V. L’exemple de la guérison

109 vues

Publié le

Un Cours en Miracles - Le Texte
UCEM
Chapitre 27 - LA GUÉRISON DU RÊVE

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
109
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

V. L’exemple de la guérison

  1. 1. Chapitre 27 LA GUÉRISON DU RÊVE V. L’exemple de la guérison (1) La seule façon de guérir, c’est d’être guéri. Le miracle s’étend sans ton aide, mais il est besoin de toi pour qu’il puisse commencer. Accepte le miracle de la guérison, et il ira en s’étendant à cause de ce qu’il est. C’est sa nature de s’étendre à l’instant où il est né. Et il est né à l’instant où il est offert et reçu. Nul ne peut demander à un autre d’être guéri. Mais il peut se laisser lui- même être guéri, et ainsi offrir à l’autre ce qu’il a reçu. Qui peut accorder à autrui ce qu’il n’a pas? Et qui peut partager ce qu’il se nie à lui-même? C’est à toi que parle le Saint-Esprit. Il ne parle pas à quelqu’un d’autre. Or par ton écoute Sa Voix s’étend, parce que tu as accepté ce qu’il dit.
  2. 2. Chapitre 27 LA GUÉRISON DU RÊVE V. L’exemple de la guérison (2) La santé est le témoin de la santé. Aussi longtemps qu’elle n’est pas attestée, elle reste sans conviction. C’est seulement quand elle a été démontrée qu’elle est prouvée, et doit produire un témoin qui force la croyance. Nul n’est guéri par des messages doubles. Si tu souhaites seulement être guéri, tu guéris. Ton but indivisé rend cela possible. Mais si tu as peur de la guérison, alors elle ne peut pas venir par toi. La seule chose qui est requise pour une guérison est l’absence de peur. Les apeurés ne sont point guéris, et ne peuvent guérir. Cela ne signifie pas que le conflit doive avoir disparu à jamais de ton esprit pour guérir. Car s’il l’était, il n’y aurait alors aucun besoin de guérison. Mais cela signifie, ne serait-ce que pour un instant, que tu aimes sans attaque. Un instant est suffisant. Les miracles n’attendent pas après le temps.
  3. 3. Chapitre 27 LA GUÉRISON DU RÊVE V. L’exemple de la guérison (3) L’instant saint est la demeure des miracles. De là, chacun naît en ce monde comme témoin d’un état d’esprit qui a transcendé le conflit et atteint la paix. Il porte le réconfort du lieu de paix jusqu’au champ de bataille et démontre que la guerre n’a pas d’effets. Car toutes les blessures que la guerre a cherché à porter, les corps brisés et les membres fracassés, les mourants hurlant et les morts silencieux, sont doucement relevés et réconfortés.
  4. 4. Chapitre 27 LA GUÉRISON DU RÊVE V. L’exemple de la guérison (4) Il n’y a pas de tristesse là où un miracle est venu pour guérir. Et rien de plus qu’un seul instant de ton amour sans attaque n’est nécessaire pour que tout cela se produise. En ce seul instant tu es guéri, et en ce seul instant est faite toute guérison. Qu’est-ce qui se tient à part de toi, quand tu acceptes la bénédiction qu’apporte l’instant saint? N’aie pas peur de la bénédiction, car Celui Qui te bénit aime le monde entier et ne laisse rien dans le monde qui pourrait être craint. Mais si tu recules devant la bénédiction, alors le monde semblera certes effrayant, car tu lui as retenu sa paix et son réconfort, le laissant mourir.
  5. 5. Chapitre 27 LA GUÉRISON DU RÊVE V. L’exemple de la guérison (5) Est-ce qu’un monde si amèrement dépouillé ne serait pas comme une condamnation aux yeux de celui qui aurait pu le sauver, mais a reculé parce qu’il avait peur d’être guéri? Les yeux de tous les mourants sont pleins de reproche, et la souffrance murmure : « Qu’y a-t-il à craindre ? » Considère bien cette question. C’est pour ton bien qu’elle est posée. Un monde mourant demande seulement que tu te reposes un instant de l’attaque contre toi-même, pour qu’il soit guéri.
  6. 6. Chapitre 27 LA GUÉRISON DU RÊVE V. L’exemple de la guérison (6) Viens à l’instant saint et sois guéri, car rien de ce qui est reçu là n’est laissé derrière quand tu retournes dans le monde. Étant béni, tu béniras. La vie t’est donnée à donner au monde mourant. Et les yeux souffrants n’accuseront plus, mais ils luiront en te rendant grâce d’avoir donné bénédiction. Le rayonnement de l’instant saint illuminera tes yeux et leur donnera la vue afin qu’ils voient au-delà de toute souffrance et voient la face du Christ à la place. La guérison remplace la souffrance. Qui regarde l’une ne peut percevoir l’autre, car elles ne peuvent pas être là toutes les deux. Et ce que tu vois, le monde en sera témoin, et en témoignera.
  7. 7. Chapitre 27 LA GUÉRISON DU RÊVE V. L’exemple de la guérison (7) Ainsi ta guérison est tout ce que le monde requiert pour être guéri. Il a besoin d’une seule leçon qui ait été parfaitement apprise. Et puis, quand tu l’oublies, le monde te rappelle doucement ce que tu as enseigné. Aucun renforcement ne te sera refusé par ses remerciements, à toi qui t’es laissé guérir afin qu’il vive. Il appellera ses témoins pour te montrer la face du Christ, à toi qui leur a apporté la vue par laquelle ils en ont témoigné. Le monde de l’accusation est remplacé par un monde dans lequel tous les yeux se poseront avec amour sur l’Ami qui leur a apporté la délivrance. Et avec bonheur ton frère percevra les nombreux amis qu’il pensait être des ennemis.
  8. 8. Chapitre 27 LA GUÉRISON DU RÊVE V. L’exemple de la guérison (8) Les problèmes ne sont pas concrets mais ils prennent des formes concrètes, et ce sont ces formes concrètes qui composent le monde. Et nul ne comprend la nature de son problème. S’il le comprenait, il ne serait plus là pour qu’il le voie. Sa nature même est de ne pas être. Ainsi, tant qu’il le perçoit, il ne peut pas le percevoir tel qu’il est. Mais la guérison est apparente en des cas concrets et elle se généralise pour les inclure tous. Cela parce qu’en réalité ils sont tous les mêmes, malgré leurs formes différentes. Tout apprentissage vise au transfert, lequel devient complet en deux situations qui sont vues comme une seule, car il n’y a là que des éléments communs. Or cela ne peut être atteint que par Celui Qui ne voit pas les différences que tu vois. Le transfert total de ton apprentissage n’est pas fait par toi. Mais qu’il ait été fait malgré toutes les différences que tu vois, te convainc qu’elles ne pouvaient pas être réelles.
  9. 9. Chapitre 27 LA GUÉRISON DU RÊVE V. L’exemple de la guérison (9) Ta guérison s’étendra et sera portée à des problèmes que tu ne pensais pas être les tiens. Il sera aussi apparent que tes nombreux problèmes différents sont résolus quand tu as échappé à un seul d’entre eux. Ce ne peut pas être leurs différences qui rend cela possible, car l’apprentissage ne saute pas d’une situation à son opposé en apportant les mêmes résultats. Toute guérison doit procéder selon la loi et conformément aux lois qui ont été correctement perçues mais jamais violées. Ne crains pas la façon dont tu les perçois. Tu fais erreur, mais Celui Qui est au-dedans de toi a raison.
  10. 10. Chapitre 27 LA GUÉRISON DU RÊVE V. L’exemple de la guérison (10) Laisse donc le transfert de ton apprentissage à Celui Qui en comprend réellement les lois, et Qui garantit qu’elles resteront inviolées et illimitées. Ton rôle est simplement d’appliquer à toi-même ce qu’il t’a enseigné, et Il fera le reste. Et c’est ainsi que le pouvoir de ton apprentissage t’est prouvé par tous les témoins différents qu’il trouve. Ton frère sera le premier parmi eux à être vu, mais des milliers se tiennent derrière lui, et derrière chacun d’eux est un millier de plus. Chacun peut paraître avoir un problème différent des autres. Or ils sont résolus ensemble. Et leur réponse commune montre que les questions ne pouvaient pas être séparées.
  11. 11. Chapitre 27 LA GUÉRISON DU RÊVE V. L’exemple de la guérison (11) La paix soit avec toi à qui la guérison est offerte. Tu apprends que la paix t’est donnée quand tu acceptes la guérison pour toi-même. Tu n’as pas besoin d’en apprécier la valeur totale pour comprendre que tu en as bénéficié. Ce qui s’est produit dans cet instant où l’amour est entré sans attaque restera à jamais avec toi. Ta guérison en sera l’un des effets, comme celle de ton frère. Partout où tu iras, tu en verras les effets multipliés. Or tous les témoins que tu verras seront bien moins qu’il n’y en a réellement. L’infini ne peut pas être compris en comptant simplement ses parties séparées. Dieu te remercie de ta guérison, car Il connaît que c’est un don d’amour fait à Son Fils, et c’est à Lui, par conséquent, qu’il est donné.

×