Base lexicale trilingue ESFBase lexicale trilingue ESF
Mesure du partage orthographiqueMesure du partage orthographique
et...
La psychologie et les languesLa psychologie et les langues
 Les langues sont au cœur du développementLes langues sont au ...
Bilinguisme et psychologie cognitiveBilinguisme et psychologie cognitive
 De nombreuses recherches concernent leDe nombre...
Objectifs généraux de la baseObjectifs généraux de la base
 Objectif : rendre compte des différentes relationsObjectif : ...
La base trilingue ESFLa base trilingue ESF
 Base lexicale trilingueBase lexicale trilingue (Aparicio, Laxen et Lavaur, 20...
Organisation des équivalentsOrganisation des équivalents
de traductionde traduction
 Plusieurs indices de recouvrement pe...
Différents niveaux de proximitéDifférents niveaux de proximité
 CognatsCognats == mots de langues différentes prochesmots...
Proximité OrthographiqueProximité Orthographique
 Le premier indice de la base :Le premier indice de la base : IPO (Indic...
ExemplesExemples
K IPO = 0
IPO = 0,5
IPO = 1
S I R T
AF K E
IXAT
UJ EP
AF XU
AT IX
KLIMAL TI
IPO 2IPO 2
 L’IPO 2 prend en compte lesL’IPO 2 prend en compte les lettres communeslettres communes
entre 2 équivalents d...
ExemplesExemples
LUNE O
FLEU
R
IPO2 = 0,125
IPO2 = 0,5
IPO2 = 1ANIMAL
M O N
LF OW
MINA
E R
LA
IPO3IPO3
 Estime la similarité orthographique des mots desEstime la similarité orthographique des mots des
3 langues (moy...
ExemplesExemples
Moon
Falda
Skirt
IPO3 = 1 IPO3 = 0,33 IPO3 = 0
La proximité sémantiqueLa proximité sémantique
 Le degré deLe degré de proximité sémantiqueproximité sémantique desdes
éq...
Modèle distribué de la mémoire bilingueModèle distribué de la mémoire bilingue
(De Groot, 1992)(De Groot, 1992)
Une traduc...
Extension du modèle distribuéExtension du modèle distribué
de la mémoire bilinguede la mémoire bilingue
(Lavaur & Laxen, 2...
IRSIRS
 Comme l’IPO,Comme l’IPO, l’IRSl’IRS (Indice de Recouvrement(Indice de Recouvrement
Sémantique)Sémantique) peut pr...
Reconnaissance en traductionReconnaissance en traduction
 L’IRS peut être affiné avec des donnéesL’IRS peut être affiné a...
Résultats expérimentauxRésultats expérimentaux
Laxen & Lavaur (soumis)Laxen & Lavaur (soumis)
450
500
550
600
650
700
L1L2...
Indice Global de ProximitéIndice Global de Proximité
 Il prend en compte l’orthographe (IPO) et la sémantiqueIl prend en ...
Autres dimensionsAutres dimensions
 Les autres dimensionsLes autres dimensions ((phonologique etphonologique et
morpholog...
*FALDA
Espagnol
*SKIRT
Anglais
Décisions lexicales, décisions de langues, EEG,
reconnaissance en traduction (données chron...
PerspectivesPerspectives
 Introduction d’une 4ème langue (LanguesIntroduction d’une 4ème langue (Langues
proches 2 à 2 –f...
Merci pour votre attention!Merci pour votre attention!
Thank you for your attention!Thank you for your attention!
¡Gracias...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Base lexicale ESF SFP Bordeaux 12 sept 2008

352 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
352
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • J’ai rajouté trilingue dans un des titres. Il faut expliquer à l’oral que ESF est un sigle E pour english, S pour spanish et F pour french. Cela symbolise des relations triangulaire entre les mots de nature différente
  • Changer la couleur des cercles pour les lettres dans la même position
  • Mettre animations
  • Main/main mettre animations
  • Expliciter le graphique. C’est pour montrer les liens + ou – forts entre les langues
  • Base lexicale ESF SFP Bordeaux 12 sept 2008

    1. 1. Base lexicale trilingue ESFBase lexicale trilingue ESF Mesure du partage orthographiqueMesure du partage orthographique et du recouvrement sémantique interlangueet du recouvrement sémantique interlangue Jannika LAXEN, Xavier APARICIO et Jean-MarcJannika LAXEN, Xavier APARICIO et Jean-Marc LAVAURLAVAUR
    2. 2. La psychologie et les languesLa psychologie et les langues  Les langues sont au cœur du développementLes langues sont au cœur du développement EuropéenEuropéen  Vecteurs d’échange de savoirs et deVecteurs d’échange de savoirs et de connaissancesconnaissances  Nécessité pour les psychologues d’étudier lesNécessité pour les psychologues d’étudier les mécanismes impliqués dans lamécanismes impliqués dans la communicationcommunication multilinguemultilingue
    3. 3. Bilinguisme et psychologie cognitiveBilinguisme et psychologie cognitive  De nombreuses recherches concernent leDe nombreuses recherches concernent le BilinguismeBilinguisme en Psychologie Cognitiveen Psychologie Cognitive  Une large part de ces recherches concerne l’étudeUne large part de ces recherches concerne l’étude dudu lexique mentallexique mental chez les bilingueschez les bilingues  Importance de développer desImportance de développer des outils adaptésoutils adaptés auxaux études portant sur deux ou plusieurs languesétudes portant sur deux ou plusieurs langues
    4. 4. Objectifs généraux de la baseObjectifs généraux de la base  Objectif : rendre compte des différentes relationsObjectif : rendre compte des différentes relations dede formeforme et deet de senssens entre les mots de deuxentre les mots de deux langues ou plus (forte proximité vs. faiblelangues ou plus (forte proximité vs. faible proximité).proximité).  Influence de ces relations surInfluence de ces relations sur l’organisation etl’organisation et le fonctionnement du lexique mentalle fonctionnement du lexique mental (bilingue ou(bilingue ou multilingue)multilingue)
    5. 5. La base trilingue ESFLa base trilingue ESF  Base lexicale trilingueBase lexicale trilingue (Aparicio, Laxen et Lavaur, 2007)(Aparicio, Laxen et Lavaur, 2007)  Elle regroupe des équivalents de traduction de 3 langues :Elle regroupe des équivalents de traduction de 3 langues : Anglais (CELEX)Anglais (CELEX) Espagnol (LEXESP)Espagnol (LEXESP) Français (LEXIQUE 3)Français (LEXIQUE 3)  Elle inclut :Elle inclut : les caractéristiques fondamentales des motsles caractéristiques fondamentales des mots fréquence et nombre de lettresfréquence et nombre de lettres Des indices de comparaison entre les languesDes indices de comparaison entre les langues recouvrements orthographique et sémantique entre lesrecouvrements orthographique et sémantique entre les motsmots
    6. 6. Organisation des équivalentsOrganisation des équivalents de traductionde traduction  Plusieurs indices de recouvrement permettentPlusieurs indices de recouvrement permettent de classer les équivalents de traduction de lade classer les équivalents de traduction de la base :base :  proximité orthographiqueproximité orthographique (IPO)(IPO)  proximité sémantiqueproximité sémantique (IRS)(IRS)  Mise au point d’unMise au point d’un indice global de proximitéindice global de proximité (IGP)(IGP) qui prend en compte ces deux dimensionsqui prend en compte ces deux dimensions
    7. 7. Différents niveaux de proximitéDifférents niveaux de proximité  CognatsCognats == mots de langues différentes prochesmots de langues différentes proches orthographiquement et/ou phonologiquement et ayant leorthographiquement et/ou phonologiquement et ayant le même sensmême sens miroir/miroir/mirrormirror  Traités différemment par le système cognitif par rapportTraités différemment par le système cognitif par rapport aux autres mots « aux autres mots « spécifiquesspécifiques » ou «  » ou « non cognatsnon cognats » » (Font et(Font et Lavaur, 2004; Lavaur, Aparicio, Vandeberg et Dijkstra, 2008)Lavaur, 2004; Lavaur, Aparicio, Vandeberg et Dijkstra, 2008) livre/livre/bookbook  Homographes interlanguesHomographes interlangues == même orthographe, sensmême orthographe, sens différents.différents. (Dijkstra, Grainger & Van Heuven, 1999; Lemhöfer &(Dijkstra, Grainger & Van Heuven, 1999; Lemhöfer & Dijkstra, 2004)Dijkstra, 2004) chair/chair/chairchair (chaise)(chaise)
    8. 8. Proximité OrthographiqueProximité Orthographique  Le premier indice de la base :Le premier indice de la base : IPO (Indice deIPO (Indice de Partage Orthographique)Partage Orthographique) permet de calculer la distance formelle entrepermet de calculer la distance formelle entre deux équivalents de traduction ou simplementdeux équivalents de traduction ou simplement entre deux motsentre deux mots (Font et Lavaur, 2004)(Font et Lavaur, 2004) (Nombre de lettres en commun x 2)(Nombre de lettres en commun x 2) Nombre total de lettres des 2 motsNombre total de lettres des 2 mots
    9. 9. ExemplesExemples K IPO = 0 IPO = 0,5 IPO = 1 S I R T AF K E IXAT UJ EP AF XU AT IX KLIMAL TI
    10. 10. IPO 2IPO 2  L’IPO 2 prend en compte lesL’IPO 2 prend en compte les lettres communeslettres communes entre 2 équivalents de traduction dans une positionentre 2 équivalents de traduction dans une position donnéedonnée (Aparicio, Laxen et Lavaur, 2007)(Aparicio, Laxen et Lavaur, 2007) (nombres de lettres en commun + 1pt par lettre dans la même position)(nombres de lettres en commun + 1pt par lettre dans la même position) nombre total de lettres des 2 motsnombre total de lettres des 2 mots Le principe de base est identique à celui de l’IPO mais lesLe principe de base est identique à celui de l’IPO mais les données fournies par le calcul sont d’une plus grandedonnées fournies par le calcul sont d’une plus grande précisionprécision
    11. 11. ExemplesExemples LUNE O FLEU R IPO2 = 0,125 IPO2 = 0,5 IPO2 = 1ANIMAL M O N LF OW MINA E R LA
    12. 12. IPO3IPO3  Estime la similarité orthographique des mots desEstime la similarité orthographique des mots des 3 langues (moyenne des IPO2 pour les langues3 langues (moyenne des IPO2 pour les langues prises deux à deux, respectivement L1-L2,prises deux à deux, respectivement L1-L2, L1-L3, L2-L3)L1-L3, L2-L3) ∑∑ (IPO2)(IPO2) 33
    13. 13. ExemplesExemples Moon Falda Skirt IPO3 = 1 IPO3 = 0,33 IPO3 = 0
    14. 14. La proximité sémantiqueLa proximité sémantique  Le degré deLe degré de proximité sémantiqueproximité sémantique desdes équivalents de traduction est estimé àéquivalents de traduction est estimé à l’aide de plusieurs variables.l’aide de plusieurs variables.  nombre de traductionsnombre de traductions  dominance de la traductiondominance de la traduction  écart sémantique entre les traductionsécart sémantique entre les traductions (1 ou 2) (dominante ou non-dominante) (élevé ou faible)
    15. 15. Modèle distribué de la mémoire bilingueModèle distribué de la mémoire bilingue (De Groot, 1992)(De Groot, 1992) Une traduction ARBRE TREE Plusieurs traductions FEMME WOMAN WIFE dominant non-dominant Le recouvrement sémantique dépend du nombre de traductions d’un mot
    16. 16. Extension du modèle distribuéExtension du modèle distribué de la mémoire bilinguede la mémoire bilingue (Lavaur & Laxen, 2008)(Lavaur & Laxen, 2008)  Sens proches BATEAU BOAT SHIP dominant non-dominant  Sens différents TEMPS TIME WEATHER dominant non-dominant Le recouvrement sémantique dépend des écarts de sens entre les deux traductions du mot
    17. 17. IRSIRS  Comme l’IPO,Comme l’IPO, l’IRSl’IRS (Indice de Recouvrement(Indice de Recouvrement Sémantique)Sémantique) peut prendre des valeurs variant depeut prendre des valeurs variant de 0 à 1.0 à 1.  lunelune moonmoon  fillefille girlgirl  fillefille daughterdaughter  arbrearbre woodwood  carottecarotte airplaneairplane 1 0,75 0,5 0,25 0 IRS
    18. 18. Reconnaissance en traductionReconnaissance en traduction  L’IRS peut être affiné avec des donnéesL’IRS peut être affiné avec des données expérimentales (reconnaissance en traduction).expérimentales (reconnaissance en traduction). ouinon WOOD**SHIPBATEA U *BOA T BATEA U *ARBR E SKIR T LAPI N
    19. 19. Résultats expérimentauxRésultats expérimentaux Laxen & Lavaur (soumis)Laxen & Lavaur (soumis) 450 500 550 600 650 700 L1L2 L2L1 Une traduction Traduction dominante Traduction non dominante Temps de réaction (Ms) dans les deuxTemps de réaction (Ms) dans les deux sens de traduction (L1L2, L2L1)sens de traduction (L1L2, L2L1)
    20. 20. Indice Global de ProximitéIndice Global de Proximité  Il prend en compte l’orthographe (IPO) et la sémantiqueIl prend en compte l’orthographe (IPO) et la sémantique (IRS).(IRS). Animal/Animal Lune/Moon Lapin/Skirt Main/Mai n
    21. 21. Autres dimensionsAutres dimensions  Les autres dimensionsLes autres dimensions ((phonologique etphonologique et morphologiquemorphologique)) seront graduellement insérées àseront graduellement insérées à l’aide d’indices de même type (recouvrementl’aide d’indices de même type (recouvrement entre équivalents)entre équivalents) Aparicio, Laxen, Bairstow et Lavaur (en préparation)Aparicio, Laxen, Bairstow et Lavaur (en préparation)  La dimension phonologique peut modifier considérablement les relations entre les mots. Système phonologique différent selon les langues (TABLE/TABLE ; PUR/PURO)
    22. 22. *FALDA Espagnol *SKIRT Anglais Décisions lexicales, décisions de langues, EEG, reconnaissance en traduction (données chronométriques et électrophysiologiques). Applications MANNERMANERA**
    23. 23. PerspectivesPerspectives  Introduction d’une 4ème langue (LanguesIntroduction d’une 4ème langue (Langues proches 2 à 2 –français et espagnol; anglais etproches 2 à 2 –français et espagnol; anglais et allemand)allemand) Anglais
    24. 24. Merci pour votre attention!Merci pour votre attention! Thank you for your attention!Thank you for your attention! ¡Gracias por su atencíon!¡Gracias por su atencíon!

    ×