La tectonique des plaques touristiques

537 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
537
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
14
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La tectonique des plaques touristiques

  1. 1. La tectonique des plaques touristiquesPaul Arseneault, titulaire de la Chaire de tourismeTransat, ESG UQAM
  2. 2. 2La tectonique2• La tectonique des plaques (qui complète la théorie appelée dérive descontinents) est un modèle actuel du fonctionnement interne de la terre. Elle estlexpression en surface de la convection qui se déroule dans le manteauterrestre• Gestion des attentes, gestion des besoins!• Besoins : manger, dormir, se déplacer, se divertir• Places de marché :• Tourisme : industrie, marché, secteur• Révolution des médias sociaux est sociale, non pas technologique• Départager les lourds changements structurels des tendances de court terme :• Perte de perspective concurrentielle• Le pourquoi plutôt que le comment :• Perte de perspective temporelle et de profondeur historique
  3. 3. 3Changements sociaux3• Crozier (1991) décrit quatre tendances sociétales qui, selon lui,marquent lévolution du monde occidental:1.Marche vers la complexité : scientifique et technologique dunmonde éclaté, capacités déchanges illimitées, devenues telles queseule la coopération entre tous les individus et les groupesconcernés peut permettre de la gérer2.Accroissement de la liberté individuelle : irrésistible et lié à lacomplexité3.Bouleversement de la logique économique : passe dune sociétéindustrielle, marquée par la rationalisation de la production, à unenouvelle organisation industrielle qui privilégie linnovationtechnologique et linnovation dans les services4.Médiatisation des rapports humains : les rapports de pouvoir nepeuvent être les mêmes quand sétablit une communicationinstantanée et quil devient impossible de maintenir le secret des
  4. 4. 4La gouvernance4• Ensemble doutils et de mécanismes concernant la manière de gouverner• Terme de gouvernance met également laccent sur la multiplicité desinstitutions, organisations et acteurs qui «gouvernent» un territoire et sur lesrelations entre ces «gouvernants», locaux, régionaux ou nationaux, et les«gouvernés»• Se caractérise par le passage de la centralisation à la décentralisation, de lagestion de service public à la gestion selon les principes de marché, de la«guidance» publique à la coopération des acteurs publics et des acteursprivés• Gouvernance en tourisme :• Coordination, cohérence, concertation et synergie• Interdépendance des intervenants publics et privés
  5. 5. 5L’ancien modèle du tourisme5•Nous traînons un modèle historique du tourisme depuisdes décennies :• Chaîne du tourisme• Rôles des intermédiaires•Nous cherchons et tentons d’expliquer dans la réalitéce que nous désirons y voir et trouver
  6. 6. 6L’internaute de 20036• Au Québec, plus de 60 % des adultes utilisent régulièrement Internet• Les achats en ligne gagnent en popularité : près d’un adulte québécois sur quatreaurait effectué au moins un achat sur Internet (23,1 %)• Statistique Canada indique dans son enquête annuelle que les Canadiensutilisent Internet principalement pour obtenir des renseignements ou prendre desarrangements de voyage (30 %), de l’information sur la santé (33 %) ou desdonnées gouvernementales (29 %)• Pour des prestations simples (billets d’avion, chambres d’hôtel, etc.), lesconsommateurs préfèrent de plus en plus planifier leurs voyages sur Internet aulieu de consulter un agent de voyages• La fenêtre touristique du Web s’élargit de plus en plus et une forte proportion deconsommateurs adoptent ce médium pour planifier leurs vacances
  7. 7. 7En 2003...7•Prix Internet plus élevés :•Une étude de D. Power and AssociatesReports indique que les prix du segmentintermédiaire de l’hôtellerie seraient de 2 à5% plus élevés sur Internet pour uneréservation de plusieurs jours•Une étude de la Canadian Corporate TravelAssociation (CCTA) révèle que lesentreprises paient plus cher leurs voyagessur Internet que lorsqu’elles réserventauprès d’agences corporatives (spécialisées
  8. 8. 8Les non-événements8•Les extrapolations sur le modèle historique duvoyage ne sont pas avérées :• Le Dynamic Packaging•Des erreurs et illusions :• Marketing de consommation• Notions de «produit» touristique et d’«offre»touristique (corollaire : inventaire)• L’absence de grappe industrielle du tourisme
  9. 9. 9Les nouveaux pouvoirs?9• Sont-ils si nouveaux?• Le visiteur n’a-t-il pas toujours été en pleine possession dupouvoir!?• Quelles sont les nouveautés?• L’ «industrie» touristique n’est-elle pas toujours la même?• Hébergement, restauration, transport, activités• La technologie se suffit à elle-même• Place des entreprises non-touristiques• Place des agences en-ligne voilà 10 ans, place actuelle deGoogle aujourd’hui
  10. 10. 10Le modèle d’accueil10• Le rapport à laccueil change drastiquement :• Nous ne sommes plus importants!• Autonomie du voyageur• Désintermédiation (ou pas!)• Offices de tourisme (et ATR) ne contrôlent plus le message sur leursdestinations :• Réorientation vers une diffusion concertée des messages, partage du brand,plus grande préoccupation au niveau du développement de produit, mutationde l’accueil, etc.• Fin prévisible de la duplication des mandats des agences/organisations para-touristiques :• Organisation de développement économique, branding des villes et desdestinations, démarchage ≥auprès des investisseurs
  11. 11. 11Les canaux de communication11•Augmentation des canaux, diminution des audiences parcanal malgré une croissance globale de l’ensemble desmédias :• Utilisation simultanée de plusieurs médias• Augmentation des points de contacts, diminution dutemps et de lattention alloués•Mutation du rapport aux médias :• Empathie• Colère
  12. 12. 12Passer de l’ancien au nouveau modèle12• Améliorer le modèle : les OGD étaient seuls en piste, avec lespouvoirs publics et les prestataires confiants (et éloignés)• Nouvelle «concurrence» des DMO• Approche de l’essai / erreur omniprésente• Le futur n’a jamais été ce que nous avions entrevu :• Les précurseurs se trompent souvent• Les changements se produisent très rapidement (on devanceles pronostics en matière de technologie) : personnes âgées,téléphones intelligents• Le modèle idéal n’existe pas

×