SlideShare une entreprise Scribd logo
ENERGIE SOLAIRE
Réalise par :
JABRI MOHAMED
Formateur, ISTHT FOUNTY
NIVEAU : Technicien en maintenance hôtelière
SOMMAIRE
INTRODUCTION.
CHAPITRE 1 : GISMENT SOLAIRE MAROCAIN.
1 ) DONNEES ASTRONOMIQUES.
2 ) DONNEES METEOROLOGIQUE.
CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS SOLAIRES.
1 ) PRINCIPE DE LA PRODUCTION DEL’EAU CHAUDE SANITAIRE SOLAIRE.
2 ) CAPTEUR SOLAIRE : CAPTEUR PLAN VITRE.
3 ) RENDEMENT D’UN CAPTEUR PLAN VITRE.
4 ) PUISSANCE UTILE FOURNIE PAR LE CAPTEUR.
CHAPITRE 3 : CONCEPTION DES INSTALATION SOLAIRE.
1 ) CONCEPTION DES INSTALLATIONS SOLAIRES INDIVUDIELS
2 ) CONCEPTION DES INSTALLATIONS SOLAIRES COLLECTIFS.
L'énergie solaire est l'énergie du soleil fournie par son rayonnement,
directement ou de manière diffuse à travers l'atmosphère.
On peut trouver deux types d’energies fournies par deux systèmes
solaires.
LES PANNEAUX SOLAIRES PHOTOVOLTAÏQUES
• Cellules photovoltaïques disposées sur le panneau
 production d’électricité
• Tension de sortie différente suivant la disposition des cellules
12, 24, 48 V…en courant continu
LES PANNEAUX SOLAIRES THERMIQUES
Ils produisent de la chaleur. Le capteur solaire thermique est
un dispositif conçu pour recueillir l’énergie provenant du
soleil et la transmettre à un fluide caloporteur.
CHAPITRE 1 : GISEMENT SOLAIRE MAROCAIN
1 ) DONNEES ASTRONOMIQUES.
la puissance de rayonnement solaire au niveau du sol dépend de la couche
atmosphérique et de la distance qui doit parcourir le rayonnement pour
atteindre un point précis au niveau du sol. Cette distance varie en fonction des
mouvements relatifs de la terre autour du soleil étant :
Rotation de la terre sur elle-même (cycle journalier)
Translation de la terre autour du soleil (cycle annuel)
Le flux solaire en niveau du sol dépendra donc :
De l’instant de la journée (cycle journalier)
Du jour de l’année (cycle annuel) Mais aussi
Du lieu d’installation en fonction de sa latitude.
De l’inclinaison des rayons qui frappent la surface réceptrice.
CHAPITRE 1 : GISEMENT SOLAIRE MAROCAIN
1 ) DONNEES ASTRONOMIQUES.
Au voisinage de la couche atmosphérique, la puissance du rayonnement émis
par le soleil à une valeur moyenne de 1380W/m2 sur une surface placée
perpendiculairement aux rayons.
Le rayonnement qui atteint le sol se compose de rayonnement direct et de
rayonnement diffus
Le rayonnement direct : c’est le soleil que nous voyons briller et qui nous
irradie.
Le rayonnement diffus : c’est le rayonnement absorbé par les particules
en suspension dans l’atmosphère et qui est dissipé dans toutes les directions.
Au niveau du sol la puissance maximal n’est que d’environ 1000W/m2 dans les
conditions climatiques les plus favorables le rayonnement diffus est faible : 150
à 200W/m2
.
CHAPITRE 1 : GISEMENT SOLAIRE MAROCAIN
1 ) DONNEES ASTRONOMIQUES.
Donc le rayonnement direct est absolument nécessaire
.
CHAPITRE 1 : GISEMENT SOLAIRE MAROCAIN
1 ) DONNEES ASTRONOMIQUES.
INCLINAISON DES CAPTEURS
.
L’inclinaison doit être choisie en fonction du moment d’utilisation de
l’installation, l’inclinaison du soleil changeant suivant les saisons.
On choisit donc une inclinaison moyenne.
CHAPITRE 1 : GISEMENT SOLAIRE MAROCAIN
1 ) DONNEES ASTRONOMIQUES.
UTILISATION ANNUELLE DE L’INSTALLATION SOLAIRE
DONC POUR L’EAU CHAUDE SANITAIRE.
A = LATITUDE DU LIEU
UTILISATION EN HIVER DE L’INSTALLATION SOLAIRE
Donc pour le chauffage
A = LATITUDE DU LIEU + 15°
.
.
CHAPITRE 1 : GISEMENT SOLAIRE MAROCAIN
1 ) DONNEES ASTRONOMIQUES.
.
. EXEMPLE :
- Obstacle divers, tel un Immeuble
CHAPITRE 1 : GISEMENT SOLAIRE MAROCAIN
1 ) DONNEES ASTRONOMIQUES.
Coefficient de correction par rapport à l’orientation sud et l’inclinaison 45°
.
.
CHAPITRE 1 : GISEMENT SOLAIRE MAROCAIN
2) Données météorologiques
.
.
CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS
SOLAIRES.
Principe de la production de l’eau chaude sanitaire solaire
2 ) LES MATERIAUX DE CONSTRUN
CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS
SOLAIRES.
Principe de la production de l’eau chaude sanitaire solaire
Une pompe électrique met en mouvement le liquide caloporteur lorsqu’il est
plus chaud que l’eau du ballon de stockage. Son fonctionnement est
commandé par un dispositif de régulation qui gère les différences de
températures : si l’eau du ballon est plus chaude que celle du capteur, la
régulation coupe le circulateur. Dans le cas contraire, le circulateur est remis
en route et le liquide primaire réchauffe l’eau sanitaire du ballon.
La quantité de chaleur fournie dépend d’une part de l’intensité du
rayonnement solaire et d’autre part de l’aptitude du matériel à capter et à
transmettre cette chaleur.
Pour les périodes pendant lesquelles le soleil ne suffit pas à porter l’eau
sanitaire à une température suffisante (temps pluvieux ou très nuageux),
l’appoint thermique peut être assuré soit par une résistance électrique
(thermoplongeur), soit par une chaudière thermique alimentant un second
changeur placé dans le ballon.
CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS
SOLAIRES.
Captation des rayons solaire : CAPTEUR PLAN VITRE
Le capteur plan vitré est généralement utilisé dans les
installations de chauffage de l'eau sanitaire . Il est constitué
d'une caisse isolée couverte par un vitrage. A l'intérieur, on
retrouve l'absorbeur dans lequel circule le fluide caloporteur. Le
vitrage bloque le rayonnement infrarouge et isole la lame d'air
au dessus de l'absorbeur pour garde la chaleur.
CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS
SOLAIRES.
ABSORBEUR
L’absorbeur est muni de passages pour la circulation du fluide à chauffer.
Le revêtement absorbe et transforme le rayonnement solaire en chaleur.
Un bon revêtement doit
être fortement absorbant.
(Coefficient d’absorption
de 85 à 97%)
CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS
SOLAIRES.
REVETEMENT SELECTIF DES ABSORBEURS
Les absorbeurs doivent être traités superficiellement afin de présenter un
aspect foncé (pour mieux absorber le rayonnement), et mat (pour éviter la
réflexion du rayonnement). Pour cela, différentes méthodes sont utilisées :
Revêtement par peinture
Revêtement par électrodéposition
Par oxydation provoquée de l’absorbeur
le coefficient d’absorption (a) est généralement bon : > 0,90 ; par contre, le coefficient
d’émission (b) est élevé : > 0,70. Certaines peintures ont une émissivité égale à l’absorption.
•ces revêtements du type chrome noir ou nickel noir sont performants.
•le coefficient d’absorption (a) supérieur : > 0,95
•coefficient d’émission (b) faible : inférieur 0 ,15
Il faut cependant apporter un grand soin lors de l’application de ces produits pour éviter un
phénomène de pelliculage dans le temps.
dans ce cas, il n y a aucune déposition. L’oxydation de la matière est provoquée, soit par
anodisation (procédure électrochimique), soit par traitement chimique (procédure par trempage).
Les caractéristiques a et b sont au moins égales à celles des revêtements par électrodéposition
CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS
SOLAIRES.
ISOLANT
Polystyrène )
- panneaux rigides
-T max = 85 °C l =0,042 W/m. °C
Liége expansé :
-T max = 100 °C l =0,043 W/m. °C
Forma phénol ou urée - formol :
- T max = 140 °C l =0,044 W/m. °C
Laine de verre : - 5 à 10 Cm
- T max = 150 °C l =0,041 W/m. °C
-Craint l’humidité.
Polyuréthane :
- panneaux rigides à 4 Cm
T max = 100 °C l =0,029 W/m. °C
T max = 130 °C l =0,027 W/m. °C
(Utilisation cumulus)
Laine de Roche
•Craint l’humidité
•S’écrase moins que la laine de verre
- T max = 150 °C l =0,041 W/m. °C
CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS
SOLAIRES.
RENDEMENT DE CAPTEUR PLAN
la puissance thermique donnée par le capteur au liquide caloporteur est appelée :
PUISSANCE UTILE (Pu) en Watt.
(Pour un même capteur Pu est très variable).
Le rayonnement qui arrive sur le capteur peut être mesuré par sa puissance incidente
Pi (en Watt)
Le rendement du capteur est égal au rapport :
Soit le rapport : Puissance utile
Puissance incidente
R = Pu / Pi
CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS
SOLAIRES.
APPORT
a = coefficient de réduction appelé parfois « RENDEMENT OPTIQUE »
<1 pour diverses raisons, dont :
la puissance reçue par les rebords n’est pas utilisée.
La couverture n’est pas absolument transparente.
L’absorption par revêtement n’est pas totale, etc.…
LES PERTES THERMIQUES
C en W/m2.C° = coefficient de pertes
A en m2 = surface du capteur Presque proportionnelle a DT :
DT est l’écart des températures entre le capteur et l’extérieur
la température du capteur est bien représentée par la moyenne Tm des températures :
APPORT = a . Pi
PERTES THERMIQUES = (C. A). DT
Tm = T2 + T1 T1 entrée T2 sortie
2
CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS
SOLAIRES.
2
Le Bilan peut s’écrire :
Pu = a. Pi - (C. A) DT DT = Tm – T ext.
H = puissance incidente en m2
CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS
SOLAIRES.
2
PUISSANCE UTILE FOURNIE PAR LE CAPTEUR
Nous utilisons l’expression de Pu
Pu = a. Pi – (C. A) DT
PU = a Pi – (C A) DT (avec Pi = A. H)
Pi Pi Pi
r = a – C DT
H
Le rendement d’un capteur est d’autant meilleur que :
DT est petit
 H est grand
CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS
SOLAIRES.
2
ABAQUE DE RENDEMENT DES CAPTEUR
CHAPITRE 3 : CONCEPTION DES INSTALATION
SOLAIRE.
Conception des installations solaires individuelles
•Fonctionnement par gravité :
La circulation du fluide résulte de la
différence de densité entre l’eau
chauffée et l’eau froide.
--Avantage : simplicité et
économie d’investissement.
--Inconvénient : la « charge »
disponible étant généralement
faible, la circulation est lente.
CHAPITRE 3 : CONCEPTION DES INSTALATION
SOLAIRE.
Conception des installations solaires individuelles
•Fonctionnement avec pompe de circulation :
L’énergie solaire est aléatoire : conditions
météorologiques d’où la nécessité de la
conjonction des énergies solaires +
traditionnelle selon les 3 principes suivants :
1-Capter l’énergie solaire au maximum :
-Un bon capteur
-Température d’entrée aussi faible que
possible
2-Ne pas mélanger les énergies
3-Consommer la stricte complémentarité des
énergies
L’appoint disponible : électricité, gaz, fuel, …
CHAPITRE 3 : CONCEPTION DES INSTALATION
SOLAIRE.
Conception des installations solaires collectives
•Principe de Fonctionnement :
ENERGIE SOLAIRE
Réalise par :
JABRI MOHAMED
Formateur, ISTHT FOUNTY
NIVEAU : Technicien en maintenance hôtelière

Contenu connexe

Tendances

Audit Energétique
Audit EnergétiqueAudit Energétique
Audit Energétique
atef naghmouchi
 
Conception &amp; dimensionnement d'une installation photovoltaïque autonome
Conception &amp; dimensionnement d'une installation photovoltaïque autonomeConception &amp; dimensionnement d'une installation photovoltaïque autonome
Conception &amp; dimensionnement d'une installation photovoltaïque autonome
salem ben moussa
 
Schema electrique www.cours-online.com
Schema electrique www.cours-online.comSchema electrique www.cours-online.com
Schema electrique www.cours-online.com
morin moli
 
eclairage_public.pptx
eclairage_public.pptxeclairage_public.pptx
eclairage_public.pptx
TesoroHon
 
Formation en photovoltaïque choix d'une batterie solaire
Formation en photovoltaïque  choix d'une batterie solaireFormation en photovoltaïque  choix d'une batterie solaire
Formation en photovoltaïque choix d'une batterie solaire
salem ben moussa
 
Les installation electriques
Les installation electriquesLes installation electriques
Les installation electriques
Ben Hichem
 
Onduleur solaire
Onduleur solaireOnduleur solaire
Onduleur solaire
salem ben moussa
 
Mission Maroc | Casablanca - 15 octobre 2019
Mission Maroc | Casablanca - 15 octobre 2019Mission Maroc | Casablanca - 15 octobre 2019
Mission Maroc | Casablanca - 15 octobre 2019
Cluster TWEED
 
573423917-Systeme-de-Pompage-Solaire-PFE-2020.pptx
573423917-Systeme-de-Pompage-Solaire-PFE-2020.pptx573423917-Systeme-de-Pompage-Solaire-PFE-2020.pptx
573423917-Systeme-de-Pompage-Solaire-PFE-2020.pptx
NassimaBekhoucha1
 
Exemple du photovoltaique : Etapes-clefs pour realiser les projets
Exemple du photovoltaique : Etapes-clefs pour realiser les projetsExemple du photovoltaique : Etapes-clefs pour realiser les projets
Exemple du photovoltaique : Etapes-clefs pour realiser les projets
PARIS
 
l'énergie solaire thermique
l'énergie solaire thermique l'énergie solaire thermique
l'énergie solaire thermique
AHLEMBOUCHEMEL
 
13980864.ppt
13980864.ppt13980864.ppt
13980864.ppt
MeriMimi2
 
Presentation pv
Presentation pvPresentation pv
Presentation pv
Youssef HAMIDI
 
Le dimensionnement d'une batterie en installation solaire
Le dimensionnement d'une batterie en installation solaireLe dimensionnement d'une batterie en installation solaire
Le dimensionnement d'une batterie en installation solaire
salem ben moussa
 
Les panneaux solaires
Les panneaux solairesLes panneaux solaires
Les panneaux solaires
TeresaSousa
 
Exercice corrigé : ETUDE D'UNE INSTALLATION SOLAIRE
Exercice corrigé : ETUDE D'UNE INSTALLATION SOLAIRE Exercice corrigé : ETUDE D'UNE INSTALLATION SOLAIRE
Exercice corrigé : ETUDE D'UNE INSTALLATION SOLAIRE
RAMZI EL IDRISSI
 
Thermique batiment
Thermique batimentThermique batiment
Thermique batiment
ennouri-marwa
 
Etude d'installation électrique et réalisation de l'armoire électrique TGBT
Etude d'installation électrique et réalisation de l'armoire électrique TGBTEtude d'installation électrique et réalisation de l'armoire électrique TGBT
Etude d'installation électrique et réalisation de l'armoire électrique TGBT
SadokZgolli
 
Maisons Intelligentes ( Projet bibliographique )
Maisons Intelligentes ( Projet bibliographique ) Maisons Intelligentes ( Projet bibliographique )
Maisons Intelligentes ( Projet bibliographique )
Hamza Ibrahmi
 

Tendances (20)

Audit Energétique
Audit EnergétiqueAudit Energétique
Audit Energétique
 
Conception &amp; dimensionnement d'une installation photovoltaïque autonome
Conception &amp; dimensionnement d'une installation photovoltaïque autonomeConception &amp; dimensionnement d'une installation photovoltaïque autonome
Conception &amp; dimensionnement d'une installation photovoltaïque autonome
 
Schema electrique www.cours-online.com
Schema electrique www.cours-online.comSchema electrique www.cours-online.com
Schema electrique www.cours-online.com
 
eclairage_public.pptx
eclairage_public.pptxeclairage_public.pptx
eclairage_public.pptx
 
Formation en photovoltaïque choix d'une batterie solaire
Formation en photovoltaïque  choix d'une batterie solaireFormation en photovoltaïque  choix d'une batterie solaire
Formation en photovoltaïque choix d'une batterie solaire
 
Les installation electriques
Les installation electriquesLes installation electriques
Les installation electriques
 
Onduleur solaire
Onduleur solaireOnduleur solaire
Onduleur solaire
 
Mission Maroc | Casablanca - 15 octobre 2019
Mission Maroc | Casablanca - 15 octobre 2019Mission Maroc | Casablanca - 15 octobre 2019
Mission Maroc | Casablanca - 15 octobre 2019
 
573423917-Systeme-de-Pompage-Solaire-PFE-2020.pptx
573423917-Systeme-de-Pompage-Solaire-PFE-2020.pptx573423917-Systeme-de-Pompage-Solaire-PFE-2020.pptx
573423917-Systeme-de-Pompage-Solaire-PFE-2020.pptx
 
Exemple du photovoltaique : Etapes-clefs pour realiser les projets
Exemple du photovoltaique : Etapes-clefs pour realiser les projetsExemple du photovoltaique : Etapes-clefs pour realiser les projets
Exemple du photovoltaique : Etapes-clefs pour realiser les projets
 
l'énergie solaire thermique
l'énergie solaire thermique l'énergie solaire thermique
l'énergie solaire thermique
 
13980864.ppt
13980864.ppt13980864.ppt
13980864.ppt
 
Projet photovoltaîque
Projet photovoltaîqueProjet photovoltaîque
Projet photovoltaîque
 
Presentation pv
Presentation pvPresentation pv
Presentation pv
 
Le dimensionnement d'une batterie en installation solaire
Le dimensionnement d'une batterie en installation solaireLe dimensionnement d'une batterie en installation solaire
Le dimensionnement d'une batterie en installation solaire
 
Les panneaux solaires
Les panneaux solairesLes panneaux solaires
Les panneaux solaires
 
Exercice corrigé : ETUDE D'UNE INSTALLATION SOLAIRE
Exercice corrigé : ETUDE D'UNE INSTALLATION SOLAIRE Exercice corrigé : ETUDE D'UNE INSTALLATION SOLAIRE
Exercice corrigé : ETUDE D'UNE INSTALLATION SOLAIRE
 
Thermique batiment
Thermique batimentThermique batiment
Thermique batiment
 
Etude d'installation électrique et réalisation de l'armoire électrique TGBT
Etude d'installation électrique et réalisation de l'armoire électrique TGBTEtude d'installation électrique et réalisation de l'armoire électrique TGBT
Etude d'installation électrique et réalisation de l'armoire électrique TGBT
 
Maisons Intelligentes ( Projet bibliographique )
Maisons Intelligentes ( Projet bibliographique ) Maisons Intelligentes ( Projet bibliographique )
Maisons Intelligentes ( Projet bibliographique )
 

Similaire à energie solaire.pdf

Marie-Christine Artru : Me 26/01/11 - La lumiere solaire, source d'energie
Marie-Christine Artru : Me 26/01/11 - La lumiere solaire, source d'energieMarie-Christine Artru : Me 26/01/11 - La lumiere solaire, source d'energie
Marie-Christine Artru : Me 26/01/11 - La lumiere solaire, source d'energieUniversité Populaire de Lyon
 
11.4.b_Exercice_Energie_solaire_PV_Collecteur_solaire_plat_1.pdf
11.4.b_Exercice_Energie_solaire_PV_Collecteur_solaire_plat_1.pdf11.4.b_Exercice_Energie_solaire_PV_Collecteur_solaire_plat_1.pdf
11.4.b_Exercice_Energie_solaire_PV_Collecteur_solaire_plat_1.pdf
bouafia ahmed
 
11.4.b_Exercice_Energie_solaire_PV_Collecteur_solaire_plat_1.pdf
11.4.b_Exercice_Energie_solaire_PV_Collecteur_solaire_plat_1.pdf11.4.b_Exercice_Energie_solaire_PV_Collecteur_solaire_plat_1.pdf
11.4.b_Exercice_Energie_solaire_PV_Collecteur_solaire_plat_1.pdf
bouafia ahmed
 
11.4.c_Exercice_Energie_solaire_PV_Capteur_plat_sans_plaque.pdf
11.4.c_Exercice_Energie_solaire_PV_Capteur_plat_sans_plaque.pdf11.4.c_Exercice_Energie_solaire_PV_Capteur_plat_sans_plaque.pdf
11.4.c_Exercice_Energie_solaire_PV_Capteur_plat_sans_plaque.pdf
bouafia ahmed
 
11.4.c_Exercice_Energie_solaire_PV_Capteur_plat_sans_plaque.pdf
11.4.c_Exercice_Energie_solaire_PV_Capteur_plat_sans_plaque.pdf11.4.c_Exercice_Energie_solaire_PV_Capteur_plat_sans_plaque.pdf
11.4.c_Exercice_Energie_solaire_PV_Capteur_plat_sans_plaque.pdf
bouafia ahmed
 
Capstone Project on Space Launch System
Capstone Project on Space Launch SystemCapstone Project on Space Launch System
Capstone Project on Space Launch System
Papa Magatte Diakhate
 
Le Soleil, Moteur De Lhumanité
Le Soleil, Moteur De LhumanitéLe Soleil, Moteur De Lhumanité
Le Soleil, Moteur De Lhumanitéomerbelbich
 
Exercices d application_transfert_thermique-2
Exercices d application_transfert_thermique-2Exercices d application_transfert_thermique-2
Exercices d application_transfert_thermique-2
mohamedbenafghoul
 
Inertie thermique dans le batiment
Inertie thermique dans le batimentInertie thermique dans le batiment
Inertie thermique dans le batimentSami Sahli
 
Chapitre 7 - cours L1 Université Lyon 1
Chapitre 7 - cours L1 Université Lyon 1Chapitre 7 - cours L1 Université Lyon 1
Chapitre 7 - cours L1 Université Lyon 1
Nicolas Coltice
 
gfhfgjhfgjholtaique
gfhfgjhfgjholtaiquegfhfgjhfgjholtaique
gfhfgjhfgjholtaique
mahmoudelamri
 
Sous-sol et énergies renouvelables : hydroélectricité souterraine et géotherm...
Sous-sol et énergies renouvelables : hydroélectricité souterraine et géotherm...Sous-sol et énergies renouvelables : hydroélectricité souterraine et géotherm...
Sous-sol et énergies renouvelables : hydroélectricité souterraine et géotherm...
Nancy BOVY
 
Présentation thierry boulard - partie 1
Présentation thierry boulard - partie 1Présentation thierry boulard - partie 1
Présentation thierry boulard - partie 1
Green Smile
 
Projet unité d'enseignement pédagogique..pptx
Projet unité d'enseignement pédagogique..pptxProjet unité d'enseignement pédagogique..pptx
Projet unité d'enseignement pédagogique..pptx
LandryYoboue
 
dimensionnement de Sys PV.pdf
dimensionnement de Sys PV.pdfdimensionnement de Sys PV.pdf
dimensionnement de Sys PV.pdf
said394509
 
Bilan thermique d’un bâtiment
Bilan thermique d’un bâtimentBilan thermique d’un bâtiment
Bilan thermique d’un bâtimentSami Sahli
 
Présentation 2.ppt
Présentation 2.pptPrésentation 2.ppt
Présentation 2.ppt
ssuser6ffee1
 
Contrôle non destructif par Radiographie
Contrôle non destructif par RadiographieContrôle non destructif par Radiographie
Contrôle non destructif par Radiographie
Rafael Nadal
 
ÉTUDE ET DIMENTIONNEMENT D’UN SUIVEUR SOLAIRE POUR LA GÉNÉRATION D’ÉNERGIE PV
ÉTUDE ET DIMENTIONNEMENT D’UN SUIVEUR SOLAIRE POUR LA GÉNÉRATION D’ÉNERGIE PVÉTUDE ET DIMENTIONNEMENT D’UN SUIVEUR SOLAIRE POUR LA GÉNÉRATION D’ÉNERGIE PV
ÉTUDE ET DIMENTIONNEMENT D’UN SUIVEUR SOLAIRE POUR LA GÉNÉRATION D’ÉNERGIE PV
Mohammed TAMALI
 

Similaire à energie solaire.pdf (20)

Marie-Christine Artru : Me 26/01/11 - La lumiere solaire, source d'energie
Marie-Christine Artru : Me 26/01/11 - La lumiere solaire, source d'energieMarie-Christine Artru : Me 26/01/11 - La lumiere solaire, source d'energie
Marie-Christine Artru : Me 26/01/11 - La lumiere solaire, source d'energie
 
11.4.b_Exercice_Energie_solaire_PV_Collecteur_solaire_plat_1.pdf
11.4.b_Exercice_Energie_solaire_PV_Collecteur_solaire_plat_1.pdf11.4.b_Exercice_Energie_solaire_PV_Collecteur_solaire_plat_1.pdf
11.4.b_Exercice_Energie_solaire_PV_Collecteur_solaire_plat_1.pdf
 
11.4.b_Exercice_Energie_solaire_PV_Collecteur_solaire_plat_1.pdf
11.4.b_Exercice_Energie_solaire_PV_Collecteur_solaire_plat_1.pdf11.4.b_Exercice_Energie_solaire_PV_Collecteur_solaire_plat_1.pdf
11.4.b_Exercice_Energie_solaire_PV_Collecteur_solaire_plat_1.pdf
 
11.4.c_Exercice_Energie_solaire_PV_Capteur_plat_sans_plaque.pdf
11.4.c_Exercice_Energie_solaire_PV_Capteur_plat_sans_plaque.pdf11.4.c_Exercice_Energie_solaire_PV_Capteur_plat_sans_plaque.pdf
11.4.c_Exercice_Energie_solaire_PV_Capteur_plat_sans_plaque.pdf
 
11.4.c_Exercice_Energie_solaire_PV_Capteur_plat_sans_plaque.pdf
11.4.c_Exercice_Energie_solaire_PV_Capteur_plat_sans_plaque.pdf11.4.c_Exercice_Energie_solaire_PV_Capteur_plat_sans_plaque.pdf
11.4.c_Exercice_Energie_solaire_PV_Capteur_plat_sans_plaque.pdf
 
Capstone Project on Space Launch System
Capstone Project on Space Launch SystemCapstone Project on Space Launch System
Capstone Project on Space Launch System
 
Le Soleil, Moteur De Lhumanité
Le Soleil, Moteur De LhumanitéLe Soleil, Moteur De Lhumanité
Le Soleil, Moteur De Lhumanité
 
Exercices d application_transfert_thermique-2
Exercices d application_transfert_thermique-2Exercices d application_transfert_thermique-2
Exercices d application_transfert_thermique-2
 
Inertie thermique dans le batiment
Inertie thermique dans le batimentInertie thermique dans le batiment
Inertie thermique dans le batiment
 
Chapitre 7 - cours L1 Université Lyon 1
Chapitre 7 - cours L1 Université Lyon 1Chapitre 7 - cours L1 Université Lyon 1
Chapitre 7 - cours L1 Université Lyon 1
 
gfhfgjhfgjholtaique
gfhfgjhfgjholtaiquegfhfgjhfgjholtaique
gfhfgjhfgjholtaique
 
Sous-sol et énergies renouvelables : hydroélectricité souterraine et géotherm...
Sous-sol et énergies renouvelables : hydroélectricité souterraine et géotherm...Sous-sol et énergies renouvelables : hydroélectricité souterraine et géotherm...
Sous-sol et énergies renouvelables : hydroélectricité souterraine et géotherm...
 
Présentation thierry boulard - partie 1
Présentation thierry boulard - partie 1Présentation thierry boulard - partie 1
Présentation thierry boulard - partie 1
 
Projet unité d'enseignement pédagogique..pptx
Projet unité d'enseignement pédagogique..pptxProjet unité d'enseignement pédagogique..pptx
Projet unité d'enseignement pédagogique..pptx
 
dimensionnement de Sys PV.pdf
dimensionnement de Sys PV.pdfdimensionnement de Sys PV.pdf
dimensionnement de Sys PV.pdf
 
Bilan thermique
Bilan thermiqueBilan thermique
Bilan thermique
 
Bilan thermique d’un bâtiment
Bilan thermique d’un bâtimentBilan thermique d’un bâtiment
Bilan thermique d’un bâtiment
 
Présentation 2.ppt
Présentation 2.pptPrésentation 2.ppt
Présentation 2.ppt
 
Contrôle non destructif par Radiographie
Contrôle non destructif par RadiographieContrôle non destructif par Radiographie
Contrôle non destructif par Radiographie
 
ÉTUDE ET DIMENTIONNEMENT D’UN SUIVEUR SOLAIRE POUR LA GÉNÉRATION D’ÉNERGIE PV
ÉTUDE ET DIMENTIONNEMENT D’UN SUIVEUR SOLAIRE POUR LA GÉNÉRATION D’ÉNERGIE PVÉTUDE ET DIMENTIONNEMENT D’UN SUIVEUR SOLAIRE POUR LA GÉNÉRATION D’ÉNERGIE PV
ÉTUDE ET DIMENTIONNEMENT D’UN SUIVEUR SOLAIRE POUR LA GÉNÉRATION D’ÉNERGIE PV
 

energie solaire.pdf

  • 1. ENERGIE SOLAIRE Réalise par : JABRI MOHAMED Formateur, ISTHT FOUNTY NIVEAU : Technicien en maintenance hôtelière
  • 2. SOMMAIRE INTRODUCTION. CHAPITRE 1 : GISMENT SOLAIRE MAROCAIN. 1 ) DONNEES ASTRONOMIQUES. 2 ) DONNEES METEOROLOGIQUE. CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS SOLAIRES. 1 ) PRINCIPE DE LA PRODUCTION DEL’EAU CHAUDE SANITAIRE SOLAIRE. 2 ) CAPTEUR SOLAIRE : CAPTEUR PLAN VITRE. 3 ) RENDEMENT D’UN CAPTEUR PLAN VITRE. 4 ) PUISSANCE UTILE FOURNIE PAR LE CAPTEUR. CHAPITRE 3 : CONCEPTION DES INSTALATION SOLAIRE. 1 ) CONCEPTION DES INSTALLATIONS SOLAIRES INDIVUDIELS 2 ) CONCEPTION DES INSTALLATIONS SOLAIRES COLLECTIFS.
  • 3. L'énergie solaire est l'énergie du soleil fournie par son rayonnement, directement ou de manière diffuse à travers l'atmosphère. On peut trouver deux types d’energies fournies par deux systèmes solaires.
  • 4. LES PANNEAUX SOLAIRES PHOTOVOLTAÏQUES • Cellules photovoltaïques disposées sur le panneau  production d’électricité • Tension de sortie différente suivant la disposition des cellules 12, 24, 48 V…en courant continu
  • 5. LES PANNEAUX SOLAIRES THERMIQUES Ils produisent de la chaleur. Le capteur solaire thermique est un dispositif conçu pour recueillir l’énergie provenant du soleil et la transmettre à un fluide caloporteur.
  • 6. CHAPITRE 1 : GISEMENT SOLAIRE MAROCAIN 1 ) DONNEES ASTRONOMIQUES. la puissance de rayonnement solaire au niveau du sol dépend de la couche atmosphérique et de la distance qui doit parcourir le rayonnement pour atteindre un point précis au niveau du sol. Cette distance varie en fonction des mouvements relatifs de la terre autour du soleil étant : Rotation de la terre sur elle-même (cycle journalier) Translation de la terre autour du soleil (cycle annuel) Le flux solaire en niveau du sol dépendra donc : De l’instant de la journée (cycle journalier) Du jour de l’année (cycle annuel) Mais aussi Du lieu d’installation en fonction de sa latitude. De l’inclinaison des rayons qui frappent la surface réceptrice.
  • 7. CHAPITRE 1 : GISEMENT SOLAIRE MAROCAIN 1 ) DONNEES ASTRONOMIQUES. Au voisinage de la couche atmosphérique, la puissance du rayonnement émis par le soleil à une valeur moyenne de 1380W/m2 sur une surface placée perpendiculairement aux rayons. Le rayonnement qui atteint le sol se compose de rayonnement direct et de rayonnement diffus Le rayonnement direct : c’est le soleil que nous voyons briller et qui nous irradie. Le rayonnement diffus : c’est le rayonnement absorbé par les particules en suspension dans l’atmosphère et qui est dissipé dans toutes les directions. Au niveau du sol la puissance maximal n’est que d’environ 1000W/m2 dans les conditions climatiques les plus favorables le rayonnement diffus est faible : 150 à 200W/m2 .
  • 8. CHAPITRE 1 : GISEMENT SOLAIRE MAROCAIN 1 ) DONNEES ASTRONOMIQUES. Donc le rayonnement direct est absolument nécessaire .
  • 9. CHAPITRE 1 : GISEMENT SOLAIRE MAROCAIN 1 ) DONNEES ASTRONOMIQUES. INCLINAISON DES CAPTEURS . L’inclinaison doit être choisie en fonction du moment d’utilisation de l’installation, l’inclinaison du soleil changeant suivant les saisons. On choisit donc une inclinaison moyenne.
  • 10. CHAPITRE 1 : GISEMENT SOLAIRE MAROCAIN 1 ) DONNEES ASTRONOMIQUES. UTILISATION ANNUELLE DE L’INSTALLATION SOLAIRE DONC POUR L’EAU CHAUDE SANITAIRE. A = LATITUDE DU LIEU UTILISATION EN HIVER DE L’INSTALLATION SOLAIRE Donc pour le chauffage A = LATITUDE DU LIEU + 15° . .
  • 11. CHAPITRE 1 : GISEMENT SOLAIRE MAROCAIN 1 ) DONNEES ASTRONOMIQUES. . . EXEMPLE : - Obstacle divers, tel un Immeuble
  • 12. CHAPITRE 1 : GISEMENT SOLAIRE MAROCAIN 1 ) DONNEES ASTRONOMIQUES. Coefficient de correction par rapport à l’orientation sud et l’inclinaison 45° . .
  • 13. CHAPITRE 1 : GISEMENT SOLAIRE MAROCAIN 2) Données météorologiques . .
  • 14. CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS SOLAIRES. Principe de la production de l’eau chaude sanitaire solaire 2 ) LES MATERIAUX DE CONSTRUN
  • 15. CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS SOLAIRES. Principe de la production de l’eau chaude sanitaire solaire Une pompe électrique met en mouvement le liquide caloporteur lorsqu’il est plus chaud que l’eau du ballon de stockage. Son fonctionnement est commandé par un dispositif de régulation qui gère les différences de températures : si l’eau du ballon est plus chaude que celle du capteur, la régulation coupe le circulateur. Dans le cas contraire, le circulateur est remis en route et le liquide primaire réchauffe l’eau sanitaire du ballon. La quantité de chaleur fournie dépend d’une part de l’intensité du rayonnement solaire et d’autre part de l’aptitude du matériel à capter et à transmettre cette chaleur. Pour les périodes pendant lesquelles le soleil ne suffit pas à porter l’eau sanitaire à une température suffisante (temps pluvieux ou très nuageux), l’appoint thermique peut être assuré soit par une résistance électrique (thermoplongeur), soit par une chaudière thermique alimentant un second changeur placé dans le ballon.
  • 16. CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS SOLAIRES. Captation des rayons solaire : CAPTEUR PLAN VITRE Le capteur plan vitré est généralement utilisé dans les installations de chauffage de l'eau sanitaire . Il est constitué d'une caisse isolée couverte par un vitrage. A l'intérieur, on retrouve l'absorbeur dans lequel circule le fluide caloporteur. Le vitrage bloque le rayonnement infrarouge et isole la lame d'air au dessus de l'absorbeur pour garde la chaleur.
  • 17. CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS SOLAIRES. ABSORBEUR L’absorbeur est muni de passages pour la circulation du fluide à chauffer. Le revêtement absorbe et transforme le rayonnement solaire en chaleur. Un bon revêtement doit être fortement absorbant. (Coefficient d’absorption de 85 à 97%)
  • 18. CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS SOLAIRES. REVETEMENT SELECTIF DES ABSORBEURS Les absorbeurs doivent être traités superficiellement afin de présenter un aspect foncé (pour mieux absorber le rayonnement), et mat (pour éviter la réflexion du rayonnement). Pour cela, différentes méthodes sont utilisées : Revêtement par peinture Revêtement par électrodéposition Par oxydation provoquée de l’absorbeur le coefficient d’absorption (a) est généralement bon : > 0,90 ; par contre, le coefficient d’émission (b) est élevé : > 0,70. Certaines peintures ont une émissivité égale à l’absorption. •ces revêtements du type chrome noir ou nickel noir sont performants. •le coefficient d’absorption (a) supérieur : > 0,95 •coefficient d’émission (b) faible : inférieur 0 ,15 Il faut cependant apporter un grand soin lors de l’application de ces produits pour éviter un phénomène de pelliculage dans le temps. dans ce cas, il n y a aucune déposition. L’oxydation de la matière est provoquée, soit par anodisation (procédure électrochimique), soit par traitement chimique (procédure par trempage). Les caractéristiques a et b sont au moins égales à celles des revêtements par électrodéposition
  • 19. CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS SOLAIRES. ISOLANT Polystyrène ) - panneaux rigides -T max = 85 °C l =0,042 W/m. °C Liége expansé : -T max = 100 °C l =0,043 W/m. °C Forma phénol ou urée - formol : - T max = 140 °C l =0,044 W/m. °C Laine de verre : - 5 à 10 Cm - T max = 150 °C l =0,041 W/m. °C -Craint l’humidité. Polyuréthane : - panneaux rigides à 4 Cm T max = 100 °C l =0,029 W/m. °C T max = 130 °C l =0,027 W/m. °C (Utilisation cumulus) Laine de Roche •Craint l’humidité •S’écrase moins que la laine de verre - T max = 150 °C l =0,041 W/m. °C
  • 20. CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS SOLAIRES. RENDEMENT DE CAPTEUR PLAN la puissance thermique donnée par le capteur au liquide caloporteur est appelée : PUISSANCE UTILE (Pu) en Watt. (Pour un même capteur Pu est très variable). Le rayonnement qui arrive sur le capteur peut être mesuré par sa puissance incidente Pi (en Watt) Le rendement du capteur est égal au rapport : Soit le rapport : Puissance utile Puissance incidente R = Pu / Pi
  • 21. CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS SOLAIRES. APPORT a = coefficient de réduction appelé parfois « RENDEMENT OPTIQUE » <1 pour diverses raisons, dont : la puissance reçue par les rebords n’est pas utilisée. La couverture n’est pas absolument transparente. L’absorption par revêtement n’est pas totale, etc.… LES PERTES THERMIQUES C en W/m2.C° = coefficient de pertes A en m2 = surface du capteur Presque proportionnelle a DT : DT est l’écart des températures entre le capteur et l’extérieur la température du capteur est bien représentée par la moyenne Tm des températures : APPORT = a . Pi PERTES THERMIQUES = (C. A). DT Tm = T2 + T1 T1 entrée T2 sortie 2
  • 22. CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS SOLAIRES. 2 Le Bilan peut s’écrire : Pu = a. Pi - (C. A) DT DT = Tm – T ext. H = puissance incidente en m2
  • 23. CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS SOLAIRES. 2 PUISSANCE UTILE FOURNIE PAR LE CAPTEUR Nous utilisons l’expression de Pu Pu = a. Pi – (C. A) DT PU = a Pi – (C A) DT (avec Pi = A. H) Pi Pi Pi r = a – C DT H Le rendement d’un capteur est d’autant meilleur que : DT est petit  H est grand
  • 24. CHAPITRE 2 : TECHNOLOGIE DES CAPTEURS SOLAIRES. 2 ABAQUE DE RENDEMENT DES CAPTEUR
  • 25. CHAPITRE 3 : CONCEPTION DES INSTALATION SOLAIRE. Conception des installations solaires individuelles •Fonctionnement par gravité : La circulation du fluide résulte de la différence de densité entre l’eau chauffée et l’eau froide. --Avantage : simplicité et économie d’investissement. --Inconvénient : la « charge » disponible étant généralement faible, la circulation est lente.
  • 26. CHAPITRE 3 : CONCEPTION DES INSTALATION SOLAIRE. Conception des installations solaires individuelles •Fonctionnement avec pompe de circulation : L’énergie solaire est aléatoire : conditions météorologiques d’où la nécessité de la conjonction des énergies solaires + traditionnelle selon les 3 principes suivants : 1-Capter l’énergie solaire au maximum : -Un bon capteur -Température d’entrée aussi faible que possible 2-Ne pas mélanger les énergies 3-Consommer la stricte complémentarité des énergies L’appoint disponible : électricité, gaz, fuel, …
  • 27. CHAPITRE 3 : CONCEPTION DES INSTALATION SOLAIRE. Conception des installations solaires collectives •Principe de Fonctionnement :
  • 28.
  • 29. ENERGIE SOLAIRE Réalise par : JABRI MOHAMED Formateur, ISTHT FOUNTY NIVEAU : Technicien en maintenance hôtelière