BT©
Jan 15
WHAT’S
HOT ?!
Tous les mois, un
peu de prise de
hauteur + une
fracture des
méninges
Weave
Business
Technology
A...
Ce qu’il s’est
passé dans le
monde au mois
de Mars
2015
…
Shazam se lance dans la
reconnaissance d’objets
physiques
10
Shazam est devenu, au fur et à mesure des années, un classique des applications pour Smartphone. Ayant comme
fonctionnalit...
Meerkat, l’appli de live-stream
qui affole le SxSW festival
9
Connaissez vous le South by SouthWest (SxSW) festival ? Ce festival branché dédié à la musique, au cinéma mais
aussi aux n...
Lockheed Martin, le géant de
l’armement à la conquête de
la fusion nucléaire
8
Découverte
accidentelle
d’une nouvelle
technologie en
2006
Avions non
polluants grâce à
la portabilité de
cette technologi...
Carbon 3D rend l'impression
3D ultrarapide et ultrasolide
7
Initialement développée dans les années 80 pour la réalisation de prototype, l’impression 3D est en passe de
connaître une...
CogniToys, un jouet pour
enfant interactif doté de la
technologie IBM Watson
6
Le 18 mars dernier, la start up américaine Elemental Path a clôturé sa campagne de crowdfunding Kickstarter pour
financer ...
Apple Watch, simple gadget
ou révolution à venir?
5
Prix allant de 349
à 17 000 dollars
Réplique de Tag
Heuer par un
partenariat avec
Intel et Google
Utilisation
intéressante...
Alibaba lance “Pay with a
selfie”, le paiement par
reconnaissance faciale
Alibaba crée “Pay with a
selfie”, le paiement pa...
Alibaba, le géant du e-commerce chinois, et son service de paiement sur mobile Alipay innovent grâce au lancement
de la te...
Microsoft Skinput, contrôlez
vos appareils directement
avec votre peau
3
Développement
récent d’un
projet commencé
par l’équipe
Microsoft de
Chris Harrison
datant de 2010
Utilisation du
corps hum...
Spot, le chien robot aux
réactions plus vraies que
nature
2
Division du MIT
rachetée en 2013
par Google
Spot est capable
de monter des
escaliers, éviter
des obstacles ou
gravir une b...
Magic Leap, la réalité
augmentée révolutionne
le jeu vidéo
Premier jeu de
réalité augmenté
présenté par
Magic Leap
Investissement
de 542 millions
de dollars de
Google dans
cette sta...
Be loud…be proud!
Let your clients know
about next
“Business-Technology”
innovations
If you don’t tell
them…who will?
Weav...
What's Hot ?! - Avril 2015
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

What's Hot ?! - Avril 2015

2 401 vues

Publié le

Découvrez tous les mois une prise de hauteur + une fracture des méninges.

Notre Top 10 des innovations qui ont marqué le mois de mars.

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 401
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
265
Actions
Partages
0
Téléchargements
19
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

What's Hot ?! - Avril 2015

  1. 1. BT© Jan 15 WHAT’S HOT ?! Tous les mois, un peu de prise de hauteur + une fracture des méninges Weave Business Technology Avril 2015
  2. 2. Ce qu’il s’est passé dans le monde au mois de Mars 2015 …
  3. 3. Shazam se lance dans la reconnaissance d’objets physiques 10
  4. 4. Shazam est devenu, au fur et à mesure des années, un classique des applications pour Smartphone. Ayant comme fonctionnalité principale la reconnaissance musicale, la société est désormais soumise à une forte concurrence de la part notamment de start-ups comme MusiXmatch, trackID, Sound Search, ou SoundHound. C’est pour cela que Shazam a décidé d’accélérer son développement en investissant de nouvelles pistes d’innovation. En effet, son directeur exécutif Richard Riley a annoncé lors du Mobile World Congress de Barcelone, qui se tenait du 2 au 5 mars dernier, son intention d'investir 30 millions de dollars supplémentaires, (qui s'ajoutent aux 92 millions déjà levés depuis 2012), dans un nouveau projet ayant pour principe la reconnaissance d’objet physique. L’utilisation de Shazam pourrait être totalement modifiée: par exemple, l’appli pourrait donner l’origine d’un produit, ses calories ou encore des recettes associées à ce produit. Pour l’instant, cette nouvelle version se limiterait aux produits de grande consommation mais les possibilités d’utilisation futures sont quasiment illimitées. L’application ne se contenterait pas simplement de reconnaître le produit mais y joindrait aussi un service permettant de l'acquérir directement. Par exemple, il suffirait de prendre en photo son paquet de céréales et la nouvelle fonctionnalité de Shazam pourrait informer sur ses informations nutritionnelles mais aussi fournir un lien vers un site où les céréales pourront être achetées. L’intérêt pour le consommateur peut être l’obtention de réductions sur certains articles lorsqu'il a recours à l'application en magasin. Des partenariats avec certaines marques sont à l’étude et pourrait permettre à Shazam d’étendre ses domaines d’application et son attractivité pour le consommateur. Shazam se place ainsi comme un partenaire e-commerce. Une opportunité que peut aussi envisager Shazam est la publicité. La société revendique 420 millions d’utilisateurs dans 200 pays dont 85 millions d’utilisateurs actifs ce qui en fait une cible de choix pour les marques. Le risque étant de faire de cette nouvelle fonctionnalité un simple outils de promotion de marque, ce que ne souhaite pas nécessairement les consommateurs. L’appli londonienne s’intéresse aussi au futur marché des Smartwatch et envisagerait de créer une version adaptée qui serait disponible prochainement. La volonté de Shazam de ne pas se laisser dépasser par le marché et de toujours innover est en tout cas très inspirante. Reste à voir si l’utilisateur trouve un réel intérêt à scanner les objets de son quotidien. Nouvelle fonctionnalité de reconnaissance d’objets physiques Désir de devenir un acteur du e- commerce 85 millions d’utilisateurs actifs dans 200 pays Valorisation à 1 milliard de dollars #Shazam #e-Commerce #applications #MobileWorldCongress http://www.rtl.fr/culture/web-high-tech/shazam-se-lance-dans-la-reconnaissance-d-objets-7777124311 http://mybandnews.com/2015/03/shazam-pourra-bientot-reconnaitre-les-objets/ http://www.psfk.com/2015/03/shazam-music-discovery-app-retail.html http://www.proximamobile.fr/article/les-heritiers-de-%C2%AB-shazam-%C2%BB-de-la-reconnaissance-des-sons-la- reconnaissance-visuelle-des-obj http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/shazam- objets.shtml?een=1ab790fc7b4f285b3ae3202a8f13a3d9
  5. 5. Meerkat, l’appli de live-stream qui affole le SxSW festival 9
  6. 6. Connaissez vous le South by SouthWest (SxSW) festival ? Ce festival branché dédié à la musique, au cinéma mais aussi aux nouvelles technologies se déroulait à Austin du 18 au 22 mars dernier. En plus d’être l’un des plus grands rendez-vous musical des Etats-Unis le SxSW est aussi particulièrement suivi par les technophiles puisqu’il est l’occasion pour certaines start-ups de se faire connaître. C’était notamment à l’occasion du SxSW de 2007 que Twitter avait explosé, et en 2009 c’est l’application Foursquare qui s’y était fait un nom. Cette année l’application qui tournait sur tous les Smartphones et dont on discutait dans les couloirs s’appelait Meerkat. Le principe est simple : il permet à n’importe qui de partager en direct à ses abonnés Twitter une vidéo prise en direct depuis son Smartphone. La liaison avec son compte Twitter est nécessaire, puis il suffit d’appuyer sur un bouton lorsqu’on prend une vidéo et un tweet est envoyé avec un lien vers le film qu’on est en train de prendre en direct. Un simple clic sur le lien et la vidéo apparaît, accompagnée de boutons pour la commenter. De quoi transformer son Smartphone en caméra et l’internaute lambda en reporter. Le fonctionnement de Meerkat est basique et son utilisation élémentaire. Pourtant l’application lancée le 28 février dernier revendiquait déjà plus de 180 000 utilisateurs à la fin du mois de mars ! La valorisation de Meerkat, même si elle n’est pas encore officielle, tournerait autour des 40 millions de dollars (un mois après le lancement) et la start-up aurait bouclé une levée de fonds à 12 millions de dollars auprès d’investisseurs tels que Greylock. Des chiffres qui donnent le vertige en si peu de temps ! Le principal obstacle au développement de Meerkat est la relation compliquée qu’entretient l’application avec Twitter depuis son lancement. Twitter a notamment décidé de soutenir une application concurrente : Periscope. Twitter qui aurait investi entre 50 et 100 millions dans Periscope voit d’un mauvais œil le développement d’un concurrent direct et avait ainsi décidé de couper une partie de l’accès à son API à Meerkat. Ironie du sort, cette mesure prise par Twitter est en grande partie responsable du buzz médiatique autour de Meerkat. Toujours est-il que Meerkat a vitalement besoin de Twitter pour grandir et devra trouver un moyen de rapidement normaliser sa situation avec le réseau social américain. Enfin, même si les financements arrivent de toutes parts, la question du business model de Meerkat reste entière. Un accord avec Twitter, pour repérer les vidéos live les plus populaires et les faire sponsoriser par des marques pourrait être une première hypothèse de monétisation. La création d’un système d’abonnement pourrait également être envisagée. Rappelons que Twitter qui fait figure de référence dans le monde des réseaux sociaux n’est toujours pas rentable. Alors révolution à venir ou nouveau feu de paille ? Le South by Southwest festival se déroulait à Austin du 18 au 22 mars dernier Meerkat : une application de partage de vidéo live sur Twitter 180,000 utilisateurs en un mois 40 millions de dollars de valorisation #SxSW #Meerkat #Live Stream #Social media http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/03/17/meerkat-south-by-southwest-s-emballe-pour-une-application-de-video_4594846_4408996.html http://techcrunch.com/2015/03/20/live-now-meerkat-raises-12m-from-greylock-at-a-40m-valuation/ http://www.generation-nt.com/twitter-periscope-meerkat-video-direct-actualite-1913634.html
  7. 7. Lockheed Martin, le géant de l’armement à la conquête de la fusion nucléaire 8
  8. 8. Découverte accidentelle d’une nouvelle technologie en 2006 Avions non polluants grâce à la portabilité de cette technologie Réduction de la distance Terre- Mars à 1 mois de voyage #Lockheed Martin #Fusion Nucléaire #Energie #Z-Machine #Sandia Lockheed Martin, leader mondial de l’armement, a annoncé être capable de produire un réacteur à fusion nucléaire dans les 10 prochaines années. Une annonce qui a suscité à la fois engouement et scepticisme. Pour rappel, la fusion nucléaire est l’action de fusionner deux noyaux légers qui par nature se repoussent. Aujourd’hui c’est la fission nucléaire qu’on utilise dans nos centrales, mais la fusion nucléaire fournit 3 à 4 fois plus d’énergie pour une même quantité de combustible. Le seul endroit sur terre où la fusion nucléaire est « maîtrisée » c’est dans la bombe nucléaire « H ». Pour réussir à utiliser cette énergie de manière douce, il faudrait maîtriser et reproduire les mêmes « conditions » qu’au cœur d’une étoile où la fusion se produit spontanément. S’agit-il d’une simple annonce pour faire le buzz ? Lockheed Martin est un poids lourd de l’industrie, l’entreprise a un nom et une réputation à tenir, ce qui tend à donner du crédit à la société américaine. Par ailleurs, les laboratoires Sandia, filiale de Lockheed Martin, auraient accidentellement produit une température de plus de 2 milliards de degrés en 2006 grâce à leur Z-Machine ce qui crédibiliserait la découverte d’une nouvelle technologie révolutionnaire. L’avantage de cette technologie serait sa transportabilité ce qui la rendrait très pratique pour de futures utilisations. Par exemple, elle pourrait être embarquée dans les avions qui deviendraient alors non polluants mais aussi dans des vaisseaux spatiaux ce qui éviterait les problèmes logistiques de propulsion et réduirait la distance Terre-Mars à 1 mois de voyage au lieu de 6. Lockheed Martin n’en est pas à son premier projet dans l’énergie. L’entreprise travaille actuellement sur la construction d’une usine en Chine qui utiliserait la différence de température entre les océans pour générer de l’énergie. En Ecosse, Lockheed Martin installe aussi des éoliennes géantes qui capterait l’énergie des vagues avec l’objectif de fournir en électricité 200 000 foyers. De plus, dans un récent discours, la PDG de l’entreprise Marillyn Hewson a souligné que l’entrée dans le marché de l’énergie était une opportunité intéressante. Malgré tout, certains faits récents à propos de Lockheed Martin incitent à la prudence. Par exemple, l’entreprise américaine avait déjà essayé de créer de l’énergie propre grâce à un partenariat avec l’Océan Power Technologies pour construire ce qui devait être « le plus grand projet d’énergie basée sur la puissance des vagues » sur les côtes australiennes. Le projet fut déclaré comme un échec au bout de 6 mois et l’entreprise déclara le partenariat comme non viable commercialement puis l’a dissout. L’avenir nous en dira sans doute plus sur cette annonce mais c’est à n’en pas douter une des découvertes technologiques les plus intéressantes à suivre dans les prochaines années. http://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/20141020.OBS2647/le-reacteur-de-fusion-annonce-par-lockheed-martin-faut-il-y-croire.html http://www.businesstimes.com.sg/technology/lockheed-opens-a-new-battleground-environmentally-friendly-energy http://www.nature.com/news/lockheed-martin-s-fusion-goals-meet-scepticism-1.16169
  9. 9. Carbon 3D rend l'impression 3D ultrarapide et ultrasolide 7
  10. 10. Initialement développée dans les années 80 pour la réalisation de prototype, l’impression 3D est en passe de connaître une révolution importante grâce aux progrès récemment réalisés par la société Carbon 3D. L’objectif de l’entreprise crée en 2013 par Joseph M. DeSimone est de développer l’impression 3D à l’échelle industrielle. Contrairement à ses concurrents, la start-up canadienne a décidé de repartir de zéro et de créer sa propre technologie appelée Clip (Continus Liquid Interface Production). Lors de la conférence TED à Vancouver, M.DeSimone a indiqué que ses équipes s’étaient inspirées du film Terminator 2 pour réaliser CLIP. Cette technologie est proche du SLA (Stéréo lithographie) car elle s’appuie sur une résine photosensible qui durcie par projection de lumière. Lors de la création de l’objet, la résine crée est soumise à une projection lumineuse qui en passant au travers d’une pellicule laisse passer la lumière et l’oxygène. La différence de Clip étant l’incorporation de l’oxygène comme élément clé: grâce à l’oxygénation du bac, la couche qui se durcit ne se situe plus dans le fond du bac mais légèrement au dessus, ce qui permet d’imprimer l’élément en une seule couche. Concrètement, cette technologie permet d’imprimer en 3D un objet en 6 minutes et non plus de 3 à 10 heures comme c’est le cas actuellement. Autre avantage, les produits conçus grâce à CLIP sont moins fragiles et permettent aussi l’utilisation de nouveaux matériaux flexibles ou caoutchouteux «Cette technologie devrait permettre de concevoir des produits commercialisables et plus seulement de prototypes », selon Rob Schoeben, le directeur marketing de la marque. Le marché de l’impression 3D a, selon le Wholers Report 2014, triplé en trois ans seulement, passant à plus de 3,07 milliards de dollars dans le monde en 2013. Les applications possibles sont nombreuses notamment dans le secteur de l’armement, de l’aéronautique, de la médecine ou de la recherche. Carbon 3D travaille d’ailleurs avec plusieurs partenaires comme un constructeur automobile, un laboratoire de recherche ou encore un studio de design pour une utilisation industrielle de sa technologie. L’objectif de la start-up étant de mettre au point une imprimante 3D qui pourra être commercialisée dans l’année. Création d’une nouvelle technologie CLIP Réduction du temps d’impression de 10 heures à seulement 6 minutes Marché de l’impression 3D a triplé en 3 ans à plus de 3 milliards de dollars #Carbon3D #Impression 3D #CLIP #Silicon Valley #Terminator http://www.zone-numerique.com/carbon-3d-sinspire-de-terminator-pour-revolutionner-limpression-3d.html http://www.01net.com/editorial/649315/carbon-3d-invente-une-technique-dimpression-3d-magique-ultrarapide-et-ultrasolide/ http://carbon3d.com/about/ http://www.references3d.com/carbon-3d-imprime-en-clip/#.VRpb0fysWuJ http://www.futura-sciences.com/magazines/matiere/infos/actu/d/chimie-imprimante-3d-ultrarapide-travaillant-continu-57539/
  11. 11. CogniToys, un jouet pour enfant interactif doté de la technologie IBM Watson 6
  12. 12. Le 18 mars dernier, la start up américaine Elemental Path a clôturé sa campagne de crowdfunding Kickstarter pour financer le développement du premier jouet intelligent destiné aux 4-7 ans et baptisé CogniToys. Le projet a bénéficié d’un immense soutien populaire puisque sur un objectif de 50,000$ initialement recherchés par la start up, ce sont finalement 275,000$ qui ont été récoltés en un mois grâce au soutien des internautes. Concrètement CogniToys prend l’aspect d’un petit dinosaure, capable d’interagir avec l’enfant grâce à la technologie IBM Watson. Le jouet est relié au wifi de la maison et ,lorsque l’enfant appuie sur le ventre du dinosaure, un programme de reconnaissance vocale est initié pour aller ensuite récupérer dans la masse des données disponibles sur Internet les éléments pour répondre à la question posée par l’enfant. Le succès de la campagne Kickstarter devrait permettre à la société Elemental Path de lancer la production de CogniToys et de livrer les premiers modèles dès novembre 2015. Malgré sa technicité le produit reste très abordable puisqu’il est proposé à 99$ sur Kickstarter. Le projet CogniToys est particulièrement intéressant car il s’agit de la première application grand public de la technologie IBM Watson. Ce programme d’intelligence artificielle développé par IBM avait déjà fait ses preuves en 2011 lorsqu’il avait battu des concurrents humains au jeu Jeopardy - qui consiste à trouver une question à partir d'une réponse, constituée de mots clés et d'indices délivrés par le présentateur. IBM porte de grands espoirs dans sa technologie Watson ! Le géant nord-américain compte monétiser Watson sous forme de modules de cloud computing dont les développeurs pourront se servir pour créer de nouveaux services adaptés à différents secteurs d’activité (santé, finance, éducation, etc.). CogniToys est quant à lui conçu pour répondre aux questions des enfants autour de thèmes comme le vocabulaire, les mathématiques, la physique, la géographie ou l’orthographe. Mais il va aussi plus loin, en racontant des histoires par exemple mais également en posant des questions aux enfants. « Si un enfant l’interroge sur le football par exemple, CogniToys pourra lui demander comment on épèle ce mot », et le corriger si nécessaire, explique JP Benini, co-fondateur d’Elemental Path. Il existe aussi certaines restrictions. CogniToys ne répond pas aux questions sur la religion par exemple ou sur d’autres sujets comme « comment on fait les bébés ? ». Ce sont des questions appelées « Ask Mommy ». Cerise sur le gâteau le dinosaure s’adapte à la personnalité de l’enfant et sa personnalité évoluera au fil du temps. Si la question de la sécurité des données peut inquiéter certains parents, les fondateurs de la start up tiennent à rassurer les utilisateurs : « Toutes les données envoyées sont anonymisées, bloquées et chiffrées », précise JP Benini. Toutefois, les parents pourront consulter (en créant un compte) les questions que pose l’enfant au jouet. CogniToys n’est que le premier jouet d’une série imaginée par la société Elemental Path. L’industrie du jouet pourrait vite se retrouver bouleversée par les innovations technologiques et on attend avec impatience la réaction des géants du secteur. Un jouet intelligent qui utilise la technologie IBM Watson 275,000$ récoltés sur Kickstarter Un jouet qui développe sa propre personnalité au contact de l’enfant Ludique et éducatif #CogniToys #IBM Watson #Intelligence Artificielle #Education https://www.kickstarter.com/projects/522717158/cognitoys-internet-connected-smart-toys-that-learn http://www.linformaticien.com/actualites/id/35788/cognitoys-le-jouet-intelligent-booste-par-ibm-watson.aspx http://www.futura-sciences.com/magazines/high-tech/infos/actu/d/smartphone-dino-cognitoys-jouet-connecte-superordinateur-watson-ibm-57264/
  13. 13. Apple Watch, simple gadget ou révolution à venir? 5
  14. 14. Prix allant de 349 à 17 000 dollars Réplique de Tag Heuer par un partenariat avec Intel et Google Utilisation intéressante dans le domaine de la domotique comme la surveillance #Apple #Smartwatch #Nouveaux usages #Technologie #Keynote http://www.wired.com/2015/03/yes-theres-market-10000-apple-watch/ http://www.cultofmac.com/315553/random-guy-begs-internet-to-buy-him-an-apple-watch-edition/ http://www.wired.com/2015/03/apple-watch-details/ http://www.wired.com/2015/03/apple-watch-make-apps-afterthought/ Ce mois-ci, vous n’aurez pas manqué de remarquer l’engouement suscité par la sortie imminente de l’Apple Watch. La firme de Cupertino a annoncé, lors de sa keynote du 9 mars, que sa montre serait pré-commandable à partir du 10 avril. Les réactions sur le web ont été nombreuses et variées. Certains prétendaient que des modèles piratés étaient déjà en circulation, ou que la batterie ne tiendrait pas le coup. Un fan a même décidé de vendre des parts d’une page web (à $1 les 10 000 pixels) pour se faire financer la précieuse montre par les internautes. Parmi les annonces marquantes de cette keynote, on peut noter une batterie avec une autonomie de 18h (de quoi tenir la journée) et des prix allant de $349 à $17 000. Apple en profite donc pour se lancer dans l’horlogerie de luxe. Tag Heuer réplique déjà par l’annonce d’une collaboration avec Intel et Google pour percer dans le marché des montres connectées. Les nouvelles fonctionnalités offertes par l’Apple Watch suffiront-elle à compenser l’absence du travail artisanal des horlogers suisses ? L’annonce de la sortie d’une version or 18 carats a été à l’origine des plus folles rumeurs. Pour certains, Apple aurait dû consommer 1/3 des ressources mondiales d’or rien que pour sa montre. Que l’on se rassure : les estimations étaient erronées et Apple utilise un alliage breveté pour obtenir de l’or 18 carats avec un volume moins important d’or. Au niveau de ses usages, la montre se marie très bien avec un programme de reconnaissance vocale comme Siri ainsi qu’avec toutes les applications de géolocalisation. Elle se révèle très intéressante dans le domaine de la domotique (caméra de surveillance, verrouillage des portes…). La question qui se pose c’est de quelle manière l’Apple Watch risque de bouleverser le fonctionnement des applications ? En effet, la montre reste connectée avec notre Smartphone et nous permet de consulter ses notifications directement sur son cadran. L’application comme nous la connaissons passera donc en arrière-plan, et les notifications seront mises en avant. Les développeurs travaillent déjà pour transformer des actions complexes en un simple tapotement. On peut tout de même se demander s’il sera aisé de monétiser des applications qui ne relèvent que de quelques tapotements sur un cadran quand on pouvait, auparavant, réellement naviguer dans l’application.
  15. 15. Alibaba lance “Pay with a selfie”, le paiement par reconnaissance faciale Alibaba crée “Pay with a selfie”, le paiement par reconnaissance faciale 4
  16. 16. Alibaba, le géant du e-commerce chinois, et son service de paiement sur mobile Alipay innovent grâce au lancement de la technologie “Pay with a Selfie”. Le PDG de la marque, Jack Ma, a annoncé lors de la conférence CeBit d’Hanovre, qui se déroulait du 16 au 20 mars dernier, la création d’une application “Smile to Pay” par laquelle la technologie sera utilisable. Le principe de cette application est simple : l’utilisateur prend un selfie au moment de payer grâce à l’activation d’un bouton “buy” sur l’appli. La photo prise par l’utilisateur est ainsi comparée à une photo préalablement enregistrée par l’utilisateur. Lors de la conférence, Ma a ainsi fait la démonstration de cette technologie en achetant un timbre de collection au maire d’Hanovre. Developpée par Ant Financial, une filliale d’Alibaba, “Pay with a selfie” a pour objectif de renforcer la sécurité lors du paiement sur mobile grâce à la reconnaissance faciale. Selon le PDG, « Pay with a selfie » sera d’abord lancée en Chine avant une extension à l’international prévue en 2017. Alipay, qui revendique pas moins de 300 millions d’utilisateurs, gère environ 80 millions de dollars de transactions chaque jour. Il doit cependant faire face à une concurrence de plus en plus importante sur le marché national que ce soit de la part de sociétés chinoises comme Tencent ou Union mais aussi de sociétés étrangères comme Apple et Japan’s Line d’où cette nécessité d’innover. Alibaba n’est pas le seul à travailler dans le domaine de la reconnaissance faciale. En plus de Microsoft qui avait annoncé en février intégrer la biométrie à son système d’exploitation Windows 10, Intel a présenté lors du CES « True Key » une technologie qui permet à l’utilisateur de s’identifier grâce à un scan du visage. A travers ces technologies, c’est l’utilisation de la reconnaissance faciale qui se développe et la possible fin du mot de passe qui peut être envisagé. Malgré tout, la fiabilité de la reconnaissance faciale n’est pas encore complétement certaine puisque comme le journaliste australien Dan Moren l’a récemment démontré, il est possible de tromper les logiciels déjà existant grâce notamment aux caméras haute définition désormais disponibles sur de nombreux téléphones. En effet si vous disposez d’un appareill photo haute haute définition sur votre téléphone vous pouvez prendre en photo certaines personnes à leur insu puis reproduire leurs caractéristiques biométriques (traits du visage, empreintes digitales…) pour tromper la sécurité de ces nouveaux moyens de paiement. Nul doute que des progrès devraient encore être réalisés dans le futur pour rassurer complétement les utilsateurs quant à la sécurité de ces technologies. Prise d’un selfie lors du paiement mobile Utilisation de la reconnaissance faciale pour plus de sécurité Alipay a 300 millions d’utilisateurs et gère 80 millions de dollars de transaction chaque jour #Alibaba #Selfie #Reconnaissance Faciale #Paiement mobile http://fortune.com/2015/03/17/alibabas-jack-ma-shows-off-new-pay-with-a-selfie-technology/ http://www.techtimes.com/articles/40857/20150319/ailibabas-jack-ma-demos-pay-selfie-technology.htm http://www.popsci.com.au/tech/face-recognition-security-even-with-a-blink-test-is-easy-to-trick,401860 http://www.smh.com.au/digital-life/digital-life-news/smile-to-pay-new-alibaba-mobile-technology-lets-users-pay-with-a-selfie-20150321-1m4fuz.html http://www.scmp.com/lifestyle/technology/innovation/article/1739980/pay-selfie-alibabas-jack-ma-debuts-face-recognition
  17. 17. Microsoft Skinput, contrôlez vos appareils directement avec votre peau 3
  18. 18. Développement récent d’un projet commencé par l’équipe Microsoft de Chris Harrison datant de 2010 Utilisation du corps humain comme interface de données Informations acoustiques du corps récupérées par un brassard grâce à des capteurs #Skinput #Microsoft #Energie Acoustique #Virtuel #Futur http://research.microsoft.com/en-us/um/redmond/groups/cue/skinput/ http://www.kevinli.net/courses/mobilehci_w2013/papers/skinput.pdf http://www.techspurs.com/skinput-technology-latest-touch-screen-technology-by-microsoft/ http://www.nextinpact.com/archive/55695-skinput-peau-vibration-projecteur-tactile.htm Contrôler les appareils électroniques directement par le toucher de la peau deviendra-il prochainement possible? C’est en tout cas l’objectif de l’équipe du chercheur Chris Harrison et du projet Skinput développé par Microsoft. Skinput a pour but de permettre l’utilisation du corps humain comme interface de transmission de données. L’avantage pour le consommateur est qu’il n’aurait plus besoin de se déplacer avec son appareil électronique . Le principe de la technologie Skinput est le suivant : capter les informations acoustiques émises lorsque l’on tape sur la peau grâce à un brassard relié à des capteurs placés à un certain endroit. Pour cela, un système donne le lieu précis de la pression du doigt en analysant les vibrations acoustiques. Le placement des capteurs a été étudié pour capter avec la meilleure efficacité ces vibrations. Avec un taux de réussite de 95%, le placement sur différentes parties du bras s’est révélé être le plus approprié. Pour finir, un mini-projecteur affiche différentes images provenant de la source que ce soit un menu ou un jeu. Skinput peut ainsi permettre à l’utilisateur de contrôler un menu déroulant et de faire un choix dans ce menu. La technologie est aussi fiable lorsque le corps est en mouvement mais certaines fonctions sont en développement comme les vibrations émises par les différentes parties du doigt et la différentiation entre les matériaux et objets. Dans le futur, les développeurs envisagent une utilisation audio avec la possibilité notamment d’émettre des appels grâce à une interface audio et un clavier numérique ainsi que la projection de l’écran d’un ordinateur sur la main Malgré tout, un des problèmes qui reste à résoudre pour les développeurs pour une utilisation quotidienne est la sensibilité de la technologie aux ondes extérieures. Le débat est ouvert concernant les possibles effets à long terme des transmissions acoustiques et des différents signaux émis sur la santé de l’utilisateur . Ce qui est sûre, c’est que cette technologie qu’on croyait réservée aux films de science fiction pourrait bientôt débarquer dans la réalité et être un acteur majeur de la technologie future.
  19. 19. Spot, le chien robot aux réactions plus vraies que nature 2
  20. 20. Division du MIT rachetée en 2013 par Google Spot est capable de monter des escaliers, éviter des obstacles ou gravir une butte de terre Utilisation possible lors de catastrophes naturelles ou de guerre #Spot #Robot #Boston Dynamics #Google #Darpa http://www.generation-nt.com/boston-dynamics-robot-chien-spot-actualite-1911900.html http://www.secunews.org/spot-le-nouveau-chien-robot-de-boston-dynamics-fev-2015/ http://www.gizmodo.fr/2015/02/11/spot-boston-dynamics.html http://www.liberation.fr/sciences/2015/02/10/spot-le-nouveau-chien-robot-de-google_1199661 http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-boston-dynamics-presente-un-surprenant-chien-robot-60216.html Racheté en 2013 par Google, l’entreprise Boston Dynamics a annoncé, par l’intermédiaire d’une vidéo postée sur YouTube, la création de Spot, un chien robot aux reflexes ultra réalistes. A l’origine Boston Dynamics était une division du prestigieux MIT et a notamment déjà été l’auteur de chiens robots tels que Big Dog, Cheetah ou Petman. L’entreprise américaine revient donc en force avec ce nouveau prototype aux multiples capacités. Spot est par exemple capable de monter des escaliers, se déplacer dans un bureau, éviter des obstacles ou gravir une butte de terre. En comparaison de ses prédecesseurs, il est moins lourd puisque le robot ne pèse que 73 kilos (contre 108 pour Big Dog la version précédente). Spot étant actionné grâce à des vérins hydrauliques, cela lui permet également d’avoir une grande agilité et de retrouver son équilibre même en cas de grands chocs. Spot est destiné à différents types d’utilisations notamment sur les terrains dangereux pour l’Homme comme par exemple lors de catastrophes naturelles ou d’accidents nucléaires. L’armée voit aussi à travers les chiens robots une utilisation possible en tant que mule pour transporter la logistique de bataillons furtifs de soldats sur une zone de tension. La DARPA, le laboratoire de l’armée américaine, avait d’ailleurs récupéré le projet Big Dog mais son utilisation n’avait pas donné entière satisfaction. L’arrivée de Spot en tant que version améliorée pourrait raviver l’intêret de l’armée. En début d’année, le laboratoire a aussi annoncé que le robot humanoid Atlas également developpé par Boston Dynamics avait été amélioré et qu’il pouvait effectuer différentes tâches telles que porter des objets lourds, conduire un véhicule ou ouvrir une porte Une question éthique peut se poser à l’avenir quant au réalisme de ces robots notamment à quel point ils sont capables d’imiter la réaction d’un être vivant ainsi que sur l’utilisation qui pourrait être faites de tels concentrés de technologie.
  21. 21. Magic Leap, la réalité augmentée révolutionne le jeu vidéo
  22. 22. Premier jeu de réalité augmenté présenté par Magic Leap Investissement de 542 millions de dollars de Google dans cette start-up l’année dernière Nouvelle technologie appelée réalité cinématique #Magic Leap #Réalité Augmenté #Jeux Vidéos #3D #Another Day At The Office http://www.lesnumeriques.com/magic-leap-devoile-sa-realite-cinematique-dans-video-n40773.html http://techcrunch.com/2015/03/19/watch-magic-leaps-video-of-seamless-augmented-reality-office-game-play/ http://bgr.com/2015/03/23/magic-leap-video/ http://www.frandroid.com/marques/google/274890_magic-leap-fait-enfin-la-demonstration-de-ses-travaux Imaginez que vous êtes à votre bureau en train de passer une journée somme toute banale. Vous décidez alors de mettre vos lunettes Magic Leap et après avoir choisi votre jeu, vous êtes attaqué par des zombies assoiffés de sang. Fantaisiste? Peut être pour l’instant mais pas forcément dans un futur proche puisque c’est le domaine de recherche de l’équipe de Magic Leap, une start up américaine qui a récemment présenté sur YouTube une vidéo de réalité virtuelle appelée « Just another day at the office in Magic Leap ». Lien Vidéo Ici Après avoir réalisé une levée de fond de près de 542 millions de dollars l’année dernière, Magic Leap présente enfin son premier jeu vidéo à réalité augmenté. De nombreux brevets avaient été déposé par l’entreprise fin janvier mais le mystère sur ses projets demeurait. Une nouvelle technologie appelée réalité cinématique qui offre une expérience 3D plus immersive serait à l’origine de cette démonstration plutôt impressionnante. Concrètement, Magic Leap se différencie de la 3D stéréoscopique, qui utilise deux images alternées (ce qui fatigue l’œil et donne parfois le mal de mer) ,en utilisant un système de projection « light field » qui recrée directement sur la pupille les informations lumineuse d’objets de synthèse grâce à un réseau de lentilles. Au delà du fait qu’on ne sache pas exactement si cette vidéo de démonstration représente l’état d’avancement d’un jeu en cours de développement ou une simple démonstration de savoir faire technique, il est évident que le potentiel d’une telle technologie est immense. Après les Hololens de Microsoft, la réalité augmentée semble bien prête à investir le marché dans un futur très proche et la concurrence s’annonce rude. Magic Leap semble malgré tout tourné vers des usages plus ludiques. La date de disponibilité du produit issu des recherche de la start-up n’est pas encore connu. Même si le secret et la controverse entoure toujours ce type de projet très innovant, l’investissement colossal de Google dans Magic Leap tend à démontrer que cette vidéo n’est pas qu’une énième démonstration impressionnante sans lendemain.
  23. 23. Be loud…be proud! Let your clients know about next “Business-Technology” innovations If you don’t tell them…who will? Weave Business Technology Avril 2015

×