Page
1
of
4

                                                              Fiche de réflexionI. Rapport___________________...
Page
2
of
4

d’Anthony parce qu’elle connaît bien l’importance de la qualité du vin et de la nourriture enFrance.La conver...
Page
3
of
4

La longue histoire de l’appréciation de la nourriture en France a pu influencer lescommentaires d’Anthony. Il...
Page
4
of
4

Je crois que cette expérience m’a ouvert les yeux à la culture française et elle m’a aidé àmieux comprendre l...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La gastronomie

315 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
315
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
86
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La gastronomie

  1. 1. Page
1
of
4

 Fiche de réflexionI. Rapport___________________________________________________________________________a. Le contexte123/11/2012, 19h. On était dans un restaurant français (Le Bistrot Pierre à Leamington Spa)pour fêter l’anniversaire d’Anthony.b. Les intervenants2 1) Moi-même, Anglais, 22 ans. 2) Anthony, moitié Français moitié Américain, 22 ans. Il est étudiant en échange ici à Warwick et il est mon professeur de français avec la société World@Warwick. 3) Sophie, moitié Anglaise moitié Camerounaise, 21 ans. Elle étudie le français et l’année dernière elle était une étudiante en échange en Martinique. 4) Holly, Irlandaise, 22 ans. Elle a habité en France pendant 2 ans quand elle avait 10 ans, donc elle parle couramment le français. Holly et Sophie sont mes colocataires.c. Que s’est-il passé ?Le sujet de cette expérience interculturelle est la cuisine et la gastronomie. J’ai commandé(naïvement) un steak avec un vin blanc, et en faisant cela j’ai déclenché une conversation surles habitudes alimentaires des Anglais, et les différences en France.Puisqu’il vient de Bordeaux Anthony pense qu’il est connaisseur en vin et il m’a réprimandéen disant qu’il faut boire du vin rouge avec un steak. De plus, j’ai choisi un vin anglais (unsacrilège dans un restaurant français apparemment) et il a dit, presque offensé, que ce n’estpas du bon vin – c’est un « jus de chaussette ». On a discuté un peu l’importance de laqualité du vin en France et puis on a débattu les différences respectives entre les culturesgastronomiques dans les deux pays.Il n’y avait presque rien à manger pour Holly qui est végétarienne et Anthony a expliquéqu’en France c’est toujours plus difficile qu’en Angleterre de trouver une grande variété deplats végétariens.d. Réaction3Moi j’étais surpris, Sophie aussi, pour la plupart parce qu’en Angleterre personne n’a jamaisfait des commentaires sur mon choix du vin. Je ne savais pas que la combinaison de la vianderouge avec un vin blanc pourrait provoquer une réaction d’une telle force. J’étais contentaussi parce que c’est génial pour moi de rencontrer un jeune homme du même âge qui estpassionné par la gastronomie. C’est très rare en Angleterre, à mon avis. La réactiond’Anthony vers le vin était donc assez rafraichissante pour moi. Holly a compris la réaction


























































 
 
1 

Par
exemple
:
date,
heure,
lieu
2 
Pour
chaque
intervenant,
notez
autant
de
détails
que
possible
comme
le
sexe,
l’âge
(
plus
âgé
que
vous,
du
même
âge,
 plus
jeune),
la
nationalité,
les
liens
avec
cette
personne.
3 
Décrivez
vos
émotions
et
leur
intensité
(par
exemple
:
extrêmement
vexé,
très
heureux,
légèrement
agacé)




  2. 2. Page
2
of
4

d’Anthony parce qu’elle connaît bien l’importance de la qualité du vin et de la nourriture enFrance.La conversation sur le végétarisme m’a surpris aussi parce qu’en Angleterre et en Allemagneun régime végétarien est très facile. Chaque restaurant propose des plats végétariensaujourd’hui.II. Réflexion__________________________________________________________________________________ a. Votre explication4Tout simplement je crois qu’on a réagi ainsi parce qu’on a différentes priorités en matière dela cuisine. Je veux dire par là que la qualité de la nourriture et du vin est beaucoup plusimportante en France. Anthony a réagi ainsi parce que c’est normal et acceptable dans saculture de prendre au sérieux la cuisine. La longue histoire de la viticulture en Franceexplique nos attitudes différentes. Le rôle que la nourriture joue dans la vie d’un Anglais estbeaucoup plus petit je pense. Nous n’avons jamais eu cette culture de gastronomie ou de lahaute cuisine, et c’est pour ça que nous avons découvert une différence culturelle ce jour-là. b. Votre réflexion5Les Français accordent de l’importance et une certaine valeur à la cuisine, ce qu’on ne faitpas en Angleterre. La gastronomie française fait partie de la culture nationale et l’identitéfrançaise, mais ça ce n’est pas le cas dans mon pays. La bonne nourriture est donc plusimportante pour un Français et je crois que le manque de gastronomie anglaise pourraitinfluencer mes réactions. En France un repas est plutôt un rituel, ce qui est un comportementétrange pour nous : ils apprécient les goûts, tandis qu’en Angleterre un repas est uneopportunité de satisfaire la faim. Chez moi on ne mange jamais ensemble ; on mange quandon a faim bien qu’il faille manger seul. C’est étonnant pour Anthony qui mange chaque repasavec sa famille.De plus moi j’ai grandi en Angleterre où on boit de l’alcool pour l’effet. En France on boitdu vin, et en Allemagne on boit de la bière, pour le goût. Le « binge drinking » est une idéeétrange pour la plupart des Européens, mais chez nous c’est acceptable, au moins pour magénération. C’est normal pour nous d’aller au supermarché pour acheter le vin le moinscher, quoi que ce soit. Typiquement c’est un vin en boîte (blasphématoire, selon Anthony) cequ’on descend aussi vite que possible pour se bourrer rapidement. Anthony était étonnéquand il a vu pour la première fois les habitudes de consommation d’alcool de la jeunesse enAngleterre, parce qu’en France on apprécie la boisson.Dans ce contexte, mon choix du vin blanc est insignifiant pour moi, mais c’est plus importantpour le Français. En Angleterre je n’étais jamais exposé à une culture d’appréciationalimentaire, tandis que Anthony en a été exposé dès le plus jeune âge. c. Autre réflexion6


























































 
 
4 
Expliquez
pourquoi
vous
avez
réagi
ainsi.
5 
Quelles
sortes
de
comportements
(comportements
acceptés
dans
votre
culture)
et/ou

hypothèses,
valeurs
ou
croyances
 ont
pu
influencer
vos
réactions?


  3. 3. Page
3
of
4

La longue histoire de l’appréciation de la nourriture en France a pu influencer lescommentaires d’Anthony. Il a expliqué qu’en France ils ont deux heures pour la pausedéjeuner aux écoles et donc depuis leur plus jeune âge les Français sont entraînés àapprécier le rituel d’un repas.Holly a dit (et Anthony a confirmé) que les plats végétariens aux écoles en France sontrarissimes. J’ai dit qu’il me semble que la France est en retard sur son temps. Mais on diraitbien que les temps sont en train de changer. En fait, Anthony croit que la France a déjàchangé. De plus en plus en France on mange chez les fast-foods. L’influence américaine esttrès présente : McDo (et autres chaines de restauration rapide) est partout. Ils sont de plusen plus nombreux les cafés américains qui servent les bagels, le yaourt glacé, lecheesecake…De plus, si on va au supermarché on voit que les plats surgelés sont de plus en pluspopulaires parmi les Français. Je croyais que la qualité de la nourriture était suprême poureux, mais ce n’est pas tout à fait correct. Une nation des palais cultivés ? Pas toujours. C’estun stéréotype, et il faut que les gens évitent de s’en tenir aux stéréotypes.Anthony a ajouté qu’il trouve bizarre que les Anglais mangent en marchant : normalement enFrance on s’assoit pour un repas, il a dit. Il croit que nous mangeons souvent en route. Laculture traditionnelle du bistrot à la française est sans pareil. Les Français prennent le tempsde manger, c’est un événement ; oui on fait ça en Angleterre, mais ça ne fait pas partie de laculture anglaise. Mais au cours des dernières années, selon Anthony, les tendancesalimentaires des Français ont changé. Les jeunes grignotent plus qu’avant, par exemple. Etmême en France les plats prêts à manger sont devenus de plus en plus populaires. Ausupermarché on voit des rayons avec les plats préparés et sandwiches emballés.III. Ré-évaluation après discussion avec votre partenaire__________________________________________________________________________________ a. Réflexion de mon partenaire sur mon expérience7J’en ai parlé avec Yousef. Puisqu’il était étudiant au lycée français à Madrid il peutcomparer les cultures françaises et espagnoles avec celle d’Angleterre. Il a confirmé qu’il y aune grande différence entre les pays. Il pense qu’on pourrait expliquer ce phénomène parl’histoire de la nourriture dans les pays. En France il y a bon nombre de choses (le pain, lefromage, le vin, les pâtisseries) qui sont très connus à travers le monde. Ils sont typiquementfrançais. Quand j’ai vécu en Allemagne j’ai rencontré beaucoup de gens qui se connaissenten la bière parce que c’est une partie de leur culture. Chaque ville a sa propre brasserie etsa propre bière. Mais en Angleterre on n’a pas cette histoire alimentaire, donc on n’accordepas de l’importance à la nourriture. b. Ré-interpretation et ré-évaluation personnelles8






















































































































































































 
 
 
 
 
 
 
6 
Quelles
conventions
du
comportement
et/ou

hypothèses,
valeurs
ou
croyances
ont
pu
influencer
le
comportement
de
 l’autre
personne
?
7 
Discutez
votre
expérience
avec
votre
partenaire,
Demandez‐lui
de
donner
son
opinion
et
d’avancer
des
explications
possibles
sur
les
différences
culturelles

de
comportement,
de
valeurs
et

de
croyances
du/des
intervenant(s).

Notez

ensuite
les
réflexions
de
votre
partenaire
sur
votre
expérience.



  4. 4. Page
4
of
4

Je crois que cette expérience m’a ouvert les yeux à la culture française et elle m’a aidé àmieux comprendre les Français. C’est aussi une bonne expérience pour moi du point de vued’une amélioration de mon régime et mon appréciation de la nourriture. En même temps jepense que cette longue histoire de la gastronomie en France a développé une certainesupériorité en ce qui concerne les habitudes alimentaires d’autres pays. Mais on dirait que laFrance a changé du point de vue des habitudes alimentaires traditionnelles. Ça c’était laconclusion de notre discussion.






















































































































































































 
 
 
 
 
 
 
8 
Expliquez
à
présent,
comment
vous
interprétez
et
évaluez
cette
expérience.
Il
est
possible
que
votre

interprétation
évolue
et
change
au
fil
du
temps.
Une
fois
que
vos
connaissances
interculturelles
se
seront
approfondies,
vous
éprouverez
peut‐être
le
besoin
de
revisiter
vos
expériences
vécues
en
début
d’année
et
d’affiner
vos
réflexions.




×