Rapport d'activité 2011

6 160 vues

Publié le

Rapport d'activité Ifsttar 2011 - Activity report 2011

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
6 160
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
35
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport d'activité 2011

  1. 1. InstItut FrançaIs des scIences et technologIes des transports,de l’aménagement et des réseaux
  2. 2. soMMaire Création de l’Ifsttar . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 03 La parole à... Armand Jung, Philippe Houillon et Barbara Lenz . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 04 1 L’Ifsttar dans son environnement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 06 2 La vie scientifique et technique ......................................................................... 34 3 La valorisation des recherches, les relations industrielles et l’expertise . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68 4 Annexes ........... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86
  3. 3. éditorial Hubert du Mesnil Hélène Jacquot-Guimbal2011, l’année decréation de l’ifsttarLe 1er janvier 2011 est né l’Ifsttar, de la fusion de l’In-rets et du Lcpc, devenant ainsi le premier institut derecherche européen sur la ville et les territoires, lestransports et le génie civil. Institut de recherche finali-sée, l’Ifsttar est au service de la société et du citoyen etdoit à ce titre produire les connaissances nécessairesà la résolution des questions de la société.L’Ifsttar se trouve ainsi dans une position d’interlocuteurprivilégié dans les domaines des transports, de la mo- « premier institut de recherche européen sur la ville et les territoires, 01bilité et de l’aménagement, depuis la recherche amontjusqu’au transfert vers le monde socio-économique les transportstant pour l’innovation sociale qu’industrielle, gage dudéploiement de nos développements à l’échelle de la et le géniesociété et de la pertinence de nos connaissances. civil. »Le bilan d’une première année d’exercice fait apparaîtrequ’il reste encore beaucoup à construire et à consolider.Néanmoins un chemin très important a été parcouru etnous sommes particulièrement fiers de vous présenterici le bilan d’activité de cette année emblématique si Sur le plan scientifique, l’Ifsttar investit sur la mise enriche, comme vous le verrez, en réalisations. œuvre effective de l’interdisciplinarité en s’appuyant surDe la mise en place des nouvelles instances de gouver- la richesse des champs disciplinaires des deux institutsnance à la mobilisation pour la réorganisation interne, d’origine. À ce titre, la direction scientifique de l’Ifsttarde nos travaux de recherche qui ont connu de bon en lien avec nos partenaires, a lancé une réflexion col-résultats, à la participation aux PIA qui s’est conclue lective sur la stratégie scientifique pour mieux répondrepar de belles réussites, l’activité en 2011 a été intense. aux attentes sociétales.Ajoutons à cela un renouvellement de la certification Toute cette transformation se prolongera en 2012 avecqualité, une évaluation AERES positive de structures de l’aboutissement et la mise en œuvre de la stratégierecherche et une consolidation de notre positionnement scientifique de l’Institut qui orientera son activité sureuropéen et international. les 10 prochaines années et sera le fondement du futurL’année 2011 s’est avant tout caractérisée par les dé- contrat d’objectifs et de performance avec l’État.marches engagées collectivement pour dessiner l’ave- Nous saluons l’engagement de tous les agents de l’Ifsttar,nir de l’Institut et assurer ainsi à la fois une cohésion chercheurs comme personnels des services supports,interne et une lisibilité externe. Ce sont les enjeux des pour leur implication et les efforts menés dans cettegrands projets stratégiques de l’Institut : lmagine Ifsttar, construction collective.la stratégie scientifique et le contrat d’objectifs et deperformance. Bonne lectureLe premier vise à mobiliser la totalité des agents autourd’une ambition partagée. Il s’agit de créer un projet Hubert du Mesnil Hélène Jacquot-Guimbald’Institut fondé sur une vision commune de sa nouvelle Président du conseil Directrice générale de l’Ifsttarraison d’être. d’administration de l’Ifsttar rapport d’actIvIté 2011 ifsttar.fr
  4. 4. cHiffres clés 2011 1 181 1 208 74 ETP (éQuIvalents temps AGENTS THÈSES soutenues pleIn) au 31/12/2011 au 31/12/2011 dans l’année 160 13 m€ 61 CONTRATS DE RECHERCHE DE RECETTES SUR PROJETS CONTRATS DE RECHERCHE EUROPÉENS 110 76 10 MISSIONS BREVETS ACTIFS à fIn LOGICIELS SOUS LICENCES D’EXPERTISE 2011 dont 5 dépÔts IFSTTAR dont 5 logIcIels InpI en 2011 QualIfIés en 2011 41 282 MATÉRIELS MLPC SOUS LICENCES PUBLICATIONS dans des02 dont 1 matérIel QualIfIé revues InternatIonales en 2011 de rang a 61 27 PUBLICATIONS D’OUVRAGES OU OUVRAGES PUBLIÉS PAR L’IFSTTAR CHAPITRES D’OUVRAGES (nouveaux tItres) LiLLE ViLLEnEuVE D’AsCq iMPlantations VErsAiLLEs MArnE-LA-VALLÉE sATory PAris 7 sites principaux : Lille-Villeneuve d’Ascq, Lyon-Bron, Marne-la-Vallée, nAnTEs BouGuEnAis Marseille / Salon-de-Provence, Nantes-Bouguenais, Paris, Versailles-Satory. Des antennes de l’Ifsttar se trouvent Lyon-Bron également à Belfort, Grenoble, Nice, MArsEiLLE Le Grand-Quevilly et Clermont-Ferrand sALon-DE-ProVEnCE ifsttar Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux
  5. 5. création del’ifsttarL’Ifsttar, Institut français des scienceset technologies des transports,de l’aménagement et des réseaux,est né de la fusion de l’INRETS et duLCPC. Le décret n° 2010-1702 du30 décembre 2010 porte créationde l’Institut français des scienceset technologies des transports, del’aménagement et des réseaux (Ifsttar).statutIl est créé un établissement public national à caractère scien-tifique et technologique dénommé « Institut français dessciences et technologies des transports, de l’aménagement 03et des réseaux » (Ifsttar), placé sous la tutelle conjointe des mi-nistres chargés du développement durable et de la recherche.Son siège est fixé à Marne-la-Vallée (région Île-de-France).MissionsL’institut a pour missions de réaliser ou faire réaliser, d’orienter,d’animer et d’évaluer des recherches, des développements etdes innovations dans les domaines du génie urbain, du géniecivil et des matériaux de construction, des risques naturels, dela mobilité des personnes et des biens, des systèmes et desmoyens de transports et de leur sécurité, des infrastructures,de leurs usages et de leurs impacts, considérés des pointsde vue technique, économique, social, sanitaire, énergétique,environnemental et humain.L’institut a notamment vocation à : 1° Conduire des recherches fondamentales et appliquées,des études méthodologiques et des développements d’essaiset de prototypes ; 2° Mener tous travaux d’expertise et de conseil dans les 5° Contribuer à la formation à la recherche et par la re-domaines mentionnés au premier alinéa du présent article ; cherche ainsi qu’à la formation initiale et continue ; 3° Mettre en œuvre une politique d’information scientifique 6° Contribuer au rayonnement international et à l’exportationet technique et assurer la diffusion des connaissances ac- de l’expertise et des techniques qu’il développe.quises, notamment par les publications, la réglementation Ces missions s’exercent, en particulier, au profit des servicestechnique et la normalisation ; des ministères de tutelle, des autres administrations et orga- 4° Mener une politique de valorisation des résultats de ses nismes qui leur sont rattachés, des collectivités territoriales,travaux de recherche scientifique et technologique, notam- des institutions européennes et internationales, des associa-ment sous forme d’appui technique, de transfert de techno- tions professionnelles, des entreprises et des associationslogie, d’essai et de certification ; d’usagers. rapport d’actIvIté 2011 ifsttar.fr
  6. 6. la Parole À... armand Jung Député du Bas-Rhin (1ère circonscription - Strasbourg) Philippe Houillon Député du Val-d’Oise (1ère circonscription) Que PRÉconise votRe RaPPoRt RenDu PuBLic en octoBRe 2011 ? a. J : Dans nos analyses, nous en sommes vite arrivés à l’idée - également partagée par l’Ifsttar - qu’aucune mesure ne serait capable à elle seule de produire des résultats significatifs. Si l’on veut réduire de façon durable le nombre de morts sur les routes, on ne peut plus compter sur quelques mesures phares. Cela fut le cas autrefois avec le port obligatoire de la ceinture de sécurité ou la multiplication des radars. Désormais, il faut recourir à une analyse systémique, reposant sur une série de04 mesures ciblées visant tous les secteurs de la société. P H. : Afin de combattre durablement la mortalité sur les . vous aveZ ResPectivement ÉtÉ PRÉsiDent routes, notre rapport émet 39 propositions organisées en dix et RaPPoRteuR D’une mission D’inFoRmation axes de travail. Parmi elles, notons la généralisation du système ReLative à L’anaLYse Des causes Des acciDents LAVIA - le limiteur de vitesse s’adaptant à la vitesse autorisée - De La ciRcuLation et à La PRÉvention RoutiÈRe. en première monte sur les véhicules de série, l’interdiction du QueL RoLe Y a JouÉ L’iFsttaR ? kit mains libres sous sa forme actuelle, etc. Certaines ont déjà été reprises par le Gouvernement telle l’obligation de détenir un armand Jung : Nous avons auditionné plusieurs experts éthylotest à bord du véhicule. Ces 39 préconisations pourraient de l’Institut, et 18 de leurs scientifiques sont intervenus au sein faire chuter à 2 000 par an le nombre de tués sur les routes de tables rondes : dans chacune d’elles, l’Ifsttar nous a aidés à d’ici 2020, contre environ 4 000 aujourd’hui. poser les problématiques, et les experts présents ont apporté une vision complémentaire fort utile au cours des débats. Nous avons également commandé à l’Institut une synthèse Qu’est-ce Qui avait motivÉ La cRÉation des analyses récentes parues dans la littérature scientifique De cette mission ? internationale sur les facteurs d’insécurité routière, et sur l’éva- luation des mesures mises en œuvre pour réduire le nombre P H. : Créée le 24 mai 2011, cette mission d’information est . d’accidents. Grâce à leurs compétences et à leur réactivité, née d’une question politique ponctuelle. En avril 2011, les les 28 chercheurs qui en avaient la charge ont réussi à nous statistiques ont révélé une pause dans la tendance globale à fournir cette précieuse étude en à peine deux mois. la baisse des accidents de la circulation, et même un brusque retournement. On enregistrait en effet une augmentation de Philippe Houillon : La mission a conduit ses travaux durant 20 % du nombre des tués par rapport à avril 2010, après une cinq mois. Nous avons auditionné près de 170 personnes pen- progression de 10 % au cours du premier trimestre 2011. Le dant plus de 60 heures : chercheurs, médecins, associations Gouvernement a alors annoncé la suppression des panneaux d’usagers de la route, constructeurs, associations de victimes, indicateurs de radars, l’augmentation du nombre de radars, et etc. Nous avons également animé douze tables rondes sur l’interdiction des avertisseurs embarqués dans les véhicules. les différentes problématiques de la sécurité routière. Enfin, la mission s’est déplacée à Montlhéry sur un site d’essais de a. J. : De nombreux citoyens ont eu le sentiment que l’État véhicules et d’équipements, et à Bruxelles pour faire le point cherchait à les « piéger », et une véritable cacophonie s’en est sur la réglementation européenne. La somme considérable suivie. Afin de renouer le dialogue, il était nécessaire de retrou- d’informations ainsi recueillies nous a permis de faire un bilan ver des repères en analysant en détail les causes des accidents aussi exhaustif que possible des connaissances actuelles. Pour de la circulation, avec toutes les parties prenantes. C’est pour- effectuer cette synthèse, l’apport de l’Ifsttar a été primordial. quoi l’Assemblée nationale a créé une mission d’information En effet, l’Institut nous a permis de consolider notre analyse sur le sujet. Le Premier ministre a alors indiqué qu’aucune de la situation. En témoignent les larges parties de l’étude de modification législative ou réglementaire ne serait finalement l’Ifsttar reprises en citations dans notre rapport. décidée avant de connaître les conclusions de la mission. ifsttar Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux
  7. 7. QueLLes sont Les missions PRioRitaiRes DeL’institut De RecHeRcHe en tRansPoRtQue vous DiRiGeZ DePuis 2007 ?Barbara lenz : Nos recherches concernent le transportde personnes et le fret. Leur analyse nous permet de déve-lopper des modèles de demande en transport et d’engrangerdes scenarios prospectifs. Ces derniers sont d’une grandeutilité pour tester l’efficacité de technologies diverses toutcomme celle des mesures politiques mises en place ou pré-conisées pour maîtriser durablement la demande en trans-port. Nous apportons ainsi un appui technique aux différentsprojets émanant des ministères allemands dans le secteur dutransport et de la mobilité. Par ses analyses, le DLR contribueaussi à construire des stratégies de recherche pertinentessur la thématique transport, le cœur de notre métier. 05QueLs Liens entReteneZ-vousavec L’iFsttaR ? Barbara lenzB. l. : En 2003, l’Inrets m’a invitée pour deux mois à Paris. Un parcours atypique la mèneCette année scelle le début d’une collaboration de plus en du journalisme à une thèse deplus forte, centrée aujourd’hui sur la recherche en trans- géographie humaine soutenue enport de marchandises et désormais poursuivie avec autant 2000 à l’université de Stuttgart.d’intensité par l’Ifsttar. Ses travaux de rechercheAinsi, depuis août 2011, nous accueillons à Berlin une jeune explorent le thème « espace etchercheuse de l’unité SPLOTT pour une étude comparative mobilité ». En 2007, elle prend la direction du DLR1 à Berlin.des approches françaises et allemandes sur la questionde l’organisation de la distribution commerciale. Ce travail (1) Institute for Transport Research attrès innovant remplit un blanc dans la recherche. Quand the German Aerospace Center (DLR).elle quittera Berlin en juillet 2012, un chercheur post-docde notre Institut va la rejoindre pour poursuivre ce travailconjoint, cette fois-ci en France.De fait, les questions complexes du transport des marchan-dises réclament des travaux soutenus. Ce champ de re-cherche devient d’autant plus crucial que les déplacementscommerciaux et les mouvements de marchandises représen-tent 40 % du trafic en zone urbaines. À court terme, nous al-lons poursuivre notre travail analytique sur cet axe et, à pluslong terme, s’attacher à construire des scénarios européens.En septembre l’organisation d’un séminaire franco-allemandou plutôt Ifsttar-DLR devrait permettre d’identifier d’autres Le cadre législatif peut agir comme un incubateur de chan-axes de collaboration. gements de comportements. Pour n’aborder que la question du transport de marchandises en Allemagne, l’extension de la « Maut » est sans conteste l’une des mesures les pluscomment constRuiRe une moBiLitÉ De pertinentes. Cette taxe appliquée depuis 2005 aux véhiculesPLus en PLus citoYenne ? de plus de 12 tonnes circulant sur le réseau autoroutier va s’élargir à l’ensemble du réseau routier national à quatreB. l. : Les villes européennes doivent trouver des réponses voies à partir d’août 2012. On attend de cette mesure uneaux défis ambitieux exposés dans le livre Blanc de l’Union motivation forte pour l’augmentation continue de l’efficacitéeuropéenne sur la Mobilité urbaine et portés par la légis- du transport de marchandises. La mobilité citoyenne estlation. aussi l’affaire de tous ! rapport d’actIvIté 2011 ifsttar.fr
  8. 8. 61 17 16 cHiffres clés PRoJets PRoJets cHeRcHeuRs euRoPÉens D’investissement DistinGuÉs D’aveniR06 soMMaire La vie de l’institut Faits marquants 2011 1. ............................................................................................................................................... .................................................................................................................................. 08 12 La politique qualité ........................................................................................................................................... 14 Prix et distinctions ............................................................................................................................................ 16 Partenariats et alliances ....................................................................................................................... 18 Ancrage régional ................................................................................................................................................. 20 L’international ........................................................................................................................................................... 25 Communications ................................................................................................................................................... 30 La formation doctorale ............................................................................................................................. 32 ifsttar Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux
  9. 9. 07l’ifsttardans sonenVironneMentL’année 2011 est celle de la création de l’Ifsttar.À ce titre, la vie de l’Institut a été particulièrement riche comme en témoignent les pages présentant l’Ifsttardans son environnement.Trois faits marquants ont été particulièrement emblématiques : l’un porte sur la participation de l’Ifsttar auprogramme d’investissements d’avenir ; les deux autres résultent du processus de fusion de l’ex-Inrets etl’ex-Lcpc, avec la construction d’une nouvelle stratégie scientifique et la définition d’un projet d’Institut,Imagine Ifsttar.Les partenariats et collaborations de l’Institut montrent une progression et une consolidation des activitésque ce soit au niveau régional, national ou international.Ainsi en 2011, on peut noter : la participation à 17 projets d’investissements d’avenir qui concernent Jean-Paul mizziles différents sites de l’Ifsttar, le suivi de 61 projets européens, la soutenance de 74 thèses et de 7 HDR, Directeur général adjointla reconduction de la certification Iso 9001 pour le système de management de la qualité, 23 distinctionspour des chercheurs, la participation à 11 nouveaux projets dans le cadre de l’appel 2011 du 7e PCRDT...La transformation est en route !@ CONTACT / jean-paul.mizzi@ifsttar.fr rapport d’actIvIté 2011 ifsttar.fr
  10. 10. 1_L’IFSTTAR dANS SON ENvIRONNEmENT la Vie de l’institut enjeux, stratégie, organisation depuis le 1er janvier 2011, l’Ifsttar, né de la fusion du LCPC et de l’INRETS est un nouvel acteur de référence sur la scène internationale dans les domaines des transports, des infrastructures, des risques naturels et de la ville. l e nouvel établissement scientifique et tech- en obtenant des succès remarquables dans les appels à projet nologique rassemble des équipes multi- et en préparant sa stratégie scientifique et son projet d’Institut. disciplinaires capables de développer une Les instances de gouvernance ou de consultation ont presque approche systémique de la recherche pour achevé de se constituer avec la désignation, au début de l’été, répondre aux enjeux sociétaux d’un point des représentants du personnel au conseil d’administration, de vue technique, économique, social, sa- – qui s’est doté également d’un nouveau président –, et au nitaire, énergétique, environnemental et humain. conseil scientifique. Et, au début de l’automne, se sont tenues Depuis cette date, un chemin très important a été parcouru les élections professionnelles.08 grâce au travail accompli par l’ensemble des équipes main- « tenant rassemblées au sein du nouvel Institut : les services @ CONTACT supports et les instances de gouvernance ont été réformés tout jean-paul.mizzi@ifsttar.fr se réunir est un déBut ; rester ensemBle est un progrÈs ; travailler ensemBle est la réussite. » henrY Ford (1863-1947) ifsttar Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux
  11. 11. la vie de l’institutl’avenir del’ifsttar se dessinecollectivementL’élaboration du projet scientifique a conduit l’Institut à seréinterroger sur les enjeux de la recherche dans les contextesfrançais (Stratégie nationale de recherche et d’innovation,Stratégie nationale de développement durable...) et européen(Programme-cadre de recherche et de développement...). Ladéclinaison de ces enjeux en questions de recherche consti-tuera, au terme de la démarche, le socle du projet.Des séminaires de connaissance réciproque ont constitué lapremière étape d’une actualisation et d’une mise en com-mun de ces questions. Cinq rendez-vous ont été programmésjusqu’à l’été 2011. Ils ont permis aux agents de se rencontreret d’échanger autour d’un thème scientifique afin d’élaborerune cartographie, un diagnostic et des perspectives de re-cherches en mettant en évidence les complémentarités, lesrapprochements envisagés ainsi que les projets de futurs tra-vaux communs.Le collège des structures de recherche, véritable lieu de débatet de validation qui compte près de 80 membres, a relayé cettepremière phase, avec le soutien du travail de neuf groupes deréflexion transversaux. Un premier projet a vu le jour, en find’année 2011, qui recense notamment les atouts de l’Ifsttaret la plus value conférée par sa création. Au-delà de l’élargis-sement des thématiques, c’est bien l’approche systémique etpluridisciplinaire qui devient la signature de l’Ifsttar. Cet atoutmajeur, indispensable pour étudier des domaines aussi com-  Réunion du Comité des cent. 09plexes que la ville et la préservation de l’environnement, estle fil rouge du projet.Autre construction collective, le projet d’Institut Imagine Ifsttara été lancé dès le printemps 2011 pour donner à l’Ifsttar une du national àvision partagée de son utilité sociale. Il affiche comme finalitéla fédération de toutes les unités scientifiques ou fonctionnelles l’internationalautour d’un socle commun. Il sera le reflet des discussions en-gagées au sein du Comité des cent, regroupant l’encadrementde l’Institut, et de ses différentes unités, affirmera les ambitionsde l’organisme et le plan d’actions pour les atteindre. L’exercice 2011, au plan national, est un très bon cru, au regard des différents projets dans lesquels l’Ifsttar s’est im- pliqué et qui ont été accrédités lors de la première vague d’appels dans le cadre des Investissements d’Avenir. Les équipes restent mobilisées pour 2012 et de nombreux pro-  Séminaire de connaissance  jets ont été déposés.réciproque à Nantes. Côté international, la visibilité de l’Institut et son influence conti- nuent à s’amplifier, gages de la reconnaissance de l’excellence scientifique et de l’expertise de l’Ifsttar. En témoignent sa pré- sence active aux grandes manifestations et l’organisation de certains des rendez-vous les plus notables sur la scène mon- diale. Au premier plan, vient le TRB, (Transportation Research Board) lieu d’échanges incontournable sur les transports. Pour sa part, la région Nord-Pas-de-Calais a accueilli le congrès mondial de la recherche ferroviaire, la région lyonnaise s’est mobilisée pour le congrès ITS (Intelligent Transport Systems) en accueillant plusieurs délégations. L’année s’est achevée avec le congrès mondial de la route à Mexico où des cher- cheurs de l’Institut ont obtenu le premier prix dans le cadre du projet européen Forever open Road. rapport d’actIvIté 2011 ifsttar.fr
  12. 12.  Le synchrotron Soleil à  Saclay où se développera  l’Equipex NanoimageX. 1_L’IFSTTAR dANS SON ENvIRONNEmENTfocus sur… Programme des investissements d’avenir (Pia) analyse d’un succès Avec 17 projets sélectionnés(1), l’Ifsttar est fortement présent lauréats couvrent de nombreux domaines et adressent des dans le programme des Investissements d’Avenir. L’Institut champs disciplinaires très variés. D’une certaine manière, est ainsi engagé dans 5 laboratoires d’excellence (Labex), 4 le champ embrassé par les projets du PIA rend assez bien équipements d’excellence (Equipex), 2 instituts de recherche compte de l’étendue des activités de l’Institut. On y trouve ainsi technologique (IRT), 4 instituts d’excellence sur les énergies des sujets liés aux transports, à l’environnement, aux risques, décarbonées (IEED), 2 sociétés d’accélération de transfert tech- à la durabilité des constructions, aux enjeux d’aménagement nologique (SATT) et 1 initiative d’excellence (IDEX). Ces résul- et de ville… abordés sous des angles divers mettant en jeu tats ont été obtenus grâce à une forte mobilisation des équipes des sciences mathématiques, physiques, médicales, écono- de l’Institut en réponse aux appels à projets du PIA, dans une miques, de la vie... période pourtant marquée par de grandes évolutions internes. On voit par là que la démarche du PIA est déjà très largement 10 La forte implantation territoriale de l’Ifsttar a été un élément clé diffusée au sein de l’Ifsttar, et que la mise en œuvre des 17 projets de succès, facilitant le montage de propositions fortement arti- lauréats devrait avoir un puissant effet d’entraînement sur l’acti- culées sur les dynamiques régionales des PRES et des pôles de vité de l’ensemble de l’institut au cours des prochaines années. compétitivité. Tous les sites de l’Ifsttar sont concernés par les (1) Concerne tous les dossiers déposés en 2011 et retenus projets du PIA, puisque 7 des projets impliquant l’Ifsttar sont entre 2011 et début 2012. en Île-de-France, 5 en Rhône-Alpes, 2 en Provence-Alpes- Côte d’Azur, 2 dans l’Ouest et 1 dans le Nord-Pas-de-Calais. @ CONTACT Les problématiques de recherche abordées dans les projets vinvent.motyka@ifsttar.fr LES 17 PROJETS PRÉSENTS DANS LE PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D’AVENIR 1 2 3 equiPeX laBeX irt équiPeMents laBoratoires instituts de d’eXcellence d’eXcellence recHercHe tecHnoloGique SENSE-CITy FuTuRS uRBAINS RAILENIum Nano capteurs pour la ville Aménagement, architecture, L’infrastructure ferroviaire et l’environnement environnement et transport et ses interfaces Île-de-France Île-de-France Nord-Pas-de-Calais IvTv CELyA juLES vERNE Ingénierie du vieillissement Acoustique, santé, sciences cognitives... Matériaux composites, des tissus vivants Rhône-Alpes métalliques et structures Rhône-Alpes hybrides OSug@2020 RESIF-CORE Climatologie, hydrologie, sismologie... Pays-de-la-Loire Réseau sismologique et Rhône-Alpes géodésique français Rhône-Alpes mmCd Matériaux pour la construction durable NANOImAgEx Île-de-France Nanotomographie Île-de-France PRImES Physique, radiobiologie, imagerie médicale et simulation Rhône-Alpes ifsttar Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux
  13. 13. la vie de l’institutla stratégiescientifique à 10 ansPréparer l’Institut à conforter ses positions sur ses thématiques Enfin, l’Ifsttar, pour développer sa recherche et l’adapter auxd’excellence, à anticiper les mutations et à se positionner sur enjeux, besoins et priorités identifiés ci-avant, a conduit uneles nouveaux enjeux, tels sont les défis que doit résoudre la réflexion approfondie en 2011 sur les moyens, les outils et lesréflexion sur la démarche scientifique. Le catalogue des nou- politiques à consolider, à réorienter ou à mettre en place. Cesveaux enjeux décline notamment l’exigence d’un développe- évolutions accompagneront les orientations de recherche afinment durable, les réponses aux changements climatiques ainsi de garantir l’adéquation des moyens avec la nouvelle stratégiequ’au vieillissement des populations, enjeux pour lesquels, il scientifique.s’agira de développer des approches plus systémiques et pluri-disciplinaires, mettant la complexité au centre des recherches. @ CONTACTLa réflexion sur la stratégie scientifique a démarré début 2011 dominique.mignot@ifsttar.fravec les séminaires de connaissance réciproque, qui ont per-mis de mettre en évidence les atouts et la plus-value de l’Ifsttaren termes de thématiques, d’approches et de méthodes ainsiqu’en termes de croisement des disciplines et de prise encompte des facteurs humains.Ces séminaires ont été complétés par de nombreux échangesavec les laboratoires afin de faire émerger les principales ques-tions de recherche à un horizon de 10 ans. Celles-ci ont ensuiteété discutées tant avec nos instances (CA, CS, CT) qu’avecnos partenaires extérieurs.suite à ces différents échanges, la stratégie scientifique del’ifsttar a été finalisée autour de quatre chantiers : chantier 1 : Analyser et innover pour une mobilité durable Projet d’institut et responsable. chantier 2 : Construire, déconstruire, préserver, adapter les imagine ifsttarinfrastructures de manière efficace et durable. chantier 3 : Mieux prendre en compte le changement clima- une aventuretique, les risques naturels et les impacts environnementaux etsanitaires en milieu anthropisé. humaine chantier 4 : Penser et aménager les villes et les territoiresdurables : approches systémiques et multi-échelles. 11Par construction même, ces quatre chantiers sont transversaux Début 2011, la directrice générale de l’Ifsttar a décidé de lan-et visualisent la manière dont la recherche de l’Ifsttar peut ré- cer une réflexion pour la création d’un projet d’Institut, équiva-pondre à des enjeux sociétaux. Ils sont également susceptibles lent des projets d’entreprise, appelé imagine ifsttar. L’objectifd’évoluer au cours du temps. Si le premier contrat d’objectifs essentiel de ce projet est de fonder une culture commune auet de performance de l’Ifsttar déclinera ces chantiers à un sein de l’Institut, condition sine qua none de la réussite dehorizon de moyen terme, les contrats suivants permettront ses missions.d’actualiser la stratégie scientifique à l’aune de l’évolution desquestionnements tant sociétaux que scientifiques. son l’objectif est triple : Créer une vision commune et partagée par tout le personnel du nouvel organisme né de la fusion. Engager les transformations nécessaires à un exercice plus4 6 efficace de ses missions et à une meilleure insertion dans son environnement scientifique, technologique et sociétal. Entraîner tous les agents dans une « aventure humaine » quiideX ieedinitiatiVes instituts donnera un sens à l’exercice de leurs métiers.d’eXcellence d’eXcellence en Matière La première phase de la démarche est consacrée à l’élabora- A*mIdEx d’énerGies tion du projet proprement dit, à savoir un document décrivantL’homme virtuel décarBonées les ambitions de l’Ifsttar. Elle s’est déroulée sur toute l’annéePACA FRANCE éNERgIE mARINE 2011 et se poursuivra début 2012 et a mobilisé progressive- Énergie marine ment, par cercles concentriques et par enrichissements suc-5 Pays-de-la-Loire et PACA cessifs du projet, l’ensemble des agents selon une méthode privilégiant leur participation active. Le Comité de direction géOdéNERgIESsatt Géothermie, stockage CO2 a lancé officiellement la démarche en mai 2011. Puis, dessociétés Centre réunions ont rassemblé la totalité des représentants de l’en-d’accélération cadrement en juin et en novembre 2011. Entre ces réunionsde transfert vEdECOm collectives, des séances de travail par équipes ont égalementtecHnoloGique Véhicules et services de été organisées afin de déterminer de manière collégiale le futur transport ÎLE-dE-FRANCE INNOv Île-de-France cadre de l’Institut.Île-de-France La deuxième phase du projet démarrera en 2012 avec la mise  Focus sur Imagine  Ifsttar, lettre d’information  EFFICACITy en place d’un plan d’actions pour répondre aux objectifs fixés interne sur le projet  PACA-CORSE Villes durablesPACA dans le projet Imagine Ifsttar. d’Institut. Île-de-France @ CONTACT sandrine.lefebvre-guillaud@ifsttar.fr rapport d’actIvIté 2011 ifsttar.fr
  14. 14. 1_L’IFSTTAR dANS SON ENvIRONNEmENT 2 faits Marquants 2011 112 1ER JaNViER   Création de l’ifsttar 18 aVRiL   L’ifsttar rend hommage au  professeur Olivier Coussy en organisant  1 23-27 JaNViER   L’ifsttar s’implique  avec la collaboration de l’École  pour le 90e séminaire du Transportation  des Ponts ParisTech un symposium  Research Board (TRB) à washington international à Marne-la-Vallée :  27 JaNViER   inauguration de la chaire  « Mechanics and physics of porous  abertis / ENPC / ifsttar solids » 8 FÉVRiER   Organisation des  DU 10 aU 15 Mai   Carrefour du Predit  « Journées Techniques de la Route »  à Bordeaux à Nantes 3 23 Mai   L’ifsttar est présent au  2 22 MaRS   Lancement des Séminaires  9e congrès mondial de la recherche  de « connaissance réciproque » pour  ferroviaire, le world Congress on  l’élaboration de la stratégie scientifique  Railway Research à Lille de l’institut Mai   Lancement du projet d’institut  18 aVRiL   Signature d’un accord cadre  imagine ifsttar avec le ministère de l’Équipement et  des Transports du Congo-Brazaville ifsttar Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux
  15. 15. Faits marquants 2011 7 3 5 6 4 134 6 JUiN   L’ifsttar se mobilise fortement  23 JUiN   Rencontres parlementaires  9 SEPTEMBRE   Signature de la charte  pour le 8e Congrès iTS Europe à Lyon  route et sécurité routière d’ouverture de l’expertise aux parties  sur les transports intelligents prenantes de la société civile DU 29 aU 30 JUiN   L’ifsttar organise  DU 8 aU 10 JUiN   L’ifsttar organise à  avec le Sétra les « Journées techniques  6 28 SEPTEMBRE   inauguration de  Lyon le 4e colloque aRPEnv, association  Ouvrages d’art » à Marseille Futurs Urbains pour la recherche en Psychologie  5 6 JUiLLET   Signature de la convention  DU 29 aU 30 SEPTEMBRE   L’ifsttar  Environnementale de partenariat entre l’ifsttar et l’institut  participe aux 24e entretiens  16 ET 17 JUiN   Rencontre des  des Matériaux Jean Rouxel (iMN) Jacques Cartier à Ottawa (Canada) directeurs de routes allemands et  JUiLLET   Création des GERi, Groupes  DU 26 aU 30 SEPTEMBRE   L’ifsttar  français d’échanges et de recherches de l’ifsttar est présent aux côtés du MEDDTL au  20 JUiN   1er Conseil d’administration  Congrès mondial de la Route à Mexico 2 SEPTEMBRE   Signature de la  de l’ifsttar et élection du nouveau  convention de partenariat ifsttar /  7 20 OCTOBRE   Élections professionnelles  président, Hubert du Mesnil, président  aNDRa pour une coordination des  aux instances de concertation de  de RFF  recherches liées au stockage souterrain  l’institut 23 JUiN   Élections des représentants du  des déchets radioactifs personnel aux instances de l’ifsttar rapport d’actIvIté 2011 ifsttar.fr
  16. 16. 1_L’IFSTTAR dANS SON ENvIRONNEmENT la Politique qualité Par sa filiation avec le Lcpc, l’Ifsttar hérite d’une très longue tradition de « politique qualité » qui remonte aux années 1980. Il fut le 1er EPST, et le seul pendant plusieurs années, à être certifié ISO 9001 pour son système de management de la qualité. À noter que : • Le Lcpc a été l’un des 5 laboratoires fondateurs en 1979 du RNE, devenu le COFRAC en 1994. • Suite au lancement d’un marché public, c’est le LNE qui a été retenu, à la place du LRQA, comme organisme certificateur ISO 9001 pour l’audit de renouvellement d’octobre 2011. les 3 diplômes qualité de l’ifsttar 1. L’iFsttaR est ceRtiFiÉ « iso 9001 » 3. L’iFsttaR est accRÉDitÉ « coFRac ceRti-14 (DePuis octoBRe 2002) Fication De PRoDuits inDustRieLs » seLon Certification renouvelée en 2005, 2008 et 2011, pour son sys- L’en 45011 (DePuis Le 1eR mai 2006) tème de management de la qualité des 5 activités : recherche, Le marquage CE des granulats (Directive 89-106 « Produits de Système de management développement, études et expertises, certification, essais, pour Construction »), organisme notifié n° 1165 suivant le système « 2+ », de la qualité certifié sous le n° 22230-1 pour les sites de les matériaux et les structures de génie civil, la géotechnique et pour les audits du contrôle de production en usine dans les car- Paris, Nantes et Satory (LIVIC) les risques naturels, l’environnement et l’exploitation des infras- rières de production de granulats. tructures de transport. @ CONTACT patrick.menanteau@ifsttar.fr 2. L’iFsttaR est accRÉDitÉ « coFRac essais » seLon L’iso 17025 Les 7 programmes d’essais suivants : prog. n°3 : essais sur le béton hydraulique et ses constituants (CPDM/Paris), prog. n°5 : essais des armatures du béton (SMC/Nantes), prog. n°29-1 : essais des matériaux métalliques, essais méca- accréditations niques (SMC/Nantes), n° 1-0005 (Site de Paris) prog. n°8 : essais des enrobés bitumineux et de leurs constituants n° 1-0535 (Site de Nantes) n° 1-2361 (Site de Lyon-Bron) (MIT/Nantes), Portée disponible sur www.cofrac.fr prog. n°23 : essais sur les roches et les granulats (MIT/Nantes), prog. n°86 : essais des bitumes et liants dérivés (MIT/Nantes), prog n°105 : essais des produits spéciaux destinés aux construc- tions en béton hydraulique (CPDM/Paris), hors programme : essais de résistance mécanique de structures au crash STAT ROUTE (UNEX/Bron). accréditation n° 5-0533 Portée disponible sur www.cofrac.fr  Certificat de l’Ifsttar. ifsttar Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux
  17. 17. la politique qualitéPremière accréditationde l’uneX à Bron  Essais de caractérisation  d’atténuateur de choc pour  équipement autoroutier. Environ 2 ans d’efforts jalonnés de pré-audits internes et ex- ternes ont été nécessaires à l’obtention de l’accréditation. L’organisation du laboratoire et les méthodes de travail ont dû être profondément remaniées conformément aux exigences très rigoureuses de l’ISO 17025. Cela s’est traduit par la mise en place d’une traçabilité totale de l’activité depuis « la prise deDix mois après la fusion Lcpc/Inrets, l’UNEX (Unité d’es- commande » d’essais et de prestations jusqu’à la « livraison »sais Expérimentaux) a décroché sa première accréditation des mesures expérimentales.« COFRAC Essais », pour des essais de résistance mécanique Des équipements de mesure ont dû être renouvelés pour êtrede structures au crash. Ce projet était porté depuis plus d’un compatibles avec les exigences d’étalonnage des matériels, etan par Patrick Joffrin, directeur de l’unité et Sophie Serindat, les 400 capteurs du laboratoire sont soumis à un suivi métro-correspondante qualité. L’évaluation du COFRAC a été réalisée logique régulier et rigoureux.en 2 temps par 2 auditeurs, l’un pour la qualité, l’autre pour latechnique. À leur demande, un essai de « crash » a été réalisé @ CONTACTSle jour de l’audit. patrick.joffrin@ifsttar.fr & patrick.menanteau@ifsttar.fr 15extension dela certificationiso 9001 au liVicà satoryParmi les objectifs fixés à la Délégation à la Qualité, par HélèneJacquot-Guimbal, directrice générale, figure l’extension à termede la certification ISO 9001 du système de management de laqualité à tous les sites de l’Ifsttar.Le LIVIC a donc engagé un travail de formalisation de sonfonctionnement qui s’est concrétisé par la rédaction du MOU etses nombreuses annexes. Sa spécificité d’unité mixte (jusqu’àla création de l’Ifsttar) a conduit à la rédaction de fiches dé-crivant des procédures en vigueur à l’ex-Inrets et à l’ex-Lcpc.En termes de traçabilité et archivage, plusieurs outils ont étémis en œuvre dont un Wiki et un tableau de bord de suivi desdépenses et recettes sur projet. Des procédures simples et réa-listes pour le suivi des appareils de mesures ont été définies etappliquées. Les indicateurs EREFIN ont été introduits commemoyen de mesure et amélioration de la qualité.L’audit initial a été ajouté à l’audit de renouvellement des sitesde Paris et de Nantes en octobre 2011.Le rapport favorable des auditeurs du LNE a permis la certi-fication du LIVIC à partir du 21 décembre 2011, certificationvalide jusqu’au 31 octobre 2014, comme pour les autres sitescertifiés de l’Ifsttar, Paris et Nantes.@ CONTACTS jacques.ehrlich@ifsttar.fr & corinne.husson@ifsttar.fr  Site de l’Ifsttar à Satory. rapport d’actIvIté 2011 ifsttar.fr
  18. 18. 1_L’IFSTTAR dANS SON ENvIRONNEmENT PriX et distinctions Comme chaque année, de nombreux chercheurs de l’Ifsttar ont été récompensés pour leurs travaux de recherche Fanny maLLaRD et amandine FaRGieR Judith PRinceton (GRETTIA) (doctorantes au département IM) 1er Prix du meilleur papier et meilleure présentation du Young Prix 2011 du Comité français-AIPCR, Catégorie « jeunes Research Seminar à Copenhague. professionnels » pour « Méthode d’évaluation des effets des projets routiers sur les écosystèmes pour le développement nicolas cHeiFetZ (CIFRE VEOLIA – GRETTIA) d’un outil de planification ». Prix de la meilleure présentation aux journées doctorales STIC-SPI de l’Ifsttar. Farah Homsi (allocataire de recherche Ifsttar au département IM) Philippe coussot (chercheur au Laboratoire Navier) 1er prix René HOUPERT 2011 pour sa thèse « Modèle pour Prix DARGELOS 2011 (Association des anciens élèves et la détermination de la durée de vie en fatigue des enrobés diplômés de l’École Polytechnique) pour ses travaux sur bitumineux sous chargement complexe ». la rhéophysique des fluides complexes. Bérengère LeBentaL (département MACS) Jean-Pierre meDevieiLLe (Directeur général adjoint)16 1er prix des thèses de l’École des Ponts ParisTech pour sa thèse Prix du jury du CERTH (EKETA), Centre Hellénique de « instrumentation immergée des matériaux cimentaires par des Recherche et de Technologies, pour sa contribution à l’Espace micros-transducteurs ultrasoniques à nanotubes de carbone ». Européen de la Recherche dans le domaine des transports.  Remise du 1er prix  du Trophée Eugène  Freyssinet en  septembre 2011 à  l’équipe de l’Ifsttar. ifsttar Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux
  19. 19. partenariats et alliances  Lauréats des trophées du Prédit. troPHées Prédit 17 anne-catherine RoDRiGueZ 18 REChERChES PRédIT PRIméES Au CARREFOuRPrix de l’université 2010-2011 organisé par le conseil dE LA REChERChE ET dE L’INNOvATION dANSgénéral du Val-de-Marne. LES TRANSPORTS TERRESTRES À BORdEAux : 6 impliquant des équipes de l’Ifsttar, 2 avec2e prix ex-aequo pour sa thèse de doctorat « Des femmes pilotage Ifsttar et 4 avec partenariat.conductrices de poids lourds - Parcours de vie et rapportau métier d’une portion croissante de la main-d’œuvre PRIx éNERgIE ET ENvIRONNEmENT –dans un métier en mutation ». TEChNOLOgIES : « STEEM : Système Tramway à Efficacité Energétique Maximisée » (coordination nicolas RousseL, mickaël tHieRY, Alstom transport - partenariat LTN).Guillaume HaBeRt, Patrick BeLin (département MAT)1er prix du Trophée Eugène Freyssinet 2011 pour leurs PRIx QuALITé ET SéCuRITé dES SySTèmEStravaux « Vers un captage du CO2 dans les bétons de dE TRANSPORTS : « SURTRAIN : SURveillance des Transports par Analyse de l’Image et du soN »démolition ». (coordination société Eolane - partenariat LEOST). Émilie masson PRIx QuALITé ET SéCuRITé dES SySTèmES(thèse CIFRE ALSTOM – Ifsstar/LEOST) dE TRANSPORT - PRIx SPéCIAL du juRy :Lauréate du prix de l’école doctorale S2I de Poitiers « SARI : Surveillance Automatisée des Routes pourpour sa thèse « Étude de la propagation des ondes l’Information des conducteurs et des gestionnaires »électromagnétiques dans les tunnels courbes de section (portage Ifsttar - Marie-Line GALLENNE).non droite pour des applications métro et ferroviaires ». PRIx QuALITé ET SéCuRITé dES SySTèmES dE TRANSPORTS – CONNAISSANCES : Jean-François nicoLas (stagiaire au département « CESIR-A : Combinaison d’études pour la santé etGER, groupe Séismes et vibrations) l’insécurité routière – appariement de bases de donnéesPrix du stage de recherche en mécanique de l’École nationales » (coordination INSERM - participationPolytechnique UMRESTTE).« Propagation des ondes sismiques dans les sols : modèleaux dérivées fractionnaires ». PRIx mOBILITéS dANS LES RégIONS uRBAINES : « La ville cohérente » (portage LVMT - Marie-Hélène Joël YeRPeZ (département MA) MASSOT et Jean Pierre ORFEUIL).et marina HuGues (bureau d’étude Jonction) PRIx POLITIQuE dES TRANSPORTS : « Prospective pourPrix spécial du jury Charles Parey du Comité français de un financement durable des transports publics » (portagel’Association mondiale de la route (AF-AIPCR) pour leur LET - partenariat LVMT).communication « Sentiment affirmé de priorité et tempsde réaction, analyse d’accidents en intersections ». rapport d’actIvIté 2011 ifsttar.fr
  20. 20. 1_L’IFSTTAR dANS SON ENvIRONNEmENT Partenariats et alliances Par les liens tissés avec les grands acteurs, sur l’ensemble des champs d’expertise de la mobilité, l’Institut s’attache à construire une réflexion collective efficace, au plus près des attentes citoyennes et industrielles. Elle y trouve l’opportunité de déployer ses connaissances et un relais de visibilité et d’action. dANS LE dOmAINE dES INFRASTRuCTuRES ROuTIèRES l’idrrim montre la voie L’Ifsttar compte parmi les membres fondateurs de l’Institut des routes, des rues, et des infrastructures pour la mobilité (Idrrim) créé le 19 janvier 2010. L’Ifsttar contribue significativement à son fonctionnement en prenant une part active dans ses diverses ins- tances. L’Ifsttar assure donc le secrétariat du bureau, structure de gouvernance qui assiste le président Yves Krattinger et le directeur général Marc Tassone et il participe à la plupart des huit comités18 opérationnels. Il faut citer les comités opérationnels Avis et Métho- dologie, transfuges de l’ex CFTR (Comité français des techniques routières) dont l’Idrrim est l’extension, dont est issue une grande part de l’élaboration de la doctrine technique française en ma- tière de construction et d’entretien des infrastructures terrestres de transport. L’Ifsttar y trouve une voie de valorisation des résultats de ses travaux et une opportunité de développement de partenariats dANS LE dOmAINE dE L’ENvIRONNEmENT à l’échelle nationale. allenvi, une Rattachés au comité Méthodologie, le groupe national des ca- ractéristiques de surface des chaussées, et ses sous-groupes, aventure durable Adhérence, Bruit, Uni (l’Ifsttar pilote les deux derniers), forment la référence nationale dans ce domaine. Pour concrétiser son rôle de membre fondateur, l’Ifsttar a notam- Lancée en 2010 par la ministre de l’Enseignement supérieur et ment proposé à l’Idrrim de partager à partir de 2011 la responsa- de la Recherche, l’Alliance nationale de recherche pour l’environ- bilité de l’organisation et de l’animation des Journées Techniques nement (AllEnvi) met en commun les expertises des organismes Routes nationales (JTR). L’Ifsttar a aussi assisté l’Idrrim pour définir de recherche, des universités et des écoles dans le domaine des le programme de son premier congrès national qui se tiendra à sciences environnementales. Objectif : promouvoir une approche Lyon en octobre 2012, en association avec le salon Interoute et ville. cohérente et interdisciplinaire sur les quatre grands enjeux du L’Ifsttar s’est enfin engagé, aux côtés d’autres instances tel le co- développement durable que sont l’alimentation, l’eau, le climat mité national français de l’AIPCR, à faire bénéficier l’Idrrim de son et les territoires. positionnement international pour lui donner une visibilité au-delà L’Ifsttar fait partie des 15 membres fondateurs de cette alliance qui des frontières françaises. rassemble 27 membres et 20 000 scientifiques. Après une première année d’exercice consacrée à la mise en place @ CONTACT des groupes de travail thématiques et du fonctionnement, l’Alliance michel.boulet@ifsttar.fr est entrée en 2011 dans un rythme de travail plus régulier. En mars 2011, les priorités de recherche environnementales ont été proposées à l’ANR pour la programmation 2012. En plus du travail régulier des groupes thématiques, la deuxième partie de l’année 2011 a été consacrée à la préparation du 1er Fo- rum AllEnvi prévu au premier trimestre 2012. Outre le comité de pilotage, l’Ifsttar participe aux travaux de 5 des 11 groupes de travail thématiques (climat, eau, risques, ville et mobilité, évaluation environnementale). @ CONTACT claire.sallenave@ifsttar.fr ifsttar Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux
  21. 21. partenariats et alliances dANS LE dOmAINE dE L’éNERgIE ET dES TRANSPORTSl’ifsttar poursuit son activitédans l’ancreL’Ifsttar pilote depuis 2010 le groupe « Énergie et Transports » (GP6)de l’Alliance nationale de coordination de la recherche pour l’éner-gie (ANCRE) créée à la demande du gouvernement en juillet 2009.L’ANCRE rassemble autour de ses membres fondateurs (CEA,CNRS et IFP) les organismes de recherche publics français concer-nés par les problématiques énergétiques, dont l’Ifsttar, afin d’iden-tifier et lever leurs principaux verrous scientifiques, technologiques,économiques et sociétaux. Il s’agit, notamment, d’analyser les com-pétences de la recherche française à travers l’établissement d’unecartographie détaillée des moyens et de proposer des programmesde recherche (de la recherche fondamentale jusqu’à la réalisationde démonstrateurs) pour la levée de ces verrous.Au total, plus de 500 experts ont été sollicités au sein de9 groupes thématiques. Cinq d’entre eux s’intéressent auxsources d’énergie (énergies issues de la biomasse (GP1), fos-siles et géothermiques(GP2), nucléaires (GP3), solaire (GP4),marines,hydrauliques et éoliennes (GP5)).Trois autres groupes s’attachent à l’utilisation des énergies (trans-ports (GP6) piloté par l’Ifsttar, bâtiments (GP7) piloté par le CSTB, scientifiques du groupe ont contribué à l’élaboration des nom-industrie et agriculture (GP8) piloté par le CNRS. Plus transversal, breuses propositions remises aux instances chargées du finan-le dernier groupe, GP9, mène une action de prospective et de cement de la recherche et chargées du financement des inves-synthèse des résultats. tissements d’avenir. Cela a concerné en priorité les motorisationsL’activité du GP6 dirigée par l’Ifsttar s’effectue selon un double thermiques, les motorisations électriques et hybrides et les aspectsdécoupage, sectoriel et transversal. Près de 80 scientifiques de liés à la mobilité, essentiellement dans les secteurs routiers et 19l’Institut apportent leur expertise sur les véhicules, les motorisa- ferroviaires, qu’il s’agisse de la mobilité des personnes et/ou destions, et l’énergie et son usage, dans les secteurs du transport marchandises.routier, maritime et fluvial, ferroviaire et aérien. Excepté le mode aérien, on notera qu’une très large partie du travailAu terme de 2010, le GP6 a fourni un premier rapport de synthèse mené dans le cadre du GP6 s’appuie sur les travaux des groupesavec les recommandations concernant les verrous et technologies du PREDIT et s’avère de ce fait très complémentaire.à bien étudier avec des projets de démonstrateurs. Une premièrecartographie des compétences a également été fournie. @ CONTACTEn 2011, le travail s’est poursuivi et un certain nombre de jean.delsey@ifsttar.fr les bassins versants péri-urbains, modélise les transferts hydriquesdANS L’AméNAgEmENT duRABLE dE LA vILLE entre les différents compartiments du milieu urbain (atmosphère,un rôle sol, réseaux hydrologiques, végétation, environnement construit), et analyse le fonctionnement des techniques alternatives à l’as-prépondérant dans sainissement pluvial. Sur les sols urbains (SOLURB), les travaux de GER portent surla vie de l’irstV l’influence des particularités des sols urbains sur les phénomènes de transfert d’eau et de polluants. Pour les ambiances sonores, le département IM contribue au développement de modèles deL’Institut de recherche en sciences et techniques de la ville (IRSTV) propagation sonore tenant compte des propriétés des formes ur-regroupe une vingtaine de laboratoires issus de 13 établissements baines et de l’interaction du son avec le milieu urbain.de recherche et d’enseignement supérieur du Grand-Ouest. Ils L’année 2011 a vu le lancement d’un projet de l’ADEME (SI-s’attachent à développer en commun des recherches sur la ville et TERRE), auquel participe le département GER, consacré à desl’environnement urbain avec l’objectif de proposer des méthodes procédés d’élaboration de sols urbains à partir de matériaux in-et des outils qui contribuent à l’aménagement durable de la ville. novants en substitution à la terre végétale et aux granulats de car-L’Ifsttar y joue un rôle prépondérant, contribuant à de nombreux rière, et l’achèvement du projet ANR AVUPUR sur la modélisationprojets de recherche fédératifs, animant certains d’entre eux, hydrologique des bassins versants péri-urbains. Le départementnotamment l’Observatoire Nantais des Environnements Urbains GER a également contribué à l’organisation de l’école thématique(ONEVU). Ce système d’observation est dédié au suivi pérenne CNRS de La Rochelle du 19 au 23 Septembre 2011 consacréedes flux d’eau, de polluants et d’énergie dans différents milieux à l’Environnement Urbain.(air, eau, sol…) et à la télédétection urbaine sur plusieurs bassinsversants et quartiers de l’agglomération nantaise. @ CONTACTEn micro-climatologie urbaine (MUE), le département GER étudie herve.andrieu@ifsttar.fr rapport d’actIvIté 2011 ifsttar.fr
  22. 22. 1_L’IFSTTAR dANS SON ENvIRONNEmENT ancraGe réGional L’Ifsttar souhaite faire de chacun de ses sites un lieu de convergences de compétences, un creuset de rencontres, de diffusion d’idées et d’actions pour construire une mobilité sûre et durable avec les acteurs des régions et agir sur leur développement par le levier des partenariats. L’Institut entretient de nombreuses et fructueuses relations avec l’ensemble des acteurs du tissu économique et universitaire tant local que régional. Île-de-france L’aRRivÉe PRocHaine à maRne-La-vaLLÉe un imPoRtant PoRt D’attacHe PouR Du siÈGe De L’iFsttaR et D’une PaRtie De L’enseiGnement et La RecHeRcHe suR ses ÉQuiPes De RecHeRcHe en voie De toutes Les tHÉmatiQues De La viLLe FinaLisation En tant que membre fondateur de l’Université Paris-Est, l’Ifsttar Le site de Marne-la-Vallée se transforme très rapidement avec la s’implique dans les départements scientifiques et les écoles doc- construction du bâtiment Bienvenüe qui les accueillera prochaine- torales du PRES. ment. C’est bientôt un potentiel de 1 500 chercheurs, ingénieurs et Inaugurée en janvier 2011, la chaire Abertis-Enpc-Ifsttar porte sur doctorants d’organismes de recherche, d’écoles supérieures, d’ins- la formation et la recherche dans le domaine de la gestion des20 tituts et de l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée qui se retrouvera infrastructures de transport en direction des étudiants, chercheurs, sur le site de la Cité Descartes. Ce regroupement formera le Pôle professeurs et professionnels de ce domaine. La chaire a lancé le Scientifique et Technique Paris-Est, au sein de l’Université Paris-Est, 1er prix Abertis de gestion des infrastructures de transport. en synergie avec le pôle de compétitivité Advancity. Il va constituer L’Ifsttar est aussi très actif dans la création du nouveau PRES « l’un des plus grands centres mondiaux multidisciplinaire d’enseigne- Ouest appelé UPGO, acronyme d’Université du Grand-Ouest ment, de recherche et d’innovation sur les thématiques de la ville. Parisien. Il fédère l’université de Cergy-Pontoise, celle de Fin 2012, le siÈge de l’iFsttar déménagera À marne-la-vallée. ifsttar Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux

×