Des outils d’affaires pour
                                                                                        dévelop...
Des outils d’affaires pour
                                                                                        dévelop...
Des outils d’affaires pour
                                                                                        dévelop...
Des outils d’affaires pour
                                                                                        dévelop...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La protection de vos Droits de propriété intellectuelle en Chine

1 939 vues

Publié le

Bien qu'Internet agisse comme une voie d'accès pour les PME européennes, c'est aussi une plate-forme idéale pour les contrevenants pour vendre des produits contrefaits et pour commettre des fraudes. Apprenez comment protéger votre nom de domaine et lisez ce qui traite des stratégies recommandées de protection de vos droits de PI en ligne.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 939
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La protection de vos Droits de propriété intellectuelle en Chine

  1. 1. Des outils d’affaires pour développer la valeur des DPI et pour contrôler les risques encourus Un projet financé par l’Union européenne  La protection de vos Droits de propriété intellectuelle en Chine    La Chine et Internet : Une vue d’ensemble Visión general China e Internet  L'utilisation  d'Internet  ne  cesse  de  croître  en  Chine.  Avec  plus  de  298  millions  de  «  cybercitoyens  »,  la  Chine  compte  davantage  de  personnes  connectées  sur  la  toile  que  tout  autre  pays.  Le  nombre  de  noms  de  domaine  enregistrés a atteint les 14 millions, faisant du « .cn » l’extension nationale la plus répandue et qui progresse le  plus rapidement dans le monde. Facilitée par la disponibilité croissante de la technologie à haut débit, ainsi que  par  la  généralisation  des  transactions  commerciales  en  ligne,  le  nombre  d'utilisateurs  d'Internet  en  Chine  ne  devrait cesser d’augmenter sur les prochaines dix années à venir. C’est ainsi qu’Internet constitue une plateforme  commerciale et publicitaire attractive pour de nombreuses PME européennes qui travaillent en Chine, ou avec ce  pays.    Bien  qu’Internet  agisse  comme  une  véritable  passerelle  pour  les  PME  européennes,  ce  réseau  constitue  également  une  plateforme  d'échange  idéale,  permettant  aux  contrefacteurs  de  commercialiser  des  produits  contrefaits  et  de  commettre  des  actes  frauduleux.  L’Internet  permet  d’accéder  à  moindre  coût,  à  un  large  éventail de clients répartis dans le monde entier, sans avoir à révéler son identité, ni l'origine de la transaction. En  d'autres termes, les contrefacteurs peuvent agir sous le couvert de l'anonymat.      Pourquoi la protection des noms de domaine sur Internet est‐elle importante ?    Les sociétés qui opèrent en Chine font face à un nombre croissant de menaces en ligne, telles que la fraude, les  ventes  de  produits  contrefaits,  les  fausses  affiliations,  le  «  phishing  »  (hameconnage),  le  «  slamming  »  (écrasement à tort de service Internet), ou encore le détournement de trafic.  Ces menaces peuvent, au mieux, générer une certaine confusion dans l'esprit des consommateurs, ou encore une  perte  de  trafic  mais,  au  pire,  elles  peuvent  entraîner  la  perte  de  certains  messages,  d'opportunités  d'affaires  voire,  dans  certains  cas,  des  poursuites  judiciaires  de  certains  consommateurs  à  l'encontre  des  titulaires  (véritables)  des  droits  de  propriété  industrielle  et  intellectuelle  (DPI).  D'une  manière  générale,  ces  différentes  activités délictuelles en ligne peuvent conduire à une dilution de la marque, à une multiplication des risques, à  une  perte  d'opportunités  d'affaires,  voire  à  une  éventuelle  atteinte  à  l’image  de  la  marque  (avec  la  perte  de  bénéfices  qui  s’ensuit).  La  portée  illimitée  d'Internet  est  telle  que  même  les  PME  européennes  travaillant  exclusivement  sur  leurs  marchés  domestiques  ne  peuvent  ignorer  les  risques  que  ces  activités  peuvent  faire  courir à leurs entreprises, même si ces activités trouvent leur origine en Chine.      Quels sont les risques afférents à la contrefaçon d’un nom de domaine ?    La contrefaçon classique d'un nom de domaine est connue sous le nom de « cybersquattage ». On entend par  « cybersquattage » le fait qu'une personne ou une entité ne détenant aucun droit légal sur un nom de domaine  particulier enregistre en toute connaissance de cause (de mauvaise foi) un nom de domaine identique à celui de  la société, d'un produit ou d'une marque d'un tiers. Le cybersquatteur tire profit du principe de « premier dépôt »  (first to file), qui s'applique aux enregistrements de noms de domaine et cherche à revendre le nom de domaine  à son propriétaire « légitime », à un prix élevé. Bien que l'on rencontre encore fréquemment cette pratique de  nos  jours,  celle‐ci  ne  constitue  plus  la  motivation  première  des  contrefacteurs  qui  enregistrent  des  noms  de  domaine violant les droits de tierces parties.  Ces  dernières  années,  la  pratique  désignée  sous  le  nom  de  «  monétisation  »  de  noms  de  domaine  tend  à  se  généraliser. Il s'agit de l'enregistrement de noms de domaine contenant des fautes ou des « coquilles » dans les  noms de marques ou de sociétés célèbres. Le titulaire du nom de domaine (ou le « domaineur », c’est‐à‐dire le  « monétiseur »  du nom de domaine),  bénéficie du  trafic  généré par les  personnes faisant des fautes de frappe  dans leur navigateur pour trouver un site Internet. Si un internaute fait une faute dans l'URL (c'est‐à‐dire, s'il tape  www.euroap.eu,  à  la  place  de  www.europa.eu,  il  arrive  sur  le  site  www.euroap.eu,  sur  lequel  le  détenteur  du  nom  de  domaine  euroap.eu  a  pu  placer  un  certain  nombre  de  liens  sponsorisés  provenant  de  moteurs  de  recherche  importants  comme  Google  ou  MSN,  ou  de  fournisseurs  de  services  de  parking  de  domaines  comme  « Sedo » ou  « DomainSponsor ». Si l'internaute  clique par  la suite sur un des  liens présentés, le dépositaire du  nom de domaine (ou « registrant », en anglais) reçoit une partie des revenus publicitaires versés par l'annonceur.  Ces « sites internet à coquilles » sont aussi appelés de sites de paiement au clic. La pratique visant à enregistrer  des  noms  de  domaine  contrefaisants  avec  soit  des  noms  de  domaine  légitimes  attractifs,  soit  des  noms  de  marques  comprenant  des  erreurs  d'orthographe,  a  augmenté  jusqu'à  prendre  des  proportions  énormes  et  constitue un facteur déterminant dans la croissance massive du nombre d'enregistrements de noms de domaine  au niveau mondial et en Chine.  Para consultar a nuestros expertos sobre cualquier cuestión relativa a DPI en China, rogamos envíe un correo electrónico a: nquiries@china‐iprhelpdesk.eu  Pour toute demande concernant vos DPI en Chine, consultez nos experts en envoyant un courriel à enquiries@china‐iprhelpdesk.eu
  2. 2. Des outils d’affaires pour développer la valeur des DPI et pour contrôler les risques encourus Un projet financé par l’Union européenne    Plusieurs  facteurs  rendent  facile  et  attractif  l'enregistrement  de  noms  de  domaine  en  Chine  par  des  « domaineurs », dont certains apparaissent légitimes et d'autres illégaux, à savoir :     les noms de domaine en «.cn» sont très bon marché, par rapport au reste des noms de domaine de  premier niveau (ou « TLD », en anglais). Ces noms de domaine en « .cn » sont aussi relativement faciles à  enregistrer ;   l’extension «.cn » est divisée en 34 domaines de premier niveau régionaux, tels que « bj.cn », pour Pékin  et le « sh.cn », pour Shanghai et propose, à la fois, des caractères latins et chinois ;     Internet est en plein essor en Chine ‐ les dépenses publicitaires en ligne augmentent chaque année un  peu plus.      La menace représentée par le « typosquattage » ne constitue pas un cas isolé, les domaineurs ayant également  recours à des sites Internet frauduleux ou contrefaisants, qui peuvent utiliser des noms de domaines en « .cn », à  des  sites  Internet  ou  encore  à  des  adresses  Internet  qui  contiennent  votre  marque  ou  des  variantes  de  cette  dernière.  Ces  enregistrements  de  noms  de  domaine  contrefaisants  peuvent  revêtir  plusieurs  formes  :  une  orthographe  correcte  avec  une  extension  régionale,  une  orthographe  incorrecte  ou  encore  l'utilisation  de  caractères chinois. Ces facteurs compliquent quelque peu la tâche aux titulaires de DPI au moment de se protéger  sur le net en Chine, comparativement à d'autres pays ou à d'autres noms de domaine de premier niveau.      De  quelle  manière  les  PME  européennes  peuvent‐elles  protéger  leurs  actifs  de    Propriété intellectuelle en ligne et réduire les risques y afférents ?    Les recours et actions en justice relatifs aux noms de domaines pouvant se révéler très onéreux et chronophages  en  Chine,  il  est  très  important  de  définir  de  manière  préventive  une  politique  d'enregistrement  de  noms  de  domaine conservatoire.  Lors de l'élaboration et du déploiement de votre stratégie  de protection de vos DPI, il est tout aussi important  d'envisager de protéger votre marque en ligne que de protéger vos droits de propriété intellectuelle par le biais  de  marques  déposées,  de  brevets,  du  droit  d’auteur  («  copyright  »),  etc.  Il  convient  de  protéger  les  noms  de  domaine,  les  produits,  les  services  et  les  marques  de  votre  société,  en  enregistrant  des  noms  de  domaine  de  premier niveau en « .cn ».  En matière de « .cn », la réglementation présente quatre caractéristiques importantes, à savoir :   Elle est basée sur le principe du « premier dépôt » ;   Les enregistrements sont instantanés ;   Les prix sont peu élevés ;   Les exigences documentaires en matière d'enregistrement sont peu importantes.      La  Chine  offre  un  service  d'enregistrement  de  noms  de  domaine  entièrement  automatisé.  Quelques  minutes  suffisent aux particuliers ou aux sociétés qui souhaitent enregistrer un nom de domaine en «.cn» pour ce faire.  À l'inverse des procédures d'enregistrement relatives aux marques, dans le cadre desquelles tout tiers partie peut  faire  opposition  à  l’encontre  de  la  demande  d'enregistrement  d'une  marque  donnée,  les  noms  de  domaine  en  « .cn  »  sont  enregistrés  de  manière  instantanée  et  peuvent  être  utilisés  immédiatement  après  leur  enregistrement.    Le  coût  d'un  nom  de  domaine  est  aussi  très  faible  (les  prix  varient  de  15  à  40  euros)  auprès  des  bureaux  européens d’enregistrement de noms de domaine et nul justificatif, comme le certificat d'immatriculation de la  société ou encore le certificat de dépôt de marque qui attestent du droit à enregistrer le nom de domaine, n'est  demandé. En résumé, tant que le nom de domaine est disponible, n’importe quelle personne peut procéder à  son enregistrement.      Stratégie  Les  experts  de  Helpdesk  recommandent  l'élaboration  et  le  déploiement  d'une  stratégie  de  protection  des  marques « en ligne » qui soit en adéquation avec les stratégies traditionnelles en matière de DPI et commerciales  en  général.  Consulter  un  expert  du  domaine  peut  vous  aider  à  élaborer  et  à  mettre  en  œuvre  la  meilleure  stratégie pour votre société. Ce faisant, vous devrez aborder les aspects suivants :  Para consultar a nuestros expertos sobre cualquier cuestión relativa a DPI en China, rogamos envíe un correo electrónico a: nquiries@china‐iprhelpdesk.eu  Pour toute demande concernant vos DPI en Chine, consultez nos experts en envoyant un courriel à enquiries@china‐iprhelpdesk.eu
  3. 3. Des outils d’affaires pour développer la valeur des DPI et pour contrôler les risques encourus Un projet financé par l’Union européenne    Stratégie en matière de noms de domaine   Quelle est la finalité de l'enregistrement d’un nom de domaine ?    o La protection de la Propriété Intellectuelle    o L’accroissement de la visibilité (marketing en ligne)    o Les infrastructures (les courriels, les sites Internet, l’intranet)    o La sécurité (réduction des risques – éviter la perte de courriels, de trafic, etc.)    Audit en matière de noms de domaine   Quels noms de domaine sont enregistrés et par qui ?     Comment ces noms de domaine sont‐ils utilisés ? (Contenu de site, courriels)    Politique en matière de noms de domaine   Quels noms de domaine et mots clés dois‐je enregistrer ?   Quelle est la meilleure façon d'enregistrer et d'utiliser les noms de domaine ?    Veille   Quels domaines éventuellement contrefaisants sont enregistrés par des tiers ?     Quels sites Internet vendent nos produits ou sapent nos marques ?    Faire valoir ses droit   Dois‐je : récupérer un nom de domaine d'une tierce partie? Essayer de supprimer un site Internet violant mes  droits? Intenter une action en justice ?      Registration process in China  Le processus d'enregistrement en Chine   Vous devez vérifier si le nom de domaine précis en « .cn » est disponible à l'enregistrement. Utilisez la « boite de  recherche en disponibilité » pour rechercher le nom de domaine que vous souhaitez enregistrer. Le registre des  noms de domaine chinois, baptisé China Internet Network Information (CNNIC), propose ce service en ligne:  En anglais : http://www.cnnic.cn/en/index/index.htm  En chinois : http://www.cnnic.cn/  L'enregistrement  d’un  nom  de  domaine  doit  s'effectuer  par  l'intermédiaire  d'un  bureau  d'enregistrement  de  noms  de  domaine  (le  «  registrar  »,  en  anglais),  homologué.  Lors  de  l'enregistrement  d'un  nom  de  domaine  en  « .cn », il vous sera demandé de signer un contrat (généralement en ligne) avec le « registrar », stipulant que le  demandeur accepte et se conforme aux Règles chinoises relatives aux noms de domaines sur Internet, ainsi qu’à  d'autres réglementations à caractère plus général.  Une liste de « registrars » internationaux homologués est disponible en suivant le lien :    http://www.cnnic.cn/html/Dir/2007/06/25/4671.htm  Une liste de « registrars » chinois peut être consultée à l’adresse suivante :  http://www.cnnic.cn/html/Dir/2007/06/05/4635.htm    Choisir un bureau d’enregistrement de noms de domaine :  Lorsqu’il s’agir de choisir une bureau d’enregistrement, il est recommandé de s’adresser un prestataire que vous  connaissez  et  en  qui  vous  avec  confiance.  Tous  les  «  registrars  »  ne  pratiquent  pas  les  mêmes  tarifs.  Aussi,  le  risque  de  perdre  votre  nom  de  domaine  ou  de  le  voir  désactivé  de  manière  temporaire,  dans  l'éventualité  où  votre « registrar » cesserait ses activités, doit être pris en compte.    Vous n'avez cependant pas besoin de vous mettre directement en rapport avec un des bureaux d’enregistrement  homologués.  En  effet,  dans  la  plupart  des  cas,  votre  fournisseur  local  de  noms  de  domaine  vous  proposera  d'enregistrer un nom de domaine en « .cn », ceux‐ci étant souvent en rapport avec les « registrars » homologués.  Para consultar a nuestros expertos sobre cualquier cuestión relativa a DPI en China, rogamos envíe un correo electrónico a: nquiries@china‐iprhelpdesk.eu  Pour toute demande concernant vos DPI en Chine, consultez nos experts en envoyant un courriel à enquiries@china‐iprhelpdesk.eu
  4. 4. Des outils d’affaires pour développer la valeur des DPI et pour contrôler les risques encourus Un projet financé par l’Union européenne    Le  prix  de  l'enregistrement  est  généralement  compris  entre  15  et  40  EUR,  par  nom  de  domaine  et  par  an.  Des  périodes d'enregistrement successives, pour des périodes de 5 ou 10 ans par exemple, sont aussi envisageables et  peuvent s’avérer être une option moins coûteuse.      Avertissement  :  Il  convient  de  noter  qu'un  certain  nombre  de  fournisseurs  chinois  de  noms  de  domaines  essaient,  en  toute  mauvaise  foi,  d'encourager  les  sociétés  européennes  à  déposer  un  certain  nombre    d'extensions de noms de domaines asiatiques. La pratique courante de ces fournisseurs veut qu'ils prétendent    avoir reçu une demande d'enregistrement d'une autre société qui souhaiterait déposer un nom de domaine    identique  à  celui  de  votre  société.  Ce  type  de  pratique  trompeuse  est  bien  connu  sous  le  nom  anglais  de  « slamming ». Le fournisseur chinois de noms de domaine essaie simplement de vous persuader d'enregistrer    un certain nombre de noms de domaine, afin de tirer profit d'une telle commande.        Que faire ? Dans le cas où vous recevriez un tel courriel, quatre options s'offrent à vous :  1) Ignorer ce courriel ;      2) Répondre au courriel en précisant que vous allez faire part de celui‐ci au CNNIC (Registre chinois des  noms de domaine), en tant que tentative de « slamming » et d'agissement frauduleux ;    3) Transférer ce courriel au CNNIC, à l'adresse service@cnnic    4) Enregistrer les noms de domaine que vous aviez déjà envisagé d'enregistrer, par l'intermédiaire de    votre « registrar » local ou habituel.      Comment récupérer un nom de domaine en «.cn» contrefaisant ?   Le  registre  national  des  noms  de  domaine  a  instauré  une  politique  régissant  les  litiges  relatifs  aux  noms  de  domaine, le « Règlement régissant les litiges relatifs aux noms de domaine enregistrés sous l’extension « .cn ». Le  coût d'un litige relatif à un nom de domaine se situe autour des 4 000 RMB, hors frais d'avocats.    Il  est  souhaitable  de  faire  appel  à  un  cabinet  d’avocats  spécialisé  dans  le  droit  de  la  propriété  intellectuelle  et  industrielle (chinois ou international), doté d’une expertise particulière en matière de différends liés aux noms de  domaine. Les critères essentiels pour apporter la preuve de l'antériorité d'un droit sur un nom de domaine sont les  suivants :   Le nom de domaine objet du différend est identique ou similaire (de sorte à prêter à confusion) au nom ou  à la marque du requérant, ou à une marque sur laquelle le requérant détient des droits ou des intérêts ;     Le détenteur du nom de domaine objet du différend ne détient aucun droit ou intérêt légitime dans le nom  de domaine ou dans la majorité de celui‐ci ;     Le nom de domaine objet du différend a été enregistré ou est utilisé de mauvaise foi.      À noter que toute réclamation portant sur un nom de domaine doit être présentée dans les deux ans suivant le  dépôt initial du nom de domaine en « .cn ». Passé ce délai, il convient d’introduire une action juridictionnelle, ce  qui peut s'avérer long et coûteux.            Ce qu'il faut retenir   Il est recommandé non seulement de promouvoir activement votre entreprise en Chine, en utilisant des noms de  domaine  en  «  .cn  »,  mais  aussi  de  protéger  vos  DPI  en  enregistrant  ces  derniers,  à  titre  conservatoire.  En  recherchant les infractions éventuelles et en faisant appliquer leurs droits, les sociétés peuvent atténuer la plupart  des risques mondiaux liés à la cybercriminalité en Chine et cela à un coût raisonnable.    Para consultar a nuestros expertos sobre cualquier cuestión relativa a DPI en China, rogamos envíe un correo electrónico a: nquiries@china‐iprhelpdesk.eu  Pour toute demande concernant vos DPI en Chine, consultez nos experts en envoyant un courriel à enquiries@china‐iprhelpdesk.eu

×