PROJET POLITIQUE
ET DE DÉVELOPPEMENT
Du candidat azali
ÉLECTIONS HARMONISÉES DES
GOUVERNEURS ET PRÉSIDENTIELLES DE 2016
SY...
PROJET POLITIQUE
ET DE DÉVELOPPEMENT
Du candidat azali
SOMMAIRE
PROJET POLITIQUE ET DE DÉVELOPPEMENT DU CANDIDAT AZALI
Editorial par Hamidou Karihila, premier Secretaire Nationa...
Premier Secretaire national de la CRC
L'Union des Comores s'apprête à entamer en cette
période, la deuxième rotation de la...
Politique Institutionnel Social Économique Diplomatique
La situation actuelle du pays se caractérise essentiellement par :...
Des tensions incessantes autour des préoccupations
quotidiennes de la population pour les problèmes liés à
l’accessibilité...
SECTEURS / INDICATEURS AVANT AZALI
PERIODE AZALI
1999-2006
PERIODE SAMBI
2006-2011
PERIODE IKILILOU
2011-2015
GOUVERNANCE
...
Cette situation est donc gravissime car elle traduit
l'état de dégradation flagrante des conditions de vie de
toute la pop...
POUR UN NOUVEAU PLAN D’ACTIONS POUR LE CHANGEMENT
Les réformes, mesures et actions
phares par domaine d’intervention
SYNTH...
Créer un Etat fort, juste, crédible, susceptible de stabi-
liser le pays, d’enrayer le désordre et la gabegie, res-
taurer...
Assurer la transparence et l'efficacité des processus
électoraux par le renforcement du rôle du Ministère de
l'intérieur e...
Moderniser l'administration par la construction de
nouveaux pôles administratifs et la généralisation de
l'utilisation des...
Assainir les administrations par la réalisation d'un audit géné-
ralisé sur tous les plans (financier, technique, administ...
Justice
Résorber toutes les formes d'injustice par l'activation de
tous les dossiers sensibles en souffrance et la réalisa...
Gouvernance sociale éfficiente
L'objectif de la gouvernance sociale et de garantir le
développement durable du pays et le ...
Gouvernance sociale éfficiente
L'organisation d'un concours général d'orientation et
de reclassement pour les lycées et co...
Développer les capacités scientifiques et intellectuelles par:
la création au sein de l'université de l'institut des lan-
...
Améliorer et renforcer le cadre institutionnel et réglementaire du système national de santé à travers:
La mise aux normes...
Les réformes, mesures et actions
phares par domaine d’intervention
SYNTHESE DU PROGRAMME
Assurer la promotion de la médeci...
Les réformes, mesures et actions
phares par domaine d’intervention
SYNTHESE DU PROGRAMME
SOLIDARITE, COHESION ET ASSISTNCE...
Renforcer le cadre institutionnel et réglementaire de
la religion à travers:
Le renforcement des compétences du Moufto-
ra...
Les réformes, mesures et actions
phares par domaine d’intervention
SYNTHESE DU PROGRAMME
SÉCURITÉ 1.2
Assurer pleinement l...
Prévenir les vols des biens et les agressions par:
L'encouragement des sociétés et agents privés
de sécurité
La systématis...
Assurer un cadre d'épanouissement social, intellec-
tuel et professionnel des jeunes à travers:
Le rehaussement du niveau ...
L'objectif est de redresser le pays et favoriser son intégration régionale en créant les conditions favorables à la relanc...
Le renforcement de la capacité de financement
de l'Etat par: l'activation du service de mobilisa-
tion de fonds du MIREX, ...
Développer les services de télécommunications
Améliorer le réseau et l’adapter aux technologies
modernes
Promotion et rela...
Promouvoir les sociétés et entreprises de services (bu-
reaux d'études et autres)
Créer la société nationale des investiss...
DjaffarahmedsaidMoustadroineabdouABDALLAHSAIDSAROUMA
UNIONDESCOMORES
ÉLECTIONSPrésidentielles-21Février&10avril2016
Azali,...
PROJET POLITIQUE ET DE DEVELOPPEMENT - SYNTHESE DU PROGRAMME  D'ACTIONS DU CANDIDAT AZALI ASSOUMANI
PROJET POLITIQUE ET DE DEVELOPPEMENT - SYNTHESE DU PROGRAMME  D'ACTIONS DU CANDIDAT AZALI ASSOUMANI
PROJET POLITIQUE ET DE DEVELOPPEMENT - SYNTHESE DU PROGRAMME  D'ACTIONS DU CANDIDAT AZALI ASSOUMANI
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

PROJET POLITIQUE ET DE DEVELOPPEMENT - SYNTHESE DU PROGRAMME D'ACTIONS DU CANDIDAT AZALI ASSOUMANI

1 152 vues

Publié le

L'Union des Comores s'apprête à entamer en cette période de fin 2015 début 2016, la deuxième rotation de la "tournante"; un évènement majeur et hautement symbolique, tant la taille des enjeux qu'il renferme est incommensurable.
Sur le plan politique, il sera question de préserver et de sauvegarder l'unité nationale, consolider la paix et la cohésion sociale dont la vulnérabilité grandissante eu égard aux nombreuses menaces de tout bord qui les guettent en permanence, conduirait le pays vers l'isolement et le chaos, si des changements notoires ne sont pas opérés.
Sur le plan économique et social, il s'agira de redonner de l'espoir au peuple comorien, en proposant un plan de redressement à tous les niveaux, susceptible d'offrir de bonnes perspectives et de faire face aux principaux maux gangreneux qui compromettent la vie des Comoriens.
C'est donc un tournant capital, qui exige plus de lucidité, de sagesse, de courage, de discernement et de rationalité de la part du peuple comorien pour opérer un choix éclairé du candidat meilleur et émérite, parmi la multitude de candidats potentiels en lice.
Rater ce tournant, deviendrait ainsi fatal pour le peuple comorien qui va devoir encore et encore, supporter cinq années ou plus, d'endurance et de descente en enfer. Et l'histoire retiendra aussi, que c'est le peuple lui même qui s'est suicidé en s'introduisant dans la gueule du loup, car comme disait un des éminents politiciens: " Aimer celui qui n'aura pas pitié de soi, équivaut à un suicide".
La Convention pour le Renouveau des Comores (CRC), à l'instar des autres formations politiques nationales n'est pas en reste dans cette noble compétition. Il se propose d'y prendre part activement et de manière déterminée et en sa qualité de force de propositions et d'alternance politique crédible, elle compte aussi s'investir du devoir absolu de relever les nombreux défis nés du présent contexte de déconfiture totale dans lequel le pays se trouve.
Elle soumet à la population des solutions viables aux multiples crises qui compromettent son existence. Ces propositions sont consignées dans le présent programme d'actions qui est la déclinaison du projet social de la CRC qu'elle envisage de mettre en œuvre durant le prochain quinquennat.
Nous en appelons donc tous, à un sursaut national en acceptant de se joindre au parti CRC autour de ce présent projet dans l'espoir de redorer le blason de notre pays et de pouvoir favoriser son intégration effective dans le concert des nations.

HAMIDOU KARIHILA
PREMIER SECRÉTAIRE NATIONAL

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 152
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

PROJET POLITIQUE ET DE DEVELOPPEMENT - SYNTHESE DU PROGRAMME D'ACTIONS DU CANDIDAT AZALI ASSOUMANI

  1. 1. PROJET POLITIQUE ET DE DÉVELOPPEMENT Du candidat azali ÉLECTIONS HARMONISÉES DES GOUVERNEURS ET PRÉSIDENTIELLES DE 2016 SYNTHÈSE DU PROGRAMME D'ACTIONS
  2. 2. PROJET POLITIQUE ET DE DÉVELOPPEMENT Du candidat azali
  3. 3. SOMMAIRE PROJET POLITIQUE ET DE DÉVELOPPEMENT DU CANDIDAT AZALI Editorial par Hamidou Karihila, premier Secretaire National de la CRC…….………………………………………………………P 01 Comment se porte le pays depuis 2006 (après AZALI)? .…………………………………………………………………………………… P02 Au plan politique et institutionnel .……………………………………….………………………………………………………………….. P02 Au plan social .…………………………………………………………………………………………………………………………………………………P03 Au plan économique et financier .…………………………………………………………………………………………………………….P03 Tableau comparatif de la situation avant, pendant et après Azali .………………………………………………………………….P04 Constat: dix années de gestion improvisée .…………………………………………………………………………………………………………….P05 POUR UN NOUVEAU PLAN D’ACTIONS POUR LE CHANGEMENT P06 Une gouvernance politique et diplomatique conséquentes …………………………………………………………… P07 Une gouvernance institutionnelle revisitée …….……………………………………………………………………………………..P09 Administration .……………………………………………………………………………………………………………………………………P09 Justice .………………………………………………………………………………………………………………………………………………….P11 Société civile .………………………………………………………………………………………………………………………………………P11 Une gouvernance sociale éfficiente …………………………………………………………………………………………………………P12 Enseignement, éducation et formation .……………………………………………………………………………………P12 Santé .…………………………………………………………………………………………………………………………………………….. P15 Solidarité, Cohésion et Assistance sociale .……………………………………………………………………………. P17 Religion et institutions traditionnelles .……………………………………………………………………………………… P18 Sécurité .………………………………………………………………………………………………………………………………………… P19 Jeunesse .……………………………………………………………………………………………………………………………………………P21 Une gouvernance économique et financière ……….………………………………………………………………………………P22
  4. 4. Premier Secretaire national de la CRC L'Union des Comores s'apprête à entamer en cette période, la deuxième rotation de la "tournante"; un événement majeur et hautement symbolique, tant la taille des enjeux qu'il renferme est incommensurable. Sur le plan politique, il sera question de préserver l'unité nationale, consolider la paix et la cohésion sociale au risque de plonger le pays dans le chaos et l'isolement. Sur le plan économique et social, il s'agira de redonner de l'espoir au peuple comorien, en proposant un plan de redressement à tous les niveaux, susceptible d'offrir de bonnes perspectives et de faire face aux principaux maux qui gangrennent et qui compromettent la vie des Comoriens. C'est donc un tournant capital, qui exige plus de lucidité, de sagesse, de courage, de discernement et de rationalité de la part du peuple comorien pour opérer un choix éclairé du candidat meilleur et émérite, parmi la multitude de candidats potentiels en lice. Rater ce tournant, deviendrait ainsi fatal pour le peuple comorien qui va devoir encore et encore, supporter cinq années ou plus, d'endurance et de descente en enfer. Et l'histoire retiendra aussi, que c'est le peuple lui même qui s'est suicidé en s'introduisant dans la gueule du loup, car comme disait un des éminents politiciens: "Aimer celui qui n'aura pas pitié de soi, équivaut à un suicide". La Convention pour le Renouveau des Comores (CRC), à l'instar des autres formations politiques nationales n'est pas en reste dans cette noble compétition. Il se propose d'y prendre part activement et de manière déterminée. Et en sa qualité de force de propositions et d'alternance politique crédible. Aussi compte-t-elle s'investir du devoir absolu de relever les nombreux défis nés du présent contexte de délabrement total dans lequel le pays se trouve. Elle soumet à la population des solutions viables aux multiples crises qui compromettent son existence. La première des solutions est le choix des hommes crédibles, candidats à la gouvernance du pays. Mais aussi des propositions sont consignées dans le présent programme d'actions qui est la déclinaison du projet social de la CRC qu'elle envisage de mettre en œuvre durant le prochain quinquennat. Nous en appelons donc tous, à un sursaut national en acceptant de se joindre au parti CRC et au candidat Azali Assoumani autour de ce présent projet dans l'espoir de redorer l’image de notre pays et de pouvoir favoriser son intégration effective dans le concert des nations. Hamidou Karihila *Editorial 01 « Pour les prochaines élections, il sera question de préserver l'unité nationale, de consolider la paix et la cohésion sociale au risque de plonger le pays dans le chaos et l'isolement. »
  5. 5. Politique Institutionnel Social Économique Diplomatique La situation actuelle du pays se caractérise essentiellement par : Une Unité nationale fragilisée et menacée par les courants séparatistes, extrémistes de tout bord et par l’activisme de certains dirigeants populistes, imbus d’orgueil et assoiffés de pouvoir absolu, Une intégrité territoriale sans nette perspective de recouvrement, Une navigation à vue des affaires de l’Etat caractéri- sée par une gestion hasardeuse, soumise aux pres- sions des réseaux d’affaires et celles des clans politiques au pouvoir. Une cacophonie politique née de l’existence d’une nébuleuse de formations, groupes et groupements politiques qui, pour la plupart, sont sans registre ni structures et pire, sans cap de navigation. Donc, un environnement politique non favorable à une véritable compé- tition démocratique, Une diplomatie vaseuse sans véritables ambi- tions, ni orientations comment se porte le pays? depuis 2006,APRES AZALI, 02
  6. 6. Des tensions incessantes autour des préoccupations quotidiennes de la population pour les problèmes liés à l’accessibilité des denrées alimentaires, de l’eau et de l’énergie et à la gestion des ressources naturelles La persistance de la pauvreté et l’augmentation du chômage avec une forte proportion chez les jeunes notamment les diplômés des deux sexes âgés de moins de vingt cinq ans, Un système de santé à l'abandon, incapable d’assurer les missions de services publics minimums. Un système éducatif laissé pour compte, demeurant aux antipodes des besoins du marché de l’emploi et des priorités du pays. Des pouvoirs d'achats laminés incapables d'assurer le minimum vital Une inflation croissante et non maîtrisée La défaillance des services publics d’eau, d’électricité, de télécommunications, de transport et des hydrocar- bures. La forte redondance des injustices et de l’impunité, poussant la population à se faire justice. Au plan social comment se porte le pays? depuis 2006,APRES AZALI, 03 Des secteurs économiques clés en dégradation to- tale (Agriculture, tourisme...) L’absence ou la vétusté d’infrastructures de sou- tien à l’économie Des systèmes de financement inadéquats ne ré- pondant pas aux besoins des crédits destinés aux investissements à moyen et long terme. Des fonds publics de développement (Sectoriel ou communautaire) dispersés, dont l’usage manque d’harmonie et de complémentarité L’incapacité de l’Etat à sécuriser la propriété fon- cière, à conserver ou à disposer d’un domaine foncier propre. Un secteur privé toujours en quête de repères, soumis aux aléas politiques et la corruption, avec de faibles capacités d’investissement. La montée de l’insécurité et la détérioration du climat des affaires. Une capitale enclavée, engorgée et asphyxiée Au plan économique et financier
  7. 7. SECTEURS / INDICATEURS AVANT AZALI PERIODE AZALI 1999-2006 PERIODE SAMBI 2006-2011 PERIODE IKILILOU 2011-2015 GOUVERNANCE Indice de Développement Humain 141 ème en 1998 134 ème en 2005 163 ème en 2010 159 ème en 2013 ECONOMIE Croissance économique 0 4,8% en 2005 2% en 2011 0,5% en 2014 Exportations (millions Kmf) 4230 11695 en 2003 5287 en 2009 7280 Vanille 0 9130 en 2003) 350 en 2011 550 en 2014 Investissements publics sur fond propres 10% 40% 10% 10% Taux de chômage 20% 14% 24% 25% Taux de pauvreté 54% 40% 54% 54% INFLATION Riz ordinaire (par Kg) 200 Kmf 250 Kmf (+25%%) 350 Kmf (+75%) 400 Kmf (+100%) Sucre (par Kg) 300 Kmf 300 Kmf (+0%) 500 Kmf (+67%) 600 Kmf (+100%) Viande (par Kg) 1100 Kmf 1100 Kmf (+0%) 1800 Kmf (+64%) 2000 Kmf (+100%) Poisson (par Kg) 800 Kmf 900 Kmf (+12%) 2000 Kmf (+150%) 2500 Kmf (+250%) Pétrole (par Litre) 150 Kmf 175 Kmf (16%) 300 Kmf (+100%) 400 Kmf (+167%) GESTION DES SOCIETES D’ETAT Nbre moyen de jours d'éclairage 1 jour/7 6 jours/7 2 jours /7 1 jour /7 Taxes à l'Etat de Comores télécom (millions f/ mois) 0 300 0 0 Taxes à l'Etat de la SCH (millions fc/mois) 0 200 0 0 SOCIAL Retraite minimum (salaire moyen par mois en kmf) 4000 13000 13000 13000 avant, pendant et après Azali de la situation du paysTABLEAU COMPARATIF La situation sociale et macroéconomique actuelle du pays est plus que préoccupante comme l'indique le tableau comparatif ci-dessus. Tous les indicateurs sont en effet au rouge. Elle est la traduction, depuis 2006, de dix années, d'ineptie, d'amateurisme politique, d'illusions au peuple, bref, dix années de navigation à vue de l'Etat et de gestion improvisée de l'administration publique. 04
  8. 8. Cette situation est donc gravissime car elle traduit l'état de dégradation flagrante des conditions de vie de toute la population. Elle est illustrée par le vécu quoti- dien de chaque comorien et qui se traduit surtout par: Des pénuries permanentes et tragiques d'électrici- té et d'eau Des routes complètement délabrées Des infrastructures de télécommunications de plus en plus incommodes Des hôpitaux transformés en mouroirs Une Université quasi abandonnée et des étudiants sacrifiés Un chômage exorbitant passant de 14% à 24% Des jeunes désœuvrés et sans futur Des revenus minables Une inflation en flèche La vigilance doit donc être de mise de la part du peuple comorien, car dans quelques mois, il va devoir imprimer et tracer la voie menant à un nouveau destin. C'est dans ce sens que la CRC en sa qualité de force de propositions et d'alternance politique crédible, soumet, avec son candidat le colonel Azali, au peuple comorien ce projet politique de développement assorti d'un programme d'actions pour recueillir son adhésion et sa confiance. de gestion improvisée dix annéesCONSTAT 05
  9. 9. POUR UN NOUVEAU PLAN D’ACTIONS POUR LE CHANGEMENT Les réformes, mesures et actions phares par domaine d’intervention SYNTHESE DU PROGRAMME La vision : Faire de l’union des Comores un pays émergent Objectif majeur : Sauver et préserver l’unité nationale et la paix sociale Objectifs spécifiques ou les 3R : Restaurer l’autorité de l’Etat Redresser le pays Redonner de l’espoir aux comoriens Résultat attendu : Un pays stable, uni et prospère Les fondamentaux: Instauration d’un Etat fort Exploitation optimale des ressources nationales Application de la bonne Gouvernance comme système politique La démarche : Exécution d’une vaste campagne de réformes à tous les niveaux Les domaines clés d’intervention : Gouvernance politique et diplomatique Gouvernance institutionnelle Administration Justice Société civile Gouvernance sociale Enseignement, éducation et formation Santé Solidarité et cohésion sociale Religion et institutions traditionnelles Sécurité Jeunesse Gouvernance économique et financière Les orientations stratégiques 06
  10. 10. Créer un Etat fort, juste, crédible, susceptible de stabi- liser le pays, d’enrayer le désordre et la gabegie, res- taurer la discipline, mettre les comoriens au travail, consolider les institutions de la république, y compris les communes naissantes et garantir la paix. Défendre et garantir l'unité du pays en: Criminalisant le séparatisme et la haute trahison, Mettant en place une structure de gestion techni- que du dossier Mahoré, Assurant la promotion d'événements nationaux et la mise en place des cadres d'échanges inter îles et en faisant particulièrement de l'Université des Comores, un symbole de l'unité nationale à tra- vers une décentralisation maîtrisée et l'admission d'étudiants et d'enseignants des 4 îles. Facilitant la mobilité des agents des administra- tions à travers le territoire national. Réexaminer la loi sur les partis politiques pour y garantir leur dimension nationale d'existence et d'action ainsi que la dimension genre au sein de leurs instances dirigeantes, favoriser leur con- tribution positive au développement du pays via l'institutionnalisation du forum des partis politi- ques et la mise en place d'une charte nationale pour le développement du pays, Gouvernance politique et diplomatique conséquentes 1.2 L'objectif de la gouvernance politique et diplomatique est d'améliorer l'environnement politique et Diplomatique du pays et assurer une meilleure promotion de la démocratie et du Développement. Le candidat AZALI s'engage alors à: Les réformes, mesures et actions phares par domaine d’intervention SYNTHESE DU PROGRAMME 07
  11. 11. Assurer la transparence et l'efficacité des processus électoraux par le renforcement du rôle du Ministère de l'intérieur et l'implication effective des partis via le forum. Assurer un meilleur exercice de la démocratie par la création de l'Agence nationale de l'information (ANI), chargée de faire appliquer les textes réglementaires, octroyer les licences aux médias, et promouvoir le développement des métiers de l'information. Mettre notre diplomatie au service du dévelop- pement, à travers la création de l'Agence Co- morienne de la Coopération Internationale (ACOI) sous tutelle du MIREX, avec comme principales missions de mobiliser des fonds, favoriser l'ouverture du pays au reste du monde et ren- forcer le rôle de leadership du pays dans les institutions et organisations régionales et inter- nationales. Gouvernance politique et diplomatique conséquentes 2.2 Les réformes, mesures et actions phares par domaine d’intervention SYNTHESE DU PROGRAMME 08
  12. 12. Moderniser l'administration par la construction de nouveaux pôles administratifs et la généralisation de l'utilisation des nouvelles technologies de l'informa- tion et de la communication (NTIC) Accroître l'efficacité des administrations publiques en mettant à jour les fichiers et en harmonisant les cadres organiques Dans un second temps, un concours général de re- crutement sera organisé afin de redéployer les agents, Valoriser les fonctions des agents et amélio- rer les carrières par l'opérationnalisation de la Haute Autorité de la FOP (HAFOP) Renforcer les capacités des agents par la création du centre d'encadrement, de recy- clage et de remise à niveau (CERMA), obliga- toire pour l'accession à des responsabilités supérieures de l'administration. Une gouvernance instutionnelle revisitée L'objectif de la gouvernance institutionnelle est de faire de l'administration publique, assainie des mauvaises traditions, un levier pour le développement du pays, assainie des mauvaises traditions, de renforcer et faciliter l'accès de la population à une justice transparente et équitable, protectrice des investissements, au dessus de tous et faire de la société civile un acteur à part entière du développement national. Le Candidat AZALI s'engage alors à : Administration 1.2 Les réformes, mesures et actions phares par domaine d’intervention SYNTHESE DU PROGRAMME 09
  13. 13. Assainir les administrations par la réalisation d'un audit géné- ralisé sur tous les plans (financier, technique, administratif) et le renforcement du dispositif de lutte contre la corruption en commençant par mettre en place des mécanismes de contrô- les des sociétés d ‘Etat, Décongestionner l'administration, rapprocher ses services aux populations et améliorer ses performances par la création ou la consolidation des structures suivantes: Service des Inspections de l'Etat (SIE) Agence comorienne de la coopération internationale (ACOI) Officenationaldecommunicationetdespublications(ONCP) Agence nationale de l'énergie (ANE) Office national des examens, de certification et de valida- tion des diplômes Office national des exportations et importations (ONEI) Agence nationale de conception et d'exécution des projets (ANCEP) Centre des Conférences (CECONF) Gouvernance instutionnelle revisitée Administration 2.2 Les réformes, mesures et actions phares par domaine d’intervention SYNTHESE DU PROGRAMME Immeubles administratf 10
  14. 14. Justice Résorber toutes les formes d'injustice par l'activation de tous les dossiers sensibles en souffrance et la réalisa- tion d'un audit général sur la gestion des dossiers de justice Améliorer le cadre physique par l'exécution d'un plan de réhabilitation, d'extension des palais de justice et la modernisation des conditions et moyens de travail Renforcer les capacités institutionnelles de la justice et garantir son caractère équitable, indépendant et trans- parent, par la nomination des juges de peines, la spécia- lisation des fonctions des magistrats par rapport aux tribunaux, aux métiers et aux instances (parquet, siège, finance,...), le renforcement de la gouvernance globale par la mise en place du Conseil de juridiction (CJ), du Conseil de prud'hommes (CPH) et d'un cours d'arbi- trage (CA) et la création d'un organe chargé des relations publiques notamment pour les plaintes des justiciables. Renforcer les compétences techniques, les res- sources humaines, la discipline du métier et amé- liorer les carrières par la mise en place du haut conseil de la magistrature, le recrutement de ma- gistrats et l'exécution d'un plan de formation au bénéfice des personnels de justice. Renforcement de la justice cadiale par l'améliora- tion des conditions de travail, des compétences, et par l'extension du champ d'intervention et des pro- cédures. Adapter le cadre légal et réglementaire régissant les associations, ONG nationales et internationales à tra- vers la révision de la loi sur les associations et la mise en place d'un observatoire des associations de la so- ciété civile. Améliorer les conditions d’incarcération par le cadre physique et la professionnalisation des personnels du milieu carcéral, Soutenir et encourager la création des ordres professionnels et les groupements d'intérêt public et promouvoir les actions des ONG et la société civile via l'intégration de leurs activités dans le processus de planification nationale et la signature d'accords avec des ONG d'envergure internationale Société civile Les réformes, mesures et actions phares par domaine d’intervention SYNTHESE DU PROGRAMME Avocat en bouse ou balance 11
  15. 15. Gouvernance sociale éfficiente L'objectif de la gouvernance sociale et de garantir le développement durable du pays et le bien être physique, social, moral, matériel et spirituel de la population. Aussi à travers la promotion, le développement d'un enseignement et d'une éducation adaptés, offrant plus de perspective, d'un système de santé et de sécurité adéquat et performant d'une vraie politique d'émancipation de la jeunesse, de cohésion sociale et de conservation de la religion, de us et coutumes. Le Candidat AZALI s'engage alors à : Les réformes, mesures et actions phares par domaine d’intervention SYNTHESE DU PROGRAMME Améliorer et renforcer le cadre légal, institutionnel et physique du système éducatif à travers : L'exécution d'un plan global de réhabilitation de tous les établissements scolaires et l'université selon un plan architectural standard, La stricte application des textes régissant les écoles privées et au besoin les actualiser, L'institutionnalisation des écoles coraniques, l'harmonisation de tous les programmes scolaires et le redimensionnement de la coopération cultu- relle avec les pays amis et autres partenaires. Rehausser le niveau scolaire, la qualité des formations des enseignants ainsi que les con- ditions d'insertion professionnelle à travers: La licence et le master professionnel aux métiers de l’enseignement étendus à l’orientation, la psychologie scolaire et arts plastiques, l'exécution d'un programme de recyclage des enseignants et la mobilisation d'ensei- gnants étrangers et de la Diaspora, ENSEIGNEMENT, EDUCATION ET FORMATION 1.3 12
  16. 16. Gouvernance sociale éfficiente L'organisation d'un concours général d'orientation et de reclassement pour les lycées et collèges et le renforcement des langues d'enseignement (Fran- çais, Anglais, Arable) La généralisation du système de travaux dirigés dans les collèges, lycées et université, la mise en place d’un système de tutorat à tous les niveaux pour conjurer l’échec scolaire, Le renforcement du système LMD qui favorise la mobilité des étudiants et des enseignants dans les pays qui adoptent cette réforme, La création de lycées spécialisés et la prise en compte du parcours scolaire pour l’obtention du BAC, La restauration du système d'enseignement long et court et l'extension des filières profes- sionnelles La négociation de l'admission d'au moins 200 jeunes par an dans des établissements profes- sionnels étrangers La diversification et le rehaussement des ni- veaux des diplômes scientifiques, techniques et technologiques pour une meilleure adapta- tion aux besoins locaux L'instauration d'un système de financement de projets privés des jeunes universitaires en fin de cursus La mise en place de mesures sociales d'ac- compagnement (transport scolaire et universi- taire, santé scolaire, réduction de 50 % des droits d'inscriptions, constructions de cités uni- versitaires dans les îles, système de bourses nationales pour les plus démunis etles meilleurs bacheliers et étudiants. Et un systè- me de crédits-formation, prenant en charge les fournitures scolaires des collèges et primai- res,…) Les réformes, mesures et actions phares par domaine d’intervention SYNTHESE DU PROGRAMME ENSEIGNEMENT, EDUCATION ET FORMATION 2.3 13
  17. 17. Développer les capacités scientifiques et intellectuelles par: la création au sein de l'université de l'institut des lan- gues étrangères pour le renforcement des compéten- ces linguistiques nécessaires pour l'ouverture au monde et aux connaissances la promotion de la recherche via la création d'un centre culturelle dans chaque île par l’évolution du CNDRS en musée national et la création de l'institut national de recherche scientifique (INRS) avec des centres thémati- ques (Agriculture, santé, Energie.....) l'instauration du "prix de la recherche" par l'exécution d'un programme de formation de docteurs et ingénieurs dans divers domaines scientifiques, techniques et tech- nologiques dans les thèmes porteurs tels que le numérique, l ‘énergie, le tourisme,… La généralisation des TIC dans les établissements scolaires et universitaires et la création de l'univer- sité numérique, La promotion de la lecture et de l'instruction civi- que au niveau de tous les établissements scolaires et universitaires et l'instauration d'un concours annuel de lecture. L'insertion dans les programmes des collèges et lycées des modules de culture générale et des modules liés à l'environnement et la citoyenneté, Les réformes, mesures et actions phares par domaine d’intervention SYNTHESE DU PROGRAMME Gouvernance sociale éfficiente ENSEIGNEMENT, EDUCATION ET FORMATION 3.3 14
  18. 18. Améliorer et renforcer le cadre institutionnel et réglementaire du système national de santé à travers: La mise aux normes de tous les établisse- ments sanitaires privés La révision du code de la santé pour: Exiger des nouvelles normes standards de construction et de fonctionnement des établissements privés, Instaurer un système de "contrat ouvert" entre l'Etat et les médecins, renforcer la pénalisation des abus et légèretés, systé- matiser les génériques dans les établisse- ments publics et exiger la vente des doses prescrites, Instaurer un système d'agrément des fournisseurs de médicaments et équipe- ments sanitaires Réglementer l'installation de médecins étrangers, instaurer un système d'agrément pour l'exercice du métier de médecin, la création du centre de recherche mé- dical (CNRM) La réforme du système hospitalier et le système de prise en charge des mala- des par: la transformation des Centres hospitaliers en Hôpitaux généraux et la construction d'un Hôpital de spécialités avec au moins 20 spécialités, la refonte du système de mutuelles actuelles et l'institution du système d'assurance maladie généralisée (AMG). Les réformes, mesures et actions phares par domaine d’intervention SYNTHESE DU PROGRAMME SANTÉ 1.2 15
  19. 19. Les réformes, mesures et actions phares par domaine d’intervention SYNTHESE DU PROGRAMME Assurer la promotion de la médecine préventive à travers l'instauration de la médecine scolaire, sportive, de travail et la médecine "populaire". Les actions phares consisteront à : Installer des cabinets ou centres de santé dans les éta- blissements scolaires et universitaires et dans les aéro- ports et ports, Mener des campagnes de sensibilisation et de formation des aide-soignants dans les milieux ruraux, Distribuer gratuitement des outils et appareils de suivi médical, Encourager l'usage de l'eau minéral et/ou purifiée, Encourager la pratique du sport, Rendre obligatoire la vaccination contre les maladies dangereuses (BK, Méningite....), Installer des numéros verts dans les établissements sanitaires pour les urgences et consultations à distance Améliorer le plateau technique et l'accès aux soins, la prise en charge des malades et réduire les évacuations sanitaires par: Encourager le dépistage de cancers du sein, de la pros- tâte et du côlon, L'exécution d'un plan de réhabilitation général des éta- blissements hospitaliers et leur équipements en mobi- liers, Le renforcement des capacités d'investigation par l'équipement en laboratoires de tous les centres médi- caux et de santé, l'alignement du laboratoire El Marouf aux normes des laboratoires régionaux (Maurice, Réu- nion, Madagascar) et l'installation dans les CH d'équipe- ments et appareils ultramodernes. Le renforcement des capacités d'entretien et de main- tenance des équipements par l'ouverture du centre national de maintenance médicale (CNMM), La création et/ou le renforcement d'établissements spé- cialisés : centre de dialyse, centre de rééducation fonc- tionnelle, centre des grands brûlés, centre psychiatrique, centre de soins intensifs, Le renforcement du personnel médical par la formation de 100 médecins généralistes, 100 spécialistes et 500 paramédicaux et la mobilisation de 100 spécialistes danslecadredelacoopérationbilatéraleoumultilatérale L'organisation du système de transfert des patients par la création du SAMU, La généralisation d'un système d'intendance dans les établissements sanitaires, La promotion de pharmacies spécialisées SANTÉ 2.2 16
  20. 20. Les réformes, mesures et actions phares par domaine d’intervention SYNTHESE DU PROGRAMME SOLIDARITE, COHESION ET ASSISTNCE SOCIALE Assister et protéger les groupes vulnérables par: La mise en place et le renforcement du départe- ment des Affaires sociales (DAS) et l'instauration de la carte d'indigent L'intégration des handicapés dans la vie sportive et la l’incitation à leur embauche La prise en charge de l'éducation des orphelins sans tuteurs La prise de mesures sociales de protection de la femme telles que: la criminalisation du harcèlement sexuel, la priorité des femmes aux emplois et services publics, la mise en place d'un numéro vert pour les femmes et l'attribution de logements aux femmes vulnérables. Instaurer un système de solidarité et d'assistance socia- le de nature à unifier la caisse de retraite et la caisse de prévoyance sociale pour en faire la caisse nationale des assurances maladies et vieillesse pour prendre en char- ge l'assurance maladie, l'assurance invalidité, l'assuran- ce accident et l'assurance vieillesse. Professionnaliser les petits métiers et les métiers artisanaux Prévenir les risques de catastrophes et de famine par la création du Programme Alimentaire Nationale. Réduire les coûts de la vie par la mise en place d'un système de transport public et la diminution des prix des produits de base Mettre en œuvre un programme d'intégration de la Diaspora dans la dynamique socio-économique nationale. 17
  21. 21. Renforcer le cadre institutionnel et réglementaire de la religion à travers: Le renforcement des compétences du Moufto- rat et du conseil des Ulémas La professionnalisation des fonctions religieu- ses: Imam, Prêcheur, Maître religieux, Chefs re- ligieux... La criminalisation du trafic du drogue et l'inter- diction du tabac dans les lieux publics, L'Institutionnalisation d'un forum régional Océan Indien de la religion musulmane, La Création au sein du Ministère des Affaires islamiques d'un département chargé des mos- quées et des événements religieux Promouvoir l'enseignement et la pratique de la reli- gion par: La création au sein de l'université de l'institut du Coran pour la formation de lecteurs de Coran L'institutionnalisation des écoles coraniques (voir éducation) La promotion de recherches et d’actions sur la religion et le Coran Mettre en valeur les institutions traditionnelles pour une contribution efficace au développement par la mise en place du Haut Conseil national de la Notabilité. Les réformes, mesures et actions phares par domaine d’intervention SYNTHESE DU PROGRAMME RELIGION ET INSTITUTIONS TRADITIONNELLES 18
  22. 22. Les réformes, mesures et actions phares par domaine d’intervention SYNTHESE DU PROGRAMME SÉCURITÉ 1.2 Assurer pleinement la sécurité des biens et des personnes et réduire de 60-70 % les accidents de la route à travers: la réhabilitation des routes, la réglementation du transport routier (limite d'âge pour les taxis, heures de sortie pour les poids lourds...., introduction du système de points pour les permis de conduire et l'interdic- tion des volants à droite), la privatisation du contrôle technique des véhi- cules, l'installation de feux de signalisation dans la capitale et l'exécution d'un projet national de signalisation et d'identification, la création des passages piétons, L'organisation des statistiques routières, L'instauration d'un système d'identification des taxis par les couleurs et l'organisation du systè- me de transport des marchandises et des pas- sagers. Réduire de 60-70 % les accidents de travail par: L'instauration de l'assurance accident Le renforcement du centre national de sur- veillance des pêches et la garde côte nationale La généralisation de l'usage des outils et équipe- ments de protection dans les lieux de travail La mise en place d'un système d'alerte climatique Le renforcement de la réglementation en matière de navigation maritime et aérienne Le renforcement de la coopération régionale en matière de secours maritime Prémunir la populations contre les catastrophes naturelles par: Le renforcement du COSEP et la construction de zones d'évacuation La réglementation des constructions d'habitats L'exécution d'un programme de protection des zones côtières Le renforcement de l'observatoire du Karthala 19
  23. 23. Prévenir les vols des biens et les agressions par: L'encouragement des sociétés et agents privés de sécurité La systématisation du contrôle du territoire national 24/24 Garantir la sécurité sanitaire des populations par: Le développement des technologies de gestion et de transformation des déchets, L'interdiction de l'usage de certaines matières non dégradables (sachets plastics), Le développement des outils techniques et scientifiques tels que le laboratoire d'hygiène et contrôle qualité et la construction d'abattoirs au niveau des îles. Protéger les frontières nationales par : La création d'une brigade antiterroriste (BAT) et le renforcement du service de renseignement et des contrôles aux fron- tières Le renforcement et la modernisation de la police nationale La signature d'accords de défenses avec les pays voisins La finalisation du processus de délimitation des frontières avec les pays voisins La révision des accords de défense en vi- gueur Les réformes, mesures et actions phares par domaine d’intervention SYNTHESE DU PROGRAMME SÉCURITÉ 2.2 20
  24. 24. Assurer un cadre d'épanouissement social, intellec- tuel et professionnel des jeunes à travers: Le rehaussement du niveau d'enseignement et de formation à tous les niveaux (PM) La création du conseil de la jeunesse (CJ) et l'institutionnalisation de l'Université des jeunes La promotion et l'animation des mouvements associatifs des jeunes et le développement du scoutisme comme véhicule de valeurs civiques et de solidarité La professionnalisation du sport via la cons- truction d'infrastructures adéquates (piscine, gymnase, stades, Dojo...), et la création de championnats scolaires et universitaires. La transformation de l'INJS en Ecole nationale d'éducation sportive (ENES) La Négociation de l'admission d'au moins 40 jeunes comoriens dans les écoles régio- nales et internationales de foot et le déve- loppement de la coopération dans le domaine de l'encadrement et la formation, Le recrutement de jeunes cadres dans les administrations, La mise en place d'un fonds pour l'emploi des jeunes (6 milliards KMF), La structuration des jeunes professionnels par l'adoption d'un plan d'accompagne- ment, Le développement et la structuration de l’industrie musicale, La négociation avec les partenaires d'un "programme de formation-emplois" au bé- néfice de 2000 jeunes comoriens. Les réformes, mesures et actions phares par domaine d’intervention SYNTHESE DU PROGRAMME JEUNESSE 21
  25. 25. L'objectif est de redresser le pays et favoriser son intégration régionale en créant les conditions favorables à la relance à la croissance. Le candidat Azali s'engage alors à : Accroître les capitaux et les ressources financières de l'Etat à travers: La création d'un service unique de prévisions des recettes pour établir des budgets programmes pour l'union et les îles La création de l'office nationale des recettes (ONAR) pour une centralisation de toutes les re- cettes de l'Etat L'élargissement de l'assiette fiscale( licences de pêche, instauration de taxes sur les biens de luxe acquis tels que villas, véhicule et autres,) L'observation de mesures d'austérité budgé- taire telles que: la réduction des exonération RAU dans l'ONAR, la réduction de 40 % du fonctionnement de l'Etat (missions, carbu- rants,...), la réduction de 40 % de la masse salariale. La négociation d'un appui budgétaire pour 10 ans avec les partenaires, La négociation de la réduction de la dette bilatérale et multilatérale et de son re-éche- lonnement. Et l'accroissement des subventions au profit des secteurs de développement économi- ques. Les réformes, mesures et actions phares par domaine d’intervention SYNTHESE DU PROGRAMME Gouvernance économique et financière 1.3 22
  26. 26. Le renforcement de la capacité de financement de l'Etat par: l'activation du service de mobilisa- tion de fonds du MIREX, l'acquisition de crédits long terme auprès d'institutions financières natio- nales, internationales, le renflouement du fonds d'études et de recherche (FERC), la restructura- tion du fonds "ZAKAT", Le recouvrement des créances de l'Etat, La mise en place d'une commission ad-hoc pour le recouvrement des biens, équipements et do- maines fonciers de l'Etat, Rétablir l'électricité dans 3 mois, généralisation des compteurs prépayés, construction de trois centra- les solaires et consolidation de la centrale à fuel lourd, Réhabiliter le réseau électrique et généraliser le solaire dans toute l'administration, Mettre en place une unité de production de biogaz et une unité de stockage du pétrole de gaz liquéfié, Augmenter les capacités de stockages des produits pétroliers (12 mois d'autonomie), Généraliser les adductions d'eau dans le pays, Réhabiliter les routes primaires et secondai- res. Construire l'autoroute Moroni-Hahaya et l'autoroute Hahaya-Mitsamiouli. Désenclaver les capitales (Moroni, Fomboni, Mutsamudu), les régions , Agrandir les ports de Moroni et Mohéli, construire un nouvel aéroport par la fusion de l'ancien et du nouveau aérogare, Construire un port secondaire à Ngazidja et une gare routière à Moroni, Les réformes, mesures et actions phares par domaine d’intervention SYNTHESE DU PROGRAMME Gouvernance économique et financière 2.3 ENERGIE / EAU TRANSPORT 23
  27. 27. Développer les services de télécommunications Améliorer le réseau et l’adapter aux technologies modernes Promotion et relance des investissements privés par: L'amélioration de l'environnement juridique du secteur bancaire et la définition d'une politique monétaire et La création d'une Banque agricole, La capitalisation de la SNPSF et la Caisse nationale d'assistance sociale (CNAS) et de l'autorité de régulation du secteur, La construction de 3 zones franches, La participation des sociétés d'Etat à l'effort d'in- vestissement et l'ouverture de capital, L’exploitation de la zone du Karthala pour la pro- motion du tourisme L'organisation du forum des opérateurs de l'océan indien et le développement de partenariat entre- preneurial, La mobilisation des fonds de capital risque des institutions partenaires (AAIDA), L'exécution d'un plan marshal pour les entre- prises et sociétés nationales incluant : a) la formalisation, b) la réduction ou annulation des créances de l'Etat, c) l'appui à la structu- ration et d) l'octroi équitable de marchés, Organiser le commerce par: La création de l'office nationale des expor- tations et importations afin de faciliter l'accès aux marchés arabes et ACP, La construction de centres commerciaux, la professionnalisation et la spécialisation du secteur, L'institution de marchés périodiques et de foires nationales, TÉLÉCOMMUNICATIONS Les réformes, mesures et actions phares par domaine d’intervention SYNTHESE DU PROGRAMME Gouvernance économique et financière 3.3 L'organisation du transport de marchandises, 24
  28. 28. Promouvoir les sociétés et entreprises de services (bu- reaux d'études et autres) Créer la société nationale des investissements (SNI) avec comme champ d'intervention: l'agriculture, la pêche, le transport, le bâtiment, les TP, le tourisme, l’artisanat, l'industrie et les finances. Les actions phares par domaine sont les suivantes: Création d'exploitations agricoles et d'élevages modernes, Commercialisation et exportation des produits agricoles et de pêches, Construction et gestion d'un port de pêche, Construction d'une usine de production de pro- vende, Création d'une ferme de production de semen- ces de pomme de terre, Construction d'une usine agro-alimentaire pour la transformation des produits vivriers, de fruits, de légumes ainsi qu’une usine pour la transfor- mation du lait, Création de la Compagnie Comorienne de Navi- gation Maritime (CONAM) Construction et gestion de gares routières BATIMENTS ET TP Constructions le logements sociaux, villas, bât- timents et bureaux administratifs privés et publics Entretien et construction de routes et ouvrages COMMERCE Construction de centres commerciaux modernes et de marchés TOURISME Réhabilitation des hôtels Galawa et Itsandra et mise aux normes des établissements existants, Construction de 7 hôtels pour la relance du tourisme intérieur (4 à Ngazidja, 2 à Ndzoua- ni et 1 à Mohéli), Construction d'un port de plaisance à Mitsa- miouli FINANCES ET INDUSTRIE Création d'une banque agricole et dévelop- pement des industries dans les secteurs de l'agro-alimentaire, du bâtiment, de l'énergie: Usines agro-alimentaires - Usine de ciment - Usine de production de carreaux, de mousses et de savons - Usine textile - Usine d'assemblage de matériaux de cons- truction - Usine d'embouteillage de gaz li- quéfié - Usine de production de parfums AGRICULTURE, PÊCHE Les réformes, mesures et actions phares par domaine d’intervention SYNTHESE DU PROGRAMME 25 TRANSPORT Construction d'un village artisanal à Ngazidja
  29. 29. DjaffarahmedsaidMoustadroineabdouABDALLAHSAIDSAROUMA UNIONDESCOMORES ÉLECTIONSPrésidentielles-21Février&10avril2016 Azali,woyinderaiswahatrupiya

×