Le journal desChapelains              Bulletin municipal n°16 - Février 2012                www.ville-la-chapelle-st-luc.f...
EDITO                                  Olivier Girardin                                  Maire de La Chapelle Saint-Luc   ...
récemment                                 DANS NOTRE VILLE  PROGRAMMEDE RENOVATION      URBAINE                Aménagement...
récemmentDANS NOTRE VILLEAménagementUn projet sous le signe du respect de l’environnementLe centre commercial « L’Escapade...
récemment                                                                         DANS NOTRE VILLE                        ...
DOSSIER :                            Développement Durable                Respect des autres et respect de la terre       ...
DOSSIERLa Semaine du Développement Durable 2012A La Chapelle Saint-Luc, la Semaine du        médiathèques autour du dévelo...
DOSSIERLe Développement Durableen lien avec le Programme de Rénovation Urbaine (PRU)Avec la rénovation urbaine menée dans ...
récemment                                                                   DANS NOTRE VILLE             r s Ag           ...
SUBVENTIONS aux associationsLors de la séance du 14 décembre 2011, le conseil municipal a voté les subventions aux associa...
prochainement                 DANS NOTRE VILLEEnvironnementTransfert des compétences en matière de collecte des déchetsDep...
AGENDA                                                                           Affreux, sales et gentilsDu 25 février au...
INFOS PRATIQUES  Maison de la Rénovation                         Marchés Chapelains                              Les élus ...
EXPRESSION POLITIQUE -                                                                                 Groupe majoritéObli...
2 groupes opposition -                                                EXPRESSION POLITIQUELa conversion d’Olivier Girardin...
La Chapelle Saint-Luc - Bulletin municipal n°16
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La Chapelle Saint-Luc - Bulletin municipal n°16

2 500 vues

Publié le

La Chapelle Saint-Luc - Bulletin municipal n°16 - Février 2012

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 500
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La Chapelle Saint-Luc - Bulletin municipal n°16

  1. 1. Le journal desChapelains Bulletin municipal n°16 - Février 2012 www.ville-la-chapelle-st-luc.fr Développement A découvrir Durable : dans ce numéro Respect des autres ACTUALITES Contruction du centre et respect de la terre commercial l’Escapade DOSSIER Développement Durable AGENDA
  2. 2. EDITO Olivier Girardin Maire de La Chapelle Saint-Luc Conseiller régional 4ème vice-président du Grand Troyes La « fibre »… Chapelaine !Internet et La Chapelle Saint-Luc, ça fait On nous oppose la baisse du nombrelongtemps que ça ne fait pas bon ménage… d’élèves. Est-elle si sensible que cela ?En fait, cela fait trop longtemps. Comment Que « pèse-t-elle » au regard de ce quese développer si nos moyens de commu- sont les difficultés quotidiennes aux- récemmentnication sont obsolètes depuis la fin dusiècle dernier ?! quelles sont confrontés les enseignants ainsi que les personnels de la ville ?! A 3 - Dans notre villeC’est pour cela que l’annonce faite par La Chapelle Saint-Luc, nous faisons tou-Orange du déploiement de la fibre optique, jours le choix de l’école et donnons ladès 2012, à Troyes ET à La Chapelle priorité aux enfants : 4 écoles rénovéesSaint-Luc est une vraie bonne nouvelle depuis 2008, un groupe scolaire et unepour notre ville ! cantine en construction, nous essayons, en plus, avec la mise en œuvre de notreCela fait plus de deux ans maintenant Projet éducatif local, de développer leque nous cherchons des solutions service offert en accompagnement deconcrètes : contacts répétés avec l’opé- l’école. 6 - Dossierrateur historique, mais aussi, avec l’aide Respect des autresde nos services que je remercie, nous Nous savons que les temps sont durs, que tout n’est pas possible. Mais, quand et respect de la terreavons dressé une carte du débit cheznous et exposé en Conseil municipal même… Une Zone d’éducation prioritaireles pistes techniques pour améliorer la avec plus de vingt enfants par classe…situation. J’ai, de même, posé le pro- On ne peut pas parler de privilège toutblème au niveau de notre agglomération de même ! Nous avons besoin d’adultescar il me semblait que c’était un sujet au contact de nos enfants chapelains.d’importance communautaire où entre- Dans les classes, dans l’école, avant,prises et particuliers étaient soumis à pendant et après les cours ! Ce devraitdes contraintes indignes de l’époque… être une priorité absolue tant l’on sait à quel point beaucoup se jouent dans les prochainementIl faudra bien sûr regarder concrètement premières années de scolarité…le rythme et les conditions de ce déploie- S’il faut évidemment être économe de 11 - Dans notre villement mais, c’est un fait acté, notre villeest prioritaire, c’est une vraie perspec- l’argent public, décider d’enlever destive de développement et un rattrapage maîtres d’école par dizaine de millierson ne peut plus justifié face à ce qui res- dans toute la France est une très mau-semblait tout de même à une injustice vaise idée. La plus mauvaise qui soit. Adepuis tant et tant d’années… La Chapelle comme ailleurs ! Question de « fibre » et de conviction !Injustice dites-vous ? Il en est une quim’a fait sortir de mes gonds récemment.On annonce de nombreuses suppres-sions de postes d’enseignants sur notre 12 - Agendacommune.Directeur de publication : Olivier GIRARDIN • Rédactrice en chef : Agnès RAUDIN • Rédaction : Delphine CHEVALLOT • Conception et réalisation : Aurélie DANNEQUIN• Photographie : Philippe RADET • Crédits photos : L’Est Eclair - JG Farnoux Architecte p 4 • Impression : La Renaissance, Pont-Sainte-Marie • Distribution : Association10 de coeur, Troyes • ISSN en cours • Le journal des Chapelains est imprimé à 7000 exemplaires. 2
  3. 3. récemment DANS NOTRE VILLE PROGRAMMEDE RENOVATION URBAINE Aménagement Les travaux de construction du centre commercial avancent à grands pas ! Voilà plus d’un an que tout s’agite dans la zone commerciale « L’Escapade » en bord de la rocade Ouest. Le centre commercial qui bénéficiera d’une archi- tecture moderne, est désormais sorti de terre et sa mise en route se profile pour la fin du 2ème semestre 2012. Point sur les travaux. œuvre est quasiment achevé, le site Les travaux ont démarré en juillet sera donc couvert fin mars. Au prin- 2011 par le nivellement du terrain et la temps, les entreprises travailleront les construction des premières fondations. sols et seront chargées de construire la Aujourd’hui, l’ensemble des murs est promenade de 300 m longeant le parc élevé et témoigne de la taille et de l’im- d’attractivités commerciales. Les accès portance du projet. au site seront également aménagés, en Une vingtaine d’entreprises, environ 80 parallèle de la finalisation du Boulevard ouvriers, maçons, charpentiers, menui- Ouest. Pendant le deuxième semestre siers, oeuvrent ensemble sur ce chantier prendront place les différents aménage- pour construire l’édifice. Puisque le gros ments intérieurs et extérieurs. 3
  4. 4. récemmentDANS NOTRE VILLEAménagementUn projet sous le signe du respect de l’environnementLe centre commercial « L’Escapade » répondra aux exigences Isolationd’une double certification environnementale : HQE (Haute - Optimisation de l’isolation par le choix des matériaux de façadeQualité Environnementale) et Breeam (Niveau Good). - Niveau de performance de l’isolation permettant de répondreL’implantation du projet a été étudiée afin de garantir la meil- à la Réglementation Thermique 2005 améliorée de 20%leure qualité des cheminements piétons pour accéder au centre Eclairagecommercial depuis le quartier environnant. Le site facilitera - Apport de lumière naturelle dans la galerie commerciale et leégalement les accès à vélo et en bus. L’accessibilité automobile parc d’activité commercialedu nouveau centre s’intégrera dans le cadre du réaménagement - Eclairage du parking avec des LEDdu Boulevard Ouest. Les milieux naturels existants ont servi debase d’aménagement des espaces extérieurs (aménagement Gestion de l’eauen haie/chênaie le long du boulevard de l’Ouest). Au-delà de - Récupération des eaux de pluie pour le nettoyage des sols,l’accessibilité, le site intégrera dans sa conception des solu- les sanitaires et l’arrosage extérieurtions de développement durable. Focus sur quelques points : Ces engagements respectant l’environnement sont d’ores-et-Insertion paysagère du projet déjà une priorité pour les équipes Conception et Travaux. En - Aménagements paysagers réalisés en adéquation avec le effet, la construction du site est initiée « chantier vert ». IlProgramme de Rénovation Urbaine de La Chapelle Saint-Luc et s’agit d’inscrire l’activité du bâtiment dans la logique du déve-le réaménagement du boulevard Ouest loppement durable par le respect d’un certain nombre d’exi- - Choix d’essences végétales locales gences en matière de limitation de nuisances de construction. - Végétalisation d’une partie de la façade Les maîtres d’œuvre, fournisseurs et prestataires œuvrent ainsi quotidiennement dans le respect de l’environnement.En bref - 1 2 3 1/ La rénovation urbaine expliquée aux enfants : Les techniciens de la Ville ont expliqué aux enfants des structures deloisirs les opérations de rénovation urbaine menées au sein du quartier Chantereigne. Ils ont fait le point sur les avancées des chantiers et évoquéles opérations finalisées. • 2/ Réouverture à la circulation automobile du boulevard Ouest : Le boulevard de Ouest est de nouveau accessible àla circulation automobile dans les deux sens. Les travaux ont consisté à réduire la voirie, créer des liaisons douces et des traversées sécurisées.D’autres aménagements (signalisation au sol, espaces verts...) sont actuellement en cours de finalisation, sans impacter la circulation automobile.• 3/ Dernière phase de la requalification de l’avenue Jean Moulin : L’avenue Jean Moulin, de la rue Teilhard de Chardin au Boulevard Ouest, est encours de requalification pour une durée de 4 mois. 4
  5. 5. récemment DANS NOTRE VILLE Citoyenneté Le Conseil Municipal Jeunes : de nouveaux visages ! A l’occasion de l’Assemblée plénière du mandat. Pour mener à bien leur mission, Conseil Municipal Jeunes, les 33 nouveaux le premier magistrat de la Ville a prodi- élus ont évoqué leur projet et élu Aydanur gué quelques conseils à ces jeunes élus Temel, Maire-Jeune. « regarder ce qui se passe autour de soi », « Le fait de penser aux autres, c’est for- autre recommandation « être élu, c’est midable lorsque l’on est maire » explique écouter les autres ». C’est avec une Olivier Girardin aux jeunes élus. Que ce certaine nostalgie qu’Océane VicenteDes conseillers municipaux jeunes et studieux soient aider les personnes âgées, embellir remettant son titre, a expliqué à cette la Ville, installer de nouveaux jeux, amé- nouvelle assemblée « que ce n’est pas nager des pistes cyclables… Pauline, toujours facile mais il faut persévérer Ludivine, Flavien, David, Steve, Maroua dans vos tâches. Au fil des jours, j’ai et les autres ne manquent pas d’idées pris de l’assurance ». Courage et réussite et comptent bien mettre en œuvre leur à tous ! projet à terme pendant l’exercice de leurDe gauche à droite : Aydanur Temel éluemaire-jeune succède à Océane Vicente,maire-jeune (mandat 2009-2011). Les nouveaux visages des Conseillers Municipaux JeunesRépartition des nouveaux Conseillers Municipaux Jeunes par commissionCommission Environnement / Commission Solidarité / Commission Sport / Loisirs / Culture :Aménagement / Cadre de Vie : Vivre Ensemble / Santé : ATES Tulin (élémentaire Paul Bert)ABDELLAZIZ Inès (élémentaire Jean Jaurès) CHELALY Kamélia (élémentaire Paul Bert) BELHADI Maroua (élémentaire Jean Moulin)ALIOUANE Nawel (collège Pierre Brossolette) DESCEVEUX Karen (collège Albert Camus) BENLAGHA Amina (collège Albert Camus)DESCHAMP-BONINI Alix (collège Pierre Brossolette) DUTERTE Aurore (collège Pierre Brossolette) BIKA N’LANDU Aurélie (élémentaire TeilhardDUMENY Orianne (élémentaire Ferdinand Buisson) FOUILLOUX Cole (élémentaire Jean Moulin) de Chardin)ESPINASSE Maxence (élémentaire Paul Bert) HENG Chanda (élémentaire Jean Jaurès) BRESSON Flavien (collège Albert Camus)KATHIRAVELU Jasminy (élémentaire Jean Jaurès) MELIOUH Insaf (collège Albert Camus) EL HAMEL Nascim (élémentaire Jean Moulin)MIMOUNA Yessine (collège Pierre Brossolette) NOLLEZ Morgane (collège Albert Camus) GRODARD Styve (élémentaire Jean Moulin)RAHMANI David (élémentaire Jean Jaurès) NTUMBA Séphora (collège Albert Camus) LAABAID Ayoub (élémentaire Jean Moulin)TEMEL Sélahattin (collège Pierre Brossolette) SABEDINI Fatlind (élémentaire Jean Jaurès) LAURENT Manoa (élémentaire Jean Moulin)VIGNAL Nathanaël (élémentaire Paul Bert) TANGOA Aurore (collège Albert Camus) MALLOUKI Nussayr (élémentaire FerdinandWILMES Ludivine (élémentaire Jean Jaurès) TEMEL Aydanur (collège Pierre Brossolette) Buisson) MIMOUNA Sirine (élémentaire Jean Moulin)En bref - 1 2 3 4 1/ Signature d’une convention de l’engagement partenarial entre la Ville et la Direction générale des Finances Publiques: Dans le cadre de la modernisation de la gestion publique locale et de l’amélioration de la qualité des comptes, le maire de La Chapelle-Saint-Luc etle responsable du centre de Finances publiques de Pont Sainte-Marie/Sainte-Savine ont souhaité s’engager dans une démarche volontariste visantà accroître l’efficacité des circuits comptables, financiers, le service rendu aux usagers et à renforcer la coopération de leurs services. • 2/ Quatre axesdéveloppés en 2012 : En présentant ses vœux 2012 aux personnalités, Olivier Girardin souhaite prioriser les dossiers liés au débit internet faibledans les secteurs Ferdinand Buisson/Edouard Herriot, à la maison de santé, à la rénovation de la ferme Bodié et à la création d’un restaurant collectifpour les salariés de la zone industrielle et de la Ville. • 3/ Les marches exploratoires : S’inscrivant dans le Contrat Urbain de Cohésion Sociale,l’exposition de photographies consacrée aux marches exploratoires « Quand les femmes marchent ! » retrace l’évaluation critique de l’environnement urbaindu quartier Chantereigne. • 4/ Remerciements : La municipalité tient à remercier chaleureusement les nombreux Chapelains qui ont contribué àl’embellissement de la Ville durant les fêtes de fin d‘année par l’illumination de leurs balcons et/ou leurs maisons. 5
  6. 6. DOSSIER : Développement Durable Respect des autres et respect de la terre Victor Hugo disait « La première égalité, c’est l’équité ». Cette citation est toujours d’ac- tualité puisque pour être durable, le développement doit concilier trois éléments majeurs : la préservation de l’environnement, l’équité sociale et l’efficacité économique. A La Chapelle Saint-Luc, les projets de la Ville en matière de Développement Durable initiés par Julie Benketira (conseiller municipal) concernent aussi bien les économies d’énergie que les déplacements « doux » et l’amélioration de la qualité de vie des Chapelains. Comment s’illustrent-ils sur le terrain ? Le Développement Durable Le développement durable est un processus qui cherche à concilier la préservation de l’environnement, le développement économique et le bien-être social. Il répond à une prise de conscience de la limitation des ressources naturelles et vise à équilibrer les décisions entre un développement économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement soutenable. →A ctions concrètes à La Chapelle Saint-Luc Social Le développement social vise à une plus grande équité et à une solidarité générationnelle et spatiale : cohésion DURABLE sociale. Economie Le développement économique doit permettre de satisfaire les besoins de Ecologie base, à savoir : logement, nourriture, La protection de l’environnement passe santé, éducation, confort et loisirs, par une limitation des pollutions, nui- et d’assurer l’emploi. Le volet écono- sances et risques, une consommation mique vise aussi la limitation des coûts raisonnable des matières premières en à long terme. fonction de leur taux de renouvellement et le maintien de la biodiversité, de la santé publique et de la qualité de l’air, de l’eau et du sol.1 Mise en place d’une comptabilité de l’énergie 2 Concertation relative à l’aménagement de et de l’eau dans le cadre d’une mairie l’avenue Neckarbischofsheim éco-exemplaire Créer un groupe de travail Apprendre les bons gestes associant le Conseil Munici- économes (éteindre les pal Jeunes, les habitants, et lumières, baisser les les utilisateurs d’Aqualuc Réduire les factures chauffages...) d’énergie (éclairage Chiffrer et restituer public, déplacements) DURABLE Réduire les gaz le projet DURABLE à effet de serre Proposer des projets inté- grant les liaisons douces, la sécurité des piétons et les transports en commun 6
  7. 7. DOSSIERLa Semaine du Développement Durable 2012A La Chapelle Saint-Luc, la Semaine du médiathèques autour du développementDéveloppement Durable 2012 se déroulera durable (contes, rencontre sur le thèmedu 31 mars au 7 avril. Elle est organisée du vêtement écologique, etc.), etc…conjointement par le Grand Troyes et les Toutes ces animations seront répartiescommunes membres. Au cours de cette sur les communes de l’agglomération,semaine, diverses animations seront pro- elles ont pour objectif de sensibiliser pe-posées aux habitants de l’agglomération : tits et grands à la notion de développe-visites de sites, conférences (qualité ment durable, via des activités ludiques,de l’air, santé, éclairage public, etc.), physiques et pédagogiques.spectacles pour enfants, randonnées cy-clistes, randonnées pédestres, diffusions A La Chapelle Saint-Luc :de films et débats, animations dans les Espace info énergie, sensibilisation aux déchets, petit déjeuner bio au club Bernard Palissy...RENCONTRE avec Jean-Paul Braun, conseiller municipal déléguéchargé du Développement DurableJournal Des Chapelains :Quel regard portez-vous sur la di- qualité de vie au cœur de la Ville.mension environnementale intégrée Le Développement Durable est à ladans la vaste opération de rénova- fois un objectif à long terme concilianttion urbaine menée ? écologie, relation sociale et économie.Dans notre ambitieuse opération de C’est une méthode de travail incitant àrénovation urbaine, la prise en compte la concertation entre les concepteurs etde la dimension environnementale n’a les utilisateurs.de sens que si elle participe à la qua- Notre Ville possède des atouts exception-lité d’une vie sociale, solidaire et éco- nels : un tissu associatif et éducatif densenomique, et cela au-delà des modes et et historique, une implantation industrielle« tendances » du moment. essentielle, une offre commerciale dy-En bâtissant des écoles, des espaces namique et une position géographiquemutualisés pour les activités associa- charnière entre une zone rurale et letives et sportives, en favorisant la réno- centre de l’agglomération. La rénovationvation des logements, les économies urbaine sera un des éléments qui partici-d’énergie, les déplacements non polluants pera à l’équilibre durable de notre Ville,sécurisés. La volonté de l’équipe munici- dans le respect des valeurs humaines,pale est de redonner sa place à la relation économiques et écologiques.humaine et sociale, à l’éducation, à une3 Etude d’un schéma communal des liaisons douces A votre écoute… *Permanence de 10h à 12h tous les Favoriser les déplace- 1ers samedis de chaque mois. Accéder aux commerces, ments des jeunes entre les différents quartiers aux collèges et aux Vos idées, vos suggestions, services publics via les transports en commun et DURABLE Privilégier des véhicules vos projets nous intéressent… les pistes cyclables non polluants *Commission extra municipale du Développement Durable et du cadre de vie ouverte à tous Renseignements 03 25 71 62 64 7
  8. 8. DOSSIERLe Développement Durableen lien avec le Programme de Rénovation Urbaine (PRU)Avec la rénovation urbaine menée dans le quartier Chantereigne, la Ville et ses partenaires s’engagent dans undéveloppement urbain durable. Il ne s’agit pas seulement de promouvoir la notion environnementale, mais dechanger les manières de faire en remettant les habitants au coeur du développement. Intégrer les enjeux environ-nementaux, faciliter l’intégration, la mixité sociale, favoriser les nouveaux modes de déplacements (piétons, pistescyclables, transports en commun), construire des bâtiments respectueux de l’environnement, économes en énergie,tels sont les enjeux du développement durable menés dans ce quartier. 11. Construction du groupe et restaurant scolaire : un bâtiment BBC, bâtiment basseconsommation et un chantier à faible impact environnementalSoucieuse de développer son attitude de mairie éco exemplaire, la Ville de La ChapelleSaint-Luc a choisi de construire des bâtiments basses consommations dans le cadredu PRU. Elle a également souhaité intégrer aux pièces des marchés publics de laconstruction du groupe scolaire et du restaurant scolaire, une charte verte décrivantdes exigences et des recommandations visant à optimiser la gestion de l’environ-nement sur le chantier en minimisant ses nuisances. Ainsi, tous les intervenants duchantier ont signé une charte verte. Les principaux points traités concernent :- les déchets de chantier : réalisation d’un plan logistique de la collecte et de l’enlèvementdes déchets,... 2- les nuisances de chantier : • Le bruit : respect des arrêtés de juin 1997 sur le niveau sonore des engins de chantier, utilisation de techniques peu bruyantes,... • Les rejets dans l’eau et l’air : limiter l’envol de poussières,... • La pollution visuelle : limiter les salissures sur la chaussée, organiser le stationnement des véhicules sur le chantier, maintien du bon état de la clôture,...- la prise en compte du voisinage : installation d’un panneau d’information pour lesriverains,...2. Aménagement d’espaces végétalisésL’ensemble des projets de requalification des espaces publics menés par le Grand 2Troyes prévoit l’aménagement d’espaces végétalisés et des solutions d’assainissementsalternatifs (exemple : noues). Ces aménagements améliorent le cadre de vie des habitants,favorisent les espaces verts et répondent de façon alternative à des problématiquestelle que l’absorption des eaux pluviales.3. Des déplacements doux facilitésLes travaux de requalification des espaces publics (boulevard de l’Ouest, rue BernardPalissy, avenue Jean Moulin, rue Jean Zay etc) ont été pensés de manière à intégrer lesliaisons douces. C’est pourquoi, des cheminements piétonniers et des pistes cyclablesont été aménagés dans le but de favoriser les déplacements doux entre les quartiers.Ils s’intègrent au Schéma Communal des Liaisons Douces qui identifie les pistes cy- 3clables actuelles et futures de la Ville.4. Un éclairage plus économique et plus performant à la Plaine LudiquePour compléter l’aménagement de la Plaine Ludique, la Ville de La Chapelle Saint-Luca choisi d’implanter des luminaires de type “Perla” de trois couleurs différentes. Pluséconomiques, plus performants et au design actuel, ces candélabres habilleront laPlaine Ludique. Ils sont installés sur les axes de promenade de l’espace vert. Ces derniers(mâts Petitjean) sont équipés de luminaires présentant de nombreux avantages :• des économies d’énergie : une puissance par luminaire de 64W (éclairage traditionnel,iodures métalliques 100W) ;• une meilleure luminosité : le résultat des couleurs est généré par des leds émettant 4une lumière proche de celle du jour ;• une durée de vie plus longue qu’une source traditionnelle (lampe à iodures) : les ledsseront remplacés environ tous les 12 ans grâce à cette nouvelle technologie.La municipalité a opté pour un modèle de candélabre en adéquation avec la politiquede Développement Durable de la Ville et avec les remarques formulées par les collégiensd’Albert Camus. Les mâts posés à la Plaine Ludique s’inscrivent dans la continuitéde ceux installés par la Ville sur l’ensemble des voiries réaménagées (rues BernardPalissy, Jean Zay et avenue Jean Moulin). Dès 2010, un modèle de candélabre avaitété installé avenue Jean Moulin pour être présenté aux Chapelains. 8
  9. 9. récemment DANS NOTRE VILLE r s Ag r icoles Métie rs Métie e Sa n té et d e de la e rsonn e à la p lAid « L’Etat et la Ville travaillent ensemble pour Agriculture, coiffure, administration, travaux vous donner toutes les chances de votre côté » publics… il n’est pas facile de faire son choix ! souligne Olivier Girardin Orientation Que puis-je faire après la classe de troisième ? rs Métie orme La Ville s’attache à ce que chaque élève Groupe ESC Troyes et de la Technopole en classe de troisième puisse avoir une de l’Aube en Champagne. Ancien élève Un if ouverture à la vie éducative et bénéficier du même degré d’informations en vue au collège Albert Camus, Francis Bécard a souhaité transmettre ses conseils aux de l de construire son projet professionnel. C’est pourquoi, dans le cadre du Contrat élèves de 3ème des collèges chapelains. En début d’année, ces derniers doivent Urbain de Cohésion Sociale 2012 et formuler leurs voeux post-3ème. S’ins- en partenariat avec les collèges Pierre crivant dans cette optique, cette action Brossolette et Albert Camus, la Ville a permis d’apporter une aide aux 245 de La Chapelle Saint-Luc a organisé un élèves dans leur choix d’orientation scolaire “Forum de l’orientation après la 3ème”, vers leur futur métier. Ils ont collecté des le 31 janvier dernier. informations sur les différentes for- Le forum a accueilli un parrain bien connu mations et filières du département de du tissu économique local, « Faites-vous l’Aube. 33 organismes de toutes filières plaisir, soyez attentif et dialoguez, donnez- ou formations ont fait rêver les jeunes vous les moyens de réussir ! » explique Chapelains ! Francis Bécard, directeur général du Visite L’avancée des chantiers urbains à La Chapelle Saint-Luc saluée par le préfet A l’heure où les espaces publics requali- la construction de la future maison de fiés commencent à être livrés, Christophe quartier en passant par le Point Conseil Bay, préfet de l’Aube, a souhaité visiter Emploi, le premier représentant de l’Etat le quartier Chantereigne concerné par le a apprécié le travail mené par les acteurs Programme de Rénovation Urbaine. locaux et les services de l’Etat. Il a pu Olivier Girardin, accompagné de ses adjoints, constater également l’avancée des travaux des bailleurs et financeurs du Programme de de rénovation urbaine et la qualité des Rénovation Urbaine (PRU) de la Ville, projets conduits autour de ce dossier. a conduit le préfet de l’Aube au cœurChristophe Bay à droite d’Olivier Girardin d’un quartier en pleine mutation. Desdécouvre l’envergure du chantier de la Plaine structures associatives (AssociationLudique. familiale et centre de soins infirmiers) à 9
  10. 10. SUBVENTIONS aux associationsLors de la séance du 14 décembre 2011, le conseil municipal a voté les subventions aux associations.PREVENTION-SECURITE PUBLIQUE VIE ASSOCIATIVE ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DE PROTECTION CIVILE 10 500 € ENSEMBLE MUSICAL CHAPELAIN 35 000 €ASSOCIATION DE CHASSE DES PROPRIETAIRES DE BARBEREY € 800ASSOCIATION DE DEFENSE DES CONSOMMATEURS 150 € AFFAIRES SOCIALES ET SOLIDARITE COMITE DENTENTE DES SAPEURS POMPIERS DE LAGGLO. 910 € ACTION ET RECHERCHE POUR LINSERTIONFEDERATION FRANCAISE DE SAUVETAGE ET DE SECOURISME 1 500 € DES HANDICAPES DE LAUBE 150 € AMICALE DE PERSONNEL COMMUNAL DE LA CHAPELLE ST LUC 20 000 €ENSEIGNEMENT ET PETITE ENFANCE AMITIE GERANIUM 1 700 €ASSOCIATION SPORTIVE COLLEGE BROSSOLETTE 600 € ANCIENS COMBATTANTS, PRISONNIERS DE GUERRES,ASSOCIATION SPORTIVE COLLEGE CAMUS 700 € COMBATTANTS DALGERIE 600 €COOPERATIVE MATERNELLE BARTHOLDI 444 € ASSOCIATION AUBOISE DAIDE AUX VICTIMESCOOPERATIVE MATERNELLE FERDINAND BUISSON 450 € DINFRACTION ET DE MEDIATION PENALE 1 000 €COOPERATIVE MATERNELLE JEAN JAURES 486 € ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DAIDE A DOMICILECOOPERATIVE MATERNELLE JEAN MOULIN 468 € (ADAD) 500 €COOPERATIVE MATERNELLE LES HATEES 286 € ASSOCIATION FRANCAISE DES EPILEPSIES DE LENFANT 150 €COOPERATIVE MATERNELLE SIMONE WEIL 687 € ASSOCIATION "OSONS LA SOLIDARITE" 300 €COOPERATIVE MATERNELLE TEILHARD DE CHARDIN 523 € ASSOCIATION POUR LACCUEIL DES TRAVAILLEURS ET DES MIGRANTS (AATM) 2 500 €COOPERATIVE MATERNELLE VOLTAIRE 583 € ASSOCIATION POUR LA VISITE DES MALADES DANSCOOPERATIVE PRIMAIRE FERDINAND BUISSON 565 € LES ETABLISSEMENTS HOSPITALIERS 150 €USEP FERDINAND BUISSON 327 € BANQUE ALIMENTAIRE DE LAUBE 800 €COOPERATIVE PRIMAIRE JEAN JAURES 1 489 € BOL DR 500 €USEP JEAN JAURES 656 € CENTRE DE SOINS INFIRMIERS DES CHAPELAINS 8 000 €COOPERATIVE PRIMAIRE JEAN MOULIN 1 398 € CENTRE DINFORMATION SUR LE DROIT DES FEMMESCOOPERATIVE PRIMAIRE PAUL BERT 1 033 € ET DES FAMILLES (CIDF) 1 000 €COOPERATIVE PRIMAIRE TEILHARD DE CHARDIN 565 € CLUB BERNARD PALISSY (complément à la participationFOYER COOPERATIF COLLEGE CAMUS 106 € de Ville aux charges) 2 260 € CLUB DEDUCATION POLULAIRE JULIEN SCREVE (complément à la participation de Ville aux charges) 3 181 €CULTURE, JUMELAGE ET COOPERATION CHIC ET MODERNE 750 € CLUB JEAN MERMOZ (complément à la participation de Ville aux charges) 2 045 €COMITE DE JUMELAGE NECKARBISCHOFSHEIM 4 000 € CLUB MARCEL DEFRANCE (complément à la participationGROUPE DANIMATION THEATRALE COME 10 1 600 € de Ville aux charges) 3 860 €INFORMATION CULTURE AMERIQUE LATINE 1 800 € COMITE DES ANCIENS 9 000 €LES CHTIS 400 € DOMSERVICES 300 €LES COLLECTIONNEURS CHAPELAINS 300 € ECOLE DES ENFANTS MALADES 200 € ECOLE DU CHAT 150 €SPORTS ESPOIR 10 150 €AMICALE DES TIREURS DE LA CHAPELLE ST LUC 7 500 € FEDERATION NATIONALE DES ANCIENS COMBATTANTSAMICALE JULES FERRY FERDINAND BUISSON (AJFB) 4 200 € DALGERIE-TUNISIE-MAROC 800 €ASSOCIATION JEUNESSE CHAPELAINE DE TWIRLING BATON HANDIVALIDE 800 €(AJCTB) 2 000 € LOUTIL EN MAIN 800 €ASSOCIATION JEUNES ESPOIRS CHAPELAINS (AJEC) 700 € LES RESTAURANTS DU CŒUR 1 250 €ASSOCIATION SPORTIVE MALGACHE (AFCM) 400 € REVIVRE (Foyer Aubois) 500 €ASSOCIATION SPORTIVE UNSS DANSE CAMUS 500 € SECOURS CATHOLIQUE 300 €ASSOCIATION SPORTIVE SARRAIL (ASSARRAIL) FOOT 800 € SECOURS POPULAIRE 1 200 €ASSOCIATION CHAPELAINE ANIMATION NOUVELLE SOLIDARITE FEMMES 200 €GENERATION (JUDO) 1 600 € UNION NATIONALE DES FAMILLES ET AMISBOULE CHAPELAINE DU PARC 900 € DE PERSONNES MALADES PSYCHIQUES (UNAFAM) 150 €CHAPELLE ENTENTE SPORTIVE ATHLETISMECESAME (ATHLETISME) 450 € ECONOMIE ET EMPLOI CLUB HANDISPORT CHAPELAIN 700 € ASSOCIATION DES ARTISANS ET COMMERCANTSETOILE CHAPELAINE (FOOT -BASKET) 22 000 € DE LA CHAPELLE SAINT LUC 1 100 €GYM VOLONTAIRE CLEMENCEAU 250 € ASSOCIATION FAMILIALE DE LA CHAPELLE ST LUCHANDBALL CLUB SAVINO CHAPELAIN ET ENVIRON 15 000 €(fonctionnement 15 000 € + 3 500 € exceptionnel) 9 000 € ASSOCIATION POUR LINITIATIVE ET LA MEDIATIONJM DANSER 400 € ECONOMIQUE CHAPELAINE 2 500 €OFFICE MUNICIPAL DES SPORTS 12 000 € MISSION LOCALE 22 000 €OLYMPIQUE CHAPELAIN (FOOTBALL - BASKET) 1 500 €PROFOND 10 600 €RACING CLUB SPORTIFS CHAPELAINS (RCSC FOOTBALL)(fonctionnement 85 000 € + 25 000 € exceptionnel) 70 000 €TROYES CHAPELLE NATATION (TCN) 8 500 €UNION SPORTIVE ATHLETISME CHAPELLE ST LUC (USAC) 5 500 € 10
  11. 11. prochainement DANS NOTRE VILLEEnvironnementTransfert des compétences en matière de collecte des déchetsDepuis le 1er janvier 2012, dans le maintien de la qualité du service. La tran-cadre du transfert de compétences, sition se réalise en effet de façon pro-le Grand Troyes assure la collecte des gressive, sans changement immédiat deordures ménagères, des déchets recy- fréquence ni de jours de collecte. Doré-clables, verts et encombrants, effectués navant, vous pouvez contacter l’accueiljusqu’alors par les communes membres, du Grand Troyes au 03-25-45-27-27 pournotamment La Chapelle Saint-Luc. Ce obtenir des renseignements concernanttransfert permet de maîtriser à l’échelle les bacs cassés, volés, nouvelle dotationde l’agglomération, l’ensemble du pro- etc et/ou concernant les informations re-cessus de collecte des différents types latives aux jours de collecte des orduresde déchets. La continuité du service ménagères, au tri, aux déchets végétauxpublic est assurée en garantissant le et aux encombrants.Santé publique EnquêteUn défibrillateur pour pouvoir Une enquête sur le thème dusauver des vies cadre de vie et de la sécuritéL’installation de défibrillateurs est au- Jusqu’au 14 avril 2012, l’Institut Natio-jourd’hui une exigence de santé publique. nal de la Statistique et des Etudes Eco-La Ville de La Chapelle Saint-Luc s’est nomiques (Insee) réalise une enquêtedoté de deux défribillateurs automa- sur le thème du cadre de vie et de latiques. Identifiés par une signalétique sécurité. La première partie de cetteextérieure et intérieure, ces derniers sont enquête porte sur la qualité de l’environ-disponibles à l’Hôtel de Ville et à Aqualuc nement de l’habitat, la seconde abordeaux horaires d’ouverture du public. les problèmes d’insécurité auxquels les personnes ont pu être confrontées au cours des deux dernières années : cam- briolage, vandalisme, vol, agression, etc. A La Chapelle Saint-Luc, quelques ménages seront sollicités. Un enquêteur de l’Insee chargé de les interroger prendra contact avec certains d’entre-vous. Il sera muni d’une carte officielle l’accréditant.Information CultureRecherche de bénévoles Travaux manuels ChapelainsL’association l’Outil en Main recherche L’exposition consacrée aux travauxdes personnes ayant exercé un métier manuels Chapelains se déroulera dumanuel (menuiserie…) pour initier des 16 au 27 Novembre 2012. Cette année,enfants âgés de 9 à 14 ans. le thème retenu est « En attendantPortes ouvertes Noël ». Alors à vos crayons, pinceaux,Samedi 14 avril 2012, de 14h à 17h30 aiguilles… !Renseignements : 06 31 93 61 55 Renseignements : 03 25 71 63 12 11
  12. 12. AGENDA Affreux, sales et gentilsDu 25 février au 25 mars Mercredi 7 mars à 15h Vendredi 23 mars à 20h30Retour aux sources Le vilain petit canard Honki Tonki Bandd’Hatice Yüksek - Exposition Jeune public MusiqueCentre Culturel Didier Bienaimé d’après le conte de Hans Christian Au rythme du mondeEntrée libre Andersen Centre Culturel Didier BienaiméRenseignements : 03 25 71 63 13 Centre Culturel Didier Bienaimé 15€, 6€ et abonnements 3,50 € et 9 € Réservation : 03 25 74 92 12 Renseignements : 03 25 74 92 12 Mardi 27 mars à 19h30 Vendredi 16 et samedi 17 mars à 20h30 Louise Michel, Dimanche 18 mars à 15h écrits et cris Théâtre Devinez qui ? Centre Culturel Didier Bienaimé Théâtre 15€, 6€ et abonnements Les rendez-vous de COME 10 Réservation : 03 25 74 92 12 Centre Culturel Didier Bienaimé Entrée libre Vendredi 13 avril à 20h30 Mardi 20 mars à 19h30 Les vivacités du Orhan Kilis Capitaine Tic Musique traditionnelle turque Théâtre - À partir de 10 ans Centre Culturel Didier Bienaimé Centre Culturel Didier Bienaimé 15€, 6€ et abonnements 15€, 6€ et abonnements Réservation : 03 25 74 92 12 Réservation : 03 25 74 92 12 Mercredi 21 mars à 15h Affreux, sales et gentils Jeune public - À partir de 8 ans D’après le roman de Guillaume Guéraud Centre Culturel Didier Bienaimé 3,50€ et 9€ Réservation : 03 25 74 92 12 12
  13. 13. INFOS PRATIQUES Maison de la Rénovation Marchés Chapelains Les élus à votre écoute Urbaine Place Saint-Luc Les maires-adjoints tiennent Mercredis de 10h30 à 12h30 Mercredis de 8h à 12h une permanence chaque samedi Vendredis de 15h à 17h30 Dimanches de 8h à 13h matin à l’Hôtel de Ville de 10h 2ème samedi de chaque mois à 12h. de 10h30 à 12hHôtel de Ville Centre Municipal d’Action Sociale AqualucDu lundi au jeudi de 9h à 12h 03 25 71 62 44 03 25 45 72 70et de 13h30 à 17h30Vendredi de 9h à 17h30 sans interruption Halte Garderie « La Ribambelle » Parc des étangs de FouchySamedi de 9h à 12h 03 25 79 57 61 Du 1er janvier au 31 mars03 25 71 34 34 Lundi au dimanche et jours fériés : 13h à 17h15com.site@ville-la-chapelle-st-luc.fr Halte Garderie « L’Enchantine » Du 1er avril au 30 avril 03 25 74 19 16 Lundi au dimanche et jours fériés : 12h à 19hMairie annexe Ferdinand Buisson Du 1er mai au 30 juinDu lundi au vendredi de 9h à 12h Multi-accueil « La Capucine » Lundi au vendredi : 12h à 19het de 13h30 à 17h30 03 25 71 62 84 Samedi, dimanche et jours fériés : 10h à 19h03 25 71 62 69 03 25 71 62 64 Centre aéré « Mille Couleurs »Mairie annexe Jean Moulin 03 25 80 20 51 Centre Culturel Didier BienaiméDu lundi au vendredi de 9h à 12h Accueil : 03 25 71 63 13et de 13h30 à 17h30 Centre de loisirs Sara Hingot Billetterie : 03 25 74 92 1203 25 71 62 90 03 25 74 61 60 Bibliothèque MunicipalePolice Municipale Espace Jeunes Horaires réguliers :Informations diverses, objets trouvés En période scolaire : • Mardi et vendredi de 14h à 18h (adultes)03 25 71 62 82 • Mardi, jeudi, vendredi : 16h à 20h et de 16h30 à 18h (jeunesse) • Mercredi : 10h à 12h et 14h à 20h • Mercredi de 10h à 12h et de 14h à 18hServices Techniques Municipaux • Samedi : 14h à 19h • Samedi de 9h à 12h et de 14h à 16h03 25 71 62 64 En période de vacances scolaires : Horaires vacances scolaires : • Lundi : 14h à 19h • Mardi et vendredi de 14h à 17hDéchetterie • Mardi et vendredi : 14h à 20h • Mercredi de 10h à 12h et de 14h à 18hPériode d’hiver : du 1er octobre au 31 mars • Mercredi et jeudi : 10h à 12h et 14h à 20h • Samedi de 9h à 12h et de 14h à 16hDu lundi au mercredi, vendredi : 9h - 12h 03 25 83 14 42 03 25 71 63 46et 14h - 17h30Samedi de 9h à 17h30 Point Conseil Emploi Musée de l’Ancienne Malterie deDimanche de 10h à 12h30 03 25 71 62 94 Champagne03 25 74 33 22 Ouvert le dimanche de 14h à 18h Epicerie Sociale 03 25 71 63 13 (visite de groupe sur RDV)Cimetière 03 25 49 81 05• 1er avril au 30 septembre : 7h30 - 19h Ecole de Musique• 1er au 31 octobre : 8h - 18h Vestiaire Social (dépôt) 03 25 71 63 41• 1er novembre au 31 janvier : 8h30 - 17h 03 25 49 57 86• 1er février au 31 mars : 8h - 18h03 25 71 34 34Etat civil - Naissances : UTHAYAKUMAR Aarthika • SESIVAR Zehra • CHAPITEAU Mendy, Kynan, Nicolas • SYLLA Fatima • AITESSARGHINI Mehdi • TEIXEIRA VAILLANT Helley-Anna, Murielle, Dolorès, Stéphanie • CIMAR Emir • GANDARA Elias • BRUHAMMER Luca, Antonio,Grégory •LOUBINOUX Ethan, Michel, Pierre • RAZANAMANY Kanto Fitahiana • ROUSSEL Ethan, Louis • GIROST Gaël, Raphaël, Timothé • SABASNathan, Josephe • JOLY Enza, Tania • LAYOUNI Mariam, Touanes • DOMBELE Zoé • MOHAMMED Oline • BERNARDON Clara, Carine, Corinne •RAHMOUNI Rimesse • CHAUDEY Kahyna, Viviane, Corine • IMAJNI Aya • DEMIRI Murat, Junior, Sokol, Bryan • BELORGEOT KAR Vincent, Philippe,Alain • GUBLIN Sacha, Mahé, Tom • MAIGNIEN Maëva • TERTRE Isaiah, Maxime • BEATI Angelo, Dominique, Young • MOUROU Neyla • DEMIRI Elvis,Fabio • AJVAZI Amin • RAFANOT HENRY Lylou, Eliane, Christiane • ROYER Nahïla, Aïcha, Nadine • ET-TAYEB Hana, Fatna • HUSELJIC Leïla, Shaïna,Sheïla • HAMON Cyril, Louis • KELLIH Feryel • Mariages : HALBOUCH Mohamed et BENABDELKADER Sonia Nora • KOBISSA Abdellatif et KHADDAMELLAH Aïcha • KIVAGI Mohamed et NOUARI Elâlia 13
  14. 14. EXPRESSION POLITIQUE - Groupe majoritéObliger l’Etat à embaucher et interdire au patronat de licencierDans l’Aube le chômage a augmenté de plus de 10% dans l’an- plus injuste qui soit. Ainsi, tout en volant aux salariés une fractionnée. Un bien sinistre record ! Sur la commune, le nombre officiel de leur salaire (car les cotisations patronales sont du salaire dif-de chômeurs dépasse maintenant les 1 500. C’est qu’il y a eu des féré), on diminue encore leur pouvoir d’achat.fermetures d’entreprises comme Paru Vendu ou des réductions Pour mettre fin au chômage, il faut imposer au grand patronatinsidieuses de personnel, avec l’arrêt d’embauche d’intérimaires, l’interdiction des licenciements et la répartition du travail entrele non remplacement des départs. Même Mefro est descendu en tous sans diminution de salaire. Il faut imposer à l’État l’embauchedessous de la barre des 500 salariés. dans les services publics utiles à toute la population, en commen-Le gouvernement prétend favoriser la relance en baissant «le coût çant par l’empêcher de supprimer des postes dans les écoles.du travail». En réalité il se prépare à faire cadeau au patronatd’une nouvelle exonération de cotisations. L’Etat compensera le Pierre Bissey, conseiller municipal Lutte Ouvrièremanque de recettes par une augmentation de la TVA, l’impôt le pierre.bissey@hotmail.fr ou 06 35 14 73 72 pierre-bissey.blogspot.comDire ce n’est pas faire !Depuis 2008, pas une édition du JOURNAL DES CHAPELAINS qui papier glacé pour nous annoncer que nous allions voir ce que nousne porte les critiques des oppositions municipales à l’endroit de allions voir. Tout serait merveilleusement bien fait pour le bonheurnotre gestion. Ils disent qu’ils faisaient bien et que nous faisons de tous. Sauf que nous n’avons rien vu. Il a fallu un changementmal. Ils disent qu’ils géraient bien et que nous gérons mal. Ils de majorité et que le Maire prenne à bras le corps ce Programmedisent qu’ils anticipaient et que nous n’anticipons pas. Ils disent de Rénovation Urbaine pour qu’enfin les choses bougent et quequ’ils savaient et que nous ne savons pas. Ils disent. Ils disent. la ville commence à se métamorphoser. Ainsi, quoi qu’ils disent,En fait, ils se comportent dans l’opposition de la même manière quoi qu’ils écrivent, il y a une chose qui ne changera jamais entrequ’ils se comportaient lorsqu’ils dirigeaient notre ville. Ils disent. nous : nous l’avons fait et eux, non.Ils ont dit. Ils ont dit et n’ont pas fait ce qu’ils disaient. Ainsi, nonseulement ils se sont contentés de la théorie, mais ils en sont Jean-Paul Berthollerestés aux apparences, au spectacle, au théâtre. Il leur fallait être Maire adjointvus, donc ils ont fait du voyant. Des brochures en couleurs sur Pour le parti socialisteENSEMBLE imposons d’autres choix que l’austéritéLa Chapelle Saint-Luc change et se transforme... qui oserait en un nouveau hold-up de 3,25 milliards d’euros sur les trois pro-douter ? chaines années. 70 000 nouveaux logements sociaux sur touteChacun peut voir de lui-même les modifications en cours sur le la France sont menacés.bâti. Alors que notre ville est face à un moment remarquable de A La Chapelle Saint-Luc, il faudra toute l’énergie de la ville et deson histoire il en est qui pinaillent et critiquent. ses élus, ses bailleurs sociaux et les acteurs institutionnels pourEst-ce à dire que tout va bien ? Certes non ! Ici comme ailleurs que les démolitions laissent place aux reconstructions de loge-dans notre pays le chômage bat son plein le mal de vivre au travail ments sociaux modernes.est de plus en plus fort, le pouvoir d’achat des familles régresse. Ensemble élus et population imposons d’autres choix que l’aus-Toujours l’austérité pour les mêmes. térité.Lors du dernier conseil municipal, le leader de la droite, ancienmaire, a vanté les mérites de l’Etat SARKOZY «pour avoir tenu Elus communistes et républicainsses engagements sur l’ANRU». La vérité, c’est que l’Etat pour Bernard CHAMPAGNE - Marie-Françoise PAUTRAStenir ses engagements entre 2009 et 2011 a détourné 3,68 mil- Suzanne GIMENEZ - Didier BRUILLONliards d’euros du budget d’action logement (ex 1% logement). Cet«état voyou» pille les caisses de la Foncière Logement et prévoitEtat civil - Décès : LEULMI Christian époux KRITY, 80 ans • SOK Saron, 74 ans • SUTTY Alain Emile époux ROUQUET, 72 ansMAIGNIEN Johnny époux COQUET, 44 ans • MOREAU Chantal, Suzanne, Lucie, Jeanne épouse BEQUET, 58 ans • LAMBLE Jeanne Emilienne,97 ans • CHARDIN Serge Jany Emile veuf LIONNET, 71 ans • BORTOLOTTI Jeannine, Marthe épouse FRIZON, 79 ans • HUYNH Kim Long Pierreépoux PHAN THI NGUYET, 61 ans • RODRIGUES José Augusto époux de COLOMBO, 84 ans • PESTELARD René, Jacques veuf de FORGUES, 82ans • MOUTON Danielle Claudette Pierrette, 69 ans • PRICOT Albert Gabriel Henri Marcel, 76 ans • ZEBIRI Mohammed époux de S’MIDA, 75 ans• LADEHOFF Rudolf Detlef, 66 ans • DIAZ François, 86 ans • NGUYEN Duc-Truong, 83 ans 14
  15. 15. 2 groupes opposition - EXPRESSION POLITIQUELa conversion d’Olivier Girardin à l’ANRULe 10 janvier dernier avait lieu au Centre Culturel D. Bienaimé, la traditionnelle cérémonie de Les retards pris sont considérables et les centres commerciaux « Le Cygne » et « Palissyvœux. C’est une véritable figure imposée pour le Maire, qui présente son bilan et ses projets » sont toujours à l’abandon au grand désespoir de certains commerçants parfois en gravepour l’avenir. difficulté.Cette année, pratiquement tout son discours portait sur le projet « ANRU » de requalification Et puis n’y aurait-il plus que l’ANRU ? Et les autres quartiers de la ville ? La sécurité, l’actionurbaine du quartier Chantereigne. A entendre Olivier Girardin expliquer toutes les vertus mais sociale, la culture et le fleurissement ? Aucune indication ni aucune perspective ne nous aaussi les difficultés de réalisation, nous ne pouvons être que perplexes. été indiquée.Ce qui nous choque, c’est le revirement, voire la véritable conversion du Maire et de certains Nous sommes plus qu’inquiets. La ville est en difficulté financière, les services municipauxde ses adjoints, qui lors de la campagne des élections municipales de 2008 s’opposaient sont de plus en plus désorganisés et l’activité des élus est de moins en moins coordonnée.vigoureusement à notre projet ANRU (notamment la construction d’une nouvelle école Jean Durant 7 ans, notre action, au service de tous les chapelains, s’est appuyée sur une équipeMoulin, les démolitions d’immeubles ou même la construction d’un nouveau Centre commer- d’élus compétents et disponibles, sur une organisation solide et efficace des services munici-cial Carrefour…) ; ils en font maintenant le fer de lance de leur maigre action. Ce qui nous paux et enfin sur une gestion rigoureuse.interpelle c’est leur extrême lenteur dans la réalisation des différentes étapes de ce projet. Les élections à venir vont, en raison de leur dimension nationale, occuper les esprits uneIront-ils jusqu’au bout ? Seront-ils capables de préparer d’autres projets pour la ville à 10 ou grande partie de l’année 2012. Vous pouvez compter sur notre volonté et notre motivation20 ans comme nous l’avions fait ? sans faille pour travailler au service des chapelains.Car la réalité est bien là. Le projet ANRU que nous avons voulu pour La Chapelle saint Luc etpour lequel nous nous sommes battus pour convaincre nos partenaires (Grand Troyes, dépar- GROUPE : ENSEMBLE POUR LA CHAPELLE SAINT LUCtement, Région, Etat, Europe…) de nous soutenir, est nécessaire pour l’avenir de notre ville, Yves REHN, Danièle BOEGLIN, Gérard FRIDBLATT, Catherine PAPAZ, René JENIN, Christianecar il vise à créer de l’emploi et à améliorer l’habitat et la qualité de vie. CHERY, Christian DUCOURANT ensemble.pour.lcsl@free.frLes Conseils Municipaux ! Bientôt supprimés à La Chapelle St Luc ?S’il n’en tenait qu’à la majorité «Girardin», les conseils municipaux seraient déjà supprimés à L’audit de début de mandat et les premiers DOB laissaient entrevoir une capacité d’autofinan-en croire certains conseillers par leur comportement. cement en fin de mandat 2014 de 2 250 000 € pour des engagements communaux réajustésHeureusement, les textes obligent de tenir des séances municipales qui, je le rappelle, sont à 25 000 000 €.publiques (vous pouvez y assister), car la posture de certains conseillers de la majorité ou la Nous en sommes loin et permettez-moi d’être inquiet quant à la possibilité de financer l’en-médiocrité de la présentation des rapports en commission pour d’autres, dénote une désinvol- semble des engagements, sauf si le maire sort de son chapeau la vente de biens jusqu’alorsture et je reste persuadé qu’une opacité est entretenue. promis à la réserve foncière de la ville.Je vous rappelle que la seule instance où l’opposition puisse débattre est le conseil municipal.Le 18-01-2012 à 19 h, nous tenions séance avec un ordre du jour restreint. Monsieur le Maire, votre expression politique semble vouloir donner des leçons d’apaisementAprès une petite heure de travail, un conseiller municipal de la majorité Girardin, ancien salarié (voir les comptes-rendus de presse) à l’égard de vos autres missions politiques. Alors respec-de la mairie de surcroît, demande la parole après mon intervention. Je ne puis citer l’intégralité tez-les pour notre démocratie locale, ainsi nous pourrons travailler avec clairvoyance.de son expression, mais je peux la résumer ainsi :« M. DEFONTAINE, y’en a marre de vos rêveries, ça ne ressemble à rien, on voudrait bien Jean-Louis DEFONTAINErentrer chez nous..» sur un ton méprisant. avenirchapelain.comQuelle désinvolture ! Quelle honte … pour votre équipe Monsieur le Maire.Respecter l’assemblée reste la moindre des politesses. Je rappelle à ce conseiller que chaqueélu est en droit de poser des questions appelant une réponse du 1er magistrat (le maire) ou del’un de ses adjoints, après que le rapporteur ait expliqué ledit rapport.M. le Maire rappelez à vos troupes les règles démocratiques…Et le travail dans les commissions !Si nous devons discuter des dossiers, le minimum des obligations est de nous procurer leséléments pour assurer un travail constructif, car le budget annuel peut être équilibré sans queles engagements prévus au débat d’orientation budgétaire (voir les précédents DOB) soienthonorés.Le DOB de 2012 était au programme de notre commission du 27-01-2012, mais pour desraisons restées «obscures» annoncées par le Maire Adjoint, le document de travail ne nous apas été remis.Quelques autres exemples où notre démocratie est bafouée :Le stand de tir : aucun dossier pour notre réflexion, mais 530 000 € engagés et un rapport quidevait nous être remis (sans succès).L’Epicerie Sociale : un nouveau local avec 320 000 € d’engagement sans réflexion de fondsau conseil.Des logements municipaux déclassés pour assurer leur vente et abonder le fonds d’investis-sement sans autre détail.La police municipale déplacée sans concertation, etc.Mes chers lecteurs, vous comprendrez que je désapprouve cette méthode qui rend impossibleune lecture exacte des chiffres pour notre groupe. 15

×