spiorad 5 sept 15

252 vues

Publié le

  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

spiorad 5 sept 15

  1. 1. SPIORAD™ (Spirit) Un projet éducatif à vocations culturelle, technique et sportive Présenté par Christian Fardel ©2014-2015 5 SEPT201515 1
  2. 2. OBJET Construction d'une réplique de barque à voiles du XVIII ° siècle, affutée pour la course selon les traditions antillaises. OBJECTIFS Les objectifs de ce projet sont nombreux, s'inscrivent dans la durée et n'ont pas de limites géographiques. OBJECTIF INITIAL 1 Faire revivre la voile traditionnelle de l'île de St Martin en mettant à disposition d'associations, d'organismes de réinsertion, de comités de quartiers, de collectivités territoriales, etc..... un kit de construction de "modèle réduit" à l'échelle un demi (3 mètre 50) d'un "voilier-pays". POUR - A court terme: permettre à des enfants, dès l'âge de 7 ans d'apprendre les gestes simples de construction d'objets en bois. - A moyen terme: leur permettre d'apprendre la voile sportive sur un objet qu'ils auront construits. - A long terme: leur permettre d'acquérir le savoir-faire, les connaissances et l'expérience pour pouvoir accéder aux métiers de la mer et à la compétition de haut niveau. 2 Développer une activité de loisir éducatif et sportif attrayante pour occuper le temps libre de la jeunesse. 3 Faire découvrir les techniques des métiers du bois, de la construction navale, de la voilerie et de la navigation maritime. OBJECTIF ULTIME: Reconstruire une société plus humaine et solidaire, en rétablissant et en gravant les valeurs de vivre ensemble et de construire ensemble telles qu'elles existaient autrefois, auprès de la dernière couche de population qui sait encore rire, jouer et partager avant qu'elle ne soit "polluée " par le matérialisme consumériste individualiste effréné de la société moderne. 2
  3. 3. GENESE Arrivé il y a 35 ans à st Martin, aux Antilles Françaises j'ai toujours vécu dans le village de Grand-Case. Ce petit village est extraordinaire, d'une part par la beauté de sa baie, sa longue plage, ses maisons traditionnelles bien mises en valeur, et surtout par le dynamisme et l'éternelle jeunesse de ses habitants. Poumon économique de l'île jusqu'aux années 30, par son marais salant, ce village a toujours été résolument tourné vers la mer. Nid de pêcheurs, il était équipé d'un quai qui servait à charger pour l'exportation de l'indigo, du sel, et jusque dans les années 1990, du bétail. Les "bateaux-pays", barques à voile traditionnelles, étaient autrefois utilisées pour la pêche et régataient les jour de fêtes et les dimanches. Une flotte y est toujours basée et participe aux courses de voiliers à Anguille ou à St Maarten, à l'occasion des fêtes estivales. Des marins réputés comme Abel, Nono et d'autres faisaient la fierté de ce village, des voiliers comme "Problem" devenant des légendes. Malheureusement, le temps a emporté ces marins et leur savoir-faire. 3
  4. 4. Une nouvelle génération s'applique à faire revivre cette Histoire, mais avec difficulté car les marins d'Anguille ont plus d'expérience, s'entraînent en permanence et leurs bateaux sont très rapides. Issu de la mer, moniteur de voile devenu pilote-instructeur, j'étais tout naturellement proches des adolescents du village, qui se précipitaient chez moi dès la sortie des écoles, il y a une trentaine d'années. Au cours d'une conversation, un d'entre eux, Franck Chance, qui connaissait mon implication dans le domaine de l'éducation, m’avait fait part de sa nostalgie et de sa déception de voir le patrimoine maritime traditionnel relégué au rôle de figurant dans les régates annuelles. Je lui ai proposé de réaliser une réplique de ces bateaux à l'échelle un demi ( plus ou moins) pour l'initiation de la voile aux plus jeunes , une idée dont j'avais esquissé des plans depuis longtemps. Le lendemain je lui présentais une maquette vite faite en papier. Il a été immédiatement convaincu. J'ai donc commencé la construction sur ma terrasse, tranquillement et sans autre but que de m'occuper et de réaliser un vieux rêve. L'idée n'était que de construire un prototype pour démontrer que l'on pouvait relancer une activité maritime ancestrale pour la jeunesse avec peu de moyens. Ceci changea quand j'en parlais à une enseignante, Evelyne Fleming qui m'a convoquée pour que je puisse présenter ce projet à l'Education Nationale. Ce qui a été fait le 27 janvier 2015. Etaient présents le Vice-Recteur d'Académie, les directrices des collège et lycée de Marigot ainsi que trois représentants de la Collectivité. Le projet prenait une autre dimension. Maquette en papier, première ébauche du projet 4
  5. 5. J'avais baptisé ce projet "Spirit of Grand-Case", car il était initialement destiné à ce village et il n'aurait pas vu le jour sans l'aide de collègues de travail à l'aéroport de Grand-Case, ou de plusieurs habitants du village, qui ont cru immédiatement à la réussite de cette aventure. Je l'ai ensuite rebaptisé ensuite "Spirit of St Martin"™, (marque déposée) après m'être rendu compte de la possibilité de voir une flotte de ces voiliers dans chaque quartier de l'île. Au vu de l'intérêt que peut représenter ce projet dans un espace géographique plus étendu que mon petit environnement insulaire, le type de bateau a été rebaptisé: Spiorad (c'est le même nom que Spirit, mais en langue gaélique, car il n'interfère pas avec des noms commercialement existants, en langue anglaise). Le "Spirit of Grand-Case", le prototype, présenté au public à l'occasion de la Fête de la Mer, le 29 mai 2015, équipé de sa petite voilure pour les tout-petits. De plus grandes voiles sont prévues pour les adolescents. 5
  6. 6. LE CONCEPT Pour allier la renaissance d'une activité traditionnelle à un esprit sportif assembleur, j'imaginais un joli bateau aux lignes "anciennes", élégant et racé, qui puisse accueillir trois enfants de 35 Kgs , ou deux adolescents de 55 Kgs, un bateau qu'ils pourraient construire eux-mêmes, dans le cadre d'un environnement associatif. Ce bateau devrait être suffisamment stable pour les petits et suffisamment "nerveux et sportif " pour les plus grands. Afin de développer un esprit d'équipe, il nous fallait un bateau à plusieurs équipiers: - Un barreur - Un équipier au foc ( voile en avant du mât ) - Un équipier pour assurer, la navigation et la tactique, en plus d'être un lest mobile, Cette composition de l'équipage permettrait d'enseigner un travail en équipage et les rudiments de la compétition de haut niveau dès les premières séances( il est permis de penser voir ces mêmes jeunes dans des courses de renom. J'ai pensé qu'il nous fallait un bateau qui soit spécifiquement dédié à l'initiation, plus attrayant et complexe que «l' Optimist», voilier à un seul occupant, utilisé dans le monde entier en école de voile. Ce voilier devrait être agréable à l'oeil, léger et rapide; il devrait être un vrai plaisir à manoeuvrer, contrairement à cette "caisse à savon" qu'est l' Optimist. Le prototype, aujourd'hui opérationnel, mesure 3,58 m de long. Tout en bois, il est rendu insubmersible par des blocs de mousse, pour répondre aux normes de sécurité. Son poids à vide est de 103 kg pour une surface de voile prévue de 8,34 mètres carrés pour la version sportive et de l'ordre de 5,80 mètre carrés pour l'initiation des plus petits, tout en gardant un seul gréement. voilure de compétition, voilure d'initiation de 8,38 m² environ 5,80 m² 6
  7. 7. LE DEVELOPPEMENT Un projet d'une telle originalité et ne devrait pas manquer d'aboutir, sous une forme ou sous une autre, dans la mesure où plusieurs personnes ont déjà pensé à faire renaître la voile traditionnelle. La différence entre mon projet et ceux que j'ai vus vient du fait que j'ai enseigné la voile sportive ainsi que la navigation côtière. Cette expérience de la mer, et de la compétition m'a permis de dessiner un bateau qui derrière une apparence traditionnelle devrait avoir le tempérament fougueux d'un dériveur de sport. L'idée de fond étant de faire parvenir, à terme, des jeunes gens et jeunes filles à un haut niveau technique pour les intégrer à la compétition internationale, éventuellement. Il est déjà prévu la construction d'une flotte de ce modèle dans l'île de St Martin, dans le cadre de mouvements associatifs des quartiers et ce prototype sera aussi présenté à des associations qui poursuivent le même "rêve". L'intérêt porté à ce projet par l'Education Nationale ainsi que différentes associations, dans le cadre d'orientations sportives, éducatives et culturelles est prometteur, par ses orientations: Apprentissage de la voile sportive en milieu scolaire Recherche et sauvegarde du patrimoine Apprentissage de la construction de bateaux en bois L'émulation ainsi créée permettrait de découvrir des jeunes talents, et devrait aussi déboucher sur des vocations sur les métiers de la mer. Quand la situation préoccupante d'une jeunesse désoeuvrée déstabilise notre communauté insulaire, ce projet ne devrait avoir que des retombées positives. Certes, il existe déjà des formations nautiques, mais elles n'ont pas cette approche non conventionnelle du monde de la mer, où il sera proposé d'apprendre à naviguer sur un bateau que l'on aura construit soi-même. 7
  8. 8. L'ASPECT TECHNIQUE Pour des raisons logistiques et financières, ce bateau doit être facile et économique à construire: la technique de construction des modèles réduits permet d'utiliser des bois facilement accessibles et relativement bon marché ( sapin, pin etc...) si on les compare aux bois traditionnellement utilisés en construction navale (acajou, teck, etc....) Ce type de construction ne demande pas d'outils élaborés et elle est plus facile que la construction classique. De plus le résultat final est léger. Dans un premier temps, j'avais pensé à équiper ce bateau d'un gréement de dériveur moderne, mais il s'avère que c'est une solution onéreuse, qui s'éloigne de la tradition sans avantage réel. J'ai finalement opté pour un système plus simple et plus économique de tubes d'aluminium emboîtables, suffisamment solides et bon marché. Il était initialement prévu que ce prototype soit mus par des voiles de bateaux existants ( laser, Optimist par exemple), mais aucune de ces voiles ne correspondait à ce type et j'ai dû en faire faire. La coque a été dessinée pour avoir un volume maximum à la gîte (les tests ont montré qu'à 47 ° de gîte, l'eau n'entre pas dans le bateau) Ce bateau est insubmersible, pour satisfaire aux exigences réglementaires, et son gréement est étache pour éviter son retournement en cas de chavirage. Il est auto-videur, et sera équipé de tous les matériel réglementaires. Sa catégorie de navigation D, est la même que celle des bateaux utilisés en école de voile Le nom, la marque « Spirit of St Martin » et les plans sont protégés par les droits mondiaux sur la Propriété intellectuelle. 8
  9. 9. LA DIFFUSION Quand j'ai lancé ce projet, je pensais qu'il serait intéressant de construire quelques bateaux pour les différents quartiers de l'île, Grand-Case, Sandy Ground, Quartier d'Orléans , etc.... ce qui permettraient de créer une certaine ne émulation. Les premiers bateaux pourraient être construits par l'atelier bois du lycée, mais il n'est pas exclu d'étendre sa construction à d'autres mouvements associatifs, car il a été conçu pour une construction amateur. Il pourrait être livré en kit , livré fini peint ou prêt à peindre. C'est un projet ouvert. Quelques mois après la première présentation de ce projet, des marins d'îles voisines ont montré un intérêt. La création d'une série monotype, permettrait alors d'organiser des rencontres inter-îles sans avoir a déplacer les bateaux, réduisant ainsi les frais de déplacement des équipages. . Spirit of Grand-Case, le prototype de Spiorad "Spirit of st Martin", Spiorad sont des marques déposées auprès de l'institut National de la Propriété Industrielle à Paris. Les plans sont déposés auprès de l'Office Mondial de la Propriété Industrielle. 9
  10. 10. LA CONSTRUCTION Comme indiqué précédemment, afin de rendre la réalisation accessible à tous en terme de coût et de méthode, ce bateau est construit comme un modèle réduit. Il s'agissait aussi de pouvoir réaliser ce projet avec des matériaux accessibles sur place, dans les commerces de "bricolage". L'avantage de ce type de construction, et ce n'est pas négligeable, est que nous n'avons pas besoin d'outils spéciaux, ni de savoir-faire particulier, ce qui permettrait d'enseigner aussi les rudiments de la construction navale à des jeunes enfants. Nous avons utilisé pour la réalisation du prototype: - Des lattes de sapin, pour les membrures, achetées telles quelles en magasin. - Des lattes de pin pour les bordés, débitées dans des madriers de pin. - Des blocs d'acajou pour les renforts de pont/coque. - De la colle epoxy; - Du tube en aluminium anodisé pour le mât. - Des câbles en acier inox pour les haubans, - Des pièces d'accastillages standard. Compte tenu du fait que ces bois de bâtiment n'ont pas les qualité de solidité des bois "de marine", nous avons opté pour la technique du lamellé collé pour le pont, les membrures et la quille. Cette méthode supprime les risques de vrillage des pièces maîtresses. 10
  11. 11. La quille est composée de lattes continues, du haut de l'étrave, jusqu'au bout de la quille et cintrées sur un gabarit. Une fausse quille en pin massif est boulonnée sur la quille. Les lattes de sapin qui constituent les membrures sont ployées et cintrées sur gabarit avant d'être collées à l'époxy. Les bordés sont posés puis cloués sur les membrures; les clous sont ensuite recourbés, à l'ancienne. Des plaques de mousse sont collées à l'intérieur pour épouser la forme de la coque. Le complément de flottabilité est assuré par de la mousse polystyrène en plaques, posées sous le plancher, sous le pont avant et dans l'épaisseur de la coque ( tableau arrière et côtés). Le plancher qui est plus élevé à l'avant du cockpit, permet l'évacuation rapide de l'eau par deux dalots situés dans le tableau arrière. Les bords intérieurs du cockpit sont inclinés vers l'extérieur: dès 35 ° de gîte, l'eau qui pourrait y être retenue est déversée par-dessus bord. A 47° de gîte, le cockpit ne retient qu'une dizaine de litres d'eau qui sont rapidement évacués par les dalots. Avec une personne de 90 kg et jusqu'à 47 ° de gîte, l'eau n'entre pas dans le cockpit (essais en mer plate ) Essais de chavirage, gîte à plus de 40 ° le bateau ne prend pas l'eau Les essais de chavirage pour la certification ont montré que le bateau se redresse lorsque son mât sans voiles est mis à l'horizontale. Sous voiles, avec la tête de mât maintenue deux minutes sous l'eau ( à 60 cm de profondeur) le mât étanche revient à la surface, puis la voile se vide de son eau puis le bateau se redresse seul. Le bateau se vide automatiquement des quelques litres qui restent. 11
  12. 12. Ce bateau a été dessiné avec pour objectif principal l'initiation à la voile en équipage dès les premières séances. Il a été conçu pour recevoir trois enfants d'une trentaine de kilos chacun, ou deux jeunes adolescents de 45 kg chacun, environ. Avec 110 kg sur le pont avant, le bateau reste dans ses lignes latérales,. Il en est de même avec le même poids situé près sur le tableau arrière. Les essais avec deux adultes de 90 kilos montrent que le comportement du bateau est sain, même si dans ce cas, il ressemble plus à une péniche à voiles. le bateau sous voile avec une charge de 180 kg. Noter son enfoncement dans l'eau. Au cours d'essais en mer, avec 20 noeuds de vents , dans des creux de 2 à 3 mètres, j'ai eu à effectuer une "réparation" sur le hauban sous le vent. Malgré mes 90 kilos et sous voiles fasseyantes, le bateau est resté stable , avec une gîte de 50 à 60 °. A cet angle de gîte, sa quille peu profonde "dérape" en permettant d'éviter le chavirage. C'est un atout pédagogique majeur car en cas d'erreur de navigation dans une bonne brise, le bateau ne se retournera pas, comme ceux qui existent aujourd'hui. L'élève apprendra son erreur sans qu'on doivent faire intervenir son moniteur pour redresser le bateau. 12
  13. 13. Spirit of Grand-Case, au coude à coude avec un classe B d'Anguille, à l'occasion de la fête Schoelcher , au bout de la baie de Grand-Case( jul 2015), skippé par un "marin" de 14 ans et son équipier de 19 ans Spirit of Grand-Case, à l'entraînement, sous grand foc et petite grand-voile. Le « Spirit of Grand-Case », prototype de la série Spiorad, répond aux normes Européennes EN ISO 12217-3 (flottabilité et stabilité). Il est enregistré auprès des Affaires Maritimes de Guadeloupe sous le numéro de coque : FRAMA09465F515 depuis le 7 juillet 2015. Il porte l'immatriculation PP F32305 P. 13
  14. 14. FICHE TECHNIQUE Type du navire: Spiorad Nom du prototype: Spirit of Grand-Case Propulsion: Voile Destination du navire: Initiation à la voile en milieu scolaire et associatif Public: enfants de 7 à 14 ans Equipage soit 3 enfants de 35 Kg soit 2 adolescents de 50Kg soit 1 adulte et 1 enfant de 35 kg Surface de voile: configuration initiation ( tout petits): 5,80 m2 configuration perfectionnement (adolescents) 8,35 m2 Note: les deux configurations sont liées à la capacité physique des équipages à gérer les voiles. Propriétaire/constructeur: Christian Fardel Mon F.Carty, 39 Route de l'Espérance, Grand-Case 97150 St Martin 0590 87 57 70 0690 67 13 44 spirit@christianfardel.com Début construction : Novembre 2014 Fin de construction: Avril 2015 Certifié 94/25/EC amendé par 2003/44/EC Module Aa-Annexe VI Par: Hpi Verification services Ltd The Manor House Howbery Park, Wallingford OX10 8BA, United Kingdom représenté à St Martin par la société CE Proof , Mr Yves Kinard, BP 1041 97061 St Martin Cedex Longueur de coque : 3,43 m ( hors-tout 3,58m) Longueur à la flottaison en charge: 3,30 m Maitre Bau: 1,24 m Tirant d'eau: 0,40 m Franc-bord: 0,40 m Déplacement 105 Kg ( mLLC) 224 kg (mLDC) Categorie D «en eaux protégées » 14
  15. 15. Remerciements Ce projet n'aurait pu aboutir sans l'aide précieuse et le soutien de Franck Chance Philippe, Juliette & Cla Richardson Franklin Carty Claude Monnier Bernard Sillem Paul White Bülent Gülay (Metimer) Evelyne Fleming Jean-Marie Jespere Yves Kinard (CE Proof) Hpi Verification Services Ltd Conseil de Quartier de Grand-Case Le Grain de sel (St Barth) Christian Tesson et mes collègues: Samuel Rosan Antonio Christelle Alain .... Mention spéciale contractuelle. La certification européenne de " Spirit of Grand-Case " (prototype du type de mini barque à voile dénommée Spiorad©") a été gracieusement prise en charge par l'organisme notifié HPi verification Services Ltd ainsi que la société CE Proof dont le représentant pour la Caraibe est Yves Kinard, inspecteur officiel pour HpiVS. Christian Fardel spirit@christianfardel.com 0590 87 75 70 15
  16. 16. 16
  17. 17. 17
  18. 18. 5 sept 2015 18

×