Openerp

282 vues

Publié le

Open ERP

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
282
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Openerp

  1. 1.   ©THYLENEA  Système  d’Information  -­‐  2013     DEPLOIEMENT  de  OPENERP           1/12   PROCESSUS  DE  MISE  EN  PLACE  DE  OPENERP           Table  des  Matières   1   INTRODUCTION  A  OPENERP   1   2   LES  ASPECTS  TECHNIQUES  D’OPENERP   3   3   ETAPES  DU  PROCESSUS  DE  DEPLOIEMENT   4   3.1   INSTALLATION  DES  EQUIPEMENTS  INFORMATIQUES   4   3.2   INSTALLATION  OPENERP   4   3.3   CHOIX  ET  INSTALLATION  DES  OUTILS  CONNEXES   4   4   ASPECTS  FONCTIONNELS   6   4.1   MISE  EN  PLACE  DES  CRITERES  ET  PARAMETRES   6   4.2   MISE  EN  PLACE  DES  FONCTIONS  METIERS   6   4.3   OUTILS  DE  REPORTING,  TABLEAUX  DE  BORD  ET  PRESENTATION  DES  RESULTATS   7   4.4   UTILISATION  DE  OPENERP  POUR  LA  COMPTABILITE  OU  REALISATION  D’UNE  PASSERELLE  VERS  LA   SOLUTION  DE  L’EXPERT-­‐COMPTABLE   8   4.5   UTILISATION  DE  OPENERP  POUR  LA  PAYE   8   4.6   FORMATION  ET  ACCOMPAGNEMENT  DES  UTILISATEURS   8   5   MIGRATION  DES  DONNEES   10   6   REPARTITION  DES  TACHES  ET  DES  ACTIONS   11         Informations  document     Action   Acteur   Date   Création   Dominique  Jouniot   08-­‐02-­‐2013           Tag   Valeur   Nom  du  document   Processus  de  déploiement  de  OpenERP   Diffusion   Public   Keywords   OpenERP,  Processus,  déploiement,  MOA,  MOE,  AMOA      
  2. 2.   ©THYLENEA  Système  d’Information  -­‐  2013     DEPLOIEMENT  de  OPENERP           2/12   1 Introduction  à  OpenERP     Open  ERP  est  basé  sur  un  «  framework  »  (OpenOject),  permettant  de  réaliser  un   progiciel  de  gestion  intégré́  (E.R.P.).     Il  permet  des  développements  génériques  et  offre  une  évolutivité́  sans  équivalent.     Le  principal  avantage,  par  rapport  à  un  «  framework  »  classique  de  développement   logiciel,  est  la  fourniture,  non  seulement  en  standard  mais  également  via  des  tiers,  de   centaines  de  fonctionnalités  de  gestion  d'entreprise,  sous  forme  de  modules   indépendants.     La  majorité́  des  besoins  exprimés  par  les  clients,  peuvent  reposer  sur  les  modules   certifiés  existants,  parfaitement  fonctionnels  et  largement  utilisés.  La  société  OpenERP   SA,  en  Belgique,  assure  un  suivi  et  un  support  sur  l’ensemble  des  modules  certifiés.   Lorsque  la  fonctionnalité  n’existe  pas  en  standard,  il  est  facile  de  la  développer.     Aujourd’hui,  la  dernière  version  mature  de  OpenERP  est  la  version  7.0.      
  3. 3.   ©THYLENEA  Système  d’Information  -­‐  2013     DEPLOIEMENT  de  OPENERP           3/12   2 Les  aspects  techniques  d’OpenERP     Le  produit  OpenERP  est  développé  en  langage  Python.  Il  est  capable  de  s’intégrer  sur   tous  les  systèmes  d’exploitations  existants  aujourd’hui  :  Linux,  MacOSX  et  Windows.     Les  caractéristiques  techniques  principales  sont  :   -­‐ Respect  du  modèle  de  développement  Modèle-­‐View-­‐Contrôleur  :  Natif   -­‐ Structure  logiciel  orientée  objet   -­‐ Architecture  trois  tiers  orienté  WEB  :  Natif,  Base  de  donnée  Open  Source   PostgreSQL   -­‐ Accès  par  un  navigateur  web  standard  (pas  de  client  lourd),  accès  interface   mobile  (Ipad,  Iphone,  etc.)   -­‐ Sécurité́  des  transactions  :  Natif  avec  l’exploitation  de  SSL   -­‐ Authentification  forte  :  Natif  (si  nécessaire,  pour  certain  acteur  sensible)   -­‐ Les  échanges  et  le  stockage  de  l’information  sont  conformes  au  standard  XML   -­‐ Langage  de  développement  :  Python  (Framework  OpenObject)  ou  JS/HTML/XML   (Vues)   -­‐ Outil  de  gestion  des  sources  :  Bazaar,  via  Launchpad  ou  partage  fichier  (FTP  /   SCP)   -­‐ Pop  ups  de  documentation  ou  d’aide  en  ligne  :  Natif  (Aide  par  écran  /  champ  /   Action)         Les  points  clés  –  Pourquoi  utiliser  OpenERP  :   -­‐ un  seul  logiciel  couvre  tous  les  besoins  de  l'entreprise  (CRM,  ventes,  achats,   produits  et  fabrication,  gestion  de  projets,  documentation,  paye,  comptabilité,   etc.)     -­‐ automatisation  des  tâches  grâce  à  l'intégration  des  processus  métiers,   -­‐ pour  les  employés  :  plus  besoin  d'utiliser  des  logiciels  différents,  apprentissage   simplifié,   -­‐ activation  facile  de  modules  lorsque  l'on  souhaite  de  nouvelles  fonctions,  plus  de   2500  modules  sont  disponibles,   -­‐ accès  à  l’information,  quand  on  a  besoin,  où  on  en  a  besoin  (interface  web,  ipad,   mobile,  etc.)   -­‐ investissement  limité  :  possibilité  de  démarrer  avec  uniquement  une  seule   fonction/métier,  juste  pour  bénéficier  d'un  besoin  non  couvert  par  le  système   d'information  courant,   -­‐ pas  de  coûts  de  licence  applicative,  les  sources  sont  téléchargeables  gratuitement,   -­‐ nombre  d’utilisateur  illimité,  pas  de  coût  de  licence  par  utilisateur,   -­‐ des  passerelles  avec  les  outils  de  comptabilité  commerciale,  pour  la  compatibilité   avec  les  cabinets  d’expertise-­‐comptable,     -­‐ interface  intégrée  avec  les  CRM,  les  logiciels  de  e-­‐Commerce,  etc.   -­‐ réseau  mondial  de  centaines  de  partenaires  
  4. 4.   ©THYLENEA  Système  d’Information  -­‐  2013     DEPLOIEMENT  de  OPENERP           4/12   3 Etapes  du  processus  de  déploiement   3.1 Installation  des  équipements  informatiques   OpenERP  necessite  l’installation  de  serveur,  afin  d’executer  :   La  base  de  donnée  PostgreSQL   Le  serveur  Python  openerp   Le  serveur  de  web  (intégré  à  Openerp  ou  autres)     Au  niveau  de  la  salle  informatique  et  réseau,  il  convient  de  réaliser  les  étapes  suivantes  :   -­‐ Etape  1  :  définition  de  l’architecture  système  (Choix  système,  virtualisation,  etc.).   -­‐ Etape  2  :  Installation  et  configuration  des  systèmes.   -­‐ Etape  3  :  Choix  des  techniques  des  postes  de  travail  (Linux,  Windows,  outils   bureautiques,  outils  spécifiques,  postes  de  travail  virtuel  :  OVD,  etc.).   -­‐ Etape  4  :  Création  du  «  Master  »  du  poste  de  travail  utilisateur  et  de  sa   configuration.   -­‐ Etape  5  :  déploiement  des  postes  de  travail.   -­‐ Etape  6  :  Accompagnement  utilisateurs  sur  les  outils  et  formation.   3.2 Installation  OpenERP     Avant  l’installation,  il  est  préférable  de  réaliser  le  choix  de  la  version.  Aujourd’hui,  il   convient  de  partir  sur  la  version  7.0,  car  la  maintenance  de  la  version  6.1  s’arrêtera  fin   2013.     Installation  minimale  recommandée  :   -­‐ une  instance  de  test,     -­‐ une  instance  de  production,   -­‐ un  serveur  de  suivi  des  modifications/versions,  du  type  Mercurial/SVN,  etc.     Installation  des  modules  de  base  correspondants  à  l’environnement  du  Client  :   Dans  le  cadre  d’une  PME  classique,  les  modules  de  base  à  installer,  dans  l’ordre,  sont     -­‐ Base,  Réseau  Social,  Contact,  Calendrier.   -­‐ Comptabilité  Générale,    Comptabilité  analytique  et  le  Plan  Comptable  France.   -­‐ La  Gestion  des  Ventes,  La  Gestion  des  Achats.   -­‐ Le  module  Ressource  Humaine  (SIRH),  pratiquement  tous  les  modules,  y  compris   la  paye.   -­‐ La  Gestion  des  Projets  et  les  feuilles  de  Temps  des  employés.     Dés  qu’une  instance  de  test  de  OpenERP  est  en  place,  il  est  vivement  recommandé  qu’un   ensemble  correctement  sélectionné  d’utilisateurs  prennent  la  main  sur  le  produit.   3.3 Choix  et  installation  des  outils  connexes   Les  outils  connexes  concernent  l’exploitation,  l’administration  des  serveurs,  la  gestion   des  sauvegardes  (par  exemple,  webmin,  PgAdmin,  Bacula,  etc.).     Il  convient  également  d’identifier  et  de  déployer  les  différents  services  :   -­‐ serveurs  DHCP,  DNS,  etc.   -­‐ serveur  de  messagerie  (peut-­‐être  déjà  existant  ou  sous  traité,  etc.)  
  5. 5.   ©THYLENEA  Système  d’Information  -­‐  2013     DEPLOIEMENT  de  OPENERP           5/12   -­‐ serveur  de  fichiers  (possibilité  d’utiliser  le  serveur  de  fichier  libre,  compatible   Windows  :  Samba)   -­‐ serveur  d’annuaire  (LDAP,  AD,  etc.).  Ce  point  est  extrêmement  structurant  pour   l’entreprise,  car  il  conditionne  les  règles  d’IAM  (Identity  Access  Management)  et     de  sécurité  (Contrôle  d’accès,  authentification,  etc.)   -­‐ Les  serveurs  d’accès  externe,  la  sécurité  des  accès  externe,  etc.  Ne  pas  oublier  que   OpenERP  sera,  sans  doute,  accédé  par  des  équipements  mobiles.      
  6. 6.   ©THYLENEA  Système  d’Information  -­‐  2013     DEPLOIEMENT  de  OPENERP           6/12   4 Aspects  Fonctionnels   4.1 Mise  en  place  des  critères  et  paramètres   Au  cours  de  cette  phase,  on  suit  trois  étapes  :   Etape  1  :  Analyse  métiers  des  informations  de  structure   -­‐ analyse  des  différentes  entités  fonctionnelles  de  l’entreprise,   -­‐ identification  et  définition  des  constantes,  des  critères  et  de  la  structure  société,   (département,  groupe,  etc.),   -­‐ recensement  des  produits,  formalisation  des  grilles  tarifaires,  etc.     Etape  2  :  Identification  des  structures  de  sécurité  et  d’accès   -­‐ les  types  et  les  groupes  d’utilisateurs,   -­‐ les  grandes  fonctions  nécessaires  à  leurs  activités,   -­‐ les  règles  d’accès  aux  objets  les  plus  sensibles.     Etape  3  :  Implémentation  Technique  dans  OpenERP   -­‐ traduction  de  l’ensemble  de  ces  informations  en  paramètres  pour  OpenERP  =>   paramétrage  de  base,  création  des  groupes,  adaptation  et  création  des  règles   («  domain  »  en  OpenERP),   -­‐ identification  si  d’autres  modules  sont  nécessaires,  afin  de  parfaire  le   paramétrage  de  base.     On  itère  sur  l’ensemble  des  départements  de  l’entreprise,  jusqu’à  une  traduction   correcte  de  la  structure  de  la  société.     Cette  itération  est  fondamentale  pour  la  mise  ne  place  correcte  de  la  gestion  des  droits   et  des  règles  de  sécurité  au  sein  du  produit.  Même  si  le  produit  dispose  de  base  d’une   structure  de  groupe  déjà  riche,  par  expérience,  on  constate  qu’elle  est  insuffisante   (surtout  dans  les  domaines  des  activités  comptable  et  gestion).  Il  va  donc  falloir   l’enrichir  rapidement.   4.2 Mise  en  place  des  fonctions  métiers   On  identifie  les  métiers  de  l’entreprise  et  les  processus  les  déterminants  :   -­‐ On  exécute  une  succession  d’interview  avec  les  acteurs  de  chacune  des   directions,     -­‐ On  formalise  les  actions  (rédaction  des  fonctions  et  processus)     Les  étapes  d’implantation  dans  OpenERP  sont  :   Etape  1  :  Dans  OpenERP  de  base  :   -­‐ On  identifie  les  fonctions  n’existant  pas  dans  OpenERP  de  base  :   o par  rapport  aux  modules  standard  certifiés  par  OpenERP  SA  =>  environ   250  modules,   o par  rapport  au  serveur  «  Launchpad  »  de  la  communauté  OpenERP    =>   environ  2500  modules.   -­‐ On  valide  l’approche  processus  identifiée,  avec  les  workflows  et  les  processus   déjà  existants,  
  7. 7.   ©THYLENEA  Système  d’Information  -­‐  2013     DEPLOIEMENT  de  OPENERP           7/12   o dans  un  premier  temps,  il  convient  de  réutiliser  au  maximum  la   configuration  prédéfinie  des  processus,   o Dans  un  deuxième  temps,  on  identifie  et  adapte  les  worklflows  et   processus,  ne  nécessitants  pas  de  modifications  des  modules  ou   structurelles,     -­‐ On  planifie  les  mises  à  niveau  structurelles,  pour  les  processus  n’existant  pas   dans  l’application  de  base  et/ou  nécessitant  une  modification  en  profondeur.       Etape  2  :  Dans  le  cas  où  un  module  ou  plusieurs,  se  rapprochant  de  la  fonctionnalité   demandée,  existent  :   -­‐ on  analyse  le  niveau  de  différence,   -­‐ on  voit  si  l’on  peut  l’accepte  tel  quel,  avec  juste  du  paramétrage,   -­‐ Sinon,  on  développe  un  module  supplémentaire,  héritage  du  précédent,   fournissant  la  nouvelle  fonctionnalité.     Etape  3  :  Dans  le  cas  ou  le  module  n’existe  pas,  il  convient  de  développer  un  nouveau   module.  L’action  nécessite  la  rédaction  d’un  cahier  des  charges  fonctionnel.       Deux  approches  sont  envisageables  :   -­‐ sous  traitance  par  notre  société,  experte  en  développement  Python.  Cette   solution  doit  prendre  en  compte  le  suivi  à  long  terme,  pour  assurer  le  maintien   opérationnel  de  la  solution),   -­‐ réalisation  du  développement  en  interne,  par  une  équipe  de  la  société  cliente  :   structuration  d’une  équipe  de  développement  MOE  qui  nécessite  l’acquisition   d’une  expertise  Python  et  OpenObject.     Etape  4  :  Dans  le  cas  ou  il  serait  nécessaire  de  réaliser  des  liens  avec  d’autres  entités   applicatives,  telles  que  la  comptabilité,  le  CRM,  les  plates-­‐formes  de  e-­‐Commerce  :       On  identifie  les  liens  avec  les  diverses  entités  :   -­‐ mise  en  place  de  mécanismes  de  synchronisation  et  d’interfaces   d’automatisation,   -­‐ développement  ou  déploiement  de  modules  spécifiques.   4.3 Outils  de  Reporting,  tableaux  de  bord  et  présentation  des  résultats   OpenERP  dispose  d’un  module  de  «  reporting  »  intégré.  Cependant,  ce  module  peut   s’avérer  insuffisant  pour  les  besoins  de  l’organisme.     Il  est  donc  nécessaire  de  réaliser  l’analyse  suivante  :   -­‐ identification  des  besoins  des  utilisateurs  en  terme  de  tableau  de  bord  et  de   retour  d’information,   -­‐ formalisation  et  définition  des  méthodes,  formats  et  rapports  de  sorties   demandées  (PDF,  graphiques,  etc.).     En  fonction  des  besoins,  on  sélectionne  les  solutions  OpenERP  possibles  (nécessite  une   prise  de  décision  par  les  clients)  :   -­‐ solution  native  (RML),   -­‐ solution  plus  évoluée  (JasperReport,  etc.),   -­‐ solution  spécifique,  nécessitant  un  développement.    
  8. 8.   ©THYLENEA  Système  d’Information  -­‐  2013     DEPLOIEMENT  de  OPENERP           8/12     IL  est  nécessaire  de  prévoir  une  phase  de  paramétrage  des  imprimantes.   4.4 Utilisation  de  OpenERP  pour  la  comptabilité  ou  réalisation  d’une  passerelle   vers  la  solution  de  l’expert-­‐comptable   Dans  sa  version  7.0,  le  module  de  comptabilité  de  OpenERP  est  très  complet  et  doit   pouvoir  répondre  à  presque  la  totalité  des  besoins  des  entreprises  dans  ce  domaine.  La   création  d’un  compte  spécifique  d’audit  et  de  contrôle  pour  l’expert-­‐comptable  est  facile   à  mettre  en  place.     Cependant,  il  peut  paraître  plus  simple  d’envisager  de  conserver  un  lien  vers  les  outils   proposés  par  le  cabinet  d’expertise-­‐comptable  qui  s’occupe  de  l’entreprise.  Les  écritures   (totales  ou  partielles)  enregistrées  dans  OpenERP,  se  déversant,  alors  dans  son  logiciel   de  production  comptable.     C’est,  en  générale,  une  simple  action  de  paramétrage  des  modules  comptables,     permettant  un  transfert  des  informations  vers  les  comptabilités  propriétaires.  Dans  le   cas  ou  cette  action  serait  insuffisante,  il  sera  nécessaire  d’envisager  un  développement   spécifique.     Dans  l’optique  de  migrer  la  totalité  de  la  comptabilité  sur  OpenERP  (voir  également,  les   recommandations  du  §5),  il  est  indispensable,  dans  un  premier  temps,  de  réaliser  une   phase  de  test,  en  parallèle  avec  l’ancienne  comptabilité,  puis  passer  en  production  sur   des  fonctions  de  base.       Dans  un  deuxième  temps,  version  ultérieure,  après  la  phase  de  production  concluante,  il   pourra  être  envisager  d’enrichir  le  produit  de  fonctionnalités  spécifiques  pour  la   génération  des  états  comptables  et  la  gestion  des  échanges  électroniques  (télé   déclaration,  etc.).   4.5 Utilisation  de  OpenERP  pour  la  paye   Le  module  de  paye  française  de  OpenERP  de  la  version  7.0  va  très  loin  dans  la   génération  de  la  paie.  Il  est  cependant  possible  qu’il  ne  couvre  pas  tous  les  besoins  de   l’organisme.     Trois  étapes  pour  compléter  l’approche  :   Etape  1  :  l’objectif  est  de  paramétrer  l’outil  afin  de  réaliser  des  extractions  à  destination   de  l’organisme  éditant  les  paies.     Etape  2  :  Elle  consiste  à  jouer  la  paie,  dans  OpenERP,  en  double  et  de  vérifier   l’adéquation  entre  les  deux  éditions.  Des  correctifs  pourront  alors  être  apportés  à   OpenERP  dans  ce  sens.     Etape  3  :  Cette  étape  consiste  à  migrer  la  fonction  paie  en  interne  de  l’application.   4.6 Formation  et  accompagnement  des  utilisateurs   Cette  action  prend  place  dès  l’installation  des  systèmes  et  de  l’application,  dans   l’entreprise.     L’action  de  formation  se  décompose  en  deux  parties  :  
  9. 9.   ©THYLENEA  Système  d’Information  -­‐  2013     DEPLOIEMENT  de  OPENERP           9/12   -­‐ Formation  lors  de  la  mise  en  place  de  la  solution  auprès  des  utilisateurs   -­‐ Mise  en  place  d’un  help  desk  pour  répondre  aux  demandes  spécifiques.  OpenERP   dispose  d’un  module  de  gestion  de  ticket,  il  peut  donc  étendre  ses  fonctions  au   Helpdesk  utilisateurs  (en  interne).      
  10. 10.   ©THYLENEA  Système  d’Information  -­‐  2013     DEPLOIEMENT  de  OPENERP           10/12   5 Migration  des  données   Pour  la  plupart  des  entreprises,  la  décision  d’installer  un  produit  comme  OpenERP,   s’effectue  après  un  certain  nombre  d’années  d’exploitation.  Il  est  donc  important  de   prévoir  la  récupération  des  données  et  de  l’historique  informationnels  de  la  société  et  de   pouvoir  le  réinjecter  dans  le  nouvel  environnement.     Cette  tâche  doit  bien  entendu  prendre  place,  fonction  par  fonction.  Elle  n’est  pas  à   négligé,  et  représente  en  général  le  coût  le  plus  important  lors  de  la  migration.     L’analyse  se  passe  en  trois  étapes  :   -­‐ Etape  1  :  analyse  des  outils  existant,  validation  des  solutions  de  récupération  des   données.  Si,  les  données  ne  sont  pas  exportables,  il  faudra  envisager  une  saisie   manuelle.     -­‐ Etape  2  :  analyse  des  formats  de  données  des  exports.  Création  ou  utilisation   d’outils  d’ETL  pour  la  transformation  des  informations  au  format  injectable  dans   OpenERP.     -­‐ Etape  3  :  Injection  dans  OpenERP,  validation  de  la  cohérence  et  de  l’intégrité  des   données  réinjectées.  Il  est  envisageable  que  cette  étape  necessite  des  ajustements   manuels  des  informations  une  fois  injectée  dans  OpenERP.      
  11. 11.   ©THYLENEA  Système  d’Information  -­‐  2013     DEPLOIEMENT  de  OPENERP           11/12   6 REPARTITION  DES  TACHES  ET  DES  ACTIONS     Nous  présentons  ici  une  répartition  possible  des  tâches,  des  actions  et  des   responsabilités  entre  la  société  cliente  et  le  prestataire  intégrateur,  durant  la  mise  en   place  de  OpenERP.     Ce  tableau  reprend  les  étapes  du  processus  de  déploiement  et  caractérise  les  actions  des   acteurs.       Deux  acteurs  distincts  sont  identifiés  pour  la  société  cliente  :   -­‐ Client  MOA  :  Les  chefs  de  projet  (ou  directions)  métier  de  l’entreprise,  personnes   connaissant  les  action  et  tâches  fonctionnelles  de  l’entreprise.   -­‐ Client  MOE  :  Equipe  technique  du  SI  de  l’entreprise  (DSI),  capable  de  prendre  en   charge  les  développements,  l’administration,  le  suivi  et  la  maintenance  des  outils   techniques  de  OpenERP,  afin  de  rendre  les  services  et  fonctions  attendues  par  la   MOA.     Deux  acteurs  sont  identifiés  pour  la  société  partenaire  :   -­‐ Partenaire  AMOA  :  consultants  et  experts  dans  les  activités  métiers  du  client,   permettant  un  encadrement,  une  définition,  un  suivi  et  garantissant  une  parfaite   adéquation  des  activités  fonctionnelles  avec  les  solutions  implémentées  dans   OpenERP.   -­‐ Partenaire  MOE  :  Equipe  du  partenaire  capable  développer  les  solutions   techniques  et  les  modules  au  sein  de  l’outil  OpenERP.     Tâches   Client   MOA   Client   MOE   Partenaire     AMOA   Partenaire   MOE   Aspect  Technique           3.1  Installation  des  équipements  informatiques   F   F,  X   P,  A   I,  X   3.2  Installation  OpenERP     F,  A   F,  A,  X   P,  A   I,  X   Aspect  Fonctionnel           4.1  Mise  en  place  des  critères  et  paramètres           Etape  1  :  Analyse  métiers  des  informations  de   structure   X   A   P   I   Etape  2  :  Structure  de  sécurité   X   A,  I   P   I   Etape  3  :  Implémentation  Technique  dans  l’ERP   A   P,  A,  X   A   P,  I,  X   4.2  Mise  en  place  des  fonctions  métiers  :   P   A,  I   P,  A   I,  X   4.3  Outils  de  Reporting,  tableaux  de  bord  et   résultats   A,  X   A,  I,  X   P,  A   I,  X   4.4  Utilisation  de  OpenERP  pour  la  comptabilité  ou   réalisation  d’une  passerelle  vers  la  solution  de   l’expert-­‐comptable   A,  X,  I   A,  X   P   X   4.5  Utilisation  de  OpenERP  pour  la  paye     A,  X,  I   P   X   4.6  Formation  et  accompagnement  des  utilisateurs     A       5  Migration  des  données     A,  X,  I   P   I,  X     Lecture  du  Tableau   I  :  Prise  en  charge  de  l’installation  (en  général  MOE)   X  :  Exécution  de  la  l’action  (en  général  MOE)  
  12. 12.   ©THYLENEA  Système  d’Information  -­‐  2013     DEPLOIEMENT  de  OPENERP           12/12   F  :  Formation  sur  transfert  de  compétence  (en  général  AMOA  et/ou  MOA)   A  :  Accompagnement  (en  général  AMOA  et/ou  MOA)   P  :  Pilotage  (MOA)    

×