Le pouvoir de la presse et des
intellectuels
Antonio Gramsci
L’intellectuel organique
Plan
• Introduction
• Contexte historique
• Aperçu sur l’auteur
• Présentation du livre
• Lutte des classes
• Hégémonie cu...
Introduction
• Gramsci est l’un des premiers des disciples de Karl
Marx a avoir émis une réflexion sur le marxisme et
a av...
Contexte historique
Royaume d’Italie
( 1861-1946)
Le royaume
d'Italie, gouverné par la
dynastie royale de la Maison
de Sav...
Mussolini et le Fascisme
• Le fascisme (en italien fascismo) est un
mouvement politique italien apparu en 1919.
• Le terme...
• Au lendemain de la Première Guerre mondiale la situation
interne est précaire: le traité de Versailles n'a pas donné les...
• Depuis l'annexion piémontaise, il y règne une très grande
pauvreté, le particularisme et les sociétés secrètes (mafia
si...
Aperçu sur l’auteur
• Antonio Gramsci
• (22 Janvier 1891 - 27Avril 1937)
à Alès , sur l'île de Sardaigne , était
un Italie...
• Gramsci était l'un des penseurs marxistes les plus
importants du 20e siècle, et ses écrits sont
fortement préoccupé par ...
• Gramsci termine l'école secondaire dans Cagliari , où il
logeait avec son frère aîné Gennaro, un ancien soldat a qui
il ...
Gramsci objet de culte
• L’auteur devient martyr du fascisme et symbole de
la résistance du PCI au régime mussolinien, et
...
Aperçu sur le livre
• Les lettres carcérales.
• 2248 pages de réflexion sur la société, d’histoire et
d’analyse, dans 33 c...
• Ces écrit sont toujours contrôlés sous l’œil vigilante
du directeur de la prison de Turi. Il n’a accès qu’à
une fraction...
Influences sur la pensée de Gramsci
• Nicolas Machiavel - écrivain italien du 16ème siècle qui a grandement
influencé la t...
La lutte des classes
• Quand Marx / Engels pensaient que la lutte des classes
est inévitable en raison de surexploitation ...
« L’Hégémonie culturelle »
LA DOMINATION CULTURELLE
• L’hégémonie est le concept de montrer, d’influencer
l’orientation po...
• Concept d'appareil idéologique d'État:
Louis Althusser (1970)
Contrôle du statut quo
Appareils répressifs: violence dire...
• Hégémonie : idéologie dominante, mais pas toujours
contrôlante; Il s'agit de faire des «compromis» par le
groupe dominan...
• L’intellectuel organique : selon l’analyse de Jean-
Marc Piotte, (La pensée politique de
Gramsci), l’intellectuel joue l...
• Est défini par la place qu’il occupe au sein d’une structure
sociale (anime et construit le système dont il appartient)....
• Cependant, L’intellectuel organique organisateur ne suffit pas pour
l’ascension d’une classe considérée, seul l’intellec...
• Pour que la fonction hégémonique soit assurée, il
faut, d’abord, que la classe considérée possède une unité
de représent...
Autres anthologies
François Ricci,
« Antonio Gramsci,Gramsci dans le texte»,
Avant derniers écrits de prison (1916-1935)
P...
« Antonio Gramsci, Écrits politiques »( 3 Tomes).
1914-1920. Textes choisis,
présentés et annotés par Robert Paris.
Tradui...
Philosophie de Gramsci :
• L'hégémonie culturelle comme un moyen de maintenir
l’Etat capitaliste .
• La nécessité de l'édu...
Conclusion
• « Tous les hommes sont des intellectuels: mais pas tous
les hommes ont dans la société la fonction
d'intellec...
• Gramsci en déduira ce principe, plus tard reformulé par
Mao, qu’un intellectuel doit travailler sur lui-même pour
gommer...
Gramsci et le pouvoir des intellectuelles
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Gramsci et le pouvoir des intellectuelles

1 151 vues

Publié le

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 151
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Gramsci et le pouvoir des intellectuelles

  1. 1. Le pouvoir de la presse et des intellectuels Antonio Gramsci L’intellectuel organique
  2. 2. Plan • Introduction • Contexte historique • Aperçu sur l’auteur • Présentation du livre • Lutte des classes • Hégémonie culturelle • Définition de l’intellectuel • Autres anthologies • Conclusion
  3. 3. Introduction • Gramsci est l’un des premiers des disciples de Karl Marx a avoir émis une réflexion sur le marxisme et a avoir donner une définition autre de l’intellectuel, celle de l’intellectuel organique, une sorte d’opposition et une réponse à ce que Mussolini a définit dans le totalitarisme organique, et une réponse par son œuvre a ce qu’a exigé Mussolini : « nous devons empêcher ce cerveau de fonctionner pendant vingt ans », parole reporter par le procureur lors de son procès en mai 1928
  4. 4. Contexte historique Royaume d’Italie ( 1861-1946) Le royaume d'Italie, gouverné par la dynastie royale de la Maison de Savoie, est le nom de l'État italien de 1861 à 1946. Durant la période allant de 1922 à 1943, le Royaume, dirigé par le gouvernement fasciste de Benito Mussolini, est couramment désigné sous le terme d'Italie fasciste, sans que le régime monarchique ne soit interrompu.
  5. 5. Mussolini et le Fascisme • Le fascisme (en italien fascismo) est un mouvement politique italien apparu en 1919. • Le terme même vient du mot « fascio » (« faisceau ») désignant le rassemblement des fusils au repos ou dans la Rome antique. • Au sens strict, le terme désigne le mouvement politique fondé par Benito Mussolini, ainsi que le régime qui était en vigueur sous la monarchie italienne quand Mussolini était au pouvoir, de 1922 à 1945. • Adversaire de la démocratie, du parlementarisme, de l'individualisme, de la société libérale héritée du XIXe siècle, du capitalisme, de la liberté économique, du socialisme et du marxisme, le fascisme mussolinien est autoritaire, nationaliste, militariste.
  6. 6. • Au lendemain de la Première Guerre mondiale la situation interne est précaire: le traité de Versailles n'a pas donné les bénéfices escomptés à l'État italien (l'Italie obtient le Sud- Tyrol ainsi qu'une partie de l'Istrie sans Fiume et l'Albanie promise devient indépendante). Les caisses de l'État sont presque vides, la lire pendant le conflit a perdu une grande partie de sa valeur et le coût de la vie a augmenté de 450 %. Les matières premières manquent et l'industrie ne réussit pas à transformer la production de guerre en production de paix pour absorber l'abondante main-d'œuvre qui a augmenté en raison du retour des soldats du front. • Dans une telle situation, aucune classe sociale n'est satisfaite et une profonde peur d'une possible révolution communiste s'insinue dans la classe bourgeoise. L'extrême fragilité socioéconomique conduit souvent à des désordres réprimés par des méthodes sanguinaires.
  7. 7. • Depuis l'annexion piémontaise, il y règne une très grande pauvreté, le particularisme et les sociétés secrètes (mafia sicilienne et camora napolitaine) introduites par les italiens du nord pour que les industries du sud ne puissent plus concurrencer les industries du nord • L'agriculture reste l'activité principale avec 54 % des actifs. La surface cultivée est agrandie par des défrichements, des drainages, des bonifications. Mais l'outillage reste archaïque faute de capitaux. La production de blé et de vin est doublée entre 1890 et 1914. Cependant l'extrême pauvreté sévit toujours dans les campagnes surtout celles du Sud où là mafia toujours présente « fait » bien souvent les élections.
  8. 8. Aperçu sur l’auteur • Antonio Gramsci • (22 Janvier 1891 - 27Avril 1937) à Alès , sur l'île de Sardaigne , était un Italien écrivain, homme politique, socialiste , philosophe politique, et linguiste . • Il a été membre fondateur et leader du Parti Communiste d'Italie (PCI) et emprisonné par le régime fasciste de Benito Mussolini .
  9. 9. • Gramsci était l'un des penseurs marxistes les plus importants du 20e siècle, et ses écrits sont fortement préoccupé par l'analyse de la culture et le leadership politique • En 1898, Francesco, son père, est accusé de détournement de fonds et emprisonné, réduisant sa famille à la misère. Le jeune Antonio a dû abandonner l'école et travailler à divers petits boulots jusqu'à la libération de son père en 1904. • Le garçon souffrait de problèmes de santé: une malformation de la colonne vertébrale en raison d'un accident d'enfance lui a laissé bossu et sous- développé, et ce qui a aggravé son état de santé en prison, il décède peu après sa libération par cette même maladie, la tuberculose.
  10. 10. • Gramsci termine l'école secondaire dans Cagliari , où il logeait avec son frère aîné Gennaro, un ancien soldat a qui il doit son intérêt pour le socialisme. En 1911, Gramsci a gagné une bourse pour étudier à l' Université de Turin. • A Turin, avec l’industrialisation des Fiats et des Lancia, Gramsci fréquente les cercles socialistes, l'association avec les émigrants sardes et rencontre les travailleurs recrutés des régions pauvres. • Il rejoint le Parti socialiste italien à la fin de 1913. • A 33 ans il est à la tête du PCI • 1919-1920: Vague révolutionnaire ( deux années rouges) • 1922: L’accession au pouvoir de Mussolini • 1924: Gramsci devient parlementaire du régime fasciste • 1926: il est arrêté et condamné à 20 ans de prison. • 1937 : Mort suite à une grave maladie, deux années après sa libération.
  11. 11. Gramsci objet de culte • L’auteur devient martyr du fascisme et symbole de la résistance du PCI au régime mussolinien, et devient dans les années 50 objet de culte à travers buste, images et sculptures. • 60 à 70, cette mythologie s’estompe et les écrits pré-carcéraux de Gramsci révèlent le vrai auteur en tant que défenseur des idéaux socialistes. • 1975, Gramsci devient à la mode à Paris, la lecture de seconde main de ses cahiers popularise le front culturel, et la notion d’hégémonie est en vogue, sa philosophie est enseignée dans les universités, en sciences sociales à travers les études culturelles.
  12. 12. Aperçu sur le livre • Les lettres carcérales. • 2248 pages de réflexion sur la société, d’histoire et d’analyse, dans 33 cahiers, qui remportent en 1947 le très prestigieux prix littéraire Viarregio. • 1975, 1e édition complète des lettres carcérales publiées en Italie. • En prison, il développe un style d’écriture pénitentiaire, ce n’est qu’en 1929 qu’on lui accorda assez de papier et l’autorisation pour rédiger autre chose que sa correspondance personnelle (elle-même qui était plafonnée à une lettre toute les 2 semaines qu’il adresse à sa belle-sœur Tatiana présente en Italie alors que sa femme Guliana est en Russie. Tatiana qui présente à ses coté quand il était hospitalisé, parvient à extraire en cachète les 33 cahiers de la clinique et de les envoyer à Moscou par une valise diplomatique.)
  13. 13. • Ces écrit sont toujours contrôlés sous l’œil vigilante du directeur de la prison de Turi. Il n’a accès qu’à une fraction de livres qu’il demande mais des auteurs tel que Marx, Engels et autres subversifs sont bannis, de ses lectures et de ses écrits, et donc il est réduit à les citer de mémoire. • De là il utilise des périphrases, le marxisme devient « philosophie de la praxie », Karl Marx devient « fondateur de la philosophie de la praxis », Lénine devient Illitch de son vrai non Vladimir Illitch Oulianov.
  14. 14. Influences sur la pensée de Gramsci • Nicolas Machiavel - écrivain italien du 16ème siècle qui a grandement influencé la théorie de Gramsci de l'Etat. • Karl Marx - philosophe, historien, économiste et fondateur du marxisme. • Vladimir Lénine - fondateur du Parti bolchevik et un chef de file de la révolution russe . • Antonio Labriola - premier théoricien marxiste notable de l'Italie, a estimé principale caractéristique du marxisme était le lien qu'il établit entre l'histoire et la philosophie. • Georges Sorel - Français syndicaliste écrivain qui a rejeté l'inéluctabilité du progrès historique. • Vilfredo Pareto - économiste et sociologue italien, connu pour sa théorie sur la masse et l'interaction élite. • Henri Bergson - philosophe français. • Benedetto Croce - libéral italien, anti-marxiste et philosophe idéaliste dont la pensée de Gramsci soumis à la critique minutieuse et approfondie. • Giovanni Gentile - Italien philosophe néo-hégélienne
  15. 15. La lutte des classes • Quand Marx / Engels pensaient que la lutte des classes est inévitable en raison de surexploitation de la classe ouvrière par l'économie capitaliste , Gramsci disait que non: l’Etat ​​veillait activement à faire des compromis entre les classes pour désamorcer la révolution. • Le capitalisme est basé sur la force et le consentement • Force est effectuée par l'État au nom du capitalisme • Consentement est obtenu à travers les institutions de la société civile (institutions religieuses, les syndicats, les écoles, les médias) qui sont reliés à l‘Etat.
  16. 16. « L’Hégémonie culturelle » LA DOMINATION CULTURELLE • L’hégémonie est le concept de montrer, d’influencer l’orientation politique de la classe ouvrière dans la révolution démocratique. • De maintenir le statu quo non seulement à travers l’appareil idéologique de l’Etat (Concept d'appareil idéologique d'État-Louis Althusser-1970) • Par les appareils répressifs de violence directe mais aussi à travers la répression idéologique ou la violence symbolique, de façon a ce que la culture bourgeoise devient la référence à suivre et l’aspiration de tout à chacun dans la classe ouvrière, et pour laquelle un statut quo doit être maintenu pour atteindre la réussite et se faire une place dans la bourgeoisie.( Ex : Sidi yahia)
  17. 17. • Concept d'appareil idéologique d'État: Louis Althusser (1970) Contrôle du statut quo Appareils répressifs: violence directe Appareils idéologiques: violence symbolique
  18. 18. • Hégémonie : idéologie dominante, mais pas toujours contrôlante; Il s'agit de faire des «compromis» par le groupe dominant qui sont (ou semblent aussi) favorable au groupe dominé pour absorber leur révolte, mais ce qui ne ferait rien pour perturber l'hégémonie des dominateurs. Ex : subventions de l’Etat. • Bloc historique: Du point de vue de Gramsci, toute classe qui souhaite dominer doit aller au-delà de ses propres intérêts étroits, économiques-entreprises, à exercer un leadership intellectuel et moral, et à faire des alliances et des compromis avec une variété de forces. • Gramsci: examine le rôle de l'intellectuel organique face aux hégémonies concurrentes, il a le rôle de dénoncer et de lutter ce genre de pratiques. Ex : mouvement Barakat.
  19. 19. • L’intellectuel organique : selon l’analyse de Jean- Marc Piotte, (La pensée politique de Gramsci), l’intellectuel joue le rôle de pivot dans la société, Gramsci a inventé les concepts d’intellectuel : Organique (Intellectuel organique organisateur) . Traditionnel ( Intellectuel organique théoricien). • Il en a déduit ceux de « société civile » et de Définition de l’intellectuel
  20. 20. • Est défini par la place qu’il occupe au sein d’une structure sociale (anime et construit le système dont il appartient). Il se distingue du travailleur manuel non par l’utilisation des connaissances (un manuel aussi a des connaissances). • En règle générale, il émerge progressivement, au fur et à mesure qu’une classe s’élève jusqu’à acquérir une position dominante au sein de l’élite de la classe en question. • Cette spécialisation résulte dans un premier temps de nécessités économiques : les premiers intellectuels de la bourgeoisie sont des organisateurs de la suprématie économique de cette classe. • capables d’assurer la fonction d’hégémonie de leur groupe dans un domaine précis, sans toutefois proposer et diffuser une vision du monde globale et cohérente conforme aux intérêts du groupe. L’intellectuel organisateur :
  21. 21. • Cependant, L’intellectuel organique organisateur ne suffit pas pour l’ascension d’une classe considérée, seul l’intellectuel organique théoricien est capable de construire une hégémonie de classe sociale au sein de la société civile. • La fonction hégémonique est définie comme le travail de mise en conformité du discours véhiculé par la société civile (c'est-à-dire la Cité hors du champ proprement politique) y compris à travers les intellectuels au sein de la société civile. • Il est capable d’opérer une action générale sur la « société civile », ce type d’intellectuel intéresse plus particulièrement Gramsci parce que, étant inscrit dans une structure sociale fragilisée, il peut, par sa décision de basculer (ou pas) au service des classes contestataires • Il peut jouer un rôle décisif dans l’évolution de la structure sociale. Par exemple, Zeroual, Saadani, sont modelés par le système autant qu’ils peuvent en retour le modeler. • l’intellectuel théoricien est capable aussi de faire un travail d’inclusion sélective des idéologies produites par les classes rivales (exemple : Marx a repris une partie de la pensée de Hegel, donc l’idéologie du Prolétariat inclut une partie de l’idéologie bourgeoise). L’intellectuel théoricien :
  22. 22. • Pour que la fonction hégémonique soit assurée, il faut, d’abord, que la classe considérée possède une unité de représentation. Si elle n’est pas unifiée sous cet angle, elle ne peut promouvoir l’hégémonie de sa vision du monde. • explique Gramsci, le « Parti » est indispensable à la constitution du Prolétariat comme classe consciente d’elle-même. • Gramsci est donc amené à distinguer le parti politique du parti idéologique. Le second est plus grand que le premier, et il inclut, en particulier, un réseau d’associations, parfois . • La liaison entre Parti politique et Parti idéologique doit garantir une homogénéité idéologique, tout en permettant au Parti (politique) de la classe ouvrière de rayonner au-delà de cette classe.
  23. 23. Autres anthologies François Ricci, « Antonio Gramsci,Gramsci dans le texte», Avant derniers écrits de prison (1916-1935) Paris : Éditions sociales, 1975, 798 pages M. Jean-Marc Piotte, « La pensée politique de Gramsci. » Montréal: Éditions Parti Pris, 1970. Antonio Gramsci, Lettres de prison (1926-1934) Traduit de l’Italien par Hélène Albani, C.Depuyper et G.Saro. Paris: Éditions Gallimard, 1971
  24. 24. « Antonio Gramsci, Écrits politiques »( 3 Tomes). 1914-1920. Textes choisis, présentés et annotés par Robert Paris. Traduit de l’Italien par Marie G. Martin, G. Moget, A. Tassi et R.Paris. Paris : Éditions Gallimard, 1977, 1975, 1980 Antonio Gramsci, « Lettres de la prison (1928-1937) ». Traduction française par Jean Noaro, 1953. Antonio Gramsci, Textes (1917-1934). Édition réalisée par André Tosel. Une traduction de Jean Bramon, G. Moget, A. Monjo, F.Ricci et A. Tosel. Paris : Éditions sociales, 1983, 388 pages
  25. 25. Philosophie de Gramsci : • L'hégémonie culturelle comme un moyen de maintenir l’Etat capitaliste . • La nécessité de l'éducation des travailleurs populaires pour encourager le développement des intellectuels de la classe ouvrière (Lutte des classes) . • La distinction entre la société politique (la police, l'armée, le système juridique, etc) qui domine directement par la force, et la société civile (la famille, le système éducatif, les syndicats, etc) où le leadership est constitué par l'idéologie ou par des moyens de consentement. • Une critique de déterminisme économique qui s'oppose à l'interprétation fataliste du marxisme. • Une critique de matérialisme philosophique. • L’intellectuel organique.
  26. 26. Conclusion • « Tous les hommes sont des intellectuels: mais pas tous les hommes ont dans la société la fonction d'intellectuels » • A la stratégie frontale de conquête du pouvoir par la force, Gramsci oppose une alternative, plus adaptée à la réalité des sociétés occidentales : la conquête des esprits, par la guerre culturelle, soit en retournant les intellectuels traditionnels, soit en les éclipsant grâce à l’action énergique des intellectuels organiques du Parti. • En résumé, chez Gramsci, l’intellectuel est « organique » parce qu’il est, directement ou indirectement, inscrit dans une organisation (parfois aux marges d’une organisation), elle-même liée plus ou moins directement à un groupe social donné.
  27. 27. • Gramsci en déduira ce principe, plus tard reformulé par Mao, qu’un intellectuel doit travailler sur lui-même pour gommer sa propre sensibilité, et s’approprier celle des masses. On est là aux antipodes de la figure contemporaine du « grand écrivain », de l’artiste « de génie », à la sensibilité « unique ». Si loin en fait qu’à bien y réfléchir, on en arrive assez vite à la conclusion que cette figure contemporaine est précisément une stratégie visant à empêcher l’évolution des intellectuels traditionnels au rebours des intérêts des classes dominantes. • L’œuvre de Gramsci, c’est : pourquoi les communistes italiens n’ont pas réussi là où les bolcheviks russes ont réussi, et comment faire en sorte que cela change – c'est-à-dire : comment conquérir une société civile.

×