SlideShare une entreprise Scribd logo
Trombinoscopes "Chercheurs d’humanité"
Penseurs et acteurs
d’un changement sociétal
3 - de 1885 à 1899
É. G. 22.03.2021
Georges Mandel
de son vrai nom Louis Georges Rothschild (1885-1944), homme
politique et Résistant français. Originaire d’une famille juive alsacienne,
s’engage en faveur d’Alfred Dreyfus, est journaliste à L’Aurore. Chef de
cabinet du Premier ministre Georges Clémenceau en 1917. Député,
président du Conseil général de la Gironde, maire de Soulac, ministre
de droite très innovant des ‘Postes, Télégraphes et Téléphones’ entre
1934 et 1936.
Dès les années 1930, avertit des dangers de l’Allemagne nazie.
Ministre des Colonies, puis de l’Intérieur. Après l’arrivée au pouvoir du
maréchal Philippe Pétain, a une influence directe dans le choix du
nouveau sous-secrétaire d'État à la Guerre, le général Charles de
Gaulle, pour représenter la France à Londres, conformément au vœu de
Churchill. Arrêté en juin 1940 sur ordre de Pétain (manipulé Raphaël
Alibert) qui lui présente ses excuses. Opposé à l’armistice, arrêté au
Maroc, emprisonné au fort du Portalet, dans les Pyrénées, puis à
Buchenwald avec Léon Blum, puis à la prison de la Santé à Paris.
Abattu en juillet 1977 par la Milice en forêt de Fontainebleau.
« Mourir n’est rien. Ce qui est triste c’est de mourir avant d’avoir vu
la libération de son pays et la restauration de la République. »
François Mauriac
(1885-1970), écrivain français. Lors de la mort de sa grand-mère
en 1902, constate la profonde hypocrisie de sa famille religieuse et
bourgeoise qui se partage déjà l'héritage à côté de l'agonisante.
Carrière littéraire interrompue par la Première Guerre mondiale,
durant laquelle il s'engage un temps, bien que réformé et de santé
précaire, dans un hôpital de la Croix-Rouge à Salonique. Engagements
politiques guidés par un idéal chrétien socialisant (suit un temps ‘Le
Sillon’ de Marc Sangnier et s'oppose à ‘l'Action française’), mais avant
tout occupé par la composition d'une œuvre romanesque où il se révèle
un analyste des passions de l'âme et un pourfendeur de la bourgeoisie
provinciale. Élu à l'Académie française en 1933. Critique le régime de
Vichy, s’oppose aux excès de l’épuration. Prix Nobel de littérature en
1952. Soutient Mendès-France, puis de Gaulle.
Prend position en faveur de l'indépendance du Maroc et de la
Tunisie, puis de l'Algérie, et condamne l'usage de la torture par l'armée
française (écrit L'Imitation des bourreaux de Jésus-Christ, jeûne avec
Lanza del Vasto, l’abbé Pierre et Louis Massignon). Préside le ‘Comité
de soutien aux chrétiens d'URSS’.
Célestin Freinet
(1886-1966), instituteur Français, se lance dans le mouvement de
l'Éducation nouvelle. Certaines lectures l'aident à concevoir une
pratique pédagogique qu'il appellera ‟moderne” : s'inspire notamment
du philosophe américain John Dewey
Promoteur des méthodes actives d’enseignement : plan de
travail, production de textes libres, imprimerie, individualisation du
travail, enquêtes et exposés, ateliers de création et d’expression,
éducation corporelle, correspondance interscolaire, coopérative
scolaire, tâtonnement expérimental.
Militant engagé, politiquement et syndicalement, en une époque
marquée par de forts conflits idéologiques, conçoit l’éducation comme
un moyen de progrès et d’émancipation politique et civique.
Accueille dans son école à Vence les élèves juifs allemands qui
fuient la nazisme et les enfants de Juifs espagnols fuyant le
franquisme.
« On prépare la démocratie de demain par la démocratie à
l’école. Un régime autoritaire à l’école ne saurait être formateur de
citoyens et de démocrates. »
Robert Schuman
(1886-1963), homme politique français, né de père lorrain et de mère
luxembourgeoise. Études supérieures en Allemagne et à Strasbourg,
avocat à Metz. Député de la Moselle en 1918, Secrétaire d’État pour le
réfugiés en 1940. Arrêté par la Gestapo, mis en résidence surveillée,
évadé, entre dans la clandestinité. Président du Conseil (1947) puis
Ministre des Affaires étrangères (1948-1952).
Initiateur de la réconciliation franco-allemande, grand négociateur de
tous les Traités majeurs à la fin de la dernière Guerre mondiale (Conseil de
l'Europe, Traité de l'Atlantique Nord, Communauté européenne du charbon
et de l'acier (CECA).
De 1958 à 1960, 1er Président du Parlement européen qui lui
décerne, à la fin de son mandat, le titre de " Père de l'Europe ".
« L'Europe ne se fera pas d'un coup, ni dans une construction
d'ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d'abord une
solidarité de fait. Le rassemblement des nations européennes exige que
l'opposition séculaire de la France et de l'Allemagne soit éliminée. L'action
entreprise doit toucher au premier chef la France et l'Allemagne.»
Robert Schuman
« Cet ensemble ne pourra et ne devra pas rester une entreprise
économique. Il lui faut une âme, la conscience de ses affinités
historiques et de ses responsabilités présentes et futures, une volonté
politique au service d'un même idéal humain.»
« Quand je n’ai rien de positif à dire sur quelqu’un, je me tais
pour éviter d’en dire du mal. » R. S.
« Pour atteindre son but, même le plus important, il n'a jamais
employé un moyen vulgaire, exagéré le poids d'un argument, ni élevé la
voix. Mais par-dessus tout, il restera dans la mémoire de ceux qui l'ont
connu comme le type du vrai démocrate, imaginatif et créateur, combatif
dans sa douceur, toujours respectueux de l'homme, fidèle à une
vocation intime qui donnait le sens à la vie. »
André Philip, ancien ministre
Marc Bloch
(1886-1944), historien et Résistant français. Issu d'une famille juive
d'optants*, ‘École normale supérieure’, agrégé d'histoire et géographie, parle
une dizaine de langues. Suit pendant une année les cours des facultés de
Berlin et de Leipzig, pensionnaire à la Fondation Thiers, enseigne au lycée
de Montpellier puis d'Amiens. Sergent puis capitaine pendant la 1ère Guerre
Mondiale.
Professeur d'histoire du Moyen Âge à la faculté de Strasbourg.
Fondateur en 1929 avec Lucien Febvre des Annales d'histoire économique
et sociale. Après 1936, professeur d’histoire économique à la Sorbonne.
Demande à combattre pendant la 2ème Guerre Mondiale malgré son âge (53
ans), sa polyarthrite invalidante et ses 6 enfants. Exclu de la fonction
publique à cause de ses origines juives, rétabli dans son poste par Jacques
Chevalier, est professeur à Clermont-Ferrand, puis Montpellier.
S'engage dans la Résistance, dont il devient un des chefs pour la
région lyonnaise au sein de ‘Franc-Tireur’, puis dans les ‘Mouvements unis
de la Résistance’ (MUR). Rédacteur en chef de la revue Les Cahiers
politiques de la France combattante, dont l’objet est de réfléchir aux
réformes constitutionnelles, politiques, économiques et sociales ainsi qu’à
l’organisation administrative au lendemain de la Libération. ../..
* Optants : qui ont quitté l’Alsace-Moselle après l’annexion allemande en 1971 et opté pour la
nationalité française.
Marc Bloch
Arrêté, torturé à la prison de Montluc à Lyon par les hommes de
Klaus Barbie, fusillé le 16 juin 1944 aux côtés de 27 autres résistants
qu'il anime de son courage.
Dans L’étrange défaite (1940), analyse les causes de la défaite et
exprime son écœurement devant l'attitude d'une partie de la bourgeoisie
française, qui a contribué de manière décisive à la défaite et ensuite
s‘est alliée au fascisme en collaborant activement avec l’occupant.
Fustige l’enseignement, dont l’objectif premier, à ses yeux, est de
repérer, favoriser, former « les futurs gardiens de l’orthodoxie » et de
repousser « les têtes folles ». Il en découle fatalement « la crainte de
toute initiative, chez les maîtres comme chez les élèves ; la négation de
toute libre curiosité ; le culte du succès substitué au goût de la connais-
sance.» Affirme impératif et urgent de réformer la formation des élèves et
étudiants, des maîtres, des cadres de la haute administration en déve-
loppant la curiosité intellectuelle et la culture générale.
« Ceux qui veulent à tout prix donner au peuple un maître accepte-
ront bientôt de prendre ce maître à l’étranger. Pas de liberté du peuple
sans souveraineté du peuple, c’est-à-dire sans République. »
« La vertu, si elle ne s’accompagne pas d’une sévère critique de
l’intelligence, risque toujours de se retourner contre ses buts les plus
chers. »
René Cassin
(1887-1976), juriste, diplomate et homme politique français.
Membre du gouvernement de la France libre pendant la seconde
Guerre mondiale, un des auteurs (avec Eleanor Roosevelt) de la
Déclaration universelle des droits de l'homme en 1948.
Président de la Cour européenne des droits de l'homme de 1965
à 1968. Prix Nobel de la paix en 1968. Permet une harmonisation des
législations européennes dans les domaine de l'extradition de
prisonniers. Est à la base de signatures de conventions culturelles pour
la protection des langues régionales, des minorités, des brevets, la
télévision sans frontière (eurovision).Œuvre pour l'abolition de la
torture, de l'esclavage.
« Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de
l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience
de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains
seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère,
a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme. »
« Il n'y aura pas de paix sur cette planète tant que les droits de
l'homme seront violés en quelque partie du monde que ce soit. »
Vincent Moulia
(1888-1984), soldat français de la Première Guerre mondiale. Deux
fois blessé au combat, décoré de la ‘Croix de guerre’ en 1916 à Verdun,
promu caporal. En 1917, prend part les 4 et 5 mai aux combats pour la
prise de Craonne lors de la bataille du Chemin des Dames : 20 officiers
et 824 hommes du 18e régiment d'infanterie de ligne sont tués. Est
proposé pour une citation.
Après la mutinerie du 27 mai 2017 au sein de son régiment à
Villers-sur-Fère, est condamné à mort pour l'exemple avec 4 autres
soldats . S'évade à l’occasion d’un bombardement. Seréfugie dans les
Landes puis en Espagne. Amnistié en 1933, ne rentre en France qu'en
1936.
En 1979, Alain Decaux raconte son histoire dans son émission télévisée et
demande « Qui rendra sa Croix de guerre au caporal Moulia ? » En 1955, grâce à
la pugnacité des anciens de son régiment, sa carte d'ancien combattant lui sera
délivrée, mais son carnet militaire et ses décorations ne lui seront pas rendus.
Près de 8 millions d'hommes furent mobilisés de 1914 à 1918.
2 400 poilus ont été condamnés à mort et 612 fusillés pour l’exemple, les
autres voyant leur peine commuée en travaux forcés. Ce chiffre de 612
fusillés ne prend pas en compte les exécutions sommaires.
Jean Monnet
(1888-1979), homme politique français, un des pères de l'Europe.
Responsable de la coordination des ressources alliées pendant la
première Guerre mondiale. Un des principaux promoteurs de la ‘Société
des Nations’ en 1919. Fait fortune grâce à la vente de cognac pendant la
prohibition, fonde en 1929 à Chicago la Bancamerica.
Agent d'influence au service de la France, puis des Alliés pendant la
Seconde Guerre mondiale, propose en 1940 le projet d'Union franco-
britannique. Devient un des artisans de la "planification à la française" au
moment du ‘Plan Marshall’. Propose la création d'une armée européenne,
présentée par René Pleven dans le cadre d'un plan de ‘Communauté
européenne de défense’ (CED). Fonde le ‘Comité d'action pour les États-
Unis d'Europe’. Un des principaux fondateurs de la ‘Communauté
économique européenne’ (traité de Rome de 1957) et du ‘Marché
commun européen’ (1968). Promoteur de l'atlantisme et du libre-échange.
« Les hommes n'acceptent le changement que dans la nécessité et
ils ne voient la nécessité que dans la crise. »
« Il n'y a pas d'idées prématurées, il y a des moments opportuns qu'il
faut savoir attendre. »
« Les institutions peuvent, si elles sont bien construites, accumuler
et transmettre la sagesse des générations successives. »
Lamine Senghor
(1889-1927), militant politique sénégalais. Ancien tirailleur
sénégalais, est envoyé au front pendant la Première Guerre mondiale*.
Il participa à une mutinerie à Fréjus. Devient par la suite facteur à Paris,
embauché comme indicateur par le ténébreux CAI (‘Service de contrôle
et d’assistance aux indigènes’), retourne sa veste et embrasse la cause
militante de ceux qu’il espionnait pour le ministère des Colonies. Milite
au Parti communiste français (PCF). Reçoit l'interdiction de rentrer au
Sénégal, les autorités coloniales craignant qu'il y diffuse les idées
communistes. Candidat du PCF aux élections dans le 18ème
arrondissement de Paris en 1924. Souffrant de tuberculose et de
séquelles du gaz toxique inhalé pendant la guerre, s'installe dans le
Var. Crée en mars 1926 le ‘Comité de Défense de la Race Nègre’.
En février 1927, participe au Congrès constitutif de la ‘Ligue
contre l’impérialisme et l’oppression coloniale’, organisé à Bruxelles par
Willi Munzenberg, l'un des responsables de l’Internationale commu-
niste. Y prononce un discours fort remarqué, est arrêté quelques jours
après et emprisonné quelques semaines à Draguignan. Sa santé
continue de se dégrader jusqu'à sa mort.
* plus de 130 000 soldats de l’Afrique noire participent aux combats, plus de 30 000 morts.
Louis Lecoin
(1888-1971), militant pacifiste libertaire français.
Passe 12 années de sa vie en prison pour ses idées. Incarcéré
à plusieurs reprises pendant la 1ère guerre mondiale pour délit
d’objection et pendant la 2è pour appel à désertion.
Un des meneurs du comité de soutien à Sacco et Vanzetti,
militants américains exécutés aux États-Unis.
En juin 1962, fait une grève de la faim de 22 jours alors qu’il a
74 ans, pour demander au Président de Gaulle un statut légal de
l’objection de conscience au service militaire. Ce statut sera
promulgué le 23 décembre 1963, et tous les objecteurs libérés.
Fondateur de l’Union Pacifiste de France.
“S’il m’était prouvé qu’en faisant la guerre, mon idéal avait des
chances de prendre corps, je dirais quand même non à la guerre. Car
on n’élabore pas une société humaine sur des monceaux de
cadavres.”
Charlie Chaplin
Charles Spencer Chaplin, (1889-1977), acteur, réalisateur
et scénariste britannique. Devient une icône du cinéma muet
grâce à son personnage de Charlot. Durant sa carrière de plus
de 65 ans, joue dans plus de 80 films, souvent marqués par les
thèmes sociaux et politiques et très émouvants.
Sa rencontre avec Gandhi à Londres en septembre 1931
(photo) est un grand moment de rire entre les deux hommes.
Refuse de passer au cinéma sonore et continue de produire des
films muets dans les années 1930 comme Les Lumières de la ville
(1931) et Les Temps modernes (1936).
Ses œuvres deviennent ensuite plus politiques avec notamment
Le Dictateur (1940, photo) dans lequel il se moque d'Adolf Hitler.
Accusé de sympathies communistes pendant la période
maccarthyste, quitte les États-Unis pour la Suisse en 1952.
« Le grand thème de la vie, c'est la lutte et la souffrance. (…) L'humour
renforce notre instinct de survie et sauvegarde notre santé d'esprit. »
Victor Serge
Viktor Lvovitch Kibaltchiche (1890-1947), né à Bruxelles d'un
ancien officier russe et d'une mère de la noblesse polonaise. Dès 15
ans, ouvrier typographe, fréquente les milieux libertaires. Côtoie la
‘Bande à Bonnot’, 5 ans de prison en France. Libéré en 1917, prend
part à l'insurrection avortée de Barcelone, puis après de la prison en
France, arrive en 1919 en Russie.
Après la mort de Lénine (1924), se rapproche de Léon Trotski dans
l'opposition à la politique de Staline accusé de confisquer la Révolution.
Radié du parti en 1928, arrêté par la Guépéou en 1933 et déporté en
Sibérie. Une campagne internationale de gauche menée en sa faveur
(Trotski, André Gide, André Malraux, Romain Rolland, Henri Barbusse et
le Cercle communiste démocratique) parvient à le faire libérer en 1936.
Banni d'URSS, persécuté jusqu'à sa mort par la police politique
soviétique pour ses idées libertaires, se réfugie en Belgique puis à
Marseille, avant de rejoindre le Mexique où il meurt dans le dénuement.
Un des premiers à dénoncer le totalitarisme stalinien.
Jean Guéhenno
(1890-1978), écrivain français. Fils d’un cordonnier breton, doit
abandonner l’école à 14 ans pour s’engager comme ouvrier dans une
usine de galoches. Continue à étudier seul après ses journées de travail,
obtient son baccalauréat, réussit le concours d’entrée à l’’École normale
supérieure’, et enfin l’agrégation. Professeur de classes préparatoires
littéraires à Paris. Critique littéraire (Michelet, Rousseau) et écrivain.
Sert pendant la 1ère Guerre Mondiale comme officier d’infanterie, en
sort traumatisé. Engagement politique entre les deux guerres, comme
directeur de la revue pacifiste Europe, puis comme fondateur de
l’hebdomadaire Vendredi. Signe la pétition contre la ‘loi sur l’organisation
générale de la nation pour le temps de guerre’, qui abroge toute
indépendance intellectuelle et toute liberté d’opinion.
Rejoint la résistance lors de la Seconde Guerre mondiale, poursuit
clandestinement son activité littéraire sous le pseudonyme de Cévennes.
«« Il est clair désormais depuis longtemps que mes camarades ne
sont morts que parce que l’Histoire est souvent bête et criminelle, et ce
cinquantenaire ne peut être que la commémoration de la sottise et du
crime ». (1968)
« Les peuples, comme les hommes, se mesurent à leurs rêves. »
« Il ne s'est jamais écrit de grands livres que par l'angoisse de la
vérité. »
Suzanne de Dietrich
et Madeleine Barot
S. de D. (1891-1981) théologienne et bibliste protestante
d'origine alsacienne, engagée en faveur de l'œcuménisme.
Participe à la fondation en 1939 de la CIMADE, le Comité inter-
mouvements auprès des évacués.
En 1941, participe à la rédaction des thèses de Pomeyrol, qui
prônent une résistance spirituelle à l'égard de l'idéologie nazie.
Participe aux débuts de l'Institut œcuménique de Bossey, fondé par
Willem Visser 't Hooft. Engagée pour le rapprochement des Églises
chrétiennes.
M. B. (1909-1995). Études d’histoire, bibliothécaire française.
Nommée en août 1940 secrétaire générale de la CIMADE, au cours
d’une réunion des responsables des mouvements protestants de
jeunesse.
Occupe ensuite des postes importants à la Fédération
protestante de France, à l'ACAT (Action des chrétiens pour l'abolition
de la torture) et à la Conférence des religions pour la paix.
Antonio Gramsci
(1891-1937), penseur et homme politique italien sarde. Issu d’un
milieu pauvre, élève très brillant et très tôt atteint de tuberculose
osseuse qui le maintient à une petite taille.
Membre cofondateur en 1921 du ‘Parti communiste italien’,
dont il devient Secrétaire général en 1926. Appelle à une vraie
révolution, c’est-à-dire une réforme éthique et morale. Député de
Venise, est emprisonné par le régime mussolinien pendant 10 ans, à
partir de 1927. Meurt quelques jours après sa libération sous condition.
Intellectuel marxiste, développe une théorie de l'hégémonie
culturelle : la force des représentations individuelles et collectives, la
force des idées. La force et le consentement sont les deux piliers d’une
hégémonie. Le pouvoir se gagne par les idées : articles de journal,
pièces de théâtre, chansons, films, etc.
« Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à appa-
raître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres. »
« Je suis pessimiste par l'intelligence, mais optimiste par la
volonté. (…) Je me suis toujours armé d’une patience illimitée, non
passive, inerte, mais animée de persévérance. »
William Moulton Marston
(1893-1947), psychologue, inventeur et écrivain états-unien.
Doctorat en psychologie à l'université Harvard.
Féministe, défenseur des droits des femmes, marqué par ses
deux femmes, Elizabeth Holloway (1893-1993) et Olivia Byrne (1904-
1985), et par le combat des suffragettes. Concepteur d’une théorie du
comportement humain nommé ‘dispositif d’ingénierie socio-cognitive’,
qui montre que les femmes sont plus honnêtes et fiables que la gent
masculine, plus efficaces et concentrées dans le travail.
Dit un jour à son épouse Elizabeth qu’il a envie de créer un
personnage qui ne tirerait pas son pouvoir de son arme ou de sa force
physique, mais de son intelligence et de sa bonté (les critiques
taxaient Superman, créé en 1933 par Jerry Siegel et Joe Shuster, de
héros fasciste). Elle lui suggère de créer un personnage féminin. Crée
la super-héroïne Wonder Woman en 1941 en s’inspirant de la mytho-
logie gréco-romaine et d’œuvres comme L’Odyssée. Cette héroïne est
une « alternative à toute la violence masculine » présente dans les
comic books (bandes dessinées) de l'époque.
Dès son lancement, la BD rencontre un immense succès et fait
avancer la cause féministe à une époque où la question de la place
des femmes dans société ne se posait même pas.
Pierre Dac
André Isaac, dit Pierre Dac (1893-1975), humoriste et comédien
français issu d’une famille juive. Blessé pendant la 1ère Guerre Mondiale.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, figure de la Résistance contre
l'occupation de la France par l'Allemagne nazie grâce à ses interventions
sur ‘Radio Londres’.
Créateur dans les années 1930 du journal humoristique L'Os à
moelle, inventeur du Schmilblick, un objet qui ne sert absolument à rien et
peut donc servir à tout. Après la guerre, constitue un fameux duo
humoristique avec Francis Blanche.
« Le crétin prétentieux est celui qui se croit plus intelligent que ceux
qui sont aussi bêtes que lui. »
« La mort n'est, en définitive, que le résultat d'un défaut d'éducation
puisqu'elle est la conséquence d'un manque de savoir vivre. »
« Directeur pompes funèbres cherche personnel ayant le sens de
l'humour, connaissant particulièrement la mise en boîte. »
« Quand on sait ce qu’on sait et qu’on voit ce qu’on voit, on a bien
raison de penser ce qu’on pense… »
« Il vaut mieux penser le changement que changer le pansement. »
Leonard et Dorothy Elmhirst
L. E. (1893-1974), philanthrope et agronome anglais. Études
d’histoire et de théologie au Trinity College de Cambridge. En 1914,
jugé inapte au service militaire, se porte volontaire pour servir au
‘YMCA’ en Inde. Est démobilisé en 1919 et entre à l'Université Cornell à
Ithaca (New York), pour étudier l'agriculture.
Rencontre aux États-Unis Rabindranath Tagore, dont il devient le
secrétaire en Inde. En 1922, crée pour Tagore un Institut de reconstruc-
tion rurale dans le village de Surul (Bengale occidental). Son expérience
des problèmes de l'Inde rurale change l'orientation de sa vie.
Cofonde avec son épouse états-unienne Dorothy Payne Whitney
(1887-1968) l’institution Dartington Hall Trust (à Totnes, Devon) :
restauration des bâtiments du domaine (dont école, moulin, verrerie) et
mise en place d'une multitude de projets agricoles, forestiers et
éducatifs. Dartington attire vite des artistes, architectes, écrivains,
chercheurs, philosophes et musiciens du monde entier, et devient un
centre exceptionnel d'activité créative : Manifeste travailliste d’après-
guerre, Université d’été internationale des musiciens, Research in
Practice for Adults en travail social, Schumacher College, The Shops at
Dartington, White Hart, Dartington Conference Center, Agroforestry
Research Trust, etc.
Louise Weiss
(1893-1983) journaliste, écrivaine, militante féministe et
femme politique française. Agrégée de lettres à 21 ans et diplômée
d'Oxford.
Marquée par l'horreur du premier conflit mondial, cherche à
rapprocher la France et l'Allemagne, fonde et dirige entre 1920 et
1934 la revue L'Europe nouvelle.
S'engage en 1936 dans le combat féministe, se présente aux
élections législatives, mène des actions spectaculaires pour attirer
l'attention de la presse, fonde l'association ‘La Femme nouvelle’.
Couvre le procès de Nuremberg comme journaliste en 1945-
46.
À 86 ans, prononce en 1979, au titre de doyenne, le discours
d'ouverture lors de la première session du Parlement européen à
Strasbourg.
Aldous Huxley
(1894-1963), écrivain britannique.
Écrit dans les année 1930 de grands romans sur les graves
menaces que fait peser l’alliance du pouvoir, du progrès technique et
des dérives de la psychologie telles le behaviorisme (Le Meilleur des
mondes : génétique et clonage pour le conditionnement et le contrôle
des individus), contre la guerre et le nationalisme (La Paix des
profondeurs).
À la fin de sa vie, adepte de la philosophie védanta, de la
méditation, du végétarisme et du yoga.
« Il y aura dès la prochaine génération une méthode
pharmaceutique pour faire aimer aux gens leur propre servitude, et
créer une dictature sans larmes, (…) de sorte que les gens se verront
privés de leurs libertés, mais en ressentiront plutôt du plaisir. »
Richard Coudenhove-Kalergi
Richard Niklaus von Coudenhove-Kalergi (1894-1972), homme
politique, essayiste, historien et philosophe d'origine austro-hongroise
par son père et japonaise par sa mère. Naturalisé Français en 1939
après avoir fui le nazisme.
En juillet 1922, lance son premier appel à l'unité de l'Europe,
intitulé La Question européenne, dans la Neue Freie Presse de Vienne
et la Vossische Zeitung de Berlin. En 1923 est publié à Vienne son
livre Paneuropa. Il développe l'idée de réunir le charbon allemand et
l'acier français.
En 1929, Aristide Briand présente l'idée européenne à la
Société des Nations à Genève : « Entre des peuples qui sont
géographiquement groupés comme les peuples d'Europe, il doit
exister une sorte de lien fédéral ». R. N. de Coudenhove-Kalergi
propose la création de l'hymne national européen sur une musique de
Beethoven, l’Ode à la joie de la neuvième symphonie.
En 1930, au IIème ‘Congrès Paneuropéen’ à Berlin, propose de
célébrer une journée de l'Europe au mois de mai. En décembre 1933
est inauguré le ‘Centre économique Paneuropéen’ à Vienne. En 1952,
est élu président d'honneur du ‘Mouvement Européen’.
Jean Rostand
(1894-1977), biologiste, historien des sciences, écrivain,
moraliste. Vulgarise la biologie auprès d'un large public et alerte
l'opinion sur la gravité des problèmes humains que posent les
nouvelles technologie.
Milite contre l'armement et contre l’énergie nucléaires.
Agnostique, libre penseur, montre une grande ouverture d'esprit
et beaucoup d'honnêteté intellectuelle.
« La science a fait de nous des dieux, avant même que nous
méritions d'être des hommes. »
« Quand on voit les sommes fabuleuses gaspillées pour des
armements qui ne serviront jamais, ou qui, si par malheur ils servaient,
mettraient en péril l’espèce entière, comment peut-on ne pas être
citoyen du monde ? (…) Il n’est qu’un moyen de prévenir le
déchaînement de forces infernales : c’est la constitution d’un
gouvernement mondial. »
Ernst Friedrich
(1894-1967), pacifiste anarchiste allemand puis français. Pendant
la Première Guerre mondiale, condamné à la prison pour sabotage.
Organisateur de Freien Jugend ("Jeunesse Libre") à Berlin qui rejoint en
1923 les Syndikalistisch-Anarchistische Jugend Deutschlands (SAJD), qui
prône l'antimilitarisme. Son livre Krieg dem Kriege ("Guerre à la Guerre" -
1924) montre une documentation photographique des horreurs de la
guerre.
Arrêté par les nazis en février 1933, réfugié en Belgique puis en
France. Arrêté par la Gestapo en 1943, évadé, rejoint la Résistance.
Sauve 70 enfants juifs avant leur déportation. Participe à la libération de
Nîmes et d'Alès.
Après la guerre, devient militant socialiste. Dès 1947, fait
campagne à Paris pour la reconstruction d'un musée anti-guerre. Grâce à
un fonds international, achète une barge et fonde "L'Arche de Noé", un
bateau pour la paix qu'il installe à Villeneuve-la-Garenne. Achète 3 000
m2 de forêt sur une île de la Seine près du Perreux-sur-Marne, y construit
un centre international de jeunesse en 1954. À Berlin, l'Anti-Kriegs-
Museum (Musée contre la guerre) est recréé en 1982.
Dorothea Lange
(1895-1965), photographe étatsunienne issue d’une famille
d’origine allemande. Contracte à l'âge de 7 ans la poliomyélite qui lui
provoque une claudication permanente. Son père l'abandonne
précocement, ce qui constituera l'un des deux plus grands traumatismes
de son existence. Études à l’université Columbia de New York.
Publie dans le San Francisco News ses clichés de la pauvreté et
de la détresse qui touchent alors une partie de la population américaine.
Ses travaux les plus connus sont réalisés pendant la Grande Dépression,
dans le cadre d'une mission confiée par la Farm Security Administration
(FSA).
En 1942, après l'attaque japonaise sur Pearl Harbor du 7 décembre
1941, est embauchée par une agence gouvernementale, afin de faire un
reportage sur les camps où sont regroupées de force et internées toutes
les personnes d'origine japonaise, hommes, femmes et enfants. Le but
poursuivi par cette agence était de montrer que ces internés étaient
traités avec humanité. Mais la photographe en tire au contraire un
document accablant, qui sera censuré par l'administration Roosevelt.
Photo du bas : Migrant Mother, la plus célèbre de ses photos (1936). Florence Thompson,
amérindienne de 32 ans, veuve et sans argent, a vendu les pneus de sa voiture pour nourrir ses
enfants.
Dolores Ibárruri
(1895-1989), femme politique basque espagnole. Fille de mineur,
milite à la ‘Fédération des Jeunesses socialistes’ du ‘PSOE’, écrit dans
la presse ouvrière sous le pseudonyme de La Pasionaria.
Cofondatrice du ‘Parti communiste espagnol’ (PCE) en 1920 (en
sera Secrétaire générale entre 1942 et 1960, et Présidente entre 1960
et 1989). Arrêtée et emprisonnée à plusieurs reprises en raison de ses
activités. Députée des Asturies, travaille à l'amélioration de la condition
féminine.
Quand la guerre civile éclate en juillet 1936, se dresse pour
défendre la République avec le célèbre slogan "No pasarán !" ("Ils ne
passeront pas !"), prononcé au balcon du ministère de l'Intérieur. Élue
vice-présidente des Cortes en 1937.
Après la victoire de Francisco Franco, s’exile en URSS. Après la
mort de Franco en 1975, revient en Espagne, est élue députée aux
Cortes en juin 1977, participe à la restauration de la démocratie. Meurt
après être retournée à la foi catholique de son enfance.
« Mieux vaut mourir debout, que de vivre à genoux ».
« Voyons si les petits vieux que nous sommes devenus pourront
utiliser le temps qu'il nous reste à vivre en un chant de louanges et
d'action de grâce au Dieu-Amour, comme une préparation de notre
vocation éternelle ».
Image du bas : statue de D. I. à Glasgow (Écosse)
Jean Giono
(1895-1970), écrivain français, fils d’un cordonnier libertaire
d’origine piémontaise.
Après la 1ère guerre mondiale, devient un pacifiste convaincu. Ses
livres Que ma joie demeure et Refus d’obéissance expriment sa foi en
une communauté des hommes, par-delà les religions et les États.
Pendant la 2ème guerre mondiale, après avoir soutenu les Accords
de Munich, cache et entretient des réfractaires, des Juifs et des
communistes.
Opposé au machinisme de la société industrielle, est le chantre
d'une vie accordée à la nature. Sa nouvelle L'Homme qui plantait des
arbres (1953) est aujourd'hui considérée comme un manifeste de la
cause écologiste.
« Nous n'avons pas de futur. Pour tout le monde, le futur parfait
c'est la mort. Notre seul bien c'est le présent, la minute même ; celle qui
suit n'est déjà plus à nous. »
« Je crois que ce qui importe, c'est d'être un joyeux pessimiste. »
« Le poète doit être un professeur d’espérance. »
« Les joies du monde sont notre seule nourriture. La dernière
petite goutte nous fait encore vivre. »
Gaston Berger
(1896-1960). Industriel français, Résistant, puis philosophe,
directeur des enseignements supérieurs au ministère de l’Éducation
nationale de 1953 à 1960.
Mène des travaux sur Husserl, sur la caractérologie et sur la
prospective (étude des futurs possibles). Fondateur en 1857 de la
revue Prospective.
« Il est urgent de se défendre contre l’accumulation de
connaissances, si parfaitement symétrique de l’embouteillage de
nos rues. »
«La science peut donner aux individus et aux sociétés les
moyens de vivre, elle ne saurait donner à personne des raisons de
vivre. »
« Regarder un atome le change, regarder un homme le
transforme, regarder l’avenir le bouleverse. (…) La prospective nous
libère du fatalisme. »
Gaston Berger
« Nous commettrions plus d’une faute si nous cachions à nos
enfants que le monde dans lequel ils s’engagent n’est pas un monde
assuré (…),si nous ne leur disions pas que ce qui a disparu
définitivement du monde, c’est la tranquillité, une situation tranquille,
un avenir tranquille. »
« Nous avons laissé loin derrière nous l’ère de l’esclave (…).
Nous avons aussi dépassé le stade du conducteur qui utilisait la
force de l’animal ou de la vapeur (…). Nous sommes en train de
dépasser la période du contrôleur, qui a seulement pour tâche de
surveiller l’exécution du travail (…).
Au stade où nous sommes, il nous faut des inventeurs, soit
pour la recherche fondamentale, soit pour la transformation des
vérités scientifiques en règles techniques, soit pour la création
administrative ou sociale. Ce sont ces inventeurs que la formation
doit promouvoir ».
Theodore Richard Milford
(1896-1987), vicaire de Sainte-Marie, l'église de l'Université
d'Oxford, cofondateur en 1942 du Oxford Committee for Famine
Relief ("Comité d'Oxford de secours contre la famine"), groupe de
quakers, militants sociaux et universitaires apportant une aide
alimentaire aux Grecs sous l’occupation allemande.
Oxfam International est aujourd’hui une confédération
composée de 17 organisations indépendantes de même sensibilité
qui agissent contre les injustices et la misère et pour un
développement durable et juste : commerce équitable,
souveraineté alimentaire, réglementation des armes, éducation
pour tous, etc.
Elles travaillent ensemble et en collaboration avec des
partenaires locaux répartis dans plus de 90 pays.
../..
Quelques figures d’Oxfam
• Winnie Byanyima, Ougandaise, défenseure des droits humains,
haute fonctionnaire internationale et spécialiste des droits des
femmes, actuelle directrice générale d’Oxfam International.
• Babaa Maal, chanteur sénégalais, figure emblématique de la
musique d’Afrique de l’Ouest, ambassadeur d’Oxfam International
• Marc Olivier Herman, quand il travaillait à l’association Broederlijk
Delen ("Partage Fraternel"), a dénoncé les massacres liés à
l’exploitation des mines de coltan au Congo-Zaïre. Chez Oxfam,
dénonce le recours aux agrocarburants, car leur utilisation excessive
menace la sécurité alimentaire des pays pauvres.
Milena Jesenská
(1896-1944), journaliste, écrivaine et traductrice tchèque. Son
père la trouve trop anticonformiste et la fait enfermer quelque temps pour
la plier. Abandonne des études de médecine, traductrice. Passion
dévorante avec Franz Kafka qu’elle traduit et qui lui adresse ses Lettres
à Milena. Journaliste à Vienne puis à Prague. Indépendante, douée
d’une grande sensibilité, d’une finesse et d’une intelligence rares.
Dénonce la montée du nazisme, enquête notamment sur l’atroce
condition matérielle et morale des réfugiés allemands antinazis.
Féministe, quitte le Parti communiste en 1936.
Après l'occupation de la Tchécoslovaquie par l'armée allemande,
entre dans une organisation de résistance militaire secrète. La Gestapo
l'arrête en novembre 1939. L'année suivante, est déportée au camp de
concentration de Ravensbrück, où elle travaille comme infirmière et
apporte un soutien psychologique et moral aux autres prisonniers. Y
rencontre la résistante allemande Margarete Buber-Neumann qui devint
son amie.
« Comme pèse le poids du monde pour que tous ces êtres,
englués dans leur routine, ne se révoltent pas, ne crient pas, ne soient
pas pris de fureur, et qu'ils s'abstiennent même de blasphémer ! ».
Bertolt Brecht
(1898-1956), auteur dramatique allemand, dramaturge, metteur
en scène, critique théâtral, auteur de romans, récits en prose et
poésies. Études de philosophie puis de médecine. Infirmier pendant la
1ère Guerre Mondiale. Devient peu à peu célèbre par ses écrits et pièces
de théâtre.
Devient marxiste, œuvres brûlées en public par les nazis. Déchu
de sa nationalité allemande en 1935, apatride (Suède, Finlande, chassé
de Californie, Suisse, RDA), naturalisé autrichien en 1950. Devient, à la
fin de sa vie, une figure quasi-officielle du régime de la RDA.
Par son théâtre, veut pousser le spectateur à la réflexion par un
processus de distanciation. Fait usage de panneaux, d'apartés en
direction du public pour commenter la pièce, d'intermèdes chantés pour
forcer le spectateur à jeter un regard critique.
« Puisque le peuple vote contre le Gouvernement, il faut
dissoudre le peuple. »
« Il faut chasser la bêtise parce qu'elle rend bête ceux qui la
rencontrent. »
« Ne dites jamais : "C'est naturel" afin que rien ne passe pour
immuable. »
Herbert Marcuse
(1898-1979), philosophe et sociologue américain d’origine juive
allemande.
Affirme que la société industrielle avancée crée des besoins
illusoires qui intègrent les individus au système de production-
consommation par le crédit, la publicité, les médias, qu’ « elle met au pas
et intègres toutes les dimensions de l’existence, privée et publique. »
Selon lui, une société non répressive implique un changement dans
les techniques, et pas seulement dans les rapports de production comme
le disait Marx.
L’espoir du monde est dans le rôle des minorités non-conformistes.
« Une des réalisations de la société industrielle avancée est la
régression démocratique de la liberté, la non-liberté lisse, efficace,
raisonnable qui semble plonger ses racines dans le progrès technique lui-
même. »
Jean Moulin
(1899-1943) haut-fonctionnaire et Résistant français. Plus jeune
préfet de France. Alors préfet d’Eure-et-Loir, arrêté en juin 1940 par les
Allemands parce qu'il refuse d'accuser une troupe de tirailleurs sénéga-
lais de l'Armée française d'avoir commis de prétendues atrocités
envers des civils à Saint-Georges-sur-Eure, en réalité victimes de
bombardements allemands. Tente de se suicider en se tranchant la
gorge avec un débris de verre. Évite la mort de peu et conserve ensuite
une cicatrice qu'il cache sous un foulard. Révoqué en novembre 1940
par le gouvernement de Vichy.
Refusant l'occupation nazie, rejoint en septembre 1941 l'organi-
sation de résistance ‘la France libre’ à Londres. Est reçu par Charles de
Gaulle à qui il fait un compte rendu de l’état de la Résistance en France
et de ses besoins, notamment financiers et en armement. Envoyé à
Lyon par de Gaulle pour unifier les mouvements de la Résistance,
préside en mai 1943 le premier ‘Conseil National de la Résistance’.
Arrêté à Caluire en juin 1943, torturé au siège de la Gestapo à Lyon.
Meurt des suites de ses sévices dans le train qui le déporte en Allema-
gne en juillet 1943.
« Je ne savais pas que c'était si simple de faire son devoir
quand on est en danger. » ■

Contenu connexe

Tendances

Exposition "La Déportation pour motif d'homosexualité"
Exposition "La Déportation pour motif d'homosexualité"Exposition "La Déportation pour motif d'homosexualité"
Exposition "La Déportation pour motif d'homosexualité"
Babinfo Pays Basque
 
L’Europe en dates et en figures. — 02. De 1946 à 1999
L’Europe en dates et en figures. — 02. De 1946 à 1999L’Europe en dates et en figures. — 02. De 1946 à 1999
L’Europe en dates et en figures. — 02. De 1946 à 1999
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
La seconde guerre mondiale
La seconde guerre mondialeLa seconde guerre mondiale
La seconde guerre mondiale
zaoyuma
 
DCNV. — 03. La résistance civile non-armée en Tchécoslovaquie du 21 au 28 aoû...
DCNV. — 03. La résistance civile non-armée en Tchécoslovaquie du 21 au 28 aoû...DCNV. — 03. La résistance civile non-armée en Tchécoslovaquie du 21 au 28 aoû...
DCNV. — 03. La résistance civile non-armée en Tchécoslovaquie du 21 au 28 aoû...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Images rares
Images raresImages rares
Images rares
Zow Niak
 
La france dans la deuxième guerre mondiale
La france dans la deuxième guerre mondialeLa france dans la deuxième guerre mondiale
La france dans la deuxième guerre mondialeProFees
 
Gramsci et le pouvoir des intellectuelles
Gramsci et le pouvoir des intellectuelles Gramsci et le pouvoir des intellectuelles
Gramsci et le pouvoir des intellectuelles Ninou Haiko
 
Système concentrationnaire
Système concentrationnaireSystème concentrationnaire
Système concentrationnaire
Salle218
 
La Seconde Guerre mondiale
La Seconde Guerre mondialeLa Seconde Guerre mondiale
La Seconde Guerre mondialeorigene
 
Correction DM2
Correction DM2Correction DM2
Correction DM2ppilard
 
Programme du colloque "Grandeur et misère du journalisme de guerre"
Programme du colloque "Grandeur et misère du journalisme de guerre"Programme du colloque "Grandeur et misère du journalisme de guerre"
Programme du colloque "Grandeur et misère du journalisme de guerre"
bxlbondyblog
 
Dictateurs du x xe siècle (d)
Dictateurs du x xe siècle (d)Dictateurs du x xe siècle (d)
Dictateurs du x xe siècle (d)
jose cruz
 
cours
courscours
cours
houizot
 
DCNV. — 02. La résistance civile en Europe pendant la seconde guerre mondiale
DCNV. — 02. La résistance civile en Europe pendant la seconde guerre mondialeDCNV. — 02. La résistance civile en Europe pendant la seconde guerre mondiale
DCNV. — 02. La résistance civile en Europe pendant la seconde guerre mondiale
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 

Tendances (14)

Exposition "La Déportation pour motif d'homosexualité"
Exposition "La Déportation pour motif d'homosexualité"Exposition "La Déportation pour motif d'homosexualité"
Exposition "La Déportation pour motif d'homosexualité"
 
L’Europe en dates et en figures. — 02. De 1946 à 1999
L’Europe en dates et en figures. — 02. De 1946 à 1999L’Europe en dates et en figures. — 02. De 1946 à 1999
L’Europe en dates et en figures. — 02. De 1946 à 1999
 
La seconde guerre mondiale
La seconde guerre mondialeLa seconde guerre mondiale
La seconde guerre mondiale
 
DCNV. — 03. La résistance civile non-armée en Tchécoslovaquie du 21 au 28 aoû...
DCNV. — 03. La résistance civile non-armée en Tchécoslovaquie du 21 au 28 aoû...DCNV. — 03. La résistance civile non-armée en Tchécoslovaquie du 21 au 28 aoû...
DCNV. — 03. La résistance civile non-armée en Tchécoslovaquie du 21 au 28 aoû...
 
Images rares
Images raresImages rares
Images rares
 
La france dans la deuxième guerre mondiale
La france dans la deuxième guerre mondialeLa france dans la deuxième guerre mondiale
La france dans la deuxième guerre mondiale
 
Gramsci et le pouvoir des intellectuelles
Gramsci et le pouvoir des intellectuelles Gramsci et le pouvoir des intellectuelles
Gramsci et le pouvoir des intellectuelles
 
Système concentrationnaire
Système concentrationnaireSystème concentrationnaire
Système concentrationnaire
 
La Seconde Guerre mondiale
La Seconde Guerre mondialeLa Seconde Guerre mondiale
La Seconde Guerre mondiale
 
Correction DM2
Correction DM2Correction DM2
Correction DM2
 
Programme du colloque "Grandeur et misère du journalisme de guerre"
Programme du colloque "Grandeur et misère du journalisme de guerre"Programme du colloque "Grandeur et misère du journalisme de guerre"
Programme du colloque "Grandeur et misère du journalisme de guerre"
 
Dictateurs du x xe siècle (d)
Dictateurs du x xe siècle (d)Dictateurs du x xe siècle (d)
Dictateurs du x xe siècle (d)
 
cours
courscours
cours
 
DCNV. — 02. La résistance civile en Europe pendant la seconde guerre mondiale
DCNV. — 02. La résistance civile en Europe pendant la seconde guerre mondialeDCNV. — 02. La résistance civile en Europe pendant la seconde guerre mondiale
DCNV. — 02. La résistance civile en Europe pendant la seconde guerre mondiale
 

Similaire à Penseurs et acteurs d’un changement sociétal. — 03. De 1885 à 1899

Histoire et figures de la non-violence. — 04. De 1910 à 1929
Histoire et figures de la non-violence. — 04. De 1910 à 1929Histoire et figures de la non-violence. — 04. De 1910 à 1929
Histoire et figures de la non-violence. — 04. De 1910 à 1929
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
cours
courscours
cours
houizot
 
Emmanuel Todd : actualité, vision du monde.
Emmanuel Todd :  actualité, vision du monde.Emmanuel Todd :  actualité, vision du monde.
Emmanuel Todd : actualité, vision du monde.
gagoubaba
 
Des idéologies d'exclusion aux génocides : les étapes d’un processus
Des idéologies d'exclusion aux génocides : les étapes d’un processusDes idéologies d'exclusion aux génocides : les étapes d’un processus
Des idéologies d'exclusion aux génocides : les étapes d’un processus
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
cours
courscours
cours
houizot
 
Penseurs et acteurs d’un changement sociétal. — 06. De 1930 à 1939
Penseurs et acteurs d’un changement sociétal. — 06. De 1930 à 1939Penseurs et acteurs d’un changement sociétal. — 06. De 1930 à 1939
Penseurs et acteurs d’un changement sociétal. — 06. De 1930 à 1939
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Raoul Follereau, conférencier d'extrême-droite, dans la Libre Parole
Raoul Follereau, conférencier d'extrême-droite, dans la Libre ParoleRaoul Follereau, conférencier d'extrême-droite, dans la Libre Parole
Raoul Follereau, conférencier d'extrême-droite, dans la Libre Parole
Raoul Follereau, entre ombre et lumière
 
Armes nucléaires. — 04. Date et figures de la résistance à l’arme nucléaire ...
Armes nucléaires. — 04. Date et figures de la résistance  à l’arme nucléaire ...Armes nucléaires. — 04. Date et figures de la résistance  à l’arme nucléaire ...
Armes nucléaires. — 04. Date et figures de la résistance à l’arme nucléaire ...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Armes nucléaires. — 03. Figures de la résistance à l’arme nucléaire. De 1869 ...
Armes nucléaires. — 03. Figures de la résistance à l’arme nucléaire. De 1869 ...Armes nucléaires. — 03. Figures de la résistance à l’arme nucléaire. De 1869 ...
Armes nucléaires. — 03. Figures de la résistance à l’arme nucléaire. De 1869 ...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Chercheurs de sens. — 07. De 1750 à 1849
Chercheurs de sens. — 07. De 1750 à 1849Chercheurs de sens. — 07. De 1750 à 1849
Chercheurs de sens. — 07. De 1750 à 1849
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Société d'Etudes Françaises de Bâle Notices automne 2017
Société d'Etudes Françaises de Bâle Notices automne 2017Société d'Etudes Françaises de Bâle Notices automne 2017
Société d'Etudes Françaises de Bâle Notices automne 2017
Bâle Région Mag
 
Histoire et figures de la non-violence. — 10. Les Justes
Histoire et figures de la non-violence. — 10. Les JustesHistoire et figures de la non-violence. — 10. Les Justes
Histoire et figures de la non-violence. — 10. Les Justes
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Chercheurs de sens. — 10. De 1888 à 1900
Chercheurs de sens. — 10. De 1888 à 1900Chercheurs de sens. — 10. De 1888 à 1900
Chercheurs de sens. — 10. De 1888 à 1900
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
La Presse Nouvelle Magazine 309 octobre 2013
La Presse Nouvelle Magazine 309  octobre 2013La Presse Nouvelle Magazine 309  octobre 2013
La Presse Nouvelle Magazine 309 octobre 2013
Tikoun38
 
Jean Moulin, une vie d'engagements
Jean Moulin, une vie d'engagementsJean Moulin, une vie d'engagements
Jean Moulin, une vie d'engagements
clunisois.fr le blog
 
Histoire et figures de la non-violence. — 09. Les Justes
Histoire et figures de la non-violence. — 09. Les JustesHistoire et figures de la non-violence. — 09. Les Justes
Histoire et figures de la non-violence. — 09. Les Justes
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Armes nucléaires. — 03. Dates et figures de la résistance à l’arme nucléaire ...
Armes nucléaires. — 03. Dates et figures de la résistance à l’arme nucléaire ...Armes nucléaires. — 03. Dates et figures de la résistance à l’arme nucléaire ...
Armes nucléaires. — 03. Dates et figures de la résistance à l’arme nucléaire ...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Histoire et figures de la non-violence. — 06. De 1939 à 1949
Histoire et figures de la non-violence. — 06. De 1939 à 1949Histoire et figures de la non-violence. — 06. De 1939 à 1949
Histoire et figures de la non-violence. — 06. De 1939 à 1949
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
La Guerre des Six Jours : un tournant historique dans le discours négationniste
La Guerre des Six Jours : un tournant historique dans le discours négationnisteLa Guerre des Six Jours : un tournant historique dans le discours négationniste
La Guerre des Six Jours : un tournant historique dans le discours négationniste
Conspiracy Watch | Observatoire du conspirationnisme
 
Chercheurs de sens. — 12. De 1908 à 1915
Chercheurs de sens. — 12. De 1908 à 1915Chercheurs de sens. — 12. De 1908 à 1915
Chercheurs de sens. — 12. De 1908 à 1915
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 

Similaire à Penseurs et acteurs d’un changement sociétal. — 03. De 1885 à 1899 (20)

Histoire et figures de la non-violence. — 04. De 1910 à 1929
Histoire et figures de la non-violence. — 04. De 1910 à 1929Histoire et figures de la non-violence. — 04. De 1910 à 1929
Histoire et figures de la non-violence. — 04. De 1910 à 1929
 
cours
courscours
cours
 
Emmanuel Todd : actualité, vision du monde.
Emmanuel Todd :  actualité, vision du monde.Emmanuel Todd :  actualité, vision du monde.
Emmanuel Todd : actualité, vision du monde.
 
Des idéologies d'exclusion aux génocides : les étapes d’un processus
Des idéologies d'exclusion aux génocides : les étapes d’un processusDes idéologies d'exclusion aux génocides : les étapes d’un processus
Des idéologies d'exclusion aux génocides : les étapes d’un processus
 
cours
courscours
cours
 
Penseurs et acteurs d’un changement sociétal. — 06. De 1930 à 1939
Penseurs et acteurs d’un changement sociétal. — 06. De 1930 à 1939Penseurs et acteurs d’un changement sociétal. — 06. De 1930 à 1939
Penseurs et acteurs d’un changement sociétal. — 06. De 1930 à 1939
 
Raoul Follereau, conférencier d'extrême-droite, dans la Libre Parole
Raoul Follereau, conférencier d'extrême-droite, dans la Libre ParoleRaoul Follereau, conférencier d'extrême-droite, dans la Libre Parole
Raoul Follereau, conférencier d'extrême-droite, dans la Libre Parole
 
Armes nucléaires. — 04. Date et figures de la résistance à l’arme nucléaire ...
Armes nucléaires. — 04. Date et figures de la résistance  à l’arme nucléaire ...Armes nucléaires. — 04. Date et figures de la résistance  à l’arme nucléaire ...
Armes nucléaires. — 04. Date et figures de la résistance à l’arme nucléaire ...
 
Armes nucléaires. — 03. Figures de la résistance à l’arme nucléaire. De 1869 ...
Armes nucléaires. — 03. Figures de la résistance à l’arme nucléaire. De 1869 ...Armes nucléaires. — 03. Figures de la résistance à l’arme nucléaire. De 1869 ...
Armes nucléaires. — 03. Figures de la résistance à l’arme nucléaire. De 1869 ...
 
Chercheurs de sens. — 07. De 1750 à 1849
Chercheurs de sens. — 07. De 1750 à 1849Chercheurs de sens. — 07. De 1750 à 1849
Chercheurs de sens. — 07. De 1750 à 1849
 
Société d'Etudes Françaises de Bâle Notices automne 2017
Société d'Etudes Françaises de Bâle Notices automne 2017Société d'Etudes Françaises de Bâle Notices automne 2017
Société d'Etudes Françaises de Bâle Notices automne 2017
 
Histoire et figures de la non-violence. — 10. Les Justes
Histoire et figures de la non-violence. — 10. Les JustesHistoire et figures de la non-violence. — 10. Les Justes
Histoire et figures de la non-violence. — 10. Les Justes
 
Chercheurs de sens. — 10. De 1888 à 1900
Chercheurs de sens. — 10. De 1888 à 1900Chercheurs de sens. — 10. De 1888 à 1900
Chercheurs de sens. — 10. De 1888 à 1900
 
La Presse Nouvelle Magazine 309 octobre 2013
La Presse Nouvelle Magazine 309  octobre 2013La Presse Nouvelle Magazine 309  octobre 2013
La Presse Nouvelle Magazine 309 octobre 2013
 
Jean Moulin, une vie d'engagements
Jean Moulin, une vie d'engagementsJean Moulin, une vie d'engagements
Jean Moulin, une vie d'engagements
 
Histoire et figures de la non-violence. — 09. Les Justes
Histoire et figures de la non-violence. — 09. Les JustesHistoire et figures de la non-violence. — 09. Les Justes
Histoire et figures de la non-violence. — 09. Les Justes
 
Armes nucléaires. — 03. Dates et figures de la résistance à l’arme nucléaire ...
Armes nucléaires. — 03. Dates et figures de la résistance à l’arme nucléaire ...Armes nucléaires. — 03. Dates et figures de la résistance à l’arme nucléaire ...
Armes nucléaires. — 03. Dates et figures de la résistance à l’arme nucléaire ...
 
Histoire et figures de la non-violence. — 06. De 1939 à 1949
Histoire et figures de la non-violence. — 06. De 1939 à 1949Histoire et figures de la non-violence. — 06. De 1939 à 1949
Histoire et figures de la non-violence. — 06. De 1939 à 1949
 
La Guerre des Six Jours : un tournant historique dans le discours négationniste
La Guerre des Six Jours : un tournant historique dans le discours négationnisteLa Guerre des Six Jours : un tournant historique dans le discours négationniste
La Guerre des Six Jours : un tournant historique dans le discours négationniste
 
Chercheurs de sens. — 12. De 1908 à 1915
Chercheurs de sens. — 12. De 1908 à 1915Chercheurs de sens. — 12. De 1908 à 1915
Chercheurs de sens. — 12. De 1908 à 1915
 

Plus de Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits

Armes nucléaires. — 07. La position de l’Église catholique et des Églises chr...
Armes nucléaires. — 07. La position de l’Église catholique et des Églises chr...Armes nucléaires. — 07. La position de l’Église catholique et des Églises chr...
Armes nucléaires. — 07. La position de l’Église catholique et des Églises chr...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Chercheurs de sens. — 016t. 1935, Bernard Besret
Chercheurs de sens. — 016t. 1935, Bernard BesretChercheurs de sens. — 016t. 1935, Bernard Besret
Chercheurs de sens. — 016t. 1935, Bernard Besret
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Chercheurs de sens. — 016. De 1935 à 1940
Chercheurs de sens. — 016. De 1935 à 1940Chercheurs de sens. — 016. De 1935 à 1940
Chercheurs de sens. — 016. De 1935 à 1940
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12z. Mémoire des guerres : Mu...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12z. Mémoire des guerres : Mu...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12z. Mémoire des guerres : Mu...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12z. Mémoire des guerres : Mu...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12g. La guerre franco-alleman...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12g. La guerre franco-alleman...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12g. La guerre franco-alleman...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12g. La guerre franco-alleman...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h-2. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h-2. Mémoire des guerres : ...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h-2. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h-2. Mémoire des guerres : ...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12 h-1. Mémoire des guerres :...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12 h-1. Mémoire des guerres :...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12 h-1. Mémoire des guerres :...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12 h-1. Mémoire des guerres :...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Armes nucléaires. — 11. Tous ces États qui refusent les armes nucléaires
Armes nucléaires. — 11. Tous ces États qui refusent les armes nucléairesArmes nucléaires. — 11. Tous ces États qui refusent les armes nucléaires
Armes nucléaires. — 11. Tous ces États qui refusent les armes nucléaires
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Préparer la défense civile non-violente. — 01. Une alternative à la défense a...
Préparer la défense civile non-violente. — 01. Une alternative à la défense a...Préparer la défense civile non-violente. — 01. Une alternative à la défense a...
Préparer la défense civile non-violente. — 01. Une alternative à la défense a...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Armes nucléaires. — 11. Les États refusant les armes nucléaires
Armes nucléaires. — 11. Les États refusant les armes nucléairesArmes nucléaires. — 11. Les États refusant les armes nucléaires
Armes nucléaires. — 11. Les États refusant les armes nucléaires
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h. Mémoire des guerres : Mu...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h. Mémoire des guerres : Mu...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h. Mémoire des guerres : Mu...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h. Mémoire des guerres : Mu...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Chercheurs de sens. — 102. Figures du protestantisme de Luther à nos jours
Chercheurs de sens. — 102. Figures du protestantisme de Luther à nos joursChercheurs de sens. — 102. Figures du protestantisme de Luther à nos jours
Chercheurs de sens. — 102. Figures du protestantisme de Luther à nos jours
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Chercheurs de sens. — 03. Jésus de Nazareth
Chercheurs de sens. — 03. Jésus de NazarethChercheurs de sens. — 03. Jésus de Nazareth
Chercheurs de sens. — 03. Jésus de Nazareth
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Le conflit Israël-Palestine. — 02. Quelle stratégie pour les Palestiniens ? P...
Le conflit Israël-Palestine. — 02. Quelle stratégie pour les Palestiniens ? P...Le conflit Israël-Palestine. — 02. Quelle stratégie pour les Palestiniens ? P...
Le conflit Israël-Palestine. — 02. Quelle stratégie pour les Palestiniens ? P...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Chercheurs de sens. — 101. Figures de l’hindouïsme et du bouddhisme de l’Anti...
Chercheurs de sens. — 101. Figures de l’hindouïsme et du bouddhisme de l’Anti...Chercheurs de sens. — 101. Figures de l’hindouïsme et du bouddhisme de l’Anti...
Chercheurs de sens. — 101. Figures de l’hindouïsme et du bouddhisme de l’Anti...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Chercheurs de sens. — 100. Figures de l’islam de Mahomet à nos jours
Chercheurs de sens. — 100. Figures de l’islam de Mahomet  à nos joursChercheurs de sens. — 100. Figures de l’islam de Mahomet  à nos jours
Chercheurs de sens. — 100. Figures de l’islam de Mahomet à nos jours
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Chercheurs de sens. — 99. Figures du judaïsme de l'Antiquité à nos jours
Chercheurs de sens. — 99. Figures du judaïsme de l'Antiquité à nos joursChercheurs de sens. — 99. Figures du judaïsme de l'Antiquité à nos jours
Chercheurs de sens. — 99. Figures du judaïsme de l'Antiquité à nos jours
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Chercheurs de sens. — 100. Figures de l'islam du 6<sup>e</sup> siècle à nos j...
Chercheurs de sens. — 100. Figures de l'islam du 6<sup>e</sup> siècle à nos j...Chercheurs de sens. — 100. Figures de l'islam du 6<sup>e</sup> siècle à nos j...
Chercheurs de sens. — 100. Figures de l'islam du 6<sup>e</sup> siècle à nos j...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Chercheurs de sens. — 21. De 1960 à 1969
Chercheurs de sens. — 21. De 1960 à 1969Chercheurs de sens. — 21. De 1960 à 1969
Chercheurs de sens. — 21. De 1960 à 1969
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Chercheurs de sens. — 15. De 1930 à 1934
Chercheurs de sens. — 15. De 1930 à 1934Chercheurs de sens. — 15. De 1930 à 1934
Chercheurs de sens. — 15. De 1930 à 1934
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 

Plus de Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits (20)

Armes nucléaires. — 07. La position de l’Église catholique et des Églises chr...
Armes nucléaires. — 07. La position de l’Église catholique et des Églises chr...Armes nucléaires. — 07. La position de l’Église catholique et des Églises chr...
Armes nucléaires. — 07. La position de l’Église catholique et des Églises chr...
 
Chercheurs de sens. — 016t. 1935, Bernard Besret
Chercheurs de sens. — 016t. 1935, Bernard BesretChercheurs de sens. — 016t. 1935, Bernard Besret
Chercheurs de sens. — 016t. 1935, Bernard Besret
 
Chercheurs de sens. — 016. De 1935 à 1940
Chercheurs de sens. — 016. De 1935 à 1940Chercheurs de sens. — 016. De 1935 à 1940
Chercheurs de sens. — 016. De 1935 à 1940
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12z. Mémoire des guerres : Mu...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12z. Mémoire des guerres : Mu...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12z. Mémoire des guerres : Mu...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12z. Mémoire des guerres : Mu...
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12g. La guerre franco-alleman...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12g. La guerre franco-alleman...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12g. La guerre franco-alleman...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12g. La guerre franco-alleman...
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h-2. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h-2. Mémoire des guerres : ...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h-2. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h-2. Mémoire des guerres : ...
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12 h-1. Mémoire des guerres :...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12 h-1. Mémoire des guerres :...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12 h-1. Mémoire des guerres :...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12 h-1. Mémoire des guerres :...
 
Armes nucléaires. — 11. Tous ces États qui refusent les armes nucléaires
Armes nucléaires. — 11. Tous ces États qui refusent les armes nucléairesArmes nucléaires. — 11. Tous ces États qui refusent les armes nucléaires
Armes nucléaires. — 11. Tous ces États qui refusent les armes nucléaires
 
Préparer la défense civile non-violente. — 01. Une alternative à la défense a...
Préparer la défense civile non-violente. — 01. Une alternative à la défense a...Préparer la défense civile non-violente. — 01. Une alternative à la défense a...
Préparer la défense civile non-violente. — 01. Une alternative à la défense a...
 
Armes nucléaires. — 11. Les États refusant les armes nucléaires
Armes nucléaires. — 11. Les États refusant les armes nucléairesArmes nucléaires. — 11. Les États refusant les armes nucléaires
Armes nucléaires. — 11. Les États refusant les armes nucléaires
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h. Mémoire des guerres : Mu...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h. Mémoire des guerres : Mu...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h. Mémoire des guerres : Mu...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h. Mémoire des guerres : Mu...
 
Chercheurs de sens. — 102. Figures du protestantisme de Luther à nos jours
Chercheurs de sens. — 102. Figures du protestantisme de Luther à nos joursChercheurs de sens. — 102. Figures du protestantisme de Luther à nos jours
Chercheurs de sens. — 102. Figures du protestantisme de Luther à nos jours
 
Chercheurs de sens. — 03. Jésus de Nazareth
Chercheurs de sens. — 03. Jésus de NazarethChercheurs de sens. — 03. Jésus de Nazareth
Chercheurs de sens. — 03. Jésus de Nazareth
 
Le conflit Israël-Palestine. — 02. Quelle stratégie pour les Palestiniens ? P...
Le conflit Israël-Palestine. — 02. Quelle stratégie pour les Palestiniens ? P...Le conflit Israël-Palestine. — 02. Quelle stratégie pour les Palestiniens ? P...
Le conflit Israël-Palestine. — 02. Quelle stratégie pour les Palestiniens ? P...
 
Chercheurs de sens. — 101. Figures de l’hindouïsme et du bouddhisme de l’Anti...
Chercheurs de sens. — 101. Figures de l’hindouïsme et du bouddhisme de l’Anti...Chercheurs de sens. — 101. Figures de l’hindouïsme et du bouddhisme de l’Anti...
Chercheurs de sens. — 101. Figures de l’hindouïsme et du bouddhisme de l’Anti...
 
Chercheurs de sens. — 100. Figures de l’islam de Mahomet à nos jours
Chercheurs de sens. — 100. Figures de l’islam de Mahomet  à nos joursChercheurs de sens. — 100. Figures de l’islam de Mahomet  à nos jours
Chercheurs de sens. — 100. Figures de l’islam de Mahomet à nos jours
 
Chercheurs de sens. — 99. Figures du judaïsme de l'Antiquité à nos jours
Chercheurs de sens. — 99. Figures du judaïsme de l'Antiquité à nos joursChercheurs de sens. — 99. Figures du judaïsme de l'Antiquité à nos jours
Chercheurs de sens. — 99. Figures du judaïsme de l'Antiquité à nos jours
 
Chercheurs de sens. — 100. Figures de l'islam du 6<sup>e</sup> siècle à nos j...
Chercheurs de sens. — 100. Figures de l'islam du 6<sup>e</sup> siècle à nos j...Chercheurs de sens. — 100. Figures de l'islam du 6<sup>e</sup> siècle à nos j...
Chercheurs de sens. — 100. Figures de l'islam du 6<sup>e</sup> siècle à nos j...
 
Chercheurs de sens. — 21. De 1960 à 1969
Chercheurs de sens. — 21. De 1960 à 1969Chercheurs de sens. — 21. De 1960 à 1969
Chercheurs de sens. — 21. De 1960 à 1969
 
Chercheurs de sens. — 15. De 1930 à 1934
Chercheurs de sens. — 15. De 1930 à 1934Chercheurs de sens. — 15. De 1930 à 1934
Chercheurs de sens. — 15. De 1930 à 1934
 

Dernier

Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Billy DEYLORD
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van        Herpen.      pptxIris         van        Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
Txaruka
 
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdfEdito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
WarlockeTamagafk
 
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
mrelmejri
 
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
cristionobedi
 
Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024
Friends of African Village Libraries
 
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La JeunesseConseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Oscar Smith
 
Iris van Herpen. pptx
Iris            van        Herpen.     pptxIris            van        Herpen.     pptx
Iris van Herpen. pptx
Txaruka
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
BenotGeorges3
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van         Herpen.      pptxIris         van         Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
Txaruka
 
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
M2i Formation
 
Procédure consignation Lock Out Tag Out.pptx
Procédure consignation  Lock Out Tag Out.pptxProcédure consignation  Lock Out Tag Out.pptx
Procédure consignation Lock Out Tag Out.pptx
caggoune66
 

Dernier (12)

Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van        Herpen.      pptxIris         van        Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
 
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdfEdito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
 
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
 
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
 
Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024
 
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La JeunesseConseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
 
Iris van Herpen. pptx
Iris            van        Herpen.     pptxIris            van        Herpen.     pptx
Iris van Herpen. pptx
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van         Herpen.      pptxIris         van         Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
 
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
 
Procédure consignation Lock Out Tag Out.pptx
Procédure consignation  Lock Out Tag Out.pptxProcédure consignation  Lock Out Tag Out.pptx
Procédure consignation Lock Out Tag Out.pptx
 

Penseurs et acteurs d’un changement sociétal. — 03. De 1885 à 1899

  • 1. Trombinoscopes "Chercheurs d’humanité" Penseurs et acteurs d’un changement sociétal 3 - de 1885 à 1899 É. G. 22.03.2021
  • 2. Georges Mandel de son vrai nom Louis Georges Rothschild (1885-1944), homme politique et Résistant français. Originaire d’une famille juive alsacienne, s’engage en faveur d’Alfred Dreyfus, est journaliste à L’Aurore. Chef de cabinet du Premier ministre Georges Clémenceau en 1917. Député, président du Conseil général de la Gironde, maire de Soulac, ministre de droite très innovant des ‘Postes, Télégraphes et Téléphones’ entre 1934 et 1936. Dès les années 1930, avertit des dangers de l’Allemagne nazie. Ministre des Colonies, puis de l’Intérieur. Après l’arrivée au pouvoir du maréchal Philippe Pétain, a une influence directe dans le choix du nouveau sous-secrétaire d'État à la Guerre, le général Charles de Gaulle, pour représenter la France à Londres, conformément au vœu de Churchill. Arrêté en juin 1940 sur ordre de Pétain (manipulé Raphaël Alibert) qui lui présente ses excuses. Opposé à l’armistice, arrêté au Maroc, emprisonné au fort du Portalet, dans les Pyrénées, puis à Buchenwald avec Léon Blum, puis à la prison de la Santé à Paris. Abattu en juillet 1977 par la Milice en forêt de Fontainebleau. « Mourir n’est rien. Ce qui est triste c’est de mourir avant d’avoir vu la libération de son pays et la restauration de la République. »
  • 3. François Mauriac (1885-1970), écrivain français. Lors de la mort de sa grand-mère en 1902, constate la profonde hypocrisie de sa famille religieuse et bourgeoise qui se partage déjà l'héritage à côté de l'agonisante. Carrière littéraire interrompue par la Première Guerre mondiale, durant laquelle il s'engage un temps, bien que réformé et de santé précaire, dans un hôpital de la Croix-Rouge à Salonique. Engagements politiques guidés par un idéal chrétien socialisant (suit un temps ‘Le Sillon’ de Marc Sangnier et s'oppose à ‘l'Action française’), mais avant tout occupé par la composition d'une œuvre romanesque où il se révèle un analyste des passions de l'âme et un pourfendeur de la bourgeoisie provinciale. Élu à l'Académie française en 1933. Critique le régime de Vichy, s’oppose aux excès de l’épuration. Prix Nobel de littérature en 1952. Soutient Mendès-France, puis de Gaulle. Prend position en faveur de l'indépendance du Maroc et de la Tunisie, puis de l'Algérie, et condamne l'usage de la torture par l'armée française (écrit L'Imitation des bourreaux de Jésus-Christ, jeûne avec Lanza del Vasto, l’abbé Pierre et Louis Massignon). Préside le ‘Comité de soutien aux chrétiens d'URSS’.
  • 4. Célestin Freinet (1886-1966), instituteur Français, se lance dans le mouvement de l'Éducation nouvelle. Certaines lectures l'aident à concevoir une pratique pédagogique qu'il appellera ‟moderne” : s'inspire notamment du philosophe américain John Dewey Promoteur des méthodes actives d’enseignement : plan de travail, production de textes libres, imprimerie, individualisation du travail, enquêtes et exposés, ateliers de création et d’expression, éducation corporelle, correspondance interscolaire, coopérative scolaire, tâtonnement expérimental. Militant engagé, politiquement et syndicalement, en une époque marquée par de forts conflits idéologiques, conçoit l’éducation comme un moyen de progrès et d’émancipation politique et civique. Accueille dans son école à Vence les élèves juifs allemands qui fuient la nazisme et les enfants de Juifs espagnols fuyant le franquisme. « On prépare la démocratie de demain par la démocratie à l’école. Un régime autoritaire à l’école ne saurait être formateur de citoyens et de démocrates. »
  • 5. Robert Schuman (1886-1963), homme politique français, né de père lorrain et de mère luxembourgeoise. Études supérieures en Allemagne et à Strasbourg, avocat à Metz. Député de la Moselle en 1918, Secrétaire d’État pour le réfugiés en 1940. Arrêté par la Gestapo, mis en résidence surveillée, évadé, entre dans la clandestinité. Président du Conseil (1947) puis Ministre des Affaires étrangères (1948-1952). Initiateur de la réconciliation franco-allemande, grand négociateur de tous les Traités majeurs à la fin de la dernière Guerre mondiale (Conseil de l'Europe, Traité de l'Atlantique Nord, Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA). De 1958 à 1960, 1er Président du Parlement européen qui lui décerne, à la fin de son mandat, le titre de " Père de l'Europe ". « L'Europe ne se fera pas d'un coup, ni dans une construction d'ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d'abord une solidarité de fait. Le rassemblement des nations européennes exige que l'opposition séculaire de la France et de l'Allemagne soit éliminée. L'action entreprise doit toucher au premier chef la France et l'Allemagne.»
  • 6. Robert Schuman « Cet ensemble ne pourra et ne devra pas rester une entreprise économique. Il lui faut une âme, la conscience de ses affinités historiques et de ses responsabilités présentes et futures, une volonté politique au service d'un même idéal humain.» « Quand je n’ai rien de positif à dire sur quelqu’un, je me tais pour éviter d’en dire du mal. » R. S. « Pour atteindre son but, même le plus important, il n'a jamais employé un moyen vulgaire, exagéré le poids d'un argument, ni élevé la voix. Mais par-dessus tout, il restera dans la mémoire de ceux qui l'ont connu comme le type du vrai démocrate, imaginatif et créateur, combatif dans sa douceur, toujours respectueux de l'homme, fidèle à une vocation intime qui donnait le sens à la vie. » André Philip, ancien ministre
  • 7. Marc Bloch (1886-1944), historien et Résistant français. Issu d'une famille juive d'optants*, ‘École normale supérieure’, agrégé d'histoire et géographie, parle une dizaine de langues. Suit pendant une année les cours des facultés de Berlin et de Leipzig, pensionnaire à la Fondation Thiers, enseigne au lycée de Montpellier puis d'Amiens. Sergent puis capitaine pendant la 1ère Guerre Mondiale. Professeur d'histoire du Moyen Âge à la faculté de Strasbourg. Fondateur en 1929 avec Lucien Febvre des Annales d'histoire économique et sociale. Après 1936, professeur d’histoire économique à la Sorbonne. Demande à combattre pendant la 2ème Guerre Mondiale malgré son âge (53 ans), sa polyarthrite invalidante et ses 6 enfants. Exclu de la fonction publique à cause de ses origines juives, rétabli dans son poste par Jacques Chevalier, est professeur à Clermont-Ferrand, puis Montpellier. S'engage dans la Résistance, dont il devient un des chefs pour la région lyonnaise au sein de ‘Franc-Tireur’, puis dans les ‘Mouvements unis de la Résistance’ (MUR). Rédacteur en chef de la revue Les Cahiers politiques de la France combattante, dont l’objet est de réfléchir aux réformes constitutionnelles, politiques, économiques et sociales ainsi qu’à l’organisation administrative au lendemain de la Libération. ../.. * Optants : qui ont quitté l’Alsace-Moselle après l’annexion allemande en 1971 et opté pour la nationalité française.
  • 8. Marc Bloch Arrêté, torturé à la prison de Montluc à Lyon par les hommes de Klaus Barbie, fusillé le 16 juin 1944 aux côtés de 27 autres résistants qu'il anime de son courage. Dans L’étrange défaite (1940), analyse les causes de la défaite et exprime son écœurement devant l'attitude d'une partie de la bourgeoisie française, qui a contribué de manière décisive à la défaite et ensuite s‘est alliée au fascisme en collaborant activement avec l’occupant. Fustige l’enseignement, dont l’objectif premier, à ses yeux, est de repérer, favoriser, former « les futurs gardiens de l’orthodoxie » et de repousser « les têtes folles ». Il en découle fatalement « la crainte de toute initiative, chez les maîtres comme chez les élèves ; la négation de toute libre curiosité ; le culte du succès substitué au goût de la connais- sance.» Affirme impératif et urgent de réformer la formation des élèves et étudiants, des maîtres, des cadres de la haute administration en déve- loppant la curiosité intellectuelle et la culture générale. « Ceux qui veulent à tout prix donner au peuple un maître accepte- ront bientôt de prendre ce maître à l’étranger. Pas de liberté du peuple sans souveraineté du peuple, c’est-à-dire sans République. » « La vertu, si elle ne s’accompagne pas d’une sévère critique de l’intelligence, risque toujours de se retourner contre ses buts les plus chers. »
  • 9. René Cassin (1887-1976), juriste, diplomate et homme politique français. Membre du gouvernement de la France libre pendant la seconde Guerre mondiale, un des auteurs (avec Eleanor Roosevelt) de la Déclaration universelle des droits de l'homme en 1948. Président de la Cour européenne des droits de l'homme de 1965 à 1968. Prix Nobel de la paix en 1968. Permet une harmonisation des législations européennes dans les domaine de l'extradition de prisonniers. Est à la base de signatures de conventions culturelles pour la protection des langues régionales, des minorités, des brevets, la télévision sans frontière (eurovision).Œuvre pour l'abolition de la torture, de l'esclavage. « Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme. » « Il n'y aura pas de paix sur cette planète tant que les droits de l'homme seront violés en quelque partie du monde que ce soit. »
  • 10. Vincent Moulia (1888-1984), soldat français de la Première Guerre mondiale. Deux fois blessé au combat, décoré de la ‘Croix de guerre’ en 1916 à Verdun, promu caporal. En 1917, prend part les 4 et 5 mai aux combats pour la prise de Craonne lors de la bataille du Chemin des Dames : 20 officiers et 824 hommes du 18e régiment d'infanterie de ligne sont tués. Est proposé pour une citation. Après la mutinerie du 27 mai 2017 au sein de son régiment à Villers-sur-Fère, est condamné à mort pour l'exemple avec 4 autres soldats . S'évade à l’occasion d’un bombardement. Seréfugie dans les Landes puis en Espagne. Amnistié en 1933, ne rentre en France qu'en 1936. En 1979, Alain Decaux raconte son histoire dans son émission télévisée et demande « Qui rendra sa Croix de guerre au caporal Moulia ? » En 1955, grâce à la pugnacité des anciens de son régiment, sa carte d'ancien combattant lui sera délivrée, mais son carnet militaire et ses décorations ne lui seront pas rendus. Près de 8 millions d'hommes furent mobilisés de 1914 à 1918. 2 400 poilus ont été condamnés à mort et 612 fusillés pour l’exemple, les autres voyant leur peine commuée en travaux forcés. Ce chiffre de 612 fusillés ne prend pas en compte les exécutions sommaires.
  • 11. Jean Monnet (1888-1979), homme politique français, un des pères de l'Europe. Responsable de la coordination des ressources alliées pendant la première Guerre mondiale. Un des principaux promoteurs de la ‘Société des Nations’ en 1919. Fait fortune grâce à la vente de cognac pendant la prohibition, fonde en 1929 à Chicago la Bancamerica. Agent d'influence au service de la France, puis des Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale, propose en 1940 le projet d'Union franco- britannique. Devient un des artisans de la "planification à la française" au moment du ‘Plan Marshall’. Propose la création d'une armée européenne, présentée par René Pleven dans le cadre d'un plan de ‘Communauté européenne de défense’ (CED). Fonde le ‘Comité d'action pour les États- Unis d'Europe’. Un des principaux fondateurs de la ‘Communauté économique européenne’ (traité de Rome de 1957) et du ‘Marché commun européen’ (1968). Promoteur de l'atlantisme et du libre-échange. « Les hommes n'acceptent le changement que dans la nécessité et ils ne voient la nécessité que dans la crise. » « Il n'y a pas d'idées prématurées, il y a des moments opportuns qu'il faut savoir attendre. » « Les institutions peuvent, si elles sont bien construites, accumuler et transmettre la sagesse des générations successives. »
  • 12. Lamine Senghor (1889-1927), militant politique sénégalais. Ancien tirailleur sénégalais, est envoyé au front pendant la Première Guerre mondiale*. Il participa à une mutinerie à Fréjus. Devient par la suite facteur à Paris, embauché comme indicateur par le ténébreux CAI (‘Service de contrôle et d’assistance aux indigènes’), retourne sa veste et embrasse la cause militante de ceux qu’il espionnait pour le ministère des Colonies. Milite au Parti communiste français (PCF). Reçoit l'interdiction de rentrer au Sénégal, les autorités coloniales craignant qu'il y diffuse les idées communistes. Candidat du PCF aux élections dans le 18ème arrondissement de Paris en 1924. Souffrant de tuberculose et de séquelles du gaz toxique inhalé pendant la guerre, s'installe dans le Var. Crée en mars 1926 le ‘Comité de Défense de la Race Nègre’. En février 1927, participe au Congrès constitutif de la ‘Ligue contre l’impérialisme et l’oppression coloniale’, organisé à Bruxelles par Willi Munzenberg, l'un des responsables de l’Internationale commu- niste. Y prononce un discours fort remarqué, est arrêté quelques jours après et emprisonné quelques semaines à Draguignan. Sa santé continue de se dégrader jusqu'à sa mort. * plus de 130 000 soldats de l’Afrique noire participent aux combats, plus de 30 000 morts.
  • 13. Louis Lecoin (1888-1971), militant pacifiste libertaire français. Passe 12 années de sa vie en prison pour ses idées. Incarcéré à plusieurs reprises pendant la 1ère guerre mondiale pour délit d’objection et pendant la 2è pour appel à désertion. Un des meneurs du comité de soutien à Sacco et Vanzetti, militants américains exécutés aux États-Unis. En juin 1962, fait une grève de la faim de 22 jours alors qu’il a 74 ans, pour demander au Président de Gaulle un statut légal de l’objection de conscience au service militaire. Ce statut sera promulgué le 23 décembre 1963, et tous les objecteurs libérés. Fondateur de l’Union Pacifiste de France. “S’il m’était prouvé qu’en faisant la guerre, mon idéal avait des chances de prendre corps, je dirais quand même non à la guerre. Car on n’élabore pas une société humaine sur des monceaux de cadavres.”
  • 14. Charlie Chaplin Charles Spencer Chaplin, (1889-1977), acteur, réalisateur et scénariste britannique. Devient une icône du cinéma muet grâce à son personnage de Charlot. Durant sa carrière de plus de 65 ans, joue dans plus de 80 films, souvent marqués par les thèmes sociaux et politiques et très émouvants. Sa rencontre avec Gandhi à Londres en septembre 1931 (photo) est un grand moment de rire entre les deux hommes. Refuse de passer au cinéma sonore et continue de produire des films muets dans les années 1930 comme Les Lumières de la ville (1931) et Les Temps modernes (1936). Ses œuvres deviennent ensuite plus politiques avec notamment Le Dictateur (1940, photo) dans lequel il se moque d'Adolf Hitler. Accusé de sympathies communistes pendant la période maccarthyste, quitte les États-Unis pour la Suisse en 1952. « Le grand thème de la vie, c'est la lutte et la souffrance. (…) L'humour renforce notre instinct de survie et sauvegarde notre santé d'esprit. »
  • 15. Victor Serge Viktor Lvovitch Kibaltchiche (1890-1947), né à Bruxelles d'un ancien officier russe et d'une mère de la noblesse polonaise. Dès 15 ans, ouvrier typographe, fréquente les milieux libertaires. Côtoie la ‘Bande à Bonnot’, 5 ans de prison en France. Libéré en 1917, prend part à l'insurrection avortée de Barcelone, puis après de la prison en France, arrive en 1919 en Russie. Après la mort de Lénine (1924), se rapproche de Léon Trotski dans l'opposition à la politique de Staline accusé de confisquer la Révolution. Radié du parti en 1928, arrêté par la Guépéou en 1933 et déporté en Sibérie. Une campagne internationale de gauche menée en sa faveur (Trotski, André Gide, André Malraux, Romain Rolland, Henri Barbusse et le Cercle communiste démocratique) parvient à le faire libérer en 1936. Banni d'URSS, persécuté jusqu'à sa mort par la police politique soviétique pour ses idées libertaires, se réfugie en Belgique puis à Marseille, avant de rejoindre le Mexique où il meurt dans le dénuement. Un des premiers à dénoncer le totalitarisme stalinien.
  • 16. Jean Guéhenno (1890-1978), écrivain français. Fils d’un cordonnier breton, doit abandonner l’école à 14 ans pour s’engager comme ouvrier dans une usine de galoches. Continue à étudier seul après ses journées de travail, obtient son baccalauréat, réussit le concours d’entrée à l’’École normale supérieure’, et enfin l’agrégation. Professeur de classes préparatoires littéraires à Paris. Critique littéraire (Michelet, Rousseau) et écrivain. Sert pendant la 1ère Guerre Mondiale comme officier d’infanterie, en sort traumatisé. Engagement politique entre les deux guerres, comme directeur de la revue pacifiste Europe, puis comme fondateur de l’hebdomadaire Vendredi. Signe la pétition contre la ‘loi sur l’organisation générale de la nation pour le temps de guerre’, qui abroge toute indépendance intellectuelle et toute liberté d’opinion. Rejoint la résistance lors de la Seconde Guerre mondiale, poursuit clandestinement son activité littéraire sous le pseudonyme de Cévennes. «« Il est clair désormais depuis longtemps que mes camarades ne sont morts que parce que l’Histoire est souvent bête et criminelle, et ce cinquantenaire ne peut être que la commémoration de la sottise et du crime ». (1968) « Les peuples, comme les hommes, se mesurent à leurs rêves. » « Il ne s'est jamais écrit de grands livres que par l'angoisse de la vérité. »
  • 17. Suzanne de Dietrich et Madeleine Barot S. de D. (1891-1981) théologienne et bibliste protestante d'origine alsacienne, engagée en faveur de l'œcuménisme. Participe à la fondation en 1939 de la CIMADE, le Comité inter- mouvements auprès des évacués. En 1941, participe à la rédaction des thèses de Pomeyrol, qui prônent une résistance spirituelle à l'égard de l'idéologie nazie. Participe aux débuts de l'Institut œcuménique de Bossey, fondé par Willem Visser 't Hooft. Engagée pour le rapprochement des Églises chrétiennes. M. B. (1909-1995). Études d’histoire, bibliothécaire française. Nommée en août 1940 secrétaire générale de la CIMADE, au cours d’une réunion des responsables des mouvements protestants de jeunesse. Occupe ensuite des postes importants à la Fédération protestante de France, à l'ACAT (Action des chrétiens pour l'abolition de la torture) et à la Conférence des religions pour la paix.
  • 18. Antonio Gramsci (1891-1937), penseur et homme politique italien sarde. Issu d’un milieu pauvre, élève très brillant et très tôt atteint de tuberculose osseuse qui le maintient à une petite taille. Membre cofondateur en 1921 du ‘Parti communiste italien’, dont il devient Secrétaire général en 1926. Appelle à une vraie révolution, c’est-à-dire une réforme éthique et morale. Député de Venise, est emprisonné par le régime mussolinien pendant 10 ans, à partir de 1927. Meurt quelques jours après sa libération sous condition. Intellectuel marxiste, développe une théorie de l'hégémonie culturelle : la force des représentations individuelles et collectives, la force des idées. La force et le consentement sont les deux piliers d’une hégémonie. Le pouvoir se gagne par les idées : articles de journal, pièces de théâtre, chansons, films, etc. « Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à appa- raître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres. » « Je suis pessimiste par l'intelligence, mais optimiste par la volonté. (…) Je me suis toujours armé d’une patience illimitée, non passive, inerte, mais animée de persévérance. »
  • 19. William Moulton Marston (1893-1947), psychologue, inventeur et écrivain états-unien. Doctorat en psychologie à l'université Harvard. Féministe, défenseur des droits des femmes, marqué par ses deux femmes, Elizabeth Holloway (1893-1993) et Olivia Byrne (1904- 1985), et par le combat des suffragettes. Concepteur d’une théorie du comportement humain nommé ‘dispositif d’ingénierie socio-cognitive’, qui montre que les femmes sont plus honnêtes et fiables que la gent masculine, plus efficaces et concentrées dans le travail. Dit un jour à son épouse Elizabeth qu’il a envie de créer un personnage qui ne tirerait pas son pouvoir de son arme ou de sa force physique, mais de son intelligence et de sa bonté (les critiques taxaient Superman, créé en 1933 par Jerry Siegel et Joe Shuster, de héros fasciste). Elle lui suggère de créer un personnage féminin. Crée la super-héroïne Wonder Woman en 1941 en s’inspirant de la mytho- logie gréco-romaine et d’œuvres comme L’Odyssée. Cette héroïne est une « alternative à toute la violence masculine » présente dans les comic books (bandes dessinées) de l'époque. Dès son lancement, la BD rencontre un immense succès et fait avancer la cause féministe à une époque où la question de la place des femmes dans société ne se posait même pas.
  • 20. Pierre Dac André Isaac, dit Pierre Dac (1893-1975), humoriste et comédien français issu d’une famille juive. Blessé pendant la 1ère Guerre Mondiale. Pendant la Seconde Guerre mondiale, figure de la Résistance contre l'occupation de la France par l'Allemagne nazie grâce à ses interventions sur ‘Radio Londres’. Créateur dans les années 1930 du journal humoristique L'Os à moelle, inventeur du Schmilblick, un objet qui ne sert absolument à rien et peut donc servir à tout. Après la guerre, constitue un fameux duo humoristique avec Francis Blanche. « Le crétin prétentieux est celui qui se croit plus intelligent que ceux qui sont aussi bêtes que lui. » « La mort n'est, en définitive, que le résultat d'un défaut d'éducation puisqu'elle est la conséquence d'un manque de savoir vivre. » « Directeur pompes funèbres cherche personnel ayant le sens de l'humour, connaissant particulièrement la mise en boîte. » « Quand on sait ce qu’on sait et qu’on voit ce qu’on voit, on a bien raison de penser ce qu’on pense… » « Il vaut mieux penser le changement que changer le pansement. »
  • 21. Leonard et Dorothy Elmhirst L. E. (1893-1974), philanthrope et agronome anglais. Études d’histoire et de théologie au Trinity College de Cambridge. En 1914, jugé inapte au service militaire, se porte volontaire pour servir au ‘YMCA’ en Inde. Est démobilisé en 1919 et entre à l'Université Cornell à Ithaca (New York), pour étudier l'agriculture. Rencontre aux États-Unis Rabindranath Tagore, dont il devient le secrétaire en Inde. En 1922, crée pour Tagore un Institut de reconstruc- tion rurale dans le village de Surul (Bengale occidental). Son expérience des problèmes de l'Inde rurale change l'orientation de sa vie. Cofonde avec son épouse états-unienne Dorothy Payne Whitney (1887-1968) l’institution Dartington Hall Trust (à Totnes, Devon) : restauration des bâtiments du domaine (dont école, moulin, verrerie) et mise en place d'une multitude de projets agricoles, forestiers et éducatifs. Dartington attire vite des artistes, architectes, écrivains, chercheurs, philosophes et musiciens du monde entier, et devient un centre exceptionnel d'activité créative : Manifeste travailliste d’après- guerre, Université d’été internationale des musiciens, Research in Practice for Adults en travail social, Schumacher College, The Shops at Dartington, White Hart, Dartington Conference Center, Agroforestry Research Trust, etc.
  • 22. Louise Weiss (1893-1983) journaliste, écrivaine, militante féministe et femme politique française. Agrégée de lettres à 21 ans et diplômée d'Oxford. Marquée par l'horreur du premier conflit mondial, cherche à rapprocher la France et l'Allemagne, fonde et dirige entre 1920 et 1934 la revue L'Europe nouvelle. S'engage en 1936 dans le combat féministe, se présente aux élections législatives, mène des actions spectaculaires pour attirer l'attention de la presse, fonde l'association ‘La Femme nouvelle’. Couvre le procès de Nuremberg comme journaliste en 1945- 46. À 86 ans, prononce en 1979, au titre de doyenne, le discours d'ouverture lors de la première session du Parlement européen à Strasbourg.
  • 23. Aldous Huxley (1894-1963), écrivain britannique. Écrit dans les année 1930 de grands romans sur les graves menaces que fait peser l’alliance du pouvoir, du progrès technique et des dérives de la psychologie telles le behaviorisme (Le Meilleur des mondes : génétique et clonage pour le conditionnement et le contrôle des individus), contre la guerre et le nationalisme (La Paix des profondeurs). À la fin de sa vie, adepte de la philosophie védanta, de la méditation, du végétarisme et du yoga. « Il y aura dès la prochaine génération une méthode pharmaceutique pour faire aimer aux gens leur propre servitude, et créer une dictature sans larmes, (…) de sorte que les gens se verront privés de leurs libertés, mais en ressentiront plutôt du plaisir. »
  • 24. Richard Coudenhove-Kalergi Richard Niklaus von Coudenhove-Kalergi (1894-1972), homme politique, essayiste, historien et philosophe d'origine austro-hongroise par son père et japonaise par sa mère. Naturalisé Français en 1939 après avoir fui le nazisme. En juillet 1922, lance son premier appel à l'unité de l'Europe, intitulé La Question européenne, dans la Neue Freie Presse de Vienne et la Vossische Zeitung de Berlin. En 1923 est publié à Vienne son livre Paneuropa. Il développe l'idée de réunir le charbon allemand et l'acier français. En 1929, Aristide Briand présente l'idée européenne à la Société des Nations à Genève : « Entre des peuples qui sont géographiquement groupés comme les peuples d'Europe, il doit exister une sorte de lien fédéral ». R. N. de Coudenhove-Kalergi propose la création de l'hymne national européen sur une musique de Beethoven, l’Ode à la joie de la neuvième symphonie. En 1930, au IIème ‘Congrès Paneuropéen’ à Berlin, propose de célébrer une journée de l'Europe au mois de mai. En décembre 1933 est inauguré le ‘Centre économique Paneuropéen’ à Vienne. En 1952, est élu président d'honneur du ‘Mouvement Européen’.
  • 25. Jean Rostand (1894-1977), biologiste, historien des sciences, écrivain, moraliste. Vulgarise la biologie auprès d'un large public et alerte l'opinion sur la gravité des problèmes humains que posent les nouvelles technologie. Milite contre l'armement et contre l’énergie nucléaires. Agnostique, libre penseur, montre une grande ouverture d'esprit et beaucoup d'honnêteté intellectuelle. « La science a fait de nous des dieux, avant même que nous méritions d'être des hommes. » « Quand on voit les sommes fabuleuses gaspillées pour des armements qui ne serviront jamais, ou qui, si par malheur ils servaient, mettraient en péril l’espèce entière, comment peut-on ne pas être citoyen du monde ? (…) Il n’est qu’un moyen de prévenir le déchaînement de forces infernales : c’est la constitution d’un gouvernement mondial. »
  • 26. Ernst Friedrich (1894-1967), pacifiste anarchiste allemand puis français. Pendant la Première Guerre mondiale, condamné à la prison pour sabotage. Organisateur de Freien Jugend ("Jeunesse Libre") à Berlin qui rejoint en 1923 les Syndikalistisch-Anarchistische Jugend Deutschlands (SAJD), qui prône l'antimilitarisme. Son livre Krieg dem Kriege ("Guerre à la Guerre" - 1924) montre une documentation photographique des horreurs de la guerre. Arrêté par les nazis en février 1933, réfugié en Belgique puis en France. Arrêté par la Gestapo en 1943, évadé, rejoint la Résistance. Sauve 70 enfants juifs avant leur déportation. Participe à la libération de Nîmes et d'Alès. Après la guerre, devient militant socialiste. Dès 1947, fait campagne à Paris pour la reconstruction d'un musée anti-guerre. Grâce à un fonds international, achète une barge et fonde "L'Arche de Noé", un bateau pour la paix qu'il installe à Villeneuve-la-Garenne. Achète 3 000 m2 de forêt sur une île de la Seine près du Perreux-sur-Marne, y construit un centre international de jeunesse en 1954. À Berlin, l'Anti-Kriegs- Museum (Musée contre la guerre) est recréé en 1982.
  • 27. Dorothea Lange (1895-1965), photographe étatsunienne issue d’une famille d’origine allemande. Contracte à l'âge de 7 ans la poliomyélite qui lui provoque une claudication permanente. Son père l'abandonne précocement, ce qui constituera l'un des deux plus grands traumatismes de son existence. Études à l’université Columbia de New York. Publie dans le San Francisco News ses clichés de la pauvreté et de la détresse qui touchent alors une partie de la population américaine. Ses travaux les plus connus sont réalisés pendant la Grande Dépression, dans le cadre d'une mission confiée par la Farm Security Administration (FSA). En 1942, après l'attaque japonaise sur Pearl Harbor du 7 décembre 1941, est embauchée par une agence gouvernementale, afin de faire un reportage sur les camps où sont regroupées de force et internées toutes les personnes d'origine japonaise, hommes, femmes et enfants. Le but poursuivi par cette agence était de montrer que ces internés étaient traités avec humanité. Mais la photographe en tire au contraire un document accablant, qui sera censuré par l'administration Roosevelt. Photo du bas : Migrant Mother, la plus célèbre de ses photos (1936). Florence Thompson, amérindienne de 32 ans, veuve et sans argent, a vendu les pneus de sa voiture pour nourrir ses enfants.
  • 28. Dolores Ibárruri (1895-1989), femme politique basque espagnole. Fille de mineur, milite à la ‘Fédération des Jeunesses socialistes’ du ‘PSOE’, écrit dans la presse ouvrière sous le pseudonyme de La Pasionaria. Cofondatrice du ‘Parti communiste espagnol’ (PCE) en 1920 (en sera Secrétaire générale entre 1942 et 1960, et Présidente entre 1960 et 1989). Arrêtée et emprisonnée à plusieurs reprises en raison de ses activités. Députée des Asturies, travaille à l'amélioration de la condition féminine. Quand la guerre civile éclate en juillet 1936, se dresse pour défendre la République avec le célèbre slogan "No pasarán !" ("Ils ne passeront pas !"), prononcé au balcon du ministère de l'Intérieur. Élue vice-présidente des Cortes en 1937. Après la victoire de Francisco Franco, s’exile en URSS. Après la mort de Franco en 1975, revient en Espagne, est élue députée aux Cortes en juin 1977, participe à la restauration de la démocratie. Meurt après être retournée à la foi catholique de son enfance. « Mieux vaut mourir debout, que de vivre à genoux ». « Voyons si les petits vieux que nous sommes devenus pourront utiliser le temps qu'il nous reste à vivre en un chant de louanges et d'action de grâce au Dieu-Amour, comme une préparation de notre vocation éternelle ». Image du bas : statue de D. I. à Glasgow (Écosse)
  • 29. Jean Giono (1895-1970), écrivain français, fils d’un cordonnier libertaire d’origine piémontaise. Après la 1ère guerre mondiale, devient un pacifiste convaincu. Ses livres Que ma joie demeure et Refus d’obéissance expriment sa foi en une communauté des hommes, par-delà les religions et les États. Pendant la 2ème guerre mondiale, après avoir soutenu les Accords de Munich, cache et entretient des réfractaires, des Juifs et des communistes. Opposé au machinisme de la société industrielle, est le chantre d'une vie accordée à la nature. Sa nouvelle L'Homme qui plantait des arbres (1953) est aujourd'hui considérée comme un manifeste de la cause écologiste. « Nous n'avons pas de futur. Pour tout le monde, le futur parfait c'est la mort. Notre seul bien c'est le présent, la minute même ; celle qui suit n'est déjà plus à nous. » « Je crois que ce qui importe, c'est d'être un joyeux pessimiste. » « Le poète doit être un professeur d’espérance. » « Les joies du monde sont notre seule nourriture. La dernière petite goutte nous fait encore vivre. »
  • 30. Gaston Berger (1896-1960). Industriel français, Résistant, puis philosophe, directeur des enseignements supérieurs au ministère de l’Éducation nationale de 1953 à 1960. Mène des travaux sur Husserl, sur la caractérologie et sur la prospective (étude des futurs possibles). Fondateur en 1857 de la revue Prospective. « Il est urgent de se défendre contre l’accumulation de connaissances, si parfaitement symétrique de l’embouteillage de nos rues. » «La science peut donner aux individus et aux sociétés les moyens de vivre, elle ne saurait donner à personne des raisons de vivre. » « Regarder un atome le change, regarder un homme le transforme, regarder l’avenir le bouleverse. (…) La prospective nous libère du fatalisme. »
  • 31. Gaston Berger « Nous commettrions plus d’une faute si nous cachions à nos enfants que le monde dans lequel ils s’engagent n’est pas un monde assuré (…),si nous ne leur disions pas que ce qui a disparu définitivement du monde, c’est la tranquillité, une situation tranquille, un avenir tranquille. » « Nous avons laissé loin derrière nous l’ère de l’esclave (…). Nous avons aussi dépassé le stade du conducteur qui utilisait la force de l’animal ou de la vapeur (…). Nous sommes en train de dépasser la période du contrôleur, qui a seulement pour tâche de surveiller l’exécution du travail (…). Au stade où nous sommes, il nous faut des inventeurs, soit pour la recherche fondamentale, soit pour la transformation des vérités scientifiques en règles techniques, soit pour la création administrative ou sociale. Ce sont ces inventeurs que la formation doit promouvoir ».
  • 32. Theodore Richard Milford (1896-1987), vicaire de Sainte-Marie, l'église de l'Université d'Oxford, cofondateur en 1942 du Oxford Committee for Famine Relief ("Comité d'Oxford de secours contre la famine"), groupe de quakers, militants sociaux et universitaires apportant une aide alimentaire aux Grecs sous l’occupation allemande. Oxfam International est aujourd’hui une confédération composée de 17 organisations indépendantes de même sensibilité qui agissent contre les injustices et la misère et pour un développement durable et juste : commerce équitable, souveraineté alimentaire, réglementation des armes, éducation pour tous, etc. Elles travaillent ensemble et en collaboration avec des partenaires locaux répartis dans plus de 90 pays. ../..
  • 33. Quelques figures d’Oxfam • Winnie Byanyima, Ougandaise, défenseure des droits humains, haute fonctionnaire internationale et spécialiste des droits des femmes, actuelle directrice générale d’Oxfam International. • Babaa Maal, chanteur sénégalais, figure emblématique de la musique d’Afrique de l’Ouest, ambassadeur d’Oxfam International • Marc Olivier Herman, quand il travaillait à l’association Broederlijk Delen ("Partage Fraternel"), a dénoncé les massacres liés à l’exploitation des mines de coltan au Congo-Zaïre. Chez Oxfam, dénonce le recours aux agrocarburants, car leur utilisation excessive menace la sécurité alimentaire des pays pauvres.
  • 34. Milena Jesenská (1896-1944), journaliste, écrivaine et traductrice tchèque. Son père la trouve trop anticonformiste et la fait enfermer quelque temps pour la plier. Abandonne des études de médecine, traductrice. Passion dévorante avec Franz Kafka qu’elle traduit et qui lui adresse ses Lettres à Milena. Journaliste à Vienne puis à Prague. Indépendante, douée d’une grande sensibilité, d’une finesse et d’une intelligence rares. Dénonce la montée du nazisme, enquête notamment sur l’atroce condition matérielle et morale des réfugiés allemands antinazis. Féministe, quitte le Parti communiste en 1936. Après l'occupation de la Tchécoslovaquie par l'armée allemande, entre dans une organisation de résistance militaire secrète. La Gestapo l'arrête en novembre 1939. L'année suivante, est déportée au camp de concentration de Ravensbrück, où elle travaille comme infirmière et apporte un soutien psychologique et moral aux autres prisonniers. Y rencontre la résistante allemande Margarete Buber-Neumann qui devint son amie. « Comme pèse le poids du monde pour que tous ces êtres, englués dans leur routine, ne se révoltent pas, ne crient pas, ne soient pas pris de fureur, et qu'ils s'abstiennent même de blasphémer ! ».
  • 35. Bertolt Brecht (1898-1956), auteur dramatique allemand, dramaturge, metteur en scène, critique théâtral, auteur de romans, récits en prose et poésies. Études de philosophie puis de médecine. Infirmier pendant la 1ère Guerre Mondiale. Devient peu à peu célèbre par ses écrits et pièces de théâtre. Devient marxiste, œuvres brûlées en public par les nazis. Déchu de sa nationalité allemande en 1935, apatride (Suède, Finlande, chassé de Californie, Suisse, RDA), naturalisé autrichien en 1950. Devient, à la fin de sa vie, une figure quasi-officielle du régime de la RDA. Par son théâtre, veut pousser le spectateur à la réflexion par un processus de distanciation. Fait usage de panneaux, d'apartés en direction du public pour commenter la pièce, d'intermèdes chantés pour forcer le spectateur à jeter un regard critique. « Puisque le peuple vote contre le Gouvernement, il faut dissoudre le peuple. » « Il faut chasser la bêtise parce qu'elle rend bête ceux qui la rencontrent. » « Ne dites jamais : "C'est naturel" afin que rien ne passe pour immuable. »
  • 36. Herbert Marcuse (1898-1979), philosophe et sociologue américain d’origine juive allemande. Affirme que la société industrielle avancée crée des besoins illusoires qui intègrent les individus au système de production- consommation par le crédit, la publicité, les médias, qu’ « elle met au pas et intègres toutes les dimensions de l’existence, privée et publique. » Selon lui, une société non répressive implique un changement dans les techniques, et pas seulement dans les rapports de production comme le disait Marx. L’espoir du monde est dans le rôle des minorités non-conformistes. « Une des réalisations de la société industrielle avancée est la régression démocratique de la liberté, la non-liberté lisse, efficace, raisonnable qui semble plonger ses racines dans le progrès technique lui- même. »
  • 37. Jean Moulin (1899-1943) haut-fonctionnaire et Résistant français. Plus jeune préfet de France. Alors préfet d’Eure-et-Loir, arrêté en juin 1940 par les Allemands parce qu'il refuse d'accuser une troupe de tirailleurs sénéga- lais de l'Armée française d'avoir commis de prétendues atrocités envers des civils à Saint-Georges-sur-Eure, en réalité victimes de bombardements allemands. Tente de se suicider en se tranchant la gorge avec un débris de verre. Évite la mort de peu et conserve ensuite une cicatrice qu'il cache sous un foulard. Révoqué en novembre 1940 par le gouvernement de Vichy. Refusant l'occupation nazie, rejoint en septembre 1941 l'organi- sation de résistance ‘la France libre’ à Londres. Est reçu par Charles de Gaulle à qui il fait un compte rendu de l’état de la Résistance en France et de ses besoins, notamment financiers et en armement. Envoyé à Lyon par de Gaulle pour unifier les mouvements de la Résistance, préside en mai 1943 le premier ‘Conseil National de la Résistance’. Arrêté à Caluire en juin 1943, torturé au siège de la Gestapo à Lyon. Meurt des suites de ses sévices dans le train qui le déporte en Allema- gne en juillet 1943. « Je ne savais pas que c'était si simple de faire son devoir quand on est en danger. » ■