SlideShare une entreprise Scribd logo
Page
1
of
4




                                                              Fiche de réflexion


I. Rapport
___________________________________________________________________________

a. Le contexte1

16/02/2013, 20h. On était dans un restaurant à Pigalle, à Paris. J’étais à Paris pour rendre
visite à ma correspondante française qui y travaille. Il s’agit d’une conversation sur
l’euroscepticisme britannique.

b. Les intervenants2

       1) Moi-même, Anglais, 22 ans.
       2) Sophia, moitié Française moitié Marocaine, 22 ans. Elle est ma correspondante de
          neuf ans et elle est devenue une amie proche.
       3) Bastien, Français, 26 ans. Le petit copain de Sophia.

c. Que s’est-il passé ?

Pour la première fois dans ma vie j'ai rencontré un Français avec une vraie hostilité vers les
Anglais. Bastien m'a pris pour un porte-parole du gouvernement britannique et il m'a
interrogé de façon agacée et agressive. Il voulait savoir pourquoi on est si eurosceptique en
Angleterre et il a parlé de la « Auld Alliance » avec l'Ecosse. Je n’ai jamais entendu parler
de cette alliance, et il a dû expliquer qu’au Moyen-Age, la France et l’Ecosse étaient alliés
contre l’Angleterre. En fait Bastien a dit qu’il veut couper les liens avec l'Angleterre et
retourner à une alliance franco écossaise –une plaisanterie peut-être, mais il pense vraiment
que l’Angleterre devrait quitter l’Union européenne.

d. Réaction3

Moi j’étais surpris. D’après mon expérience en France, l’animosité franco-britannique n’est
qu’un cliché – c’est-à-dire que je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui avait un problème
avec les Anglais. Mais à cause de l’euroscepticisme des Britanniques et les divergences de
vue sur les questions européennes, Bastien, qui s’intéresse à la politique, était énervé. J’aime
bien les débats politiques donc j’étais content qu’il ait exprimé son opinion. Pourtant son
attitude était désagréable : il n’a pas demandé si je soutiens la proposition d’un référendum
pour quitter l’UE. Tout simplement il s’est en pris à moi. Je peux comprendre que
l’euroscepticisme des Britanniques est énervant pour l’Europe (on fait souvent usage de
notre droit de veto) mais cela n’excuse pas son attitude impolie.































































                             
                            

1
 

Par
exemple
:
date,
heure,
lieu

2
 
Pour
chaque
intervenant,
notez
autant
de
détails
que
possible
comme
le
sexe,
l’âge
(plus
âgé
que
vous,
du
même
âge,

   plus
jeune),
la
nationalité,
les
liens
avec
cette
personne.

3
 
Décrivez
vos
émotions
et
leur
intensité
(par
exemple
:
extrêmement
vexé,
très
heureux,
légèrement
agacé)








Page
2
of
4



Je voulais lui dire deux choses : que c’est impoli d’interroger quelqu’un comme ça dans un
contexte social (dans un bar, un restaurant etc.), et aussi que ce n’est pas particulièrement
accueillant d’être si agressif avec un parfait inconnu. Mais je restais calme et je n’ai rien dit.


II. Réflexion
__________________________________________________________________________________


       a.      Votre explication4

Je n’ai rien dit parce que je ne voulais pas aggraver la situation. Je ne voulais pas
augmenter son hostilité vers les Anglais.

J’étais surpris par son grand intérêt à la politique britannique vers l’Europe. Très peu de
jeunes anglais de mon âge sauraient les politiques gouvernementales et donc le fait que cet
homme français en savait beaucoup était surprenant. En Angleterre on dit qu’il faut éviter de
parler de la politique parce qu’elle crée des divisions et une atmosphère inconfortable. Son
enthousiasme d’en parler avec moi, un étranger, était encore surprenant pour moi. Je dirais
plutôt que la jeunesse anglaise s’intéresse moins à la politique qu’en France (je parle de la
politique très rarement avec mes amis) donc son choix de sujet de conversation était bizarre
pour moi.

J’étais surpris aussi parce que je ne crois pas que l’Angleterre soit le pays le plus
problématique en Europe en ce moment. Pour une raison quelconque, Bastien pense que les
Anglais n’ont pas le droit d’être membre de l’UE : moi je pense qu’il existe quelques pays
avec certains problèmes plus urgents que l’euroscepticisme britannique ; les économies de la
Grèce, l’Espagne et l’Italie, par exemple.

En résumé, j’étais surpris par sa connaissance de la politique britannique, et aussi par son
enthousiasme, son attitude agressive et son animosité ostensible vers les Anglais.

       b. Votre réflexion5

Dans la culture anglaise il y une tendance très courante, très répandue, d’être poli à
l’extrême. C’est une caractéristique nationale ancrée dans la psyché britannique. On est
presque trop poli : si quelqu’un marche sur mon pied, c’est moi qui dit « désolé » parce que
c’est ma faute d’avoir placé mon pied dans son chemin. On s’excuse tout le temps. C’est pour
cette raison que je n’ai rien dit à Bastien : pour moi la politesse est appréciée dès le plus
jeune âge. Je ne voulais pas avoir l’air grossière ou malpolie.

Cette idée de politesse influence aussi mes autres réactions : j’étais surpris qu’il m’a parlé
de la politique dans un restaurant. Normalement on essaie d’éviter ce sujet de conversation
au cours de dîner au cas où on offense quelqu’un.































































                             
                            

4
    
Expliquez
pourquoi
vous
avez
réagi
ainsi.

5
    
Quelles
sortes
de
comportements
(comportements
acceptés
dans
votre
culture)
et/ou

hypothèses,
valeurs
ou
croyances

     ont
pu
influencer
vos
réactions?






Page
3
of
4



De plus, la politique pour ma génération (parmi mes amis au moins) n’est pas un sujet de
conversation typique. En fait la politique n’est pas ‘cool’. Je crois que ça explique ma
surprise de son enthousiasme.

       c.      Autre réflexion6

Je crois que pour le dire simplement les Français sont plus ouverts en général. Ils expriment
leurs sentiments librement ; ils ne sont pas accablés comme nous par la politesse extrême. Je
trouve qu’ils n’ont pas peur de dire ce qu’ils veulent, même si c’est controversé. C’est un
peuple plus émotif que les Anglais. Les Anglais sont plus stoïques : on parle du « stiff upper
lip » (le flegme légendaire des Anglais) et « pas de sexe, s’il vous plaît, nous sommes
britanniques ». Bastien a pensé que son comportement était acceptable. Ça c’est la différence
entre les cultures des deux pays – les compétences et valeurs interpersonnelles sont
différents.

Ça m’intéresse pourquoi il pense que l’Angleterre est le pays le plus problématique en
Europe. Peut-être que Bastien pense a la longue histoire entre la France et l’Angleterre et il
en a marre avec nos attitudes. Les relations entre les deux pays étaient difficiles pendant des
siècles, et de nos jours l’Angleterre est devenu de plus en plus eurosceptique donc je
comprends s’il en a marre.

De plus je crois que la population française est beaucoup plus active au niveau politique.
Cela pourrait expliquer pourquoi il était si enthousiaste du point de vue de l’euroscepticisme
britannique.


III. Ré-évaluation après discussion avec votre partenaire
__________________________________________________________________________________

       a. Réflexion de mon partenaire sur mon expérience7

J’en ai parlé avec une amie, Holly, qui a vécu en France quand elle était petite. Voilà la
question qu’on a posé : la France, n’a-t-elle pas elle aussi changé ? Elle a confirmé ce que je
savais déjà : en France aujourd’hui l’euroscepticisme est présent à l’extrême droite et à
l’extrême gauche du spectre politique. Bastien a indiqué que l’Angleterre est tout seul dans
son euroscepticisme, mais ce n’est pas du tout vrai. Le Front national est le troisième parti
politique en France (dans les dernières élections présidentielles, au moins), tandis que le
Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni et le Parti national britannique sont toujours des
partis d’importance mineure.

Holly pense que les Français se sentent trop impliqués dans l’Union européenne. Quitter
l’union, ce n’est pas envisageable. Elle dit que la plupart des Français haussent les épaules :
il n’y rien que personne ne puisse faire pour améliorer la situation, donc il faut juste tirer le
meilleur possible. Les pays ultra eurosceptiques comme la Grande-Bretagne causent un





























































                             
                            

6
 
Quelles
conventions
du
comportement
et/ou

hypothèses,
valeurs
ou
croyances
ont
pu
influencer
le
comportement
de

  l’autre
personne
?

7
 
Discutez
votre
expérience
avec
votre
partenaire,
Demandez‐lui
de
donner
son
opinion
et
d’avancer
des
explications

possibles
sur
les
différences
culturelles

de
comportement,
de
valeurs
et

de
croyances
du/des
intervenant(s).

Notez


ensuite
les
réflexions
de
votre
partenaire
sur
votre
expérience.







Page
4
of
4



problème pour le succès de la France dans l’UE, et Holly pense que cela pourrait expliquer
l’attitude anti anglaise de Bastien.

En ce qui concerne le comportement et le tempérament de Bastien, Holly dit que ce n’est pas
surprenant. A son avis les Français sont beaucoup plus honnêtes et directs : ils ne tournent
autour du pot. La superficialité de la politesse extrême à l’anglaise n’est pas toujours
appréciée parmi les Français, selon elle.

       b. Ré-interpretation et ré-évaluation personnelles8

Bastien a raison quand même : on est le pays le plus eurosceptique dans l’UE, plus
eurosceptique aujourd’hui que jamais. Le fait que le candidat pour le Parti pour
l’indépendance du Royaume Uni arrivé deuxième dans l’élection à Eastleigh pour le siège au
Parlement, avant le Parti travailliste et les Conservateurs, jette de la lumière sur l’état de
l’euroscepticisme en Angleterre. A mon avis, il y a une tendance dans ce pays de penser
qu’on ne fait pas partie de l’Europe. On n’utilise pas les mots ‘Europe’ ou bien ‘européen’
pour décrire l’Angleterre. Quand j’ai vécu en Allemagne j’ai parlé souvent avec mes amis
des liens entre l’Angleterre et l’Europe comme s’ils étaient des entités distinctes, et ça les
énervait très fort. Ils m’ont dit que l’Angleterre est en Europe, qu’on le veuille ou non. Cette
tendance de séparer l’Angleterre et l’Europe dans la psyché nationale nous a conduit à
penser qu’on est un peuple différent, et c’est pour ça qu’on est eurosceptique. Beaucoup de
monde en Angleterre pense qu’on ne fait pas partie du continent européen et donc on ne veut
pas être membre de l’UE.

D’autre part, la sphère d’influence de la France en Europe est énorme, commençant avec le
Premier Empire (voir ci-dessous). Donc je crois que c’est plus facile pour les Français de se
sentir « européens ». La France se trouve au cœur de l’Europe : c’est pourquoi ils sont moins
eurosceptiques, je pense.




En prenant en considération le comportement de Bastien et son attitude ardente, et aussi le
comportement d’Anthony (très passionné) dans la première fiche de réflexion, je dirais que
les Français sont plus directs, plus émotifs, plus imprudents peut-être parce qu’ils n’ont
aucune peur d’exprimer leurs opinions. J’ai appris que ce n’est pas « impoli » c’est juste une
manière différente de communication.




























































                             
                            

8
 
Expliquez
à
présent,
comment
vous
interprétez
et
évaluez
cette
expérience.
Il
est
possible
que
votre

interprétation

évolue
et
change
au
fil
du
temps.
Une
fois
que
vos
connaissances
interculturelles
se
seront
approfondies,
vous
éprouverez

peut‐être
le
besoin
de
revisiter
vos
expériences
vécues
en
début
d’année
et
d’affiner
vos
réflexions.








Contenu connexe

En vedette

Prix Photo Potocki 2013
Prix Photo Potocki 2013Prix Photo Potocki 2013
Prix Photo Potocki 2013
cominterne
 
Le travail collaboratif dans le cadre d’un projet architectural
Le travail collaboratif dans le cadre d’un projet architecturalLe travail collaboratif dans le cadre d’un projet architectural
Le travail collaboratif dans le cadre d’un projet architectural
Max'me R'got
 
Emprendedores Web
Emprendedores WebEmprendedores Web
Emprendedores Web
Juan Lanteri
 
Gate2015 civil question paper (forenoon)
Gate2015 civil question paper (forenoon)Gate2015 civil question paper (forenoon)
Gate2015 civil question paper (forenoon)
SAURABH GUPTA
 
Brochure Business Models_BAT24
Brochure Business Models_BAT24Brochure Business Models_BAT24
Brochure Business Models_BAT24
Anna Bertho
 
L'intelligence économique co construction et émergence d'une discipline via ...
L'intelligence économique  co construction et émergence d'une discipline via ...L'intelligence économique  co construction et émergence d'une discipline via ...
L'intelligence économique co construction et émergence d'une discipline via ...
Concept-ie
 
Le trolling politique : Comment une pratique du web 2.0 s'est-elle immiscée d...
Le trolling politique : Comment une pratique du web 2.0 s'est-elle immiscée d...Le trolling politique : Comment une pratique du web 2.0 s'est-elle immiscée d...
Le trolling politique : Comment une pratique du web 2.0 s'est-elle immiscée d...
Aurélien Bellanger
 
El matrimonio
El matrimonioEl matrimonio
El matrimonio
Jaime Nariño V, PMP
 
Ta lattachement un_lien_vital_web
Ta lattachement un_lien_vital_webTa lattachement un_lien_vital_web
Ta lattachement un_lien_vital_web
elanoita
 
Book elodie durier
Book elodie durierBook elodie durier
Book elodie durier
elodiedurier
 
Cenotes y Rios Subterráneos mayas. Equipo4PracticaPowerPoint
Cenotes y Rios Subterráneos mayas. Equipo4PracticaPowerPointCenotes y Rios Subterráneos mayas. Equipo4PracticaPowerPoint
Cenotes y Rios Subterráneos mayas. Equipo4PracticaPowerPoint
Villagram19
 
Redaccion de textos (1)
Redaccion de textos (1)Redaccion de textos (1)
Redaccion de textos (1)
Jesús Andrés villamizar
 
Le futur proche 2
Le futur proche 2 Le futur proche 2
Le futur proche 2
EtienneFLE
 
Article (Version intégrale) - Les PME ne sont pas protégées contre la cybercr...
Article (Version intégrale) - Les PME ne sont pas protégées contre la cybercr...Article (Version intégrale) - Les PME ne sont pas protégées contre la cybercr...
Article (Version intégrale) - Les PME ne sont pas protégées contre la cybercr...
Crossing Skills
 
hvMariaFernandaMejia
hvMariaFernandaMejiahvMariaFernandaMejia
hvMariaFernandaMejia
Maria Fernanda Mejia
 
Soledad Jarquín Édgar
Soledad Jarquín ÉdgarSoledad Jarquín Édgar
Soledad Jarquín Édgar
InmujeresCDMX Gobierno CDMX
 
Calsi 2009 - Modelos de negocio web social
Calsi 2009 - Modelos de negocio web socialCalsi 2009 - Modelos de negocio web social
Calsi 2009 - Modelos de negocio web social
Juan Luis Hortelano
 

En vedette (17)

Prix Photo Potocki 2013
Prix Photo Potocki 2013Prix Photo Potocki 2013
Prix Photo Potocki 2013
 
Le travail collaboratif dans le cadre d’un projet architectural
Le travail collaboratif dans le cadre d’un projet architecturalLe travail collaboratif dans le cadre d’un projet architectural
Le travail collaboratif dans le cadre d’un projet architectural
 
Emprendedores Web
Emprendedores WebEmprendedores Web
Emprendedores Web
 
Gate2015 civil question paper (forenoon)
Gate2015 civil question paper (forenoon)Gate2015 civil question paper (forenoon)
Gate2015 civil question paper (forenoon)
 
Brochure Business Models_BAT24
Brochure Business Models_BAT24Brochure Business Models_BAT24
Brochure Business Models_BAT24
 
L'intelligence économique co construction et émergence d'une discipline via ...
L'intelligence économique  co construction et émergence d'une discipline via ...L'intelligence économique  co construction et émergence d'une discipline via ...
L'intelligence économique co construction et émergence d'une discipline via ...
 
Le trolling politique : Comment une pratique du web 2.0 s'est-elle immiscée d...
Le trolling politique : Comment une pratique du web 2.0 s'est-elle immiscée d...Le trolling politique : Comment une pratique du web 2.0 s'est-elle immiscée d...
Le trolling politique : Comment une pratique du web 2.0 s'est-elle immiscée d...
 
El matrimonio
El matrimonioEl matrimonio
El matrimonio
 
Ta lattachement un_lien_vital_web
Ta lattachement un_lien_vital_webTa lattachement un_lien_vital_web
Ta lattachement un_lien_vital_web
 
Book elodie durier
Book elodie durierBook elodie durier
Book elodie durier
 
Cenotes y Rios Subterráneos mayas. Equipo4PracticaPowerPoint
Cenotes y Rios Subterráneos mayas. Equipo4PracticaPowerPointCenotes y Rios Subterráneos mayas. Equipo4PracticaPowerPoint
Cenotes y Rios Subterráneos mayas. Equipo4PracticaPowerPoint
 
Redaccion de textos (1)
Redaccion de textos (1)Redaccion de textos (1)
Redaccion de textos (1)
 
Le futur proche 2
Le futur proche 2 Le futur proche 2
Le futur proche 2
 
Article (Version intégrale) - Les PME ne sont pas protégées contre la cybercr...
Article (Version intégrale) - Les PME ne sont pas protégées contre la cybercr...Article (Version intégrale) - Les PME ne sont pas protégées contre la cybercr...
Article (Version intégrale) - Les PME ne sont pas protégées contre la cybercr...
 
hvMariaFernandaMejia
hvMariaFernandaMejiahvMariaFernandaMejia
hvMariaFernandaMejia
 
Soledad Jarquín Édgar
Soledad Jarquín ÉdgarSoledad Jarquín Édgar
Soledad Jarquín Édgar
 
Calsi 2009 - Modelos de negocio web social
Calsi 2009 - Modelos de negocio web socialCalsi 2009 - Modelos de negocio web social
Calsi 2009 - Modelos de negocio web social
 

Similaire à L'euroscepticisme

42 page 77
42 page 7742 page 77
42 page 77
martagracialosilla
 
Surmonter les Obstacles Culturels dans la Silicon Valley
Surmonter les Obstacles Culturels dans la Silicon ValleySurmonter les Obstacles Culturels dans la Silicon Valley
Surmonter les Obstacles Culturels dans la Silicon Valley
Angelika Blendstrup
 
Conference de presse de monsieur nicolas sarkozy president de la republique f...
Conference de presse de monsieur nicolas sarkozy president de la republique f...Conference de presse de monsieur nicolas sarkozy president de la republique f...
Conference de presse de monsieur nicolas sarkozy president de la republique f...
AvantimePress
 
Lecaracterejaponais(99.12.19)
Lecaracterejaponais(99.12.19)Lecaracterejaponais(99.12.19)
Lecaracterejaponais(99.12.19)
ISHIDA Eri
 

Similaire à L'euroscepticisme (9)

La gastronomie
La gastronomieLa gastronomie
La gastronomie
 
La gastronomie
La gastronomieLa gastronomie
La gastronomie
 
La langue
La langueLa langue
La langue
 
42 page 77
42 page 7742 page 77
42 page 77
 
Questions reponses
Questions reponsesQuestions reponses
Questions reponses
 
Et la confiance bordel ?
Et la confiance bordel ?Et la confiance bordel ?
Et la confiance bordel ?
 
Surmonter les Obstacles Culturels dans la Silicon Valley
Surmonter les Obstacles Culturels dans la Silicon ValleySurmonter les Obstacles Culturels dans la Silicon Valley
Surmonter les Obstacles Culturels dans la Silicon Valley
 
Conference de presse de monsieur nicolas sarkozy president de la republique f...
Conference de presse de monsieur nicolas sarkozy president de la republique f...Conference de presse de monsieur nicolas sarkozy president de la republique f...
Conference de presse de monsieur nicolas sarkozy president de la republique f...
 
Lecaracterejaponais(99.12.19)
Lecaracterejaponais(99.12.19)Lecaracterejaponais(99.12.19)
Lecaracterejaponais(99.12.19)
 

L'euroscepticisme

  • 1. Page
1
of
4
 
 Fiche de réflexion I. Rapport ___________________________________________________________________________ a. Le contexte1 16/02/2013, 20h. On était dans un restaurant à Pigalle, à Paris. J’étais à Paris pour rendre visite à ma correspondante française qui y travaille. Il s’agit d’une conversation sur l’euroscepticisme britannique. b. Les intervenants2 1) Moi-même, Anglais, 22 ans. 2) Sophia, moitié Française moitié Marocaine, 22 ans. Elle est ma correspondante de neuf ans et elle est devenue une amie proche. 3) Bastien, Français, 26 ans. Le petit copain de Sophia. c. Que s’est-il passé ? Pour la première fois dans ma vie j'ai rencontré un Français avec une vraie hostilité vers les Anglais. Bastien m'a pris pour un porte-parole du gouvernement britannique et il m'a interrogé de façon agacée et agressive. Il voulait savoir pourquoi on est si eurosceptique en Angleterre et il a parlé de la « Auld Alliance » avec l'Ecosse. Je n’ai jamais entendu parler de cette alliance, et il a dû expliquer qu’au Moyen-Age, la France et l’Ecosse étaient alliés contre l’Angleterre. En fait Bastien a dit qu’il veut couper les liens avec l'Angleterre et retourner à une alliance franco écossaise –une plaisanterie peut-être, mais il pense vraiment que l’Angleterre devrait quitter l’Union européenne. d. Réaction3 Moi j’étais surpris. D’après mon expérience en France, l’animosité franco-britannique n’est qu’un cliché – c’est-à-dire que je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui avait un problème avec les Anglais. Mais à cause de l’euroscepticisme des Britanniques et les divergences de vue sur les questions européennes, Bastien, qui s’intéresse à la politique, était énervé. J’aime bien les débats politiques donc j’étais content qu’il ait exprimé son opinion. Pourtant son attitude était désagréable : il n’a pas demandé si je soutiens la proposition d’un référendum pour quitter l’UE. Tout simplement il s’est en pris à moi. Je peux comprendre que l’euroscepticisme des Britanniques est énervant pour l’Europe (on fait souvent usage de notre droit de veto) mais cela n’excuse pas son attitude impolie. 


























































 
 
 1 

Par
exemple
:
date,
heure,
lieu
 2 
Pour
chaque
intervenant,
notez
autant
de
détails
que
possible
comme
le
sexe,
l’âge
(plus
âgé
que
vous,
du
même
âge,
 plus
jeune),
la
nationalité,
les
liens
avec
cette
personne.
 3 
Décrivez
vos
émotions
et
leur
intensité
(par
exemple
:
extrêmement
vexé,
très
heureux,
légèrement
agacé)

 
 

  • 2. Page
2
of
4
 
 Je voulais lui dire deux choses : que c’est impoli d’interroger quelqu’un comme ça dans un contexte social (dans un bar, un restaurant etc.), et aussi que ce n’est pas particulièrement accueillant d’être si agressif avec un parfait inconnu. Mais je restais calme et je n’ai rien dit. II. Réflexion __________________________________________________________________________________ a. Votre explication4 Je n’ai rien dit parce que je ne voulais pas aggraver la situation. Je ne voulais pas augmenter son hostilité vers les Anglais. J’étais surpris par son grand intérêt à la politique britannique vers l’Europe. Très peu de jeunes anglais de mon âge sauraient les politiques gouvernementales et donc le fait que cet homme français en savait beaucoup était surprenant. En Angleterre on dit qu’il faut éviter de parler de la politique parce qu’elle crée des divisions et une atmosphère inconfortable. Son enthousiasme d’en parler avec moi, un étranger, était encore surprenant pour moi. Je dirais plutôt que la jeunesse anglaise s’intéresse moins à la politique qu’en France (je parle de la politique très rarement avec mes amis) donc son choix de sujet de conversation était bizarre pour moi. J’étais surpris aussi parce que je ne crois pas que l’Angleterre soit le pays le plus problématique en Europe en ce moment. Pour une raison quelconque, Bastien pense que les Anglais n’ont pas le droit d’être membre de l’UE : moi je pense qu’il existe quelques pays avec certains problèmes plus urgents que l’euroscepticisme britannique ; les économies de la Grèce, l’Espagne et l’Italie, par exemple. En résumé, j’étais surpris par sa connaissance de la politique britannique, et aussi par son enthousiasme, son attitude agressive et son animosité ostensible vers les Anglais. b. Votre réflexion5 Dans la culture anglaise il y une tendance très courante, très répandue, d’être poli à l’extrême. C’est une caractéristique nationale ancrée dans la psyché britannique. On est presque trop poli : si quelqu’un marche sur mon pied, c’est moi qui dit « désolé » parce que c’est ma faute d’avoir placé mon pied dans son chemin. On s’excuse tout le temps. C’est pour cette raison que je n’ai rien dit à Bastien : pour moi la politesse est appréciée dès le plus jeune âge. Je ne voulais pas avoir l’air grossière ou malpolie. Cette idée de politesse influence aussi mes autres réactions : j’étais surpris qu’il m’a parlé de la politique dans un restaurant. Normalement on essaie d’éviter ce sujet de conversation au cours de dîner au cas où on offense quelqu’un. 


























































 
 
 4 
Expliquez
pourquoi
vous
avez
réagi
ainsi.
 5 
Quelles
sortes
de
comportements
(comportements
acceptés
dans
votre
culture)
et/ou

hypothèses,
valeurs
ou
croyances
 ont
pu
influencer
vos
réactions?
 

  • 3. Page
3
of
4
 
 De plus, la politique pour ma génération (parmi mes amis au moins) n’est pas un sujet de conversation typique. En fait la politique n’est pas ‘cool’. Je crois que ça explique ma surprise de son enthousiasme. c. Autre réflexion6 Je crois que pour le dire simplement les Français sont plus ouverts en général. Ils expriment leurs sentiments librement ; ils ne sont pas accablés comme nous par la politesse extrême. Je trouve qu’ils n’ont pas peur de dire ce qu’ils veulent, même si c’est controversé. C’est un peuple plus émotif que les Anglais. Les Anglais sont plus stoïques : on parle du « stiff upper lip » (le flegme légendaire des Anglais) et « pas de sexe, s’il vous plaît, nous sommes britanniques ». Bastien a pensé que son comportement était acceptable. Ça c’est la différence entre les cultures des deux pays – les compétences et valeurs interpersonnelles sont différents. Ça m’intéresse pourquoi il pense que l’Angleterre est le pays le plus problématique en Europe. Peut-être que Bastien pense a la longue histoire entre la France et l’Angleterre et il en a marre avec nos attitudes. Les relations entre les deux pays étaient difficiles pendant des siècles, et de nos jours l’Angleterre est devenu de plus en plus eurosceptique donc je comprends s’il en a marre. De plus je crois que la population française est beaucoup plus active au niveau politique. Cela pourrait expliquer pourquoi il était si enthousiaste du point de vue de l’euroscepticisme britannique. III. Ré-évaluation après discussion avec votre partenaire __________________________________________________________________________________ a. Réflexion de mon partenaire sur mon expérience7 J’en ai parlé avec une amie, Holly, qui a vécu en France quand elle était petite. Voilà la question qu’on a posé : la France, n’a-t-elle pas elle aussi changé ? Elle a confirmé ce que je savais déjà : en France aujourd’hui l’euroscepticisme est présent à l’extrême droite et à l’extrême gauche du spectre politique. Bastien a indiqué que l’Angleterre est tout seul dans son euroscepticisme, mais ce n’est pas du tout vrai. Le Front national est le troisième parti politique en France (dans les dernières élections présidentielles, au moins), tandis que le Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni et le Parti national britannique sont toujours des partis d’importance mineure. Holly pense que les Français se sentent trop impliqués dans l’Union européenne. Quitter l’union, ce n’est pas envisageable. Elle dit que la plupart des Français haussent les épaules : il n’y rien que personne ne puisse faire pour améliorer la situation, donc il faut juste tirer le meilleur possible. Les pays ultra eurosceptiques comme la Grande-Bretagne causent un 


























































 
 
 6 
Quelles
conventions
du
comportement
et/ou

hypothèses,
valeurs
ou
croyances
ont
pu
influencer
le
comportement
de
 l’autre
personne
?
 7 
Discutez
votre
expérience
avec
votre
partenaire,
Demandez‐lui
de
donner
son
opinion
et
d’avancer
des
explications
 possibles
sur
les
différences
culturelles

de
comportement,
de
valeurs
et

de
croyances
du/des
intervenant(s).

Notez

 ensuite
les
réflexions
de
votre
partenaire
sur
votre
expérience.

 

  • 4. Page
4
of
4
 
 problème pour le succès de la France dans l’UE, et Holly pense que cela pourrait expliquer l’attitude anti anglaise de Bastien. En ce qui concerne le comportement et le tempérament de Bastien, Holly dit que ce n’est pas surprenant. A son avis les Français sont beaucoup plus honnêtes et directs : ils ne tournent autour du pot. La superficialité de la politesse extrême à l’anglaise n’est pas toujours appréciée parmi les Français, selon elle. b. Ré-interpretation et ré-évaluation personnelles8 Bastien a raison quand même : on est le pays le plus eurosceptique dans l’UE, plus eurosceptique aujourd’hui que jamais. Le fait que le candidat pour le Parti pour l’indépendance du Royaume Uni arrivé deuxième dans l’élection à Eastleigh pour le siège au Parlement, avant le Parti travailliste et les Conservateurs, jette de la lumière sur l’état de l’euroscepticisme en Angleterre. A mon avis, il y a une tendance dans ce pays de penser qu’on ne fait pas partie de l’Europe. On n’utilise pas les mots ‘Europe’ ou bien ‘européen’ pour décrire l’Angleterre. Quand j’ai vécu en Allemagne j’ai parlé souvent avec mes amis des liens entre l’Angleterre et l’Europe comme s’ils étaient des entités distinctes, et ça les énervait très fort. Ils m’ont dit que l’Angleterre est en Europe, qu’on le veuille ou non. Cette tendance de séparer l’Angleterre et l’Europe dans la psyché nationale nous a conduit à penser qu’on est un peuple différent, et c’est pour ça qu’on est eurosceptique. Beaucoup de monde en Angleterre pense qu’on ne fait pas partie du continent européen et donc on ne veut pas être membre de l’UE. D’autre part, la sphère d’influence de la France en Europe est énorme, commençant avec le Premier Empire (voir ci-dessous). Donc je crois que c’est plus facile pour les Français de se sentir « européens ». La France se trouve au cœur de l’Europe : c’est pourquoi ils sont moins eurosceptiques, je pense. En prenant en considération le comportement de Bastien et son attitude ardente, et aussi le comportement d’Anthony (très passionné) dans la première fiche de réflexion, je dirais que les Français sont plus directs, plus émotifs, plus imprudents peut-être parce qu’ils n’ont aucune peur d’exprimer leurs opinions. J’ai appris que ce n’est pas « impoli » c’est juste une manière différente de communication. 


























































 
 
 8 
Expliquez
à
présent,
comment
vous
interprétez
et
évaluez
cette
expérience.
Il
est
possible
que
votre

interprétation
 évolue
et
change
au
fil
du
temps.
Une
fois
que
vos
connaissances
interculturelles
se
seront
approfondies,
vous
éprouverez
 peut‐être
le
besoin
de
revisiter
vos
expériences
vécues
en
début
d’année
et
d’affiner
vos
réflexions.