SlideShare une entreprise Scribd logo
INSIGHT Nº 3 / 22ND SEPTEMBER 2014 / €25 
132 BPM 
40 CAL 
PARIS 
25°C 
CONNECTED OBJECTS: 
From Software to Everyware 
PAa rpirso &d uNcetwio nY obryk
INSIGHTS / 22ND SEPTEMBER 2014 
INSIGHT Nº 3 
CONTENTS 
03 
A Material World 
05 
The Alchemy and the Ecstasy 
07 
To Infinity and Beyond 
08 
Technoluxe 
10 
We Are Scientists 
12 
Back to the Future 
15 
Hello World 
16 
Hello You 
18 
One More Thing 
20 
Time to Design 
22 
Connected Fashion 
25 
Seeing is Deceiving 
01
INSIGHTS NO. 3 
02
INSIGHTS NO. 3 
A MATERIAL 
WORLD 
WORDS by YKONE’S EDITORIAL TEAM 
es nuits blanches à attendre le doux signal 
de connexion de l’être aimé sur MSN 
Messenger aux longues heures passées à 
explorer Myspace, le monde digital a subi 
un bouleversement sans précédent avec 
l’émergence des réseaux sociaux. D’électrons libres à 
maillons interdépendants, les voyageurs du web ont 
dit adieu à l’anonymat pour plonger tête baissée 
dans la toile sociale. 
En parallèle, la démocratisation massive des technologies 
software a instauré l’écosystème idéal pour accueillir la 
nouvelle révolution en marche : les objets connectés. 
Filière stratégique de la reconquête industrielle, 
l’Internet des objets détruit les frontières entre digital et 
monde réel, perturbant la cosmogonie des plus grandes 
mannes financières… 
En vingt ans, la civilisation contemporaine est passée d’un 
usage ponctuel d’Internet à un usage permanent, 
redistribuant les cartes des cultures modernes en faveur 
du digital. Autrefois pure abstraction, l’Internet se 
prolonge aujourd’hui au-delà du monde électronique, se 
matérialisant à travers les objets connectés. 
Remember the good old days of dial-up Internet? All those 
long nights spent waiting for your loved one to appear 
online on MSN Messenger, all those hours lovingly wasted 
surfing through Myspace… The wide old world of the web 
has come a long way since the days of our social media 
forefathers. From free electrons to links in a never-ending 
chain, Internet surfers have gradually bid farewell to 
anonymity, emerging as fully-fledged social beings. 
The concomitant massification of software technologies 
in an increasingly social world provided an ideal backdrop 
for the rise of the next big digital revolution: connected 
objects. By linking the Internet to the physical world, 
connected objects represent a strategic industrial 
opportunity, rewriting the laws of digital economy. 
Over the past twenty years, modern society has evolved 
from occasional Internet use to being constantly 
connected, a structural shift that manifests itself beyond 
the realms of digital through the manufacture of physical 
connected objects. 
03
“GIVE ME AN INCH AND 
I’LL TAKE A MILE.” 
Rafi Halafidjan
INSIGHTS NO. 3 
THE ALCHEMY 
AND THE ECSTASY 
05 
u commencement, il y eut un homme : 
Rafi Halafidjan. Féru de technologie et 
inventeur devant l’Éternel, il ne cesse de 
questionner le pouvoir des ondes wifi. À 
l’origine du premier opérateur internet en 
France en 1994 – revendu à British Telecom en 2001 – il 
défend la cause du tout-connecté en créant le lapin 
Nabaztag en 2005. 
Version largement évoluée de la lampe DAL, premier objet 
connecté arrivé sur le marché en 2003, Nabaztag fait bien 
plus qu’annoncer la météo ou envoyer des messages de 
couleur par SMS : il démontre que tout élément matériel 
peut être connecté à l’Internet. Lisant à haute voix les 
messages reçus, diffusant de la musique, informant en 
temps réel sur le trafic… Aujourd’hui appelé Karotz, 
Nabaztag est la « Lucie » des objets connectés. 
In the beginning, there was one man: 
Rafi Halafidjan. A technology lover and serial inventor, he 
dedicated a number of years to researching the potential 
of Wi-Fi. Most notably, we owe to him the first ever 
Internet operator in France (1994), sold to British 
Telecom in 2001. He went on to become the figurehead of 
‘connected evangelists’ when he created the Nabaztag 
rabbit back in 2005. 
An upgraded version of the DAL lamp, the first connected 
object to hit the market in 2003, Nabaztag did far more 
than simply chart the weather or send color text 
messages: it proved that any physical object can 
potentially be connected to the Internet. Reading 
incoming messages aloud, playing your favorite music, 
providing real-time traffic updates… The Nabaztag, which 
now goes by the name of Karotz, is the nec plus ultra of 
connected technology.
© Copyright: Pixelformula
INSIGHTS NO. 3 
TO INFINITY 
AND BEYOND 
n 2005, le ton est donné. Si la plupart des 
gens ignorent la révolution en marche, les 
Nations Unies la désignent pour la 
première fois dans un rapport sur l’Union 
internationale des télécommunications. 
L’Internet des objets n’est plus le fantasme isolé d’une 
poignée de scientifiques en mal de nouveauté. C’est 
officiel, un nouveau marché est né et la notion de design 
entre en jeu dans la course à l’objet connecté. 
Dès lors, les innovations se succèdent jusqu’à l’arrivée des 
Google Glass en 2012. Première paire de lunettes à réalité 
augmentée, les Google Glass sont équipées d’une camera 
intégrée, d’un micro, d’un pavé tactile, de mini-écrans, 
d’un accès à Internet par wifi ou Bluetooth, et désormais 
d’un écouteur. Elles permettent d’accéder à des 
informations en temps réel tout en conservant une liberté 
de mouvement. 
Leur sortie est une déflagration, trendsetteurs et 
technophiles s’en emparent… Diane von Furstenberg les 
introduit dans son defilé lors de la Fashion Week 
new-yorkaise, saluant ce premier alliage de 
design technologique. 
2005 was a game-changing year for connected objects. 
While most of us were still blissfully unaware that a 
revolution was underway, the United Nations officially 
acknowledged this phenomenon for the first time in a 
report on the International Telecommunication Union. 
No longer was the Internet of Things to be perceived as 
the abstract fantasy of a handful of scientists; a whole new 
industry was born, with design opportunities becoming a 
reality for future connected object retailers. 
From this point onward, innovation and determination 
were the name of the game. After years of research and 
development, the Google Glass finally landed in 2012. The 
first ever pair of fully-integrated augmented reality 
glasses, they came equipped with a built-in camera, 
microphone, trackpad, mini-screens, Internet access via 
Wi-Fi or Bluetooth, an earpiece… Accessing data in real 
time while on the go suddenly became near normal. 
Highly publicized, the Google Glass launch whipped up a 
storm in international media. Trendsetters and tech 
addicts all wanted a piece of the action, with Diane von 
Furstenberg making them the guest stars of her New York 
runway show. Proof if proof be needed that connected 
technology and design go hand in hand. 
07
INSIGHTS N 3 
e marché des objets connectés devrait 
tripler d’ici 2016 pour atteindre un poids de 
500 millions d’euros contre 150 millions en 
2013 (source Xerfi). À la veille d’une nouvel-le 
ère, le marché technologique devra 
relever un nouveau challenge : développer les dernières 
innovations au-delà des early adopters en créant un réel 
besoin. La révolution « technoluxe » est en marche. 
Collaboratrice de PC Mag en juillet 2013, Coco Rocha, 
auto-proclamée gadget junkie, pointe du doigt un 
problème de taille : l’objet nuit à la technologie. 
Interviewée lors de l'édition 2013 de la conférence FLOW, 
elle nous avait confié son désir de voir le jour où la 
technologie Google Glass serait enfin alliée aux lignes 
fluides de ses lunettes Ray-Ban. Trop voyantes malgré un 
design discret, les innovations désamorcent la prouesse 
technique et relèguent au second plan leur technologie 
softwear… Si la première époque du « technoluxe » 
consistait essentiellement à trouver un nouvel usage à un 
objet existant au risque de parfois décevoir l’utilisateur, 
l’avenir du marché semble porter sur la création d’une 
nouvelle génération de produits connectés spécialement 
conçus à cet effet. 
The connected object market is set to triple in size over 
the next two years, weighing 500 million euros compared 
to 150 million in 2013 (Source: Xerfi). Faced with the 
challenge of large-scale commercialization, the 
connected technology industry will have to overcome a 
significant obstacle: taking innovation beyond the scope 
of early adopters so as to create a lasting mass-market 
need. Here comes the technoluxury. 
Writing in the July 2013 issue of PC Mag, Coco Rocha, 
herself a self-proclaimed gadget junkie, touched on a key 
issue: ‘objects’ tend to hinder technology. During an 
interview she gave at last year’s FLOW conference, Coco 
confessed to longing for the day when Google Glass 
technology would be tailored to fit her trusty Ray-Bans. 
All too showy in spite of a seemingly discreet design, they 
boast technical prowess at the expense of software utility. 
If the early stages of ‘technoluxury’ involved finding new 
ways of using existing objects, often to the detriment of 
user experience, the future of the market depends on a 
new generation of connected objects specifically 
designed with software in mind. 
08
INSIGHTS NO. 3 
WE ARE 
SCIENTISTS 
e la pierre tombale communicante au 
grille-pain qui tweete, la liste des 
innovations « machine to machine » 
revêt parfois des airs de cabinet de 
curiosités. Savants fous ou pionniers 
révolutionnaires ? Les marques explorent le domaine des 
possibles à travers des inventions parfois déroutantes... 
D’un côté, il y a les inventions limitées. Misant sur le 
sensationnel, les compagnies softwear commercialisent 
des gadgets intelligents aux visages multiples qui 
soulagent notre cerveau surmené. 
Plus besoin de penser à arroser la plante du salon, Flower 
Power de Parrot se manifeste en cas de besoin, réelle 
fantaisie de luxe pour tout jardinier en herbe. Au rayon 
mode, même combat : le superflu prend de l’ampleur avec 
les chaussettes connectées Blacksocks. Tout droit sorties 
d’un épisode d’Inspecteur Gadget, elles reconstituent ou 
retrouvent les paires dépareillées sans effort… Mais ce 
n’est pas tout : plus efficace qu’Instagram, un simple 
vêtement peut également resserrer les liens avec votre 
joueur de rugby préféré ! 
Impressionnante d’inventivité, l’Alert Shirt de Wearable 
Experiments permet de ressentir en simultané les mêmes 
sensations qu’un joueur en plein match. Inconcevable 
hier, cette technologie ciblée pourrait bien contaminer 
l’industrie audiovisuelle, complétant l’expérience « full 
3D » initiée par le cinéma sensationnel… 
From connected tombstones to Twitter-linked toasters, 
the list of weird and wonderful machine-to-machine 
innovations grows by the day. Mad scientists or digital 
daredevils? When brands latch on to the Internet of 
Things, things can occasionally take a turn for the worse… 
To begin with, there are a host of unexpected connected 
inventions which enable software companies to roll out 
multi-purpose intelligent objects intended to somehow 
relieve our overworked brains. 
Why even worry about watering your plants when Parrot’s 
Flower Power can do all the hard work? A luxurious 
plaything for the more green fingered among you. On the 
fashion front, Blacksocks offers wearers a full-on 
‘Inspector Gadget’ experience they’ll not soon forget: at 
the click of a button the frustration of odd socks becomes 
a thing of the past… But that’s not all: far more efficient 
than Instagram, an intelligent shirt can help you get up 
close and personal with your favorite rugby player. 
An ingenious invention if ever there were one, the Alert 
Shirt by Wearable Experiments enables you to experience 
the thrill of a live match from the comfort of your living 
room. Previously unthinkable, this highly specific piece 
could lead to broader innovations in the audiovisual field, 
adding yet another string to immersive cinema’s bow. 
10
© Copyright: Wearable Experiments
BACK TO 
lus pertinent que jamais, l’imaginaire farfelu 
de la science-fiction 90’s guide les 
inventions connectées dans un univers 
encore peu connu, donnant naissance à des 
dizaines d’objets connectés mono-tâches, 
voués à un avenir incertain mais porteurs d’une croyance 
majeure : les rêves deviennent réalité. 
Matérialisés, les fantasmes les plus incongrus prennent 
vie à travers la technologie. Dès lors, la cultissime scène du 
Cinquième Élément où Milla Jovovitch se retrouve 
maquillée en un clic par un masque Chanel perd toute 
invraisemblance… À l’heure de l’imprimante à maquillage 
3D Mink - permettant d'imprimer n'importe quel produit 
make-up à partir de n'importe quelle couleur numérisée 
(Voir Insight #1) - et des tutoriels beauté Yves Saint 
Laurent x Google Glass - qui prolongent l'expérience 
d'achat make-up chez Bloomingdale’s en l’accompagnant 
d'un tutoriel vidéo enregistré à l’aide des Google Glass et 
envoyé à la cliente par la suite, ce n’est plus qu’une 
question de temps avant que cette fiction ne prenne vie 
dans les chaumières. 
The once absurd prophecy of 90’s science fiction would 
seem to have come true with the emergence of numerous 
mono-purpose connected objects. Little more than a 
passing fancy they may be, yet they underpin a 
fundamental ‘tech’ belief: dreams really can come true. 
A material reality, the most improbable fantasies begin to 
take shape thanks to technology. Indeed, the cult scene 
from The Fifth Element where Milla Jovovitch finds herself 
made-up at the click of a Chanel mask seems perfectly 
feasible. At a time when the Mink 3D printer can churn out 
make-up inspired by your favorite digital shade (cf. 
Insight #1) and Yves Saint Laurent is teaming up with 
Google Glass to provide video tutorials to clients at 
Bloomingdale’s during consultations which they can 
download for future reference, it’s only a matter of time 
before fantasy fiction becomes par for the course. 
12
INSIGHTS NO. 3 
THE FUTURE 
En rendant possible l’impossible, ces projets ouvrent le 
débat sur les objets connectés et interrogent les limites de 
la technologie… Mais d’autres innovations exploitent le 
marché de manière beaucoup plus concrète en 
interrogeant l’aspect « connecté » plus que l’aspect « objet 
». Soucieuses de mettre la science au service du citoyen, 
certaines marques s’emploient à démontrer l’utilité de 
cette technologie en créant un besoin nouveau auprès du 
consommateur. 
Une seconde classe d’objets connectés pousse plus loin 
l’expérience softwear jusqu’à rendre sa technologie 
indispensable. Réussite esthétique et service premium 
personnalisé, ces wearable tech d’un nouveau genre 
transforment l’homme et son quotidien, assouvissant le 
rêve d’une vie meilleure. Géant du e-commerce, Amazon a 
d’ailleurs déjà investi le marché avec un e-shop dédié aux 
wearable technology… À travers des inventions tournées 
expérience utilisateur et bien-être, les objets connectés 
apprennent à être connecté avec soi-même autant qu’avec 
son univers. Mens sana in corpore sano, comme le voudrait 
le vieil adage… 
By redefining the limits of the impossible, these projects 
widen the debate on connected objects, forcing us to 
challenge prior understanding of technology. But other 
such objects adopt a far more ‘market-friendly’ approach, 
accentuating the ‘connected’ part of the equation rather 
than the object itself. Brands are already busy attempting 
to prove the worth of this technology to the general public 
in the hope of sparking a new consumer need. 
A second category of connected objects pushes the 
software experience even further, to the point of making 
technology a vital part of the process. An aesthetic 
triumph with built-in premium service, these latest 
generation wearable technologies radically alter our way 
of approaching daily life. An opportunity that 
e-commerce giant Amazon quickly grasped with the 
launch of an e-shop dedicated to wearable technologies. 
Slowly but surely, these integrated innovations are 
teaching us how better to connect with the world around 
us and, more importantly, with ourselves. Mens sana in 
corpore sana, as Latin poet Juvenal famously put it. 
13
INSIGHTS NO. 3 
14
INSIGHTS NO. 3 
HELLO 
WORLD 
méliorer le bien-être chez soi, c’est le 
credo du robot multimédia spécial 
maison de Keecker. Se déplaçant 
n’importe où pour diffuser n’importe 
quel contenu numérisé sur les murs de 
votre intérieur, cet objet de luxe financé par Xavier Niel 
matérialise nos moindres désirs – ou presque. 
Envie d’un plafond étoilé dans la chambre de bébé ? 
Keecker s’occupe de tout. Télévision, enceintes, 
thermomètre… Keecker centralise toutes ces fonctions à 
l’intérieur d’une coque design beaucoup moins 
encombrante que la multitude d’appareils qu’il remplace. 
Capable de rendre sensible le monde virtuel, il développe 
notre lien au monde réel sans demander son reste. 
Home is where the heart is could well be the slogan of this 
all-singing, all-dancing multimedia domestic goddess. 
Keecker glides from room to room, screening digital 
content on your walls on demand. A highly desirable 
luxury object that found heavy-weight backing in the form 
of Free’s Xavier Niel. 
Whether it be a starry sky on the ceiling of your child’s 
bedroom or a comprehensive home alarm system, 
Keecker has many a trick up its well-chiseled sleeve. 
Television, speakers, thermometers… Keecker keeps all of 
this under wraps beneath a streamlined shell that takes up 
far less space than the many objects it replaces. By 
transforming virtual desire into physical need, Keecker 
cleverly connects users with real life. 
15
INSIGHTS NO. 3 
our ce qui est du bien-être intérieur, les 
ingénieurs ont également planché sur la 
question. Véritable révélation de l’année 
2013, les bracelets et montres dernière 
génération nous connectent avec 
nous-mêmes, remettant au centre de nos préoccupations 
un « objet » trop longtemps négligé. 
Créés pour sensibiliser la population à des 
comportements de prévention santé, et surfant sur le 
tsunami sportswear, les trackers d’activité tels qu’Up, l’un 
des bracelets connectés les plus compétitifs du marché 
commercialisé par la marque Jawbone, scrutent et 
analysent nos moindres mouvements. Up réussit même 
l’exploit de transformer le concept du réseau social en 
émulation collective à travers des défis sportifs. Les 
chiffres parlent d’eux-mêmes : 1 ami Up = 500 pas de plus 
par jour. 
Distribué à la FNAC comme sur Net-a-Porter, ce petit 
bracelet design est le nouveau bijou de prédilection des 
influenceurs, jouant la carte du design autant que celle du 
bien-être. Les clichés Instagram en attestent : il se 
transforme peu à peu en un véritable accessoire de mode 
connecté, indispensable à la panoplie de tastemaker. 
Engineers have also been investigating the domain of 
personal wellness. 2013 saw a widespread demand for 
connected watches and bracelets which help us to 
experience our bodies differently, transforming ‘optional 
extras’ into indispensable items. 
Designed in the hope of encouraging the general public to 
keep a closer eye on their health at a point when the 
sportswear market has reached an all-time high, activity 
trackers such as a Up analyze and interpret our every 
movement. Among the more popular models, Up by 
Jawbone even plays into the social sphere, encouraging 
wearers to participate in sporting challenges: 1 new Up 
friend means an added 500 steps a day. 
Available at mainstream distributors, Up is also stocked 
by luxury retails such as Net-a-Porter, a clear reflection of 
the immense popularity of this on-trend tracker with the 
fashion set. Next time you’re on Instagram, take a closer 
look: Up is THE big bracelet of 2014, to be paired with a 
Chanel clutch and a Cartier LOVE bracelet. 
16
INSIGHTS NO. 3 
YOU 
Plus brillant encore, on ne soupçonne pas la montre 
Withings d'abriter sous son cadran au design intemporel 
de si hautes performances. Connectée à une application 
Smartphone, elle comptabilise le nombre de pas, les 
calories brûlées, la distance parcourue et les cycles de 
sommeil pour apprendre à l’utilisateur à mieux gérer ses 
activités. 
Composée de deux écrans, l'un pour l'heure, l'autre pour 
mesurer les performances réalisées au quotidien, Activité 
est la première montre connectée ressemblant vraiment à 
un garde-temps haut de gamme. Regroupant les 
fonctionnalités habituelles des bracelets connectés, son 
design et sa conception le sont beaucoup moins puisqu'ils 
se réclament de l'appellation « Swiss Made ». 
Alliant l'excellence suisse à une technologie de pointe, 
Activité est une réelle avancée dans le domaine du 
technoluxe. Une prouesse qui n'a pourtant pas réussi à 
repousser la présentation de l'Apple Watch le 9 
septembre... 
Better still, the Activité watch by Withings is an unparal-leled 
demonstration in streamlined design, Swiss 
watchmaking prowess and high-performance technology. 
After linking up to a smartphone application, Activité 
registers the number of steps we take, the calories we 
burn, the distance we travel and our sleep cycles so as to 
teach us how better to assess our activities. 
With its Swiss-made movement and dual dial – one for 
telling the time, the other for measuring personal 
performance – Activité has paved the way to a world of 
connected Fine Watchmaking, sending shock waves 
throughout the technoluxury industry. 
For the first time ever, a timepiece seemed to appeal to 
connected tech buffs and lovers of fine design and 
watchmaking alike. Then came the much-anticipated 
announce of the Apple Watch on September 9th… 
17
INSIGHTS NO. 3 
ONE MORE THING 
a particularité de l’Apple Watch ? Elle n’en 
est pas vraiment une. Du moins, afficher 
l’heure n’est pas sa fonctionnalité première. 
On parlera plutôt d’un micro-ordinateur 
monté sur bracelet au design léché. 
Aboutissement des deux catégories citées ci-haut, l’Apple 
Watch améliore à la fois notre quotidien et notre rapport à 
nous-mêmes, posant les prémices du tout-en-un, l'objet 
presque parfait qui redéfinit les limites du service. Désor-mais, 
Apple prend soin de vous dans le métro, dans votre 
salon, et même dans votre lit. 
Ange gardien du quotidien, sa dernière création satisfait 
même le caprice de la diversité avec des bracelets 
interchangeables à l'envi, de l'ultra-luxe au plus casual. 
Ainsi, l'Apple Watch résout élégamment l'équation « geek 
et chic », et ce n’est pas un hasard si cette ultime création, 
présentée par un Tim Cook reprenant le célèbre « one 
more thing » cher à Steve Jobs, fut dévoilée en pleine 
Fashion Week. 
The Apple Watch’s defining feature? Arguably, it isn’t a 
watch. Or at least, telling the time is not its primary 
function. Perhaps a more precise definition would be a 
‘design-friendly, wearable mini-computer’. A seamless 
blend of the aforementioned categories of connected 
objects, it optimizes the way we experience the world 
while enhancing our relationship with ourselves. An 
‘all-in-one’ object if ever there were one, the Apple Watch 
pushes premium service to the extreme, taking care of 
you on the subway, in your living room, and even in bed. 
A guardian angel of sorts, Apple’s latest innovation also 
caters to your every fancy with a multitude of 
interchangeable straps ranging from high-end luxury to 
casual wear. The Apple Watch thus provides a neat 
solution to the ‘geek chic’ conundrum. It’s surely no 
coincidence that Tim Cook chose to announce it during 
Fashion Week, citing the famous ‘one more thing’ so dear 
to Steve Jobs. 
18
INSIGHTS NO. 3 
TIME TO DESIGN 
venir du luxe, les wearable technologies font 
évoluer les objets connectés de 
l'innovation à la création. Chaînon 
manquant à l’expérience haut de gamme, 
elles positionnent le service au coeur de la 
stratégie de luxe. Loin de signer l’arrêt de mort des 
marques suisses, l’annonce de la sortie de l’Apple Watch 
ne fait que confirmer la tendance actuelle du marché 
du technoluxe. 
Forcées d’adapter leur offre aux nouveaux besoins 
utilisateurs, les marques de luxe s’associent à des 
spécialistes de la technologie pour proposer l’objet 
parfait, celui qui sera désiré tant par le consommateur 
lambda que le milliardaire fantasque. 
Les rédacteurs mode présents au dernier Keynote d’Apple 
l’ont prouvé : le luxe ne manque que d’une chose pour se 
rendre indispensable et dépasser la niche des early 
adopters. La conception doit donc s’adapter pour proposer 
une réelle valeur ajoutée qui crédibilise les 
wearable technologies. 
The future of wearable technologies in the luxury industry 
will surely depend on a shift in connected object paradigm 
from innovation-heavy to design-heavy investment. The 
missing link in luxury living, they undoubtedly owe their 
success to the services they provide, a fundamental 
component to any successful luxury strategy. Far from 
posing a threat to Fine Watchmaking, the arrival of the 
Apple Watch should be seen as an opportunity for growth, 
confirming increasing consumer interest in technoluxury. 
Forced to tailor their offer to evolving user demands, 
luxury brands are partnering with technology specialists 
in order to come up with ‘perfect’ objects which will cater 
to the every whim of the wealthy while appealing to 
a far broader public. 
The number of fashion editors present at the latest Apple 
Keynote only serves to underline the now inextricable link 
between haute fashion and haute technology. One thing’s 
for sure: there’s nothing niche or offbeat about the latest 
generation of wearable pieces. 
20
“SWITZERLAND 
IS IN TROUBLE” 
Jony Ive, Senior Vice President of Design
INSIGHTS NO. 3 
onscientes de ces ajustements 
technologiques, des marques comme 
Kairos – label ayant lancé la première 
marque de luxe connecté au monde – 
s’investissent dans l’aventure des wearable 
technologies pour peut-être un jour proposer une version 
fashion du t-shirt connecté de Cityzen Sciences. 
Bénéficiant d'un accord franco-japonais signé par le 
président Hollande himself, la technologie mise au point 
par cette entreprise créée en 2008 a été reconnue comme 
étant la plus en avance sur le textile connecté. Réussissant 
l'exploit d'encapsuler des nano-capteurs dans les fibres 
textile, Cityzen Sciences espère rapidement créer le 
premier vêtement carte bancaire. 
Fully aware of the potential of these technological 
advances, brands such as Kairos, famous for launching the 
world’s first ever line of luxury connected watches, 
continue to invest in patented wearable technologies in 
the hope of one day commercializing products similar to 
Cityzen Sciences’ connected tee-shirt. French President 
François Hollande recently signed an agreement with 
Japan to ensure that the technology developed by the 
brand back in 2008 be recognized as unique on the 
connected textile market. It may seem hard to picture, 
but in a not-too-distant future, nano detectors woven 
into fibers will allow clothing to double up as a 
method of payment… 
22
Partant du principe que le vêtement est le seul objet du 
quotidien que personne n'est susceptible d'oublier en 
partant travailler, Xavier Guillon, directeur de la stratégie 
chez Cityzen Sciences, entend bien remplacer un jour 
l’Apple Watch et autres bijoux connectés par un simple 
t-shirt tout-en-un. Faire oublier la technologie en la 
rendant intrinsèque aux indispensables du quotidien est 
donc devenu la condition sine qua non de la viabilité des 
objets connectés, devenus de véritables valets 
domestiques invisibles... 
À l’heure où Rebecca Minkoff et Opening Ceremony 
lancent leur ligne de joaillerie connectée, l’avenir du 
technoluxe semble enfin se concrétiser dans le secteur de 
l’habillement haut de gamme. 
Based on the assumption that clothes are one of the few 
daily objects we are unlikely to forget when half-asleep 
and halfway out the door, Xavier Guillon, Director of 
Strategy at Cityzen Sciences, intends to take wearable 
technology beyond accessories and into the domain of 
clothing. It would seem, then, that the viability of 
connected fashion depends on making technology less of 
a gadget and more of a requirement in our day-to-day life. 
At a time when fashion-forward New York brands such as 
Rebecca Minkoff and Opening Ceremony are beginning to 
introduce connected jewelry to their collections, the 
future of technoluxury seems bright indeed. 
23
INSIGHTS NO. 3 
3 
24
INSIGHTS NO. 3 
SEEING IS 
DECEIVING 
i les avancées scientifiques apporteront 
rapidement les dernières réponses 
aux problématiques des produits techn-oluxe, 
une question reste encore en 
suspens, lourdement soulevée avec 
le récent scandale du cloud. 
Fluidité des réseaux de la ville, durabilité, sécurité... Le « 
tout-connecté » promet des avancées considérables dans 
le domaine du mieux-vivre, mais nous laisse bien songeur 
face à la quantité démesurée de données personnelles 
stockées. S’il est certain que les informations recueillies 
serviront à faire évoluer les sciences, beaucoup affichent 
leur scepticisme quant à leur réelle protection. A-t-on 
atteint avec les objets connectés les limites de l'éthique ? 
L'effet Big Brother semble inéluctable... 
Nouvelle filière industrielle, les big data soumises à la 
suprématie des leaders digitaux Google et Facebook sont 
plus que jamais la pomme de discorde entre citoyens et 
fabricants de wearable tech. Irriguant tous les secteurs 
d'activité, leur impact transversal a rapidement nécessité 
l'intervention du gouvernement. 
As fearless technological and design innovations 
continue to bolster the technoluxury industry, a 
question mark lingers in the air, as brought to light 
by the recent cloudgate scandal involving leaked 
nude celebrity photographs. 
Improving city infrastructures, sustainability, security… 
Tomorrow’s world holds promise of major lifestyle 
advances, and yet we remain skeptical as to the volume of 
data generated and stocked as a consequence. Informa-tion 
gathered will inevitably help with scientific research, 
but will also pose significant security risks. An ethical 
dilemma first raised by Big Brother… 
If the all-seeing eyes of Facebook and Google have taught 
us anything, it’s that the big data debate is likely to prove a 
serious bone of contention between the general public 
and the connected technology industry. Perceived as 
invasive, connected objects didn’t take long to enter the 
political arena. 
25
INSIGHTS NO. 3 
Cherchant à contrer des dérives menaçantes, l'ancien 
ministre de l'Économie Arnaud Montebourg a élaboré le 
plan « Big Data » visant à prémunir les populations des 
risques concernant la violation de la loi Informatiques et 
Libertés, rendue obsolète par les prouesses 
technologiques que l'on connaît. 
Véritable mine d'or 2.0, l'utilisation des données 
personnelles présente donc autant d'opportunités que de 
risques auxquels les entreprises françaises doivent 
rapidement être sensibilisées pour éviter de perdre leurs 
relations client – court-circuitées aujourd'hui par les 
grandes entreprises du numérique comme Google, 
Apple, LinkedIn, Facebook 
et Amazon. 
Fenêtres sur le monde et sur 
nous-mêmes, les technologies 
connectées ne sont pas 
neutres face aux péré-grinations 
online des part-iculiers 
et l'accord signé entre 
l'Union européenne et Google 
il y a près de quatre ans mérite 
d'être révisé pour éviter de 
sombrer dans la monétisation 
généralisée des données 
personnelles, tournant que 
Google semble avoir pris avec 
son projet Google Shopping. 
“THE 
BARBARIANS 
ARE BEATING 
DOWN THE 
DOOR, AND 
WE’RE BUSY 
FROLICKING IN 
THE TRIANON’S 
PEACEFUL 
PASTURES.” 
Avec la multiplication des 
expériences connectées, la 
simple balade en forêt qui 
nous rapprochait autrefois de 
la nature pourrait bien se 
transformer en un parcours 
sensoriel « artificiel ». Guidés 
par Maps dans la faune et la flore d'un sous-bois 
décortiqué par Wikipedia et perçu à travers l'écran d'une 
fenêtre Instagram, comptant nos pas avec Up, évaluant 
notre rythme cardiaque avec Withings… Serons-nous à 
même d’apprécier les réalités sensorielles qui nous 
façonnent depuis toujours ? 
François Bourdoncle 
Founder of Exalead 
Au lieu de renforcer le lien avec nous-mêmes et avec le 
monde qui nous entoure, il se pourrait que les objets 
connectés le perturbent ou – l’impensable – le suppriment 
définitivement. L’histoire nous l’aura maintes fois 
prouvé : à force de se faire trop aider, on finit par perdre 
notre autonomie… 
In an attempt to counteract potential threats to national 
well-being, the former French Economy Minister Arnaud 
Montebourg drew up the Big Data Plan, intended to 
protect citizens from violations of an Digital Data 
Protection Act rendered obsolete by a rise in 
connected technologies. 
A veritable virtual gold mine, personal data would 
therefore seem as useful as it is harmful. If digital 
trailblazers such as Google, Apple, LinkedIn, Facebook 
and Amazon were fortunate enough to build their 
empire on big data, it is now a dilemma that all 
companies of all shapes and sizes will have to face 
as part of good customer 
relations. 
A window on the world 
outside and on the world 
within, connected tech-nologies 
are by no means 
neutral. The key agreement 
signed by the European Union 
and Google almost four years 
ago could well do with a 
revamp so as to avoid a walk 
on the dark side: earning 
money off the back of personal 
information, a direction that 
Google now appears to be 
taking with Google Shopping. 
As connected experiences 
continue to grow, what was 
once a spontaneous stroll 
through the woodland could 
easily turn into a pre-programmed 
and ‘artificial’ 
sensory path. Guided through 
the greenery by Google Maps, introduced to the flora and 
fauna by Wikipedia, captured by an Instagram or three, 
tracked and quantified by an Up bracelet and a Withings 
Activité watch… Will our senses still be capable of 
experiencing the natural world in quite the same way? 
Rather than strengthening our bond with others and 
ourselves, connected objects might just weaken it or – the 
unthinkable – delete it all together. History is rarely 
wrong: the less we do to help ourselves, the more likely we 
are to end up surrendering our independence… 
26
INSIGHTS / 22ND SEPTEMBER 2014 
CREDITS 
DIRECTOR OF PUBLICATIONS 
Olivier Billon 
olivier@ykone.com 
EDITOR 
Richard Bridgman 
richard@ykone.com 
ART DIRECTOR 
David Corti 
david@ykone.com 
COPYWRITER 
Elodie Tramoy 
elodie@ykone.com 
PHOTOGRAPHY 
Apple Inc, Gaumont Jawbone, Mayer George, 
MICHAA, Parrot, Pixelformula, Sen.se, 
THE Wearable NEW MATERIALISTE.Experiments, Withings 
COM 
Arriving Winter 2014 
ILLUSTRATORS 
Alex Hliv, Bioraven, Grop, Macrovector, 
Nikiteev Konstantin, Vasilyeva Larisa 
CONTACT 
Ykone, 28 rue du Sentier 
75002 Paris, France 
hello@ykone.com 
A production by Paris & New York
Ykone Insights #3: Connected Objects

Contenu connexe

Tendances

Veille économie numérique du 2707
Veille économie numérique du 2707Veille économie numérique du 2707
Veille économie numérique du 2707Agence Elan
 
Pl news letter_sept10
Pl news letter_sept10Pl news letter_sept10
Pl news letter_sept10robertpluss
 
[heaven] Digital highlights by heaven #7 - Meta Trends
[heaven] Digital highlights by heaven #7 - Meta Trends[heaven] Digital highlights by heaven #7 - Meta Trends
[heaven] Digital highlights by heaven #7 - Meta Trends
heaven
 
Hot off the Crowd - La veille des plateformes de Crowdfunding
Hot off the Crowd - La veille des plateformes de CrowdfundingHot off the Crowd - La veille des plateformes de Crowdfunding
Hot off the Crowd - La veille des plateformes de Crowdfunding
Fabernovel
 
20190701 balladoradio sarah_achard
20190701 balladoradio sarah_achard20190701 balladoradio sarah_achard
20190701 balladoradio sarah_achard
Sarah A.
 
Sharing day CES 2017
Sharing day CES 2017Sharing day CES 2017
Sharing day CES 2017
heaven
 
[ Veille de tendances ] Valtech : Objets connectés
[ Veille de tendances ] Valtech : Objets connectés[ Veille de tendances ] Valtech : Objets connectés
[ Veille de tendances ] Valtech : Objets connectés
Valtech
 
Les Signaux Numériques 2010 - Antoine CHOTARD / AEC - 08 février 2010
Les Signaux Numériques 2010 - Antoine CHOTARD / AEC - 08 février 2010Les Signaux Numériques 2010 - Antoine CHOTARD / AEC - 08 février 2010
Les Signaux Numériques 2010 - Antoine CHOTARD / AEC - 08 février 2010
UNITEC
 
L’actualité High-Tech de la semaine : Airmobs du MIT Media Lab, Foursquare, L...
L’actualité High-Tech de la semaine : Airmobs du MIT Media Lab, Foursquare, L...L’actualité High-Tech de la semaine : Airmobs du MIT Media Lab, Foursquare, L...
L’actualité High-Tech de la semaine : Airmobs du MIT Media Lab, Foursquare, L...
Phil Jeudy
 
Business&Breakfast Sport 25.10.2017
Business&Breakfast Sport 25.10.2017Business&Breakfast Sport 25.10.2017
Business&Breakfast Sport 25.10.2017
Fabernovel
 
Itinéraire de découverte Internet 2009
Itinéraire de découverte Internet 2009Itinéraire de découverte Internet 2009
Itinéraire de découverte Internet 2009
Florence Devouard
 
La Veille de Né Kid du 20 01 10 : le CES 2010
La Veille de Né Kid du 20 01 10 : le CES 2010La Veille de Né Kid du 20 01 10 : le CES 2010
La Veille de Né Kid du 20 01 10 : le CES 2010
Né Kid
 
[heaven] Digital highlights by heaven #4
[heaven] Digital highlights by heaven #4[heaven] Digital highlights by heaven #4
[heaven] Digital highlights by heaven #4
heaven
 
Pl NewsLetter Mars 2010
Pl NewsLetter Mars 2010Pl NewsLetter Mars 2010
Pl NewsLetter Mars 2010robertpluss
 
Veille Economie Numérique
Veille Economie NumériqueVeille Economie Numérique
Veille Economie Numérique
Agence Elan
 
La TV demain : 10 enjeux de Transformation
La TV demain : 10 enjeux de TransformationLa TV demain : 10 enjeux de Transformation
La TV demain : 10 enjeux de Transformation
Philippe KHATTOU
 
La réalité virtuelle et les marques - au-delà de l'opportunisme
La réalité virtuelle et les marques - au-delà de l'opportunismeLa réalité virtuelle et les marques - au-delà de l'opportunisme
La réalité virtuelle et les marques - au-delà de l'opportunisme
HUB INSTITUTE
 
La veille de Red Guy du 08.10.14 EmTech 14
La veille de Red Guy du 08.10.14   EmTech 14La veille de Red Guy du 08.10.14   EmTech 14
La veille de Red Guy du 08.10.14 EmTech 14Red Guy
 
Xr: L'informatique Immersive: Enjeux pour les entreprises
Xr: L'informatique Immersive: Enjeux pour les entreprisesXr: L'informatique Immersive: Enjeux pour les entreprises
Xr: L'informatique Immersive: Enjeux pour les entreprises
dbo design
 
L'internet des objets - IDO4PRO - Thermostat connecté pour radiateur électrique
L'internet des objets - IDO4PRO - Thermostat connecté pour radiateur électriqueL'internet des objets - IDO4PRO - Thermostat connecté pour radiateur électrique
L'internet des objets - IDO4PRO - Thermostat connecté pour radiateur électrique
Stéphane Guilly
 

Tendances (20)

Veille économie numérique du 2707
Veille économie numérique du 2707Veille économie numérique du 2707
Veille économie numérique du 2707
 
Pl news letter_sept10
Pl news letter_sept10Pl news letter_sept10
Pl news letter_sept10
 
[heaven] Digital highlights by heaven #7 - Meta Trends
[heaven] Digital highlights by heaven #7 - Meta Trends[heaven] Digital highlights by heaven #7 - Meta Trends
[heaven] Digital highlights by heaven #7 - Meta Trends
 
Hot off the Crowd - La veille des plateformes de Crowdfunding
Hot off the Crowd - La veille des plateformes de CrowdfundingHot off the Crowd - La veille des plateformes de Crowdfunding
Hot off the Crowd - La veille des plateformes de Crowdfunding
 
20190701 balladoradio sarah_achard
20190701 balladoradio sarah_achard20190701 balladoradio sarah_achard
20190701 balladoradio sarah_achard
 
Sharing day CES 2017
Sharing day CES 2017Sharing day CES 2017
Sharing day CES 2017
 
[ Veille de tendances ] Valtech : Objets connectés
[ Veille de tendances ] Valtech : Objets connectés[ Veille de tendances ] Valtech : Objets connectés
[ Veille de tendances ] Valtech : Objets connectés
 
Les Signaux Numériques 2010 - Antoine CHOTARD / AEC - 08 février 2010
Les Signaux Numériques 2010 - Antoine CHOTARD / AEC - 08 février 2010Les Signaux Numériques 2010 - Antoine CHOTARD / AEC - 08 février 2010
Les Signaux Numériques 2010 - Antoine CHOTARD / AEC - 08 février 2010
 
L’actualité High-Tech de la semaine : Airmobs du MIT Media Lab, Foursquare, L...
L’actualité High-Tech de la semaine : Airmobs du MIT Media Lab, Foursquare, L...L’actualité High-Tech de la semaine : Airmobs du MIT Media Lab, Foursquare, L...
L’actualité High-Tech de la semaine : Airmobs du MIT Media Lab, Foursquare, L...
 
Business&Breakfast Sport 25.10.2017
Business&Breakfast Sport 25.10.2017Business&Breakfast Sport 25.10.2017
Business&Breakfast Sport 25.10.2017
 
Itinéraire de découverte Internet 2009
Itinéraire de découverte Internet 2009Itinéraire de découverte Internet 2009
Itinéraire de découverte Internet 2009
 
La Veille de Né Kid du 20 01 10 : le CES 2010
La Veille de Né Kid du 20 01 10 : le CES 2010La Veille de Né Kid du 20 01 10 : le CES 2010
La Veille de Né Kid du 20 01 10 : le CES 2010
 
[heaven] Digital highlights by heaven #4
[heaven] Digital highlights by heaven #4[heaven] Digital highlights by heaven #4
[heaven] Digital highlights by heaven #4
 
Pl NewsLetter Mars 2010
Pl NewsLetter Mars 2010Pl NewsLetter Mars 2010
Pl NewsLetter Mars 2010
 
Veille Economie Numérique
Veille Economie NumériqueVeille Economie Numérique
Veille Economie Numérique
 
La TV demain : 10 enjeux de Transformation
La TV demain : 10 enjeux de TransformationLa TV demain : 10 enjeux de Transformation
La TV demain : 10 enjeux de Transformation
 
La réalité virtuelle et les marques - au-delà de l'opportunisme
La réalité virtuelle et les marques - au-delà de l'opportunismeLa réalité virtuelle et les marques - au-delà de l'opportunisme
La réalité virtuelle et les marques - au-delà de l'opportunisme
 
La veille de Red Guy du 08.10.14 EmTech 14
La veille de Red Guy du 08.10.14   EmTech 14La veille de Red Guy du 08.10.14   EmTech 14
La veille de Red Guy du 08.10.14 EmTech 14
 
Xr: L'informatique Immersive: Enjeux pour les entreprises
Xr: L'informatique Immersive: Enjeux pour les entreprisesXr: L'informatique Immersive: Enjeux pour les entreprises
Xr: L'informatique Immersive: Enjeux pour les entreprises
 
L'internet des objets - IDO4PRO - Thermostat connecté pour radiateur électrique
L'internet des objets - IDO4PRO - Thermostat connecté pour radiateur électriqueL'internet des objets - IDO4PRO - Thermostat connecté pour radiateur électrique
L'internet des objets - IDO4PRO - Thermostat connecté pour radiateur électrique
 

Similaire à Ykone Insights #3: Connected Objects

03 00 l'internet des objets - introduction
03 00 l'internet des objets - introduction03 00 l'internet des objets - introduction
03 00 l'internet des objets - introduction
Alexandre Rivaux
 
Introduction du séminaire IoT EISTI du 14 avril 2016
Introduction du séminaire IoT EISTI du 14 avril 2016Introduction du séminaire IoT EISTI du 14 avril 2016
Introduction du séminaire IoT EISTI du 14 avril 2016
Christophe BRUNSCHWEILER
 
Séminaire IoT EISTI du 14 avril 2016 avec Open Wide / Smile
Séminaire IoT EISTI du 14 avril 2016 avec Open Wide / SmileSéminaire IoT EISTI du 14 avril 2016 avec Open Wide / Smile
Séminaire IoT EISTI du 14 avril 2016 avec Open Wide / Smile
Smile I.T is open
 
Webdesign Passe Present et... Present Part3
Webdesign Passe Present et... Present Part3Webdesign Passe Present et... Present Part3
Webdesign Passe Present et... Present Part3
bduverneuil
 
Note d'analyse - Demain, l'Internet des objets
Note d'analyse - Demain, l'Internet des objets Note d'analyse - Demain, l'Internet des objets
Note d'analyse - Demain, l'Internet des objets
polenumerique33
 
Demain, l'Internet des objets
Demain, l'Internet des objets Demain, l'Internet des objets
Demain, l'Internet des objets
France Stratégie
 
ALTEN Eureka 5
ALTEN Eureka 5ALTEN Eureka 5
ALTEN Eureka 5
Sylvie BREANT
 
Andre Blavier digital transformation - AdN
Andre Blavier   digital transformation - AdNAndre Blavier   digital transformation - AdN
Andre Blavier digital transformation - AdN
Synhera
 
Rapport final du CES 2019 par DigiObs
Rapport final du CES 2019 par DigiObsRapport final du CES 2019 par DigiObs
Rapport final du CES 2019 par DigiObs
DigiObs
 
Itmag 337 min
Itmag 337 minItmag 337 min
Itmag 337 min
khenifsa abderrafiq
 
Veille economie numerique 120511
Veille economie numerique 120511Veille economie numerique 120511
Veille economie numerique 120511
Agence Elan
 
Les usages de la Realite Augmentee
Les usages de la Realite AugmenteeLes usages de la Realite Augmentee
Les usages de la Realite Augmentee
EnjoyDigitAll by BNP Paribas
 
LIVRE BLANC : « Mobilité et entreprise : mode d’emploi »
LIVRE BLANC : « Mobilité et entreprise : mode d’emploi »LIVRE BLANC : « Mobilité et entreprise : mode d’emploi »
LIVRE BLANC : « Mobilité et entreprise : mode d’emploi »
Inetum
 
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
Bpifrance
 
Le guide de la convergence ooh 2015
Le guide de la convergence ooh 2015Le guide de la convergence ooh 2015
Le guide de la convergence ooh 2015
Benoit Régent
 
Support #Signaux2020
Support #Signaux2020Support #Signaux2020
Support #Signaux2020
Paul-Antoine Evain
 
Synthèse CES 2021 -
Synthèse CES 2021 -Synthèse CES 2021 -
Synthèse CES 2021 -
Hicham Sabre
 
Compte-rendu conférence "Green Economy : Objets Connectés et Opportunités cré...
Compte-rendu conférence "Green Economy : Objets Connectés et Opportunités cré...Compte-rendu conférence "Green Economy : Objets Connectés et Opportunités cré...
Compte-rendu conférence "Green Economy : Objets Connectés et Opportunités cré...
IE-Club
 
Veille Ne Kid 06.05.09 : l'internet des objets
Veille Ne Kid 06.05.09 : l'internet des objetsVeille Ne Kid 06.05.09 : l'internet des objets
Veille Ne Kid 06.05.09 : l'internet des objets
Né Kid
 

Similaire à Ykone Insights #3: Connected Objects (20)

Le Futur de l'informatique
Le Futur de l'informatiqueLe Futur de l'informatique
Le Futur de l'informatique
 
03 00 l'internet des objets - introduction
03 00 l'internet des objets - introduction03 00 l'internet des objets - introduction
03 00 l'internet des objets - introduction
 
Introduction du séminaire IoT EISTI du 14 avril 2016
Introduction du séminaire IoT EISTI du 14 avril 2016Introduction du séminaire IoT EISTI du 14 avril 2016
Introduction du séminaire IoT EISTI du 14 avril 2016
 
Séminaire IoT EISTI du 14 avril 2016 avec Open Wide / Smile
Séminaire IoT EISTI du 14 avril 2016 avec Open Wide / SmileSéminaire IoT EISTI du 14 avril 2016 avec Open Wide / Smile
Séminaire IoT EISTI du 14 avril 2016 avec Open Wide / Smile
 
Webdesign Passe Present et... Present Part3
Webdesign Passe Present et... Present Part3Webdesign Passe Present et... Present Part3
Webdesign Passe Present et... Present Part3
 
Note d'analyse - Demain, l'Internet des objets
Note d'analyse - Demain, l'Internet des objets Note d'analyse - Demain, l'Internet des objets
Note d'analyse - Demain, l'Internet des objets
 
Demain, l'Internet des objets
Demain, l'Internet des objets Demain, l'Internet des objets
Demain, l'Internet des objets
 
ALTEN Eureka 5
ALTEN Eureka 5ALTEN Eureka 5
ALTEN Eureka 5
 
Andre Blavier digital transformation - AdN
Andre Blavier   digital transformation - AdNAndre Blavier   digital transformation - AdN
Andre Blavier digital transformation - AdN
 
Rapport final du CES 2019 par DigiObs
Rapport final du CES 2019 par DigiObsRapport final du CES 2019 par DigiObs
Rapport final du CES 2019 par DigiObs
 
Itmag 337 min
Itmag 337 minItmag 337 min
Itmag 337 min
 
Veille economie numerique 120511
Veille economie numerique 120511Veille economie numerique 120511
Veille economie numerique 120511
 
Les usages de la Realite Augmentee
Les usages de la Realite AugmenteeLes usages de la Realite Augmentee
Les usages de la Realite Augmentee
 
LIVRE BLANC : « Mobilité et entreprise : mode d’emploi »
LIVRE BLANC : « Mobilité et entreprise : mode d’emploi »LIVRE BLANC : « Mobilité et entreprise : mode d’emploi »
LIVRE BLANC : « Mobilité et entreprise : mode d’emploi »
 
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
 
Le guide de la convergence ooh 2015
Le guide de la convergence ooh 2015Le guide de la convergence ooh 2015
Le guide de la convergence ooh 2015
 
Support #Signaux2020
Support #Signaux2020Support #Signaux2020
Support #Signaux2020
 
Synthèse CES 2021 -
Synthèse CES 2021 -Synthèse CES 2021 -
Synthèse CES 2021 -
 
Compte-rendu conférence "Green Economy : Objets Connectés et Opportunités cré...
Compte-rendu conférence "Green Economy : Objets Connectés et Opportunités cré...Compte-rendu conférence "Green Economy : Objets Connectés et Opportunités cré...
Compte-rendu conférence "Green Economy : Objets Connectés et Opportunités cré...
 
Veille Ne Kid 06.05.09 : l'internet des objets
Veille Ne Kid 06.05.09 : l'internet des objetsVeille Ne Kid 06.05.09 : l'internet des objets
Veille Ne Kid 06.05.09 : l'internet des objets
 

Dernier

PRESENTATION DE L'ACTIVE DIRECTORY SOUS WINDOWS SERVEUR.pptx
PRESENTATION DE L'ACTIVE DIRECTORY SOUS WINDOWS SERVEUR.pptxPRESENTATION DE L'ACTIVE DIRECTORY SOUS WINDOWS SERVEUR.pptx
PRESENTATION DE L'ACTIVE DIRECTORY SOUS WINDOWS SERVEUR.pptx
AlbertSmithTambwe
 
Le support de présentation des Signaux 2024
Le support de présentation des Signaux 2024Le support de présentation des Signaux 2024
Le support de présentation des Signaux 2024
UNITECBordeaux
 
MongoDB in a scale-up: how to get away from a monolithic hell — MongoDB Paris...
MongoDB in a scale-up: how to get away from a monolithic hell — MongoDB Paris...MongoDB in a scale-up: how to get away from a monolithic hell — MongoDB Paris...
MongoDB in a scale-up: how to get away from a monolithic hell — MongoDB Paris...
Horgix
 
Les écrans informatiques au fil du temps.pptx
Les écrans informatiques au fil du temps.pptxLes écrans informatiques au fil du temps.pptx
Les écrans informatiques au fil du temps.pptx
abderrahimbourimi
 
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
Laurent Speyser
 
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'universitéDe l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
Université de Franche-Comté
 
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
OCTO Technology
 

Dernier (7)

PRESENTATION DE L'ACTIVE DIRECTORY SOUS WINDOWS SERVEUR.pptx
PRESENTATION DE L'ACTIVE DIRECTORY SOUS WINDOWS SERVEUR.pptxPRESENTATION DE L'ACTIVE DIRECTORY SOUS WINDOWS SERVEUR.pptx
PRESENTATION DE L'ACTIVE DIRECTORY SOUS WINDOWS SERVEUR.pptx
 
Le support de présentation des Signaux 2024
Le support de présentation des Signaux 2024Le support de présentation des Signaux 2024
Le support de présentation des Signaux 2024
 
MongoDB in a scale-up: how to get away from a monolithic hell — MongoDB Paris...
MongoDB in a scale-up: how to get away from a monolithic hell — MongoDB Paris...MongoDB in a scale-up: how to get away from a monolithic hell — MongoDB Paris...
MongoDB in a scale-up: how to get away from a monolithic hell — MongoDB Paris...
 
Les écrans informatiques au fil du temps.pptx
Les écrans informatiques au fil du temps.pptxLes écrans informatiques au fil du temps.pptx
Les écrans informatiques au fil du temps.pptx
 
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
 
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'universitéDe l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
 
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
 

Ykone Insights #3: Connected Objects

  • 1. INSIGHT Nº 3 / 22ND SEPTEMBER 2014 / €25 132 BPM 40 CAL PARIS 25°C CONNECTED OBJECTS: From Software to Everyware PAa rpirso &d uNcetwio nY obryk
  • 2. INSIGHTS / 22ND SEPTEMBER 2014 INSIGHT Nº 3 CONTENTS 03 A Material World 05 The Alchemy and the Ecstasy 07 To Infinity and Beyond 08 Technoluxe 10 We Are Scientists 12 Back to the Future 15 Hello World 16 Hello You 18 One More Thing 20 Time to Design 22 Connected Fashion 25 Seeing is Deceiving 01
  • 4. INSIGHTS NO. 3 A MATERIAL WORLD WORDS by YKONE’S EDITORIAL TEAM es nuits blanches à attendre le doux signal de connexion de l’être aimé sur MSN Messenger aux longues heures passées à explorer Myspace, le monde digital a subi un bouleversement sans précédent avec l’émergence des réseaux sociaux. D’électrons libres à maillons interdépendants, les voyageurs du web ont dit adieu à l’anonymat pour plonger tête baissée dans la toile sociale. En parallèle, la démocratisation massive des technologies software a instauré l’écosystème idéal pour accueillir la nouvelle révolution en marche : les objets connectés. Filière stratégique de la reconquête industrielle, l’Internet des objets détruit les frontières entre digital et monde réel, perturbant la cosmogonie des plus grandes mannes financières… En vingt ans, la civilisation contemporaine est passée d’un usage ponctuel d’Internet à un usage permanent, redistribuant les cartes des cultures modernes en faveur du digital. Autrefois pure abstraction, l’Internet se prolonge aujourd’hui au-delà du monde électronique, se matérialisant à travers les objets connectés. Remember the good old days of dial-up Internet? All those long nights spent waiting for your loved one to appear online on MSN Messenger, all those hours lovingly wasted surfing through Myspace… The wide old world of the web has come a long way since the days of our social media forefathers. From free electrons to links in a never-ending chain, Internet surfers have gradually bid farewell to anonymity, emerging as fully-fledged social beings. The concomitant massification of software technologies in an increasingly social world provided an ideal backdrop for the rise of the next big digital revolution: connected objects. By linking the Internet to the physical world, connected objects represent a strategic industrial opportunity, rewriting the laws of digital economy. Over the past twenty years, modern society has evolved from occasional Internet use to being constantly connected, a structural shift that manifests itself beyond the realms of digital through the manufacture of physical connected objects. 03
  • 5. “GIVE ME AN INCH AND I’LL TAKE A MILE.” Rafi Halafidjan
  • 6. INSIGHTS NO. 3 THE ALCHEMY AND THE ECSTASY 05 u commencement, il y eut un homme : Rafi Halafidjan. Féru de technologie et inventeur devant l’Éternel, il ne cesse de questionner le pouvoir des ondes wifi. À l’origine du premier opérateur internet en France en 1994 – revendu à British Telecom en 2001 – il défend la cause du tout-connecté en créant le lapin Nabaztag en 2005. Version largement évoluée de la lampe DAL, premier objet connecté arrivé sur le marché en 2003, Nabaztag fait bien plus qu’annoncer la météo ou envoyer des messages de couleur par SMS : il démontre que tout élément matériel peut être connecté à l’Internet. Lisant à haute voix les messages reçus, diffusant de la musique, informant en temps réel sur le trafic… Aujourd’hui appelé Karotz, Nabaztag est la « Lucie » des objets connectés. In the beginning, there was one man: Rafi Halafidjan. A technology lover and serial inventor, he dedicated a number of years to researching the potential of Wi-Fi. Most notably, we owe to him the first ever Internet operator in France (1994), sold to British Telecom in 2001. He went on to become the figurehead of ‘connected evangelists’ when he created the Nabaztag rabbit back in 2005. An upgraded version of the DAL lamp, the first connected object to hit the market in 2003, Nabaztag did far more than simply chart the weather or send color text messages: it proved that any physical object can potentially be connected to the Internet. Reading incoming messages aloud, playing your favorite music, providing real-time traffic updates… The Nabaztag, which now goes by the name of Karotz, is the nec plus ultra of connected technology.
  • 8. INSIGHTS NO. 3 TO INFINITY AND BEYOND n 2005, le ton est donné. Si la plupart des gens ignorent la révolution en marche, les Nations Unies la désignent pour la première fois dans un rapport sur l’Union internationale des télécommunications. L’Internet des objets n’est plus le fantasme isolé d’une poignée de scientifiques en mal de nouveauté. C’est officiel, un nouveau marché est né et la notion de design entre en jeu dans la course à l’objet connecté. Dès lors, les innovations se succèdent jusqu’à l’arrivée des Google Glass en 2012. Première paire de lunettes à réalité augmentée, les Google Glass sont équipées d’une camera intégrée, d’un micro, d’un pavé tactile, de mini-écrans, d’un accès à Internet par wifi ou Bluetooth, et désormais d’un écouteur. Elles permettent d’accéder à des informations en temps réel tout en conservant une liberté de mouvement. Leur sortie est une déflagration, trendsetteurs et technophiles s’en emparent… Diane von Furstenberg les introduit dans son defilé lors de la Fashion Week new-yorkaise, saluant ce premier alliage de design technologique. 2005 was a game-changing year for connected objects. While most of us were still blissfully unaware that a revolution was underway, the United Nations officially acknowledged this phenomenon for the first time in a report on the International Telecommunication Union. No longer was the Internet of Things to be perceived as the abstract fantasy of a handful of scientists; a whole new industry was born, with design opportunities becoming a reality for future connected object retailers. From this point onward, innovation and determination were the name of the game. After years of research and development, the Google Glass finally landed in 2012. The first ever pair of fully-integrated augmented reality glasses, they came equipped with a built-in camera, microphone, trackpad, mini-screens, Internet access via Wi-Fi or Bluetooth, an earpiece… Accessing data in real time while on the go suddenly became near normal. Highly publicized, the Google Glass launch whipped up a storm in international media. Trendsetters and tech addicts all wanted a piece of the action, with Diane von Furstenberg making them the guest stars of her New York runway show. Proof if proof be needed that connected technology and design go hand in hand. 07
  • 9. INSIGHTS N 3 e marché des objets connectés devrait tripler d’ici 2016 pour atteindre un poids de 500 millions d’euros contre 150 millions en 2013 (source Xerfi). À la veille d’une nouvel-le ère, le marché technologique devra relever un nouveau challenge : développer les dernières innovations au-delà des early adopters en créant un réel besoin. La révolution « technoluxe » est en marche. Collaboratrice de PC Mag en juillet 2013, Coco Rocha, auto-proclamée gadget junkie, pointe du doigt un problème de taille : l’objet nuit à la technologie. Interviewée lors de l'édition 2013 de la conférence FLOW, elle nous avait confié son désir de voir le jour où la technologie Google Glass serait enfin alliée aux lignes fluides de ses lunettes Ray-Ban. Trop voyantes malgré un design discret, les innovations désamorcent la prouesse technique et relèguent au second plan leur technologie softwear… Si la première époque du « technoluxe » consistait essentiellement à trouver un nouvel usage à un objet existant au risque de parfois décevoir l’utilisateur, l’avenir du marché semble porter sur la création d’une nouvelle génération de produits connectés spécialement conçus à cet effet. The connected object market is set to triple in size over the next two years, weighing 500 million euros compared to 150 million in 2013 (Source: Xerfi). Faced with the challenge of large-scale commercialization, the connected technology industry will have to overcome a significant obstacle: taking innovation beyond the scope of early adopters so as to create a lasting mass-market need. Here comes the technoluxury. Writing in the July 2013 issue of PC Mag, Coco Rocha, herself a self-proclaimed gadget junkie, touched on a key issue: ‘objects’ tend to hinder technology. During an interview she gave at last year’s FLOW conference, Coco confessed to longing for the day when Google Glass technology would be tailored to fit her trusty Ray-Bans. All too showy in spite of a seemingly discreet design, they boast technical prowess at the expense of software utility. If the early stages of ‘technoluxury’ involved finding new ways of using existing objects, often to the detriment of user experience, the future of the market depends on a new generation of connected objects specifically designed with software in mind. 08
  • 10.
  • 11. INSIGHTS NO. 3 WE ARE SCIENTISTS e la pierre tombale communicante au grille-pain qui tweete, la liste des innovations « machine to machine » revêt parfois des airs de cabinet de curiosités. Savants fous ou pionniers révolutionnaires ? Les marques explorent le domaine des possibles à travers des inventions parfois déroutantes... D’un côté, il y a les inventions limitées. Misant sur le sensationnel, les compagnies softwear commercialisent des gadgets intelligents aux visages multiples qui soulagent notre cerveau surmené. Plus besoin de penser à arroser la plante du salon, Flower Power de Parrot se manifeste en cas de besoin, réelle fantaisie de luxe pour tout jardinier en herbe. Au rayon mode, même combat : le superflu prend de l’ampleur avec les chaussettes connectées Blacksocks. Tout droit sorties d’un épisode d’Inspecteur Gadget, elles reconstituent ou retrouvent les paires dépareillées sans effort… Mais ce n’est pas tout : plus efficace qu’Instagram, un simple vêtement peut également resserrer les liens avec votre joueur de rugby préféré ! Impressionnante d’inventivité, l’Alert Shirt de Wearable Experiments permet de ressentir en simultané les mêmes sensations qu’un joueur en plein match. Inconcevable hier, cette technologie ciblée pourrait bien contaminer l’industrie audiovisuelle, complétant l’expérience « full 3D » initiée par le cinéma sensationnel… From connected tombstones to Twitter-linked toasters, the list of weird and wonderful machine-to-machine innovations grows by the day. Mad scientists or digital daredevils? When brands latch on to the Internet of Things, things can occasionally take a turn for the worse… To begin with, there are a host of unexpected connected inventions which enable software companies to roll out multi-purpose intelligent objects intended to somehow relieve our overworked brains. Why even worry about watering your plants when Parrot’s Flower Power can do all the hard work? A luxurious plaything for the more green fingered among you. On the fashion front, Blacksocks offers wearers a full-on ‘Inspector Gadget’ experience they’ll not soon forget: at the click of a button the frustration of odd socks becomes a thing of the past… But that’s not all: far more efficient than Instagram, an intelligent shirt can help you get up close and personal with your favorite rugby player. An ingenious invention if ever there were one, the Alert Shirt by Wearable Experiments enables you to experience the thrill of a live match from the comfort of your living room. Previously unthinkable, this highly specific piece could lead to broader innovations in the audiovisual field, adding yet another string to immersive cinema’s bow. 10
  • 12. © Copyright: Wearable Experiments
  • 13. BACK TO lus pertinent que jamais, l’imaginaire farfelu de la science-fiction 90’s guide les inventions connectées dans un univers encore peu connu, donnant naissance à des dizaines d’objets connectés mono-tâches, voués à un avenir incertain mais porteurs d’une croyance majeure : les rêves deviennent réalité. Matérialisés, les fantasmes les plus incongrus prennent vie à travers la technologie. Dès lors, la cultissime scène du Cinquième Élément où Milla Jovovitch se retrouve maquillée en un clic par un masque Chanel perd toute invraisemblance… À l’heure de l’imprimante à maquillage 3D Mink - permettant d'imprimer n'importe quel produit make-up à partir de n'importe quelle couleur numérisée (Voir Insight #1) - et des tutoriels beauté Yves Saint Laurent x Google Glass - qui prolongent l'expérience d'achat make-up chez Bloomingdale’s en l’accompagnant d'un tutoriel vidéo enregistré à l’aide des Google Glass et envoyé à la cliente par la suite, ce n’est plus qu’une question de temps avant que cette fiction ne prenne vie dans les chaumières. The once absurd prophecy of 90’s science fiction would seem to have come true with the emergence of numerous mono-purpose connected objects. Little more than a passing fancy they may be, yet they underpin a fundamental ‘tech’ belief: dreams really can come true. A material reality, the most improbable fantasies begin to take shape thanks to technology. Indeed, the cult scene from The Fifth Element where Milla Jovovitch finds herself made-up at the click of a Chanel mask seems perfectly feasible. At a time when the Mink 3D printer can churn out make-up inspired by your favorite digital shade (cf. Insight #1) and Yves Saint Laurent is teaming up with Google Glass to provide video tutorials to clients at Bloomingdale’s during consultations which they can download for future reference, it’s only a matter of time before fantasy fiction becomes par for the course. 12
  • 14. INSIGHTS NO. 3 THE FUTURE En rendant possible l’impossible, ces projets ouvrent le débat sur les objets connectés et interrogent les limites de la technologie… Mais d’autres innovations exploitent le marché de manière beaucoup plus concrète en interrogeant l’aspect « connecté » plus que l’aspect « objet ». Soucieuses de mettre la science au service du citoyen, certaines marques s’emploient à démontrer l’utilité de cette technologie en créant un besoin nouveau auprès du consommateur. Une seconde classe d’objets connectés pousse plus loin l’expérience softwear jusqu’à rendre sa technologie indispensable. Réussite esthétique et service premium personnalisé, ces wearable tech d’un nouveau genre transforment l’homme et son quotidien, assouvissant le rêve d’une vie meilleure. Géant du e-commerce, Amazon a d’ailleurs déjà investi le marché avec un e-shop dédié aux wearable technology… À travers des inventions tournées expérience utilisateur et bien-être, les objets connectés apprennent à être connecté avec soi-même autant qu’avec son univers. Mens sana in corpore sano, comme le voudrait le vieil adage… By redefining the limits of the impossible, these projects widen the debate on connected objects, forcing us to challenge prior understanding of technology. But other such objects adopt a far more ‘market-friendly’ approach, accentuating the ‘connected’ part of the equation rather than the object itself. Brands are already busy attempting to prove the worth of this technology to the general public in the hope of sparking a new consumer need. A second category of connected objects pushes the software experience even further, to the point of making technology a vital part of the process. An aesthetic triumph with built-in premium service, these latest generation wearable technologies radically alter our way of approaching daily life. An opportunity that e-commerce giant Amazon quickly grasped with the launch of an e-shop dedicated to wearable technologies. Slowly but surely, these integrated innovations are teaching us how better to connect with the world around us and, more importantly, with ourselves. Mens sana in corpore sana, as Latin poet Juvenal famously put it. 13
  • 16. INSIGHTS NO. 3 HELLO WORLD méliorer le bien-être chez soi, c’est le credo du robot multimédia spécial maison de Keecker. Se déplaçant n’importe où pour diffuser n’importe quel contenu numérisé sur les murs de votre intérieur, cet objet de luxe financé par Xavier Niel matérialise nos moindres désirs – ou presque. Envie d’un plafond étoilé dans la chambre de bébé ? Keecker s’occupe de tout. Télévision, enceintes, thermomètre… Keecker centralise toutes ces fonctions à l’intérieur d’une coque design beaucoup moins encombrante que la multitude d’appareils qu’il remplace. Capable de rendre sensible le monde virtuel, il développe notre lien au monde réel sans demander son reste. Home is where the heart is could well be the slogan of this all-singing, all-dancing multimedia domestic goddess. Keecker glides from room to room, screening digital content on your walls on demand. A highly desirable luxury object that found heavy-weight backing in the form of Free’s Xavier Niel. Whether it be a starry sky on the ceiling of your child’s bedroom or a comprehensive home alarm system, Keecker has many a trick up its well-chiseled sleeve. Television, speakers, thermometers… Keecker keeps all of this under wraps beneath a streamlined shell that takes up far less space than the many objects it replaces. By transforming virtual desire into physical need, Keecker cleverly connects users with real life. 15
  • 17. INSIGHTS NO. 3 our ce qui est du bien-être intérieur, les ingénieurs ont également planché sur la question. Véritable révélation de l’année 2013, les bracelets et montres dernière génération nous connectent avec nous-mêmes, remettant au centre de nos préoccupations un « objet » trop longtemps négligé. Créés pour sensibiliser la population à des comportements de prévention santé, et surfant sur le tsunami sportswear, les trackers d’activité tels qu’Up, l’un des bracelets connectés les plus compétitifs du marché commercialisé par la marque Jawbone, scrutent et analysent nos moindres mouvements. Up réussit même l’exploit de transformer le concept du réseau social en émulation collective à travers des défis sportifs. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 1 ami Up = 500 pas de plus par jour. Distribué à la FNAC comme sur Net-a-Porter, ce petit bracelet design est le nouveau bijou de prédilection des influenceurs, jouant la carte du design autant que celle du bien-être. Les clichés Instagram en attestent : il se transforme peu à peu en un véritable accessoire de mode connecté, indispensable à la panoplie de tastemaker. Engineers have also been investigating the domain of personal wellness. 2013 saw a widespread demand for connected watches and bracelets which help us to experience our bodies differently, transforming ‘optional extras’ into indispensable items. Designed in the hope of encouraging the general public to keep a closer eye on their health at a point when the sportswear market has reached an all-time high, activity trackers such as a Up analyze and interpret our every movement. Among the more popular models, Up by Jawbone even plays into the social sphere, encouraging wearers to participate in sporting challenges: 1 new Up friend means an added 500 steps a day. Available at mainstream distributors, Up is also stocked by luxury retails such as Net-a-Porter, a clear reflection of the immense popularity of this on-trend tracker with the fashion set. Next time you’re on Instagram, take a closer look: Up is THE big bracelet of 2014, to be paired with a Chanel clutch and a Cartier LOVE bracelet. 16
  • 18. INSIGHTS NO. 3 YOU Plus brillant encore, on ne soupçonne pas la montre Withings d'abriter sous son cadran au design intemporel de si hautes performances. Connectée à une application Smartphone, elle comptabilise le nombre de pas, les calories brûlées, la distance parcourue et les cycles de sommeil pour apprendre à l’utilisateur à mieux gérer ses activités. Composée de deux écrans, l'un pour l'heure, l'autre pour mesurer les performances réalisées au quotidien, Activité est la première montre connectée ressemblant vraiment à un garde-temps haut de gamme. Regroupant les fonctionnalités habituelles des bracelets connectés, son design et sa conception le sont beaucoup moins puisqu'ils se réclament de l'appellation « Swiss Made ». Alliant l'excellence suisse à une technologie de pointe, Activité est une réelle avancée dans le domaine du technoluxe. Une prouesse qui n'a pourtant pas réussi à repousser la présentation de l'Apple Watch le 9 septembre... Better still, the Activité watch by Withings is an unparal-leled demonstration in streamlined design, Swiss watchmaking prowess and high-performance technology. After linking up to a smartphone application, Activité registers the number of steps we take, the calories we burn, the distance we travel and our sleep cycles so as to teach us how better to assess our activities. With its Swiss-made movement and dual dial – one for telling the time, the other for measuring personal performance – Activité has paved the way to a world of connected Fine Watchmaking, sending shock waves throughout the technoluxury industry. For the first time ever, a timepiece seemed to appeal to connected tech buffs and lovers of fine design and watchmaking alike. Then came the much-anticipated announce of the Apple Watch on September 9th… 17
  • 19. INSIGHTS NO. 3 ONE MORE THING a particularité de l’Apple Watch ? Elle n’en est pas vraiment une. Du moins, afficher l’heure n’est pas sa fonctionnalité première. On parlera plutôt d’un micro-ordinateur monté sur bracelet au design léché. Aboutissement des deux catégories citées ci-haut, l’Apple Watch améliore à la fois notre quotidien et notre rapport à nous-mêmes, posant les prémices du tout-en-un, l'objet presque parfait qui redéfinit les limites du service. Désor-mais, Apple prend soin de vous dans le métro, dans votre salon, et même dans votre lit. Ange gardien du quotidien, sa dernière création satisfait même le caprice de la diversité avec des bracelets interchangeables à l'envi, de l'ultra-luxe au plus casual. Ainsi, l'Apple Watch résout élégamment l'équation « geek et chic », et ce n’est pas un hasard si cette ultime création, présentée par un Tim Cook reprenant le célèbre « one more thing » cher à Steve Jobs, fut dévoilée en pleine Fashion Week. The Apple Watch’s defining feature? Arguably, it isn’t a watch. Or at least, telling the time is not its primary function. Perhaps a more precise definition would be a ‘design-friendly, wearable mini-computer’. A seamless blend of the aforementioned categories of connected objects, it optimizes the way we experience the world while enhancing our relationship with ourselves. An ‘all-in-one’ object if ever there were one, the Apple Watch pushes premium service to the extreme, taking care of you on the subway, in your living room, and even in bed. A guardian angel of sorts, Apple’s latest innovation also caters to your every fancy with a multitude of interchangeable straps ranging from high-end luxury to casual wear. The Apple Watch thus provides a neat solution to the ‘geek chic’ conundrum. It’s surely no coincidence that Tim Cook chose to announce it during Fashion Week, citing the famous ‘one more thing’ so dear to Steve Jobs. 18
  • 20.
  • 21. INSIGHTS NO. 3 TIME TO DESIGN venir du luxe, les wearable technologies font évoluer les objets connectés de l'innovation à la création. Chaînon manquant à l’expérience haut de gamme, elles positionnent le service au coeur de la stratégie de luxe. Loin de signer l’arrêt de mort des marques suisses, l’annonce de la sortie de l’Apple Watch ne fait que confirmer la tendance actuelle du marché du technoluxe. Forcées d’adapter leur offre aux nouveaux besoins utilisateurs, les marques de luxe s’associent à des spécialistes de la technologie pour proposer l’objet parfait, celui qui sera désiré tant par le consommateur lambda que le milliardaire fantasque. Les rédacteurs mode présents au dernier Keynote d’Apple l’ont prouvé : le luxe ne manque que d’une chose pour se rendre indispensable et dépasser la niche des early adopters. La conception doit donc s’adapter pour proposer une réelle valeur ajoutée qui crédibilise les wearable technologies. The future of wearable technologies in the luxury industry will surely depend on a shift in connected object paradigm from innovation-heavy to design-heavy investment. The missing link in luxury living, they undoubtedly owe their success to the services they provide, a fundamental component to any successful luxury strategy. Far from posing a threat to Fine Watchmaking, the arrival of the Apple Watch should be seen as an opportunity for growth, confirming increasing consumer interest in technoluxury. Forced to tailor their offer to evolving user demands, luxury brands are partnering with technology specialists in order to come up with ‘perfect’ objects which will cater to the every whim of the wealthy while appealing to a far broader public. The number of fashion editors present at the latest Apple Keynote only serves to underline the now inextricable link between haute fashion and haute technology. One thing’s for sure: there’s nothing niche or offbeat about the latest generation of wearable pieces. 20
  • 22. “SWITZERLAND IS IN TROUBLE” Jony Ive, Senior Vice President of Design
  • 23. INSIGHTS NO. 3 onscientes de ces ajustements technologiques, des marques comme Kairos – label ayant lancé la première marque de luxe connecté au monde – s’investissent dans l’aventure des wearable technologies pour peut-être un jour proposer une version fashion du t-shirt connecté de Cityzen Sciences. Bénéficiant d'un accord franco-japonais signé par le président Hollande himself, la technologie mise au point par cette entreprise créée en 2008 a été reconnue comme étant la plus en avance sur le textile connecté. Réussissant l'exploit d'encapsuler des nano-capteurs dans les fibres textile, Cityzen Sciences espère rapidement créer le premier vêtement carte bancaire. Fully aware of the potential of these technological advances, brands such as Kairos, famous for launching the world’s first ever line of luxury connected watches, continue to invest in patented wearable technologies in the hope of one day commercializing products similar to Cityzen Sciences’ connected tee-shirt. French President François Hollande recently signed an agreement with Japan to ensure that the technology developed by the brand back in 2008 be recognized as unique on the connected textile market. It may seem hard to picture, but in a not-too-distant future, nano detectors woven into fibers will allow clothing to double up as a method of payment… 22
  • 24. Partant du principe que le vêtement est le seul objet du quotidien que personne n'est susceptible d'oublier en partant travailler, Xavier Guillon, directeur de la stratégie chez Cityzen Sciences, entend bien remplacer un jour l’Apple Watch et autres bijoux connectés par un simple t-shirt tout-en-un. Faire oublier la technologie en la rendant intrinsèque aux indispensables du quotidien est donc devenu la condition sine qua non de la viabilité des objets connectés, devenus de véritables valets domestiques invisibles... À l’heure où Rebecca Minkoff et Opening Ceremony lancent leur ligne de joaillerie connectée, l’avenir du technoluxe semble enfin se concrétiser dans le secteur de l’habillement haut de gamme. Based on the assumption that clothes are one of the few daily objects we are unlikely to forget when half-asleep and halfway out the door, Xavier Guillon, Director of Strategy at Cityzen Sciences, intends to take wearable technology beyond accessories and into the domain of clothing. It would seem, then, that the viability of connected fashion depends on making technology less of a gadget and more of a requirement in our day-to-day life. At a time when fashion-forward New York brands such as Rebecca Minkoff and Opening Ceremony are beginning to introduce connected jewelry to their collections, the future of technoluxury seems bright indeed. 23
  • 26. INSIGHTS NO. 3 SEEING IS DECEIVING i les avancées scientifiques apporteront rapidement les dernières réponses aux problématiques des produits techn-oluxe, une question reste encore en suspens, lourdement soulevée avec le récent scandale du cloud. Fluidité des réseaux de la ville, durabilité, sécurité... Le « tout-connecté » promet des avancées considérables dans le domaine du mieux-vivre, mais nous laisse bien songeur face à la quantité démesurée de données personnelles stockées. S’il est certain que les informations recueillies serviront à faire évoluer les sciences, beaucoup affichent leur scepticisme quant à leur réelle protection. A-t-on atteint avec les objets connectés les limites de l'éthique ? L'effet Big Brother semble inéluctable... Nouvelle filière industrielle, les big data soumises à la suprématie des leaders digitaux Google et Facebook sont plus que jamais la pomme de discorde entre citoyens et fabricants de wearable tech. Irriguant tous les secteurs d'activité, leur impact transversal a rapidement nécessité l'intervention du gouvernement. As fearless technological and design innovations continue to bolster the technoluxury industry, a question mark lingers in the air, as brought to light by the recent cloudgate scandal involving leaked nude celebrity photographs. Improving city infrastructures, sustainability, security… Tomorrow’s world holds promise of major lifestyle advances, and yet we remain skeptical as to the volume of data generated and stocked as a consequence. Informa-tion gathered will inevitably help with scientific research, but will also pose significant security risks. An ethical dilemma first raised by Big Brother… If the all-seeing eyes of Facebook and Google have taught us anything, it’s that the big data debate is likely to prove a serious bone of contention between the general public and the connected technology industry. Perceived as invasive, connected objects didn’t take long to enter the political arena. 25
  • 27. INSIGHTS NO. 3 Cherchant à contrer des dérives menaçantes, l'ancien ministre de l'Économie Arnaud Montebourg a élaboré le plan « Big Data » visant à prémunir les populations des risques concernant la violation de la loi Informatiques et Libertés, rendue obsolète par les prouesses technologiques que l'on connaît. Véritable mine d'or 2.0, l'utilisation des données personnelles présente donc autant d'opportunités que de risques auxquels les entreprises françaises doivent rapidement être sensibilisées pour éviter de perdre leurs relations client – court-circuitées aujourd'hui par les grandes entreprises du numérique comme Google, Apple, LinkedIn, Facebook et Amazon. Fenêtres sur le monde et sur nous-mêmes, les technologies connectées ne sont pas neutres face aux péré-grinations online des part-iculiers et l'accord signé entre l'Union européenne et Google il y a près de quatre ans mérite d'être révisé pour éviter de sombrer dans la monétisation généralisée des données personnelles, tournant que Google semble avoir pris avec son projet Google Shopping. “THE BARBARIANS ARE BEATING DOWN THE DOOR, AND WE’RE BUSY FROLICKING IN THE TRIANON’S PEACEFUL PASTURES.” Avec la multiplication des expériences connectées, la simple balade en forêt qui nous rapprochait autrefois de la nature pourrait bien se transformer en un parcours sensoriel « artificiel ». Guidés par Maps dans la faune et la flore d'un sous-bois décortiqué par Wikipedia et perçu à travers l'écran d'une fenêtre Instagram, comptant nos pas avec Up, évaluant notre rythme cardiaque avec Withings… Serons-nous à même d’apprécier les réalités sensorielles qui nous façonnent depuis toujours ? François Bourdoncle Founder of Exalead Au lieu de renforcer le lien avec nous-mêmes et avec le monde qui nous entoure, il se pourrait que les objets connectés le perturbent ou – l’impensable – le suppriment définitivement. L’histoire nous l’aura maintes fois prouvé : à force de se faire trop aider, on finit par perdre notre autonomie… In an attempt to counteract potential threats to national well-being, the former French Economy Minister Arnaud Montebourg drew up the Big Data Plan, intended to protect citizens from violations of an Digital Data Protection Act rendered obsolete by a rise in connected technologies. A veritable virtual gold mine, personal data would therefore seem as useful as it is harmful. If digital trailblazers such as Google, Apple, LinkedIn, Facebook and Amazon were fortunate enough to build their empire on big data, it is now a dilemma that all companies of all shapes and sizes will have to face as part of good customer relations. A window on the world outside and on the world within, connected tech-nologies are by no means neutral. The key agreement signed by the European Union and Google almost four years ago could well do with a revamp so as to avoid a walk on the dark side: earning money off the back of personal information, a direction that Google now appears to be taking with Google Shopping. As connected experiences continue to grow, what was once a spontaneous stroll through the woodland could easily turn into a pre-programmed and ‘artificial’ sensory path. Guided through the greenery by Google Maps, introduced to the flora and fauna by Wikipedia, captured by an Instagram or three, tracked and quantified by an Up bracelet and a Withings Activité watch… Will our senses still be capable of experiencing the natural world in quite the same way? Rather than strengthening our bond with others and ourselves, connected objects might just weaken it or – the unthinkable – delete it all together. History is rarely wrong: the less we do to help ourselves, the more likely we are to end up surrendering our independence… 26
  • 28. INSIGHTS / 22ND SEPTEMBER 2014 CREDITS DIRECTOR OF PUBLICATIONS Olivier Billon olivier@ykone.com EDITOR Richard Bridgman richard@ykone.com ART DIRECTOR David Corti david@ykone.com COPYWRITER Elodie Tramoy elodie@ykone.com PHOTOGRAPHY Apple Inc, Gaumont Jawbone, Mayer George, MICHAA, Parrot, Pixelformula, Sen.se, THE Wearable NEW MATERIALISTE.Experiments, Withings COM Arriving Winter 2014 ILLUSTRATORS Alex Hliv, Bioraven, Grop, Macrovector, Nikiteev Konstantin, Vasilyeva Larisa CONTACT Ykone, 28 rue du Sentier 75002 Paris, France hello@ykone.com A production by Paris & New York