SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  23
UNION AFRICAINE
Mars 2019
Yaoundé, Cameroun
Réunions des Experts
Conférence Ministérielle
COMMISSION DE L’UNION
AFRICAINE
DEPARTEMENT DES AFFAIRES
ECONOMIQUES
QUELLES POLITIQUES PUBLIQUES POUR LA
TRANSFORMATION PRODUCTIVE EN AFRIQUE?
Dr. Ligane Massamba Jacques SENE,
Département des Affaires Economiques
Plan
Introduction
2
Contraintes à la transformation productive
4
Autour du concept de transformation productive
33
31
Stratégies pour la transformation
productive & conclusion
Source: CUA/OCDE, 2018
Forte croissance, une faible part dans la production
manufacturière mondiale, manque d’inclusion
• I
• L’Afrique n’a pas encore réalisé une transformation productive et continue
d’occuper une faible part dans la production manufacturière mondiale même
s’il est largement reconnu que le secteur manufacturier a un large potentiel de
création d’emplois et de croissance.
• Son modèle économique qui repose sur l’exportation de produits non-
transformés a fini de montrer ses limites.
• Ces grands enjeux de notre temps (la nouvelle révolution de la production, le
dividende démographique, la transition urbaine et l’expansion de la classe
moyenne, le renforcement du rôle des pays émergents, le changement
climatique), et quelques autres, vont influencer les trajectoires des pays
africains dans leur marche vers la transformation optimale de leur structure de
production.
• Nouvelle ère pour le continent avec la ZLECAf. Pour que cet accord soit efficace
et durable, l'Afrique doit diversifier sa production et ses exportations.
• La transformation productive et les politiques publiques y afférentes sont des
aspects fondamentaux du développement économique et constituent une
partie intégrante de l’agenda 2063 de l’Union africaine.
I. Introduction
• I
• La transformation productive est le processus par lequel les pays peuvent
améliorer leurs activités en devenant plus productifs dans un secteur donné ou
en réaffectant des ressources à de nouvelles activités.
• Elle se manifeste fondamentalement par
o La diversification vers de nouveaux produits et des activités à plus forte valeur
ajoutée;
o La modernisation technologique;
o La création d'emplois plus productifs et de meilleure qualité;
o Des modèles entraînant une hausse des salaires et
o Une réduction de la pauvreté.
I. Autour du concept de Transformation Productive
• Ces caractéristiques de la transformation productive n’ont pas été observées
en Afrique.
• Le secteur industriel en Afrique est encore au stade embryonnaire et ne
parvient pas à absorber l’excédent de main-d’œuvre.
• La transformation numérique émergente de l’Afrique avec la disponibilité de
technologies telles que la robotique, l’infonuagique, l’intelligence artificielle et
l’Internet haut débit offre aux entreprises africaines d’énormes possibilités de
créer de nouveaux biens et services, améliorer leur productivité et diversifier
leurs activités commerciales.
• Les entreprises privées sont les principaux moteurs de la transformation
productive de l’Afrique, car elles sont essentielles pour : créer des emplois,
offrir des biens et services compétitifs, mobiliser des recettes, stimuler
l’innovation et le progrès technique qui sont des moteurs importants du
développement économique et de la croissance de la productivité globale.
I. Autour du concept de Transformation Productive
0
10
20
30
40
50
60
AFRIQUE
Agriculture
Industrie
Services
0
10
20
30
40
50
60
Afrique de l'Est
Agriculture
Industrie
Services
0
10
20
30
40
50
60
Afrique Central
Agriculture
Industrie
Services
0
10
20
30
40
50
60
Afrique du Nord
Agriculture
Industrie
Services
0
10
20
30
40
50
60
70
80
Afrique Australe
Agriculture
Industrie
Services
0
10
20
30
40
50
60
70
Afrique de l'Ouest
Agriculture
Industrie
Services
o L’Agriculture a contribué à hauteur de 16 % en 2016, l’Industrie 28 % et les services à 56 %, en moyenne au niveau du
continent.
o Alors qu’on note une évolution stagnante voire baissière de la contribution de l’Agriculture et de l’Industrie, celle des Services
a augmenté au fil des années.
Dynamique des contributions sectorielles
0
5
10
15
20
25
30
35
40
45
Produits
alimentaires
et animaux
vivants
Boissons et
tabacs
Matières
brutes non
comestibles,
sauf
carburants
Combustibles
minéraux,
lubrifiants et
produits
connexes
Huiles,
graisses et
cires
d'origine
animale ou
végétale
Produits
chimiques et
produits
connexes,
n.d.a.
Articles
manufacturés
Machines
et matériel
de transport
Articles
manufacturés
divers
Articles et
transactions,
n.d.a.
Afrique
Monde
Dynamique des contributions sectorielles
0% 20% 40% 60% 80% 100%
1995-1999
2000-2004
2005-2009
2010-2014
2015-2017
Afrique
Afrique Amérique Asie Europe Océanie
0% 20% 40% 60% 80% 100%
1995-1999
2000-2004
2005-2009
2010-2014
2015-2017
Afrique de l'Est
Afrique Amérique Asie Europe Océanie
0% 20% 40% 60% 80% 100%
1995-1999
2000-2004
2005-2009
2010-2014
2015-2017
Afrique Centrale
Afrique Amérique Asie Europe Océanie
0% 20% 40% 60% 80% 100%
1995-1999
2000-2004
2005-2009
2010-2014
2015-2017
Afrique Australe
Afrique Amérique Asie Europe Océanie
0% 20% 40% 60% 80% 100%
1995-1999
2000-2004
2005-2009
2010-2014
2015-2017
Afrique du Nord
Afrique Amérique Asie Europe Océanie
0% 20% 40% 60% 80% 100%
1995-1999
2000-2004
2005-2009
2010-2014
2015-2017
Afrique de l'Ouest
Afrique Amérique Asie Europe Océanie
Destination des Exportations
Diversification: Concentration & variété
o On remarque une convergence de la variété des produits exportés entre les entités économiques du monde. Cependant, il
est observé une grande hétérogénéité entre les pays au sein de l’Afrique
o L’Angola, le Botswana, la Guinée-Bissau, le Tchad, le Nigeria et la Lybie sont les pays où les exportations sont les plus
concentrées sur un certain nombre de produits tandis que l’Afrique du Sud, la Tunisie, l’Egypte, Djibouti et le Maroc ont les
exportations les moins concentrées. Les Communautés économiques de la CEDEAO et l’ECCAS sont clairement celles ayant les
exportations les plus concentrées.
o Les pays les plus diversifiés sont donc ceux qui se trouvent sur le quadrant Sud-Est. On peut citer entre autres l’Afrique du
Sud, le Maroc, la Tunisie, l’Egypte, le Kenya etc.
Diversification: Similitude des exportations
Ces pays diversifiés (diapo précédente) ont une structure des exportations qui se rapproche le plus aussi de la
structure moyenne prévalant dans le monde et de celle des pays développées
o La région de l’Afrique du Nord et de l’Afrique de l’Est exportent en moyenne les produits les plus sophistiqués tandis que
l’Afrique centrale présente le niveau moyen de sophistication le plus faible.
o Les trois pays ayant les niveaux de complexité les plus élevées sont la Tunisie, l’Afrique du Sud et l’Egypte. La part des
exportations manufacturières dans ces pays est relativement élevée.
o Les pays de l’Afrique du Nord ont bénéficié de leur proximité avec l’Europe avec notamment la délocalisation de
quelques industries manufacturières. Cependant, des produits relativement peu sophistiqués dominent en général le
panier d’exportation de la zone (fils et câbles électriques, vêtements et huiles).
Complexité Economique en Afrique
o S’il apparait que les pays de l’Afrique du Nord ont les niveaux de complexité les plus élevés en
raison de la place qu’occupe l’industrie manufacturière dans les pays non-producteurs de
pétrole, il est évident que des efforts doivent être faits pour monter en gamme.
o La région a une faible part de produit high-tech dans ses exportations de produits
manufacturés.
0
5
10
15
20
25
30
Africa World OECD members Latin America &
Caribbean
South Asia East Asia & Pacific SSA-average
HTEC 2010-2014 HETC 2015-2018
4 4
3
6
4
3
8
2
11
4
-1
1
3
5
7
9
11
13
15
West Africa East Africa North Africa Central Africa Southern Africa
HTEC 2010-2014 HETC 2015-2018
Part des produits de haute technologie dans les
exportations de produits manufacturés
• La transformation productive et le processus d’industrialisation sont
lents sur le continent.
• Le manque d’innovation technique et de main-d’œuvre qualifiée, le
faible niveau d’intégration, les infrastructures peu développées et
des coûts de transactions élevés, faible accès à l’éléctricité, les
interventions publiques non-optimales, entre autres, ont une part de
responsabilité dans ce retard.
• L’ampleur de certains de ces défis est illustrée dans ce qui suit.
II. Les obstacles de la Transformation Productive
Innovation technologique rampante en Afrique (2018)
0
0.5
1
1.5
2
2.5
3
3.5
4
Africa World OECD members Latin America &
Caribbean
South Asia East Asia & Pacific Sub-Saharan Africa
LPI 2010-2014 LPI 2015-2018
2.46 2.34
2.65
2.40
2.562.45 2.53 2.51
2.35
2.61
West Africa East Africa North Africa Central Africa Southern Africa
LPI 2010-2014 LPI 2015-2018
o L’efficience des services logistiques, appréhendée par l’Indice global de Performance Logistique demeure faible en Afrique par
rapport à l’Amérique Latine et les Caraïbes et ne s’est pratiquement pas améliorée entre 2010-2014 et 2015-2018.
o Dans certaines régions comme l’Afrique du Nord on observe même un petit recul. La Somalie, la Sierra Léone, la Guinée
Equatoriale et la Mauritanie ont les scores les plus faibles sur la période 2015-2018 tandis que l’Afrique du Sud, le Kenya, le
Botswana et l’Egypte ont les indices les plus élevés.
Logistique peu développée et coûts de transaction élevés
0
20
40
60
80
100
Africa World OECD members Latin America &
Caribbean
South Asia East Asia & Pacific Sub-Saharan Africa
Access to electricity (% of population) Access to electricity, rural (% of rural population)
Access to electricity, urban (% of urban population)
42
48
90
44 43
23
38
83
28 25
69
74
97
67
72
0
10
20
30
40
50
60
70
80
90
100
West Africa East Africa North Africa Central Africa Southern Africa
Access to electricity (% of population) Access to electricity, rural (% of rural population)
Access to electricity, urban (% of urban population)
Faible accès à l’électricité
Contraintes Ouest Est Nord Centrale Australe Afrique
Finance 22,5 12,7 17,0 18,5 24,9 19,2
Electricité 26,5 15,7 9,1 26,8 10,9 18,6
Pratiques de l'informel 9,0 8,4 13,2 9,3 11,2 9,8
Instabilité Politique 5,5 7,9 24,6 10,1 7,6 9,4
Taux de taxation 9,3 10,5 5,5 6,7 7,0 8,3
Corruption 5,7 8,7 4,1 6,2 8,7 7,0
Crime, vols et désordre 2,7 6,5 6,2 3,5 4,9 4,7
Terre 2,9 4,7 1,9 3,7 7,5 4,4
Réglementations douanières et commerciales 4,0 4,8 3,0 4,9 3,4 4,1
Transports 4,0 4,8 3,7 2,9 2,8 3,7
Administration Taxes 4,2 4,0 2,1 3,3 3,1 3,5
Main-d'œuvre insuffisamment éduquée 1,7 4,2 5,4 1,9 3,2 3,1
Licences et permis d'affaires 1,0 4,5 2,4 1,1 2,4 2,4
Réglementation du travail 0,6 1,8 1,8 0,4 1,2 1,1
Des firmes soumises à des contraintes affectant leur dynamique de
développement, 2005-2017
o Dernière-née des initiatives porteuses de projets intégrateurs du continent, le processus de mise en place
de la zone de libre-échange continentale africaine constitue une grande opportunité pour la
transformation productive.
o Le niveau du commerce intra-communautaire est généralement moins élevé en Afrique que dans le reste
du monde.
o La part du commerce intra-africain dans le commerce total en Afrique est évaluée à 14.5% en moyenne sur
la période 2010-2015 et demeure très faible comparée aux autres régions économiques. Les pays de la
CAE (18.7% en moyenne sur 2010-2015) et la SADC (18.4%) sont ceux qui échangent le plus tandis que
ceux l’CEEAC (1.5%) et de l’UMA (3.4%) échangent le moins.
Faible niveau d’intégration
La stabilité politique
s'améliore, la lutte
contre la corruption,
l'amélioration du
cadre de gestion
macroéconomique et
de la gouvernance
Croissance économique des
années 2000 rapide par
rapport aux années 80-90 /
Optimisme sur les
perspectives de croissance
/Industrie 4.0/
Dividende démographique
Environnement
politique favorable
aux marchés,
amélioration du
climat des affaires,
efforts d'intégration
régionale et accords
commerciaux avec
d'autres régions
Nouvelles opportunités
pour
entreprises,
entrepreneurs et PME,
augmentant la
demande intérieure et
régionale
Urbanisation rapide
Des programmes
régionaux
complets
d'investissement
dans l'industrie,
l'agriculture,
l'énergie, les
infrastructures, le
tourisme etc.
o Promouvoir les investissements transfrontaliers pour le développement de projets régionaux et
continentaux dans les domaines de l'énergie, des eaux, des technologies de l'information et de
la communication, des chaînes de valeur, du commerce et des finances.
o Encourage les États membres à améliorer la cohérence des politiques pour une transformation
productive en harmonisant les politiques industrielles et commerciales et en les alignant sur les
initiatives régionales et continentales.
o Développer des réseaux régionaux de production et de distribution en investissant dans les
infrastructures et en renforçant l'efficacité des systèmes de gestion logistique afin d'assurer
plus de visibilité et de traçabilité des produits.
III. Stratégies de Transformation Productive
Renforcer l’intégration régionale
La stabilité politique
s'améliore, la lutte
contre la corruption,
l'amélioration du
cadre de gestion
macroéconomique et
de la gouvernance
Croissance économique des
années 2000 rapide par
rapport aux années 80-90 /
Optimisme sur les
perspectives de croissance
/Industrie 4.0/
Dividende démographique
Environnement
politique favorable
aux marchés,
amélioration du
climat des affaires,
efforts d'intégration
régionale et accords
commerciaux avec
d'autres régions
Nouvelles opportunités
pour
entreprises,
entrepreneurs et PME,
augmentant la
demande intérieure et
régionale
Urbanisation rapide
Des programmes
régionaux
complets
d'investissement
dans l'industrie,
l'agriculture,
l'énergie, les
infrastructures, le
tourisme etc.
o Encourager davantage la Commission, les CER et les États membres à promouvoir l'esprit
d’entrepreneuriat et faciliter l'accès aux services financiers et aux programmes de
développement des compétences.
o Inviter la Commission à procéder à une évaluation de la transformation productive en Afrique
et à mettre en place une plate-forme pour le partage d'expériences sur les stratégies de
transformation productive fructueuses mises en œuvre à l’intérieur et à l’extérieur du
continent afin de capitaliser sur les expériences passées et d'identifier les pôles de
compétitivité industriels prospères en Afrique.
o Encourager les États Membres à mettre en place des cadres juridiques et réglementaires et des
systèmes institutionnels plus efficaces pour soutenir les politiques publiques visant la
transformation productive.
III. Stratégies de Transformation Productive
Le secteur privé comme moteur de la transformation productive
La stabilité politique
s'améliore, la lutte
contre la corruption,
l'amélioration du
cadre de gestion
macroéconomique et
de la gouvernance
Croissance économique des
années 2000 rapide par
rapport aux années 80-90 /
Optimisme sur les
perspectives de croissance
/Industrie 4.0/
Dividende démographique
Environnement
politique favorable
aux marchés,
amélioration du
climat des affaires,
efforts d'intégration
régionale et accords
commerciaux avec
d'autres régions
Nouvelles opportunités
pour
entreprises,
entrepreneurs et PME,
augmentant la
demande intérieure et
régionale
Urbanisation rapide
Des programmes
régionaux
complets
d'investissement
dans l'industrie,
l'agriculture,
l'énergie, les
infrastructures, le
tourisme etc.
o Améliorer l’environnement des affaires pour attirer les IDE et pour l’épanouissement du
secteur manufacturier puis prôner des stratégies d’investissements responsables combinant les
atouts des investisseurs externes, nationaux et des producteurs locaux et se basant sur des
études de préfaisabilité.
o Améliorer la productivité, l’innovation et la compétitivité des entreprises dans tous les
secteurs: Développer une main-d’œuvre qualifiée et aligner les offres de formation aux besoins
des marchés; faciliter l’insertion réussie dans les chaines de valeur; faciliter l’accès au
financement; tirer profit de la révolution digitale; faciliter les gains de productivité en appuyant
davantage la mise en place de programmes assurant une meilleure couverture sanitaire
o Exhorter les États Membres à continuer de promouvoir un partenariat public-privé productif et
à trouver le juste équilibre entre financement par emprunt et par fonds propres afin de
garantir la stabilité des finances publiques et de créer des conditions macroéconomiques à la
mesure des objectifs à long terme pour une transformation productive durable.
III. Stratégies de Transformation Productive
Le secteur privé comme moteur de la transformation productive
THANK YOU!
MERCI!

Contenu connexe

Tendances

Groupe SALVEO - Champs d'Expertise Marche - Technologies Canada 2013/2014
Groupe SALVEO - Champs d'Expertise Marche - Technologies Canada 2013/2014Groupe SALVEO - Champs d'Expertise Marche - Technologies Canada 2013/2014
Groupe SALVEO - Champs d'Expertise Marche - Technologies Canada 2013/2014Groupe SALVEO
 
Guide des investissements industriels au Maroc - IPC
Guide des investissements industriels au Maroc - IPCGuide des investissements industriels au Maroc - IPC
Guide des investissements industriels au Maroc - IPCIkramJdid
 
7e édition du panorama Top 250 des éditeurs de logiciels français
7e édition du panorama Top 250 des éditeurs de logiciels français7e édition du panorama Top 250 des éditeurs de logiciels français
7e édition du panorama Top 250 des éditeurs de logiciels françaisEY
 
6e édition du panorama Top 250 des éditeurs de logiciels français
6e édition du panorama Top 250 des éditeurs de logiciels français6e édition du panorama Top 250 des éditeurs de logiciels français
6e édition du panorama Top 250 des éditeurs de logiciels françaisEY
 

Tendances (8)

Groupe SALVEO - Champs d'Expertise Marche - Technologies Canada 2013/2014
Groupe SALVEO - Champs d'Expertise Marche - Technologies Canada 2013/2014Groupe SALVEO - Champs d'Expertise Marche - Technologies Canada 2013/2014
Groupe SALVEO - Champs d'Expertise Marche - Technologies Canada 2013/2014
 
LE COMMERCE AGRICOLE AFRICAIN À L’EPREUVE DE LA CRISE SANITAIRE: PRÉSENTATION...
LE COMMERCE AGRICOLE AFRICAIN À L’EPREUVE DE LA CRISE SANITAIRE: PRÉSENTATION...LE COMMERCE AGRICOLE AFRICAIN À L’EPREUVE DE LA CRISE SANITAIRE: PRÉSENTATION...
LE COMMERCE AGRICOLE AFRICAIN À L’EPREUVE DE LA CRISE SANITAIRE: PRÉSENTATION...
 
Programme lab 2-11 déc. 2015, paris (fr)
Programme lab   2-11 déc. 2015, paris (fr)Programme lab   2-11 déc. 2015, paris (fr)
Programme lab 2-11 déc. 2015, paris (fr)
 
Guide des investissements industriels au Maroc - IPC
Guide des investissements industriels au Maroc - IPCGuide des investissements industriels au Maroc - IPC
Guide des investissements industriels au Maroc - IPC
 
7e édition du panorama Top 250 des éditeurs de logiciels français
7e édition du panorama Top 250 des éditeurs de logiciels français7e édition du panorama Top 250 des éditeurs de logiciels français
7e édition du panorama Top 250 des éditeurs de logiciels français
 
6e édition du panorama Top 250 des éditeurs de logiciels français
6e édition du panorama Top 250 des éditeurs de logiciels français6e édition du panorama Top 250 des éditeurs de logiciels français
6e édition du panorama Top 250 des éditeurs de logiciels français
 
Opportunite africaine
Opportunite africaineOpportunite africaine
Opportunite africaine
 
Plans Sectoriels Maroc
Plans Sectoriels MarocPlans Sectoriels Maroc
Plans Sectoriels Maroc
 

Similaire à Politiques Publiques pour la Transformation Productive en Afrique

Implication socioéconomique desTIC dans les collectivités béninoises
Implication socioéconomique desTIC dans les collectivités béninoisesImplication socioéconomique desTIC dans les collectivités béninoises
Implication socioéconomique desTIC dans les collectivités béninoiseseAtlas Francophone Afrique de l'Ouest
 
L'Afrique Digitale_BAT27_B
L'Afrique Digitale_BAT27_BL'Afrique Digitale_BAT27_B
L'Afrique Digitale_BAT27_BAnna Bertho
 
La veille au service de la compétitivité économique
La veille au service de la compétitivité économiqueLa veille au service de la compétitivité économique
La veille au service de la compétitivité économiqueRabeb Messaoudi
 
Afrique : nouvelles opportunités - nouveaux partenariats dans un continent en...
Afrique : nouvelles opportunités - nouveaux partenariats dans un continent en...Afrique : nouvelles opportunités - nouveaux partenariats dans un continent en...
Afrique : nouvelles opportunités - nouveaux partenariats dans un continent en...CMSBFL
 
Revue spd 24_fr - transport aérien
Revue spd 24_fr - transport aérienRevue spd 24_fr - transport aérien
Revue spd 24_fr - transport aérienThibaud Génin
 
octobre 2015 Conférence de Presse Conjoncture
octobre 2015 Conférence de Presse Conjonctureoctobre 2015 Conférence de Presse Conjoncture
octobre 2015 Conférence de Presse ConjonctureAgoria
 
Conférence ABLC/PwC "E-Transforming Africa" (25/6/14)
Conférence ABLC/PwC "E-Transforming Africa" (25/6/14)Conférence ABLC/PwC "E-Transforming Africa" (25/6/14)
Conférence ABLC/PwC "E-Transforming Africa" (25/6/14)PwC France
 
La gestion dans un contexte global les grandes entreprises multinationales
La gestion dans un contexte global les grandes entreprises multinationalesLa gestion dans un contexte global les grandes entreprises multinationales
La gestion dans un contexte global les grandes entreprises multinationalesM0os
 
Briefing de Bruxelles 47: Dominique Njinkeu "Défis et succès dans la mise en ...
Briefing de Bruxelles 47: Dominique Njinkeu "Défis et succès dans la mise en ...Briefing de Bruxelles 47: Dominique Njinkeu "Défis et succès dans la mise en ...
Briefing de Bruxelles 47: Dominique Njinkeu "Défis et succès dans la mise en ...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Dispositifs de soutien total developpement regional
Dispositifs de soutien total developpement regionalDispositifs de soutien total developpement regional
Dispositifs de soutien total developpement regionalMarseille Innovation
 
Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie 9 avril 2014
Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie 9 avril 2014Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie 9 avril 2014
Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie 9 avril 2014echangeurba
 
Cci Bordeaux - Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie ...
Cci Bordeaux - Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie ...Cci Bordeaux - Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie ...
Cci Bordeaux - Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie ...polenumerique33
 
Aide au commerce : perspectives africaines
Aide au commerce : perspectives africaines Aide au commerce : perspectives africaines
Aide au commerce : perspectives africaines Euforic Services
 
Rapport d'activité Telecom Valley 2015
Rapport d'activité Telecom Valley 2015Rapport d'activité Telecom Valley 2015
Rapport d'activité Telecom Valley 2015TelecomValley
 
Le Marché de l'Electricité et des Equipements Électriques en Afrique du Sud -...
Le Marché de l'Electricité et des Equipements Électriques en Afrique du Sud -...Le Marché de l'Electricité et des Equipements Électriques en Afrique du Sud -...
Le Marché de l'Electricité et des Equipements Électriques en Afrique du Sud -...Business France (Export)
 

Similaire à Politiques Publiques pour la Transformation Productive en Afrique (20)

Implication socioéconomique desTIC dans les collectivités béninoises
Implication socioéconomique desTIC dans les collectivités béninoisesImplication socioéconomique desTIC dans les collectivités béninoises
Implication socioéconomique desTIC dans les collectivités béninoises
 
L'Afrique Digitale_BAT27_B
L'Afrique Digitale_BAT27_BL'Afrique Digitale_BAT27_B
L'Afrique Digitale_BAT27_B
 
La veille au service de la compétitivité économique
La veille au service de la compétitivité économiqueLa veille au service de la compétitivité économique
La veille au service de la compétitivité économique
 
LE COMMERCE AGRICOLE AFRICAIN À L’EPREUVE DE LA CRISE SANITAIRE: PRÉSENTATION...
LE COMMERCE AGRICOLE AFRICAIN À L’EPREUVE DE LA CRISE SANITAIRE: PRÉSENTATION...LE COMMERCE AGRICOLE AFRICAIN À L’EPREUVE DE LA CRISE SANITAIRE: PRÉSENTATION...
LE COMMERCE AGRICOLE AFRICAIN À L’EPREUVE DE LA CRISE SANITAIRE: PRÉSENTATION...
 
Afrique : nouvelles opportunités - nouveaux partenariats dans un continent en...
Afrique : nouvelles opportunités - nouveaux partenariats dans un continent en...Afrique : nouvelles opportunités - nouveaux partenariats dans un continent en...
Afrique : nouvelles opportunités - nouveaux partenariats dans un continent en...
 
Revue spd 24_fr - transport aérien
Revue spd 24_fr - transport aérienRevue spd 24_fr - transport aérien
Revue spd 24_fr - transport aérien
 
Presentation1.ppt
Presentation1.pptPresentation1.ppt
Presentation1.ppt
 
Newsletter n°11
Newsletter n°11Newsletter n°11
Newsletter n°11
 
octobre 2015 Conférence de Presse Conjoncture
octobre 2015 Conférence de Presse Conjonctureoctobre 2015 Conférence de Presse Conjoncture
octobre 2015 Conférence de Presse Conjoncture
 
Conférence ABLC/PwC "E-Transforming Africa" (25/6/14)
Conférence ABLC/PwC "E-Transforming Africa" (25/6/14)Conférence ABLC/PwC "E-Transforming Africa" (25/6/14)
Conférence ABLC/PwC "E-Transforming Africa" (25/6/14)
 
La gestion dans un contexte global les grandes entreprises multinationales
La gestion dans un contexte global les grandes entreprises multinationalesLa gestion dans un contexte global les grandes entreprises multinationales
La gestion dans un contexte global les grandes entreprises multinationales
 
Briefing de Bruxelles 47: Dominique Njinkeu "Défis et succès dans la mise en ...
Briefing de Bruxelles 47: Dominique Njinkeu "Défis et succès dans la mise en ...Briefing de Bruxelles 47: Dominique Njinkeu "Défis et succès dans la mise en ...
Briefing de Bruxelles 47: Dominique Njinkeu "Défis et succès dans la mise en ...
 
Dispositifs de soutien total developpement regional
Dispositifs de soutien total developpement regionalDispositifs de soutien total developpement regional
Dispositifs de soutien total developpement regional
 
Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie 9 avril 2014
Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie 9 avril 2014Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie 9 avril 2014
Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie 9 avril 2014
 
Cci Bordeaux - Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie ...
Cci Bordeaux - Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie ...Cci Bordeaux - Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie ...
Cci Bordeaux - Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie ...
 
Aide au commerce : perspectives africaines
Aide au commerce : perspectives africaines Aide au commerce : perspectives africaines
Aide au commerce : perspectives africaines
 
Investir en Afrique du Sud
Investir en Afrique du SudInvestir en Afrique du Sud
Investir en Afrique du Sud
 
Rapport d'activité Telecom Valley 2015
Rapport d'activité Telecom Valley 2015Rapport d'activité Telecom Valley 2015
Rapport d'activité Telecom Valley 2015
 
Ra 2015
Ra 2015Ra 2015
Ra 2015
 
Le Marché de l'Electricité et des Equipements Électriques en Afrique du Sud -...
Le Marché de l'Electricité et des Equipements Électriques en Afrique du Sud -...Le Marché de l'Electricité et des Equipements Électriques en Afrique du Sud -...
Le Marché de l'Electricité et des Equipements Électriques en Afrique du Sud -...
 

Politiques Publiques pour la Transformation Productive en Afrique

  • 1. UNION AFRICAINE Mars 2019 Yaoundé, Cameroun Réunions des Experts Conférence Ministérielle COMMISSION DE L’UNION AFRICAINE DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES QUELLES POLITIQUES PUBLIQUES POUR LA TRANSFORMATION PRODUCTIVE EN AFRIQUE? Dr. Ligane Massamba Jacques SENE, Département des Affaires Economiques
  • 2. Plan Introduction 2 Contraintes à la transformation productive 4 Autour du concept de transformation productive 33 31 Stratégies pour la transformation productive & conclusion
  • 3. Source: CUA/OCDE, 2018 Forte croissance, une faible part dans la production manufacturière mondiale, manque d’inclusion
  • 4. • I • L’Afrique n’a pas encore réalisé une transformation productive et continue d’occuper une faible part dans la production manufacturière mondiale même s’il est largement reconnu que le secteur manufacturier a un large potentiel de création d’emplois et de croissance. • Son modèle économique qui repose sur l’exportation de produits non- transformés a fini de montrer ses limites. • Ces grands enjeux de notre temps (la nouvelle révolution de la production, le dividende démographique, la transition urbaine et l’expansion de la classe moyenne, le renforcement du rôle des pays émergents, le changement climatique), et quelques autres, vont influencer les trajectoires des pays africains dans leur marche vers la transformation optimale de leur structure de production. • Nouvelle ère pour le continent avec la ZLECAf. Pour que cet accord soit efficace et durable, l'Afrique doit diversifier sa production et ses exportations. • La transformation productive et les politiques publiques y afférentes sont des aspects fondamentaux du développement économique et constituent une partie intégrante de l’agenda 2063 de l’Union africaine. I. Introduction
  • 5. • I • La transformation productive est le processus par lequel les pays peuvent améliorer leurs activités en devenant plus productifs dans un secteur donné ou en réaffectant des ressources à de nouvelles activités. • Elle se manifeste fondamentalement par o La diversification vers de nouveaux produits et des activités à plus forte valeur ajoutée; o La modernisation technologique; o La création d'emplois plus productifs et de meilleure qualité; o Des modèles entraînant une hausse des salaires et o Une réduction de la pauvreté. I. Autour du concept de Transformation Productive
  • 6. • Ces caractéristiques de la transformation productive n’ont pas été observées en Afrique. • Le secteur industriel en Afrique est encore au stade embryonnaire et ne parvient pas à absorber l’excédent de main-d’œuvre. • La transformation numérique émergente de l’Afrique avec la disponibilité de technologies telles que la robotique, l’infonuagique, l’intelligence artificielle et l’Internet haut débit offre aux entreprises africaines d’énormes possibilités de créer de nouveaux biens et services, améliorer leur productivité et diversifier leurs activités commerciales. • Les entreprises privées sont les principaux moteurs de la transformation productive de l’Afrique, car elles sont essentielles pour : créer des emplois, offrir des biens et services compétitifs, mobiliser des recettes, stimuler l’innovation et le progrès technique qui sont des moteurs importants du développement économique et de la croissance de la productivité globale. I. Autour du concept de Transformation Productive
  • 7. 0 10 20 30 40 50 60 AFRIQUE Agriculture Industrie Services 0 10 20 30 40 50 60 Afrique de l'Est Agriculture Industrie Services 0 10 20 30 40 50 60 Afrique Central Agriculture Industrie Services 0 10 20 30 40 50 60 Afrique du Nord Agriculture Industrie Services 0 10 20 30 40 50 60 70 80 Afrique Australe Agriculture Industrie Services 0 10 20 30 40 50 60 70 Afrique de l'Ouest Agriculture Industrie Services o L’Agriculture a contribué à hauteur de 16 % en 2016, l’Industrie 28 % et les services à 56 %, en moyenne au niveau du continent. o Alors qu’on note une évolution stagnante voire baissière de la contribution de l’Agriculture et de l’Industrie, celle des Services a augmenté au fil des années. Dynamique des contributions sectorielles
  • 8. 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 Produits alimentaires et animaux vivants Boissons et tabacs Matières brutes non comestibles, sauf carburants Combustibles minéraux, lubrifiants et produits connexes Huiles, graisses et cires d'origine animale ou végétale Produits chimiques et produits connexes, n.d.a. Articles manufacturés Machines et matériel de transport Articles manufacturés divers Articles et transactions, n.d.a. Afrique Monde Dynamique des contributions sectorielles
  • 9. 0% 20% 40% 60% 80% 100% 1995-1999 2000-2004 2005-2009 2010-2014 2015-2017 Afrique Afrique Amérique Asie Europe Océanie 0% 20% 40% 60% 80% 100% 1995-1999 2000-2004 2005-2009 2010-2014 2015-2017 Afrique de l'Est Afrique Amérique Asie Europe Océanie 0% 20% 40% 60% 80% 100% 1995-1999 2000-2004 2005-2009 2010-2014 2015-2017 Afrique Centrale Afrique Amérique Asie Europe Océanie 0% 20% 40% 60% 80% 100% 1995-1999 2000-2004 2005-2009 2010-2014 2015-2017 Afrique Australe Afrique Amérique Asie Europe Océanie 0% 20% 40% 60% 80% 100% 1995-1999 2000-2004 2005-2009 2010-2014 2015-2017 Afrique du Nord Afrique Amérique Asie Europe Océanie 0% 20% 40% 60% 80% 100% 1995-1999 2000-2004 2005-2009 2010-2014 2015-2017 Afrique de l'Ouest Afrique Amérique Asie Europe Océanie Destination des Exportations
  • 10. Diversification: Concentration & variété o On remarque une convergence de la variété des produits exportés entre les entités économiques du monde. Cependant, il est observé une grande hétérogénéité entre les pays au sein de l’Afrique o L’Angola, le Botswana, la Guinée-Bissau, le Tchad, le Nigeria et la Lybie sont les pays où les exportations sont les plus concentrées sur un certain nombre de produits tandis que l’Afrique du Sud, la Tunisie, l’Egypte, Djibouti et le Maroc ont les exportations les moins concentrées. Les Communautés économiques de la CEDEAO et l’ECCAS sont clairement celles ayant les exportations les plus concentrées. o Les pays les plus diversifiés sont donc ceux qui se trouvent sur le quadrant Sud-Est. On peut citer entre autres l’Afrique du Sud, le Maroc, la Tunisie, l’Egypte, le Kenya etc.
  • 11. Diversification: Similitude des exportations Ces pays diversifiés (diapo précédente) ont une structure des exportations qui se rapproche le plus aussi de la structure moyenne prévalant dans le monde et de celle des pays développées
  • 12. o La région de l’Afrique du Nord et de l’Afrique de l’Est exportent en moyenne les produits les plus sophistiqués tandis que l’Afrique centrale présente le niveau moyen de sophistication le plus faible. o Les trois pays ayant les niveaux de complexité les plus élevées sont la Tunisie, l’Afrique du Sud et l’Egypte. La part des exportations manufacturières dans ces pays est relativement élevée. o Les pays de l’Afrique du Nord ont bénéficié de leur proximité avec l’Europe avec notamment la délocalisation de quelques industries manufacturières. Cependant, des produits relativement peu sophistiqués dominent en général le panier d’exportation de la zone (fils et câbles électriques, vêtements et huiles). Complexité Economique en Afrique
  • 13. o S’il apparait que les pays de l’Afrique du Nord ont les niveaux de complexité les plus élevés en raison de la place qu’occupe l’industrie manufacturière dans les pays non-producteurs de pétrole, il est évident que des efforts doivent être faits pour monter en gamme. o La région a une faible part de produit high-tech dans ses exportations de produits manufacturés. 0 5 10 15 20 25 30 Africa World OECD members Latin America & Caribbean South Asia East Asia & Pacific SSA-average HTEC 2010-2014 HETC 2015-2018 4 4 3 6 4 3 8 2 11 4 -1 1 3 5 7 9 11 13 15 West Africa East Africa North Africa Central Africa Southern Africa HTEC 2010-2014 HETC 2015-2018 Part des produits de haute technologie dans les exportations de produits manufacturés
  • 14. • La transformation productive et le processus d’industrialisation sont lents sur le continent. • Le manque d’innovation technique et de main-d’œuvre qualifiée, le faible niveau d’intégration, les infrastructures peu développées et des coûts de transactions élevés, faible accès à l’éléctricité, les interventions publiques non-optimales, entre autres, ont une part de responsabilité dans ce retard. • L’ampleur de certains de ces défis est illustrée dans ce qui suit. II. Les obstacles de la Transformation Productive
  • 16. 0 0.5 1 1.5 2 2.5 3 3.5 4 Africa World OECD members Latin America & Caribbean South Asia East Asia & Pacific Sub-Saharan Africa LPI 2010-2014 LPI 2015-2018 2.46 2.34 2.65 2.40 2.562.45 2.53 2.51 2.35 2.61 West Africa East Africa North Africa Central Africa Southern Africa LPI 2010-2014 LPI 2015-2018 o L’efficience des services logistiques, appréhendée par l’Indice global de Performance Logistique demeure faible en Afrique par rapport à l’Amérique Latine et les Caraïbes et ne s’est pratiquement pas améliorée entre 2010-2014 et 2015-2018. o Dans certaines régions comme l’Afrique du Nord on observe même un petit recul. La Somalie, la Sierra Léone, la Guinée Equatoriale et la Mauritanie ont les scores les plus faibles sur la période 2015-2018 tandis que l’Afrique du Sud, le Kenya, le Botswana et l’Egypte ont les indices les plus élevés. Logistique peu développée et coûts de transaction élevés
  • 17. 0 20 40 60 80 100 Africa World OECD members Latin America & Caribbean South Asia East Asia & Pacific Sub-Saharan Africa Access to electricity (% of population) Access to electricity, rural (% of rural population) Access to electricity, urban (% of urban population) 42 48 90 44 43 23 38 83 28 25 69 74 97 67 72 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 West Africa East Africa North Africa Central Africa Southern Africa Access to electricity (% of population) Access to electricity, rural (% of rural population) Access to electricity, urban (% of urban population) Faible accès à l’électricité
  • 18. Contraintes Ouest Est Nord Centrale Australe Afrique Finance 22,5 12,7 17,0 18,5 24,9 19,2 Electricité 26,5 15,7 9,1 26,8 10,9 18,6 Pratiques de l'informel 9,0 8,4 13,2 9,3 11,2 9,8 Instabilité Politique 5,5 7,9 24,6 10,1 7,6 9,4 Taux de taxation 9,3 10,5 5,5 6,7 7,0 8,3 Corruption 5,7 8,7 4,1 6,2 8,7 7,0 Crime, vols et désordre 2,7 6,5 6,2 3,5 4,9 4,7 Terre 2,9 4,7 1,9 3,7 7,5 4,4 Réglementations douanières et commerciales 4,0 4,8 3,0 4,9 3,4 4,1 Transports 4,0 4,8 3,7 2,9 2,8 3,7 Administration Taxes 4,2 4,0 2,1 3,3 3,1 3,5 Main-d'œuvre insuffisamment éduquée 1,7 4,2 5,4 1,9 3,2 3,1 Licences et permis d'affaires 1,0 4,5 2,4 1,1 2,4 2,4 Réglementation du travail 0,6 1,8 1,8 0,4 1,2 1,1 Des firmes soumises à des contraintes affectant leur dynamique de développement, 2005-2017
  • 19. o Dernière-née des initiatives porteuses de projets intégrateurs du continent, le processus de mise en place de la zone de libre-échange continentale africaine constitue une grande opportunité pour la transformation productive. o Le niveau du commerce intra-communautaire est généralement moins élevé en Afrique que dans le reste du monde. o La part du commerce intra-africain dans le commerce total en Afrique est évaluée à 14.5% en moyenne sur la période 2010-2015 et demeure très faible comparée aux autres régions économiques. Les pays de la CAE (18.7% en moyenne sur 2010-2015) et la SADC (18.4%) sont ceux qui échangent le plus tandis que ceux l’CEEAC (1.5%) et de l’UMA (3.4%) échangent le moins. Faible niveau d’intégration
  • 20. La stabilité politique s'améliore, la lutte contre la corruption, l'amélioration du cadre de gestion macroéconomique et de la gouvernance Croissance économique des années 2000 rapide par rapport aux années 80-90 / Optimisme sur les perspectives de croissance /Industrie 4.0/ Dividende démographique Environnement politique favorable aux marchés, amélioration du climat des affaires, efforts d'intégration régionale et accords commerciaux avec d'autres régions Nouvelles opportunités pour entreprises, entrepreneurs et PME, augmentant la demande intérieure et régionale Urbanisation rapide Des programmes régionaux complets d'investissement dans l'industrie, l'agriculture, l'énergie, les infrastructures, le tourisme etc. o Promouvoir les investissements transfrontaliers pour le développement de projets régionaux et continentaux dans les domaines de l'énergie, des eaux, des technologies de l'information et de la communication, des chaînes de valeur, du commerce et des finances. o Encourage les États membres à améliorer la cohérence des politiques pour une transformation productive en harmonisant les politiques industrielles et commerciales et en les alignant sur les initiatives régionales et continentales. o Développer des réseaux régionaux de production et de distribution en investissant dans les infrastructures et en renforçant l'efficacité des systèmes de gestion logistique afin d'assurer plus de visibilité et de traçabilité des produits. III. Stratégies de Transformation Productive Renforcer l’intégration régionale
  • 21. La stabilité politique s'améliore, la lutte contre la corruption, l'amélioration du cadre de gestion macroéconomique et de la gouvernance Croissance économique des années 2000 rapide par rapport aux années 80-90 / Optimisme sur les perspectives de croissance /Industrie 4.0/ Dividende démographique Environnement politique favorable aux marchés, amélioration du climat des affaires, efforts d'intégration régionale et accords commerciaux avec d'autres régions Nouvelles opportunités pour entreprises, entrepreneurs et PME, augmentant la demande intérieure et régionale Urbanisation rapide Des programmes régionaux complets d'investissement dans l'industrie, l'agriculture, l'énergie, les infrastructures, le tourisme etc. o Encourager davantage la Commission, les CER et les États membres à promouvoir l'esprit d’entrepreneuriat et faciliter l'accès aux services financiers et aux programmes de développement des compétences. o Inviter la Commission à procéder à une évaluation de la transformation productive en Afrique et à mettre en place une plate-forme pour le partage d'expériences sur les stratégies de transformation productive fructueuses mises en œuvre à l’intérieur et à l’extérieur du continent afin de capitaliser sur les expériences passées et d'identifier les pôles de compétitivité industriels prospères en Afrique. o Encourager les États Membres à mettre en place des cadres juridiques et réglementaires et des systèmes institutionnels plus efficaces pour soutenir les politiques publiques visant la transformation productive. III. Stratégies de Transformation Productive Le secteur privé comme moteur de la transformation productive
  • 22. La stabilité politique s'améliore, la lutte contre la corruption, l'amélioration du cadre de gestion macroéconomique et de la gouvernance Croissance économique des années 2000 rapide par rapport aux années 80-90 / Optimisme sur les perspectives de croissance /Industrie 4.0/ Dividende démographique Environnement politique favorable aux marchés, amélioration du climat des affaires, efforts d'intégration régionale et accords commerciaux avec d'autres régions Nouvelles opportunités pour entreprises, entrepreneurs et PME, augmentant la demande intérieure et régionale Urbanisation rapide Des programmes régionaux complets d'investissement dans l'industrie, l'agriculture, l'énergie, les infrastructures, le tourisme etc. o Améliorer l’environnement des affaires pour attirer les IDE et pour l’épanouissement du secteur manufacturier puis prôner des stratégies d’investissements responsables combinant les atouts des investisseurs externes, nationaux et des producteurs locaux et se basant sur des études de préfaisabilité. o Améliorer la productivité, l’innovation et la compétitivité des entreprises dans tous les secteurs: Développer une main-d’œuvre qualifiée et aligner les offres de formation aux besoins des marchés; faciliter l’insertion réussie dans les chaines de valeur; faciliter l’accès au financement; tirer profit de la révolution digitale; faciliter les gains de productivité en appuyant davantage la mise en place de programmes assurant une meilleure couverture sanitaire o Exhorter les États Membres à continuer de promouvoir un partenariat public-privé productif et à trouver le juste équilibre entre financement par emprunt et par fonds propres afin de garantir la stabilité des finances publiques et de créer des conditions macroéconomiques à la mesure des objectifs à long terme pour une transformation productive durable. III. Stratégies de Transformation Productive Le secteur privé comme moteur de la transformation productive

Notes de l'éditeur

  1. Malgré sa très forte croissance, 4.6% observée entre 2000 et 2017 Et son rang de deuxième région la plus dynamique sur cette période L’Afrique continue d’occuper une faible part dans la production manufacturière mondiale
  2. Ces pays diversifiés (diapo précédente) ont une structure des exportations qui se rapproche le plus aussi de la structure moyenne prévalant dans le monde et de celle des pays développées Les pays de l’Afrique centrale affichent une forte similarité dans leurs structures de production nationale (production des matières premières). Celle-ci réduit le potentiel des échanges entre les pays de la région et augmente la dépendance dans les exportations de matières premières
  3. S’il est reconnu qu’il existe des acquis dans le domaine du commerce en dépit du niveau du commerce intra-africain encore faible, il est moins évident de trouver un consensus dans les autres dimensions de l’intégration (infrastructures, finances, énergie etc.)
  4. 23