10000 baobabs
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

10000 baobabs

on

  • 1,456 vues

 

Statistiques

Vues

Total des vues
1,456
Vues sur SlideShare
364
Vues externes
1,092

Actions

J'aime
0
Téléchargements
3
Commentaires
0

1 intégré 1,092

http://www.scoop.it 1092

Accessibilité

Catégories

Détails de l'import

Uploaded via as Adobe PDF

Droits d'utilisation

© Tous droits réservés

Report content

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
Poster un commentaire
Modifier votre commentaire

10000 baobabs 10000 baobabs Document Transcript

  • Opération "dix mille baobabs" pour lutter contre la désertification dans la région du Nord Burkina PRéSENTATION L’Association "Jeunesse pour le Vert avec Blaise COMPAORE"initiatrice du présent projet, est une organisation apolitique, à butnon lucratif, reconnue officiellement par récépissé (n°2010-019/MATD/RNRD/GVR-OHG/SG) du 09/12/2010, par le Gouverneurde la Région du Nord. Elle a pour but d’accompagner son Excellence Monsieurle président Blaise COMPAORE dans son combat contre ladésertification, pour un développement harmonieux du BurkinaFaso, et poursuit les objectifs suivants : - Informer et sensibiliser la jeunesse sur les questionsessentielles d’environnement à travers des activités sportives etculturelles ; mobiliser massivement la jeunesse pour des actionsconcrètes de reboisement.
  • Bénéficiaires du projet Population de la région du nord Deux cents jeunes de la région du nord Deux communes de la région du nord v Durée du projet La durée du projet est de trente jours v Date de démarrage souhaitée Juillet 2013 v Coût estimatif Coût total : 4.395.000 f CFA Apports des bénéficiaires : 880.000 f CFA Financement recherché : 3.515.000 f CFA v Sources de financementL’Etat, les collectivités territoriales, partenaires techniques et financiers, personnes ressources, etc. v Localisation du projetLe projet sera réalisé dans deux communes de la région du nord : Ouahigouya et Yako v Personne à contacter Moumouni Zida : Président de l’Association S/c BP : 160 Ouahigouya (Burkina Faso) Facebook : http://on.fb.me/Y95tnX E-mail : association ajevbc@yahoo.fr Tel : 70 23 97 67
  • DESCRIPTION DU PROJET Le baobab est l’espèce locale choisie. Cest un arbre utilitaire,relativement facile à entretenir et qui s’adapte à tous les sols ; sesfeuilles et fruits très comestibles sont fortement utilisés dans lesménages de la région du nord. Le présent projet consistera à mobiliser deux cents jeunes dela région du nord pour la mise en terre de deux mille plants debaobab devant les concessions habitables, et ce en vue d’optimiserles chances d’une bonne protection. Il y aura aussi l’organisation d’une conférence sur ladésertification et les changements climatiques au profit des deuxcents jeunes - avec la présence et lintervention de YacoubaSavadogo, pionnier de la lutte contre le Sahel, reconnupar les Nations Unies et surnommé par leur Secrétaire"The man who stopped the desert". v VERTUS DU BAOBAB D’après la légende Africaine, le baobab vit très longtemps,peut-être mille ans, voire davantage. Il nous fournit un abri, de lanourriture, des vêtements, de quoi construire un toit, de la colle,des médicaments, des colliers et des friandises. L’écorce est utilisée dans la fabrication des ficelles, descordes et de bien d’autres choses : filets, nattes, tissu, chapeaux,pirogues, plateaux, boites, paniers et papier. Les cendres d’écorceconstituent un engrais et beaucoup en font du savon. On mange les jeunes feuilles. Quant aux graines, on les faitgriller en guise de café. La pulpe de la graine, elle, sert à faire dela bière, et lon peut aussi extraire de l’huile. Le pollen mélangéavec de l’eau donne une sorte de colle. Les vertus du baobabsont donc multiples.
  • VERTUS DU BAOBAB - Suite — L’arbre à crème de tartre — Le fruit appelé aussi pain de singe contient autour des grainesune pulpe blanche et acidulée ; elle est très riche en calcium eten vitamines C et B1. Pour les aliments cuits au four, cette pulpe peut remplacer lacrème de tartre, ce qui vaut au baobab d’être également appelé"arbre à crème de tartre". Cette pulpe blanche sert aussi à confectionner des boissonsau goût de citron dans bien de pays d’Afrique ; et certains del’appeler le baobab de citronnier. La pulpe mélangée au lait enpoudre donne un délicieux yaourt… Autre chose : la capsule du fruit sert de flotteur pour la pêche,de récipient pour puiser l’eau et de bol à soupe. Elle constitueégalement un bon piège à rats. Quand les insectes assaillent lebétail, on brûle la pulpe pour les éloigner. — Vertus médicinales — Sur le plan médicinal. La pulpe blanche -mélangée à du lait-protège les bébés contre le gros ventre ; elle les prémunit aussicontre la dysenterie et la fièvre. L’arbre de vie offrirait également plusieurs médicamentset notamment contre les maux de dents, les inflammations,l’anémie, les diarrhées, la grippe, l’asthme, les maux de reins, lestroubles respiratoires et même les tumeurs. v Le baobab ne doit donc plus être considéré uniquementcomme larbre des mythes de toujours cités dans les légendesAfricaines, mais bien comme utile à la vie des hommes.
  • PRÉCISIONS SUR LE CONTEXTE ET LA JUSTIFICATION DU PROJET "DIX MILLE BAOBABS" DANS LA REGION NORD DU BURKINA Depuis 1970, année de la grande sécheresse en Haute-Volta -aujourd’hui Burkina Faso-, le désert continue d’avancerdans notre pays, à cause des effets néfastes de l’homme sur sonenvironnement : culture sur brûlis, bois de chauffage, etc. Il est donc important d’agir sur deux fronts : automatiser lapratique "je coupe un arbre, j’en plante plusieurs" et sensibiliserla jeunesse aux alternatives possibles dans leur propre milieupour protéger la nature. v C’est pourquoi ce projet n’a pas qu’une valeur environne-mentale mais également humanitaire, solidaire. Il s’agit de préserverun patrimoine naturel, une terre, pour que les générations futurespuissent y vivre. Notre action visera donc à planter des arbres pouvantcontribuer non seulement à protéger la nature mais aussi à êtrela source d’amélioration des conditions alimentaires ainsi que lepossible générateur de revenus pour les ménages ruraux (par lavente des feuilles et des fruits). Nous pensons en outre que la réalisation de ces actionsétant effectuée par les jeunes, cela pourra les amener à prendreconscience de la nécessité de protéger l’environnement et devaloriser les espèces locales. v
  • Arguments complémentaires Parallèlement aux actions de plantation, il est donc prévul’organisation d’une conférence en vue d’informer et de sensibiliserles jeunes aux questions d’environnement. La contribution desenvironnementalistes est, à ce niveau, essentielle. Seront traitésles thèmes de la désertification, des changements climatiques, dela valorisation des espèces locales. Ces rencontres avec les jeunes sont très enrichissantes, quece soit pour les membres de l’association ou les participants.Elles permettent un réel échange culturel et, bien souvent, detisser des liens étroits avec les jeunes sur les problèmes liés à leurenvironnement. Une évaluation sera dailleurs faite à la fin duprojet par les responsables de l’association et elle sera transmiseaux partenaires financiers et techniques. v STRATEGIE DE MISE EN ŒUVRE Une organisation efficace garantit dans une certaine mesure laréussite du projet qui nécessite des moyens humains et techniques,des moyens matériels et logistiques, des activités à planifier àtravers une administration engagée. Les moyens techniques et humains Les leaders d’opinion : Ils sont impliqués dans l’organisationde la conférence et le reboisement ; leur adhésion à l’activité nepeut que stimuler et galvaniser toutes les bonnes volontés pouratteindre la mobilisation attendue. Partenariat technique La direction régionale de l’environnement et du développementdurable du nord constitue le partenaire privilégié du projet sur lesaspects techniques. Dans cette optique ses compétences serontsollicitées pour la planification des activités.
  • Moyens matériels et logistiques L’exécution du projet requiert des moyens* et de la logistique.Ce sont : les plants, du matériel de reboisement, une salle deconférence, des gadgets, des chaises, des tentes, du matérielsonore, du carburant et de la bureautique. v Résumé des activités - Rencontre avec les partenaires locaux : Cette rencontre a pour but de présenter officiellement le projetaux partenaires directs et obtenir leur adhésion. - Sensibilisation : Il s’agit de donner une conférence sur la désertification et leschangements climatiques au profit des jeunes de la région dunord. Des séances publiques de sensibilisation et d’informationenvironnementales seront également organisées sur les chantiersde reboisement. - Reboisement : Cela regroupe le recensement des villages qui bénéficierontdes arbres, la commande des plants, la trouaison, la cérémoniede lancement officiel, la plantation et l’entretien. Pour toutesces opérations, la contribution des mairies et des services del’environnement sera sollicitée. le Président, Moumouni Zida *PS : A noter quun budget détaillé et un chronogramme desopérations ont été établis. Ils ne figurent pas dans la présente versiondu projet qui se veut seulement informative. Ils sont cependantdisponibles en sadressant au Président de lAssociation commeindiqué en bas de page 2.