Conférence au CICP Paris Mercredi 3 Août 2016
A propos des risques liés à la prise de pouvoir politique de Idriss Deby au ...
Le problème des orpailleurs et le fait que certains aient brulé leur carte d'électeur est
préjudiciable au bon résultat de...
les hommes responsables qui n'ont pas félicité Deby. Tout les leaders politiques sont sorti du
pays pour parler des voix o...
Le Groenland est également dans cette démarche de lutte contre le lien avec le Danemark.
Réponse:
Au sujet du Congo je vou...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Conférence au CICP Centre International des Cultures Populaires Paris août 2016

145 vues

Publié le

Libre parole à propos de la situation politique au Tchad.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
145
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Conférence au CICP Centre International des Cultures Populaires Paris août 2016

  1. 1. Conférence au CICP Paris Mercredi 3 Août 2016 A propos des risques liés à la prise de pouvoir politique de Idriss Deby au Tchad. Dr Gali Gatta Ngothé. Député de l'Assemblée tchadienne. Dirige l'Union des Forces Démocratiques Parti Républicain Opposition. Mr Makaila Nguebla. Journaliste tchadien, blogger. (Soutenu par Amnesty International) Présentation de la conférence et remerciements pour la facilitation de l'organisation de la conférence. Malgré la possibilité de vote donnée aux tchadiens on peut constater que les résultats de élections ne sont pas le reflet de la volonté populaire. Le Dr Gali Gatta Ngothé va nous informer de sa situation et sa volonté. Il est l'auteur de plusieurs livres à propos de la situation tchadienne. La société se mobilise alors que la prise de pouvoir d'Idriss Deby est imminente. Dr Gali Suite à la conférence précédente il a été dit que les tchadiens devraient pouvoir partager la situation du terrain et voila pourquoi cette réunion a lieu aujourd'hui à Paris. Pour la transparence de ce qui se passe au Tchad il faut étendre la possibilité de rencontrer d'autres personnalités représentant ce pays. Les interventions passionnées au sujet de ce pays montre que chacun voudrait que la situation difficile soit réversible. Il faut faire confiance aux échanges afin de prendre conscience des attentes de la prise de pouvoir. A quelle destination cette mandature est-t'elle promise? Ce qui va se passer en 2016 est une conséquence de la situation de la cote du pétrole mal estimée. Ceci représente une chute vertigineuse de la ressource financière qui est à hauteur de 73% pour ce pays. Les membres de la famille du président on confisqué les ressources étatiques quand pendant les décennies précédentes les résultats pétroliers étaient positifs. L'Etat se déclare en faillite et les pénuries ont anéanti les petites activités lucratives. L'énergie avait disparue des rues et des manifestations spontanées ont eu lieu dans un dizaine de villes. En particulier deux manifestations de femmes ont montré des calbasses vides, celles-ci demandant une eau potable, non infesté de kaolin. Des tirs ont eu lieu sur les femmes. On a tiré également sur les élèves dans une autre ville, causant plus de cinq morts et des blessés. Certains n'ont pas été accompagnés à l'Hôpital. De grandes ressources ont été engrangées par les gouvernement mais pas utilisé pour palier aux manques flagrant exprimés pendant ces réunions populaires. A la veille de l'investiture une petite partie des paiements aux fonctionnaires ont été honorés et il est inutile de se présenter dans les Hôpitaux qui sont dépourvus de médicaments. Tout chute, il y a une grande inquiétude pour la rentrée prochaine. Non seulement les revenus du pétrole ont baisse à cause des cours, mais la responsabilité incombe également à la gestion étatique. Il y a un background de ces années passées pour les futurs événements lors de la période à venir. La biométrie devait limiter les fraudes mais le système était imparfait et ne permettait pas vérifier et empêcher le vote multiple avec la même carte d'électeur. Des doubles enregistrements, des enregistrements d'étranger ou frauduleux n'ont pas pu être jugulés. Les PV de vote ont été dérobés par des personnalités et changés par de faux documents. Les résultats ont été donnés par région alors que la Loi prévoit un dépouillement par bureau de vote. Certaines urnes ont été oubliées, comme celles de Goré et autres. Le conseil constitutionnel devait prendre les PV sur le terrain mais ce sont des résultats manipulés qui ont été fourni. Avec les imperfections électorales le Pdt a reçu 98% de voix mais dans des régions de faible impact.
  2. 2. Le problème des orpailleurs et le fait que certains aient brulé leur carte d'électeur est préjudiciable au bon résultat des élections. De nombreuses régions n'ont pas été gagnées par le Psd. Cela montre que les élections ont été largement truquées et remportées par un passage en force. Deby n'est qu'un des exemples de ces actes en Afrique. Les crises sécuritaires et financiaires sont concomitantes. On ne va pas envoyer des milliers d'hommes partout sans que les satellites soient témoins. Les forces tchadiennes sont présentes partout en Afrique mais ceci va causer des troubles dans le futur. Boco Aram est un problème très complexe et le gouvernement ne pourra le solutionner seul. Trente ans de lutte sur le terrain ont figé une partie de la population locale par une stigmatisation d'une certaine ethnie. Sur une partie du territoire le mouvement Boco Aram représente une solution révolutionnaire. Il y a des problèmes de terres et confiscation de bétails ainsi que des conflits communautaire autour du lac. Il faut un agenda politique pour résoudre les problèmes plutôt que l'utilisation de la force. Certains salaphistes étrangers ont été exclus afin qu'ils ne s'immiscent pas dans la gestion locale. Il y a une crise religieuse qui peut se transformer en crise ouverte. Toutes ces informations visent à clarifier la situation. La crise peut trouver une solution si le dialogue est possible. La France veut faire la guerre au terrorisme avec Deby, la communauté internationale ne dit rien sur le sujet. Quelle est la forme du dialogue? Il doit y avoir une représentation de la communauté internationale dans ce dialogue. Le dialogue "inclusif" demandé par l'ONU risque de voir les forces militaires prendre part aux négociations et remettre Deby en selle. La refondation Nationale devrait être organisée par le dialogue et la concertation entre tous. La diaspora tchadienne mérite d'analyser la situation en connaissance de l'état du pays. A l'époque de la seconde guerre mondiale les français demandaient la Paix, du pain et la Liberté. Ce ne serait pas une mauvaise copie de dire que c'est ce que réclame le peuple tchadien actuellement. Question: Que va faire le peuple tchadien alors que l'on accuse Idriss Deby de hold-up électoral? Pourquoi parler de dialogue, est-ce une rédition devant cette situation? Tout espoir est t'il perdu devant la prise de pouvoir imminente? 14 milliard ont été investi pour cette journée d'investiture, pourquoi demander une opération ville morte? Question: Il y a deux diaspora, celle de Deby et celle qui résiste. Lorsque vous étiez en prison la diaspora s'est mobilisée. Elle a la tête haute et se positionne auprès de la jeunesse et de la population tchadienne. Il semble Dr Gali qu'auparavant vous ne discutiez jamais avec la diaspora française. On dirait que le peuple est en train de perdre sa victoire alors que des plans d'action auraient du être prévu dans ce cas de figure. Les gens vous attendent dans la rue et les jeunes veulent des mots d'ordre. Pourquoi ne pas s'entendre pour sortir de cette situation? Réponse: il n'a pas été évoqué de dissensions dans l'opposition. Une lutte ne s'improvise pas et une action non coordonnée aura un coût social désastreux. Quand les jeunes ont demandé de descendre dans la rue, j'ai dit non. La réaction de Deby serait une répression et la capacité de résistance ne serait pas assez forte. La ville capitale est actuellement une ville garnison de 14 à 16000 personnes. Il y a en plus de multiples forces régionales en place, commande par Deby le militaire. C'est une force permanente de plus de 26000 hommes. Il faut une concertation entre
  3. 3. les hommes responsables qui n'ont pas félicité Deby. Tout les leaders politiques sont sorti du pays pour parler des voix obtenues mais c'est très peu important face à la destinée du pays. Il faut penser une réorganisation plutôt qu'une lutte frontale. Ce n'est pas être peureux que privilégier la réflexion. En tant que leader de l'opposition je présente des excuses a la diaspora combattante qui a fourni beaucoup d'efforts dans la lutte. Il y a un manque d'adéquation entre la volonté du peuple et la préparation par un plan de lutte qui n'est pas abouti. Ce n'est pas trop tard mais ce n'est pas d'actualité. On peut douter que le mandat puisse se réaliser dans son intégralité. Il faut former un autre gouvernement mais le doute existe dans la diaspora comme dans le peuple résidant. Comment gouverner pour le salut public sans territoire ni Forces? Dire non à Deby c'est aussi savoir que son action est un sauvetage permanent de son pouvoir par la tactique. Argent et Force sont les moyens qu'il emploie pour maintenir sa présence. Il faut le battre par l'investissement démocratique Populaire mais pas par la Force, il serait le plus en position de vaincre. Question: Concernant le groupe des six il faut leur adresser les critiques directement et s'organiser avec eux. Très peu de personnalités politiques ont réussi a mobiliser massivement leur population. La diaspora est en lambeaux, à l'exemple de la population locale. Les votants tchadiens ont été véhiculés pour s'inscrire et voter. Une centaine de carte d'électeurs n'ont pas été retirée par les personnes. Concernant la biométrie cela était fait par un kit de scanner des pièces d'identité mais le retrait des cartes par la suite n'a pas été fait par manque de moyens. Le kit de vote biométrique (de vérification des votants) n'a pas été utilisé car il n'existait pas. Question: "Deby dit qu'il a traversé un rideau de sang pour vous apporter la Liberté et m'assoir devant vous". On rêve de solution démocratique mais Deby ne partira pas. Dans la région ou circule Boco Aram ont tire sur les gens comme des lapins. Deby a voulu réunir les responsables de Boco Aram pour concilier localement. Intervention: 'Même Kadafi est parti' Question: Quelle solution alors que les milieux politico-militaires cherchent à devancer tout le monde? Question: A propos du Congo et de la transition il a fallu attendre la position de François Hollande pour modifier la constitution. Mr Denis Sassu N'Guesso voulait faire une modification et la conseil était de faire consensus autour de lui. François Hollande a dit par la suite que le Pdt avait le Droit de faire cette modification. C'est encore le texte de l'ex colonie française, refusé a l'époque par Sekou Touré. Il y a eu 23 amendements après ce refus du texte. Question: Une personne du Groenland propose d'apporter de l'aide pour la situation au Tchad mais se pose la question de comment aider pour la Démocratie au Tchad?
  4. 4. Le Groenland est également dans cette démarche de lutte contre le lien avec le Danemark. Réponse: Au sujet du Congo je voulais éviter le propos de la France-Afrique. Pour pouvoir négocier avec la France il faut pouvoir représenter une force légitime et démocratique. Ce n'est pas l'amitié avec un Pdt (français) qui compte. L'agenda politico-militaire est un tabou actuellement car le Tchad est en Paix. Il y a une rébellion au Nord, on ne l'invente pas. Il y a une aide en Libye mais ensuite elle se retirera. Le Nord Centrafrique est ingérable. Concernant le dialogue inclusif il n'est pas possible d'exclure le groupe politico-militaire, la lutte démocratique doit s'organiser et mener vers un changement de société. On constate que dans de multiples conflits dans lesquels sont engagé les tchadiens c'était toujours aux cotés des français. Deby n'est en fait pas un personnage unique dans l'utilisation de la force mais c'est simplement le dernier arrivé dans cette lignée. Les diasporas aident beaucoup dans la lutte, de nombreuses personnalités sont issues des diaporas. La voix de l'intérieur ne porte pas assez et malgré les efforts engagés ce n'est pas une action optimale. La lecture objective que fait la diaspora de la situation tchadienne est salvatrice et d'une grande aide pour la lutte intérieure. Question: Qui finance Boco Aram parmi les autorités tchadiennes? Il est vrai que le Tchad est impliqué dans Boco Aram. Deby a lui même écarte certaines personnes de sa famille à cause de cela. Concernant l'Armée tchadienne il faut qu'elle soit au service de la population tchadienne, si Idriss Deby disparaît l'armée reste. Il faut négocier avec la France de façon argumentée. (Du fait d'une panne de batterie il manque les derniers échanges de cette discussion avec les tchadiens résidents en France, parmi lesquels un certain nombre sont engagés dans le changement démocratique et la diffusion de l'information.) Publié par Dominique Marc Deschamps Reporter RDM ROW http://slideshare.net/reporter/documents

×