Casablanca 2010 - Atelier ELSA - ALCS

2 598 vues

Publié le

Discriminations et genre: leçons d’une enquête auprès de 133 PVVIH au Maroc

Atelier Plateforme ELSA, Casablanca 29 mars 2010.

Vih.org/casablanca2010

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 598
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
288
Actions
Partages
0
Téléchargements
17
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Nous allons passer en revue ces inégalités et essayer d’en tirer des conclusions pour une plus grande efficacité dans la lutte contre le sida
  • Deux des trois messages « moralisent » la prévention, Aucun n’est complètement sous le contrôle des femmes
  • Refus traitement, soins et visite médicale : 24 % des femmes contre 13 % des hommes. Refus d’accès aux soins : 15 % contre 8 % Test fait à votre demande : 34 % contre 50 % Test fait à votre insu : 31 % contre 24 % * Refus traitement, soins et visite médicale : 24 % des femmes contre 13 % des hommes. Refus d’accès aux soins : 15 % contre 8 % Test fait à votre demande : 34 % contre 50 % Test fait à votre insu : 31 % contre 24 % *
  • Casablanca 2010 - Atelier ELSA - ALCS

    1. 1. Discriminations et genre: leçons d’une enquête auprès de 133 PVVIH au Maroc A.Benalla Nadia Rafif , Mohammed Ababou, Othoman Mellouk, Hakima Himmich, ALCS Maroc/ Université de Fes, Département de sociologie
    2. 2. Contexte Maroc <ul><li>Inégalités entre hommes et femmes </li></ul><ul><li>Absence de pouvoir des femmes à tous les niveaux </li></ul><ul><li>Contexte socio culturel défavorable </li></ul><ul><li>Multiples facteurs de vulnérabilité de la femme vis-à-vis de l’infection VIH </li></ul>
    3. 3. Situation épidémiologique et tendance du VIH/sida au Maroc Nombre de PVVIH diagnostiquées en 2005-2009 a doublé par rapport à 2000- 2004 <ul><li>Sida : 3 303 cas entre 1986 </li></ul><ul><li>et 1 er décembre 2009 </li></ul><ul><li>25 000 PVVIH estimées </li></ul>Tendance de la proportion des femmes : 18 % pour la période 1986 – 1990, à 40 % pour la période 2004 – 2008. <ul><li>La transmission hétérosexuelle est la plus importante : 2004 - 2008 = 87 % des cas </li></ul><ul><li>65 % des femmes suivies au Maroc pour infection à VIH ont été infectées par leur mari </li></ul>
    4. 4. La stratégie de prévention /genre <ul><li>Abstinence </li></ul><ul><ul><li>Les femmes n’ont pas le pouvoir de décision en matière de sexualité. Seule possibilité: retarder le premier rapport. </li></ul></ul><ul><li>Préservatif </li></ul><ul><ul><li>Difficultés des femmes à négocier l’utilisation du condom </li></ul></ul><ul><ul><li>Devoir social de procréation </li></ul></ul><ul><ul><li>Préservatif féminin pas suffisamment pratique et trop cher </li></ul></ul><ul><li>Fidélité </li></ul><ul><ul><li>Inefficace pour les femmes. </li></ul></ul><ul><ul><li>Leur donne, à tort, le sentiment d’être à l’abri = le mariage est l’un des premiers facteurs de risque </li></ul></ul>
    5. 5. Stigmatisation et discrimination/VIH <ul><li>Au Maroc, les femmes PPVIH sont victimes de stigmatisation et de discrimination plus que les hommes dans de divers milieux. </li></ul><ul><li>Impact direct sur les mesures préventives, l’accès au dépistage et à la prise en charge globale de qualité </li></ul><ul><li>L’enquête émerge d’une volonté de l’ALCS de connaître l’état des lieux afin d’élaborer une stratégie prévention adaptée </li></ul>
    6. 6. Objectifs de l’étude <ul><li>Faire un état des lieux des formes et des contenus des discriminations des PVVIH au Maroc </li></ul><ul><li>Recenser le lieu, la forme, la fréquence et la nature des discriminations dans les milieux de soins </li></ul><ul><li>Comprendre les diverses logiques qui sont derrière ces discriminations afin de développer une stratégie de formation et de plaidoyer </li></ul><ul><li>Quels sont les individus ou les groupes les </li></ul><ul><li>plus discriminés ? Où se produisent les discriminations? </li></ul><ul><li>Quels en sont les facteurs aggravant? Existe-t-il un recul </li></ul><ul><li>ou au contraire une persistance des discriminations dans le </li></ul><ul><li>temps ?, etc… </li></ul>
    7. 7. <ul><li>Méthodologie: </li></ul><ul><li>Echantillonnage sur place de 133 PVVIH issues de cinq villes du Maroc : Casablanca, Rabat, Marrakech, Tanger et Agadir. </li></ul><ul><li>Volet quantitatif: 102 questionnaires (62 femmes et 39 hommes) </li></ul><ul><li>Volet qualitatif: 31 par entretiens semi directifs (19 femmes et 12 hommes) </li></ul><ul><li>Les questions ont porté sur l’origine, le milieu, la fréquence et la nature des discriminations subies. </li></ul><ul><li>Enquête réalisée par l’ALCS et des Fonds des droits humains mondiaux </li></ul>Leçons d’une enquête auprès de 133 PVVIH au Maroc
    8. 8. <ul><li>60,8% femmes </li></ul><ul><li>37,3 % hommes </li></ul><ul><li>2 transgenres </li></ul><ul><li>+ des 2/3 moins de 40 ans, 1/3 entre 40 et 49 ans et à peine 7 %, 50 ans et plus </li></ul><ul><li>87 % sans couverture sociale </li></ul><ul><li>84% sous ARV </li></ul><ul><li>31 % célibataires, 30 % mariées, 24 % séparées ou divorcées, et 15 % veuf (ve) s </li></ul><ul><li>53% faible niveau d’instruction : 20,6 % éducation informelle, 32,4 % niveau primaire. 6 % analphabètes </li></ul><ul><li>43,7% des femmes sans emploi ou femmes au foyer et 30 % des hommes sans activité </li></ul>Caractéristiques de l’échantillon
    9. 9. Discrimination et genre <ul><li>Fig2 Discrimination dans le milieu médical selon le genre </li></ul><ul><li>Les femmes sont deux fois plus discriminées dans le milieu des soins que les hommes: </li></ul><ul><li>50 % des femmes contre 23,7 % des hommes </li></ul><ul><li>Régularité de la discrimination(Assez souvent+ Très souvent) : 26 % pour les femmes contre 10,5 % pour les hommes* </li></ul>L’enquête réalisée par Sida Info Services a établit le même constat en France. «Enquête, discriminations des personnes vivant avec le VIH», Sida Info Service (SIS), 2009, dossier réalisé par Mathilde Coudray et Elisabeth de Carvalho.
    10. 10. Fig2: discriminations liées au test sérologique selon le genre Discrimination et genre/dépistage
    11. 11. <ul><li>« Ma famille m’a expulsée, ils ont su que j’étais malade en 2007 quand j’avais fais les analyses. Au point que quand ils ont su, ils ne sont même pas venus me voir, ils me téléphonaient seulement ! Je suis allée une seule fois chez ma famille, ils ne m’ont pas laissés entrer à la cuisine, je voulais faire la cuisine avec eux, ils m’ont dit non « ne touche à rien, si on veut faire quelque chose on va le faire nous même ». Ils ont conseillé leurs enfants de ne pas me tendre la main pour me dire bonjour. Je loue une chambre actuellement, je n’ai pas de quoi payer le loyer, ce sont des aides de gens par hasard, je sors de temps en temps, parce que je suis obligé  » (Femme, divorcée, 6ème année, Ex ouvrière, Casablanca). </li></ul>Discrimination et genre en milieu familial
    12. 12. En milieu du travail Fig3: discriminations des femmes dans le milieu du travail
    13. 13. <ul><li>Les discriminations selon l’identité sexuelle des PVVIH sont également importantes de diverses formes: </li></ul><ul><li>Par les autorités : arrestation, interrogatoires, déferlement devant les tribunaux, emprisonnement. </li></ul><ul><li>Rejet communautaire, expulsion et violences familiales </li></ul><ul><li>Abus sexuel </li></ul><ul><li>Discrimination par le milieu médical </li></ul>Discrimination et identité sexuelle
    14. 14. Discrimination: recul au fil des années Fig4 Recul des discriminations dans le milieu médical selon les années
    15. 15. <ul><li>Les formes de discriminations sont rares dans les servicesspécialisés de prise en charge des PVVIH, en particulie à Casablanca. </li></ul><ul><li>Plus fréquentes dans les autres services hospitaliers (gynécologie, ophtalmo et dentaire) et/ou cabinets privés. </li></ul><ul><li>Les formes de discriminations par genre dans les différents milieux (prestataires de santé, famille, travail, communauté) sont remarquables </li></ul>Discussion
    16. 16. <ul><li>Un lien entre la vulnérabilité socioéconomique et celle face au VIH: les PVVIH sont doublement discriminées. </li></ul><ul><li>Rare sont les discriminations de la part des familles sensibilisées sur le VIH/sida </li></ul><ul><li>En milieu de travail, la perception du VIH/sida se traduit très souvent par l’exclusion et l’intolérance. </li></ul><ul><li>La discrimination liée au VIH est beaucoup plus manifeste chez les minorités sexuelles. </li></ul><ul><li>Au fil des années, la stigmatisation et la discrimination ont tendances à reculer </li></ul><ul><li>L’ALCS constitue un espace de parole et de renforcement d’estime de soi des PVVIH </li></ul>Discussion
    17. 17. <ul><li>Le genre reste un déterminant essentiel de la vulnérabilité vis-à-vis du VIH </li></ul><ul><li>Pour être plus efficaces, les réponses à l’épidémie </li></ul><ul><ul><li>doivent s’attaquer à toutes les expressions de la domination masculine </li></ul></ul><ul><ul><li>veiller au respect des droits humains des femmes et des minorités </li></ul></ul><ul><ul><li>Mettre en place des programmes de lutte contre la stigmatisation et la discrimination au cœur de la riposte nationale au VIH </li></ul></ul>Conclusion

    ×