Restauration du mondoro douentza- mali

617 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
617
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
14
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Restauration du mondoro douentza- mali

  1. 1. Restauration du Mondoro - Douentza- Mali Présenté à S. Weissenberger Par Maimouna Keita Dans le cadre du cours ENV 6006 Résolution de problèmes environnementaux
  2. 2. La problematique La region de Douentza comme le reste du Sahel est confrontée au problème du recul végétal. Parmis plusieurs autres conséquenses liées à la désertification, la disparition de plusieurs espèces de plantes médicinales est déplorable.
  3. 3. Plantes menacéesBosciaSenegalensis
  4. 4. Les causes sont multiples Les conditions climatiques: Le Sahel se caractérise par un climat aride et semi aride avec un très faible niveau de précipitations.(diminution des précipitations de 40% chaque annéedepuis 1950)
  5. 5. © camer.be Leau une denrée rare au Mali(http://www.journaldumali.com/article.ph p?aid=1216)
  6. 6. L’expansion des terrescultivables Traditionnellement, l’agriculture était l’apanage des Dogons dans cette région, l’élevage étant réservé aux peulhs. Aujourd’hui, la nouvelle politique administrative favorisant davantage l’agriculture influence l’expansion des surfaces agriculturales et compromet le partage des terres entre peulhs et Dogons (M. Lemoine, 2010; B. Thibault, 2005).
  7. 7. Le surpâturage Le non accès aux zones et circuits traditionnels par la faute contraint les éleveurs peuls à la pratique d’un élévage de plus en plus intensif (M. Lemoine, 2010; B. Thibault, 2005)
  8. 8. Déboisement et désertification Lesurpeuplement intensifie la pression sur l’écosystème, notamment, les ressources ligneuses et non ligneuses, ceci, jumelé d’un système d’irrigation déficient contribue à la désertification de la région (Nouvel Horizon, 14 aout 2008)
  9. 9. Récapitulons Conditions climatiques Agriculture extensive Élevage intensif Exploitation abusive des ressources naturellesCes facteurs accentuent la dégradation surl’écosystème
  10. 10. Nécessité de la Restauration Les pressions sur les ressources naturelles s’accentuent. Notamment, sur des espèces végétales indispensables à la survie de l’écosystème, mais aussi essentielles aux populations locales pour différents usages, notamment pour l’alimentation et la médecine traditionnelle. La restauration est donc indispensable. Dans ce cas précis, l’état de dégradation de l’écosystème ne permet pas une régénération naturelle efficace.
  11. 11. L’écosystème à restaurer L’aireà restaurer est située au Sud de Douentza, sur l’ancien erg Seno Mango, bordé par une zone de plaines et de glacis. Le couvert végétal est assez présent dans la zone du Mango. Dans les années 70 encore 30% de la surface était recouverte de ligneux (source : horizon documentation).
  12. 12. Développement durable/CDM Le projet de restauration sera réalisés grace à des stratégies de développement durable La méthode d’évaluation des résultats retenue par le projet est celle du CDM(UNFCCC/CCNUCC Approved afforestation and reforestationbaseline and monitoring methodology AR-AM0003)
  13. 13. Facteurs de Stress Ilfaudra convaincre les agriculteurs pour révision des droits fonciers et le rétablissement des contrats traditionnels L’écosystème à restaurer a été fortement érodé, l’eau y est rare et la végétation très dégradée La guerre au Nord du Mali
  14. 14. Consequences de la Guerre
  15. 15. Autres facteurs http://www.cthullen.s5.com/reforest/http://leglobe.ca/2012/12/la-crise- reforest.htmlalimentaire-au-sahel/ http://www.mcbmali.org/spip.php?article17&lang=fr
  16. 16. Intervenants Nationnaux Internationnaux Ministère de  USC Canada l’Environnement et  CBDC Africa de l’Assainissement (MEA)  Vision Mondiale Ministère de  Via Sahel l’agriculture Ministère de la santé
  17. 17. Durée de projet Nous estimons la durée du projet à environ 5ans L’évaluation du projet lui se fera après 50 ans.
  18. 18. Activités préliminaires Recrutement de l’équipe de restauration Étude de l’historique du site Identification de l’écosystème de référence Identification des espèces clées Evaluation de l’efficacité de la méthode de restauration
  19. 19. Plannification du Projet Implication de la communauté locale La question spatiale Inventaire et recensement Plan de formation Planification du reboisement Diffusion du projet Planification de la répartition du financement Planification de la mise en place d’une coopérative
  20. 20. Mise en œuvre du Projet Sensibilisationdes communautés locales et formation aux différentes techniques Nomadisme des troupeaux Protection et reboisement de la Forêt Création de plantations utilitaires Développement des cultures maraîchères Création coopérative
  21. 21. http://jardinmali.canalblog.com/Projet de cultures maraîchères au paysDogon 2012
  22. 22. Développement des culturesmaraîchères http://jardinmali.canalblog.com
  23. 23. Création coopérative Formation de la coopérative: dont les membres seront composés des paysans locaux Recherche de partenaires: Ministère de la santé, organisations nationaux et internationaux Selection des plantes à exploiter dont feront parti: Boscia senegalensis, Euphorbias, Moringa oleifera Formation des acteurs de la coopérative Certification des produits Recherche de débouchés nationaux
  24. 24. Création coopérative  Le Mali affiche une volonté de valorisation des médicaments traditionnels depuis 1968 7 médicaments traditionnels améliorés étaient déjà en vente en 2006 (J.L. POUSSET)
  25. 25. Réunions d’information et desensibilisation sur la restaurationdurable Réunions d’information et de sensibilisation sur la restauration durable Médiation entre pasteurs peulhs et agriculteurs dogons pour le partage des terres Témoignages de communautés ayant bénéficié de la restauration avec un projet similaire Formation et accompagnement pour chacune des composantes du projet : reboisement, coopérative, plantations utilitaires, exploitations maraichères
  26. 26. Nomadisme des troupeaux Réhabiliterdes contrats traditionnels (le nomadisme est écologique dans le contexte Sahélien) (M.Lemoine, 2010) Permettre la mobilité des troupeaux http://www.felixblume.com/LA-VOIE- PEULE.html
  27. 27. Technique du zai Zai manuel Zai mécanique creuser des cuvettes d’environ 20 à 40cm de  passages croisés de la charrue diamètre et 15 à 20 cm de profondeur et à former avec une traction animale des croissants avec la terre à l’aval des cuvettes  Un premier dans le sens de la Les cuvettes devront être distantes de 70 à 100 cm pente, le second perpendiculaire. Les cuvettes sont alimentées en matière organique  L’écartement des poquets environ deux poignées de fumier ou compost par correspond à l’écartement entre les cuvette sillons des premiers passages, celui Ensuite recouvertes d’une fine couche de terre des lignes de semis correspond aux La terre en forme de croissant retiendra les eaux écartements des sillons des seconds de ruissellement, les sables, limons, matières passages organiques…  La cuvette est localisée à Le champ est ensuite clôturé par des diguettes ou l’intersection de deux passages. Les cordons de pierres trous ont une distance qui varie Des galeries seront creusées par des termites, à la selon la culture recherche de matières organiques, ce que transformera la cuvette en des espèces d’entonnoirs Les fermiers y sèmeront ensuite les graines ou plantules 2 semaines après l’apport en matière organique
  28. 28. Technique du Zai Zai manuel Zai mecanique http://www.sahelpeopleservice.com http://www.cirad.bf/img/2262203.jpg
  29. 29. Évaluation des résultats Lévaluation des résultats se fera selon la méthode des «Clean Development Mechanism» prévu par le protocole de Kyoto, les CDMs permettent aux entreprises industrielles d’acheter des crédits carbonne en finançant des projets participants au stock de Carbonne dans des pays en voie de développement (M.Gillewater, S. Seres, 2011)
  30. 30. Les indicateurs Le Zaï est bien connu au Sahel. Les résultats déjà enregistrés au Burkina, au Sénégal, au Niger et au Mali serviront dindicateurs pour mesurer le succès du projet Les résultats tiendront compte des indicateurs de succès, dans chacune des composantes du projet
  31. 31. Une approche participative Lesdonnées recueillies sur le terrain seront complétées par des analyses qui se feront de façon collective et tiendront compte des indicateurs de succès à tous les niveaux environnementaux, sociaux (autosuffisance alimentaire et santé notamment)
  32. 32. L’évoluation pends en comptetous les indicateurs de succès
  33. 33. Solutions alternatives Laisser la situation telle qu’elle est actuellement: les problèmes s’accentuent Opter pour la méthode du (AR-AM0002) de l’UNFCCC : la restauration et les objectifs de carbone peuvent-être atteints (http://cdm.unfccc.int), met un développement durable n’est pas garanti Créer des réserves en limitant des zones à protéger: même si les zones protégées diminuent la déforestation et la perte de biodiversité, elles ne les éliminent pas complètement
  34. 34. Restauration de l’écosystème etamélioration des conditions de viedes populations
  35. 35. Bibliographie Leau une denrée rare au Mali http://www.journaldumali.com/article.php?aid=1216 Un Jardin Au Mali- http://jardinmali.canalblog.com/ Exemples de régénération naturelle au Sahel http://www.cthullen.s5.com/reforest/reforest.html Description Physique du Pays Dogon http://www.mcbmali.org/spip.php?article17&lang=fr Près de 57000 réfugiés maliens ont rejoint la Mauritanie (MSF) http://www.sahara-times.com/Pres-de- 57000-refugies-maliens-ont-rejoint-la-Mauritanie-MSF_a2443.html LA MOBILITE COMME STRATEGIE DADAPTATION DES POPULATIONS AGRO PASTORALES DANS LA COMMUNE DE HOMBORI AU MALI Marilène LEMOINE, 2010 Faculté de Droit, dÉconomie et des Sciences Sociales ... – EcliS eclis.get.obs-mip.fr/.../Lemoine_marilène_mobilité... Enjeux spatiaux entre Peuls et Dogon dans le Mondoro (Mali) Bénédicte Thibaud http://www.jle.com/e-docs/00/04/11/27/article.phtml Horizon documentation http://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/divers07/16106.pdf UNFCCC/CCNUCC Approved afforestation and reforestation baseline and monitoring methodology AR-AM0003 http://cdm.unfccc.int/methodologies/DB/U3WW9YEC2X333WW8CPVQ6CGVY6IBPJ/view.html Place des Médicaments Traditionnels en Afrique J.L. Pousset Med Trop 2006 http://www.revuemedecinetropicale.com/606-609_-_pn_-_pousset_.pdf La crise alimentaire au Sahel http://leglobe.ca/2012/12/la-crise-alimentaire-au-sahel/ LA VOIE PEULE, documentaire de Sylvain Vesco. Mali. http://www.felixblume.com/LA-VOIE-PEULE.html www.greenstone.org http://www.cirad.bf/img/2262203.jpg http://www.sahelpeopleservice.com

×