Bosch RodezLa reconnaissance conjointe EFQM et AFAQ26000AlbertWeittenDirecteur de l’usine Bosch à RodezL’usine de Rodez ap...
prenantes externes, prestataires, fournisseurs, partenaires, avec lesquelsnous avons noué des vraies relations durables et...
lhomme, ou bien la biodiversité. Et puis, quand on analyse plus finement,c’est différent ! Cela nous concerne aussi ! La d...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Témoignage bosch rodez

446 vues

Publié le

EFQM et ISO 26000
Comment Bosch Rodez

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
446
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Témoignage bosch rodez

  1. 1. Bosch RodezLa reconnaissance conjointe EFQM et AFAQ26000AlbertWeittenDirecteur de l’usine Bosch à RodezL’usine de Rodez appartient à la direction Diesel Systems du groupeBosch, dont le siège est basé en Allemagne. Le site emploie 1 700personnes et est spécialisé dans les systèmes d’injection. Il a obtenu leniveau « Exemplaire » avec AFAQ 26000 en décembre 2011, cest-à-direqu’il a obtenu le plus haut niveau de score, supérieur à 700 points sur 1000, avec ce référentiel d’évaluation d’AFNOR fondé sur l’ISO 26000. C’estune première à plus d’un titre. D’abord parce qu’il s’agit du premier siteindustriel ce niveau fondée sur ISO 26000. Ensuite parce que cettelabellisation a été obtenue grâce à une évaluation simultanée EFQM etAFAQ 26000.Pourquoi cette double reconnaissance EFQM et AFAQ 26000 ? Quelle est ladémarche sous-jacente ? Quelles sont les raisons de la réussite ? Nousavons posé ces questions au directeur de l’usine, M. Albert Weitten.L’EFQM chez Bosch RodezQuestion : Bosch Rodez utilise l’EFQM de longue date et est reconnue « 5étoiles » depuis plusieurs années. Quelle est votre démarche, et que vousa-t-elle permis de réaliser ?Albert Weitten : Nous nous sommes engagés dans la démarche EFQMdepuis plus de dix ans, avec une dynamique d’évaluation annuelle quinous permet de mesurer notre progression, à la fois dans nos résultats etdans nos pratiques. C’est en cela que l’EFQM nous aide : c’est un excellentlevier pour rester toujours vigilant et pour progresser sans cesse danstous les domaines de performances. C’est d’ailleurs une démarche deGroupe et toutes les entités de Bosch sont engagées dans la démarcheEFQM. Dans le domaine automobile où la compétition est très exigeante,le fait d’entretenir un haut niveau de performance sur des bases solidesest en effet un impératif. À chaque visite de nos grands clients, BMW,Volvo, PSA, RSA… nous mettons lEFQM en avant et ils y sont trèssensibles. Année après année, nous avons ainsi défini un ensemble debonnes pratiques, dabord en interne, puis auprès de nos parties 1
  2. 2. prenantes externes, prestataires, fournisseurs, partenaires, avec lesquelsnous avons noué des vraies relations durables et gagnantes.Pourquoi l’ISO 26000 en plus ?Question : Compte tenu que l’EFQM vous permet de soutenir vosperformances dans tous les domaines de manière pérenne, pour quelmotif avez-vous choisi d’utiliser également l’ISO 26000 ?Albert Weitten : Avec l’EFQM, nous sommes sur une trajectoire de prixeuropéen et nous réalisons les benchmarks adaptés pour y parvenir. Maisnous avions besoin de nous donner un challenge intermédiaire, doù lidéede lISO 26000. En effet, le fait d’intégrer les questions centrales de l’ISO26000 dans notre évaluation normale régulière nous semblait plutôtnaturel, avec pour effet d’élargir notre spectre de domaines d’actions etde résultats. Ceci d’autant plus que nous avons déjà travaillé sur la RSEauparavant, avec notamment la démarche ISO 14001. Mais avec lISO26000, on va plus loin que le seul domaine environnemental, avec uneouverture vers les domaines social, économique et sociétal. Enfin,l’obtention d’un label spécifique fondé sur l’ISO 26000 constitueégalement pour nous un moyen de différenciation supplémentaire sur lemarché.La démarche conjointe EFQM/ISO 26000Question : Comment avez-vous donc mené cette démarche ISO 26000 ?Albert Weitten: En fait, nous avons travaillé directement sur la normeISO 26000 elle-même, avec le même état desprit que ce que nous faisonsavec l’EFQM, cest-à-dire d’abord une analyse, ensuite un plan d’actions etenfin une évaluation. Cela a créé une opportunité de plus pour fédérer leschefs de service autour d’un projet commun. Personne na d’ailleurs étésurpris, étant donné quil sagit toujours de rechercher la pérennité delorganisation. Au contraire, tout le monde a trouvé que cela correspond àune évolution naturelle, avec la dimension RSE qui est de plus en plusintégrée dans notre management global. Nous avons simplement étévigilants pour que la démarche ISO 26000 ne soit pas perçue commequelque chose en plus, mais plus comme un couple complémentaireEFQM/ISO 26000… Avec un peu de recul, nous ferons un REX sur ladémarche EFQM + AFAQ 26000, en en faisant bénéficier le Groupe, qui esttrès intéressé par notre démarche.Les apports de l’ISO 26000Question : Que vous a apportée l’ISO 26000 ? Quelle a été la plus-valuecomplémentaire par rapport à ce que vous faites déjà ?Albert Weitten : L’apport majeur a été une ouverture supplémentaire.En effet, en première lecture des questions centrales de l’ISO 26000, onne pensait pas que tout cela nous concernait, par exemple les droits deEvaluer les performances responsables Page 2
  3. 3. lhomme, ou bien la biodiversité. Et puis, quand on analyse plus finement,c’est différent ! Cela nous concerne aussi ! La démarche nous a donc faitaller plus loin et conduire des actions que nous n’aurions pas faitesautrement. Elle nous a également conduits à franchir les portes del’entreprise en cherchant par exemple désormais à valoriser nonseulement ce que nous faisons nous-mêmes, mais également cequapportent en retour nos partenaires en termes de RSE.Les perspectivesQuestion : Comment envisagez-vous la suite de la démarche ?Albert Weitten : Comme je lai évoqué précédemment, nous ferons unretour d’expérience sur notre premier cycle d’évaluation ISO 26000.Aujourdhui, lEFQM « encapsule » tous les axes stratégiques. Ladimension RSE constitue simplement l’un de ces axes. Pour nous, toutcela est naturel. Bosch est en effet une fondation pour laquelle les valeursde RSE ont toujours constitué une réalité. Avant la formulation par écriten 2004 des sept valeurs Bosch, on ne parlait pas de résultat financier.Cétait considéré comme normal. Maintenant, dans la culture Bosch, ilsagit toujours de préserver lavenir avec notamment le respect de larentabilité. Cette vision rejoint la préoccupation des salariés de Bosch,pour qui la toute première nécessité consiste à avoir un travail stable. Ladimension RSE est donc importante, mais doit continuer à s’inscrire danscette préoccupation plus globale de bonne santé économique, que nousretrouvons avec lEFQM. C’est bien dans cette optique d’intégration quenous poursuivrons cette démarche.Evaluer les performances responsables Page 3

×