Bilan2012Afisi

291 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
291
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Bilan2012Afisi

  1. 1. Bilan techno & éco 2012 pour les SIJean Joskowicz & Jean Louis Lequeux http://afisi.wordpress.com 17 décembre 2012
  2. 2. Sommaire L’AFISI • Son activité • Ses missions • Le Français, une langue pour l’informatique Bilan qualitatif technologique et économique dans le domaine des Systèmes d’Information
  3. 3. L’Association Française d’Ingénierie des Systèmes d’Information Une association « Loi 1901 » Un observatoire pour • les technologies, • Méthodologies • et évolutions économiques dans le domaine des systèmes d’information
  4. 4. Parmi nos initiatives « Eurométhode » Nouveaux métiers dans les technologies de l’information pour le ROME Partenariats associatifs
  5. 5. Le Français: une langue pourles technologies de l’information La DGLF Participation régulière de l’AFISI aux travaux de la commission pour les termes informatiques France Termes: http://franceterme.culture.fr
  6. 6. Le Prix Seul prix du meilleur livre francophone en informatique • Attribué tous les ans, depuis 1993 • http://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_du_livre_info
  7. 7. Bilan 2012: les technologies de l’information Se restreindre à la France? • Impossible! • La mondialisation se poursuit et l’imbrication des économies dans le domaine de TI (Technologies de l’Information) est de plus en plus forte • Aucun éditeurs majeurs français de progiciels! Les tendances sont pour l’Union Européenne
  8. 8. Conditions de l’étude Observations sur l’année Nous ne donnons que les tendances La situation est très variable d’un secteur à un autre: • TPE/PME ~ Grands Comptes • Grand Public ~ Professionnels • Au sein d’une même entreprise Néanmoins la projection de cette étude qualitative sur les années à venir donnera une bonne vision de ce sue sera notre domaine.
  9. 9. Le « Nuage Numérique » (NN) ‘’Cloud Computing’’ en Anglais Ce n’est plus que du ‘’Smokeware’’! La profession a largement dépassé le stade des simples ‘’Slideware’’ Il prend des formes non attendue
  10. 10. Mais qu’est-ce que c’est? Un réseau.. • Fortement maillé • Très faiblement couplé Rendu possible par les technologies et standards désormais stabilisées: • Infrastructure virtualisée • Ajax ,Web Services, • HTML5, IPV6, etc. MAIS, désormais, les usages sont fondamentaux: Web 2.0, RS (Socialisation) ET on évolue vers le réseau des réseau!
  11. 11. Le NN dans le grand public Il a percé! Blog, Musique, Multi-dimension, etc. Le modèle d’entreprise (Business Model) prédominant, voire unique est le FREEMIUM! • Voir: http://saleswares.wordpress.com/biz-fr/limite … mais certains passent en mode exclusivement payant: DEEZER
  12. 12. Le NN en PME/PMI, TPE/TPI Offre pléthorique Commence en Freemium puis passage en mode payant Chiffre d’Affaire€ Coût en mode « free » pourcentage du CA Paliers en mode payant (en fonction des ressources) t
  13. 13. Le NN et les Grands Comptes Autres problématiques: • Freins potentiels: Sécurité, Conformité • Accélérateur potentiels: l’entreprise répartie… NUAGE NUMERIQUE PRIVÉ (Private Cloud Computing) Conséquences: • La virtualisation se généralise • Il y a un renouvellement des infrastructures
  14. 14. Les acteurs Majeurs • Google, Amazon, Microsoft • Ils ont changé leur métiers: éditeurs d ’applications, fournisseurs de SaaS (Service as a Software)! Les grands opérateurs Télécom • Ils disposent du réseau et de l’infrastructure suffisante pour proposer une offre…
  15. 15. Quels revenus? Quels revenus en dehors du Freemium? Le service payant… Les services spécifiques… MAIS • Les royalties sont élevés pour: le CRM, la messagerie, etc. • Le modèle n’est viable que si le fournisseur de Nuage Numérique est propriétaire des applications proposées, ou que le client paient les éditeurs pour ces applications  voir acteurs majeurs!
  16. 16. Manager avec les RS (Réseaux Sociaux) L’AFISI organisait le 16 juin 2011 la soirée des réseaux sociaux, voir les présentations:http://fr.slideshare.net/JeanLouis/intorduction-to-social-networkinghttp://fr.slideshare.net/JeanLouis/urbanization-of-the-cloudhttp://fr.slideshare.net/JeanLouis/legal-issues-for-the-electronic-societyhttp://fr.slideshare.net/JeanLouis/use-lean-management-as-a-physical- social-networkhttp://fr.slideshare.net/JeanLouis/the-internet-village-goes-on-the-cloudhttp://fr.slideshare.net/JeanLouis/virtual-powers-wordly-powershttp://fr.slideshare.net/JeanLouis/swarm-intelligence-of-social-networks
  17. 17. Que s’est-il passé depuis? Désormais, c’est l’usage qui guide et non plus la technologie Ce concept (ancien malgré tout) est largement accepté: • Dans le « grand public », avec toutes les dérives que l’on connait:  FaceBook, Copains d’Avant, … • Dans les réseaux professionnels  LinkedIn, Viadeo, etc.
  18. 18. La fonction « RS » dans les applications… De plus en plus d’applications sont en mode, soit « cloud », soit SaaS (Software as a Service) Les éditeurs vont donc rajouter une fonction RS à certaines applications, qui permet: • L’émulation des groupes d’utilisateurs • Un complément à la messagerie, exemple:  Gmail  Yahoo, etc.
  19. 19. La tentation de gérer par les RS On renverse ainsi le couple Messagerie/Réseau Social: et pourquoi pas plus de mail du tout? Mais attention: et le Droit du Travail dans cette approche? La soirée RS e l’AFISI le 16 juin 2011 abordait ce point:http://fr.slideshare.net/cgcatos/rseau- social-et-droit-en-france
  20. 20. Les usages en entreprise et RS Usage interne: peut-on le généraliser? L’imposer? Usage extra-entreprise: réseaux de partenaires? Rien ne permet de penser qu’il y aura adoption facile car la ‘’coopétition’’ (coopération ET compétition) est le fondement des modèles partenariaux modernes Usage inter-entreprise: relations client- fournisseurs? Il n’est pas interdit de rêver…
  21. 21. Android va s’installer chez vous!Comment le système ANDROID venant du monde des ‘’smartphones’’ (téléphones portables intelligents) en est-il arrivé à concurrencer frontalement Windows?.En effet, on sait qu’en 2017, il y aura plus de systèmes d’exploitation Android installés qu’il n’y aura de de systèmes d’exploitation Windows!
  22. 22. Le Modèle GOOGLE Ce Business Model Freemium a évolué de la façon suivante: 1. « Le Roi de la Recherche » 2. Puis fonction de recherche dans l’entreprise avec une appliance (ce n’est plus du Freemium) 3. GMAIL! 4. Des applications, dont Google Apps 5. Un environnement « cloud » riche: Youtube (votre chaîne vidéo privée), Picasa (partage de photos), Panoramio (crowdsourcing) 6. Drive 7. Toujours beaucoup de sujets de recherche pour leurs Labs 8. Enfin ANDROID
  23. 23. Vous avez dit Android?• Un OS• Dérivé de Linux• Toujours en Open Source• ET qui va équipé de plus en plus d’appareils, petit ou grand…
  24. 24. 2013: eDomotique année Zéro?• Une évolution inéluctable vers un ‘’dome cloud’’ (nuage numérique privé)? ANDROID Au-delà … 2013 2012 2011
  25. 25. Conséquences• Moins d’intégration!• Mais plus de services• L’utilisateur final a besoin d’accompagnement: • Conseils • Paramétrages • Accompagnement aux changements
  26. 26. Mondialisation• L’histoire de l’informatique a toujours été des flux et des reflux• Reflux de la mondialisation: on peut le percevoir• Le Cloud Computing favorisera le service de proximité même si les centres de calculs resteront répartis sur la planète, foire au-delà…
  27. 27. That’s all folks!

×