Photo credit: Mario Manc
1e partie
Quel lien il y a entre la
prostate et la sexualité?
Photo by Sepehr Ehsani Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 Generic License https://www.flickr.com/phot...
#prostate
(#adenomeprostate
#TUBA)
+
#dyfonction_erectile
=?
Quel lien:
lien
physiopathologique
lien épidémiologique
lien ...
Made by @hupertan
Credit photo (licence Creative Commons) https://www.flickr.com/photos/neilmoralee/
Lindau S, et al. A study of sexuality and health among older adults in the United
States. N Eng J Med 2007;357:762-74.
HBP et DE – Cologne Male Survey
8000 hommes (30-80 ans)
DE*
(n = 862)
Pas de DE
*
(n = 3627)
Diabète 20,2 % 3,2 %
Hyperten...
TUBA et FREQUENCE DES
RAPPORTS
Rosen R, Altwein J, Boyle P et al. Lower Urinary tract Symptoms and Male Sexual Dysfunction...
Rapport sexuel satisfaisant *
Fréquence des rapports sexuels *
Capacité à avoir des rapports sexuels *
Plaisir de la parte...
Etude Danoise
15000 adultes – 7741 questionnaires – H+F: 40-65 ans
Hansen BL. Lower urinary tract symptoms (LUTS) and sexu...
Sells et al. The development and validation of a quality-of-life measure to assess partner morbidity in BPH.
BJU Int 2000;...
Credit photo (licence Creative Commons) https://www.flickr.com/
« IMPUISSANT »
<7% de récupération
complète de la fonction
sexuelle*
IIC ou IPDE5
« ANÉJACULATION »
• 30% des fuites à
l’é...
Santé sexuelle
Photo credit: John
Santé sexuelle
Photo credit: John
Vincent Hupertan (the "Author”) is an independent blogger, with many
social media accounts, including Twitter (hupertan), ...
Merci de votre attention
Made by @hupertan
U can follow me Social
Media.
Réconcilions « prostate » et vie sexuelle #SoMeUrology L'homme qui a "la prostate" est un homme comme tous les autres?
Réconcilions « prostate » et vie sexuelle #SoMeUrology L'homme qui a "la prostate" est un homme comme tous les autres?
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Réconcilions « prostate » et vie sexuelle #SoMeUrology L'homme qui a "la prostate" est un homme comme tous les autres?

764 vues

Publié le

Réconcilions la maladie avec la vie sexuelle », , une présentation en trois parties:
1) le rationnel ou le lien entre la prostate et la sexualité
2) le dialogue médecin-patient, empathie, écoute et engagement
3) La prostate, la sexualité et le couple.
4) santé - parlons nous la même langue avec nos patients?
Si les deux premiers épisodes avaient été axés sur des sujets plus délicat, l’homme « blessé médullaire » et la femme colostomisée, j’abord la « prostate ».
Archives:
I) LE BLESSE MEDULLAIRE EST-IL UN HOMME COMME TOUS LES AUTRES?
II) COLOSTOMIE, FEMININTE, SEXUALITE

Publié dans : Santé
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
764
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Dans le cycle « Réconcilion la maladie avec la vie sexuelle », voici une présentation sur la « prostate » et les troubles urinaires en rapport et la vie sexuelle des homme.
    Si les deux premiers épisodes avaient été axés sur des sujets plus délicat, l’homme « blessé médullaire » et la femme colostomisée, j’abord la « prostate ».
  • Quel rationnel? Pourquoi avoir choisi cette association? Quel lien y a t-il entre la prostate et ses troubles et la sexualité et en particulier avec la dysfonction érectile.
  • Entre la troubles urinaires du bas appareil chez l’homme liés essentiellement à la prostate et la dysfonction érectile, c’est un « train peut en cacher un autre ». Au délà des liens classiques, physiopathologique et épidémiologique, il y a un lien psycho-affectif.
  • Qu’en est-il de la sexualité des seniors = 80 pourcent des hommes déclarent avoir une activité sexuelle!
  • Et la sexualité des séniors par tranche d’age?
    Une belle étude publiée dans le New England Journal o Medicine en 2007 (Lindau S, et al. A study of sexuality and health among older adults in the United States. N Eng J Med 2007;357:762-74.) de type enquête a été réalisée sur plus de 3000 mille hommes et femmes
    Enquête observationnelle évaluant l’activité sexuelle chez les seniors, réalisé sur 3005 hommes et femmes âgés de 57 à 85:
    1550 femmes;
    1455 hommes;
     plus de 80% des hommes de plus de 50 ans DÉCLARENT avoir une activité sexuelle
  • Quel lien épidémiologique entre La hypertrophie de la prostate et la dysfonction érectile – une épidémiologie intriquée.
    La cohorte de Cologne, portant sur plus de 8000 hommes de 3à à 80 ans, les hommes avec une dysfonction érectile (environ 20%), il y a pratiquement DEUX fois pus d’hommes avec des troubles urinaires du bas appareil de type « prostatisme » dans le groupe DYSFONCTIN ERECTILE. L’analyse fine des cette étude met également en évidence un facteur de confusion, l’âge, care les chiffres sont contradictoires pur le TABAC.
  • Evaluer plus finement la sévérité des troubles urinaire avec la sexualité.
    Quelque soit le groupe d’age, la présence des troubles sévères diminue généralement de moitié la fréquence des rapports sexuels par mois.
  • Parmi les aspects de la qualité de vie des hommes avec des signes prostatiques, la satisfaction du rapport sexuel et la fréquence sont en tête de liste étant considérés comme les plus importants par les patients.
  • Une excellente étude danois, publiée en 2004, à montré à quel point le troubles urinaires sont un facteur de risque indépendant qu’il faut avoir à l’esprit les deux facteurs. Sans oublier les conséquences sexuelles non négligeables.
  • Les troubles urinaires du bas appareil et les femmes.
    Parlons de la qualité des vie des partenaires.
    Dans un Enquête évaluant la morbidité chez les partenaires des patients présentant une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) avec des questionnaires validés pour l’homme ICSmale et l’IPSS score) et pour la femme (le questionnaire Short-Form-36) on trouve=
    Deux tiers des femmes sont gênées par la pollakiurie nocturne;
    Même proportion des femmes on peut de la chirurgie.
    plus des 70 % on peut du cancer.
    Ce qui est à noter est que 66% des femmes ont peut de la détérioration de la vie sexuelle.
  • Une question à poser à tous les médecins. Est-ce que dans notre approche de la médecine, on considère, inconsciemment, l’homme « prostatique » comme étant asexué, impuissante et infertile?
  • En matière de santé, nous et nos patients, parlons nous de la même chose. Ce qui est important pour nous, m édecins, est-ce important pour nos patients et vice-versa?
  • Pour illustré ce propos, regardons de près une situation très fréquence en clinique uroloqique.
    Le « cancer de la prostate » une maladie fantôme pour les patients: il ne l’ont jamais vus, jamais ressenti un symptôme, pas vraiment compris ce que « prostate » et « cancer de la prostate » veulent dire.
    Néanmoins, ils ont généralement une sexualité préservée et des troubles urinaires plutôt obstructif.
    Pris en charge selon l’état de l’art, il bénéficie (sub) des biopsies, IRM avec antenne, chirurgie, sonde…
    Nous sommes à un an, à distance de la chirurgie, des la rééducation périnéale et érectile.
    A l’issue de la consultation, dans 9 cas sur 1à nous leur annonçons leur « guérison » et des bons résultats fonctionnels (par rapport à quoi il sont « bons »?); quelques fuites et une érection avec aide pharmacologique.
    Que voit le patient: il vous fait confiance sur la guérison de cette maladie qu’il n’a jamais vu, il comprends à quoi la prostate lui servait. Il a bien été opéré et il vous remercie car il a des fuites minimes- quelque gouttes, qui l’oblige à se changer fréquemment.
    Mais sexuellement parlant il vit un cauchemar: plus d’érection, plus d’éjaculation voir une éjaculation avec de l’urine! Il a le sentiment de ne plus être un homme, car il est « impuissant » et il n’y plus rien qui « sort »! L’importance c’est qu’il soit guérie grâce à vos bons soins!
  • Comment expliquons nous cette divergence de point de vue.
    Si la définition OMS pour la santé date de 1946, il a fallu près de 30 ans pour une ébauche pour la prise en compte de la « santé sexuelle »= 1972.
  • En 1972 une définition peu explicite c’est en 2002 qu’une parallèle avec la définion de la santé sera faite.
  • Vincent Hupertan (the "Author”) is an independent blogger, with many social media accounts, including Twitter (hupertan), Linkedin (Hupertan), Google+ (+ DrHupertan), Facebook (DrVHupertan), Wordpress (Hupertan) , SlideShare, etc
    Is otherwise hospital doctor, registered in the Council of the College of Physician Paris with RPPS number: 1000 39 70 315 and Order No: 75 1 68044 8. His acitivity as author, blogger, tweeter is fully exercised privately.
    The document whose content Hupertan Vincent is the author and the information contained therein are provided by the author for educational purposes and are not intended to provide medical advice.
    You acknowledge your understanding that the site should not be used as a substitute for a notice of by a health professional accredited to your country.
    By accessing the following slides, you understand and acknowledge that there is no physician-patient relationship between you and the author.
    More informations here
    http://www.facebook.com/DrVHupertan/posts/402096256628232
    http://www.pearltrees.com/hupertan/11-web-responsabilite-medicale/id11903422/item123273777



  • Le Docteur Vincent Hupertan, est présent sur les réseaux sociaux.
    Si vous avez aimé, n’hésitez pas à me faire part de vos commenter, de liker, retwitter, ou de partager sur vos réseaux.
    N’hésitez pas à me contacter ou me suivre sur les réseaux sociaux professionnel.
    Si la PAGE FACEBOOK est ouverte, le profil FACEBOOK est limité à ma vie privée? Je vous remercie pour votre comprehension.
  • Réconcilions « prostate » et vie sexuelle #SoMeUrology L'homme qui a "la prostate" est un homme comme tous les autres?

    1. 1. Photo credit: Mario Manc 1e partie Quel lien il y a entre la prostate et la sexualité?
    2. 2. Photo by Sepehr Ehsani Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 Generic License https://www.flickr.com/photos/ Le rationnel
    3. 3. #prostate (#adenomeprostate #TUBA) + #dyfonction_erectile =? Quel lien: lien physiopathologique lien épidémiologique lien psychoaffectif Credit photo (licence Creative Commons) https://www.flickr.com/photos/a_leste/5432432988/ HBP hypertrophie bénigne de la prostate TUBA troubles urinaires du bas appareil
    4. 4. Made by @hupertan Credit photo (licence Creative Commons) https://www.flickr.com/photos/neilmoralee/
    5. 5. Lindau S, et al. A study of sexuality and health among older adults in the United States. N Eng J Med 2007;357:762-74.
    6. 6. HBP et DE – Cologne Male Survey 8000 hommes (30-80 ans) DE* (n = 862) Pas de DE * (n = 3627) Diabète 20,2 % 3,2 % Hypertension 32 % 13,6 % Chirurgie pelvienne 18,8 % 2,4 % TUBA sur HBP** 72,2 % 37,7 % Tabac 29,6 % 34,6 % Consommation régulière d’alcool 37,5 % 42,4 % Braun M et al. Lower urinary tract symptoms and erectile dysfunction: co-morbidity of typical aging male symptoms ? Results of the „Cologne male Survey“. Eur Urol 2003;44:588-594.
    7. 7. TUBA et FREQUENCE DES RAPPORTS Rosen R, Altwein J, Boyle P et al. Lower Urinary tract Symptoms and Male Sexual Dysfunction: The Multinational Survey of the Aging Male (MSAM-7). Eur Urol. 2003;44(6):337-649.
    8. 8. Rapport sexuel satisfaisant * Fréquence des rapports sexuels * Capacité à avoir des rapports sexuels * Plaisir de la partenaire * Qualité des rapports sexuels * Activité sexuelle actuelle * Rapport sexuel * Performance sexuelle * Intérêt pour l’activité sexuelle * Anxiété lié au rapport sexuel * Plaisir personnel * Absence d’initiative sexuelle * Désir sexuel * Manque de désir sexuel * Importance des problèmes Interférence des symptômes
    9. 9. Etude Danoise 15000 adultes – 7741 questionnaires – H+F: 40-65 ans Hansen BL. Lower urinary tract symptoms (LUTS) and sexual function in both sexes. Eur Urol. 2004;46(2):229-34.
    10. 10. Sells et al. The development and validation of a quality-of-life measure to assess partner morbidity in BPH. BJU Int 2000;85:440-445. HBP et qualité de vie des partenaires 1010 71% 66% Détérioration de la vie sexuelle 66% 66%
    11. 11. Credit photo (licence Creative Commons) https://www.flickr.com/
    12. 12. « IMPUISSANT » <7% de récupération complète de la fonction sexuelle* IIC ou IPDE5 « ANÉJACULATION » • 30% des fuites à l’éjaculation* « GUÉRI du cancer Bon résultat fonctionnel: Érection possibles Fuites urinaires minimes *Données #EAU15
    13. 13. Santé sexuelle Photo credit: John
    14. 14. Santé sexuelle Photo credit: John
    15. 15. Vincent Hupertan (the "Author”) is an independent blogger, with many social media accounts, including Twitter (hupertan), Linkedin (Hupertan), Google+ (+ DrHupertan), Facebook (DrVHupertan), Wordpress (Hupertan) , SlideShare, etc Is otherwise hospital doctor, registered in the Council of the College of Physician Paris with RPPS number: 1000 39 70 315 and Order No: 75 1 68044 8. His acitivity as author, blogger, tweeter is fully exercised privately. The document whose content Hupertan Vincent is the author and the information contained therein are provided by the author for educational purposes and are not intended to provide medical advice. You acknowledge your understanding that the site should not be used as a substitute for a notice of by a health professional accredited to your country. By accessing the following slides, you understand and acknowledge that there is no physician-patient relationship between you and the author. More informations here
    16. 16. Merci de votre attention
    17. 17. Made by @hupertan U can follow me Social Media.

    ×