// Présentation du projet
Que peuvent avoir en commun César, Anne de Bretagne et Napoléon ? Sans jamais se rencontrer,
ils...
// Quelle Histoire ! Le Morbihan en 56 dates
L’exposition se propose de retracer depuis l’époque mégalithique les évènemen...
Un édit, des croyances et des épices (1492-1715)
En 1491, les fiançailles de la duchesse Anne et du roi Charles VIII,
lanc...
Des ruines, des routes et des campings (1940-1994)
L’éveil à la modernité du département est brusquement interrompu par la...
CONSEIL DÉPARTEMENTAL DU MORBIHAN // QUELLE HISTOIRE ! // 6/8
LES ARCHIVES
DÉPARTEMENTALES
DU MORBIHAN
Chiffres clés 2015
...
© D.Dirou
departementdumorbihan
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Histoire. Les 56 dates qui ont marqué le Morbihan

275 vues

Publié le

Que peuvent avoir en commun César, Anne de Bretagne et Napoléon ? Sans jamais se rencontrer, ils ont contribué à écrire l’histoire du Morbihan comme des millions d’hommes et de femmes, anonymes pour la plupart.
Pour raconter cette formidable histoire, les Archives ont retenu 56 dates emblématiques. Sont ainsi mis en avant des événements géopolitiques, artistiques, religieux, économiques qui ont jalonné l’histoire du Morbihan. Les Archives départementales du Morbihan conservent une partie de cette mémoire en collectant archives publiques et privées. Aujourd’hui, leurs collections représentent près de 30 kilomètres linéaires de documents dont le plus ancien remonte à 1108. Créées il y a 220 ans, en octobre 1796, elles fêtent leur anniversaire de la plus belle manière en exposant la
richesse et la diversité de leurs fonds d’archives jusqu'au 23 juin 2017.

Publié dans : Art & Photos
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
275
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
246
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Histoire. Les 56 dates qui ont marqué le Morbihan

  1. 1. // Présentation du projet Que peuvent avoir en commun César, Anne de Bretagne et Napoléon ? Sans jamais se rencontrer, ils ont contribué à écrire l’histoire du Morbihan. Depuis près de 450 000 ans, des millions d’hommes et de femmes, anonymes pour la plupart, façonnent ce territoire que l’on appelle Morbihan depuis 1790 seulement. Ces empreintes demeurent visibles, aussi bien dans le paysage que dans la culture populaire. Pour raconter cette formidable histoire, les Archives ont retenu 56 dates emblématiques. Sont ainsi mis en avant des événements géopolitiques, artistiques, religieux, économiques qui ont jalonné l’histoire du Morbihan tels la bataille des Vénètes, l’évangélisation par saint Patern, la création de la Compagnie des Indes ou bien encore le renouveau économique et culturel d’après-guerre. Le visiteur découvrira également des événements parfois oubliés : le sac de Vannes par les Vikings en 919, le siège de Lorient par les Anglais en 1746, l’occupation anglaise de Belle-Île-en-Mer entre 1761 et 1763, l’arrivée fortuite de Benjamin Franklin à Auray en 1776… Chacun d’entre eux est illustré par un document ou un objet issu des collections départementales ou des collections publiques ou privées. Les objets, les écrits, les légendes, les monuments, l’architecture… sont autant de traces qui permettent à l’historien d’écrire et de comprendre le passé. Les Archives départementales du Morbihan conservent une partie de cette mémoire en collectant archives publiques et privées. Aujourd’hui, leurs collections représentent près de 30 kilomètres linéaires de documents dont le plus ancien remonte à 1108. Créées il y a 220 ans, en octobre 1796, elles fêtent leur anniversaire de la plus belle manière en exposant la richesse et la diversité de leurs fonds d’archives. Face (couvercle) d’un coffret de mariage en bois peint,datant du 12e siècle, conservé au trésor de la cathédrale Saint-Pierre à Vannes,[s.d]. Archives départementales du Morbihan,70 Fi DOSSIER DE PRESSE // Octobre 2016
  2. 2. // Quelle Histoire ! Le Morbihan en 56 dates L’exposition se propose de retracer depuis l’époque mégalithique les évènements qui ont façonné notre territoire. La scénographie proposée permet au visiteur de choisir sa lecture de l’histoire : suivre le cours du temps ou au contraire le remonter. L’histoire du département a été découpée en sept périodes représentées par des couleurs différentes mais reliées par une frise d’histoire nationale et locale. Des silex, des menhirs et des amphores Les premières traces d’occupations humaines en Bretagne sont attestées vers 450 000 avant JC sur le littoral morbihannais, à Carnac et à l’île de Groix notamment. Au Néolithique, vers 5 000 avant JC en Bretagne, l’homme devient agriculteur et éleveur. C’est à cette époque qu’apparaissent les premiers sites mégalithiques appelés à marquer durablement le paysage du Morbihan. Au 2e siècle av. JC, les Vénètes sont établis dans l’actuel Morbihan au sein d’une vaste région nommée Armorique. La puissance maritime des Vénètes leur permet de commercer avec les îles britanniques et avec la péninsule italienne. Ces échanges commerciaux et culturels facilitent la romanisation du territoire, surtout sur le littoral, après la défaite face à César en 56 avant notre ère. Des saints, des rois et des Vikings (465-919) À partir du 5e siècle, s’ouvre une période mouvementée marquée par la crise de l’Empire romain d’Occident. Des Bretons quittent les îles britanniques et s’installent progressivement en Armorique, notamment sur le territoire de la cité des Vénètes. Ces populations, chrétiennes et déjà romanisées, conservent une spécificité linguistique et religieuse et fondent bientôt de larges royaumes qui nouent dès le 6e siècle des relations contrastées avec les Francs, nouveaux maîtres de la Gaule. Dans leurs rangs, des prêtres se lancent dans l’évangélisation du territoire. Le début du 9e siècle voit l’installation de populations vikings le long des côtes, installation ponctuée d’épisodes violents comme le sac de Vannes en 919 au cours duquel la ville est saccagée, son évêque assassiné, la cathédrale et l’église Saint-Patern détruites. Des ducs, des moines et des chevaliers (920-1491) C’est Alain Barbetorte qui, au début du 10e siècle, se défait des derniers Vikings. Il est le premier à être reconnu duc de Bretagne en 939. Le ressort de l’actuel Morbihan est alors composé du comté de Vannes, ainsi que d’une partie des comtés de Nantes et de Rennes. Les 10e et 11e siècles sont synonymes de recons- truction politique et territoriale. Pendant près de cinq siècles, en alternant stratégies d’alliance et usage des armes, le duc de Bretagne récupère progressivement son autorité sur l’ensemble des seigneurs installés sur son territoire. Fort de cette assise, il parvient à trouver sa place sur l’échiquier international en jouant sur les rivalités franco-anglaises. La vie monastique du diocèse connaît également un nouvel essor grâce aux fondations et généreuses dotations des grands féodaux, comme l’abbaye de Prières (Billiers), fondée par le duc de Bretagne en 1248. CONSEIL DÉPARTEMENTAL DU MORBIHAN // QUELLE HISTOIRE ! // 3/8 Amphore de type Dressel 1 A draguée en mer au large de Belle-Île-en-Mer, 1er siècle avant JC. © CERAM
  3. 3. Un édit, des croyances et des épices (1492-1715) En 1491, les fiançailles de la duchesse Anne et du roi Charles VIII, lancent un mouvement qui va mener à l’annexion de la Bretagne au royaume de France. Celui-ci devient effectif en 1532. Même si la province bénéficie encore de libertés particulières, le roi de France poursuit malgré tout sa politique d’intégration au royaume. Cette fin de l’indépendance politique coïncide cependant avec une période de prospérité que les épisodes des guerres de la Ligue (1588-1598) assombrissent. En 1666, l’implantation de la Compagnie des Indes, à l’embouchure du Blavet, donne, quant à elle, une nouvelle impulsion à un territoire encore vierge. C’est la naissance de la ville de L’Orient. Des complots, des crises et des insurrections (1716-1815) Le 18e siècle est un siècle plus contrasté. Si les aménagements, notamment routiers, se poursuivent pour stimuler l’économie, la crise s’installe assez rapidement dans un contexte de guerres récurrentes. C’est l’époque, entre autres, de la conspiration du marquis de Pont-Callec (1720), des occupations anglaises de Lorient (1746) puis de Belle-Île (1761-1763) et du commerce négrier. Il se conclut par les épisodes de la Chouannerie qui marque profondément un département qui voit officiellement le jour en 1790. Des trains, des engrais et des écoles (1816-1939) Le 19e siècle et le début du 20e siècle ouvrent une période de progrès violemment entrecoupée par la première guerre mondiale qui fait près de 25 000 morts dans le département. Malgré cela, l’instruction se développe, l’agriculture se modernise et surtout le département s’ouvre sur l’extérieur avec l’arrivée du train en 1862. L’électricité fait son apparition dans la ville d’Hennebont, deuxième ville électrifiée de Bretagne tandis que Lorient se dote d’un port de première importance. [Nicolazic agenouillé,priant sainte Anne], dessin de Ernest-Victor Laumonnier,[1885-1912]. Archives départementales du Morbihan,35 Fi 97 Le port de L’Orient vu du rivage de Caudran (sic),gravure de Nicolas Ozanne,1776. Archives départementales du Morbihan, 2 Fi 821 DOSSIER DE PRESSE // Octobre 2016
  4. 4. Des ruines, des routes et des campings (1940-1994) L’éveil à la modernité du département est brusquement interrompu par la seconde guerre mondiale. À la douleur du deuil de près de 5 000 victimes morbihannaises s’ajoutent les destructions matérielles. La région lorientaise, la plus industrialisée, est ravagée par les bombardements. S’en suit, après- guerre, une mutation en profondeur du département. Tous les secteurs économiques se modernisent. Le Morbihan profite également de l’essor du tourisme pour capter une manne économique providentielle. La mise en valeur de ses sites et de sa culture, la modernisation des infrastructures ou encore le développement exceptionnel des ports de plaisance font du Morbihan l’un des départements les plus attractifs de France. // Une scénographie agrémentée d’objets et de documents Des documents d’archives et des objets précieux L’exposition est agrémentée d’objets rares et précieux. Pour la période relative à la préhistoire et à l’Antiquité, ce sont les objets découverts lors de fouilles archéologiques dans le département qui illustrent son riche passé. L’épopée de la Compagnie des Indes a laissé aussi de nombreux objets dont quelques-uns sont exposés. De nombreux documents d’archives sont également présentés. Le visiteur découvrira ainsi une copie du cartulaire de Redon, source majeure d’informations pour la connaissance de l’histoire de la Bretagne à l’époque médiévale. Outre le plus vieux document d’archives conservé dans le Morbihan, les Archives départementales présentent des documents précieux comme la bulle de canonisation de Saint-Vincent Ferrier ou un livre de comptes de la cathédrale de Vannes. // Multimédia pour petits et grands Un jeu pour les enfants Les enfants de 8 à 12 ans pourront explorer l’histoire morbihannaise tout en s’amusant au moyen d’une application multimédia. À l’aide d’une tablette tactile, ils répondront à des énigmes dont les réponses se trouvent dans l’exposition, reconstitueront des puzzles ou des mots mêlés… En fournissant les bonnes réponses, ils auront accès, pour chaque période, à des contenus supplémentaires (photographies, vidéos…) en lien avec l’exposition. Des animations virtuelles Des animations virtuelles riches en illustrations approfondissent le propos. Six animations sont proposées aux visiteurs pour avoir un panorama sur le 19e siècle et le début 20e siècle. Ceux-ci pourront ainsi, entre autres, suivre l’aventure ferroviaire dans le Morbihan, découvrir les parcours d’écrivains célèbres dans le département ou bien connaître commune par commune les heurts survenus lors de la crise des Inventaires en 1906. Le parcours d’un bateau négrier, Le Saint-Louis, rappelle, quant à lui, la participation des ports de Vannes et Lorient à la traite négrière. Programme du festival interceltique des cornemuses,1972. Collection privée. CONSEIL DÉPARTEMENTAL DU MORBIHAN // QUELLE HISTOIRE ! // 5/8
  5. 5. CONSEIL DÉPARTEMENTAL DU MORBIHAN // QUELLE HISTOIRE ! // 6/8 LES ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DU MORBIHAN Chiffres clés 2015 ● 48 agents (dont deux agents de l’État) ● 33,5 kilomètres linéaires de capacité ● 900 ml d’accroissement en 2014 et 2015 ● 1 500 lecteurs, 19 500 communications de documents en salle de lecture ● 18 731 personnes ont bénéficié de l’action culturelle ou pédagogique sur site ou hors les murs (dont environ 5 900 scolaires) ; ● 744 000 connexions sur le site internet, 187 000 visiteurs. DOSSIER DE PRESSE // Octobre 2016 Les Archives départementales célèbrent en 2016 leurs 220 ans. Elles ont été créées après la Révolution, par la loi du 26 octobre 1796, pour accueillir dans chaque département les archives des institutions d’Ancien Régime, des établissements religieux supprimés et des familles émigrées. Leurs fonds se sont enrichis tout au long des 19e et 20e siècles par versement ou dépôt d’archives publiques et par don, achat ou dépôt d’archives privées. Les missions des archives départementales forment une chaîne dont l’objectif est de sauvegarder puis de valoriser le patrimoine documentaire du département, quel que soit son support (papier, audiovisuel, électronique…). Aujourd’hui, elles conservent près de 30 kilomètres linéaires représentant dix siècles d’histoire, depuis 1108 jusqu’à nos jours. Les documents, majoritairement publics mais aussi d’origine privée, sont collectés puis classés et mis en magasin dans des conditions qui leur garantissent une conservation indéfinie. Les plus fragiles ou les plus consultés peuvent être restaurés et numérisés. Venir aux archives, c’est se plonger dans l’histoire du département. Expositions, conférences, ateliers de découverte des fonds permettent de remonter le temps et de découvrir des événements peu connus grâce aux traces qu’ils ont laissés. L’action pédagogique tient une place primordiale dans la valorisation des collections. De nombreux ateliers sont organisés à destination des élèves ou des étudiants du département en lien avec leurs programmes. Venir aux Archives, c’est également faire vivre cette histoire. La communication des archives en salle de lecture, sous réserve des délais prévus par la loi (protection de la vie privée, secret médical…) est libre et gratuite sur simple inscription. Grâce aux inventaires produits et mis en ligne tout au long de l’année, et avec l’aide du personnel présent en salle de lecture, chacun peut mener ses propres recherches et apporter sa pierre à l’édifice. Les archives cherchent également à être présentes au plus près des Morbihannais : 19 expositions historiques itinérantes peuvent être empruntées gratuitement, le site internet des archives propose régulièrement de nouveaux inventaires, documents numérisés ou actualités sur l’histoire du département, des ateliers pédagogiquessontfréquemmentorganisés dans les collèges du département…
  6. 6. © D.Dirou departementdumorbihan

×