111220 - Etude Pros et Services financiers vF2

207 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
207
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

111220 - Etude Pros et Services financiers vF2

  1. 1. Présentation des résultats de l’étudeLes Professionnels et les Services Financiers Casablanca, Janvier 2012
  2. 2. Sommaire  Rappel des objectifs et de la méthodologie de l’étude  Le marché des Professionnels au Maroc  Les Professionnels et la Banque  Les Professionnels et l’Assurance  Conclusion Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 2
  3. 3. Les Professionnels : un marché à forts enjeux économiques mais encore difficile à appréhender Un contexte et des enjeux importants… ... qui nécessitent une analyse approfondie  Les Professionnels et Très Petites Entreprises (TPE) représentent un poids important dans l’économie marocaine : – Ils contribuent à hauteur de 30 à 35% du PIB marocain – 98% des entreprises marocaines sont des Pros-TPE – Près d’un million de Pros ont été recensés en 2008 parmi les Artisans / Commerçants / Professions libérales  Les initiatives gouvernementales visant à structurer le marché des Pros-TPE se multiplient – Projet Rawaj – Vision 2015  Un Marché hétérogène qui reste difficile à délimiter : – Plusieurs grands segments de métiers avec des enjeux et attentes spécifiques – Des dynamiques de croissances différenciées  Qualifier et quantifier cette cible – Qui sont-ils ? – Combien sont-ils ? – Et comment fonctionnent-ils ?  Comprendre leurs comportements, besoins et attentes en matière de Services Financiers  Identifier les principaux enjeux pour les Banques et Assurances et les leviers de développement associés C’est pourquoi Exton Consulting a souhaité réaliser une étude de marché sur le thème « Les Professionnels et les Services Financiers » Rappel des objectifs et de la méthodologie de l’étude Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 3
  4. 4. Trois populations cibles ont été identifiées et interrogées à travers un échantillon de 1 200 Professionnels et analysées à travers trois grands thèmes - Segments cibles - - Thèmes de l’Etude - Perception de la Banque et de l’Assurance Usages de la Banque et de l’Assurance Besoins et Attentes vis-à-vis des Services Financiers 1 2 3 Les thèmes identifiés ont été abordés en 30 minutes avec l’ensemble des population cibles. Les bancarisés et les non bancarisés ont fait l’objet de traitements spécifiques, ainsi que les détenteurs et non détenteurs de produits d’assurance Commerçants 434 Commerçants interrogés Artisans 492 Artisans interrogés Professions Libérales 274 P.L. interrogées Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 4 Rappel des objectifs et de la méthodologie de l’étude
  5. 5. Sommaire  Rappel des objectifs et de la méthodologie de l’étude  Le marché des Professionnels au Maroc  Les Professionnels et la Banque  Les Professionnels et l’Assurance  Conclusion Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 5
  6. 6. Les Pro/TPE représentent un poids économique important… Les Professionnels et les TPE représentent 30 à 35% du PIB marocain et opèrent majoritairement dans l’informel (1/2) Sources : Bank Al-Maghrib, Haut Commissariat au Plan, analyse Exton *Unités employant plus d’une personne ** Unités disposant d’un local … bien qu’ils opèrent majoritairement dans l’informel Avec une croissance rapide, le marché devrait continuer de se développer fortement, notamment grâce au soutien du gouvernement (plans Moukawalati, Vision 2015 et Rawaj), tout en conservant cependant un poids fort de l’informel 1 200 2 000 60 Nombre Emplois (en milliers) 700 1 500 50 Nombre Unités (en milliers) 350 650 50 Nombre Unités Formelles (en milliers) Professions libérales Commerce Artisanat 3 260 - Répartition des Professionnels selon les différents segments - En milliers, estimations 2007 2 250 1 050 19 % du PIB 12,5 % du PIB 15 à 30% - Poids de l’informel dans l’économie marocaine - du PIB, selon les estimations Plus de 50% des unités de production dans le commerce et l’artisanat 80% des TPEs Près de 40% de l’emploi salarié Un tiers des PMEs 25* à 45%** des Unités de Production Informelles pourraient rejoindre le secteur formel Le marché des Professionnels au Maroc Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 6
  7. 7. Chiffresclés Total 1 500 (100%) Production 780 (52%) BTP 350 (23%) Services 340 (23%) Commerce 30 (2%) Nombre d’unités* 1,5 million 2009 Nombre d’emplois* 2 millions % d’urbains 85% Chiffre d’affaire** 13,7 mds MAD Part d’informel Forte 80% mono artisans, 20% PME Caractéristiques 20% de la population active 85% du CA urbain Informel majoritaire chez mono artisans Artisans Nombre d’emplois* 2010 % d’urbains 77% Valeur ajoutée 69,3 mds MAD Part d’informel Moyen 13% de la population active Caractéristiques 10% du PIB Parmi les petits commerces Croissance annuelle +4% Nombre d’unités* 700 000 1,2 million Commerçants Nombre d’unités 51 000 2007 70,2% dans la santé Caractéristiques Urbanisation: Répartition disparate des professionnels libéraux entre grandes et petites villes Professions Libérales Quelquesprécisions  L’Artisanat est le 2ème pourvoyeur d’emplois au Maroc après l’agriculture et contribue au PIB à hauteur de 19% - Nombre total d’artisans par secteur- En milliers, en 2006  Importance des commerçants indépendants avec 54,7 mds MAD de valeur ajoutée (soit 86,5% de la VA totale), 928 091 points de vente*, et 1,09 millions d’emplois  40% de vendeurs ambulants, occasionnels ou saisonniers  10 à 15% des commerçants ont fait des études dans le secondaire et le supérieur -Décomposition des professions libérales - En nombre d’unités par catégorie 7500 SANTE: 30 071 Les Professionnels et les TPE représentent 30 à 35% du PIB marocain et opèrent majoritairement dans l’informel (2/2) Sources : CNSS du Maroc / Secrétariat d’état chargé de l’artisanat / Dossier artisanat, conjoncture n°877, décembre 2006 Sources: Etude sectorielle en administration, gestion et commerce, Secrétariat chargé de la formation professionnelle, septembre 2007 Article « la franchise au Maroc », site infomaroc.net Enquête du Ministère du commerce et de l’industrie (*) Chiffres de 2009Sources : Union nationale des professions libérale - Source Graphique: Rapport du Ministère de la Santé 2007 Le marché des Professionnels au Maroc Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 7
  8. 8.  95 % des Professionnels sont des hommes (94 % chez les Commerçants, 96 % chez les Artisans)  1/3 des professions libérales sont des femmes Les Professionnels sont majoritairement des hommes, âgés de 25 à 50 ans et ayant atteint au moins un niveau d’études secondaires Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 Le marché des Professionnels au Maroc Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 8 6% 39% 36% 17% 1%2% 40% 45% 13% 0% 6% 41% 36% 16% 1% 7% 38% 36% 18% 1% Moins de 25 ans De 25 à 35 ans De 36 à 49 ans De 50 à 69 ans 70 ans et plus Tous segments Professions libérales Commerçants Artisans 95% 5% 68% 32% 94% 6% 96% 4% Homme Femme Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans Répartition des Professionnels par tranches d’âge Répartition des Professionnel selon le sexe  Près de la moitié des Professionnels a moins de 35 ans  Plus de 80 % ont moins de 50 ans Une population jeune Une population essentiellement masculine Une population très majoritairement instruite Répartition des Professionnels selon le niveau d’instruction 10% 35% 43% 12% 0% 4% 21% 75% 10% 26% 47% 17%11% 39% 42% 8% Sans Primaire Secondaire Universitaire Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans  Plus de la moitié (55 %) des Professionnels a suivi des études au moins jusqu’au secondaire  Les professions libérales sont logiquement plus éduquées : 75 % ont suivi des études universitaires
  9. 9. Les Professionnels ont majoritairement fondé leur entreprise, ce depuis plus de 10 ans Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 9  Les trois-quarts des Professionnels interrogés ont fondé leur entreprise  Ce taux monte à 86 % pour les Professions libérales Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011  Près de 70 % des Professionnels sont présents depuis au moins 5 ans sur le marché  40 % d’entre eux ont plus de 10 ans d’ancienneté sur le marché  A l’inverse, 20 % des Professionnels sont présents depuis moins de 3 ans sur le marché Le marché des Professionnels au Maroc 75% 25% 86% 14% 78% 22% 74% 26% Fondateur Repreneur Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans Les Professionnels ont très majoritairement fondé leur entreprise La majorité des Professionnels a une implantation ancienne Répartition des Professionnels selon le profil (fondateur / repreneur) 8% 10% 14% 29% 40% 7% 11% 16% 32% 34% 9% 13% 13% 29% 35% 8% 8% 14% 28% 42% Moins de 2 ans De 2 à 3 ans De 4 à 5 ans De 6 à 10 ans Plus de 10 ans Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans Répartition des Professionnels selon l’ancienneté de l’implantation
  10. 10. Les Professionnels emploient moins de 2 salariés, travaillent essentiellement avec des Particuliers et sont indifféremment locataires ou propriétaires de leur local commercial Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 10  30 % des Professionnels travaillent seuls  60 % des Professionnels emploient moins de 2 salariés  La clientèle des Professionnels est presque exclusivement constituée de Particuliers (96 %) Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011  Les Professions libérales se démarquent, avec une majorité (59 %) de locataires Le marché des Professionnels au Maroc 30% 30% 24% 9% 7% 31% 33% 20% 9% 6% 27% 29% 25% 11% 8% 31% 31% 24% 9% 6% 0 salarié 1 salarié 2 salariés 3 salariés 4 salariés Tous segments Professions libérales Commerçants Artisans 50% 50% 41% 59% 48% 52%51% 49% Propriétaire Locataire Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans La majorité des Professionnels emploie moins de 2 salariés Répartition des Professionnels selon le nombre de salariés Une clientèle essentiellement composée de Particuliers 96% 4% 96% 4% 95% 5% 96% 4% Particuliers Pros / Entreprises Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans Les Professionnels sont indifféremment propriétaires ou locataires Répartition des Professionnels selon la clientèle Répartition des Professionnels selon le statut (propriétaire / locataire du local commercial)
  11. 11. Les revenus* des Professionnels sont globalement proches de ceux de la population marocaine Le chiffre d’affaires annuel moyen déclaré s’élève à 675 000 DH Le revenu moyen des Professionnels est globalement identique à celui de la population marocaine ; leur chiffre d’affaires moyen déclaré s’élève à 675 000 DH Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 11 Le marché des Professionnels au Maroc * : Revenu mensuel net déclaré par le Professionnel pour son ménage Sources :Enquête Exton Consulting, Novembre 2011, Euromonitor 49% 41% 6% 2% 1% 20% 32% 14% 15% 20% 43% 45% 6% 4% 3% 52% 40% 6% 1% 1% Moins de 5 K DH Entre 5 K DH et 10 K DH Entre 10 K DH et 15 K DH Entre 15 K DH et 20 K DH Plus de 20 K DH Répartition des Professionnels selon le revenu* Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans 675 837 442 223 492 424 796 313 1 308 1 569 904 260411 542 225 203 Tous milieux Milieu urbain Milieu semi rural Milieu rural Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans  Une forte hétérogénéité est constatée selon les segments au global et en milieu urbain Chiffre d’affaires moyen déclaré par les Professionnels (en K DH) 6 300 7 200 14 100 6 700 Revenu moyen (DH)  Près de 50 % des Professionnels déclarent un revenu* inférieur à 5 K DH  Le revenu* moyen des Professionnels est globalement identique à celui de la population marocaine (6 700 DH contre 6 900 DH pour l’ensemble de la population marocaine en 2010)  Les Professions libérales se démarquent avec un revenu moyen très supérieur et une surreprésentation des tranches de plus de 10 K DH
  12. 12. Les espèces constituent le principal moyen de paiement utilisé et accepté par les Professionnels 36 % des Professionnels déclarent avoir régulièrement une trésorerie négative Les Professionnels utilisent principalement les espèces comme moyen de paiement et connaissent pour un tiers d’entre eux des difficultés régulières de trésorerie Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 12 Le marché des Professionnels au Maroc Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 98% 26% 5% 5% 3% 92% 56% 6% 6% 3% 97% 32% 5% 5% 4% 99% 23% 3% 5% 2% Espèce Chèque Effet CB Virement Utilisation des moyens de paiement par les Pros pour le paiement des fournisseurs  Les espèces constituent le principal moyen de paiement utilisé et accepté par les Pros  Le chèque est utilisé par 26 % des Pros, 56% des professions libérales  La situation est plus favorable pour les Professions libérales qui sont 53 % à déclarer avoir généralement une trésorerie positive 98% 27% 6% 2% 1% 97% 53% 6% 6% 0% 99% 26% 5% 1% 0% 100% 27% 5% 2% 1% Espèce Chèque Effet CB Virement Acception des moyens de paiement par les Pros de la part de leurs clients Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans 30% 34% 36% 53% 29% 18% 34% 34% 32%28% 34% 38% Trésorerie positive Ni positive, ni négative Trésorerie négative Situation la plus fréquente concernant la trésorerie des Professionnels Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans
  13. 13. Sommaire  Rappel des objectifs et de la méthodologie de l’étude  Le marché des Professionnels au Maroc  Les Professionnels et la Banque  Les Professionnels et l’Assurance  Conclusion Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 13
  14. 14. Usages de la Banque (Professionnels bancarisés à titre professionnel) Freins et appétence à la bancarisation (Professionnels non bancarisés à titre professionnel) Le rapport des Professionnels à la Banque a été analysé selon 4 axes Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 14 Image et Perception de la Banque Besoins et Attentes vis-à-vis de la Banque Profil bancaire des Professionnels Usages bancaires des Professionnels détenant un compte bancaire professionnel Les Professionnels et la Banque 1 2 3 4
  15. 15. Près des trois quarts des Professionnels marocains ont une image positive du secteur bancaire Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 15 Très positive 24% Plutôt positive 48% Plutôt négative 12% Très négative 16% Perception du secteur bancaire Total des perceptions positives : 72 %  Une grande homogénéité est constatée s’agissant de la perception du secteur bancaire, quel que soit le segment (professions libérales, commerçants ou artisans) ou le lieu d’implantation (urbain, rural ou semi-rural) Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 Les Professionnels et la Banque  Le secteur bancaire bénéficie d’une image positive en raison principalement de son aspect sécurisant et rassurant : – Sécurisation de l’argent de l’activté – Confiance en la personne du banquier  L’utilité, l’intérêt économique et social du secteur bancaire explique également les perceptions positives de 40 % des Professionnels  En revanche, peu de Professionnels motivent leur perception positive par la capacité du secteur bancaire à financer le développement de leur activité (10 %) et à faire fructifier leur capital (4 % ) 1% 6% 9% 11% 17% 22% 56% Inutilité de la banque Haram Mauvaises expériences par le passé Accueil de mauvaise qualité Pas de confiance envers le banquier Compréhension insuffisante de mes préoccupations Frais bancaires trop élevés  Le principal reproche fait au secteur bancaire est son coût, perçu comme trop élevé par 56 % des Professionnels  Ces mêmes Professionnels ne font pas confiance à la Banque pour répondre à leurs préoccupations (22%) et pour gérer leur argent en toute sécurité (17 %)  Les Professionnels motivent en revanche peu leur perception négative par l’aspect « haram » de la Banque (6 % au global, mais 18 % dans le monde rural) 4% 5% 9% 10% 29% 40% 43% Valorisation de mon capital Bonnes expériences par le passé Compréhension de mes préoccupations Financement de l'activité Confiance envers le banquier Utilité / Intérêt économique et social Mise en sécurité de l'argent de mon activité
  16. 16. Comme l’ensemble de la population marocaine, les Professionnels ont une approche « schizophrène » de la Banque Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 16  Le secteur bancaire n’est spontanément perçu comme « haram » que par une minorité des Professionnels (8 %) d’entre eux  En revanche, sur proposition de l’enquêteur, 62 % sont d’accord pour considérer ce secteur comme non conforme aux principes de la chari’a 62% 8% Est d'accord avec la proposition "haram" citée par l'enquêteur Considère spontanément la Banque comme "haram" Proportion de Professionnels considérant le secteur bancaire comme « haram » … tout en étant majoritairement d’accord pour le considérer comme « haram » 49% 73% 79% 79% Secteur présentant un intérêt économique et social (2) Digne de confiance (1) Efficace (1) Indispensable (1)  Près de 80 % des Professionnels considèrent le secteur bancaire comme indispensable et efficace, en particulier les Professions libérales (respectivement 90 % et 84 %)  Près de trois-quarts des Professionnels estiment que le secteur bancaire est digne de confiance, en particulier en milieu rural et semi-urbain, ainsi que chez les Professions libérales  Enfin, spontanément, près de la moitié des Professionnels interrogés estiment que le secteur bancaire présente un intérêt économique et social Une majorité de Professionnels est convaincu de la nécessité d’avoir recours au système bancaire… (1) : Sur proposition de l’enquêteur (2) : Réponse spontanée Proportion de Professionnels considérant le système bancaire comme… Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 Les Professionnels et la Banque
  17. 17. Trois groupes se distinguent en matière de notoriété, la BCP dominant largement l’ensemble des acteurs Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 17 92% 67% 64% 46% 46% 38% 35% 24% 19% 5% 86% 75% 70% 62% 51% 49% 47% 37% 18% 9% 92% 67% 71% 53% 50% 40% 41% 31% 19% 9% 92% 59% 68% 43% 44% 38% 32% 21% 18% 4% Banque Populaire Attijariwafa Bank BMCE BMCI Crédit Agricole Crédit du Maroc Société Générale CIH Al Barid Bank Arab Bank Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans « Quelle(s) banque(s) opérant sur le marché marocain pouvez-vous spontanément citer? » Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 Les Professionnels et la Banque  La Banque Populaire surclasse l’ensemble des autres acteurs bancaires en termes de notoriété – Elle est la première banque citée par 51 % des Professionnels interrogés – Cette notoriété est particulièrement forte en milieu rural (96 %)  Attijariwafa Bank et BMCE complètent le trio de tête, loin toutefois derrière la BCP – Ces banques bénéficient d’une notoriété moins importante en milieu rural (respectivement 33 % et 63 %) qu’en milieu urbain (respectivement 68 % et 71 %)  Les autres acteurs sont nettement distancés par ces trois banques, dont la notoriété diffère selon les segments et les milieux – BMCI bénéficie d’ une forte notoriété en milieu urbain (53 % des Professionnels urbains la citent spontanément) – Le Crédit Agricole bénéficie naturellement d’une plus forte notoriété en milieu rural (46 %) où son réseau est plus dense – Le déficit de notoriété d’Al Barid Bank (19 % au global) peut s’expliquer notamment par la jeunesse de cette banque et l’absence d’offres dédiées aux Professionnels
  18. 18. Une minorité de Professionnels détient un compte dédié à un usage professionnel Seul un quart des Professionnels implantés en milieu rural détient un compte bancaire Les Professionnels sont légèrement plus bancarisés que la moyenne nationale (52 % contre 49 %) mais de fortes disparités sont constatées Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 18 59% 53% 23% Milieu urbain Milieu semi- urbain Milieu rural Les Professionnels les plus jeunes et les plus âgés sont moins bancarisés que la moyenne 33% 53% 56% 49% 47% Moins de 25 ans 25 à 35 ans 36 à 49 ans 50 à 69 ans 70 ans et plus 52 %52 % Les Professions libérales sont beaucoup plus bancarisées que les Artisans et Commerçants 83% 61% 48% Professions libérales Commerçants Artisans 52 % Le taux de bancarisation est inférieur à la moyenne chez les Professionnels les moins aisés 43% 57% 69% 64% 65% Moins de 5 K DH* De 5 K à 10 K DH* De 10 K à 15 K DH* De 15 à 20 K DH Plus de 20 K DH 52 % * : Revenu mensuel net déclaré pour l’ensemble du ménage Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 Les Professionnels et la Banque 40% 29% 19% 12% Un seul compte, dédié à un usage personnel Un seul compte, dédié aux deux usages (personnel et professionnel) Deux comptes (l'un personnel, l'autre professionnel) Un seul compte dédié à un usage professionnel Seuls 31 % des Professionnels bancarisés détiennent un compte dédié à leur activité professionnelle (soit 16 % de l’ensemble des Pros)
  19. 19. Ces disparités se retrouvent également en matière de bancarisation à titre professionnel (1/2) Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 19 Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 Les Professionnels et la Banque - Détention d’un compte bancaire dédié à un usage professionnel… - … par milieu 31% 34% 13% Milieu urbain Milieu semi-urbain Milieu rural 31 %  Un tiers des Professionnels bancarisés vivant en milieu urbain et semi rural détiennent un compte professionnel, contre 13 % pour les ruraux … par revenu 23% 32% 41% 42% 36% Moins de 5 K DH De 5 K à 10 K DH De 10 K à 15 K DH De 15 K à 20 K DH Plus de 20 K DH 31 %  La détention d’un compte professionnel augmente sensiblement au fur et à mesure que croît le revenu mensuel net déclaré du foyer … par segment  Plus de la moitié des Professions libérales bancarisés détiennent un compte professionnel contre 30 % des Artisans et moins d’un quart des Commerçants 55% 25% 31% P.L. Commerçants Artisans 31 %
  20. 20. Ces disparités se retrouvent également en matière de bancarisation à titre professionnel (2/2) Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 20 Sources : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 Les Professionnels et la Banque - Détention d’un compte bancaire dédié à un usage professionnel… - … selon l’ancien- neté de l’implan- tation des Pros bancarisés sur le marché … par tranche d’âges  Les Professionnels les plus jeunes (moins de 35 ans) et les plus âgés (plus de 70 ans) sont peu enclins à détenir un compte professionnel 27% 22% 34% 35% 25% Moins de 25 ans 25 à 35 ans 36 à 49 ans 50 à 69 ans 70 ans et plus 31 % 23% 27% 35% 24% 32% 50% 64% 44% 51% 59% 17% 8% 35% 26% 25%27% 44% 35% 21% 33% Moins de 2 ans De 2 à 3 ans De 4 à 5 ans De 6 à 10 ans Plus de 10 ans Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans
  21. 21. La Banque Populaire et Attijariwafa Bank concentrent l’essentiel du marché des comptes professionnels Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 21 1% 3% 6% 4% 6% 10% 14% 25% 31% 1% 2% 1% 4% 6% 5% 8% 9% 12% CIH Al Barid Bank Crédit du Maroc Crédit Agricole Société Générale BMCI BMCE Attijariwafa Bank Banque Populaire Part de marché Banque principale Part de marché Banque secondaire 43% 34 % 22 % 15 % 12 % 8 % 7 % 5 % 2 %  La BCP détient une part de marché de 43 %, et est la banque principale de près d’un Professionnel sur trois  La BCP est particulièrement bien implantée auprès : – Des Professionnels ruraux, avec une pdm de 84 % – Des Professionnels aux revenus modestes (pdm de 56 % auprès des Pros dont les revenus mensuels nets déclarés du ménage sont inférieurs à 5 000 DH) La Banque Populaire surclasse l’ensemble des autres acteurs bancaires en termes de parts de marché (« pdm ») Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011  AWB est bien positionnée auprès des Pros urbains (32 % de pdm) mais quasiment absente du marché des Pros ruraux (2 % de pdm) AWB talonne la BCP en tant que banque principale des Professionnels avec une pdm de 25 % (pdm globale de 34 %) - Parts de marché des banques sur le marché des Pros- Les Professionnels et la Banque Total part de marché  BMCE Bank bénéficie d’un positionnement globalement homogène auprès des Professionnels des milieux urbain, semi-rural et rural BMCE Bank complète le podium, avec une pdm globale de 22 %
  22. 22. Les acteurs bancaires ont un positionnement différencié selon les segments… Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 22 Les Professionnels et la Banque 43% 34% 22% 15% 12% 8% 7% 5% 2% 36% 36% 36% 9% 9% 9% 9% 2% 3% 39% 24% 17% 15% 13% 9% 4% 2% 3% 45% 37% 23% 16% 12% 7% 8% 7% 1% Banque Populaire Attijariwafa Bank BMCE BMCI Société Générale Crédit du Maroc Crédit Agricole Al Barid Bank CIH Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans Part de marché des Banques par segment Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011  Les Professions libérales se répartissent de manière quasi-égale entre BMCE (banque principale de 27 % des P.L., pdm globale de 36 % sur le segment), BCP (banque principale de 25 %, pdm globale de 36 %) et AWB (banque principale de 24%, pdm globale de 36 %)  BCP surclasse l’ensemble des acteurs sur le marché des Commerçants (banque principale de 37 % d’entre eux)  AWB fait jeu égal avec la BCP sur le marché des Artisans en tant que banque principale (27 %) mais est surclassée par cette dernière en termes de part de marché globale (45 % vs. 37 %)
  23. 23. … ainsi qu’en fonction des revenus déclarés par les Professionnels Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 23 Les Professionnels et la Banque Part de marché des Banques par tranche de revenu* Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011  La BCP bénéficie de la part de marché la plus élevée sur le segment des Pros déclarant un revenu mensuel inférieur à 5 000 DH (56 %) ainsi que chez les Pros déclarant un revenu intermédiaire (entre 10 000 et 15 000 DH)  Attijariwafa Bank est en tête chez les Professionnels déclarant un revenu compris entre 5 000 et 10 000 DH  La BMCE est bien positionné chez les Professionnels aisés (revenu supérieur à 15 000 DH) * : Revenu mensuel net déclaré pour l’ensemble du ménage 43% 34% 22% 15% 12% 8% 7% 5% 2% 56% 14% 12% 20% 10% 8% 4% 2% 6% 38% 40% 21% 14% 3% 10% 11% 6% 1% 54% 41% 28% 31% 0% 1% 1% 1% 0% 30% 42% 53% 5% 32% 2% 2% 0% 2% 44% 38% 44% 15% 3% 5% 5% 0% 3% Banque Populaire Attijariwafa Bank BMCE BMCI Société Générale Crédit du Maroc Crédit Agricole Al Barid Bank CIH Tous segments Moins de 5 K DH De 5 K à 10 K DH De 10 K à 15 K DH De 15 K à 20 K DH Plus de 20 K DH
  24. 24. Les Professionnels choisissent leur banque essentiellement sur la base de critères de praticité Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 24 2% 7% 8% 8% 9% 12% 13% 16% 26% 58% Tarifs et Prix Largeur du réseau Image de la banque Connaissance d'un collaborateur Conseil de l'entourage Qualité de l'accueil / Convivialité Qualité / Rapidité du service Proximité du domicile Possède déjà un compte personnel dans la même banque Proximité du lieu de travail Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 - Critères de choix de la banque à titre professionnel - La proximité (du lieu de travail pour 58 % des Professionnels, du domicile pour 16 %) est le principal critère de choix de leur banque à titre professionnel : – La proximité du lieu de travail apparaît d’autant plus déterminante en milieu rural (69%) et semi-rural (67 %) La détention préalable d’un compte personnel dans une banque explique également le choix de cette banque à titre professionnel pour 26 % des Pros : – Cela concerne essentiellement les Artisans (29 %), mais relativement peu les Professions libérales (16%) Le facteur praticité apparaît essentiel dans le choix de la banque à titre professionnel Un tiers des Professionnels ruraux mettent en avant les conseils de l’entourage pour motiver leur choix Outre les critères de praticité, les Professionnels urbains sont plus sensibles que les autres à la qualité / rapidité du service et à la qualité de l’accueil (15%) Les Commerçants sont plus sensibles que la moyenne à l’image de la banque (17 %) et à la largeur du réseau Les autres critères de choix, bien que secondaires, varient selon les segments et les milieux Les Professionnels et la Banque
  25. 25. 62 % des Professionnels possédant deux comptes distincts les détiennent dans deux établissements différents Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 25 Les Professionnels et la Banque 65% 54% 56% 62% Artisans Commerçants Professions libérales Tous segments Proportion de Pros possédant un compte Particulier et un compte Professionnel dans deux établissements bancaires distincts * “Deux comptes distincts” : un compte à usage exclusivement professionnel, un autre compte à usage exclusivement personnel) Les deux tiers des Pros détiennent leurs comptes dans des établissements distincts  55 % des Professionnels détenant deux comptes dans la même banque l’explique par le souhait qu’un seul conseiller s’occupe des 2 comptes, 24 % par la simplicité / rapidité pour effectuer des virements de compte à compte La multi-détention auprès d’un même établissement s’explique essentiellement par des raisons de praticité / simplicité 55% 24% 22% 15% Un même conseiller pour mes 2 comptes Simplicité pour virements de compte à compte Satisfaction des services de ma banque dans le cadre de mon 1er compte Pas pensé à aller dans une autre banque  84 % des Pros détenant leurs deux comptes auprès d’établissements distincts l’expliquent par le souhait de séparer très nettement leur compte professionnel de leur compte personnel La détention de comptes auprès d’établissements différents s’explique par le souhait de séparer clairement les deux comptes 84% 7% 9% Souhait d'une séparation claire entre comptes pro et perso Conditions tarifaires intéressantes obtenues auprès d'une autre banque Autre Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011
  26. 26. Le recours au découvert en cas de trésorerie négative n’est cité que par 4 % des Professionnels, mais par 27 % des Professions libérales Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 26 45% 22% 15% 9% 34% 23% 20% 0% 44% 18% 15% 11% 45% 23% 14% 9% Ne sait pas que ça existe Haram Coût trop élevé Non accordé par la banque Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans - Raisons expliquant la non souscription d’un découvert - Les Professionnels et la Banque Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 - Solutions adoptées en cas de trésorerie négative -  Le recours aux économies personnelles ou l’emprunt à des proches est favorisé en cas de trésorerie négative  Les Professions libérales ont relativement plus recours au découvert (27 %)  45 % des Professionnels n’ont pas recours au découvert car ils ne savent pas que cela existe  Le caractère « haram » du découvert (cité par 22% des Professionnels), ainsi que son coût élevé (pour 15 % des Pros au global, 23 % en milieu semi rural) figurent parmi les autres freins à sa diffusion 64% 63% 22% 15% 12% 4% 67% 49% 19% 15% 28% 27% 64% 61% 25% 19% 14% 6% 65% 66% 23% 15% 12% 3% Emprunt à des connaissances / famille Economies personnelles Je fais traîner le paiement de mes fournisseurs Apport d'une autre activité Souscription d'un crédit MLT Recours au découvert Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans
  27. 27. 16 % des Professionnels ont déjà eu recours à un crédit moyen long terme, 28 % des Professions libérales Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 27 36% 31% 27% 15% 4% 43% 28% 8% 3% 40% 31% 12% 3% 34% 30% 16% 4% Estime ne pas en avoir besoin Haram Coût trop élevé Non accordé par la banque Ne sait pas que ça existe Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans - Raisons expliquant le faible recours au crédit -  La plupart des Professionnels n’ont pas recours au crédit moyen long terme parce qu’ils n’ont en pas besoin (36 %) ou parce qu’ils considèrent ce type de financement incompatible avec la religion (31%)  Le coût est également un frein important, pour 27 % des Professionnels Les Professionnels et la Banque Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011  82 % des Professionnels n’ont jamais eu recours au Crédit Moyen Long Terme  Les Artisans sont le segment ayant le moins recours au Crédit Moyen Long Terme (à peine 15 % d’entre eux)  A peine 6 % des Professionnels ruraux ont déjà souscrit un Crédit Moyen Long Terme 16% 28% 22% 15% Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans - Proportions de Professionnels ayant déjà souscrit un crédit moyen long terme -
  28. 28. Les Professionnels se déplacent fréquemment en agence, essentiellement pour effectuer des opérations simples Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 28 Les Professionnels se déplacent fréquemment à leur agence… …essentiellement pour effectuer des opérations simples  68 % des Professionnels se déplacent au moins une fois par semaine en agence, 78 % au moins une fois toutes les deux semaines : – 73 % des Commerçants et 80 % des Pros en milieu semi-rural se déplacent au moins une fois par semaine en agence  A l’inverse, les contacts téléphoniques avec l’agence sont peu fréquents : 40 % des Pros ne téléphonent jamais à leur agence, et moins d’un quart d’entre eux appelle leur agence au moins une fois par semaine  Les opérations de retrait / versement d’argent (55 %) et de dépôt de chèque (49%) sont les principales raisons qui amènent les Pros à se déplacer en agence  Les autres raisons concernent également des opérations ne présentant aucune complexité particulière: paiement de facture (28 %) et consultation de situation (7 %) 40% 28% 10% 6% 4% 1% 10% 14% 9% 5% 4% 9% 40% 19% Plus d'1 fois / sem. 1 fois / sem. 1 fois / 2 sem. 1 fois / mois Moins d'1 fois / mois Jamais Sans réponse Se déplace en agence Téléphone à l'agence - Fréquence des différents contacts avec l’agence - 55% 49% 28% 26% 7% 7% Retrait d'argent / versement d'espèce Dépôt de chèque Paiement de facture Consultation de situation Réclamation Sans réponse Les Professionnels et la Banque Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011
  29. 29. Un tiers des Professionnels non bancarisés à titre professionnel envisage / a envisagé d’ouvrir un compte bancaire professionnel Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 29 39% 37% 15% 11% 10% 5% 5% 56% 30% 8% 3% 6% 6% 3% Inutile dans le cadre de mon activité Frais de tenue de compte trop élevés Démarches trop lourdes / trop lentes La banque ne comprend pas mes besoins Je n'y comprends rien Je ne me sens pas à l'aise dans une banque Méfiance envers le banquier Pros ayant cessé d'utiliser / fermé leur compte pro Pros n'ayant jamais eu de compte pro L’inutilité et le coût supposés d’un compte bancaire à titre professionnel sont les principaux freins évoqués Les Professionnels et la Banque - Raisons expliquant la non utilisation / non souscription d’un compte - 9 % des Professionnels non bancarisés ont détenu un compte bancaire professionnel par le passé Un tiers des professionnels envisagerait / a envisagé d’ouvrir un compte bancaire professionnel 7% 10% 9% P.L. Commerçants Artisans Part des Professionnels ayant détenu un compte bancaire professionnel par le passé 9 % 54% 40% 35% P.L. Commerçants Artisans Part des Professionnels non bancarisés envisageant d’ouvrir un compte bancaire à titre professionnel 36 %  Plus d’une profession libérale sur deux envisage d’ouvrir un compte pro Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011
  30. 30. La réduction des frais bancaires pourrait convaincre 45 % des Pros d’utiliser les services d’une banque à titre professionnel  La réduction des frais bancaires, la qualité de l’accueil / du relationnel ainsi que la clarté de l’information fournie sont les attentes principales des Pros  Les Artisans mettent moins en avant que les autres segments la réduction des frais de tenue de compte (42 % contre 53 % des Commerçants et 49 % des Professions Libérales)  Les Professionnels ruraux sont relativement moins sensibles à la réduction des frais de tenue de compte (37 % contre 43 % pour les Pros implantés en milieu semi-rural et 49 % des Pros urbains) – Ceux-ci sont en revanche en forte attente d’un meilleur relationnel (36 % contre 24 % pour les urbains et 28 % pour les semi-ruraux)  La possibilité d’obtenir un découvert n’est pas un motif fort d’ouverture d’un compte pro Motivations à ouvrir un compte bancaire professionnel Les Professionnels et la Banque Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – 19 janvier 2012 – page 30 45% 27% 20% 19% 11% 10% 9% 49% 25% 21% 13% 7% 11% 4% 53% 27% 21% 18% 16% 11% 8% 42% 27% 19% 20% 10% 10% 9% Frais de tenue de compte réduits Meilleur relationnel Meilleur accueil Meilleures informations sur les services bancaires Meilleures informations sur le fonctionnement d'une banque Possibilité d'obtenir un découvert Absence d'obligation d'effectuer un dépôt initial sur le compte Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans
  31. 31. 50 % des Professionnels prêts à utiliser les services d’une banque envisageraient de se bancariser auprès de la Banque Populaire Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 31  La moitié des Professionnels non bancarisés prêts à ouvrir un compte à titre professionnel envisagerait de le faire auprès de la Banque Populaire  La Banque Populaire distance ses concurrents en particulier sur les segments des Artisans (53 % contre 14 % qui choisiraient la BMCE) et les Commerçants (51 % contre 14 % qui choisiraient Attijariwafa Bank)  La Banque Populaire est également en tête quel que soit le milieu d’implantation, avec une avance encore plus nette auprès des Professionnels ruraux : 60 % des Pros ruraux non bancarisés envisageraient d’y ouvrir un compte professionnel, contre 42 % des Professionnels urbains Les Professionnels et la Banque Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 Auprès de quelle banque envisageriez-vous d’ouvrir un compte professionnel ? 50% 14% 10% 3% 3% 2% 5% 13% 37% 21% 16% 5% 0% 5% 5% 11% 51% 19% 14% 3% 2% 0% 2% 11% 53% 13% 10% 3% 3% 3% 2% 9% Banque Populaire Attijariwafa Bank BMCE Crédit Agricole Crédit du Maroc Al Barid Bank Autres Non réponses Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans
  32. 32.  31 % des Professionnels, principalement les Professions libérales (41 %), sont en attente d’une réduction des frais bancaires et des taux et 6 % d’entre eux souhaitent également la suppression des agios  18 % des Professionnels souhaitent se voir proposer une offre bancaire conforme à la chari’a, essentiellement en milieu rural  6 % attendent que les spécificités de l’activité des Professionnels soient mieux prises en compte dans l’offre des Banques  15 % des Professionnels demandent une meilleure qualité de service, notamment s’agissant de la fluidité dans la relation avec la Banque : – Facilitation de l’octroi de crédits et réduction des délais de réponse lors d’une demande de crédits (12 %), réduction des exigences en matière de garantie (3%) – Simplification du traitement des opérations au guichet (11 %) – Meilleure communication et information de la part du personnel bancaire (3%) Les professionnels sont en attente d’une fluidité accrue dans leur relation avec la Banque Les Professionnels expriment également des besoins spécifiques en matière d’offre bancaire Un tiers des Professionnels a des exigences en matière de tarification des prestations bancaires La réduction des frais bancaires, le renforcement de l’offre et l’amélioration de la qualité font partie des attentes des Professionnels Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 32 Les Professionnels et la Banque Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 10% 12% 14% 7% 18% 7% 28% 13% 11% 17% 2% 16% 4% 38% 9% 9% 12% 2% 14% 3% 41% 11% 12% 15% 6% 18% 6% 31% Faciliter le traitement des opérations au guichet Faciliter l'octroi de crédits et réduire le délai de réponse Offrir une meilleure qualité de service Tenir compte des besoins spécifiques aux Professionnels Proposer des produits islamiques Supprimer les agios Réduire les frais bancaires et les taux d'intérêt Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans Attentes des Professionnels vis-à-vis du secteur bancaire
  33. 33. Sommaire  Rappel des objectifs et de la méthodologie de l’étude  Le marché des Professionnels au Maroc  Les Professionnels et la Banque  Les Professionnels et l’Assurance  Conclusion Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 33
  34. 34. Usages de l’Assurance (Professionnels assurés à titre professionnel uniquement) Freins et appétence à la souscription de produits d’Assurance Le rapport des Professionnels à l’Assurance a été analysé selon 4 axes Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 34 Image et Perception de l’Assurance Besoins et Attentes vis-à-vis de l’Assurance Profil assurantiel des Professionnels Usages assurantiels des Professionnels détenant des produits d’assurance à titre professionnel Les Professionnels et l’Assurance 1 2 3 4
  35. 35. 8 Professionnels sur 10 ont une image positive de l’assurance mais seule la moitié d’entre eux juge spontanément que l’assurance soit utile Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 35 Très positive 33% Plutôt positive 47% Plutôt négative 12% Très négative 8%  Il existe une grande homogénéité de perception, quel que soit le segment ou le lieu d’implantation (urbain, rural ou semi-rural) Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 Les Professionnels et l’Assurance  Les Professionnels en milieu rural sont plus nombreux à citer l’utilité du secteur de l’assurance (61%) (1) : Réponse spontanée (2) : Sur proposition de l’enquêteur 46% 54% Perçue spontanément comme utile Utilité non évoquée spontanément Avec 80% d’image positive, l’assurance jouit d’une meilleure perception que la banque, qui recueille 72% de perception positive L’utilité du secteur de l’assurance est citée spontanément par 46 % des Professionnels
  36. 36. Si l’assurance est perçue comme sécurisante, son coût est perçu comme trop élevé Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 36 Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 Les Professionnels et l’Assurance 5% 12% 32% 53% J'ai été bien indemnisé pour un / des sinistre(s) passé(s) (2) Mon assureur comprend mes préoccupations (2) L'assureur est une personne de confiance (2) L'assurance me permet de faire face en cas de coup dur (2) (1) : Réponse spontanée (2) : Sur proposition de l’enquêteur 8% 18% 18% 60% Indemnisation jugée insuffisante pour un sinistre passé (2) Pas de confiance envers l'assureur (2) Les assureurs ne comprennent pas mes préoccupations (2) L'assurance coûte trop cher (2) L ’assurance bénéficie d’une image positive en raison de son aspect sécurisant et rassurant Le principal reproche fait au secteur bancaire est son coût, perçu comme trop élevé « êtes-vous d’accord avec les affirmations suivantes … ? – Base – 970 sondés « êtes-vous d’accord avec les affirmations suivantes … ? – Base – 230 sondés
  37. 37. AXA domine nettement l’ensemble des compagnies d’assurance en termes de notoriété Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 37  Citée spontanément par 72 % de l’échantillon, AXA surclasse l’ensemble des acteurs de l’assurance en termes de notoriété, quel que soit le segment – AXA est la première compagnie citée par près d’un Professionnel sur trois – La compagnie bénéficie en particulier d’une forte notoriété auprès des Commerçants (citée spontanément par 79 % d’entre eux)  CNIA Saada et RMA Watanya complètent le trio de tête, loin derrière AXA – CNIA Saada est citée par 57 % des Professionnels et RMA Watanya par 56 % – Ces deux compagnies sont plus particulièrement citées par les Professions libérales (repsectivement 62 % et 61 %) et les Commerçants (61% et 58 %)  La notoriété des compagnies d’assurance auprès des Artisans et des Professionnels ruraux est inférieure à celle constatée auprès des Professionnels des autres segments et milieux 72% 57% 56% 47% 33% 21% 21% 10% 9% AXA CNIA Saada RMA Watanya Wafa Assurance Atlanta Sanad Zurich MAMDA/ MCMA La Marocaine Vie « Quelle(s) compagnie(s) d’assurance opérant sur le marché marocain pouvez-vous spontanément me citer? » Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 Les Professionnels et l’Assurance
  38. 38. … mais seuls 9 % d’entre eux ont souscrit des produits d’assurance à titre professionnel Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 38 Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 - De fortes disparités en termes de détention de produits d’assurance à titre professionnel sont néanmoins constatées … - … selon le milieu … selon le segment  Plus de 45 % des Professions libérales détiennent des produits d’assurance à titre professionnel contre à peine 13 % des Commerçants et 6 % des Artisans 45% 13% 6% Professions libérales Commerçants Artisans 9 % … selon la tranche d’âges … selon le revenu 9% 5% 10% 17% 31% Moins de 5 K DH* De 5 K à 10 K DH* De 10 K à 15 K DH* Plus de 15 K DH* * : Revenu mensuel net déclaré pour l’ensemble du ménage  Le taux de souscription des produits d’assurance à titre professionnel augmente avec le revenu : près d’un tiers des Professionnels les plus riches détiennent au moins un produit d’assurance à titre pro contre 5 % des moins aisés 7% 9% 8% 10% 10% Moins de 25 ans 25 à 35 ans 36 à 49 ans 50 à 69 ans 70 ans et plus 9 %  Les Professionnels sont légèrement plus détenteurs de produits d’assurance que la moyenne (10% pour les plus de 50 ans)  A l’inverse, les Professionnels les plus jeunes sont les moins assurés (7 % pour les moins de 25 ans) 10% 8% 3% Milieu urbain Milieu semi-urbain Milieu rural 9 %  Seuls 3 % des Professionnels ruraux ont souscrit des produits d’assurance à titre professionnel, contre 10 % des Professionnels urbains Les Professionnels et l’Assurance
  39. 39. RMA Watanya et AXA détiennent près de 50 % de parts de marché (pdm) Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 39 RMA Watanya détient une part de marché de 24 % RMA Watanya est particulièrement bien implantée : – En milieu rural (pdm de 36 %) – Auprès des plus jeunes (pdm de 45 % chez les moins de 25 ans, 26 % chez les 25-35 ans) – Auprès des moins aisés (pdm de 54 % des Professionnels dont le revenu net mensuel déclaré est inférieur à 5 000 DH) Bien que troisième en termes de notoriété, RMA Watanya devance AXA et en termes de pdm Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 - Parts de marché des compagnies d’assurance sur le marché des Professionnels -  AXA est particulièrement bien implantée auprès : – Des Professionnels implantés en milieu semi-rural (pdm de 30 %) – Des Professionnels les plus âgés (pdm de 26 % chez les plus de 50 ans, 24 % chez les 36-50 ans) Les Professionnels et l’Assurance Avec une pdm de 22 %, AXA talonne RMA Watanya  CNIA Saada talonne RMA Watanya et AXA auprès des Professionnels urbains (pdm de 20 % contre 22 %) CNIA Saada est en revanche distancée sur les Professionnels des milieux rural et semi-rural (pdm de 9 % et 14 %) CNIA Saada est nettement distancé par RMA Watanya et AXA 4% 6% 11% 12% 15% 22% 24% SANAD Zurich Atlanta Wafa Assurance CNIA Saada AXA RMA Watanya
  40. 40. Les compagnies d’assurance ont un positionnement différencié selon les segments… Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 40  AXA surclasse l’ensemble des acteurs sur le marché des Commerçants (pdm de 31 % contre 22 % pour RMA Watanya et 16 % pour CNIA Saada)  RMA Watanya assure près de 3 Artisans sur 10 (pdm de 29 % contre 18 % pour AXA et 14 % pour CNIA Saada)  Les Professions libérales se répartissent de manière quasi-égale entre AXA (21 %), RMA Watanya (21 %) et CNIA Saada (20 %) 24% 22% 15% 12% 11% 6% 4% 21% 21% 20% 14% 3% 8% 7% 22% 31% 16% 9% 9% 13% 29% 18% 14% 14% 14% 7% RMA Watanya AXA CNIA Saada Wafa Assurance Atlanta Zurich Sanad Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans Part de marché des compagnies d’assurance par segment Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 Les Professionnels et l’Assurance
  41. 41. … ainsi qu’en fonction des revenus déclarés par les Professionnels Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 41 Les Professionnels et l’Assurance Part de marché des compagnies d’assurance par tranche de revenu* Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011  RMA Watanya bénéficie de la part de marché la plus élevée sur le segment des Pros déclarant un revenu mensuel inférieur à 5 000 DH (54 %)  AXA est en tête chez les Professionnels déclarant un revenu compris entre 5 000 et 10 000 DH  Wafa Assurance bénéficie de la part de marché la plus élevée sur le segment des Pros déclarant un revenu compris entre 10 000 et 15 000 DH  CNIA Saada est en tête chez les Professionnels aisés (revenus supérieurs à 20 000 DH) * : Revenu mensuel net déclaré pour l’ensemble du ménage 24% 22% 15% 12% 11% 6% 4% 54% 13% 9% 4% 11% 9% 20% 32% 16% 12% 13% 2% 5% 18% 22% 14% 46% 17% 1% 17% 17% 30% 14% 4%6% 21% 33% 8% 2% 27% 2% RMA Watanya AXA CNIA Saada Wafa Assurance Atlanta Zurich Sanad Tous segments Moins de 5 K DH De 5 K à 10 K DH De 10 K à 15 K DH De 15 K à 20 K DH Plus de 20 K DH
  42. 42. 70 % des Professionnels ont souscrit des produits d’assurance à titre pro à travers un agent général Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 42 70% 30% 70% 29% 77% 23% 63% 37% Agent général Courtier Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans - Canal de souscription utilisé par les Professionnel -  Les deux tiers des Professionnels ont en priorité choisi la compagnie pour elle-même au moment de s’assurer – Ces Professionnels se sont logiquement orientés en majorité vers les agents généraux de la compagnie  A l’inverse, un tiers des Professionnels a en priorité choisi l’intermédiaire - « Au moment de vous assurer, vous avez choisi en priorité… » - 67% 33% 68% 32% 71% 29% 63% 37% … la compagnie … l'intermédiaire Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 Les Professionnels et l’Assurance
  43. 43. Les Professionnels se basent essentiellement sur la réputation et la qualité de service pour choisir une compagnie d’assurance Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 43 64% 50% 22% 13% 13% 43% 33% 35% 13% 10% 71% 44% 18% 9% 29% 65% 59% 24% 18% 0% Réputation Qualité de service Tarifs appliqués Connaissance d'un collaborateur Conseil de l'entourage Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 - Principaux critères de choix de la compagnie d’assurance à titre professionnel - Les Professionnels et l’Assurance  Si la réputation de la compagnie est le premier critère de choix d’une compagnie sur chacun des segments, des disparités sont relevées s’agissant du poids de chacun des critères : – 3 critères de choix sont mis en avant à quasi-égalité par les P.L. : la réputation de la compagnie (43 %), les tarifs appliqués (35 %) et la qualité de service (33 %) – 7 Commerçants sur 10 mettent en avant la réputation de la compagnie pour expliquer leur choix ; ils sont également sensibles à la qualité de service (44 %) ainsi qu’aux conseils de leur entourage (29 %) – Près des deux tiers des Artisans motivent leur choix par la réputation et la qualité de service (repsectivement 65 % et 59 %)
  44. 44. La plupart des Professionnels assurés ont souscrit des assurances « incendie » et « accidents du travail » 75% 59% 44% 33% 33% 30% 29% 26% 22% 7% 64% 61% 69% 42% 42% 65% 50% 34% 48% 5% 83% 72% 62% 53% 43% 40% 33% 33% 36% 14% 79% 54% 35% 21% 29% 19% 26% 21% 7% 4% Assurance incendie Accident du travail Couverture sociale (CNSS) Assurance du matériel / du local commercial Assurance automobile professionnelle Assurance maladie Assurance épargne retraite Multirisques Pro RC Pro Assurance homme clé Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 44 Les Professionnels et l’Assurance - Produits souscrits par les Professionnels assurés à titre pro -  En moyenne, les Professionnels assurés détiennent 3,6 produits d’assurance (0,3 produit pour l’ensemble des Professionnels) – Les Commerçants et les Professions libérales assurés détiennent 4,4 produits d’assurance, soit près de deux fois plus que les Artisans (2,7 produits)  Les trois quarts des Professionnels assurés ont souscrit une assurance « incendie » (8 Commerçants et Artisans sur 10)  6 Pros assurés sur 10 ont souscrit une assurance « accident du travail »  Le taux de souscription des autres produits varie fortement selon les différents segments Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011
  45. 45. L’inutilité des produits d’assurance est le principal frein à la souscription et le coût le premier motif de résiliation d’un contrat d’assurance Les Professionnels et l’Assurance 6% 14% 32% 65% Je m'en remets à Dieu Coût trop élevé Pas obligatoire Inutile dans le cadre de mon activité -Raisons expliquant la non souscription de produits d’assurance- 6% 13% 14% 23% 23% 33% Mauvais relationnel Inutile Pas obligatoire Indemnisation trop lente suite à un sinistre Résiliation à l'initiative de l'assureur Coût trop élevé - Raisons expliquant la résiliation de produits d’assurance - Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 45  Les freins à la souscription diffèrent fortement des motifs de résiliation  L’inutilité supposée des produits d’assurance est ainsi mise en avant par 65 % des Pros n’ayant jamais été assurés, alors que celle-ci est invoquée par 13 % des Pros ayant résilié un / des contrat(s) d’assurance  A l’inverse, le coût, perçu comme trop élevé, est invoqué par un tiers des Professionnels ayant résilié un / des contrat(s) d’assurance contre 14 % des Pros n’ayant jamais été assurés
  46. 46. La réduction des tarifs pourrait convaincre deux tiers des Pros de souscrire des produits d’assurance à titre professionnel Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 46 Les Professionnels et l’Assurance  Une réduction des frais bancaires pourrait inciter plus des deux tiers des Professionnels à souscrire un / des produit(s) d’assurance  Les Artisans mettent plus en avant que les autres segments la réduction des tarifs (77 % contre 62 % des Commerçants et 61 % des Professions Libérales)  Les Professionnels implantés en milieu rural et semi-rural sont relativement plus sensibles à la réduction des tarifs (respectivement 80 % et 74 % contre 62 % pour les Pros urbains)  La survenance d’un sinistre est peu citée parmi les facteurs susceptibles d’inciter à la souscription - Facteurs pouvant inciter à souscrire un / des produit(s) d’assurance - Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 69% 19% 11% 8% 61% 22% 21% 3% 62% 16% 15% 11% 77% 20% 7% 7% Réduction des tarifs Obligation légale Argumentaire commercial convaincant Survenance d'un sinistre dans mon entreprise ou dans mon entourage Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans
  47. 47.  37 % des Professionnels, assurés ou non, principalement les Artisans (39 %), sont en attente d’une réduction des tarifs des produits d’assurance  La réduction des délais de traitement des sinistres et d’indemnisation constitue la principale attente des Professions libérales (41 %) et des Commerçants (35 %)  … en amont : 11 % des Professionnels souhaitent que les compagnies d’assurance communiquent davantage sur leurs différentes offres  … lors de la souscription : 4 % des Professionnels sont en attente de contrats plus clairs (9 % des Professions libérales) Les Professionnels sont également en attente d’une meilleure information… Plus d’un tiers des Professionnels exprime également des attentes en matière de réduction des délais de traitement des sinistres Près de 4 Professionnels sur 10 ont des exigences en matière de tarification des produits d’assurance La réduction des tarifs ainsi qu’un traitement plus diligent des sinistres font partie des attentes des Professionnels Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 47 Les Professionnels et l’Assurance Source : Enquête Exton Consulting, Novembre 2011 2% 3% 5% 11% 11% 34% 39% 2% 3% 1% 11% 11% 35% 34% 1% 9% 1% 4% 9% 41% 30% 2% 4% 4% 11% 11% 36% 37% Simplifier les procédures Améliorer la clarté des contrats Proposer des offres dédiées à certains segments (ex. Artisans / faibles revenus…) Communiquer davantage sur les produits Accroître le montant des garanties Etre plus réactif dans le traitement des dossiers / Réduire les délais d'indemnisation Baisser les tarifs Tous segments Prof. Lib. Commerçants Artisans Attentes des Professionnels vis-à-vis du secteur de l’Assurance 11 % des Professionnels souhaiteraient également que les plafond des garanties soient relevés
  48. 48. Sommaire  Rappel des objectifs et de la méthodologie de l’étude  Le marché des Professionnels au Maroc  Les Professionnels et la Banque  Les Professionnels et l’Assurance  Conclusion Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – Janvier 2012 – page 48
  49. 49. 5 principaux enseignements de l’étude  Les Professionnels sont une population essentiellement masculine, instruite et très majoritairement fondatrice de son entreprise1 Conclusion Les Professionnels et les Services Financiers – Présentation des résultats de l’étude – 19 janvier 2012 – page 49  La Banque Populaire domine largement le marché des Commerçants et des Artisans  Sur les Professions libérales, le marché est dominé à égalité par 3 acteurs : Banque Populaire, Attijariwafa Bank et BMCE 2  Les banques ont un potentiel de conquête très large en matière de bancarisation à titre professionnel – Un tiers des Professionnels ne détenant pas de compte professionnel envisage / a envisagé d’en ouvrir – Ces Professionnels seraient prêts à franchir le pas en contrepartie de frais de tenue de compte réduits et d’un meilleur relationnel – Seuls 10 % de ces Professionnels citent la possibilité d’obtenir un découvert comme motivation à ouvrir un compte pro 3  Le recours au crédit par les Professionnels demeure très limité… – 16 % des Professionnels ont déjà souscrit un crédit moyen long terme : la majorité des Professionnels estiment qu’ils n’en ont pas besoin – 4 % des Professionnels ont déjà eu recours au découvert : ce chiffre s’explique principalement parce que les Professionnels ne connaissent pas le découvert  … sauf chez les Professions libérales – Le crédit moyen long terme et le découvert ont déjà été souscrits par respectivement 28 % et 27 % des Professions libérales 4  Le développement de l’assurance à titre professionnel demeure très limité (9 % des Professionnels ont souscrit des produits d’assurance à titre professionnel) à l’exception des Professions libérales (45 %)5
  50. 50. Titre de la présentation - Date - page 50 Bureau de Casablanca 8 Rue Ali Abderrazak Casablanca www.extonconsulting.com Bureau de Paris 21/25 rue Balzac 75008 Paris www.extonconsulting.com

×