SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  8
Télécharger pour lire hors ligne
Compte-rendu de la réunion de travail mensuelle Grande Muraille Verte (16 participants)
Date : 5 février 2024, Réunion sur Zoom, logiciel de visiophonie
Animation : Abdou DIOME Compte-rendu : Kevin LOGNONÉ
Rappel du contexte :
Quoi ? projet I2(ED): Interscolaires Éco Délégués pour une Éducation au Développement Durable
Comment ? Bâtir un partenariat de sensibilisation aux enjeux de la Grande Muraille Verte
Partenaire ? Agence sénégalaise de la Reforestation et de la Grande Muraille verte (ASERGMV) qui
promeut un Sénégal vert. https://www.facebook.com/ASERGMV/
Ordre du jour :
1/ Présentation des participants & partenaires
2/ Tour de table pour faire ressortir les besoins exprimés
3/ Perspectives futures pour engager une dynamique collective
I / PRÉSENTATION des participants & partenaires
 Françoise REGNEAULT, présidente de JAPPALE OCCITANIE SENEGAL rappelle qu’Abou DIOME, vice-
président est à l’initiative de ce projet depuis trois ans.
 Maxime JANZAC, co-initiateur, prend la parole pour rappeler le contexte d’engagement du collège
Marengo de Toulouse. 2017 : un parent d’élève connaissait l’association. En demande pour
envoyer du matériel. Un premier contact est établi et permet de matérialiser un envoi. Est né par
la suite un échange avec un premier établissement
Réussites : Approfondissement du projet avec l’académie de Toulouse : Africa 2020, Museum de
Toulouse ; deux établissements étoffent les échanges. Mise en relation avec des établissements
sénégalais. Trois établissements scolaires du Sénégal s’impliquent dont un situé sur le périmètre de la
Grande Muraille Verte.
Points forts : Des écoles très différentes : du nord-est du Sénégal à la banlieue de Dakar. Des échanges
qui ont débouché sur différents supports : audio, lettres, correspondances…
Points de vigilance : Connexion internet qui peut être un facteur limitant aux échanges.
 Abdou DIOME passe la parole au directeur de l’enseignement moyen, secondaire et général
(DEMSG) du ministère de l’éducation nationale du Sénégal. Responsables des académies, il salue
la dynamique engagée et souhaite pleinement encourager les initiatives autour du rayonnement
éducatif de la Grande Muraille Verte. Il se dit prêt à faciliter les contacts, dans le prolongement de
ses derniers échanges avec le proviseur de l’établissement de Kounoune, situé à l'entrée de la
presqu'île du Cap-Vert près de Rufisque, à 23 km de Dakar.
Bonnes pratiques à encourager : Envoi de capsules vidéos pour gérer les échanges, faire émerger des
envies de projets sur les thèmes ludiques, citoyens et éducatifs sur la Grande Muraille Verte, Travailler
avec des éco-délégués sur des thèmes environnementaux.
Opportunités : Le Sénégal est très engagé, y compris sur d’autres thèmes : eau, environnement,
mangroves. Des appels de fonds fonctionnent : finances solidaires, cross pour récolter des fonds, envoi
agile pour du matériel : matériel de laboratoire, livres. Des partenariats logistiques avec la marine et
l’armée facilitent l’envoi. Trois tonnes de matériel envoyés. Pour des échanges efficaces, il faut des
supports.
 Anton MANRUBIA, professeur d’histoire géographie dans la banlieue toulousaine, présente le
contexte du lycée Clémence Royer (Fonsorbes)
Lycée dynamique : potentiel pour relancer le club UNESCO. Organisation d’un cross dans le lycée pour
aider la construction d’un centre. Cette année, un projet patrimoine et sport est mené : faire du futsal
avec les élèves et proposer des quizz en relation avec le Sénégal.
Leviers : La liaison whatsapp est idéale pour échanger sur des sujets ou des thèmes. Pour canaliser les
échanges, chacun a son binôme. Whatsapp est utile pour gérer les problèmes d’internet.
 Ardiouma SIRIMA s’exprime à deux titres : en tant que président de la FFCU et également au
titre de ses fonctions de conseiller principal d’éducation au lycée Bertrand d’Argentré de Vitré
(Ille-et-Vilaine)
Il rappelle que son établissement entretient une longue tradition d’éducation au développement
durable, dans lequel il exerce le rôle de référent du développement durable du lycée.
De même, il assure la coordination du club UNESCO du lycée et porte le développement d’un forum
éco citoyen au printemps, portant sur l’ensemble des activités qui sensibilisent aux enjeux du
développement durable. L’édition 2024 se déroulera le 18 avril 2024 au lycée Bertrand Argentré.
Par ailleurs, le club UNESCO du lycée développe aussi des actions extra muros.
Au titre de ses responsabilités au niveau national, Ardiouma SIRIMA a effectué un séjour au Sénégal à
l’invitation d’Abdou DIOME : belles rencontres avec de bons partenaires, opportunités de partenariats
variés avec les ministères et l’ambassade de France au Sénégal.
Opportunités pour réussir une dynamique collective : L’impulsion initiale est donnée par l’Occitanie.
Ce que le terrain a déjà fait à Toulouse : rencontrer des partenaires, faire déboucher des actions
partenariales est inspirant pour les autres académies.
Axe structurant : Signature d’une convention avec l’Agence Sénégalaise de la Reforestation et de la
Grande Muraille Verte
D’autres collègues du conseil exécutif de la FFCU prennent la parole.
 André SIVRISSARIAN, membre du conseil éxécutif partage des éléments de compte-rendu de la
campagne Green citizens (UNESCO) : https://www.unesco.org/fr/green-citizens ; un
questionnaire est actuellement diffusé pour affiner les besoins. Il propose d’examiner cette
enquête et de nouer de nouveaux contacts pour le projet.
 Marie Loup VENTURE, secrétaire générale de la FFCU, membre du conseil exécutif salue l’initiative
depuis la Martinique et souhaite elle-même mettre quelque chose en place en Martinique.
 Fabienne GILOT présente le contexte du lycée agricole de Saint-Gaudens
Depuis plusieurs années le lycée agricole de Saint-Gaudens s’est engagé dans la reconnaissance de la
transhumance au patrimoine universel de l’Unesco. Cette pratique agricole traditionnelle permet aux
éleveurs de déplacer leurs troupeaux vers des lieux de pèlerinage.
Réussites : Au fil de rencontres internationales, de liens étroits se sont créés entre l’établissement et
plusieurs nations. Ainsi, le 16 décembre dernier plusieurs partenaires avaient rendez-vous avec le lycée.
Grèce, Roumanie, Italie, Maroc, Mongolie ainsi que le lycée agricole de Pamiers étaient présents. Au
programme : visite de l’établissement et de l’exploitation et des troupeaux, découverte de plusieurs
lieux du Comminges, mais aussi échange sur l’agriculture. Ainsi divers intervenants ont pris la parole
face aux étudiants pour leur présenter les techniques agricoles de leur pays mais aussi leur vision de la
transhumance qui est différente pour chaque nation.
Echanges et plaidoyer : le lycée agricole continue de faire valoir l’importance de la transhumance dans
le paysage agricole.
Points de vigilance : peu de lycées agricoles hélas sont mobilisés dans le réseau des clubs pour
l’UNESCO. Pourtant, l’écosystème du troupeau transhumant regroupe un sens très large : apport de
cette pratique pour le territoire, renouvellement de ressources etc…
Opportunités : un gros dossier Erasmus a été monté. Différents partenaires : Mongolie, Grèce, Maroc…
Fabienne GILOT sera heureuse de découvrir les outils déployés par le projet de sensibilisation à la
Grande Muraille Verte.
Leviers à partager : Deux services civiques du Togo. A Aix-en-Provence, un regroupement des lycées
agricoles ayant des services civiques s’est tenu. Il est possible d’encourager des liens de regroupement
en fonction des pays. La cohabitation entre les pasteurs et ce qui se passe sur le terrain est essentiel.
Données : Le lycée agricole de Saint-Gaudens qui compte 250 élèves a 11 éco-délégués. C’est assez
nouveau.
Enjeux : Renforcer leur rôle d’ambassadeur sur les enjeux climatiques et les pratiques agro écologiques
Le tour de table continue avec l’Académie de Montpellier.
 Carole BAGNERIS, enseignante de SVT , référente en éducation en développement durable,
présente le contexte de son établissement : des éco délégués depuis l’année dernière, des actions
de reforestation ont été menées chez un vigneron. Un temps fort a été mené avec un chef papou.
Avenir : une volonté de poursuivre sur ce thème suite à la rencontre d’Abdou DIOME à Narbonne. Ayant
travaillé en Martinique, Carole BAGNERIS est prête à apporter des contacts au niveau ultramarin.
Les échanges continuent avec l’Académie de Rennes.
 Lisa FALL MARCAULT encadre un groupe d’éco délégués
Point forts : Envie de développer des actions variées : plantage d’arbres …
Appui : En lien avec la documentaliste
Opportunités : Collège intéressé pour travailler davantage sur les questions environnementales.
 Le Président de l’association INTERPLUSVALUE prend la parole, accompagné d’un service
civique.
L’association INTER+VALUE réunit intéressés, développeurs et experts des échanges interculturels et de
la coopération éducative internationale qui se proposent d'accompagner ou de concevoir des projets
et organisent des rencontres, formations, mobilités et autres évènements relatifs à ces domaines.
Première étape de sensibilisation : le film « The Great Green Wall » va être diffusé dans plusieurs
établissements : lycée Simone Veil de Vitré, lycée Anita Conti de Bruz… Ampleur attendue à Rennes
avec la MIR (Maison internationale de Rennes).
Après cette étape de sensibilisation, il sera envisagé un échange approfondi avec le Sénégal.
Dans un premier temps, INTER+VALUE propose une sensibilisation sur les enjeux des 17 ODD par une
participation à un Film-Débat. La projection du film « The Great Green Wall » est organisée dans la
salle de cinéma le plus proche d’un établissement partenaire et suivie d’un débat animé par des
personnes ressources, qui répondront aux questions des élèves et établiront avec eux/elles un
dialogue visant à faire émerger des axes concrets d’engagement citoyen.
Un deuxième temps visera la mise en lien entre des jeunes français et les jeunes sénégalais engagé-e-
s dans des réflexions croisées sur les enjeux du Développement Durable. Avec l’accompagnement des
équipes encadrantes au Sénégal et en France, ce Réseau de jeunes partenaires va travailler par
binôme, via les réseaux sociaux et des web-conférences, sur des thèmes d’intérêt commun , en
s’enrichissant de leurs expériences et leurs ressentis de jeunes citoyens/citoyennes, face aux défis de
notre monde.
 Nicole CAUSEUR, enseignante des sciences de la vie et de la terre, représente le lycée Anita Conti
de Bruz (Ille-et-Vilaine).
 Philippe LENDORMY représente le nouveau lycée Simone Veil à Liffré (Ille-et-Vilaine) qui dispose
d’un club UNESCO
Horizon de développement : pour encourager la fonction d’éco délégué, l’établissement s’implique
dans le budget participatif de la Région Bretagne sur l’émergence de 7 projets climatiques
Ambition : planter une micro forêt au sein du lycée. Projet à l’étude au niveau du lycée. Cela fait écho
à cette Grande Muraille Verte qui doit se déployer de Dakar à Djibouti.
Défi : Aider à médiatiser cette Grande Muraille Verte qui doit traverser autant de pays avec autant de
difficultés.
Le tour de table continue avec des recommandations d’ensemble : il apparaît que les établissements
de la région Occitanie sont en avance par rapport aux échanges.
Outils de promotion : la diffusion du film « The Great Green Wall » va permettre d’intervenir lors de
séances grand public. Le film va passer à la MIR (Maison internationale de Rennes).
C’est un appel à lancer auprès des réseaux de chacun à se mettre en lien avec la Grande Muraille Verte.
 A noter l'absence excusée des représentants du Lycée Saint Joseph Bossuet de Lannion. Le club
pour l'UNESCO est coordonné par Nathalie VERDIER ( Prof Documentaliste ) et Eric LEMAITRE (
Prof de Philosophie ).
 Autres absences excusées : Pauline STRUMIA du collège de Cazeres sur Garonne. Monsieur Mor
Khoudia GUEYE, secrétaire général du Ministère de la jeunesse du Sénégal.
 Absence excusée de la Vice présidente de la FFCU, Ada CAUSHI
II / TOUR DE TABLE pour faire ressortir les besoins exprimés
Un débat s’ouvre sur les différents défis et besoins des participants.
Enjeu : Passer dans une nouvelle étape transitoire
Défis identifiés : Si le contexte Covid a empêché les déplacements, il faut garder en tête d’encourager
les échanges interculturels entre les jeunes. Sortir des clichés : donner la parole aux jeunes. Sous
l’encadrement des adultes qui vont se donner bénévolement au service de cette transition. Mettre
chaque établissement français en relation avec un établissement sénégalais. Donner directement la
parole aux jeunes. Se détacher des fake news, de la désinformation en Afrique ou du sentiment anti-
français actuellement très répandu.
En quelques mots : La Grande Muraille Verte, c’est quoi ? C'est une bande de plus de 7 500 kilomètres
qui traverse l'Afrique, du Sénégal à Djibouti.
Une dimension aussi culturelle : Chemins de communauté de culture. Abdou DIOME a mené des
discussions avec le directeur du patrimoine du ministère de la culture du Sénégal.
Des pistes face aux problèmes de connexion internet : pour pallier aux problèmes de communication,
une salle de visio-conférence doit permettre aux élèves de communiquer directement entre eux. Pour
faire ces activités, il faut une connexion correcte.
Modèle de Référent : Félicia PREIRA regroupe l’expression des besoin pour le Sénégal. Abdou DIOME
précise qu’il fallait créer une coordination avec Félicia PREIRA au niveau du Sénégal.
Les échanges bilatéraux vont s’appuyer sur des échanges thématique avec les lycées français. La FFCU
jouera davantage un rôle d’accompagnateur.
Problématiques pour demain : Résoudre les problèmes entre les pasteurs et les agriculteurs. Il faut une
prévention. Pour aller vers ce chantier, un camp de jeunes est prévu pour planter 1 million d’arbres
chaque année. L’AGENCE SENEGALAISE DE LA REFORESTATION attend un soutien.
Sur la dimension pédagogique, il faut atteindre un décloisonnement de la fonction transversale du
développement durable. Besoin de passerelles de l’école maternelle à l’université. On peut retrouver
des complémentarités et des conjugaisons entre les acteurs.
Abdou DIOME attend un rendez-vous au ministère français de l’éducation nationale. Car il existe un
arrangement administratif avec son homologue sénégalais.
=> Retenu Ce sont des étapes. Il faut reforester et consolider les multiples dimensions du projet :
Dimension culturelle : entre les élèves.
Dimension environnementale et pacifiste : c’est dans l’esprit des hommes qu’il faut élever les défenses
de la paix.
Dimension humaniste : Former les futurs leaders. Il faut donner la parole aux acteurs jeunesse. Nous
sommes liés par l’histoire. La France et le Sénégal sont des peuples amis. Il faut créer d’autres tunnels
de communication. Politique du colibris. Chacun peut veiller à l’écosystème et apporter sa contribution
« goutte d’eau ». Il faut réaliser que les écosystèmes sont interdépendants et adaptés. Il faudrait des
délégations françaises qui se rendent sur la Grande muraille verte.
Des délégations doivent découvrir ce qui passe en montagne n’est pas la même chose que ce qui se
passe en vallée.
=> Retenu L’importance d’un comité de pilotage : Si les écoles s’impliquent, il est nécessaire de
proposer un comité de pilotage. Les établissements français doivent se regrouper au niveau d’un
pilotage. De l’autre côté, les Sénégalais ont réussi leur pilotage. Il faudra trouver des bailleurs pour faire
aboutir l’opérationnalisation de nos objectifs.
=> Retenu Vision du comité de pilotage : Nous sommes à un projet intermédiaire. Allons vers un
projet final de la base vers le sommet. Pour valoriser la restauration des écosystèmes, cinq académies
ont été retenues.
Fragilité : Les lycées étaient prêts à partir. Le Sénégal a été classé jaune/orange. Le voyage a été déjà
repoussé par le contexte du Covid
Tremplin pour rebondir : dans une phase pilote, tous les établissements sont invités à valoriser leur
plein potentiel : pour se connaître, s’identifier, avoir un projet commun .
=> Retenu La phase pilote implique de se mettre d’accord, sur un échéancier, une feuille de route.
Contexte géopolitique : un frein existe à cause du contexte géopolitique. Certains établissements
cherchent à temporiser. Les échanges virtuels doivent être bien installés.
L’idée principale est de temporiser : voir comment la situation évolue. Il est possible dans un premier
temps de travailler sur le partenariat, année par année, avoir des productions, cultiver un journal. On
pourra construire à partir de cela un échange physique et réel.
A plus long terme, il est important que les étudiants et lycéens sénégalais puissent venir découvrir le
pastoralisme à la française. Que des bergers Sénégalais viennent voir en France ce qui se passe 100
millions d’hectares sont prévus dans toute l’Afrique pour la Grande muraille Verte. Chaque pays a prévu
une superficie pour déployer.
Les pays avaient décidé de travailler ensemble sur le sud du Sahara. Mais chaque pays a désormais son
agence. Il y a une Grande Muraille Verte. Mais Abdou DIOME insiste sur la nécessité de commencer par
le Sénégal pour développer les Chemins des communautés de culture. Partir sur des chemins culturels :
de Dakar à Djibouti en commençant par le volet culturel.
Sécurité : Lila RE MONTEIRO revient sur la question de la sécurité Il serait intéressant d’élaborer un
plan A, un plan B et un plan C. Il ne faut pas toujours tout abandonner, ou mettre en attente. Privilégier
des alternatives : des supports pédagogiques…
Quel est le plan B si on ne peut pas faire voyager les mineurs ?
Au niveau des financeurs, cela sera important et aussi légitime.
PLAN A : projet global
=> Retenu PLAN B : étape transitoire : sensibilisation par la connaissance de l’autre
Cela fonctionne relativement bien : il faut cadrer des fils de discussions précis : un journal, un fil web
pour cadrer des échanges.
=> Retenu Et demain ? Pour aller dans le sens, l’un des besoins concrets est de mutualiser les
expériences :
Ce qui a été fait , faire partager. Une base de données permettra de faire ressortir les expériences
acquises et faire émerger les meilleures pratiques.
=> Retenu Quand on parle de partenariat de la France vers le Sénégal, il faut faire vivre une base de
données hexagonale qui peut être suivie par d’autres initiatives : des rencontres à échelle régionale. Il
existe des rapprochements possibles soutenus par les Conseils régionaux. Les besoins exprimés à partir
du terrain sont à souligner. Deux paramètres sont structurants :
- Autonomie des acteurs : ce sont eux qui décident des initiatives qu’elles mettent en place
- Temporalité : dimension du temps. Le temps est déjà très organisé à l’échelle des
établissements scolaires. On a besoin de donner une visibilité de ce qu’ils font déjà. La part
collective et partagée est celle de mettre en valeur des actions déjà menées .
Le plus de ce projet est la visibilité : d’abord sur un plan éthique. Nous travaillons dans une démarche
d’éducation à une culture de la paix. Nous devons encourager à développer des clubs à davantage de
visibilité.
=> Retenu Le projet doit garder sa souplesse. La coordination France sera assurée au niveau du
collège Marengo par : Maxime JANZAC - maxime.janzac@ac-toulouse.fr
Le comité de pilotage sera appuyé par Abdou DIOME, un membre du conseil fédéral, un délégué de la
FFCU.
Nous sommes des catalyseurs désormais : quelles sont les forces ? Les faiblesses ?
III / PERSPECTIVE FUTURES pour engager une dynamique collective
Echanges de bonnes pratiques
Créer une plateforme co-gérée : Telle lycée peut publier un article. La FFCU peut diffuser les meilleures
pratiques : Comment faire un cross avec sa classe ? Susciter un quizz… Le collectif doit valoriser ses
apports : reprendre les thématiques abordées, il faut commencer le réseautage.
L’engagement. Une page collaborative ? Oui, très bonne idée - plutôt sur Padlet ou sur le réseau
pédagogique Pearltrees, on peut facilement mutualiser (tous supports en plus) - (attention au RGPD
/Facebook).
=>Retenu : Maxime JANZAC propose de créer une page pour tous les partenaires français pour fédérer
au mieux les initiatives. -> maxime.janzac@ac-toulouse.fr
=>Retenu Notre prochaine rencontre se déroulera lundi 4 mars 2024 à 18 heures (heure Sénégalaise)
et 19 heures (heure Française).
Dans l'immédiat, voici le lien de connexion pour rejoindre ce prochain rendez-vous :
https://us06web.zoom.us/j/86282003870?pwd=srHw3zsAKKPpw13qUaMPQUuHs7x6PZ.1
A l’horizon 2025, rappelons que deux événements phares mobiliseront la communauté internationale.
D’une part, l’Exposition universelle d’Osaka (Japon) en 2025 qui sera consacrée aux ODD. D’autre part,
la France et le Brésil organiseront en 2025 une Saison France-Brésil. Cette proposition s’inscrit dans un
contexte de relance de la relation bilatérale, favorable au développement et à la reprise des
coopérations. La Saison France-Brésil coïncide avec la célébration du bicentenaire des relations
diplomatiques entre les deux pays (26 octobre 1825).
Cette saison portera sur les questions de climat et de transition écologique, de démocratie et de
mondialisation équitable, de diversité des sociétés et de dialogue avec l’Afrique.

Contenu connexe

Similaire à CR 05-02-2024 groupe de travail de sensibilisation à la Grande Muraille Verte.pdf

PréSentation Eco Ecoles Sans Photos3
PréSentation Eco Ecoles Sans Photos3PréSentation Eco Ecoles Sans Photos3
PréSentation Eco Ecoles Sans Photos3
globalin
 
PROJET ÉDUCATIF LOCAL 2016
PROJET ÉDUCATIF LOCAL 2016PROJET ÉDUCATIF LOCAL 2016
PROJET ÉDUCATIF LOCAL 2016
Siegfried Gony
 
Cecosda rapport annuel - 2015
Cecosda rapport annuel - 2015 Cecosda rapport annuel - 2015
Cecosda 2014 rapport annuel fr
Cecosda 2014 rapport annuel   frCecosda 2014 rapport annuel   fr

Similaire à CR 05-02-2024 groupe de travail de sensibilisation à la Grande Muraille Verte.pdf (20)

Brochure Institutionnelle_Gaia Education_2015
Brochure Institutionnelle_Gaia Education_2015Brochure Institutionnelle_Gaia Education_2015
Brochure Institutionnelle_Gaia Education_2015
 
"Des solutions pour ma planète" le Livre Blanc de France Info et 1000 collégiens
"Des solutions pour ma planète" le Livre Blanc de France Info et 1000 collégiens"Des solutions pour ma planète" le Livre Blanc de France Info et 1000 collégiens
"Des solutions pour ma planète" le Livre Blanc de France Info et 1000 collégiens
 
Rapport d'activité et liste des projets 2014-2015 - Fondation LISEA Biodiversité
Rapport d'activité et liste des projets 2014-2015 - Fondation LISEA BiodiversitéRapport d'activité et liste des projets 2014-2015 - Fondation LISEA Biodiversité
Rapport d'activité et liste des projets 2014-2015 - Fondation LISEA Biodiversité
 
Fondation Biodiversité : Rapport d'activité 2014-2015
Fondation Biodiversité : Rapport d'activité 2014-2015Fondation Biodiversité : Rapport d'activité 2014-2015
Fondation Biodiversité : Rapport d'activité 2014-2015
 
Mémoire Master 2 - La perception des touristes sur l'environnement suite à u...
Mémoire Master 2 - La perception des touristes sur l'environnement suite à u...Mémoire Master 2 - La perception des touristes sur l'environnement suite à u...
Mémoire Master 2 - La perception des touristes sur l'environnement suite à u...
 
PréSentation Eco Ecoles Sans Photos3
PréSentation Eco Ecoles Sans Photos3PréSentation Eco Ecoles Sans Photos3
PréSentation Eco Ecoles Sans Photos3
 
CLAEE Centre Ludique d'Accueil Educatif et Environnemental
CLAEE Centre Ludique d'Accueil Educatif et EnvironnementalCLAEE Centre Ludique d'Accueil Educatif et Environnemental
CLAEE Centre Ludique d'Accueil Educatif et Environnemental
 
POINTS-CLE-DTMe-FR3
POINTS-CLE-DTMe-FR3POINTS-CLE-DTMe-FR3
POINTS-CLE-DTMe-FR3
 
« Apprendre autrement » à l’ère numérique
« Apprendre autrement » à l’ère numérique« Apprendre autrement » à l’ère numérique
« Apprendre autrement » à l’ère numérique
 
La participation de tous à la réduction de gaz à effet de serre depuis 2 ans ...
La participation de tous à la réduction de gaz à effet de serre depuis 2 ans ...La participation de tous à la réduction de gaz à effet de serre depuis 2 ans ...
La participation de tous à la réduction de gaz à effet de serre depuis 2 ans ...
 
PréSentation PlanèTe Urgence
PréSentation PlanèTe UrgencePréSentation PlanèTe Urgence
PréSentation PlanèTe Urgence
 
PROJET ÉDUCATIF LOCAL 2016
PROJET ÉDUCATIF LOCAL 2016PROJET ÉDUCATIF LOCAL 2016
PROJET ÉDUCATIF LOCAL 2016
 
Supplément Trans'Vert Le Courrier
Supplément Trans'Vert Le CourrierSupplément Trans'Vert Le Courrier
Supplément Trans'Vert Le Courrier
 
Cecosda rapport annuel - 2015
Cecosda rapport annuel - 2015 Cecosda rapport annuel - 2015
Cecosda rapport annuel - 2015
 
La proposition d'un projet d'intelligence territoriale : " Un écovillage à l'...
La proposition d'un projet d'intelligence territoriale : " Un écovillage à l'...La proposition d'un projet d'intelligence territoriale : " Un écovillage à l'...
La proposition d'un projet d'intelligence territoriale : " Un écovillage à l'...
 
« Démarche de mise en place du projet d’IT :Une écovillage à l’archipel de Ke...
« Démarche de mise en place du projet d’IT :Une écovillage à l’archipel de Ke...« Démarche de mise en place du projet d’IT :Une écovillage à l’archipel de Ke...
« Démarche de mise en place du projet d’IT :Une écovillage à l’archipel de Ke...
 
"Od’spot" : un partenariat sur les libellules rares (37)
"Od’spot" : un partenariat sur les libellules rares (37)"Od’spot" : un partenariat sur les libellules rares (37)
"Od’spot" : un partenariat sur les libellules rares (37)
 
Projet Od'spot soutenu par la Fondation Lisea Biodiversité
Projet Od'spot soutenu par la Fondation Lisea BiodiversitéProjet Od'spot soutenu par la Fondation Lisea Biodiversité
Projet Od'spot soutenu par la Fondation Lisea Biodiversité
 
Cecosda 2014 rapport annuel fr
Cecosda 2014 rapport annuel   frCecosda 2014 rapport annuel   fr
Cecosda 2014 rapport annuel fr
 
dalf-c2sujet-demo1candidatcollpe.pdf
dalf-c2sujet-demo1candidatcollpe.pdfdalf-c2sujet-demo1candidatcollpe.pdf
dalf-c2sujet-demo1candidatcollpe.pdf
 

Plus de Kevin Lognoné

Plus de Kevin Lognoné (20)

Diplômes d'enseignement et titres universitaires de Marie Françoise Jeanneau
Diplômes d'enseignement et titres universitaires de Marie Françoise JeanneauDiplômes d'enseignement et titres universitaires de Marie Françoise Jeanneau
Diplômes d'enseignement et titres universitaires de Marie Françoise Jeanneau
 
Le Choletais 29 décembre 1967 : Hommage à Marie Noël par Augustin Jeanneau
Le Choletais 29 décembre 1967 : Hommage à Marie Noël par Augustin JeanneauLe Choletais 29 décembre 1967 : Hommage à Marie Noël par Augustin Jeanneau
Le Choletais 29 décembre 1967 : Hommage à Marie Noël par Augustin Jeanneau
 
Présentation du Projet AMDEC : Chantier -Ecole –Production (CEP)
Présentation du Projet AMDEC : Chantier -Ecole –Production (CEP)Présentation du Projet AMDEC : Chantier -Ecole –Production (CEP)
Présentation du Projet AMDEC : Chantier -Ecole –Production (CEP)
 
Femmes de science à redécouvrir avec la rue Lucie Randoin de Guichen
Femmes de science à redécouvrir avec la rue Lucie Randoin de GuichenFemmes de science à redécouvrir avec la rue Lucie Randoin de Guichen
Femmes de science à redécouvrir avec la rue Lucie Randoin de Guichen
 
Centenaire Marie-Françoise Jeanneau : le ministre apporte son soutien à la co...
Centenaire Marie-Françoise Jeanneau : le ministre apporte son soutien à la co...Centenaire Marie-Françoise Jeanneau : le ministre apporte son soutien à la co...
Centenaire Marie-Françoise Jeanneau : le ministre apporte son soutien à la co...
 
Lucie Randoin : la députée du Finistère Sandrine Le Feur investie en commissi...
Lucie Randoin : la députée du Finistère Sandrine Le Feur investie en commissi...Lucie Randoin : la députée du Finistère Sandrine Le Feur investie en commissi...
Lucie Randoin : la députée du Finistère Sandrine Le Feur investie en commissi...
 
Journée internationale des femmes : Discours en hommage à Lucie RANDOIN (8 ma...
Journée internationale des femmes : Discours en hommage à Lucie RANDOIN (8 ma...Journée internationale des femmes : Discours en hommage à Lucie RANDOIN (8 ma...
Journée internationale des femmes : Discours en hommage à Lucie RANDOIN (8 ma...
 
Un hommage philatélique à la femme de lettres Marie-Françoise Jeanneau souten...
Un hommage philatélique à la femme de lettres Marie-Françoise Jeanneau souten...Un hommage philatélique à la femme de lettres Marie-Françoise Jeanneau souten...
Un hommage philatélique à la femme de lettres Marie-Françoise Jeanneau souten...
 
Nantes : Pourquoi FlyPool débarque dans la cité de Jules Verne mais aussi aut...
Nantes : Pourquoi FlyPool débarque dans la cité de Jules Verne mais aussi aut...Nantes : Pourquoi FlyPool débarque dans la cité de Jules Verne mais aussi aut...
Nantes : Pourquoi FlyPool débarque dans la cité de Jules Verne mais aussi aut...
 
Aéroport de Nantes : Comment rejoindre FlyPool comme entreprise partenaire ?
Aéroport de Nantes : Comment rejoindre FlyPool comme entreprise partenaire ?Aéroport de Nantes : Comment rejoindre FlyPool comme entreprise partenaire ?
Aéroport de Nantes : Comment rejoindre FlyPool comme entreprise partenaire ?
 
Aéroport Nantes Atlantique : quelles sont les opportunités de partenariat off...
Aéroport Nantes Atlantique : quelles sont les opportunités de partenariat off...Aéroport Nantes Atlantique : quelles sont les opportunités de partenariat off...
Aéroport Nantes Atlantique : quelles sont les opportunités de partenariat off...
 
Covoiturage : FlyPool sur les trajets d'aéroports depuis Nantes Atlantique ou...
Covoiturage : FlyPool sur les trajets d'aéroports depuis Nantes Atlantique ou...Covoiturage : FlyPool sur les trajets d'aéroports depuis Nantes Atlantique ou...
Covoiturage : FlyPool sur les trajets d'aéroports depuis Nantes Atlantique ou...
 
L'oeuvre littéraire de Marie NOËL est mondialement connue
L'oeuvre littéraire de Marie NOËL est mondialement connueL'oeuvre littéraire de Marie NOËL est mondialement connue
L'oeuvre littéraire de Marie NOËL est mondialement connue
 
Phare de Ré : Lucie Randoin et le sel de Ré aux nues
Phare de Ré : Lucie Randoin et le sel de Ré aux nuesPhare de Ré : Lucie Randoin et le sel de Ré aux nues
Phare de Ré : Lucie Randoin et le sel de Ré aux nues
 
Gratitude for Kevin Lognoné participation as a citizen juror in the European ...
Gratitude for Kevin Lognoné participation as a citizen juror in the European ...Gratitude for Kevin Lognoné participation as a citizen juror in the European ...
Gratitude for Kevin Lognoné participation as a citizen juror in the European ...
 
Etoiles de la mobilité : avez-vous pensé à effectuer un stage professionnel E...
Etoiles de la mobilité : avez-vous pensé à effectuer un stage professionnel E...Etoiles de la mobilité : avez-vous pensé à effectuer un stage professionnel E...
Etoiles de la mobilité : avez-vous pensé à effectuer un stage professionnel E...
 
Du marché international de la paix au pavillon des femmes de l'Exposition uni...
Du marché international de la paix au pavillon des femmes de l'Exposition uni...Du marché international de la paix au pavillon des femmes de l'Exposition uni...
Du marché international de la paix au pavillon des femmes de l'Exposition uni...
 
Généalogie : Pierre LOGNONÉ avant 1615 en baie du Mont-Saint-Michel
Généalogie : Pierre LOGNONÉ avant 1615 en baie du Mont-Saint-MichelGénéalogie : Pierre LOGNONÉ avant 1615 en baie du Mont-Saint-Michel
Généalogie : Pierre LOGNONÉ avant 1615 en baie du Mont-Saint-Michel
 
Généalogie : Julien LOGNONÉ après 1661 en baie du Mont-Saint-Michel
Généalogie : Julien LOGNONÉ après 1661 en baie du Mont-Saint-MichelGénéalogie : Julien LOGNONÉ après 1661 en baie du Mont-Saint-Michel
Généalogie : Julien LOGNONÉ après 1661 en baie du Mont-Saint-Michel
 
La Bretagne à la prochaine Exposition universelle d'Osaka (Japon) consacrée a...
La Bretagne à la prochaine Exposition universelle d'Osaka (Japon) consacrée a...La Bretagne à la prochaine Exposition universelle d'Osaka (Japon) consacrée a...
La Bretagne à la prochaine Exposition universelle d'Osaka (Japon) consacrée a...
 

CR 05-02-2024 groupe de travail de sensibilisation à la Grande Muraille Verte.pdf

  • 1. Compte-rendu de la réunion de travail mensuelle Grande Muraille Verte (16 participants) Date : 5 février 2024, Réunion sur Zoom, logiciel de visiophonie Animation : Abdou DIOME Compte-rendu : Kevin LOGNONÉ Rappel du contexte : Quoi ? projet I2(ED): Interscolaires Éco Délégués pour une Éducation au Développement Durable Comment ? Bâtir un partenariat de sensibilisation aux enjeux de la Grande Muraille Verte Partenaire ? Agence sénégalaise de la Reforestation et de la Grande Muraille verte (ASERGMV) qui promeut un Sénégal vert. https://www.facebook.com/ASERGMV/ Ordre du jour : 1/ Présentation des participants & partenaires 2/ Tour de table pour faire ressortir les besoins exprimés 3/ Perspectives futures pour engager une dynamique collective I / PRÉSENTATION des participants & partenaires  Françoise REGNEAULT, présidente de JAPPALE OCCITANIE SENEGAL rappelle qu’Abou DIOME, vice- président est à l’initiative de ce projet depuis trois ans.  Maxime JANZAC, co-initiateur, prend la parole pour rappeler le contexte d’engagement du collège Marengo de Toulouse. 2017 : un parent d’élève connaissait l’association. En demande pour envoyer du matériel. Un premier contact est établi et permet de matérialiser un envoi. Est né par la suite un échange avec un premier établissement Réussites : Approfondissement du projet avec l’académie de Toulouse : Africa 2020, Museum de Toulouse ; deux établissements étoffent les échanges. Mise en relation avec des établissements sénégalais. Trois établissements scolaires du Sénégal s’impliquent dont un situé sur le périmètre de la Grande Muraille Verte. Points forts : Des écoles très différentes : du nord-est du Sénégal à la banlieue de Dakar. Des échanges qui ont débouché sur différents supports : audio, lettres, correspondances… Points de vigilance : Connexion internet qui peut être un facteur limitant aux échanges.  Abdou DIOME passe la parole au directeur de l’enseignement moyen, secondaire et général (DEMSG) du ministère de l’éducation nationale du Sénégal. Responsables des académies, il salue la dynamique engagée et souhaite pleinement encourager les initiatives autour du rayonnement éducatif de la Grande Muraille Verte. Il se dit prêt à faciliter les contacts, dans le prolongement de ses derniers échanges avec le proviseur de l’établissement de Kounoune, situé à l'entrée de la presqu'île du Cap-Vert près de Rufisque, à 23 km de Dakar. Bonnes pratiques à encourager : Envoi de capsules vidéos pour gérer les échanges, faire émerger des envies de projets sur les thèmes ludiques, citoyens et éducatifs sur la Grande Muraille Verte, Travailler avec des éco-délégués sur des thèmes environnementaux.
  • 2. Opportunités : Le Sénégal est très engagé, y compris sur d’autres thèmes : eau, environnement, mangroves. Des appels de fonds fonctionnent : finances solidaires, cross pour récolter des fonds, envoi agile pour du matériel : matériel de laboratoire, livres. Des partenariats logistiques avec la marine et l’armée facilitent l’envoi. Trois tonnes de matériel envoyés. Pour des échanges efficaces, il faut des supports.  Anton MANRUBIA, professeur d’histoire géographie dans la banlieue toulousaine, présente le contexte du lycée Clémence Royer (Fonsorbes) Lycée dynamique : potentiel pour relancer le club UNESCO. Organisation d’un cross dans le lycée pour aider la construction d’un centre. Cette année, un projet patrimoine et sport est mené : faire du futsal avec les élèves et proposer des quizz en relation avec le Sénégal. Leviers : La liaison whatsapp est idéale pour échanger sur des sujets ou des thèmes. Pour canaliser les échanges, chacun a son binôme. Whatsapp est utile pour gérer les problèmes d’internet.  Ardiouma SIRIMA s’exprime à deux titres : en tant que président de la FFCU et également au titre de ses fonctions de conseiller principal d’éducation au lycée Bertrand d’Argentré de Vitré (Ille-et-Vilaine) Il rappelle que son établissement entretient une longue tradition d’éducation au développement durable, dans lequel il exerce le rôle de référent du développement durable du lycée. De même, il assure la coordination du club UNESCO du lycée et porte le développement d’un forum éco citoyen au printemps, portant sur l’ensemble des activités qui sensibilisent aux enjeux du développement durable. L’édition 2024 se déroulera le 18 avril 2024 au lycée Bertrand Argentré. Par ailleurs, le club UNESCO du lycée développe aussi des actions extra muros. Au titre de ses responsabilités au niveau national, Ardiouma SIRIMA a effectué un séjour au Sénégal à l’invitation d’Abdou DIOME : belles rencontres avec de bons partenaires, opportunités de partenariats variés avec les ministères et l’ambassade de France au Sénégal. Opportunités pour réussir une dynamique collective : L’impulsion initiale est donnée par l’Occitanie. Ce que le terrain a déjà fait à Toulouse : rencontrer des partenaires, faire déboucher des actions partenariales est inspirant pour les autres académies. Axe structurant : Signature d’une convention avec l’Agence Sénégalaise de la Reforestation et de la Grande Muraille Verte D’autres collègues du conseil exécutif de la FFCU prennent la parole.  André SIVRISSARIAN, membre du conseil éxécutif partage des éléments de compte-rendu de la campagne Green citizens (UNESCO) : https://www.unesco.org/fr/green-citizens ; un questionnaire est actuellement diffusé pour affiner les besoins. Il propose d’examiner cette enquête et de nouer de nouveaux contacts pour le projet.
  • 3.  Marie Loup VENTURE, secrétaire générale de la FFCU, membre du conseil exécutif salue l’initiative depuis la Martinique et souhaite elle-même mettre quelque chose en place en Martinique.  Fabienne GILOT présente le contexte du lycée agricole de Saint-Gaudens Depuis plusieurs années le lycée agricole de Saint-Gaudens s’est engagé dans la reconnaissance de la transhumance au patrimoine universel de l’Unesco. Cette pratique agricole traditionnelle permet aux éleveurs de déplacer leurs troupeaux vers des lieux de pèlerinage. Réussites : Au fil de rencontres internationales, de liens étroits se sont créés entre l’établissement et plusieurs nations. Ainsi, le 16 décembre dernier plusieurs partenaires avaient rendez-vous avec le lycée. Grèce, Roumanie, Italie, Maroc, Mongolie ainsi que le lycée agricole de Pamiers étaient présents. Au programme : visite de l’établissement et de l’exploitation et des troupeaux, découverte de plusieurs lieux du Comminges, mais aussi échange sur l’agriculture. Ainsi divers intervenants ont pris la parole face aux étudiants pour leur présenter les techniques agricoles de leur pays mais aussi leur vision de la transhumance qui est différente pour chaque nation. Echanges et plaidoyer : le lycée agricole continue de faire valoir l’importance de la transhumance dans le paysage agricole. Points de vigilance : peu de lycées agricoles hélas sont mobilisés dans le réseau des clubs pour l’UNESCO. Pourtant, l’écosystème du troupeau transhumant regroupe un sens très large : apport de cette pratique pour le territoire, renouvellement de ressources etc… Opportunités : un gros dossier Erasmus a été monté. Différents partenaires : Mongolie, Grèce, Maroc… Fabienne GILOT sera heureuse de découvrir les outils déployés par le projet de sensibilisation à la Grande Muraille Verte. Leviers à partager : Deux services civiques du Togo. A Aix-en-Provence, un regroupement des lycées agricoles ayant des services civiques s’est tenu. Il est possible d’encourager des liens de regroupement en fonction des pays. La cohabitation entre les pasteurs et ce qui se passe sur le terrain est essentiel. Données : Le lycée agricole de Saint-Gaudens qui compte 250 élèves a 11 éco-délégués. C’est assez nouveau. Enjeux : Renforcer leur rôle d’ambassadeur sur les enjeux climatiques et les pratiques agro écologiques Le tour de table continue avec l’Académie de Montpellier.  Carole BAGNERIS, enseignante de SVT , référente en éducation en développement durable, présente le contexte de son établissement : des éco délégués depuis l’année dernière, des actions de reforestation ont été menées chez un vigneron. Un temps fort a été mené avec un chef papou. Avenir : une volonté de poursuivre sur ce thème suite à la rencontre d’Abdou DIOME à Narbonne. Ayant travaillé en Martinique, Carole BAGNERIS est prête à apporter des contacts au niveau ultramarin. Les échanges continuent avec l’Académie de Rennes.
  • 4.  Lisa FALL MARCAULT encadre un groupe d’éco délégués Point forts : Envie de développer des actions variées : plantage d’arbres … Appui : En lien avec la documentaliste Opportunités : Collège intéressé pour travailler davantage sur les questions environnementales.  Le Président de l’association INTERPLUSVALUE prend la parole, accompagné d’un service civique. L’association INTER+VALUE réunit intéressés, développeurs et experts des échanges interculturels et de la coopération éducative internationale qui se proposent d'accompagner ou de concevoir des projets et organisent des rencontres, formations, mobilités et autres évènements relatifs à ces domaines. Première étape de sensibilisation : le film « The Great Green Wall » va être diffusé dans plusieurs établissements : lycée Simone Veil de Vitré, lycée Anita Conti de Bruz… Ampleur attendue à Rennes avec la MIR (Maison internationale de Rennes). Après cette étape de sensibilisation, il sera envisagé un échange approfondi avec le Sénégal. Dans un premier temps, INTER+VALUE propose une sensibilisation sur les enjeux des 17 ODD par une participation à un Film-Débat. La projection du film « The Great Green Wall » est organisée dans la salle de cinéma le plus proche d’un établissement partenaire et suivie d’un débat animé par des personnes ressources, qui répondront aux questions des élèves et établiront avec eux/elles un dialogue visant à faire émerger des axes concrets d’engagement citoyen. Un deuxième temps visera la mise en lien entre des jeunes français et les jeunes sénégalais engagé-e- s dans des réflexions croisées sur les enjeux du Développement Durable. Avec l’accompagnement des équipes encadrantes au Sénégal et en France, ce Réseau de jeunes partenaires va travailler par binôme, via les réseaux sociaux et des web-conférences, sur des thèmes d’intérêt commun , en s’enrichissant de leurs expériences et leurs ressentis de jeunes citoyens/citoyennes, face aux défis de notre monde.  Nicole CAUSEUR, enseignante des sciences de la vie et de la terre, représente le lycée Anita Conti de Bruz (Ille-et-Vilaine).  Philippe LENDORMY représente le nouveau lycée Simone Veil à Liffré (Ille-et-Vilaine) qui dispose d’un club UNESCO Horizon de développement : pour encourager la fonction d’éco délégué, l’établissement s’implique dans le budget participatif de la Région Bretagne sur l’émergence de 7 projets climatiques Ambition : planter une micro forêt au sein du lycée. Projet à l’étude au niveau du lycée. Cela fait écho à cette Grande Muraille Verte qui doit se déployer de Dakar à Djibouti. Défi : Aider à médiatiser cette Grande Muraille Verte qui doit traverser autant de pays avec autant de difficultés.
  • 5. Le tour de table continue avec des recommandations d’ensemble : il apparaît que les établissements de la région Occitanie sont en avance par rapport aux échanges. Outils de promotion : la diffusion du film « The Great Green Wall » va permettre d’intervenir lors de séances grand public. Le film va passer à la MIR (Maison internationale de Rennes). C’est un appel à lancer auprès des réseaux de chacun à se mettre en lien avec la Grande Muraille Verte.  A noter l'absence excusée des représentants du Lycée Saint Joseph Bossuet de Lannion. Le club pour l'UNESCO est coordonné par Nathalie VERDIER ( Prof Documentaliste ) et Eric LEMAITRE ( Prof de Philosophie ).  Autres absences excusées : Pauline STRUMIA du collège de Cazeres sur Garonne. Monsieur Mor Khoudia GUEYE, secrétaire général du Ministère de la jeunesse du Sénégal.  Absence excusée de la Vice présidente de la FFCU, Ada CAUSHI II / TOUR DE TABLE pour faire ressortir les besoins exprimés Un débat s’ouvre sur les différents défis et besoins des participants. Enjeu : Passer dans une nouvelle étape transitoire Défis identifiés : Si le contexte Covid a empêché les déplacements, il faut garder en tête d’encourager les échanges interculturels entre les jeunes. Sortir des clichés : donner la parole aux jeunes. Sous l’encadrement des adultes qui vont se donner bénévolement au service de cette transition. Mettre chaque établissement français en relation avec un établissement sénégalais. Donner directement la parole aux jeunes. Se détacher des fake news, de la désinformation en Afrique ou du sentiment anti- français actuellement très répandu. En quelques mots : La Grande Muraille Verte, c’est quoi ? C'est une bande de plus de 7 500 kilomètres qui traverse l'Afrique, du Sénégal à Djibouti. Une dimension aussi culturelle : Chemins de communauté de culture. Abdou DIOME a mené des discussions avec le directeur du patrimoine du ministère de la culture du Sénégal. Des pistes face aux problèmes de connexion internet : pour pallier aux problèmes de communication, une salle de visio-conférence doit permettre aux élèves de communiquer directement entre eux. Pour faire ces activités, il faut une connexion correcte. Modèle de Référent : Félicia PREIRA regroupe l’expression des besoin pour le Sénégal. Abdou DIOME précise qu’il fallait créer une coordination avec Félicia PREIRA au niveau du Sénégal. Les échanges bilatéraux vont s’appuyer sur des échanges thématique avec les lycées français. La FFCU jouera davantage un rôle d’accompagnateur.
  • 6. Problématiques pour demain : Résoudre les problèmes entre les pasteurs et les agriculteurs. Il faut une prévention. Pour aller vers ce chantier, un camp de jeunes est prévu pour planter 1 million d’arbres chaque année. L’AGENCE SENEGALAISE DE LA REFORESTATION attend un soutien. Sur la dimension pédagogique, il faut atteindre un décloisonnement de la fonction transversale du développement durable. Besoin de passerelles de l’école maternelle à l’université. On peut retrouver des complémentarités et des conjugaisons entre les acteurs. Abdou DIOME attend un rendez-vous au ministère français de l’éducation nationale. Car il existe un arrangement administratif avec son homologue sénégalais. => Retenu Ce sont des étapes. Il faut reforester et consolider les multiples dimensions du projet : Dimension culturelle : entre les élèves. Dimension environnementale et pacifiste : c’est dans l’esprit des hommes qu’il faut élever les défenses de la paix. Dimension humaniste : Former les futurs leaders. Il faut donner la parole aux acteurs jeunesse. Nous sommes liés par l’histoire. La France et le Sénégal sont des peuples amis. Il faut créer d’autres tunnels de communication. Politique du colibris. Chacun peut veiller à l’écosystème et apporter sa contribution « goutte d’eau ». Il faut réaliser que les écosystèmes sont interdépendants et adaptés. Il faudrait des délégations françaises qui se rendent sur la Grande muraille verte. Des délégations doivent découvrir ce qui passe en montagne n’est pas la même chose que ce qui se passe en vallée. => Retenu L’importance d’un comité de pilotage : Si les écoles s’impliquent, il est nécessaire de proposer un comité de pilotage. Les établissements français doivent se regrouper au niveau d’un pilotage. De l’autre côté, les Sénégalais ont réussi leur pilotage. Il faudra trouver des bailleurs pour faire aboutir l’opérationnalisation de nos objectifs. => Retenu Vision du comité de pilotage : Nous sommes à un projet intermédiaire. Allons vers un projet final de la base vers le sommet. Pour valoriser la restauration des écosystèmes, cinq académies ont été retenues. Fragilité : Les lycées étaient prêts à partir. Le Sénégal a été classé jaune/orange. Le voyage a été déjà repoussé par le contexte du Covid Tremplin pour rebondir : dans une phase pilote, tous les établissements sont invités à valoriser leur plein potentiel : pour se connaître, s’identifier, avoir un projet commun . => Retenu La phase pilote implique de se mettre d’accord, sur un échéancier, une feuille de route. Contexte géopolitique : un frein existe à cause du contexte géopolitique. Certains établissements cherchent à temporiser. Les échanges virtuels doivent être bien installés.
  • 7. L’idée principale est de temporiser : voir comment la situation évolue. Il est possible dans un premier temps de travailler sur le partenariat, année par année, avoir des productions, cultiver un journal. On pourra construire à partir de cela un échange physique et réel. A plus long terme, il est important que les étudiants et lycéens sénégalais puissent venir découvrir le pastoralisme à la française. Que des bergers Sénégalais viennent voir en France ce qui se passe 100 millions d’hectares sont prévus dans toute l’Afrique pour la Grande muraille Verte. Chaque pays a prévu une superficie pour déployer. Les pays avaient décidé de travailler ensemble sur le sud du Sahara. Mais chaque pays a désormais son agence. Il y a une Grande Muraille Verte. Mais Abdou DIOME insiste sur la nécessité de commencer par le Sénégal pour développer les Chemins des communautés de culture. Partir sur des chemins culturels : de Dakar à Djibouti en commençant par le volet culturel. Sécurité : Lila RE MONTEIRO revient sur la question de la sécurité Il serait intéressant d’élaborer un plan A, un plan B et un plan C. Il ne faut pas toujours tout abandonner, ou mettre en attente. Privilégier des alternatives : des supports pédagogiques… Quel est le plan B si on ne peut pas faire voyager les mineurs ? Au niveau des financeurs, cela sera important et aussi légitime. PLAN A : projet global => Retenu PLAN B : étape transitoire : sensibilisation par la connaissance de l’autre Cela fonctionne relativement bien : il faut cadrer des fils de discussions précis : un journal, un fil web pour cadrer des échanges. => Retenu Et demain ? Pour aller dans le sens, l’un des besoins concrets est de mutualiser les expériences : Ce qui a été fait , faire partager. Une base de données permettra de faire ressortir les expériences acquises et faire émerger les meilleures pratiques. => Retenu Quand on parle de partenariat de la France vers le Sénégal, il faut faire vivre une base de données hexagonale qui peut être suivie par d’autres initiatives : des rencontres à échelle régionale. Il existe des rapprochements possibles soutenus par les Conseils régionaux. Les besoins exprimés à partir du terrain sont à souligner. Deux paramètres sont structurants : - Autonomie des acteurs : ce sont eux qui décident des initiatives qu’elles mettent en place - Temporalité : dimension du temps. Le temps est déjà très organisé à l’échelle des établissements scolaires. On a besoin de donner une visibilité de ce qu’ils font déjà. La part collective et partagée est celle de mettre en valeur des actions déjà menées . Le plus de ce projet est la visibilité : d’abord sur un plan éthique. Nous travaillons dans une démarche d’éducation à une culture de la paix. Nous devons encourager à développer des clubs à davantage de visibilité.
  • 8. => Retenu Le projet doit garder sa souplesse. La coordination France sera assurée au niveau du collège Marengo par : Maxime JANZAC - maxime.janzac@ac-toulouse.fr Le comité de pilotage sera appuyé par Abdou DIOME, un membre du conseil fédéral, un délégué de la FFCU. Nous sommes des catalyseurs désormais : quelles sont les forces ? Les faiblesses ? III / PERSPECTIVE FUTURES pour engager une dynamique collective Echanges de bonnes pratiques Créer une plateforme co-gérée : Telle lycée peut publier un article. La FFCU peut diffuser les meilleures pratiques : Comment faire un cross avec sa classe ? Susciter un quizz… Le collectif doit valoriser ses apports : reprendre les thématiques abordées, il faut commencer le réseautage. L’engagement. Une page collaborative ? Oui, très bonne idée - plutôt sur Padlet ou sur le réseau pédagogique Pearltrees, on peut facilement mutualiser (tous supports en plus) - (attention au RGPD /Facebook). =>Retenu : Maxime JANZAC propose de créer une page pour tous les partenaires français pour fédérer au mieux les initiatives. -> maxime.janzac@ac-toulouse.fr =>Retenu Notre prochaine rencontre se déroulera lundi 4 mars 2024 à 18 heures (heure Sénégalaise) et 19 heures (heure Française). Dans l'immédiat, voici le lien de connexion pour rejoindre ce prochain rendez-vous : https://us06web.zoom.us/j/86282003870?pwd=srHw3zsAKKPpw13qUaMPQUuHs7x6PZ.1 A l’horizon 2025, rappelons que deux événements phares mobiliseront la communauté internationale. D’une part, l’Exposition universelle d’Osaka (Japon) en 2025 qui sera consacrée aux ODD. D’autre part, la France et le Brésil organiseront en 2025 une Saison France-Brésil. Cette proposition s’inscrit dans un contexte de relance de la relation bilatérale, favorable au développement et à la reprise des coopérations. La Saison France-Brésil coïncide avec la célébration du bicentenaire des relations diplomatiques entre les deux pays (26 octobre 1825). Cette saison portera sur les questions de climat et de transition écologique, de démocratie et de mondialisation équitable, de diversité des sociétés et de dialogue avec l’Afrique.