L aiguillon 54

318 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
318
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L aiguillon 54

  1. 1. JUIN 201354Page 1 EditorialHommagePage 2 Ce qui ne va pasPage 3 ConsultationPages 4&5 ConseilMunicipalPage 5 RumeurCirculationPage 6 CanalPage 7 Appel à lajeunessePages 8&9 Les « affaires »Pages 10,11&12L’ardoise deSarkozyPage 12 La campagneest-ellecommencée ?Page 13 Dans leDésordreTaxes deSolidaritéPages 14&15Les retraitesPage 16 mots croisésÉditorialALBERT DEMAIN remercieles annonceurs publicitaires ettient à préciser que lapublication d’un encartn’indique en rien que lecommerçant partage lesopinions émises dans le journal.- 1 -SOMMAIRELa VèmeRépublique est au soir de sa vie dissolue. Il est grand temps d’en changer !Les scandales à répétition dont les plus hauts dignitaires de l’Etat sont les acteurssuccessifs traduisent cette exigence. Les affaires (voir par ailleurs) Cahuzac,Bettencourt, Sarkozy, Woerth, Guéant et aujourd’hui Tapie ne sont que la face visiblede l’état de déliquescence dans laquelle se trouve notre société.Le peuple ne s’y trompe pas, le 5 mai 2013, nous étions 180.000 à l’appel du Front deGauche, dont une trentaine d’Albertins, de La Bastille à la Nation à fouler le pavéparisien pour crier avec force notre exigence de l’avènement d’une Sixième Républiqueoù les mots scandale et corruption seraient bannis du vocabulaire et auraient perduleur raison d’exister.Albert (voir par ailleurs) est-elle une oasis dans cette étendue nauséabonde ? Nous ne lepensons pas, même si la taille de la ville nous commande de relativiser notreappréciation. A l’échelle de la commune, des situations anormales existent et serévèlent, cette municipalité arrive aussi à l’épilogue de son existence.Les échéances électorales futures et notamment celles de 2014 vont être l’occasionpour nous tous de remédier en partie aux graves dysfonctionnements de toutes sorteset de donner enfin un certain nombre de coups de balai salutaires.La démocratie est le régime politique dans lequel le peuple est souverain, à nousd’exprimer dans ce cadre toute l’étendue de notre citoyenneté. Nous avons de grandesespérances.Jean-Pierre DANNELConseiller municipalPrésident d’Albert DemainHommagePierre Mauroy nous a quittés. En ces temps où les hommes qui ont valeurd’exemple se font plutôt rares, il convient de lui rendre un justehommage. Il était un grand socialiste. Un homme dengagementprofondément attaché à son territoire ouvrier et sa ville, Lille. Artisan delunion de la gauche à un moment où les débats entre parti communiste etparti socialiste nont pas manqué, il a contribué à ouvrir la voie à lavictoire de la gauche en 1981. Le premier gouvernement de François Mitterrand, dont il fut lePremier ministre, a été celui des grandes réformes de la gauche avant le tournant de la rigueur.Réduction du temps de travail de 40 à 39h, augmentation de 15 % du SMIC, cinquième semaine decongés payés, nationalisation des banques et grandes entreprises industrielles, retraite à 60 ans,abolition de la peine de mort, dépénalisation de lhomosexualité... des réformes importantes quirésonnent encore aujourdhui dans la société française plus de trente ans après.L’AIGUILLON tient à saluer la mémoire de cette grande voix de la gauche fidèle aux racines dusocialisme historique quil savait plurielles et fécondes.Découvrez l’AIGUILLONen couleur surwww.albert-demain.fr
  2. 2. teur, sous quel statut ? Alors qu’il est retraité duSDIS, perçoit-il il un salaire pour son activité aumusée ? Autant d’informations dont ne disposentpas les conseillers municipaux qui ne sont bonsqu’à lever la main sans rien dire en réunion deconseil !!!Gestion du personnel : elle aussi fort obscure Recours excessif aux contrats à temps partiels et àdurée déterminée. Contrats écrits non conformesà la législation. Pourtant n’est ce pas un syndicalis-te qui est investi de cette responsabilité ? Un autoritarisme dévastateur.Nous nous rappelons certains exemples doulou-reux :● déplacement autoritaire d’une secrétaireannulé par le tribunal administratif● mise au placard des directeurs de l’école demusique et du service des sports qui pourl’un des deux s’est terminé de façon drama-tique.Impositions :Le Maire se gargarise de taux d’imposition qui sontidentiques depuis plus de 10 ans, pourtant à Al-bert les impôts locaux augmentent en moyenne de2% chaque année consécutivement à l’ajustementannuel des bases d’imposition.Services publics locaux :Ordures ménagères également en augmentationde 2% par an, les personnes seules, souventâgées, sont surimposées, et Albert est une ville demoyenne d’âge nettement supérieure à la moyen-ne nationale.Eau potable. A Albert, l’eau potable est devenuela plus chère du département de la Somme.A Albert, les citoyens souverains ne connaissent pas ladémocratie.Les décisions locales sont prises en tout petit comitédans la « tour d’ivoire » de l’étage supérieur de lamairie, cela ne dépasse jamais le cadre du bureaumunicipal, cest-à-dire 8 personnes.Le conseil municipal n’est qu’une chambred’enregistrement, les conseillers municipaux de lamajorité n’ont que le droit de se taire, et on écoute« poliment » les autres sans prendre en considérationleurs propositions.La population n’en parlons pas, elle est complètementignorée et n’est pas consultée, ce qui conduit assezsouvent à des erreurs graves dans la réalisation deschantiers qui auraient pu être évitées si l’avis desutilisateurs avait été recueilli.Exemples : Avenue Henri Dunant et les difficultés destationnement mal gérées. Site du vélodrome qui aurait pu et dû revêtir unautre aspect notamment dans l’utilisation del’espace lié aux activités nautiques. le plan de circulation auparavant était élaborépar une commission municipale qui a étésupprimée, il est maintenant le résultatquelquefois aberrant (voir par ailleurs) de la seulevolonté de l’adjoint concerné, grand amateur decigares. Les épisodes climatiques à gérer dans l’urgence(épisodes neigeux du dernier hiver) sont traitésd’une façon lamentable ne prenant aucun comptedes nécessités quotidiennes, notamment cellesdes personnes âgées souvent seules, et les ateliersmunicipaux n’ont plus le matériel nécessaire à desinterventions efficaces (lames de déneigementpourtant opérationnelles dans les villages voisins) .Les interventions pécuniaires de la ville :Musée des abris à l’obscure gestion. On demandeau conseil municipal de voter d’importantes sub-ventions (25.000 euros en mars 2013) sans infor-mer les conseillers municipaux sur la gestion del’association. La ville supporte les frais d’électrici-- 2 -La ville d’Albert, oasis exempt d’imperfections ?Certainement pas !
  3. 3. Questionnaire de consultationVous aimez votre ville, vous voulez prendre part activement à sa vie et à son évolutionVous souhaitez plus de démocratie locale et être consulté sur les grands dossiers locauxLa gestion actuelle de la ville est à vos yeux satisfaisanteVous désirez vous investir et être membre :Du conseil municipalD’un comité de quartierD’une association localeServices publics :Vous désirez qu’une étude soit entreprise pour la municipalisation du service de l’eauVous souhaitez une modification de la tarification des ordures ménagèresVous souhaitez apporter votre contribution à l’élaboration du projet de ville en coursde réalisationSuggestions : ………………………………………………………………………………………………………………..……………………………………………………………………………………………………………………………………..……………………………………………………………………………………………………………………………………..……………………………………………………………………………………………………………………………………..(Cet espace de propositions n’est pas limité)Questionnaire à remettre à ALBERT DEMAIN 79, Avenue Faidherbe à 80300 ALBERTConsultation de la population d’Albert de juin 2013.NOM : ………………………………………….. Prénom : ………………………………………….ADRESSE ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………Téléphone : ……………………………………………….(Il ne sera pas donné suite aux réponses anonymes).- 3 -(Mettre unecroix dans lacase de votrechoix)oui non
  4. 4. entre la RD 4.929 et la RD 938 ( Rocade )Approuvé par les conclusions de l’enquêtepublique et la mise en conformité du Plan Locald’Urbanisme.Adopté à l’unanimité● Rapport annuel de la Commission communalepour l’ accessibilité des personnes handicapéesPoursuite de la mise en accessibilité de la Ville d’Albert pour la voierie des espaces publics et desbâtiments ERP.Perspectives 2013 : Pose de bandes de signald’éveil Rue de Birmingham , ainsi que le traçagede passage piéton , chemin croisé de Bellevueau niveau du petit giratoire .Question de Sylvie Schevtchouk : Qu’en est – ilde l’accès handicapé de la Maison du Peuple ?Réponse : Ce n’est pas dans nos priorités, cen’est pas prévu.Adopté à l’unanimité Subvention exceptionnelle au MuséeSomme 1.916 d’un montant de 25.000 € ,pour prendre en charge une partie desfrais dus aux agencements intérieurs de lapartie boutique et aux voilages ( boutiqueet salle de réunion ).Cout total avec laparticipation de l’Association Somme1916 : 50.000 € .3 abstentions : J-P Dannel , S Schevtchouk , T PléQuestions diverses :Sylvie Schevtchouk : Il y a des personnes quidorment dans la rue . J’en ai recensé au moins4 dont 2 qui vont être expulsées de leurlogement. La ville ne peut – elle pas lesreloger ? J’ai entendu dire qu’il y avait 2logements sociaux libres à la gare. En tant queconseillère municipale, je me sensresponsable quand des gens dorment dehors .Ce problème soulevé par l’opposition a faitrire plusieurs adjoints de la majorité. Lasituation n’est pourtant pas réjouissante pourla commune d’Albert .Annie Dziura : Je connais ces 4 personnes .Onleur propose des solutions de relogement,mais elles les refusent .Sylvie Schevtchouk : La solution qui leur estproposée est un foyer sur Amiens . Cespersonnes ont envie de rester à Albert oùelles vivent depuis longtemps et d’avoir unlogement. N’est-ce pas une demande● Vote des taux d’imposition pour l’exercice20132012 2013Taxe d’habitation : 14 , 34 14 , 34Taxe Foncière Bâti : 18 , 54 18 , 54Taxe foncière Non Bâti : 36 , 13 36 , 13Produit Fiscal attendu : 3. 245. 551 €3 abstentions : J-P Dannel , S Schevtchouk , T Plé .Les taux d’imposition sont inchangés, mais les basesd’imposition ont été augmentées de 2012 à 2013 de1,8 pour 100 .● Renouvellement du bail du cinéma« Le Forum » avec la Fondation Saint FirminLe bail arrivant à échéance fin 2010 , a étérenouvelé pour 2011 , 2012 et 1ertrimestre 2013 ,pour un montant de 12.980 € .Adopté à l’unanimité●Carnaval d’ AlbertLa Ville d’Albert organise le carnaval le 16 Juin2013 . Thème : « les Pays du Monde ». Réalisationd’un nouveau géant . Demande d’une assiette de50.000 € dont une subvention de 15.000 € de laRégion Picardie — Contrats avec groupes musicauxpour un montant de 13.600 € .Adopté à l’unanimité●Service d’accueil dans les écoles 2013 -2014Forfait mensuel :Enfant albertin : 16 , 95 € Mercredi : 6 , 20 €Enfant non albertin : 71 , 40 € Mercredi : 12 , 50 €Adopté à l’unanimité●Subventions exceptionnelles Organisation d’un spectacle Hip Hop pour les10 ans de l’Association Keep It Réal, : 500 € L’ harmonie municipale : 2.158 € , pourparticipation aux défilés patriotiques , à lafête de la musique , etc. … Achat de matériel pour l’ Aéro – club d’ AlbertMéaulte pour 1.500 €●Installation de coussins berlinois Rue JeanMermoz (Sortie des logements de la SIP )Mise en œuvre d’une convention tripartite entre leConseil général et la Ville d’Albert pourl’aménagement de sécurité sur la RD. 329 .Adopté à l’unanimité.●Prolongement du contournement d’Albert- 4 -Compterendu du Conseil municipal du 25 mars 2013
  5. 5. Circulationrues Thiers et HurtuDans les anciens locaux de l’usine Douzille sontinstallées plusieurs entreprises qui reçoiventplusieurs fois par semaine la visite de poids-lourdsfort encombrants qui perturbent la vie quotidiennedes riverains, notamment ceux de la rue Hurtu.L’adjoint au Maire, grand amateur de cigares, a« pondu » dans ce quartier un plan de circulationaberrant au niveau des sens uniques notamment.Les camions doivent pouvoir accéder auxentreprises, mais ils ne doivent pas gêner la viequotidienne des riverains qui sont aussi descitoyens électeurs. Il y a quelquefois trois camionsl’un derrière l’autre qui attendent l’accès àl’entreprise rue Hurtu.Il semblerait qu’un passage des camions parl’avenue Lomont, plus large et plus spacieuse que larue Hurtu, soit mieux adapté aux besoins réels desentreprises.Pour la quiétude de tous, une réunion d’informationet de consultation des habitants de ce quartiersemble devoir être rapidement convoquée et sanscigare s’il vous plait.Sans concertation aucune, l’amateur de cigaresvient de supprimer 6 places de stationnement dansles rues Hurtu et du Cadran pour permettre lepassage des camions de quarante tonnes. Pour lesriverains c’est la galère. Les obstacles installés aux Commentaire du mois de Juin 2013 :Ces 4 personnes dorment encore dehors et leurnombre s’est agrandi. Ce n’est pas facile, il estvrai, de les aider et de les accompagner dansleurs démarches. Elles n’ont pas toujoursd’adresse fixe ou sont domiciliées au CCAS et nevont pas systématiquement chercher leurcourrier. On ne sait pas parfois où les trouver.Elles peuvent oublier leur rendez-vous. Ellesaiment se retrouver et penser un peu à autrechose qu’à leur misère. Quand on veutvraiment les rencontrer et discuter avec elles ,on peut les voir en ville dans la journée ou lasoirée .Peut-on être indifférent à cette situation etdormir tranquille quand on sait que des gensn’ont pas de domicile et dorment dans les hallsde banques ou sous le parvis de la basilique ?Moi, j’ai du mal. Oui, je me sens responsablelorsque la commune laisse des gens dehors et jen’arrive pas à croire que la Ville ne peut pas lesaider à se reloger décemment. Il y a bienquelques logements sociaux sur Albert etquelques-uns qui sont inoccupés…J’ai appris à connaitre ces personnes et je peuxdire que lorsqu’on leur fait confiance et qu’onrespecte leur cheminement, elles se montrenta l o r s p o l i e s ,reconnaissantes et mêmeattachantes .Sylvie Schevtchouk- 5 -Rumeur :Il aurait été demandé, il y a quelques temps, àcertains agents responsables de la sécurité à lasortie des écoles, sur le marché et dans d’autresendroits de la ville, de relever les plaquesd’immatriculation des automobilistesstationnés en zone bleue sans disque.Est-ce leur rôle ? Il n’y a pourtant pas de policemunicipale à Albert.Cette pratique n’est pas conforme à la loi, elledoit cesser !
  6. 6. Le ministre des transports, Monsieur FrédéricCuvillier a fait part de sa détermination enreconfigurant le projet et en confiant la mission àRémi Pauvros, député PS de la Vèmecirconscriptiondu Nord. Voici le communiqué en question :« Afin de faire avancer concrètement le dossier duprojet de canal Seine-Nord Europe, dont une missiondexpertise a montré que le montage décidé par leprécédent Gouvernement nétait pas réalisable,Frédéric Cuvillier vient de charger le député du NordRémi PAUVROS de la mission de reconfiguration duprojet, annoncée le 26 mars dernier.La mission confiée à Rémi PAUVROS, par lettre demission en date du 17 avril 2013, s’articulera autourde deux comités : un comité de pilotage pour lareconfiguration technique du projet et un comité despartenaires, réunissant les représentants descollectivités territoriales concernées, afin de lesinformer et de recueillir leurs positions sur lesorientations données à la reconfiguration del’opération. Ces comités se réuniront à l’horizon dela fin du mois dejuin pour faire un premier point d’étape surl’avancement de la mission.La mission de reconfiguration vise, dans un premiertemps, à réexaminer le projet dans ses aspectstechniques (optimisation de tracé du projet, natureet dimensionnement des ouvrages d’arts, nombresde plates-formes multimodales, etc.) et ses aspectrèglementaires, afin d’optimiser significativement lecoût d’investissement du projet. La mission devraégalement évaluer l’impact de ses propositions surle calendrier général du projet. Elle établira sespremières propositions pour l’automne 2013.Dans un second temps, la mission de reconfigurationdevra approfondir le volet financier du dossier etnotamment son mode de réalisation eu égard àl’impact sur le coût global du projet pour lapuissance publique et sur le calendrier. Elle devraégalement engager, en lien avec les préfets desrégions, des discussions avec les collectivitésterritoriales sur le financement du projet afin depréciser, confirmer et formaliser leurs engagementsen faveur du financement de l’opération.La mission devra permettre de présenter un projetreconfiguré dès le premier semestre 2014 à laCommission Européenne dans l’objectif de bénéficierde financements européens au taux maximum sur lapériode 2014-2020. »Albertins de progrès, nous soutenons aujourdhuila reconfiguration du projet !Le député-maire veut de nouveau redorer sonimage. Attaques systématiques envers son ancienneadversaire aux législatives au sujet du Canal SeineNord Europe, mais plus généralement envers lesélus de Gauche de notre région quil napprécie paset le fait savoir à de nombreuses reprises,notamment lors de déplacements, de réunionspubliques et dexpressions sur les réseaux sociauxen les assimilant injustement à des « intégristes » !Lattaque, un mode daction ? Surement pas !Ne lui en déplaise, lattaque na jamais été la preuvede laction qui lui est chère ! Lattaque nest que laforme exacerbée dune humeur dont il nest pas lemaitre ! Loin dêtre des simples desprit, nousconnaissons son obsession débordante en cestemps durs ou il faut se heurter aux obstacles avantles prochaines échéances.Hélas, cest avec une grande peine que nousobservons, dans lombre, sa volonté farouche dedétourner une nouvelle fois les habitants de la Vèmecirconscription des vrais problèmes.Que nos concitoyens soient assurés dun égal accèsà la vérité ! Le Canal Seine Nord Europe na jamaisété abandonné par la Gauche malgré ce quil oseclamer sur les réseaux sociaux et dans la presselocale.Lengagement de la Gauche plein et entier pour leCanal Seine Nord Europe !Oui, le Canal Seine Nord Europe est un projet ayanttrait à lemploi et au développement durable.Néanmoins, il y a le rapport publié par le conseilgénéral du développement durable qui fait foi etmet en évidence les incohérences quant aufinancement de ce canal.Rapport dont le député préfère taire lexistence.http://www.cgedd.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/008531-01_rapport_cle2edf4c.pdf- 6 -Le Canal Seine Nord Europe, entre mensonges et réalité.
  7. 7. Appelà la jeunesse albertine !Être jeune, cest une chance, dit-on souvent. Jeunes, sommes-nous vraiment pris au sérieux dans notresociété de droits et de libertés ?Ne possédons-nous pas lhéritage dun passé qui nous a permis daller vers plus de progrès pendantque dautres y verraient la simple perte de la moralité de notre société ? Hélas, les combats àmener sont autant de souffrances qui acheminent vers le Progrès dun demi-millimètre.Croire à la jeunesse, cest dabord renouer avec la confiance inter-générationnelle. Ce nest pas croire à laprimauté dune génération sur une autre. Cest croire à légalité !Jeunes, nous avons certes besoin dexpérience mais cette expérience, encore faut-il nous en donner !Jeunes, ce nest pas du repli que nous avons besoin, mais de la volonté et du courage pour avancer des idéesdans le débat public.Notre jeunesse est de plus en plus exigeante. Il faut une politique de taille ayant un souci permanent dejustice, despoir et de réussite. Cette politique doit viser notamment à mettre en échec l’extrême droite.Jeunes Albertins, nous avons besoin dune reconnaissance. Comme vous, je fais partie de cettegrande génération de jeunes qui possède des envies, des aspirations profondes au changement devisage de notre ville. Notre jeunesse ne doit plus être une tare pour quelques politiques. Nosespérances sont présentes ! Nous demandons simplement à être valorisés par ce que nous comptonsapporter concrètement à notre ville.En effet, nous sommes déjà plusieurs centaines à nous investir dans la vie publique à travers desmanifestations à visée culturelle, sportive, caritative ou politique. Le désengagement citoyen nestpas de notre ressort !Soyons conscients du fait que nous sommes des véritables acteurs du dynamisme de notre ville et quenous pouvons oser davantage en soutenant un nouvel élan.Albert a vraiment besoin dair ! Ne laissons pas notre ville de coeur sépoumoner.Jeunes Albertins, je vous invite donc à rejoindre dès à présent, lélan nouveau qui sedessine grâce à la conscience et à laction de la Gauche albertine.Jérémy Cordelois- 7 -
  8. 8. décembre 2012, Ariane Chemin,grande signature du journal « LeMonde » rapporte les propos d’Alain Bauer « évidemment qu’il aun compte en Suisse », c’étaitévident depuis longtemps pour cespécialiste de la sécurité quifréquente le monde durenseignement. Sur internet c’estun secret de polichinelle depuisfort longtemps.Affaire TAPIE :Comment le scandale Tapie a failli être étoufféMediapartLa mise en examen de Pierre Estoup pour« escroquerie en bande organisée » constitue untournant dans la longue histoire du scandale Tapie.Car le soupçon qui pèse désormais sur l’un des troisarbitres qui ont alloué 403 millions d’euros d’argentpublic à Bernard Tapie, le 7 juillet 2008, a uncaractère infamant et indique clairement ce que laJustice s’applique désormais à établir : larbitrageaurait pu n’être en réalité qu’une grossièremanipulation pour organiser un détournementd’argent public ; et une « bande organisée », ayantdes complicités jusqu’à l’intérieur même de l’État, etpeut-être même jusqu’à son sommet, aurait été àl’origine de cette stupéfiante manigance.Il va donc falloir que la Justice fasse son office.Qu’elle fasse le tri entre ceux qui, à l’intérieur mêmede l’État ou à l’extérieur, ont fait partie de cettepossible bande d’escrocs et ceux qui, par couardise,courtisanerie ou parfois seulement manque devigilance, ont laissé faire. Il n’empêche ! Sansattendre ces nouvelles avancées de la Justice, on nepeut s’empêcher de se souvenir qu’il s’en est fallud’un cheveu que l’affaire ne soit étouffée ; que cetahurissant scandale au cœur de la République nesoit pas sanctionné. Et sur cela, sur cesdysfonctionnements en chaîne de la Justice, surceux de l’administration fiscale, sur ceux, aussi, de laCour des comptes, et aussi sur le comportementd’une bonne partie de lapresse, tantôt indolente,tantôt sous le charme deBernard Tapie, il faut dès àprésent prendre le tempsde s’attarder, car ils endisent long sur la nécrosequi ronge notreNous rapportons succinctement le contenu deschancres, ces affaires qui ravagent depuis peu laRépublique. Ces six dernières années, mise à partl’affaire Cahuzac, vous pourrez vérifier qu’un nomrevient dans chacune d’entre elles, celui de NicolasSARKOZY , une accumulation qui accable le Présidentde la République de 2007 à 2012. Pour cette seuleraison, il a été fort salutaire que le peuple mette finà ses fonctions en mai 2012.Affaire WOERTH - BETTENCOURT :Eric Woerth et NicolasSarkozy ont été mis enexamen pour abus defaiblesse sur la vieille dame àlaquelle ils auraient extorquédes fonds importants enespèces pour le financementde la campagne électoralede 2007.Laffaire Woerth-Bettencourtest une affaire politico-financière françaisedéclenchée par lapublication, par le journal enligne Mediapart, le 16 juin 2010, denregistrementsréalisés clandestinement en 2009 et 2010 par PascalBonnefoy, le majordome de Liliane Bettencourt,femme daffaires, première actionnaire du groupeLOréal et lune des trois premières fortunes deFrance. Liliane Bettencourt est soupçonnée defraude fiscale, les écoutes téléphoniques pirateslaissent penser quelle est propriétaire de lîledArros (Seychelles) et de comptes bancaires àlétranger, sans les avoir déclarés au fisc.La divulgation de ces enregistrements authentifiés aégalement mis en lumière les possibles conflitsdintérêts entre Liliane Bettencourt et Éric Woerth,ministre du Travail depuis mars 2010.Florence Woerth, épouse dÉric Woerth, a été uneemployée de Clymène, filiale de Téthys, sociétésgérant respectivement la fortune de LilianeBettencourt et les titres du groupe LOréal, tandisque Éric Woerth a cumulé, entre mai 2007 et mars2010, le poste de ministre du Budget et la fonctionde trésorier de lUMP. Lex-comptable de LilianeBettencourt, entendue par les enquêteurs, évoquelexistence dun possible financement illégal de lacampagne présidentielle de 2007 de NicolasSarkozy.Affaire CAHUZAC :Tout le monde savait, droite comme gauche, il faut- 8 -Les affaires qui ébranlent la VèmeRépublique
  9. 9. Depuis des révélations de lhebdomadaire Le Canardenchaîné, lancien ministre de lIntérieur se défendvigoureusement dans les médias après ladécouverte dune somme de 500.000 euros sur soncompte principal lors dune perquisition à sondomicile en février 2013, dans le cadre duneenquête sur des accusations de financement libyende la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007."Je nai jamais entendu parler du moindrefinancement libyen" de la campagne de 2007,répète M. Guéant, 68 ans, qui fut le plus prochecollaborateur de Nicolas Sarkozy à partir de 2002 auministère de lIntérieur, puis à lElysée, avant dedevenir lui-même ministre en 2011.Une information judiciaire a été ouverte le 19 avrilcontre X pour "corruption active et passive", "traficdinfluence", "faux et usage de faux", "abus de bienssociaux", "blanchiment, complicité et recel".M. Guéant a affirmé que ces 500.000 euros sont lefruit de la vente en 2008 de deux tableaux dunpeintre flamand du XVIIèmesiècle, Andries vanEertvelt, à "un confrère" avocat "malaisien". Ilassure avoir en sa possession les pièces justificativesde la vente de ces deux tableaux, quil "réserve à lajustice".Des explications qui nont pas convaincu car la"valeur-type" de ces tableaux serait plutôt de15.000 euros, selon la société Artprice. Et M. Guéantna pas demandé de certificat dexportation,obligatoire pour tout tableau dune valeursupérieure à 150.000 euros, selon le ministère de laCulture.Primes non déclaréesAutre souci pour M. Guéant, les enquêteurs ontégalement découvert des factures payées enliquide, dun montant de 20 à 25.000 euros.Ancien haut fonctionnaire, Claude Guéant expliqueavoir accumulé cet argent au ministère de lIntérieurjusquen 2006. Selon lui, les membres des cabinetsministériels ont bénéficié de "primes non déclaréesde toute éternité", "avec la tolérance des servicesfiscaux".Or le Premier ministre socialiste Lionel Jospin avaitmis un terme fin 2001 à cette pratique dite "desfonds secrets". Et de nombreux politiques ontcontredit Claude Guéant, comme son anciennecollègue au gouvernementRoselyne Bachelot qui lagratifié dun: "Soit cest unmenteur, soit cest un voleur".A lIntérieur, la pratique auraitperduré jusquen 2006, répondClaude Guéant, ce quepersonne na confirmé jusquàprésent.Quelques jours après lescandale Cahuzac, la presseLe premier dysfonctionnement, celui de la Justice,est assurément le plus choquant. Car il est le ressortprincipal du scandale : si cette possible etgigantesque escroquerie au détriment descontribuables a pu avoir lieu, c’est d’abord parceque la Justice de la République a été entravée etqu’un tribunal privé a pu être convoqué pouravantager Bernard Tapie. Tout part de là ! Saisie dudifférend entre Bernard Tapie et le Consortium deréalisation (CDR – la structure publique où ont étécantonnés en 1995 les actifs douteux du Créditlyonnais), la Cour de cassation avait en effet renduen 2006 une décision qui était favorable au CDR – etdonc aux contribuables – et défavorable à l’hommed’affaires. Ainsi il suffisait d’attendre que l’affairevienne devant une Cour de renvoi pour qu’elletrouve son épilogue judiciaire. L’État avait tout à ygagner, et Bernard Tapie tout à y perdre.Quatre ans de rendez-vousVoici la liste des dix-huitrendez-vous de NicolasSarkozy et de Bernard Tapieentre janvier 2007 etnovembre 2010, telle quelleapparaît dans les agendas delex-chef de lEtat saisis par lapolice.Lundi 8 janvier 2007 18 h 30Mercredi 17 janvier 2007vers 9 h 30Mercredi 31 janvier 2007—9 h 30Mardi 6 mars 2007 9 heures - 10 h 30Mardi 24 avril 2007 10 h 30Samedi 28 avril 2007 14 heuresLes autres rendez-vous ont eu lieu alors que NicolasSarkozy est devenu président de la République.Vendredi 15 juin 2007 9 heuresLundi 30 juillet 2007 10 heures -10 h 30Samedi 17 novembre 2007 17 heuresSamedi 16 février 2008 19 heuresSamedi 24 mai 2008 10 h 30Samedi 24 janvier 2009 12 h 45Samedi 21 novembre 2009 sans précision dhoraireLundi 14 décembre 2009 19 heuresVendredi 2 avril 2010 17 h 45 - 18 h 15Samedi 5 juin 2010 17 heures - 17 h 30Jeudi 7 octobre 2010 9 h 30 - 10 heuresDimanche 21 novembre 2010 17 h 30 - 18 heuresAffaire GUEANT :Après le scandale Cahuzac, une nouvelle affairepolitico-financière a fait la Une des médias enFrance où Claude Guéant, bras droit de NicolasSarkozy pendant dix ans, peinait à expliquer laprésence de 500.000 euros sur son compte et àjustifier de primes en liquide.- 9 -
  10. 10. En 2007 = 16, 3972 millions.En 2012 = 15,9605 millions.Perte de 436 700 postes de travail sous le règne deSarkozy.●Entre 2007 et 2012 les recettes fiscales ont baisséde 196 milliards donc 5 années de pertes derecettes non compensées.Comment ?Trois principales niches fiscales concernant l’impôtsur les sociétés et avantageant les grands groupes :1 - Le régime des sociétés mères et filiales qui nousa coûté 34,9 milliards d’euros pour l’année 2009.2 - Le régime d’intégration fiscale qui nous a coûté19,5 milliards d’euros pour l’année 2009.3 - La ni-Niche Copé (taxation à taux réduit des plus-values à long terme provenant de cession de titresde participation) qui nous a coûté 8 milliardsd’euros en 2009.Pour ces trois niches fiscales : un manque à gagnerde 62,4 milliards d’euros sous le règne de Sarkozy.Une paille !S’y ajoute le coût des trois niches fiscales ajoutéespar Sarkozy (selon la Cour des comptes)1 - Heures supplémentaires qui nous a coûté 4,5milliards d’euros.2 - TVA réduite sur la restauration qui nous a coûté3,5 milliards d’euros.3 - Passage du bouclier fiscal à 50 % des revenusdéclarés qui nous a coûté 0,7 milliards d’euros.Soit un coût total de 8,7 milliards d’euros pour cestrois niches fiscales sous le règne de Sarkozy. Unepaille !Au total pour les 6 niches fiscales : 71 milliardsd’euros.A comparer avec le plan de rigueur de 8 milliardsd’euros !MAIS…Il faudrait ajouter à cela :1 - La baisse de l’impôt sur le revenu due à ladiminution du nombre de tranches (de 13 avant1986 à 5 aujourd’hui),2 – Le passage de la tranche supérieure de 65 %(avant 1986) à 41% aujourd’hui.Soit un coût total de 15 milliards d’euros en 2009sous le règne de Sarkozy..Il ne faudrait pas oublier :La baisse du taux de l’impôt sur les sociétés (avantmême les niches fiscales) de 50 % à 34,6 %aujourd’hui.Soit un coût total de 20 milliards d’euros en 2010(Rapport de la Cour des comptes 2010).01 avril 2013 Par renelle (médiapart) (revu et corrigépar Albert Demain)Nous avons désormais tous les chiffres!ET ILS PARLENT D’EUX-MÊMES…Non pas qu’ils soient incontestables, ils dépendentdes paramètres choisis…Mais, cependant, ils valent mieux quun longdiscours.ANALYSONS CES CHIFFRES…●Dette de lÉtat stricto sensu (source AFT (AgenceFrance Trésor) ou "encours de la dette négociable" :En 2007 = 921 milliards.En 2012 = 1 386 milliards.Soit une augmentation de 465 milliards sous lerègne de Sarkozy - (hors organismes sociaux etcollectivités territoriales).●Dette de la France au sens de Maastricht (sourceINSEE, chiffres au 3ème trimestre 2012) comprenanttoutes les dettes : État + organismes sociaux etcollectivités territoriales.En 2007 = 1 221,1 milliards.En 2012 = 1 818,1 milliards.Augmentation : 597 milliards sous le règne deSarkozy - (au 30 septembre 2012).●Croissance économique (source Eurostat) :En 2007 = + 2,3%.En 2012 = 0,0%.Récession sous le règne de Sarkozy !Comparaison : taux de lAllemagne en 2007 = +3,3% ; en 2012 = + 0,7%. (mais avec le soutien desaffairistes britanniques, américains, etc…)●Balance commerciale (source Eurostat) :En 2007 = − 51,988 milliardsEn 2012 = − 81,447 milliards.Détérioration : 55% sous le règne de Sarkozy -.Comparaison, balance de lAllemagneEn 2007 = + 194,259.En 2012 = + 185,004.(mais avec le soutien des affairistes britanniques,américains, etc…)●Taux de chômage (source Eurostat) :En 2007 = 8,4%.En 2012 = 10,2%.Détérioration : 1,8% sous le règne de Sarkozy -Allemagne. En 2007 = 8,7% En 2012 = 5,5%. (maisavec de nombreux travailleurs pauvres)●Taux demploi (source Eurostat) :En 2007 = 69,8%.En 2011 (2012 pas disponible) = 69,2%.Détérioration : 0,6% sous le règne de Sarkozy.Allemagne. En 2007 = 72.9% En 2011= 76.3% (maisavec de nombreux travailleurs pauvres)●Emploi, nombre de postes de travail disparus(source INSEE, "ensemble des secteurs marchands(hors agriculture)")- 10 -Les chiffres de la débacle Sarkozienne sont arrivés !
  11. 11. Avant que les CDS (credit défault swap) mettent enroute leur rouleau compresseur comme ils lonttenté pour lIrlande, le Portugal, la Grèce etmaintenant pour Chypre qui n’est nullementsauvée ?Pour éviter la ruine il faut que la banqueeuropéenne prête au même taux qu’elle le fait auxbanques privées…Et surtout....Il faut taxer les transactions financières…Il faut écraser et récupérer l’argent des paradisfiscaux…Et pour que l’image de notre pays soit restaurée ausein de la communauté internationale, il faut userde la Justice pour ceux qui ont délibérément misl’économie de notre pays à mal…IL FAUT OBLIGER SARKOZY ET SES COMPLICES ARENDRE DES COMPTES DEVANT LA JUSTICE…On nous fait croire que le narcissique perversSarkozy pourrait être jugé pour abus de faiblesse deMadame Bettencourt.Mais ce sont l’ensemble des Français qui ont étévictimes de ce nabot au service de la grande finance.Soit : 71 + 35 = 106 milliards d’euros en une annéesous le règne de Sarkozy !Mais n’oublions pas aussi les niches sociales : 42milliards d’euros d’exonérations de cotisationssociales en 2009 (Rapport du Sénateur de droiteJean-Jacques Jégou au nom de la commission desfinances du Sénat – 2010)Et les intérêts payés aux détenteurs de la dettepublique : 48 milliards d’euros en 2009.Au total : 106 + 42 + 48 = 196 milliards d’euros en2009Alors que le déficit public (État, Sécurité sociale,Collectivités territoriales, organismes centraux)s’élevait à 145 milliards d’euros.LA DETTE DONC, CEST SAKOZY QUI L’A FAITE et iln’y a pas de raison que ce soit le citoyen lambda quipaye les cadeaux fiscaux du petit frisé à ses amis lesriches-plein-de-morgue !MAIS…Il n’a pas fait que cela, le nabot prétentieux.Il a aussi revendu tout l’or de la France, quand l’orétait à son cours le plus bas…Juste avant la catastrophe financière d’octobre 2008....Et il l’a vendu pour soutenir le cours du dollar àl’époque…Si bien qu’un retour à l’étalon or serait pour laFrance, CATASTROPHIQUE!Sans la politique servile face au MEDEF, aux riches,aux financiers et aux banquiers, sans cettepolitique menée par Sarkozy, nous aurionsencaissé aux environs de 1000 milliards de plus encinq ans !Alors, prendre un pays en faillite en août 2007 et leconduire à la ruine en seulement 5 ans, il fallaitquand même le faire ! Et cela a été fait avec unevéritable énergie, mêlée dune constantesatisfaction de soi.Malgré ces chiffres calamiteux, personne noseaujourdhui prononcer le terme de ruine, ni celuideffondrement, comme pour conjurer le sort !Il faudrait assainir la situation avant que la ruine nese transforme en défaut sur le marché descapitaux….- 11 -
  12. 12. Les élections municipalesde mars 2014 seraient-ellesdéjà commencées ?● Foyer d’accueil pour personnes handicapéesDans le Courrier Picard du 12/04/2013, M. Coulon Eric,adjoint au maire, lors d’une manifestation del’association des Papillons Blancs au TJP, a déclaré quele Conseiller général M. Brunel n’avait pas défendu laréalisation d’un foyer d’accueil pour personneshandicapées géré par les Papillons blancs à Albert.Plutôt que d’entretenir la polémique et le désaccord,je conseille à M. Coulon de se rapprocher de M. Brunelet de le rencontrer pour obtenir les explicationsnécessaires et comprendre pourquoi la réalisation dece projet a été confiée à une autre association.Car le conseiller général a obtenu que ce projet soitréalisé à Albert et que l’association des Papillonsblancs y ait des places réservées.● Repas des anciensSi M. Coulon Eric veut s’occuper un peu de social etd’égalité, le CCAS organise tous les ans un repas pournos aînés, ce qui est très bien. (Rappelons-nous quec’est Claude LANDAS, le Maire précédent qui a créé àAlbert cet événement annuel). Et comme partout, toutn’est pas parfait, les personnes âgées malades, tropvieilles ou qui tout simplement n’ont pas envie departiciper à cette manifestation reçoivent une boite dechocolat.1 petite boite pour une personne, 1 petite boite aussipour 2 personnes dans la même maison. Cela choquebeaucoup les aînés. Je pense que je ne suis pas le seulà en avoir entendu parler.● Repas des anciens (bis)Cette information ne vient pas des élus del’opposition. Au cours du repas, le Maire félicite leCCAS, les assistants et les bénévoles de la réussite decette après-midi. Cette année elle avait un caractèreexceptionnel car, pour l’an prochain, le Maire a émishypocritement un doute sur sa présence à cause desélections municipales qui auront lieu avant le repas etqui le mettent dans l’incertitude.Si ce n’est pas de la communication électorale, c’estquoi ?Jean-Claude DAVENNEQUE FAIRE ALORS ???D’abord prendre quelques décisions simples !●Rétablir une grille d’imposition progressive,supprimer les niches fiscales…●Préempter ceux qui placent leur fric dans lesparadis fiscaux…●Réattribuer à la Banque de France son rôle definancement de l’Etat et des Collectivités locales.●Réorganiser la banque privée de façon qu’elle soitobligée de financer les petites entreprises… Donnerla priorité à la capitularisation active face à lapassive (taxer cette dernière)●Chasser les fonds d’investissement de toutes lessociétés liées au service public et aux grandessociétés privées (banques par exemple qui manientplus d’argent que les revenus de la France).●Bouter hors de France Goldman Sachs et JPMorgan… Nationaliser le marché du gaz. ChasserVinci et nationaliser les Sociétés d’autoroutes.●Transformer, diversifier et réorganiser les pôlesde production d’énergie et de biens nécessaires àtous : nationalisation d’ EDF, GDF, France Télécoms,des eaux, des autoroutes, de TF1, de TDF, et de tousles établissements financiers secourus par les fondspublics.●Annulation de la privatisation rampante de laPoste.●Interdire la privatisation des services publicsstratégiques, comme la santé et l’ éducation.●Systématiser les rencontres citoyennes et user duréférendum pour les questions financières et lesmodifications de grande ampleur…●Réformer en profondeur la Constitution….Et si nos élites ne sont pas capables de proposer cesREFORMES VITALES au peuple…ALORS…Foutons les dehors !Et usons de la seule solution :QUE LA REVOLUTION CIVIQUE JAILLISSE DESCŒURS ET DES ESPRITS !JUSTICE ET PAIX AUX HOMMES DE BONNEVOLONTE !PS : Sites consultés : http://www.insee.fr/fr/http://epp.eurostat.ec.europa.eu/portal/page/portal/statistics/search_databasehttp://www.aft.gouv.fr/- 12 -
  13. 13. Où passent les taxes desolidarité pour nos aînés ?Depuis Avril 2013 une contribution solidaritéautonomie (CSA) est payée par les retraitésimposables par un prélèvement de 0,3% sur leurspensions.En 2013, l’Etat récupèrera ainsi 450 millions d’euros.Pour cette année, les fonds prélevés vont être verséspour le minimum vieillesse et pour les cotisations deretraites des chômeurs.En 2014, un projet de loi sera déposé au Parlement surl’adaptation de la société au vieillissement et àl’autonomie des personnes. Pourquoi cela n’a-t-il pasété présenté dés cette année ?J’ai peur que cela reste dans les crayons et quel’argent récupéré subisse le sort de ce que fut lavignette automobile pour les vieux, qui n’en ontjamais vu la couleur.Concernant la journée de solidarité du lundi dePentecôte du gouvernement Chirac – Raffarin, sonproduit a été chiffré par la caisse nationale desolidarité pour l’autonomie (CNSA) à 18,6 milliardsdepuis 2004, dont 2,39 milliards en 2012.Les responsables des ADPA (aides départementalespersonnalisée à l’autonomie) assurent eux-mêmesque « prés de 3 milliards ont été détournés de leurobjectif » depuis l’origine de cette institution.Madame Michèle DELAUNAY, Ministre délégué,chargée des personnes âgées et de l’autonomie,donne une explication au décalage enregistré depuisqu’elle est en poste. Cela serait dû au décalage entreles décisions et les résultats de leur exécution. Cesfonds sont transférés dans les réserves de la CNSA.Cela a été réduit de 100 millions en 2012 et la Ministreespère que l’on fera mieux en 2013.En 2010, sous le gouvernement SARKOZY, le produitde cette journée s’élevait à 2,5 milliards. « 250 millionssoit 10% ont été dirigés vers l’assurance maladie, lereste allant au médico-social ».Un détournement par l’Etat, mêmepetit est tout simplementinacceptable.Jean-Claude DAVENNEAvec le changementde gouvernement,la loi de finances a-t-elle changé ?Ou pourquoinous payons toujours plus.A la suite des déclarations d’impôts sur le revenu, onentend beaucoup de monde trouver les impôts de plusen plus lourds à supporter. Il faut que les gens serappellent que le gouvernement Sarkozy – Fillon estartisan pour une bonne part de ces augmentations.Blocage des bases d’imposition depuis 3 ans quiprovoquent, suite aux diverses petites augmentationsde revenus, des sauts de tranche d’imposition et sontdonc un facteur d’augmentation de l’impôt. Cela a aussipour conséquence d’accroître le nombre d’assujettis àl’impôt. Pour les époux qui vivent le grand malheur deperdre leur conjoint merci encore à Sarkozy – Fillon quiont supprimé la demi-part supplémentaire auquel cetépisode malheureux de la vie permettait d’avoir accès.C’est la conséquence de cette loi de finances scélératede 2010 dont les effets ont été étalés sur 3 ans pouratteindre cette année l’imposition pleine correspondantà la perte de la demie-part. Mesure ayant égalementpar répercussion son effet sur des retenuessupplémentaires de CSG.Et le comble ! Cette année le tableau de calcul del’imposition n’a pas été joint à l’envoi de la feuille dedéclaration aux contribuables, ce qui laisse noscompatriotes dans une grande ignorance et les oblige,pour ceux qui veulent connaître le montant de ce qu’ilsvont devoir payer, soit à consulter internet, soit à fairel’acquisition d’une revue spécialisée.Mariage pour tousMême si une majorité d’entre nous ne sont pasfondamentalement hostiles à la mesure, que de tempsperdu par les parlementaires, les forces de l’ordre maisaussi les ministres. 100 heures de débat à l’Assembléenationale, d’insultes, de menaces pour faire voter cetteLoi du « mariage pour tous ». L’importance du chômagefort dramatique pour beaucoup de familles, la nécessitéde relancer l’économie ne devaient-elles pas prendre lepas sur cette loi sociétale qui n’avait aucun caractèred’urgence? Nous le pensons vraiment.Contrats d’avenirIl est prévu d’attribuer 100.000 contrats aux jeunesfrançais en 2013. 20500 sont réalisés à ce jour. 3000sont programmés en Picardie, seulement 500 réalisés.C’est dire les blocages souvent politiques qui cherchentà mettre en échec cette mesure gouvernementale.Les contrats d’avenir sont différents des TUC et autresCES des gouvernements précédents. Ils constituent unréel espoir d’accès à l’emploi pour les jeunes sansqualification.Mais qu’attend donc le Maire D’Albert pour mettre enplace cette disposition ? N’y a-t-il pas de jeunes sansemploi à Albert ? Ou alors ne poursuivrait-il pasl’objectif de saboter délibérément cette dispositionlégale votée par le Parlement auquel pourtant il- 13 -
  14. 14. Alors qu’une nouvelle réforme est en vue, les Français expriment à la fois une très vive inquiétude et une fortedisponibilité à la mobilisation sociale, selon un sondage CSA-l’Humanité. Pour assurer l’avenir du système, ilsprivilégient la taxation des revenus financiers à l’allongement de la durée de cotisation.Très inquiets. Mais pas résignés. Et lucides quant aux possibilités d’éviter une nouvelle régression. Ainsi pourrait-onrésumer l’état d’esprit des Français, à l’orée d’une nouvelle réforme des retraites, au vu des résultats du sondageréalisé par l’institut CSA pour l’Humanité.L’inquiétude au plus haut niveauPlus de huit Français sur dix (83 %) se déclarent aujourd’hui inquiets pour leur retraite. Parmi eux, un fort bloc (35 %) sedit même « très inquiet ». Alors que le chantier de la réforme n’est pas encore officiellement ouvert, c’est un niveau depréoccupation « particulièrement élevé », note CSA. Dix-huit points au-dessus de ce qu’il était en 2010, en pleinebataille contre la réforme Fillon. Les plus inquiets sont les personnes de la tranche d’âge 25-49 ans. Les femmes (86 %)se montrent davantage soucieuses que les hommes (80 %).Rien d’étonnant au regard de l’enjeu d’un tel dossier pour la vie de nos concitoyens. À quel âge pourrais-je décrocherd’un travail qui, souvent, apporte davantage de souffrances que de satisfaction ? Quel sera alors, et pour une périodede vie qui, par-delà de fortes inégalités, s’allonge, mon revenu garanti ? Ces questions taraudent légitimement lesFrançais, d’autant plus que les précédentes réformes (1993, 2003, 2010) ont toutes été synonymes de réduction desdroits, de durcissement des conditions d’accès à la retraite. Et que le gouvernement Ayrault semble, en la matière,vouloir s’inscrire dans la continuité de ses prédécesseurs. S’il n’a pas encore explicitement abattu ses cartes, larépétition de ses appels aux «efforts», au motif d’éponger le déficit, ne laisse guère de place au doute. Deux pistesaustères sont, de toute évidence, dans les tuyaux : l’allongement de la durée de cotisation et la désindexation despensions par rapport aux prix. Pas vraiment de quoi apaiser. D’autant que le patronat pèse déjà de tout son poids sur ledébat, en prônant une durée de cotisation de 43 ans, et un report de l’âge légal à 65 ans.Davantage prêts à se mobiliser qu’en 2010Inquiets, mais pas tétanisés ! Les Français sont à peu près aussi nombreux (78 %) à se dire prêts à se mobiliser pourdéfendre le niveau de leur retraite. Cette disponibilité est même en hausse de 20 points par rapport à ce qu’elle était auprintemps 2010. Le bloc de celles et ceux qui se disent «certains» de répondre aux appels à l’action reste stable, mais laproportion de sondés qui semblent ne plus refuser cette possibilité et au contraire l’envisagent augmente nettement(42 %, plus 20 points), relève l’institut.C’est un très net avertissement pour tous ceux qui se prépareraient à imposer, ou à accompagner, de nouveauxmauvais coups contre le droit à la retraite. Et un encouragement pour ceux qui, comme la CGT, rappellent qu’il seraindispensable, en 2013 comme lors des précédentes réformes, de mobiliser : «Aucune avancée ne sera obtenuesans - 14 -Retraites: l’avertissement des Français avant la réforme (l’Humanité)
  15. 15. l’instauration d’un rapport de forces».Déjà, du plan Juppé, qui voulait faire la peau aux régimes spéciaux, à la réforme Sarkozy-Woerth de 2010, qui atué la retraite à 60 ans, ces vingt dernières années, les plus puissants mouvements sociaux ont visé la défense desretraites. De l’avis de beaucoup d’analystes, la mobilisation de 2010 a pesé lourd dans la défaite de Sarkozy deuxans plus tard. Détail qui n’échappera pas aux observateurs politiques : si, selon notre sondage, les électeurs deJean-Luc Mélenchon en 2012 sont très massivement disposés à se mobiliser (84 %), ceux de François Hollande (au1ertour de la présidentielle) ne sont pas en reste (77 %). Logique dans la mesure où, eux aussi, après avoir prispart au grand mouvement de 2010, ont voté pour le changement, et non pour la poursuite des attaques contrenotre système de retraite.Solutions : il n’y a pas que l’austérité !Les réponses à la troisième question posée par l’institut CSA présentent au moins autant d’intérêt. C’est l’étatfinancier du système de retraite, et donc son déficit (13,2 milliards en 2011 pour l’ensemble des régimes), qui estavancé par les pouvoirs publics pour justifier la future réforme. Pour le résorber, il n’y aurait le choix, nous dit-onen général, qu’entre plusieurs remèdes plus ou moins douloureux : allongement de la durée de cotisationobligatoire pour avoir droit à une pension à taux plein (actuellement de 41 ans), diminution des pensions, haussedes cotisations. Les solutions alternatives défendues, notamment par le Front de gauche, des économistes, et,dans le mouvement syndical, la CGT, sont le plus souvent tenues à l’écart du débat.C’est pourtant l’une d’entre elles, la mise à contribution des revenus financiers, qui obtient le plus desuffrages parmi les personnes sondées par CSA, avec 64 % de faveurs, soit 14 points de plus qu’en2010. Là aussi, les électeurs de François Hollande sont au diapason de ceux de Jean-Luc Mélenchon,alors qu’à droite, les sarkozystes, sans surprise, donnent leur préférence à l’accroissement de la duréede cotisation. Selon des estimations, la taxation des revenus financiers des entreprises au mêmeniveau que les cotisations sociales acquittées par les salariés rapporterait environ 20 milliards d’eurosdans les caisses de la Sécurité sociale. Soit l’essentiel du déficit des régimes de retraite… L’optionallongement de la durée des cotisations arrive loin derrière (39 % des réponses). Une raison de plus, s’ilen fallait, pour réclamer du gouvernement l’ouverture d’un débat sans tabou sur les moyens d’assurerl’avenir de la retraite par répartition.- 15 -
  16. 16. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18ABCDEFGHIJKLMNHorizontalementA) Récompense après une prestation en public – arrivé surterreB) Soleil égyptien — se cherchent futilement — petit air àl’italienneC) Patrie de la musique gaélique — on y trouve de bonsmots — une carte de la beloteD) Souvent pris pour rien — leur art est celui de la musique— héros de ShakespeareE) Note conditionnelle — fin de participe — à l’envers, n’apas bon goût — négation anglaise — initiales du père duGrand MeaulneF) Retiré — démonstratif — il n’y a rien de mieuxG) Inversé, se fête à l’an neuf — à l’envers, point délicat —peut être de canon ou de poète — la meilleure place authéâtreH) Le faire debout peut être un exploit sportif — qualifie unbon père — rouge anglaisI) Un italien sur une voiture FIAT — précède le verbe gésir— pronom — véridique — prépositionJ) A la réputation de faire vivre — il ne faut pas l’avoirdevant le public — un coin de verdure en plein désertK) Conjonction — celles des sioux sont réputées — sehausse dans un conflitL) Conjonction — intermédiaires journalistiques — esclavespartiateM) Couleur d’une note ou de peau — un dieu sans tête —peaufiner une étoffeN) Affluent du Rhin — ne pas confondre avec le TGV —souhaite la possessionVerticalement1) Air de grand style — se fait toujours à deux au minimum— négation2) Pages de lecture du musicien — le plancher des vaches3) La voix du diapason — vieux continent — pronom4) Le premier suit la naissance — initiales d’un ténor du PC— enlever5) Se souhaite bonne le 1er janvier — en ce lieu — fêtechinoise ou arrose Perpignan6) Un duo mal exécuté — seconde qualité du savoir lire7) Sur une partition ou un clavier — un drôle de type8) Sur la Tille — un ensemble de musiciens9) Tenante, doit être réglée immédiatement — celui qui saittout10) Sigle du Pape — dans Faust, il conduit le bal — continenten partie jaune11) Peut être de musique ou de boucherie12) Prénom féminin et d’opéra — trois lettres blanches selonRimbaud — encore le Pape13) Muse de la musique — intime de Delibes et de Lagrangeou de Ferré — initiales du peintre des « petitesdanseuses »14) La moitié de celle qui avait la patte en l’air — pronom —qualifie la langue de César15) Chanté en chœur dans Carmen — exécutions par un seul16) C’est par là que l’on commence à apprendre la musique— renversant17) Un roi africain sur le dos — anciens chanteurs grecs -pour la troisième fois18) Ancienne affirmation du Nord — géniteurMots croisésSolution du N° 53Horizontalement: A) LINTERNATIONALE B) ULTRA, ENROLES C) AUTO, OUVRIER D) TRIVIAL, VASE E) EE, AO, SONATES F) ICI, ET,KARL G) STYLE, ISO, MF H) ET, LU, NE, MAI I) VO, RENIE, RN J) EPOUSE, NON, SEXA K) URKI, IOR L) GM, SYNDICALISTEVerticalement: 1) LUTTE, SEVERG 2) IL, REITTOP 3) NT, CY, OU 4) TRAVAILLEURS, 5) EAUIO, EU, SKY 6) TA, REIN 7) NEOLATINE 8)AN, ENNUI 9) TROTSKI, IO 10) IOU, OASIEN 11) OLV, NRO, IL 12) NERVAL, SOI 13) ASIAT, ERS 14) ESE, MARX 15) ETRES, FINALE- 16 -I.P.N.S

×