14COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
BIM - Geo
Travailler avec des maquettes
numériques 3D
des bât...
15COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
GEO
Yoann SESTIER – Responsable commercial – ENGIE AXIMA
Exem...
16COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
GEO
Jérôme LOYWICK – Responsable BIM du projet, Bouygues Bâti...
17COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
GEO
#GEO #TERRITOIRES #POLECOMPETITIVITE #BIMRESEAU #CONDUITE...
18COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
GEO
Alexandre PARILUSYAN – DassaultSystème
Internet of Connec...
19COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
GEO
Pierre BENNING – Dir Info Tech et responsable développeme...
20COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
BIM - Geo
Travailler avec des maquettes
numériques 3D
des bât...
21COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
INFRA
MINnD : (Modélisation des Informations Interopérables p...
22COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
INFRA
Pierre BENNING – Responsable déploiement du BIM, Bouygu...
23COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
INFRA
Christophe CASTAING – Egis – Vice-président de Medi@con...
24COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
INFRA
Benoit FREDERICQUE – Bentley Systems – Senior Product L...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

AREP CR BIMWorld2016 #2 /5 GEO + Infra

247 vues

Publié le

Le BIM WORLD 2016 était l’évènement BIM à ne pas manquer. Les équipes d’AREP et PARVIS étaient présentes sur le salon, dans les salles de conférences et parmi les stands.

Partie 2/5 du CR BIMWorld AREP :

GEO & Infra :
Travailler avec des maquettes numériques 3D des bâtiments aux territoires

Publié dans : Technologie
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
247
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

AREP CR BIMWorld2016 #2 /5 GEO + Infra

  1. 1. 14COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 BIM - Geo Travailler avec des maquettes numériques 3D des bâtiments aux territoires BIM - Infra Regrouper tous les ouvrages, infrastructures et réseaux urbains dans une maquette unique BIM - Transition Politiques nationales, développement des compétences, modernisation des métiers et nouveaux modèles économiques BIM - IoT Concevoir des bâtiments intégrant l’Internet des Objets dans leur fonctionnement BIM - Digital building Repenser l’exploitation et les usages des ouvrages grâce aux maquettes numériques BIM - 3D Améliorer la promotion, la commercialisation, la construction et l’équipement grâce aux technologies 3D BIM - Smart Data Valoriser les données des maquettes et des usages grâce à des services innovants BIM - Collaboratif Réorganiser la conception / réalisation autour de la maquette numérique du projet à la livraison BIMWORLD Page précédente Page suivante Sommaire
  2. 2. 15COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 GEO Yoann SESTIER – Responsable commercial – ENGIE AXIMA Exemple de la démarche : "Scan to BIM to build" sur le projet de Becton&Dickson en maquette numérique 3D. Le relevé s'est fait avec un laser scanning 3D avec imag'ing pour scanner les installations existantes. Sur la base du nuage de points qui doit être assemblé, on peut réaliser la modélisation et sortir des plans/coupes 2D si besoin. Avec le modèle 3D, la maintenance s'est faite avec Bentley Facilities Management et bonne connaissance de l'existant. Pour ces 85 000 m², aujourd'hui 2 personnes à temps plein mettent à jour la maquette. Ce projet met en lumière des économies : • de 10% en exploitation grâce à une vision plus juste du bâtiment (permet notamment de mieux appréhender les besoins) ; • de 20% sur les contrats de maintenance. Permet aussi de faire le lien entre GTB/GTC et la maquette. Jean-Philippe PONS – Director, Software Development, Bentley Systems Aujourd'hui, de nouvelles méthodes et tendances voient le jour pour la modélisation de l'existant en 3D. Pour le relevé des données brutes : et à plus faible coût ; • duo gagnant entre relevés au sol et drones embarquant des capteurs. Ils sont pilotables • technologie LiDAR nouvelle génération (Geiger mode ou Single photon) ; • en intérieur : capteur RGBD et technique de SLAM utilisable sur téléphone mobile. Comme alternative au nuage de points, il existe le maillage de réalité, 30 fois plus compact. Ce maillage est plus immersif, intuitif et plus performant. Il peut être édité au format 3MX de Micro Station. Le coût d'un scan est variable en fonction de la précision du relevé attendu, des conditions de relevés ou des informations à modéliser. Prévoir entre 1 et 3 €/m² pour une progression journalière de 1 500 à 3 000 m² couverts. Compter aussi 3 fois plus de temps de post- traitement du nuage (analyse, assemblage, nettoyage, etc. ) que le temps passé sur site. #GEO #NUAGEDEPOINTS #LASER #SCAN3D ACQUISITION DE DONNÉES POUR LES MAQUETTES NUMÉRIQUES DANS L'EXISTANT 1/2Page précédente Page suivante Sommaire
  3. 3. 16COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 GEO Jérôme LOYWICK – Responsable BIM du projet, Bouygues Bâtiment Nord-Est Présentation de projet de rénovation du tribunal de Lille. Réalisation d'un scan 3D par laser FARO du bâtiment après curage, pour avoir le squelette du bâtiment. Le scan a été réalisé sur les 4 800 m² par l'intérieur et l'extérieur. La modélisation numérique à partir du nuage de points a été faite en 1 mois par un projeteur sur Recap et REVIT. Web Share a été utilisé comme visualisateur de maquette. La maquette numérique issue du scan a permis entre autre : • l'analyse des déformés des planches existants. Elle a permis d'analyser les deltas d'altimétrie sur plans (jusqu'à 8 cm de déformation observé !) ; • l'extraction de métrés pour la démolition ; • la dématérialisation de la prise de côtes (gain de temps) ; • grand intérêt pour les ouvrages de génie civil comme les circulations verticales dans l'existant (gaine d'ascenseur ou cages d'escalier) ; • très bon outil de communication en travaux. #GEO #NUAGEDEPOINTS #LASER #SCAN3D ACQUISITION DE DONNÉES POUR LES MAQUETTES NUMÉRIQUES DANS L'EXISTANT 2/2Page précédente Page suivante Sommaire
  4. 4. 17COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 GEO #GEO #TERRITOIRES #POLECOMPETITIVITE #BIMRESEAU #CONDUITEDUCHANGEMENT Jean-Luc SADORGE – Directeur, Pôle de Compétitivité Fibres Energivie Un pôle de compétitivité a pour vocation d’encourager la rencontre entre la recherche académique et l’industrie. Le pôle de compétitivité Fibres Energivie est dédié aux de 300 acteurs en territoire alsacien. Lesactions:constructiond’uneplate-formemutualisée,accompagnementdesentreprises et collectivités. Objectif de numérisation du patrimoine d’ici 3 ans. Accompagnement numérique, soutien/relais du plan national de transition numérique du bâtiment. Hedy ZOUAOUI – Administrateur, NOVABUILD Gérant de SERIBAT, adhérent à NOVABUILD, cluster bâtiment et TP des Pays de la Loire (Nantes) qui regroupe des professionnels de la construction, archi, entreprises, BE, etc. http://www.novabuild.fr/ Les actions : Travail de veille et retours d’expériences avec l’organisation d’un rendez- vous mensuel, le «JeDisBIM» autour d’experts qui facilitent l’appropriation des nouveaux outils et méthodes. Création d'évènements “BtoBIM l’agora”. Participation au montage pédagogique de la 1re Licence Professionnelle "Spécialiste de la maquette numérique BIM" au lycée polyvalent Aimé Césaire à Clisson. Matthieu DEFENIN – Responsable Espace de construction virtuelle, DOMOLANDES La technopôle DOMOLANDES est une SPL orientée sur la construction, au sud des Landes. auxentreprises,accompagnementdesprojets,etc.Lamission:favoriserledéveloppement http://www.domolandes.fr/la-technopole/ Les actions : Création en 2016 d’un espace de conception virtuelle. Lancement d’un club, réseau CLE (Cluster Landais de l’éco-construction) pour favoriser la montée en compétence des professionnels. Leplantransitionnumériquedubâtimentestuneinitiativeduministère.Cesorganisations en font le relais, et soutiennent les entreprises locales dans cette démarche. Veille technologique et création de réseau dans les territoires, l’objectif étant de mutualiser la veille, les expérimentations entre les technopôles. COMMENT ACCÉLÉRER LA NUMÉRISATION DU PATRIMOINE ET LA TRANSFORMATION DIGITALE DE LA CONSTRUCTION DANS LES TERRITOIRES ? FREINS ET LEVIERS ? QUELLES DYNAMIQUES D’EXPÉRIMENTATION ? Page précédente Page suivante Sommaire
  5. 5. 18COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 GEO Alexandre PARILUSYAN – DassaultSystème Internet of Connecting Citizen = IOCC (Prononcer "Aieaussissi"). Jean-Baptiste REY DGA – EPAMARNE Bussy St Georges - 109 logements Emmaüs : 1re instruction de PC en BIM en France. EPAMARNE réalise 600 logements structure bois par an (sur 1800 logements produits). 6 consultations promoteurs Archi en BIM en 2015. 45 M€ / an de travaux d'espace public = AO en BIM à partir de 2016. des logiciels. Communication et collaboration extrêmement facilitées par la visualisation 3D. Présentation d’une opération Bois/Bepos/BIM de 30 logements à Chanteloup-en-Brie et d’un projet de route à énergie positive. Idar KIRKHORN – CEO de Vianova Systems (rachetée par Trimble en 2015) Vianova sort en 2012 une plateforme collaborative BIM Infrastructure compatible BIM niveau 3. Idar Kirkhorn présente des projets récents dont Dovrebanen : 24 km road & rail, 1 milliard d’euros. Utilise le « Norwegian Public Road Administration Manual V770 Model Data » (road) et le document d’instructions STY 600239 (rail). • Idar Kirkhorn évalue les coûts des changements et erreurs des projets en Infrastructure à 19% en mode traditionnel ; • en BIM 3D : 7,5 % avec très peu d’erreurs. SonREXeninfrastructureestqueleBIMestlebonprocessuscarilpermetdecommuniquer entre intervenants et entre métiers, mais que cela nécessite de l’entraînement. Il développe l’utilisation des normes ISO 19100 (information géographique) et ISO 16739 (IFC). MODÉLISER ET PILOTER L’ESPACE URBAIN GRÂCE AUX MAQUETTES NUMÉRIQUES : EXEMPLES D’APPLICATIONS ET BONNE PRATIQUES #GEO #PCBIM #BIMURBAIN #BIMINFRA 1/2Page précédente Page suivante Sommaire
  6. 6. 19COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 GEO Pierre BENNING – Dir Info Tech et responsable développement BIM chez Bouygues TP Présentation du projet de la rocade de Marseille (voir revue Travaux de septembre 2015) : Modélisation d’un corridor de 300 m de large. BIM outil de centralisation d’informations et support de communication. REX - Important de : seulement, sinon trop d’objets donc ingérable. Les collecteurs ont été gérés dans Civil 3D et les pieux forés dans Excel puis AutoCAD. Frederique DIEKMANN – Directrice des Systèmes d'information , Communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines La communauté de communes vient de s’étendre de 50 % début 2016. St-Quentin-en-Yvelines utilise le SIG depuis 20 ans et a mis en place son portail 3D basé sur les produits ESRI. C’est pourquoi St-Quentin-en-Yvelines a mis en place son portail permettant : • De collaborer sur Sharepoint ; • De diffuser la culture BIM nécessaire. Les problèmes quotidiens du SIG sont la mise à jour des données. Le portail permet d’accéder à 15 couches superposées de données dont les relevés au théodolite. Lacouchefédératriceestcelledeslimitesdevoirieenpolylignes3D.St-Quentinrencontre les mêmes problématiques en BIM qu’en SIG 3D et avait un programme Revit trop ambitieux. L’objectif de connecter le « bâtiment intelligent » à la « ville intelligente » nécessite de : • Favoriser le projet collaboratif grâce à la plateforme ; MODÉLISER ET PILOTER L’ESPACE URBAIN GRÂCE AUX MAQUETTES NUMÉRIQUES : EXEMPLES D’APPLICATIONS ET BONNE PRATIQUES #GEO #SIG #TERRITOIRES 2/2Page précédente Page suivante Sommaire
  7. 7. 20COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 BIM - Geo Travailler avec des maquettes numériques 3D des bâtiments aux territoires BIM - Infra Regrouper tous les ouvrages, infrastructures et réseaux urbains dans une maquette unique BIM - Transition Politiques nationales, développement des compétences, modernisation des métiers et nouveaux modèles économiques BIM - IoT Concevoir des bâtiments intégrant l’Internet des Objets dans leur fonctionnement BIM - Digital building Repenser l’exploitation et les usages des ouvrages grâce aux maquettes numériques BIM - 3D Améliorer la promotion, la commercialisation, la construction et l’équipement grâce aux technologies 3D BIM - Smart Data Valoriser les données des maquettes et des usages grâce à des services innovants BIM - Collaboratif Réorganiser la conception / réalisation autour de la maquette numérique du projet à la livraison BIMWORLD Page précédente Page suivante Sommaire
  8. 8. 21COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 INFRA MINnD : (Modélisation des Informations Interopérables pour des Infrastructures Durables). Contribution française aux travaux de Building Smart. Recherches multidisciplinaires. Plus de 50 partenaires/BE/Consultants/Éditeurs de logiciels (Appel pour partenaires MOA). • Mise en perspectives des pratiques, outils, technologies et processus ; • Cas d'usage et expérimentations ; • Structuration des informations ; • Aspects légaux et contractuels ; • Observatoire et formation : veille et analyse permanente des évolutions, formation relayée par le PTNB (Formation EDU BIM, 16 / 17 juin 2016, Cachan ESTP). Durée: 4 ans (2014-18). Tranche 1 terminée, entrée dans la tranche 2. Christophe CASTAING – Egis – Vice président de Medi@construct – Cofondateur du projet MINnD La grande force de l'industrie française par rapport à la construction est la normalisation. L'interface de standard est développée dans l'industrie et dans le ferroviaire. Aborder la problématique d'extension des standards pour l’infrastructure. du territoire à l’objet). Les axes de travail IFC ROAD : • Etat des lieux des acteurs, des modèles et types d’informations échangées ; de donnée routière) ; • Structuration des données (Champ d’application : projet neuf et existant, différentes catégorie de routes (A, RN, RD, Voies urbaines), différentes phases de projet) ; • Création d’un modèle de méta-données formalisées par une matrice ; • Décompositionenobjet(décompositionspatiale(segmentdechaussée),décomposition en épaisseur (structure de la chaussée)). Objectif tranche 2 : dictionnaire des objets chaussées, modèle des processus clés et de gestion du managment, expérimentation sur projet réel. #INFRA #MINnD #BIMINFRASTRUCTURE #IFC BIM ET INFRASTRUCTURES : LE PROJET NATIONAL MINND 1/2Page précédente Page suivante Sommaire
  9. 9. 22COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 INFRA Pierre BENNING – Responsable déploiement du BIM, Bouygues Travaux Publics, Co-présidence MINnD Les axes de travail IFC BRIDGE : • État des lieux des IFC Bridge déjà développées ; • Proposition de nouvelles classes IFC BRIDGE ; • Méthodologie pour les autres entités (road, tunnel, geology, etc.). Expression des besoins retenue et qui font l’objet de livrables : • besoin IDM (information delivery manuel) = expression des besoins, raisons pour • création du format IFC à partir de ces besoins énumérés ; Building Smart Data Dictionary, ou collection Ces résultats doivent être complétés par un panel d’expert internationaux. Tranche 2 : analyse fonctionnelle d’un ouvrage d’art. Lancement des développements des classes IFC. SylvainGOGA–Responsabledel’IngénierieOuvragesd’Art–VINCIConcessions,MINnD Norme de partage du coût global d'une infrastructure dans les différentes phases du projet pour le BIM. Les axes de travail : état de l'art, maîtrise des coûts en phase étude, maîtrise des coûts en phase construction (CAPEX), maîtrise des coûts en phase exploitation/maintenance (OPEX) et coût global (TOTEX). • Soit on applique un ratio pour évaluer les coûts ; • Soit on calcule les métrés et on y applique les prix. (LOP = Level Of Price/LOD = Level Of Development) que l'on veut partager. • Soit le BIM Manager a toute autorité sur l’ensemble des intervenants et il gère les droits d’accès (dans une même société par exemple) ; • Soit un contrat régit les échanges de données via des structures qui ne sont pas dans le même périmètre #INFRA #MINnD #BIMINFRASTRUCTURE #IFC BIM ET INFRASTRUCTURES : LE PROJET NATIONAL MINND 2/2Page précédente Page suivante Sommaire
  10. 10. 23COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 INFRA Christophe CASTAING – Egis – Vice-président de Medi@construct – Cofondateur du projet MINnD Christophe CASTAING présente le scope des infrastructures ferroviaires. Structuration : • Des exigences ; • Des systèmes ; • Des organisations spatiales. Le BIM doit tendre à une continuité avec le SIG. Développement d’IFC complémentaires pour l’infra : • IFC Align (1.0 puis 1.1) pour géoréférencer des infrastructures non orthonormées ; • IFC bridge ; • IFC roads ; • IFC rails. Christophe Castaing nous a également présenté un schéma visuel des normes : • IFC ; • CityGML ; • Landinfragml ; • railML ; • PPBIM ; … CONVERGENCE DES TECHNOLOGIES SIG, 3D ET BIM : ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES Infrastructures Matériels Roulants Systèmes embarquésStructures Bâtiments #INFRA #MINND #FERROVIAIRE #SIG #CONTINUITE Source : MINnD (Modélisation des INformations INteropérables des IN- frastructures Durables) 1/2Page précédente Page suivante Sommaire
  11. 11. 24COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 INFRA Benoit FREDERICQUE – Bentley Systems – Senior Product Line Manager – Innovation 3D modelling BIM, SIG et 3D, la convergence continue. Les SIG 3D sont de plus en plus demandés et motivés par les projets d’infrastructure. Modèle de maturité du BIM de Bew-Richards : EmmanuelDIGIACOMO–Autodesk–BIMEcosystemBusinessDevelopmentManager Vers une convergence des données et des processus. Le BIM est un processus, il doit donc s’étendre à la gestion et la maintenance qui représentent 80% du coût global. Le BigData doit être utilisé en ce sens. L’agrégation et la fédération des données est essentielle. Frank SERFATY – HP – responsable développement station de travail Le poste de travail devient un élément structurant. En effet, différents acteurs interviennent dans le processus, il est nécessaire de travailler en prenant en compte de l’hétérogénéité, de la collaboration, de la méthode et des outils variés. CONVERGENCE DES TECHNOLOGIES SIG, 3D ET BIM : ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES #INFRA #MINND #FERROVIAIRE #SIG #CONTINUITE Source : Hexabim, 2016 2/2Page précédente Page suivante Sommaire

×