Communiqué de presse                                  Beat Bang à la Médiathèque !Bruxelles, le 28 septembre 2012 -- Métam...
critique qui dévoile la violence des cadences imposées aux corps et aux esprits et puis qui s’émancipe entransformant ce b...
La Médiathèque asblLa Médiathèque de la Fédération Wallonie-Bruxelles est une asbl qui gère et encadre les activités de 9 ...
Beat Bang : A vos agendas !        La sortie de Beat Bang sera suivie de conférences thématiques dans les médiathèques :  ...
Une saison en médiathèqueAperçu thématiques de Beat Bang à l’insolutherie:6 thématiques viendront rythmer la communication...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dossier de presse beat bang

382 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
382
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier de presse beat bang

  1. 1. Communiqué de presse Beat Bang à la Médiathèque !Bruxelles, le 28 septembre 2012 -- Métamorphose annoncée, la Médiathèque nouvelle génération amorce sespremières pulsations, une médiathèque à l’ambition nouvelle, marquée par une volonté d’explorer les territoires de lamédiation, sur un mode ludique, décalé, intuitif. En laissant s’exprimer ses talents de dénicheur d’inattendus, debrasseurs de nouveautés, d’incitateurs d’émotions, la Médiathèque souhaite stimuler l’esprit de découverte et créerdes projets à haute valeur ajoutée culturelle : Beat Bang une application mobile sur la musique électronique de 1988 à2012, des milliers de bpm pour ouvrir cette nouvelle trajectoire --La Médiathèque et le Beat BangDurant des décennies, la Médiathèque a encodé, conservé et prêté l’essentiel des œuvres qui ont bouleversé notreculture musicale et cinématographique. Longtemps, ses collections mises à disposition du public étaient déployéespour répondre aux multiples demandes des curieux. -l’année dernière, la Médiathèque a enregistré près de393.000 visiteurs-.Explorer le territoire de la médiationAujourd’hui, la Médiathèque change de rythme et initie un tournant majeur. Elle entend explorer les territoires de lamédiation, créer des clés de découverte pour valoriser les mouvements musicaux progressistes du monde entier. Aforce de brasser les nouveautés, de dénicher les productions plus marginales, de faire sortir de l’ombre des perlesmusicales, c’est une évolution presqu’évidente qui est en marche ...Six points forts vont rythmer cette première saison De l’automne à l’été, six thèmes vont animer l’espace de médiationque sont les médiathèques, dynamiser les échanges avec le public. Du Beat Bang à la recherche d’un son insolite enpassant par le labyrinthe des séries ou encore en traversant un brouillard à couper au couteau …le parcourss’annonce haletant (L’ensemble à découvrir dans notre calendrier thématique en annexe).Une médiathèque, tout le temps, partout : médiation et applicationLa métamorphose est en route, les lieux deviendront espace de rencontre, d’échange, de médiation. Lamédiathèque se propage sur tous les écrans portables, elle devient disponible partout, tout le temps. Elle entame unecollection d’applications qui explorent chacune les multiples territoires de notre mémoire musicale etcinématographique, sans s’interdire les liens vers la littérature, les arts plastiques, le théâtre ou la danse. L’enjeu estd’élargir le champ du sensible.Les contenus proposés par ces applications sont agencés selon des systèmes de navigation qui changent laperception des héritages sonores et visuels, stimulent le désir de les interpréter à sa manière. A forte valeur culturelleajoutée, elles s’appuient sur une documentation rigoureuse et des modes de recherche intuitifs. Les clés d’entrées etles logiques de découverte favorisent l’immersion la plus complète dans les esthétiques sonores, tandis qu’uneplateforme rédactionnelle modulable replace les productions artistiques dans leurs contextes et leurs ramificationssensibles en associant information historique et pistes d’interprétation.Beat Bang, une Histoire de cœ urTout commence par une confrontation sociale : le travail à la chaîne abrutissant, l’aliénation industrielle, un rythme deproduction accéléré reflet de l’accélération globale de la société précipitant nos vies vers un inconnu consuméristepas toujours très reluisant. Et puis, dans les principales grandes villes américaines où s’est installée la perceptionfrontale de ce rythme industriel qui formate la totalité des corps, arrive la désindustrialisation. Le chômage massif. Aurythme speedé porteur d’une transe promettant de beaux jours économiques succède une décrue redoutable, uneretombée, un rythme dépressif. Ces deux temps inséparables de la modernité, plutôt que de la subir passivement,des artistes vont se les approprier et les transformer en musique. La pulsation industrielle, depuis ses splendeursjusqu’à ses misères, captée et transformée par les appareils électroniques, devient le matériau musical d’une desplus importantes aventures musicales du XXème siècle et qui se poursuit au XXIème. La techno est un courant 1
  2. 2. critique qui dévoile la violence des cadences imposées aux corps et aux esprits et puis qui s’émancipe entransformant ce beat asservissant en beat de délivrance et de jouissance. C’est là que l’histoire du beat social faitbang musical. Là où les grandes usines transforment les gens en robot, voici l’imaginaire technoïde qui libère lesrobots, organise la révolution cyborg. Et ce beat bang va presque toujours cultiver le double face d’exultation et dedépression, cherchant à les dépasser… la suite dans notre appli !Beat Bang ! Une appli intuitive & ludique disponible le 17/10L’application, disponible en français et en anglais est construite sur une logique d’albums : 500 références pharessont présentées sous forme d’extraits de 30 secondes et d’un dispositif éditorial x: notice, portraits d’artistesmajeurs, présentations de labels phares, articles sur des villes importantes… Chaque album est le départ d’unparcours selon une logique de « lieux », d’albums similaires… L’utilisateur retrouvera dans l’application les grandscourants que sont l’Electronica, le Trip Hop, la Techno, le Breakbeat, etc,…Beat Bang rassemble les pulsations électroniques de 1988 à aujourd’hui au cœur d’une constellation mouvante(astérisme) selon deux principes :  La mesure du BPM (battement par minute), la pulsation proprement dite.  La mesure chronologique (instant temporel) se raccrochant aux pulsations électroniques.Les BPM vont de 60 à 180 battements. En-deçà, c’est l’’exploration de la zone des arythmies, musiques au sang froid,tempo proche de zéro.Beat Bang, développement et ambitionBeat Bang sera disponible en version gratuite sur Google Play et Apple store dès le 17 octobre 2012, tous les albumsprésentés seront disponibles à l’achat sur Amazone. Des mises à jour payantes, autour de focus et thématiques telsque une ville, un genre, un programme de festival, une sélection des nouveautés annuelles… sont prévues.Si Beat Bang présente l’histoire de 1988 à 2012, nous allons aussi raconter les chapitres précédents, retourner auxorigines, au début du XXème siècle. De cette manière, en une succession d’applications, nous restituerons auxjeunes générations l’histoire complète d’une culture dans laquelle ils baignent sans avoir une vision complète de sesorigines complexes,hybrides, multiculturelles. 2
  3. 3. La Médiathèque asblLa Médiathèque de la Fédération Wallonie-Bruxelles est une asbl qui gère et encadre les activités de 9 médiathèquesréparties sur la Wallonie et Bruxelles. Orientée pendant 50 ans sur le prêt public de CD, DVD et jeux, La Médiathèque dela Fédération Wallonie-Bruxelles évolue aujourd’hui vers une mission de médiation qui passe, tant sur le terrain de sescentres qu’au travers de son site internet www.lamediatheque.be, par un travail d’éducation permanente (au senslarge) appliqué à la musique et à l’audiovisuel.Web: http://lamediabxl.wordpress.com/tous-nos-prochains-rdv/Web : www.beatbang.be Contact presse : Simon Laval +32 496 12 21 47 Simon.laval@gmail.com 3
  4. 4. Beat Bang : A vos agendas ! La sortie de Beat Bang sera suivie de conférences thématiques dans les médiathèques : Techno – Lieu de naissance : Detroit Conférence par Emina Alickovic « Techno. Lieu de Techno… ce mot nous fait penser à Ibiza, à la Love Parade de Berlin, à naissance: Detroit » Sven Väth, au Fuse… On oublie souvent que la techno est née aux Etats- Unis, à Detroit. On oublie aussi qu’au départ, c’était la musique underground des classes ouvrières afro-américaines. Bruxelles 5/10 La médiathèque de Bruxelles-Centre / Vendredi 5 octobre 2012, 18h30 Liège 9/11 La Médiathèque de Liège 18H30 Beat Bang : pulsations électroniques 1988-2012 Exposé par David Mennessier & Benoît Deuxant « Beat Bang » David Mennessier et Benoît Deuxant nous montreront que l’évolution de la musique peut être étroitement liée au contexte socio-économique d’un lieu et d’une époque, ce qui est particulièrement vrai dans le cas de la musique électronique pour les 25 dernières années. Bruxelles 10/10 La médiathèque de l’ULB-XL Mercredi 10 octobre à 18h30 Liège 12/10 La Médiathèque de Liège vendredi 12 octobre à 18H30 Louvain-la-Neuve 16/10 La Médiathèque de Louvain-la-Neuve mardi 16 octobre à 18H Namur 26/10 La Médiathèque de Namur vendredi 26 octobre à 18h Woluwe-St-Pierre 30/10 Le Centre culturel de Woluwé Saint-Pierre mardi 30 octobre à 19h Charleroi 9/11 La Médiathèque de Charleroi vendredi 9 novembre à 18H Bruxelles-centre 16/11 La Médiathèque de Bruxelles-centre vendredi 16 novembre à 18H30 Focus sur Autechre et Aphex Twin Exposé par Pierre Baps Autechre et Aphex Twin sont deux acteurs majeurs de la scène électronique. À partir dun bref historique et dextraits audio et vidéo commentés, nous voyagerons à travers leur longue et prolifique carrière. Liège 23/11 La médiathèque de Liège vendredi 23 novembre à 18h30 4
  5. 5. Une saison en médiathèqueAperçu thématiques de Beat Bang à l’insolutherie:6 thématiques viendront rythmer la communication de la Médiathèque. 1. Beat Bang Octobre-Novembre Beat Bang, c’est l’histoire des musiques électroniques de 1988 à 2012, depuis la techno industrielle, les esthétiques avant-gardistes jusqu’à celles du dance floor. À découvrir dans une application ludique notamment sur tablettes et smartphones. 2. Le brouillard Décembre-Janvier Nous avons tous au moins une expérience sensorielle forte de brouillard météorologique où l’on perd pied, égarant nos repères rationnels entre intérieur et extérieur. Mais quelle est sa place dans le cinéma et les musiques ? Qu’y révèle-t-il de nos craintes et désirs de surgissements ou disparitions ? 3. La folie Février-Mars Excentricité, folie et création hors cadre : Comment le cinéma et la musique prennent-ils l’empreinte des frontières mouvantes, dialectiques entre le fou et le « non-fou » ? Et comment les artistes que l’on dit « bruts » engendrent des œuvres qui jettent des ponts entre toutes les formes d’art. 4. Le feuilleton Avril-Mai Nées dans et pour les studios, les séries deviennent un phénomène qui en dépassent les stratégies d’audience. Elles mettent en question nos manières de raconter ce qui se passe. Au-delà de l’événementiel et du people, en s’appliquant à relever les traces historiques qui préparent et conduisent à la loi actuelle des séries, décryptage de ce type de récit. 5. Les musées Juin-Juillet Le cinéma s’installe souvent dans les musées. Quel dialogue s’instaure-t-il entre ces lieux dédiés à la conservation, à la mémoire et les fictions qui s’y construisent ? Dans cette rencontre, que nous apprend le cinéma sur le musée et le musée sur le cinéma ? 6. Insolutherie Aout-Septembre Dédiée aux instruments de musiques « hors-normes », cette thématique se focalisera sur les cas les plus innovants et donnera un aperçu global de différentes tendances et pratiques actuelles ainsi que quelques exemples historiques. Placée sous le signe du loufoque et du bizarroïde, Insolutherie interroge toutefois en profondeur le rapport qu’entretient un musicien à son instrument. Contact presse : Simon Laval +32 496 12 21 47 Simon.laval@gmail.com 5

×