SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  24
Télécharger pour lire hors ligne
L’Entre-nous, Vol. 26, no 3
L’Entre-nousAssociation des directions d’établissement scolaire retraitées de Montréal Version numérique : aderm.qc.ca
LES NOUVEAUX MEMBRESCOMITÉ CULTURE ET COMPAGNIE
ACTION SOCIALEINFORMATIONS AUX MEMBRES
5565, rue Sherbrooke Est
Montréal, QC H1N 1A2
Téléphone (514) 596-5156
DATE DE PARUTION
Le 13 mars 2019
DANS CE NUMÉRO :
NOS CHRONIQUES
Peinture de Mme Laure Jasmin
 LE PENSE-BÊTE
 LES ANNIVERSAIRES
 LA CABANE À SUCRE
 LE COMITÉ DE RECRUTEMENT
 LE COCKTAIL DE BIENVENUE
 COMITÉ ACTION SOCIALE
 LES CHRONIQUES
 LES NOUVEAUX MEMBRES
 LES PROCHAINES ACTIVITÉS DE
CULTURE ET COMPAGNIE
 LE VOYAGE AUX PAYS BALTES
 SUGGESTIONS DE LECTURE
 UN PEU D’HISTOIRE
 CENTRE ÉPIC
L’Entre-nous, Vol. 26, no 32
L’ADERM, ensemble pour nous.
Chers membres de l’ADERM,
Voici notre nouveau slogan qui se veut un stimulant à la collaboration, au par-
tage, à l’entraide, au plaisir, au courage, à la souplesse, à la fidélité, à la loyauté
pour notre association!
Nous tenons à féliciter madame Louise Paquette, la gagnante du concours et
remercier les sept membres qui ont participé!
Vous n’êtes pas sans savoir que l’ADERM est en mode recrutement depuis
quelques mois. Tout se passe bien, les nouveaux membres se bousculent à nos
portes, mais il faut continuer. Les membres du conseil d’administration ont eu la
surprise de trouver un slogan pour notre campagne de recrutement parmi ceux
qui nous avaient été soumis. Il s’agit de "Moi, j’ADERME". Merci à Monsieur
Ronald Rodier pour ce petit bijou!
Je tiens à remercier tous nos membres, jeunes et moins jeunes, qui sollicitent des
collègues à devenir membres. Un retraité depuis vingt ans vient d’adhérer à
l’ADERM pour la première fois grâce à la sollicitation d’un de nos doyens. Un clin
d’œil à Monsieur Di Ninni!
D’autres gestes seront posés d’ici peu par notre comité de recrutement pour
solliciter les futurs retraités. Un chaleureux merci à ceux qui s’impliquent!
Activités d’accueil à l’ADERM
Le mardi 15 janvier dernier avait lieu le cocktail de bienvenue pour les membres
qui ont rejoint l’association depuis les cinq dernières années. Étaient aussi invités
de futurs retraités qui désirent adhérer et des personnes encore indécises sou-
haitant connaître davantage l’association. Près de quarante-cinq invités étaient
présents. Les interventions, les présentations, les échanges entre les membres
du conseil d’administration présents et les invités ont permis de mieux connaître
l’association, de démontrer qu’elle est bien vivante. Bravo aux organisateurs!
Des photos de cette rencontre se retrouvent sur le site de l’ADERM aderm.qc.ca.
Le mercredi 5 décembre une rencontre festive fut organisée pour nos membres
voyageurs afin de célébrer les 25 voyages de l’ADERM. Ce fut l’occasion de parta-
ger et de proposer des destinations pour le futur.
Le prochain voyage avec l’agence Humania est : les capitales royales scandinaves
du 5 au 19 septembre. Si vous avez manqué l’information de la messagerie, infor-
mez-vous au secrétariat au 514-596-5156. Il se peut qu’il reste quelques places.
Activités à venir
Plusieurs activités s’organisent : cabane à sucre, déjeuner du printemps, confé-
rence sur le diabète, activités de Qi Gong (voir les articles dans le journal). De
plus, pour une remise en forme, consulter la publicité d’ÉPIC à la fin du journal.
Prendre note que l’assemblée générale aura lieu le mercredi 22 mai et le souper
annuel mercredi le 5 juin.
Régime de retraite RRPE (suivi)
Dans le précédent journal, nous vous annoncions que l’ADERM avait envoyé une
lettre au président du conseil du Trésor, M. Christian Dubé, afin de dénoncer le
gel de six ans de l’indexation des retraités participant au régime RRPE. Comme
nous n’avons pas reçu d’accusé de réception et pour continuer à vous défendre,
Dans ce numéro :
MESSAGE ACTIVITÉS SPORTIVES 3
CABANE À SUCRE 5
COMITÉ DE RECRUTEMENT 7
DIRECTIVES MÉDICALES 8
NOUVEAUX MEMBRES 9,10
COCKTAIL DE BIENVENUE 11
COMITÉ CULTURE
ET COMPAGNIE
12,13,14,15
LE PLAISIR DE LIRE 16
ACTION SOCIALE 10,17,18
LES CHRONIQUES 20,21,22
CENTRE ÉPIC 23
le conseil d’administration a décidé, à sa
séance du 22 janvier, de vous inciter à partici-
per à une démarche de lobbying avec l’Al-
liance Inter-Org, par une contribution volon-
taire de 20 $. Si vous n’avez pas reçu de cour-
riel de Monsieur Daniel Dubé sur le sujet et
que vous voulez participer, communiquez
avec le secrétariat de l’ADERM qui vous four-
nira les informations nécessaires.
Reçu de cotisation
AVIS IMPORTANT : Les reçus de cotisation
émis par les associations de retraités ne sont
pas considérés, par le ministère du Revenu,
comme des reçus de cotisation syndicale.
Comme les reçus ne sont pas officiels, le con-
seil d’administration a décidé, à sa séance du
22 janvier 2019, que les reçus seraient en-
voyés par courriel exclusivement à ceux qui en
feront la demande au secrétariat de l’ADERM
par courriel aderm@aderm.qc.ca ou par télé-
phone 514-596-5156. Ceux qui n’ont pas
d’adresse courriel pourraient recevoir une
copie papier.
Notez que le bureau de l’association est ou-
vert du mardi au jeudi de 9 h 30 à 13 h 30.
L’ADERM, ensemble pour nous!
Jocelyne Poulin, présidente.
L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 3
Activités Date Endroit Responsable
Quilles Les lundis à 9 h 30 Salon Renaude-Lapointe André Legault
514-276-5661
Pétanque Les mardis à 9 h Val-des-Arbres Ronald Rodier
514-745-3608
Bridge Les mardis à 13 h 30 Le Rendez-vous A. Houle/Y. Grenier
514-596-5156
Badminton Les mercredis à 13 h Saints-Martyrs-Canadiens
Pierre Lamothe
514-384-4830
Volley-ball Les jeudis de 9 h à 11 h 30 11121, rue Salk, Montréal-Nord Robert Sauvé
450-627-2346
Mercredi des artistes Début le 24 octobre Le Rendez-vous
Marthe D./Francine R
514-596-5156
Cabane à sucre Lundi 18 mars à 11 h 30 Cabane à sucre
Constantin Grégoire
Gilles Saumure
514-596-5156
Thierry Mugler Mercredi 20 mars 2019
à 10 h 30
Musée des beaux-arts de
Montréal
Hélène Quinty
514-596-5156
Conférence diabète Jeudi 28 mars à 10 h Le Rendez-vous
Daniel Dubé
514-596-5156
Activité théâtre Mercredi 10 avril à 20 h Théâtre Jean-Duceppe
Anna-Maria Folco
514-596-5156
Déjeuner du printemps Vendredi 12 avril à 9 h 30
Le Pétinos
7190, boul. Langelier
Jocelyne Villemaire
596-5156
Visite de quartier Mercredi 1er mai à 10 h Mile End
Francesca Gianesin
514-596-5156
Assemblée générale Mercredi 22 mai à 16 h École de l’Aérospatiale 514-596-5156
Directrice Jocelyne Poulin
Infographistes Jocelyne Villemaire
et Ginette Meunier
Publicité Robert Sauvé
Comité de communication
Jocelyne Poulin, Francine Ladouceur,
Monique Robert, Louise Godin, Jocelyne
Villemaire, Ginette Meunier
Rédactrice en chef
Jocelyne Villemaire
Saisie des textes Jocelyne Villemaire et
Ginette Meunier
Révision des textes Lise Dubuc, Monique
Grignon
Correction d’épreuves
Monique Grignon
Expédition Robert Duquette
Rappel
Les responsables des activités sportives de l’ADERM vous invitent à
vous inscrire à une ou plusieurs activités et cela tout simplement en
communiquant avec les personnes responsables de chaque activité.
Votre enthousiasme et votre participation seront les seuls critères
retenus qui viendront confirmer votre inscription. Retenez qu’il n’y
a aucun critère de performance pour participer. Bienvenue à
toutes et tous.
Nous attendons vos appels.
Robert Sauvé
L’Entre-nous, Vol. 26, no 34
Mars Avril
Ce ne sont pas les années qui comptent dans votre
vie, mais la vie dans vos années. Abraham Lincoln.
(1) Nicole Harel (2) Jean-Marc Bisaillon, Céline Sachetelli
(3) Louise Durand-Sauvé, Florian St-Onge, Marcella Vinet
(4) Lise Bastien, Martin Fiset (5) Guy Jourdain (6) Pierre
Derome (8) Hélène Quinty (10) Gérald Drouin, Lyse
Desroches (11) Jeanne d’Arc Dubé, (13) Jacques Turmel,
Francine Lachapelle, Daniel George (14) Madeleine Char-
ron, Johanne Trudeau (15) Jean-Claude Goulet (16) Cécile
Légaré, Serge Hainault (17) Jean-Guy Vincent (19) Michel
Dubé, Lucie Lalande (21) André Léveillé, Alice Laurin
(24) Alice Sauvageau (25) Jacques Delfosse, Michel Racette
(27) Francesca Bojanowski (28) Gilberte Griner, Robert
Poitras (29) Hélène Moisan, Robert Massé (30) Anna Gi-
sondi,Jean-François Joly, (31) Jacques Gauthier, Thérèse
Deschênes-Vézina, Lise Ruel.
(1) Jeanne Borduas (2) Marcel Gaudreau (3) Marielle Du-
four, Françoise Coulombe (4) Nicole Beaulieu (6) Nor-
mand Doré, Diane Lambert, Thérèse Desjarlais, Serge
Gaudreau, Jean-Robert Frenette (9) Denis St-Georges,
Catinca Lapierre (10) Sylvie Dutil (11) Clément Charette
(12) Marie-Paule Martel (15) Mireille Boucher, Jocelyne
Villemaire, Pauline Bilodeau (17) Diane Bilodeau (19)
Gilles Lavallée, (20) Adrienne Brasseur, Claude Hébert
(21) Réginald Lambert, (22) Ginette Whittom
(23) Michelle Ouellette-Lusignan, Suzanne Labrecque,
(24) Lise Dubuc, Christian Amesse (26) Pierrette Meunier
(27) Maurice Charron, René Voisard (28) Lise Longpré-
Darveau
Mai Juin
(1) Yolande Blanchette, Anne-Marie Comeau, Diane
Hickson-George (2) Lise Ouimet, Manon Fortin-Dubé
(3) Robert Martel, Roger-Gérard Simoneau (4) Gilberte Ro-
bitaille-Lemay, Ginette Chartrand-Morin, Marc Thivierge
(5) Gilles Bélanger (6) Cécile Robichaud (8) Jocelyne Brunet
(9) Roland Jacob (11) Gaétanne Legault (12) Roger Trem-
blay, Gisèle Jean (13) Pierrette Girard, Mireille Martel
(14) André Latour, Armand Nadeau, Clément Taillon, Mar-
cel Michaud (15) Johanne Marra, Rémi Mignault (16) Line
Brabant, Roland Labine (17) Michel Lapointe (18) Marcel
Labelle (20) Rona Richer (21) Luce Fréchette, Ghislaine
Houle, Monique Robert, Réal De Guire (22) Jean Saint-
Arnaud (24) Louise Marin, Brigitte Fournier (25) Nicole Ran-
ger, Raymonde Fortin, Nicole Robert, Marguerite Bourgault
(26) Thérèse Landry-Bastien, Marcel Juneau (27) Gérard
Raymond, Clorinda Riccio, Marcel Vaillancourt (28) Émile
Robichaud (29) Pierre Chaloux, Bernadette Sauvé, Made-
leine Thibault (30) André Legault (31) Isabelle Benoit.
(2) Sylvie Rivet (3) Claude Therrien (5) Christiane Larivière,
Thérèse Plourde (6) Hyacinthe Le Houx (8) Denise Gascon,
Robert Bisson (9) Jocelyne Bilodeau (10) Robert Bélec
(11) Louis Lemoine, Michèle Bouthillier, André Houle
(13) Yves Cadieux (14) Monique Dutil, Louise Coulombe
(15) Raymond Pepin (17) Réal Béland, Yvette Lavoie
(18) Jacqueline Lafontaine (19) Denis St-Pierre, Louise Pa-
quette, Diane Dulude (21) Yolande Trudel (22) Yvon Hétu,
Jean-Paul Létourneau, Rachel Armande Viens (23) Francine
St-Laurent (25) Lise Vallières, Jean Gemme, Yves Favreault
(26) Jacques Roux, Armand Beaulieu (29) Serge Allaire
(30) Jacques Paul.
L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 5
Le lundi 18 mars 2019 à 11 h 30
 Soupe aux pois d’Andree
 Cretons, pain et beurre
 Omelette soufflee de ma tante Didi, cuite sur le poele a bois
 Jambon
 Grillades de lard- nos reputees oreilles de crisse!
 Pommes de terre
 Feves au lard
 Saucisses dans le sirop d’erable
 Marinades de grand-maman Claire (oignons marines, ketchup aux
 fruits, cornichons sales et betteraves)
 Crepes soufflees
 Tarte au sucre
 Sirop d’erable confectionne de nos mains et provenant de nos erables
 Œufs dans le sirop sur demande
 The-cafe-lait
Tire sur la neige. Tant que vous pourrez en manger!
Gilles Saumure 514-279-4637
APPORTEZ VOTRE BOISSON!
********* Coupon de participation en annexe à retourner avant le 14 mars *********
Direction : De Montréal : Prendre la 25 Nord. À Saint-Esprit, tourner à gauche au 2e feu. Continuer
sur la 125 Nord. Au premier feu, tourner à droite sur Saint-Isidore et suivre les indications jusqu’à
l’adresse ci-dessous :
184, rang Des Continuations, Saint-Esprit
Telephone : 450-839-2305, 1-877-839-2305 Site internet : www.constantin-gregoire.qc.ca
Dîner à la cabane à sucre
Coût
Membre actif : 21 $
Membre associé : 21 $
Non-membre : 23 $
L’Entre-nous, Vol. 26, no 36
Réservez votre soirée du 5 juin et invitez vos collègues pour une
Soirée tapis rouge
au Club de Golf Métropolitain à Anjou.
Voyez toutes les informations pour vous inscrire dans le pro-
chain journal, sur la messagerie et sur le site de l’ADERM.
Tables de 8 personnes.
À former sur place.
Déjeuner du printemps
Venez fêter le retour du printemps avec nous!
On vous attend en grand nombre.
Le 12 avril 2019 à 9 h 30
Au restaurant Petinos situé au 7190, Langelier,
entre Bélanger et Jean-Talon
Stationnement disponible tout autour.
 Inscrivez vous au secrétariat de l’ADERM avant le 9 avril.
Responsable : Jocelyne Villemaire
L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 7
Louise Paquette
Jocelyne Poulin
Diane Mathieu-Paul
Anne Alexandre
Sylvie Rivet
Marc Croteau
Mireille Martel
Richard PayeurLouise Marin
Francesca Gianesin
Louise Paquette
« Être bien entourée, voilà la clé du succès! »
J’éprouve toujours de la fierté quand de nouveaux membres
s’inscrivent à l’ADERM. Cette fierté s’accompagne surtout de la
joie de travailler avec une équipe stimulante, dynamique, con-
nue dans le milieu des futurs retraités. Le succès du recrute-
ment est le résultat d’un travail d’équipe.
J’ai le plaisir de vous présenter les membres qui forment cette
formidable équipe dont le succès ne serait pas ce qu’il est sans
leur participation.
Ces alliés ont fait preuve d’optimisme, de détermination en
s’engageant dans un tel dossier. Les attentes étaient grandes.
Nous avons travaillé avec constance, toujours dans le plaisir. À
ce jour, nous avons réussi. Dorénavant en lisant ou en enten-
dant mon nom, vous saurez que je suis bien entourée, ce qui est
la clé du succès de cette mission.
Merci de les reconnaître!
« Moi, j’Aderme ».
Comité de recrutement
L’Entre-nous, Vol. 26, no 38
INFORMATIONS AUX MEMBRES
Lesdirectives médicales anticipées consistent en un écrit par lequel une personne majeure
et apte à exprimer sa volonté indique à l’avance les soins médicaux qu’elle accepte ou
refuse de recevoir dans le cas où elle deviendrait inapte à consentir à des soins dans des situations
cliniques précises.
Lorsqu’une personne devient inapte à consentir à des soins, les professionnels de la santé doivent
respecter les choix qu’elle a exprimés dans ses directives médicales anticipées.
Diverses options sont possibles pour exprimer votre choix à ce sujet :
« La Régie vous offre de le faire au moyen du formulaire Directives médicales anticipées en cas
d’inaptitude à consentir à des soins, car, si vous le retournez à la Régie, les informations qui s’y trou-
vent seront directement versées dans le Registre des directives médicales anticipées et deviendront
ainsi accessibles aux professionnels de la santé. Si vous préférez donner vos directives médicales an-
ticipées par acte notarié, adressez-vous à votre notaire. Il nous fera parvenir vos directives afin
qu’elles soient versées au Registre des directives médicales anticipées.
Le Registre des directives médicales anticipées est une base de données dans laquelle sont déposés
les formulaires dûment remplis par les citoyens ainsi que les actes notariés rédigés par les notaires ,
qui ont été envoyés à la RAMQ, qui est l’organisme responsable de la gestion et de l’opération de ce
registre. Le Registre est accessible aux professionnels de la santé et leur permet de connaître les vo-
lontés de soins des personnes.
Veuillez noter qu’il n’est pas possible de demander l’aide médicale à mourir dans le formulaire ser-
vant à donner des directives médicales anticipées. Pour plus d’information, consultez la section con-
sacrée à l’aide médicale à mourir sur le site de la Régie de l’assurance maladie du Québec.
(Référence, ramq.gouv.qc.ca, Directives médicales anticipées)
Nous vous suggérons d’en parler à votre médecin, à votre notaire ou à un de vos proches. Mieux
vaut prévenir car on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve.
DIRECTIVES MÉDICALES ANTICIPÉES Daniel Dubé v-p.
L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 9
En juillet 2012, je commençais ma retraite.
Après 8 ans comme enseignante au secondaire et primaire et 25 ans comme directrice adjointe et directrice d’établissement, j’esti-
mais que mon parcours dans l’éducation était suffisant et j’étais assez satisfaite de mes accomplisse-
ments. Durant cette intéressante route professionnelle, j’ai eu la chance de travailler et connaître le
fonctionnement de deux commissions scolaires. J’ai commencé à la CEPGM (commission scolaire pro-
testante du Grand Montréal) et en 1998, je me retrouvais à la CSDM. Disons qu’il fallait refaire ses
galons dans la nouvelle commission scolaire! J’ai eu le privilège aussi de m’investir, comme ensei-
gnante ou directrice, avec les équipes de onze écoles différentes et la très grande majorité d’entre
elles se trouvait en milieu défavorisé.
En août 2012, ma retraite de 3 semaines se transformait finalement en semi-retraite. Je me suis enga-
gée dans l’organisme de bienfaisance Fusion Jeunesse. Je trouvais que cet organisme avait quelque
chose à m’offrir et vice-versa. Sa mission est de contribuer à la persévérance scolaire, à l’employabilité
et à l’engagement civique des jeunes. Pour ce faire, l’organisme implante des projets innovants d’ap-
prentissage expérientiel et il s’engage à créer des liens continus entre les milieux scolaires et la com-
munauté.
J’y suis encore parce que le plaisir est toujours dans l’équation. Depuis le début, je travaillais 4 jours semaine et en août 2018, j’ai
réduit mon temps à deux jours par semaine. Disons que je me dirige tranquillement vers la retraite complète, question de pouvoir
vivre une nouvelle ribambelle de petits bonheurs et être l’heureuse complice de mes deux petits-enfants!
Anna Gisondi
Bonjour chères membres et chers membres de l’ADERM.
J’ai pris ma retraite il y a plus de 2 ans maintenant. Après avoir œuvré à la CSDM comme enseignant au
primaire, j’ai accédé à un poste de direction adjointe à l’école Henri-Julien en août 1999. Quel coup de
fouet j’ai reçu durant ces 4 mois d’intérim! Le défi de cette clientèle en difficulté m’a avalé et j’ai passé
le reste de ma carrière à œuvrer dans les écoles spécialisées pour élèves ayant des besoins particuliers.
J‘ai travaillé 10 ans à l’école Espace-Jeunesse et 7 ans à l’école de la Lancée. J’ai adoré cette partie de ma
vie où les rencontres professionnelles m’ont permis de connaître des personnes passionnées tant à la
CSDM qu’au Centre Jeunesse de Montréal. Ceux qui me connaissent bien savent que j’ai le rire facile et
que j’aime m’impliquer dans mon organisation. Je l’ai fait à la CSDM, à l’AMDES et maintenant que je
me joins à l’ADERM où je compte bien participer à la vie de cette belle association. Je ne m’ennuie pas
du tout à la retraite. Le temps file si vite et les projets se bousculent. Cependant, je trouverai bien un
peu de temps pour l’ADERM. Au plaisir de retrouver ceux et celles que je connais déjà et au plaisir de
faire la connaissance de ceux que je connais moins ou pas. Claude Moulin
NOUVEAUX MEMBRES
Retraitée depuis septembre 2018 après 33 ans de loyaux services : treize ans comme enseignante
au primaire et au préscolaire puis adjointe et directrice durant 20 ans.
L'ambition m'a guidée longtemps puis, à 50 ans, j'ai réalisé que le travail ce n'était pas tout. Je me
suis assagie et maintenant je récolte ce que j'ai semé ces dernières années.
J'ai aimé ce métier qui nous demande tellement d'engagement ... J'y ai rencontré tellement de gens
intéressants et engagés ... J’en garde un souvenir positif mais là, il est temps de vivre une autre
étape.
J'ai la santé, l'énergie et des idées plein la tête. Quel bonheur!
Au plaisir de vous croiser à l'ADERM.
Diane Dulude
L’Entre-nous, Vol. 26, no 310
NOUVEAUX MEMBRES
Suite à de nombreuses demandes, le comité action sociale est en démarche pour organiser
d’autres sessions de Qi Gong qui auront lieu durant les mois d’avril et de mai.
Des informations plus précises (dates, heures) vous parviendront par la messagerie ou
en appelant au secrétariat (514-596-5156) vers la fin du mois de mars, dès que les sessions
seront définitivement organisées.
Il y aura des frais d’inscription de 20 $ pour les 8 à 10 cours. Le reste
des coûts sera défrayé par le Fonds d’Entraide.
Les personnes intéressées peuvent commencer à s’inscrire
au secrétariat de l’ADERM.
Nous n’avons que 24 places...
Les membres du comité offrent à tous les collègues une bonne fin de
saison d’hiver et un bon début de printemps.
Roland Labine,
Responsable du Comité
C’est en 1984 que je termine mon baccalauréat en éducation au préscolaire et en enseignement au primaire, pour ensuite aller
enseigner le français langue seconde à Kuujjuak, dans le grand Nord québécois. En 1986, j’obtiens
mon premier contrat comme enseignante en classe d’accueil à la CECM, qui deviendra la CSDM. J’ai
enseigné aux écoles Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours (11 ans) et La Visitation (3 ans). Pendant
toutes ces années, j’ai coécrit le matériel didactique pour l’enseignement du français en classe d’ac-
cueil « OLÉ! - 1er
cycle », j’ai également coécrit le matériel didactique pour la communication orale
« Dis-moi et sa puce à l’oreille - 3e
année », j’ai participé à la mise sur pied du Centre des Ensei-
gnantes et Enseignants (centre de formation par les pairs) et j’ai complété une maîtrise en didactique
des mathématiques (MED). C’est avec l’élan de la Réforme que je choisis en 2001 de faire le saut à la
direction. J’ai débuté comme adjointe à l’école Saint-Gabriel-Lalemant et j’y suis resté 9 ans, dont les
4 dernières comme directrice par intérim. J’ai eu le plaisir d’y ouvrir les premières classes pour élèves
ayant des difficultés d’apprentissage avec troubles associés (DGA-TA). En 2010, je passe à la direction
de l’école Sainte-Cécile où j’ai terminé ma carrière le 30 juin 2018. Une carrière qui aura compté 17
années à enseigner la langue seconde et 17 années à diriger des écoles en milieu défavorisé. Toutes
ces années, je me suis aussi impliquée dans divers projets ou comités et j’ai fait de ma formation con-
tinue, et de celle de mon personnel, un élément fondamental de ma pratique et de mon leadership pédagogique. Je suis heureuse
et fière du parcours réalisé dans mes deux carrières et j’en garde les plus beaux souvenirs pour ma retraite, que je partage mainte-
nant avec vous!
Manon Pérusse
COMITÉ ACTION SOCIALE
L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 11
Le mardi 15 janvier dernier avait lieu le cocktail de bien-
venue des membres qui ont rejoint l’association de-
puis les cinq dernières années. Étaient aussi invités de futurs
retraités qui désirent devenir membres et des personnes encore
indécises souhaitant connaître davantage l’association. Près de
quarante-cinq invités étaient présents. Les interventions, les
présentations, les échanges entre les membres du conseil d’ad-
ministration présents et les invités ont permis de mieux con-
naître l’association, de démontrer qu’elle est bien vivante,
qu’elle travaille à répondre aux intérêts de ses membres et dé-
sire faire davantage.
Nous désirions faire de cet événement des retrouvailles fes-
tives. Les membres du comité organisateur ont déployé une
grande créativité afin de permettre un accueil chaleureux, de créer une atmosphère décontractée. L’objectif a été
atteint.
Ces nouveaux membres seront les ambassadeurs, les ambassadrices auprès de leurs collègues qui se trouvent aux
«portes de la retraite».
Nous sommes tous concernés par cette mission. Chacun doit mettre l’épaule à la roue, faire connaître l’ADERM, en par-
ler à une connaissance (cadre ou direction) qui n’a pas adhéré.
Merci à Diane Mathieu-Paul, vice-présidente et à l’équipe dynamique qui l’accompagne pour l’excellente organisation.
Merci aux membres du conseil d’administration qui se sont joints à la fête.
Vous trouverez dans le lien suivant aderm.qc.ca plus de photos-souvenirs de cette soirée festive, décontractée et pro-
ductive.
Bon visionnement!
L’ADERM, ensemble pour nous!
Jocelyne Poulin
présidente
Cocktail de bienvenue
L’Entre-nous, Vol. 26, no 312
Culture et compagnie
Visite guidée rue Saint-Laurent
La prochaine visite guidée du printemps aura lieu sur la rue Saint-Laurent. C’est son passé,
son présent et sa diversité culturelle montréalaise qui lui donnent son caractère unique.
Monsieur Michel Jutras, notre guide chevronné, nous fera visiter la rue Saint-Laurent en faisant quelques
petits détours dans les rues avoisinantes pour y découvrir des lieux que l’on voit régulièrement mais que l’on
connait peu.
Voici quelques exemples : le boulevard Saint-Joseph pour l’architecture (concept architectural City Beautiful),
le théâtre Espace Go, la rue Saint-Dominique pour découvrir les souvenirs du passé industriel du quartier et
admirer une des belles murales peu connue du quartier, la rue Mont-Royal, le Parc du Portugal,… et encore
plus. Nous terminerons notre visite au coin de la rue piétonne Prince-Arthur.
Si vous voulez en savoir davantage sur ce parcours, il suffit de vous inscrire à cette belle activité en réservant
votre place à l’ADERM.
Lieu de départ : L’ancien Hôtel de ville de Saint-Louis-du-Mile-End (Saint-Laurent et Laurier).
Date : le mercredi 1er
mai (le jeudi 2 mai, en cas de pluie).
Heure : 10 h à 11 h 30-12 h (se présenter 15 minutes avant le départ de la visite)
Coût : 12 $ membres et 14 $ non-membres
Informations supplémentaires :
- Il est important d’avoir de bonnes chaussures de marche pour cette visite.
- Comme il n’y a pas de toilettes publiques, nous ferons un arrêt rapide au coin de Rachel et Saint-Laurent au
parc Des Amériques, pour y acheter une boisson ou autre et profiter des toilettes.
Inscriptions :
Réservez dès maintenant au 514-596-5156 ou à aderm@aderm.qc.ca et envoyez votre chèque à l’attention
de l’ADERM et votre coupon de participation avant le 16 avril
2019 au secrétariat de l’ADERM au 5565, rue Sherbrooke, Est,
Montréal, QC, H1N 1A2.
En espérant vous voir en grand nombre!
Francesca Gianesin
Comité Culture et Compagnie
Francesca Gianesin
L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 13
Visite de la Galerie de la Poste
Le 16 janvier 2019, nous étions une quinzaine de personnes qui ont
bravé la température hivernale, pour visiter l’exposition de l’artiste
canadien Ed Pien à la Galerie 1700 LA POSTE.
Nous avons pu bénéficier d’une visite guidée très pertinente de cette
superbe galerie qui se consacre à la diffusion de l’art contemporain
et qui est accessible à tous, et ce, tout à fait gratuitement grâce au
financement privé de la mécène Isabelle de Mévius.
Cet endroit demeure encore à ce jour un secret bien gardé, et c’est
avec un grand plaisir que nous l’avons découvert et exploré ensemble.
Ed Pien est un artiste multidisciplinaire né à Taïwan, il vit et travaille à Toronto. Son œuvre est complexe et
élaborée, les explications et les mises en contexte de notre guide nous ont permis de mieux saisir et ainsi
comprendre l’ampleur et la profondeur des œuvres présentées.
Au plaisir de se revoir pour une prochaine exposition!
Culture et compagnie
Mireille Martel
L’Entre-nous, Vol. 26, no 314
Visite à la Maison Symphonique
Le jeudi 29 novembre, cinquante membres et amis de l’ADERM ont
assisté à un concert donné par l’Orchestre Symphonique de Mon-
tréal. Kent Nagano, chef d’orchestre, nous a offert un magnifique pro-
gramme composé d’oeuvres de Franz Schubert, Robert Schumann et Anto-
nin Dvorak. Nous avons eu la chance d’entendre un instrument rare,
l’octobasse, acquise à l’initiative de Kent Nagano. Il n’y a que trois octo-
basses répertoriées dans le monde et celle de l’OSM est la seule en fonc-
tion.
Après le concert, deux guides
chevronnés nous ont accom-
pagnés dans la salle de concert et dans les halls d’entrée pour nous offrir
une visite guidée des plus intéressantes.
Nous y avons fait des découvertes sur le plan de l’architecture, de l’acous-
tique et de l’art.
Les œuvres d’art intégrées dans cet ensemble architectural ont toutes été
créées par des artistes québécois. La qualité des matériaux, provenant en
grande partie du Québec, font de cette salle l’une des plus performantes
au monde.
La création de la Maison Symphonique a été possible grâce au gouvernement du Québec dans le cadre d’un partenariat
public-privé avec le groupe Lavalin. Les propriétaires sont responsables de l’entretien de la salle et l’OSM est respon-
sable de la programmation.
La salle a d’abord été conçue pour des concerts mais elle peut s’adapter à des pièces de théâtre et à de l’opéra, à de
petits ou grands orchestres.
Nous avons grandement apprécié cette visite culturelle riche en informations de toutes sortes.
Culture et compagnie
Francesca Gianesin
L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 15
Le 5 décembre dernier nous avons souligné de façon festive l’organisation
de « 25 voyages » par le comité Culture et Compagnie de l’ADERM. Trente huit (38) voyageurs
sont venus partager avec les membres du comité leurs plus beaux souvenirs de voyage. Ce fut
un moment de retrouvailles car au cours des voyages se sont développées de nouvelles ami-
tiés.
Tout a débuté le 6 décembre 2007 alors que Louise Godin et moi avons organisé un voyage à
Québec au MBAQ pour l’exposition Picasso « La joie de vivre ».
Ce fut un succès de participation pour notre premier voyage et nous n’étions pas en déficit. Rassurées et motivées nous avons
organisé d’autres petits voyages jusqu’en 2009 où le défi de proposer New York aux membres se présenta. Quatre-vingt sept (87)
membres et amis ont répondu à l’appel et par la suite d’autres destinations intéressantes suscitèrent leur intérêt.
La Californie en 2012 fut notre premier voyage en avion, puis ce fut la Chine et l’Europe, dont la Croatie, la Hongrie, l’Allemagne et
plus récemment les Pays Baltes. Toutes nos destinations sont présentées dans le journal de décembre 2018.
Souligner l’ampleur de l’organisation des voyages par l’ADERM fut un moment important de cette rencontre festive car au-delà de
toutes les tâches accomplies par notre association, l’organisation de voyages revêt une dimension significative. Nous formons un
groupe d’appartenance, presqu’une famille et les membres se sentent accueillis et en sécurité lors de nos voyages. Plusieurs
membres se retrouvent seuls à un moment de leur vie et leur participation à un voyage organisé par l’ADERM leur assure un projet
clé en main en bonne compagnie.
Fêter l’organisation de 25 voyages, c’est de plus reconnaître le travail rigoureux qui se rattache à chacune des planifications, en
partant du choix de la destination par notre comité, jusqu’à la préparation du programme comme tel par Louise et moi.
En premier lieu, il faut faire les recherches et les études de plusieurs documents et guides de voyage, puis communiquer avec les
lieux à visiter. Vient ensuite l’élaboration de la programmation, de la logistique et de l’itinéraire. Finalement, il faut négocier avec
nos partenaires afin d’obtenir les meilleurs coûts pour les membres de l’ADERM.
L’une des caractéristiques essentielles de nos voyages est la dimension culturelle qui est intégrée à chacun de nos itinéraires fai-
sant de ceux-ci des itinéraires exclusifs aux membres de l’ADERM, car la mission de notre comité est de promouvoir la culture sous
toutes ses formes dans chacun de nos voyages.
La rencontre de nos voyageurs lors de cette fête nous a permis de les remercier de vive voix pour leur participation et leur collabo-
ration exceptionnelle à faire de chaque voyage une réussite dans une ambiance des plus conviviales. Au fil du temps et de nos
multiples expériences de voyage avec l’ADERM, nous nous souviendrons des sourires et des anecdotes de toutes sortes qui ont
façonné le plaisir de voyager ensemble.
Le 5 décembre dernier, trois destinations furent présentées aux membres : les capitales royales scandinaves, le Portugal et le Ma-
roc. Le comité se penchera sur celle qui aura suscité le plus grand intérêt de la part de nos membres.
Du plus petit voyage au plus grand, nous avons toujours le même plaisir à partager le défi de l’organisation et à faire travailler
notre créativité. Ce sera un plaisir de vous retrouver lors de notre prochaine destination.
Hélène Quinty
Responsable du comité Culture et Compagnie de l’ADERM
Culture et compagnie
Hélène Quinty
L’Entre-nous, Vol. 26, no 316
LE PLAISIR DE LIRE
Ginette Meunier
Nous attendons vos recommandations: meuniergi@hotmail.com
LE JOUEUR DE BILLES—Cecelia Ahern (480 p.) Les souvenirs oubliés sont les plus importants « Qui était
mon père ? Qui est-il ? Cet homme avec qui j’ai grandi et dont tout le monde a une image différente. Les
paroles de Regina me hantent : c’est un menteur. Aussi simple que ça. Je suis en colère, et le pire, c’est
que je ne peux même pas débarquer à l’hôpital pour lui demander des comptes. L’homme qu’il est deve-
nu a oublié. Comme c’est commode. » Et si n’aviez qu’une journée pour découvrir qui vous êtes vrai-
ment ? Lorsque Sabrina Boggs tombe par hasard sur une mystérieuse collection de billes ayant appartenu
à son père, elle réalise soudain qu’elle ne sait rien de l’homme avec qui elle a grandi. Et cet homme dont
la mémoire part à la dérive ne peut pas l'aider : il a lui-même oublié qui il était. Sabrina ne dispose que de
vingt-quatre heures pour déterrer les secrets de l'homme qu’elle croyait connaître. Une journée à exhu-
mer des souvenirs, des histoires et des gens dont elle ignorait l’existence. Une journée qui va la changer,
elle et les siens, à jamais. « Un roman habilement construit, plein de saveur et émouvant. » .
J’ai bien aimé!
LE CAFARD—Rawi Hage (395 p.) Réchappé d'une tentative de suicide, le narrateur, immigré originaire
d'un pays oriental, est contraint de suivre une psychothérapie. Entre le récit des séances et de ses er-
rances dans un Montréal spectral, dévoré par la neige et le froid, on découvre peu à peu une âme per-
due, déracinée, incapable de survivre à un passé dévastateur ni de reprendre pied dans ce pays qui ne
semble pas, lui non plus, trop pressé de l'accueillir. Fou amoureux de Shoreh, une Iranienne torturée par
les mollahs, notre homme vit à la petite semaine entre aide sociale et boulots d'appoint. L'étau de la mi-
sère, du racisme, des frustrations en tout genre se resserre. Pour y échapper, il s'imagine cafard, s'immis-
çant chez les riches pour y dérober sa pitance, rampant au pied des femmes, se cachant dans les profon-
deurs de la ville pour mieux survivre. Jusqu'au jour où l'heure de la vengeance, enfin, va sonner.
LA TRESSE - Laeticia Colombani (224 p.) Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de
liberté. Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et
entrer à l’école. Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle
découvre que l’entreprise familiale est ruinée. Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête
de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade. Liées sans le savoir par ce qu’elles ont
de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident
de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.
Recommandé par Ginette Côté
MAÏ MAÏ - Aki Shimazaki (176 p.) Livre 5 du cycle L'ombre du chardon.*
À la mort de sa mère Mitsuko, son fils Tarô revient s'installer dans la maison familiale pour vivre avec sa
grand-mère. Il transforme la librairie maternelle en atelier d'artiste-peintre. Ce retour va lui faire décou-
vrir peu à peu des secrets enfouis concernant les deux femmes et des découvertes troublantes sur ses
propres origines. Et quand son amour pour Hanako, amie d'enfance, va vouloir se concrétiser devant son
entourage, la boite de Pandore va lui exploser à la figure. Préjugés de classe, sectarisme social, mariages
arrangés...toutes les composantes d'une société écartelée entre modernité et traditions concluent ce
cycle romanesque dont le fil rouge pourrait être l'amour si le destin ne s'en mêlait pas, parfois cruelle-
ment. Cette pentalogie reste fidèle en construction aux précédentes déjà parues, par les passerelles ten-
dues entre les différents personnages des petits livres. Mélange de poésie, d'intimité et de réalisme, la
plume très personnelle d' Aki Shimazaki nous invite en beauté dans l'âme japonaise.
*Azami (2014), Hôzuki (2015), Suisen (2016), Fuki-no-tô (2017), Maïmaï (2018).
Recommandé par Johanne Marra
L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 17
ACTION SOCIALE
Besoin d’être accompagné pour des traitements, pour des rendez-vous médicaux.
Besoin de compagnie lors de séjours à l'hôpital, dans un centre de soins prolongés.
N’hésitez pas à communiquer avec nous.
Des membres de l’ADERM seraient disponibles pour vous accompagner.
Rejoignez l'un des membres du comité d’action sociale
514-769-0770 Gaétane Lafrance (lafrance.gaetane@bell.ne)t
514-325-8063 Monique Larouche
450-812-7228 Monique Robert
450-669-2124 Jocelyne Poulin
OU le secrétariat de l’ADERM au 514-596-5156
Depuis 2012, trente (30) demandes d'accompagnement/transport ont été faites à l'ADERM.
Ces accompagnements ont été rendus possibles grâce la générosité d'autres collègues. Douze (12) membres ont répon-
du aux diverses demandes de transport. Ce service précieux et très apprécié est offert à tous nos membres.
N'hésitez pas à communiquer avec nous si vous en avez besoin.
Témoignage
Bonsoir Gaétane,
Merci encore d’offrir ce service d’accompagnement à nos membres. Nous avons beaucoup apprécié la généro-
sité et la gentillesse de madame Thibault!
Ce service est précieux pour des membres qui ont des ennuis de santé.
C’est aussi très réconfortant de savoir que ce service est disponible pour
les collègues.
Bonne fin de soirée.
Jean-Paul et Louise Émard
Gaétane Lafrance
L’Entre-nous, Vol. 26, no 318
Décès
Pauline Martineau
«Les morts ne sont pas partis, ils
sont seulement devenus invisibles.»
Saint Augustin
ACTION SOCIALE
Conférence « Diabète de type 2 : Gestion et prévention »
« La prévalence du diabète a pris des proportions épidémiques depuis les dernières années. En 2008, nous comptions plus de 500
000 personnes atteintes de diabète au Québec. En 2017, plus de 760 000 personnes seraient atteintes. Cette augmentation peut
être attribuable à plusieurs facteurs, dont le vieillissement de la population, la sédentarité et les problématiques de surplus de poids.
La prévalence du diabète augmente avec l’âge, ainsi le groupe d’âge le plus touché est celui des 65 ans et plus, avec plus de 17% de
personnes atteintes. Les coûts directs et indirects du diabète seraient de l’ordre de 3 milliards de dollars par année au Québec.
L’Organisation Mondiale de la Santé prévoit que le nombre de personnes diabétiques dans le monde doublera d’ici 2030. Il est donc
primordial de fournir des efforts communs sur la prévention afin de ralentir cette épidémie. »
Nous retrouvions ce texte dans l’article paru dans le journal l’Entre-Nous, en février 2018. Devant l’intérêt qu’a suscité ce sujet, les
membres du comité Action sociale organisent une conférence sur le sujet.
Le 28 mars 2019 à 10 h, au local le Rendez-vous, madame Jessica Bonneau, nutritionniste, de Diabète-Québec, nous présentera
une conférence dont voici le contenu :
Explications du diabète et du prédiabète;
Statistiques;
Facteurs de risque;
Symptômes et diagnostic;
Complications ;
Prévention et gestion du diabète de type 2 par les habitudes de vie;
Ressources et services offerts par Diabète Québec
Des dépliants, en lien avec la conférence, seront offerts pour tous les participants.
Nous vous invitons à vous inscrire dès maintenant au secrétariat 514-596-5156 ou par courriel à aderm@aderm.qc.ca
Daniel Dubé v-p.
L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 19
Un peu d’histoire
Notre système des noms de famille remonte au Moyen Âge.
Son implantation s’échelonne sur plusieurs siècles à un rythme variable.
Le nom de famille est associé à des origines très diversifiées telles que : lieu de résidence, métier, testament, fleurs,
traits physiques ou moraux.
Selon le livre : Les noms de famille du Québec, de Roland Jacob, il est écrit que :
LAROUCHE, Monique : ROC. Un pic rocheux sur lequel se dresse une forteresse est appelé, ici ou là, Roc, Roche, La-
roche, Delaroche, Desroches, Rocque, Roque, Laroque ou Larocque et, dans le midi, LAROUCHE. On attribuera le sur-
nom correspondant à celui qui habite à proximité de la forteresse ou qui y travaille. (p.204)
VILLEMAIRE, Jocelyne : De villa à ville. Le mot ville, dans la toponymie plus récente, apparait comme premier élément
d’un nom composé. Ces toponymes sont forcément des surnoms d’origine. Sur le plan de la composition proprement
dite, on reconnaîtra les mêmes procédés que dans la série où le mot ville constitue le second élément. Ainsi, il sera
suivi d’un nom de personne : Villandré, Villejean, ou d’un adjectif le qualifiant : Villebon, qui correspond à Bonneville,
Villecourt, le pendant de Courville; Villemagne qui équivaut à Mainville, de même que Villeneuve qui rappelle Neuville.
Parmi la liste de noms de famille comprenant Ville comme premier élément attesté se trouve VILLEMAIRE. (p.160)
FOLCO, Anna-Maria : Fouque. De la racine unique fulc, « peuple », sont nés Folch, Folco, Fouque, Fouques et le dimi-
nutif Fouquet, féminisé en Fouquette. (p. 55)
GODIN, Louise : Gaudet. La racine germanique wald, a abouti en français à gaud. Plusieurs patronymes en découlent
sous forme de diminutifs : Gaudel, Gaudeau, Gaudet, Gaudin, Gaudon, Gaudard et Gaudy. On rencontre une série pa-
rallèle, presque complète, en god : Godel, Godeau, Godet, GODIN, Godon et Godard. Une première hypothèse
rattache les surnoms en gaud au nom germanique Waldo, « gouverneur ». Tous les noms de la série sont alors des di-
minutifs de ce nom. La deuxième explication relie ces noms à la racine wald, devenue gaud, « forêt, bois ». (p. 55,
56, 337)
Un gros merci
Plusieurs parmi vous ont contribué très généreusement à une mission de l’ADERM qui est
d’offrir à des enfants suivis par la D.P.J., des cadeaux pour des foyers de groupes ou d’acheter
des bons de nourriture pour des familles dans le besoin. Ces enfants vivent souvent de
grandes difficultés mais les cadeaux offerts sont de petites étoiles dans leur ciel sombre.
Marthe Desautels et Francine Robert
Danielle Lacasse
Plaisir de l’art
L’Entre-nous, Vol. 26, no 320
CHRONIQUE
Lyon, 17 octobre 1987
Départ sans encombre de Mirabel. Difficile de dormir dans un 747 bruyant, même
de nuit. Film ennuyeux à sauter en parachute. Nourriture froide, sortie sans doute
de la soute à bagages. On somnole malgré le va-et-vient aux toilettes. Rencontre du
soleil vers 2 heures du matin. Avec 5 heures de décalage il est 7 heures. Avons été
détournés à Nice à cause du brouillard sur Lyon. Ai vu les palmiers et la Méditerra-
née de la passerelle. Ramenés à Lyon à midi. Petit aéroport. Hôtel charmant au
centre-ville. Les prix sont élevés : 400 $ pour un complet, ce n’est pas rare. On
s’assoit à une terrasse. Un pot de vin blanc et on regarde les passants. Au restau-
rant, le patron nous fait des difficultés pour prendre nos chèques de voyage. Les
commerçants sont entêtés en France. C’est le pays des interdictions sans doute à
cause des indisciplinés. Les autos dont plusieurs cabossées stationnent sur le
trottoir le soir. Des chiens partout. Des pelouses défraîchies. Beaucoup d’Africains
du Nord. Pas d’Anglais. Sauf leurs mots : une chambre single, le subway, le pressing,
le drugstore, les traveler’s. Shocking!
Villons-les-Buissons, 15 juillet 1988
Beaucoup de rues et de monuments dédiés à la mémoire des Canadiens tombés en Normandie en 1944. Avons visité
Caen ce matin et arpenterons les plages du Débarquement cet après-midi. Il pleut souvent. Il fait frais. Les plages de
Deauville et Trouville : désertes. Peu de Québécois. Seuls touristes : de longs Hollandais et des Anglais gauches avec
conduite à droite. Ici on déjeune à midi. Pourtant le déjeuner rompt le jeûne. Donc au Québec, on déjeune le matin. Le
midi, on dîne. Qui dort dîne. On fait la sieste au milieu de la journée. Ils mêlent tout ces Normands. Je le sais, j’en suis
un. Mon ancêtre est né pas loin d’ici : François Bellenger de Touques.
Paris, 11 juillet 1990
Habitons le sud du quartier Montmartre entre place du Tertre et Pigalle. Avons parcouru les quais de la Seine et les
petites rues autrefois habitées par Berlioz, Van Gogh, Dalida, Stendhal, Alfred de Vigny. Métro facile d’accès mais sale
comme à New-York. La pollution canine sévit partout. Les cols bleus qui sont verts nettoient les trottoirs au boyau d’ar-
rosage. Les motos roulent sur la chaussée quand la rue est bloquée. Le coût de la nourriture est élevé. Chambre étroite
mais confortable. Habituellement les Français ont le caractère ferme mais leurs matelas sont mous. Donc ici on ne
forme pas son caractère au lit.
Aubazine, 14 juillet 1991
Petite bourgade fondée par Saint Étienne au XIIe siècle. Abbaye de style cistercien donc dépouillé. Touriste lavant ses
prunes dans la fontaine, artiste traçant au fusain les traits de notre hôtel, cloche de la place centrale sonnant les
heures et les demies 24 heures sur 24, village éloigné de la nationale par 4 km de lacets ascendants, familles en
séances de spiritualité à l’abbaye, moine chauve et barbu habillé de blanc jouant du violon dans l’église, c’est vraiment
la France profonde que tout Québécois rêve de découvrir un jour. Seul le son de la batterie accompagnant la valse mu-
sette pour la noce de la mariée nous ramène un peu au XXe siècle. A-t-on idée de se marier le jour de la prise la Bastille
alors qu’aujourd’hui on fête les sorties de prison? Bienveillance du président.
Porticcio (Corse), 20 mai 1994
Vins d’orange, de cerise, de cédrat, confitures de myrte, d’arbouse et de figue, la montagne et la mer, tout sert ici à
nous dépayser. Sommes arrivés sous la pluie poussée par le mistral. La mer est froide et le temps doux. Avons arpenté
dans le maquis la lavande, le fenouil sauvage et l’eucalyptus. Des senteurs poivrées et florales enchantent nos narines.
Le panorama de l’arrière-pays grimpe à 500, 1000, 1500, 2000 mètres en 20 minutes. Avec la Renault-21 diésel ça dé-
ménage. Bisous.
Pierre Bélanger
Cinq cartes postales
L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 21
La Lettonie, comme ses consœurs, a donc subi toutes les invasions possibles depuis le XIIIe siècle et ce,
jusqu’en 1991, année de sa libération. Petit répit de 1920 à 1940, soit vingt années d’air libre en sept siècles. Ouf! Les
routes de ce pays sont bordées de longues forêts propres après le passage des fagotiers, confirmant l’importance de
l’industrie forestière et d’un très grand port servant à l’exportation du bois. L’état est riche de cette ressource et de ses
dérivés et, ça paraît!
La Lettonie est aussi riche de sa culture. Seize universités d’état et onze privées la nourrissent. Un membre sur deux
dans chaque famille a suivi des cours de musique ou chante dans un chœur. Le peuple letton est un peuple chantant
malgré, et peut-être surtout, à cause des nombreuses épreuves subies. Sa population est à la baisse particulièrement
depuis le départ de nombreux Russes après l’occupation, mais il en reste encore 30% de ce peuple composé aussi de
trente-trois autres nationalités. Sa langue ressemble beaucoup à celle de la Lituanie mais pas du tout à celle de l’Esto-
nie. Nous ne pouvions que hocher la tête suite à cette information de la guide d’une compétence remarquable comme
la précédente.
La boisson vedette du pays est le balzam noir, l’Élixir de Vie d’après Goethe et
remède miracle de la Grande Catherine. Pas surprenant avec son taux d’alcool
à 45%. L’occasion nous fut donnée d’y goûter lors d’un souper médiéval. Ce ne
fut pas l’euphorie pour cette boisson mais elle nous avait rattrapés légèrement
à la fin de ce superbe souper typique.
Riga, la capitale! Notre coup de cœur! L’UNESCO l’avait ressenti avant nous!
Riga nous accueille avec sa statue de la liberté et de son indépendance, longue,
filiforme, fière au milieu de la place piétonne. (photo 1)
Milda, c’est son nom, est pour les Lettons ce que Marianne est pour les Fran-
çais. La statue de Lénine fait face à Moscou tandis que Milda, bras bien levés, lui tourne le dos. Les églises sont mul-
tiples, tantôt catholiques, tantôt protestantes dépendant des invasions et nous croisons les inévitables Saint-Pierre et
Saint-Paul, la plus haute. La cathédrale Saint-Jacques regorge de fidèles et de touristes, en plein cœur d’après-midi et
pour un petit concert d’orgue de vingt minutes. Au lieu d’une gargouille affreuse, la statue d’un gros chat, symbole
d’indépendance pour les Lettons, était exposée sur le rebord du toit d’une maison imposante. On raconte que le pro-
priétaire, anticlérical avoué, avait volontairement exposé cet animal, postérieur face à l’église. Les autorités religieuses,
outrées de cette insulte symbolique, firent procès au propriétaire cynique qui perdit la cause et dut déplacer, sur le
toit, son chat à l’arrière-train effronté.
L’homme, de toute son histoire, a toujours besoin de se retrouver en commu-
nauté, en petite société. Les Chevaliers de Colomb par exemple! Riga au XIIIe
siècle avait ses Chevaliers Porte-Glaive, ordre militaire fondé par Albert, évêque
de la ville, et formé de moines guerriers dont le but était de christianiser la popu-
lation balte. Sur une des places publiques, la façade d’une maison attire notre
attention par sa beauté et son originalité. Cette maison appartient à la confrérie
des Têtes Noires, communauté formée de marchands allemands et célibataires,
autour de Saint-Maurice, égyptien ou africain selon la source. De là, l’origine du
nom. Cette maison fut détruite et reconstruite en 1999 avec cette même appa-
rence superbe. (Photo 2)
La tradition du sapin de Noël viendrait de cette confrérie. Une bande de joyeux lurons en goguette, après avoir bien
trinqué, décidèrent d’apporter un pin et de le décorer de fleurs. À la fin de leurs libations, ils le brûlèrent sur place. La
tradition du sapin décoré était née, sans brûler l’arbre toutefois.
CHRONIQUE
HEUREUX QUI COMME ULYSSE....LE DEUXIÈME DE TROIS...
Ronald Rodier
L’Entre-nous, Vol. 26, no 322
Un très joli petit bateau à l’allure particulière nous attendait sur les rives d’un
canal traversant la ville. Un canal issu d’un
fossé moche transformé en paisible cours
d’eau dans le cadre enchanteur d’un su-
perbe parc. La balade fut amusante et
nous permit de côtoyer les principaux im-
meubles anciens et modernes de cette
belle capitale. (photo 3)
Les guerres détruisirent mais favorisèrent de ce fait les occasions de reconstruc-
tion. Ainsi, les architectes s’en donnèrent à cœur joie dans Riga en développant
des quartiers complets de maisons au style Art Nouveau (mouvement Jugendstil). Ainsi avons-nous pu nous promener
dans un de ces quartiers et admirer quelques-unes de ces belles façades des 750 maisons de ce style, à Riga même, soit
plus que dans toute l’Europe. (photo 4)
Une soirée inoubliable! Imaginez-vous assister à un opéra dans une des meil-
leures salles d’Europe. Du pur bonheur que l’opéra Don Carlo, présenté dans
cette grandiose salle à quelques pas de notre hôtel. De grandes voix, dans une
mise en scène moderne et surprenante au départ. À la Lepage! On pouvait
s’attendre à une présentation traditionnelle : cour majestueuse d’Espagne, cos-
tumes élaborés d’époque, décors fastueux, grandiosité des scènes. Surprise! Les
costumes sont contemporains, décors minimalistes. Khrouchtchev aurait été sa-
tisfait lui qui prétendait que les décors devaient être simples afin de ne pas nuire
à la concentration. (photo 5)
Quel enchantement que cette soirée!
Riga a ses Halles. Un immense marché aux multiples sites où chaque section a des spécialités : (viandes, fruits, lé-
gumes, fromages, poissons, fleurs) et est présentée sur des étalages attrayants et invitants. Une petite dégustation de
divers poissons et fromages nous permit d’en apprécier la qualité. Une petite virée dans Jurmala nous amène à cette
station balnéaire, la Côte d’Azur de la Lettonie, huppée et fort prisée des touristes
qui abondent. Tellement que pendant les vacances, afin de réduire la pollution, on
exige un droit d’entrée de deux euros afin de profiter de ces belles plages de sable
fin. Roulant dans Sigulda, nous avons pu apercevoir une piste internationale de
luge encore en service. Arrêt à la grotte de Gutmann et son Trou du Diable où nous
pouvons essayer de déchiffrer des graffitis gravés, certains datant du XVIe siècle.
Visite d’un autre château teutonique. Le Turaïda datant de 1214 et de ses environs
transformés depuis en un immense parc national parsemé de superbes sculptures
imposantes. (photo 6)
L’histoire, l’art et la nature nous enveloppent.
À Ligatne, c’est la visite intrigante d’un vrai bunker soviétique. Au rez-de-chaussée, une clinique-santé camoufle bien la
mission de cet immeuble. Au sous-sol, une série de couloirs anonymes et froids, de pièces sinistres et étouffantes, aux
épaisses portes d’acier, le tout devant servir pendant trois mois seulement de quartier-général à l’état-major de l’ar-
mée russe en Lettonie. Même le repas qu’on nous servit présentait peu d’attrait et fut abandonné par plusieurs. Finale-
ment, le bunker n’a jamais servi si ce n’est comme attraction touristique. Les Lettons éprouvent toujours une certaine
crainte de leur voisin Poutine cependant, l’Union Européenne et l’OTAN leur procurent une certaine sécurité. Des mili-
taires canadiens, environ 865, sont encore cantonnés près de Riga et apportent leur expertise dans un programme de
soutien en logistique et communication.
La Lettonie est un état riche de tout et ayant beaucoup à offrir.
Demain, l’Estonie et une nouvelle guide!
L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 23
Entente entre le centre ÉPIC de l’Institut de cardiologie et l’ADERM
Un privilège pour les membres
Le 29 novembre dernier, une entente a été conclue entre le Centre Épic de l’Institut de cardiolo-
gie de Montréal et l’ADERM.
Le Centre Épic est un gymnase pour tous. Plus de 140 cours en groupe, supervisés par des kinésio-
logues, spécialistes de l’activité physique et de la prévention, sont offerts chaque semaine. Gym-
nase, piscine, piste intérieure de course à pied, salle de musculation et activités libres : les lieux
sont vastes et fournissent de multiples possibilités d’entraînement.
L’entente offre à tous les membres de l’association une réduction pouvant aller jusqu’à
15% sur un abonnement à prix régulier.
Pour plus de détails, communiquez au 514-374-1480, poste 4230
Vous aurez accès à une équipe médicale et à une équipe multidisciplinaire pour vous aider à pren-
dre votre santé en main et à améliorer vos habitudes de vie. Vous profiterez d’une approche per-
sonnalisée et individuelle.
Pour profiter de ce rabais, une preuve doit être remise au Centre ÉPIC lors de votre inscription ou
réinscription affirmant que vous êtes membre de l’ADERM. Une lettre dûment signée par la prési-
dente sera exigée. Il suffit de communiquer avec le secrétariat de l’association au 514-596-5156 ou
à l’adresse courriel suivante : aderm@aderm.qc.ca pour en faire la demande. Nous verrons à vous
remettre le document en question.
Être en santé est un privilège. ÉPIC est un centre qui peut vous aider.
L’Entre-nous, Vol. 26, no 324

Contenu connexe

Tendances (8)

Rencontre du Club des adhérents du CGARE
Rencontre du Club des adhérents du CGARERencontre du Club des adhérents du CGARE
Rencontre du Club des adhérents du CGARE
 
Volume 24.3
Volume 24.3Volume 24.3
Volume 24.3
 
Volume 24.1.1
Volume 24.1.1Volume 24.1.1
Volume 24.1.1
 
Mai 2016
Mai 2016Mai 2016
Mai 2016
 
Pli sept2010
Pli sept2010Pli sept2010
Pli sept2010
 
Annuaire 2018-2019 du Comité Calvados Basketball
Annuaire 2018-2019 du Comité Calvados BasketballAnnuaire 2018-2019 du Comité Calvados Basketball
Annuaire 2018-2019 du Comité Calvados Basketball
 
Juin 2016
Juin 2016Juin 2016
Juin 2016
 
Avril 2016
Avril 2016Avril 2016
Avril 2016
 

Similaire à Volume 26.3

Plaquette_EJMS_2022_Web.pdf
Plaquette_EJMS_2022_Web.pdfPlaquette_EJMS_2022_Web.pdf
Plaquette_EJMS_2022_Web.pdfRemi Pecheral
 
Peo avril 2014__061864000_1638_17082014
Peo avril 2014__061864000_1638_17082014Peo avril 2014__061864000_1638_17082014
Peo avril 2014__061864000_1638_17082014Orgerus Mairie
 
Programme de la fête de l'EJMS 2018
Programme de la fête de l'EJMS 2018Programme de la fête de l'EJMS 2018
Programme de la fête de l'EJMS 2018Remi Pecheral
 
Fête Ecole de joutes de la Marine
Fête Ecole de joutes de la MarineFête Ecole de joutes de la Marine
Fête Ecole de joutes de la MarineRemi Pecheral
 
Guide des activités 2013 2014 web
Guide des activités 2013 2014 webGuide des activités 2013 2014 web
Guide des activités 2013 2014 webOPAR35
 
Rêve-Elle-Action de l'été 2019
Rêve-Elle-Action de l'été 2019Rêve-Elle-Action de l'été 2019
Rêve-Elle-Action de l'été 2019Cybersolidaires
 
thalasso cabourg
thalasso cabourgthalasso cabourg
thalasso cabourgthermalisme
 
Programme fête de l'EJMS 2017
Programme fête de l'EJMS 2017Programme fête de l'EJMS 2017
Programme fête de l'EJMS 2017Remi Pecheral
 
Peo 007 juillet_2015__000346300_1559_08072015
Peo 007 juillet_2015__000346300_1559_08072015Peo 007 juillet_2015__000346300_1559_08072015
Peo 007 juillet_2015__000346300_1559_08072015Orgerus Mairie
 
Peo 007 juillet_2015__000346300_1559_08072015
Peo 007 juillet_2015__000346300_1559_08072015Peo 007 juillet_2015__000346300_1559_08072015
Peo 007 juillet_2015__000346300_1559_08072015Orgerus Mairie
 
Rêve-Elle-Action de l'été 2020
Rêve-Elle-Action de l'été 2020Rêve-Elle-Action de l'été 2020
Rêve-Elle-Action de l'été 2020Cybersolidaires
 
Guide des activités web
Guide des activités  webGuide des activités  web
Guide des activités webOPAR35
 

Similaire à Volume 26.3 (20)

Canard numero 6_15-09-2012
Canard numero 6_15-09-2012Canard numero 6_15-09-2012
Canard numero 6_15-09-2012
 
Plaquette_EJMS_2022_Web.pdf
Plaquette_EJMS_2022_Web.pdfPlaquette_EJMS_2022_Web.pdf
Plaquette_EJMS_2022_Web.pdf
 
Peo avril 2014__061864000_1638_17082014
Peo avril 2014__061864000_1638_17082014Peo avril 2014__061864000_1638_17082014
Peo avril 2014__061864000_1638_17082014
 
Fête EJMS 2019
Fête EJMS 2019Fête EJMS 2019
Fête EJMS 2019
 
Programme de la fête de l'EJMS 2018
Programme de la fête de l'EJMS 2018Programme de la fête de l'EJMS 2018
Programme de la fête de l'EJMS 2018
 
Fête Ecole de joutes de la Marine
Fête Ecole de joutes de la MarineFête Ecole de joutes de la Marine
Fête Ecole de joutes de la Marine
 
2015 2016 programme_upb
2015 2016 programme_upb2015 2016 programme_upb
2015 2016 programme_upb
 
Guide des activités 2013 2014 web
Guide des activités 2013 2014 webGuide des activités 2013 2014 web
Guide des activités 2013 2014 web
 
Rêve-Elle-Action de l'été 2019
Rêve-Elle-Action de l'été 2019Rêve-Elle-Action de l'été 2019
Rêve-Elle-Action de l'été 2019
 
thalasso cabourg
thalasso cabourgthalasso cabourg
thalasso cabourg
 
Page 1 a 16
Page 1 a 16Page 1 a 16
Page 1 a 16
 
Journal n°15
Journal n°15Journal n°15
Journal n°15
 
Programme fête de l'EJMS 2017
Programme fête de l'EJMS 2017Programme fête de l'EJMS 2017
Programme fête de l'EJMS 2017
 
Peo 007 juillet_2015__000346300_1559_08072015
Peo 007 juillet_2015__000346300_1559_08072015Peo 007 juillet_2015__000346300_1559_08072015
Peo 007 juillet_2015__000346300_1559_08072015
 
Peo 007 juillet_2015__000346300_1559_08072015
Peo 007 juillet_2015__000346300_1559_08072015Peo 007 juillet_2015__000346300_1559_08072015
Peo 007 juillet_2015__000346300_1559_08072015
 
Rêve-Elle-Action de l'été 2020
Rêve-Elle-Action de l'été 2020Rêve-Elle-Action de l'été 2020
Rêve-Elle-Action de l'été 2020
 
Guide des activités web
Guide des activités  webGuide des activités  web
Guide des activités web
 
Fête EJMS 2023
Fête EJMS 2023Fête EJMS 2023
Fête EJMS 2023
 
Peo mai 2017 a3
Peo mai 2017 a3Peo mai 2017 a3
Peo mai 2017 a3
 
Peo mai 2017 a3
Peo mai 2017 a3Peo mai 2017 a3
Peo mai 2017 a3
 

Dernier

The Shift Rapport d'Impact 2023 #WeMakeTheShift
The Shift Rapport d'Impact 2023 #WeMakeTheShiftThe Shift Rapport d'Impact 2023 #WeMakeTheShift
The Shift Rapport d'Impact 2023 #WeMakeTheShifttheshiftbelgium
 
Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdf
Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdfCérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdf
Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdfcommunication55
 
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatial
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatialDroit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatial
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatialVICTOR MAESTRE RAMIREZ
 
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptx
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptxRetour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptx
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptxcommunication55
 
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.Christina Parmionova
 
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'Aulon
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'AulonProgramme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'Aulon
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'AulonPhilippe Villette
 
Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...
Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...
Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...Philippe Villette
 

Dernier (7)

The Shift Rapport d'Impact 2023 #WeMakeTheShift
The Shift Rapport d'Impact 2023 #WeMakeTheShiftThe Shift Rapport d'Impact 2023 #WeMakeTheShift
The Shift Rapport d'Impact 2023 #WeMakeTheShift
 
Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdf
Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdfCérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdf
Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdf
 
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatial
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatialDroit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatial
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatial
 
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptx
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptxRetour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptx
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptx
 
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.
 
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'Aulon
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'AulonProgramme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'Aulon
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'Aulon
 
Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...
Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...
Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...
 

Volume 26.3

  • 1. L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 L’Entre-nousAssociation des directions d’établissement scolaire retraitées de Montréal Version numérique : aderm.qc.ca LES NOUVEAUX MEMBRESCOMITÉ CULTURE ET COMPAGNIE ACTION SOCIALEINFORMATIONS AUX MEMBRES 5565, rue Sherbrooke Est Montréal, QC H1N 1A2 Téléphone (514) 596-5156 DATE DE PARUTION Le 13 mars 2019 DANS CE NUMÉRO : NOS CHRONIQUES Peinture de Mme Laure Jasmin  LE PENSE-BÊTE  LES ANNIVERSAIRES  LA CABANE À SUCRE  LE COMITÉ DE RECRUTEMENT  LE COCKTAIL DE BIENVENUE  COMITÉ ACTION SOCIALE  LES CHRONIQUES  LES NOUVEAUX MEMBRES  LES PROCHAINES ACTIVITÉS DE CULTURE ET COMPAGNIE  LE VOYAGE AUX PAYS BALTES  SUGGESTIONS DE LECTURE  UN PEU D’HISTOIRE  CENTRE ÉPIC
  • 2. L’Entre-nous, Vol. 26, no 32 L’ADERM, ensemble pour nous. Chers membres de l’ADERM, Voici notre nouveau slogan qui se veut un stimulant à la collaboration, au par- tage, à l’entraide, au plaisir, au courage, à la souplesse, à la fidélité, à la loyauté pour notre association! Nous tenons à féliciter madame Louise Paquette, la gagnante du concours et remercier les sept membres qui ont participé! Vous n’êtes pas sans savoir que l’ADERM est en mode recrutement depuis quelques mois. Tout se passe bien, les nouveaux membres se bousculent à nos portes, mais il faut continuer. Les membres du conseil d’administration ont eu la surprise de trouver un slogan pour notre campagne de recrutement parmi ceux qui nous avaient été soumis. Il s’agit de "Moi, j’ADERME". Merci à Monsieur Ronald Rodier pour ce petit bijou! Je tiens à remercier tous nos membres, jeunes et moins jeunes, qui sollicitent des collègues à devenir membres. Un retraité depuis vingt ans vient d’adhérer à l’ADERM pour la première fois grâce à la sollicitation d’un de nos doyens. Un clin d’œil à Monsieur Di Ninni! D’autres gestes seront posés d’ici peu par notre comité de recrutement pour solliciter les futurs retraités. Un chaleureux merci à ceux qui s’impliquent! Activités d’accueil à l’ADERM Le mardi 15 janvier dernier avait lieu le cocktail de bienvenue pour les membres qui ont rejoint l’association depuis les cinq dernières années. Étaient aussi invités de futurs retraités qui désirent adhérer et des personnes encore indécises sou- haitant connaître davantage l’association. Près de quarante-cinq invités étaient présents. Les interventions, les présentations, les échanges entre les membres du conseil d’administration présents et les invités ont permis de mieux connaître l’association, de démontrer qu’elle est bien vivante. Bravo aux organisateurs! Des photos de cette rencontre se retrouvent sur le site de l’ADERM aderm.qc.ca. Le mercredi 5 décembre une rencontre festive fut organisée pour nos membres voyageurs afin de célébrer les 25 voyages de l’ADERM. Ce fut l’occasion de parta- ger et de proposer des destinations pour le futur. Le prochain voyage avec l’agence Humania est : les capitales royales scandinaves du 5 au 19 septembre. Si vous avez manqué l’information de la messagerie, infor- mez-vous au secrétariat au 514-596-5156. Il se peut qu’il reste quelques places. Activités à venir Plusieurs activités s’organisent : cabane à sucre, déjeuner du printemps, confé- rence sur le diabète, activités de Qi Gong (voir les articles dans le journal). De plus, pour une remise en forme, consulter la publicité d’ÉPIC à la fin du journal. Prendre note que l’assemblée générale aura lieu le mercredi 22 mai et le souper annuel mercredi le 5 juin. Régime de retraite RRPE (suivi) Dans le précédent journal, nous vous annoncions que l’ADERM avait envoyé une lettre au président du conseil du Trésor, M. Christian Dubé, afin de dénoncer le gel de six ans de l’indexation des retraités participant au régime RRPE. Comme nous n’avons pas reçu d’accusé de réception et pour continuer à vous défendre, Dans ce numéro : MESSAGE ACTIVITÉS SPORTIVES 3 CABANE À SUCRE 5 COMITÉ DE RECRUTEMENT 7 DIRECTIVES MÉDICALES 8 NOUVEAUX MEMBRES 9,10 COCKTAIL DE BIENVENUE 11 COMITÉ CULTURE ET COMPAGNIE 12,13,14,15 LE PLAISIR DE LIRE 16 ACTION SOCIALE 10,17,18 LES CHRONIQUES 20,21,22 CENTRE ÉPIC 23 le conseil d’administration a décidé, à sa séance du 22 janvier, de vous inciter à partici- per à une démarche de lobbying avec l’Al- liance Inter-Org, par une contribution volon- taire de 20 $. Si vous n’avez pas reçu de cour- riel de Monsieur Daniel Dubé sur le sujet et que vous voulez participer, communiquez avec le secrétariat de l’ADERM qui vous four- nira les informations nécessaires. Reçu de cotisation AVIS IMPORTANT : Les reçus de cotisation émis par les associations de retraités ne sont pas considérés, par le ministère du Revenu, comme des reçus de cotisation syndicale. Comme les reçus ne sont pas officiels, le con- seil d’administration a décidé, à sa séance du 22 janvier 2019, que les reçus seraient en- voyés par courriel exclusivement à ceux qui en feront la demande au secrétariat de l’ADERM par courriel aderm@aderm.qc.ca ou par télé- phone 514-596-5156. Ceux qui n’ont pas d’adresse courriel pourraient recevoir une copie papier. Notez que le bureau de l’association est ou- vert du mardi au jeudi de 9 h 30 à 13 h 30. L’ADERM, ensemble pour nous! Jocelyne Poulin, présidente.
  • 3. L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 3 Activités Date Endroit Responsable Quilles Les lundis à 9 h 30 Salon Renaude-Lapointe André Legault 514-276-5661 Pétanque Les mardis à 9 h Val-des-Arbres Ronald Rodier 514-745-3608 Bridge Les mardis à 13 h 30 Le Rendez-vous A. Houle/Y. Grenier 514-596-5156 Badminton Les mercredis à 13 h Saints-Martyrs-Canadiens Pierre Lamothe 514-384-4830 Volley-ball Les jeudis de 9 h à 11 h 30 11121, rue Salk, Montréal-Nord Robert Sauvé 450-627-2346 Mercredi des artistes Début le 24 octobre Le Rendez-vous Marthe D./Francine R 514-596-5156 Cabane à sucre Lundi 18 mars à 11 h 30 Cabane à sucre Constantin Grégoire Gilles Saumure 514-596-5156 Thierry Mugler Mercredi 20 mars 2019 à 10 h 30 Musée des beaux-arts de Montréal Hélène Quinty 514-596-5156 Conférence diabète Jeudi 28 mars à 10 h Le Rendez-vous Daniel Dubé 514-596-5156 Activité théâtre Mercredi 10 avril à 20 h Théâtre Jean-Duceppe Anna-Maria Folco 514-596-5156 Déjeuner du printemps Vendredi 12 avril à 9 h 30 Le Pétinos 7190, boul. Langelier Jocelyne Villemaire 596-5156 Visite de quartier Mercredi 1er mai à 10 h Mile End Francesca Gianesin 514-596-5156 Assemblée générale Mercredi 22 mai à 16 h École de l’Aérospatiale 514-596-5156 Directrice Jocelyne Poulin Infographistes Jocelyne Villemaire et Ginette Meunier Publicité Robert Sauvé Comité de communication Jocelyne Poulin, Francine Ladouceur, Monique Robert, Louise Godin, Jocelyne Villemaire, Ginette Meunier Rédactrice en chef Jocelyne Villemaire Saisie des textes Jocelyne Villemaire et Ginette Meunier Révision des textes Lise Dubuc, Monique Grignon Correction d’épreuves Monique Grignon Expédition Robert Duquette Rappel Les responsables des activités sportives de l’ADERM vous invitent à vous inscrire à une ou plusieurs activités et cela tout simplement en communiquant avec les personnes responsables de chaque activité. Votre enthousiasme et votre participation seront les seuls critères retenus qui viendront confirmer votre inscription. Retenez qu’il n’y a aucun critère de performance pour participer. Bienvenue à toutes et tous. Nous attendons vos appels. Robert Sauvé
  • 4. L’Entre-nous, Vol. 26, no 34 Mars Avril Ce ne sont pas les années qui comptent dans votre vie, mais la vie dans vos années. Abraham Lincoln. (1) Nicole Harel (2) Jean-Marc Bisaillon, Céline Sachetelli (3) Louise Durand-Sauvé, Florian St-Onge, Marcella Vinet (4) Lise Bastien, Martin Fiset (5) Guy Jourdain (6) Pierre Derome (8) Hélène Quinty (10) Gérald Drouin, Lyse Desroches (11) Jeanne d’Arc Dubé, (13) Jacques Turmel, Francine Lachapelle, Daniel George (14) Madeleine Char- ron, Johanne Trudeau (15) Jean-Claude Goulet (16) Cécile Légaré, Serge Hainault (17) Jean-Guy Vincent (19) Michel Dubé, Lucie Lalande (21) André Léveillé, Alice Laurin (24) Alice Sauvageau (25) Jacques Delfosse, Michel Racette (27) Francesca Bojanowski (28) Gilberte Griner, Robert Poitras (29) Hélène Moisan, Robert Massé (30) Anna Gi- sondi,Jean-François Joly, (31) Jacques Gauthier, Thérèse Deschênes-Vézina, Lise Ruel. (1) Jeanne Borduas (2) Marcel Gaudreau (3) Marielle Du- four, Françoise Coulombe (4) Nicole Beaulieu (6) Nor- mand Doré, Diane Lambert, Thérèse Desjarlais, Serge Gaudreau, Jean-Robert Frenette (9) Denis St-Georges, Catinca Lapierre (10) Sylvie Dutil (11) Clément Charette (12) Marie-Paule Martel (15) Mireille Boucher, Jocelyne Villemaire, Pauline Bilodeau (17) Diane Bilodeau (19) Gilles Lavallée, (20) Adrienne Brasseur, Claude Hébert (21) Réginald Lambert, (22) Ginette Whittom (23) Michelle Ouellette-Lusignan, Suzanne Labrecque, (24) Lise Dubuc, Christian Amesse (26) Pierrette Meunier (27) Maurice Charron, René Voisard (28) Lise Longpré- Darveau Mai Juin (1) Yolande Blanchette, Anne-Marie Comeau, Diane Hickson-George (2) Lise Ouimet, Manon Fortin-Dubé (3) Robert Martel, Roger-Gérard Simoneau (4) Gilberte Ro- bitaille-Lemay, Ginette Chartrand-Morin, Marc Thivierge (5) Gilles Bélanger (6) Cécile Robichaud (8) Jocelyne Brunet (9) Roland Jacob (11) Gaétanne Legault (12) Roger Trem- blay, Gisèle Jean (13) Pierrette Girard, Mireille Martel (14) André Latour, Armand Nadeau, Clément Taillon, Mar- cel Michaud (15) Johanne Marra, Rémi Mignault (16) Line Brabant, Roland Labine (17) Michel Lapointe (18) Marcel Labelle (20) Rona Richer (21) Luce Fréchette, Ghislaine Houle, Monique Robert, Réal De Guire (22) Jean Saint- Arnaud (24) Louise Marin, Brigitte Fournier (25) Nicole Ran- ger, Raymonde Fortin, Nicole Robert, Marguerite Bourgault (26) Thérèse Landry-Bastien, Marcel Juneau (27) Gérard Raymond, Clorinda Riccio, Marcel Vaillancourt (28) Émile Robichaud (29) Pierre Chaloux, Bernadette Sauvé, Made- leine Thibault (30) André Legault (31) Isabelle Benoit. (2) Sylvie Rivet (3) Claude Therrien (5) Christiane Larivière, Thérèse Plourde (6) Hyacinthe Le Houx (8) Denise Gascon, Robert Bisson (9) Jocelyne Bilodeau (10) Robert Bélec (11) Louis Lemoine, Michèle Bouthillier, André Houle (13) Yves Cadieux (14) Monique Dutil, Louise Coulombe (15) Raymond Pepin (17) Réal Béland, Yvette Lavoie (18) Jacqueline Lafontaine (19) Denis St-Pierre, Louise Pa- quette, Diane Dulude (21) Yolande Trudel (22) Yvon Hétu, Jean-Paul Létourneau, Rachel Armande Viens (23) Francine St-Laurent (25) Lise Vallières, Jean Gemme, Yves Favreault (26) Jacques Roux, Armand Beaulieu (29) Serge Allaire (30) Jacques Paul.
  • 5. L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 5 Le lundi 18 mars 2019 à 11 h 30  Soupe aux pois d’Andree  Cretons, pain et beurre  Omelette soufflee de ma tante Didi, cuite sur le poele a bois  Jambon  Grillades de lard- nos reputees oreilles de crisse!  Pommes de terre  Feves au lard  Saucisses dans le sirop d’erable  Marinades de grand-maman Claire (oignons marines, ketchup aux  fruits, cornichons sales et betteraves)  Crepes soufflees  Tarte au sucre  Sirop d’erable confectionne de nos mains et provenant de nos erables  Œufs dans le sirop sur demande  The-cafe-lait Tire sur la neige. Tant que vous pourrez en manger! Gilles Saumure 514-279-4637 APPORTEZ VOTRE BOISSON! ********* Coupon de participation en annexe à retourner avant le 14 mars ********* Direction : De Montréal : Prendre la 25 Nord. À Saint-Esprit, tourner à gauche au 2e feu. Continuer sur la 125 Nord. Au premier feu, tourner à droite sur Saint-Isidore et suivre les indications jusqu’à l’adresse ci-dessous : 184, rang Des Continuations, Saint-Esprit Telephone : 450-839-2305, 1-877-839-2305 Site internet : www.constantin-gregoire.qc.ca Dîner à la cabane à sucre Coût Membre actif : 21 $ Membre associé : 21 $ Non-membre : 23 $
  • 6. L’Entre-nous, Vol. 26, no 36 Réservez votre soirée du 5 juin et invitez vos collègues pour une Soirée tapis rouge au Club de Golf Métropolitain à Anjou. Voyez toutes les informations pour vous inscrire dans le pro- chain journal, sur la messagerie et sur le site de l’ADERM. Tables de 8 personnes. À former sur place. Déjeuner du printemps Venez fêter le retour du printemps avec nous! On vous attend en grand nombre. Le 12 avril 2019 à 9 h 30 Au restaurant Petinos situé au 7190, Langelier, entre Bélanger et Jean-Talon Stationnement disponible tout autour.  Inscrivez vous au secrétariat de l’ADERM avant le 9 avril. Responsable : Jocelyne Villemaire
  • 7. L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 7 Louise Paquette Jocelyne Poulin Diane Mathieu-Paul Anne Alexandre Sylvie Rivet Marc Croteau Mireille Martel Richard PayeurLouise Marin Francesca Gianesin Louise Paquette « Être bien entourée, voilà la clé du succès! » J’éprouve toujours de la fierté quand de nouveaux membres s’inscrivent à l’ADERM. Cette fierté s’accompagne surtout de la joie de travailler avec une équipe stimulante, dynamique, con- nue dans le milieu des futurs retraités. Le succès du recrute- ment est le résultat d’un travail d’équipe. J’ai le plaisir de vous présenter les membres qui forment cette formidable équipe dont le succès ne serait pas ce qu’il est sans leur participation. Ces alliés ont fait preuve d’optimisme, de détermination en s’engageant dans un tel dossier. Les attentes étaient grandes. Nous avons travaillé avec constance, toujours dans le plaisir. À ce jour, nous avons réussi. Dorénavant en lisant ou en enten- dant mon nom, vous saurez que je suis bien entourée, ce qui est la clé du succès de cette mission. Merci de les reconnaître! « Moi, j’Aderme ». Comité de recrutement
  • 8. L’Entre-nous, Vol. 26, no 38 INFORMATIONS AUX MEMBRES Lesdirectives médicales anticipées consistent en un écrit par lequel une personne majeure et apte à exprimer sa volonté indique à l’avance les soins médicaux qu’elle accepte ou refuse de recevoir dans le cas où elle deviendrait inapte à consentir à des soins dans des situations cliniques précises. Lorsqu’une personne devient inapte à consentir à des soins, les professionnels de la santé doivent respecter les choix qu’elle a exprimés dans ses directives médicales anticipées. Diverses options sont possibles pour exprimer votre choix à ce sujet : « La Régie vous offre de le faire au moyen du formulaire Directives médicales anticipées en cas d’inaptitude à consentir à des soins, car, si vous le retournez à la Régie, les informations qui s’y trou- vent seront directement versées dans le Registre des directives médicales anticipées et deviendront ainsi accessibles aux professionnels de la santé. Si vous préférez donner vos directives médicales an- ticipées par acte notarié, adressez-vous à votre notaire. Il nous fera parvenir vos directives afin qu’elles soient versées au Registre des directives médicales anticipées. Le Registre des directives médicales anticipées est une base de données dans laquelle sont déposés les formulaires dûment remplis par les citoyens ainsi que les actes notariés rédigés par les notaires , qui ont été envoyés à la RAMQ, qui est l’organisme responsable de la gestion et de l’opération de ce registre. Le Registre est accessible aux professionnels de la santé et leur permet de connaître les vo- lontés de soins des personnes. Veuillez noter qu’il n’est pas possible de demander l’aide médicale à mourir dans le formulaire ser- vant à donner des directives médicales anticipées. Pour plus d’information, consultez la section con- sacrée à l’aide médicale à mourir sur le site de la Régie de l’assurance maladie du Québec. (Référence, ramq.gouv.qc.ca, Directives médicales anticipées) Nous vous suggérons d’en parler à votre médecin, à votre notaire ou à un de vos proches. Mieux vaut prévenir car on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve. DIRECTIVES MÉDICALES ANTICIPÉES Daniel Dubé v-p.
  • 9. L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 9 En juillet 2012, je commençais ma retraite. Après 8 ans comme enseignante au secondaire et primaire et 25 ans comme directrice adjointe et directrice d’établissement, j’esti- mais que mon parcours dans l’éducation était suffisant et j’étais assez satisfaite de mes accomplisse- ments. Durant cette intéressante route professionnelle, j’ai eu la chance de travailler et connaître le fonctionnement de deux commissions scolaires. J’ai commencé à la CEPGM (commission scolaire pro- testante du Grand Montréal) et en 1998, je me retrouvais à la CSDM. Disons qu’il fallait refaire ses galons dans la nouvelle commission scolaire! J’ai eu le privilège aussi de m’investir, comme ensei- gnante ou directrice, avec les équipes de onze écoles différentes et la très grande majorité d’entre elles se trouvait en milieu défavorisé. En août 2012, ma retraite de 3 semaines se transformait finalement en semi-retraite. Je me suis enga- gée dans l’organisme de bienfaisance Fusion Jeunesse. Je trouvais que cet organisme avait quelque chose à m’offrir et vice-versa. Sa mission est de contribuer à la persévérance scolaire, à l’employabilité et à l’engagement civique des jeunes. Pour ce faire, l’organisme implante des projets innovants d’ap- prentissage expérientiel et il s’engage à créer des liens continus entre les milieux scolaires et la com- munauté. J’y suis encore parce que le plaisir est toujours dans l’équation. Depuis le début, je travaillais 4 jours semaine et en août 2018, j’ai réduit mon temps à deux jours par semaine. Disons que je me dirige tranquillement vers la retraite complète, question de pouvoir vivre une nouvelle ribambelle de petits bonheurs et être l’heureuse complice de mes deux petits-enfants! Anna Gisondi Bonjour chères membres et chers membres de l’ADERM. J’ai pris ma retraite il y a plus de 2 ans maintenant. Après avoir œuvré à la CSDM comme enseignant au primaire, j’ai accédé à un poste de direction adjointe à l’école Henri-Julien en août 1999. Quel coup de fouet j’ai reçu durant ces 4 mois d’intérim! Le défi de cette clientèle en difficulté m’a avalé et j’ai passé le reste de ma carrière à œuvrer dans les écoles spécialisées pour élèves ayant des besoins particuliers. J‘ai travaillé 10 ans à l’école Espace-Jeunesse et 7 ans à l’école de la Lancée. J’ai adoré cette partie de ma vie où les rencontres professionnelles m’ont permis de connaître des personnes passionnées tant à la CSDM qu’au Centre Jeunesse de Montréal. Ceux qui me connaissent bien savent que j’ai le rire facile et que j’aime m’impliquer dans mon organisation. Je l’ai fait à la CSDM, à l’AMDES et maintenant que je me joins à l’ADERM où je compte bien participer à la vie de cette belle association. Je ne m’ennuie pas du tout à la retraite. Le temps file si vite et les projets se bousculent. Cependant, je trouverai bien un peu de temps pour l’ADERM. Au plaisir de retrouver ceux et celles que je connais déjà et au plaisir de faire la connaissance de ceux que je connais moins ou pas. Claude Moulin NOUVEAUX MEMBRES Retraitée depuis septembre 2018 après 33 ans de loyaux services : treize ans comme enseignante au primaire et au préscolaire puis adjointe et directrice durant 20 ans. L'ambition m'a guidée longtemps puis, à 50 ans, j'ai réalisé que le travail ce n'était pas tout. Je me suis assagie et maintenant je récolte ce que j'ai semé ces dernières années. J'ai aimé ce métier qui nous demande tellement d'engagement ... J'y ai rencontré tellement de gens intéressants et engagés ... J’en garde un souvenir positif mais là, il est temps de vivre une autre étape. J'ai la santé, l'énergie et des idées plein la tête. Quel bonheur! Au plaisir de vous croiser à l'ADERM. Diane Dulude
  • 10. L’Entre-nous, Vol. 26, no 310 NOUVEAUX MEMBRES Suite à de nombreuses demandes, le comité action sociale est en démarche pour organiser d’autres sessions de Qi Gong qui auront lieu durant les mois d’avril et de mai. Des informations plus précises (dates, heures) vous parviendront par la messagerie ou en appelant au secrétariat (514-596-5156) vers la fin du mois de mars, dès que les sessions seront définitivement organisées. Il y aura des frais d’inscription de 20 $ pour les 8 à 10 cours. Le reste des coûts sera défrayé par le Fonds d’Entraide. Les personnes intéressées peuvent commencer à s’inscrire au secrétariat de l’ADERM. Nous n’avons que 24 places... Les membres du comité offrent à tous les collègues une bonne fin de saison d’hiver et un bon début de printemps. Roland Labine, Responsable du Comité C’est en 1984 que je termine mon baccalauréat en éducation au préscolaire et en enseignement au primaire, pour ensuite aller enseigner le français langue seconde à Kuujjuak, dans le grand Nord québécois. En 1986, j’obtiens mon premier contrat comme enseignante en classe d’accueil à la CECM, qui deviendra la CSDM. J’ai enseigné aux écoles Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours (11 ans) et La Visitation (3 ans). Pendant toutes ces années, j’ai coécrit le matériel didactique pour l’enseignement du français en classe d’ac- cueil « OLÉ! - 1er cycle », j’ai également coécrit le matériel didactique pour la communication orale « Dis-moi et sa puce à l’oreille - 3e année », j’ai participé à la mise sur pied du Centre des Ensei- gnantes et Enseignants (centre de formation par les pairs) et j’ai complété une maîtrise en didactique des mathématiques (MED). C’est avec l’élan de la Réforme que je choisis en 2001 de faire le saut à la direction. J’ai débuté comme adjointe à l’école Saint-Gabriel-Lalemant et j’y suis resté 9 ans, dont les 4 dernières comme directrice par intérim. J’ai eu le plaisir d’y ouvrir les premières classes pour élèves ayant des difficultés d’apprentissage avec troubles associés (DGA-TA). En 2010, je passe à la direction de l’école Sainte-Cécile où j’ai terminé ma carrière le 30 juin 2018. Une carrière qui aura compté 17 années à enseigner la langue seconde et 17 années à diriger des écoles en milieu défavorisé. Toutes ces années, je me suis aussi impliquée dans divers projets ou comités et j’ai fait de ma formation con- tinue, et de celle de mon personnel, un élément fondamental de ma pratique et de mon leadership pédagogique. Je suis heureuse et fière du parcours réalisé dans mes deux carrières et j’en garde les plus beaux souvenirs pour ma retraite, que je partage mainte- nant avec vous! Manon Pérusse COMITÉ ACTION SOCIALE
  • 11. L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 11 Le mardi 15 janvier dernier avait lieu le cocktail de bien- venue des membres qui ont rejoint l’association de- puis les cinq dernières années. Étaient aussi invités de futurs retraités qui désirent devenir membres et des personnes encore indécises souhaitant connaître davantage l’association. Près de quarante-cinq invités étaient présents. Les interventions, les présentations, les échanges entre les membres du conseil d’ad- ministration présents et les invités ont permis de mieux con- naître l’association, de démontrer qu’elle est bien vivante, qu’elle travaille à répondre aux intérêts de ses membres et dé- sire faire davantage. Nous désirions faire de cet événement des retrouvailles fes- tives. Les membres du comité organisateur ont déployé une grande créativité afin de permettre un accueil chaleureux, de créer une atmosphère décontractée. L’objectif a été atteint. Ces nouveaux membres seront les ambassadeurs, les ambassadrices auprès de leurs collègues qui se trouvent aux «portes de la retraite». Nous sommes tous concernés par cette mission. Chacun doit mettre l’épaule à la roue, faire connaître l’ADERM, en par- ler à une connaissance (cadre ou direction) qui n’a pas adhéré. Merci à Diane Mathieu-Paul, vice-présidente et à l’équipe dynamique qui l’accompagne pour l’excellente organisation. Merci aux membres du conseil d’administration qui se sont joints à la fête. Vous trouverez dans le lien suivant aderm.qc.ca plus de photos-souvenirs de cette soirée festive, décontractée et pro- ductive. Bon visionnement! L’ADERM, ensemble pour nous! Jocelyne Poulin présidente Cocktail de bienvenue
  • 12. L’Entre-nous, Vol. 26, no 312 Culture et compagnie Visite guidée rue Saint-Laurent La prochaine visite guidée du printemps aura lieu sur la rue Saint-Laurent. C’est son passé, son présent et sa diversité culturelle montréalaise qui lui donnent son caractère unique. Monsieur Michel Jutras, notre guide chevronné, nous fera visiter la rue Saint-Laurent en faisant quelques petits détours dans les rues avoisinantes pour y découvrir des lieux que l’on voit régulièrement mais que l’on connait peu. Voici quelques exemples : le boulevard Saint-Joseph pour l’architecture (concept architectural City Beautiful), le théâtre Espace Go, la rue Saint-Dominique pour découvrir les souvenirs du passé industriel du quartier et admirer une des belles murales peu connue du quartier, la rue Mont-Royal, le Parc du Portugal,… et encore plus. Nous terminerons notre visite au coin de la rue piétonne Prince-Arthur. Si vous voulez en savoir davantage sur ce parcours, il suffit de vous inscrire à cette belle activité en réservant votre place à l’ADERM. Lieu de départ : L’ancien Hôtel de ville de Saint-Louis-du-Mile-End (Saint-Laurent et Laurier). Date : le mercredi 1er mai (le jeudi 2 mai, en cas de pluie). Heure : 10 h à 11 h 30-12 h (se présenter 15 minutes avant le départ de la visite) Coût : 12 $ membres et 14 $ non-membres Informations supplémentaires : - Il est important d’avoir de bonnes chaussures de marche pour cette visite. - Comme il n’y a pas de toilettes publiques, nous ferons un arrêt rapide au coin de Rachel et Saint-Laurent au parc Des Amériques, pour y acheter une boisson ou autre et profiter des toilettes. Inscriptions : Réservez dès maintenant au 514-596-5156 ou à aderm@aderm.qc.ca et envoyez votre chèque à l’attention de l’ADERM et votre coupon de participation avant le 16 avril 2019 au secrétariat de l’ADERM au 5565, rue Sherbrooke, Est, Montréal, QC, H1N 1A2. En espérant vous voir en grand nombre! Francesca Gianesin Comité Culture et Compagnie Francesca Gianesin
  • 13. L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 13 Visite de la Galerie de la Poste Le 16 janvier 2019, nous étions une quinzaine de personnes qui ont bravé la température hivernale, pour visiter l’exposition de l’artiste canadien Ed Pien à la Galerie 1700 LA POSTE. Nous avons pu bénéficier d’une visite guidée très pertinente de cette superbe galerie qui se consacre à la diffusion de l’art contemporain et qui est accessible à tous, et ce, tout à fait gratuitement grâce au financement privé de la mécène Isabelle de Mévius. Cet endroit demeure encore à ce jour un secret bien gardé, et c’est avec un grand plaisir que nous l’avons découvert et exploré ensemble. Ed Pien est un artiste multidisciplinaire né à Taïwan, il vit et travaille à Toronto. Son œuvre est complexe et élaborée, les explications et les mises en contexte de notre guide nous ont permis de mieux saisir et ainsi comprendre l’ampleur et la profondeur des œuvres présentées. Au plaisir de se revoir pour une prochaine exposition! Culture et compagnie Mireille Martel
  • 14. L’Entre-nous, Vol. 26, no 314 Visite à la Maison Symphonique Le jeudi 29 novembre, cinquante membres et amis de l’ADERM ont assisté à un concert donné par l’Orchestre Symphonique de Mon- tréal. Kent Nagano, chef d’orchestre, nous a offert un magnifique pro- gramme composé d’oeuvres de Franz Schubert, Robert Schumann et Anto- nin Dvorak. Nous avons eu la chance d’entendre un instrument rare, l’octobasse, acquise à l’initiative de Kent Nagano. Il n’y a que trois octo- basses répertoriées dans le monde et celle de l’OSM est la seule en fonc- tion. Après le concert, deux guides chevronnés nous ont accom- pagnés dans la salle de concert et dans les halls d’entrée pour nous offrir une visite guidée des plus intéressantes. Nous y avons fait des découvertes sur le plan de l’architecture, de l’acous- tique et de l’art. Les œuvres d’art intégrées dans cet ensemble architectural ont toutes été créées par des artistes québécois. La qualité des matériaux, provenant en grande partie du Québec, font de cette salle l’une des plus performantes au monde. La création de la Maison Symphonique a été possible grâce au gouvernement du Québec dans le cadre d’un partenariat public-privé avec le groupe Lavalin. Les propriétaires sont responsables de l’entretien de la salle et l’OSM est respon- sable de la programmation. La salle a d’abord été conçue pour des concerts mais elle peut s’adapter à des pièces de théâtre et à de l’opéra, à de petits ou grands orchestres. Nous avons grandement apprécié cette visite culturelle riche en informations de toutes sortes. Culture et compagnie Francesca Gianesin
  • 15. L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 15 Le 5 décembre dernier nous avons souligné de façon festive l’organisation de « 25 voyages » par le comité Culture et Compagnie de l’ADERM. Trente huit (38) voyageurs sont venus partager avec les membres du comité leurs plus beaux souvenirs de voyage. Ce fut un moment de retrouvailles car au cours des voyages se sont développées de nouvelles ami- tiés. Tout a débuté le 6 décembre 2007 alors que Louise Godin et moi avons organisé un voyage à Québec au MBAQ pour l’exposition Picasso « La joie de vivre ». Ce fut un succès de participation pour notre premier voyage et nous n’étions pas en déficit. Rassurées et motivées nous avons organisé d’autres petits voyages jusqu’en 2009 où le défi de proposer New York aux membres se présenta. Quatre-vingt sept (87) membres et amis ont répondu à l’appel et par la suite d’autres destinations intéressantes suscitèrent leur intérêt. La Californie en 2012 fut notre premier voyage en avion, puis ce fut la Chine et l’Europe, dont la Croatie, la Hongrie, l’Allemagne et plus récemment les Pays Baltes. Toutes nos destinations sont présentées dans le journal de décembre 2018. Souligner l’ampleur de l’organisation des voyages par l’ADERM fut un moment important de cette rencontre festive car au-delà de toutes les tâches accomplies par notre association, l’organisation de voyages revêt une dimension significative. Nous formons un groupe d’appartenance, presqu’une famille et les membres se sentent accueillis et en sécurité lors de nos voyages. Plusieurs membres se retrouvent seuls à un moment de leur vie et leur participation à un voyage organisé par l’ADERM leur assure un projet clé en main en bonne compagnie. Fêter l’organisation de 25 voyages, c’est de plus reconnaître le travail rigoureux qui se rattache à chacune des planifications, en partant du choix de la destination par notre comité, jusqu’à la préparation du programme comme tel par Louise et moi. En premier lieu, il faut faire les recherches et les études de plusieurs documents et guides de voyage, puis communiquer avec les lieux à visiter. Vient ensuite l’élaboration de la programmation, de la logistique et de l’itinéraire. Finalement, il faut négocier avec nos partenaires afin d’obtenir les meilleurs coûts pour les membres de l’ADERM. L’une des caractéristiques essentielles de nos voyages est la dimension culturelle qui est intégrée à chacun de nos itinéraires fai- sant de ceux-ci des itinéraires exclusifs aux membres de l’ADERM, car la mission de notre comité est de promouvoir la culture sous toutes ses formes dans chacun de nos voyages. La rencontre de nos voyageurs lors de cette fête nous a permis de les remercier de vive voix pour leur participation et leur collabo- ration exceptionnelle à faire de chaque voyage une réussite dans une ambiance des plus conviviales. Au fil du temps et de nos multiples expériences de voyage avec l’ADERM, nous nous souviendrons des sourires et des anecdotes de toutes sortes qui ont façonné le plaisir de voyager ensemble. Le 5 décembre dernier, trois destinations furent présentées aux membres : les capitales royales scandinaves, le Portugal et le Ma- roc. Le comité se penchera sur celle qui aura suscité le plus grand intérêt de la part de nos membres. Du plus petit voyage au plus grand, nous avons toujours le même plaisir à partager le défi de l’organisation et à faire travailler notre créativité. Ce sera un plaisir de vous retrouver lors de notre prochaine destination. Hélène Quinty Responsable du comité Culture et Compagnie de l’ADERM Culture et compagnie Hélène Quinty
  • 16. L’Entre-nous, Vol. 26, no 316 LE PLAISIR DE LIRE Ginette Meunier Nous attendons vos recommandations: meuniergi@hotmail.com LE JOUEUR DE BILLES—Cecelia Ahern (480 p.) Les souvenirs oubliés sont les plus importants « Qui était mon père ? Qui est-il ? Cet homme avec qui j’ai grandi et dont tout le monde a une image différente. Les paroles de Regina me hantent : c’est un menteur. Aussi simple que ça. Je suis en colère, et le pire, c’est que je ne peux même pas débarquer à l’hôpital pour lui demander des comptes. L’homme qu’il est deve- nu a oublié. Comme c’est commode. » Et si n’aviez qu’une journée pour découvrir qui vous êtes vrai- ment ? Lorsque Sabrina Boggs tombe par hasard sur une mystérieuse collection de billes ayant appartenu à son père, elle réalise soudain qu’elle ne sait rien de l’homme avec qui elle a grandi. Et cet homme dont la mémoire part à la dérive ne peut pas l'aider : il a lui-même oublié qui il était. Sabrina ne dispose que de vingt-quatre heures pour déterrer les secrets de l'homme qu’elle croyait connaître. Une journée à exhu- mer des souvenirs, des histoires et des gens dont elle ignorait l’existence. Une journée qui va la changer, elle et les siens, à jamais. « Un roman habilement construit, plein de saveur et émouvant. » . J’ai bien aimé! LE CAFARD—Rawi Hage (395 p.) Réchappé d'une tentative de suicide, le narrateur, immigré originaire d'un pays oriental, est contraint de suivre une psychothérapie. Entre le récit des séances et de ses er- rances dans un Montréal spectral, dévoré par la neige et le froid, on découvre peu à peu une âme per- due, déracinée, incapable de survivre à un passé dévastateur ni de reprendre pied dans ce pays qui ne semble pas, lui non plus, trop pressé de l'accueillir. Fou amoureux de Shoreh, une Iranienne torturée par les mollahs, notre homme vit à la petite semaine entre aide sociale et boulots d'appoint. L'étau de la mi- sère, du racisme, des frustrations en tout genre se resserre. Pour y échapper, il s'imagine cafard, s'immis- çant chez les riches pour y dérober sa pitance, rampant au pied des femmes, se cachant dans les profon- deurs de la ville pour mieux survivre. Jusqu'au jour où l'heure de la vengeance, enfin, va sonner. LA TRESSE - Laeticia Colombani (224 p.) Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté. Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école. Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée. Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade. Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité. Recommandé par Ginette Côté MAÏ MAÏ - Aki Shimazaki (176 p.) Livre 5 du cycle L'ombre du chardon.* À la mort de sa mère Mitsuko, son fils Tarô revient s'installer dans la maison familiale pour vivre avec sa grand-mère. Il transforme la librairie maternelle en atelier d'artiste-peintre. Ce retour va lui faire décou- vrir peu à peu des secrets enfouis concernant les deux femmes et des découvertes troublantes sur ses propres origines. Et quand son amour pour Hanako, amie d'enfance, va vouloir se concrétiser devant son entourage, la boite de Pandore va lui exploser à la figure. Préjugés de classe, sectarisme social, mariages arrangés...toutes les composantes d'une société écartelée entre modernité et traditions concluent ce cycle romanesque dont le fil rouge pourrait être l'amour si le destin ne s'en mêlait pas, parfois cruelle- ment. Cette pentalogie reste fidèle en construction aux précédentes déjà parues, par les passerelles ten- dues entre les différents personnages des petits livres. Mélange de poésie, d'intimité et de réalisme, la plume très personnelle d' Aki Shimazaki nous invite en beauté dans l'âme japonaise. *Azami (2014), Hôzuki (2015), Suisen (2016), Fuki-no-tô (2017), Maïmaï (2018). Recommandé par Johanne Marra
  • 17. L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 17 ACTION SOCIALE Besoin d’être accompagné pour des traitements, pour des rendez-vous médicaux. Besoin de compagnie lors de séjours à l'hôpital, dans un centre de soins prolongés. N’hésitez pas à communiquer avec nous. Des membres de l’ADERM seraient disponibles pour vous accompagner. Rejoignez l'un des membres du comité d’action sociale 514-769-0770 Gaétane Lafrance (lafrance.gaetane@bell.ne)t 514-325-8063 Monique Larouche 450-812-7228 Monique Robert 450-669-2124 Jocelyne Poulin OU le secrétariat de l’ADERM au 514-596-5156 Depuis 2012, trente (30) demandes d'accompagnement/transport ont été faites à l'ADERM. Ces accompagnements ont été rendus possibles grâce la générosité d'autres collègues. Douze (12) membres ont répon- du aux diverses demandes de transport. Ce service précieux et très apprécié est offert à tous nos membres. N'hésitez pas à communiquer avec nous si vous en avez besoin. Témoignage Bonsoir Gaétane, Merci encore d’offrir ce service d’accompagnement à nos membres. Nous avons beaucoup apprécié la généro- sité et la gentillesse de madame Thibault! Ce service est précieux pour des membres qui ont des ennuis de santé. C’est aussi très réconfortant de savoir que ce service est disponible pour les collègues. Bonne fin de soirée. Jean-Paul et Louise Émard Gaétane Lafrance
  • 18. L’Entre-nous, Vol. 26, no 318 Décès Pauline Martineau «Les morts ne sont pas partis, ils sont seulement devenus invisibles.» Saint Augustin ACTION SOCIALE Conférence « Diabète de type 2 : Gestion et prévention » « La prévalence du diabète a pris des proportions épidémiques depuis les dernières années. En 2008, nous comptions plus de 500 000 personnes atteintes de diabète au Québec. En 2017, plus de 760 000 personnes seraient atteintes. Cette augmentation peut être attribuable à plusieurs facteurs, dont le vieillissement de la population, la sédentarité et les problématiques de surplus de poids. La prévalence du diabète augmente avec l’âge, ainsi le groupe d’âge le plus touché est celui des 65 ans et plus, avec plus de 17% de personnes atteintes. Les coûts directs et indirects du diabète seraient de l’ordre de 3 milliards de dollars par année au Québec. L’Organisation Mondiale de la Santé prévoit que le nombre de personnes diabétiques dans le monde doublera d’ici 2030. Il est donc primordial de fournir des efforts communs sur la prévention afin de ralentir cette épidémie. » Nous retrouvions ce texte dans l’article paru dans le journal l’Entre-Nous, en février 2018. Devant l’intérêt qu’a suscité ce sujet, les membres du comité Action sociale organisent une conférence sur le sujet. Le 28 mars 2019 à 10 h, au local le Rendez-vous, madame Jessica Bonneau, nutritionniste, de Diabète-Québec, nous présentera une conférence dont voici le contenu : Explications du diabète et du prédiabète; Statistiques; Facteurs de risque; Symptômes et diagnostic; Complications ; Prévention et gestion du diabète de type 2 par les habitudes de vie; Ressources et services offerts par Diabète Québec Des dépliants, en lien avec la conférence, seront offerts pour tous les participants. Nous vous invitons à vous inscrire dès maintenant au secrétariat 514-596-5156 ou par courriel à aderm@aderm.qc.ca Daniel Dubé v-p.
  • 19. L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 19 Un peu d’histoire Notre système des noms de famille remonte au Moyen Âge. Son implantation s’échelonne sur plusieurs siècles à un rythme variable. Le nom de famille est associé à des origines très diversifiées telles que : lieu de résidence, métier, testament, fleurs, traits physiques ou moraux. Selon le livre : Les noms de famille du Québec, de Roland Jacob, il est écrit que : LAROUCHE, Monique : ROC. Un pic rocheux sur lequel se dresse une forteresse est appelé, ici ou là, Roc, Roche, La- roche, Delaroche, Desroches, Rocque, Roque, Laroque ou Larocque et, dans le midi, LAROUCHE. On attribuera le sur- nom correspondant à celui qui habite à proximité de la forteresse ou qui y travaille. (p.204) VILLEMAIRE, Jocelyne : De villa à ville. Le mot ville, dans la toponymie plus récente, apparait comme premier élément d’un nom composé. Ces toponymes sont forcément des surnoms d’origine. Sur le plan de la composition proprement dite, on reconnaîtra les mêmes procédés que dans la série où le mot ville constitue le second élément. Ainsi, il sera suivi d’un nom de personne : Villandré, Villejean, ou d’un adjectif le qualifiant : Villebon, qui correspond à Bonneville, Villecourt, le pendant de Courville; Villemagne qui équivaut à Mainville, de même que Villeneuve qui rappelle Neuville. Parmi la liste de noms de famille comprenant Ville comme premier élément attesté se trouve VILLEMAIRE. (p.160) FOLCO, Anna-Maria : Fouque. De la racine unique fulc, « peuple », sont nés Folch, Folco, Fouque, Fouques et le dimi- nutif Fouquet, féminisé en Fouquette. (p. 55) GODIN, Louise : Gaudet. La racine germanique wald, a abouti en français à gaud. Plusieurs patronymes en découlent sous forme de diminutifs : Gaudel, Gaudeau, Gaudet, Gaudin, Gaudon, Gaudard et Gaudy. On rencontre une série pa- rallèle, presque complète, en god : Godel, Godeau, Godet, GODIN, Godon et Godard. Une première hypothèse rattache les surnoms en gaud au nom germanique Waldo, « gouverneur ». Tous les noms de la série sont alors des di- minutifs de ce nom. La deuxième explication relie ces noms à la racine wald, devenue gaud, « forêt, bois ». (p. 55, 56, 337) Un gros merci Plusieurs parmi vous ont contribué très généreusement à une mission de l’ADERM qui est d’offrir à des enfants suivis par la D.P.J., des cadeaux pour des foyers de groupes ou d’acheter des bons de nourriture pour des familles dans le besoin. Ces enfants vivent souvent de grandes difficultés mais les cadeaux offerts sont de petites étoiles dans leur ciel sombre. Marthe Desautels et Francine Robert Danielle Lacasse Plaisir de l’art
  • 20. L’Entre-nous, Vol. 26, no 320 CHRONIQUE Lyon, 17 octobre 1987 Départ sans encombre de Mirabel. Difficile de dormir dans un 747 bruyant, même de nuit. Film ennuyeux à sauter en parachute. Nourriture froide, sortie sans doute de la soute à bagages. On somnole malgré le va-et-vient aux toilettes. Rencontre du soleil vers 2 heures du matin. Avec 5 heures de décalage il est 7 heures. Avons été détournés à Nice à cause du brouillard sur Lyon. Ai vu les palmiers et la Méditerra- née de la passerelle. Ramenés à Lyon à midi. Petit aéroport. Hôtel charmant au centre-ville. Les prix sont élevés : 400 $ pour un complet, ce n’est pas rare. On s’assoit à une terrasse. Un pot de vin blanc et on regarde les passants. Au restau- rant, le patron nous fait des difficultés pour prendre nos chèques de voyage. Les commerçants sont entêtés en France. C’est le pays des interdictions sans doute à cause des indisciplinés. Les autos dont plusieurs cabossées stationnent sur le trottoir le soir. Des chiens partout. Des pelouses défraîchies. Beaucoup d’Africains du Nord. Pas d’Anglais. Sauf leurs mots : une chambre single, le subway, le pressing, le drugstore, les traveler’s. Shocking! Villons-les-Buissons, 15 juillet 1988 Beaucoup de rues et de monuments dédiés à la mémoire des Canadiens tombés en Normandie en 1944. Avons visité Caen ce matin et arpenterons les plages du Débarquement cet après-midi. Il pleut souvent. Il fait frais. Les plages de Deauville et Trouville : désertes. Peu de Québécois. Seuls touristes : de longs Hollandais et des Anglais gauches avec conduite à droite. Ici on déjeune à midi. Pourtant le déjeuner rompt le jeûne. Donc au Québec, on déjeune le matin. Le midi, on dîne. Qui dort dîne. On fait la sieste au milieu de la journée. Ils mêlent tout ces Normands. Je le sais, j’en suis un. Mon ancêtre est né pas loin d’ici : François Bellenger de Touques. Paris, 11 juillet 1990 Habitons le sud du quartier Montmartre entre place du Tertre et Pigalle. Avons parcouru les quais de la Seine et les petites rues autrefois habitées par Berlioz, Van Gogh, Dalida, Stendhal, Alfred de Vigny. Métro facile d’accès mais sale comme à New-York. La pollution canine sévit partout. Les cols bleus qui sont verts nettoient les trottoirs au boyau d’ar- rosage. Les motos roulent sur la chaussée quand la rue est bloquée. Le coût de la nourriture est élevé. Chambre étroite mais confortable. Habituellement les Français ont le caractère ferme mais leurs matelas sont mous. Donc ici on ne forme pas son caractère au lit. Aubazine, 14 juillet 1991 Petite bourgade fondée par Saint Étienne au XIIe siècle. Abbaye de style cistercien donc dépouillé. Touriste lavant ses prunes dans la fontaine, artiste traçant au fusain les traits de notre hôtel, cloche de la place centrale sonnant les heures et les demies 24 heures sur 24, village éloigné de la nationale par 4 km de lacets ascendants, familles en séances de spiritualité à l’abbaye, moine chauve et barbu habillé de blanc jouant du violon dans l’église, c’est vraiment la France profonde que tout Québécois rêve de découvrir un jour. Seul le son de la batterie accompagnant la valse mu- sette pour la noce de la mariée nous ramène un peu au XXe siècle. A-t-on idée de se marier le jour de la prise la Bastille alors qu’aujourd’hui on fête les sorties de prison? Bienveillance du président. Porticcio (Corse), 20 mai 1994 Vins d’orange, de cerise, de cédrat, confitures de myrte, d’arbouse et de figue, la montagne et la mer, tout sert ici à nous dépayser. Sommes arrivés sous la pluie poussée par le mistral. La mer est froide et le temps doux. Avons arpenté dans le maquis la lavande, le fenouil sauvage et l’eucalyptus. Des senteurs poivrées et florales enchantent nos narines. Le panorama de l’arrière-pays grimpe à 500, 1000, 1500, 2000 mètres en 20 minutes. Avec la Renault-21 diésel ça dé- ménage. Bisous. Pierre Bélanger Cinq cartes postales
  • 21. L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 21 La Lettonie, comme ses consœurs, a donc subi toutes les invasions possibles depuis le XIIIe siècle et ce, jusqu’en 1991, année de sa libération. Petit répit de 1920 à 1940, soit vingt années d’air libre en sept siècles. Ouf! Les routes de ce pays sont bordées de longues forêts propres après le passage des fagotiers, confirmant l’importance de l’industrie forestière et d’un très grand port servant à l’exportation du bois. L’état est riche de cette ressource et de ses dérivés et, ça paraît! La Lettonie est aussi riche de sa culture. Seize universités d’état et onze privées la nourrissent. Un membre sur deux dans chaque famille a suivi des cours de musique ou chante dans un chœur. Le peuple letton est un peuple chantant malgré, et peut-être surtout, à cause des nombreuses épreuves subies. Sa population est à la baisse particulièrement depuis le départ de nombreux Russes après l’occupation, mais il en reste encore 30% de ce peuple composé aussi de trente-trois autres nationalités. Sa langue ressemble beaucoup à celle de la Lituanie mais pas du tout à celle de l’Esto- nie. Nous ne pouvions que hocher la tête suite à cette information de la guide d’une compétence remarquable comme la précédente. La boisson vedette du pays est le balzam noir, l’Élixir de Vie d’après Goethe et remède miracle de la Grande Catherine. Pas surprenant avec son taux d’alcool à 45%. L’occasion nous fut donnée d’y goûter lors d’un souper médiéval. Ce ne fut pas l’euphorie pour cette boisson mais elle nous avait rattrapés légèrement à la fin de ce superbe souper typique. Riga, la capitale! Notre coup de cœur! L’UNESCO l’avait ressenti avant nous! Riga nous accueille avec sa statue de la liberté et de son indépendance, longue, filiforme, fière au milieu de la place piétonne. (photo 1) Milda, c’est son nom, est pour les Lettons ce que Marianne est pour les Fran- çais. La statue de Lénine fait face à Moscou tandis que Milda, bras bien levés, lui tourne le dos. Les églises sont mul- tiples, tantôt catholiques, tantôt protestantes dépendant des invasions et nous croisons les inévitables Saint-Pierre et Saint-Paul, la plus haute. La cathédrale Saint-Jacques regorge de fidèles et de touristes, en plein cœur d’après-midi et pour un petit concert d’orgue de vingt minutes. Au lieu d’une gargouille affreuse, la statue d’un gros chat, symbole d’indépendance pour les Lettons, était exposée sur le rebord du toit d’une maison imposante. On raconte que le pro- priétaire, anticlérical avoué, avait volontairement exposé cet animal, postérieur face à l’église. Les autorités religieuses, outrées de cette insulte symbolique, firent procès au propriétaire cynique qui perdit la cause et dut déplacer, sur le toit, son chat à l’arrière-train effronté. L’homme, de toute son histoire, a toujours besoin de se retrouver en commu- nauté, en petite société. Les Chevaliers de Colomb par exemple! Riga au XIIIe siècle avait ses Chevaliers Porte-Glaive, ordre militaire fondé par Albert, évêque de la ville, et formé de moines guerriers dont le but était de christianiser la popu- lation balte. Sur une des places publiques, la façade d’une maison attire notre attention par sa beauté et son originalité. Cette maison appartient à la confrérie des Têtes Noires, communauté formée de marchands allemands et célibataires, autour de Saint-Maurice, égyptien ou africain selon la source. De là, l’origine du nom. Cette maison fut détruite et reconstruite en 1999 avec cette même appa- rence superbe. (Photo 2) La tradition du sapin de Noël viendrait de cette confrérie. Une bande de joyeux lurons en goguette, après avoir bien trinqué, décidèrent d’apporter un pin et de le décorer de fleurs. À la fin de leurs libations, ils le brûlèrent sur place. La tradition du sapin décoré était née, sans brûler l’arbre toutefois. CHRONIQUE HEUREUX QUI COMME ULYSSE....LE DEUXIÈME DE TROIS... Ronald Rodier
  • 22. L’Entre-nous, Vol. 26, no 322 Un très joli petit bateau à l’allure particulière nous attendait sur les rives d’un canal traversant la ville. Un canal issu d’un fossé moche transformé en paisible cours d’eau dans le cadre enchanteur d’un su- perbe parc. La balade fut amusante et nous permit de côtoyer les principaux im- meubles anciens et modernes de cette belle capitale. (photo 3) Les guerres détruisirent mais favorisèrent de ce fait les occasions de reconstruc- tion. Ainsi, les architectes s’en donnèrent à cœur joie dans Riga en développant des quartiers complets de maisons au style Art Nouveau (mouvement Jugendstil). Ainsi avons-nous pu nous promener dans un de ces quartiers et admirer quelques-unes de ces belles façades des 750 maisons de ce style, à Riga même, soit plus que dans toute l’Europe. (photo 4) Une soirée inoubliable! Imaginez-vous assister à un opéra dans une des meil- leures salles d’Europe. Du pur bonheur que l’opéra Don Carlo, présenté dans cette grandiose salle à quelques pas de notre hôtel. De grandes voix, dans une mise en scène moderne et surprenante au départ. À la Lepage! On pouvait s’attendre à une présentation traditionnelle : cour majestueuse d’Espagne, cos- tumes élaborés d’époque, décors fastueux, grandiosité des scènes. Surprise! Les costumes sont contemporains, décors minimalistes. Khrouchtchev aurait été sa- tisfait lui qui prétendait que les décors devaient être simples afin de ne pas nuire à la concentration. (photo 5) Quel enchantement que cette soirée! Riga a ses Halles. Un immense marché aux multiples sites où chaque section a des spécialités : (viandes, fruits, lé- gumes, fromages, poissons, fleurs) et est présentée sur des étalages attrayants et invitants. Une petite dégustation de divers poissons et fromages nous permit d’en apprécier la qualité. Une petite virée dans Jurmala nous amène à cette station balnéaire, la Côte d’Azur de la Lettonie, huppée et fort prisée des touristes qui abondent. Tellement que pendant les vacances, afin de réduire la pollution, on exige un droit d’entrée de deux euros afin de profiter de ces belles plages de sable fin. Roulant dans Sigulda, nous avons pu apercevoir une piste internationale de luge encore en service. Arrêt à la grotte de Gutmann et son Trou du Diable où nous pouvons essayer de déchiffrer des graffitis gravés, certains datant du XVIe siècle. Visite d’un autre château teutonique. Le Turaïda datant de 1214 et de ses environs transformés depuis en un immense parc national parsemé de superbes sculptures imposantes. (photo 6) L’histoire, l’art et la nature nous enveloppent. À Ligatne, c’est la visite intrigante d’un vrai bunker soviétique. Au rez-de-chaussée, une clinique-santé camoufle bien la mission de cet immeuble. Au sous-sol, une série de couloirs anonymes et froids, de pièces sinistres et étouffantes, aux épaisses portes d’acier, le tout devant servir pendant trois mois seulement de quartier-général à l’état-major de l’ar- mée russe en Lettonie. Même le repas qu’on nous servit présentait peu d’attrait et fut abandonné par plusieurs. Finale- ment, le bunker n’a jamais servi si ce n’est comme attraction touristique. Les Lettons éprouvent toujours une certaine crainte de leur voisin Poutine cependant, l’Union Européenne et l’OTAN leur procurent une certaine sécurité. Des mili- taires canadiens, environ 865, sont encore cantonnés près de Riga et apportent leur expertise dans un programme de soutien en logistique et communication. La Lettonie est un état riche de tout et ayant beaucoup à offrir. Demain, l’Estonie et une nouvelle guide!
  • 23. L’Entre-nous, Vol. 26, no 3 23 Entente entre le centre ÉPIC de l’Institut de cardiologie et l’ADERM Un privilège pour les membres Le 29 novembre dernier, une entente a été conclue entre le Centre Épic de l’Institut de cardiolo- gie de Montréal et l’ADERM. Le Centre Épic est un gymnase pour tous. Plus de 140 cours en groupe, supervisés par des kinésio- logues, spécialistes de l’activité physique et de la prévention, sont offerts chaque semaine. Gym- nase, piscine, piste intérieure de course à pied, salle de musculation et activités libres : les lieux sont vastes et fournissent de multiples possibilités d’entraînement. L’entente offre à tous les membres de l’association une réduction pouvant aller jusqu’à 15% sur un abonnement à prix régulier. Pour plus de détails, communiquez au 514-374-1480, poste 4230 Vous aurez accès à une équipe médicale et à une équipe multidisciplinaire pour vous aider à pren- dre votre santé en main et à améliorer vos habitudes de vie. Vous profiterez d’une approche per- sonnalisée et individuelle. Pour profiter de ce rabais, une preuve doit être remise au Centre ÉPIC lors de votre inscription ou réinscription affirmant que vous êtes membre de l’ADERM. Une lettre dûment signée par la prési- dente sera exigée. Il suffit de communiquer avec le secrétariat de l’association au 514-596-5156 ou à l’adresse courriel suivante : aderm@aderm.qc.ca pour en faire la demande. Nous verrons à vous remettre le document en question. Être en santé est un privilège. ÉPIC est un centre qui peut vous aider.