1
DECLARATION DE MARRAKECH SUR L’EDUCATION AUX DROITS DE
L’HOMME ET A LA CITOYENNETE DEMOCRATIQUE : RECOMMENDATIONS EN
FAV...
2
Pleinement convaincus et fermement engagés à les réaliser patiemment mais sûrement
l’EDH comme une œuvre commune qui est...
3
4/ Introduire l’EDH /ECD dans les prévisions de toute stratégie et plan nationaux de
développement et créer les lignes b...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Déclaration Marrakech II: Education aux Droits de l'Homme

629 vues

Publié le

Partie 2 de la déclaration qui porte sur l'éducation aux droits de l'homme

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
629
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
189
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Déclaration Marrakech II: Education aux Droits de l'Homme

  1. 1. 1 DECLARATION DE MARRAKECH SUR L’EDUCATION AUX DROITS DE L’HOMME ET A LA CITOYENNETE DEMOCRATIQUE : RECOMMENDATIONS EN FAVEUR DE SON EFFECTIVITE ET SA DURABILITE Renouvelant très fermement notre adhésion à la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, (1948), au Pacte international relatif aux droits civils et politiques (1966) , au Pacte International relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (1966), à la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale (1969), la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (1979) à la Déclaration sur l’élimination de toutes les formes d’intolérance et de discrimination fondées sur la religion(1981), à la Déclaration sur le droit des peuples à la paix (1984), à la Déclaration sur le droit au développement (1986), à la Déclaration et au Programme d’action de Vienne, Nous appuyant sur l’ensemble des références internationales relatives à l’éducation en général, et à l’éducation aux droits de l’homme (EDH) en particulier, notamment la Déclaration de Nations Unies sur l’Education et la Formation aux Droits de l’Homme du 23 mars 2011, la Résolution adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies le 19 décembre 2011 , le Programme mondial en faveur de l’Education aux Droits de l’Homme(2005-2007), la Décennie des Nations unies : Education aux droits de l’homme(1995-2004), Réaffirmant les finalités de l’EDH telles qu’ indiquées dans les instruments internationaux susnommés, et considérant que l’EDH désigne « l’ensemble des activités d’éducation, de formation, d’information, de sensibilisation et d’apprentissage visant à promouvoir le respect universel et effectif de tous les droits de l’homme et de toutes les libertés fondamentales » visant , pour l’essentiel, à consolider en toute personne humaine le sens de la dignité, à favoriser le respect d’autrui, la défense des droits , le sentiment du devoir accompli, à promouvoir les idéaux d’égalité, de tolérance et de compréhension mutuelle, à mobiliser la volonté humaine pour la coopération, le développement durable, la justice sociale et la consolidation de la paix mondiale,
  2. 2. 2 Pleinement convaincus et fermement engagés à les réaliser patiemment mais sûrement l’EDH comme une œuvre commune qui est aujourd’hui d’une extrême urgence, Ayant lucidement conscience que l’éducation est fondamentalement une éducation la liberté, matrice de tous les droits humains. Affirmant que c’est de cette éducation que dépend aujourd’hui l’avenir de notre civilisation, le succès de notre lutte contre la montée de la violence, du terrorisme et du fanatisme, contre l’injustice, la fragilisation à outrance des couches populaires déjà fragiles ,contre la marginalisation et l’appauvrissent toujours menaçants à l’échelle planétaire, et contre l’exclusion , les discriminations, le racisme et la xénophobie, Convaincus qu’à un déficit d’éducation, il n y a qu’un seul remède : éduquer davantage et autrement, Estimant que nos sociétés ont déjà fait preuve d’une grande efficacité dans la mobilisation des citoyens et des citoyennes pour des valeurs dont la haute teneur intrinsèque ne le cède en rien à leur grande utilité publique, comme en témoigne le fait aujourd’hui manifeste que partout sur notre planète ,les droits humanitaires ,intégrés aux constitutions de la plupart des pays , sont en voie de devenir une culture universelle, une conviction intime, et une vision de soi en harmonie avec l’esprit des nations, Conscients du devoir qui nous incombe en ce moment critique de notre histoire, où les droits humains sont devenus la marque de l’avènement du règne de la liberté en tant que principe de toute forme de démocratie, et réquisit fondamental de toute aspiration à la justice et à l’égalité, au développement matériel et au progrès moral, Nous, participants aux 2ème Forum mondial des droits de l’homme, 27-30 novembre 2014, Marrakech, Maroc, appelons tous les Etats membres de l’ONU et tous les acteurs dans nos sociétés à faire tout ce qui est de nature à garantir l’effectivité, la durabilité et l’universalité de l’EDH/ECD. Aussi leur incombe-t-il de à s’engager fermement à : 1/ Redoubler d’effort pour mettre en œuvre au niveau national la 3ème phase du Programme mondial d’éducation aux droits de l’homme, tout en continuant à consolider les acquis des phases 1 et 2, 2/ Prendre des dispositions politiques et normatives nécessaires et suffisantes pour entériner au plus haut niveau de l’Etat que le droit à l’EDH est un droit fondamental, pour signifier que l’EDH est une éducation à la citoyenneté démocratique (ECD), et que donc l’EDH/ECD est nécessaire et incontournable pour le développement de toute citoyenne et de tout citoyen libres, 3/ Intégrer l’EDH/ECD dans la constitution du pays et lui donner le statut juridique nécessaire et suffisant lui permettant de devenir une pratique éducative institutionnalisée, durable et efficace, et une partie constitutive de toute politique économique, sociale, culturelle et éducative,
  3. 3. 3 4/ Introduire l’EDH /ECD dans les prévisions de toute stratégie et plan nationaux de développement et créer les lignes budgétaires spécifiques et explicites nécessaires pour sa mise en œuvre effective, 5/ Réformer les systèmes éducatifs en vue de les harmoniser avec les valeurs fondatrices de l’EDH/ECD, et de les ouvrir aux innovations pédagogiques significatives ayant eu lieu dans le secteur de l’éducation non-formelle, 6/ Instituer des espaces appropriés réservés aux activités relatives à l’EDH/ECD et obéissant à une gouvernance démocratique dans les établissement éducatifs privés et publics, en vue de donner l’occasion aux apprenants d’en faire l’expérience, d’en découvrir les effets positifs et d’exercer, dès leur jeune âge, la citoyenneté démocratique effective, 7/ Reconnaître légalement et politiquement et mettre à contribution le rôle éminemment important de toutes les composantes de la société civile, des masse –média et de la technologie moderne de communication dans la promotion de l’EDH/ECD à tous les moments de la vie humaine et considérer toutes ces instances comme des partenaires à part entière de l’Etat. 8/ Encourager la création de filières de recherche en matière d’EDH/ECD en vue d’en approfondir les connaissances, d’initier des approches innovantes, et d’améliorer l’efficacité des activités pédagogiques de ses acteurs, 9/Créer un environnement respectueux de la dignité humaine et doter les établissements éducatifs de l’équipement pédagogique que nécessite l’EDH/ECD, à la fois en tant que pratique transversale et discipline autonome, devant se constituer en sol nourricier de l’ensemble de l’œuvre éducative de telle façon que le connaître soit toujours une promotion d’être, et que l’amour inconditionnel de l’humanité soit indissociable de la fidélité indéfectible à la patrie, que la conscience des exigences de la citoyenneté en termes de droits soit inséparable de la conscience de la citoyenneté en termes de devoirs et que l’honneur d’appartenir à un Etat souverain, sans lequel l’éducation aux droits humains est une pratique stérile, soit la chose du monde la mieux partagée, 10/ Veiller à la formation initiale et continue des formateurs en vue de leur permettre d’acquérir à la fois le savoir théorique approfondi, surtout dans les domaines philosophiques, historiques et juridiques, ainsi que des compétences pédagogiques adéquates que requiert l’accomplissement de leur mission tant dans l’ensemble des établissements éducatifs que dans les espaces publics, 11/ Elaborer avec tous les intervenants des stratégies d’évaluation en vue de parfaire constamment le rendement des efforts fournis dans l’EDH/ECD, en augmenter continuellement l’efficacités, et en mesurer périodiquement l’impact, 12/ Favoriser l’échange d’expériences et de pratiques, la promotion des alliances et réseautages entres les acteurs de la société civile et les ONG, les autorités publiques, les acteurs du secteur privé, ainsi que la multiplication de réseaux de communications et des formes de partenariats qui sont de nature à garantir la durabilité, l’efficacité et l’innovation des activités de tous les intervenants dans le domaine de l’EDH/ECD .

×