SlideShare une entreprise Scribd logo
- 2 -
Sommaire
A Périgueux et en Aquitaine, « Boire et manger » sont des valeurs essentielles qui marquent
fortement l’identité culturelle territoriale. Leur origine se trouve dans l’histoire de l’alimentation
humaine, dans laquelle l’époque gallo-romaine constitue un palier crucial. Comme la maîtrise du
feu durant la préhistoire ou la mise en place de l’agriculture au Néolithique, les progrès agricoles et
la circulation des marchandises durant la protohistoire et l’antiquité ont modifié notre alimentation.
Les mutations technologiques et les échanges économiques encore à l’œuvre aujourd’hui attestent
que la cuisine est le lieu de toutes les influences mondiales mais aussi l’endroit où se façonne la
culture locale.
Périgueux, capitale du Périgord et de la gastronomie française, constitue une terre d’influences et
de réinterprétation des saveurs du monde entier. L’histoire de ses traditions culinaires est ancienne.
L’archéologie nous éclaire sur la constante et lente évolution qui a fait de nos assiettes le reflet de
notre histoire.
L'exposition
L’exposition page 2
Les zones de l’exposition page 3
Les objectifs pédagogiques page 4
L’atelier pédagogique - Les sciences de l’archéologie page 5
Les manipulations dans le laboratoire page 8
Le thermopolium : reconstitution d’un espace de restauration rapide page 10
Les découvertes : panneaux explicatifs et présentation d’objets archéologiques page 11
Liens avec le programme de cycle 3 page 14
Liens avec le programme de cycle 4 page 17
Bibliographie page 26
Modalités d’accueil et contacts page 30
Annexes et documents à imprimer page 31
- 3 -
Les zones de l'exposition
L’exposition propose de plonger le visiteur au cœur d’une expérience sensorielle qui l’invitera à
réfléchir à notre relation à la nourriture, ainsi qu’aux similitudes et différences qui existent entre
notre monde et celui des aquitains d’il y a 2000 ans.
L’exposition se divise en quatre zones, proposant des modes de découvertes spécifiques :
- Zone 1 – LA TERRASSE – Archéologie et alimentation : cette zone, résolument contemporaine
dans sa muséographie, invite le visiteur à s’assoir aux tables d’un restaurant rapide afin d’observer
les traces laissées par les aliments du passé et comprendre comment l’archéologie moderne peut
les faire parler.
- Zone 2 – LES DECOUVERTES – Boire et manger dans l’Aquitaine antique : dans la continuité du
restaurant moderne, un comptoir invite les visiteurs à découvrir les objets qui nous renseignent sur
les divers aspects de la cuisine antique (comment mangeait-on ? Quels aliments ? Comment les
produire ou les préparer…). Les vestiges présentés sont associés à des ustensiles contemporains,
accompagnés de citations d’auteurs antiques.
- Zone 3 – LE THERMOPOLIUM – Les odeurs d’un restaurant rapide antique : une boutique de
préparation et de vente de nourriture est reconstituée. Les visiteurs évoluent parmi les amphores,
les aliments en cours de préparation ou les gobelets abandonnés sur le comptoir par des clients. Ils
sont invités à toucher, ouvrir les pots et sentir les odeurs des divers produits. Les objets renvoient
vers la zone 2.
- Zone 4 – LE COMPTOIR DES PETITS – L’exposition pour les enfants dès 4 ans : à l’intérieur d’un
comptoir traversant toute l’exposition, à hauteur d’enfant, tous les thèmes traités sont repris sous
forme graphique, alternant entre l’histoire d’un personnage antique, les vestiges archéologiques
et des expériences sensorielles en lien avec le thermopolium.
- 4 -
Les objectifs pédagogiques
Deux ensembles d’objectifs sont visés lors de la médiation. Ceux liés à la connaissance du monde
antique et de la nourriture à cette époque et d’autre part ceux liés au rapport des élèves avec la
nourriture et aux enjeux de l’alimentation aujourd’hui.
1 - Les objectifs de connaissance du monde antique :
- La romanisation est un moment particulier dans l’évolution des habitudes alimentaires.
- La romanisation est un processus d’acculturation qui se fait dans plusieurs directions (Rome –
celtes / celtes – Rome)
- Les informations dont disposent les archéologues sont lacunaires et rares, ils utilisent des
techniques spécifiques pour les exploiter. (Discipline archéométrie)
- L’alimentation antique est comme aujourd’hui un enjeu de santé, d’économie, d’environnement
et de culture.
- Les saveurs et les produits antiques peuvent être différents des nôtres.
- Les modes de conservation utilisés dans l’antiquité ont influencé nos goûts.
- Les gallo-romains s’alimentaient différemment en fonction de leurs statuts sociaux.
2 - Les objectifs de connaissance des enjeux de l’alimentation :
- Manger pour vivre, rester en bonne santé et pour le plaisir.
- Les sens de l’acte alimentaire (modes de consommation, différences culturelles, arts de la table).
- La découverte et le risque gustatif
- La production et la distribution (les métiers, l’économie, la géographie de l’alimentation).
- La diversité des espèces végétales et animales.
- L’impact sur l’environnement (production et déchets)
3 - Les démarches :
- Le questionnement scientifique (comment on le sait ?)
- La restitution des connaissances (communiquer, retranscrire)
- La posture face aux connaissances (aborder une exposition et acquérir des connaissances)
- 5 -
L'atelier pédagogique
Les sciences de l'archéologie
La terrasse est l’espace d’accueil et d’analyse. Comment peut-on savoir ce que l’on mangeait il y à plus
de 2000 ans ?
Espace autour des sciences et des métiers de l’archéologie : l’archéométrie, discipline scientifique
mettant en œuvre des méthodes physiques ou chimiques pour les études archéologiques.
Dans le laboratoire, les élèves expérimenteront différentes méthodes scientifiques pour comprendre
certains métiers de l’archéologie.
QuemangeaientlesGauloisetlesGallo-romains?S’ilsontlaissébeaucoupdevaissellecasséesurlessites
archéologiques, leurs restes de nourriture sont rares et demandent, pour être compris, les compétences
de nombreux spécialistes. Dans les laboratoires, des techniques scientifiques sophistiquées sont mises
en œuvre pour faire parler les prélèvements de terre, les os ou les résidus végétaux.
Ce travail d’enquête est nécessaire car les œuvres littéraires et artistiques de l’Antiquité ne reflètent
généralement que les consommations des élites romaines, comme les écrits du célèbre Apicius ayant
inspiré des recueils de cuisine extravagants. Et si les traités d’agriculture de Varron ou de Columelle,
les descriptions naturalistes de Pline l’Ancien sont précieux, ils nous renseignent peu sur les pratiques
des provinces de l’ouest de l’Empire romain.
- 6 -
Les thématiques abordées :
• L’ichtyologie : l’ichtyologie est la science qui étudie les poissons. En comparant les restes de poissons
retrouvés sur les sites archéologiques à ces collections de références, l’ichtyologue identifier les espèces
et ainsi connaître une partie du régime alimentaire des Gaulois et des Gallo-romains. Il peut également
savoir si les espèces retrouvées étaient prélevées localement ou si elles étaient importées, des côtes
atlantiques par exemple. Ces informations donnent des renseignements sur le statut économique et
social de leurs consommateurs.
• La carpologie : les graines, les noyaux, les pépins ou encore les bourgeons, peuvent arriver intact
jusqu’ànoussousl’effetd’unecarbonisation,d’unmilieuenvironnanttrèshumideouricheenphosphates
(comme des latrines), d’une privation d’oxygène (comme la tourbe).
Lecarpologueextraitcesrestesdessédiments,partamisagepuisflottaison.Ilendéduitl’environnement
végétal du site, son organisation spatiale (zone de stockage, silos, cuisines, latrines), les pratiques
agricoles et l’alimentation des populations. A plus grande échelle ces données peuvent renseigner sur
l’évolution du paysage, l’acclimatation ou la sélection de nouvelles espèces.
• L’archéologie biomoléculaire : Les aliments utilisés par les cuisiniers antiques sont tous constitués de
molécules combinées issues de plusieurs familles chimiques comme les sucres, les lipides, les protéines.
Ordinairement ces matériaux organiques ne se conservent pas dans le sédiment mais dans certaines
conditions ils peuvent imprégner les céramiques dans lesquelles les produits étaient stockés ou se
conserver sous forme de dépôt, comme les caramels de cuisson. Après extraction par prélèvement
et analyse par chromatographie et spectrométrie de masse, les archéologues spécialisés arrivent à
différencier des graisses animales issues de ruminants ou de non ruminants, de produits laitiers et à
retrouver les espèces animales les ayant fournis. Ils identifient également des huiles, le vin, des cires,
des résines qui servaient à étanchéifier les céramiques.
• La palynologie : Pour se reproduire, les plantes dispersent leurs pollens dans l’atmosphère. En
tombant sur le sol ils sont progressivement ensevelis. Quand les conditions d’humidité et d’acidité
le permettent, ces micros restes végétaux se conservent dans le sédiment durant de très longues
périodes.
Les palynologues étudient les échantillons prélevés sur les sites archéologiques en comparant les
pollens fossiles à des pollens issus de leurs palynothèques. Les résultats leurs permettent de proposer
des hypothèses sur l’environnement végétal, sur le type de paysage (ouvert ou fermé, forêt ou pas),
mais aussi sur les espèces d’arbres et de plantes cultivées, les techniques agricoles et les apports de
nouvelles espèces.
• L’archéozoologie : Os, bois, dents, défenses, peuvent se conserver des siècles dans le sol si les
conditions le permettent. Les archéozoologues étudient ces vestiges et les comparent avec des
collections de référence.
Les espèces identifiées indiquent si les animaux étaient élevés ou chassés. Les traces de maladie sur les
os précisent leur état sanitaire. L’estimation de l’âge des individus au décès et certaines déformations
osseuses nous renseignent sur les modes d’élevage, d’utilisation et d’abattage. Les traces de boucherie
révèlent les modes de préparation et de consommation. Les récurrences dans les parties de l’animal
retrouvées nous éclairent les modalités de gestion des carcasses.
- 7 -
Référence : Dessin J.-G. Ferrié - 2004 © ArcheoZoo.org
Référence : «Amphores, comment les identifier ?»
M. Sciallano, P. Sibella - Edisud
- 8 -
Les manipulations dans le laboratoire
CARPOLOGIE ET PALYNOLOGIE
• Après le tri effectué en grand groupe les élèves tamisent leurs échantillons de terre (à sec)
• Ils trient dans les barquettes
• Ils identifient et comptent leurs graines
• Ils récupèrent de la terre ; résidu de tamisage pour montage lame
• Ils observent dans la binoculaire puis sur les images (montages de lame).
• Ils identifient, comptent et remplissent les tableaux
Conclusion : les deux sites présentent des espèces communes : les pruniers noisetiers, cerisiers,
l’orge, le millet les lentilles sont déjà connus et utilisés par les gaulois).
Certaines espèces différent : vigne, figuier, noyer, pêcher montrent l’acclimatation par les gallo-
romains de certaines espèces ; olivier, dattier montrent l’importation de certaines espèces.
La sur-représentation du blé par rapport aux autres céréales montre une intensification de cette
culture à l’époque gallo-romaine.
ARCHÉOZOOLOGIE
• Après le tri en grand groupe, les archéozoologues identifient les ossements retrouvés à partir
des planches fournies et d’une recherche sur le net
(http://theses.vet-alfort.fr/Th_multimedia/mraffaelli/index.php)
• Ils comptent le nombre d’espèces, le nombre d’individus et remplissent les tableaux
Conclusion : les deux sites se distinguent par la sur-représentation du gibier pour le site gallo-romain
alors que les espèces pêchées sont plus présentent sur le site gaulois. Des espèces consommées
par les gaulois semblent ne plus l’être à la période gallo-romaine (chien, cheval). Les fruits de mer
associés au gibier indiquent que le site gallo-romain est probablement occupé par une frange
aisée de la population. Le porc semble être la viande la plus communément consommée sur les
deux sites. Les espèces bovines élevées à l’époque gallo-romaine sont beaucoup plus massives
que celles des gaulois.
CÉRAMOLOGIE
• Après le tri en grand groupe, les céramologues classent les pâtes et tentent des remontages
• Ils dessinent leurs remontages (si possible)
• Ils identifient leurs céramiques, les datent
• Ils identifient les provenances et les produits consommés
Conclusion : la plus grande variété de forme et de provenance des céramiques de la période
gallo-romaine marque une intensification des échanges entre l’actuel territoire italien mais aussi
espagnol. Les échanges avec le monde méditerranéen commencés bien avant la romanisation
se modifient au cours du premier siècle. Le vin importé jusqu’alors d’Italie se voit massivement
importé d’Espagne à la période gallo-romaine. Puis dès le premier siècle il est produit sur le
territoire Petrucore. Des produits nouveaux sont importés en masse (huile d’olive et garum).
- 9 -
- 10 -
Le thermopolium : reconstitution d'un espace de restauration
rapide de l'époque romaine
Le thermopolium est l’espace réservé à la vente de nourriture à l’époque antique (repas du midi
de la plupart des gens). On y servait des repas chauds (en grec, thermos signifie « chaud » et
poléo «vendre», des boissons (vins, eau chaude infusée ou non). C’était une petite boutique
très fréquentée, du type taverne, avec notamment le fameux comptoir en forme de L, bloc de
maçonnerie englobant des pots de terre cuite et revêtu de plaque de marbre. Ces établissements
offraient un service de restauration et de boisson à tous ceux qui n’avaient pas les moyens ou
l’envie de cuisiner.
Les objectifs pédagogiques autour de cet espace :
• Comprendre les habitudes culinaires de l’époque antique
Une expérience sensorielle (visuelle, olfactive et tactile) pour :
• Identifier des odeurs liées à la cuisine antique
• Observer la forme de certains contenants
• Déterminer leur provenance
• Repérer les réseaux commerciaux dans tout l’Empire
• Dater certains récipients (ex : les amphores)
• Se questionner et comparer les habitudes culinaires de l’époque antique avec celles de notre
époque
- 11 -
Répartis en plusieurs groupes, les élèves vont découvrir l’exposition en répondant aux questions
d’un livret. Le point de départ est un questionnaire sur les idées reçues que nous pouvons avoir
sur cette époque. En partant de ces questions ils devront approfondir différentes thématiques en
explorant cet espace.
Les découvertes : panneaux explicatifs et présentations
d'objets archéologiques
Les différents thèmes évoqués sont :
• Manger à Vesunna il a 2000 ans
Avant et après la Conquête romaine les banquets, réservés à une élite, n’étaient pas le quotidien
de tous les habitants de Vesunna. À la charnière des premiers siècles avant et après J.-C., les repas,
pris dans la maison ou dans la rue, subissent l’influence commerciale et culturelle de Rome. Bien
que l’intensification des échanges entre Méditerranée et territoire Pétrucore influence fortement
les modes alimentaires, on note une certaine continuité entre les repas gaulois et gallo-romains.
Cette exposition présente les principales découvertes qui témoignent en Aquitaine de l’évolution
des pratiques culinaires des Gaulois entre les IIe siècle av. J.-C. et IV e siècle ap. J.-C.
• Cuisine du monde
Les échanges économiques entre les Celtes et Rome, déjà importants au Ier siècle avant J.-C.,
s’intensifient après la conquête puis à l’époque gallo-romaine. Les auteurs latins nous indiquent
que les produits gaulois tels que le blé, les salaisons sont courants sur les marchés romains. Les
Gaulois commencent par importer du vin puis, avec la romanisation, des denrées spécifiques aux
nouveaux usages alimentaires : huile, saumure de poissons. Dès le début du Ier siècle en Aquitaine,
les produits italiens sont supplantés par les importations espagnoles (Bétique, Tarraconnaise). A
Périgueux, les restes d’amphores trouvés en fouilles témoignent de la circulation des denrées
alimentaires.
- 12 -
• Bouillies et pains
Les Gaulois maîtrisaient bien la culture des céréales, ils les consommaient sous forme de bouillies.
Avec la romanisation, le pain est devenu l’une des bases de leur alimentation même si la
consommation de bouillies perdure. Toutes les céréales n’étaient pas panifiables, le blé amidonnier
ou blé dur était utilisé par les boulangers pour sa capacité à lever. La pâte levée, ou non, était cuite
dans des plats. A Rome, le pain était un instrument de la stabilité politique. Sa tarification et sa
distribution étaient contingentées par de nombreux règlements impériaux.
• Viandes et poissons
La viande est un mets de choix, même si toutes les viandes n’ont pas le même statut. Manger
du porc semble bien plus commun que de consommer du cerf. Les données nous manquent
pour évaluer les filières d’approvisionnement ou les différences de consommation entre ville et
campagne, ou en fonction du milieu social. Cependant les habitudes connaissent une évolution
à partir du Ier siècle : la consommation de chien et de cheval s’estompe, les espèces élevées
gagnent en taille et la chasse semble prendre plus de place dans les milieux aisés.
• Cervoises et vins
Les Gaulois, des premiers siècles avant notre ère, sont de grands importateurs de vin Italien qui
consommé dans des contextes plus ritualisés que lors des siècles suivants. La cervoise, ou encore
l’hydromel issu de la fermentation de l’orge et du miel, étaient des boissons plus courantes. Le
vin se démocratise avec la romanisation. Il sera dans un premier temps importé d’Espagne puis
produit localement à partir du milieu du Ier siècle.
• Dans la cuisine
Le vaisselier des Pétrucores a changé avec l’apport de la culture romaine. Le pot à cuire en
céramique, doté d’un couvercle, est l’instrument qui assure la continuité des usages. Posé sur une
surface plane, il servait à faire bouillir soit directement dans la braise (pour cuire rapidement) ou
placé à côté (pour cuire doucement).
Avec la romanisation apparaissent des recettes qui nécessitent de nouveaux instruments de cuisine.
Pour piler ou broyer : le mortier. Pour malaxer, battre et mélanger : de grandes coupes solides.
Pour mijoter, cuire à l’étouffée : la marmite à trois pieds. Pour rôtir, griller : des plats à cuire qui
pouvaient être utilisés sur le feu comme une poêle, ou au four.
• Tous à table !
La plupart des gens mangeaient assis autour d’une table. Dans les riches demeures, surtout
lorsqu’on recevait, les convives étaient allongés, appuyés sur un coude, sur des lits disposés en U
dans une pièce appelée triclinium. L’influence romaine sur les tables gauloises est déjà très grande
avant le Ier siècle. La céramique rouge à décors moulés (sigillée) était importée d’Italie au premier
siècle av. J.-C. Sous l’empire romain, les Gaulois ont produit cette vaisselle, qu’ils ont exportée
vers Rome et dans toutes les provinces romaines.
- 13 -
• Santé
Diététique, alicaments, les Romains n’utilisaient pas ces termes mais avaient le souci d’une
alimentation saine pour prévenir les maladies. Les traités médicaux de Dioscoride (Ier siècle) ou de
Gargile Martial étaient encore utilisés au Moyen Age. Au IIe siècle, le médecin Galien conseille pour
les maux d’estomac causés par la nausée de consommer des pommes préalablement enfarinées,
cuites dans de la cendre chaude.
- 14 -
Liens avec le programme cycle 3
Programme de l’école primaire : CM1, CM2, 6ème
Le Bulletin officiel spécial du n°11 du 26 novembre 2015
FRANÇAIS
Comprendre et s’exprimer à l’oral
• Ecouter pour comprendre un message oral, un propos, un discours, un texte lu.
• Parler en prenant en compte son auditoire.
• Participer a des échanges dans des situations diversifiées.
• Adopter une attitude critique par rapport au langage produit.
Lire
• Comprendre un texte, des consignes, des documents et des images et les interpréter.
• Contrôler sa compréhension.
Écrire
• Recourir a l’écriture pour réfléchir et pour apprendre.
• Produire des écrits variés.
Comprendre le fonctionnement de la langue
• Maitriser les relations entre l’oral et l’écrit.
ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE
Identifier - Analyser - Se repérer
• Dans un musée, un lieu d’art, un site patrimonial.
HISTOIRE / GÉOGRAPHIE
Se repérer dans le temps : construire des repères historiques
• Situer chronologiquement des grandes périodes historiques.
• Ordonner des faits les uns par rapport aux autres et les situer dans une époque ou une période
donnée.
• Manipuler et réinvestir le repère historique dans différents contextes.
•Utiliserdesdocumentsdonnantàvoirunereprésentationdutemps(dontlesfriseschronologiques),
à différentes échelles, et le lexique relatif au découpage du temps et suscitant la mise en perspective
des faits.
• Mémoriser les repères historiques lies au programme et savoir les mobiliser dans différents
contextes.
- 15 -
Se repérer dans l’espace : construire des repères géographiques
• Nommer et localiser les grands repères géographiques.
• Nommer et localiser un lieu dans un espace géographique.
• Nommer, localiser et caractériser des espaces.
• Situer des lieux et des espaces les uns par rapport aux autres.
• Appréhender la notion d’échelle géographique.
• Mémoriser les repères géographiques lies au programme et savoir les mobiliser dans différents
contextes.
• Raisonner, justifier une démarche et les choix effectués
• Poser des questions, se poser des questions.
• Formuler des hypothèses.
• Vérifier.
• Justifier.
S’informer dans le monde du numérique
• Trouver, sélectionner et exploiter des informations dans une ressource numérique.
Comprendre un document
• Comprendre le sens général d’un document.
• Extraire des informations pertinentes pour répondre a une question.
Pratiquer différents langages en histoire et en géographie
• Ecrire pour structurer sa pensée et son savoir, pour argumenter et écrire pour communiquer et
échanger.
• Reconnaitre un récit historique.
• S’exprimer a l’oral pour penser, communiquer et échanger.
• S’approprier et utiliser un lexique historique et géographique approprie
• Réaliser ou compléter des productions graphiques.
• Utiliser des cartes analogiques et numériques à différentes échelles, des photographies de
paysages ou de lieux.
Coopérer et mutualiser
• Organiser son travail dans le cadre d’un groupe pour élaborer une tache commune et/ou une
production collective et mettre a la disposition des autres ses compétences et ses connaissances.
• Travailler en commun pour faciliter les apprentissages individuels.
• Apprendre à utiliser les outils numériques qui peuvent conduire a des réalisations collectives.
SCIENCE ET TECHNOLOGIE
Pratiquer des démarches scientifiques et technologiques
Proposer une démarche pour résoudre un problème ou répondre a une question de nature
scientifique ou technologique :
- 16 -
• formuler une question ou une problématique scientifique ou technologique simple ;
• proposer une ou des hypothèses pour répondre a une question ou un problème ;
• proposer des expériences simples pour tester une hypothèse ;
• Interpréter un résultat, en tirer une conclusion ;
• formaliser une partie de sa recherche sous une forme écrite ou orale.
S’approprier des outils et des méthodes
• Choisir ou utiliser le matériel adapté pour mener une observation, effectuer une mesure, réaliser
une expérience ou une production.
• Garder une trace écrite ou numérique des recherches, des observations et des expériences
réalisées.
• Organiser seul ou en groupe un espace de réalisation expérimentale.
• Effectuer des recherches bibliographiques simples et ciblées. Extraire les informations pertinentes
d’un document et les mettre en relation pour répondre a une question.
Pratiquer des langages
• Rendre compte des observations, expériences, hypothèses, conclusions en utilisant un vocabulaire
précis.
• Exploiter un document constitue de divers supports (texte, schéma, graphique, tableau,
algorithme simple).
• Utiliser différents modes de représentation formalises (schéma, dessin, croquis, tableau,
graphique, texte).
• Expliquer un phénomène a l’oral et a l’écrit.
Adopter un comportement éthique et responsable
• Mettre en œuvre une action responsable et citoyenne, individuellement ou collectivement, en et
hors milieu scolaire, et en témoigner.
Se situer dans l’espace et dans le temps
• Replacer des évolutions scientifiques et technologiques dans un contexte historique,
géographique, économique et culturel.
• Se situer dans l’environnement et maitriser les notions d’échelle.
MATHEMATIQUES
Chercher
• Prélever et organiser les informations nécessaires a la résolution de problèmes a partir de supports
varies : textes, tableaux, diagrammes, graphiques, dessins, schémas, etc.
• S’engager dans une démarche, observer, questionner, manipuler, expérimenter, émettre des
hypothèses, en mobilisant des outils ou des procédures mathématiques déjà rencontrées, en
élaborant un raisonnement adapte a une situation nouvelle.
• Tester, essayer plusieurs pistes de résolution.
- 17 -
Raisonner
• Résoudre des problèmes nécessitant l’organisation de données multiples ou la construction
d’une démarche qui combine des étapes de raisonnement.
• Progresser collectivement dans une investigation en sachant prendre en compte le point de vue
d’autrui.
• Justifier ses affirmations et rechercher la validité des informations dont on dispose.
Communiquer
• Utiliser progressivement un vocabulaire adéquat et/ou des notations adaptées pour décrire une
situation, exposer une argumentation.
•Expliquersadémarcheousonraisonnement,comprendrelesexplicationsd’unautreetargumenter
dans l’échange.
Liens avec le programme cycle 4
Programme de l’école primaire : 5ème, 4ème, 3ème
Le Bulletin officiel spécial du n°11 du 26 novembre 2015
FRANÇAIS
Comprendre et s’exprimer à l’oral
• Comprendre et interpréter des messages et des discours oraux complexes.
• S’exprimer de façon maitrisée en s’adressant a un auditoire.
• Participer de façon constructive a des échanges oraux.
• Exploiter les ressources expressives et créatives de la parole
Lire
• Lire des images, des documents composites (y compris numériques) et des textes non littéraires.
Écrire
• Utiliser l’écrit pour penser et pour apprendre.
• Adopter des stratégies et des procédures d’écriture efficaces.
• Exploiter des lectures pour enrichir son écrit.
Acquérir des éléments de culture littéraire et artistique
• Mobiliser des références culturelles pour interpréter les textes et les productions artistiques et
littéraires pour enrichir son expression personnelle.
• Etablir des liens entre des productions littéraires et artistiques issues de cultures et d’époques
diverses.
- 18 -
ENSEIGNEMENT MORAL ET CIVIQUE
La sensibilité : soi et les autres
• Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments.
• S’estimer et être capable d’écoute et d’empathie.
• Se sentir membre d’une collectivité.
Le jugement : penser par soi-même et avec les autres
• Développer les aptitudes a la réflexion critique : en recherchant les critères de validité des
jugements moraux ; en confrontant ses jugements à ceux d’autrui dans une discussion ou un débat
argumenté.
• Différencier son intérêt particulier de l’intérêt général
HISTOIRE / GÉOGRAPHIE
Se repérer dans le temps : construire des repères historiques
• Situer un fait dans une époque ou une période donnée
• Ordonner des faits les uns par rapport aux autres.
• Mettre en relation des faits d’une époque ou d’une période donnée.
• Identifier des continuités et des ruptures chronologiques pour s’approprier la périodisation de
l’histoire et pratiquer de conscients allers-retours au sein de la chronologie.
Domaine du socle : 1, 2
Se repérer dans l’espace : construire des repères géographiques
• Nommer et localiser les grands repères géographiques.
• Nommer, localiser et caractériser un lieu dans un espace géographique.
• Situer des lieux et des espaces les uns par rapport aux autres.
• Utiliser des représentations analogiques et numériques des espaces à différentes échelles ainsi
que différents modes de projection.
Domaine du socle : 1, 2
Raisonner, justifier une démarche et les choix effectués
• Poser des questions, se poser des questions à propos de situations historiques ou/et
géographiques.
• Construire des hypothèses d’interprétation de phénomènes historiques ou géographiques.
• Vérifier des données et des sources.
• Justifier une démarche, une interprétation.
Domaine du socle : 1, 2
- 19 -
S’informer dans le monde du numérique
• Connaitre différents systèmes d’information, les utiliser.
• Trouver, sélectionner et exploiter des informations.
• Utiliser des moteurs de recherche, des dictionnaires et des encyclopédies en ligne, des sites et
des réseaux de ressources documentaires, des manuels numériques, des systèmes d’information
géographique.
• Vérifier l’origine/la source des informations et leur pertinence.
• Exercer son esprit critique sur les données numériques, en apprenant à les comparer à celles
qu’on peut tirer de documents de divers types.
Domaine du socle : 1, 2, 3
Analyser et comprendre un document
• Comprendre le sens général d’un document.
• Identifier le document et son point de vue particulier.
• Extraire des informations pertinentes pour répondre à une question portant sur un document ou
plusieurs documents, les classer, les hiérarchiser.
• Confronter un document à ce qu’on peut connaitre par ailleurs du sujet étudié.
• Utiliser ses connaissances pour expliciter, expliquer le document et exercer son esprit critique.
Domaine du socle : 1, 2
Pratiquer différents langages en histoire et en géographie
• Écrire pour construire sa pensée et son savoir, pour argumenter et écrire pour communiquer et
échanger.
• S’exprimer à l’oral pour penser, communiquer et échanger.
• Connaitre les caractéristiques des récits historiques et des descriptions employées en histoire.
• S’approprier et utiliser un lexique spécifique en contexte.
• S’initier aux techniques d’argumentation.
Domaine du socle : 1, 2
Coopérer et mutualiser
• Organiser son travail dans le cadre d’un groupe pour élaborer une tâche commune et/ou une
production collective et mettre à la disposition des autres ses compétences et ses connaissances.
• Adapter son rythme de travail à celui du groupe.
• Discuter, expliquer, confronter ses représentations, argumenter pour défendre ses choix.
• Négocier une solution commune si une production collective est demandée.
• Apprendre à utiliser les outils numériques qui peuvent conduire à des réalisations collectives.
Domaine du socle : 2, 3
- 20 -
PHYSIQUE / CHIMIE
Pratiquer des démarches scientifiques
• Identifier des questions de nature scientifique.
• Proposer une ou des hypothèses pour répondre à une question scientifique.
• Interpréter des résultats expérimentaux, en tirer des conclusions et les communiquer en
argumentant.
• Développer des modèles simples pour expliquer des faits d’observations et mettre en œuvre des
démarches propres aux sciences.
Domaine du socle : 4
S’approprier des outils et des méthodes
• Utiliser des outils numériques pour mutualiser des informations sur un sujet scientifique.
• Planifier une tâche expérimentale, organiser son espace de travail, garder des traces des étapes
suivies et des résultats obtenus.
Domaine du socle : 2
Pratiquer des langages
• Lire et comprendre des documents scientifiques
• Utiliser la langue française en cultivant précision, richesse de vocabulaire et syntaxe pour rendre
compte des observations, expériences, hypothèses et conclusions.
• S’exprimer à l’oral lors d’un débat scientifique.
• Passer d’une forme de langage scientifique à une autre.
Domaine du socle : 1
Se situer dans l’espace et dans le temps
• Expliquer, par l’histoire des sciences et des techniques, comment les sciences évoluent et
influencent la société.
Domaine du socle : 5
SCIENCES DE LA VIE DE LA TERRE
Pratiquer des démarches scientifiques
• Formuler une question ou un problème scientifique.
• Proposer une ou des hypothèses pour résoudre un problème ou une question. Concevoir des
expériences pour la ou les tester.
• Utiliser des instruments d’observation, de mesures et des techniques de préparation et de collecte
• Interpréter des résultats et en tirer des conclusions.
• Communiquer sur ses démarches, ses résultats et ses choix, en argumentant.
Domaine du socle : 4, 2, 1
- 21 -
Utiliser des outils et mobiliser des méthodes pour apprendre
Pratiquer des langages
• Lire et exploiter des données présentées sous différentes formes : tableaux, graphiques,
diagrammes, dessins, conclusions de recherches, etc.
Domaine du socle : 1, 4
Adopter un comportement éthique et responsable
• Identifier les impacts (bénéfices et nuisances) des activités humaines
• Fonder ses choix de comportement responsable vis-à-vis de sa santé ou de l’environnement sur
des arguments scientifiques.
•Comprendrelesresponsabilitésindividuelleetcollectiveenmatièredepréservationdesressources
de la planète (biodiversité, ressources minérales et ressources énergétiques) et de santé.
• Distinguer ce qui relève d’une croyance ou d’une idée et ce qui constitue un savoir scientifique
Domaine du socle : 3, 4, 5
Se situer dans l’espace et dans le temps
• Identifier par l’histoire des sciences et des techniques comment se construit un savoir scientifique.
Domaine du socle : 5, 4
TECHNOLOGIE
Pratiquer des démarches scientifiques et technologiques
• Imaginer, synthétiser, formaliser et respecter une procédure, un protocole.
• Rechercher des solutions techniques à un problème posé, expliciter ses choix et les communiquer
en argumentant.
• Participer à l’organisation et au déroulement de projets.
Domaine du socle : 4
S’approprier des outils et des méthodes
Pratiquer des langages
Mobiliser des outils numériques
Adopter un comportement éthique et responsable
Se situer dans l’espace et dans le temps
- 22 -
CROISEMENT ENTRE ENSEIGNEMENTS
Thématiques possibles en liens avec l’exposition :
Corps, santé, bien-être et sécurité
• Alimentation : évolutions technologiques en matière de production, de transport, de conservation
des ressources alimentaires à l’échelle locale, européenne, mondiale; culturesetalimentation; moyens
techniques pour garantir la sécurité alimentaire. Biotechnologies dans la production alimentaire.
• Évolution des objets dans le temps : relier les évolutions technologiques aux inventions et
innovations qui marquent des ruptures dans les solutions techniques ; comparer et commenter
les évolutions des objets selon différents points de vue : fonctionnel, structurel, environnemental,
technique, scientifique, social, historique, économique…. objets pour mesurer, pour dater.
• Énergie, énergies : le rapport aux énergies dans les différentes cultures, l’exploitation des
ressources par l’être humain, l’aménagement du territoire (eau, matériaux, agriculture, ressources
énergétiques…).
MATHÉMATIQUES
Chercher
• Extraire d’un document les informations utiles, les reformuler, les organiser, les confronter à ses
connaissances.
•	 S’engager dans une démarche scientifique, observer, questionner, manipuler, expérimenter,
émettre des hypothèses, chercher des exemples ou des contre-exemples, simplifier ou particulariser
une situation, émettre une conjecture.
•	 Tester, essayer plusieurs pistes de résolution.
Domaines du socle : 2, 4
Raisonner
Résoudre des problèmes:
• mobiliser les connaissances nécessaires, analyser et exploiter ses erreurs, mettre à l’essai plusieurs
solutions.
• Mener collectivement une investigation en sachant prendre en compte le point de vue d’autrui.
• Démontrer : utiliser un raisonnement logique et des règles établies pour parvenir à une conclusion.
• Fonder et défendre ses jugements en s’appuyant sur des résultats établis et sur sa maîtrise de
l’argumentation.
Domaines du socle : 2, 3, 4
- 23 -
Communiquer
Langues et cultures de l’Antiquité
• En lien avec les langues anciennes, l’histoire, les sciences.
Questions de sciences dans l’Antiquité
Sciences, technologie et société
• En lien avec l’histoire, les sciences et la technologie.
ÉDUCATION AUX MÉDIAS ET À L’INFORMATION
Utiliser les médias et les informations de manière autonome
• Utiliser des documents de vulgarisation scientifique.
• Utiliser les genres et les outils d’information à disposition adaptés à ses recherches.
• Découvrir comment l’information est indexée et hiérarchisée, comprendre les principaux termes
techniques associés.
• Adopter progressivement une démarche raisonnée dans la recherche d’informations.
Domaines du socle : 2
Exploiter l’information de manière raisonnée
• Distinguer les sources d’information, s’interroger sur la validité et sur la fiabilité d’une information,
son degré de pertinence.
• S’entrainer à distinguer une information scientifique vulgarisée d’une information pseudo-
scientifique.
• Apprendre à distinguer subjectivité et objectivité dans l’étude d’un objet médiatique.
• Découvrir des représentations du monde véhiculées par les médias.
• S’interroger sur l’influence des médias sur la consommation et la vie démocratique.
Domaines du socle : 1, 3, 5
Utiliser les médias de manière responsable
• Produire, communiquer, partager des informations
HISTOIRE DES ARTS
• Rendre compte de la visite d’un lieu de conservation ou de diffusion artistique ou de la rencontre
avec un métier du patrimoine
Domaines du socle : 1, 2, 5
- 24 -
ENSEIGNEMENTS PRATIQUES INTERDISCIPLINAIRES- EPI
Thématiques possibles en liens avec l’exposition :
« Langues et cultures de l’Antiquité » et « Culture et création artistiques» - en lien avec les
langues anciennes, l’histoire et l’histoire des arts
« Information, communication, citoyenneté », « Sciences, technologie et société » - en lien
avec la physique-chimie, les sciences de la vie et de la Terre, l’éducation aux médias et à
l’information :
• Tout niveau du cycle : Présentation, mise en scène, appropriation de l’espace : valoriser son
travail, rendre compte de son travail, présenter a un public, par l’oral, l’écrit, le numérique, la mise
en scène...
• Tout niveau du cycle : Aider les élèves à lire/écrire des textes scientifiques (comptes-rendus
d’expériences, formulations d’hypothèses…).
• Tout niveau du cycle : Travail sur le lexique scientifique, mais aussi jeu sur les mots issus du
domaine scientifique (par expressions autour de l’astronomie, La nourriture, de l’eau, des organes
corporels, en lien avec les langues anciennes…).
• Tout niveau du cycle : Comparer les représentations mythiques et les représentations scientifiques
de différents phénomènes étudiés en SVT, en visant : des acquisitions culturelles concernant les
mythes et les grands questionnements auxquels ils tentent de répondre ; l’identification des traces
laissées par ces mythes dans la culture contemporaine (par exemple l’astrologie) ; la distinction
entre ce qui relève de la croyance et ce qui est acquis a la suite d’une démarche scientifique.
• 3e : Mener un projet de recherche documentaire autour de questions comme « l’eau dans tous
ses états », les questions autour de « l’alimentation à l’époque antique, l’évolution des habitudes
alimentaires avec la romanisation »…
DANS LES PROGRAMMES DU COLLEGE AUTOUR DE L’ALIMENTATION
Les programmes de SVT
L’éducation à la santé en matière d’alimentation classe de 6ème
• caractéristiques de l’environnement proche et répartition des êtres vivants
• peuplement d’un milieu
• origine de la matière des êtres vivants
• pratiques au service de l’alimentation humaine
• diversité, parentés et unité des êtres vivants
Les fonctions de nutrition chez l’Homme en 5ème
• fonctionnement de l’organisme et besoin en énergie
• géologie externe : évolution des paysages
- 25 -
Fonctionnement du corps humain et de la nutrition en 3ème
Les programmes de géographie en classe de 5ème
Des hommes et des ressources
Thème – La question des ressources alimentaires actuelles et futures.
L’exposition temporaire du musée pourrait servir d’étude de cas. Une étude comparée entre une
même société à des époques différentes : société antique et société actuelle et Les enjeux de la
romanisation et de la mondialisation.
L’ALIMENTATION DANS LES NOUVEAUX PROGRAMMES DU CM1 À LA 3e 2016-2017
• le cycle 3 (CM1, CM2, 6e) approfondit l’approche des besoins d e l’être humain en matière
alimentaire au point du vue géographique (en CM1 : item «Consommer en France - Satisfaire les
besoins alimentaires) dans une perspective de développement durable des territoires et de gestion
des ressources) et au point de vue scientifique (en Sciences et technologie) afin d’»expliquer les
besoins variables en aliments de l’être humain», un thème qui «contribue à ‘l’éducation à la santé
et s’inscrit dans une perspective de développement durable».
• Au cycle 4 (5e, 4e, 3e), on lie toujours alimentation et sensibilisation au problème de santé
publique.
Dans ce cadre, l’EPS peut alimenter l’EPI Corps, santé, bien-être et sécurité autour de l’item
«Alimentation et entraînement»
• En géographie, dès la classe de 5e, l’élève étudie les liens entre pression démographique et rareté
des ressources (dont alimentaires) à préserver. Cette discipline porte au sein des EPI Corps, santé,
bien-être et sécurité & Transition écologique et développement durable & Monde économique
et professionnel & Sciences, technologies et société. Les ressources et la production alimentaire.
• Les SVT font aborder naturellement par l’élève l’alimentation dans la partie «Le corps humain
et la santé», thématique qui «alimente» l’éducation à la santé comme l’enseignement moral et
civique (EMC).
L’item «Aliments, alimentation» (gestion mondiale des ressources, chaînes alimentaires, produits
phytosanitaires et OGM, etc) est un de ceux de l’EPI Corps, santé, bien-être et sécurité - Est aussi
concerné l’item «Santé des sociétés» pour les EPI Sciences, technologies et société & Information,
communication, citoyenneté - L’industrie agro-alimentaire intéresse les Biotechnologies, item de
l’EPI Sciences, technologies et société
- 26 -
L’imagerie de l’histoire
Auteur : Marie-Renée Pimont
Illustrateur : Isabella Misso, Sophie Toussaint, Isabelle Rognoni
Editions : Fleurus
Dès 3 ans.
En observant les illustrations précises et pleines d’humour de
son imagerie, le jeune enfant fera la connaissance de grands
personnages tels que les pharaons, les empereurs, les explorateurs.
Il abordera la chronologie à travers la présentation successive
des grandes périodes historiques et des faits les plus marquants.
Il voyagera dans le temps en découvrant la vie quotidienne de
l’Antiquité jusqu’à nos jours.
Les Gaulois à très petits pas
Par Patrick Maguer (Inrap), illustré par Marion Puech
Coédition Actes Sud Junior et Inrap
Qui étaient les Gaulois ?
Comment vivaient-ils ?
À quoi ressemblaient les villes gauloises ?
Sur les pas des archéologues, pars à la découverte des Gaulois !
	
Les Gaulois
Auteurs : Stéphanie Ledu - Cléo Germain
Texte de Stéphanie Ledu
Illustrations de Cléo Germain
Éditeur : Milan jeunesse, Toulouse
Collection : Mes p’tits docs
Les Romains à très petits pas
Éric Teyssier
Eric Dars
Aurélien Debat (Illustrateur)
Claire Laurens (Directeur de collection)
Les Romains à très petits pas
Dès 6 ans
Comment vivait-on sous l’Empire romain ? Quels dieux étaient
vénérés ? Et aujourd’hui, que nous reste-t-il de cette période ? Des
questions simples et des réponses claires pour tout connaître sur
cette grande civilisation.
Bibliographie
- 27 -
Marcus, un enfant en Provence romaine
Auteur : Jean Hennégé
Illustrateur : Gemma Sales
Editions : MSM Editions
Dès 7 ans.
Lucius, un artisan romain renommé, part pour la Gaule narbonnaise
car un riche marchand lui demande de décorer son intérieur avec
une grande mosaïque. Marcus convainc son père de l’emmener
avec lui. Avec son faucon Sagitta, Marcus parcourt différentes villes
du sud de la Gaule : Arelate, Nemausus, Narbo Martius... Le garçon
s’aperçoit de l’influence romaine sur la vie des Gaulois. Il y retrouve
les mêmes lieux qu’à Rome : les thermes, les maisons raffinées, les
activités portuaires, les aqueducs et ponts romains... Pourtant, tout
l’éblouit.
Livia, la petite Romaine
Auteurs : Yves Beaujard , Pascale de Bourgoing
Illustrateur : Yves Beaujard
Collection : À travers la fenêtre
Dès 5 ans.
Livia vit à Rome... au temps des Romains. Nous la suivons dans sa
vie quotidienne : dans la ville, à la maison, à l’école, à la campagne,
au cirque. Que de différences avec la vie d’aujourd’hui ! Mais aussi,
des situations qui nous sont très familières.
Lavinia, enfant de la Rome antique, album illustré
Livre sur la Rome antique, parution le 1/7/2012 de la Collection Au
Temps des... aux éditions Piccolia
- 28 -
La Rome antique
Auteur : Collectif
Editions : Gallimard Jeunesse – Mes grandes découvertes
Dès 6 ans.
Qui a fondé la ville de Rome ? Quelles étaient les distractions
des Romains? Les enfants allaient-ils à l’école? Qu’est-ce que la
technique de combat dite de «la tortue»?
Des terribles combats de gladiateurs aux bains publics fumants,
en passant par les nombreuses guerres menées par les fameuses
légions et les magnifiques villas romaines décorées de mosaïques
et de peinture murales, découvre la vie des citoyens romains et de
leurs esclaves.
Retrouvez tout un monde de découvertes sur www.decouvertes-
gallimard-jeunesse.fr avec une galerie de photos et une sélection
de liens internet sur la Rome antique.
Vivre au temps des Romains
Auteur : Pierre-Marie Valat
Illustrateur : Pierre-Marie Valat
Editions : Gallimard Jeunesse – Mes premières découvertes
Dès 3 ans.
Transportons-nous deux mille ans en arrière, au cœur d’une
civilisation qui étendit son empire sur toute l’Europe et dont
les vestiges sont encore nombreux de nos jours. Découvrons
l’éducation des enfants, leurs jeux, l’aménagement des maisons,
les plats préférés des Romains, leurs loisirs, les légions romaines,
les ingénieuses constructions de ces habiles bâtisseurs...
Grâce à son effet magique, la lampe va nous révéler petit à petit
les mille détails cachés dans chaque page....
Panique à Pompéi
Auteur : Mary Pope Osborne
Illustrateur : Philippe Masson
Editions : Bayard Jeunesse
Dès 6 ans.
Tom et Léa se retrouvent dans les rues de Pompéi, habillés comme
des enfants romains ! Ils cherchent une bibliothèque. Mais l’air
est lourd, le sol tremble... Il se passe des choses très étranges...
Tom et Léa doivent sauver des livres, voués à disparaître, pour la
bibliothèque de la fée Morgane. Aide-les ! En plus, apprendras
plein de choses sur les Romains.
- 29 -
Habille les Romains
Auteur : Louie Stowell
Illustrateur : Jean-Sébastien Deheeger
Editions : Usborne
Dès 3 ans.
Au port, on voit des gens venus de tout l’Empire romain. Les
Romains portaient souvent une toge, une sorte de grand drap
de laine élégamment drapé, sur une tunique de laine ou de lin.
Les deux Romains présents ici examinent les marchandises d’un
négociant venu de Tyr, au Moyen-Orient. Le marchand porte un
chapeau de soleil et une tunique brodée.
Découvre ce que les gens portaient au temps de l’Empire romain.
Des généraux et empereurs aux serviteurs et écoliers - habille-les à
l’aide des autocollants pour qu’ils se livrent à leurs activités.
L’archéologie à très petits pas
Auteur : Raphaël De Filippo (Inrap)
Illustrateur : Roland Garrigue
Coéditeurs : Actes Sud Junior et Inrap
Collection : À Très Petits Pas
Dès 6 ans.
Qu’est-ce que l’archéologie ?
Comment se déroule une fouille ?
Que nous apprennent les vestiges ?
Sur les pas des archéologues, découvre un métier passionnant !
L’auteur
Raphaël De Filippo est archéologue spécialisé en archéologie
urbaine, diplômé de l’université de Toulouse. Il travaille à l’Inrap
(Institut national de recherches archéologiques préventives),
comme responsable d’opération.
Les aliments à très petits pas
Collection : A Très Petits Pas
Thèmes : Corps humain / Hygiène / Santé
Cuisine / Alimentation
Pourquoi manger des pâtes permet-il de mieux courir ? De quoi se
nourrissaient nos ancêtres ? Est-il imaginable de ne pas aimer les
bonbons ?
MichèleMIRAPONS/MarionPUECH(Illustrateur)/ClaireLAURENS
(Directeur de collection)
- 30 -
Modalités d'accueil
• Public :
cycle 3, collège, lycée.
Deux classes de cycle 3, collège, lycée peuvent être accueillies simultanément sur les autres
activités et/ou sur la journée (cf. www.perigueux-vesunna.fr)
• Accueil sur une séance :
Durée : ½ journée avec pauses
Capacité : Une classe (30 élèves maximum).
Déroulement : deux groupes de 15 élèves maximum sont pris en charge par deux médiateurs du
musée.
Deux étapes successives à réaliser en alternance.
Étape 1 : l’exposition
Étape 2 : atelier complémentaire : les métiers de l’archéologie
• Tarifs :
2€50 / élève ; gratuit pour les établissements scolaires de Périgueux.
• Modalités de réservation :
Site internet : http://www.perigueux-vesunna.fr/
Tel : 05.53.53.00.92.
Mail : marie.dussoulier@perigueux.fr
- 31 -
Annexes
(document à imprimer si besoin
pour travail en classe)
- 32 -


































































DiagrammecarpologiqueDiagrammecarpologiqueDiagrammecarpologiqueDiagrammecarpologique
DuSite:DuSite:DuSite:DuSite:

















- 33 -


















































































DiagrammecarpologiqueDiagrammecarpologiqueDiagrammecarpologiqueDiagrammecarpologique
DuSite:DuSite:DuSite:DuSite:

- 34 -
Blé
Chanvre
Courges
Lentilles
Lin
M
erisier
M
illet
Noisetier
NoyerGenévrier
Orge
Pêcher
Prunier
Vigne
DiagrammePollinique
DuSite:
Non reconnu
Chêne
Aulne
Fougère
Pin
PâquerettePissenlit
Plantin
CEREALES
ARBRES
RUDERALES
22
21
20
19
18
17
16
15
14
13
12
11
10
9
8
7
6
5
4
3
2
1
- 35 -
Blé
Chanvre
Courges
Lentilles
Lin
M
erisier
M
illet
Noisetier
NoyerGenévrier
Orge
Pêcher
Prunier
Vigne
100%
21
100%
75%
50%
25%
0%
DiagrammePollinique
DuSite:
Non reconnu
Chêne
Aulne
Fougère
Pin
PâquerettePissenlit
Plantin
CEREALES
ARBRES
RUDERALES
- 36 -
22
21
20
19
18
17
16
15
14
13
12
11
10
9
8
7
6
5
4
3
2
1
Diagrammearchéozoologique
DuSite:
M
outon
Boeuf
Cerf
Chevreuil
Cheval
Oie
Porc
Sanglier
Faune m
arine
Poulet
Chèvre
Chien
lièvre
Poisson
de rivière
Non reconnu
Faune dom
estique
Gibier
- 37 -
Diagrammearchéozoologique
DuSite:
M
outon
Boeuf
Cerf
Chevreuil
Cheval
Oie
Porc
Sanglier
Faune m
arine
Poulet
Chèvre
Chien
lièvre
Poisson
de rivière
Non reconnu
Faune dom
estique
Gibier
100%
21
100%
75%
50%
25%
0%
- 38 -
Reconnaissanceetlocalisationdesamphores
DuSitede:
Type:
datation:
Type:
datation:
Type:
datation:
Type:
datation:
Type:
datation:
Type:
datation:
Vesunna
Rome
- 39 -
Dressel1B
Ier
S.av.J.-C.Ier
IIIe
S.ap.J.-C.Ier
S.ap.J.-C.
FinIer
S.av.J.-C.
Ier
S.ap.J.-C.
CORRECTION
Pascual1GauloiseIIIDressel20

Contenu connexe

Similaire à Dossier pedagogique cycle 3 et 4

Musée océanographique monaco
Musée océanographique monacoMusée océanographique monaco
Musée océanographique monaco
Jasmine Heelston
 
Dossier thématique Agropolis : Les collections et ressources pour la biodiver...
Dossier thématique Agropolis : Les collections et ressources pour la biodiver...Dossier thématique Agropolis : Les collections et ressources pour la biodiver...
Dossier thématique Agropolis : Les collections et ressources pour la biodiver...
Agropolis International
 
Dossier presse jep 2014 musée de Saint Antoine l'Abbaye
Dossier presse jep 2014 musée de Saint Antoine l'AbbayeDossier presse jep 2014 musée de Saint Antoine l'Abbaye
Dossier presse jep 2014 musée de Saint Antoine l'Abbayejpflahaut
 
Win-Tandouine 2008
Win-Tandouine 2008Win-Tandouine 2008
Win-Tandouine 2008
guestb30f29
 
Offre pédagogique collège
Offre pédagogique collègeOffre pédagogique collège
Offre pédagogique collège
PNMP
 
Biodiversite
BiodiversiteBiodiversite
Biodiversitevguili
 
Un ejemplo de arqueologia
Un ejemplo de arqueologiaUn ejemplo de arqueologia
Un ejemplo de arqueologia
keishla diaz
 
Juan Antonio Cutillas - Murcia, Spain
Juan Antonio Cutillas - Murcia, SpainJuan Antonio Cutillas - Murcia, Spain
Juan Antonio Cutillas - Murcia, Spain
Simone Petrucci
 
Qu' est-ce que l' archéologie ?
Qu' est-ce que l' archéologie ?Qu' est-ce que l' archéologie ?
Qu' est-ce que l' archéologie ?
yohannc
 
Programme symposium
Programme symposiumProgramme symposium
Programme symposiumLECREURER
 
GEV Conférence AQUAPONIE - Les Archers 201704
GEV Conférence AQUAPONIE - Les Archers 201704GEV Conférence AQUAPONIE - Les Archers 201704
GEV Conférence AQUAPONIE - Les Archers 201704
Michel BARBEAU
 
Cles n°97 culture alimentaire et mondialisation
Cles n°97   culture alimentaire et mondialisationCles n°97   culture alimentaire et mondialisation
Cles n°97 culture alimentaire et mondialisationJean-François Fiorina
 
La biodiversité évolue au cours du temps
La biodiversité évolue au cours du tempsLa biodiversité évolue au cours du temps
La biodiversité évolue au cours du tempsJef Chouzier
 
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie1
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie1passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie1
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie1
shamballa
 
Foodtrends 2014
Foodtrends 2014Foodtrends 2014
Foodtrends 2014
Sophie Graillot
 
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 1...
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 1...2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 1...
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 1...Agència Catalana de Turisme a França
 
Gaia : La Préhistoire revisitée
Gaia : La Préhistoire revisitéeGaia : La Préhistoire revisitée
Gaia : La Préhistoire revisitée
Hervé Cariou
 
La route des épices
La route des épicesLa route des épices
La route des épicesBesaya
 
La route des épices
La route des épices La route des épices
La route des épices Besaya
 

Similaire à Dossier pedagogique cycle 3 et 4 (20)

Musée océanographique monaco
Musée océanographique monacoMusée océanographique monaco
Musée océanographique monaco
 
Dossier thématique Agropolis : Les collections et ressources pour la biodiver...
Dossier thématique Agropolis : Les collections et ressources pour la biodiver...Dossier thématique Agropolis : Les collections et ressources pour la biodiver...
Dossier thématique Agropolis : Les collections et ressources pour la biodiver...
 
Dossier presse jep 2014 musée de Saint Antoine l'Abbaye
Dossier presse jep 2014 musée de Saint Antoine l'AbbayeDossier presse jep 2014 musée de Saint Antoine l'Abbaye
Dossier presse jep 2014 musée de Saint Antoine l'Abbaye
 
Win-Tandouine 2008
Win-Tandouine 2008Win-Tandouine 2008
Win-Tandouine 2008
 
Offre pédagogique collège
Offre pédagogique collègeOffre pédagogique collège
Offre pédagogique collège
 
Biodiversite
BiodiversiteBiodiversite
Biodiversite
 
Un ejemplo de arqueologia
Un ejemplo de arqueologiaUn ejemplo de arqueologia
Un ejemplo de arqueologia
 
Juan Antonio Cutillas - Murcia, Spain
Juan Antonio Cutillas - Murcia, SpainJuan Antonio Cutillas - Murcia, Spain
Juan Antonio Cutillas - Murcia, Spain
 
Qu' est-ce que l' archéologie ?
Qu' est-ce que l' archéologie ?Qu' est-ce que l' archéologie ?
Qu' est-ce que l' archéologie ?
 
Programme symposium
Programme symposiumProgramme symposium
Programme symposium
 
GEV Conférence AQUAPONIE - Les Archers 201704
GEV Conférence AQUAPONIE - Les Archers 201704GEV Conférence AQUAPONIE - Les Archers 201704
GEV Conférence AQUAPONIE - Les Archers 201704
 
Cles n°97 culture alimentaire et mondialisation
Cles n°97   culture alimentaire et mondialisationCles n°97   culture alimentaire et mondialisation
Cles n°97 culture alimentaire et mondialisation
 
La biodiversité évolue au cours du temps
La biodiversité évolue au cours du tempsLa biodiversité évolue au cours du temps
La biodiversité évolue au cours du temps
 
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie1
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie1passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie1
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie1
 
Foodtrends 2014
Foodtrends 2014Foodtrends 2014
Foodtrends 2014
 
Guide du tourisme ornithologique en Catalogne
Guide du tourisme ornithologique en CatalogneGuide du tourisme ornithologique en Catalogne
Guide du tourisme ornithologique en Catalogne
 
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 1...
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 1...2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 1...
2008 09 - fra - guide du tourisme ornithologique. la catalogne est nature - 1...
 
Gaia : La Préhistoire revisitée
Gaia : La Préhistoire revisitéeGaia : La Préhistoire revisitée
Gaia : La Préhistoire revisitée
 
La route des épices
La route des épicesLa route des épices
La route des épices
 
La route des épices
La route des épices La route des épices
La route des épices
 

Dernier

Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
BenotGeorges3
 
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Billy DEYLORD
 
Iris van Herpen. pptx
Iris            van        Herpen.     pptxIris            van        Herpen.     pptx
Iris van Herpen. pptx
Txaruka
 
Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024
Friends of African Village Libraries
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van        Herpen.      pptxIris         van        Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
Txaruka
 
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
M2i Formation
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van         Herpen.      pptxIris         van         Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
Txaruka
 
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
cristionobedi
 

Dernier (8)

Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
 
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
 
Iris van Herpen. pptx
Iris            van        Herpen.     pptxIris            van        Herpen.     pptx
Iris van Herpen. pptx
 
Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van        Herpen.      pptxIris         van        Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
 
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van         Herpen.      pptxIris         van         Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
 
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
 

Dossier pedagogique cycle 3 et 4

  • 1.
  • 2. - 2 - Sommaire A Périgueux et en Aquitaine, « Boire et manger » sont des valeurs essentielles qui marquent fortement l’identité culturelle territoriale. Leur origine se trouve dans l’histoire de l’alimentation humaine, dans laquelle l’époque gallo-romaine constitue un palier crucial. Comme la maîtrise du feu durant la préhistoire ou la mise en place de l’agriculture au Néolithique, les progrès agricoles et la circulation des marchandises durant la protohistoire et l’antiquité ont modifié notre alimentation. Les mutations technologiques et les échanges économiques encore à l’œuvre aujourd’hui attestent que la cuisine est le lieu de toutes les influences mondiales mais aussi l’endroit où se façonne la culture locale. Périgueux, capitale du Périgord et de la gastronomie française, constitue une terre d’influences et de réinterprétation des saveurs du monde entier. L’histoire de ses traditions culinaires est ancienne. L’archéologie nous éclaire sur la constante et lente évolution qui a fait de nos assiettes le reflet de notre histoire. L'exposition L’exposition page 2 Les zones de l’exposition page 3 Les objectifs pédagogiques page 4 L’atelier pédagogique - Les sciences de l’archéologie page 5 Les manipulations dans le laboratoire page 8 Le thermopolium : reconstitution d’un espace de restauration rapide page 10 Les découvertes : panneaux explicatifs et présentation d’objets archéologiques page 11 Liens avec le programme de cycle 3 page 14 Liens avec le programme de cycle 4 page 17 Bibliographie page 26 Modalités d’accueil et contacts page 30 Annexes et documents à imprimer page 31
  • 3. - 3 - Les zones de l'exposition L’exposition propose de plonger le visiteur au cœur d’une expérience sensorielle qui l’invitera à réfléchir à notre relation à la nourriture, ainsi qu’aux similitudes et différences qui existent entre notre monde et celui des aquitains d’il y a 2000 ans. L’exposition se divise en quatre zones, proposant des modes de découvertes spécifiques : - Zone 1 – LA TERRASSE – Archéologie et alimentation : cette zone, résolument contemporaine dans sa muséographie, invite le visiteur à s’assoir aux tables d’un restaurant rapide afin d’observer les traces laissées par les aliments du passé et comprendre comment l’archéologie moderne peut les faire parler. - Zone 2 – LES DECOUVERTES – Boire et manger dans l’Aquitaine antique : dans la continuité du restaurant moderne, un comptoir invite les visiteurs à découvrir les objets qui nous renseignent sur les divers aspects de la cuisine antique (comment mangeait-on ? Quels aliments ? Comment les produire ou les préparer…). Les vestiges présentés sont associés à des ustensiles contemporains, accompagnés de citations d’auteurs antiques. - Zone 3 – LE THERMOPOLIUM – Les odeurs d’un restaurant rapide antique : une boutique de préparation et de vente de nourriture est reconstituée. Les visiteurs évoluent parmi les amphores, les aliments en cours de préparation ou les gobelets abandonnés sur le comptoir par des clients. Ils sont invités à toucher, ouvrir les pots et sentir les odeurs des divers produits. Les objets renvoient vers la zone 2. - Zone 4 – LE COMPTOIR DES PETITS – L’exposition pour les enfants dès 4 ans : à l’intérieur d’un comptoir traversant toute l’exposition, à hauteur d’enfant, tous les thèmes traités sont repris sous forme graphique, alternant entre l’histoire d’un personnage antique, les vestiges archéologiques et des expériences sensorielles en lien avec le thermopolium.
  • 4. - 4 - Les objectifs pédagogiques Deux ensembles d’objectifs sont visés lors de la médiation. Ceux liés à la connaissance du monde antique et de la nourriture à cette époque et d’autre part ceux liés au rapport des élèves avec la nourriture et aux enjeux de l’alimentation aujourd’hui. 1 - Les objectifs de connaissance du monde antique : - La romanisation est un moment particulier dans l’évolution des habitudes alimentaires. - La romanisation est un processus d’acculturation qui se fait dans plusieurs directions (Rome – celtes / celtes – Rome) - Les informations dont disposent les archéologues sont lacunaires et rares, ils utilisent des techniques spécifiques pour les exploiter. (Discipline archéométrie) - L’alimentation antique est comme aujourd’hui un enjeu de santé, d’économie, d’environnement et de culture. - Les saveurs et les produits antiques peuvent être différents des nôtres. - Les modes de conservation utilisés dans l’antiquité ont influencé nos goûts. - Les gallo-romains s’alimentaient différemment en fonction de leurs statuts sociaux. 2 - Les objectifs de connaissance des enjeux de l’alimentation : - Manger pour vivre, rester en bonne santé et pour le plaisir. - Les sens de l’acte alimentaire (modes de consommation, différences culturelles, arts de la table). - La découverte et le risque gustatif - La production et la distribution (les métiers, l’économie, la géographie de l’alimentation). - La diversité des espèces végétales et animales. - L’impact sur l’environnement (production et déchets) 3 - Les démarches : - Le questionnement scientifique (comment on le sait ?) - La restitution des connaissances (communiquer, retranscrire) - La posture face aux connaissances (aborder une exposition et acquérir des connaissances)
  • 5. - 5 - L'atelier pédagogique Les sciences de l'archéologie La terrasse est l’espace d’accueil et d’analyse. Comment peut-on savoir ce que l’on mangeait il y à plus de 2000 ans ? Espace autour des sciences et des métiers de l’archéologie : l’archéométrie, discipline scientifique mettant en œuvre des méthodes physiques ou chimiques pour les études archéologiques. Dans le laboratoire, les élèves expérimenteront différentes méthodes scientifiques pour comprendre certains métiers de l’archéologie. QuemangeaientlesGauloisetlesGallo-romains?S’ilsontlaissébeaucoupdevaissellecasséesurlessites archéologiques, leurs restes de nourriture sont rares et demandent, pour être compris, les compétences de nombreux spécialistes. Dans les laboratoires, des techniques scientifiques sophistiquées sont mises en œuvre pour faire parler les prélèvements de terre, les os ou les résidus végétaux. Ce travail d’enquête est nécessaire car les œuvres littéraires et artistiques de l’Antiquité ne reflètent généralement que les consommations des élites romaines, comme les écrits du célèbre Apicius ayant inspiré des recueils de cuisine extravagants. Et si les traités d’agriculture de Varron ou de Columelle, les descriptions naturalistes de Pline l’Ancien sont précieux, ils nous renseignent peu sur les pratiques des provinces de l’ouest de l’Empire romain.
  • 6. - 6 - Les thématiques abordées : • L’ichtyologie : l’ichtyologie est la science qui étudie les poissons. En comparant les restes de poissons retrouvés sur les sites archéologiques à ces collections de références, l’ichtyologue identifier les espèces et ainsi connaître une partie du régime alimentaire des Gaulois et des Gallo-romains. Il peut également savoir si les espèces retrouvées étaient prélevées localement ou si elles étaient importées, des côtes atlantiques par exemple. Ces informations donnent des renseignements sur le statut économique et social de leurs consommateurs. • La carpologie : les graines, les noyaux, les pépins ou encore les bourgeons, peuvent arriver intact jusqu’ànoussousl’effetd’unecarbonisation,d’unmilieuenvironnanttrèshumideouricheenphosphates (comme des latrines), d’une privation d’oxygène (comme la tourbe). Lecarpologueextraitcesrestesdessédiments,partamisagepuisflottaison.Ilendéduitl’environnement végétal du site, son organisation spatiale (zone de stockage, silos, cuisines, latrines), les pratiques agricoles et l’alimentation des populations. A plus grande échelle ces données peuvent renseigner sur l’évolution du paysage, l’acclimatation ou la sélection de nouvelles espèces. • L’archéologie biomoléculaire : Les aliments utilisés par les cuisiniers antiques sont tous constitués de molécules combinées issues de plusieurs familles chimiques comme les sucres, les lipides, les protéines. Ordinairement ces matériaux organiques ne se conservent pas dans le sédiment mais dans certaines conditions ils peuvent imprégner les céramiques dans lesquelles les produits étaient stockés ou se conserver sous forme de dépôt, comme les caramels de cuisson. Après extraction par prélèvement et analyse par chromatographie et spectrométrie de masse, les archéologues spécialisés arrivent à différencier des graisses animales issues de ruminants ou de non ruminants, de produits laitiers et à retrouver les espèces animales les ayant fournis. Ils identifient également des huiles, le vin, des cires, des résines qui servaient à étanchéifier les céramiques. • La palynologie : Pour se reproduire, les plantes dispersent leurs pollens dans l’atmosphère. En tombant sur le sol ils sont progressivement ensevelis. Quand les conditions d’humidité et d’acidité le permettent, ces micros restes végétaux se conservent dans le sédiment durant de très longues périodes. Les palynologues étudient les échantillons prélevés sur les sites archéologiques en comparant les pollens fossiles à des pollens issus de leurs palynothèques. Les résultats leurs permettent de proposer des hypothèses sur l’environnement végétal, sur le type de paysage (ouvert ou fermé, forêt ou pas), mais aussi sur les espèces d’arbres et de plantes cultivées, les techniques agricoles et les apports de nouvelles espèces. • L’archéozoologie : Os, bois, dents, défenses, peuvent se conserver des siècles dans le sol si les conditions le permettent. Les archéozoologues étudient ces vestiges et les comparent avec des collections de référence. Les espèces identifiées indiquent si les animaux étaient élevés ou chassés. Les traces de maladie sur les os précisent leur état sanitaire. L’estimation de l’âge des individus au décès et certaines déformations osseuses nous renseignent sur les modes d’élevage, d’utilisation et d’abattage. Les traces de boucherie révèlent les modes de préparation et de consommation. Les récurrences dans les parties de l’animal retrouvées nous éclairent les modalités de gestion des carcasses.
  • 7. - 7 - Référence : Dessin J.-G. Ferrié - 2004 © ArcheoZoo.org Référence : «Amphores, comment les identifier ?» M. Sciallano, P. Sibella - Edisud
  • 8. - 8 - Les manipulations dans le laboratoire CARPOLOGIE ET PALYNOLOGIE • Après le tri effectué en grand groupe les élèves tamisent leurs échantillons de terre (à sec) • Ils trient dans les barquettes • Ils identifient et comptent leurs graines • Ils récupèrent de la terre ; résidu de tamisage pour montage lame • Ils observent dans la binoculaire puis sur les images (montages de lame). • Ils identifient, comptent et remplissent les tableaux Conclusion : les deux sites présentent des espèces communes : les pruniers noisetiers, cerisiers, l’orge, le millet les lentilles sont déjà connus et utilisés par les gaulois). Certaines espèces différent : vigne, figuier, noyer, pêcher montrent l’acclimatation par les gallo- romains de certaines espèces ; olivier, dattier montrent l’importation de certaines espèces. La sur-représentation du blé par rapport aux autres céréales montre une intensification de cette culture à l’époque gallo-romaine. ARCHÉOZOOLOGIE • Après le tri en grand groupe, les archéozoologues identifient les ossements retrouvés à partir des planches fournies et d’une recherche sur le net (http://theses.vet-alfort.fr/Th_multimedia/mraffaelli/index.php) • Ils comptent le nombre d’espèces, le nombre d’individus et remplissent les tableaux Conclusion : les deux sites se distinguent par la sur-représentation du gibier pour le site gallo-romain alors que les espèces pêchées sont plus présentent sur le site gaulois. Des espèces consommées par les gaulois semblent ne plus l’être à la période gallo-romaine (chien, cheval). Les fruits de mer associés au gibier indiquent que le site gallo-romain est probablement occupé par une frange aisée de la population. Le porc semble être la viande la plus communément consommée sur les deux sites. Les espèces bovines élevées à l’époque gallo-romaine sont beaucoup plus massives que celles des gaulois. CÉRAMOLOGIE • Après le tri en grand groupe, les céramologues classent les pâtes et tentent des remontages • Ils dessinent leurs remontages (si possible) • Ils identifient leurs céramiques, les datent • Ils identifient les provenances et les produits consommés Conclusion : la plus grande variété de forme et de provenance des céramiques de la période gallo-romaine marque une intensification des échanges entre l’actuel territoire italien mais aussi espagnol. Les échanges avec le monde méditerranéen commencés bien avant la romanisation se modifient au cours du premier siècle. Le vin importé jusqu’alors d’Italie se voit massivement importé d’Espagne à la période gallo-romaine. Puis dès le premier siècle il est produit sur le territoire Petrucore. Des produits nouveaux sont importés en masse (huile d’olive et garum).
  • 10. - 10 - Le thermopolium : reconstitution d'un espace de restauration rapide de l'époque romaine Le thermopolium est l’espace réservé à la vente de nourriture à l’époque antique (repas du midi de la plupart des gens). On y servait des repas chauds (en grec, thermos signifie « chaud » et poléo «vendre», des boissons (vins, eau chaude infusée ou non). C’était une petite boutique très fréquentée, du type taverne, avec notamment le fameux comptoir en forme de L, bloc de maçonnerie englobant des pots de terre cuite et revêtu de plaque de marbre. Ces établissements offraient un service de restauration et de boisson à tous ceux qui n’avaient pas les moyens ou l’envie de cuisiner. Les objectifs pédagogiques autour de cet espace : • Comprendre les habitudes culinaires de l’époque antique Une expérience sensorielle (visuelle, olfactive et tactile) pour : • Identifier des odeurs liées à la cuisine antique • Observer la forme de certains contenants • Déterminer leur provenance • Repérer les réseaux commerciaux dans tout l’Empire • Dater certains récipients (ex : les amphores) • Se questionner et comparer les habitudes culinaires de l’époque antique avec celles de notre époque
  • 11. - 11 - Répartis en plusieurs groupes, les élèves vont découvrir l’exposition en répondant aux questions d’un livret. Le point de départ est un questionnaire sur les idées reçues que nous pouvons avoir sur cette époque. En partant de ces questions ils devront approfondir différentes thématiques en explorant cet espace. Les découvertes : panneaux explicatifs et présentations d'objets archéologiques Les différents thèmes évoqués sont : • Manger à Vesunna il a 2000 ans Avant et après la Conquête romaine les banquets, réservés à une élite, n’étaient pas le quotidien de tous les habitants de Vesunna. À la charnière des premiers siècles avant et après J.-C., les repas, pris dans la maison ou dans la rue, subissent l’influence commerciale et culturelle de Rome. Bien que l’intensification des échanges entre Méditerranée et territoire Pétrucore influence fortement les modes alimentaires, on note une certaine continuité entre les repas gaulois et gallo-romains. Cette exposition présente les principales découvertes qui témoignent en Aquitaine de l’évolution des pratiques culinaires des Gaulois entre les IIe siècle av. J.-C. et IV e siècle ap. J.-C. • Cuisine du monde Les échanges économiques entre les Celtes et Rome, déjà importants au Ier siècle avant J.-C., s’intensifient après la conquête puis à l’époque gallo-romaine. Les auteurs latins nous indiquent que les produits gaulois tels que le blé, les salaisons sont courants sur les marchés romains. Les Gaulois commencent par importer du vin puis, avec la romanisation, des denrées spécifiques aux nouveaux usages alimentaires : huile, saumure de poissons. Dès le début du Ier siècle en Aquitaine, les produits italiens sont supplantés par les importations espagnoles (Bétique, Tarraconnaise). A Périgueux, les restes d’amphores trouvés en fouilles témoignent de la circulation des denrées alimentaires.
  • 12. - 12 - • Bouillies et pains Les Gaulois maîtrisaient bien la culture des céréales, ils les consommaient sous forme de bouillies. Avec la romanisation, le pain est devenu l’une des bases de leur alimentation même si la consommation de bouillies perdure. Toutes les céréales n’étaient pas panifiables, le blé amidonnier ou blé dur était utilisé par les boulangers pour sa capacité à lever. La pâte levée, ou non, était cuite dans des plats. A Rome, le pain était un instrument de la stabilité politique. Sa tarification et sa distribution étaient contingentées par de nombreux règlements impériaux. • Viandes et poissons La viande est un mets de choix, même si toutes les viandes n’ont pas le même statut. Manger du porc semble bien plus commun que de consommer du cerf. Les données nous manquent pour évaluer les filières d’approvisionnement ou les différences de consommation entre ville et campagne, ou en fonction du milieu social. Cependant les habitudes connaissent une évolution à partir du Ier siècle : la consommation de chien et de cheval s’estompe, les espèces élevées gagnent en taille et la chasse semble prendre plus de place dans les milieux aisés. • Cervoises et vins Les Gaulois, des premiers siècles avant notre ère, sont de grands importateurs de vin Italien qui consommé dans des contextes plus ritualisés que lors des siècles suivants. La cervoise, ou encore l’hydromel issu de la fermentation de l’orge et du miel, étaient des boissons plus courantes. Le vin se démocratise avec la romanisation. Il sera dans un premier temps importé d’Espagne puis produit localement à partir du milieu du Ier siècle. • Dans la cuisine Le vaisselier des Pétrucores a changé avec l’apport de la culture romaine. Le pot à cuire en céramique, doté d’un couvercle, est l’instrument qui assure la continuité des usages. Posé sur une surface plane, il servait à faire bouillir soit directement dans la braise (pour cuire rapidement) ou placé à côté (pour cuire doucement). Avec la romanisation apparaissent des recettes qui nécessitent de nouveaux instruments de cuisine. Pour piler ou broyer : le mortier. Pour malaxer, battre et mélanger : de grandes coupes solides. Pour mijoter, cuire à l’étouffée : la marmite à trois pieds. Pour rôtir, griller : des plats à cuire qui pouvaient être utilisés sur le feu comme une poêle, ou au four. • Tous à table ! La plupart des gens mangeaient assis autour d’une table. Dans les riches demeures, surtout lorsqu’on recevait, les convives étaient allongés, appuyés sur un coude, sur des lits disposés en U dans une pièce appelée triclinium. L’influence romaine sur les tables gauloises est déjà très grande avant le Ier siècle. La céramique rouge à décors moulés (sigillée) était importée d’Italie au premier siècle av. J.-C. Sous l’empire romain, les Gaulois ont produit cette vaisselle, qu’ils ont exportée vers Rome et dans toutes les provinces romaines.
  • 13. - 13 - • Santé Diététique, alicaments, les Romains n’utilisaient pas ces termes mais avaient le souci d’une alimentation saine pour prévenir les maladies. Les traités médicaux de Dioscoride (Ier siècle) ou de Gargile Martial étaient encore utilisés au Moyen Age. Au IIe siècle, le médecin Galien conseille pour les maux d’estomac causés par la nausée de consommer des pommes préalablement enfarinées, cuites dans de la cendre chaude.
  • 14. - 14 - Liens avec le programme cycle 3 Programme de l’école primaire : CM1, CM2, 6ème Le Bulletin officiel spécial du n°11 du 26 novembre 2015 FRANÇAIS Comprendre et s’exprimer à l’oral • Ecouter pour comprendre un message oral, un propos, un discours, un texte lu. • Parler en prenant en compte son auditoire. • Participer a des échanges dans des situations diversifiées. • Adopter une attitude critique par rapport au langage produit. Lire • Comprendre un texte, des consignes, des documents et des images et les interpréter. • Contrôler sa compréhension. Écrire • Recourir a l’écriture pour réfléchir et pour apprendre. • Produire des écrits variés. Comprendre le fonctionnement de la langue • Maitriser les relations entre l’oral et l’écrit. ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE Identifier - Analyser - Se repérer • Dans un musée, un lieu d’art, un site patrimonial. HISTOIRE / GÉOGRAPHIE Se repérer dans le temps : construire des repères historiques • Situer chronologiquement des grandes périodes historiques. • Ordonner des faits les uns par rapport aux autres et les situer dans une époque ou une période donnée. • Manipuler et réinvestir le repère historique dans différents contextes. •Utiliserdesdocumentsdonnantàvoirunereprésentationdutemps(dontlesfriseschronologiques), à différentes échelles, et le lexique relatif au découpage du temps et suscitant la mise en perspective des faits. • Mémoriser les repères historiques lies au programme et savoir les mobiliser dans différents contextes.
  • 15. - 15 - Se repérer dans l’espace : construire des repères géographiques • Nommer et localiser les grands repères géographiques. • Nommer et localiser un lieu dans un espace géographique. • Nommer, localiser et caractériser des espaces. • Situer des lieux et des espaces les uns par rapport aux autres. • Appréhender la notion d’échelle géographique. • Mémoriser les repères géographiques lies au programme et savoir les mobiliser dans différents contextes. • Raisonner, justifier une démarche et les choix effectués • Poser des questions, se poser des questions. • Formuler des hypothèses. • Vérifier. • Justifier. S’informer dans le monde du numérique • Trouver, sélectionner et exploiter des informations dans une ressource numérique. Comprendre un document • Comprendre le sens général d’un document. • Extraire des informations pertinentes pour répondre a une question. Pratiquer différents langages en histoire et en géographie • Ecrire pour structurer sa pensée et son savoir, pour argumenter et écrire pour communiquer et échanger. • Reconnaitre un récit historique. • S’exprimer a l’oral pour penser, communiquer et échanger. • S’approprier et utiliser un lexique historique et géographique approprie • Réaliser ou compléter des productions graphiques. • Utiliser des cartes analogiques et numériques à différentes échelles, des photographies de paysages ou de lieux. Coopérer et mutualiser • Organiser son travail dans le cadre d’un groupe pour élaborer une tache commune et/ou une production collective et mettre a la disposition des autres ses compétences et ses connaissances. • Travailler en commun pour faciliter les apprentissages individuels. • Apprendre à utiliser les outils numériques qui peuvent conduire a des réalisations collectives. SCIENCE ET TECHNOLOGIE Pratiquer des démarches scientifiques et technologiques Proposer une démarche pour résoudre un problème ou répondre a une question de nature scientifique ou technologique :
  • 16. - 16 - • formuler une question ou une problématique scientifique ou technologique simple ; • proposer une ou des hypothèses pour répondre a une question ou un problème ; • proposer des expériences simples pour tester une hypothèse ; • Interpréter un résultat, en tirer une conclusion ; • formaliser une partie de sa recherche sous une forme écrite ou orale. S’approprier des outils et des méthodes • Choisir ou utiliser le matériel adapté pour mener une observation, effectuer une mesure, réaliser une expérience ou une production. • Garder une trace écrite ou numérique des recherches, des observations et des expériences réalisées. • Organiser seul ou en groupe un espace de réalisation expérimentale. • Effectuer des recherches bibliographiques simples et ciblées. Extraire les informations pertinentes d’un document et les mettre en relation pour répondre a une question. Pratiquer des langages • Rendre compte des observations, expériences, hypothèses, conclusions en utilisant un vocabulaire précis. • Exploiter un document constitue de divers supports (texte, schéma, graphique, tableau, algorithme simple). • Utiliser différents modes de représentation formalises (schéma, dessin, croquis, tableau, graphique, texte). • Expliquer un phénomène a l’oral et a l’écrit. Adopter un comportement éthique et responsable • Mettre en œuvre une action responsable et citoyenne, individuellement ou collectivement, en et hors milieu scolaire, et en témoigner. Se situer dans l’espace et dans le temps • Replacer des évolutions scientifiques et technologiques dans un contexte historique, géographique, économique et culturel. • Se situer dans l’environnement et maitriser les notions d’échelle. MATHEMATIQUES Chercher • Prélever et organiser les informations nécessaires a la résolution de problèmes a partir de supports varies : textes, tableaux, diagrammes, graphiques, dessins, schémas, etc. • S’engager dans une démarche, observer, questionner, manipuler, expérimenter, émettre des hypothèses, en mobilisant des outils ou des procédures mathématiques déjà rencontrées, en élaborant un raisonnement adapte a une situation nouvelle. • Tester, essayer plusieurs pistes de résolution.
  • 17. - 17 - Raisonner • Résoudre des problèmes nécessitant l’organisation de données multiples ou la construction d’une démarche qui combine des étapes de raisonnement. • Progresser collectivement dans une investigation en sachant prendre en compte le point de vue d’autrui. • Justifier ses affirmations et rechercher la validité des informations dont on dispose. Communiquer • Utiliser progressivement un vocabulaire adéquat et/ou des notations adaptées pour décrire une situation, exposer une argumentation. •Expliquersadémarcheousonraisonnement,comprendrelesexplicationsd’unautreetargumenter dans l’échange. Liens avec le programme cycle 4 Programme de l’école primaire : 5ème, 4ème, 3ème Le Bulletin officiel spécial du n°11 du 26 novembre 2015 FRANÇAIS Comprendre et s’exprimer à l’oral • Comprendre et interpréter des messages et des discours oraux complexes. • S’exprimer de façon maitrisée en s’adressant a un auditoire. • Participer de façon constructive a des échanges oraux. • Exploiter les ressources expressives et créatives de la parole Lire • Lire des images, des documents composites (y compris numériques) et des textes non littéraires. Écrire • Utiliser l’écrit pour penser et pour apprendre. • Adopter des stratégies et des procédures d’écriture efficaces. • Exploiter des lectures pour enrichir son écrit. Acquérir des éléments de culture littéraire et artistique • Mobiliser des références culturelles pour interpréter les textes et les productions artistiques et littéraires pour enrichir son expression personnelle. • Etablir des liens entre des productions littéraires et artistiques issues de cultures et d’époques diverses.
  • 18. - 18 - ENSEIGNEMENT MORAL ET CIVIQUE La sensibilité : soi et les autres • Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments. • S’estimer et être capable d’écoute et d’empathie. • Se sentir membre d’une collectivité. Le jugement : penser par soi-même et avec les autres • Développer les aptitudes a la réflexion critique : en recherchant les critères de validité des jugements moraux ; en confrontant ses jugements à ceux d’autrui dans une discussion ou un débat argumenté. • Différencier son intérêt particulier de l’intérêt général HISTOIRE / GÉOGRAPHIE Se repérer dans le temps : construire des repères historiques • Situer un fait dans une époque ou une période donnée • Ordonner des faits les uns par rapport aux autres. • Mettre en relation des faits d’une époque ou d’une période donnée. • Identifier des continuités et des ruptures chronologiques pour s’approprier la périodisation de l’histoire et pratiquer de conscients allers-retours au sein de la chronologie. Domaine du socle : 1, 2 Se repérer dans l’espace : construire des repères géographiques • Nommer et localiser les grands repères géographiques. • Nommer, localiser et caractériser un lieu dans un espace géographique. • Situer des lieux et des espaces les uns par rapport aux autres. • Utiliser des représentations analogiques et numériques des espaces à différentes échelles ainsi que différents modes de projection. Domaine du socle : 1, 2 Raisonner, justifier une démarche et les choix effectués • Poser des questions, se poser des questions à propos de situations historiques ou/et géographiques. • Construire des hypothèses d’interprétation de phénomènes historiques ou géographiques. • Vérifier des données et des sources. • Justifier une démarche, une interprétation. Domaine du socle : 1, 2
  • 19. - 19 - S’informer dans le monde du numérique • Connaitre différents systèmes d’information, les utiliser. • Trouver, sélectionner et exploiter des informations. • Utiliser des moteurs de recherche, des dictionnaires et des encyclopédies en ligne, des sites et des réseaux de ressources documentaires, des manuels numériques, des systèmes d’information géographique. • Vérifier l’origine/la source des informations et leur pertinence. • Exercer son esprit critique sur les données numériques, en apprenant à les comparer à celles qu’on peut tirer de documents de divers types. Domaine du socle : 1, 2, 3 Analyser et comprendre un document • Comprendre le sens général d’un document. • Identifier le document et son point de vue particulier. • Extraire des informations pertinentes pour répondre à une question portant sur un document ou plusieurs documents, les classer, les hiérarchiser. • Confronter un document à ce qu’on peut connaitre par ailleurs du sujet étudié. • Utiliser ses connaissances pour expliciter, expliquer le document et exercer son esprit critique. Domaine du socle : 1, 2 Pratiquer différents langages en histoire et en géographie • Écrire pour construire sa pensée et son savoir, pour argumenter et écrire pour communiquer et échanger. • S’exprimer à l’oral pour penser, communiquer et échanger. • Connaitre les caractéristiques des récits historiques et des descriptions employées en histoire. • S’approprier et utiliser un lexique spécifique en contexte. • S’initier aux techniques d’argumentation. Domaine du socle : 1, 2 Coopérer et mutualiser • Organiser son travail dans le cadre d’un groupe pour élaborer une tâche commune et/ou une production collective et mettre à la disposition des autres ses compétences et ses connaissances. • Adapter son rythme de travail à celui du groupe. • Discuter, expliquer, confronter ses représentations, argumenter pour défendre ses choix. • Négocier une solution commune si une production collective est demandée. • Apprendre à utiliser les outils numériques qui peuvent conduire à des réalisations collectives. Domaine du socle : 2, 3
  • 20. - 20 - PHYSIQUE / CHIMIE Pratiquer des démarches scientifiques • Identifier des questions de nature scientifique. • Proposer une ou des hypothèses pour répondre à une question scientifique. • Interpréter des résultats expérimentaux, en tirer des conclusions et les communiquer en argumentant. • Développer des modèles simples pour expliquer des faits d’observations et mettre en œuvre des démarches propres aux sciences. Domaine du socle : 4 S’approprier des outils et des méthodes • Utiliser des outils numériques pour mutualiser des informations sur un sujet scientifique. • Planifier une tâche expérimentale, organiser son espace de travail, garder des traces des étapes suivies et des résultats obtenus. Domaine du socle : 2 Pratiquer des langages • Lire et comprendre des documents scientifiques • Utiliser la langue française en cultivant précision, richesse de vocabulaire et syntaxe pour rendre compte des observations, expériences, hypothèses et conclusions. • S’exprimer à l’oral lors d’un débat scientifique. • Passer d’une forme de langage scientifique à une autre. Domaine du socle : 1 Se situer dans l’espace et dans le temps • Expliquer, par l’histoire des sciences et des techniques, comment les sciences évoluent et influencent la société. Domaine du socle : 5 SCIENCES DE LA VIE DE LA TERRE Pratiquer des démarches scientifiques • Formuler une question ou un problème scientifique. • Proposer une ou des hypothèses pour résoudre un problème ou une question. Concevoir des expériences pour la ou les tester. • Utiliser des instruments d’observation, de mesures et des techniques de préparation et de collecte • Interpréter des résultats et en tirer des conclusions. • Communiquer sur ses démarches, ses résultats et ses choix, en argumentant. Domaine du socle : 4, 2, 1
  • 21. - 21 - Utiliser des outils et mobiliser des méthodes pour apprendre Pratiquer des langages • Lire et exploiter des données présentées sous différentes formes : tableaux, graphiques, diagrammes, dessins, conclusions de recherches, etc. Domaine du socle : 1, 4 Adopter un comportement éthique et responsable • Identifier les impacts (bénéfices et nuisances) des activités humaines • Fonder ses choix de comportement responsable vis-à-vis de sa santé ou de l’environnement sur des arguments scientifiques. •Comprendrelesresponsabilitésindividuelleetcollectiveenmatièredepréservationdesressources de la planète (biodiversité, ressources minérales et ressources énergétiques) et de santé. • Distinguer ce qui relève d’une croyance ou d’une idée et ce qui constitue un savoir scientifique Domaine du socle : 3, 4, 5 Se situer dans l’espace et dans le temps • Identifier par l’histoire des sciences et des techniques comment se construit un savoir scientifique. Domaine du socle : 5, 4 TECHNOLOGIE Pratiquer des démarches scientifiques et technologiques • Imaginer, synthétiser, formaliser et respecter une procédure, un protocole. • Rechercher des solutions techniques à un problème posé, expliciter ses choix et les communiquer en argumentant. • Participer à l’organisation et au déroulement de projets. Domaine du socle : 4 S’approprier des outils et des méthodes Pratiquer des langages Mobiliser des outils numériques Adopter un comportement éthique et responsable Se situer dans l’espace et dans le temps
  • 22. - 22 - CROISEMENT ENTRE ENSEIGNEMENTS Thématiques possibles en liens avec l’exposition : Corps, santé, bien-être et sécurité • Alimentation : évolutions technologiques en matière de production, de transport, de conservation des ressources alimentaires à l’échelle locale, européenne, mondiale; culturesetalimentation; moyens techniques pour garantir la sécurité alimentaire. Biotechnologies dans la production alimentaire. • Évolution des objets dans le temps : relier les évolutions technologiques aux inventions et innovations qui marquent des ruptures dans les solutions techniques ; comparer et commenter les évolutions des objets selon différents points de vue : fonctionnel, structurel, environnemental, technique, scientifique, social, historique, économique…. objets pour mesurer, pour dater. • Énergie, énergies : le rapport aux énergies dans les différentes cultures, l’exploitation des ressources par l’être humain, l’aménagement du territoire (eau, matériaux, agriculture, ressources énergétiques…). MATHÉMATIQUES Chercher • Extraire d’un document les informations utiles, les reformuler, les organiser, les confronter à ses connaissances. • S’engager dans une démarche scientifique, observer, questionner, manipuler, expérimenter, émettre des hypothèses, chercher des exemples ou des contre-exemples, simplifier ou particulariser une situation, émettre une conjecture. • Tester, essayer plusieurs pistes de résolution. Domaines du socle : 2, 4 Raisonner Résoudre des problèmes: • mobiliser les connaissances nécessaires, analyser et exploiter ses erreurs, mettre à l’essai plusieurs solutions. • Mener collectivement une investigation en sachant prendre en compte le point de vue d’autrui. • Démontrer : utiliser un raisonnement logique et des règles établies pour parvenir à une conclusion. • Fonder et défendre ses jugements en s’appuyant sur des résultats établis et sur sa maîtrise de l’argumentation. Domaines du socle : 2, 3, 4
  • 23. - 23 - Communiquer Langues et cultures de l’Antiquité • En lien avec les langues anciennes, l’histoire, les sciences. Questions de sciences dans l’Antiquité Sciences, technologie et société • En lien avec l’histoire, les sciences et la technologie. ÉDUCATION AUX MÉDIAS ET À L’INFORMATION Utiliser les médias et les informations de manière autonome • Utiliser des documents de vulgarisation scientifique. • Utiliser les genres et les outils d’information à disposition adaptés à ses recherches. • Découvrir comment l’information est indexée et hiérarchisée, comprendre les principaux termes techniques associés. • Adopter progressivement une démarche raisonnée dans la recherche d’informations. Domaines du socle : 2 Exploiter l’information de manière raisonnée • Distinguer les sources d’information, s’interroger sur la validité et sur la fiabilité d’une information, son degré de pertinence. • S’entrainer à distinguer une information scientifique vulgarisée d’une information pseudo- scientifique. • Apprendre à distinguer subjectivité et objectivité dans l’étude d’un objet médiatique. • Découvrir des représentations du monde véhiculées par les médias. • S’interroger sur l’influence des médias sur la consommation et la vie démocratique. Domaines du socle : 1, 3, 5 Utiliser les médias de manière responsable • Produire, communiquer, partager des informations HISTOIRE DES ARTS • Rendre compte de la visite d’un lieu de conservation ou de diffusion artistique ou de la rencontre avec un métier du patrimoine Domaines du socle : 1, 2, 5
  • 24. - 24 - ENSEIGNEMENTS PRATIQUES INTERDISCIPLINAIRES- EPI Thématiques possibles en liens avec l’exposition : « Langues et cultures de l’Antiquité » et « Culture et création artistiques» - en lien avec les langues anciennes, l’histoire et l’histoire des arts « Information, communication, citoyenneté », « Sciences, technologie et société » - en lien avec la physique-chimie, les sciences de la vie et de la Terre, l’éducation aux médias et à l’information : • Tout niveau du cycle : Présentation, mise en scène, appropriation de l’espace : valoriser son travail, rendre compte de son travail, présenter a un public, par l’oral, l’écrit, le numérique, la mise en scène... • Tout niveau du cycle : Aider les élèves à lire/écrire des textes scientifiques (comptes-rendus d’expériences, formulations d’hypothèses…). • Tout niveau du cycle : Travail sur le lexique scientifique, mais aussi jeu sur les mots issus du domaine scientifique (par expressions autour de l’astronomie, La nourriture, de l’eau, des organes corporels, en lien avec les langues anciennes…). • Tout niveau du cycle : Comparer les représentations mythiques et les représentations scientifiques de différents phénomènes étudiés en SVT, en visant : des acquisitions culturelles concernant les mythes et les grands questionnements auxquels ils tentent de répondre ; l’identification des traces laissées par ces mythes dans la culture contemporaine (par exemple l’astrologie) ; la distinction entre ce qui relève de la croyance et ce qui est acquis a la suite d’une démarche scientifique. • 3e : Mener un projet de recherche documentaire autour de questions comme « l’eau dans tous ses états », les questions autour de « l’alimentation à l’époque antique, l’évolution des habitudes alimentaires avec la romanisation »… DANS LES PROGRAMMES DU COLLEGE AUTOUR DE L’ALIMENTATION Les programmes de SVT L’éducation à la santé en matière d’alimentation classe de 6ème • caractéristiques de l’environnement proche et répartition des êtres vivants • peuplement d’un milieu • origine de la matière des êtres vivants • pratiques au service de l’alimentation humaine • diversité, parentés et unité des êtres vivants Les fonctions de nutrition chez l’Homme en 5ème • fonctionnement de l’organisme et besoin en énergie • géologie externe : évolution des paysages
  • 25. - 25 - Fonctionnement du corps humain et de la nutrition en 3ème Les programmes de géographie en classe de 5ème Des hommes et des ressources Thème – La question des ressources alimentaires actuelles et futures. L’exposition temporaire du musée pourrait servir d’étude de cas. Une étude comparée entre une même société à des époques différentes : société antique et société actuelle et Les enjeux de la romanisation et de la mondialisation. L’ALIMENTATION DANS LES NOUVEAUX PROGRAMMES DU CM1 À LA 3e 2016-2017 • le cycle 3 (CM1, CM2, 6e) approfondit l’approche des besoins d e l’être humain en matière alimentaire au point du vue géographique (en CM1 : item «Consommer en France - Satisfaire les besoins alimentaires) dans une perspective de développement durable des territoires et de gestion des ressources) et au point de vue scientifique (en Sciences et technologie) afin d’»expliquer les besoins variables en aliments de l’être humain», un thème qui «contribue à ‘l’éducation à la santé et s’inscrit dans une perspective de développement durable». • Au cycle 4 (5e, 4e, 3e), on lie toujours alimentation et sensibilisation au problème de santé publique. Dans ce cadre, l’EPS peut alimenter l’EPI Corps, santé, bien-être et sécurité autour de l’item «Alimentation et entraînement» • En géographie, dès la classe de 5e, l’élève étudie les liens entre pression démographique et rareté des ressources (dont alimentaires) à préserver. Cette discipline porte au sein des EPI Corps, santé, bien-être et sécurité & Transition écologique et développement durable & Monde économique et professionnel & Sciences, technologies et société. Les ressources et la production alimentaire. • Les SVT font aborder naturellement par l’élève l’alimentation dans la partie «Le corps humain et la santé», thématique qui «alimente» l’éducation à la santé comme l’enseignement moral et civique (EMC). L’item «Aliments, alimentation» (gestion mondiale des ressources, chaînes alimentaires, produits phytosanitaires et OGM, etc) est un de ceux de l’EPI Corps, santé, bien-être et sécurité - Est aussi concerné l’item «Santé des sociétés» pour les EPI Sciences, technologies et société & Information, communication, citoyenneté - L’industrie agro-alimentaire intéresse les Biotechnologies, item de l’EPI Sciences, technologies et société
  • 26. - 26 - L’imagerie de l’histoire Auteur : Marie-Renée Pimont Illustrateur : Isabella Misso, Sophie Toussaint, Isabelle Rognoni Editions : Fleurus Dès 3 ans. En observant les illustrations précises et pleines d’humour de son imagerie, le jeune enfant fera la connaissance de grands personnages tels que les pharaons, les empereurs, les explorateurs. Il abordera la chronologie à travers la présentation successive des grandes périodes historiques et des faits les plus marquants. Il voyagera dans le temps en découvrant la vie quotidienne de l’Antiquité jusqu’à nos jours. Les Gaulois à très petits pas Par Patrick Maguer (Inrap), illustré par Marion Puech Coédition Actes Sud Junior et Inrap Qui étaient les Gaulois ? Comment vivaient-ils ? À quoi ressemblaient les villes gauloises ? Sur les pas des archéologues, pars à la découverte des Gaulois ! Les Gaulois Auteurs : Stéphanie Ledu - Cléo Germain Texte de Stéphanie Ledu Illustrations de Cléo Germain Éditeur : Milan jeunesse, Toulouse Collection : Mes p’tits docs Les Romains à très petits pas Éric Teyssier Eric Dars Aurélien Debat (Illustrateur) Claire Laurens (Directeur de collection) Les Romains à très petits pas Dès 6 ans Comment vivait-on sous l’Empire romain ? Quels dieux étaient vénérés ? Et aujourd’hui, que nous reste-t-il de cette période ? Des questions simples et des réponses claires pour tout connaître sur cette grande civilisation. Bibliographie
  • 27. - 27 - Marcus, un enfant en Provence romaine Auteur : Jean Hennégé Illustrateur : Gemma Sales Editions : MSM Editions Dès 7 ans. Lucius, un artisan romain renommé, part pour la Gaule narbonnaise car un riche marchand lui demande de décorer son intérieur avec une grande mosaïque. Marcus convainc son père de l’emmener avec lui. Avec son faucon Sagitta, Marcus parcourt différentes villes du sud de la Gaule : Arelate, Nemausus, Narbo Martius... Le garçon s’aperçoit de l’influence romaine sur la vie des Gaulois. Il y retrouve les mêmes lieux qu’à Rome : les thermes, les maisons raffinées, les activités portuaires, les aqueducs et ponts romains... Pourtant, tout l’éblouit. Livia, la petite Romaine Auteurs : Yves Beaujard , Pascale de Bourgoing Illustrateur : Yves Beaujard Collection : À travers la fenêtre Dès 5 ans. Livia vit à Rome... au temps des Romains. Nous la suivons dans sa vie quotidienne : dans la ville, à la maison, à l’école, à la campagne, au cirque. Que de différences avec la vie d’aujourd’hui ! Mais aussi, des situations qui nous sont très familières. Lavinia, enfant de la Rome antique, album illustré Livre sur la Rome antique, parution le 1/7/2012 de la Collection Au Temps des... aux éditions Piccolia
  • 28. - 28 - La Rome antique Auteur : Collectif Editions : Gallimard Jeunesse – Mes grandes découvertes Dès 6 ans. Qui a fondé la ville de Rome ? Quelles étaient les distractions des Romains? Les enfants allaient-ils à l’école? Qu’est-ce que la technique de combat dite de «la tortue»? Des terribles combats de gladiateurs aux bains publics fumants, en passant par les nombreuses guerres menées par les fameuses légions et les magnifiques villas romaines décorées de mosaïques et de peinture murales, découvre la vie des citoyens romains et de leurs esclaves. Retrouvez tout un monde de découvertes sur www.decouvertes- gallimard-jeunesse.fr avec une galerie de photos et une sélection de liens internet sur la Rome antique. Vivre au temps des Romains Auteur : Pierre-Marie Valat Illustrateur : Pierre-Marie Valat Editions : Gallimard Jeunesse – Mes premières découvertes Dès 3 ans. Transportons-nous deux mille ans en arrière, au cœur d’une civilisation qui étendit son empire sur toute l’Europe et dont les vestiges sont encore nombreux de nos jours. Découvrons l’éducation des enfants, leurs jeux, l’aménagement des maisons, les plats préférés des Romains, leurs loisirs, les légions romaines, les ingénieuses constructions de ces habiles bâtisseurs... Grâce à son effet magique, la lampe va nous révéler petit à petit les mille détails cachés dans chaque page.... Panique à Pompéi Auteur : Mary Pope Osborne Illustrateur : Philippe Masson Editions : Bayard Jeunesse Dès 6 ans. Tom et Léa se retrouvent dans les rues de Pompéi, habillés comme des enfants romains ! Ils cherchent une bibliothèque. Mais l’air est lourd, le sol tremble... Il se passe des choses très étranges... Tom et Léa doivent sauver des livres, voués à disparaître, pour la bibliothèque de la fée Morgane. Aide-les ! En plus, apprendras plein de choses sur les Romains.
  • 29. - 29 - Habille les Romains Auteur : Louie Stowell Illustrateur : Jean-Sébastien Deheeger Editions : Usborne Dès 3 ans. Au port, on voit des gens venus de tout l’Empire romain. Les Romains portaient souvent une toge, une sorte de grand drap de laine élégamment drapé, sur une tunique de laine ou de lin. Les deux Romains présents ici examinent les marchandises d’un négociant venu de Tyr, au Moyen-Orient. Le marchand porte un chapeau de soleil et une tunique brodée. Découvre ce que les gens portaient au temps de l’Empire romain. Des généraux et empereurs aux serviteurs et écoliers - habille-les à l’aide des autocollants pour qu’ils se livrent à leurs activités. L’archéologie à très petits pas Auteur : Raphaël De Filippo (Inrap) Illustrateur : Roland Garrigue Coéditeurs : Actes Sud Junior et Inrap Collection : À Très Petits Pas Dès 6 ans. Qu’est-ce que l’archéologie ? Comment se déroule une fouille ? Que nous apprennent les vestiges ? Sur les pas des archéologues, découvre un métier passionnant ! L’auteur Raphaël De Filippo est archéologue spécialisé en archéologie urbaine, diplômé de l’université de Toulouse. Il travaille à l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), comme responsable d’opération. Les aliments à très petits pas Collection : A Très Petits Pas Thèmes : Corps humain / Hygiène / Santé Cuisine / Alimentation Pourquoi manger des pâtes permet-il de mieux courir ? De quoi se nourrissaient nos ancêtres ? Est-il imaginable de ne pas aimer les bonbons ? MichèleMIRAPONS/MarionPUECH(Illustrateur)/ClaireLAURENS (Directeur de collection)
  • 30. - 30 - Modalités d'accueil • Public : cycle 3, collège, lycée. Deux classes de cycle 3, collège, lycée peuvent être accueillies simultanément sur les autres activités et/ou sur la journée (cf. www.perigueux-vesunna.fr) • Accueil sur une séance : Durée : ½ journée avec pauses Capacité : Une classe (30 élèves maximum). Déroulement : deux groupes de 15 élèves maximum sont pris en charge par deux médiateurs du musée. Deux étapes successives à réaliser en alternance. Étape 1 : l’exposition Étape 2 : atelier complémentaire : les métiers de l’archéologie • Tarifs : 2€50 / élève ; gratuit pour les établissements scolaires de Périgueux. • Modalités de réservation : Site internet : http://www.perigueux-vesunna.fr/ Tel : 05.53.53.00.92. Mail : marie.dussoulier@perigueux.fr
  • 31. - 31 - Annexes (document à imprimer si besoin pour travail en classe)
  • 32. - 32 -                                                                   DiagrammecarpologiqueDiagrammecarpologiqueDiagrammecarpologiqueDiagrammecarpologique DuSite:DuSite:DuSite:DuSite:                 
  • 33. - 33 -                                                                                   DiagrammecarpologiqueDiagrammecarpologiqueDiagrammecarpologiqueDiagrammecarpologique DuSite:DuSite:DuSite:DuSite: 
  • 34. - 34 - Blé Chanvre Courges Lentilles Lin M erisier M illet Noisetier NoyerGenévrier Orge Pêcher Prunier Vigne DiagrammePollinique DuSite: Non reconnu Chêne Aulne Fougère Pin PâquerettePissenlit Plantin CEREALES ARBRES RUDERALES 22 21 20 19 18 17 16 15 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1
  • 37. - 37 - Diagrammearchéozoologique DuSite: M outon Boeuf Cerf Chevreuil Cheval Oie Porc Sanglier Faune m arine Poulet Chèvre Chien lièvre Poisson de rivière Non reconnu Faune dom estique Gibier 100% 21 100% 75% 50% 25% 0%