MEMOIRE DE FIN D’ETUDE
Sauvegarde et sécurisation des données de la plateforme
SharePoint 2013
PERIODE :
Du 16/02/2015 au ...
2
3
Dédicaces
A MON GRAND SEIGNEUR
Créateur des ciels et de la terre. A mon Dieu, lui qui m’a parfaitement bien créer
et m’a...
4
Remerciements
Avant d’entamer ce rapport, je tiens à témoigner ma profonde gratitude à toutes les personnes
qui ont part...
5
Résumé
Le présent document est la synthèse de mon travail dans le cadre du stage de fin d’études effectué
au sein de la ...
6
Abstract
This document is a summary of my work in the internship studies conducted within Banque
Centrale Populaire. The...
7
Sommaire
Introduction......................................................................................................
8
Chapitre III Présentation générale de SharePoint, étude de l’architecture et son environnement....... 34
1. Introduction...
9
Introduction
L’objectif de mon stage de fin d’études d’ingénieur est tout d’abord apprendre à appliquer dans
le cadre d’...
10
Dans les quatre mois de stage de mon projet de fin d’études effectué au sein de la Banque Centrale
Populaire, ma missio...
11
Chapitre I Présentation de la Banque Centrale Populaire
Ce chapitre a pour but la présentation de l’organisme d’accueil...
12
1. Présentation de l’organisme d’accueil
1.1.Présentation de la Groupe Banque Populaire du Maroc
La Banque populaire du...
13
 La phase de complémentarité : Durant cette période, la Banque Populaire, alors semi-publique,
ne concernait que l'art...
14
1.1.2 Le Crédit Populaire du Maroc (CPM)
Le Crédit Populaire du Maroc (CPM) dont la dénomination sociale est Groupe Ban...
15
La Banque Centrale Populaire (BCP) : dont le siège social est à Casablanca, est une société
anonyme à capital fixe et à...
16
1.1.4 Fiche signalétique
1.2 Présentation du Système d’Information de la BCP
1.2.1 Des processus au service du développ...
17
 Une réduction notable du cout télécoms et de téléphonie, suite aux optimisations
techniques et conventions négociées ...
18
1.2.2 Le Système d’Information de la BCP
Les principales réalisations ayant permis la consolidation du SI du Groupe se ...
19
 Mise en œuvre de projets réglementaires
L’alignement de notre SI par rapport aux exigences règlementaires a toujours ...
20
Le POSI regroupe les divisions et directions illustrées par l’organigramme ci-dessous :
Les responsabilités du Pôle de ...
21
Conclusion :
Le but de cette partie est de présenter l’organisme d’accueil en détaillant ses services et son
hiérarchie...
22
Chapitre II Présentation et déroulement du projet
Ce chapitre présente la première partie de mon projet. J’ai
commencé ...
23
1. Cadre générale du projet :
1.1. Contexte du projet :
La BCP s’est doté d’un intranet collaboratif sous-système Share...
24
Comme toute entreprise adoptant la solution Microsoft SharePoint, la BCP se trouve confronté
aux difficultés liées à la...
25
1.3. Objectifs du projet :
Dans le but d’améliorer sa protection des données de tout désastre imprévu au niveau de la
p...
26
2. Management du projet :
2.1. Charte du projet
La Charte de projet est un document contractuel entre le directeur de p...
27
2.2. Organisation du projet
Rôle des acteurs de projet
Pour bien suivre l’avancement du projet, deux comités sont mis e...
28
2.3. Méthode Agile et Scrum
Afin de mener à bien mon projet de fin d’études, je suis censée de trouver une méthode de
t...
29
Organisation :
La méthodologie Scrum fait intervenir 3 rôles principaux qui sont :
 Product owner : Dans la majorité d...
30
2.6. Planification du projet :
La planification du projet est l’une des phases d'avant-projet, elle consiste à prévoir ...
31
2.6.2. Planning réel :
Figure 7 : Planning réel du projet
Figure 7 : Planning réel du projet
32
2.6.3. Analyse des écarts :
En comparant le planning prévisionnel et réel. Nous remarquons une diminution de la durée
p...
33
Conclusion :
Dans ce chapitre j’ai décrit le contexte générale de mon projet et la méthodologie adopté pour
l’accomplir...
34
Chapitre III Présentation générale de SharePoint, étude de
l’architecture et son environnement
Le présent chapitre prés...
35
1. Introduction générale de Microsoft SharePoint Server
1.1 Qu’est-ce que Microsoft SharePoint Server
Microsoft SharePo...
36
 Dans ces 80% de données non structurées, il y a 90% des données qui restent non
managées. Ce qui signifie qu’il n’exi...
37
1.2 Historique des versions de Microsoft office SharePoint Server
SharePoint c’est une plateforme de collaboration d’En...
38
Comme annoncé dès lors, cette version un peu entre deux eaux, y a laissé quelques plumes au
passage. Passé d’une base h...
39
2010
SharePoint Workspace 2010 ou Microsoft Office Groove est un logiciel côté client.
Avec ou sans connexion internet,...
40
1.3 Nouveauté de SharePoint 2013
La version 2013 de SharePoint n’est pas juste une extension de fonctionnalité de la ve...
41
2- Réseau social d’entreprise :
Les utilisateurs peuvent désormais retrouver toutes les fonctionnalités auxquelles ils ...
42
3- Moteur de recherche :
Depuis le rachat de FAST (moteur de recherche parmi les leaders du secteur de l'époque) par
Mi...
43
4- Business intelligence (BI) :
Le couple Office 2013 / SharePoint 2013 propose l'ensemble des éléments nécessaires pou...
44
5- Office Web Apps :
SharePoint 2013 grâce à Office Web Apps, permet à n'importe quelle personne et à l'aide d'un
simpl...
45
6- Office 365 :
Pour les entreprises qui souhaitent bénéficier des fonctionnalités de SharePoint, mais également
de pou...
46
1.4 Benshmarking des plateformes de collaboration
Nuxeo Microsoft
SharePoint
Alfresco
Catégorie User interface, ECM App...
47
1.5. Le choix de la solution
Après l’étude comparative entre les solutions de collaboration, j’ai choisis la plateforme...
48
2. Etude de l’architecture du déploiement de SharePoint Farm
2.1. Les différents types d’architectures physique du dépl...
49
2.2. Conception d’une architecture physique
J’ai choisis d’adopter l’architecture 3 tiers afin de bénéficier des ressou...
50
2.3. Les rôles des serveurs :
Serveur web
 Héberge les pages web, les services web, et les composants WebPart nécessai...
51
2.4. Conception d’une architecture logique
Une architecture logique n'est pas aussi visible que peuvent l'être les comp...
52
2.5. Composants de l'architecture logique de SharePoint 2013
Applications Web
Une application Web est un site Web IIS q...
53
3. Etude de l’environnement SharePoint
Microsoft Azure
En résumé, il s'agit de la plateforme Cloud de Microsoft :
une g...
54
Windows server 2012
Microsoft Windows Server 2012,
anciennement connu sous le nom de
code Windows Server 8, est l'avant...
55
Chapitre IV Déploiement et configuration de la batterie
Sh de serveur SharePoint 2013
Après une étude de conception et ...
56
1. Préparation pour l'installation de SharePoint 2013
1.1. Mise en place de l’architecture
Cette image ci-dessous montr...
57
1.2. Configuration du réseau Virtuel
Avant le déploiement de la batterie de serveurs SharePoint, au niveau du Cloud Mic...
58
1.3. Prérequis matériel
Après avoir réalisé la conception de l’architecture physique générale de la batterie de serveur...
59
2. Déploiement de la batterie de serveurs SharePoint 2013
2.1. Création d’une machine virtuel
Concernant l’étape de la ...
60
Le tableau ci-dessous montre les comptes à configurer, ainsi que leurs rôles et la
description de chaque compte :
Après...
61
2.3. Liaison de serveur SharePoint avec la base de données SQL
Après la création des machines et l’ajout des comptes de...
62
3. Administration de la plateforme SharePoint
3.1. Création de Web Application
Désormais le serveur SharePoint 2013 est...
63
On saisit les informations nécessaires pour la création du web application, genre site web IIS et
le port le host heade...
64
On sélectionne l’application web dans laquelle on veut créer le site de collection, ensuite on
entre les détails pour l...
65
Après la création du site de collection dans notre application web, on saisit l’URL du site de
collection dans le navig...
66
Chapitre V Réalisation & test des solutions
Le présent chapitre est consacré pour la partie réalisation du projet, et
p...
67
1. Sauvegarde de base de données de contenue
Pour faire la sauvegarde on exécute tout d’abord SQL server Management stu...
68
2. Installation d’un nouveau SQL serveur
Après que l’opération de sauvegarde est réussie, maintenant on va créer une no...
69
3. Restauration de la base de données sur le nouveau serveur
Après la création du nouveau serveur et installer les dern...
70
4. Associer BD restauré à son nouvel emplacement
Les deux etapes principales qui sont la sauvegarde et la réstauration ...
71
On le change par le nom de la nouvelle base de données créé.
Conclusion :
Dans ce chapitre j’ai démontré les tests de s...
72
Conclusion
Le projet de fin d’étude effectué au sein de la banque central populaire et plus précisément au
pôle organis...
73
Liste des figures :
Figure 1: Histoire de la Banque Populaire.............................................................
74
Figure 30 : Administration centrale SharePoint............................................................................
75
Liste des tableaux :
Tableau 1: Fiche signalétique de la Banque Populaire du Maroc........................................
76
Bibliographie :
Livre & Formation Description
Solutions principales de
Microsoft ® SharePoint ®
Server 2013. Produit of...
77
Webographie :
Product https://products.office.com/en-us/sharepoint
Blog https://blogs.office.com/sharepoint/
https://ch...
78
Annexe :
1. Extrait du scripte de la sauvegarde de base de données de contenu SharePoint
USE [master] -- on spécifie la...
79
2. Extrait du scripte de la restauration de base de données de contenu SharePoint
[CmdletBinding(DefaultParameterSetNam...
80
3. La commande utilisée pour l’exécution du scripte de restauration de base de
données
>.Restore-HallengreenBackup.ps1 ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Backup & Restore SharePoint 2013 Farm

541 vues

Publié le

Etudes d’architecture, mises en œuvre, déploiements, Administration de la plateforme SharePoint serveur 2013 et la sauvegarde des bases de données de contenue de cette plateforme de collaboration.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
541
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Backup & Restore SharePoint 2013 Farm

  1. 1. MEMOIRE DE FIN D’ETUDE Sauvegarde et sécurisation des données de la plateforme SharePoint 2013 PERIODE : Du 16/02/2015 au 16/06/2015 Nom & Prénom : Youssef Moumen El idrissi Classe, Filière et option : 5éme année Systèmes et Réseaux Informatiques Année universitaire : 2014/2015
  2. 2. 2
  3. 3. 3 Dédicaces A MON GRAND SEIGNEUR Créateur des ciels et de la terre. A mon Dieu, lui qui m’a parfaitement bien créer et m’a appris tous ce que je sais et tous ce que je saurais. Du profond de mon cœur, je dédie ce travail à tous ceux qui me sont chers A MA CHERE FAMILLE Que ce travail soit l’expression de ma reconnaissance pour vos sacrifices consentis, votre soutien moral et matériel que vous n’avez cesse de prodiguer. Vous avez tout fait pour mon bonheur et ma réussite. Que dieu vous préserve en bonne santé et vous accorde une longue vie. A Maman, Elle qui a fait tant de sacrifices sans lesquelles je n’aurais surement pas pu continuer mes études. Elle qui a toujours tout fait afin de m’offrir le climat nécessaire pour que je puisse toujours progresser et aller de l’avant. A Mon Oncle Abdelhak Moumen El idrissi, Qui restera toujours gravé dans ma mémoire, pour toute la compréhension, l’aide et la confiance qu’il m’a toujours accordées. A TOUS MES CAMARADES… Qui n’ont cessé de m’encourager et de me soutenir
  4. 4. 4 Remerciements Avant d’entamer ce rapport, je tiens à témoigner ma profonde gratitude à toutes les personnes qui ont participé de loin ou de près à l’élaboration de ce travail. En premier lieu, Je tiens à exprimer tous mes plus vifs remerciements à M. Hamza Gaber. Pour avoir encadré mon projet , qui a veillé pas à pas à l’élaboration de ce travail, pour son aide, ses efforts précieux pour pouvoir me mettre dans le bon chemin, et la motivation qu’il a su me donner tout au long de ce stage , pour sa disponibilité et surtout pour ses qualités humaines et scientifiques toujours en toute modestie, sa passion du métier qu’il sait rendre contagieuse et la confiance qu’il a bien voulu m’accorder tout au long de ce travail. Mes vifs remerciements s’adressent également à l’ensemble du personnel de la Banque Centrale Populaire pour leur chaleureux accueil et leur soutien tout au long de la période du stage de projet de fin d’études, et qu’ils trouvent, eux aussi, l’expression de ma profonde reconnaissance. Que le corps professoral et administratif de l’ESTEM mes vifs remerciements, pour le travail effectué durant ma scolarité. Mes vifs remerciements s’adressent aux membres du jury qui ont accepté d’évaluer mon travail. Enfin je remercie toutes personnes ayant apporté leurs aides et collaborations pour la bonne réussite de ce projet de fin d’études.
  5. 5. 5 Résumé Le présent document est la synthèse de mon travail dans le cadre du stage de fin d’études effectué au sein de la Banque Centrale Populaire. L’objectif du projet est de réalisé une sauvegarde de base de données de contenue SharePoint et les restaurées en cas de désastre imprévue. Cette solution va permettre à l’entreprise non seulement de gérer ses projets efficacement mais aussi d’avoir une gamme complète de protection qui répond aux objectifs stratégiques de l’entreprise et qui maximise la valeur apportée à l’entreprise par un ou des projets. Le choix technologiques a été centré sur la Cloud Microsoft Azure, SQL, Power Shell. Le travail d’étude et des besoins et conception d’architectures sont créé par Visio et MEGA, ce sont des outils de conception du système d'information. Le présent document rapport l’essentiel de la mission du projet. Mots clés: SharePoint, Microsoft Azure, SQL, Power Shell, GED, BI.
  6. 6. 6 Abstract This document is a summary of my work in the internship studies conducted within Banque Centrale Populaire. The objective of the project is to achieve a backup of SharePoint contained database backup and restored in case of unforeseen disaster. This solution will allow the company to not only manage projects effectively, but also to have a full range of protection that responds to strategic objectives of the business and maximizes the value delivered to the business by one or more projects. The technological choice was focused on the Cloud Microsoft Azure, SQL, Power Shell. Work and study of needs and design of architectures are created by Visio and MEGA; these are information system design tools. This paper report the bulk of the project mission. Keywords: SharePoint, Microsoft Azure, SQL, Power Shell, GED, BI.
  7. 7. 7 Sommaire Introduction............................................................................................................................................ 9 Chapitre I Présentation de la Banque Centrale Populaire................................................................... 11 1. Présentation de l’organisme d’accueil ....................................................................................... 12 1.1. Présentation de la Groupe Banque Populaire du Maroc.................................................... 12 1.1.1 Historique du GBP du Maroc ........................................................................................ 12 1.1.2 Le Crédit Populaire du Maroc (CPM) ........................................................................... 14 1.1.3 Organisation de GBP ..................................................................................................... 14 1.1.4 Fiche signalétique .......................................................................................................... 16 1.2 Présentation du Système d’Information de la BCP............................................................... 16 1.2.1 Des processus au service du développement du groupe .............................................. 16 1.2.2 Le Système d’Information de la BCP ............................................................................ 18 1.2.3 Pole Organisation et Système d'Information (POSI) : ................................................. 19 Chapitre II Présentation et déroulement du projet............................................................................ 22 1. Cadre générale du projet :.......................................................................................................... 23 1.1. Contexte du projet : ........................................................................................................... 23 1.2. Problématique :.................................................................................................................. 24 1.3. Objectifs du projet : ........................................................................................................... 25 2. Management du projet : ............................................................................................................. 26 2.1. Charte du projet ................................................................................................................. 26 2.2. Organisation du projet ....................................................................................................... 27 2.2.1. Comité du pilotage......................................................................................................... 27 2.2.2. Comité du projet ............................................................................................................ 27 2.3. Méthode Agile et Scrum.................................................................................................... 28 2.4. Choix de la méthode.......................................................................................................... 28 2.5. Cycle de vie ....................................................................................................................... 29 2.6. Planification du projet : ..................................................................................................... 30 2.6.1. Planning prévisionnel : .................................................................................................. 30 2.6.2. Planning réel : ................................................................................................................ 31 2.6.3. Analyse des écarts :........................................................................................................ 32 2.7. Gestion de risque : ............................................................................................................. 32
  8. 8. 8 Chapitre III Présentation générale de SharePoint, étude de l’architecture et son environnement....... 34 1. Introduction générale de Microsoft SharePoint Server.............................................................. 35 1.1 Qu’est-ce que Microsoft SharePoint Server.......................................................................... 35 1.2 Historique des versions de Microsoft office SharePoint Server ........................................... 37 1.3 Nouveauté de SharePoint 2013 ............................................................................................ 40 1.4 Benshmarking des plateformes de collaboration ................................................................. 46 1.5. Le choix de la solution ......................................................................................................... 47 2. Etude de l’architecture du déploiement de SharePoint Farm..................................................... 48 2.1. Les différents types d’architectures physique du déploiement.......................................... 48 2.2. Conception d’une architecture physique ........................................................................... 49 2.3. Les rôles des serveurs ....................................................................................................... 50 2.4. Conception d’une architecture logique.............................................................................. 51 3. Etude de l’environnement SharePoint ....................................................................................... 53 Chapitre IV Déploiement et configuration de la batterie de serveur SharePoint 2013........................ 55 1. Préparation pour l'installation de SharePoint 2013.................................................................... 56 1.1. Mise en place de l’architecture.......................................................................................... 56 1.2. Configuration du réseau Virtuel ........................................................................................ 57 1.3. Prérequis matériel.............................................................................................................. 58 2. Déploiement de la batterie de serveurs SharePoint 2013........................................................... 59 2.1. Création d’une machine virtuel ......................................................................................... 59 2.2. Configuration des comptes de service dans L’AD ............................................................ 59 2.3. Liaison de serveur SharePoint avec la base de données SQL ........................................... 61 3. Administration de la plateforme SharePoint.............................................................................. 62 3.1. Création de Web Application ............................................................................................ 62 3.2. Création de site d’équipe ................................................................................................... 63 Chapitre V Réalisation & test des solutions ..................................................................................... 66 1. Sauvegarde de base de données de contenue............................................................................. 67 2. Installation d’un nouveau SQL serveur ..................................................................................... 68 3. Restauration de la base de données sur le nouveau serveur....................................................... 69 4. Associer BD restauré à son nouvel emplacement...................................................................... 70 Conclusion ........................................................................................................................................... 72 Liste des figures :................................................................................................................................. 73 Liste des tableaux :............................................................................................................................... 75 Bibliographie : ..................................................................................................................................... 76 Webographie :...................................................................................................................................... 77 Annexe :............................................................................................................................................... 78
  9. 9. 9 Introduction L’objectif de mon stage de fin d’études d’ingénieur est tout d’abord apprendre à appliquer dans le cadre d’un projet en entreprise les connaissances acquises au cours de notre scolarité. Mais aussi de réaliser la transition vers la vie active en acquérir une expérience professionnelle. J’ai donc effectué le choix de ce stage avec une attention et une réflexion particulières pour me permettre d’atteindre ces objectifs. C’est la BCP qui m’a semblé répondre le mieux aux critères ainsi déterminés en termes d’activité de l’entreprise, de reconnaissance de qualité de son travail, de taille, mais aussi de culture. J’ai donc souhaité réaliser un stage de quatre mois au sein du département de systèmes d’information de la BCP centre Diouri. Les entreprises, quelle que soit leur taille, sont de plus en plus nombreuses à adopter Microsoft SharePoint comme plateforme standard pour la collaboration en ligne, les services de portail et autres services essentiels à leur métier. Mais à mesure que les utilisateurs finaux ont recours à SharePoint dans leurs tâches quotidiennes, les entreprises doivent faire face à la croissance exponentielle du volume de données stratégiques stockées sur cette plateforme ainsi qu’à l’encombrement général qu’elles représentent, la sauvegarde et la récupération devient critique et il se révèle être un défi pour les administrateurs. En raison de la nature complexe du serveur SharePoint et sa mission essentielle, la Banque Centrale Populaire Département Systèmes d’Informations qui investit dans la plate-forme, devrait se réunir pour la sauvegarde fiable et solution de récupération en mesure de fournir une gamme complète de protection.
  10. 10. 10 Dans les quatre mois de stage de mon projet de fin d’études effectué au sein de la Banque Centrale Populaire, ma mission dans ce stage est répartie en deux phases :  La première phase consiste a réalisé la mise en place et la découverte de la solution Microsoft SharePoint, ainsi que l’administration de cette plateforme.  La deuxième phase où réside le besoin de l’entreprise, est la sécurisation des données SharePoint en les sauvegardant dans le cas où ces dernières seraient endommagées ou perdues (incident, inondation, suppressions accidentelles, corruptions de fichiers, etc...). Un besoin que je vais y répondre en abordant tout d’abord le contexte générale du projet pour enchainer par la suite avec une analyse des besoins, études d’existant ce qui mènera à parler des objectifs du projet et d’entamer le processus de pilotage du projet à partir des spécifications fonctionnelles et techniques vers le livrable du projet. Finalement, je conclurais mon mémoire par une synthèse et des perspectives projetées à la suite de la mise en œuvre de mon projet.
  11. 11. 11 Chapitre I Présentation de la Banque Centrale Populaire Ce chapitre a pour but la présentation de l’organisme d’accueil et le contexte général du stage. Je commence tout d’abord par une présentation générale de l’organisme d’accueil, le Groupe Banque Populaire (GBP), puis de son organisme central, la Banque Centrale Populaire (BCP), le Pôle Organisation & Système d’information (POSI), pour finir par un descriptif du travail réalisé pendant le stage ainsi que ses objectifs et sa conduite.
  12. 12. 12 1. Présentation de l’organisme d’accueil 1.1.Présentation de la Groupe Banque Populaire du Maroc La Banque populaire du Maroc est l'appellation la plus courante pour désigner l'ensemble du Groupe des Banques populaires, un groupe bancaire et financier marocain composé de dix Banques populaires régionales qui sont sous forme de sociétés coopératives, de la Banque centrale populaire qui est une société anonyme cotée à la Bourse de Casablanca et plusieurs filiales spécialisées. 1.1.1 Historique du GBP du Maroc Introduit au Maroc par le Dahir du 25 mai 1926, le modèle organisationnel et commercial du Groupe est fondé, dès l’origine, sur les concepts de mutualité et de coopération. Ainsi, les premières Banques Populaires de type coopératif et à vocation régionale, furent créées, dès la fin des années 20 du siècle dernier, dans les principales villes du Royaume. Au lendemain de l’indépendance, les pouvoirs publics ont procédé, dans le cadre de la mise en place des premiers jalons du système bancaire et financier marocain, à la refonte du Crédit Populaire du Maroc, à travers le Dahir du 28 février 1961, en le dédiant au développement de l’artisanat et de la PME/ PMI. Cette réforme a également renforcé le modèle organisationnel du CPM, basé désormais sur l’existence de Banques Populaires Régionales, d’une entité centrale : la Banque Centrale Populaire, et d’une instance fédératrice : le Comité Directeur du CPM. Trois phases essentielles caractérisent l'histoire de la Banque Populaire ; d'abord la phase de complémentarité allant des années 60 jusqu'à mi 70. Ensuite la phase de compétitivité qui se situe entre 1968 et 1978. Enfin, la dernière phase qui représente la Banque Populaire à l'heure actuelle, c'est-à-dire face à la mondialisation. Phase de complémentarité Phase de compétitivité Mondialisation Figure 1: Histoire de la Banque Populaire
  13. 13. 13  La phase de complémentarité : Durant cette période, la Banque Populaire, alors semi-publique, ne concernait que l'artisanat, les petits commerces et les PME. Les autres banques étaient spécialisées dans d'autres activités : la BMCE (les opérations d'import et d'export) ; le CIH (le secteur immobilier et hôtelier) ; la CNCA (le crédit agricole) ; etc. Parallèlement, la Banque Populaire bénéficiait de sa place monopolistique au sein du marché marocain. Ceci s'explique, d'une part, par le fait d'être exonérée de tout impôt, ce qui n'est pas le cas pour les autres banques. Et d'autre part, par la volonté d'attirer un maximum de capitaux étrangers.  La phase de compétitivité : Elle se caractérise par une ouverture massive des banques sur le marché. Elle est marquée aussi par plusieurs évènements à savoir la libéralisation du secteur bancaire, le désencadrement des crédits, etc. Les banques se sont donc inscrites, à partir, de là dans un contexte de libre concurrence qui les a incité à développer davantage leurs compétences et leur savoir-faire. Elle se caractérise également par une décentralisation du système bancaire. Cette dernière avait pour but :  La réduction des circuits de traitement des adhérents.  La disponibilité de l'information au niveau agence.  La réponse immédiate aux réclamations de la clientèle.  L'allégement des services centraux de la Banque Centrale Populaire et de la Banque Populaire Régionale.  La phase de mondialisation : A l'heure actuelle on sait que les canaux d'information ne sont plus ce qu'ils étaient et que le réseau Internet n'est plus un secret pour personne. A ce propos, on a pu voir que la Banque Populaire a mis en place des produits modernes lui permettant de s'inscrire dans la nouvelle ère. Parmi ces produits, on trouve « Châabi Mobile » et « Châabi Net », permettant d'obtenir des informations relatives aux comptes des clients directement sur leurs boîtes électroniques ou sur leur GSM. Cependant, l'ambition de la Banque Populaire ne s'arrête pas là. Elle a pu atteindre l'objectif 2010 qui consiste au démantèlement des tarifs douaniers dans les meilleures conditions possibles.
  14. 14. 14 1.1.2 Le Crédit Populaire du Maroc (CPM) Le Crédit Populaire du Maroc (CPM) dont la dénomination sociale est Groupe Banque Populaire est un groupement bancaire constitué par la Banque Centrale Populaire (BCP), les Banques Populaires Régionales (BPR) et de l’ensemble des filiales et fondations affiliées. Le Groupe Banques Populaires dispose d’un réseau bancaire marocain avec 882 agences à la mi- juillet 2010. Il sert également la plus large base clientèle au Maroc avec près de 3,2 millions de clients. Les Banques Populaires gèrent près de 60% des actifs financiers locaux des Marocains résidents à l'étranger. Plusieurs produits spécifiques et adaptés aux besoins de la clientèle ont été développés spécialement à ce marché tout particulièrement dans le domaine de la gestion d’actifs et des crédits. En plus de sa position dominante sur le marché de la banque de détail, le Groupe Banques Populaires est aussi leader sur le segment PME. 1.1.3 Organisation de GBP Le Comité Directeur (CD) : Organe suprême de l'institution, le comité directeur est constitué de : Cinq Présidents des conseils des Banques Populaires Régionales et Cinq représentants du conseil de la Banque Centrale Populaire ; Ainsi le comité directeur exerce un contrôle sur l'organisation et la gestion de la Banque Centrale Populaire et de chaque Banque Populaire Régionale. Il représente collectivement les organismes du Crédit Populaire pour faire valoir leurs droits et intérêts communs. Ainsi, le Comité Directeur a pour attributions principales de : Décider après accord des Banques Populaires Régionales concernées, le transfert partiel entre elles de leur actif et passif et Ratifier les décisions d'ouverture, de fermeture ou de transfert dans la même localité, tant au Maroc qu'à l'étranger, de filiales, de succursales, d'agences, de guichets ... La Banque Populaire régionale (BPR) : 11 banques de forme coopérative à capital variable à Directoire et à Conseil de Surveillance, dont le capital est détenu par plus de 430 000 clients sociétaires : Casablanca, Oujda, Centre-Sud, Rabat - Kenitra, El Jadida - Safi, Tanger - Tétouan, Fès - Taza, Laâyoune, Marrakech - Béni Mellal, Meknès, Nador - Al Hoceima. Elle a pour mission toutes les opérations bancaires susceptibles de faciliter l'exercice normal de sa profession à savoir entre autre : l'escompte et le recouvrement de toutes valeurs, l'avance sur titre, sur marchandises et l'ouverture de crédit avec ou sans nantissement, recouvrement des dépôts de fonds de toute personne physiques ou morale etc.
  15. 15. 15 La Banque Centrale Populaire (BCP) : dont le siège social est à Casablanca, est une société anonyme à capital fixe et à conseil d’administration, cotée à la bourse des valeurs de Casablanca depuis le 08 juillet 2004. Elle est investie de deux missions principales : Etablissement de crédit, elle est habilitée à effectuer toutes les opérations de banque, sans toutefois disposer d’un Réseau propre. Elle peut intervenir dans les circonscriptions territoriales des Banques Populaires Régionales, mais en accord avec celles-ci ; et Organisme central bancaire des BPR, à ce titre, elle agit notamment en qualité de compensateur central du Groupe, coordonne la politique financière des BPR, gère leurs liquidités, assure leur refinancement et gère les services d’intérêt commun. Elle est chargée d'exécuter les décisions du CD notamment à l'égard des Banques Populaires Régionales. Elle peut également effectuer directement toute opération pratiquée par les banques en vertu des dispositions de la loi bancaire. Par ailleurs, la BCP peut participer au capital d'une Banque Populaire Régionale sans limitation des parts, à titre provisoire et exceptionnel, lorsque la situation financière de la banque concernée le justifie. Figure 2 : organigramme de la banque centrale populaire
  16. 16. 16 1.1.4 Fiche signalétique 1.2 Présentation du Système d’Information de la BCP 1.2.1 Des processus au service du développement du groupe L’année 2013 a été marquée par plusieurs réalisations venues consolider le Système d’Information de manière à conforter sa capacité à accompagner la dynamique de développement interne et externe du Groupe. L’objectif étant de disposer, en permanence, d’un SI performant qui confère au Groupe un avantage concurrentiel au niveau de ses marches de présence. Concrètement, ce niveau de performance atteint se traduit par l’amélioration sensible des principaux indicateurs SI :  Un taux de disponibilité du SI de plus de 99% et un temps de réponse moyen très satisfaisant grâce au déploiement de la nouvelle infrastructure télécom. POSI POSI Tableau 1: Fiche signalétique de la Banque Populaire du Maroc Tableau 1 : Fiche signalétique de la Banque Populaire du Maroc Tableau 1 : Fiche signalétique de la Banque Populaire du Maroc
  17. 17. 17  Une réduction notable du cout télécoms et de téléphonie, suite aux optimisations techniques et conventions négociées avec les opérateurs et ce malgré l’extension du réseau de plus d’une centaine d’agences par an ; Une réduction de 25 % des couts des investissements en infrastructures relatives aux nouvelles agences, suite à l’optimisation des équipements (imprimantes serveurs, téléphonie IP…). Une optimisation importante des coûts des serveurs grâce au déploiement de la technologie de la virtualisation ; -La performance de la plateforme monétique a été améliorée malgré une nette augmentation du parc (accroissement du nombre de cartes de 9,5%, du nombre de GAB de 14% et du nombre de transactions de 18%) :  amélioration du taux de disponibilité des GAB.  amélioration conséquente du délai de délivrance des cartes (3,35 jours au lieu de 5 jours).  amélioration du temps de réponse de la plateforme monétique conférant une meilleure qualité de service au client. -Une amélioration de la disponibilité de la plateforme Chaâbi Net et de son utilisation transactionnelle avec une forte augmentation de son parc d’abonnés. -Une amélioration de la capacité de gestion et de réalisation des projets, ce qui a permis aux fonctions métiers et aux filiales de réaliser les plans d’actions découlant de leurs Plans Moyen Terme respectifs.
  18. 18. 18 1.2.2 Le Système d’Information de la BCP Les principales réalisations ayant permis la consolidation du SI du Groupe se déclinent selon les axes suivants :  Développement du SI du Groupe La construction du SI cible a été poursuivie courant 2013 selon la feuille de route tracée dans le cadre du Schéma Directeur. Plusieurs chantiers ont été concrétises dans ce cadre : la mise en place des référentiels Tiers, contrats et produits, de la nouvelle tenue de compte et d’une nouvelle plateforme de recouvrement, l’intégration d’une solution de gestion Factoring, l’enrichissement de la plateforme de crédits, l’industrialisation du processus d’instruction, l’amélioration fonctionnelle de plusieurs briques applicatives existantes (monétique, home Banking, mobile Banking, poste de travail agence, bancassurance, moyens de payement, comptabilité, gestion des opérations à l’international, filtrage, …).  Accompagnement à la mise en place de nouveaux produits et services Parallèlement aux efforts consentis pour la construction cible, plusieurs transformations ont été opérées afin d’accompagner la dynamique de développement du Groupe visant à enrichir son offre de produits et services. L’agilité que fournit déjà le SI, fruit des investissements réalisés dans le cadre des projets du Schéma Directeur, a permis de définir plusieurs besoins de nouveaux produits et services bancaires selon un time to market optimise. Ceci s'est traduit par l'enrichissement de :  L’offre crédits (mise en œuvre de nouvelles conventions et mise en place du crédit Relais).  L’offre bancassurance, l'offre Pocket Bank par la mise sur le marché d’une version améliorée  La Station Lib par la mise en œuvre de nouveaux services (transfert, virement, gestion du compte sur carnet).  Services Swift (relevés MT940, service Swift Alliance Bronze …).  Services de transfert d’argent (programme de fidélité pour les Packs Bladi, cash to compte avec Western Union, service cash to cash Eurogiro, BPCE, Caisse Des Jardins).  L’offre monétique par la mise en place de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux services à plus forte valeur ajoutée.
  19. 19. 19  Mise en œuvre de projets réglementaires L’alignement de notre SI par rapport aux exigences règlementaires a toujours été une préoccupation majeure pour notre Groupe. En conséquence, des budgets sont alloues annuellement pour mettre en place les projets relatifs aux nouveautés réglementaires. A ce propos, les principaux projets suivants ont été menés à terme durant l’exercice 2013 :  Certification des systèmes monétiques par rapport à la norme PCI-DSS.  Mise en place de la solution UTRF GoAML.  Mise en œuvre des exigences de la loi sur la protection du consommateur.  Mise en œuvre des exigences de la loi sur la protection des données à caractère personnel.  Mise en place de la Centrale des Incidents de Paiements – LCN.  Mise en place de nouveaux reporting pour l’Office des Changes.  Échange de déclarations fiscales avec la DGI en Mode EDI : Simple-IS.  Définition et mise en œuvre d’un Système de Gestion Environnementale & Sociale. 1.2.3 Pole Organisation et Système d'Information (POSI) : Il est aussi appelé Centre DIOURI c’est le plus grand centre informatique existant au Maroc, il gère tous les systèmes informatiques du GBP. Le Pôle des Systèmes d’Informations est rattaché à la direction générale du GBP. Sa mission principale est :  Elaboration et mise en œuvre le système d’information de l’Institution et des systèmes informatiques, de télécommunications et monétiques dont ils se composent, tels qu’ils sont approuvés par le Comité de Pilotage Informatique.  La garde et la gestion du patrimoine tangible (matériel, logiciel et outils informatiques) et intangible (données, bases d’informations et de connaissances, méthodes et documentations) de l’Institution.
  20. 20. 20 Le POSI regroupe les divisions et directions illustrées par l’organigramme ci-dessous : Les responsabilités du Pôle de systèmes d’information s’étendent sur plusieurs domaines à savoir :  Proposer une stratégie et une planification relatives aux domaines de l’informatique et des télécommunications.  La mise en œuvre des équipements et de l’infrastructure.  La prise en compte des demandes d’évolution du SI émanant des différentes fonctions bancaires, et l’assistance des chefs de projets utilisateurs, dans toutes les phases des projets.  L’acquisition et/ou le développement des solutions informatiques répondant aux besoins de la DSI ainsi que leur mise en œuvre.  L’exploitation et le support des applications informatiques.  L’approvisionnement du Groupe des Banques Populaires en produits et consommables informatiques et para - informatiques. Figure 3 : Organigramme hiérarchique du POSI Figure 3 : Organigramme hiérarchique du POSI
  21. 21. 21 Conclusion : Le but de cette partie est de présenter l’organisme d’accueil en détaillant ses services et son hiérarchie, pour ensuite définir le cadre général du projet en présentant sa thématique, afin de cerner le besoin de la Banque Centrale Populaire.
  22. 22. 22 Chapitre II Présentation et déroulement du projet Ce chapitre présente la première partie de mon projet. J’ai commencé par une analyse des besoins de l’entreprise. J’ai détaillé ensuite la démarche adoptée pour atteindre les objectifs visés par le projet, après j’ai abordé la méthodologie de gestion du projet, mon choix de cette dernière, finalement le planning prévisionnel et réel du projet.
  23. 23. 23 1. Cadre générale du projet : 1.1. Contexte du projet : La BCP s’est doté d’un intranet collaboratif sous-système SharePoint 2007, migré en version SharePoint 2010, ensuite en version 2013. Cette outil permet d’organiser une plateforme de travail collaboratif ouverte à l’ensemble des salariés, visant à :  Centraliser les documents liés aux projets d’étude, d’en évaluer facilement l’état d’avancement par des indicateurs, assurant une meilleure maîtrise de la gestion et conservation des informations produites à l’échelle de toute l’entreprise.  Suivre l’affectation du temps consacré aux projets, dans une optique visant à la production d’une comptabilité du temps passé (par projet / par équipe / par collaborateur). Et d’autres fonctionnalités qui se résument dans l’image ci-dessous : Figure 4 : Les fonctionnalités de SharePoint Figure 4 : Les fonctionnalités de SharePoint
  24. 24. 24 Comme toute entreprise adoptant la solution Microsoft SharePoint, la BCP se trouve confronté aux difficultés liées à la conservation et à la protection de ses données SharePoint. Mais à mesure que les utilisateurs finaux ont recours à SharePoint dans leurs tâches quotidiennes, la BCP doit faire face à la croissance exponentielle du volume de données stratégiques stockées sur cette plateforme ainsi qu’à l’encombrement général qu’elles représentent. Pour que la BCP souhaite rester compétitive se doit donc d’être vigilante et de se préparer à tout désastre imprévu. 1.2. Problématique : D’après les recherches que j’ai effectuées j’ai constaté que SharePoint offre des options de sauvegarde de toute la batterie de serveurs :  La sauvegarde basée sur le Web Administration centrale et de restauration.  En ligne de commande stsadm.exe, outil de sauvegarde.  SharePoint Designer. Pourtant, ces trois options ont quelques limitations :  Aucun véritable niveau de l'article option de restauration (si un seul élément doit être récupéré, le site tout entier doit être restauré).  La nécessité de la sauvegarde manuellement  Frustration de ligne de commande  Pas de sauvegarde directement sur bande  Aucune solution personnalisée des fichiers de sauvegarde  Pas de sauvegarde IIS  Aucun autre accès aux mappages de sauvegarde
  25. 25. 25 1.3. Objectifs du projet : Dans le but d’améliorer sa protection des données de tout désastre imprévu au niveau de la plateforme SharePoint, et afin d’assurer un bon environnement aux utilisateurs finaux pour partager leurs documents et leurs idées, ainsi que le suivit de leurs projets en groupe en ligne. Mon rôle au sein de la BCP consiste à mettre en œuvre un environnement SharePoint avec une architecture 3 tiers au niveau du Cloud (Microsoft Azure), afin de posséder notre propre labo de test, pour répondre aux exigences fonctionnel et technique de mon projet. Pour ce faire, le projet se déroulera comme suit :  Préparation de l’architecture SharePoint de type 3 tiers.  La sauvegarde de la base de données de contenu.  La mise en place d’un nouveau Serveur SQL server.  Restauration de la base de données sur la nouvelle instance de SQL Server.  Association de la base de données restaurée à son nouvel emplacement avec l’application web appropriée.
  26. 26. 26 2. Management du projet : 2.1. Charte du projet La Charte de projet est un document contractuel entre le directeur de projet d’une part et les instances décisionnelles du projet d’autre part (comité de pilotage et comité du projet). Il a pour objectifs d’identifier la documentation de référence et les dispositions spécifiques d’organisation de la phase de développement à venir. Ces dispositions particulières viennent compléter les dispositions générales du Guide de conduite de projet systèmes d’information. Nom du projet Sauvegarde et sécurisation des données SharePoint 2013 Manager du projet M. Hamza Gaber (Chef de projet) Date de développement 2015 But Aborder le côté administratif de SharePoint, qui est la sauvegarde et la restauration des données SharePoint, ainsi que la gestion de cette plateforme afin d’assurer la sécurité et la confidentialité des données. Livrable Rapport de projet Stakeholder M. Hamza Gaber Rôles et responsabilités Activités de démarrage (tous) Activité de planification (tous) Activité de suivi d’avancement (tous) Activités de validation (tous) Indicateurs clés de succès Fiabilité et conformité Sécurité Visibilité Respect des délais Tableau 2 : charte du projet Tableau X : Charte du Projet Tableau X : Charte du Projet
  27. 27. 27 2.2. Organisation du projet Rôle des acteurs de projet Pour bien suivre l’avancement du projet, deux comités sont mis en place : 2.2.1. Comité du pilotage Il a pour mission de suivre la progression du projet par rapport au planning déjà établi, de modifier le plan qualité projet, de prendre, de proposer des décisions correctives ou mettre en place des ajustements. Ce comité sera composé de : Nom Coordonnée Rôle Tâche M. Hamza Gaber hgaber@cpm.co.ma Directeur projet  Contrôle et suivi du projet. 2.2.2. Comité du projet Il a pour mission de suivre de près l’état d’avancement du projet et de concevoir, développer et déployer le projet. Ce comité aura également pour rôle de préparer les réunions de pilotage et sera composé de : Nom Coordonnée Rôle Tâches M. Youssef Moumen El idrissi youssef.moumen1@gmail.com Ingénieur  Conception de l’architecture physique et logique.  La mise en place du SharePoint 2013.  La sauvegarde et la restauration des données SharePoint Tableau 2 : Equipe du Projet Tableau 2 : Equipe du Projet Tableau 4: Equipe du Projet Tableau 2 : Equipe du Projet Tableau 2 : Equipe du Projet Tableau 3 : Comité du pilotage
  28. 28. 28 2.3. Méthode Agile et Scrum Afin de mener à bien mon projet de fin d’études, je suis censée de trouver une méthode de travail qui répondra aux besoins fonctionnels et techniques. Car les filiales, dans ce cas sont les clients du projet, ne seront plus impliquées dans la maîtrise d’ouvrage et la rédaction de cahier de charge, le meilleur choix était d’adopter une méthodologie agile car elle va me permettre de :  Comme le projet sera réalisé par une équipe de plusieurs membres, une communication entre eux serait pertinente avec une meilleure organisation  Satisfaire réellement le besoin des clients, et non d'un contrat établi préalablement : Les méthodes agiles se veulent plus pragmatiques que les méthodes traditionnelles. 2.4. Choix de la méthode J’ai choisi la méthode Scrum pour la conduite et la réalisation de ce projet, car elle permet de procéder d’une manière incrémentale en maintenant une liste totalement transparente des demandes d'évolutions ou de corrections à implémenter (backlog). Avec des livraisons très fréquentes, toutes les 4 semaines en général, le client reçoit un produit ou un logiciel à chaque fois. Pour cela, la méthode s'appuie sur des développements itératifs à un rythme constant d'une durée de 2 à 4 semaines. Les évolutions peuvent donc être plus facilement intégrées. Dans Scrum, les projets sont divisés en cadences de travail succinct, ou sprints, qui sont en général une semaine, deux semaines ou trois semaines dans la durée. À la fin de chaque sprint, les intervenants et l’équipe membres rencontrer pour évaluer les progrès d’un projet et planifier les prochaines étapes. Cela permet la direction d’un projet d’être ajusté ou réorienté travail effectué sur la base, pas de spéculation ou prédictions.
  29. 29. 29 Organisation : La méthodologie Scrum fait intervenir 3 rôles principaux qui sont :  Product owner : Dans la majorité des projets, le responsable produit (product owner) est le responsable de l'équipe projet client. C'est lui qui va définir et prioriser la liste des fonctionnalités du produit et choisir la date et le contenu de chaque sprint sur la base des valeurs (charges) qui lui sont communiquées par l'équipe.  Scrum Master : Véritable facilitateur sur le projet, il veille à ce que chacun puisse travailler au maximum de ses capacités en éliminant les obstacles et en protégeant l'équipe des perturbations extérieures. Il porte également une attention particulière au respect des différentes phases de Scrum.  Equipe : d'une taille allant de 4 à 10 personnes en général, l'équipe regroupe tous les rôles habituellement nécessaires à un projet, à savoir l'architecte, le concepteur, le développeur, le testeur, etc. L'équipe s'organise elle-même et elle reste inchangée pendant toute la durée d'un sprint. 2.5. Cycle de vie La vie d'un produit développé en appliquant Scrum est faite d'une séquence de releases. En général, un release dure quelques mois (entre 2 et 8 mois). Quand une release est terminée, nous passons à la suivante, jusqu'à la fin de vie du produit. Normalement, les releases se suivent, mais ne se chevauchent pas. Un release est constitué d'une séquence de sprints. Quand un sprint est fini, le suivant commence. En principe, il n'y a pas de trou entre 2 sprints et les sprints ne se chevauchent pas. Après le début de la release et avant le début du premier sprint de cette release, il y a une période de temps de durée variable, parfois appelée improprement sprint zéro. Figure 5 : Cycle de vie Scrum Figure 5 : Cycle de vie Scrum
  30. 30. 30 2.6. Planification du projet : La planification du projet est l’une des phases d'avant-projet, elle consiste à prévoir le déroulement du projet tout au long des phases constituant le cycle de développement. Grâce aux reunions tenues avec l’encadrant, j’ai pu avoir une vue plus claire sur les différentes étapes du projet ainsi que leur séquencèrent. 2.6.1. Planning prévisionnel : L’élaboration du planning s’est basée sur les hypothèses suivantes :  Respect des périodes de validation.  Tout développement doit respecter la norme standard.  Le planning peut subir des modifications suivant les impératifs du projet. Figure 6 : Planning prévisionnel du projet Figure 6 : Planning prévisionnel du projet
  31. 31. 31 2.6.2. Planning réel : Figure 7 : Planning réel du projet Figure 7 : Planning réel du projet
  32. 32. 32 2.6.3. Analyse des écarts : En comparant le planning prévisionnel et réel. Nous remarquons une diminution de la durée planifiée dans la phase recherche documentaire, grâce à mon encadrant qui m’a offert des documents qui m’ont facilité la tâche de recherche. Ainsi, un dépassement de la durée planifiée au niveau de la phase réalisation, à cause d’un manque des connaissances suffisantes du Cloud Microsoft Azure. En fait, Qui a fait une bonne fin à cette prévision c’est la non influence sur la date de la livraison. 2.7. Gestion de risque : Afin de réduire les risques qui pèsent sur le projet, et de maîtriser leur conséquences, j’ai identifié les risques possibles, ainsi que les actions à mener pour les surmontés. REF Description du risque Impact Type de risque probabilité Niveau d’impact Poids du risque Action préventives R01 Planning non conforme à la réalité Le dépassement des délais Organisationn el Moyen Elevé Définir des moyens de réduire les phases pour être conforme à la durée globale. R02 Le projet est de taille excessive Insatisfaction du client Organisationn el Faible Moyen Découpage du projet par module. R03 Les outils exigés ne peuvent pas répondre au besoin. Impossibilité d’achever le projet. Technique Faible Faible La réalisation d’une étude technique R04 L’intégration des données échoue Les données dans SharePoint ne sont pas intègres. Fonctionnel Moyen Moyen Déterminer des moyens de reprise en cas d’erreur. R05 La Sauvegarde et/ou la restauration des données échoue Les données SharePoint ne sont pas sauvegarder et/ou restaurer Technique Moyen Elevé Faire des études préalables des solutions de sauvegarde et restauration. Tableau 5: Matrice des risques de projet Figure 8 : Matrice des risques de projet Figure 8 : Matrice des risques de projet
  33. 33. 33 Conclusion : Dans ce chapitre j’ai décrit le contexte générale de mon projet et la méthodologie adopté pour l’accomplire.j’ai présenté en premier lieu mon projet de fin d’étude suivi par les objectifs principaux, puis j’ai expliqué la démarche suivie pour assurer le bon déroulement du projet en se basant sur une planification des tâches représentées par le diagramme de GANT, j’ai identifié les risques possibles, ainsi que les actions à mener pour les surmontés. Je présenterais dans le chapitre qui suit une présentation générale sur la solution SharePoint avec une étude de comparaison de ce dernier avec ses concurrents, ainsi une étude de l’architecture et l’environnement du déploiement de cette solution.
  34. 34. 34 Chapitre III Présentation générale de SharePoint, étude de l’architecture et son environnement Le présent chapitre présente l’historique de SharePoint, Ainsi une étude préalable contenant les éléments qui vont me guidés dans la mise en place de la solution, et qui permettront d’adopter celle qui correspondra aux besoins cités auparavant. En effet, le choix de la solution a été élaboré en se basant en premier lieu, sur la plateforme mise en place au niveau de la BCP, et en deuxième lieu sur la synthèse de l’étude benchmark des différents outils et référentiels existants sur le marché.
  35. 35. 35 1. Introduction générale de Microsoft SharePoint Server 1.1 Qu’est-ce que Microsoft SharePoint Server Microsoft SharePoint Server c’est une plateforme collaborative permettant aux entreprises de pouvoir mettre en place des solutions de gestion des documentaires, des solutions de mise à disposition de l’information pour des partenaires. Offrir la possibilité d’accélérer la mise en place des processus métiers d’une organisation, en incluant des règles de traitement de mise en ligne de l’information (Flux de travail – Workflow). Permettre le travail collaboratif en fournissant un accès aux utilisateurs se trouvant au sein de l’entreprise, mais également aux utilisateurs en dehors des frontières de l’organisation. De plus en plus, les utilisateurs et les équipes partagent leur temps entre processus métier bien structuré et des données qui sont souvent non structurées. Ils prennent des mesures fondées sur une combinaison de données provenant de systèmes commerciaux contenant à la fois ces deux types de données à partir d’une variété des ressources importantes. Les utilisateurs sont mis au défi de gérer l’interaction de ces données structurées et non structurées.  Dans la plus des cas, 20% des données de l’organisation sont structurées, tandis que les autres 80% sont non structurées, ces qui signifie que l’information, les données, peuvent être situé n’importe où dans l’entreprise. Figure 8 : Information de l’entreprise Figure 8 : Matrice des risques de projet
  36. 36. 36  Dans ces 80% de données non structurées, il y a 90% des données qui restent non managées. Ce qui signifie qu’il n’existe aucun contrôle sur ces informations. En outre peu d’organisations ont une capacité de gestion des dossiers qui soit pérenne; les données non structurées peuvent être facilement perdues en raison d’un crash matériel ou d’un employé qui quitte l’entreprise en emportant ces données. Microsoft SharePoint Server 2013 fournit une solution pour les équipes en leur fournissant un lieu unique et intégré ou les utilisateurs peuvent collaborer efficacement avec les autres membres. Trouver des ressources, recherche des compétences, gérer des contenus et flux de travail. Une vision des chiffres de l’entreprise, leurs permettant de prendre de meilleures décisions.MS office SharePoint server facilite tous cela avec les fonctionnalités suivantes :  Collaboration : permettre aux équipes de travailler efficacement ensemble, collaborer et publier des documents, de maintenir des listes de tâches, de mettre en œuvre des flux de travail et partager des informations grâce à l’utilisation des wiki et les blogs.  Portails : Créer un site personnel afin de partager des informations avec les autres et de personnaliser l’expérience utilisateur et le contenu d’un site web d’entreprise basé sur le profil de l’utilisateur.  Enterprise Search : Trouver rapidement et facilement des personnes, de l’expertise, du contenu dans des applications d’entreprise.  Entreprise Content Management : Créer et gérer des documents, des enregistrements et du contenu web.  Processus d’affaires et formulaires : Créer des Workflows et des formulaires électroniques pour automatiser et rationaliser les processus métiers.  Business Intelligence : Permettre aux travailleurs d’accéder facilement à des informations commerciales critiques, analyser et afficher des données, de publier des rapports pour prendre des décisions plus pertinents. Figure 9 : Données non structurées
  37. 37. 37 1.2 Historique des versions de Microsoft office SharePoint Server SharePoint c’est une plateforme de collaboration d’Enterprise pour l’Intranet, l’Extranet ou Internet. Cela fait maintenant plus de 11 ans que le produit existe et il a beaucoup évolué en termes de fonctionnalités et surtout d’interface utilisateur. Il a surtout suivi les tendances collaboratives des organisations pour progressivement passer de la gestion de contenu, à la gestion de la connaissance jusqu’à la collaboration sociale aujourd’hui. Avant de découvrir les nouveautés de cette mouture 2013, revenons un instant sur son histoire : 2000 – 2001 Dans les années 2000, les portails étaient au centre de la scène des marché, et donc, chez Microsoft, une version d’un portail d’équipe (Nom de code ‘Tahoe’) est apparu en version bêta avec une Interface basé sur les Dashboards (Tableau de bord)). Tahoe fonctionnait à l’époque, non pas, sur une architecture basé sur SQL, mais sur un moteur déjà utilisé sur un autre produit Microsoft : Exchange 2000, qui utilise un moteur de base de données hiérarchique. Tahoe est devenu dans sa version finale, SharePoint portal Server 2001 (SPS 2001). Dans le même temps, l’acquisition par Microsoft d’une entité spécialisé dans la gestion de contenu (nCompass Labs) a permis la mise en production d’une solution de gestion de contenu, cette solution s’appelait MCMS 2001 (Microsoft Content Management Server 2001). 2003 Les options de développement pour la prochaine version de SharePoint étaient relativement simples. Remplacer le stockage web offert par le moteur de la version précédente par un stockage plus transparent, ainsi que le remplacement des tableaux de bord offert par la version 2001 par une couche ASP.Net. L’accent de cette version 2003 a été mis sur l’amélioration de l’évolutivité et l’amélioration du portail et de ses fonctionnalités.
  38. 38. 38 Comme annoncé dès lors, cette version un peu entre deux eaux, y a laissé quelques plumes au passage. Passé d’une base hiérarchisé à une base de données relationnelle n’est pas chose facile ! les flux de travail, les profils de document, deux des fonctionnalités présentes dans la version 2001, ont été laissées de côté dans cette nouvelle version, qui en apporte d’autres, tels que l’indexation de contenu, la recherche, la personnalisation et le renforcement de la gestion du contenu. Cette nouvelle version se nommera : Microsoft Office SharePoint Portal Server 2003 (SPS 2003). De son côté, MCMS continu sa propre voie, avec une mise à jour vers MCMS 2002. 2004 – 2006 Le mariage de SPS et de MCMS ! Enfin réunit, en 2004 pour fournir une véritable plateforme de portail, de gestion de contenu. Elaboré autour des technologies Web ASP.Net V2 vient par la suite pour révolutionner la conception de la nouvelle génération. Intégration des Workflows (Flux de travail) avec l’apparition du Framework WinWF (Workflow Foundation), il est enfin possible de construire autour de Windows Workflow Foundation. Une autre manquante encore au puzzle, la possibilité de pouvoir emporter de l’information stockée dans le portail pour permettre le travail en mode hors-connexion. L’acquisition de Groove, en 2005, un peer-to-peer (P2P) d’équipe, a permis cette fonctionnalité de travail déconnecté. Groove prendra donc en charge la synchronisation des sites SharePoint afin d’en assurer le mode offline. Alors les exigences conformités, de législation deviennent de plus en plus pressantes, Microsoft intègre donc des fonctionnalités dans cette nouvelle Version permettant de répondre aux attentes, dans le respect de ces règles. Ainsi les exigences telles que Sarbannes-Oxley et autres peuvent être respectées dans cette nouvelle mouture de SharePoint. Ainsi plus de quatre années après l’apparition de la version 2003, SharePoint arbore fièrement ses nouvelles capacités. Et c’est sans compter l’apparition de fonctionnalités supplémentaires tels que les WIKI, les blogs, les flux RSS, les Excel Services, InfoPath Forms Server, l’intégration de BI (Business Intelligence) ou encore le nouveau réseau sociale fourni par SharePoint. Cette nouvelle version se nomme : Microsoft office SharePoint Server (MOSS).
  39. 39. 39 2010 SharePoint Workspace 2010 ou Microsoft Office Groove est un logiciel côté client. Avec ou sans connexion internet, Groove est une plateforme conçue pour pouvoir travailler en équipe de manière active, efficace et sécurisée au sein d’ un environnement d’ information et de communication. Reposant sur le principe des bureaux virtuels, chaque client groove possède un espace de collaboration sécurisé leur permettant de récupérer leurs travaux et de retrouver de nombreux moyens de communications ainsi que les personnes avec lesquelles ils travaillent. SharePoint fait référence à deux produits complémentaires du même éditeur, et qui ont été rebaptisés plusieurs fois entre 2001 et 2007. Le premier est un logiciel moteur de groupware et de sites web dynamiques qui permet aux utilisateurs de partager des documents et des messages électroniques. Il est inclus depuis le système d’ exploitation Windows Server 2003 R2. La version 2007 qui est incluse depuis WS2003R2. Le second, payant permet de réaliser des portails web d’entreprise. Les fonctionnalités sont la gestion de contenu, le moteur de recherche, la possibilité de créer des formulaires et des statistiques décisionnelles. Il permet toutes les actions du premier, entre autres celles-ci- dessus. C’est une sorte de surcouche.. La série SharePoint a connu la croissance la plus rapide de tous les produits de Microsoft et les ventes ont dépassé les 30 millions en 2005. Les différents produits de la série SharePoint sont :  Windows SharePoint Services (abrégé WSS), désormais appelé SharePoint Foundation 2010.  Microsoft Office SharePoint Server (abrégé MOSS) désormais appelé Microsoft SharePoint Server 2010.
  40. 40. 40 1.3 Nouveauté de SharePoint 2013 La version 2013 de SharePoint n’est pas juste une extension de fonctionnalité de la version 2010, le cœur et a été entièrement redéveloppée. Les améliorations en termes de design, de performances, de fonctionnalités sont impressionnantes et méritent de s’y intéresser. C’est une plate-forme qui possédait déjà de très nombreuses fonctionnalités sur les aspects collaboration, gestion de contenus, décisionnel / Business Intelligence, moteur de recherche, applications métiers, etc... Continue de progresser et propose une nouvelle fois des évolutions importantes dont je vais vous dévoiler un aperçu des plus significatives ci-dessous. LES 6 EVOLUTIONS CLES : 1- Interface utilisateur Refonte de l’interface utilisateur :  compatible HTML5.  plus intuitive avec des panels apparaissant dynamiquement.  amélioration des possibilités de customisation visuelles natives. Figure 10 : Portail Web SharePoint
  41. 41. 41 2- Réseau social d’entreprise : Les utilisateurs peuvent désormais retrouver toutes les fonctionnalités auxquelles ils se sont habitués sur les réseaux sociaux accessibles au grand public comme la possibilité de retrouver le mur d'activité de leurs collègues, sur lequel ils peuvent retrouver les derniers documents modifiés, les dernières discussions créées au sein des communautés, l'édition de leur profil utilisateur, etc... Mais totalement interactif (ce qui manquait à SharePoint 2010) avec la possibilité de commenter les éléments, de pouvoir effectuer des "Like", de se voir proposer des contenus personnalisés en fonction de ses centres d'intérêts, etc... Figure 11 : Réseau Social interne d’entreprise
  42. 42. 42 3- Moteur de recherche : Depuis le rachat de FAST (moteur de recherche parmi les leaders du secteur de l'époque) par Microsoft début 2008, l'intégration du moteur de recherche à la plate-forme SharePoint n'a eu de cesse d'évoluer au point que sur SharePoint 2013, celui-ci devient le moteur proposé en standard avec le produit. Les points forts du moteur sont bien évidemment toujours d'actualité (recherche par facette, pertinence des résultats, prévisualisation des documents...), ainsi que nouveaux composants WebParts comme la Content Search WebPart font leur apparition et tirent pleinement parti du moteur de recherche pour améliorer l'efficacité des collaborateurs en leur permettant d'accéder aux contenus, sans nécessairement connaitre l'emplacement de stockage de ceux-ci. Figure 12 : Moteur de recherche SharePoint 2013
  43. 43. 43 4- Business intelligence (BI) : Le couple Office 2013 / SharePoint 2013 propose l'ensemble des éléments nécessaires pour la conception et la diffusion d'analyses décisionnelles pointues avec de très bonnes performances, même sur des volumes de données importants. Grâce notamment à Excel 2013 et plus particulièrement aux modules Power Pivot et PowerView, les analystes construiront rapidement des fichiers Excel grâce à un outil qu'ils connaissent déjà parfaitement. SharePoint 2013 permettra ensuite grâce à Reporting Services, PerformancePoint ou PowerPivot, de diffuser ces analyses au travers du portail intranet de l'entreprise, tout en s'assurant de la confidentialité des données grâce à la gestion de droits d'accès, eux-mêmes connectés à l'annuaire d'entreprise. Figure 13 : Analyses décisionnelles
  44. 44. 44 5- Office Web Apps : SharePoint 2013 grâce à Office Web Apps, permet à n'importe quelle personne et à l'aide d'un simple navigateur internet (Internet Explorer, Safari, Chrome, Firefox), de pouvoir lire mais également modifier tous les fichiers de la suite Office (Word, Excel, PowerPoint, OneNote) de manière simple et efficace. Office Web Apps permet surtout de pouvoir effectuer le même travail depuis les plateformes mobiles, que ce soit via des smartphones ou des tablettes (Windows 8, Android, IOS...), de manière totalement compatible et sans avoir recours à des plugins tels que Flash ou Silverlight, qui ne sont pas supportés par la plupart de ces plateformes. Figure 14 : Office Web Apps
  45. 45. 45 6- Office 365 : Pour les entreprises qui souhaitent bénéficier des fonctionnalités de SharePoint, mais également de pouvoir avoir accès à la messagerie (Exchange) ou à la messagerie instantanée et aux systèmes de Visioconférence (Lync), Microsoft propose depuis quelques années une offre en mode hébergée et nommée Office 365. Pour une redevance allant de quelques euros ou quelques dizaines d'euros (en fonction des fonctionnalités souhaitées) par mois et par utilisateur, vous pouvez bénéficier du quasi intégralité des services offerts par SharePoint 2013 (collaboration, réseau social, business intelligence, Office Web Apps...), sans avoir à vous soucier de l’administration technique de la plateforme (pas de serveurs chez vous, administration réduite au minimum, etc....). Office 365 qui offrait jusqu'à présent les fonctionnalités offertes par SharePoint 2010, met désormais les fonctionnalités offertes par SharePoint 2013 et Office 2013 à portée de tous. Figure 15 : Sites d’équipe
  46. 46. 46 1.4 Benshmarking des plateformes de collaboration Nuxeo Microsoft SharePoint Alfresco Catégorie User interface, ECM App Development, Content Management Framework, Web application framework Content Management Framework, App Development, Framework USP Software for developing business workflows Most Successful Product from Microsoft Software for developing business workflows Tag ECMS, Collaboration Platform CMS, ECM, DMS, Collaboration Platform ECMS, Collaboration Platform Multi-user system Oui Oui Oui Extension/Plug-in Oui Oui Oui License LGPL Microsoft Shared Source License LGPLv3 Système d’exploitation Cross-platform Windows Server Cross-Platform Langage de programmation Java VB.Net, C# Java (any JVM scripting language) Base de données PostgreSQL, Microsoft BI, MySQL, Oracle Microsoft SQL Server 2008 R2 MySQL, PostgreSQL, Oracle, Microsoft BI Trackback Oui Conditional Oui WYSIWYG-Editor Oui Oui Oui Multiple projects Oui Oui Oui External pages Oui Non Oui Template language Freemarker ASP.NET Freemarker Target audience Enterprise, Cloud computing, SMB Employees, Customers, Vendors Enterprise Framework JavaServer Faces .NET Framework Spring Design pattern Model-View-Controller, Dependency injection MVP Dependency injection, Data Mapper, Model-View-Controller Development principles Test-driven development Configuration over convention Convention over configuration Object-Relational Mapping (ORM) Oui Non Oui Comments Oui Conditional Oui Scripting language support Groovy .NET Framework JavaScript Backend Java, Groovy VB.NET, C Java (any JVM scripting language) Browser support Chrome, Firefox, Internet Explorer, Safari, Opera Chrome, Firefox, Internet Explorer Chrome, Firefox, Internet Explorer, Safari JVM Oui Non Oui Open Source Oui Non Oui XQuery Support Oui Non Oui Database model N.A. Multidimensional Relational Tableau 6: Benshmarking des plateformes de collaboration POSI
  47. 47. 47 1.5. Le choix de la solution Après l’étude comparative entre les solutions de collaboration, j’ai choisis la plateforme de Microsoft SharePoint, car elle se distingue par ces 5 caractéristiques suivantes : 1) AMÉLIORATION DE LA PRODUCTIVITÉ Il permet de reliez les personnes entre elles et donnez leur accès aux renseignements et aux ressources dont elles ont besoin. Les utilisateurs peuvent créer des espaces de travail d'équipe, coordonner leurs calendriers, organiser des documents et recevoir des avis et mises à jour importants par le biais d'annonces, d'alertes, ainsi que par des blogues et wikis pouvant être créés à partir des nouveaux gabarits. À l'extérieur du bureau, les utilisateurs peuvent profiter des options de synchronisation hors ligne. 2) SÉCURITÉ ET INTÉGRITÉ DES INFORMATIONS GARANTIES Windows SharePoint Services aide à maintenir l’intégrité des documents enregistrés sur les sites des équipes grâce à des fonctionnalités nouvelles ou améliorées : possibilité d’imposer une révision du document avant sa publication, possibilité de voir les différentes révisions et de revenir à une version antérieure, définition de la sécurité au niveau du document ou d’un élément. 3) COURBE D'APPRENTISSAGE RAPIDE L'interface utilisateur de SharePoint inclut des affichages et menus simplifiant la navigation dans les différents sites. Des outils avec lesquels on est déjà familiers et productifs, comme la suite Microsoft Office, ont été intégrés pour faciliter notre apprentissage de SharePoint. Par exemple, on peut utiliser les logiciels et fichiers Microsoft Office pour créer des espaces de travail, publier et éditer des documents ou afficher et mettre à jour des calendriers, tout cela dans notre site SharePoint. 4) UNE SOLUTION ADAPTÉE À NOS BESOINS Les espaces de travail standards de Windows SharePoint Services sont très faciles à mettre en œuvre. Les entreprises qui souhaitent un déploiement davantage adapté à leurs besoins ont à leur disposition des modèles qu’elles peuvent facilement mettre en œuvre pour satisfaire leurs exigences métier. 5) OPTIMISATION DES INFORMATIONS Windows SharePoint Services fournit des fonctions de stockage et de récupération de documents comme le contrôle à l’entrée, le contrôle final, la gestion de l’historique, les métadonnées adaptées et les vues personnalisées. Il offre en plus de nouvelles fonctionnalités comme la recherche dans la corbeille, une récupération plus simple du contenu et des opérations de sauvegarde et de restauration améliorées.
  48. 48. 48 2. Etude de l’architecture du déploiement de SharePoint Farm 2.1. Les différents types d’architectures physique du déploiement 2.1.1. Architecture 1 tiers 2.1.2. Architecture 2 tiers 2.1.3. Architecture 3 tiers Figure 16 : Architecture 1 tiers AD + SQL + SharePoint Server Un seul Serveur Deux Serveurs Active Directory VM SQL + SharePoint Server VM Trois Serveurs SharePoint ServerSQL ServerActive Directory Figure 17 : Architecture 2 tiers Figure 18 : Architecture 3 tiers
  49. 49. 49 2.2. Conception d’une architecture physique J’ai choisis d’adopter l’architecture 3 tiers afin de bénéficier des ressources complète de chaque serveur et réaliser un labo de test similaire à celle que possède la BCP, pour répondre parfaitement aux besoins demandés. La batterie de serveurs SharePoint de base se compose de trois machines virtuelles que je les ai déployées au niveau du Cloud Windows Azure, comme le montre l’image ci-dessous : Je vais utiliser cette configuration de batterie comme configuration simplifiée pour le développement et l’administration de la plateforme SharePoint et pour l'évaluation initiale de SharePoint 2013 Foundation. Figure 19 : Architecture physique
  50. 50. 50 2.3. Les rôles des serveurs : Serveur web  Héberge les pages web, les services web, et les composants WebPart nécessaires au traitement des requêtes traitées par la batterie de serveurs.  Dirige les requêtes vers les serveurs d’applications appropriés.  Dans les batteries de serveurs de services, ce rôle n’est pas nécessaire, car les serveurs web des batteries distantes contactent directement les serveurs d’applications. Rôles de serveur d’applications : Utilisez les services de la page de serveur dans l’administration centrale pour affecter ces services à des serveurs d’applications spécifiques.  Dans de nombreuses batteries de serveurs, tous les services seront exécutés sur deux serveurs d’applications configurés à l’identique pour la redondance.  L’application de service de recherche configure automatiquement les services nécessaires sur les serveurs d’applications. L’utilisation des services sur la page de serveur n’est pas nécessaire.  Après le déploiement, recherchez les services qui consomment des volumes de données disproportionnés et pensez à placer ces services sur du matériel dédié. Serveur de bases de données : Dans un environnement de petite batterie de serveurs, toutes les bases de données peuvent être déployées sur un seul serveur. Dans les environnements de plus grande taille, groupez les bases de données par rôles et déployez-les dans plusieurs serveurs de bases de données.
  51. 51. 51 2.4. Conception d’une architecture logique Une architecture logique n'est pas aussi visible que peuvent l'être les composants de l'architecture physique, qui sont visibles et qui peuvent être contrôlés. Par contre elle documente la structure non physique d'une solution, conçue pour satisfaire aux exigences métier, comme le montre l’image si dessous : L'architecture logique ne spécifie aucune fonctionnalité relative au serveur, comme la capacité ou la taille du matériel serveur. En revanche, elle reflète des spécifications telles que la séparation des données du service ou l'accès utilisateur. Ces spécifications ne sont liées à aucune technologie ou plateforme donnée. Donc, elle doit :  S’appuyer sur les spécifications logiques plutôt que sur les technologies ou les fonctionnalités.  Refléter toute la fonctionnalité métier nécessaire pour fournir la solution.  Etre reconnaissable par les utilisateurs professionnels non techniciens.  Etre mappée à l’architecture de la solution intégrale. Figure 20 : Architecture logique
  52. 52. 52 2.5. Composants de l'architecture logique de SharePoint 2013 Applications Web Une application Web est un site Web IIS que SharePoint 2013 crée et utilise. Vous pouvez étendre une application Web jusqu'à quatre fois pour créer des zones supplémentaires dans SharePoint 2013, ce qui génère jusqu'à cinq sites Web IIS associés à une seule application Web. Chaque site Web IIS est associé à une zone différente et vous pouvez attribuer à chacun un nom de domaine unique. Collections de sites La collection de sites est sans doute l'élément de la conception logique SharePoint le plus important. Les collections de sites forment un ensemble logique de sites SharePoint qui partagent le même site de niveau supérieur et certains paramètres administratifs. Chaque collection de sites contient un seul site web de niveau supérieur et zéro, un ou plusieurs sites secondaires. Les collections de sites représentent le niveau supérieur de la contenance logique dans SharePoint ; les fichiers et autres éléments ne peuvent pas n'être stockés à un niveau supérieur à celui d'une collection de sites. En outre, les collections de sites sont autonomes et indépendantes les unes des autres ; chaque collection de sites possède son propre modèle de sécurité, son propre emplacement de stockage et ses propres paramètres de configuration. Sites Un site est une unité logique de contenance qui comporte des listes et des bibliothèques, des niveaux d'autorisation et des paramètres de configuration. En général, un site est représenté par une ou plusieurs pages Web qui affichent visuellement les composants WebPart et d'autre contenu de l'interface utilisateur. Chaque site peut définir sa propre sécurité ou l'hériter de son parent. Les sites sont contenus à l'intérieur d'une collection de sites. Bases de données de contenu Par défaut, tout le contenu d'une application Web est stocké dans une base de données de contenu. Vous pouvez répartir le contenu sur plusieurs bases de données de contenu au niveau de la collection de sites. Une base de données de contenu peut contenir une ou plusieurs collections de sites. Une collection de sites unique ne peut pas s'étendre sur plusieurs bases de données.
  53. 53. 53 3. Etude de l’environnement SharePoint Microsoft Azure En résumé, il s'agit de la plateforme Cloud de Microsoft : une gamme croissante de services complémentaires pour le calcul, le stockage, les données, la mise en réseau et les applications qui accélère la migration et votre productivité, tout en vous permettant de faire des économies. Mais cela n'est que la partie visible de la plateforme. Azure prend en charge n'importe quel système de stockage, langage, outil et infrastructure, de Windows à Linux, de SQL Server à Oracle, de C# à Java. Vous pouvez ainsi profiter de tous les avantages des écosystèmes Windows et Linux pour développer des applications et des services de qualité fonctionnant avec chaque appareil. Microsoft SQL Server Microsoft SQL Server est un système de gestion de base de données (abrégé en SGBD ou SGBDR pour « Système de gestion de base de données relationnelles ») développé et commercialisé par la société Microsoft. Bien qu'il ait été initialement Co développé par Sybase et Microsoft, Ashton-Tate a également été associé à sa première version, sortie en 1989. Cette version est sortie sur les plates-formes Unix et OS/2. Depuis, Microsoft a porté ce système de base de données sous Windows et il est désormais uniquement pris en charge par ce système. Lors de sa création, Sybase SQL Server hérite des principes du moteur Ingres développé à l'origine par l'université de Berkeley.
  54. 54. 54 Windows server 2012 Microsoft Windows Server 2012, anciennement connu sous le nom de code Windows Server 8, est l'avant dernière version du système d'exploitation réseau Windows Server. La version suivante est Windows Server 2012 R2. Il s'agit de la version serveur de Windows 8 et du successeur de Windows Server 2008 R2. Windows Server 2012 est la première version de Windows Server à ne pas supporter les systèmes Itanium depuis Windows NT 4.0. Cette nouvelle version de Windows Server apporte de nombreuses nouveautés qui permettent de rendre les serveurs plus évolutifs, virtualisables (Hyper-V) et favorise les évolutions vers les Clouds privés ou publics. Active directory : Active Directory est un annuaire au sens informatique et technique chargé de répertorier tout ce qui touche au réseau comme le nom des utilisateurs, des imprimantes, des serveurs, des dossiers partagés, etc. L'utilisateur peut ainsi trouver facilement des ressources partagées, et les administrateurs peuvent contrôler leurs utilisations grâce à des fonctionnalités de distribution, de duplication, de partitionnement et de sécurisation des accès aux ressources répertoriées. Conclusion : Dans ce présent chapitre j’ai présenté la solution SharePoint et mon choix de cette solution après une étude de comparaison, et l’étude de l’architecture du déploiement la batterie de serveurs SharePoint.
  55. 55. 55 Chapitre IV Déploiement et configuration de la batterie Sh de serveur SharePoint 2013 Après une étude de conception et planification d’architecture physique d’un déploiement Microsoft SharePoint Server 2013. A travers ce chapitre, je vais aborder les étapes d'installation ultérieures consistent à implémenter la conception du déploiement et à spécifier les paramètres de configuration du déploiement.
  56. 56. 56 1. Préparation pour l'installation de SharePoint 2013 1.1. Mise en place de l’architecture Cette image ci-dessous montre l’architecture physique générale de la batterie de serveurs SharePoint utilisé durant mon projet de fin d’étude, afin de réaliser l’objectif de ce dernier qui est la sauvegarde et la récupération des données au cas du crash ou désastre imprévu. Cette architecture sera déployer au niveau du Cloud Microsoft Azure, la raison laquelle qui va compliquer les choses car on doit créer un réseau virtuel et attribuer chaque serveur a ce dernier et appliqué la jointure de chaque machine à l’active directory. Figure 21 : Architecture Physique de la batterie de serveurs SharePoint
  57. 57. 57 1.2. Configuration du réseau Virtuel Avant le déploiement de la batterie de serveurs SharePoint, au niveau du Cloud Microsoft Azure on est obligé à créer un réseau virtuel qui regroupera les machines qui seront déployées sous un même réseau, afin qu’ils puissent communiquer entre eux. Le réseau virtuel que j’ai créé est BCPVN, qui deviendra une passerelle pour les machines qui sont dans la plage d’adresse du sous réseau nommée Subnet-1 de ce dernier, comme le montre le tableau ci-dessous : IP privé Virtual IP Port Mask par défaut Passerelle (BCPVN) Nom du Sous réseau BCPSRVAD 10.0.0.4 104.215.199.105 59403 255.224.0.0 10.0.0.1 Subnet-1 BCPSRVSQL 10.0.0.5 104.215.145.207 61643 255.224.0.0 10.0.0.1 Subnet-1 BCPSRVSP 10.0.0.6 104.215.150.97 64819 255.224.0.0 10.0.0.1 Subnet-1 BCPSQLRESTORE 10.0.0.7 104.215.198.231 58332 255.224.0.0 10.0.0.1 Subnet-1 BCPSRVWF 10.0.0.8 104.215.152.33 60007 255.224.0.0 10.0.0.1 Subnet-1 Tableau 7: Configuration du réseau virtuel
  58. 58. 58 1.3. Prérequis matériel Après avoir réalisé la conception de l’architecture physique générale de la batterie de serveur et la création de réseau virtuel (BCPVN), et avant de passer à la création des machine dans le Cloud, on est obligé à établir les prérequis matériels, afin de bien mener la phase du déploiement et réalisé un labo de teste performant qui répond au besoin de la BCP. Nom du Serveur Configuration Serveur SharePoint Serveur SQL Serveur Active Directory Serveur SQL Restore Tableau 8: Prérequis matériel de SharePoint Farm
  59. 59. 59 2. Déploiement de la batterie de serveurs SharePoint 2013 2.1. Création d’une machine virtuel Concernant l’étape de la création de la machine virtuel dans l’AZURE il y a deux façon à le faire soit à partir de la de la galerie ou bien à partir de la création rapide comme le montre l’image si dessous. 2.2. Configuration des comptes de service dans L’AD Cette partie présente les détails de service et des comptes d'administration nécessaires pour déployer une batterie de serveurs SharePoint 2013. Pour réussir une installation de SharePoint2013, on doit créer certains comptes au niveau de Service d’annuaire AD (Active directory). Les 3 principaux comptes à configurer : Service serveur SQL Utilisateur d’installation SharePoint La batterie de serveur/Accès base donnée Figure 22 : Création de la machine virtuelle Figure 23 : Les comptes à Configurer
  60. 60. 60 Le tableau ci-dessous montre les comptes à configurer, ainsi que leurs rôles et la description de chaque compte : Après la création des serveurs selon l’architecture conçue auparavant, il est le temps à créer des comptes de domaine au niveau de l’actif directory, afin de continuer l’étape de la configuration de la batterie de serveurs SharePoint. Compte Description Rôles SQLADMIN Exécution et la gestion de serveur SQL Compte utilisateur de domaine. Membre de group administrators local. SPADMIN Installation et exécution de Configuration SharePoint Wizard. Compte utilisateur de domaine. Membre de group administrators local. Serveur SQL db__creator. Serveur SQL securityadmin SPFARM Configure et gère la batterie de serveurs. Identité d’utilisateur pour l’administration central d’application pool. Compte de Workflow timer service SharePoint foundation. Compte utilisateur de domaine. Serveur SQL db_owner. Serveur SQL securityadmin. n’est pas membre de group administrators local. Tableau 9: Comptes d'administration de la batterie de serveurs SharePoint Figure 24 : Comptes créer dans l'Active Directory
  61. 61. 61 2.3. Liaison de serveur SharePoint avec la base de données SQL Après la création des machines et l’ajout des comptes de domaines dans l’actif directory, maintenant on procédera à la liaison de serveur SharePoint avec la base de données SQL, pour ce faire on ajoute le nom de serveur de base de données et le nom de base de données à créer, l’utilisateur de domaine qui aura l’accès à cette base de données comme le montre l’image ci- dessous : Figure 25 : Liaison de serveur SharePoint avec la base de données SQL Figure 26 : Configuration avancé de SharePoint
  62. 62. 62 3. Administration de la plateforme SharePoint 3.1. Création de Web Application Désormais le serveur SharePoint 2013 est prêt pour l’administrer et gérer sa plateforme en créant des web application et collection de sites et des sites d’équipe des blogs, des wikis…etc. Afin de bien administrer et gérer la plateforme de collaboration SharePoint, Microsoft à bien réfléchit en mettant une Administration centrale qui a facilité la tâche sur les administrateurs SharePoint comme le montre l’image ci-dessous : On clique sur new Pour la création d’un nouveau web application. Figure 27 : Administration centrale SharePoint 2013 Figure 28 : Web Application
  63. 63. 63 On saisit les informations nécessaires pour la création du web application, genre site web IIS et le port le host header…etc. 3.2. Création de site d’équipe Commençons par la navigation à l'Administration Centrale SharePoint 2013 > Application Management > Create site collection. Figure 29 : Création d'une nouvelle application web Figure 30 : Administration centrale SharePoint
  64. 64. 64 On sélectionne l’application web dans laquelle on veut créer le site de collection, ensuite on entre les détails pour la création d’une nouvelle collection de site comme le montre l’image ci- dessous : Dans cette partie on spécifie l’administrateur principal du site et le secondaire et on clique sur Ok. Figure 31 : Création de collection de site Figure 32 : Attribution des privilèges de collection de site
  65. 65. 65 Après la création du site de collection dans notre application web, on saisit l’URL du site de collection dans le navigateur et Voilà, notre premier site d’équipe s’affiche comme il est dans l’image ci-dessous : Conclusion : Ce chapitre est considérer comme une introduction de la partie réalisation, à travers le quelle j’ai présenté l’architecture physique de la batterie de serveurs SharePoint et la conception du réseau virtuel, aussi que les prérequis matériel, la mise en place des serveurs et l’administration de la plateforme de collaboration SharePoint. Dans le chapitre suivant je présenterais la solution de sauvegarde et la restauration des bases de données de contenue SharePoint 2013 depuis SQL server 2012. Figure 33 : Site d'équipe
  66. 66. 66 Chapitre V Réalisation & test des solutions Le présent chapitre est consacré pour la partie réalisation du projet, et pour le teste des solutions.
  67. 67. 67 1. Sauvegarde de base de données de contenue Pour faire la sauvegarde on exécute tout d’abord SQL server Management studio, ensuite on charger le fichier ou le scripte .SQL et exécuter le programme, qui va générer des Jobs à partir lesquelles on choisit quelle sauvegarde on va effectuer si celle de system ou d’utilisateur de base de données comme le montre l’image ci-dessous : La sauvegarde a été effectuée dans le chemin spécifié dans le scripte on ajoutant un dossier avec le nom de serveur SQL qui possédera les fichiers de sauvegarde : Figure 34 : Sauvegarde de la base de données de contenue Figure 35 : les bases de données de contenue sauvegardé
  68. 68. 68 2. Installation d’un nouveau SQL serveur Après que l’opération de sauvegarde est réussie, maintenant on va créer une nouvelle machine sur laquelle on restaure cette sauvegarde, on clique sur new pour la créer : On remplit les informations nécessaires pour la création du nouveau serveur similaire à SQL serveur principale, comme le montre l’image ci-dessous : Figure 37 : Enregistrement du nouveau serveur SQL Figure 36 : Création du serveur SQL de restauration
  69. 69. 69 3. Restauration de la base de données sur le nouveau serveur Après la création du nouveau serveur et installer les dernières mises à jour, maintenant on procédera à l’exécution du scripte de restauration de la base données de contenue SharePoint comme le montre l’image ci-dessous avec la commande suivante (détaille du cmd dans l’annexe): >.Restore-HallengreenBackup.ps1 –ServerName BCPSQLRESTORE –RestoreFromDirectory bcpsrvadBackup2BCPSRVSQL Toute la base de données de contenue de SharePoint ce sont restauré avec succès : Figure 38 : Restauration de bases de données de contenue Figure 39 : Restauration réussis
  70. 70. 70 4. Associer BD restauré à son nouvel emplacement Les deux etapes principales qui sont la sauvegarde et la réstauration ce sont réalisé avec succées, il est le temps d’associer le nouveau serveur sql avec SharePoint 2013 pour ce faire on commence par aller a Apllication management > specify the default database server : On trouvera le nom de la base de données principale comme par défaut. Figure 41 : Gestion d'application Figure 40 : Ancien Serveur base de données
  71. 71. 71 On le change par le nom de la nouvelle base de données créé. Conclusion : Dans ce chapitre j’ai démontré les tests de sauvegarde et la restauration de base de données de contenue SharePoint 2013, on faisant une sauvegarde dans le réseau et la récupérer depuis ce dernier au niveau d’un nouveau serveur SQL crée, qui possède la même version et les dernières mises à jour que le principale serveur SQL, afin de bien mener la phase d’association de SharePoint avec le nouveau serveur SQL. Figure 42 : Nouveau serveur de base de données restauré
  72. 72. 72 Conclusion Le projet de fin d’étude effectué au sein de la banque central populaire et plus précisément au pôle organisation et systèmes d’information, avait pour objectif la mise en place de la plateforme de collaboration SharePoint 2013 et la gérer en administrant ces sites d’équipes et assurer la sécurisation en attribuant des permissions aux utilisateurs, ainsi que de faire une sauvegarde total des données de la batterie de serveurs SharePoint et la récupération de ces dernier en cas de désastre imprévu. Dans ce contexte, j’ai effectué tout d’abord une étude générale du projet et une étude des besoins de la BCP ainsi que l’objectif de ce projet, j’ai ensuite détaillé la démarche adopté pour atteindre les objectifs visés par le projet. Après, j’ai fait une présentation générale de la solution SharePoint en abordant l’historique de ce dernier et les nouveautés de la version 2013, ensuite une étude a été effectué pour définir les différents architectures logique et physique, aussi que des études de l’environnement et les technologies utilisés afin de perfectionner le déploiement de la batterie de serveurs SharePoint afin de réaliser l’objectif qui était la sauvegardes et la sécurisation des données SharePoint. C’était un stage pour moi très important car il marque la fin d’un cycle d’ingénieur et permettait d’être confronté aux responsabilités qui incombent à un informaticien : faire face aux délais, au stress, aux contraintes du travail en établissement mais également découvrir le travail en équipe, le partage de connaissances et compétences. Ce fut une très bonne expérience qui ne fut pas à sens unique puisque je pense avoir apporté mes compétences, ma motivation afin de réaliser ce projet. Par ailleurs, il faut signaler que ce stage m’a appris à être plus autonome, à configurer et mettre en place mon environnement de travail. J’ai utilisé des nouvelles technologies, qui suscitent un grand engouement car elles subissent un essor réjouissant et qu’elles sont prometteuses, mais en contrepartie, elles ne sont pas toujours au point…et j’ai dû beaucoup naviguer sur les forums de discussions et des blogs aussi un réseau sociale de Microsoft (yammer) pour résoudre des problèmes. J’ai appris à ne pas se décourager et à contourner les difficultés.
  73. 73. 73 Liste des figures : Figure 1: Histoire de la Banque Populaire.................................................................................... 12 Figure 2 : organigramme de la banque centrale populaire............................................................ 15 Figure 3 : Organigramme hiérarchique du POSI .......................................................................... 20 Figure 4 : Les fonctionnalités de SharePoint ................................................................................ 23 Figure 5 : Cycle de vie Scrum....................................................................................................... 29 Figure 6 : Planning prévisionnel du projet.................................................................................... 30 Figure 7 : Planning réel du projet.................................................................................................. 31 Figure 8 : Information de l’entreprise........................................................................................... 35 Figure 9 : Données non structurées............................................................................................... 36 Figure 10 : Portail Web SharePoint .............................................................................................. 40 Figure 11 : Réseau Social interne d’entreprise ............................................................................. 41 Figure 12 : Moteur de recherche SharePoint 2013 ....................................................................... 42 Figure 13 : Analyses décisionnelles.............................................................................................. 43 Figure 14 : Office Web Apps........................................................................................................ 44 Figure 15 : Sites d’équipe ............................................................................................................. 45 Figure 16 : Architecture 1 tiers ..................................................................................................... 48 Figure 17 : Architecture 2 tiers ..................................................................................................... 48 Figure 18 : Architecture 3 tiers ..................................................................................................... 48 Figure 19 : Architecture physique................................................................................................. 49 Figure 20 : Architecture logique ................................................................................................... 51 Figure 21 : Architecture Physique de la batterie de serveurs SharePoint ..................................... 56 Figure 22 : Création de la machine virtuelle................................................................................. 59 Figure 23 : Les comptes à Configurer........................................................................................... 59 Figure 24 : Comptes créer dans l'Active Directory....................................................................... 60 Figure 25 : Liaison de serveur SharePoint avec la base de données SQL .................................... 61 Figure 26 : Configuration avancé de SharePoint .......................................................................... 61 Figure 27 : Administration centrale SharePoint 2013................................................................... 62 Figure 28 : Web Application......................................................................................................... 62 Figure 29 : Création d'une nouvelle application web.................................................................... 63
  74. 74. 74 Figure 30 : Administration centrale SharePoint............................................................................ 63 Figure 31 : Création de collection de site ..................................................................................... 64 Figure 32 : attribution des privilèges de collection de site ........................................................... 64 Figure 33 : Site d'équipe ............................................................................................................... 65 Figure 34 : Sauvegarde de la base de données de contenue.......................................................... 67 Figure 35 : les bases de données de contenue sauvegardé............................................................ 67 Figure 36 : Création du serveur SQL de restauration ................................................................... 68 Figure 37 : Enregistrement du nouveau serveur SQL................................................................... 68 Figure 38 : Restauration de bases de données de contenue .......................................................... 69 Figure 39 : Restauration réussis.................................................................................................... 69 Figure 41 : Ancien Serveur base de données ................................................................................ 70 Figure 40 : Gestion d'application .................................................................................................. 70 Figure 42 : Nouveau serveur de base de données restauré ........................................................... 71
  75. 75. 75 Liste des tableaux : Tableau 1: Fiche signalétique de la Banque Populaire du Maroc................................................. 16 Tableau 2 : charte du projet........................................................................................................... 26 Tableau 3 : Comité du pilotage..................................................................................................... 27 Tableau 4: Equipe du Projet.......................................................................................................... 27 Tableau 5: Matrice des risques de projet ...................................................................................... 32 Tableau 6: Benshmarking des plateformes de collaboration ........................................................ 46 Tableau 7: Configuration du réseau virtuel................................................................................... 57 Tableau 8: Prérequis matériel de SharePoint Farm....................................................................... 58 Tableau 9: Comptes d'administration de la batterie de serveurs SharePoint ................................ 60
  76. 76. 76 Bibliographie : Livre & Formation Description Solutions principales de Microsoft ® SharePoint ® Server 2013. Produit officiel de formation Microsoft (22331B). Cette formation permet de Préparer, concevoir, implémenter, gérer et maintenir une solution SharePoint Server 2013 pour répondre aux besoins du client final. SharePoint Foundation 2013 Construire un intranet collaboratif en PME. Le livre permet la compréhension approfondie du produit SharePoint Foundation 2013. SharePoint Server 2013 Déploiement et administration de la plate-forme. Le livre permet de maîtriser les différentes fonctionnalités offertes par les outils d'administration fournis par l'éditeur, mais aussi tous les aspects du déploiement ou de la gestion opérationnelle de la plate-forme. CBT Nuggets 70-331 Microsoft SharePoint Server 2013. Formation pour la préparation du certif MCSE (Microsoft Certified Solution Expert) SharePoint server 2013.CBT Nuggets 70-332 Microsoft SharePoint Server 2013. Azure Ebook CIOs Guide. Guide d’apprentissage De Microsoft Azure. Microsoft Azure Handbook.
  77. 77. 77 Webographie : Product https://products.office.com/en-us/sharepoint Blog https://blogs.office.com/sharepoint/ https://channel9.msdn.com/tags/Sharepoint TechNet https://technet.microsoft.com/en-us/office/dn788776 https://technet.microsoft.com/fr-fr/library/fp179725.aspx MSDN https://msdn.microsoft.com/en-us/library/office/jj162979.aspx Forums https://social.technet.microsoft.com/Forums/office/en- US/home?category=sharepoint http://sharepoint.stackexchange.com/ Réseau Sociale https://www.yammer.com/ Microsoft Cloud http://azure.microsoft.com/ Microsoft Virtual Academy http://www.microsoftvirtualacademy.com/product-training/sharepoint
  78. 78. 78 Annexe : 1. Extrait du scripte de la sauvegarde de base de données de contenu SharePoint USE [master] -- on spécifie la base de données dans laquelle les objets seront créer. SET NOCOUNT ON DECLARE @CreateJobs nvarchar(max) DECLARE @BackupDirectory nvarchar(max) DECLARE @CleanupTime int DECLARE @OutputFileDirectory nvarchar(max) DECLARE @LogToTable nvarchar(max) DECLARE @Version numeric(18,10) DECLARE @Error int -- on spécifie si Jobs devraient être créés. SET @CreateJobs = 'Y' -- on Spécifie le répertoire racine de sauvegarde. SET @BackupDirectory = N'bcpsrvadBackup2' -- Temps en heures, après quoi les fichiers de sauvegarde sont supprimés. Si aucun délai n'a été précisé, aucun des fichiers de sauvegarde sont supprimés. SET @CleanupTime = 24 -- on Spécifie le répertoire du fichier de sortie. Si aucun répertoire n'est spécifié, le répertoire du journal d'erreur SQL Server est utilisé. SET @OutputFileDirectory = 'bcpsrvadBackup2log' -- Log commands à une table. SET @LogToTable = 'Y'
  79. 79. 79 2. Extrait du scripte de la restauration de base de données de contenu SharePoint [CmdletBinding(DefaultParameterSetName="Default", SupportsShouldProcess = $true)] Param( [parameter(Mandatory = $true)] [string]$ServerName, [parameter(Mandatory = $true)] [string]$RestoreFromDirectory, [parameter(Mandatory = $false)] [switch]$ReuseFolderStructure, [parameter(Mandatory = $false)] [switch]$force ) DynamicParam { if ($RestoreFromDirectory) { $newparams = New-Object System.Management.Automation.RuntimeDefinedParameterDictionary $paramattributes = New-Object System.Management.Automation.ParameterAttribute $paramattributes.ParameterSetName = "__AllParameterSets" $paramattributes.Mandatory = $false $systemdbs = @("master","msdb","model") $argumentlist = (Get-ChildItem -Path $RestoreFromDirectory -Directory).Name | Where- Object { $systemdbs -notcontains $_ } $validationset = New-Object System.Management.Automation.ValidateSetAttribute - ArgumentList $argumentlist $combinedattributes = New-Object -Type System.Collections.ObjectModel.Collection[System.Attribute] $combinedattributes.Add($paramattributes) $combinedattributes.Add($validationset) $IncludeDBs = New-Object -Type System.Management.Automation.RuntimeDefinedParameter("IncludeDBs", [String[]], $combinedattributes) $ExcludeDBs = New-Object -Type System.Management.Automation.RuntimeDefinedParameter("ExcludeDBs", [String[]], $combinedattributes) $newparams.Add("IncludeDBs", $IncludeDBs) $newparams.Add("ExcludeDBs", $ExcludeDBs) return $newparams } }
  80. 80. 80 3. La commande utilisée pour l’exécution du scripte de restauration de base de données >.Restore-HallengreenBackup.ps1 –ServerName BCPSQLRESTORE –RestoreFromDirectory bcpsrvadBackup2BCPSRVSQL Restore-HallengreenBackup.ps1: le nom du script PowerShell. –ServerName : le serveur SQL sur lequel sera la base de données restauré. –RestoreFromDirectory : le répertoire qui contient la sauvegarde de la base de données. -Force : remplacera toutes les bases de données existantes sur $ServerName.

×