chiffrage) : 45 arbres recensés devront malheureusement être abattus  dont la plus grande partie se  situe au niveau du boisement du talus de la rue Meissonnier (35U).   La parcelle investie par les nouveaux bâtiments ne nous permet pas de les réintégrer au sein des  espaces privatifs. C’est pourquoi, afin de les intégrer de manière cohérente avec l’ensemble du  projet, nous avons choisi de les réimplanter au sein de l’espace public.  4// LE SOL: SIGNIFIER DES ESPACES ET DES LIEUX    LA REPARTITION DES ESPACES    La répartition entre espaces publics et espaces privatifs a donc été envisagée dans l’optique de  favoriser des lieux d’échanges, de communication et de rencontres intergénérationnelles.  Nous avons donc choisi de restreindre les espaces privatifs aux pourtours des bâtiments afin de :   Multiplier les lieux à partager et destinés à la rencontre (places, jardins, jeux…)   Ancrer une identité commune par le maintien d’une continuité paysagère   Préserver une unité d’aménagement au sein du quartier pour valoriser l’identité de parc.                                                                                  ESPACE PRIVATIF   EHPAD ESPACE PRIVATIF   PSLA  ESPACE PRIVATIF   LOGEMENTS   LA REPLANTATION ARBOREE / DES REPERES PAYSAGERS  La replantation des arbres sera hiérarchisée de telle manière à offrir des repères dans le quartier.  Ainsi 3 silhouettes sont proposées en fonction des identités paysagères :  ‐L’arbre du boisement. Au sein des boisements, les arbres se définiront  par des sujets plantés tous  les 3 mètres afin d’installer de véritables masses végétales.  Les caractéristiques de ces arbres sont les suivantes :     ‐Espèces : indigènes de type forestière     ‐Force à la plantation : Baliveau 300/350    ‐Hauteur comprise entre 12/15 M     ‐Croissance : rapide.  ‐L’arbre isolé des prairies. Au sein des prairies, les arbres se définiront  par des sujets isolés afin de  les révéler comme de véritables repères urbains.  Les caractéristiques de ces arbres sont les suivantes :     ‐Espèces : horticoles, remarquables    ‐Force à la plantation : Tige 18/20 minimum     ‐Hauteur comprise entre 15/20 M     ‐Croissance : moyenne.  ‐L’arbre isolé des noues. Au sein des noues, les arbres se définiront  par des sujets isolés d’aspect  naturel afin de les révéler comme caractéristique d’un milieu humide.  Les caractéristiques de ces arbres sont les suivantes :     ‐Espèces : indigènes à forte amplitude hydrique     ‐Force à la plantation : Cépée 300/350     ‐Hauteur comprise entre 7/10 M     ‐Croissance : moyenne.                      ––– ––  –      Arbre de noue  Arbre de boisement  Arbre isolé   JEUX  o Les jeux proposés dans l’espace public pourront être  envisagés en bois afin de s’approprier une « nature  urbaine ».          5// LE PAYSAGE COMME OUTIL DE PROJET : LE TEMPS, DE L’APPROPRIATION  Les composantes du paysage sont des outils essentiels à la construction du projet. C’est pourquoi  nous avons cherché à développer les points suivants comme moteur à l’aboutissement d’un projet  riche et vivant. LE TEMPS La conception apportera des solutions afin que le projet existe dès la réception. C’est une manière  de jouer avec le temps, afin que le projet ait déjà une présence avant qu’il ne prenne toute son  ampleur. En fonction du cycle d’évolution de la réalisation, le projet aura à chaque étape une  présence particulière.   Des solutions plastiques peuvent être mises en place de manière temporaire comme un marquage  coloré sur les tuteurs ou le choix de paillage. Pour qualifier des lieux particuliers, certains arbres  peuvent être plantés plus gros, en ayant le soin de bien choisir leur port en pépinière.  LE RECYCLAGE  Dans un souci économique et de  développement durable, nous pourrons  envisager de recycler les matériaux existants  tels que les bordures béton, l’enrobé  (raboté), etc. Ce recyclage pourra être utile  soit pour les revêtements eux‐mêmes soit  pour la structure de ceux‐ci.    Les arbres abattus seront, en fonction de leur  essence, valorisée en mobilier urbain ou  simplement comme source écologique. De la  même manière, les végétaux éliminés issus  d’un débroussaillage ou d’un arrachage  pourront être valorisés en paillage.            1// LE PAYSAGE COMME ENJEU URBAIN : UNE LISIERE HABITEE   LE VALLON DE LA CHEZINE : UN LIANT POUR LE QUARTIER                        UN LIEN IDENTITAIRE : Le site se situe le long du vallon de la  Chézine, une rivière prenant sa source dans la commune de  Saint‐Etienne de MontLuc et venant se jeter dans la Loire, au  niveau du Quai de la fosse en centre‐ville de Nantes.   Elle représente une des dernières rivières à se jeter dans la  Loire avant l'estuaire de Nantes‐Saint‐Nazaire. En amont, elle  est bien visible: vallée fluviale et poche végétale dans  l'agglomération nantaise, ce cours d'eau s'accompagne d'une  ripisylve dense et riche qui se développe sur ses rives.   RESEAU  DE  PARC :  Ainsi,  autour  de  ce  cours  d'eau  vient  se  dessiner  un  réseau  de  parcs  sur  lequel  vient  se  raccrocher  notre site. Véritable continuité naturelle et urbaine, elle établit  un lien entre les quartiers sur l’ensemble de l’agglomération de  Nantes : du néo‐golf ou Parc de la Gournerie à Saint Herblain,  traversant le parc de la Chézine, puis le parc des Dervallières  jusqu'au parc de Procès au cœur de Nantes.   TRANSITION  URBAINE :  Au  cœur  d’un  quartier  de  grand  ensemble,  dans  un  tissu  assez  dilaté  et  plus  poreux,  le  site  RENOIR est à l’interface du centre‐ville de Nantes et d’un vaste  réseau de parcs. Il en tire donc toute sa richesse pour devenir  une véritable porte, charnière entre ville et paysage.    2// LES IDENTITES PAYSAGERES: DES ENTITES A L’ECHELLE DU LIEU:  Ainsi, 3 entités paysagère  s’organiseront afin d’intégrer le quartier dans le prolongement du parc  pour en devenir la porte du parc de Dervallières.     LES FILTRES BOISES   Ils reconstitueront la lisière du « parc Renoir » pour valoriser  un boisement habité.         LA STRATE ARBOREE : Afin d’obtenir une vraie présence végétale sans toutefois créer d’opacité, les  boisements se composeront d’une strate arborée plantée densément de jeunes sujets. Notre  objectif est de voir s’élever une plantation homogène afin de créer des filtres végétaux naturels et  des transitions paysagères.               Pour ce faire, nous envisagerons la plantation de sujets forestiers tels que :  ‐Charme commun ‐ Carpinus betulus  ‐Bouleau noir ‐ Betulus nigra  ‐Erable champêtre ‐ Acer campestre  ‐Aulne de Corse ‐ Alnus cordata  ‐Noisetier de Byzance ‐ Corylus colurna  ‐…              LA GESTION DIFFERENCIEE / UN ENTRETIEN REDUIT ET ECOLOGIQUE.  Nous l’avons vu, notre volonté de limiter l’entretien des espaces verts et d’engager une réflexion  sur une gestion différenciée est voulue tant par soucis écologique qu’économique.  Grâce à nos propositions de stratégies de plantations particulières, par exemple des mélanges de  semis et de plantations de vivaces en racines nues, il est possible de mettre en place rapidement une  nature riche en utilisant le processus dynamique des écosystèmes.  Cette « autonomie naturelle » inscrit notre volonté de limiter l’entretien des espaces verts au  minimum. C’est pourquoi, à titre d’exemple, nous avons limité les gazons afin d’éviter les tontes  excessives mais favoriserons des couvres sols résistants ou les prairies afin de créer des écosystèmes  tout en évitant les pousses de mauvaises herbes ; nous utiliserons les tailles et coupes de ligneux en  les valorisant par la création d’un mulch protecteur au pied des végétaux ; nous planterons  essentiellement des espèces ligneuses afin de limiter l’entretien à une simple taille annuelle, etc.  En outre, voici quelques atouts que nous chercherons à mettre en œuvre :   Rationaliser la gestion des espaces verts et l’affectation des ressources nécessaires :  absence d’arrosage, de désherbage systématique, d’apport d’engrais,...   Améliorer la qualité d’usage en diversifiant les qualités paysagères.   Restaurer, préserver et gérer l’environnement, en favorisant le respect des milieux locaux  et la diversification des espèces, ainsi que l’expression des processus naturels d’entretien  (utilisation du BRF, du paillage,…).   Pédagogique : montrer la dynamique et la vie d’un écosystème avec ses plantes, ses  insectes,…    Voici quelques avantages à cette gestion en termes d’entretien :  ‐Absence de dépendance d’un arrosage                     Création  d’un  biotope  par  la  présence  d’espèces  adaptées (Plantes peu consommatrices d’eau une  fois installées / Installation, à la plantation du BRF  maintenant  l’humidité  du  sol  et  se  décomposant  en humus…)  ‐Absence  d’apport  d’amendements  ou  engrais,  à  part  la  mise  en  place du BRF initial  Valorisation  sur  place  des  déchets  verts      (Produits de taille / feuilles mortes …)  ‐Entretien  limité  à  l’unique  fauche  et  coupe  des  fleurs  ou  feuilles  fanées,  et  à  la  taille  de  formation  des  arbres  ‐Absence de tonte et d’entretien de nettoyage des sols  Présence de vivaces, de couvres‐sols et d’arbustes  rampants afin d’éviter un sol nu et stérile en hiver.         
  18. 18. 22
  19. 19. 23 En discussion permanente avec l’agence d’architecture Nomade mendataire du projet, nous avons participé aux réflexions concernant l’inscription du projet dans son site et à l’élaboration d’un schéma fonctionnel de l’ensemble. J’ai personnellement réalisé l’ensemble des schémas expliquants la requalification des accès et la création de 3 axes structurants (la rue, le quai et l’allée) à développer afin de se relier aux voieries périphériques existantes. En participant à l’élaboration du plan masse et du plan de rez de chaussée, nous nous sommes atelés à la répartition des espaces de stationnement ainsi qu’au dessin des cheminement piétons en coeur de parcelle. Une fois le partis pris architectural déterminé: une organisation en lanières, l’agence Nomade s’est cantonnée aux bâtis: «les pleins» et AC&T aux aménagements paysagés: «les vides». residence dalhias gagny (93) Concours de maîtrise d’œuvre pour l’extension de la Résidence Dalhias, ensemble de logements sociaux à densifier et parcelle à désenclaver en valorisant le relief et le boisement du site.
  20. 20. 24 concours Gagny La disposition du bâti décompose l’échelle de la zone libre tout en créant une hiérarchie d’espaces verts. Grâce à un traitement paysager de qualité, le projet prévoit la réhabili- tation des espaces-verts et des espaces communs existants et la création des nouvelles zones pour l’agrément des jeunes enfants ainsi que des lieux de détente pour les adultes. Le « quai partage » desservira l’ensemble des nouveaux logements pour devenir la colonne vertébrale de l’ensemble du projet. Les « clairières » : chaque bâtiment collectif est associé à un espace libre privatif, à une « clairière ». Les clairières accueilleront les espaces de pauses, de jeux et jardinets. Le végétal : une économie écologique Notre volonté dans ce projet est de valoriser le paysage comme le moyen de qualifier et d’orienter des usages, des flux et des lieux. Les images du projet ont été réalisées par un perspectiviste extérieur, engagé par Nomade, avec lequel nous avons du dialoguer afin de mettre en valeur les choix paysagers du projet.
  21. 21. 25 situation -dansunplipaysager- -Gagny -
  22. 22. 26 plan masse 26
  23. 23. 27 organisation générale -Larue- -Lequai- -L’allée-
  24. 24. 28 l’atriculation des vides - hiérarchie des espaces verts
  25. 25. 29 une organisation en lanière -vued’ensemble- -vued’ensemble-
  26. 26. 31 En ce basant sur le plan défini par l’agence d’architecture Goes Peron, AC&T était responsable des aménagements paysagers. Lors de mon arrivée à l’agence le projet était déjà largement amorcé mais des modifications du plan nous ont amené à revoir l’organisation des espaces exterieurs. J’ai donc repris les plans et effectué à plusieurs reprises les modifications nécessaires au bon fonctionnement du projet. A partir de l’esquisse précédente j’ai redessiné tous les plans sur Autocad puis les coupes et réalisé l’ensemble des documents suivants. Chaques modifications faites par le cabinet d’architecture Goes- Peron avaient des répercutions sur l’oganisation des espaces extérieurs. La difficulté pour ce projet était donc d’avancer au rythme de l’agence responsable du dessin du bâti et cela nous a parfois couté quelques soirées de charette et des mises à jour inutiles. L’intérêt que j’ai relevé dans ce projet est la diversité des espaces extérieurs à concevoir. De la terrasse, au patio en passant par le hall d’entrée, la végétation prend une place assez importante dans le projet et participe à la qualité des espaces de détente. Ainsi nous avons dessiné le mobilier organisant ces espaces. Alors, un mur de soutenement se transforme parfois en banc et l’espace s’élargit pour laisser place à une alcôve, lieu de pause et de respiration dans le projet. immeuble bureaux bagnolet (92) Aménagement des terrasses, patios et hall pour le projet de construction d’un immeuble de bureau en région parisienne.
  27. 27. 32 Le travail des coupes à été particulièrement développé dans la représentation du végétal nous permettant d’exprimer les différents dispositifs mis en place. On retrouve alors dans le patio du rez de chaussée un système de tirants ou viennent grimper du lierre et d’autres espèces de lianes arbustives. Les matériaux permettent de différencier les espaces de circulation des espaces de pause. La représentation de ces espaces en plans à demandé un travail de Photoshop afin de faire apparaître les ombres expliquant les différentes hauteurs de mobilier. immeuble de bureau CONSTRUCTION D’UN IMMEUBLE DE BUREAUX BAGNOLET MAÎTRISE D’OUVRAGE MAÎTRISE D’OEUVRE ABCD 12, rue Godot de Mauroy 75009 PARIS GOES-PERON Architectes 68, avenue du Génral de Gaulle 91160 SAINT-MANDÉ AC&T Paysages et Territoires 5, passage Piver 75011 PARIS
  28. 28. 33 patios AC&T Paysages & Territoires 125 Bvd de Menilmontant 75011 PARIS Maitrise d’oeuvre CONSTRUCTION D’UN IMMEUBLE DE BUREAU Bagnolet Sujet Phase Echelle Date Format Legende Document ESQ Avril 2014 A3 ABCD 12, rue Godot de Mauroy 75009 PARIS GOES PERON 68, avenue du général de gaulle Maitrise d’ouvrage 1/400eme PAT PLAN MASSE PATIO AC&T Paysages & Territoires 125 Bvd de Menilmontant 75011 PARIS Maitrise d’oeuvre CONSTRUCTION D’UN IMMEUBLE DE BUREAU Bagnolet Sujet Phase Echelle Date Format Legende Document ESQ Avril 2014 A3 ABCD 12, rue Godot de Mauroy 75009 PARIS GOES PERON 68, avenue du général de gaulle Maitrise d’ouvrage 1/400eme 1/200eme PAT PLAN PATIO gravier stabilisé 360m² talus vegetalisé 204.5m² cables pour grimpantes
  29. 29. 34 rez de chaussée AC&T Paysages & Territoires 125 Bvd de Menilmontant 75011 PARIS Maitrise d’oeuvre CONSTRUCTION D’UN IMMEUBLE DE BUREAU Bagnolet Sujet Phase Echelle Date Format Legende Document ESQ Avril 2014 A3 ABCD 12, rue Godot de Mauroy 75009 PARIS GOES PERON 68, avenue du général de gaulle Maitrise d’ouvrage PAT COUPE PAYSAGERE PATIO 1/1000eme 1/100eme AC&T Paysages & Territoires 125 Bvd de Menilmontant 75011 PARIS Maitrise d’oeuvre CONSTRUCTION D’UN IMMEUBLE DE BUREAU Bagnolet Sujet Phase Echelle Date Format Legende Document ESQ Avril 2014 A3 ABCD 12, rue Godot de Mauroy 75009 PARIS GOES PERON 68, avenue du général de gaulle Maitrise d’ouvrage RDC PLAN MASSE RDC 1/400eme
  30. 30. 35 hall AC&T Paysages & Territoires 125 Bvd de Menilmontant 75011 PARIS Maitrise d’oeuvre CONSTRUCTION D’UN IMMEUBLE DE BUREAU Bagnolet Sujet Phase Echelle Date Format Legende Document ESQ Avril 2014 A3 ABCD 12, rue Godot de Mauroy 75009 PARIS GOES PERON 68, avenue du général de gaulle Maitrise d’ouvrage 1/400eme 1/200eme RDC PLAN RDC revêtement en bois 131m² revêtement en beton 1053m² revêtement en pierre 602m² talus végétalisé 366m² pot planté muret et banc beton AC&T Paysages & Territoires 125 Bvd de Menilmontant 75011 PARIS Maitrise d’oeuvre CONSTRUCTION D’UN IMMEUBLE DE BUREAU Bagnolet Sujet Phase Echelle Date Format Legende Document ESQ Avril 2014 A3 ABCD 12, rue Godot de Mauroy 75009 PARIS GOES PERON 68, avenue du général de gaulle Maitrise d’ouvrage RDC COUPE PAYSAGERE RDC 1/1000eme 1/100eme
  31. 31. 36 terrasse AC&T Paysages & Territoires 125 Bvd de Menilmontant 75011 PARIS Maitrise d’oeuvre CONSTRUCTION D’UN IMMEUBLE DE BUREAU Bagnolet Sujet Phase Echelle Date Format Legende Document ESQ Avril 2014 A3 ABCD 12, rue Godot de Mauroy 75009 PARIS GOES PERON 68, avenue du général de gaulle Maitrise d’ouvrage R+6 PLAN MASSE R+6 1/400eme AC&T Paysages & Territoires 125 Bvd de Menilmontant 75011 PARIS Maitrise d’oeuvre CONSTRUCTION D’UN IMMEUBLE DE BUREAU Bagnolet Sujet Phase Echelle Date Format Legende Document ESQ Avril 2014 A3 ABCD 12, rue Godot de Mauroy 75009 PARIS GOES PERON 68, avenue du général de gaulle Maitrise d’ouvrage 1/200eme R+6 PLAN ESPACES R+6 ESPACE DE RECEPTION ESPACE DE PAUSE ESPACE DE CIRCULATION
  32. 32. 37 terrasse AC&T Paysages & Territoires 125 Bvd de Menilmontant 75011 PARIS Maitrise d’oeuvre CONSTRUCTION D’UN IMMEUBLE DE BUREAU Bagnolet Sujet Phase Echelle Date Format Legende Document ESQ Avril 2014 A3 ABCD 12, rue Godot de Mauroy 75009 PARIS GOES PERON 68, avenue du général de gaulle Maitrise d’ouvrage 1/200eme R+6 PLAN R+6 revêtement en pierre 180m² revêtement en beton 315m² revêtement en bois 130m² talus végétalisé 445m² muret et banc beton AC&T Paysages & Territoires 125 Bvd de Menilmontant 75011 PARIS Maitrise d’oeuvre CONSTRUCTION D’UN IMMEUBLE DE BUREAU Bagnolet Sujet Phase Echelle Date Format Legende Document ESQ Avril 2014 A3 ABCD 12, rue Godot de Mauroy 75009 PARIS GOES PERON 68, avenue du général de gaulle Maitrise d’ouvrage R+6 COUPE PAYSAGERE R+6 1/1000eme 1/100eme
  33. 33. 38 terrasse AC&T Paysages & Territoires 125 Bvd de Menilmontant 75011 PARIS Maitrise d’oeuvre CONSTRUCTION D’UN IMMEUBLE DE BUREAU Bagnolet Sujet Phase Echelle Date Format Legende Document ESQ Avril 2014 A3 ABCD 12, rue Godot de Mauroy 75009 PARIS GOES PERON 68, avenue du général de gaulle Maitrise d’ouvrage R+7 PLAN MASSE R+7 1/400eme AC&T Paysages & Territoires 125 Bvd de Menilmontant 75011 PARIS Maitrise d’oeuvre CONSTRUCTION D’UN IMMEUBLE DE BUREAU Bagnolet Sujet Phase Echelle Date Format Legende Document ESQ Avril 2014 A3 ABCD 12, rue Godot de Mauroy 75009 PARIS GOES PERON 68, avenue du général de gaulle Maitrise d’ouvrage R+7 PLAN R+7 revêtement en bois 230m² talus végétalisé 175m² muret et banc beton 1/400eme 1/200eme
  34. 34. 39 estimations AC&T Paysages & Territoires 125 Bvd de Menilmontant 75011 PARIS Maitrise d’oeuvre CONSTRUCTION D’UN IMMEUBLE DE BUREAU Bagnolet Sujet Phase Echelle Date Format Legende Document ESQ Avril 2014 A3 ABCD 12, rue Godot de Mauroy 75009 PARIS GOES PERON 68, avenue du général de gaulle Maitrise d’ouvrage R+7 COUPE PAYSAGERE R+7 1/1000eme 1/100eme BAGNOLET IMMEUBLE DE BUREAU ESTIMATIF SOMMAIRE N° Désignation des travaux U quantité prix unitaires TOTAL 1 SURFACES MINERALES 1.1 Drainages 1.1.1 Drainage horizontal : Protection+drainage+filtration M² 360,00 25,00 € 9 000,00 € 1.1.2 Drainage periphérique: Bande stérile Ml 173,00 50,00 € 8 650,00 € 1.2 Revetements de sol 1.2.1 Surface en gravier stabilisé yc structure et stabilisateur en nid  d'abeille M² 360,00 65,00 € 23 400,00 € 1.3 Structure pour grimpantes 1.3.1 Structure compléte en cable inox Fo 3,00 8 500,00 € 25 500,00 € TOTAL SURFACES MINERALES 66 550,00 € 2 SURFACES VEGETALES 2.1 Massifs de pleine terre sur 1,00M de profondeur M² 200,00 2.1.2 Apport de terre végétale yc amendement M3 200,00 55,00 € 11 000,00 € 2.2 Massifs surelevés sur 0,60M Moy.d'epaisseur M² 204,50 2.2.1 Apport de terre végétale yc amendement M3 122,70 75,00 € 9 202,50 € 2.2.2 Plantation d'un couvert végétal M3 204,50 25,00 € 5 112,50 € 2.2.3 Paillage M3 20,45 85,00 € 1 738,25 € 2.2.4 Arrosage automatique M3 1,00 4 090,00 € 4 090,00 € 2.3 Plantation Arbres et grimpantes 2.3.1 Arbres cépées 450/500 U 3,00 1 500,00 € 4 500,00 € 2.3.2 Grimpantes 175/200 U 20,00 45,00 € 900,00 € TOTAL  PLANTATION 36 543,25 € RECAPITULATIF 1 SURFACES MINERALES 66 550,00 € 2 SURFACES VEGETALES 36 543,25 € 3 Aleas 5% 5 154,66 € MONTANT: € HT 108 247,91 € TVA 19,6 % 21 216,59 € MONTANT  : € TTC 108 247,91 € Ratio HT / M² M² 565,00 € 191,59 € PAT ESQ NB : Estimatif Hors étanchéité, éclairage et réseaux divers BAGNOLET IMMEUBLE DE BUREAU ESTIMATIF SOMMAIRE N° Désignation des travaux U quantité prix unitaires TOTAL 1 SURFACES MINERALES 1.1 Drainages 1.1.1 Drainage horizontal : Protection+drainage+filtration M² 292,00 25,00 € 7 300,00 € 1.1.2 Drainage periphérique: Bande stérile Ml 165,00 50,00 € 8 250,00 € 1.2 Revetements de sol 1.2.1 Surface en bois yc structure banc et table M² 230,00 250,00 € 57 500,00 € 1.3 Muret et bordurage 1.3.1 Muret‐banc en béton blanc sur 0,45cm (hors sol) Ml 49,00 175,00 € 8 575,00 € 1.3.1 Muret L en béton blanc sur 0,45cm (hors sol) Ml 100,00 95,00 € 9 500,00 € TOTAL SURFACES MINERALES 91 125,00 € 2 SURFACES VEGETALES 2.1 Massifs surelevés sur 0,60M Moy. d'épaisseur M² 130,00 2.1.1 Apport de terre végétale allégée yc amendement M3 78,00 75,00 € 5 850,00 € 2.1.2 Apport de terre végétale allégée yc amendement M3 10,80 75,00 € 810,00 € 2.1.3 Plantation d'un couvert végétal M3 130,00 25,00 € 3 250,00 € 2.1.4 Paillage M3 13,00 85,00 € 1 105,00 € 2.1.5 Arrosage automatique M3 1,00 2 600,00 € 2 600,00 € 2.2 Massifs surelevés sur 0,25M Moy. d'épaisseur M² 45,00 2.2.1 Apport de terre végétale allégée yc amendement M3 11,25 75,00 € 843,75 € 2.2.2 Plantation d'un couvert végétal M3 45,00 25,00 € 1 125,00 € 2.2.3 Paillage M3 4,50 85,00 € 382,50 € 2.2.4 Arrosage automatique M3 1,00 900,00 € 900,00 € 2.2 Plantation Arbres et grimpantes 2.2.1 Arbres cépées 250/300 U 11,00 750,00 € 8 250,00 € TOTAL  PLANTATION 25 116,25 € RECAPITULATIF 1 SURFACES MINERALES 91 125,00 € 2 SURFACES VEGETALES 25 116,25 € 3 Aleas 5% 5 812,06 € MONTANT: € HT 122 053,31 € TVA 19,6 % 23 922,45 € MONTANT  : € TTC 122 053,31 € Ratio HT / M² M² 522,00 € 233,82 € R+7 ESQ NB : Estimatif Hors étanchéité, éclairage et réseaux divers
  35. 35. 40 les pixels CHARTE PAYSAGÈRE DE L’ENSEIGNE CASTORAMA Juin 2014 PHILIPPERIZZOTTI CHARTE PAYSAGÈRE DE L’ENSEIGNE CASTORAMA Juin 2014 2 / LES LIEUX > Des usages fonctionnels 1/ LA TRAME GENERIQUE > Une stratégie d’aménagement
  36. 36. 41 La mission concerne la réalisation d’une étude destinée à aboutir à une identité paysagère et à l’élaboration d’une charte paysagère pour l’enseigne Castorama. C’est à dire de proposer un principe d’aménagement paysagé aux abords des magasins de ces enseignes (accès, stationnement, parvis...). Cette proposition est donc décontextualisée et doit pouvoir s’adapter au plus grand nombre de situations. Cependant pour l’élaboration du plan de référence de cette charte nous nous sommes appuyés sur une situation existante: le Castorama de Tempelars (59). L’appel d’offre était composé de trois phases : Définir: Cette première étape cherchera à définir l’image des identités Aboutir : La seconde étape s’attachera à formaliser cette image Retranscrir: La troisième étape proposera des moyens didactiques pour la concrétiser. Lors de mon stage, l’agence avait déja remporté le concours afin d’être prestataire de ce projet. J’ai donc procédé aux modifications d’après concours c’est à dire la seconde étape « aboutir ». Nous avons du produire les documents nécessaires à l’illustration de cette « chartre ». Pour cela, j’ai repris les documents produits lors de la première phase afin des les mettre à jour car bien que l’identité paysagère fût déjà définie, la proposition était trop couteuse. identité paysagère castorama Suite au concours lancé conjointement par les sociétés CASTORAMA & BRICO-DEPOT, l’agence AC&T Paysages & Territoires a été déclarée lauréate pour réaliser l’identité paysagère des deux enseignes.
  37. 37. 42 Nous avons alors réalisé un plan masse de reférence à partir d’une trame assez stricte et un système de pixels venant remplir cette trame. Ces pixels sont alors des espaces vegétalisés, des folies ou des places de stationnement. Les schémas ci contre, permettent d’expliquer la sectorisation des espaces et la hiérachisation des voieries envisagées. L’éclairement du parking, la répartitions des places spécifiques et les accès handicapés ont été étudié avec attention afin de respecter les règles en vigueur. Les végétaux ont été choisis selon leurs gabaris et leur entretien modéré. charte paysagère CHARTE PAYSAGÈRE DE L’ENSEIGNE CASTORAMA Juin 2014 3 / LES PIXELS > Les caractéristiques identitaires > LES BOSQUETS : Pixels naturels > LES FOLIES : Pixels construits 2 / LES LIEUX > Des usages fonctionnels > PARVIS > PARKING 1/ LA TRAME GENERIQUE > Une stratégie d’aménagement CHARTE PAYSAGÈRE DE L’ENSEIGNE CASTORAMA Juin 2014 LES FOLIES DE : COMMUNICATIONS 3 / LES PIXELS > Les caractéristiques identitaires > LES BOSQUETS : Pixels naturels > LES FOLIES : Pixels construits 2 / LES LIEUX > Des usages fonctionnels > PARVIS > PARKING 1/ LA TRAME GENERIQUE > Une stratégie d’aménagement CHARTE PAYSAGÈRE DE L’ENSEIGNE CASTORAMA Juin 2014 LES FOLIES DE : COMMUNICATIONSCOMMUNICATIONSCOMMUNICATIONS /// PRESENTATIONSPRESENTATIONSPRESENTATIONS 3 / LES PIXELS > Les caractéristiques identitaires > LES BOSQUETS : Pixels naturels > LES FOLIES : Pixels construits 2 / LES LIEUX > Des usages fonctionnels > PARVIS > PARKING 1/ LA TRAME GENERIQUE > Une stratégie d’aménagement CHARTE PAYSAGÈRE DE L’ENSEIGNE CASTORAMA Juin 2014 LES FOLIES DE : COMMUNICATIONSCOMMUNICATIONSCOMMUNICATIONS /// PRESENTATIONSPRESENTATIONSPRESENTATIONS 3 / LES PIXELS > Les caractéristiques identitaires > LES BOSQUETS : Pixels naturels > LES FOLIES : Pixels construits 2 / LES LIEUX > Des usages fonctionnels > PARVIS > PARKING 1/ LA TRAME GENERIQUE > Une stratégie d’aménagement
  38. 38. 43 sectorisation et hierachisation CHARTE PAYSAGÈRE DE L’ENSEIGNE CASTORAMA Juin 2014 PHILIPPERIZZOTTI ESPACE PIETONNIER ESPACE CIRCULATION ESPACE STATIONNEMENT INTERFACE VEGETALE COUR DES MATERIAUX AUVENT SURFACE DE VENTE ESPACE DEVENTE PARVISPARKING ESPACE «CHAPITEAU» 2 / LES LIEUX > Des usages fonctionnels > PARVIS 1/ LA TRAME GENERIQUE > Une stratégie d’aménagement CHARTE PAYSAGÈRE DE L’ENSEIGNE CASTORAMA Juin 2014 PLACES SPECIFIQUES INTERFACE VEGETALE PLACES SECONDAIRES PLACES COMPLEMENT. ESPACE DEVENTE PARVISPARKING PLACES PRIORITAIRES 2 / LES LIEUX > Des usages fonctionnels > PARVIS > PARKING 1/ LA TRAME GENERIQUE > Une stratégie d’aménagement
  39. 39. 44 pixels végétaux CHARTE PAYSAGÈRE DE L’ENSEIGNE CASTORAMA Juin 2014 PHILIPPERIZZOTTI 1- UN SOL RICHE 2- UN COUVERT NATUREL 3- UNE DYNAMIQUE VEGETALE 3 / LES PIXELS > Les caractéristiques identitaires > LES BOSQUETS : Pixels naturels > LES FOLIES : Pixels construits 2 / LES LIEUX > Des usages fonctionnels > PARVIS > PARKING 1/ LA TRAME GENERIQUE > Une stratégie d’aménagement CHARTE PAYSAGÈRE DE L’ENSEIGNE CASTORAMA Juin 2014 PHILIPPERIZZOTTI 3 / LES PIXELS > Les caractéristiques identitaires > LES BOSQUETS : Pixels naturels > LES FOLIES : Pixels construits 2 / LES LIEUX > Des usages fonctionnels > PARVIS > PARKING 1/ LA TRAME GENERIQUE > Une stratégie d’aménagement
  40. 40. 45 les gérants CHARTE PAYSAGÈRE DE L’ENSEIGNE CASTORAMA Juin 2014 PHILIPPERIZZOTTI Strate haute Arbre tige de taille moyenne : 15M Moy. Strate moyenne Arbustes en cépée de grandestaille : 6/8 M Moy. Arbustes en cépée de taille moyenne : 4/6 M Moy. Strate basse Couvert arbustif : 1M Max. Couvert herbacé : 0.60M Max. 3 / LES PIXELS > Les caractéristiques identitaires > LES BOSQUETS : Pixels naturels 2 / LES LIEUX > Des usages fonctionnels > PARVIS > PARKING 1/ LA TRAME GENERIQUE > Une stratégie d’aménagement CHARTE PAYSAGÈRE DE L’ENSEIGNE CASTORAMA Juin 2014 PHILIPPERIZZOTTI 1.20 M 10/15 M 15/20M 0.80 M 5/7 M BOSQUET DU PARVIS BOSQUET DU PARKING BOSQUET PERIPHERIQUE 3 / LES PIXELS > Les caractéristiques identitaires > LES BOSQUETS : Pixels naturels 2 / LES LIEUX > Des usages fonctionnels > PARVIS > PARKING 1/ LA TRAME GENERIQUE > Une stratégie d’aménagement
  41. 41. 46
  42. 42. 47 Complexe educatif la chapelle sur erdre (44) Création d’un «pôle éducatif» comprenant une école maternelle, une école élémentaire, un accueil périscolaire, un accueil de loisirs et des espaces communs mutualisés. En association avec Nomade Architectes, l’agence AC&T a répondu et remporté le concours d’un complexe éducatif à La Chapelle sur Erdre (44). Responsable de tous les aménagements extérieurs, AC&T à envisagé une organisation des espaces en fonction de la topographie particulière du site. Notre ambition était d’utiliser cette caractéristique pour hiérarchiser des lieux, valoriser des transitions et offrir des espaces de jeux. C’est pourquoi l’architecture et le paysage s’entremêlent pour créer un ensemble cohérent, pédagogique et ludique. Des buttes naturelles, plantées de plantes couvrantes, organisent alors l’espace en alliant la topographie naturelle et le nivellement du projet pour lier le sol à la toiture et augmenter les espaces à investir. L’ensemble des pentes a été envisagé afin de permettre un accès facilité aux PMR. Totalement intégrées au projet, les pentes sont conformes aux normes d’accessibilités. De plus, en accord avec le programme, le relief du projet a été envisagé afin de permettre aux pompiers l’accès aux cours simplement depuis la voie Est. DES ESPACES DEFINIS Organisés par le relief lui-même, les aménagements extérieurs s’organisent autour de 3 pôles: -1/ L’accueil avec son parvis et sa lisière boisée -2/ L’espace partagé de loisirs avec sa toiture et son jardin naturel -3/ Les espaces scolaires avec leurs cours. L’ensemble de ces trois espaces sera clairement cerné de manière à pouvoir les ouvrir en fonction des usages et des besoins.
  43. 43. 48 Ainsi, un jeu subtil entre bâtiments et clôtures basses délimitera les espaces. (Note de synthèse concours - Juin 2013) Lors de mon passage à l’agence nous abordions la phase APD (études d’avant projet définif), nous nous sommes donc attelé au dessin final du projet en plan et en coupe. Une fois le plan masse définitif finalisé, nous avons réalisé une modélisation du projet afin d’y projeter les matériaux, le mobilier et les essences de végétaux souhaités. Un travail de recherche de matériaux à donc été nécessaire lors de cette phase. Une estimation budgétaire est venue la compléter. Afin de transmettre ces recherches nous avons monté une notice paysagère présentant et localisant les différents dispositifs envisagés.
  44. 44. 49 aspect de la construction AC&T Paysages & Territoires 125 rue Menilmontant 75011 PARIS Port: 06 08 81 90 86 Mail : actpaysage@gmail.com NOMADE ARCHITECTES 26, rue Alfred Kaster 56000 VANNES Paysagiste Concepteur / Maitrise d’oeuvreArchitectes / Maitrise d’oeuvre LA CHAPELLE SUR ERDRE Projet de complexe éducatif Sujet Phase Echelle Date Format Legende Document APD 24/04/2014 A3 NOTNOTICE PAYSAGERE VUE SUR COUR ELEMENTAIRE AC&T Paysages & Territoires 125 rue Menilmontant 75011 PARIS Port: 06 08 81 90 86 Mail : actpaysage@gmail.com NOMADE ARCHITECTES 26, rue Alfred Kaster 56000 VANNES Paysagiste Concepteur / Maitrise d’oeuvreArchitectes / Maitrise d’oeuvre LA CHAPELLE SUR ERDRE Projet de complexe éducatif Sujet Phase Echelle Date Format Legende Document APD 24/04/2014 A3 NOTNOTICE PAYSAGERE VUE SUR L’ENTREE
  45. 45. 50 mobilier AC&T Paysages & Territoires 125 rue Menilmontant 75011 PARIS Port: 06 08 81 90 86 Mail : actpaysage@gmail.com NOMADE ARCHITECTES 26, rue Alfred Kaster 56000 VANNES Paysagiste Concepteur / Maitrise d’oeuvreArchitectes / Maitrise d’oeuvre LA CHAPELLE SUR ERDRE Projet de complexe éducatif Sujet Phase Echelle Date Format Legende Document APD 24/04/2014 A3 NOTNOTICE PAYSAGERE Cours Elementaire Verger Gazon de jeux sportif Lisiere de jeux naturel Accès Elementaire APD NOT Panneau de basket COUR ELEMENTAIRE LE PAYSAGE VERTICAL LE PAYSAGE DES BILLES LA PLAINE Table de Pique Nique Billodrome Mur sculptural Panier de basket Table de Ping-pong
  46. 46. 51 jeu de rampes AC&T Paysages & Territoires 125 rue Menilmontant 75011 PARIS Port: 06 08 81 90 86 Mail : actpaysage@gmail.com NOMADE ARCHITECTES 26, rue Alfred Kaster 56000 VANNES Paysagiste Concepteur / Maitrise d’oeuvreArchitectes / Maitrise d’oeuvre LA CHAPELLE SUR ERDRE Projet de complexe éducatif Sujet Phase Echelle Date Format Legende Document APD 24/04/2014 A3 BC COUPES CP BB - CC 1/100 eme 23.10 23.10 23.01 22.96 21.45 21.45 COUPE C Accès Entretien Lisière Arborée Patio Ecole Maternelle PATIO - LISIERE MATERNELLE Tennis . SoutènementGabion 2,5 0,5 5,3 0,5 10,2Tennis Ecole Maternelle SoutènementGabion LIMITEPRIVATIVE 23.10 23.39 22.77 23.00 21.45 COUPE B 21.95 LIMITEPRIVATIVE Accès Entretien Lisière Arborée Patio Maternelle SoutènementGabion Tennis E.Maternelle PATIO - LISIERE MATERNELLE 2,5 0,5 3,3 0,5 4,8Tennis E.Maternelle SoutènementGabion Maîtrise d'ouvrage Sujet Document COMPLEXE EDUCATIF DOISNEAU LA CHAPELLE SUR ERDRE COUPE BB - CC Maîtrise d'oeuvre BC Phase Echelle 1/100 eme Légende APD Format A3 Date LA CHAPELLE SUR ERDRE 10, Rue Olivier de Sesmaisons 44240 LA CHAPELLE SUR ERDRE Z:ETUDES5-MUREAUX-VirtuelPlan1-APDXREFPages de ACT_identite__03_vecto-2.jpg ACT PAYSAGES ET TERRITOIRES 22, rue de Poitou 75003 PARIS NOMADE ARCHITECTES 26, Rue Alfred Kastler 56000 VANNES Z:ETUDEC10-LA CHAPELLE-NomadePlan0-CARTOUCHENomade.png 24/02/14 C C B B AC&T Paysages & Territoires 125 rue Menilmontant 75011 PARIS Port: 06 08 81 90 86 Mail : actpaysage@gmail.com NOMADE ARCHITECTES 26, rue Alfred Kaster 56000 VANNES Paysagiste Concepteur / Maitrise d’oeuvreArchitectes / Maitrise d’oeuvre LA CHAPELLE SUR ERDRE Projet de complexe éducatif Sujet Phase Echelle Date Format Legende Document APD 24/04/2014 A3 21.9522.00 Espace Educatif 16,3 22.65 21.95 Espace Jeux 7,40,5 SoutènementGabion Rangement Jeux 3,5 20.9520.95 21.95 Cour Ecole Maternelle COURS MATERNELLE 11,7 Ecole Maternelle 21.50 21.50 Perron 16,5 21.00 21.45 20.9520.95 21.95 Cour COURS MATERNELLE 19 21.55 21.95 23.85 23.55 Espace Jeux 7,4 21.9522.00 23.55 23.20 Espace Educatif 20,3 Maîtrise d'ouvrage Sujet Document COMPLEXE EDUCATIF DOISNEAU LA CHAPELLE SUR ERDRE COUPE HH - II Maîtrise d'oeuvre HI Phase Echelle 1/150 eme Légende APD Format A3 Date LA CHAPELLE SUR ERDRE 10, Rue Olivier de Sesmaisons 44240 LA CHAPELLE SUR ERDRE Z:ETUDES5-MUREAUX-VirtuelPlan1-APDXREFPages de ACT_identite__03_vecto-2.jpg ACT PAYSAGES ET TERRITOIRES 22, rue de Poitou 75003 PARIS NOMADE ARCHITECTES 26, Rue Alfred Kastler 56000 VANNES Z:ETUDEC10-LA CHAPELLE-NomadePlan0-CARTOUCHENomade.png 24/02/14 H I COUPE I COUPE H HI COUPES CP HH - II 1/100 eme
  47. 47. 52 autres projets Demande de subvention / Rues de Mutry, des Closeraies & rue des Ecoles 7  Du mobiliers en bois (assises, bornes) sera installé sur les espaces minéraux afin d’offrir des lieux de pause aux riverains, gérer les flux et limiter les stationnements.  L’éclairage sera étudié et complété de manière à sécuriser l’ensemble des flux tout en offrant une lumière douce et rassurante. Le choix des sources lumineuses et la gestion de la lumière seront donc envisagés afin d’être exemplaires en terme d’économie d’énergie. > LA GESTION DES EAUX PLUVIALES : Le projet d’assainissement du présent projet ne fait pas partie des compétences communales. La commune souhaite toutefois engager une réflexion sur la gestion des eaux pluviales en prévoyant :  des noues de rétention qui retiendront temporairement et filtreront naturellement les eaux pluviales de la voirie.  des matériaux de sols drainants, afin d’éviter les revêtements imperméabilisants qui favorisent les effets de ravinement ou contribuent à l’engorgement des réseaux. Plan masse type sur la voirie Axonométrie de principe sur la bande active Stationnement Massif planté Noue plantée Accès parcelle Trottoir Chaussée Trottoir -Requalificationd’unevoie- -JardinprivédesJanssons-
  48. 48. 53 JARDIN PRIVE DES JANISSONS - Reims (51) - Pour le choix des matériaux, nous nous sommes rendu avenue Dausmenil dans un magasin spécialisé en construction-brique. afindesélectionnerdeséchantillons, se renseigner sur les différentes mise en oeuvre possibles ainsi que sur les delais de commande. Des recherches de mobilier d’extérieur (chaises, tables, barbecues et luminaires) ont aussi été nécessaire afin de faire des propositions d’aménagement aux clients. C’était une des premières fois que je travaillais sur un projet de si petite ampleur (35m2). J’ai pu apprécier la qualité du détail et le niveau sur ce genre de projet. REQUALIFICATION D’UNE VOIE - Tauxière Mautry (51) - Grâce notamment à l’arrivée du TGV, Tauxières-Mautry connait aujourd’hui une nouvelle dynamique démographique qui la pousse à revoir ses aménagements en prévision de son futur développement. Par sa position stratégique en tant qu’une des rues principales de la commune, et en relation avec la départementale D9, elle devient un axe structurant pour l’épanouissement du village. Pour ce projet j’ai revu la proposition initiale qui ne proposait pas de voie cyclable. J’ai donc participé au dessin d’une nouvelle proposition en reprenant les principes d’organisation initiale. AUTRES PROJETS jardin privé-requalification d’une voie J’ai pu participer ponctuellement à d’autres projets pendant cette période de stage. Alors que le concours de Nantes s’est étendu sur les 4 mois avec des périodes plus ou moins intenses, d’autres projets ne m’ont demandé que quelques après midi.
  49. 49. 54
  50. 50. 55 BILANCritique d’un modèle fragmenté
  51. 51. 56 Ce stage m’a permis de mieux appréhender les outils utilisés en agence: les gabarits, les dossiers partagés et le travail en réseau. Il m’a surtout permis de travailler sur des projets concrets subissant des contraintes budgétaires et des délais. Je remercie par ailleurs Thomas, Marie et Juan pour leur disponibilité et leur aide au cours de ces quelques mois de stage. Jen’aipasrencontréd’interlocuteurs extérieurs et n’ai été sur aucune visite de chantier. Je pense que c’est à tort. J’ai trouvé assez difficile de faire des projets décontextualisés sans arpenter le site ou aller à la rencontre des acteurs, faute de temps surement, mais cet aspect du métier m’a terriblement manqué. Après cette période de stage chez AC&T je suis encore plus convaincue que le paysagiste a un vrai savoir faire sur l’organisation de l’espace bien trop souvent laissée aux architectes. Il sait penser l’espace et en particulier l’espace public. Son rôle dans le projet urbain est à valoriser et sa sensibilité à prendre en compte. Cependant ne pouvant que rarement répondre seul aux appels d’offres, il est toujours en négociation avec les agences d’architecture pour qui il travaille et dépend énormément de leur volonté. AC&T colabore régulièrement avec les même agences ce qui lui permet d’engager une discussion bilan Une «expérience à distance» dans une jeune agence dynamique et prometeuse devant se faire une place sur le marché de la construction.
  52. 52. 57 sur l’implantation même du projet. Mais certaines agences d’architecture ont du mal à «lacher leur projet» et ont des directives bien strictes quand à l’organisation des espaces extérieurs. Alors que par sa connaissance du végétal, son expérience des espaces publics et sa sensibilité pour l’intégration au grand territoire, le paysagiste est à mon sens, un expert dont on ne peut se priver. Thomas a décidé de quitter une agenced’unassezgrosseimportance pour ouvrir son propre cabinet. Je me questionne aujourd’hui sur ce genre d’initiatives. Quel est le poids de ces petites structures dans le domaine de l’architecture? Comment se faire une place dans un marché où l’offre est assez rare et où une poignée de grosses structures se partagent la plupart des grands projets? Il est difficile d’être mandataire pour des concours pour une petite agence comme AC&T car la partie administrative prend énormément de temps et le concours est un investissement sans gain assuré. Il le faudrait cependant pour que l’agence prenne de l’ampleur et que Thomas puisse embaucher des salariés. Aujourd’hui, bien qu’il ne manque pas de travail, Thomas ne peut se permettre d’embauchéerà temps plein. Il fait appel à des stagiaires et des auto-entrepreneurs en freelance pour des périodes courtes qu’il renouvelle. Nous avons énormement travaillé avec l’agence Nomade architectes, je me questionne alors sur la pertinence de dissocier ces structures. Un regroupement permettrait de réduire un grand nombre de coûts et surtout de gagner du temps sur la «paperasse administrative». A mon sens le regroupement d’agences ou d’association d’architectes, de paysagistes, d’ urbanistes, d’ ingénieurs mais aussi des sociologues et de maîtres d’ouvrages est, à ce jour, le meilleur moyen de prendre place sur le marché de la construction. Ces collaborations permettraient de se concentrer sur le projet et de dégager du temps pour l’expérimentation et l’inovation. D’autre part l’inter-disciplinarité serait évidement une richesse pour l’élaboration de ces projets.
  53. 53. Juin 2015 sous la direction de Pascal Amphoux - ENSA Nantes -

×