Les écrits en polonais jusqu’au
XVIe siècle
Littérature polonaise ancienne: programme de cours
I.

Introduction générale. Bibliographie conseillé. Introduction à la l...
Rôle de Bogurodzica
hymne national:
o Les chevaliers polonais l’ont chanté (avant la
bataille de Tannenberg (Grunwald) co...
datation:

Bogurodzica

o (Historiens de la littérature médiévale) composé dès la
fin du Xe siècle, ou bien au XIIIe voir...
Bogurodzica – compréhension du
texte
(archaïsmes)
Bogurodzica = Bóg (fr. dieu) +rodzić (mettre au
monde),

Gospodzin = pan...
Bogurodzica , composition
Caractéristiques de deux strophes:
1. est composée de deux parties : une longue apostrophe
compo...
Bogurodzica – valeur synonymique des
mots

Bogurodzica, dziewica, Bogiem sławiena Maryja,
Twego syna, Gospodzina, matko zw...
Déesis et saints: triptique Harbaville, Xe siècle
(Louvre)
Déesis, XIII

siècle, Hagia
Sophia, Istanbul

Déesis, XII

siècle, monastère
de SainteCatherine, Sinaï
Cimabue et autres, Déesis, mosaïque, début
du XIVe siècle, abside de la
Deesis, Tum près de Łęczyca
(premiere-pierre 1161)
PSAUMES

(exemple de la traduction) 

Psauterz floriański

(Psaumes de St. Florian),

Biblioteka Narodowa, Varsovie.
• da...
Le Bas Moyen Age (fin du XIVe – fin du XVe siècle)
• est favorables au
développement de la
culture, polonaise (le
fondatio...
Posłuchajcie bracia miła... « Ecoutez chers frères... »
• le chant religieux médiéval
polonais
• D’autres noms attribué:
«...
Textes macabres polonais
• dérivent de l’inquiétude
devant la mort (au cours des
XIVe et XVe siècles),
• vont présenter l’...
Textes macabres polonais
• l’un des premiers est le
Dialogus Mortis cum
Homine dû à un auteur
anonyme et daté du XIIe
sièc...
Skarga umierającego (Complainte du mourant)
• fin du XVe siècle,
• une ressemblance étonnante
à un chant tchèque O
rozděle...
Dialog mistrza Polikarpa ze Śmiercią
Dialogue de Maître Polycarpe avec la mort,
portant le titre latin De Morte prologus
•...
Jan Długosz, le chroniquer
diplomate de Kazimierz Jagellon (1427-1492)
• ses œuvres:
Les catalogues des évêques polonais,...
4 bas moyen age et textes macabres (1)
4 bas moyen age et textes macabres (1)
4 bas moyen age et textes macabres (1)
4 bas moyen age et textes macabres (1)
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

4 bas moyen age et textes macabres (1)

589 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
589
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

4 bas moyen age et textes macabres (1)

  1. 1. Les écrits en polonais jusqu’au XVIe siècle
  2. 2. Littérature polonaise ancienne: programme de cours I. Introduction générale. Bibliographie conseillé. Introduction à la littérature polonaise médiévale II. Écrits en latin jusqu’au XIVe siècle: a. Premiers écrits b. Chroniques c. Hagiographie d. Poésie e. Théâtre III. Premiers écrits en polonais. Le Bas Moyen Age a. « Bogurodzica » et psaumes (rappel) b. « Posłuchajcie bracia miła » c. Textes macabres et la chronique de Jan Długosz (le chroniquer) IV. Introduction à la littérature polonaise de la Renaissance. L’élaboration des nouvelles poétiques V. Grandes figures: Jan Kochanowski VI. Grandes figures: Łukasz Górnicki ou de l’art de l’adoption, VII. Grandes figures: Mikołaj Sęp Szarzyoski et la poésie métaphysique, VIII. « Barok dworski »: Jan Andrzej Morsztyn, IX. « Barok sarmacki »: Waclaw Potocki « Wojna chocimska », X. Lumières: cas polonais. Ignacy Krasicki .
  3. 3. Rôle de Bogurodzica hymne national: o Les chevaliers polonais l’ont chanté (avant la bataille de Tannenberg (Grunwald) contre l’ordre des chevaliers Teutoniques (1410), et pendant la bataille de Varna (1444) contre les Turcs.) o Le chant Bogurodzica a aussi accompagné les couronnements des premiers rois de la dynastie Jagellon.
  4. 4. datation: Bogurodzica o (Historiens de la littérature médiévale) composé dès la fin du Xe siècle, ou bien au XIIIe voire au début du XIVe siècle, o (musicologues) entre le XIIe et le XIIIe siècle, Deux versions manuscrites (datent du début du XVe siècle): o La première, dite de Kcynia, comporte deux premières strophes, considérées comme les plus anciennes ; elle se trouve sur l’arrière de la couverture du livre contenant des sermons en latin de Maciej de Grochów, datant de 1407. Elle est accompagnée de la partition, o La deuxième, dite de Cracovie, contient treize strophes sans partition et a été notée par un anonyme, en 1408. La rédaction temps : du texte a été faite au moins en trois o les deux premières strophes,
  5. 5. Bogurodzica – compréhension du texte (archaïsmes) Bogurodzica = Bóg (fr. dieu) +rodzić (mettre au monde), Gospodzin = pan (fr. Seigneur), zwolena = mająca uznanie, cześć (glorifiée), zyszczy = pozyskaj (obtenir), spuści = przychyl, uczyń przychylnym (rendre bienveillant), dzieła = dla (pour), Bożyce = syn Boga (fils de Dieu), pobyt = se rapporte à la vie terrestre, przebyt = se rapporte à la vie futur, au paradis
  6. 6. Bogurodzica , composition Caractéristiques de deux strophes: 1. est composée de deux parties : une longue apostrophe comportant 33 syllabes et une supplique courte de seulement 6 syllabes (la mise en valeur de la Vierge dans ce contexte est évidente), 2. est composée également de deux phrases, cette fois-ci la première étant bien plus courte (deux vers) que la seconde (quatre vers). Représentation de déesis (deesis): I strophe = Marie + Christ, II strophe = Jean-Baptiste + Christ.
  7. 7. Bogurodzica – valeur synonymique des mots Bogurodzica, dziewica, Bogiem sławiena Maryja, Twego syna, Gospodzina, matko zwolena Maryja, Zyszczy nam, spuści nam. Kirielejson. Twego dziela Krzciciela, Bożyce, Usłysz głosy, napeło myśli człowiecze. Słysz modlitwę, jąż nosimy, A dać raczy, jegoż prosimy, A na świecie zbożny pobyt, Po żywocie rajski przebyt. Kirielejson.
  8. 8. Déesis et saints: triptique Harbaville, Xe siècle (Louvre)
  9. 9. Déesis, XIII siècle, Hagia Sophia, Istanbul Déesis, XII siècle, monastère de SainteCatherine, Sinaï
  10. 10. Cimabue et autres, Déesis, mosaïque, début du XIVe siècle, abside de la
  11. 11. Deesis, Tum près de Łęczyca (premiere-pierre 1161)
  12. 12. PSAUMES (exemple de la traduction)  Psauterz floriański (Psaumes de St. Florian), Biblioteka Narodowa, Varsovie. • daté pour la fin du XIVe et le début du XVe s • texte en trois langues (latin, polonais, allemand), • fait à l’origine pour la reine Hedwige, (exemple d’un esemble)  Kazania świętokrzystkie (Homélie de la Sainte Croix) Auteur: bénédictin de la Sainte Croix, Provenance: Petite Pologne,
  13. 13. Le Bas Moyen Age (fin du XIVe – fin du XVe siècle) • est favorables au développement de la culture, polonaise (le fondation de l’université de Cracovie), • caractérisé par l’impacte de l’imprimerie et l’entrée de la langue polonaise dans la vie publique (jurisprudence, épistolographie, éloquence),
  14. 14. Posłuchajcie bracia miła... « Ecoutez chers frères... » • le chant religieux médiéval polonais • D’autres noms attribué: « Lamentation de la Sainte Croix » (Lament świętokrzyski) ou « Les regrets de la Mère de Dieu sous la croix » (Żale Matki Boskiej pod krzyżem), • Datation de manuscrit: 1470 • le texte est aujourd’hui disparu, mais un document du XIXe siècle relate son existence en apportant le Sujet du chant reprend un motif répandu à l’époque: la plainte de la Vierge Marie sous la texte (voir en annexe). croix qui pleure le sort de Jésus et son propre destin.
  15. 15. Textes macabres polonais • dérivent de l’inquiétude devant la mort (au cours des XIVe et XVe siècles), • vont présenter l’art de bien mourir, • L’Ars moriendi de Matthieu de Cracovie (vers 1345-1410) paraît en 1497 (écrit vers 1408-14010): donne les indications quant à la forme que doit emprunter la représentation de la mort : l’image s’adresse à l’home laïc et illettré, alors que le texte est destiné au clergé et aux hommes lettrés. L’homme est la proie de la psychomachie : une lutte acharnée entre les éléments diaboliques (temptationes diaboli) et angéliques (bonae inspirationes angeli).
  16. 16. Textes macabres polonais • l’un des premiers est le Dialogus Mortis cum Homine dû à un auteur anonyme et daté du XIIe siècle, • le dialogue dans sa forme canonique se déroule entre l’homme (Homo) qui doit représenter tout un chacun et la mort, dont la représentation subit des modifications au cours des siècles. Les symboles de la mort  un cavalier sur son cheval blanc, le chasseur, armé d’un arc, etc. (dès le XIe siècle) un cadavre à différents stades de décomposition, souvent armé d’une faux  (à la fin du XVe siècle) squelette
  17. 17. Skarga umierającego (Complainte du mourant) • fin du XVe siècle, • une ressemblance étonnante à un chant tchèque O rozděleni duše z tělem (vers 1422) • contient vingt-trois strophes dans sa version complète, annotée à la fin du XVIe siècle, disposés en acrostiche alphabétiques, les premières lettres de chaque strophe formant l’alphabet. • le chant présente l’homme sur son lit de mort, entouré de sa famille et de se amis Le discours illustre trois étapes traditionnellement prévues dans l’ars moriendi ; les tentations d’avarice, d’impatience et de désespoir. De contemptu mundi est un texte de pape Innocent III (mort en 1216) qui reprend le titre d’un sermon de saint Augustin et fait référence à la formule d’Ecclésiaste « Vanitas vanitatum et omnia vanitas ».
  18. 18. Dialog mistrza Polikarpa ze Śmiercią Dialogue de Maître Polycarpe avec la mort, portant le titre latin De Morte prologus • datant du XIVe siècle, • le texte latin est écrit en prose, • la version polonaise, anonyme et inachevée: o est formée de 498 vers octosyllabiques (8 syllabes), réguliers, à rime plate (aabb), o est divisé en trois parties : l’introduction (1-18), avec un « jeu » lyrique associable à l’auteur du poème, la description des personnages du dialogue (19-48), et un long dialogue (49-498)
  19. 19. Jan Długosz, le chroniquer diplomate de Kazimierz Jagellon (1427-1492) • ses œuvres: Les catalogues des évêques polonais, des hagiographies (Vita S. Stanislai, Vita S. Cunegundis) un livre héraldique Annales seu cronicae incliti Regni Poloniae (vers 1480): opremière histoire de la Pologne, odouze livres, précédés d’une introduction en forme de lettres adressées à l’évêque

×