Les différents Disques Dur
1. SSD:
- la Description : Un SSD, de l'anglais « solid-state drive », est un matériel
informat...
SLC : Elle est l'abréviation de "Single Level Cell", ce qui signifie cellule à un niveau. On
trouve cette puce dans les SS...
Un SSD de 120 Gio produit par Corsair, fixé sur un adaptateur 3.5" pour une utilisation
dans une tour
2. scsi
- la Descrip...
Plus « intelligente » et moins dépendante de l'unité centrale, l'interface SCSI peut
gérer des périphériques internes et e...
les dispositifs a été abandonné. Le Serial ATA n'a qu'un périphérique par câble
(connexion point à point). Les connecteurs...
de CD) sont reliés à la carte mère par une nappe souple comportant des connecteurs
40 points, parfois munis d'un détrompeu...
Différence entre Sata et IDE
Voila Papa c'est pas top top mais bon ;)
Les différent DD
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les différent DD

232 vues

Publié le

Les DD

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
232
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
18
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les différent DD

  1. 1. Les différents Disques Dur 1. SSD: - la Description : Un SSD, de l'anglais « solid-state drive », est un matériel informatique permettant le stockage de données sur de la mémoire flash. Le terme anglais solid state désigne un appareil ou composant électronique à semi- conducteurs, donc sans pièces mobiles. - les Caracteristiques : Un SSD est matériellement plus solide qu'un disque dur, Les SSD surclassent les disques durs classiques au niveau performance, Néanmoins, le rapport prix-espace de stockage reste encore largement à l'avantage du disque mécanique, près de dix fois moins cher. Avantage : Son principal avantage est son temps d'accès particulièrement faible, généralement de 0,1 ms. Sa consommation électrique est également plus faible, en particulier en veille. Par ailleurs, le silence total et sa résistance accrue aux chocs sont des atouts incontournables. inconvénients : Pour autant, le nombre d'écritures sur une même zone du « disque » est limité à quelques centaines de milliers, En attendant des solutions pour contourner ce défaut, augmenter la capacité et surtout réduire le coût, les utilisations du SSD comme disque principal restent limitées à certaines applications telles que les mini PC. Types de puces : Il existe deux puces différentes sur les SSD. Les puces MLC et SLC. MLC : Elle est l'abréviation de "Multi-Level Cell" literralement cellule à multi-niveaux. Cette puce est utilisée dans les SSD grand public. Son avantage réside dans son faible coût de production. Ces inconvénients sont qu'elle ne permet pas d'atteindre d'importantse vitesses de transfert, elle consomme beaucoup plus, et à une durée de vie plus faible que la puce SLC.
  2. 2. SLC : Elle est l'abréviation de "Single Level Cell", ce qui signifie cellule à un niveau. On trouve cette puce dans les SSD professionnel, ainsi que dans les SSD haut de gamme. Elle présente l'avante d'avoir des vitesses de transfert accrues, une consommation moins importante, et une durée de vie plus importante que la puce MLC. Son seul inconvénient est son coût de fabrication trés elevé. -Vitesse: De 96 Mo/s à 3 Go/s -Prix : Le gigaoctet pour 1 euro a été atteint en France début septembre 2011, dans le cadre d'une offre promotionnelle restreinte. La baisse se poursuit, puisqu'en novembre 2012, on atteint le prix de ± 0,7 euro/Go et en décembre 2013, ± 0,5 euro/Go[réf. nécessaire]. En janvier 2016, on arrive à ± 0,33 euro/Go6 sur des modèles de 1 Go en TLC garantis 5 ans. -Fonctionnement : Un SSD stocke les données (documents, musique, film…) sur de la mémoire flash, de la même manière qu'une simple clé USB. Un SSD est donc un support de mémoires flash relié à l'ordinateur, souvent par SATA III, mais progressivement remplacé par PCI, pour plus de performance. Cette mémoire flash, répartie sur la carte en plusieurs modules, est pilotée par un contrôleur qui organise le stockage et la répartition des données sur l'ensemble de la mémoire. Les données échangées entre le système d'exploitation et la mémoire transitent par une mémoire tampon (buffer). Le SSD fonctionne logiciellement par un BIOS interne qui permet entre autres, la manipulation de divers paramètres et l'affichage de beaucoup d'informations non visibles par l'intermédiaire du système d’exploitation.
  3. 3. Un SSD de 120 Gio produit par Corsair, fixé sur un adaptateur 3.5" pour une utilisation dans une tour 2. scsi - la Description : SCSI, Small Computer System Interface en anglais, est un standard définissant un bus informatique reliant un ordinateur à des périphériques ou à un autre ordinateur. - les Caracteristiques : Ce bus diffère des autres en ce qu'il déporte la complexité vers le périphérique lui-même. Ainsi, les commandes envoyées au périphérique peuvent être complexes, le périphérique devant alors (éventuellement) les décomposer en sous-tâches plus simples, ce qui est avantageux si l'on travaille avec des systèmes d'exploitation multitâche. Cette interface est donc plus rapide, plus universelle et plus complexe que l'interface E-IDE dont le principal inconvénient est d'accaparer un pourcentage non négligeable du processeur, ce qui constitue un handicap quand de nombreux flux de données sont simultanément ouverts.
  4. 4. Plus « intelligente » et moins dépendante de l'unité centrale, l'interface SCSI peut gérer des périphériques internes et externes très variés, tels que disques durs, scanners, graveurs, unités de sauvegardes, etc. -Vitesse : On utilise des transferts synchrones de haut débit, ce qui permet des taux de transfert de 10 Mo/s sur un câblage 8 bits, et de 20 ou 40 Mo si on est sur du 16 ou 32 bits (avec une fréquence de 10 MHz). Connecteurs SCSI 25-50 broches (à gauche, le connecteur 50 broches) 3. Sata -la Description: La norme Serial ATA ou SATA (Serial Advanced Technology Attachment), permet de connecter à une carte mère tout périphérique compatible avec cette norme (mémoire de masse, lecteur de DVD, etc.). Elle spécifie notamment un format de transfert de données et un format de câble. -les caractéristiques : Le Serial ATA a de multiples avantages par rapport à son prédécesseur, les trois principaux étant son débit, la gestion des câbles et le branchement à chaud (Hot-Plug). L'ancienne norme ATA est communément désignée sous le nom « Parallel ATA » (P-ATA) afin que les deux ne soient pas confondues. Les premiers modèles de Serial ATA, apparus en 2003 permettent un débit théorique de 1,5 Gbit/s, mais ont été conçus pour aller bien plus vite. Le Serial ATA II double son débit à 3 Gbit/s puis le SATA III à 6 Gbit/s est apparu en 2009. -Connecteurs: e plus grand changement par rapport au Parallel ATA se trouve dans l'aspect physique des câbles utilisés. Les données sont transmises par 2 paires différentielles (une paire pour la transmission et une pour la réception), protégées par 3 fils de masse. Ces sept conducteurs étant regroupés sur une nappe plate, peu flexible, avec des connecteurs de 8 mm à chaque extrémité. Elle peut atteindre une longueur allant jusqu'à 1 mètre. Comparé au court (45 cm) câble de 40 ou 80 fils du Parallel ATA, le flux d'air, et donc le refroidissement des équipements, est amélioré grâce à cette plus faible largeur de câble. Le concept de rapport maître/esclave entre
  5. 5. les dispositifs a été abandonné. Le Serial ATA n'a qu'un périphérique par câble (connexion point à point). Les connecteurs ont des détrompeurs, il n'est donc pas possible de mettre des connecteurs de câble à l'envers. Certains câbles sont dotés de « clips » de verrouillage, d'autres non. L'absence de clip peut provoquer un débranchement inopiné en cas de manipulation, ce qui est de toute manière fortement déconseillé. Les mêmes connecteurs physiques sont utilisés pour les disques durs de 3,5 et 2,5 pouces ainsi que les lecteurs et graveurs de CD/DVD interne de PC de bureau. Le Serial ATA utilise le codage 8b/10b pour effectuer des transferts, permettant de travailler sur de meilleures fréquences. Port Sata 4. IDE / ATA - la Description: La norme Parallel ATA1 décrit une interface de connexion pour mémoires de masse (disque dur, lecteur de CD-ROM ...). Elle a été conçue à l'origine par Western Digital sous le nom Integrated Drive Electronics ou IDE. Elle est gérée par le comité T13 d'INCITS. Cette norme utilise les normes ATA (Advanced Technology Attachment) et ATAPI (ATA Packet Interface). Une norme voisine, SATA (Serial ATA), utilise une connexion en série, permettant un câble beaucoup plus fin. -les caractéristiques et connecteurs: Les périphériques (disques, lecteurs
  6. 6. de CD) sont reliés à la carte mère par une nappe souple comportant des connecteurs 40 points, parfois munis d'un détrompeur. Ces nappes étaient par le passé munies de 40 fils, mais depuis l'apparition de l'ATA 100, les nappes à 80 fils deviennent monnaie courante. La largeur standard des nappes est de 48 mm. • Ces connecteurs sont identiques pour le contrôleur et les périphériques, • Les cartes mères étaient le plus souvent équipées de 2 ports IDE, parfois de 4. Chaque port permet de brancher 2 périphériques : un en maître, un en esclave. Une carte mère disposant de 2 ports IDE permet donc de brancher 4 périphériques de stockage ; on parlera alors de maître primaire/secondaire et esclave primaire/secondaire. Le passage progressif à la norme SATA a conduit à l'apparition dans une phase intermédiaire à des cartes mères avec un seul port IDE, qui formaient la très grande majorité du marché en 2009. En 2012 la plupart des cartes mères n'utilisent plus ce système. • La distinction maître/esclave permet simplement de séparer logiquement les unités de stockage qui sont elles connectées physiquement en parallèle sur le contrôleur, par contre l'exploitation de chacun d'eux est similaire. • Pour effectuer cette distinction Master / Slave (ou Maître / Esclave en français), on positionne un cavalier sur le sélecteur incorporé au périphérique, en général sur la tranche entre le connecteur destiné à la nappe et celui qui est destiné à l'alimentation électrique. Il existe aussi une position CS (Cable Select, en français sélection par le câble) qui permet (si on positionne les 2 périphériques en CS) de déterminer automatiquement lequel est maître et lequel est esclave, en fonction de la position sur le câble. Dans ce cas, le fonctionnement standard suppose que le dernier connecteur de la nappe accueille le périphérique maître (utilisé par exemple pour le disque dur contenant le système d'exploitation) tandis que le connecteur intermédiaire permet le branchement du périphérique esclave Ports Parallel ATA sur une carte mère
  7. 7. Différence entre Sata et IDE Voila Papa c'est pas top top mais bon ;)

×