Echo de chatillon juin 2013

4 664 vues

Publié le

Gazette de M. Jean-Pierre Schosteck, maire de Châtillon

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 664
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3 972
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Echo de chatillon juin 2013

  1. 1. L’échode ChâtillonJournal de l’UNION POUR CHATILLON - Majorité municipaleN°3 - Juin 2013Soutenez laction de la majorité municipale !Union Pour Châtillon - 59, rue Gabriel Péri - 92320 ChâtillonTél  01 46 56 72 18 - www.schosteck.comL’éditoLUMP vient de me renouvelersa confiance en me chargeantde constituer léquipe quidevra, si les électeurs châ-tillonnais continuent de nousaccorder leurs suffrages,gérer la ville pour les pro-chaines années.Les formations centristes,dont certaines font depuislongtemps partie intégrantesde lUnion Pour Châtillon, par-ticiperont plus encore à cetteaction et nous rejoignent. Cesera donc une liste de trèslarge union qui se présenteraen mars prochain sous lescouleurs de lUnion Pour Châ-tillon.Cette union, que jai créé de-puis 1983, nous étions lestous premiers à la réaliser, etelle a œuvré dans la sérénitépour le plus grand bien denotre ville et de ses habitants.Alors, ensemblecontinuons !Châtillon, une ville en mouvement !Un développement économique exemplaireChâtillon est une ville attractive et le développement économique de la communeest le fruit de la volonté de Jean-Pierre Schosteck et de léquipe municipale quilentoure. Plusieurs projets ont été menés à bien pour inciter les entreprises àsinstaller à Châtillon et à développer lemploi sur la commune.Lun des premiers axes prioritaires était le développement et la redynamisationde la zone demploi près du métro. Après linstallation de grandes entreprises(AXA, COMPASS, la Mutualité Française, SIEMENS) deux projets sont en voiedachèvement : un ensemble de bureaux de 27 000 m² avenue de la République,et lECO CAMPUS, le centre dinnovation dOrange. Ces deux projets permettrontde doubler le nombre demplois de la zone industrielle pour arriver autour de 10000 emplois. Ces projets sont très importants pour les ressources financières denotre commune.Lautre grand projet en cours de réalisation est la redynamisation du Cœur deVille. Il apportera 3000 m² de commerces supplémentaires, un marché plus visibleet plus dynamique et une amélioration sensible et visible du cadre urbain.Tramway : mais qua fait la conseillère générale ?Ces deux projets accompagnent bien sûr linstallation du tramway dontlachèvement des grands dinfrastructure laisse apparaître dès aujourdhui leprochain paysage urbain de Châtillon. Il convient de rappeler que ce projet napas été mené par la Ville, mais par le Conseil général des Hauts-de-Seine etla Région. Mais Jean-Pierre Schosteck et les services de la ville sontcependant intervenus à de multiples reprises pour éviter le pire en matière dechantier ou pour faire accélérer certaines phases, comme la réalisation de laplace du 8 mai afin de faire prendre en considération les contraintes desChâtillonnais et celles des commerçants riverains.A-t-on vu sur ce chantier notre conseillère générale ? A-t-elle été utile pournotre ville ? NON ! Cest la démonstration quun conseiller général doppositionne sert à rien !Nous ne manquons donc ni de dynamisme, ni de projets ! Noussuivons notre stratégie et notre feuille de route. Les socialistes sonttrès bons dans lopposition surtout pour faire des promesses quilsne peuvent pas tenir, il suffit de regarder notre gouvernement ! Neles laissons pas faire pareil à Châtillon !Alors, en mars 2014, il ny a quune voie :celle de laisser les socialistes dans lopposition !Majorité municipaleJean-Claude Carepel
  2. 2. Le Nimporte Quoides SocialistesIntercommunalité :Les socialistes ont affabulé sur lasituation des emprunts, en faisantmine de considérer que l’indemnitéversée pour se désengager d’un em-prunt potentiellement dangereux étaitexcessive.Puisque les socialistes aiment lescalculs d’apothicaire, je veux bienleur en donner un : en mettant leschoses au pire, le taux pouvait mon-ter jusqu’à 12 %. Nous avons mis ensécurité ce prêt à un taux de 5,45%.Ce qui signifie, dans cette hypothèse,que pour un montant qui restait àcourir de 6 millions d’euros, l’é-conomie serait de 420 000 euros an-nuels, multipliée par les 13,8 annéesrestant à courir. Le gain total seraitdonc de 5 796 000 euros. Tout ceci,je le répète n’est que pure conjec-ture, mais ce sont eux qui m’ont en-traîné sur ce terrain.Les socialistes peuvent toujourschanter, mais la réalité les gène.Pour la huitième année consécutive,les taux des impôts communauxn’augmentent pas. Ça les gène,parce que ça, ce n’est pas socialiste!Jean-Pierre SchosteckChâtillon – Montrouge :Le choix de lefficacité contre lagabegie de Sud de SeineLes socialistes aiment les intercommunalités, ils en raffolent!Sauf bien sûr, celle réalisée par Châtillon et Montrouge, carcelle-ci est fondée sur les choix politiques clairs de Jean-LoupMetton, Maire de Montrouge et de Jean-Pierre Schosteck,Maire de Châtillon, qui ont voulu une intercommunalité sim-ple, efficace et qui ne crée pas de frais de fonctionnementsupplémentaires à supporter pour les contribuables. Résultat,cette année encore, le taux dimposition pour lintercommu-nalité na pas augmenté, comme celui des deux communes.Si les socialistes châtillonnais aiment tant les intercommu-nalités, et en particulier Sud de Seine, qui regroupe les com-munes de Clamart, Malakoff, Fontenay-aux-Roses etBagneux, cest quils y trouvent le moyen dassouvir leur per-pétuelle quête daugmentation des dépenses. Pour preuve,dans le budget 2013 de Sud de Seine, on trouve ces élé-ments bien inquiétants :Frais financiers : + 400 %Frais de réception : + 26 %Frais de publication : + 28 %Frais de voyages et déplacements : + 128 %Frais de colloques et séminaires : + 336 %Attention : lors des prochaines élections municipales,les électeurs désigneront également les élus intercom-maux. Un enjeu important quil faudra bien mesurer !«Usure», «Absence d’imagination», «Sans projet» :Merci tout de même d’être venu !L’opposition municipale s’affole et, en l’absence de réel projet, est atteinte de cécité ou se trouve en pleindéni de réalité ! La campagne de contre-vérités dans laquelle elle s’est lancée mérite, tout de même, uneréponse. Mais, plus que les paroles, ce sont les actes qui sont les meilleurs porte-paroles de l’action de laMunicipalité emmenée par Jean-Pierre Schosteck :● La construction de l’éco campus de la société Orange, débutée fin Mai, qui montre que l’attractivité de lacommune auprès des entreprises dynamiques de premier plan ne se dément pas.● Les animations innovantes et conviviales (Patinoire, carnaval des enfants, foulée de Chatillon, Fête dela Ville …) qui, au-delà de leur succès indéniable, font la joie des Châtillonnais.● Le projet Cœur de Ville qui, entre tradition et modernité, fait basculer le marché dans le XXIème siècle etcontribuera à dynamiser ce lieu si apprécié des habitants.● Et l’ensemble des initiatives menées en matière de culture, d’éducation, de sécurité qu’il serait trop longde rappeler ici.Pendant ce temps, la Gauche locale nous promet le changement sans projet ni proposition concrètesérieuse… Nos amis de l’opposition doivent sans doute avoir en tête le même type de changement quecelui mis en œuvre depuis un an par François Hollande… Ce n’est, à n’en pas douter, pas cette perspectived’avenir que souhaitent les Châtillonnais.Olivier Bodo
  3. 3. Un an déjà !Lan 1 : léchec...Lan 2 : en pire...L’échecIMPRIMERIEROTOPRESSENUMERIS.RCPARISB397991928.PHOTODR.Pourtant, la France n’est pas condamnée au déclin.Une autre politique est possible :● Libérer la croissance en baissant les impôts et en simplifiant les normes● Baisser la dette en coupant dans les dépenses publiques inutiles et entravaillant plus● Gagner la bataille de lemploi en diminuant les charges sociales, enaméliorant la formation et en luttant contre lassistanat● Renforcer lautorité en punissant plus fermement les délinquants et enapliquant la logique des droits et des devoirs.● Réduire limmigration et affirmer les valeurs de la République face auxcommunautarismes.Le bilan de la première année du mandat de François Hollande est terriblepour limage de la France et le quotidien des Français. Le Président quisemble avoir enfin découvert la réalité de la crise économique conduit unepolitique qui a mené la France en récession économique et ses réformessociétales ont créé un profond clivage parmi les Français. Bilan dun échecsur toute la ligne.❱ Échec sur le chômage : 1 300 chômeurs de plus par jour ! Plus de 3,2 mil-lions de chômeurs.❱ Échec sur la dette : - 3,7 % de déficit public en 2013❱ Échec sur le pouvoir d’achat : + 30 milliards d’impôts en 1 an. Ces impôtsfrappent en particulier les classes moyennes. Et pour la première fois depuis1984, le pouvoir dachat a reculé.❱ Échec sur la croissance : récession en 2013❱ Échec sur la sécurité : la délinquance est repartie à la hausse et les discourslaxistes de la gauche créent un climat dimpunité propice à la délinquance.❱ Échec face à l’immigration irrégulière : -20 % d’expulsions de clandestins❱ Échec sur la République «exemplaire» : affaires et clientélisme… Cahuzac,Guérini,Andrieux, Kucheida... la liste est longue et non exhaustive ! Les clien-tèles électorales de la gauche sont aussi choyées au détriment de lintérêtgénéral.❱ Échec sur la politique internationale : François Hollande affaiblit la Franceparce quelle nest plus crédible.❱ Échec sur la cohésion nationale : François Hollande divise les Français❱ Échec sur la gouvernance : y a-t-il un pilote dans l’avion ?Décentralisation : Menaces sur lautonomie des communeset les compétences du Maire !Le projet de loi sur la décentralisation, actuellement en cours dexamen au Par-lement, risque de bouleverser lorganisation territoriale de l’Île-de-France, enrendant obligatoires la mise en place de structures intercommunales daumoins 200 000 habitants. Lautonomie des communes et les compétences desMaires en matière durbanisme et de logement notamment sont menacées.Alors que le Maire est lélu le plus proche des administrés, son rôle pour lacommune risque dêtre amputé. Jean-Pierre SCHOSTECK et la majorité mu-nicipale, opposés à ce projet, seront très vigilants et combatifs pour lamender.Un vœu au Conseil municipal a déjà été voté dans ce sens.En direct duconseil municipalTemps de paroleLopposition socialiste na decesse de se plaindre que leMaire lempêche de parler enconseil municipal. Rappelonsici que lopposition au sein duconseil ne voit pas son tempsde parole limité, comme dansdautres communes en fonc-tion de sa représentativité,mais est libre de sexprimeraussi longtemps quelle lesouhaite. Et certains soirs deconseil, nombreux sont ceuxqui le regrettent !Ca ne sert à rien, maisjaimerais quand mêmebien y aller !La conseillère génèrale so-cialiste pense que la commu-nauté de communesChâtillon Montrouge ne sertà rien. Ce qui ne lempêchepas de réclamer régulière-ment de participer au conseilcommunautaire ! Parano,Martine !Parole dexpert !Cest presque un gag ! Lesélus socialistes pour critiquerla gestion municipale de ladette se sont appuyés, selonleurs propres écrits, sur «lex-pertise» dun ex-trader social-iste. On croit rêver !
  4. 4. Plus de 200 personnes se sontretrouvées le 14 mai dernier à linvi-tation de Jean-Pierre Schosteck pour un dîner-débat de mobilisation!Les adhérents et sympathisants de lUnion Pour Châtillon ont écoutéléconomiste Pascal Perri, qui a fait une brillante anlayse deséconomies française et allemande, concluant à lincapacité de notreGouvernement à redresser notre pays. Jean-Pierre Schosteck etJean-Claude Carepel ont aussi pris la parole, rappelant la bonne santéde notre commune et toutes les actions menées par la municipalitépour préserver la sécurité, le cadre de vie et le bien vivre ensemble.Une soirée de mobilisation au terme de laquelle, pour2014, cest promis : On ne lâche rien !UNION POUR CHATILLONUMP - Nouveau centreLa permanence vous accueille au59, rue Gabriel PériLes lundis, mercredis, vendredis et samedisde 17h à 19h.Tél. 01 46 56 72 58www.schosteck.com - www.u-m-p.orgwww.facebook.com/jaump.chatillonDirecteur de la publication : Jean-Pierre SCHOSTECK - Crédits photos : Dusan Beckik - DRImpression SOPEDI - Tirage : 15 000 exemplairesUnion Pour Chatillon – 59, rue Gabriel Péri – Tél. : 01 46 56 72 18 www.schosteck.comNepasjetersurlavoiepublique.R.C.S. EVRYB64205951300043L’échode ChatillonDécidemment, en matière de désinformation, les socialistes fontfort. Ils citent les chiffres qui les arrangent, faisant fi des vraies sta-tistiques. Nous avions indiqué dans notre précédent numéro delEcho de Châtillon que le pourcentage des logements sociauxsétablissait à Châtillon, au 1er janvier 2012 à 23,54 % (source :préfet des Hauts-de-Seine) ce qui permet à la commune de re-specter le cadre de la loi SRU. Jean-Pierre SCHOSTECK lamême déclaré publiquement en conseil municipal. Il faut croire queMme Gouriet a la mémoire sélective, car dans un article publié surson blog le 17 mai dernier, elle continue de mentionner le chiffrede 2011 avec un taux de 21,4 %. Désinformation, quand tu noustiens...Logement social :Les mensonges des socialistesFin mars, François Hollande promet: « Aucun effort supplémen-taire ne sera demandé aux Français. En juin, incapable de satta-quer à la baisse des dépenses, le Gouvernement annonce laréforme du quotient familial qui constitue une hausse dimpôtsdéguisée. Labaissement du plafond du quotient familial va provo-quer une diminution du pouvoir dachat dun grand nombre defamilles châtillonnaises.Réforme du quotient familial :Le matraquage fiscal continue !Je mappelle Antoine Cardon, jai 24ans, je suis étudiant et jai, il y a unmois, rejoint lUPC.Châtillonnais depuis mes 8 ans, jaivu ma ville se transformer au fil dutemps. Jai vu des quartiers serénover, dautres accueillir de nou-velles entreprises.Membre des Scouts et Guides deFrance depuis plus de 16 ans jaiété témoin de lengagement de lamunicipalité pour les jeunes.Ce sont ces raisons qui me motiventet qui me poussent à mengagerauprès du maire et à lui apportertout mon soutien afin que Châtillonpuisse continuer à être cette villedynamique dans laquelle il fait bonvivre.Ils sengagentpour ChâtillonFlashez-moi !Et retrouvons-noussur schosteck.comUnion Pour ChâtillonEnsemblepour 2014 !

×