SlideShare une entreprise Scribd logo
Page 1 sur 8
ACCORD DE BRANCHE RELATIF AU
DROIT SYNDICAL DANS
L’ENTREPRISE
Entre :
La CONFEDERATION DES INDUSTRIES CERAMIQUES DE FRANCE
d’une part,
Et
Les organisations syndicales de salariés de la branche reconnues
représentatives au plan national suivantes :
La FEDERATION NATIONALE DES SALARIES DE LA CONSTRUCTION
ET DU BOIS, C. F. D. T.,
La FÉDÉRATION BATI-MAT-TP - CFTC.,
LA FÉDÉRATION DE LA C.F.E/C.G.C CHIMIE,
La FEDERATION NATIONALE DES TRAVAILLEURS DU VERRE ET
DE LA CERAMIQUE, C.G.T.,
La FEDERATION GENERALE FORCE OUVRIERE CONSTRUCTION,
d’autre part,
IL EST CONVENU CE QUI SUIT :
Page 2 sur 8
PREAMBULE
Le présent accord s’inscrit dans le cadre de l'ordonnance n° 2017-1385 du 22
septembre 2017 relative au renforcement de la négociation collective, ratifiée par la
Loi n°2018-217 du 29 mars 2018.
Les partenaires sociaux de la branche des Industries Céramiques de France
considèrent que la négociation et le paritarisme sont des principes fondamentaux
pour la construction d’un socle social conventionnel.
Cet accord doit permettre de renforcer le dialogue social dans les entreprises et en
particulier dans les TPE et PME.
L’articulation de la négociation entre la branche et les entreprises doit être renforcée.
C’est dans cette disposition que les organisations syndicales de salariés
représentatives et l’organisation professionnelle représentative au sein de la branche
des Industries Céramiques de France ont souhaité renforcer le droit syndical dans la
branche et dans les entreprises.
Il traduit également la volonté partagée des partenaires sociaux de développer
l’employabilité des délégués syndicaux et de favoriser l’articulation entre le parcours
de représentant du personnel et le parcours professionnel en écartant toute forme de
discrimination.
Article 1 : Champ d’application
Le présent accord s'applique à l’ensemble des entreprises, des établissements et
des salariés relevant de la Convention Collective des Industries des Céramiques de
France (CCN n°1558).
Article 2 : Principe de non-discrimination
Il est interdit de prendre en considération l’appartenance à un syndicat ou l’exercice
d’une activité syndicale pour arrêter ses décisions en matière notamment de
recrutement, de conduite et de répartition du travail, de formation professionnelle,
d’avancement, de rémunération et d’octroi d’avantages sociaux, de mesures de
discipline et de rupture du contrat de travail.
Les parties contractantes conviennent que le présent article ne remet pas en cause
les stipulations de l’article G14 de la Convention Collective des Industries des
Céramiques de France dans sa rédaction au jour de l’accord.
Les absences du salarié pour l’exercice de ses mandats ne doivent avoir aucune
incidence lors de son entretien professionnel.
Page 3 sur 8
Article 3 : Le nombre de Délégués syndicaux
Le nombre des délégués syndicaux dont dispose chaque section syndicale dépend
de l’effectif de l’entreprise.
Le nombre des délégués syndicaux est fixé comme suit :
- De 50 à 499 salariés : 1 délégué syndical
- De 500 à 999 : 2 délégués syndicaux
- De 1 000 à 1 999 : 3 délégués syndicaux
- De 2 000 à 3 999 : 4 délégués syndicaux
- De 4 000 à 9 999 : 5 délégués syndicaux
- Au-delà de 9 999 : 6 délégués syndicaux
Les effectifs précités doivent être atteints pendant douze mois consécutifs.
Article 4 : Les heures de délégation
Chaque délégué syndical dispose, en fonction de la taille de l’entreprise, d’un temps
nécessaire à l’exercice de ses fonctions.
Ce temps est considéré comme du temps de travail effectif et payé à échéance
normale.
Le crédit d’heures du délégué syndical est égal par mois à :
- 4 heures pour un effectif de 11 à 49 salariés,
- 12 heures pour un effectif de 50 à 150 salariés,
- 18 heures pour un effectif de 151 à 300 salariés,
- 20 heures pour un effectif de 301 à 499 salariés,
- 24 heures pour un effectif d’au-delà de 500 salariés.
Chaque section syndicale bénéficie aussi, pour son ou ses délégués syndicaux et les
salariés de l’entreprise appelés à négocier une convention ou un accord d’entreprise,
d’un crédit d’heures global supplémentaire, en vue de la préparation de cette
négociation, dans la limite d’une durée qui ne peut excéder :
1) 2h par an dans les entreprises de 11 à 49 salariés ;
2) 3h par an dans les entreprises de 50 à 249 salariés ;
3) 4h par an dans les entreprises de 250 à 499 salariés.
Il convient aux membres de la délégation syndicale de déterminer comment ils
entendent se répartir ce crédit d’heures.
Dans les entreprises multisites, si une négociation nécessite un déplacement de l’un
des membres de la délégation syndicale sur un site de l’entreprise différent de son
lieu de travail habituel, les frais de transport, de repas et éventuellement
d’hébergement sont à la charge de l’employeur selon les modalités applicables dans
l’entreprise.
La réunion de négociation doit être fixée dans les horaires de travail appliqués
majoritairement dans l’entreprise.
Page 4 sur 8
Si un des membres de la délégation a une organisation du travail différente, horaire
de nuit, du dimanche ou jours fériés, un aménagement doit être mis en place par
l’employeur afin de permettre à ce salarié de se rendre en réunion (exemple passage
en horaire journalier pour la date de la réunion) sans incidence sur sa rémunération.
Article 5 : L’information des salariés
Les délégués syndicaux peuvent organiser des réunions d’information aux salariés
pendant le temps de travail selon les modalités définies ci-dessous.
La faculté d’organiser une réunion d’information est strictement limitée à une
information des salariés après la conclusion et signature d’un accord d’entreprise.
L’information des salariés s’effectue lors de réunions organisées, de façon commune,
par toutes les sections syndicales et peut se dérouler, semestriellement, suivant les
modalités suivantes :
- Une unique réunion semestrielle de deux heures maximum ;
- Une réunion par trimestre d’une heure maximum chacune.
Les heures de réunion qui n’auraient pas été utilisées ne peuvent faire l’objet d’un
report.
Cette information peut se faire au niveau de l’entreprise, de l’établissement ou du
site.
Un même accord d’entreprise ne peut donner lieu qu’à une seule réunion
d’information par niveau.
La date des réunions trimestrielles ou semestrielles est décidée en concertation par
les délégués syndicaux. Elle doit être validée par les délégués syndicaux
représentant des syndicats représentatifs ayant recueilli plus de 50 % des suffrages
exprimés en faveur d’organisations représentatives au premier tour des dernières
élections professionnelles, à défaut la réunion d’information ne peut pas se tenir.
L’employeur est informé au minimum de cette date 15 jours calendaires avant la
réunion par tout moyen conférant date certaine.
Ce temps passé en réunion d’information est considéré comme du temps de travail
effectif et payé à échéance normale à la stricte condition qu’il soit effectivement pris
sur le temps de travail de chacun. En cas de dépassement de l’horaire de travail du
salarié, le temps passé en réunion d’information n’est pas rémunéré.
Article 6 : Valorisation des parcours des représentants syndicaux et des
représentants du personnel
Dans les entreprises d’au moins 11 salariés, l’employeur accompagne les salariés
représentants syndicaux et représentants du personnel tout au long de leur parcours
professionnel.
Page 5 sur 8
Cet article détermine les mesures à mettre en œuvre pour concilier la vie
personnelle, la vie professionnelle et les fonctions syndicales et électives, en veillant
à favoriser l’égal accès des femmes et des hommes.
Les salariés concernés peuvent bénéficier de formations de certification en
application de deux arrêtés publiés le 26 juin 2018 créant la certification relative aux
compétences acquises dans l’exercice d’un mandat de représentant du personnel,
ou d’un mandat syndical, en application de la loi Rebsamen, conformément à l’article
5 de la loi du 17 août 2015.
Article 6.1 Entretien de prise de mandats
Lors de la prise d’un mandat électif ou désignatif, le représentant du personnel, le
délégué syndical ou le titulaire d’un mandat syndical bénéficie, à sa demande, d’un
entretien individuel spécifique, formalisé par écrit.
L’entretien est réalisé dès que possible et au plus tard dans les trois mois suivant la
prise de mandat.
L’entretien est réalisé par le responsable hiérarchique avec la possibilité d’un
participant tiers appartenant au personnel de l’entreprise pour chaque partie à
l’entretien. Cet entretien ne se substitue pas à l’entretien professionnel mentionné à
l’article L. 6315-1 du code du travail.
Cet entretien porte sur les modalités pratiques d’exercice de son mandat au sein de
l’entreprise ou de la branche au regard de son emploi. Il a pour objectif essentiel de
mettre en œuvre l’articulation entre activité professionnelle et fonctions syndicales et
électives.
Cet entretien doit impérativement porter sur l’aménagement et sur l’organisation du
temps de travail du fait du mandat. Dans la mesure du possible, l’organisation du
travail mise en place doit permettre à l’intéressé d’exercer son ou ses mandats
pendant le temps de travail.
Lors de cet entretien, le porteur de mandat peut faire valoir ses souhaits en matière
de formation liée à son activité de représentation du personnel, tout en bénéficiant à
minima des formations de début de mandature prévues par les textes en vigueur.
Article 6.2 : Entretien de fin de mandats
Dans les mêmes conditions, le représentant du personnel qui verrait son/ses
mandat(s) prendre fin bénéficie d’un entretien spécifique. Le représentant du
personnel ne souhaitant pas renouveler son mandat pourra demander à bénéficier
de cet entretien avant même l’expiration du mandat.
Cet entretien permet d’organiser au mieux le retour du salarié à temps complet au
sein de son service.
Il a pour objet de procéder au recensement des compétences acquises au cours du
mandat ainsi que des formations suivies et de préciser les modalités de valorisation
Page 6 sur 8
de l’expérience acquise.
L’employeur assure les formations d’adaptation des porteurs de mandat(s) à leur
poste de travail.
Article 7 : Mise à disposition d’un salarié auprès d’une organisation syndicale
En application de l’article L. 2135-8 du code du travail, un salarié peut être mis à
disposition d’une organisation syndicale ou d’une association d’employeurs.
La mise à disposition du salarié au profit d’une organisation syndicale ou d’une
association d’employeurs doit faire l’objet d’une convention tripartite conclue entre le
salarié, l’employeur et l’organisation syndicale.
Les fédérations syndicales habilitées à signer les conventions tripartites sont les
fédérations représentant les organisations syndicales reconnues représentatives
dans la convention collective nationale relative aux conditions de travail du personnel
des industries céramiques de France par arrêté en cours de validité.
Cette mise à disposition peut être conclue pour un temps partiel pour une durée ne
pouvant être inférieure à 1 jour par mois ou à un temps plein.
La demande de cette mise à disposition doit émaner de l’organisation syndicale ou
de l’association d’employeurs avec l’accord exprès par écrit du salarié.
La Convention tripartite précise :
- les modalités d’organisation du travail ;
- le maintien du salaire ainsi que des avantages divers par l’employeur ;
- les modalités de prise en charge et de financement des salaires entre
l’employeur et l’organisation syndicale ou association d’employeurs ;
- les obligations des parties ;
- le terme de la convention.
Pendant cette mise à disposition, les obligations de l’employeur à l’égard du salarié
sont maintenues.
L’entreprise garantit au salarié mis à disposition l’évolution de carrière dont il aurait
bénéficié s’il avait continué à travailler dans l’entreprise d’origine.
La mise à disposition sera suspendue temporairement pour permettre à l’employeur
de respecter l’obligation de formation et d’adaptation définies à l’article L. 6321-1 du
code du travail. Cette suspension se déduit de la facturation.
Au plus tard 3 mois avant l’expiration de sa mise à disposition, le salarié en accord
avec les parties décide soit de renouveler sa convention, soit de réintégrer son
entreprise d’origine.
En cas de retour dans son entreprise d’origine, le salarié retrouve son précédent
emploi ou un emploi similaire assorti d’une rémunération au moins équivalente.
Page 7 sur 8
Par ailleurs, l’employeur devra organiser, au retour du salarié, un entretien visant à
faire le point sur :
- le poste de travail retrouvé,
- les conditions de travail,
- les souhaits d’évolution ou de réorientation professionnelle,
- les besoins de formation, et le cas échéant de mise à niveau.
Article 8 : Congés statutaires
Des congés statutaires pourront être accordés aux salariés devant assister aux
réunions statutaires de leurs organisations syndicales professionnelles, sur
présentation, dans un délai de 15 jours ouvrés, d’une convocation écrite émanant de
celles-ci, pour autant qu’ils ne compromettent pas la bonne marche de
l’établissement.
Ces congés statutaires sont limités à 12 jours par an et par salarié.
Les entreprises maintiendront la rémunération du salarié sur présentation d’une
convocation statutaire de son organisation et d’une attestation de présence à celle-ci.
L’entreprise pourra se faire rembourser le montant de la rémunération brute chargée
correspondant aux congés statutaires en adressant une facture sans TVA à
l’organisation syndicale qui a convoqué le salarié.
Article 9 : Entrée en vigueur – Dépôt – Extension
Le présent accord est conclu pour une durée indéterminée.
Le présent accord entrera en vigueur à compter de la date de signature.
Il fera l’objet des formalités d’extension prévues par les dispositions légales.
Il est établi en un nombre suffisant d’exemplaires pour être remis à chaque
organisation syndicale représentative au niveau de la branche et pour le dépôt à la
Direction des Relations du Travail et au Conseil de prud'hommes de Boulogne-
Billancourt, dans les conditions légales et réglementaires.
Article 10 : Adhésion
Toute organisation syndicale représentative d’employeurs ou de salariés, ainsi que
toute association d’employeurs ou tout employeur pris individuellement non
signataire pourra y adhérer par simple déclaration auprès de l'organisme compétent.
Elle devra également aviser, par lettre recommandée, toutes les organisations
signataires représentatives au sein de la branche et l’ensemble des organisations
syndicales représentatives de la branche.
Page 8 sur 8
Article 11 : Clause d’impérativité
Les parties au présent accord conviennent, en application de l’article L.2253-2 du
code du travail, d’une clause d’impérativité des stipulations relatives à l’effectif à
partir duquel les délégués syndicaux peuvent être désignés, leur nombre et la
valorisation de leur parcours syndical.
Dans ces matières les accords collectifs de groupe, d’entreprise ou d’établissement,
postérieurs à l’avenant ne peuvent comporter de stipulations différentes du présent
accord, sauf garanties au moins équivalentes ou plus favorables.
Article 12 : Révision – Dénonciation
Le présent accord pourra être révisé conformément aux dispositions légales et
réglementaires applicables. La demande de révision, accompagnée d’un projet
motivé sur les points à réviser, sera notifiée à l’ensemble des organisations
syndicales salariales et patronales représentatives de la branche.
La présente Convention pourra être dénoncée à tout moment à la demande de l’une
ou de plusieurs des parties signataires ou adhérentes dans les conditions prévues
par le Code du Travail.
Fait à Issy-les-Moulineaux, le 12 décembre 2018,
Pour la CONFEDERATION DES INDUSTRIES CERAMIQUES DE FRANCE
- Mr COROUGE, par délégation du Président de la CICF
Pour les ORGANISATIONS SYNDICALES DE SALARIES suivantes :
La FEDERATION NATIONALE DES SALARIES DE LA CONSTRUCTION ET DU
BOIS,
C. F. D. T.,
La FEDERATION DE LA CFE/CGCCHIMIE.,
La FEDERATION NATIONALE DES TRAVAILLEURS DU VERRE ET DE LA
CERAMIQUE, C.G.T.,

Contenu connexe

Tendances

IDCC 3168 accord du 22 mars 2016
IDCC 3168 accord du 22 mars 2016IDCC 3168 accord du 22 mars 2016
IDCC 3168 accord du 22 mars 2016
Société Tripalio
 
Idcc 2205 accord de branche temps partiel
Idcc 2205 accord de branche temps partielIdcc 2205 accord de branche temps partiel
Idcc 2205 accord de branche temps partiel
Léo Guittet
 
Idcc 897 accord cpnefp
Idcc 897 accord cpnefpIdcc 897 accord cpnefp
Idcc 897 accord cpnefp
Léo Guittet
 
IDCC 2666 avenant n° 19 du 25 avril 2016
IDCC 2666 avenant n° 19 du 25 avril 2016IDCC 2666 avenant n° 19 du 25 avril 2016
IDCC 2666 avenant n° 19 du 25 avril 2016
Société Tripalio
 
ADP - Sujet 1 Limites du temps de travail - Blaise, Berard, De Franqueville, ...
ADP - Sujet 1 Limites du temps de travail - Blaise, Berard, De Franqueville, ...ADP - Sujet 1 Limites du temps de travail - Blaise, Berard, De Franqueville, ...
ADP - Sujet 1 Limites du temps de travail - Blaise, Berard, De Franqueville, ...Marine Gravereau
 
Idcc 2928 accord egalite professionnelle
Idcc 2928 accord egalite professionnelleIdcc 2928 accord egalite professionnelle
Idcc 2928 accord egalite professionnelle
Léo Guittet
 
IDCC 1517 Accord senior 11 décembre 2015
IDCC 1517 Accord senior 11 décembre 2015IDCC 1517 Accord senior 11 décembre 2015
IDCC 1517 Accord senior 11 décembre 2015
Société Tripalio
 
Idcc 1516 accord temps partiel
Idcc 1516 accord temps partielIdcc 1516 accord temps partiel
Idcc 1516 accord temps partiel
Léo Guittet
 
Idcc 86 avenant cppni
Idcc 86 avenant cppniIdcc 86 avenant cppni
Idcc 86 avenant cppni
Société Tripalio
 
IDCC 172 Accord relatif à la commission paritaire de validation des accords c...
IDCC 172 Accord relatif à la commission paritaire de validation des accords c...IDCC 172 Accord relatif à la commission paritaire de validation des accords c...
IDCC 172 Accord relatif à la commission paritaire de validation des accords c...
Société Tripalio
 
Code de travail_expose_ (2)
Code de travail_expose_ (2)Code de travail_expose_ (2)
Code de travail_expose_ (2)
konankk
 
Accord relatif au temps partiel dans les associations
Accord relatif au temps partiel dans les associationsAccord relatif au temps partiel dans les associations
Accord relatif au temps partiel dans les associations
Société Tripalio
 
Outplacement
OutplacementOutplacement
Outplacement
CNE 218
 
IDCC 218 Pa relatif au temps partiel dérogatoire
IDCC 218 Pa relatif au temps partiel dérogatoireIDCC 218 Pa relatif au temps partiel dérogatoire
IDCC 218 Pa relatif au temps partiel dérogatoire
Mame Mariéme Traoré
 
Administration du personnel - Les délégués syndicaux.pdf
Administration du personnel - Les délégués syndicaux.pdfAdministration du personnel - Les délégués syndicaux.pdf
Administration du personnel - Les délégués syndicaux.pdfMarine Gravereau
 
Idcc 3219 avenant compte rendu activite
Idcc 3219 avenant compte rendu activiteIdcc 3219 avenant compte rendu activite
Idcc 3219 avenant compte rendu activite
Société Tripalio
 
IDCC 1266 avenant n° 52 du 11 mars 2016
IDCC 1266 avenant n° 52 du 11 mars 2016IDCC 1266 avenant n° 52 du 11 mars 2016
IDCC 1266 avenant n° 52 du 11 mars 2016
Société Tripalio
 
Idcc 2528 accord entretien professionnel
Idcc 2528 accord entretien professionnelIdcc 2528 accord entretien professionnel
Idcc 2528 accord entretien professionnel
Léo Guittet
 
A3C - Le contrat de travail à temps partiel au regard de la Loi de Sécurisati...
A3C - Le contrat de travail à temps partiel au regard de la Loi de Sécurisati...A3C - Le contrat de travail à temps partiel au regard de la Loi de Sécurisati...
A3C - Le contrat de travail à temps partiel au regard de la Loi de Sécurisati...
A3C - Expert Comptable à Dunkerque
 
Idcc 2148 accord parcours mandats
Idcc 2148 accord parcours mandatsIdcc 2148 accord parcours mandats
Idcc 2148 accord parcours mandats
Société Tripalio
 

Tendances (20)

IDCC 3168 accord du 22 mars 2016
IDCC 3168 accord du 22 mars 2016IDCC 3168 accord du 22 mars 2016
IDCC 3168 accord du 22 mars 2016
 
Idcc 2205 accord de branche temps partiel
Idcc 2205 accord de branche temps partielIdcc 2205 accord de branche temps partiel
Idcc 2205 accord de branche temps partiel
 
Idcc 897 accord cpnefp
Idcc 897 accord cpnefpIdcc 897 accord cpnefp
Idcc 897 accord cpnefp
 
IDCC 2666 avenant n° 19 du 25 avril 2016
IDCC 2666 avenant n° 19 du 25 avril 2016IDCC 2666 avenant n° 19 du 25 avril 2016
IDCC 2666 avenant n° 19 du 25 avril 2016
 
ADP - Sujet 1 Limites du temps de travail - Blaise, Berard, De Franqueville, ...
ADP - Sujet 1 Limites du temps de travail - Blaise, Berard, De Franqueville, ...ADP - Sujet 1 Limites du temps de travail - Blaise, Berard, De Franqueville, ...
ADP - Sujet 1 Limites du temps de travail - Blaise, Berard, De Franqueville, ...
 
Idcc 2928 accord egalite professionnelle
Idcc 2928 accord egalite professionnelleIdcc 2928 accord egalite professionnelle
Idcc 2928 accord egalite professionnelle
 
IDCC 1517 Accord senior 11 décembre 2015
IDCC 1517 Accord senior 11 décembre 2015IDCC 1517 Accord senior 11 décembre 2015
IDCC 1517 Accord senior 11 décembre 2015
 
Idcc 1516 accord temps partiel
Idcc 1516 accord temps partielIdcc 1516 accord temps partiel
Idcc 1516 accord temps partiel
 
Idcc 86 avenant cppni
Idcc 86 avenant cppniIdcc 86 avenant cppni
Idcc 86 avenant cppni
 
IDCC 172 Accord relatif à la commission paritaire de validation des accords c...
IDCC 172 Accord relatif à la commission paritaire de validation des accords c...IDCC 172 Accord relatif à la commission paritaire de validation des accords c...
IDCC 172 Accord relatif à la commission paritaire de validation des accords c...
 
Code de travail_expose_ (2)
Code de travail_expose_ (2)Code de travail_expose_ (2)
Code de travail_expose_ (2)
 
Accord relatif au temps partiel dans les associations
Accord relatif au temps partiel dans les associationsAccord relatif au temps partiel dans les associations
Accord relatif au temps partiel dans les associations
 
Outplacement
OutplacementOutplacement
Outplacement
 
IDCC 218 Pa relatif au temps partiel dérogatoire
IDCC 218 Pa relatif au temps partiel dérogatoireIDCC 218 Pa relatif au temps partiel dérogatoire
IDCC 218 Pa relatif au temps partiel dérogatoire
 
Administration du personnel - Les délégués syndicaux.pdf
Administration du personnel - Les délégués syndicaux.pdfAdministration du personnel - Les délégués syndicaux.pdf
Administration du personnel - Les délégués syndicaux.pdf
 
Idcc 3219 avenant compte rendu activite
Idcc 3219 avenant compte rendu activiteIdcc 3219 avenant compte rendu activite
Idcc 3219 avenant compte rendu activite
 
IDCC 1266 avenant n° 52 du 11 mars 2016
IDCC 1266 avenant n° 52 du 11 mars 2016IDCC 1266 avenant n° 52 du 11 mars 2016
IDCC 1266 avenant n° 52 du 11 mars 2016
 
Idcc 2528 accord entretien professionnel
Idcc 2528 accord entretien professionnelIdcc 2528 accord entretien professionnel
Idcc 2528 accord entretien professionnel
 
A3C - Le contrat de travail à temps partiel au regard de la Loi de Sécurisati...
A3C - Le contrat de travail à temps partiel au regard de la Loi de Sécurisati...A3C - Le contrat de travail à temps partiel au regard de la Loi de Sécurisati...
A3C - Le contrat de travail à temps partiel au regard de la Loi de Sécurisati...
 
Idcc 2148 accord parcours mandats
Idcc 2148 accord parcours mandatsIdcc 2148 accord parcours mandats
Idcc 2148 accord parcours mandats
 

Similaire à Idcc 1558 accord de branche droit syndical

Idcc 3090 accord cadre formation professionnelle
Idcc 3090 accord cadre formation professionnelleIdcc 3090 accord cadre formation professionnelle
Idcc 3090 accord cadre formation professionnelle
Léo Guittet
 
Idcc 1044 accord activite partielle covid 19
Idcc 1044 accord activite partielle covid 19Idcc 1044 accord activite partielle covid 19
Idcc 1044 accord activite partielle covid 19
Léo Guittet
 
Les forfaits jours et la charge de travail
Les forfaits jours et la charge de travailLes forfaits jours et la charge de travail
Les forfaits jours et la charge de travailPhilippe Dion
 
Idcc 500 accord cppni
Idcc 500 accord cppniIdcc 500 accord cppni
Idcc 500 accord cppni
Société Tripalio
 
Idcc 2205 accord interessement
Idcc 2205 accord interessementIdcc 2205 accord interessement
Idcc 2205 accord interessement
Société Tripalio
 
Idcc 2021 avenant mise a jour ccn
Idcc 2021 avenant mise a jour ccnIdcc 2021 avenant mise a jour ccn
Idcc 2021 avenant mise a jour ccn
Léo Guittet
 
Actualités du Code du Travail
Actualités du Code du TravailActualités du Code du Travail
Actualités du Code du Travail
Jean-Christophe Bussy
 
Fonctionnement de la CPNEFP dans la branche tuiles et briques
Fonctionnement de la CPNEFP dans la branche tuiles et briquesFonctionnement de la CPNEFP dans la branche tuiles et briques
Fonctionnement de la CPNEFP dans la branche tuiles et briques
Société Tripalio
 
Idcc 1182 avenant forfait jours
Idcc 1182 avenant forfait joursIdcc 1182 avenant forfait jours
Idcc 1182 avenant forfait jours
Léo Guittet
 
IDCC 2128 Avenant 20 droit syndical
IDCC 2128 Avenant 20   droit syndicalIDCC 2128 Avenant 20   droit syndical
IDCC 2128 Avenant 20 droit syndical
Société Tripalio
 
Guide post-embauche : toutes les étapes à suivre suite à l'embauche d'un salarié
Guide post-embauche : toutes les étapes à suivre suite à l'embauche d'un salariéGuide post-embauche : toutes les étapes à suivre suite à l'embauche d'un salarié
Guide post-embauche : toutes les étapes à suivre suite à l'embauche d'un salarié
Captain Contrat
 
IDCC 2120 accord du 29 février 2016
IDCC 2120 accord du 29 février 2016IDCC 2120 accord du 29 février 2016
IDCC 2120 accord du 29 février 2016
Société Tripalio
 
IDCC 1930 Avenant clause de non-concurrence
IDCC 1930 Avenant clause de non-concurrenceIDCC 1930 Avenant clause de non-concurrence
IDCC 1930 Avenant clause de non-concurrence
Société Tripalio
 
IDCC 1278 Formation professionnelle dans la CCN des personnels PACT ARIM
IDCC 1278 Formation professionnelle dans la CCN des personnels PACT ARIMIDCC 1278 Formation professionnelle dans la CCN des personnels PACT ARIM
IDCC 1278 Formation professionnelle dans la CCN des personnels PACT ARIM
Société Tripalio
 
Idcc 1801 avenant droit syndical
Idcc 1801 avenant droit syndicalIdcc 1801 avenant droit syndical
Idcc 1801 avenant droit syndical
Société Tripalio
 
Idcc 3017 accord moyens syndicaux saint nazaire
Idcc 3017 accord moyens syndicaux saint nazaireIdcc 3017 accord moyens syndicaux saint nazaire
Idcc 3017 accord moyens syndicaux saint nazaire
Société Tripalio
 
IDCC 3105 Avenant n°3 formation professionnelle
IDCC 3105 Avenant n°3 formation professionnelleIDCC 3105 Avenant n°3 formation professionnelle
IDCC 3105 Avenant n°3 formation professionnelle
Société Tripalio
 
ANI Formation 14 décembre 2013
ANI Formation 14 décembre 2013ANI Formation 14 décembre 2013
ANI Formation 14 décembre 2013
MEDEF - Mouvement des Entreprises de France
 
Idcc 2336 accord securisation emploi
Idcc 2336 accord securisation emploiIdcc 2336 accord securisation emploi
Idcc 2336 accord securisation emploi
Société Tripalio
 

Similaire à Idcc 1558 accord de branche droit syndical (20)

Idcc 3090 accord cadre formation professionnelle
Idcc 3090 accord cadre formation professionnelleIdcc 3090 accord cadre formation professionnelle
Idcc 3090 accord cadre formation professionnelle
 
Idcc 1044 accord activite partielle covid 19
Idcc 1044 accord activite partielle covid 19Idcc 1044 accord activite partielle covid 19
Idcc 1044 accord activite partielle covid 19
 
Les forfaits jours et la charge de travail
Les forfaits jours et la charge de travailLes forfaits jours et la charge de travail
Les forfaits jours et la charge de travail
 
Idcc 500 accord cppni
Idcc 500 accord cppniIdcc 500 accord cppni
Idcc 500 accord cppni
 
Idcc 2205 accord interessement
Idcc 2205 accord interessementIdcc 2205 accord interessement
Idcc 2205 accord interessement
 
Idcc 2021 avenant mise a jour ccn
Idcc 2021 avenant mise a jour ccnIdcc 2021 avenant mise a jour ccn
Idcc 2021 avenant mise a jour ccn
 
Actualités du Code du Travail
Actualités du Code du TravailActualités du Code du Travail
Actualités du Code du Travail
 
Fonctionnement de la CPNEFP dans la branche tuiles et briques
Fonctionnement de la CPNEFP dans la branche tuiles et briquesFonctionnement de la CPNEFP dans la branche tuiles et briques
Fonctionnement de la CPNEFP dans la branche tuiles et briques
 
Idcc 1182 avenant forfait jours
Idcc 1182 avenant forfait joursIdcc 1182 avenant forfait jours
Idcc 1182 avenant forfait jours
 
Annexe accords maintien de l'emploi
Annexe accords maintien de l'emploiAnnexe accords maintien de l'emploi
Annexe accords maintien de l'emploi
 
IDCC 2128 Avenant 20 droit syndical
IDCC 2128 Avenant 20   droit syndicalIDCC 2128 Avenant 20   droit syndical
IDCC 2128 Avenant 20 droit syndical
 
Guide post-embauche : toutes les étapes à suivre suite à l'embauche d'un salarié
Guide post-embauche : toutes les étapes à suivre suite à l'embauche d'un salariéGuide post-embauche : toutes les étapes à suivre suite à l'embauche d'un salarié
Guide post-embauche : toutes les étapes à suivre suite à l'embauche d'un salarié
 
IDCC 2120 accord du 29 février 2016
IDCC 2120 accord du 29 février 2016IDCC 2120 accord du 29 février 2016
IDCC 2120 accord du 29 février 2016
 
IDCC 1930 Avenant clause de non-concurrence
IDCC 1930 Avenant clause de non-concurrenceIDCC 1930 Avenant clause de non-concurrence
IDCC 1930 Avenant clause de non-concurrence
 
IDCC 1278 Formation professionnelle dans la CCN des personnels PACT ARIM
IDCC 1278 Formation professionnelle dans la CCN des personnels PACT ARIMIDCC 1278 Formation professionnelle dans la CCN des personnels PACT ARIM
IDCC 1278 Formation professionnelle dans la CCN des personnels PACT ARIM
 
Idcc 1801 avenant droit syndical
Idcc 1801 avenant droit syndicalIdcc 1801 avenant droit syndical
Idcc 1801 avenant droit syndical
 
Idcc 3017 accord moyens syndicaux saint nazaire
Idcc 3017 accord moyens syndicaux saint nazaireIdcc 3017 accord moyens syndicaux saint nazaire
Idcc 3017 accord moyens syndicaux saint nazaire
 
IDCC 3105 Avenant n°3 formation professionnelle
IDCC 3105 Avenant n°3 formation professionnelleIDCC 3105 Avenant n°3 formation professionnelle
IDCC 3105 Avenant n°3 formation professionnelle
 
ANI Formation 14 décembre 2013
ANI Formation 14 décembre 2013ANI Formation 14 décembre 2013
ANI Formation 14 décembre 2013
 
Idcc 2336 accord securisation emploi
Idcc 2336 accord securisation emploiIdcc 2336 accord securisation emploi
Idcc 2336 accord securisation emploi
 

Plus de Société Tripalio

Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la JusticeDocuments officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
Société Tripalio
 
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
Société Tripalio
 
Prenons-nous en main 2024 : le programme !
Prenons-nous en main 2024 : le programme !Prenons-nous en main 2024 : le programme !
Prenons-nous en main 2024 : le programme !
Société Tripalio
 
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
Société Tripalio
 
Rapport AME 04122023_vf.pdf
Rapport AME 04122023_vf.pdfRapport AME 04122023_vf.pdf
Rapport AME 04122023_vf.pdf
Société Tripalio
 
l16t0197_texte-adopte-seance.pdf
l16t0197_texte-adopte-seance.pdfl16t0197_texte-adopte-seance.pdf
l16t0197_texte-adopte-seance.pdf
Société Tripalio
 
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdfecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
Société Tripalio
 
ST-15732-2023-INIT_fr.pdf
ST-15732-2023-INIT_fr.pdfST-15732-2023-INIT_fr.pdf
ST-15732-2023-INIT_fr.pdf
Société Tripalio
 
ST-15631-2023-INIT_en.pdf
ST-15631-2023-INIT_en.pdfST-15631-2023-INIT_en.pdf
ST-15631-2023-INIT_en.pdf
Société Tripalio
 
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
Société Tripalio
 
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdfRCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
Société Tripalio
 
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
Société Tripalio
 
pjl22-434.pdf
pjl22-434.pdfpjl22-434.pdf
pjl22-434.pdf
Société Tripalio
 
Guide AMF prospectus.pdf
Guide AMF prospectus.pdfGuide AMF prospectus.pdf
Guide AMF prospectus.pdf
Société Tripalio
 
Budget de la Présidence
Budget de la PrésidenceBudget de la Présidence
Budget de la Présidence
Société Tripalio
 
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdfPLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
Société Tripalio
 
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdfDr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
Société Tripalio
 
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdfdffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
Société Tripalio
 
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
Société Tripalio
 
COM_2023_610_1_FR.PDF
COM_2023_610_1_FR.PDFCOM_2023_610_1_FR.PDF
COM_2023_610_1_FR.PDF
Société Tripalio
 

Plus de Société Tripalio (20)

Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la JusticeDocuments officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
 
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
 
Prenons-nous en main 2024 : le programme !
Prenons-nous en main 2024 : le programme !Prenons-nous en main 2024 : le programme !
Prenons-nous en main 2024 : le programme !
 
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
 
Rapport AME 04122023_vf.pdf
Rapport AME 04122023_vf.pdfRapport AME 04122023_vf.pdf
Rapport AME 04122023_vf.pdf
 
l16t0197_texte-adopte-seance.pdf
l16t0197_texte-adopte-seance.pdfl16t0197_texte-adopte-seance.pdf
l16t0197_texte-adopte-seance.pdf
 
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdfecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
 
ST-15732-2023-INIT_fr.pdf
ST-15732-2023-INIT_fr.pdfST-15732-2023-INIT_fr.pdf
ST-15732-2023-INIT_fr.pdf
 
ST-15631-2023-INIT_en.pdf
ST-15631-2023-INIT_en.pdfST-15631-2023-INIT_en.pdf
ST-15631-2023-INIT_en.pdf
 
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
 
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdfRCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
 
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
 
pjl22-434.pdf
pjl22-434.pdfpjl22-434.pdf
pjl22-434.pdf
 
Guide AMF prospectus.pdf
Guide AMF prospectus.pdfGuide AMF prospectus.pdf
Guide AMF prospectus.pdf
 
Budget de la Présidence
Budget de la PrésidenceBudget de la Présidence
Budget de la Présidence
 
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdfPLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
 
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdfDr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
 
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdfdffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
 
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
 
COM_2023_610_1_FR.PDF
COM_2023_610_1_FR.PDFCOM_2023_610_1_FR.PDF
COM_2023_610_1_FR.PDF
 

Dernier

Programme d'animations Chez Lily été 2024
Programme d'animations Chez Lily été 2024Programme d'animations Chez Lily été 2024
Programme d'animations Chez Lily été 2024
Philippe Villette
 
PETIT ECHO D'ORGERUS DU MOIS DE MAI JUIN
PETIT ECHO D'ORGERUS DU MOIS DE MAI JUINPETIT ECHO D'ORGERUS DU MOIS DE MAI JUIN
PETIT ECHO D'ORGERUS DU MOIS DE MAI JUIN
MAIRIEORGERUS
 
Le programme particulier d’urbanisme (PPU)
Le programme particulier d’urbanisme (PPU)Le programme particulier d’urbanisme (PPU)
Le programme particulier d’urbanisme (PPU)
Guy Boulianne
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Présentation_PPU_Terre_Faubert_Consultation_publique_2024-06-20.pdf
Présentation_PPU_Terre_Faubert_Consultation_publique_2024-06-20.pdfPrésentation_PPU_Terre_Faubert_Consultation_publique_2024-06-20.pdf
Présentation_PPU_Terre_Faubert_Consultation_publique_2024-06-20.pdf
Ville de Châteauguay
 
PPU_Terre Faubert_version_préliminaire.pdf
PPU_Terre Faubert_version_préliminaire.pdfPPU_Terre Faubert_version_préliminaire.pdf
PPU_Terre Faubert_version_préliminaire.pdf
Ville de Châteauguay
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 

Dernier (7)

Programme d'animations Chez Lily été 2024
Programme d'animations Chez Lily été 2024Programme d'animations Chez Lily été 2024
Programme d'animations Chez Lily été 2024
 
PETIT ECHO D'ORGERUS DU MOIS DE MAI JUIN
PETIT ECHO D'ORGERUS DU MOIS DE MAI JUINPETIT ECHO D'ORGERUS DU MOIS DE MAI JUIN
PETIT ECHO D'ORGERUS DU MOIS DE MAI JUIN
 
Le programme particulier d’urbanisme (PPU)
Le programme particulier d’urbanisme (PPU)Le programme particulier d’urbanisme (PPU)
Le programme particulier d’urbanisme (PPU)
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...
 
Présentation_PPU_Terre_Faubert_Consultation_publique_2024-06-20.pdf
Présentation_PPU_Terre_Faubert_Consultation_publique_2024-06-20.pdfPrésentation_PPU_Terre_Faubert_Consultation_publique_2024-06-20.pdf
Présentation_PPU_Terre_Faubert_Consultation_publique_2024-06-20.pdf
 
PPU_Terre Faubert_version_préliminaire.pdf
PPU_Terre Faubert_version_préliminaire.pdfPPU_Terre Faubert_version_préliminaire.pdf
PPU_Terre Faubert_version_préliminaire.pdf
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...
 

Idcc 1558 accord de branche droit syndical

  • 1. Page 1 sur 8 ACCORD DE BRANCHE RELATIF AU DROIT SYNDICAL DANS L’ENTREPRISE Entre : La CONFEDERATION DES INDUSTRIES CERAMIQUES DE FRANCE d’une part, Et Les organisations syndicales de salariés de la branche reconnues représentatives au plan national suivantes : La FEDERATION NATIONALE DES SALARIES DE LA CONSTRUCTION ET DU BOIS, C. F. D. T., La FÉDÉRATION BATI-MAT-TP - CFTC., LA FÉDÉRATION DE LA C.F.E/C.G.C CHIMIE, La FEDERATION NATIONALE DES TRAVAILLEURS DU VERRE ET DE LA CERAMIQUE, C.G.T., La FEDERATION GENERALE FORCE OUVRIERE CONSTRUCTION, d’autre part, IL EST CONVENU CE QUI SUIT :
  • 2. Page 2 sur 8 PREAMBULE Le présent accord s’inscrit dans le cadre de l'ordonnance n° 2017-1385 du 22 septembre 2017 relative au renforcement de la négociation collective, ratifiée par la Loi n°2018-217 du 29 mars 2018. Les partenaires sociaux de la branche des Industries Céramiques de France considèrent que la négociation et le paritarisme sont des principes fondamentaux pour la construction d’un socle social conventionnel. Cet accord doit permettre de renforcer le dialogue social dans les entreprises et en particulier dans les TPE et PME. L’articulation de la négociation entre la branche et les entreprises doit être renforcée. C’est dans cette disposition que les organisations syndicales de salariés représentatives et l’organisation professionnelle représentative au sein de la branche des Industries Céramiques de France ont souhaité renforcer le droit syndical dans la branche et dans les entreprises. Il traduit également la volonté partagée des partenaires sociaux de développer l’employabilité des délégués syndicaux et de favoriser l’articulation entre le parcours de représentant du personnel et le parcours professionnel en écartant toute forme de discrimination. Article 1 : Champ d’application Le présent accord s'applique à l’ensemble des entreprises, des établissements et des salariés relevant de la Convention Collective des Industries des Céramiques de France (CCN n°1558). Article 2 : Principe de non-discrimination Il est interdit de prendre en considération l’appartenance à un syndicat ou l’exercice d’une activité syndicale pour arrêter ses décisions en matière notamment de recrutement, de conduite et de répartition du travail, de formation professionnelle, d’avancement, de rémunération et d’octroi d’avantages sociaux, de mesures de discipline et de rupture du contrat de travail. Les parties contractantes conviennent que le présent article ne remet pas en cause les stipulations de l’article G14 de la Convention Collective des Industries des Céramiques de France dans sa rédaction au jour de l’accord. Les absences du salarié pour l’exercice de ses mandats ne doivent avoir aucune incidence lors de son entretien professionnel.
  • 3. Page 3 sur 8 Article 3 : Le nombre de Délégués syndicaux Le nombre des délégués syndicaux dont dispose chaque section syndicale dépend de l’effectif de l’entreprise. Le nombre des délégués syndicaux est fixé comme suit : - De 50 à 499 salariés : 1 délégué syndical - De 500 à 999 : 2 délégués syndicaux - De 1 000 à 1 999 : 3 délégués syndicaux - De 2 000 à 3 999 : 4 délégués syndicaux - De 4 000 à 9 999 : 5 délégués syndicaux - Au-delà de 9 999 : 6 délégués syndicaux Les effectifs précités doivent être atteints pendant douze mois consécutifs. Article 4 : Les heures de délégation Chaque délégué syndical dispose, en fonction de la taille de l’entreprise, d’un temps nécessaire à l’exercice de ses fonctions. Ce temps est considéré comme du temps de travail effectif et payé à échéance normale. Le crédit d’heures du délégué syndical est égal par mois à : - 4 heures pour un effectif de 11 à 49 salariés, - 12 heures pour un effectif de 50 à 150 salariés, - 18 heures pour un effectif de 151 à 300 salariés, - 20 heures pour un effectif de 301 à 499 salariés, - 24 heures pour un effectif d’au-delà de 500 salariés. Chaque section syndicale bénéficie aussi, pour son ou ses délégués syndicaux et les salariés de l’entreprise appelés à négocier une convention ou un accord d’entreprise, d’un crédit d’heures global supplémentaire, en vue de la préparation de cette négociation, dans la limite d’une durée qui ne peut excéder : 1) 2h par an dans les entreprises de 11 à 49 salariés ; 2) 3h par an dans les entreprises de 50 à 249 salariés ; 3) 4h par an dans les entreprises de 250 à 499 salariés. Il convient aux membres de la délégation syndicale de déterminer comment ils entendent se répartir ce crédit d’heures. Dans les entreprises multisites, si une négociation nécessite un déplacement de l’un des membres de la délégation syndicale sur un site de l’entreprise différent de son lieu de travail habituel, les frais de transport, de repas et éventuellement d’hébergement sont à la charge de l’employeur selon les modalités applicables dans l’entreprise. La réunion de négociation doit être fixée dans les horaires de travail appliqués majoritairement dans l’entreprise.
  • 4. Page 4 sur 8 Si un des membres de la délégation a une organisation du travail différente, horaire de nuit, du dimanche ou jours fériés, un aménagement doit être mis en place par l’employeur afin de permettre à ce salarié de se rendre en réunion (exemple passage en horaire journalier pour la date de la réunion) sans incidence sur sa rémunération. Article 5 : L’information des salariés Les délégués syndicaux peuvent organiser des réunions d’information aux salariés pendant le temps de travail selon les modalités définies ci-dessous. La faculté d’organiser une réunion d’information est strictement limitée à une information des salariés après la conclusion et signature d’un accord d’entreprise. L’information des salariés s’effectue lors de réunions organisées, de façon commune, par toutes les sections syndicales et peut se dérouler, semestriellement, suivant les modalités suivantes : - Une unique réunion semestrielle de deux heures maximum ; - Une réunion par trimestre d’une heure maximum chacune. Les heures de réunion qui n’auraient pas été utilisées ne peuvent faire l’objet d’un report. Cette information peut se faire au niveau de l’entreprise, de l’établissement ou du site. Un même accord d’entreprise ne peut donner lieu qu’à une seule réunion d’information par niveau. La date des réunions trimestrielles ou semestrielles est décidée en concertation par les délégués syndicaux. Elle doit être validée par les délégués syndicaux représentant des syndicats représentatifs ayant recueilli plus de 50 % des suffrages exprimés en faveur d’organisations représentatives au premier tour des dernières élections professionnelles, à défaut la réunion d’information ne peut pas se tenir. L’employeur est informé au minimum de cette date 15 jours calendaires avant la réunion par tout moyen conférant date certaine. Ce temps passé en réunion d’information est considéré comme du temps de travail effectif et payé à échéance normale à la stricte condition qu’il soit effectivement pris sur le temps de travail de chacun. En cas de dépassement de l’horaire de travail du salarié, le temps passé en réunion d’information n’est pas rémunéré. Article 6 : Valorisation des parcours des représentants syndicaux et des représentants du personnel Dans les entreprises d’au moins 11 salariés, l’employeur accompagne les salariés représentants syndicaux et représentants du personnel tout au long de leur parcours professionnel.
  • 5. Page 5 sur 8 Cet article détermine les mesures à mettre en œuvre pour concilier la vie personnelle, la vie professionnelle et les fonctions syndicales et électives, en veillant à favoriser l’égal accès des femmes et des hommes. Les salariés concernés peuvent bénéficier de formations de certification en application de deux arrêtés publiés le 26 juin 2018 créant la certification relative aux compétences acquises dans l’exercice d’un mandat de représentant du personnel, ou d’un mandat syndical, en application de la loi Rebsamen, conformément à l’article 5 de la loi du 17 août 2015. Article 6.1 Entretien de prise de mandats Lors de la prise d’un mandat électif ou désignatif, le représentant du personnel, le délégué syndical ou le titulaire d’un mandat syndical bénéficie, à sa demande, d’un entretien individuel spécifique, formalisé par écrit. L’entretien est réalisé dès que possible et au plus tard dans les trois mois suivant la prise de mandat. L’entretien est réalisé par le responsable hiérarchique avec la possibilité d’un participant tiers appartenant au personnel de l’entreprise pour chaque partie à l’entretien. Cet entretien ne se substitue pas à l’entretien professionnel mentionné à l’article L. 6315-1 du code du travail. Cet entretien porte sur les modalités pratiques d’exercice de son mandat au sein de l’entreprise ou de la branche au regard de son emploi. Il a pour objectif essentiel de mettre en œuvre l’articulation entre activité professionnelle et fonctions syndicales et électives. Cet entretien doit impérativement porter sur l’aménagement et sur l’organisation du temps de travail du fait du mandat. Dans la mesure du possible, l’organisation du travail mise en place doit permettre à l’intéressé d’exercer son ou ses mandats pendant le temps de travail. Lors de cet entretien, le porteur de mandat peut faire valoir ses souhaits en matière de formation liée à son activité de représentation du personnel, tout en bénéficiant à minima des formations de début de mandature prévues par les textes en vigueur. Article 6.2 : Entretien de fin de mandats Dans les mêmes conditions, le représentant du personnel qui verrait son/ses mandat(s) prendre fin bénéficie d’un entretien spécifique. Le représentant du personnel ne souhaitant pas renouveler son mandat pourra demander à bénéficier de cet entretien avant même l’expiration du mandat. Cet entretien permet d’organiser au mieux le retour du salarié à temps complet au sein de son service. Il a pour objet de procéder au recensement des compétences acquises au cours du mandat ainsi que des formations suivies et de préciser les modalités de valorisation
  • 6. Page 6 sur 8 de l’expérience acquise. L’employeur assure les formations d’adaptation des porteurs de mandat(s) à leur poste de travail. Article 7 : Mise à disposition d’un salarié auprès d’une organisation syndicale En application de l’article L. 2135-8 du code du travail, un salarié peut être mis à disposition d’une organisation syndicale ou d’une association d’employeurs. La mise à disposition du salarié au profit d’une organisation syndicale ou d’une association d’employeurs doit faire l’objet d’une convention tripartite conclue entre le salarié, l’employeur et l’organisation syndicale. Les fédérations syndicales habilitées à signer les conventions tripartites sont les fédérations représentant les organisations syndicales reconnues représentatives dans la convention collective nationale relative aux conditions de travail du personnel des industries céramiques de France par arrêté en cours de validité. Cette mise à disposition peut être conclue pour un temps partiel pour une durée ne pouvant être inférieure à 1 jour par mois ou à un temps plein. La demande de cette mise à disposition doit émaner de l’organisation syndicale ou de l’association d’employeurs avec l’accord exprès par écrit du salarié. La Convention tripartite précise : - les modalités d’organisation du travail ; - le maintien du salaire ainsi que des avantages divers par l’employeur ; - les modalités de prise en charge et de financement des salaires entre l’employeur et l’organisation syndicale ou association d’employeurs ; - les obligations des parties ; - le terme de la convention. Pendant cette mise à disposition, les obligations de l’employeur à l’égard du salarié sont maintenues. L’entreprise garantit au salarié mis à disposition l’évolution de carrière dont il aurait bénéficié s’il avait continué à travailler dans l’entreprise d’origine. La mise à disposition sera suspendue temporairement pour permettre à l’employeur de respecter l’obligation de formation et d’adaptation définies à l’article L. 6321-1 du code du travail. Cette suspension se déduit de la facturation. Au plus tard 3 mois avant l’expiration de sa mise à disposition, le salarié en accord avec les parties décide soit de renouveler sa convention, soit de réintégrer son entreprise d’origine. En cas de retour dans son entreprise d’origine, le salarié retrouve son précédent emploi ou un emploi similaire assorti d’une rémunération au moins équivalente.
  • 7. Page 7 sur 8 Par ailleurs, l’employeur devra organiser, au retour du salarié, un entretien visant à faire le point sur : - le poste de travail retrouvé, - les conditions de travail, - les souhaits d’évolution ou de réorientation professionnelle, - les besoins de formation, et le cas échéant de mise à niveau. Article 8 : Congés statutaires Des congés statutaires pourront être accordés aux salariés devant assister aux réunions statutaires de leurs organisations syndicales professionnelles, sur présentation, dans un délai de 15 jours ouvrés, d’une convocation écrite émanant de celles-ci, pour autant qu’ils ne compromettent pas la bonne marche de l’établissement. Ces congés statutaires sont limités à 12 jours par an et par salarié. Les entreprises maintiendront la rémunération du salarié sur présentation d’une convocation statutaire de son organisation et d’une attestation de présence à celle-ci. L’entreprise pourra se faire rembourser le montant de la rémunération brute chargée correspondant aux congés statutaires en adressant une facture sans TVA à l’organisation syndicale qui a convoqué le salarié. Article 9 : Entrée en vigueur – Dépôt – Extension Le présent accord est conclu pour une durée indéterminée. Le présent accord entrera en vigueur à compter de la date de signature. Il fera l’objet des formalités d’extension prévues par les dispositions légales. Il est établi en un nombre suffisant d’exemplaires pour être remis à chaque organisation syndicale représentative au niveau de la branche et pour le dépôt à la Direction des Relations du Travail et au Conseil de prud'hommes de Boulogne- Billancourt, dans les conditions légales et réglementaires. Article 10 : Adhésion Toute organisation syndicale représentative d’employeurs ou de salariés, ainsi que toute association d’employeurs ou tout employeur pris individuellement non signataire pourra y adhérer par simple déclaration auprès de l'organisme compétent. Elle devra également aviser, par lettre recommandée, toutes les organisations signataires représentatives au sein de la branche et l’ensemble des organisations syndicales représentatives de la branche.
  • 8. Page 8 sur 8 Article 11 : Clause d’impérativité Les parties au présent accord conviennent, en application de l’article L.2253-2 du code du travail, d’une clause d’impérativité des stipulations relatives à l’effectif à partir duquel les délégués syndicaux peuvent être désignés, leur nombre et la valorisation de leur parcours syndical. Dans ces matières les accords collectifs de groupe, d’entreprise ou d’établissement, postérieurs à l’avenant ne peuvent comporter de stipulations différentes du présent accord, sauf garanties au moins équivalentes ou plus favorables. Article 12 : Révision – Dénonciation Le présent accord pourra être révisé conformément aux dispositions légales et réglementaires applicables. La demande de révision, accompagnée d’un projet motivé sur les points à réviser, sera notifiée à l’ensemble des organisations syndicales salariales et patronales représentatives de la branche. La présente Convention pourra être dénoncée à tout moment à la demande de l’une ou de plusieurs des parties signataires ou adhérentes dans les conditions prévues par le Code du Travail. Fait à Issy-les-Moulineaux, le 12 décembre 2018, Pour la CONFEDERATION DES INDUSTRIES CERAMIQUES DE FRANCE - Mr COROUGE, par délégation du Président de la CICF Pour les ORGANISATIONS SYNDICALES DE SALARIES suivantes : La FEDERATION NATIONALE DES SALARIES DE LA CONSTRUCTION ET DU BOIS, C. F. D. T., La FEDERATION DE LA CFE/CGCCHIMIE., La FEDERATION NATIONALE DES TRAVAILLEURS DU VERRE ET DE LA CERAMIQUE, C.G.T.,