Family business news_janv2013

192 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
192
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Family business news_janv2013

  1. 1. Le FBG à le plaisir de vous annoncer l’arrivée de deuxnouvelles collaboratrices : Kawtar Joua et Jennifer Meunier.Kawtar, 24 ans, a suivi une spécialisation Majeure Financed’Entreprise à L’ISCAE de Casablanca, avant de rejoindre leMaster Ingénierie et gestion de patrimoine du CERAM NiceSophia Antipolis. Elle a d’abord travaillé chez Harvest commeconsultante sur Big Expert, puis en tant que conseillèrepatrimoniale à la Société Générale avant de rejoindre Family &You en tant qu’Ingénieur Patrimonial.Jennifer, 29 ans, est diplômée de l’Ecole Française des Attachésde Presse de Lyon. Elle débute sa carrière en tant qu’Assistantede Direction dans le secteur pharmaceutique, puis rejoint leFBG en novembre dernier en tant qu’Assistante BusinessDevelopment et Communication. Elle assure égalementl’assistanat de Frédéric Lucet, Fondateur du FBG.Frédéric Lucet participera le 11 et 12 janvier prochainau séminaire Deloitte :«Les 24 Heures des Nouvelles Générations -Faire de l’entreprise familiale un modèle d’avenir»Il participera à la table ronde : « Comment accompagnerla croissance de son entreprise familiale » ?Et co-animera deux ateliers :• Comment communiquer au sein de l’actionnariat :quelle finalité, quels sujets et quels outils privilégier ?• Plan de succession : comment construire une nouvellelégitimité et quels outils utiliser pour traiter les enjeuxpatrimoniaux et de pouvoirs ?
  2. 2. LE COIN DU FINANCIER : PAR EDMÉE CHANDON-MOËTPRÉSIDENTE DE FAMILY & YOULes places financières mondiales ont terminé l’année en fanfarepermettant à la place de Paris denregistrer une performanceannuelle de 14%.Cette hausse, surtout dûe aux valeurs bancaires, est le résultat de ladécision prise en juillet par la BCE de tout mettre en œuvre poursauver l’euro.Depuis cette date, les nouvelles de la zone euro, même mauvaises,ont été balayées par les signes encourageants de reprise aux USA,en Chine et dans les nouveaux pays émergents.Depuis quelques jours, les américains (républicains et démocrates)ont trouvé un accord politique in extrémis pour écarter unerécession en 2013 ; l’accalmie pourrait durer quelques mois, ce quinous incite à reprendre de la volatilité via quelques fonds actions.Les obligations ont déjà délivré une belle performance en 2012,souvent supérieure à celle des actionsAlors que Jules était en déplacementprofessionnel à l’étranger, une tentatived’intrusion dans sa résidence principale adéclenché l’alarme.Dans le cadre de la gestion de ses affairescourantes, l’équipe Pashmina a pris ledossier en main pour effectuer toutes lesdémarches : contacts avec le service desécurité, assurance, syndic, etc...Grâce à Pashmina, Jules n’a pas eu besoind’interrompre ses activités.
  3. 3. LE COIN DU JURISTE FISCALISTE : PAR KAWTAR JOUARESPONSABLE INGÉNIERIE PATRIMONIALELe projet de loi de finances pour 2013 et la 3ème loi de financesrectificative pour 2012 ont été définitivement adoptés.Toutefois, le conseil constitutionnel a déclaré contraires à laconstitution certaines mesures qu’il a jugées soitconfiscatoires, soit prises en méconnaissance du principed’égalité devant les charges publiques notamment :• La taxe exceptionnelle de 75% sur les revenus supérieurs à1 million d’euros par personne.• L’effet rétroactif de la taxation au barème de l’IR sur lesrevenus de capitaux mobiliers perçus en 2012.• L’intégration des plus-values latentes (en général) et desbénéfices distribuables de sociétés à l’IS dans le calcul duplafonnement de l’ISF.• La nouvelle fiscalité sur les plus-values de cession desterrains à bâtir.• La mesure relative aux opérations de « donation-cession ».Une censure qui réduit de manière substantielle l’efficacitéde la loi de finances, dans l’attente des réaménagementsannoncés sur ces différents points.La communication entre actionnaires familiaux !Lieu de toutes les passions, et de toutes les exagérations (« onne me dit rien » ou au contraire, « je suis sous l’avalanche dedocuments incompréhensibles ») la communication ne se réduit pas àla simple mise à disposition de documents.D’une part, tout n’est pas communicable à tous et à toutmoment : la confidentialité des affaires, voire le risque de délitd’initié y mettent obstacle. C’est à l’actionnaire dûment informé decette limite, de le comprendre.D’autre part, communiquer, c’est, en application d’une stratégiedéterminée en amont, une façon parmi d’autres, d’animer (ou deré-animer) une communauté d’actionnaires : à chacun la mêmeinformation en sa qualité commune d’actionnaire, mais à certainsseulement (administrateurs ou autres) la communicationd’informations de second degré.Enfin, la communication se rythme, au gré de la « maturité » dela famille actionnaire sur le sujet concerné et selon l’actualité et/oula complexité des thèmes abordés.En un mot, communiquer, c’est réfléchir puis agir. Pas l’inversequi fait souvent monter la température familiale.ZOOM SUR
  4. 4. Vous souhaite une excellenteannée 2013 !

×